Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 

 PEAU: corps, soleil et massages

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: PEAU: corps, soleil et massages    PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 EmptyMar 14 Déc 2021 - 19:33

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 3209990655
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: PEAU: corps, soleil et massages    PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 EmptyMar 14 Déc 2021 - 19:33

source http://www.reponsesbio.com/2017/07/09/traitement-naturel-verrues/
Le traitement naturel des verrues
9 juillet 2017


S’il existe une affection pour laquelle la tradition populaire propose des solutions naturelles depuis toujours, c’est bien la verrue.

Verrue qu’il ne faut certes pas confondre avec le mollusca contagiosum, petites tuméfactions molles, roses ou brunes, pouvant survenir par exemple suite à une baignade à la piscine, transmissibles par l’eau mais aussi par le linge de toilette, les vêtements…

Les types de verrues étant multiples, les traitements phyto et homéo adaptés varieront bien évidemment en fonction des situations.


Les verrues se manifestent par un épaississement de la peau, prenant une coloration plus foncée, dont la localisation, variable, se concentre bien volontiers sur la plante des pieds, orteils et mains, où elles sont particulièrement gênantes.

Fréquentes chez les enfants, elles n’épargnent pas les adultes pour autant.

Virus ou pas virus ?
On ne peut pas vraiment dire que les plaques séniles ou verrues séborrhéiques, ces petites excroissances brunâtres apparaissant après la quarantaine, soient à proprement parler des verrues.

Les verrues, les vraies, sont d’origine virale, liées à un Papovavirus.

Parmi elles on distingue :
→ la verrue vulgaire, assez saillante, siégeant sur le dos de la main ou du pied, rarement sur le visage ou la plante des pieds.

 → la verrue juvénile, plutôt aplatie, en forme de papule située surtout sur le visage, le cou, la poitrine et le dos des mains.
Elle apparaît en général en assez grand nombre.

 → la verrue filiforme, allongée, mince et cornée.
Elle aime les zones barbues, les paupières et les lèvres.

 → la verrue digitée, qui se développe sur le cuir chevelu des adultes par bouquets en forme de doigts.

 → la verrue plantaire, bien connue car elle est très douloureuse, grenue et blanchâtre.
Elle choisit généralement l’endroit du pied qui sert de point d’appui au corps, devenant atrocement gênante.

Qui plus est, enserrée dans un anneau très corné, il lui arrive de creuser en profondeur.

Pas de brutalité !
Ces excroissances sont sans danger, à condition de ne pas commettre d’imprudence.

Une verrue irritée ou blessée peut éventuellement évoluer en mélanome malin.

Deux précautions indispensables sont à observer :
→ éviter le frottement : si vous avez des verrues, veillez à ce qu’aucune d’entre elles ne soit exposée à un frottement régulier et répété (col, collant…), portez des vêtements amples, souples, lâches et surtout en textiles naturels.

 → attention à l’intervention : seul un thérapeute peut décider d’intervenir ou non sur une verrue.

Ne le faites jamais vous-même avec un instrument tranchant, les conséquences pourraient être graves.

Cependant certaines recettes naturelles ayant fait leurs preuves depuis des siècles vont pouvoir vous être utiles dans la plupart des cas…

Assurez-vous avant toute chose d’avoir une bonne hygiène corporelle et alimentaire, les verrues n’étant jamais à l’abri d’une surinfection.

Les verrues chez l’enfant
Moins contraignante pour l’enfant que la phytothérapie, dont les alcoolats peuvent s’avérer inadaptés, on optera plus volontiers pour l’homéopathie à l’aide des traitements de base suivants :
→ Chez un enfant à la peau grasse et couverte de grains de beauté, plutôt épais, à l’odeur forte, montrant des pellicules sur le cuir chevelu : Thuya.

 → Chez un enfant fort, présentant déjà de la cellulite, dont les verrues se développent par temps humide : Natrum sulfuricum.

 → Si la mer améliore les verrues, au contraire de la montagne : Medorrhinum.

 → Quand les verrues sont dures, chez un enfant peureux et frileux : Causticum.

Donnez ces remèdes en 9CH, cinq granules une fois par semaine pendant un mois ou deux.

Il faut savoir que le résultat se produit plusieurs semaines après la fin du traitement.

Les verrues de l’adulte
Le traitement classique qui convient localement est la teinture mère de Thuya, que l’on applique directement sur les verrues à raison de deux à trois gouttes matin et soir.

৩ En phytothérapie
→ La chélidoine : toxique par voie interne, elle possède un suc jaune qui, appliqué sur les verrues, fait merveille.

Coupez simplement une tige et appliquez le suc directement sur la verrue, à renouveler plusieurs fois par jour.

Remède d’ailleurs tout aussi efficace contre les cals et rugosités diverses.

 → Le pissenlit : la solution la plus facile !

Appliquez la sève de la plante fraîche directement sur la verrue, tous les jours pendant dix jours.

 → Le citron : faites macérer le zeste de deux citrons dans du vinaigre de cidre pendant dix jours, puis badigeonnez la verrue avec cette préparation quotidiennement pendant dix jours.

 → Oignon et ail : traditionnellement employés en cataplasmes, broyés et recouvrant complètement la ou les verrues.

Mais vous pouvez également les couper en fines tranches que vous laisserez toute une nuit posées sur la verrue, maintenues par un bandage.

৩ En homéopathie
Comptez un traitement minimum d’au moins six semaines, choisi en observant bien la ou les verrues pour y appliquer le remède correspondant :
→ Si les verrues sont douloureuses, cornées, dures, placées un peu partout : Antimonium crudum.

 → En cas de verrues larges, crénelées et pédiculées, si elles suintent et saignent facilement, parfois situées au bord des ongles : Causticum.

 → Pour des verrues larges, grosses et lisses, sur la figure et les mains : Dulcamara.

 → Quand les verrues sont larges, dentelées, humides, suintantes, sur le dos des mains, saignant au lavage et provoquant alors une douleur piquante : Nitricum acidum.

 → Pour les verrues brûlantes, en choux-fleurs, humides et saignant facilement : Thuya.

 → Parfois, les verrues choisissent très mal leur emplacement, et les verrues génitales ou anales sont particulièrement désagréables par les démangeaisons intenses et brûlantes qu’elles provoquent : dans ce cas prendre Sabina.

Tous ces remèdes sont à prendre en 5CH, à raison de trois granules par jour.

৩ En aromathérapie
On utilisera également des huiles essentielles d’ail et d’oignon à raison de quelques gouttes en applications directes et en petits massages locaux, six fois par jour.

৩ Les autres traitements naturels
En dehors de l’homéopathie, la phytothérapie et l’aromathérapie, de nombreuses autres méthodes existent, parmi elles les plus fréquemment utilisées étant :
→ L’acupuncture donne souvent de bons résultats, les points les plus employés se situant sur les méridiens du poumon et du gros intestin.

 → L’hypnose peut réussir par le biais de l’autosuggestion, surtout dans les cas sous-tendus par des problèmes nerveux ou psychiques.

Jean-Baptiste Loin

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 1704051259076491714964471

A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !

Sur Le Même Sujet :
Le furoncle… peut-être plus grave qu’il n’y paraît !
http://www.reponsesbio.com/2016/01/20/le-furoncle-peut-etre-plus-grave-quil-ny-parait/

Triomphez naturellement de l’herpès !
http://www.reponsesbio.com/2012/10/17/biobulle-lherpes/

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 1704051259076491714964471

Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: PEAU: corps, soleil et massages    PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 EmptyMar 14 Déc 2021 - 19:34

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 1704240622566491714998235

source https://www.pure-sante.info/remede-verrues/#respond
Le meilleur remède contre les verrues
Par Gabriel Combris/11 juillet 2017/ 863 Vues


Ce n’est pas un hasard si les sorcières de dessins animés sont souvent représentées avec une grosse verrue sur le nez.

La verrue est disgracieuse, gênante, exaspérante.

Pas étonnant que les traitements conventionnels pour s’en débarrasser ne fassent pas dans le détail. Face aux verrues, les dermatologues déploient l’artillerie lourde : acide trichloroacétique, nitrate d’argent, découpage au laser, brûlage à l’azote liquide à -196°C (cryothérapie)[1].

Seulement il y a un problème : très souvent, la verrue repousse. Plus grosse et plus moche qu’elle n’était avant le traitement.

Énervant, non ?
Bien sûr… Mais même si cela peut vous surprendre, j’aimerais aussi vous proposer un autre regard sur la verrue, fait d’intérêt, de considération, et je dirais même d’une certaine forme de… respect.

Là, vous allez me demander des explications. Normal. Alors les voici.

Vive la santé naturelle !
Je me souviens d’un petit garçon qui avait une verrue très importante sur l’intérieur du pouce.

Aucun traitement ne réussit jamais à l’éliminer. Un peu par hasard, son père l’emmena alors chez un « rebouteux » de l’ouest, un magnétiseur – boulanger de profession ! – qui se contenta de toucher la verrue de l’enfant et de lui dire « ça partira dans 15 jours ».

15 jours plus tard la verrue avait complètement disparu ; elle ne réapparut jamais.

Voilà où je voulais en venir : aussi moche soit-elle, la verrue nous rappelle à quel point les mystères de la science et de la santé sont infinis, à quel point les frontières entre le corps et l’esprit, entre les remèdes traditionnels et les techniques de pointe de la médecine sont loin d’être aussi évidentes qu’on veut bien nous le dire.

Les verrues sont aussi l’une des illustrations les plus étonnantes que la santé naturelle dispose d’un catalogue immense de solutions efficaces.

Je vais vous en proposer quelques-unes, mais je vous invite bien sûr à ajouter les vôtres en commentaire de ce message.

Ces remèdes pourront vous paraître simplets par rapport au « laser à colorant pulsé ». La plupart sont en réalité bien plus puissants qu’on ne l’imagine. C’est pourquoi il est important d’appliquer les préparations sur la verrue elle-même en évitant de toucher la peau autour. Cela peut provoquer irritations, démangeaisons, brûlures, etc.

Aubergine
Découpez un petit morceau de chair fraîche de l’aubergine, fixez-le avec un sparadrap le soir avant d’aller vous coucher et… ne vous étonnez pas s’il a un peu noirci le lendemain.

Recommencez chaque soir, jusqu’à ce que la verrue se détache.

Une autre solution est de détacher le petit chapeau vert de l’aubergine et, en le tenant par la tige, de frotter la verrue pendant 1 à 2 minutes, 4 jours d’affilée.

Ail/oignon/poireau
Cataplasme d’ail: coupez de l’ail en très petits morceaux. Mettre les morceaux dans un pansement pour maintenir le cataplasme. Renouveler l’opération tous les jours jusqu’à disparition de la verrue. Attention à ne pas laisser l’ail déborder de la surface de la verrue pour ne pas risquer de vous brûler la peau.

Le cataplasme de poireau se prépare à l’avance : laissez macérer une feuille verte de poireau pendant 4 jours dans du vinaigre de cidre.Appliquez ensuite cette feuille directement sur la verrue, le soir en vous couchant, et gardez-la toute la nuit. Le lendemain matin, remettez la feuille dans le vinaigre, et ainsi de suite pendant 8 nuits.Lorsque la verrue se détache, grattez pour l’enlever, et placez sur l’endroit une feuille de chou qui aidera à cicatriser.

Cataplasme d’oignon
Coupez un oignon en deux et recouvrez-le d’un demi-verre de vinaigre. Laissez macérer 2 à 3 heures. Appliquez l’oignon sur la verrue et maintenez à l’aide d’un bandage. Gardez le cataplasme pendant la nuit, autant de nuits que nécessaire jusqu’à la disparition de la verrue.

L’aloe vera
La verrue étant un agglomérat de cellules cutanées, une bonne façon de s’en débarrasser consiste à utiliser des molécules qui décollent et éliminent la couche de kératine de la peau. On parle de molécules kératolytiques.

Ces particules n’anéantissent pas directement le papillomavirus responsable de la verrue, mais plutôt les cellules cutanées dans lesquelles il loge. Privé d’endroit où se régénérer, le virus est du même coup privé de toute chance de survie.

Le gel d’aloe vera, riche en acide salicylique, contient justement ces précieuses molécules kératolytiques. Il est très facile de se procurer du bon gel d’aloe vera dans un magasin bio, mais si vous aimez les travaux pratiques, vous pouvez aussi le fabriquer vous-même.

Il suffit de couper en deux une feuille d’aloe vera. À l’aide de ciseaux ou d’une pince, retirez les épines pour ne pas vous faire mal. Tranchez la feuille en deux dans son épaisseur et grattez l’intérieur pour récupérer toute la pulpe, transparente et gélatineuse, que vous appliquerez directement sur la verrue. Renouvelez l’opération jusqu’à l’élimination de la tumeur cutanée.

Chélidoine
Parmi ses mille identités ou surnoms, grande éclaire, herbe aux boucs, herbe de l’hirondelle, herbe de sainte Claire, etc. la chélidoine est surtout connue pour être « l’herbe aux verrues ».

Ses effets s’expliqueraient par un alcaloïde contenu dans l’herbe, la coptisine. Cette molécule a la propriété de s’opposer à la multiplication cellulaire et contribuerait donc à empêcher le virus de se répliquer.

En analysant l’action de la chélidoine sur des rats, des chercheurs sud-coréens ont démontré que la plante réduisait fortement les symptômes de la dermatite atopique (une forme d’eczéma), dont l’inflammation et les démangeaisons[2]. Des effets antiviraux de l’extrait de chélidoine sur l’herpès ont aussi été mis en évidence, ce qui corrobore l’idée traditionnelle qu’elle est efficace pour traiter les troubles de la peau[3].

François-Joseph Cazin, « l’ancêtre de l’Ecole française de phytothérapie »[4], conseille de faire infuser 15 g de feuilles sèches par litre d’eau durant 10 minutes et de boire 1 tasse de cette infusion avant chaque repas. Il est aussi possible de faire une décoction avec 10 g de racine sèche pendant 3 minutes, puis de laisser encore infuser une dizaine de minutes. On consommera 1 à 2 tasses de ce breuvage toutes les 24 heures.

Autre solution, hacher finement les racines de la plante, puis les mettre à macérer dans du vinaigre de cidre pendant 10 jours. La préparation ainsi obtenue (qui se conserve au frais) doit être appliquée 3 fois par jour sur la verrue avec un pinceau. On laisse ensuite sécher. Répéter l’opération le temps que la verrue disparaisse.

Le citron
Récupérez l’écorce d’un citron bio[5] que vous hacherez avant de la laisser macérer 2 jours dans du vinaigre blanc.

Avant d’aller vous coucher, déposez un ou deux morceaux d’écorce macérée sur la verrue jusqu’à la recouvrir complètement. Utilisez un bandage ou du sparadrap pour maintenir l’écorce en place durant toute la nuit. Au réveil, après avoir retiré le pansement, il est conseillé de laver et de sécher la verrue.

La teinture-mère de thuya
La teinture-mère de thuya s’obtient par macération de rameaux d’un arbre célèbre au Canada : le Thuya occidentalis.

Imbibez un peu de coton de teinture-mère de thuya. Appliquez le coton sur la verrue et faites vous un pansement pour maintenir le coton.

Ce traitement est particulièrement efficace en synergie avec celui du citron. Avec un pansement de citron la nuit et de thuya le jour, à recommencer quotidiennement, votre verrue a peu de chance de survivre plus de quelques jours.

La pomme de terre
Ici, les preuves scientifiques manquent, mais ce remède utilisé depuis des siècles a fait disparaître un nombre incalculable de verrues.

Il suffit de couper un petit morceau de pomme de terre crue, de la taille de la verrue. Chaque jour, on appliquera ce morceau de pomme de terre directement sur la verrue pendant quelques minutes, matin et soir.

Prenez soin de changer de morceau à chaque application. Vous pouvez également fixer le morceau de pomme de terre à l’aide d’un bandage pour l’appliquer contre la verrue pendant la nuit.

Les fluides corporels
Il existe aussi une longue tradition d’utilisation des fluides corporels pour lutter contre les verrues ; certaines personnes utilisent ainsi leur salive du matin, d’autres leur sang ou encore leur urine. Si l’acidité de l’urine et le pH de la salive peuvent agir en interaction avec la verrue, la plupart du temps ces traitements s’appliquent à la façon des rebouteux, sans qu’il y ait véritablement de démarches scientifiques derrière ces gestes.

Ce qui nous conduit à un autre remède, peut-être le plus efficace de tous…

La tête (un mental d’acier)
Certains dermatologues conseillent par exemple aux enfants de dessiner leurs verrues sur un papier avant de jeter ce dessin à la poubelle. Et devinez quoi ? Il arrive régulièrement que les verrues disparaissent peu après.

Et ce qui marche chez les enfants marche aussi chez les adultes. Certains croyants affirment ainsi avoir été guéris de verrues sur les mains après les avoir trempées dans un bénitier ou encore dans un ruisseau le jour de Pâques.

D’autres personnes disent que leur verrue a été terrassée par… une limace ! Le remède consiste simplement à appliquer une limace sur la verrue et à la laisser passer dessus avant de la redéposer dans la nature. Généralement, la verrue disparaît au bout de quelques semaines. Pourquoi ? Peut-être parce que le célèbre effet placebo est d’autant plus puissant que le (faux) remède frappe votre imagination[6].

Cela n’a rien à voir avec les verrues, mais regardez plutôt les « remèdes » que l’on trouvait dans une pharmacie officielle en 1607[7] : cervelle de passereau, tête de lézard, yeux d’écrevisse, fiente d’oie, de cigogne, de lézard etc. Plus c’est spectaculaire, plus l’effet placebo est efficace[8] !

Enfin, je publie ici les premières recettes de lecteurs…

Témoignages de lecteurs
Mireille
Je voudrais apporter mon expérience personnelle sur le traitement des verrues avec la chélidoine. Une seule application ne suffit pas, il faut être très persévérant. Quelquefois, une application quotidienne pendant plusieurs semaines… Mais ça finit toujours par être efficace.

Emeline
Au revoir les verrues ! Voici une recette avec des huiles essentielles pour faire disparaître les verrues : 30 ml d’huile végétale, 36 gouttes d’huile essentielle de tea tree, 36 gouttes d’huile essentielle de ravintsara. À appliquer matin et soir avec un coton-tige jusqu’à disparition. Pour ma fille de 6 ans qui avait 6 verrues à un pied, c’est parti en moins de 2 mois. C’est radical, c’est parfait et ça ne brûle pas.
Si vous voulez ajouter un remède naturel que je n’ai pas mentionné, je vous invite à le partager en laissant un commentaire sur le site
https://www.pure-sante.info/remede-verrues/#respond

Santé !

Gabriel Combris

Sources :
[1] Le Traitement par le froid
http://dermato-info.fr/article/Le_traitement_par_le_froid

[2] Gabsik Yang, Kyungjin Lee, Mi-Hwa Lee, So-Hyung Kim, In-Hye Ham, Ho-Young Choi, Inhibitory effects of Chelidonium majus extract on atopic dermatitis-like skin lesions in NC/Nga mice, J Ethnopharmacol, 2011 Nov 18;138(2):398-403.

[3] EMA, European Medicines Agency, Committee on Herbal Medicinal Products, Assessment report on Chelidonium majus L., herba, 2011.

[4] François-Joseph Cazin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois-Joseph_Cazin

[5] Certains témoignages ont mis en évidence l’efficacité analogue du zeste d’orange bio pour une méthode similaire.

[6] Les merveilleux remèdes de sorcières
https://www.sante-corps-esprit.com/merveilleux-remedes-de-sorcieres/

[7] La pharmacie à travers les siècles - Antiquité, Moyen Age, Temps modernes, Emile Gilbert, 1886

[8] L’étrange histoire de Simon Bolingbroke
https://www.santenatureinnovation.com/letrange-histoire-de-simon-bolingbroke/


PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 1704051259076491714964471

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.  

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 1704051259076491714964471
Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
Libellule


Messages : 10171
Date d'inscription : 27/01/2008

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: PEAU: corps, soleil et massages    PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 EmptySam 18 Juin 2022 - 20:26

Jean-Baptiste Loin - Réponses Bio

sunny Quelles alternatives face à l’interdiction des crèmes solaires ?

Bonjour,

Tandis que plus de 12000 tonnes de résidus de crèmes solaires sont répandues chaque année dans les océans, saviez-vous que certains territoires ont purement et simplement interdit l’utilisation des écrans solaires ?

Devant l’étendue du désastre écologique généré par les substances toxiques qu’ils contiennent, Hawaï et l’archipel des Palaos, pionniers en la matière, ont fait le choix de préserver leurs récifs coralliens en proscrivant les produits solaires chimiques.

Toutefois, si la dangerosité des filtres UV pour le corail est désormais largement documentée, le public reste pourtant mal informé, voire désinformé sur les solutions naturelles permettant de protéger sa peau face aux rayons UV de plus en plus intenses, tout en évitant d’empoisonner à la fois son organisme et l’environnement.

Alors, quelles alternatives durables, utilisées depuis des siècles par les traditions ancestrales, sauveront votre peau cet été ?

C’est ce que je vous propose de (re)découvrir dans cet article :
https://www.reponsesbio.com/un-ete-serein-avec-lhuile-de-karanja/

Bien à vous,

Jean-Baptiste Loin

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 3209990655

source https://www.reponsesbio.com/un-ete-serein-avec-lhuile-de-karanja/
Un été serein avec l’huile de Karanja
Par Jean-Baptiste Loin -24 juin 2018

Mis à jour et augmenté le 5 juin 2021

Dès que le soleil fait son apparition et réchauffe enfin l’organisme fatigué par l’humidité, malgré l’abondance d’informations existant sur le danger des crèmes solaires, leurs additifs et nanoparticules, un matraquage publicitaire vantant tout et son contraire ose encore s’afficher sur les étals et vitrines des magasins.

« Protection 24 heures optimale » … « Bronzer en toute insouciance » … « Ma protection soleil naturelle » « Protégez les coraux avec une protection solaire bio »… et j’en passe.

Mais sommes-nous bien sûrs que ces crèmes soi-disant naturelles, aux parfums entêtants, permettent de bronzer en toute légèreté ?

Du marketing mensonger à la désinformation
Peut-être n’est-il pas inutile de rappeler que les filtres solaires chimiques sont sans doute plus nocifs encore que le rayonnement des UV, puisqu’ils :
→ contiennent des perturbateurs hormonaux

 → sont souvent enrichis en nanoparticules iatrogènes

 → génèrent des radicaux libres lorsqu’ils sont soumis aux radiations solaires

 → bloquent l’assimilation de la vitamine D

 → détruisent les écosystèmes marins

 → et polluent les nappes phréatiques.

Sans compter que les preuves démontrant la réelle efficacité des soins solaires d’indice 50 et plus, sont tout simplement inexistantes.

Pire, certaines crèmes vantant la présence de composants protégeant du cancer de la peau, ont été publiquement reconnues comme étant… cancérigènes. (1)

Même celles étant labellisées bio et prétendument inoffensives pour le milieu marin et la santé humaine, ne mettent généralement en avant qu’une succession d’arguments marketing sans fondement.

Par ailleurs, ces fabuleuses promesses d’insouciance engendrent une certaine légèreté concernant des précautions de base demeurant indispensables, comme par exemple :
→ le port d’un chapeau et de lunettes de soleil de bonne qualité

 → une exposition raisonnable et progressive

 → la protection des enfants et des personnes fragiles avec des vêtements couvrants

 → l’aménagement régulière de pauses à l’ombre,

 → ainsi qu’une hydratation suffisante, mais sans excès non plus, avec de l’eau pure à température ambiante, des tisanes chaudes ou des jus de fruits et légumes fraichement pressés à basse température.

Les oxydes de zinc et de titane sont-ils à bannir ?
Si les scientifiques s’entendent pour affirmer que l’oxyde de zinc, lorsqu’il n’est pas nanoparticulaire, ne présente pas de danger pour l’organisme humain, il n’en demeure pas moins que sa dissémination dans l’eau détruit lentement mais sûrement la biosphère marine.

Mise à jour du 5 juin 2021 :
Le dioxyde de titane a récemment été interdit par la Commission Européenne pour les produits de consommation humaine en raison de son potentiel cancérigène et du danger que représentent ses nanoparticules. Malgré ces mises en garde tardives, force est de constater que le dioxyde de titane est encore largement en circulation dans la composition des crèmes solaires, dentifrices pour adultes et enfants, farines, etc. (2)

Selon les estimations issues d’une étude italienne, 25% des produits appliqués sur la peau avant la baignade se retrouvent dans l’eau, ce qui engendrerait dans les océans environ vingt-cinq millions de tonnes de résidus de crèmes solaires chaque année. (3)

En dehors de ses interactions nocives avec la santé humaine, un des problèmes posés par la surabondance de substances comme les oxydes de zinc et de titane, est que ceux-ci se déposent sur les massifs coralliens et génèrent, même à très faible dose, des infections virales chez les zooxanthelles, des algues unicellulaires vivant en symbiose avec les coraux, absorbant le dioxyde de carbone de ces derniers.

L’endosymbiose unissant ces deux espèces sous-marines étant déjà menacée par les changements climatiques et divers phénomènes liés à la pollution humaine, les coraux blanchissent peu à peu et deviennent de plus en plus vulnérables.

Une autre étude, espagnole cette fois, a mis en évidence les conséquences désastreuses des crèmes solaires au dioxyde de titane sur le plancton marin, l’un des premiers maillons de l’écosystème sous-marin… (4)

Pourtant ce type de recherches sur l’impact de la pollution sur les fonds marins et la vie qu’ils abritent, ne fait que commencer.

Quant aux formes nanoparticulaires, bien qu’elles soient autorisées par le Règlement cosmétique de la commission européenne ayant précipitamment emboîté le pas aux États-Unis aient récemment été interdites par l’UE elles ne sont pas nécessairement absentes de la composition de vos crèmes solaires (mise à jour du 5 juin 2021).

Toujours est-il qu’elles devraient définitivement être proscrites compte tenu des dangers qu’elles représentent, tant pour l’environnement que pour la santé humaine.

Finalement, ne serait-il pas plus sage d’aborder le soleil avec parcimonie ?

Un capital soleil limité… pouvant largement s’optimiser
N’en déplaise aux irréductibles vendeurs d’immortalité, nos cellules ont une capacité de renouvellement n’étant pas infinie puisqu’au cours de l’existence elle ne se renouvellent, en moyenne, que soixante-dix fois.

Quant aux insouciants, il leur faut comprendre qu’une peau venant de sortir de plusieurs mois d’hiver confinée dans un bureau ou un appartement, s’exposant brutalement au soleil d’après-midi, n’en sortira jamais indemne, quel que soit l’indice de protection solaire choisi.

Toutefois, une alimentation et une hygiène de vie bien pensées peuvent considérablement aider à conserver une peau en bonne santé, tout en optimisant sa faculté de régénération ainsi que sa beauté naturelle.

Les aliments conseillés pour préparer la peau au soleil et optimiser le bronzage étant principalement  :
→ le jus de carotte

 → le pollen frais

 → l’huile d’olive vierge extra

 → le jaune d’œuf

 → l’aneth

 → le citron

 → le fenouil

 → le cerfeuil

 → le persil

 → le céleri

 → la tomate

 → les fruits et légumes riches en vitamine C

 → ainsi que des huiles alimentaires complémentaires et bénéfiques à plus d’un titre, comme le chanvre,la cameline, le colza, etc.

Le zinc est lui aussi un nutriment indispensable pour revitaliser la peau, on mangera donc volontiers de bonnes quantités :
→ d’abricots

 → de pêches

 → de prunes

 → de mangues

 → de tomates

 → de carottes

 → de choux

 → de brocolis

 → épinards

 → et de graines de courge.

Plus globalement, la diététique du soleil visera à limiter les toxines, en évitant la viande que l’on remplacera par des graines germées, beaucoup de crudités, de fruits et de légumes frais assaisonnés d’huiles végétales vierges et de céréales complètes.

Mais on prendra également soin d’éviter tout ce qui pourrait nuire au foie, aux reins et aux intestins, à savoir les excitants tels que :
→ le café

 → le thé

 → le tabac

 → le chocolat industriel

 → mais aussi l’alcool

 → les graisses animales

 → ou encore les sucreries.

Le soleil, mauvais pour la santé ?
Il semble que les campagnes de « prévention anti-cancer de la peau », aient pu faire oublier à beaucoup d’entre nous que les rayons du soleil sont, en plus d’être évidemment fondamentaux pour le moral et la santé mentale, absolument indispensables au bon fonctionnement du corps humain.

C’est un fait, le soleil est déterminant dans de multiples processus métaboliques, agissant positivement sur :
→ le cycle circadien, c’est à dire l’alternance des périodes de veille et de sommeil, la lumière du soleil régulant la production de l’hormone du sommeil, la mélatonine, dont le pic survient naturellement à la tombée de la nuit

 → le système immunitaire et la force musculaire grâce à la vitamine D solaire

 → le moral et la bonne humeur…

De fait, un manque important de lumière naturelle entraîne :
→ fatigue physique

 → épuisement intellectuel

 → léthargie psychologique

 → lassitude sexuelle

 → insomnie

 → somnolence

 → fringales boulimiques, et donc prise de poids

 → décalcification

 → et de nombreux autres troubles.

Donc sans les apports bénéfiques du soleil, le maintien de la santé devient délicat, et en même temps il est vrai que ses rayons ultra-violets nous atteignant plus directement qu’autrefois, du fait de l’amoindrissement de la couche d’ozone, mesure et prudence doivent être de mise.

Or, étant donné que nous ne pouvons pas compter sur le sérieux des industriels et laboratoires développant les produits solaires proposés en pharmacie, il est nécessaire de s’intéresser aux protections les plus naturelles et les plus efficaces parmi les soins naturels.

Protections bien connues par une des plus importantes traditions médicinales au monde dont le peuple a été largement confronté tant aux caprices du soleil que de la pluie, j’ai nommé la tradition indienne.

Une protection fiable et salutaire testée empiriquement
Sans avoir jamais fait appel à un laboratoire sophistiqué ou ne serait-ce qu’un microscope, les anciens Rishi, auteurs des Veda, ont indiqué l’huile de Karanja, issue des graines du Millettia pinnata, plus connu sous le nom de Pongamia pinnata, pour son action antibactérienne et ses vertus face à l’intensité du soleil.

Cet arbre à croissance rapide, spécifique des zones tropicales ou subtropicales humides, est capable de résister à la sécheresse et peut être cultivé sur des sols difficiles, parfois même légèrement salins ou impropres aux cultures traditionnelles.

Si bien que des programmes de plantation visant à lutter contre la désertification des régions sahéliennes ont aussi été lancés dans certains pays africains.

De part sa richesse en flavonoïdes et phyto-nutriments, l’huile que l’on extrait de ses graines, de couleur ambrée à légèrement orangée, est particulièrement active et intéressante sur le plan cosmétique.

Dotée d’une discrète odeur de noix fraîche, elle est à la fois :
→ antioxydante

 → antibactérienne

 → purifiante

 → assainissante

 → émolliente

 → et astringente.

Pour ces raisons ce n’est pas seulement en été, mais tout au long de l’année que les peaux jeunes à problèmes ou matures, en profiteront pour purifier et assouplir l’épiderme.

Cependant c’est surtout pour une autre propriété bien spécifique que l’on s’intéresse aujourd’hui à cette huile :

Son potentiel protecteur contre les effets délétères du soleil.

Et il est nécessaire d’en parler à raison, puisque même si son pouvoir d’absorption des UV est largement connu, l’huile de Karanja ne fait toujours pas partie des filtres solaires listés par le Règlement cosmétique européen.

Pourtant elle possède des propriétés photo-protectrices ayant été évaluées et prouvées en laboratoire par mesure d’indice SPF, faisant d’elle un soin préventif contre le vieillissement prématuré de la peau dû au soleil, en plus des vertus que nous venons d’évoquer.

Huile de Karanja, mode d’emploi
L’huile de Karanja ne s’utilise jamais pure, on prendra soin de la mélanger avec une ou plusieurs autres huiles végétales à raison de 80% maximum pour les soins du visage, et 25% pour le corps.

Voici, par exemple, un mélange extrêmement simple qui constituera une excellente base de protection quotidienne pour le visage :
1 noix de beurre de Karité pur
2ml d’huile de Karanja
et éventuellement 1 goutte d’huile essentielle de graines de Carotte
Bien homogénéiser le tout dans le creux de la main, puis appliquer en massant le visage et le décolleté, tout en prenant soin d’éviter le contour des yeux.

Les résultats, à la fois immédiats et sur le long terme sont bluffants :
→ l’éclat du teint rayonne

 → le grain de peau est assaini

 → l’élasticité cutanée est assouplie et tonifiée

 → les tâches brunes s’estompent

 → les imperfections liées à l’acné sont gommées

 → et la qualité de la peau s’en trouve globalement améliorée.

Et pour le corps, vous pourrez préparer un soin à appliquer avant toute exposition au soleil et à renouveler toutes les 2 heures maximum, en mélangeant :
10ml d’huile de Karanja
30g de beurre de Karité pur
20g d’huile de Coco
2 gouttes d’huile essentielle de graines de Carotte

En respectant quelques règles de bon sens comme d’éviter les yeux et les muqueuses, cette protection conviendra à tous à partir de 6 ans, et vous mettra à l’abri de bien des désastres cutanés.

Quant aux plus petits, sans pour autant oublier de les garder à l’ombre pendant les heures les plus chaudes, on conseillera le mélange suivant :
5ml d’huile de Karanja
30g de beurre de Karité pur ou à l’huile de sésame
20g d’huile de Coco

On pourra également utiliser cette prodigieuse huile pour le soin capillaire, réparant les cheveux fourchus ou abimés par le soleil, en appliquant la préparation suivante sur l’ensemble de la chevelure pendant quelques heures à une nuit, avant de laver avec un shampooing doux :
5ml d’huile de Karanja
5ml d’huile de Ricin
10g de beurre de Karité pur
2 gouttes d’huile essentielle d’Ylang-Ylang

L’huile de Karanja sélectionnée par le comité de Réponses Bio provient de petits producteurs indiens, qui récoltent et pressent les graines mécaniquement à froid, assurant ainsi la préservation de toutes ses qualités intrinsèques.

Précaution d’emploi : Du fait de l’intense activité de cette huile hors du commun, il peut arriver de ressentir une légère sensation d’échauffement après application, ce qui est tout à fait normal et participera à la régulation corporelle en cas de grosses chaleurs.

Il est toutefois conseillé de toujours faire un test de tolérance avant une utilisation quotidienne, dans le pli du coude 48h avant utilisation, pour s’assurer de l’absence de réactions allergiques.

Geneviève Maillant et Jean-Baptiste Loin

Pour vous procurer l’huile de Karanja biologique et équitable en provenance d’Inde, rendez-vous sur cette page :
Huile de Pongamia ou Karanja biologique
https://reponsesbio.shop/boutique/beaute-bain/baume-beurre-vegetal/a-preparer-baumes/huile-de-pongamia-de-karanja/

Sources :
1 https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.chemrestox.0c00461

2 https://www.reponsesbio.com/leurope-va-interdire-le-dioxyde-de-titane/

3 https://link.springer.com/article/10.1007/s00244-015-0227-7

4 https://www.scientificamerican.com/article/sunscreen-floods-oceans-as-warmer-waters-boost-tourism/

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 3209990655

Sur Le Même Sujet :
Le vrai beurre de Karité
4 solutions magistrales pour rendre santé et vitalité à votre peau
Le gaspacho bio, vitaminique et rafraîchissant!
Recettes aux fruits d’hiver
Soleil : vos remèdes homéopathiques
Un sérum détoxinant, régénérant et protecteur
Des bonbons aux huiles essentielles comme alternative aux gélatines industrielles
Un été inspiré

PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 3209990655

Revenir en haut Aller en bas
https://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé





PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 Empty
MessageSujet: Re: PEAU: corps, soleil et massages    PEAU: corps, soleil et massages  - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PEAU: corps, soleil et massages
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» PEAU : Visage et lèvres
» Le foie, pancréas et organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies
» ++ Déshydrater avec le soleil, un four ou un déshydrateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: