Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Identifier les plantes sauvages et les champignons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Moa

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Identifier les plantes sauvages et les champignons   Jeu 1 Sep 2011 - 18:59



Mauvaises herbes...pour qui? surement pas pour moi!

source http://cabanedetellus.free.fr/index.htm
La Cabane de Tellus: Le refuge des "Mauvaises herbes"
Les "mauvaises-herbes" ça n'existe pas!
Bienvenue dans la "Cabane de Tellus", le site qui va vous faire aimer les “mauvaises-herbes”. Il y a tellement de gens qui s’appliquent à les éradiquer, et tant de produits destinés à les détruire, que malgré toute leur bonne volonté, certaines sont menacées. Découvrez au pas de votre porte, un monde attachant, plein de surprises, et adoptez votre "herbe folle" préférée grâce à la banque de graines.

Pourquoi ce site?
Quand on parle de "Mauvaise-herbes", les plantes concernées sont souvent des végétaux méprisés, ou pire, que l'on cherche à systématiquement à détruire. Et après tout qui viendrait vous le reprocher?

Elles semblent si banales, si anodines et gênantes plutôt qu'autre chose. Pourtant, à quoi ressembleraient nos villes, nos chemins, nos terrains vagues, nos décombres et nos bords de routes si elles n'étaient pas là?

Il y a toujours une foule d'amateurs éclairés pour étudier l'orchidée sauvage rarissime, mais qu'en est-il de nos compagnes de tous les jours, nos "mauvaises-herbes"?

Est-ce le terme "mauvaises" qui nous conditionne à ne pas nous y intéresser autrement que pour chercher à les détruire? Essayez de taper les mots "Mauvaises-herbes" dans un moteur de recherche et vous serez certainement impressionnés de voir la quantité d'information proposé à propos de :
Produits herbicides de tous genres, méthodes d'éradications, conseils pour s'en débarrasser, nuisances engendrées, pertes de rendements...

Si on prend le temps de s'y intéresser, on découvre rapidement toutes les qualités dont peuvent faire preuve ces végétaux si méprisés :
Comestible, médicinale, mellifère, couvre-sol, engrais-vert, insecticide, décorative, dépolluante...

Il y a toujours une "mauvaise-herbe" capable de répondre à nos besoins. Pourtant nous continuons à avoir le réflexe automatique de les détruire et les publicités nous y encouragent fortement.

Il était grand temps que ces braves végétaux aient un endroit où l'on ne parle pas d'eux en cherchant à les détruire et même un site web qui leur soit spécialement dédié : la Cabane de Tellus

Nota bene : A travers le site, le terme "mauvaise-herbe" sera volontairement utilisé, mais ironiquement, gardé en italique et entre guillemets.
De même, les noms latins "vulgare" et "vulgaris" seront traduits par "commun" ou "commune" et non par "vulgaire", terme trop péjoratif aux yeux du petit Web-master et que l'on peut hélas lire parfois dans les livres.

De bonnes raisons pour s'intéresser aux "mauvaises herbes"
* Parce qu'elles nous accompagnent au quotidien sans que nous sachions forcément beaucoup de choses sur elles.

* Parce qu'elles offrent refuge à tout un écosystème, parfois très riche et jusqu'au cœur des villes, là où nous pensions ne pas avoir laissé de place à la Nature.

* Parce la plupart d'entre elles sont douées de propriétés très intéressantes : comestibles, médicinales, tinctoriales, décoratives...

* Parce que certaines ont été si persécutées qu'elles sont entrain de disparaitre.

* Parce qu'elles symbolisent la Nature refusant la domination humaine.

*... pour plein d'autres raisons!

* Et simplement parce qu'on peut les trouver attachantes et passionnantes!

Jeter un regard nouveau sur celles que l'on nomme injustement "mauvaises-herbes", apprendre à les connaître et les apprécier d'une façon ludique et originale, tout en restant le plus scientifique possible, tel est le modeste objectif de la Cabane de Tellus.



Les adventices
http://plantes-passion.forumactif.fr/les-mauvaises-herbes-f25/



Quelques liens pour identifier les plantes sauvages
source http://www.plantes-sauvages.com/user/accueil/index.php
A la découverte des plantes...
Ce site n'est pas un site commercial.
Il a été crée il y a 10 ans par deux amoureux de la nature qui au grès des vacances et des RTT ont commencé par collectionner les photos puis répertorier toutes les plantes sauvages rencontrées.
Ce n'est pas non plus un site scientifique car nous ne sommes pas des botanistes diplômés.
Nous avons rassemblé ici des données usuelles que l'on trouve dans la plupart des ouvrages sur la nature. Et puis, sont arrivés des dizaines d'amateurs qui ont considérablement enrichi le site en partageant leurs photos et leur savoir.
Il faut principalement remercier Simone et Claude qui ont permis au site de passer au niveau "planétaire". L'une assure l'animation du forum et l'autre assure les chapitres sur les champignons, insectes et papillons.
Le site n'a pas vocation à devenir une encyclopédie sur la nature ; ne figurent ici que les plantes dites "sauvages" et quelques sujets annexes cités plus haut.

Ce site traite exclusivement les plantes et fleurs sauvages (les plantes de jardins ne sont pas abordées)

Connaître les plantes...
Les plantes
Les familles et les genres
Les fruits et les graines
Les arbres, les adventices
Vocabulaire
Etymologie des noms
...et la nature
Les champignons
Les papillons
Les insectes et Arachnides
Rechercher
Notre forum (blog)
Identifier une plante

Pour élargir...
Galerie photos
Résultat des concours
Apprendre la botanique
Testez vos connaissances
Les plantes en cuisine
Les plantes médicinales
Poèmes



http://www.florealpes.com/index.php?PHPSESSID=52183a4807fb6d95aa63d7a4cd899033

http://animateur-nature.com/Guide_fleurs/guide_fleurs.html
http://animateur-nature.com/Guide_fleurs/fleur_violet_bleu.html
http://animateur-nature.com/famille-botanique/familles-accueil.html

http://www.hautesavoiephotos.com/photosflore.htm

Reconnaître les fleurs sauvages
http://cabanedetellus.free.fr/index.htm

http://abiris.snv.jussieu.fr/flore/flore.html

http://www.faune-flore.be/fleurs_belgique/identification_fleur_sauvage.htm

http://www.fleurs-des-champs.com/

http://www.francini-mycologie.fr/BOTANIQUE/Botanique.html

http://www.afleurdepau.com/Flore.htm
http://www.afleurdepau.com/Flore/cbla.htm

http://ecoles.ac-rouen.fr/brametot/Identifier.php

http://www.crudivorisme.com/forumlesgrandscrus/viewtopic.php?f=29&t=460

http://www.visoflora.com/photos-nature/photo-sedum-dasyphyllum-crassulacees.html

http://www.creapharma.ch/mauve.htm

http://www.luontoportti.com/suomi/fr/kukkakasvit/grande-mauve

http://www.plantes-comestibles.fr/plantes-comestibles.php?PAGE=fiche.php?ID=gmauve

http://garrigue-gourmande.fr/

http://www.fairesonjardin.fr/veronique.html

=mhlddhnindppailajkjg]http://www.tela-botanica.org/site:accueil?id_projet=42&act=forums&action=show_author_msgs&actionargs[0]=mhlddhnindppailajkjg
Expérience très intéressante
source http://www.tela-botanica.org/page:Sauvages_de_ma_rue
Un projet pédagogique et scientifique
Participer au programme Sauvages de ma rue permet de fournir des données qui permettront d'avancer sur la connaissance de la biodiversité végétale en ville. Mais c'est aussi un programme qui permet de se former à la botanique par étape, car l'éventail des plantes communes en ville est plus restreint que dans les zones naturelles. Tela Botanica anime ce projet pédagogique qui fournit des données aux chercheurs du Muséum National d'Histoire Naturelle.

Participer
La participation est très simple : sur une portion de trottoir, il faut rélever la présence d'espèces de plante parmi les 240 référencées, dire dans quels milieux elles poussent, et envoyer les données aux scientifiques.



Un des multiples sites ou on parle, de ce que certains appellent, les mauvaises herbes
source:  http://girard.guilleme.pagesperso-orange.fr/mauvaises_herbes.htm
LES "MAUVAISES HERBES" mais ..... pas si mauvaises que ça

Avant de les détruire, apprenez à les reconnaître. Celles-ci sont une indication sur la nature de votre sol.

LES ANNUELLES
LA BOURSE A PASTEUR: Fréquente dans les rocailles mais aussi dans les potagers où le sol est meuble, humifère et riche en azote. Cette plante s'arrache très facilement mais ses graines se dispersent très facilement (une seule plante peut disperser 5000 graines dans la nature.

LA VERONIQUE: Se développe bien dans les terrains pas trop secs et riches en azote. Des binages suffisent à l'éliminer

LE SENECON: Se plaît dans les endroits riches en azote. Celui-ci peut germer croître et fleurir en 5 semaines et se réenraciner après binage. Chaque pied peut produire jusqu'à 500 graines. Il vaut mieux donc l'arracher ou le sarcler avant la dissémination des graines. Il est inutile de de les déraciner; il suffit de les décapiter.

LE PATURIN ANNUEL: Se plaît dans tous types de sols mais préfère les terres sableuses et riches en azote. Des binages réguliers permettent d'en venir à bout

LA MOUTARDE DES CHAMPS qui se plaît surtout en terrain calcaire et argileux.

LE MOURON DES OISEAUX OU MOURON BLANC qui aime les terres meubles et fertiles, les sols riches des cultures potagères. C'est une des plantes les plus tenaces au jardin qui fleurit toute l'année. Arracher ou sarcler énergiquement.

LE MOURON DES CHAMPS (ou Faux mouron)

LA CARDAMINE HIRSUTE: Ses graines sont présentes dans les terreaux. Les touffes s'arrachent facilement à la main mais il faut intervenir le plus tôt possible avant la formation des graines.

LE CHENOPODE BLANC: Le chénopode peut produire jusqu'à 28000 graines par pied. Un paillis très épais peut suffire à le combattre

LE GAILLET GRATTERON: Apprécie les calcaires et azotés. Il s'arrache tout seul après une bonne pluie.

LE FUMETERRE: Apprécie les sols calcaires ou argilocalcaires pas trop secs et meubles. Il s'arrache facilement à la main. Ses graines se dispersent facilement.

LE LAITERON MARAICHER: Il apprécie les terres bien travaillées, riches en azote et en humus. A éliminer avant qu'il soit adulte car il possède une racine pivotante difficile à extirper.

L'EUPHORBE REVEILLE MATIN: Ses graines sont disséminées par les fourmis. Il suffit de les arracher ou de biner superficiellement pour s'en débarrasser.

LA RENOUEE DES OISEAUX

LES VIVACES
LE CHARDON : On le trouve dans des sols fertiles, argileux et humides. Cette plante développe des drageons qui forment ensuite des rosettes à la surface du sol.

L'OXALIS CORNICULE: Cette plante se multiplie essentiellement par ses petits bulbes qui se disséminent aisément

LE CHIENDENT: Cette graminée produit de nombreux rhizomes qu'il ne faut pas laisser en terre lors du travail du sol.

L'OSEILLE SAUVAGE: Celle ci se régénère difficilement si on lui enlève au minimum les 5 cm supérieurs de sa racine

LA GRANDE ORTIE: Sa présence est un signe de fertilité du sol

LA PRELE DES CHAMPS: Aime les sols acides et argileux, humides et mal drainés, les fossés, les lisières de bois et les marais

LE LAMIER BLANC

LE LISERON DES CHAMPS: Apprécie les terrains sablonneux et argileux. Ses racines peuvent atteindre des mètres. Chaque bout de racine oublié peut donner naissance à une nouvelle plante

LA CHELIDOINE: S'arrache facilement mais se reproduit facilement grâce aux fourmis qui dispersent les graines

RENONCULE BULBEUSE (BOUTON D'OR): C'est une plante vénéneuse qui aime les sols lourds et argileux

LE PISSENLIT : Ses racines pivotantes doivent être complètement éliminées pour ne pas repousser

COMMENT S'EN DEBARRASSER ?
Tout d'abord, sachez que ces "mauvaises herbes" sont avant tout des plantes sauvages qui sont nécéssaires à l'équilibre d'un jardin bio. En effet, de nombreuses plantes sont nécessaires aux insectes utiles qui contribuent à l'élimination des parasites. Ne vous jetez donc pas sur les desherbants dès qu'une mauvaise herbe pointe son nez. Veillez surtout à éviter que celle-ci monte en graine si celle-ci s'avère trop envahissante.

PLANTES HERBICIDES
Certaines plantes seraient réputées produire des substances toxiques contre le chiendent notamment et autres herbes indésirables. les plus efficaces seraient les oeillets d'Inde, les roses d'Inde et le soucis.

Le soja, millet, seigle, sarrasin peuvent servir, en culture, enfoui dans le sol à combattre le chiendent.

La tomate peut aussi éliminer le chiendent à condition d'enfouir les tiges et les feuilles en terre une fois la récolte achevée.

Les plantes couvre sol ont une action herbicide plus tangible dans la mesure où elles privent d'eau et de lumière les plantes qui germent sous le tapis qu'elles constituent.

LE FAUX SEMIS
Deux semaines avant la date du vrai semis, préparer soigneusement la terre et arroser. Attendre la levée des graines de plantes indésirables. Un coup de râteau suffira à éliminer les plantules

LE BINAGE ET ENCORE LE BINAGE....
Seuls des binages réguliers viendront à bout des herbes indésirables. Pour éviter que les herbes ou racines oubliées sur le sol ne donnent naissance à de nouvelles plantes, biner par temps sec et chaud, le matin de préférence pour favoriser leur dessèchement.

LE DESHERBAGE THERMIQUE
L'écobuage , le traitement à la lance thermique ou à la vapeur bouillante peuvent s'avérer efficaces mais ne sont pas des techniques appartenant à la culture naturelle. Elles détruiraient la microflore de la couche active et altéreraient les caractéristiques chimiques et physiques du sol, ainsi que son PH.

LES RECETTES
Sur les allées, arroser avec de l'eau chaude additionnée de gros sel
   Le purin d'angélique serait efficace contre les "mauvaises herbes" (faire macérer 1 kg d'angélique dans 10 litres d'eau)
   L'eau de cuisson des pommes de terre possède des vertus herbicides encore plus efficaces lorsque l'eau est bouillante.
   Au printemps avant de jardiner, arroser l'endroit que vous souhaiter désherber. Le lendemain, arroser de nouveau avec de l'eau javellisée. Les mauvaises herbes jauniront.

LE PAILLAGE
Après un bon binage, déposer une couche de 10 cm de paillis (tonte de gazon, paillettes de lin etc.)

De même, la pose d'un film de plastique noir peut empêcher la prolifération de certaines herbes indésirables.

LES BONNES "MAUVAISES HERBES"
L'ortie qui non seulement aide les plantes voisines à devenir plus résistantes, mais augmente aussi la teneur en huiles essentielles des herbes qui poussent auprès d'elle: valériane, angélique, marjolaine, sauge et menthe. Il est indispensable de les garder dans un coin du jardin pour la préparation des composts et du purin d'ortie.

L'euphorbe qui aurait la réputation de tenir à distance la taupe, la souris et le mulot

La digitaire sanguine aide à la conservation des fruits et légumes qui se sont développés auprès d'elle.



 http://www.fleurs-des-champs.com/fic/indexA.htm

 source http://www.afleurdepau.com/envahisseurs/envahisseurs.htm
Pas de petits hommes verts ici, mais bien des espèces envahissantes importées volontairement (horticulture, animaux de compagnie...)
ou involontairement (transports, contamination de produits importés...) d'autres régions ou pays.
Elles sont souvent prédatrices ou à fort développement, et menacent les espèces indigènes.

Vous trouverez ici  observations, remarques, photographies...du maître des lieux ou du web. et des liens pour en savoir plus.

Les envahisseurs ci-dessous vous seront contés
Flore
Ambroisie
Balsamine de l’Himalaya
Buddleia
Herbe de la pampa
Jussie
Raisin d'Amérique
Renouée du Japon

Balsamine
 Famille des Balsaminacées (Balsaminaceae) (Famille de la Balsamine).
- Impatiens balfourii (Balsamine de Balfour)
- Impatiens balsamina (Balsamine des jardins)
- Impatiens glandulifera.(Balsamine géante)
- Impatiens noli-tangere (Balsamine des bois ou Impatiente ne-me-touchez-pas)
- Impatiens parviflora (Balsamine à petites fleurs)
- Impatiens scabrida
- Impatiens walleriana



Dernière édition par Moa le Jeu 12 Jan 2017 - 20:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2726
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Identifier les plantes sauvages et les champignons   Dim 4 Oct 2015 - 18:49

source http://www.plantes-sauvages.com/user/accueil/index.php
A la découverte des plantes...

Ce site n'est pas un site commercial. Il a été crée il y a 15 ans par deux amoureux de la nature qui au grès des vacances et des RTT ont commencé par collectionner les photos puis répertorier toutes les plantes sauvages rencontrées.

Ce n'est pas non plus un site scientifique car nous ne sommes pas des botanistes diplômés.

Nous avons rassemblé ici des données usuelles que l'on trouve dans la plupart des ouvrages sur la nature.

Et puis, sont arrivés des dizaines d'amateurs qui ont considérablement enrichi le site en partageant leurs photos et leur savoir.

Il faut principalement remercier Simone et Claude qui ont permis au site de passer au niveau "planétaire".

L'une assure l'animation du forum et l'autre assure les chapitres sur les champignons, insectes et papillons.

Le site n'a pas vocation à devenir une encyclopédie sur la nature ; ne figurent ici que les plantes dites "sauvages" et quelques sujets annexes cités plus haut.

Ce site traite exclusivement les plantes et fleurs sauvages (les plantes de jardins ne sont pas abordées)

Connaître les plantes...
Les plantes
Les familles et les genres
Les fruits et les graines
Les arbres, les adventices
Vocabulaire
Etymologie des noms

...et la nature
Les champignons
Les insectes et Arachnides
Les papillons
Les oiseaux

Rechercher
Notre forum (blog)
Identifier une plante


Pour élargir...
Galerie photos
Résultat des concours
Apprendre la botanique
Testez vos connaissances
Les plantes en cuisine
Les plantes médicinales
Poèmes

Les noms des familles, genre et espèces étant en continuelle évolution, ce site utilise comme référence le classement établi par le site The Plant List tenu à jour par différents organismes dont les jardins botaniques de New York, du Missouri, d'Edimbourg, de Genève,...

source http://www.plantes-sauvages.com/user/accueil/nous.php
D'abord, nous ne sommes ni des professeurs de botanique, ni des chercheurs de l'INRA, ni des horticulteurs, mais de simples pélerins de la nature qui profitons de nos week-ends et de nos vacances pour explorer ce que nous offre la création, juste sous nos pieds.

Nos activités professionelles - Hubert est Ingénieur en Aéronautique, Norbert est Conseiller Financier - ne nous prédisposaient pas à notre passion et c'est au cours de nombreux voyages à travers le monde, notamment aux confins du cercle polaire, que nous avons eu envie de savoir, de connaître la nature et plus particulièrement les fleurs.

Aussi, c'est avec de simples moyens empiriques, - un bouquin, une loupe, un herbier, un petit canif - que nous récoltons nos découvertes et que nous les classons et identifions de retour le soir.

Bien sûr nous utilisons aussi les moyens modernes que sont l'appareil photos, le PC, le scanner pour vous communiquer nos découvertes.

Nous avons également plein d'autres projets pour plus tard : les fleurs de montagne, les graminées, les plantes de jardin, .





Dernière édition par Libellule le Mar 7 Mar 2017 - 20:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Moa

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Re: Identifier les plantes sauvages et les champignons   Dim 3 Jan 2016 - 18:41

source http://sauvagesdemarue.mnhn.fr/sauvages-de-ma-rue/presentation
PRÉSENTATION Sauvages de ma rue est un programme de science citoyenne: c'est à la fois un projet pédagogique animé par l'association Tela Botanica, et un projet scientifique du laboratoire CESCO du MNHN.]PRÉSENTATION Sauvages de ma rue est un programme de science citoyenne: c'est à la fois un projet pédagogique animé par l'association Tela Botanica
http://www.tela-botanica.org/site:accueil
et un projet scientifique du laboratoire CESCO du MNHN.

LA QUALITÉ DE VIE DES CITADINS DÉPEND AUSSI DE LA QUALITÉ DE LEUR FLORE
Les villes concentrent sur des surfaces restreintes une grande proportion de citoyens et une nature tout à fait particulière. Cette biodiversité, à travers les services qu’elle rend, est indispensable à la vie des citadins : elle tempère les ilots de chaleur, elle aide à la dépollution de l’air et de l’eau, à la détoxification des sols… Elle offre également à certains citadins leur seule relation régulière avec la nature. En conséquence, de son bon état dépend la qualité de vie des citadins, leur bien-être et même leur santé.

LES CHERCHEURS ONT BESOIN DE DONNÉES SUR LA VILLE
Avec l’essor de l’écologie urbaine, l’écosystème urbain est de mieux en mieux connu. A l’échelle de la ville, les espèces présentes, animales ou végétales, sont à peu près répertoriées même si elles restent lacunaires. À une échelle encore plus fine : celle de la rue, les listes d’espèces n’existent pas. Pourtant, ces données sont indispensables pour comprendre comment les « brèches urbaines » : pieds d’arbres, espaces engazonnés…, les structures urbaines et les modes de gestion influent sur la qualité de la biodiversité.

PARTICIPER AU PROGRAMME SAUVAGES DE MA RUE
Le programme Sauvages de ma rue a pour but de permettre aux citadins de reconnaître les espèces végétales qui poussent dans leur environnement immédiat, les plantes qu’ils croisent quotidiennement dans leur rue, autour des pieds d’arbres, sur les trottoirs, dans les pelouses… Même s’ils n’ont aucune connaissance en botanique, grâce à l’utilisation des outils très simples mis à leur disposition, ils peuvent faire la liste des espèces qui poussent dans leur rue et envoyer leurs données aux chercheurs grâce à ce site internet.

DES DONNÉES POUR AMÉLIORER LA CONNAISSANCE DE LA BIODIVERSITÉ
Les données arriveront dans les bases de données du Muséum national d’Histoire naturelle et de Tela Botanica qui pourront les analyser. Elles permettront d’avancer sur la connaissance de la répartition des espèces en ville et sur l’impact de ces « brèches urbaines » sur la qualité de la biodiversité. Les données pourront éventuellement être fournies aux collectivités désirant en savoir plus sur leur diversité végétale.

UN OBSERVATOIRE DE VIGIE-NATURE
Sauvages de ma rue fait partie de la grande famille des observatoires de la biodiversité qui composent Vigie-Nature. Vigie-Nature est un dispositif de suivi de l’état de santé de la nature ordinaire à travers des groupes indicateurs de biodiversité (oiseaux, papillons, chauve-souris, plantes et amphibiens), s’appuyant sur les réseaux naturalistes volontaires. La coordination au niveau national repose sur une équipe scientifique parmi les leaders en France et en Europe pour l’étude des impacts des changements globaux sur la biodiversité et la conception d’indicateurs.



source http://sauvagesdemarue.mnhn.fr/
Participer
Les scientifiques du muséum lancent un appel aux citadins pour observer la nature.
Pas besoin d'être un expert pour participer, tout le monde peut devenir observateur !
Tela Botanica les accompagne dans cette démarche très simple :
Participez:http://sauvagesdemarue.mnhn.fr/participer/comment-participer-0
choisissez votre zone d'observation et observez !
Vous pourrez communiquer aux scientifiques vos données via l'application "Sauvages de ma rue
- mobile" http://www.sauvagesdepaca.fr/application-mobile
ou en ligne ! http://sauvagesdemarue.mnhn.fr/participer/saisir-vos-donnees





Dernière édition par Moa le Jeu 12 Jan 2017 - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2726
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Identifier les plantes sauvages et les champignons   Jeu 1 Déc 2016 - 15:16

Flore et langage des fleurs

Bases de données floristiques accessibles en ligne
source http://www.tela-botanica.org/page:flores_en_ligne
Tela Botanica publie en ligne les index de différents groupes végétaux et de différentes contrées vous permettant d'accéder à des informations originales d'ordre nomenclatural, chorologique, iconographique... sur les plantes. Ces travaux sont réalisés ou accompagnés dans le cadre du réseau des botanistes francophones en partenariat avec diverses institutions.

Les données sont régulièrement mises à jour, au fur et à mesure des retours d'erreurs et des compléments qui nous sont adressés dans le cadre des projets d'actualisation de ces index. Nous assurons la traçabilité des modifications d'une version à l'autre afin de faciliter les vérifications dans un souci d'Assurance Qualité optimal.

Certains de ces index sont accessibles en téléchargement, les fichiers téléchargés sont alors libres de droits et placés sous licence "creative commons"

Base de Données Nomenclaturale de la Flore de France (BDNFF)
Base de Données de la Flore d'Afrique du Nord (BDFAN)
Base de Données de la flore de la Guadeloupe et de la Martinique
Base de Données de la Flore de la Réunion
Base de Données Nomenclaturale des Bryophytes d'Europe (BDNBE)



Etes vous intéressée comme moi par le language des fleurs?
il m'arrive souvent de le consulter après un choix de plante, pourquoi celle là plutot qu'une autre?

source http://fr.wikipedia.org/wiki/Langage_des_fleurs
Le don de fleurs existe dans la plupart des civilisations, qu'il constitue un cadeau ou un acte religieux. Dans certaines cultures, on accorde aux fleurs une symbolique particulière, en donnant à chacune une signification. Ainsi la composition d'un bouquet peut être guidée par des questions de couleurs et de parfums, ou par le sens prêté à chaque fleur.

Les significations des fleurs ont évolué au cours du temps et ne sont pas les mêmes selon les cultures.

Par exemple[Où ?][Quand ?], la rose rouge sert à déclarer sa flamme et les chrysanthèmes sont nombreux dans les cimetières. De plus, non seulement les fleurs mais aussi leurs couleurs ont une signification : la blancheur a une connotation de pureté, le rouge montre la passion, le jaune trahit une infidélité... Un bouquet peut aussi servir à fixer un rendez-vous dont l'heure est précisée par le nombre de fleurs. On pourra par exemple se reporter à l'entrée sur les glaïeuls pour plus de précisions.



http://www.123fleurs.com/Conseils-du-fleuriste/langage-des-fleurs-c206.html

http://offrir-des-fleurs.wifeo.com/

http://framboise78.free.fr/Langage_fleurs.htm

http://mag.plantes-et-jardins.com/autour-du-jardin/langage-des-fleurs

http://www.carrefleurs.com/index.php?option=com_content&view=article&layout=default%20copy&id=118&Itemid=513

http://www.gerbeaud.com/jardin/decouverte/langage-des-fleurs.php

http://www.berry-passion.com/les_fleurs_ont_un_langage.htm



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2726
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Identifier les plantes sauvages et les champignons   Jeu 1 Déc 2016 - 16:49

Jolie balade en montagne

source http://fleursdemontagne.free.fr/
Le Girantos (ou Mont Ceint), 2 088 m, pic calcaire de la Haute Ariège, est restée une zone relativement sauvage et recèle une flore particulièrement riche.
La petite collection de fleurs présentée sur ce site, qui s'agrandira au fil des mois, vous invite à mieux connaître la richesse de la flore de ce massif calcaire, afin de l'apprécier davantage lors de vos randonnées.

Site dédié aux champignons
http://jlcheype.free.fr/
mais aussi aux plantes rencontrées
CHRONIQUES du naturaliste lors des balades
http://jlcheype.free.fr/Pages/chroniques.htm

Lien sur la Franche-Comté
http://www.cancoillotte.net/rubrique.php?id_rubrique=74

La faune franc-comtoise
Dernier ajout : 20 juin 2012.
 
Dans la même rubrique
•A pas Comté...
•Institutions
•La République du Saugeais
•Patrimoine de communes
•Petites Cités Comtoises de Caractère
•Photographies
•Terre et flore de Franche-Comté
•Tourisme et musées
 
Articles de cette rubrique
• La buse variable en Franche-Comté
15 juin 2011, par Domi

• la Nyctale de Tengmalm
21 janvier 2009, par Domi

• La vache montbéliarde
23 novembre 2008, par Domi, Eustache, Karine, Mitch

• Le chamois
2 avril 2010, par Domi

• Le cheval comtois
18 avril 2008, par Karine

• Le chevreuil européen de Franche-Comté
2 décembre 2009, par Domi

• Le dahu des montagnes en Franche-Comté
2 avril 2010, par Domi

• le faucon pélerin en Franche Comté
20 juillet 2009, par Domi

• Le hérisson en Franche-Comté.
20 juin 2012, par Domi

• Le Lynx Boréal  
23 mars 2009, par Domi

• Le Renard Roux ou la vie de Maître Goupil  
2 avril 2009, par Domi

• Le rouge-gorge familier en Franche-Comté
29 janvier 2011, par Domi

• Les fourmis rousses des bois
13 janvier 2009, par Eustache

• Les hirondelles de Franche-Comté
15 juin 2011, par Domi

• Les mésanges en Franche-Comté
3 décembre 2010, par Domi

• Les papillons de nuit (6)
12 novembre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (1)
27 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (2)
27 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (3)
27 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (4)
27 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (5)
27 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (6)
30 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons du jour (7)
27 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons de nuit (1)
30 octobre 2007, par chesnoy

• Les papillons de nuit (2)
8 novembre 2007, par chesnoy

• Les papillons de nuit (3)
8 novembre 2007, par chesnoy

• Les papillons de nuit (4)
9 novembre 2007, par chesnoy

• Les papillons de nuit (5)
12 novembre 2007, par chesnoy

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Identifier les plantes sauvages et les champignons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Identifier les plantes sauvages et les champignons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dinde farcie aux champignons sauvages
» Teindre avec les plantes
» Identifier la composition d'un accord
» Plantes grasses
» Récup d'une vieille guitare à identifier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Plantes sauvages, champignons-
Sauter vers: