Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 Confinements, épidémies, coronavirus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyVen 3 Avr 2020 - 14:56

Sur le compte facebook : Les couturières du coeur
vous trouverez des renseignements concernant les masques artisanaux avec les conseils de plusieurs participantes et des tutos

**********************************************

Très petit résumé car le sujet est long et intéressant alors allez le lire sur le site
source https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-coronavirus/?fbclid=IwAR3u9Tzp3MTdMYFznislscEgoEdGlaY2ASis_QZuSJFDzcILH6yr_GagNtw
mise à jour : 31.03.2020

Ces derniers temps, nous sommes pour la plupart confinés suite à la pandémie de coronavirus. Je vois passer beaucoup de posts couture concernant la réalisation de masques en tissus. Alors, sont-ils utiles ou pas ? Faut-il en porter ? Dans quels cas ?

Pour celles et ceux qui ne n’étaient pas encore au courant, je suis ingénieur textile le jour et blogueuse couture la nuit. En étant la plus précise possible, mais en vulgarisant un peu la science, je vais tenter de vous expliquer ce qu’il en est, de mon œil d’experte.

Masques en coton ou masques en polyester ?
Je lis beaucoup de choses sur les réseaux sociaux en ce moment sur la réalisation de masque maison. Avant de m’attaquer à l’utilité (ou pas !) de coudre ces masques, il est important de revenir sur les 2 grandes matières largement citées : le coton et le polyester. Elles ne sont pas citées pour rien : ce sont les 2 principales fibres que l’on retrouve dans l’industrie du textile.

Afin que vous puissiez comprendre ma réflexion qui viendra plus tard, voici un tableau comparatif des 2 matières : (sur le lien)

Les masques en tissus sont-ils utiles ?
J’ai pris le temps de vous détailler différentes notions, et j’espère que vous avez pris le temps de les lire (vous êtes en période de confinement, vous avez donc le temps :P). J’espère sincèrement que vous avez pris le temps de tout lire, et de ne pas seulement lire ce paragraphe. Car si c’est le cas, vous n’allez pas comprendre grande chose…

Sur internet, la population se repartit en deux groupes : ceux qui disent « de toute façon : ça ne sert à rien ! » et ceux qui scandent « ça sert : il faut en coudre ». Eh bien sans plus de précisions avec ces affirmations, tout le monde à raison ! En effet, pour apporter un réponse valide, il faut préciser dans quel cas ! Sans ça, on ne sait pas de quoi vous parlez, et tout le monde se prend le bec sur les réseaux sociaux. Honnêtement, on est assez tendus comme ça, pas besoin d’en rajouter…

Voici mon point de vue d’ingénieur textile, qui n’engage que moi, mon savoir et mon expérience.

Un masque en tissu cousu dans des chutes de tissus vestimentaires a un certaine efficacité envers la transmission de gouttelettes et la transmission par contact. Or le virus du COVID-19 se trouve dans les gouttelettes ! Vous n’avez pas cousu un dispositif médical, vous n’avez pas non plus cousu un masque anti-transmission au sens de la directive européenne car ce que vous cousez ne passe aucun test. Cependant vous avez cousu un masque qui va limiter la transmission de vos postillons et améliorer vos gestes barrières en diminuant la transmission par contact main-bouche! Un masque en tissu c’est donc mieux que rien !

Je lis souvent « mais aucune étude n’a été faite blablabla« . FAUX ! Cette étude montre que bien qu’un masque en tissu fait soi-même n’est pas aussi efficace qu’un vrai dispositif médical marqué CE, il retient néanmoins une quantité de particules non négligeable. Cette autre étude montre plusieurs matériaux utilisés pour concevoir des masques DIY, et compare leur efficacité, en une couche et en deux. C’est en anglais, mais je suis sûre que vous comprendrez les graphiques sans problèmes (lisez bien les conditions des tests !!).

Afin de remettre les points sur les i et les barres sur les t, un masque en tissu cousu dans des chutes n’a aucune efficacité pour filtrer l’air que vous respirez. Peu importe la matière utilisée, il vous faut des matériaux spécifiques pour répondre aux exigences FFP1 FFP2 et FFP3. Je ne comprends d’ailleurs pas les gens qui commentent en disant « mais c’est pas un FFP2 » a chaque personne cousant un masque en tissu, puisqu’ils veulent comparer ça à des masques chirurgicaux, qui ne sont pas non plus des FFP2. Comparons ce qui est comparable, s’il vous plaît…

Prenez un peu de recul avant de chercher à critiquer : les personnes sont bien conscientes (enfin je l’espère !) qu’elles ne conçoivent pas de dispositifS médicaux avec leurs machine à coudre. Elles cherchent à se protéger des autres et à protéger autrui.

D’ailleurs, en parlant de confection, il faut que j’aborde mon dernier point…

Confectionner un masque en tissu
Il y a plusieurs cas à prendre en compte. Je compte sur vous pour lire ce qui suit calmement, et surtout pas en diagonale. Et si des journalistes atterrissent ici, je vous remercierai de ne pas déformer mes propos ni de les sortir de leurs contextes.


Si je couds pour moi
Si vous souhaitez vous confectionner un masque en tissu, afin de vous protéger lorsque vous sortez faire vos courses (par exemple), vous pouvez utiliser n’importe quel patron qui tourne en ce moment sur la toile. Il n’y a pas de forme mieux qu’une autre, l’objectif étant de couvrir de la bosse du nez jusque dessous le menton.

Je vous conseille d’utiliser du coton qui sera plus agréable au porté. Prenez un tissu au tissage serré (une popeline fera très bien l’affaire) et fuyez les tissus trop aérés (dentelle, broderies anglaise, double gaze de coton : tout ça on oublie). Evitez également les tissus enduits (plastifié ou odicoat : même combat) et les tissus imperméables : vous aurez des difficultés à respirer (le but n’est pas de se retrouver en insuffisance respiratoire….). Pour ce qui est des tissus wax, je ne saurais me prononcer aussi catégoriquement : faites preuve de bon sens. Si vous sentez entre vos doigts qu’il est cireux,épais, pas respirant, alors ne l’utilisez pas. Le but est de pouvoir respirer quand même !

Concevez-le doublé et de manière à pouvoir insérer une troisième épaisseur au milieu. Je vous conseille de faire une ouverture qui vous permet de voir si cette épaisseur est bien placée : il faut couvrir les orifices du nez et de la bouche au minimum.

D’ailleurs en parlant de 3ème épaisseur, pas besoin de mettre quelques chose d’épais pour que cela fonctionne ! Si vous avez déjà eu entre les mains un vrai masque chirurgical, essayez de vous rappelez l’épaisseur de ce dernier. C’est assez fin. Si vous souhaitez faire des masques confortables (que vous ne retirerez pas au bout de 3 minutes car vous serez gêné pour respirer) , oubliez dès aujourd’hui la ouatine, le polaire, l’éponge, la feutrine, le minky, le PUL. Oubliez également la technique de la serviette hygiènique ! D’une part, il y a une partie imperméable qui rendra la respiration difficile, et d’autre part : avez vous pensez à tous les produits chimiques que vous vous mettez sous le nez avec ça ??? Lisez la composition sur un paquet d’Always, vous allez rire… Mettez un mouchoir en papier, un Kleenex, du papier-toilettes (sans parfum hein !!!), même un filtre à café peut faire l’affaire. Je vais vous faire une confidence : ce qui se rapproche le plus de ce qu’on trouve dans les masques chirurgicaux, ce sont les lingettes dépoussiérantes antistatiques 100% polyester (pas les O’cédar hein !). What ?! Des lingettes ?! Le confinement ça l’arrange pas… Je suis certaine que c’est ce que vous êtes en train de vous dire !

Au risque de me répéter : je suis ingénieure textile. Je n’ai aucun intérêt à vous balancer des intox (je n’ai même pas d’action chez swiffer…), le fait est que la technologie de fabrication des lingettes dépoussiérantes antistatiques et la même que les tissus constituants les fameux masques 3 plis !

En effet, c’est derniers sont constitués de 3 couches respectivement appelées : spunbond-meltblown-spunbond (comme ça vous avez les noms, vous pourrez faire un état de l’art si ça vous intéresse 😉 ). Le filtre d’un masque chirurgical est un meltblown, malheureusement il est très spécifique et il est impossible d’en trouver actuellement (pour les communs des mortels je veux dire). Mais le spunbond d’une lingette dépoussiérante électrostatique fait très bien l’affaire pour un masque porté à peine une heure, le temps d’aller faire 2 ou 3 courses ! Pourquoi ça ? Car le polyester « s’électrise » rapidement, ce qui va faire que tout ce qui va passer près du filtre va être attiré vers lui. C’est d’ailleurs pour ça que les lingettes dépoussiérantes électrostatiques attrapent si bien la poussière !

Ce qu’il faut donc retenir c’est que :
– un masque en tissu, ce n’est pas un dispositif médical
– un masque en tissu, c’est bien pour améliorer les gestes barrières : diminution du contact main-bouche
– un masque en tissu, c’est bien pour éviter de contaminer les autres avec ses postillons (pensons à autrui !)
– un masque en tissu, c’est bien pour respecter la distanciation sociale : si l’on vous voit avec un masque, vous pouvez être certain qu’il y aura plus d’un mètre entre-vous et les autres
– il est préférable de réaliser un masque en coton pour le confort et la respirabilité
– il faut penser à pouvoir insérer une 3ème épaisseur de tissu « filtre »
– l’efficacité d’un filtre n’est pas lié à son épaisseur. Les lingettes dépoussiérantes électrostatiques sont une bonne alternative.
– un masque en tissu ne vous dispensent pas de vous laver les mains
– pour être efficace, un masque en tissu doit se porter de la bosse du nez jusqu’en dessous du menton
– avant de mettre votre masque, lavez-vous les mains et ne touchez plus au masque une fois en place !


Et pour le corps médical ?
Un masque en tissu n’est pas un dispositif médical. Gardez bien en têtes que les hôpitaux sont donc en droit de les refuser voir même de les interdire totalement : il en va de leur responsabilité Néanmoins j’en ai cousu à la demande pour mon entourage, et voici ce que j’ai réalisé.

Chaque masque est conçu avec une ouverture permettant de mettre une 3ème couche qui sert de filtre. Chaque matin, la personne prépare un filtre dans chaque masque, et part avec ces 5 masques (donc masque+filtre). Dès qu’elle sent que l’air respiré devient trop humide, elle change de masque. Elle ne change pas le filtre : elle change TOUT. C’est pour cela qu’elle a tout préparé au matin.

A la fin de son poste, lorsqu’elle rentre chez elle, elle jette les filtres à la poubelle (elle utilise les lingettes dépoussiérantes électrostatique) et nettoie son masque. Deux façon de faire : soit en machine, lavage standard puis sèche linge si vous voulez. Soit elle les passe au défroisseur vapeur ou au fer à repasser en mode vapeur pendant 5 minutes. Il semblerait que la vapeur (100°C donc) tue la plupart des virus et des bactéries.

Je vous le redis : un masque en tissu n’est pas un dispositif médical, il n’est pas homologué, ne répond pas à la directive européen 93/42/CEE, et n’a pas la certification CE. Alors si vous souhaitez en coudre pour les hôpitaux ou pour le personnel hospitalier, posez des questions aux personnes qui les utiliseront et relisez bien mes recommandations en terme de matières à utiliser. S’ils travaillent dans des conditions où il fait très chaud, privilégiez des tissus fins et précisez bien qu’il faudra très certainement changer plus fréquemment que toutes les 3h.

.UPDATE : l’ANSM (l’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament) à proscrit l’utilisation de masques avec une couture sagittale (=couture verticale passant par le nez, la bouche et le menton). J’ai donc retiré de cet article, les tutos et photos concernant ces types de masques.

Et pour les autres ?
Je pense notamment à toutes ces hôtesses de caisses qui sont en contact réguliers avec la population, et tous les commerces encore disponibles comme la poste, les banques etc. Cela pourrait leur être d’une certaine efficacité. Mais là encore, un masque en tissu n’est pas un dispositif médical. Alors je vous conseille de vous proposer si besoin, mais de ne pas prendre l’initiative d’aller les déposer sans avoir demander auparavant. Cela vous évitera des déceptions, car des personnes peuvent interdire à leurs employés d’en porter : il n’y a aucune certification…

UPDATE : l’ANSM, l’AFNOR ainsi que la DGE viennent d’approuver la création d’une nouvelle dénomination de masque : les masques à usage non sanitaire : UNS. Ces masques se repartissent en 2 catégories :
– CAT 1 : à destination des professionnels en contact avec le public hors santé (les caissières et caissiers, les vendeurs et vendeuses en boulangerie, etc)
– CAT2 : à destination des individus dans le cadre de leur activité professionnelle (employés dans un bureau, les personnes de l’industrie agroalimentaire etc). Cette catégorie est également destiné à tout ceux souhaitant sortir lors des sorties autorisées dans le contexte de confinement.

Toutes les informations sont sur le site de la Direction Générale des Entreprises.

Un patron de masque en tissu
Pour réaliser mes masques, j’ai utilisé le patron qui est actuellement diffusé par le CHU de Grenoble. J’ai apporté quelques modifications :
j’ai modifié la pièce extérieure pour créer une coulisse : j’ai allongé le petit côte de 3 cm
j’ai ajouté une boutonnière sur la face extérieure afin d’y ajouter un pince-nez pour un meilleur ajustement (en me basant sur ma bosse du nez)
j’ai cousu l’emplacement du pince-nez
j’ai modifié la pièce intérieure pour créer une ouverture permettant de placer une troisième épaisseur et de voir si celle-ci était bien en place : j’ai découpé la pièce en 2 horizontalement, et j’ai ajouté des cm pour que les pièces se superposent.
Vous pouvez très bien utiliser un autre patron de masque : il n’y a pas de forme plus efficace que d’autres à partir du moment où vous l’utiliser correctement. Je vous rappelle qu’un masque se place de la bosse du nez jusqu’en dessous du menton. Si vous laissez votre nez « à l’air libre » comme je peux le voir souvent, ça ne sert strictement à rien…

UPDATE : l’ANSM ayant proscrit l’utilisation de masques avec une couture sagittale (=couture verticale passant par le nez, la bouche et le menton). J’ai donc retiré de cet article, les tutos et photos concernant ces types de masques.

Voici ici un patron « masque 3 plis » délivrée par la Belgique, merci à la maison Victor pour avoir fourni l’essentiel !

TÉLÉCHARGER LA VERSION DE LA MAISON VICTOR
https://static-roularta.cdn1.be/static/lmv/pdf/LMV_WB%20mondmasker_FR.pdf?fbclid=IwAR3LUeqXO18mXUFL2CGWyz1XDWRIPi6wc-kzCL07w9sjRUyCMxAkGRwZddA
Vous trouverez ici, un document approuvé de SPF santé publique de nos voisins belges. C’est également un patron 3 plis. C’est le plus rapide à coudre que j’ai pu trouver. La présence d’une ouverture permet d’insérer un filtre.

CLIQUEZ-ICI POUR VOUS RENDRE SUR LE SITE WEB
« FAITES VOTRE MASQUE BUCCAL »
https://faitesvotremasquebuccal.be/
Je vous invite à lire mon second article sur le guide spec Afnor, où je vous aide à y voir plus clair. Ce second article sera bientôt mis à jour avec les documents de l’AFNOR, l’ANSM et la DGE.

En attendant, prenez-soin de vous et respectez les consignes de confinement.

****************************************************

Je rajoute ces liens avec des masques très faciles à faire, c'est difficile de les choisir car il y a beaucoup de vidéo sur le net
https://www.youtube.com/channel/UC7ieeJ3GYCtRjvu6OvzI0Dg

tuto d'une infirmière
https://www.youtube.com/watch?v=cWI6Umbce6I

Tuto Couture Madalena: masque avec poche
https://www.youtube.com/watch?v=hfuCQjOA9gI

Tuto Couture Madalena: masque de protection
https://www.youtube.com/watch?v=tRuGqhO_atE

et ce dernier que je trouve parfait car facile à faire pour les non initiés, et bien couvrant sur les côtés
https://www.youtube.com/watch?v=CScM28BTVNo

*****************************************************

Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyLun 20 Avr 2020 - 9:47

source https://www.gqmagazine.fr/lifestyle/article/comment-courir-sans-sortir-de-chez-soi-et-sans-tapis-de-course
Comment courir sans sortir de chez soi (et sans tapis de course)
4 avril 2020

Vous n'avez pas de tapis roulant électrique ? Ne vous inquiétez pas, suivez ces conseils et cela ne changera pas votre routine.

C'est le confinement total : nous n'avons pas d'autre choix que de déplacer nos habitudes à l'extérieur vers l'intérieur, et à courir sans sortir de la maison. C'est dans tous les cas beaucoup plus sûr et plus sain que de se balader sur de grandes avenues où des voitures dégagent des fumées polluantes. Mais que faire si vous n'avez pas de tapis roulant ? Voici quelques conseils pour courir sans quitter la maison, et s'habituer à le faire pour les jours de pluie ou par mauvais temps.

Courir sur place
Cela semble un peu absurde, mais c'est tout aussi efficace et cela permet de brûler beaucoup de calories. Il est préférable de porter des vêtements de sport pour être à l'aise, de trouver un endroit qui ne soit pas glissant et de commencer par lever les genoux à une distance normale, en faisant semblant de courir. Cela peut être un peu fatiguant pour les pieds, car ils restent au même endroit, mais vous pouvez essayer de vous étirer et d'alterner les mouvements pour avoir une meilleure routine. En 30 minutes, vous pouvez alterner entre différentes hauteurs de jambes et différentes vitesses jusqu'à ce que vous soyez satisfait. Vous pouvez également insérer des sauts en faisant semblant de sauter à la corde et intégrer des squats. Le but est d'être créatif.

Utilisez une corde
La corde peut être une excellente option pour garder vos bras en mouvement et les intégrer à votre routine. En plus de vous faire sentir qu'il n'est pas si inutile de courir au même endroit, cela vous permettra de rester beaucoup plus concentré et vous motivera à alterner avec différentes techniques et mouvements, en sautant, en accélérant ou en ralentissant.

Utilisez les escaliers
Il est très important qu'ils soient sûrs, que vous ayez de bonnes chaussures et qu'ils ne glissent pas. Vous pouvez intégrer les escaliers dans votre routine, mais ne courez pas trop vite car cela peut être dangereux. Nous recommandons de maintenir un bon rythme pour garder une vitesse raisonnable et de le faire avec des exercices de bras coordonnés pour donner de l'élan et de la force. Vous pouvez faire 10 à 15 boucles avec des pauses. Ce sera un bon moyen de brûler des calories, en plus de nécessiter un peu plus d'efforts.

Choisissez une grande pièce
Si vous avez une grande maison, vous pouvez utiliser la plus grande pièce comme salle de course. Vous pourrez faire la même chose que ce qui a été mentionné précédemment, en alternant avec la hauteur des genoux et en faisant des pauses pour vous accroupir et faire d'autres mouvements. La liberté de le faire à la maison, sans tapis roulant, permet d'expérimenter davantage et de ne pas se limiter à une seule activité. Si vous avez un garage ou un jardin, ce sera certainement beaucoup plus confortable.

Faites du yoga
Le yoga s'inscrira comme un complément à votre entraînement et vous fera sentir plus investi dans votre routine. En ligne, vous trouverez des vidéos avec quelques poses essentielles que vous pourrez faire après votre entraînement.

Être à l'intérieur et ne pas avoir de tapis roulant n'est pas une excuse pour oublier votre routine sportive.

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087

source https://www.urgence-dentaire.info/
Urgence Dentaire COVID-19 beta
Les cabinets dentaires sont fermés jusqu’à nouvel ordre. En cas d'urgence dentaire, l’outil d’aiguillage ci-dessous a pour but de vous guider vers le bon interlocuteur.dernière mise-à-jour: 07/04/2020

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087

Dans le contexte dans lequel nous sommes, toute source est intéressante à lire pour nourrir notre réflexion.

source https://www.reponsesbio.com/artemisia-annua-la-chimie-contre-la-nature/
Artemisia annua, la chimie contre la nature ?
Par Jean-Baptiste Loin -19 avril 2020

Il y a beaucoup à dire sur les vertus de l’Artemisia annua, son origine, sa vivacité, sa beauté, et même les raisons de son interdiction en France…

Cependant, en attendant, je vous propose plutôt le visionnage d’un documentaire furieusement d’actualité.

Vous y verrez comment les laboratoires pharmaceutiques, les gouvernements et l’OMS, n’éprouvent plus, depuis longtemps, aucun scrupule à empoisonner et tuer des millions d’âmes afin de conserver leur monopole.

La réaction des lobbies pharmaceutiques, celle des instances de santé publique, montrent en filigrane ce qui semble être une gigantesque campagne publicitaire mettant froidement des vies en péril, asservissant les libertés individuelles au profit d’un matérialisme nihiliste moribond.

Une loi du marché anthropophage, orientant en connaissance de cause le domaine de la science et des innovations dans des voies sans issue, transformant son progrès en décadence de la civilisation.

Une décadence privant le monde de grands esprits, de libres penseurs, de chercheurs géniaux, ainsi que de la majorité des découvertes inespérées découlant de leurs travaux.

Et pendant ce temps, la plupart de ceux s’étant voués au moule aseptisé du conditionnement orchestré par les lobbies pharmaceutique, verront, au bout de la marelle, le ciel :
voir vidéo sur le lien

Jean-Baptiste Loin
À vous de répondre :

Si vous aviez contracté le paludisme, auriez-vous fait confiance au médicament de synthèse, au Neem, ou à l’Artemisia ?

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.

******************************************************
source https://www.reponsesbio.com/madagascar-rend-public-le-cvo-ou-covid-organics-le-premier-remede-teste-officiellement-contre-le-covid-19/
Madagascar rend public le « CVO » ou « Covid-Organics », premier remède testé officiellement contre le Covid-19
Par Jean-Baptiste Loin -20 avril 2020

Les dés sont jetés !

Le Président malgache l’avait promis il y a moins de deux semaines, aujourd’hui Madagascar rend public son premier traitement contre le Covid-19 ou SARS-Cov-2.

Le suspens est à son comble, à l’heure où j’écris ces lignes cela ne fait que quelques minutes qu’Andry Rajoelina, Président de la République de Madagascar, déclare officiellement sur son compte twitter lancer un « remède traditionnel amélioré composé d’Artemisia annua et de plantes médicinales malagasy ».

En cours d’études par l’IMRA (1) – Institut Malagasy de Recherche Appliquée – les tests cliniques sont qualifiés d’« encourageants » par le gouvernement malgache, lui faisant affirmer que « la première étape est franchie ».

Sans perdre de temps, une annonce à la télévision nationale de Madagascar a été immédiatement faite par le chef d’État.

Il y présente le « Covid-Organics », que l’on pourrait traduire par « Covid-Bio », à toute la population de la Grande Île.

Selon l’équipe de scientifiques ayant mené les tests cliniques, le remède naturel serait à la fois préventif et curatif.

Présenté sur les étiquettes par l’acronyme CVO, il sera produit en masse grâce à l’importante quantité d’Artemisia annua, « de la meilleure qualité poussant en Afrique ».

Le premier chercheur à avoir étudié cette plante sur le sol malgache, ayant fait ses preuves comme anti-paludique, fébrifuge et protégeant les voies respiratoires des infections, depuis le siècle dernier, fut le fondateur de l’IMRA, à savoir le Pr Albert Rakoto Ratsimamanga (2), décédé en 2001.

Après avoir accompli un travail exceptionnel sur les plantes endémiques malgaches en particulier, et les médecines naturelles en général, le Pr Ratsimamanga légua la passion des plantes aromatiques à son neveu, devenu aromatologue et qualiticien, dont nous reparlerons très prochainement.

Nous n’avons, à l’heure actuelle, pas plus d’informations sur la composition précise du produit.

Cependant, le gouvernement malgache semble, une fois de plus, avoir tenu parole et n’avoir intégré que des molécules naturelles dans la composition du mystérieux remède.

Des photos publiées sur le compte twitter d’Andry Rajoelina (3) montrent plusieurs phases de la réalisation du produit, dont ce qui semble être les premiers résultats de l’analyse en laboratoire.

Les dizaines de bouteilles du « Covid-Organics » que l’on aperçoit sur les photos officielles (4), attestent en tout cas d’un début de fabrication à grande échelle.

Une incroyable nouvelle, tombant comme par enchantement le lendemain de la publication d’un article consacré à cette merveilleuse Artemisia annua par Réponses Bio, que je vous invite à lire et à relire ici.

Seule ombre au tableau, dans certains pays comme la France l’Artemisia annua a été interdite sans raison valable par l’Académie nationale de médecine, alertant sur « les risques de la promotion des feuilles séchées » et non sur les risques de sa consommation.

Il sera donc probablement difficile de goûter à ce qui ressemble pourtant à une tisane inoffensive.

Malgré la promesse d’une annulation massive de la dette africaine à Madagascar par le Président français et le FMI, il semblerait que le confinement ait aggravé la situation de misère économique accablant Madagascar.

Misère incitant le Président malgache, dans la foulée de la création du remède naturel, à mettre en place l’opération « TSINJO » et les comités « LOHARANO » afin de distribuer des aides alimentaires au niveau local.

Jusqu’à présent il déplore « des failles constatées dans la gestion des aides. » (5)

Précisant que « des mesures punitives seront prises contre les malversations et les détournements. »

« Je condamne fermement ces actes inacceptables » (6), conclue-t-il.

Apparemment confiant sur le potentiel de cette mixture de plantes et ayant pour but indiscutable de protéger la population malgache, il va jusqu’à lever progressivement le confinement sans attendre, en invitant les enfants du pays à consommer le CVO pour renforcer leurs défenses immunitaires et prévenir le Covid-19.

Annonçant « des mesures de déconfinement progressif, notamment entre 06h00 et 13h00 pour le retour sur les lieux de travail. »

Et prolongeant l’interdiction de circuler au départ des villes d’Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa.

Au moins jusqu’à ce que les analyses finales soient réalisées, ne cédons pas au conditionnement social des lobbies pharmaceutiques et réclamons notre dû, c’est à dire la chance de vivre, la possibilité de pouvoir contribuer à la préservation de la nature, ainsi que l’urgence de libérer les plantes médicinales du joug des laboratoires de synthèse.

Madagascar n’est peut-être pas le pays le plus porté sur la science moderne ou les libertés individuelles… il n’en demeure et n’en demeurera pas moins aux yeux de l’Histoire, comme étant le premier au monde ayant eu le courage de tenter de sauver des vies au nez et à la barbe du lobby pharmaceutique mondial, faisant fièrement cavalier seul.

Il est malgré tout rappelé aux Malgaches que le port du masque reste obligatoire dans les espaces publics, les établissements scolaires, et les lieux de travail à partir du lundi 20 avril.

Allant jusqu’à offrir une distribution de masques dans les villes d’Antananarivo, Toamasina et Fianarantsoa.

Après avoir félicité les citoyens pour leur civisme et le respect des règles de confinement, Andry Rajoelina menace de travaux d’intérêt général ceux qui n’honoreraient pas le port du masque à compter du 27 avril.

Pendant ce temps, ses homologues des pays les plus riches au monde, ignorent depuis plus d’un mois la demande constante de masques de leurs électeurs, prétextant des ruptures de stocks massives.

Une partie des questions restant en suspens sont :

La France va-t-elle revenir sur sa décision liberticide d’interdire l’Artemisia annua afin de tenter de sauver des vies, au moins dans la mesure où le « Covid-Organics » aura fini de faire ses preuves ?

Laissera-t-elle les contribuables qui financent son gouvernement sans la moindre chance d’avoir accès gratuitement à un remède, tout hypothétique soit-il, et à des masques ?

Continuera-t-elle à abandonner la partie la plus fragile de sa population sans rien tenter ?

La France et le reste de l’Occident vont-ils se transformer en nouveaux pays du tiers-monde à force d’aveuglement par les sommes folles que leur « offre » l’industrie pharmaceutique, au péril de la vie de leurs citoyens ?

Madagascar, par son action exemplaire contre le Covid-19 et son respect des vies humaines et de l’environnement, va-t-il devenir un des fers de lance du « nouveau monde » écologique et respectant le vivant, prophétisé par Andry Rajoelina le jour de Pâques ?

A l’heure où j’écris cet article, de nombreux gratte-papiers appartenant aux lobbies de tous bords sont peut-être déjà en train de tenter une manœuvre de manipulation médiatique pour décrédibiliser le remède malgache et l’Artemisia annua.

Il est même probable que de fausses études contradictoires voient le jour incessamment.

Prudent, le chef du gouvernement malgache déclare tout de même : « Nous ne pouvons pas dire que nous maîtrisons totalement la situation, et la lutte sera encore de longue haleine pour y arriver ».

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Sources et références scientifiques :
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/IMRA

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Rakoto_Ratsimamanga

(3) voir sur le lien

(5) voir sur le lien

(6) voir sur le lien


Sur Le Même Sujet :
Madagascar teste officiellement les huiles essentielles contre le SARS-Cov-2 ou Covid-19
Artemisia annua, la chimie contre la nature ?
Le Covid-19 vu par la Médecine Tibétaine
Covid-19 : Les conseils de la médecine traditionnelle tibétaine
La connaissance des épidémies peut-elle aider à lutter contre le Covid-19, ce coronavirus récemment renommé SARS-CoV-2 ?
Les eaux de plantes, un remède immémorial
L’avoine, un remède reconverti en aliment
L’iboga tabernanthe, remède salvateur ou danger ?

*****************************************************
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyVen 1 Mai 2020 - 16:24

Petite récapitulation sur les masques

https://www.ansm.sante.fr/Dossiers/Pandemie-grippale/Les-masques-medicaux/(offset)/7
Les masques médicaux
Actualisé en novembre 2013

Il existe 2 types de masques :
les masques de protection respiratoire (type FFP2 …) pour la protection du porteur. Ce sont des équipements de protection individuelle (EPI) et ils relèvent de la compétence du Ministère du travail,
les masques chirurgicaux (masques médicaux) pour la protection de l’environnement du porteur. Ce sont des dispositifs médicaux et ils relèvent de la compétence de l’ANSM.
Pour se protéger d'une infection, le porteur du masque doit utiliser un EPI (masques de type FFP 1, 2 ou 3 en fonction du niveau de filtration souhaité).

Le masque chirurgical est destiné à éviter, lors de l’expiration du porteur la projection de sécrétions des voies aériennes supérieures ou de salive pouvant contenir des agents infectieux transmissibles par voie « gouttelettes » ou « aérienne » :
hors cadre pandémique, il est porté habituellement par le soignant pour prévenir la contamination du patient et de son environnement (air, surface, produits) ;
il peut être porté selon les recommandations nationales par un patient contagieux, particulièrement en cas de pandémie de grippe, pour prévenir la contamination de son entourage et de son environnement.
Des fabricants ont conçu des masques qui sont à la fois des dispositifs médicaux et des EPI, appelés « dual use ». Ces masques préviennent les contaminations du porteur vers son environnement et son entourage, et inversement. Les personnes qui les portent peuvent ressentir une gêne respiratoire supérieure à celle d'un masque chirurgical seul, et on peut craindre des problèmes de tolérance.

Pour les enfants, la durée du port du masque et la compréhension de la nécessité de le porter dépend de son âge :
soit l'enfant est assez mature pour comprendre la nécessité du port du masque et il n'y a pas trop de problème sur l'observance de la "règle" ;
soit l'enfant est trop petit ou immature, et un accompagnement est indispensable : le maintien du masque EPI ou chirurgical (si l'enfant est contagieux) sur le visage de l'enfant doit être réalisé par l'accompagnant, notamment pendant son transport.
Il existe des références de masques chirurgicaux de petite taille, adaptés pour les enfants de 3 ans et plus.

suite sur le lien  Arrow

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 1816240862

source https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-coronavirus/?fbclid=IwAR3u9Tzp3MTdMYFznislscEgoEdGlaY2ASis_QZuSJFDzcILH6yr_GagNtw
Ces derniers temps, nous sommes pour la plupart confinés suite à la pandémie de coronavirus. Je vois passer beaucoup de posts couture concernant la réalisation de masques en tissus. Alors, sont-ils utiles ou pas ? Faut-il en porter ? Dans quels cas ?

Pour celles et ceux qui ne n’étaient pas encore au courant, je suis ingénieur textile le jour et blogueuse couture la nuit. En étant la plus précise possible, mais en vulgarisant un peu la science, je vais tenter de vous expliquer ce qu’il en est, de mon œil d’experte.

Qu’est ce qu’on entend par transmission aéroportée ?
Dernièrement dans les médias, on entend la notion de transmission aéroportée. Mais que signifie ce terme ? Ce terme désigne 2 moyens de transmissions différentes :
– les transmissions par gouttelettes
– les transmissions aériennes

Si on isole la source, alors il n’y aura pas de transmission. Et comme il y a deux moyens de transmissions, alors il y a deux moyens de bloquer la source.

Les transmissions par gouttelettes
Les gouttelettes de salive sont émises lors de la toux, de la parole ou de l’éternuement. Elles sont généralement de gros calibre (supérieur à 5μ) et retombent rapidement dans un cercle d’1 mètre environ. La transmission par gouttelettes est aussi associée à la transmission par contact, c’est à dire portée à la main en touchant une surface (poignée de porte, caddie, boite de conserves etc).

La source étant donc les gouttelettes, on va donc chercher à isoler les gouttelettes. Logique, non ?

Les transmissions aériennes
Les transmissions aériennes sont de très fines poussières, mais également de très fines gouttelettes dont le diamètre est inférieur à 5μm. Ces fines gouttelettes ne sont pas issues de la toux classique (comme le cas précédent) , mais des sécrétions bronchiques émises lors de la toux ( on peut tousser sans émettre se sécrétions bronchiques). Le fait qu’elles soient très petites en terme de taille leur permet d’être transportée par des flux d’air sur de longues distances.

Il est important de noter que les virus se transmettant dans l’air doivent avoir également une certaine résistance à l’environnement et une viabilité dans l’air conséquente, pour pouvoir être inhalés par les voies respiratoires d’un hôte. Typiquement, c’est le cas de la varicelle ;)…

Puisque le transport se fait par l’air, on va donc chercher à isoler l’air. Mais on ne vas pas non plus cesser de respirer pour autant…

A noter : Les connaissances sur les caractéristiques du COVID-19 et de ce virus évoluent très rapidement jour après jour. A l’heure où j’écris ces lignes, on sait qu’il a une taille de 0,1 μm et qu’il se trouve dans les gouttelettes des sécrétions des voies aériennes supérieures (éternuements, toux et postillons 😉 ).

Différents types de masques
Il faut savoir qu’il existe 2 familles de masques, qui ne sont pas fabriqués de la même façon, et qui ne sont pas utilisés pour les mêmes raisons. Avec un peu de logique, vous devriez déjà vous dire « Hum… 2 transmissions possibles… 2 types de masques… il doit y avoir un rapport ! » Ces masques portent également des noms différents : il y a les masques anti-projections d’un côté, et les marques de protections respiratoires de l’autre.

Les masques anti-projections
Les masques anti-projections sont également appelés masques chirurgicaux. Ce sont des dispositifs médicaux de classe I, qui répondent (au moment où je rédige cet article) à la directive européenne 93/42/CEE. On distingue deux sous-catégories : les masques de type I, qui filtrent 95% des bactéries et de type II qui filtrent plus de 98% des bactéries. On distingue également les masques de type 2 normaux et ceux de type R qui sont plus étanches et résistants aux projections.

Afin de pouvoir être commercialisés, ces masques doivent obtenir le marquage CE (sans ça, impossible d’être mis sur le marché). Ce marquage sera délivré uniquement si l’évaluation du produit montre qu’il répond aux exigences essentielles définies dans la directive. Pour cela, le produit subira plusieurs tests. Je ne vais pas vous les décrire un par un, on n’est pas là pour ça. Je vais néanmoins m’arrêter sur un test en particulier.

Ces masques sont testés à l’expiration, c’est à dire de l’intérieur vers l’extérieur. On mesure l’efficacité de filtration bactérienne en pulvérisant des bactéries d’un certain diamètre, sur un écran. Pour vous simplifier l’expérience : entre la buse qui envoie les bactéries et l’écran qui les réceptionne, on place notre échantillon (masque, tissu etc), et on compte combien de bactéries sont sur l’écran, par rapport à la quantité émise. On considère que le test est réussi lorsque 95% du matériaux a filtré les bactéries émises.

L’objectif principal de ces masques est de retenir les gouttelettes ou les sécrétions des voies aériennes supérieures de celui qui porte le masque. Il est recommandé de le changer toutes les 3h s’il est porté en continu.

Lorsque le masque est porté par le personnel soignant, cela va lui permettre de protéger le champ opératoire, le matériel, son environnement de travail.
Lorsque le masque est porté par une personne malade, il lui permet de protéger son entourage. Il retiendra les postillons, les gouttelettes etc.
Lorsque le masque est porté par une personne non malade, il lui permet de se protéger d’une éventuelle contamination par gouttelette, en empêchant la transmission par contact ! Puisque le nez et la bouche sont recouvert, le transfert main-bouche est bloqué : c’est ce qu’on appelle un geste barrière.

Les masques de protection respiratoires
Les masques de protections respiratoires ne sont pas des dispositifs médicaux. Hé non ce n’est pas médical ! Ce sont des équipements de protections individuels (EPI) qui répondent à la directive européenne 89/686/CEE. Même si ce n’est pas un dispositif médical, pour être vendu ils doivent avoir la certification CE (pas de marquage = pas d’accès au marché!). C’est d’ailleurs écrit sur chaque masque : EN 149:2001 CE xxxx (xxxx représentant le code numérique de l’organisme notifié chargé d’évaluer la conformité du produit).

De même que précédemment, je ne vais pas détailler tous les tests que doivent réussir ces dispositifs, je m’arrêterai sur un en particulier.

C’est masques sont testés à l’inspiration, c’est à dire de l’extérieur vers l’intérieur. Ils sont d’ailleurs reconnaissable grâce à la présence d’une valve. Ces masques, afin d’être efficace, doivent être parfaitement adapté à la forme du visage de celui qui le porte.

De la même manière que précédemment, on va envoyer un certain nombre de bactéries d’un diamètre défini. Et on va observer le nombre de bactéries qui traversent le matériau testé. En fonction des résultats obtenus (filtration et herméticité du produit), les masques sont classés selon 3 catégories : FFP1, FFP2 et FFP3.

suite sur le lien
https://coutureetpaillettes.com/mes-coutures/masques-tissus-prevention-coronavirus/?fbclid=IwAR3u9Tzp3MTdMYFznislscEgoEdGlaY2ASis_QZuSJFDzcILH6yr_GagNtw

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 434798420  

source https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2491977-fabriquer-son-masque-en-tissu-afnor-c-est-le-moment-les-tutos-en-video-et-les-modes-d-emploi/
FABRICATION MASQUE CORONAVIRUS - Alors que le 11 mai, les masques seront très fortement présents dans notre paysage, difficile pour le moment d'en trouver un. Il est donc possible de s'en fabriquer un avec des tutos et vidéos aux normes de l'Afnor.
[Mis à jour le 1 mai 2020 à 16h09] En ce 1er mai, synonyme de fête du travail, vous serez peut être nombreux et nombreuses à vous fabriquer un masque fait maison aux normes de l'Afnor la plupart du temps en tissu. Sachez que pour le moment, ce masque n'est pas encore déclaré comme obligatoire dans la rue, mais certaines villes réclament cette utilisation en continue pour assurer une plus grande sécurité sanitaire des personnes en plus des gestes barrières de base. Alors quoi de mieux que ce week-end de trois jours pour tenter d'en créer un !

Si le chef du gouvernement a annoncé la fourniture de masques, assuré qu'ils seront en nombre à la date du 11 mai ("Il y aura assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai", précisé que les collectivités ont été incitées à passer commande, et invité les entreprises à équiper les établissements scolaires, il a aussi précisé : "les particuliers sont invités à se confectionner des masques".

Comment faire ? Ce n'est pas si compliqué et vous pouvez vous aussi vous lancer dans la fabrication d'un masque maison pour sortir sereinement lors de vos courses ou de votre heure de sport. Si ces masques artisanaux sont moins protecteurs que les FFP2 réservés aux soignants, ils forment néanmoins une barrière face au coronavirus, surtout si tout le monde en porte un, et sont relativement simples à réaliser. Ces masques seront les stars inattendues de la collection mode printemps/été 2020. Vous pourrez en acheter (voir "achat de masques" dans l'appel ci-dessous) mais il est aussi possible de les fabriquer soi-même.

Il convient toutefois de respecter quelques principes et règles de fabrication pour obtenir le masque le plus efficace possible. Ainsi, si un masque à plusieurs couches est recommandé, mieux vaut utiliser de la feutrine en 2e couche qu'un filtre à café ou d'aspirateur comme on a pu le lire sur web. L'Afnor, l'agence de certification des normes qui a publié de nombreux documents pour une fabrication industrielle mais aussi artisanale des masques, rappelle que ces filtres peuvent causer des allergies respiratoires à force d'inhaler de l'air passé par ces filtres non conçus pour être utilisés tels quels. L'Afnor a d'ailleurs mis en ligne un ensemble de tutoriels avec patrons, afin d'aider à la confection des masques en tissus. Vous pouvez également découvrir de nombreuses précisions, conseils et tutos dans notre sujet dédié ci-dessous. Vous l'aurez compris, porter un masque va devenir une habitude dans le monde d'après crise du coronavirus. Mais, encore faut-il savoir le faire.

Fabriquer un masque : le document complet avec patrons et consignes de l'Afnor
Vous êtes nombreux à chercher à juste titre les documents et recommandations de l'Afnor, l'agence française chargée d'évaluer les normes en France (comme la norme NF). L'instance a publié fin mars ses recommandations à destination des industriels mais aussi des particuliers pour une fabrication artisanale. Ces masques sont ceux qui affichent les meilleurs taux de protection (hors masques chirurgicaux et FFP2). Ils demandent toutefois du matériel et quelques notions de couture. Linternaute.com a pu le consulter en quelques minutes après demande du document sur le site de l'Afnor. Vous pouvez faire directement la demande via un formulaire en cliquant ci-dessous. (sur le lien)

Patrons pour fabriquer son masque (Afnor)
De nombreux patrons ont été diffusés sur le web ces derniers jours. Voici celui d'un masque type bec de canard publié par l'Afnor et disponible dans le document à télécharger ci-dessus.

Patrons pour fabriquer son masque (Afnor)
De nombreux patrons ont été diffusés sur le web ces derniers jours. Voici celui d'un masque type bec de canard publié par l'Afnor et disponible dans le document à télécharger ci-dessus. (sur le lien)
https://masques-barrieres.afnor.org/

Tutos vidéo pour fabriquer son masque : quelle méthode choisir ?
Plusieurs tutos ont été mis en ligne et proposent des masques à réaliser à la maison, en tissu, avec des filtres artisanaux ou des matières simples à trouver comme du papier absorbant. Voici en premier lieu le tuto du Professeur Daniel Garin, professeur agrégé à l'ancien Hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce. Pour le réaliser, vous aurez besoin de :

Une feuille de papier essuie-tout ou une simple serviette en papier.
Des élastiques.
Une agrafeuse pour fixer le tout.

Autre possibilité, opter pour un simple masque en tissu, facilement réalisable en quelques secondes :

Un morceau de tissu suffisamment grand.
Deux élastiques pour fixer le masque.

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 1816240862

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 1832579565 https://www.hospitalia.fr/Masques-%C2%A0maison%C2%A0-%C2%A0-le-tuto-du-CHU-Grenobles-Alpes-largement-relaye_a2095.html

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929 https://www.cnews.fr/france/2020-04-27/comment-fabriquer-facilement-son-propre-masque-942578

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 1683110166 https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2940318832 https://www.femmeactuelle.fr/deco/loisirs-creatifs/tuto-couture-comment-realiser-un-masque-de-protection-contre-le-coronavirus-en-moins-de-20-minutes-2092256

quelques idées de dimensions
http://croisezlesfils.eklablog.com/masque-en-tissu-a183581186

infos et blogs divers
https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2491977-fabriquer-son-masque-en-tissu-afnor-c-est-le-moment-les-tutos-en-video-et-les-modes-d-emploi/

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929

https://www.bfmtv.com/societe/pas-de-calais-stop-postillons-le-site-d-un-medecin-pour-inciter-au-port-du-masque-1889012.html

https://stop-postillons.fr/#comment-en-fabriquer

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929

https://www.atelierdelacreation.com/blog/42-tuto-couture-coudre-un-masque-de-protection

https://www.lunion.fr/id143629/article/2020-04-05/videos-coronavirus-voici-comment-fabriquer-un-masque-artisanal

http://parfumdecouture.com/wp/masque-lavable-de-protection-sur-mesure-diy-facile/

plus d'élastique?
https://latelierdesgourdes.fr/elastique-masque/

https://latelierdesgourdes.fr/tuto-masque-trois-plis-a-filtre-reutilisable/

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929

diverses vidéos sur youtube
https://blog.mapetitemercerie.com/18550-2/

Tuto FACILE masque barrière type "AFNOR" 3 couches en une seule découpe !
https://www.youtube.com/watch?v=PUUtWQKWE-8

Un moyen rapide de faire un masque facial en 1 minute
https://www.youtube.com/watch?v=nauxXkljAVs

( TUTO ) MASQUE EN TISSU AFNOR Cassie Mini
https://www.youtube.com/watch?v=He8yXJGc3r8

TUTORIEL MASQUE EN TISSU AVEC OU SANS MACHINE
https://www.youtube.com/watch?v=JATVn3HlTtE

TUTO MASQUE (avec filtre + pince-nez) Atelier 32
https://www.youtube.com/watch?v=ivaaotpzmWs

TUTO facile & rapide : Astuce pour supporter le port de masque ! COVID-19 / By Popo
https://www.youtube.com/watch?v=WZmsMQU7mB8

Madalena couture
https://www.youtube.com/channel/UC7ieeJ3GYCtRjvu6OvzI0Dg

Madalena couture masque avec poche
https://www.youtube.com/watch?v=hfuCQjOA9gI

coudre un masque pour enfant
https://www.youtube.com/watch?v=udJi9FgvJPc

tuto Valma
https://www.youtube.com/watch/?v=1748ttJEP-I

Céline infirmière
https://www.youtube.com/watch?v=cWI6Umbce6I

Face Mask Sewing Tutorial | How to make Cloth Face Mask | Simple 3D Face Mask
https://www.youtube.com/watch?v=RjIzW8uaxYs

Como Hacer Cubrebocas de Goma eva- foami Tapabocas Casero.
https://www.youtube.com/watch?v=V3HHa3pSNXk

COMO HACER CUBREBOCAS - como hacer tapabocas casero con filtro - mascarillas de tela - barbijos
https://www.youtube.com/watch?v=cay0G_6KtSI

TUTORIAL: MASCARILLA tapabocas con reciclaje
https://www.youtube.com/watch?v=16orjLtpNFo

Face Mask Sewing Tutorial | How to sew a Face Mask | Cloth Face Mask No Sewing Machine
https://www.youtube.com/watch?v=XjWOv-6WCXA

Faites votre propre masque facial en tissu
http://xobonmag.com/project/fabric-face-mask/

Comment coudre un masque facial chirurgical pour les hôpitaux - Patron gratuit
https://sarahmaker.com/how-to-sew-a-surgical-face-mask-for-hospitals-free-pattern/

MASQUE DIY réutilisable / Comment coudre un masque en tissu, avec prise de mesures
https://www.youtube.com/watch?v=FkxBJaWI2Qo

Un masque facial simple. Réutilisable. Avec calcul de la taille.
https://www.youtube.com/watch?v=CScM28BTVNo

DIY No Sew Face Mask Easy and Quick for Anyone
https://www.youtube.com/watch?v=1r2C1zGUHbU

หน้ากากอนามัยทำเอง แบบที่ 9 | How to make face mask
https://www.youtube.com/watch?v=D-S4STsImwo

How to sew a simple pleated face mask (with nose wire and filter slot)
https://www.youtube.com/watch?v=9QrW4zIjMwY

Face Mask Sewing Tutorial | How to make Face Mask with Filter Pocket | DIY Cloth Face Mask
https://www.youtube.com/watch?v=CRBJ4JSVYpo

For BEGINNERS! I love you How To Make A Fabric Face Mask At Home Easy
https://www.youtube.com/watch?v=_6UcIDaxfqk

Маска для лица своими руками многоразовая без швейной машинки Как сшить маску!МК!
https://www.youtube.com/watch?v=L5UjwIbaNmo

Как сшить маску без швейной машинки.
https://www.youtube.com/watch?v=4HEiM5wFmWs

Protection intégrale en allemand
https://www.naehratgeber.de/tutorial-der-abstandshalter-schal-26150/

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929  Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2943735929
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyDim 3 Mai 2020 - 14:27

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087

source https://www.reponsesbio.com/lindustrie-agroalimentaire-obtient-le-droit-de-vous-empoisonner/
L’industrie agroalimentaire obtient le droit de vous empoisonner
Par Jean-Baptiste Loin -1 mai 2020

Ainsi que l’ONG Foodwatch (1) le dénonce, la DGCCRF a récemment appliqué une « tolérance ponctuelle » sur l’étiquetage des aliments, d’ores et déjà en vigueur et pouvant se prolonger après le 1er Juin 2020.

Également soutenue par l’Association nationale des industries alimentaires, ou Ania, cette fausse mesure d’urgence, liberticide, risque d’empoissonner sérieusement ceux faisant encore confiance à l’alimentation industrielle.

Si la DGCCRF assure que les changements devraient être « mineurs », ne mettant pas en danger la sécurité des consommateurs, les modifications de recette ayant « un impact majeur sur la qualité intrinsèque du produit » peuvent également avoir un impact majeur sur notre santé.

Sous prétexte « d’assurer l’approvisionnement des supermarchés » la DGCCRF et son acolyte l’Ania, font un bond en arrière de 50 ans concernant l’évolution de la consommation des Français.

Toutes les victoires relatives à leurs choix de consommation, en accord avec une transparence totale des étiquettes, de l’origine, ainsi que des additifs présents dans le produit, sont ainsi balayées d’un revers de la main par les autorités gouvernementales.

Tandis que ces mêmes autorités limitent depuis des décennies la liberté de consommation en matière de compléments nutritionnels et remèdes naturels en tout genre.

Après les scandales de Lactalis, de la viande de cheval, des additifs alimentaires, des métaux lourds et nanoparticules présents dans les préparations industrielles, au moment où un virus inconnu agresse nos défenses immunitaires, il devient impensable de continuer à faire ses courses dans les « super » et « hyper »-marchés.

Il devient plus important que jamais de privilégier les marchés en plein air et les maraichers.

Ou encore, lorsque cela est possible, de se diriger vers une fière autonomie alimentaire.

Souhaitable pour l’environnement, la préservation des graines non transgéniques et de votre santé.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Source :
(1) ONG Foodwatch : https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2020/covid-19-les-recettes-des-aliments-changent-mais-pas-les-etiquettes/

Pour soutenir Réponses Bio et nous permettre de rester un media indépendant, RDV sur notre page Tipeee en cliquant sur ce lien.
https://fr.tipeee.com/reponses-bio

Sur Le Même Sujet :
Le Covid-19 vu par la Médecine Tibétaine
Madagascar rend public le « CVO » ou « Covid-Organics », premier remède testé officiellement contre le Covid-19
Madagascar teste officiellement les huiles essentielles contre le SARS-Cov-2 ou Covid-19
L’humanité est-elle prête à « passer son examen » de conscience ?
Covid-19 : Les conseils de la médecine traditionnelle tibétaine
Pourquoi manger bio est essentiel ?
Une nouvelle loi visant à dénaturer le label bio
Madagascar et l’Afrique unis contre le SARS-Cov-2 et l’OMS ?

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptySam 9 Mai 2020 - 7:46

Sauront nous un jour ( d'ou vient ce virus????)

source https://www.reponsesbio.com/la-these-de-la-manipulation-genetique-du-sars-cov-2-confirmee/
La thèse de la manipulation génétique du SARS-CoV-2 confirmée ?
Par Jean-Baptiste Loin -3 mai 2020

Les récentes déclarations du Professeur Montagnier à propos du SARS-Cov-2, ayant répondu avant-hier aux questions d’André Bercoff et de quelques auditeurs (1), soulèvent un inquiétant débat nié en bloc par la presse scientifique officielle.

Le SARS-Cov-2 provoquant la maladie du Covid-19, a-t-il été conçu par l’homme ? Est-il en mesure de contaminer l’humanité avec le syndrome d’immunodéficience acquise ou sida ?

Bien que :
nous puissions facilement être enclins à nous fier au statut de prix Nobel du Professeur Montagnier,
nous saluons son soutien à la reconnaissance des travaux de Jacques Benveniste,
et que nous ne puissions qu’abonder dans le sens de sa politique contre l’intoxication par les vaccins…
Ses révélations à propos de la manipulation humaine du SARS-Cov-2, susceptible d’intégrer certaines séquences de génomes de sida, sont lourdes de conséquences.

Si lourdes que, malgré le principe de précaution nous invitant d’ores et déjà à anticiper l’éventualité que ce nouveau coronavirus puisse être un virus mixte, nous ne devons pas perdre de vue qu’à l’heure où je rédige ces lignes les travaux du mathématicien ayant formulé cette théorie sont encore au stade d’hypothèse.

Hypothèse soutenue par la publication d’un article sur le séquençage du SARS-Cov-2, ayant profondément déplu à la communauté scientifique.

En effet, les méthodes d’analyse de cette étude révélant la trace de plusieurs souches de HIV/SIV dans le SARS-Cov-2, s’articulent sur un langage que peu semblent enclins à partager.

Raison de plus, à mon humble avis, pour vous en faire votre propre idée.

La thèse de la manipulation humaine du virus
Le témoignage de quelques scientifiques et politologues vont plus ou moins directement dans le sens de la thèse de la manipulation humaine du Covid-19.

En premier lieu s’impose le Professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine en 2008 décerné pour la co-découverte en 1983, avec Jean-Claude Chermann, du virus responsable du syndrome d’immunodéficience acquise ou sida.

A 87 ans, malgré le fait qu’il ait dirigé le service d’oncologie virale de l’Institut Pasteur pendant plus de trente ans, une majorité écrasante de la presse officielle tente de le discréditer, criant presque unanimement aux « fake news ».

Notons ici, afin de tenter de mitiger quelque peu l’engouement des Français pour la presse gouvernementale, semblant omniprésente, un article du Times intitulé : « Le coronavirus menace la liberté de la presse dans le monde » (2)

Toujours est-il que le véritable auteur de cette découverte est Jean-Claude Perez, un collègue mathématicien du Professeur Montagnier.

Luc Montagnier l’encourage vivement à publier le résultat de ses recherches, tout en lui apportant ses conseils en tant que spécialiste du VIH.

Je vous invite à cliquer ici pour prendre connaissance de l’article témoignant du résultat de leurs recherches (en anglais) (3).

Qui est Jean-Claude Perez et sur quelles connaissances se base-t-il pour parvenir à de telles conclusions ?

Décrypteur des codes numériques de l’ADN et des génomes, Jean-Claude Perez est chercheur dans le domaine de l’intelligence artificielle, et auteur de l’ouvrage : « L’ADN décrypté ».

À la fin son analyse il est intéressant de noter qu’il remercie pour leur participation, et le résultat de leurs recherches :
Le Dr. Robert Friedman M.D., expert du « Ratio d’Or de la Vie », ou spirale du nombre d’or
Le Professeur Diego Lucio Rapoport, mathématicien spécialiste du ruban de Möbius
Le mathématicien Marco F. Paya Torres
Le Professeur François Gros, membre de l’Institut Pasteur et co-découvreur du rôle messager de l’ARN
Le Professeur Sergey V. Petoukhov, membre du Research Institute of the Russian Academy of Sciences of Moscow, Chef du laboratoire des systèmes biomécaniques
Le très controversé Volkmar Weiss, grand spécialiste du Q.I., à la base d’une théorie semblant aussi proche du nazisme qu’elle s’en défend, selon laquelle il existerait une intelligence biologique liée, non pas à la race, mais à la classe sociale
Et, bien entendu, le Professeur Luc Montagnier pour ses conseils et suggestions ayant mené à la rédaction de l’article.

Que l’on adhère ou non aux résultats de leurs recherches, les trois principaux points communs entre ces scientifiques demeurent dignes d’intérêt :
1/ Leur connaissance de la structure moléculaire des virus.
2/ Leur compréhension des « vagues de Fibonacci » caractérisant le génome.
3/ Ainsi que leur propension à faire partie des quelques « électrons libres » que compte la science moderne.

Ensuite les analyses présentées dans l’article de Jean-Claude Perez sont basées sur plusieurs séquençages du SARS-Cov-2, publiés par des chercheurs chinois, comparés à 9 autres coronavirus tels que les SARS, MERS, Bat SARS-like, etc.

L’article, précise-t-il, est motivé par une volonté de compréhension des comportements d’évolution du génome SARS.

La méthode utilisée pour le décryptage, spécialité de Jean-Claude Perez, s’appuie sur la fréquence des « Fibonacci fractal stationary waves ».

Une étude des vagues de Fibonacci fractales et stationnaires émises par le génome du virus, basée sur une classification hiérarchique des 24 chromosomes.

A titre d’exemple, il y propose la comparaison de trois génomes, qu’il utilisera en référence dans la suite de son déroulement afin de mettre en évidence certaines périodes d’ondes fractales et d’ondes de résonance :

1 Neandertal
et 2 Sapiens.
Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Neande10

Il démontre à travers un graphique que la résonance de 34 bp – ou paire de bases la plus haute correspondant à la suite de Fibonacci dans la signature du génome humain – est partagée par les espèces Neandertal et Sapiens, mais proviennent de fréquences diamétralement opposées.

Il va ainsi montrer pas à pas que les différents SARS, mis à part le dernier, contiennent chacun des fréquences allant de 5 bp à 13 bp, sans jamais aller jusqu’à 21 bp.

Tandis que le SARS-Cov-2, contient toutes les fréquences, y compris celle de 21 bp.

Il en déduit une grande adaptabilité du génome SARS chez l’humain, montrant comment depuis 2002 il n’a cessé de muter en acquérant de nouvelles fréquences de vagues de Fibonacci :
Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 J_c_p_10

En observant ce mécanisme il prédit que le processus de mutation du Covid-19 pourrait rapidement atteindre la fréquence de 34 bp.

Selon lui, le fait qu’un simple virus puisse atteindre cette fréquence signifierait qu’il est en mesure « de rivaliser avec l’intégralité des chromosomes 4 ou 13 humain, seuls à détenir un tel degré d’organisation ».

Tentant de répondre au questionnement soulevé par l’enquête scientifique initiée par le Dr James Lyons-Weiler (4), il utilise son système de référence pour comprendre ce « vide » pointé par Lyons.

Focalisant ses recherches sur la signification de la non conformité avec le SARS-1.

Il y découvre rapidement une corrélation avec le virus du VIH ou sida :

« Il apparaît pour la première fois une vague de Fibonacci de 34 bp.

Ce génome serait donc structuré par un nid fractal de 5 ondes Fibonacci, 5 8 13 21 et maintenant 34 bp.

Curieusement, nous n’avons rencontré ce niveau d’organisation que dans l’ensemble du chromosome humain. »

Ce qui, à ses yeux, soulève une nouvelle question :
« Existe-il une sorte d’affinité entre les vagues d’un rétrovirus et le génome hôte humain dans lequel ce rétrovirus pourrait s’intégrer ? »

S’appuyant globalement sur les travaux du Dr James Lyons-Weiler visant à prouver la manipulation humaine du virus, Jean-Claude Perez pense avoir trouvé les preuves de l’existence de minuscules séquences de rétrovirus VIH et SIV.

Le Simmian Immunodeficiency Virus, se traduisant par virus d’immunodéficience simienne, soit la version simiesque du sida.

Il va même jusqu’à indiquer les origines précises des génomes de VIH et SIV qu’il identifie comme provenant de Russie, de Côte d’Ivoire, des Pays-Bas et de Malawi.

Puis, apparemment en admiration devant un travail qu’il juge « plein de logique et de symétrie », il décèle un désir d’organisation de la nature humaine dans la création du virus.

« D’une part, nous venons de démontrer que ce génome Covid-19 contient une insertion de 6 régions stratégiques du VIH/SIV concentrées dans un mini espace représentant moins de 1 % de la longueur du génome.

On peut penser qu’une telle « perturbation » peut avoir des effets sur la structure de l’ADN de ce génome à travers le monde.

Par ailleurs, nous venons de montrer que depuis le premier SRAS de 2003, la structure des génomes successifs dans le monde n’a été que croissante, mise en évidence ici par les ondes numériques fixes étalonnées sur l’augmentation du nombre de Fibonacci.

En particulier, le Covid-19 est structuré sur une longue distance par une onde d’amplitude de 21 bp.

Toutefois pour s’adapter au désordre de son ADN résultant de l’insertion des 6 VIH/SIV, le génome Covid-19 a certainement augmenté son niveau d’organisation dans le monde par des mutations… la suppression dans ce génome de la petite région, y compris les insertions de VIH/SIV, vont s’accroître, ce qui entraînera l’apparition de vagues de 34 pb, le nombre de Fibonacci après 21 bp.

Et nous devons maintenant craindre que ce génome continue de muter pour optimiser son niveau d’organisation global. »

Cependant, l’article de Jean-Claude Perez et les déclarations du Prix Nobel de Médecine ne semblent pas mettre tout le monde d’accord.

Le Professeur Montagnier dénonce « un verrou scientifique ».

Les institutions scientifiques « officielles » s’offusquent d’un manque de conformité dans le déroulement des recherches.

Les gouvernements accusent plus ou moins directement la Chine d’opacité.

La presse… botte en touche, ou presque.

Les déclarations du Professeur Montagnier
Vus plus en détails, les propos du Professeur Montagnier issus de l’interview d’avant-hier, sont-ils corroborés par des sources fiables ?

Il prétend tout d’abord qu’il existe un laboratoire P4 à Whuan, ville reconnue comme étant l’épicentre de l’épidémie.
Cela semble effectivement se confirmer, il est même probable que l’étude des coronavirus soit la spécialité du laboratoire P4 de Wuhan récemment fondé en partenariat avec les Français. (5) (6)

Ensuite, il avance que le SARS-Cov-2 a été fabriqué par l’homme.
Là encore, des témoignages plus ou moins divers abondent en ce sens :

-> Concernant « la maladie qui nous affecte en ce moment », dans une interview à propos des liens entre ses récentes découvertes et l’Alchimie, Nassim Haramein, astrophysicien, témoigne d’un « virus alchimisé en laboratoire » . (7)
A écouter sur le site...

-> Dans son article sur la pensée positive, Jacques Attali compare ce virus à un « mal apparu dans la nature et aggravé par les hommes ». (8)

À cela vient évidemment s’ajouter le décryptage de Jean-Claude Perez, ainsi que les spécialistes cités en remerciement de son article approuvant plus ou moins directement son hypothèse.

Dans une récente interview donnée au Point (9) Jean-Claude Perez affirme :

« Je suis certain à 100 %

Dans un article à venir, nous démontrerons avec Luc Montagnier qu’il existe bien plus de 6 fragments VIH et SIV.

Certains sont placés côte à côte avec une précision d’horloger. »

Il y précise également avoir choisi un mode de publication scientifique controversé, mais libre, suite à l’étouffement de son premier article « déposé en janvier sur Preprints Basel, puis supprimé, malgré sa bonne audience ».

« Des chercheurs indiens qui trouvaient aussi des VIH ont vu leur article supprimé dans bioRxiv, un autre site américain de preprints.

C’est à la suite de cela que mon article est paru le 23 février 2020 dans la revue indienne. »

Il précise qu’« il a été plus tard reproduit et validé par une PhD de l’université d’Oxford. »

Le journaliste finit son article en notant que « la conception d’un vaccin utilisant un coronavirus inactivé comme vecteur et sur lequel on aurait greffé des fragments du virus du VIH afin de déclencher une réaction immunitaire, est bel et bien étudiée depuis plusieurs années ». (9-10)
Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Site-i10

Le premier Brevet de l’Institut Pasteur sur le coronavirus de 2004
Il y a quelques semaines nous avons pris connaissance d’un fascicule de brevet européen disposant d’un dépôt légal de 2004.

Son objet étant « l’étude de nouvelles souches de coronavirus associées au SRAS et à ses applications. »

Parmi l’équipe de scientifiques signant le document on trouve plusieurs chercheurs français de l’Institut Pasteur, dont certains travaillent actuellement sur le vaccin du Covid-19 à l’Institut Pasteur, avec, par exemple, Frédéric Tangy.

Comme je l’expliquais dans un de mes derniers articles, Frédéric Tangy et son équipe préparent des « dizaines de millions de doses de vaccin » dont il a récemment prédit la sortie lors d’une interview donnée à BFM, « au cas où l’épidémie serait encore présente », au mois de septembre.

Ce document que je mets à votre disposition, montre également une accointance avec certains termes comme HIV, HBV, HCV, semblant être liés à des recherches vaccinales.

N’étant pas expert en la matière, une fois de plus, je vous laisse seul juge des faits sur la base de l’intégralité du document en téléchargement ici. (11)
https://patentimages.storage.googleapis.com/e0/4e/2e/09e238c87e2d20/EP1694829B1.pdf

La thèse de l’origine animale
Bien que peu de sources sérieuses existent en langue française, plusieurs revues scientifiques internationales ont publié des articles contradictoires destinés à réfuter la thèse d’une fabrication humaine, étant le résultat, à leur yeux, de théories complotistes ou d’un manque de rigueur scientifique.

C’est par exemple le cas de Tina Hesman Saey, qui publie son compte rendu dans la revue Science News. (12)

Cependant, même pour un non initié, cet article semble léger en comparaison de l’étude du mathématicien français.

Ses contre-arguments concernant la présence de VIH ajouté artificiellement ne sont que vaguement évoqués, sans être étayés.

Tout comme la revue Nature (13) qui, bien que crédible, ne fait absolument pas mention d’une probable incrustation d’un ou plusieurs brins de VIH dans le séquençage du virus.

En toute logique, et bien que d’éminents virologues et spécialistes s’accordent à dire que des coïncidences similaires puissent s’observer avec toutes sortes de génomes, dans la mesure où les six marqueurs de HIV/SIV trouvés par Perez sont bel et bien présents dans le Covid-19, cela tendrait à signifier que le stade de la « coïncidence » est révolu.

Les interprétations du Professeur Luc Montagnier
Étant médecin, le Professeur Montagnier se permet quant à lui d’interpréter ces recherches dans un tout autre registre, avec une tout autre connaissance des pratiques en vigueur.

Selon lui « l’Institut Pasteur a isolé ce virus et pris un brevet qui couvre le virus, mais qui ne couvre pas le corona actuel ».

Ce que le document présenté plus haut pourrait tendre à prouver. (11)

Il ajoute que « la polémique venait du rôle des petites fractions du virus du sida » qui pourraient être trop petits pour agir sur l’humain, ou au contraire assez grands pour avoir un impact.

Et prétend avoir « la preuve qu’ils sont assez grands pour faire quelque chose. »

Ce qui, en termes profanes, pourrait probablement vouloir dire que le débat s’articulait autour de l’insertion du VIH dans le coronavirus, la taille des insertions, ainsi que de sa capacité à interagir avec la santé humaine.

Il n’hésite pas non plus à se prononcer sur l’installation des antennes 5G et de la « nature vibratoire du virus » :

« Il faut appliquer le principe de précaution concernant la nature vibratoire du virus, pouvant le rendre plus ou moins agressif, il est préférable d’éviter l’utilisation de la 5G ».

Plus loin, il « plaide pour développer des instituts de recherche au niveau des thérapies vibratoires pour combattre le virus.

Au niveau de la France on n’a pas l’air de beaucoup écouter cela, mais on peut le faire ailleurs. »

« C’est très mauvais d’imposer la recherche au nom d’une idéologie.

Ou de mettre son veto s’il y a quelque chose qui ne plait pas au gouvernement.

Malheureusement il y a une intrusion du politique dans la science, partout on peut dire.

Non seulement en Chine mais partout, aux États-Unis, en France etc.

Aussi il existe des vetos, des dictatures qui sont moins fortes mais qui ont le même pouvoir, en ce sens qu’écrire un article qui est contre le corona, qui est la doctrine officielle aux État-Unis, et bien vous ne pouvez pas.

Parce qu’il y a un veto qui dépend des politiques sans doute.

Pour refuser des articles.

C’est très mauvais, c’est à dire qu’on impose des dictats scientifiques, qui n’ont rien à voir à voir avec la vérité scientifique. »

Par ailleurs, force est de reconnaître que de nombreux médicaments contre le sida sont proposés en bi-thérapies dans certains établissements proposant un traitement provisoire contre le Covid-19. (14)

Nouveaux virus, nouvelles stratégies
Étant donné ces nouvelles découvertes, et bien qu’elles ne soient pas prouvées, voici un résumé des éléments de réflexion que propose le Professeur Montagnier :

– Le virus semble ubiquitaire et sa faculté de mutation pourrait se décupler au soleil.

– Il serait capable de survivre dans l’eau, les voies aérosoles et la pluie.

– Il pourrait devenir plus agressif en présence d’ondes électromagnétiques intenses à hautes fréquences comme la 5G.

– Une campagne de vaccination préventive pourrait être orchestrée depuis des années.

Pendant que de nombreux gouvernements dont la France, les États-Unis, la Russie et l’Angleterre, se défaussent en prétextant un manque d’informations concernant l’origine véritable du Covid-19.

Tentant de tenir la Chine responsable d’une sorte de Tchernobyl bactériologique.

Les thèses des origines humaines ou animales du virus n’empêchant pas de considérer une troisième hypothèse, ayant le mérite d’exister dans certains pays comme la Suisse (15), fondée sur l’idée que le désir de contrôler les populations par des mécanismes de peur super sophistiqués, pourrait s’avérer, quant à lui, plus grave encore que le virus.

En attendant, puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, je viendrai prochainement vous parler d’une solution me semblant fort utile pour optimiser vos réactions immunitaires profondes, tout en favorisant l’équilibre de la thyroïde et en nourrissant les cellules.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin
Sources et références scientifiques :

(1) Dr Montagnier : « Par accident, un chercheur aurait pu faire sortir le Covid-19 de ce labo ! » :
( voir vidéo sur le site)

(2) Selon un rapport, le coronavirus menace la liberté de la presse dans le monde : https://www.nytimes.com/2020/04/21/world/americas/coronavirus-press-freedom-journalism.html

(3) Article en anglais : https://www.reponsesbio.com/wp-content/uploads/2020/05/35_IJRG20_B03_3147.pdf

(4) À l’origine du Covid-19, Wuhan, Chine : https://jameslyonsweiler.com/2020/01/30/on-the-origins-of-the-2019-ncov-virus-wuhan-china/

(5) À l’intérieur d’un laboratoire chinois des agents pathogènes : https://www.nature.com/news/polopoly_fs/1.21487!/menu/main/topColumns/topLeftColumn/pdf/nature.2017.21487.pdf

(6) Institut de virologie de Wuhan : https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_de_virologie_de_Wuhan

(7) Nouvelle découverte de Nassim Haramein : https://www.youtube.com/watch?v=xe2b3lQKJ9s

(8) Pensez et vivre positif : http://www.attali.com/non-classifiee/pensez-et-vivre-positif/

(9) Le virus du Sars-CoV-2 a-t-il été créé par l’homme ? https://www.lepoint.fr/sante/le-virus-du-sars-cov-2-a-t-il-ete-cree-par-l-homme-tous-les-elements-pour-en-juger-18-04-2020-2371937_40.php#

(10) Coronavirus : tout comprendre sur les différents vaccins en développement : https://www.industriepharma.fr/coronavirus-tout-comprendre-sur-les-differents-vaccins-en-developpement,109871

(11) Fascicule de brevet Européen de l’Institut Pasteur d’un SARS-CoV-1 en 2004 : https://www.partage-temporaire.fr/2020/05/04/ep1694829b1/

(12) Non, le coronavirus n’a pas été fabriqué en laboratoire : https://www.sciencenews.org/article/coronavirus-covid-19-not-human-made-lab-genetic-analysis-nature

(13) L’origine proximale du Sars-CoV-2 : https://www.nature.com/articles/s41591-020-0820-9

(14) Des molécules anti-VIH à l’étude contre l’épidémie de Covid-19 : https://vih.org/20200220/les-molecules-anti-vih-a-la-rescousse-de-lepidemie-de-covid-19/

(15) Article de Michel Moreau (Genève) https://www.linkedin.com/pulse/peurs-des-%C3%A9pid%C3%A9mies-de-protections-humanitaires-et-solutions-moreau/

Sur Le Même Sujet :
Madagascar teste officiellement les huiles essentielles contre le SARS-Cov-2 ou Covid-19
La connaissance des épidémies peut-elle aider à lutter contre le Covid-19, ce coronavirus récemment renommé SARS-CoV-2 ?
Madagascar et l’Afrique unis contre le SARS-Cov-2 et l’OMS ?
Le neem peut-il remplacer la chloroquine ?
Les médecines naturelles comme mesure « artisanale » d’urgence
Désintégrer les coronavirus grâce à la diffusion d’huiles essentielles ?
La peur, une arme de manipulation massive…
Le Covid-19 vu par la Médecine Tibétaine

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 3230579087
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyDim 6 Sep 2020 - 14:43

Bonjour

Mon emploi du temps est constamment en dents de scie, alors il est temps de rajouter ces infos
Libellule

source: Jean-Baptiste Loin, Reponses bio
Bonjour,

Afin de bien commencer ce mois de Septembre risquant d'être très spécial, nous offrons un stick inhalateur d’huiles essentielles pour toute commande d'au moins 2 flacons de 10ml vendus par Réponses Bio.
https://reponsesbio.shop/vendeur/reponsesbio/

Utilisée discrètement par de nombreux internes du milieu hospitalier, cette approche a fait ses preuves très récemment.

Le stick inhalateur étant vierge, libre à vous d’imbiber le coton intérieur avec la ou les huiles essentielles de votre choix :
Tea tree pour prévenir et soigner les infections ORL, les débuts de grippe et renforcer le terrain,
Ravintsara pour désencombrer les voies respiratoires,
Eucalyptus Globulus pour libérer les bronches, éviter la propagation des virus depuis la sphère ORL et lutter contre la fatigue,
Bois de rose pour se détendre, positiver et optimiser la réponse immunitaire,
Pin sylvestre pour dégager les voies respiratoires et tonifier l’organisme,
Menthe poivrée pour se rafraichir les idées et gommer les maux de tête,
Niaouli pour faire passer un rhume,
Chanvre pour calmer l'esprit, se relaxer et favoriser le l'endormissement,
Thym à linalol pour lutter contre tous les virus et infections ORL,
etc.
Blanc, petit et léger, il se glisse dans la poche ou un sac, et vous accompagnera en toute discrétion, vous permettant d'inhaler vos huiles préférées en toutes circonstances.

Il vous suffira de quelques inhalations dans les lieux publics pour remplacer ou optimiser le service rendu par les masques.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin
contact@reponsesbio.com

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 262171387
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyMer 11 Nov 2020 - 13:50

L'info sortie il y a quelques mois, se confirme avec les essais de Que Choisir
https://www.maxisciences.com/sante/covid-19-les-masques-jetables-lavables-jusqu-a-10-fois-selon-l-ufc-que-choisir_art45021.html]https://www.maxisciences.com/sante/covid-19-les-masques-jetables-lavables-jusqu-a-10-fois-selon-l-ufc-que-choisir_art45021.html

https://www.cnews.fr/france/2020-11-11/les-masques-chirurgicaux-sont-lavables-et-reutilisables-10-fois-affirme-lufc-que]https://www.cnews.fr/france/2020-11-11/les-masques-chirurgicaux-sont-lavables-et-reutilisables-10-fois-affirme-lufc-que

source https://www.quechoisir.org/actualite-masques-chirurgicaux-vous-pouvez-les-laver-et-les-reutiliser-n85015/]https://www.quechoisir.org/actualite-masques-chirurgicaux-vous-pouvez-les-laver-et-les-reutiliser-n85015/
Bonne nouvelle pour le porte-monnaie et la planète ! Les masques chirurgicaux, normalement destinés à être jetés après 4 h d’utilisation, conservent de très bonnes capacités de filtration après 10 lavages en machine à 60 °C. C’est l’enseignement du test que nous avons réalisé sur 3 modèles achetés en grandes surfaces et en parapharmacie. Les masques restent également suffisamment respirables pour être portés plusieurs heures sans trop d’inconfort. Au final, même en ayant subi plusieurs cycles de lavage, ils sont bien au-dessus des exigences minimales des masques en tissu portant la garantie filtration officielle Afnor/DGA qui nous ont servi de référence.

suite sur le site.
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyJeu 1 Avr 2021 - 6:39

Je reçois pas mal d'infos, mais faute de temps je n'ai pu les ajouter plus tôt.
Voila une approche évidente et logique, proposée sur ce site, après à chacun de tester ou pas et de se faire son opinion

source https://association-biologique-internationale.com/combattre-epidemie-virale/
Comment combattre une épidémie virale ?
par Jean Pierre Willem | 9 Avr 2020 |

Compléments alimentaires, Coronavirus, Grippe, Huiles essentielles, Vaccins, Virus, Vitamines | 4 commentaires

Ce surprenant virus a déstabilisé la planète et a rendu plus difficile, à ce stade, de dégager une stratégie pour s’en protéger ou en guérir au plus vite. Si le recours aux produits de santé naturels est logique sur la base de données empiriques ou scientifiques, certaines font consensus, d’autres sont purement spéculatives. Dans ce contexte, il convient donc d’avancer très prudemment sur le terrain des recommandations et des applications.

A l’instar de l’allopathie, pour laquelle les chercheurs sont aujourd’hui en quête de réponses efficaces (et parfois se déchirent sur l’opportunité ou les risques de tel ou tel traitement, comme l’illustre la saga à rebondissements de la chloroquine), les spécialistes des médecines naturelles s’interrogent sur les meilleures thérapies préventives ou d’accompagnement de ce coronavirus, trop facilement transmissible.

Fruits d’une très longue tradition et de savoirs patiemment accumulés au fil des générations, les méthodes de santé naturelle ont fait la preuve de leur efficacité sur nombre de pathologies, parfois complexes ou graves, telle la gestion des épidémies, que se passe-t-il lorsqu’un nouveau virus apparaît ?

A mesure qu’évoluent nos connaissances sur le Covid-19, il est évident que ce virus agit différemment que d’autres infections virales respiratoires plus connues et facilement prises en charge par une médecine écologique.

Cette maladie virale renforcée par les multiples pollutions atmosphériques, des ondes électromagnétiques (le réseau 5G qui serait une attaque toxique sur la toile planétaire), une nourriture industrielle, et par ailleurs une médecine dépassée, inopérante, iatrogène, entretenue dans l’erreur par les multiples laboratoires de l’industrie pharmaceutique qui ne désirent en aucun prix guérir, mais simplement soigner afin de multiplier ses profits.

Pourquoi Béchamp, Tissot, Louis-Claude Vincent sont-ils oubliés alors qu’ils faisaient faire d’énormes progrès à la science et à la médecine ?

Il est temps de recourir à la médecine de terrain ou holistique qui privilégie la prévention.

Cette prévention dispose d’un vaste ensemble de remèdes naturels. Cette première étape est essentielle ; elle semble être oubliée par la médecine officielle.

RESTAURER LE TERRAIN (l’organisme).
« Le microbe n’est rien, le terrain est tout » proclamait Béchamp.

Booster les défenses immunitaires
On dispose d’une gamme de compléments alimentaires

Les champignons : le mycélium de Maitaké, Reishi, Shiitake…
Grâce aux beta glucanes, constitués de polysaccharides reconnus pour activer les macrophages et autres phagocytes, ce sont des acteurs du système immunitaire.

Les huiles essentielles (HE)
Les HE ont une action antibactérienne, antivirale, antiparasitaire et en plus une activité immunostimulante. Ce sont celles à phénol et monoterpènol (Clou de girofle, Origan compact, Tea tree, Ravintsara, Niaouli, Eucalyptus globulus et radiata…).

Les HE recèlent de nombreuses molécules aux actions synergiques. Cette diversité biochimique limite le risque de mutation qui générerait une résistance chez un agent pathogène.

L’huile essentielle, outre la déstructuration de la capsule virale et l’attaque du matériel génétique (ARN), agit parallèlement sur l’organisme en son entier.

Tout d’abord, l’action biophysique (modification des coordonnées bioélectroniques) des principes aromatiques tend à rendre le milieu impropre au développement bactérien ou viral.

D’autre part, la stimulation de l’unité psycho-neuro-endocrino-immunitaire apportée par les molécules aromatiques naturelles est un apport fondamental de constatation quotidienne.

L’échinacée
Permet d’augmenter le nombre de globules blancs et de macrophages.
Cette plante secrète de nombreuses substances naturelles : l’interleukine 1 (ou IL1), est le médiateur central de l’immunité et de l’inflammation.

Les alkylglycérols
Ces lipides naturels fabriqués dans le foie, sont capables d’enrayer l’infection et la réplication virale.

On a constaté un effet antitumoral par leur propriété anti-angiogénique.
Rendent les membranes cellulaires plus stables vis-à-vis des attaques radicalaires et des agents chimiques.

Les co-facteurs
1) Les vitamines B
Elles corrigent les carences dues à la malabsorption et luttent contre l’excès de production des radicaux libres (R.L).

La vitamine B3
Elle est liée à la vitamine B6 comme coenzyme et au tryptophane nécessaire à la synthèse des protéines.

Elle répare les brins d’ADN.
Elle protège les LDL et les AGPI de l’oxydation.

La vitamine B6
Elle est nécessaire à l’assimilation du magnésium
Elle intervient sur les métabolismes du calcium et du potassium
Elle assure toutes les voies de neurotransmission
Elle interfère dans les pathologies de stress oxydant
Elle est impliquée dans l’intégralité et la fonctionnalité immunomodulatrice du génome.

2) Les oligoéléments
Le fer : anti anémique et immunostimulant. Il capte l’information.
Le zinc est protecteur de l’ADN et l’ARN. Il lutte contre le vieillissement cellulaire (cérébral, sexuel) et dans la stimulation des défenses naturelles.
Le cuivre est un élément majeur du système immunitaire. Associé au fer il favorise la formation de l’hémoglobine, de l’élastine et du collagène.
Tous ces nutriments qui favorisent l’ensemble de l’immunité sont concentrés dans un seul médicament : le STIMU+. 2 fois 2 gélules.

Ceux qui en ont fait une cure (avant l’hiver) ont échappé aux pathologies hivernales.

On trouve ce fabuleux produit incontournable au labo Phyt’Inov. Tel : 00 41 324 66 89 14.

Autres compléments alimentaires
Pré et probiotiques

Ce symbiotique associe un ensemble de souches de probiotiques semblables au milieu intestinal naturel et une fibre alimentaire prébiotique soluble provenant de l’alcool. Il contribue à rééquilibrer le microbiote intestinal et renforcer les défenses naturelles.

La gélule doit contenir plus de 10 milliards de bacilles.

Les vitamines
Certaines vitamines sont indispensables pour renforcer le système immunitaire : la vitamine C liposomale, la vitamine D (dont 80% des Français sont en carence) et la vitamine E

La quercétine
De préférence liposomale, elle recèle des flavonoïdes très performants. Ce pigment est un bouclier qui protège de toutes les pathologies chroniques. Elle est antivirale, bronchodilatatrice. On en trouve dans les oignons, les capres et la livèche.
La propolis est aussi vivement conseillée dans les rhumes, les bronchites et dans les problèmes du carrefour ORL.
Labo Phyt’Inov 2 fois 2 gélules.

Le sureau
La baie de sureau contient l’acide caféique (un phénol antioxydant), qui s’est révélé particulièrement efficace pour lutter contre certains coronavirus tels le HCov-NL63 humain.

Il contient également des substances immunostimulantes par augmentation importante de la production de cytokines (notamment les interleukines IL-1, IL-6 et TNF-Alpha).

Par ailleurs, le sureau noir contribue à faciliter les sécrétions bronchiques et la fonctionnalité des voies respiratoires, tout en soutenant les défenses naturelles de l’organisme. Classiquement on recourt à cette baie en traitement de la grippe.

A prendre en prévention ou aux tout premiers stades de l’infection.

Attaque antivirale
Le système immunitaire est capable de reconnaître des millions d’envahisseurs différents, et de créer des anticorps spécifiques, réagissant chacun avec un seul antigène.

Les partenaires du système immunitaire sont la moelle osseuse, la glande du thymus, la rate, le système lymphatique, les amygdales, l’appendice, les plaques de Peyer (ganglions lymphatiques de l’intestin grêle), le tissu réticulo-endothélial et le système du complément.

Ce système sophistiqué comprend plusieurs lignes de défense, qui ne sont pas limitées à une seule cellule ou organe. Il est admirablement équipé pour répondre aux innombrables agresseurs quotidiens.

Toutefois quand l’ennemi est supérieur en nombre -ce qui est le cas dans l’attaque de certains virus, très virulents- seules les huiles essentielles peuvent enrayer l’assaut.

Nous savons que les antibiotiques n’ont aucune action sur les virus. En revanche les huiles essentielles, de la famille biochimique des alcools sont aptes à neutraliser et à tuer les virus. Les phénols et les monoterpénols sont les molécules les plus antiseptiques que l’on puisse rencontrer dans une plante. Ce sont d’excellents antiviraux. Ils neutralisent directement les virus par destruction de leur capsule.

Fait remarquable, ces huiles essentielles attaquent uniquement les germes pathogènes et préservent les « bons » germes (bactéries saprophytes, hôtes habituels de notre intestin). Elles modifient puissamment le terrain biologique dans un sens favorable à la santé. Ce sont des stimulants immunitaires et des molécules positivantes.

En aromathérapie, la voie interne et la voie cutanée sont, en permanence, conjointement utilisées pour assurer le maximum d’efficacité aux traitements. La quasi-inexistence d’inconvénients dans des conditions normales d’utilisation montre que les molécules aromatiques (d’origine naturelle) sont, dans l’immense majorité des cas, parfaitement bien acceptées par l’organisme.

La prescription la plus simple est d’absorber les HE en gélules.

LYSOVIR (Niaouli. Origan compact, cannelle de Ceylan, Tea tree) :

2 gélules avant les 3 repas pendant 3 semaines puis 2 fois 2 gélules pendant 15 jours.

Cet antiviral est disponible au labo Phyt’Inov (Tel : 0041324668914 (Suisse)).

Je vous propose trois formulations (en pharmacie)
Huiles essentielles par voie orale
HE Eucalyptus globulus 2 ml
HE Cannelle de ceylan 1 ml
HE Origan compact 1 ml
HE Thym à Thymol 2 ml
HE Ravintsara 1 ml
4 gouttes du mélange sur mie de pain ou dans le miel de manuka 3 fois/Jour, ou

Huiles essentielles par voie cutanée
HE Cannelle de ceylan 10ml
HE Niaouli 10ml
HE Eucalyptus globulus 20ml
HE Thym mentholé 10ml
HV Calophylle Inophyle 50ml
Masser le thorax et le haut du dos avec la valeur d’une cuillère à soupe du mélange 3 à 5 fois par jour.

On peut recourir aussi à ce protocole dans toutes les pneumopathies virales (70.000 morts par an en France) et de la grippe avec atteinte pulmonaire.

En diffusion atmosphérique
La diffusion d’huiles essentielles semble être un atout préventif dont on aurait tort de se passer.

En plus d’assainir l’intérieur des habitats, un diffuseur d’huiles essentielles, en fonction des huiles choisies, purifie également les poumons et les bronches à travers les voies respiratoires.

Bien qu’en aromathérapie les voies orale et transcutanée soient les plus couramment pratiquées, l’inhalation, est aussi terriblement efficace.

Les composés volatils des huiles essentielles, disloquent littéralement l’enveloppe du coronavirus SRAS, et ainsi qu’il a été montré lors d’études in vitro et in vivo celle du coronavirus de la grippe aviaire à plus de 95%.

Acheter :
Lyso-Home (Eucalyptus radié et globulus). Mettre 20 ml dans un diffuseur atmosphérique. Diffuser 2 à 3 fois 20 mn.

Lyso-Spray en pulvérisation nasales au labo Phyt’Inov.

Quand la situation se complique…
Au départ il est difficile de savoir -dès lors que l’on est atteint du virus- qui va s’en sortir, avec ou sans séquelles ou qui va aller « ad patres », ce qui suscite une certaine peur, voire une angoisse chez chacun d’entre nous. Et pourtant ! il faut savoir que nous disposons d’un terrain particulier, constitué d’un ensemble de dispositions métaboliques spécifiques. C’est ainsi que l’on distingue les personnes âgées atteintes de comorbidités et les plus jeunes au terrain altéré. Pourquoi ces deux catégories sont les premières atteintes ? Evoquer les pathologies, suppose la prise de produits chimiques pour chaque pathologie. Et comme l’affirme Roselyne Bachelot, ex-ministre de la santé, « tout médicament est un poison ».

Dans les séquelles d’infarctus, dans l’hypertension artérielle, dans le diabète, dans le cholestérol et dans les pathologies neurodégénératives, les patients engloutissent quotidiennement une litanie de produits chimiques qui agressent l’organisme et sollicitent l’immunité en permanence. Leur terrain s’altère au fil des nombreuses années. Toutes les barrières censées nous protéger s’effondrent, depuis la barrière immunitaire intestinale qui s’enflamme et se perfore, laissant passer les débris alimentaires et les germes (bactéries, virus) jusqu’au dernier filtre : la barrière hémato-encéphalique (BHE) qui, effondrée aboutit à la maladie d’Alzheimer, ou au Parkinson et ou à la Sclérose en plaques.

On appelle iatrogénèse, les dégâts causés par ces pollutions chimiques qui aggravent le Covid-19.

Dès lors, on ne sera pas étonné de l’hécatombe survenue dans les EHPAD.

Il en est de même au Nord de l’Italie où la population est vieillissante avec son cortège de seniors atteints de plusieurs pathologies.

Et encore les vaccins
Autre erreur du corps médical, quand il donne des anti-inflammatoires, des anti-algiques, des anti pyrétiques qui rendent plus virulents le coronavirus.

Il en est de même des vaccins, en particulier celui de la grippe qui sévit parallèlement au covid-19. Cette année la grippe saisonnière cause moins de dégâts. Ainsi on peut se dispenser de ce vaccin qui aggravait la situation.

Autre constatation : peu avant l’invasion du virus, on a vacciné la population à Bergame (au Nord de l’Italie) avec le vaccin anti-méningocoque. Malheureusement c’est dans cette région qu’on a recensé le plus de morts !

On a observé, lors de la grippe espagnole qui a causé 50 à 70 million de morts, que ceux qui avaient refusé la vaccination échappaient à la maladie.

La réanimation
Pour ceux qui sont atteints par le covid-19 et présentent une difficulté respiratoire ou une douleur thoracique qui peut être un précurseur de l’accident cardiaque, on recourt aux machines pour apporter de l’oxygène et bien souvent on les intube pour procéder à la réanimation.

Cette saga thérapeutique est vécue comme un chemin de croix. On endort le moribond avec des sédatifs, des benzodiazépines, des hypnotiques et du curare pour supprimer la contraction des muscles (on se souvient du curare qui avait plongé Chevènement dans un long coma).

Ceux qui en sortent vivants, souffrent de séquelles qui peuvent s’éterniser sur de longs mois ; insuffisance respiratoire chronique, arthralgies, escarres du visage (ou les place sur le ventre durant 2 à 3 semaines) myocardite, et surtout des troubles psychosomatiques (dépression…).

Des morts inexpliquées
Une jeune fille est morte à 16 ans. Aucune explication n’est donnée sur tous les plateaux TV.

Il faut savoir que la prise d’oestroprogestatifs enduit une réduction de l’activité des enzymes métabolisant les substances étrangères (enzyme cytochrome p450) et favorise la rupture de la barrière hémato-encéphalique dont la fonction est de protéger les neurones contre l’invasion des substances étrangères (virus).

Chronologie de la maladie
Premier jour : la contagion.

5ème au 6ème jour : incubation (durée maximum de 12 à 14 jours)

7ème jour : survient une zone critique (la tempête cytokinique).

7ème au 21ème jour : apparition des symptômes (céphalée, toux sèche, fièvre, conjonctivite, douleurs musculaires).

Atteintes particulières
Perte des sens olfactif et gustatif
8 patients sur 10 perdent l’odorat (anosmie) et le sens gustatif (agueusie). C’est parfois leur seul symptôme. Il semblerait que le virus ne reste pas confiné uniquement dans les voies respiratoires mais colonise aussi le système nerveux central. Le pronostic pourrait être plus réservé même si c’est l’unique signe.

Certains patients atteints du Covid-19 présentent, en plus des symptômes respiratoires, des signes neurologiques de type maux de tête, nausées et vomissements.

Il faut signaler que le premier signe de la maladie d’Alzheimer est la perte de l’odorat. Ce trouble olfactif est un signe pathognomonique. L’atteinte du système nerveux central suppose l’effondrement des cinq barrières, censées nous protéger. Ainsi la perte de l’odorat doit être suivi ultérieurement.

La tempête cytokinique
Après la phase virale (invasion massive des virus) survient la phase inflammatoire. Par contrer cette attaque brutale toutes les lignés immunitaires montent au front.

L’activation du lymphocyte induit une réponse immune avec production de cytokines pro-inflammatoires (parmi lesquelles l’IL1, ITL2, ITL4, ITL6 l’ILl0 l’IL12 et les TNF, responsables de l’inflammation du tissu pulmonaire.

L’interleukine 1 (ILL), est le médiateur central à la fois de l’inflammation et de l’immunité ; elle est produite par toutes les cellules immunitaires (lymphocytes B, T, cellules phagocytaires (polynucléaires surtout neutrophiles et éosinophiles, monocytes, macrophages).

L’interleukine 2 (IL2) joue un rôle primordial dans la cascade des cytokines produites au cours des réponses immunitaires à médiation cellulaire.

L’IL 2 stimule non seulement l’immunité cellulaire (lymphocytes T) mais également la production d’anticorps par les lymphocytes B stimulés par assaut viral. Cette réaction immunitaire excessive correspond à un phénomène auto-immune. Il ne faut pas surtout plus booster l’immunité mais la freiner.

Le virus se multiplie très rapidement et sans opposition immédiate, pouvant déboucher dans certains cas sur une infection aiguë des voies respiratoires. Une fois l’infection bien installée, elle finit tout de même par être détectée par les cellules immunitaires qui vont alors mobiliser – en retard et en masse – un gros pic d’interféron, avec des réactions immunitaires en chaîne. Si ce pic et la réaction immunitaires sont démesurés, c’est la « tempête cytokinique », une sorte d’hyper- inflammation se traduisant par une détresse respiratoire ou une défaillance multiviscérale potentiellement mortelles. C’est ce processus qui est à l’œuvre dans la plupart des cas graves.

Ce qui signifie aussi qu’en fonction de la stratégie antivirale adoptée par la médecine conventionnelle, la faculté du virus à devenir plus résistant, et donc, plus dévastateur, pourrait s’accroître jusqu’à devenir beaucoup plus dangereux pour des systèmes immunitaires sains.

Ce type de mutations a été observé avec d’autres coronavirus, comme celui de la grippe aviaire ou IBV l’herpès, ou encore la grippe A, H1N1

Il est donc évidemment nécessaire d’être plus que jamais attentifs à l’optimisation de nos défenses immunitaires ainsi qu’à leur capacité d’évolution leur permettant de reprendre le dessus sur l’univers viral moderne.

Toutefois, il est déjà possible que ces précautions ne soient plus suffisantes.

L’interminable bataille immunitaire
N’oublions pas qu’aux origines du monde, les êtres humains sont issus de virus ayant la capacité de s’adapter à leur environnement et de muter.

C’est ainsi que le système immunitaire s’est comporté, en quelque sorte comme un chef d’orchestre, qui « réorganise sa partition à chaque fausse note ».

Il est utile de se souvenir de la grippe espagnole qui a causé plus 50 millions de morts en trois pics (1918-1919)

Tant que le principe de disposer d’une bonne immunité ne sera pas largement compris et admis des coronavirus ordinaires, pourront causer des dégâts sanitaires plus meurtriers que la tragédie de la grippe espagnole, sur le long terme, en plusieurs vagues, mutant et finissant par renverser les systèmes immunitaires les plus solides.

Tant que le monde de la science et de la santé ne s’accordera pas pour prendre en considération et appliquer des méthodes préventives et curatives contre les coronavirus :
-qui n’affaiblissant pas les défenses immunitaires du patient,
-qui s’opposent aux mécanismes de mutation du virus,
-qui ne provoquent pas des maladies iatrogènes (dues aux médicaments chimiques).

En résumé, tant qu’aucune solution respectant la planète en général et le vivant en particulier ne sera librement comprise et mise en application, cette « guerre » contre nous-même est perdue d’avance.

Notre système de santé souffre d’au moins deux lacunes : le peu de recours aux médecines naturelles dans l’élaboration des politiques de santé et «l’imperméabilité» du système de santé aux «lanceurs d’alerte aptes à proposer des thérapies dans l’attente d’un traitement efficace et du fameux vaccin».

L’épidémie de COVID-19 finira bien un jour. Nous servira-t-elle de leçon pour améliorer notre système de santé, voire notre capacité à vivre ensemble ? Nous incitera-t-elle à un examen de nos certitudes et de nos pratiques ? Les bons résultats obtenus en Asie du sud-est tiennent en grande part à l’expérience acquise dans ces pays par la première épidémie de SRAS et par celle à H5N1. Il est possible qu’inversement notre expérience des épidémies de H1N1 et de « la vache folle », bien moins graves que prévu, ait incité nos gouvernants et nous-mêmes à trop de prudence et peu d’anticipation.

***********************************************

En attendant des jours meilleurs, prenez bien soin de vous.

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2103110839366491717308018 Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 2103110839366491717308019

**********************************************

Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptySam 10 Avr 2021 - 18:54

ATTENTION si vous recevez ce premier message que j'ai reçu plusieurs fois mais TOUT n'est pas juste, lisez plus bas les renseignements que je viens de trouver.

source https://avf.asso.fr/arcachon/actualites/au-fait-cest-quoi-la-covid/
AU FAIT!! C’EST QUOI LA COVID ?
INFORMATION TRES INTERESSANTE PLUS QUE CELA  TRES INSTRUCTIVE

COVID 19** une info enfin claire ! et juste .
ENFIN QUELQUE CHOSE DE CLAIR SUR LE VIRUS !!! »  
MERCI de lire et partager

« Un excellent résumé sur le Coronavirus Covid-19’’ d’un assistant-professeur en maladies infectieuses à l’Université John Hopkins, Baltimore-Maryland, USA
C’est un excellent condensé sur la manière d’éviter la contagion, très instructif tout en étant clair et facile à suivre.

Le virus n’est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ADN) recouverte d’une couche protectrice constituée de lipide (matière grasse) qui, lorsque absorbée par les cellules oculaires, nasales ou buccales, change son code génétique (mutation) et se transforme en agresseur et en cellules multiplicatrices.

Dès lors que le virus n’est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, on ne peut pas le ‘’tuer’’ à proprement parler ; il se décompose de lui-même.
La durée de cette désintégration dépend de la température, du niveau d’humidité et du type de matière sur laquelle il repose.

Le virus est très fragile ; la seule chose qui le protège est une fine couche extérieure de graisse.

C’est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse attaque la graisse (raison pour laquelle on doit autant se frotter les mains, 20 secondes ou plus, afin de faire beaucoup de mousse).
En dissolvant la couche grasse, on obtient que la molécule de protéine se disperse et se décompose d’elle-même.

La chaleur fait fondre la graisse, voilà pourquoi il est bon d’utiliser de l’eau au-dessus de 25°C pour laver ses mains, les vêtements ou toute autre chose.
De plus, l’eau chaude produit plus de mousse et la rend ainsi plus efficace.

–   L’alcool ou tout autre mélange contenant plus de 65% d’alcool dissout toute graisse, et particulièrement la couche extérieure de lipide du virus.

–   Tout mélange d’une (1) dose d’eau de Javel pour cinq (5) dose d’eau dissout directement la protéine et la détruit de l’intérieur.

–    En l’absence de savon, d’alcool, ou de chlore, on peut recourir à l’eau oxygénée, car le peroxyde dissout la protéine du virus, mais il faut l’utiliser pure, ce qui est nocif pour la peau.

–   Aucun bactéricide n’est utile. Le virus n’est pas un organisme vivant comme la bactérie.
On ne peut pas tuer ce qui n’est pas vivant avec des antibiotiques.

–   Ne jamais secouer vêtements (sur soi, ou qu’on a portés), draps ou chiffons.
Si on secoue un linge ou qu’on utilise un plumeau, les molécules du virus peuvent alors flotter dans l’air pendant 3h et aller ainsi se loger dans le nez.

–    Lorsque le virus est collé à une surface poreuse, il est très inerte et se décompose en seulement :
3h sur un tissu par exemple ou toute autre surface poreuse.
4h sur le cuivre (naturellement antiseptique) et le bois (qui l’assèche et l’empêche de se décoller pour se diffuser dans l’atmosphère).mais il peut subsister jusqu’à :
24h sur le carton.
42h sur un métal.
72h sur le plastique.

–   Les molécules du virus restent très stables dans le froid extérieur, ou dans le froid artificiel (climatisation des bâtiments ou des véhicules, par exemple…). Pour rester stables, ces molécules ont aussi besoin d’humidité et de pénombre.
Ainsi, le virus se dégradera plus facilement et rapidement dans un environnement déshumidifié, sec, chaud et lumineux.

–   Les rayons ultraviolets décomposent la protéine du virus, quelque soit la surface où il se trouve.
La lampe à ultraviolets, par exemple, est parfaite pour désinfecter et réutiliser un masque.
Prudence néanmoins car elle décompose aussi le collagène (une autre protéine) de la peau et peut être la cause de rides et cancer de la peau.

–   Le virus ne peut pas passer à travers une peau saine.

–    Le vinaigre ne sert à rien car il ne dissout pas la couche protectrice grasse du virus.

–   Les boissons alcoolisées, comme la vodka, n’ont aucun effet (les plus fortes comportent autour de 40% ou 50% d’alcool, or la teneur minimale requise est de 65% d’alcool).

–   La Listerine peut être utile, sa teneur en alcool étant de 65%.

–   Plus l’espace est confiné, plus la concentration du virus sera grande.
Plus l’espace est ouvert et aéré, plus la concentration du virus sera réduite.

N.B. :   Outre les indications ci-dessus, vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché :
muqueuses, nourriture, serrures, poignées de portes, boutons et interrupteurs (lumière, ascenseurs…), téléphones, télécommandes, montres, ordinateurs, bureaux, télévisions, etc…

Lorsque vous allez aux toilettes et/ou dans la salle de bain, il est important de s’hydrater les mains car elles ont tendance à se dessécher à force de lavages répétés, les molécules du virus peuvent alors pénétrer dans les micro-lésions de la peau.
Plus l’hydratant est épais, mieux c’est.

Veillez aussi à garder vos ongles courts, pour éviter que le virus n’aille se cacher dessous.

***********************************************

Cette liste attribuée à l'institut Johns Hopkins mélange affirmations justes et trompeuses

source https://factuel.afp.com/cette-liste-attribuee-linstitut-johns-hopkins-melange-affirmations-justes-et-trompeuses
Qui sommes-nous ?
Les équipes de l'AFP scrutent et vérifient des affirmations en ligne dans plusieurs langues, de l'amharique à l'hindi, du mandarin au malais.
Travaillant en collaboration avec les bureaux de l'AFP à travers le monde, elles bénéficient de leur expertise et de leur connaissance du contexte local.
Les articles sont relus et validés par des journalistes éditeurs répartis dans plusieurs grands bureaux régionaux.


Copyright AFP 2017-2021.

Des publications diffusées plusieurs milliers de fois depuis un mois sur les réseaux sociaux attribuent une liste de propos sur le nouveau coronavirus à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore, l'une des principales sources d'information sur le sujet aux Etats-Unis.
Mais l’université américaine dément être à l’origine de cette liste. Parmi elles, des conseils trompeurs ou non pertinents se mêlent aux bonnes recommandations, ont affirmé plusieurs experts à l'AFP.  

L’institut Johns Hopkins, qui suit la propagation du COVID-19 aux Etats-Unis, est notamment celui qui fournit un comptage quotidien du nombre de décès de personnes infectées.
Mais la faculté de médecine a déclaré qu’elle n’était pas à l’origine de ces informations qui circulent, déplorant sur sa page Facebook que "des rumeurs et des informations erronées comme celles-ci peuvent facilement circuler sur des groupes pendant une crise".

"Les rumeurs à propos du nouveau coronavirus, y compris celles faisant référence à des immunologistes de Johns Hopkins, à des experts en maladies infectieuses ou à d'autres spécialistes manquent de crédibilité car elles ne sont pas publiées par l'Institut Johns Hopkins", écrit notamment l'établissement sur son site internet.

C'est erroné
Le virus convertit les cellules en "agresseurs et en multiplicateurs"
"Le virus n’est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ADN) recouverte d’une couche protectrice de lipides (graisses), qui, lorsqu’elle est absorbée par les cellules des muqueuses oculaires, nasales ou buccales, modifie leur code génétique (mutation).
Ces mutations génétiques convertissent alors ces cellules en cellules agressives et multiplicatrices".
Selon des experts contactés par l'AFP, plusieurs parties de cette affirmation sont fausses.

"Le coronavirus arrive sous forme de molécule d’ARN (acide ribonucléique) qui est enveloppée de lipides et de protéines - le premier point est complètement absurde tel qu’il est écrit", déclare le Dr. Benjamin Neuman, un expert des coronavirus à la tête du département des sciences biologiques de l’université Texas A&M-Texarkarna.

"Il n’y a pas d’agresseurs ou de cellules multiplicatrices, je ne sais pas à quoi cela peut faire référence", poursuit-il.

Le Dr. Julian Leibowitz, autre expert du coronavirus, est lui professeur de pathogénie et d’immunologie microbienne dans la même université.

"Ce n’est pas vrai à de nombreux niveaux. Le virus ne contient pas d’ADN, et son génome ARN est encapsulé dans une protéine puis enveloppé par une bicouche lipidique qui contient plusieurs protéines virales", abonde-t-il par courriel.

"Lorsque le virus infecte des cellules, l’ARN du virus exprime ses gènes, il ne fait pas muter les gènes de l’hôte pour les convertir en cellules agressives et multiplicatrices", affirme le Dr. Leibowitz.  

L’eau oxygénée aide
"L'eau oxygénée est utile longtemps après le savon, l'alcool et le chlore, car le peroxyde dissout la protéine virale, mais il faut l'utiliser pure et elle est néfaste pour la peau".
"La quantité d'oxygène dissoute dans l'eau aurait très peu d'effet sur le virus.
Cela suggère l'existence d'une sorte de produit médical pour oxygéner l'eau et en tirer des bénéfices pour la santé", déclare le Dr. Neuman.

Le Dr. Leibowitz rejoint son confrère sur ce point:
"L'eau oxygénée ne génère pas de peroxyde d'hydrogène et l'alcool tue le virus après une minute d'exposition".

Le virus reste stable dans les environnements froids
"Les molécules du virus restent très stables dans le froid extérieur, ou artificiel comme dans les climatiseurs des maisons et des voitures.
Il a également besoin d'humidité pour rester stable, et surtout d’obscurité. Par conséquent, les environnements déshumidifiés, secs, chauds et lumineux le dégraderont plus rapidement".
Selon le Dr. Neuman le virus "ne se comporte bien dans aucun des environnements mentionnés".
Il "reste stable presque indéfiniment dans un congélateur spécialisé de -80°C, mais a tendance à se désagréger à toute température supérieure, y compris dans un congélateur domestique ordinaire de -20 degrés Celsius", a-t-il déclaré.

Pour le Dr. Leibowitz, "la relation entre l'humidité et la survie du virus montre qu'elle est moins stable à la fois à un taux d'humidité élevé et très faible, mais qu'elle est plus stable à un taux d'humidité de 20%, ce qui est en fait assez faible. Le froid augmente le temps de survie".

La Listerine fonctionne
“LA LISTERINE MARCHE ! Elle contient 65% d'alcool”.
"La Listerine ne compte que 27% d'éthanol, et ne fonctionnerait pas de manière fiable”, indique le Dr. Neuman.

"Premièrement, elle n'a pas été testée contre le coronavirus.
Deuxièmement, toutes les Listerines ne contiennent pas d'alcool.
Troisièmement, la teneur en alcool ne dépasse pas environ 20 %, ce qui est nettement inférieur à la concentration recommandée à des fins de désinfection", explique le Dr. Wendy Keitel, professeure de virologie moléculaire et de microbiologie au Baylor College of Medicine.

Gardez les ongles courts
"Gardez aussi vos ongles courts pour que le virus ne s'y cache pas".
"Ce n'est pas un jeu de cache-cache. Il est peu probable que vous receviez des gouttelettes respiratoires sous vos ongles, et même si c'était le cas, il est peu probable que le virus passe de sous vos ongles à vos membranes muqueuses", déclare le Dr. Neuman.

Le Dr.Leibowitz  abonde dans le même sens : “ce virus se propage par voie respiratoire,  la longueur des ongles n'a rien à voir avec cela”.

C'est trompeur ou déconseillé
La chaleur fait fondre les graisses, donc l’eau chaude aide à combattre le virus
“La chaleur fait fondre les graisses; c’est pourquoi il est si judicieux d’utiliser de l’eau chaude à plus de 25°C pour se laver les mains, les vêtements et tout le reste.
De plus, l’eau chaude fait plus de mousse et cela la rend encore plus utile”.
Bien que le virus soit sensible à la chaleur, le Dr. Wendy Keitel indique qu’"il est probable qu’un température suffisamment élevée pour désactiver le coronavirus soit trop chaude pour le lavage des mains".

"On peut se laver les mains à l’eau chaude ou froide, à condition d’utiliser le savon et que la durée du nettoyage soit d’au moins 20 secondes” précise-t-elle.

Selon le Dr. Neuman, "le coronavirus contient des protéines qui se dénaturent effectivement avec la chaleur, mais le virus est habitué à se développer dans les poumons et les intestins humains.
Il demeure stable jusqu’à des températures un peu supérieures à 37.7°C".  

La lumière UV peut être utilisée pour désinfecter les masques
"Lumière UV (ultra violet) sur tout objet pouvant contenir le virus décompose la protéine virale.
Par exemple, pour désinfecter et réutiliser un masque, c'est parfait.
Attention, il décompose également le collagène (qui est une protéine) de la peau".
La lumière UV peut "désactiver" les virus, mais le Dr. Keitel déclare qu'il n'est pas recommandé au grand public d'utiliser cette méthode.

Hydratez vos mains
"Il faut hydrater les mains sèches après tant de lavages, car les molécules peuvent se cacher dans les microfissures.
Plus l'hydratant est épais, mieux c'est".
Selon le Dr. Neuman, "il n’est pas nécessaire de vous hydrater, mais si vous trouvez cela plus confortable, vous pouvez le faire.
La crème n'a aucun effet sur le virus et n'est certainement pas protectrice comme cela est suggéré ici".

Le Dr. Leibowitz précise que "vous pouvez vouloir hydrater vos mains après vous être beaucoup lavé les mains, mais le virus ne se cache pas dans les fissures".

C'est vrai ou en partie vrai
La décomposition du virus dépend de la température et de l’humidité
"Comme le virus n’est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, il n’est pas tué, mais se décompose de lui-même.
Le temps de désintégration dépend de la température, de l’humidité et du type de matériau où il se trouve".
Selon le Dr. Wendy Keitel, professeur de virologie moléculaire et de microbiologie au Baylor College of Medecine, ce point est exact.

"Comme mentionné, la dégradation ou la perte de la capacité virale du virus dépend de la température, de l'humidité et du type de matériau dans ou sur lequel il se trouve", a-t-elle indiqué à l’AFP par mail.

Le virus étant fragile, le savon ou le détergent est le "meilleur remède"
“Le virus est très fragile; la seule chose que le protège est une fine couche de graisse extérieure.
C’est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède car la mousse COUPE la GRAISSE (c’est pourquoi il faut frotter autant: pendant 20 secondes ou plus, et ainsi produire beaucoup de mousse).
En dissolvant la couche de graisse, la molécule de protéine se disperse et se décompose d’elle-même".
"Le savon ou le détergent est un moyen très efficace pour aider à éliminer les virus de la surface des mains", mais "bien que le détergent soit important pour éliminer les salissures et puisse avoir un certain effet sur l’inactivation du virus, les principaux effets sont la friction (frottement des surfaces) et le rinçage/nettoyage des virus", explique le Dr. Keitel.

Des mélanges contenant plus de 65% d’alcool dissolvent la couche grasse
"L’alcool ou tout mélange avec de l’alcool à plus de 65% DISSOUT TOUTE GRAISSE, en particulier la couche lipidique externe du virus".
Pour le Dr. Neuman, cela n'est "pas très loin de la réalité".

Même analyse du côté du Dr. Keitel : "On pense que l'alcool détruit les protéines virales essentielles et peut perturber la couche lipidique (couche grasse) qui fait partie de l’enveloppe".

La concentration d’eau de javel recommandée
"Tout mélange avec 1 part d’eau de javel et 5 parts d’eau dissout directement la protéine en la décomposant de l’intérieur".
Cette affirmation est vraie, bien qu’excessive, selon le Dr. Neuman.

"Une eau de javel standard contenant de l'hypochlorite de sodium, achetée en magasin tuera effectivement le virus, mais elle fonctionne à la moitié de la concentration spécifiée", déclare-t-il.

La décomposition du virus dépend de la température et de l'humidité

Les bactéricides ne tueront pas le virus
"AUCUN BACTERICIDE OU ANTIBIOTIQUE. Le virus n'est pas un organisme vivant comme les bactéries; les antibiotiques ne peuvent pas tuer ce qui n'est pas vivant".
"De nombreux produits sont à la fois bactéricides et virucides, mais il est exact de dire qu'un simple bactéricide ne serait pas efficace", selon le Dr. Neuman.

Ne jamais secouer les vêtements ou utiliser un plumeau
"Ne jamais secouer les vêtements, draps ou tissus usagés ou non utilisés.
Bien que le virus soit collé sur une surface poreuse, il est très inerte et se désintègre entre 3 heures (tissu et poreux), 4 heures (cuivre et bois), 24 heures (carton), 42 heures (métal) et 72 heures (plastique). .
Mais si vous le secouez ou utilisez un plumeau, les molécules du virus flottent dans l'air (...) et peuvent se loger dans votre nez"
"Les recommandations actuelles en matière de santé publique consistent à éviter d'agiter les matériaux contaminés en raison de la possibilité théorique que les surfaces contaminées puissent libérer du matériel infectieux", déclare le Dr. Keitel.

De son côté, le Dr. Leibowitz affirme que les chiffres mentionnés dans cette recommandation "ne sont pas tout à fait corrects".

Car "le virus peut survivre au moins 8 jours sur du métal (acier) ou du plastique dur à température ambiante, mais la survie sur du carton, du papier ou du tissu est relativement courte, environ 3 heures”, selon le scientifique.

Deux études publiées mi-mars puis mi-avril dans la revue américaine NEJM ont montré que le nouveau coronavirus est détectable jusqu'à deux à trois jours sur des surfaces en plastique ou en acier inoxydable, et jusqu'à 24 heures sur du carton.

"Le virus ne peut pas traverser une peau saine"
C'est "vrai mais le raisonnement est erroné", selon le Dr. Neuman.
"Il n'y a aucune cellule avec le récepteur viral dans la peau, saine ou malsaine, donc il ne serait pas capable d'infecter".

Ne pas utiliser de vinaigre contre le virus
"Le vinaigre n'est PAS utile car il ne décompose pas la couche protectrice de la graisse"
Il est exact que le vinaigre n'est pas recommandé, mais c'est avant tout parce qu'il n'y a "pas de données pour soutenir l'affirmation qu'il fonctionne", a déclaré M. Keitel.

L'alcool à faible concentration ne fonctionne pas
"NI LES SPIRITUEUX, NI LA VODKA ne fonctionnent.
La vodka la plus forte est à 40% d'alcool, et il vous en faut 65%.
Correction: il y a quelques alcools supérieurs à 65%, et la vodka est à 50%, ce n’est pas encore assez fort pour tuer le virus".
"C'est généralement correct, mais il y a au moins une vodka qui contient 96% d'éthanol, et dans ce cas cela pourrait fonctionner", selon le Dr. Neuman. "L'utilisation de spiritueux pour la désinfection n'est pas recommandée et n'a pas été étudiée.
La consommation d'alcool à cette fin est déconseillée", alerte de son côté le Dr. Keitel.

Les concentrations de virus peuvent être plus élevées dans les espaces confinés
"C'est vrai, mais la distance entre les individus est beaucoup plus importante.
Le virus se propage principalement par de petites gouttelettes (environ 10 microns de diamètre) générées par la toux et les éternuements”, détaille le Dr. Leibowitz.

Se laver les mains
"Vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché des muqueuses, de la nourriture, des serrures, des boutons, des interrupteurs, une télécommande, un téléphone portable, des montres, des ordinateurs, des bureaux, une télévision, etc. et lors de l'utilisation des toilettes".
L'OMS conseille de se laver régulièrement les mains et ne pose pas comme condition le fait d'avoir touché une surface potentiellement contaminée.

W.G. Dunlop

***********************************************



Dernière édition par Libellule le Ven 25 Juin 2021 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 EmptyJeu 13 Mai 2021 - 13:03

source https://www.reponsesbio.com/

Bonjour,

Je ne sais pas si vous avez pris l’habitude ou été contraint(e) de porter un masque très régulièrement ces derniers temps, j’espère que non, mais dans tous les cas je me dois de vous délivrer cette information sans attendre.

Que vous soyez abonné(e) à la lettre d’actualité de Réponses Bio ou non, exceptionnellement nous avons décidé d’envoyer cette information à tout le monde.

Un certain nombre de masques, principalement vendus par les Chinois pendant la mémorable pénurie française, ont été retirés du marché en raison de composants nanotoxiques dangereux pour la santé humaine.

Au cas où vous n’auriez pas suivis mes lettre de 2014 à 2015, pour rappel, l’accumulation de certains nanomatériaux dans le cœur, le cerveau, les poumons, le foie et les cellules en général, sont cancérigènes sur le long terme et représentent un danger critique pour les organes touchés à plus ou moins court terme.

Je vous invite à consulter mon dernier article pour plus d’informations sur le type de masques en question, la réaction des pays concernés, ainsi qu’une synthèse du travail des associations et ONG ayant dénoncé ce scandale en Europe…

Pour lire la cet article, rendez-vous sur Réponses Bio
https://www.reponsesbio.com/des-masques-toxiques-nanoparticulaires-commandes-par-centaines-de-millions/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=masques_nano_toxiques_vendus_par_centaines_de_millions_23

Des masques nanotoxiques commandés par centaines de millions
Par Jean-Baptiste Loin -27 avril 2021


En plus de la peur et du stress qu’ils génèrent, ainsi que des perturbateurs endocriniens et immunitaires de synthèse qu’ils contiennent, certains masques ont commencé à être retirés du marché dans plusieurs pays européens et au Canada, suite à une alerte aux nanoparticules lancée par un groupement d’ONG.

C’est, entre autres, le cas de l’association AVICENN, qui publie un récapitulatif des actions menées par les différents pays sur son site. (1)

On y apprend notamment que l’entreprise chinoise Shengquan a exporté près de 600 millions de masques en direction de l’Europe durant la première année de confinement.

Le problème de ces masques étant le danger que représentent les nanoparticules TiO2, ou dioxyde de titane, d’argent et de graphène, des nanomatériaux proches des nanotubes de carbone.

Parmi ces trois composants nano, seul le dioxyde de titane a été reconnu nocif et interdit à la consommation en Europe, et sera probablement bientôt suivi par les nanoparticules d’argent.

Bien qu’autorisés à l’incorporation dans de nombreux matériaux industriels, les nanotubes de carbone font probablement partie des pires.

Le 23 février 2021 la presse belge publiait un rapport confidentiel de Sciensano, l’Institut de santé belge, montrant que les masques distribués en 2020 par le gouvernement véhiculaient des nanoparticules d’argent et de dioxyde de titane.

Les autorités belges ont réagi en mettant en garde la population, l’invitant à ne plus ni les distribuer ni les porter, se basant sur l’avis du Conseil supérieur de la santé belge ayant recommandé de « ne pas utiliser de textiles contenant du dioxyde de titane dans la fabrication des masques buccaux » mais aussi de ne « pas utiliser les stocks de masques Avrox ».

Par la suite, des scandales équivalents ont éclaté un peu partout en Europe ou au Canada.

Au Canada
L’annonce du retrait par les autorités canadiennes des masques « Metallifer » SNN200642 gris et bleu contenant du graphène « nanoformé » distribué au personnel de l’éducation, des garderies et de la santé (2) :

« Compte tenu de l’absence de données probantes fournies par les fabricants pour appuyer l’utilisation sécuritaire et efficace des masques recouverts de graphène nanoformé, Santé Canada juge inacceptables les risques liés à ces instruments médicaux » demandant aux entreprises les distribuant d’en cesser la vente tout en rappelant les masques concernés.

En raison des risques associés au graphène, les autorités ont commencé « un examen de l’innocuité concernant l’utilisation de matériaux de graphène nanoformé dans les masques faciaux et demandé que les fabricants fournissent des renseignements supplémentaires à l’appui de cette évaluation. »

En Europe
Mais c’est seulement à partir du 7 avril 2021 que quatre ONG ont envoyé une lettre ouverte au Parlement ainsi qu’à l’Agence européenne des produits chimiques, pour demander le retrait des masques contenant du graphène commercialisés en Europe.

La demande des ONG a été relayée notamment par Le Monde, Les Echos, L’Obs, Brussels Times (Belgique), Independent (Irlande)…

Plus précisément, le 14 avril 2021, le Maire de la Ville de Nancy et Président de la Métropole du Grand Nancy, a saisi le Ministère des solidarités et de la santé pour obtenir une information claire sur les masques en graphène.

D’ores et déjà, par mesure de précaution plus de cinq mille masques en graphène encore dans les stocks de la ville ont été interdits à la distribution.

Les personnes en possédant encore chez eux sont appelées à suspendre leur utilisation.

Même scénario en Espagne, où, à partir du 15 avril l’Agence espagnole de sécurité du médicament et des produits de santé a annoncé l’arrêt de la vente des masques chirurgicaux de type IIR au graphène, fabriqués par Shandong Shenquan New Materials Co. Ltd, Chine.

La non anticipation des risques liés aux composés volatils chimiques

À cette brillante intervention d’AVICENN, Agir pour l’environnement, et des autres ONG, j’ajouterais un point qui risquera d’en fâcher plus d’un, étant donné que je doute qu’un seul masque industriel commercialisé pour le grand public en soit exempt.

Sans même approfondir les recherches en la matière il est très probable que des composants volatils chimiques issus de la fabrication du papier ou de composants pétrochimiques, soient présents en quantité déraisonnable dans la plupart des masques.

Je ne saurais donc que vous recommander une extrême prudence en la matière avec, lorsque vous ne pouvez pas faire autrement, un regard constant sur la marque, la provenance, ainsi que la composition de l’accessoire.

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

Source :
1 Principe de précaution concernant les nanomatériaux dans les masques : http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=NanoCovid19

2 http://veillenanos.fr/wakka.php?wiki=NanoCovid19#NanoGrapheneCanada

Sur Le Même Sujet :
1 Un été serein avec l’huile de Karanja

2 La connaissance des épidémies peut-elle aider à lutter contre le Covid-19, ce coronavirus récemment renommé SARS-CoV-2 ?

3 Désintégrer les coronavirus grâce à la diffusion d’huiles essentielles ?

4 Le Covid-19 vu par la Médecine Tibétaine

5 Madagascar teste officiellement les huiles essentielles contre le SARS-Cov-2 ou Covid-19

6 L’industrie agroalimentaire obtient le droit de vous empoisonner

7 La thèse de la manipulation génétique du SARS-CoV-2 confirmée ?

8 Le Schmilblick contre la démocratie ?

Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 262171387
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé





Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Confinements, épidémies, coronavirus   Confinements, épidémies, coronavirus - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Confinements, épidémies, coronavirus
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: Météo, Alertes , Sciences , Vie pratique et juridique, INFORMATIQUE :: ++++++ Epidémies et Covid-19 - Masques artisanaux++++-
Sauter vers: