Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dischidias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Dischidias    Jeu 3 Sep 2009 - 17:27



En 2008 et après 2 ans de recherche, j'ai enfin trouvé le nom de la plantouillette que m'a offert une jardin@ute suisse, c'est une Dischidia,
voila les renseignements que j'ai pu glaner au sujet de ces plantes.
Belle histoire que celle de Guen (c'est grâce à lui que j'ai trouvé le nom de ma plante.  
http://www.aujardin.org/besoin-aide-est-une-histoire-vie-mort-t106045.html

 http://www.djibnet.com/photo/dischidia/

http://gardenbreizh.org/photos/karlostachys/album-18886.html

http://florawww.eeb.uconn.edu/200300265.html
traduction ICI

http://masdevallia68.blogspot.com/



source http://www.cactuspro.com/forum/read.php?1,284464,285070
Variétés principales
source http://www.dischidia.com/picture_index.htm
Dischidia acuminata
D. acuminata aff
D. acutifolia
D. acutifolia ssp klossii
D. acutifolia aff
D. acutifolia Laos
D. albida
D. augustifolia
D. antennifera
D. astephana
D. bengalensis
D. cleistantha
D. cochleata
D. complex
D. diphylla
D. dohtii
D. dolichantha
D. formosana
D. fructiculosa
D. griffithii
D. hirsuta
D. imbricata
D. kutcinensis
D. lanceolata
D. lancifolia
D. litoralis
D. major
D. merrillii
D. milnei
D. nummularia
D. oiantha
D. ovata
D. parvifolia
D. platyphylla
D. purpurea
D. rhodantha
D. rhombifolia
D. rimicola
D. rosea
D. ruscifolia
D. ruscifolia albomarginata
D. ruscifolia Nueva Vizcaya
D. sagittata
D. scortechinii
D. singularis
D. subulata
D. superba
D. tomentella
D. truncata
D. vadosa
D. vidali
D. sp Burma
D. sp Camiguin Island
D. sp Crested
D. sp Geri
D. sp IML

Plantes associés
Dischidiopsis luzonica
Dischidiopsis parasitica
Dischidiopsis ramosii

Conchophyllum elmeri cf
Conchophyllum striatum



Site anglais dont j'ai perdu le lien
Dischidia ruscifolia
Plante de la famille des Apocynacées
sous famille Asclépidoideae
Succulente originaire des Phillipines appropriée à la culture à l'intérieur, pour panier suspendu ou pour terrarium.
Pas de toxicité connue.

Exposition: lumière modérée et tamisée, ou ombre
Sensible au froid: zone 11 >> minimum  5 °C

Terreau: sol bien drainé comme écorce d'orchidées et compost
PH nécessaire 6,1 à 6,5 (légèrement acide)

Propagation: boutures de tiges

Arrosages: laisser sécher le terreau avant d'arroser

Fleurs blanches qui ont un parfum de miel qui apparaissent  plusieurs fois par an.

Particularités: Laisser sécher les semences sur la plante, ouvrir et recueillir les graines, ne pas stocker longtemps, semer le plus vite possible.

Variétés existantes
Dischidia aff imbricata
D. astephana
D. bengalensis
D. cleistantha
D. dolicantha
D. collyris
D. litoralis
D. majeur
D. nummularia
D. ovata
D. pectenoides
D. platyphylla
D. rafflesiana
D. ruscifolia



Les Dischidias sont des plantes de la famille des Asclépiadaceae
source http://www.plantes-et-jardins.com/catalogue/catalogue4.asp?id_variations=19909
Dischidia platyphylla
Famille :Asclepiadacées
Plante épiphyte très originale provenant des Philippines. Cette plante possède deux sortes de feuilles dont les plus basses semblent gonflées. Dans la nature, ces renflements permettent d'abriter des fourmis.
On parle d'espèce myrmécophylle.
C'est une plante qui se plait à l'ombre ou la mi-ombre et qui supporte une légère sécheresse du terreau avant un nouvel arrosage.
C (...)

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 1,8 m
Température minimale : 15 °C
Origine : Philippines
Rusticité : non rustique
Composition du sol : normal
Humidité du sol : normal
Exposition : mi-ombre, ombre



source http://www.forumcarnivore.org/sutra53687.php&sid=11e3ac2a7299d41519a3b00abccd196c
ou http://www.forumcarnivore.org/search.php?keywords=myrmecophytes
salut à tous
en fait pour faire un résumé il existe
- des myrmecophytes à tige creuse type bambous
- des myrmecophytes à tubercule-pseudobulbes- racines type myrmecodia et hydnophytum ce sont les plus complexes mais les plus interessantes à etudier car non seulement elles offrent un abri mais aussi de la nourriture ce sont ces espéces qui me botte.
- des myrmecophytes à ascidies poches ou petioles type dischidia ou ,eh oui ,nephentes bicalcarata.
- des myrmecophytes avec espace entre et sous les feuilles type dischidia mais aussi effectivement tillandsia
- des myrmecophytes à epines type acacia
- des myrmecophytes à galles ou gousse type légumineuse

donc pour la myrmecophilie
deux grandes familles
-les refuges seuls
-les refuges et garde à manger ( reserve et source de nourriture sucrée)
jeff



Liste des genres sur le lien
source http://fr.wikipedia.org/wiki/Asclepiadaceae
Asclepiadaceae
Classification de Cronquist
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Gentianales
Famille Asclepiadaceae

La famille des Asclepiadaceae regroupe 2 000 espèces de plantes dicotylédones réparties en près de 250 genres.

Il s'agit d'une famille cosmopolite composée en majorité de plantes herbacées, de lianes, d'arbustes, mais aussi quelques arbres, parfois à l'aspect cactoïde. On trouve ces espèces dans les régions subtropicales à tropicales avec quelques rares plantes en régions tempérées.

En France, on peut citer le genre :
Vincetoxicum avec le dompte-venin officinal (Vincetoxicum hirundinaria), plante très toxique.
Cynanchum.

Après 1998
La classification phylogénétique APG (1998), la classification phylogénétique APG II (2003) et la classification phylogénétique APG III (2009) incorpore cette famille aux Apocynaceae, sous-famille Asclepiadoideae.



source http://hugutpland.over-blog.com/article-recherches-sur-les-dischidia-54472158.html
RECHERCHES sur les " DISCHIDIA "
Espèces :
    à feuilles allongées  .
   à feuilles concaves
   à feuilles à urnes
   à feuilles doubles.

Substrat à base de tourbe blonde + allégeant   ( perlite vermiculite , écorce de pin et polystyrène )
Soit sur une écorce de liège en épiphyte , ou tuteur en mousse .
Climat chaud 12°/25°
Humidité 80/90
Beaucoup de lumière mais pas de soleil direct
Pulvérisation tout les 15 jours
Plante GELIVE



Dischidia formosana
http://gardenbreizh.org/photos/karlostachys/photo-269239.html



Dischidia hellwigii
http://gardenbreizh.org/photos/karlostachys/photo-177696.html



Dischidia hirsuta
http://www.flickr.com/photos/lejardinderobinson/4913193224/

http://www.djibnet.com/photo/dischidia/dischidia-hirsuta-540784429.html

http://gardenbreizh.org/photos/karlostachys/photo-302159.html
http://gardenbreizh.org/photos/karlostachys/photo-188299.html

http://picasaweb.google.com/blackwater68/JardinBotaniqueDeMainz



Dischidia nummularia
http://my-porcelain-flowers.over-blog.com/article-dischidia-nummularia-53041985.html

source http://masdevallia68.blogspot.fr/2014/03/dischidia-nummularia.html
dimanche 16 mars 2014
Synonyme :
- Collyris minor Vahl
- Dischidia actephila Schltr.
- Dischidia aemula Schltr.
- Dischidia beiningiana Schltr.
- Dischidia copelandii Schltr.
- Dischidia decipiens Schltr.
- Dischidia dirhiza Schltr.
- Dischidia gaudichaudii Decne.
- Dischidia glabra Warb.
- Dischidia horsfieldiana Miq.
- Dischidia microphylla Schltr.
- Dischidia minor (Vahl) Merr.
- Dischidia nummularia var. orbicularis (Decne.) Kuntze
- Dischidia nummularia var. rhombifolia (Blume) Bakhuizen f.
- Dischidia orbicularis Decne.
- Dischidia rhombifolia Blume
- Dischidia ridleyana Schltr.
- Dischidia schumanniana Schltr.
- Dischidia schumanniana Schltr.
- Leptostemma truncatum Zoll. ex Miq.

Étymologie :
Du latin nummŭlus, " petit écu ".
nummŭlārĭus, a, um, " banquier ".
En référence à la forme des feuilles.

Végétation :
Plante grimpante le long des troncs et branches.

Habitat :
Forêts denses humides.

Origine :
Inde, Chine ( Sud ), Indonésie, Laos, Thaïlande, Vietnam, Birmanie, Malaisie et Australie.
Altitude :De 300 à 1000 mètres.

Culture :
Type de culture : En pot plastique ajouré
Sur plaque ( culture dite " montée " ).
Sur tube micro-poreux.

Milieu de culture :
- Sphaigne ou mousse rase pour la culture sur plaque dite " montée ".
- Mélange pour orchidée avec un rajout de mélange pour plantes succulentes si la culture se fait en pot aux proportion d'un quart du milieu de culture ( facultatif ).
 Le milieu doit être dans ce cas drainant, léger, et suffisamment rétenteur.
 pH de 6.1 à 6.5 ( pH moyen ).

Lumière :
Dischidia nummularia  exige une bonne lumière mais sans soleil direct comme pour la plupart des Dischidia.

Température :
Jamais inférieur à 12°C.

Arrosage :
Le milieu de culture doit toujours être humide mais sans excès sous peine de voir la plante pourrir.
Pour remédier aux problèmes des apports d'eau, le montage sur tube micro-poreux est une excellente technique de culture.
Eau non calcaire.

Hygrométrie :
Élever ( minimum 80%).

Ventilation :
Il est très important d'avoir un mouvement d'air autour de cette plante.

Fertilisation :
Cette plante a besoin d'apport régulier d'engrais azoté.
Toutefois, il ne faut pas oublier que Dischidia est épiphyte.
A ce titre, les doses d'engrais sont diluées au double d'eau.
J'utilise en engrais type 10/3/7 pour plantes grimpantes aux doses de 5ml/L tous les quinze jours.
Publié par masdevallia



source http://www.plantes-etc.fr/article-dichidia-nummularia-45527428.html
Citation :
Je viens de m'offrir ce Dischidia nummularia...♡
C'est un plante originaire de Singapour mais qu'on retrouve en Inde, Malaisie, au Myanmar, en Thaïlande et même dans le Nord de l'Australie.
C'est une vigne, épiphyte et succulente, pour moi une plante très intéressante. Je trouve le vert de ses feuilles très beau.
On rapproche très souvent les Dischidia et les Hoyas mais les fleurs sont tout à fait différentes. Les fleurs du Dischidia nummularia sont blanches et toutes petites, de 3 à 5 mm environ.
Dans la nature ce Dischidia peut grimper aux arbres ou vivre en symbiose avec les orchidées. Il atteint de telles dimensions que l'arbre peut se rompre sous son poids.
Ici, dischidia nummularia est en panier mais on peut le cultiver sur écorce ou sur du bois flotté.
En faisant des recherches, j'ai pu lire que cette plante, ou plutôt son latex avait divers usages médicinaux en Thaïlande, Java...
Ce Dischidia se plaira avec une forte luminosité mais pas de soleil direct. Il aime l'humidité mais pas l'excès d'arrosage.
Pour l'instant, il est dans ma cuisine (sud) à un endroit ou le soleil ne tape pas direct. Je verrais bien sa réaction.

source http://www.forum-jardins.com/t13557-dischidia-nummularia
Citation :
voici un site qui vend des boutures et il y en a
http://www.paulshirleysucculents.nl/

source http://www.officedesfleurs.fr/Print?type=wikiplant&number=117240&rnd=63a03228-d091-4511-818c-af4f8a7e8818
Arrosage
Arrosez de préférence avec une eau à plus de 12°C. L'eau du robinet (de préférence pauvre en calcaire) convient très bien mais l'eau de pluie est idéale. La fréquence d'arrosage dépend entre autres de la taille du pot, du rapport de taille entre le pot et la plante, de la saison et de la température ambiante. Touchez donc régulièrement le terreau, surtout si vous venez d'accueillir la plante, pour vous rendre compte du degré d'humidité de celui-ci. N'oubliez pas : lorsqu'il fait chaud dehors, les plantes ont besoin de plus d'eau qu'en hiver, a cause de l'évaporation. Il est très bénéfique d'immerger le pot avec sa motte quelques fois par an dans l'eau. Laissez la plante dans l'eau jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bulles d'air. Donnez ensuite à la plante le temps de bien s'hydrater et attendez que la motte commence à sécher avant de continuer l'arrosage habituel. Un tel bain est également une bonne solution quand une plante - pour quelle raison que ce soit - a été privée trop longtemps d'arrosage et a par conséquent un terreau désséché trop sec. Lorsqu'on les achète, les plantes sont pourvues d'un pot de culture, un pot avec des trous. Vous pouvez placer ce pot sur une soucoupe ou dans un cache-pot. Vous pouvez administrer l’eau sur ou dans ce contenant, que la plante absorbe par le bas grâce à ce qu'on appelle la capillarité. Quand il n'y a plus d'eau, il vaut mieux attendre quelques jours avant d'arroser à nouveau. Ne laissez jamais la plante stagner dans un fond d'eau résiduel. Cela peut causer une décomposition des racines de la plante ou une acidification.

Engrais
Vous pouvez donner de l'engrais durant le printemps et l'été. Pas trop souvent, car ça peut bruler la plante. Selon le dosage et le terreau, une fréquence de (max) 1 fois par mois au maximum est conseillée.

Température
Intérieur-extérieur: Une tendance de ces dernières années est de placer les plantes d’appartement sur la terrasse en été ou durant la période où il ne gèle pas. Il s’agit la plupart du temps de plantes méditerranéennes, mais ce traitement convient aussi pour quelques plantes tropicales. Méditerranéennes : des plantes qui supportent un léger gel (mais sans vent froid de nord-est). Ces plantes sont originaires de la région autour de la Méditerranée, comme leur nom l'indique. Elles se plaisent bien dans un climat intérieur. Il existe des exceptions : des plantes qui en hiver ont besoin d'une bonne période de repos, à 5°C environ. On les appelle également des plantes d'orangerie. Pour ce qui est de la température, nous pouvons diviser les plantes en trois catégories : résistantes au gel, méditerranéennes, et tropicales. Comment gérer les plantes et la température ? Toutes les plantes peuvent rester à l'intérieur par une température ambiante moyenne entre 18 et 21°C. Les plantes résistantes au gel par contre, n'y survivent pas longtemps *). Ne les placez donc que temporairement - par exemple en période de floraison - à l'intérieur. Il existe des exceptions : des plantes qui en hiver ont besoin d'une bonne période de repos, à 5°C environ. On les appelle également des plantes d'orangerie. Lorsqu'il s'agit d'une serre tropicale ou d'un jardin d'hiver, il convient de faire bien attention aux conditions climatiques, car les plantes y séjournent durant plusieurs années. Résistantes au gel : des plantes vivaces qui ne craignent pas le gel, qui en ont parfois même besoin. En général nous les appelons des plantes d'extérieur, mais cela dépend où l'on se trouve en Europe. Tropicales : des plantes ayant besoin d'une température minimale de 12°C. Ces plantes sont appelées plantes d'intérieur dans les pays du nord de l'Europe. Pour l'homme, une température ambiante entre 18 et 21°C est idéale. Ces plantes s'y plaisent également.

Pulvériser
Pulvériser régulièrement les plantes est très bon. Ces pulvérisations augmentent un peu l'humidité de l'air - mais il ne faut pas trop en attendre. Par contre, les plantes auront l'air rafraîchies. De l'eau tiède convient le mieux, si possible de l'eau adoucie ou de l'eau de pluie. Veillez à ne pas pulvériser en plein soleil, cela peut causer des brûlures et par conséquent de vilaines tâches. On peut très bien mettre les plantes sous la douche de temps à autre. En été cette douche peut aussi se faire dehors; mais faites attention au soleil direct.

Emplacement et luminosité
Les plantes en bac ou les plantes de terrasse sont une exception. Ces plantes, qui séjournent à l'extérieur durant la période d'été, y supportent le plein soleil. A condition de faire s'y habituer la plante petit à petit après l'achat. Durant l'hiver au contraire, ces plantes préfèrent une faible luminosité, car elles font à ce moment-là une sorte d'hibernation. Elles peuvent alors très bien être placées dans en endroit sombre, comme un abri ou un garage. Beaucoup de luminosité, cela signifie : en pleine lumière (du soleil), c'est-à-dire devant la fenêtre ou pas loin. Il est important que les plantes ne subissent pas trop longtemps de la lumière directe du soleil, car cela peut causer des brûlures. Cela ne signifie pas qu'elles ne supporteraient aucun rayon de soleil - une petite heure de soleil par jour ne fait pas de mal. L'ombre : les plantes ayant besoin d'ombre sont originaire du fond de la forêt tropicale, à savoir loin de la voûte de feuillage. A la maison cela se traduit par les endroits un peu plus éloignés de la fenêtre et les endroits dépourvus de soleil direct. Quelle distance par rapport à la fenêtre ? Tout est relatif. Là où vous vous sentez encore à l'aise sans lumière artificielle, la plante se sentira également bien. Pour le meilleur emplacement de la plante il faut choisir : lumière ou ombre.

Courants d’air
Comme les humains, les plantes n'aiment pas les courants d'air. Les courants d'air peuvent etre nocifs, chez les plantes aussi. test
Humidité de l’air
Nos plantes (tropicales) d'intérieur sont originaires d'une nature où l'hygométrie naturelle est élevée (70% et plus). Dans nos maisons et nos bureaux, nous n'atteignons pas ce taux de l'humidité de l'air. Heureusement, sans doute car cela reduirait notre confort de vie. Dans des circonstances normales, un taux de 60% est déjà bon pour une plante, un peu moins peu convenir aussi, mais un air trop sec augmente le risque pour la plante d'avoir des pointes de feuilles brunes. Si vous voulez augmenter l'hygrométrie, vous pouvez placer un petit récipient avec de l'eau dans la pièce, que vous laissez s'évaporer, ou vaporiser la plante de temps en temps.



Dischidia pectenoides
Les renseignements de mon livre se trouvent sur le net en libre service, c'est une très bonne idée pour les internautes
Encyclopédie visuelle des plantes d'intérieur
Cliquez ICI


source http://toptropicals.com/catalog/uid/DISCHIDIA_PECTENOIDES.htm
Traduction
Dischidia pectenoides est un grimpeur peu curieux. Certains de ses feuilles ressemblent à de minuscules ballons. Dans la nature, le type de ballon quitte fournir un abri aux fourmis en échange de dioxyde de carbone. Possède de minuscules fleurs rouges. Les tiges filiformes de cette espèce sont minces, volubile, et l'enracinement librement. Il a oblongues feuilles coniques au sommet, et la croissance à long 3/4-inch et 3/8-inch gamme. Certaines feuilles sont creux, en forme de poire, et de croître à 4 cm de long, l'ouverture à la base. Ce feuillage est utilisé comme une zone de stockage de nourriture pour les fourmis. La plante entière est d'un vert grisâtre, à l'exception des petites fleurs rouge violacé qui apparaissent dans l'aisselle des feuilles au printemps. Pour cultiver cette plante avec succès, le placer dans un cadre chaleureux, endroit ombragé avec quelque chose à s'enrouler autour de ses branches. Le plus cette plante vieillit, plus il génère de la croissance.

Site très complet et bien documenté
 source http://masdevallia68.blogspot.fr/2011/07/dischidia-pectinoides.html
Etymologie :
Du latin pectĕn, ĭnĭs, " peigne ".
Nom du genre Pecten (mollusque bivalves).
En référence aux feuilles en forme d'outre ressemblant a un bivalve.

Mode de vie :
Plante épiphyte myrmécophile.

Végétation :
Dischidia pectinoides croisse comme une liane
sur les tronc et branches des plantes hôtes.

Cette plante est myrmécophile c'est a dire qu'elle vie dans son milieu naturel en symbiose ou plutôt
en association avec des fourmis.
Ces fourmis trouvent le gîte dans les feuilles modifiées en forme d'outre.
La plante ; par cette association ; en retire deux bénéfices.
En premier, la protection des fourmis et en second, l'azote dont la plante a besoin pour sa croissance.
Cet azote, la plante le trouve dans les excréments des fourmis ( urée ) et l'absorbe par les racines qui tapissent l'intérieur des outres ( feuilles modifiées ).

Culture :
Type de culture :
En pot plastique ajouré.
Sur plaqsue ( culture dite " montée " ).
Sur tube micro-poreux.

Milieu de culture :
- Sphaigne ou mousse rase pour la culture sur plaque dite " montée ".
- Mélange pour orchidée avec un rajout de mélange pour plantes succulentes si la culture se fait en pot aux proportion d'un quart du milieu de culture ( facultatif ).
 Le milieu doit être dans ce cas drainant, léger, et suffisamment rétenteur.
 pH de 6.1 à 6.5 ( pH moyen ).

Lumière :
Dischidia pectinoides éxige une bonne lumière mais sans soleil direct comme pour la plupart des Dischidia.

Température :
Jamais inférieur à 12°C.

Arrosage :
Le milieu de culture doit toujours être humide
mais sans excès sous peine de voir la plante pourrir.
Pour remédier aux problèmes des apports d'eau,
le montage sur tube micro-poreux est une excellente
technique de culture.
Eau non calcaire.

Hygrométrie :
De 65 à 80 %.

Ventilation :
Il est très important d'avoir un mouvement d'air autour de cette plante.

Fertilisation :
Très gourmande en azote, cette plante a besoin d'apport régulier d'engrais azoté.
Toutefois, il ne faut pas oublier que Dischidia est épiphyte.
A ce titre, les doses d'engrais sont diluées au double d'eau.
J'utilise en engrais type 10/3/7 pour plantes grimpantes aux doses de 5 ml/L tous les quinze jours.

http://www.forum-jardins.com/t13873p45-semis-de-dischidia-pectenoides

 http://siteextraplantes.free.fr/Dischidia.htm

 http://www.aujardin.org/adenium-pachypodium-dischidia-t15557.html

 source http://gardenbreizh.org/forum/viewtopic-504-14-info-sur-dischidia-pectenoides.html
Citation :
Cela fait plus d'un an que j'ai une plante de Dischidia pectenoides.
Dès son acquisition, je me suis empressé de la "dérouler" de son fil de fer, puis je l'ai rempoté dans un substrat 1/3 terreau et 2/3 substrat orchidées (fines écorces de pin et sphaigne) pour un bon drainage.
Elle est cultivée en suspension près d'une fenêtre dirigée sud-est et fleurit abondamment .
Seulement, je n'ai jamais vu une fleur ouverte et pourtant j'ai des fruits (double cosse) avec des graines à "parachute", fruits caractéristiques des Asclepiadaceae.
Les feuilles creuses servent normalement de nid à des fourmis (plante myrmécophile) et forment des racines à l'intérieur afin de se nourrir des restes de repas des insectes.
Cette année, la plante m'a formé plusieurs de ces feuilles particulières, au départ des nouvelles tiges que je laisse pendantes.
Comme les orchidées, elle est arrosée presque tous les jours et reçoit les mêmes engrais foliaires.
La pièce n'étant pas chauffée (ancienne boucherie), la température chute vers les 10 °C les nuits hivernales et je diminue donc les arrosages tout en maintenant une bonne hygrométrie de l'air (10 l d'eau versés à terre avec le ventilateur qui donne dessus).

Citation :
Bonjour,
J'ai un dischidia depuis bientot un an, et etant passionnée par cette plante je m'inquiete de voir depuis quelques temps qu'elle ne vas pas très bien : les gousses deviennent violettes, les fleurs fanent, et la terre reste humide j'ai l'impression qu'elle ne boit plus.
Pouvez vous me donner des conseils pour mieux m'en occuper? sur la façon dont vous vous en occupez, s'il y a des choses que je n'ai pas faite, ou sur le type de terre qu'il faut que j'utilise.
Merci d'avance,
J'èspère à bientot.
Liana

Citation :
Bonjour Liana et bienvenue sur GardenBreizh,
Il serait intéressant que tu mettes des renseignements géographiques sur ton habitat : les conseils que nous pourrions te donner varient bein entendu selon que tu habites Ecuator ou Montréal !

La plante a été libérée de son arceau auquel elle était enroulée lors de son achat et pend librement.

Chez moi, le Dischidia pectenoïdes est planté dans un substrat composé de minimum 50 % de fines écorces de pins et de maximum 50 % de bon terreau, ce qui lui donne une bonne assise mais aussi un bon drainage. Le substrat est arrosé journellement en été mais se ressuie durant la journée : l'humidité ne stagne pas !

La plante reçoit les mêmes engrais et à la même cadence que mes orchidées et autres plantes épiphytes.

La pièce dans laquelle il est n'étant pas chauffée en hiver, les arrosages sont bien évidemment plus espacés, mais l'humidité de la pièce est maintenue à un taux relativement élevé grâce à de l'eau mise au sol et un ventilateur dirigé dessus.

Bien entendu, cela fait à peu près un mois que les dernières fleurs se sont fânées et que la plante ne marque plus de signe de croissance. Seule évolution, les fruits mûrissent peu à peu et les graines sont libérées au fil des semaines.

Je te conseille donc :
 - si elle est toujours enroulée autour de son arceau, l'en enlever,
 - diminuer les arrosages;
 - lorsque la terre aura quelque peu séché, disposer la plante dans un endroit plus frais (10 à 15°C);
 - juste maintenir le sol légèrement humide;
 - vérifier le bon drainage du substrat et, éventuellement, le remplacer dès la sortie de l'hiver.



Dischidia platyphylla
http://www.forum-jardins.com/t21843-dischidia-platyphylla

http://my-porcelain-flowers.over-blog.com/article-dischidia-platyphylla-67362587.html

http://forum.tanalahy.com/plantes-dans-un-cameleonarium-t2611.html

Superbe plante d'une internaute
http://poulbot.66.over-blog.com/article-le-dischidia-et-l-escargot-106891552.html



Dischidia ovata
http://www.djibnet.com/photo/dischidia/dischidia-ovata-469420784.html

http://gardenbreizh.org/photos/karlostachys/photo-302160.html



Dischidia rafflesiana synonyme Dischidia major
http://florenligne.free.fr/dischidiamajor1.htm

http://fern72.free.fr/siteweb/asclep.html

http://forums-naturalistes.forums-actifs.com/le-forum-des-autres-plantes-exotiques-f22/dischidia-rafflesiana-major-t2278.htm

http://pinguicula.free.fr/forum2/read.php?35,1341



Dischidia ruscifolia
Quel engrais lui mettre?
http://masdevallia68.blogspot.fr/2012/04/dischidia-ruscifolia.html

http://my-porcelain-flowers.over-blog.com/article-dischidia-ruscifolia-51241449.html

http://toptropicals.com/catalog/uid/dischidia_ruscifolia.htm
traduction ICI

http://www.flickr.com/groups/dischidia/

http://pepinieres-jardinerie-postulka.fr/productsByCategory.asp?intCatalogID=80196&page=380

http://forum.1jardin2plantes.info/bouture-de-dischidia-vt909.html

http://www.rareflora.com/dischidiaru.htm

http://www.picsearch.com/pictures/plants/garden%20plants/plants%20d-do/dischidia.html

source ICI
Origine et Habitat: Philippines (Gacab-taxi à Visaya et agad-agad à Manobo).

Habitat et écologie: Dischidia ruscifolia est une plante épiphyte qui pousse dans son habitat naturel dans les forêts denses qui s'élargit et forme des enchevêtrements sur des troncs d'arbres et des branches particulièrement fréquents sur des membres presque décomposés ou subdivisés sur des côtes forestières balayées par le vent à environ 800 mètres d'altitude et formant des touffes Dans des régions beaucoup plus basses, sur les falaises et le long des rivières.

Synonymes:
Dischidia ruscifolia Decne. Ex Becc.
Voir tous les synonymes de Dischidia ruscifolia
xxxxxxxxxxxxxxxx

Les noms communs incluent:
ANGLAIS: Million Hearts, Million Hearts Vine
CHINOIS (中文): 百万 心
FRANÇAIS (Français): Plantes aux millions de cœurs

Description: Communément connu sous le nom de Million Hearts, Dischidia ruscifolia est une plante perpétuelle ou éternelle ou à feuilles persistantes avec de petites feuilles en forme de coeur succulentes qui se font face sur une longue tige arquée créant des "chaînes de cœur". Les petites fleurs blanches poussent dans les aisselles des feuilles (entre une feuille et la tige) pendant toute l'année et restent pendant de longues périodes.

Dérivation du nom spécifique: Latin Ruscus , " Bouquet de boucherie (arbuste)" et feuille de folium . Dischidia avec des feuilles semblables à Ruscus en référence au sommet de la feuille se terminant par un point rigide. Le Ruscus aculeatus est un arbuste de la famille lily, d'un mètre de haut, originaire d' Europe centrale et méridionale . Ses feuilles sont équipées de feuilles de points rigides similaires.

Tiges: Slim, ramifiées à plusieurs reprises à partir de la base, terete, traînant ou arrachant sous le poids des feuilles classées de façon précise, atteignant 1 mètre de longueur avant de prendre racine à la pointe et continuer, assez dur, vert ou vert jaunâtre vers le bois La base, la moyenne aussi épaisse qu'un crayon, avec du latex.

Feuilles: en forme de coeur, épaisses, succulentes et dures, presque comme des petits perles de moins de 1 cm de long, de même vert des deux côtés (rouge sur une nouvelle croissance), avec des nerfs prononcés, très nombreux, disposés mutuellement entre eux, Face à la plus grande quantité de lumière. Si elles sont cultivées sous une lumière intense, les feuilles de la plante développeront une teinte rouge.

Fleurs: solitaires ou par paires, axillaires, sur des pédicelles recourbées et minces. Bisexuel, actinomorphique, sans fanfare, ni odeur. Corolla très petite, d'environ 5 mm d'épaisseur, ressemblant à un petit vase retourné, avec 5 pétales pointues autour de l'ouverture, blanc pur. Les pétales sont tenus à l'avant avant.

Saison de floraison : les fleurs apparaissent lorsque la plante est encore jeune tout au long de l'année et reste pendant de longues périodes.

Fruits: vert plus léger, aplati sur la surface supérieure, progressivement pointu.

Note: Le genre Dischidia appartient à la famille des amidons d'asphalte ( Asclepiadaceae ) et est étroitement lié aux plantes du genre Hoya , un autre groupe populaire admiré pour leurs fleurs spectaculaires, parfois parfumées, souvent cireuses.

Bibliographie: références majeures et autres conférences
1) contributeurs Wikipedia. "Dischidia ruscifolia". Wikipedia, l'encyclopédie libre. Wikipedia, L'Encyclopédie libre, 24 sept. 2014. Web. 12 mars 2015.
2) ADE Elmer "Notes sur Asclepiadaceae" Leaflets of Philippine Botany, Volume 10 page 3564 Oriental Printing Company [1er mai 1938]
3) Affaires intérieures pour les intérieurs paysagistes "Entreprises intérieures pour les professionnels du paysage" , Volume 2, Ed. 2, 2001

Culture et propagation: Dischidia ruscifolia est une bosse blanche qui fleurit prolifiquement une fois établie. C'est l'une des espèces les plus reconnaissables et communes disponibles. Ce n'est pas une surprise car il est pratiquement impossible de tuer et convient aux débutants de Dischidia. C'est une plante topique qui, une fois de plus, fera beaucoup mieux avec une chaleur et une humidité supplémentaires. Dans la culture, cette espèce s'adapte à la culture dans un pot ou un panier suspendu. Lorsqu'il est en fleurs, c'est une plante très intéressante.

Taux de croissance : il s'agit d'une espèce arbustive compacte qui grandit très bien et forte dans un état optimal.

Potting medium: Parce que c'est une épiphyte, les avantages d'être mis en pot dans un milieu de purge très bien drainant et poreux qui permet à de l'air d'atteindre les racines; Les mélanges typiques incluent, la tourbe, avec du sol fibreux et du sable avec du matériel de drainage de grande qualité comme la perlite, la pierre ponce ou des boules en céramique. Souvent, les cultivateurs spécialisés utilisent uniquement une coquille de noix de coco hachée ou un bon mélange d'orchidées pour cultiver leurs plantes. Le milieu doit être rémanent en fonction de l'humidité.

Arrosage: cette espèce apprécie l'humidité et peut être mieux arrosée que l'une d'entre elles, de sorte qu'elle doit être humide, mais elle peut se tarir de temps en temps sans être endommagée par elle. Eau régulièrement en été, mais ne pas trop d'eau (humide-sensible) et laissez les plantes sécher entre l'arrosage puis l'eau à nouveau. Ses racines sont facilement perdues dans des pots qui restent humides pendant un certain temps. Restez assez sec avec un débit d'air suffisant en hiver (cela tolérerait probablement un arrosage par mois). Dans la période de repos, aucune humidité atmosphérique élevée. Il faut prendre soin de l'arrosage car ils ont tendance à devenir gonflés et désordonnés lorsqu'ils reçoivent trop d'eau et d'ombre. Cette plante souffrira considérablement dans l'environnement sec des maisons chauffées au centre du Nord pendant l'hiver. Si vous souhaitez que cette plante soit heureuse en hiver, faites-la pousser dans une pièce avec beaucoup d'humidité.

Fertilisation: Pendant la saison de croissance , enrichir le sol en utilisant un engrais riche en potassium et phosphore, mais pauvre en azote, car cet élément chimique ne contribue pas au développement de plantes succulentes, ce qui les rend trop doux et pleins d'eau.

Exposition: Le meilleur endroit pour Dischidia ruscifolia est l'ombre partielle ou l'ombre brillante, mais se développe bien dans le soleil indirect. Le soleil de midi en été peut brûler les feuilles. Tendances au bronze en forte lumière, ce qui encourage la floraison et la production de feuilles lourdes.

Température: Idéal pour cette espèce, la température est comprise entre 20 et 25 mais jamais inférieure à 10ºC. (Zone extérieure: au moins Zone 10, éventuellement plus froide).
Printemps: Lorsque l'hiver se termine et qu'ils commencent à croître à nouveau, ils nécessiteront beaucoup d'eau et le trempage des pots ne mettra plus les plantes à risque de pourrir. Au printemps, ils se développeront bien dans l'ombre partielle et les laisser hors de la pluie peuvent leur fournir l'eau dont ils ont besoin.
Été: Pendant les mois d'été, ils toléreront de fortes pluies, mais seront aussi heureux que la saison soit sèche. Ils toléreront les températures chaudes à l'extérieur aussi longtemps qu'ils seront conservés sous une lumière fortement filtrée et cela les encouragera à fleurir. Ils apprécient également un engrais. Déplacer les plantes au fur et à mesure qu'elles développent des bourgeons peut provoquer l'avortement spontané des fleurs ensemble.
Automne: À l'automne, gardez-les à l'extérieur jusqu'à ce que les températures nocturnes tombent en dessous des 10 ° C.
Hiver: les soins hivernaux ne présentent aucun problème à 12 ° C avec beaucoup de lumière. En hiver, assurez-vous de prendre des précautions supplémentaires pour les garder au sec, car les conditions de refroidissement humides lorsque les plantes reposent sont une invitation aux infections fongiques, mais - en fonction des températures, des arrosages légers occasionnels peuvent être utiles.

Entretien: élaguer légèrement la plante pour qu'elle soit rangée.

Repoussage: en toute saison, il est préférable de déposer les tiges pendant plusieurs jours avant de les replanter, puis de les faire sauter uniquement dans un sol sec et de retenir toute l'eau jusqu'à ce qu'ils commencent à se détériorer ou à recommencer à croître. Re-pot tous les 2 ans.

Peste et maladies: Ils sont généralement assez faciles à cultiver, en particulier si elles ne sont pas exemptes de parasites. Ils sont très sensibles à l'insecte de la tige et de la racine, qui peuvent être facilement combattues avec des pesticides communs, et des dégats de ces derniers peuvent initier une attaque fongique. Chaque fois qu'il y a une tige morte ou mourante dans le pot, il est important de l'enlever immédiatement et complètement avant que d'autres tiges saines ne deviennent aussi malades, isoler les parties saines, les sécher et les renvoyer dans un nouveau compost.

Usages: À Singapour, la plante est vendue dans des pots suspendus où ses tiges traversent le bord du pot ou sont enroulées autour d'un ornement en forme de coeur. Les deux versions font souvent leur apparition autour de la Saint-Valentin. Ils font de bonnes plantes d'intérieur ou même comme des décorations de Noël et des couronnes.

Avertissement: La sève laiteuse blanche dans les parties de la plante est toxique si elle est consommée en grandes quantités.

Propagation: Cette espèce se propage facilement à partir de débris de tige, que ce soit dans l'eau, dans le sol ou dans un milieu stérile (comme la perlite).



source https://garden.org/plants/view/71567/Million-Hearts-Dischidia-ruscifolia/
Ombre partielle ou déformée
Nécessite un excellent drainage dans les pots



Divers
source http://www.acideformik.com/forums/lofiversion/index.php?t677.html
Citation :
Floraison D.hirsuta
Floraison D.ovata
Floraison D.platyphylla
Dischidia hirsuta

Citation :
ces dischidia ne sont pas myrmecophile rolleyes.gif
2 le sont résoluemment le d.pectinioides et le d.rafflesiana (major) .
ils ont 2 sortes de feuilles l'une normale ,l'autre creuse avec des racines interieurs ( voir mon site)
les fourmi rentrent par un trou de la feuille creuse s'y refugient , et leur excrement et autres produits nitrogenés sont absorbé par les racines interieures qui donne alors de l'engrais a la plante.voilà le processus biggrin.gif
jef

Citation :
en fait les dischidia dont tu parles ont leurs feuilles plaquées contre le tronc des arbres et la fourmi parfois dans les racines qui plaquent
les feuilles peuvent faire leur nid ou plus communement s'y refugier, se sont plutot collyris, imbricata ,et peut être nummularia .

en aucun cas hirsuta est myrmecophile .
jeff

Si vous êtes intéressés par ces plantes, lisez la conversation complète sur le lien ci dessus,  je ne peux copier tous les messages, je vous en donne qq éléments pour que vous sachiez qu'il existe des variétés aux caractéristiques différentes.



source: http://fern72.free.fr/siteweb/asclep.html
http://fern72.free.fr/siteweb/rub.html
Soit sur substrat à base de tourbe blonde+allégeant ( perlite,vermiculite polystyrène,écorce de pin) soit sur écorce type liège en epiphyte, soit sur un tuteur moussu "style nortène" en epiphyte ( chez moi ce dernier système est privilegié )
climat chaud ( 12 à 25°C ) et humide( 80-90% hygrométrie ) avec beaucoup de lumière mais pas de soleil direct , peut être sortie l'été à l'ombre avec une pulvérisation d'eau tous les 15 jours , plante gélive.

Très belles photos de plusieurs variétés
http://flickeflu.com/groups/398679@N21/interesting

http://www.flickr.com/groups/dischidia/

http://www.epiphytica.com/Dischidias.html

http://florawww.eeb.uconn.edu/200300265.html

http://rare-hoyas.com/Catalog.htm

http://www.faune-flore.be/fleurs_belgique/reconnaitre_les_plantes_dischidia.htm

http://www.rareflora.com/dischidiaova.html

http://www.akolab.com/fourmis/forum/viewtopic.php?t=10133.php

http://www.asianflora.com/index5.htm
http://www.asianflora.com/Apocynaceae/liste_apocynaceae.htm

http://www.forumaquario.org/divers-f32/paludarium-t14081.htm

http://www.jardinetmaison.fr/encyclopedie-plante/dischidia-rafflesiana

http://www.canstockphoto.fr/photos-images/dischidia.html

source http://forum.1jardin2plantes.info/bouture-de-dischidia-vt909.html
Alain Lefèvre
Rédacteur
Inscrit le: 24 Juil 2006
Messages: 1946
Localisation: Lot et Garonne

MessagePosté le: Dim Déc 02, 2007 10:34 am    
Bonjour à toutes et tous,

J'en ai eu à une époque en suspension.

Elles font d'excellentes plantes d'intérieur car supportant très bien les absences saisonnières.

Elles aiment tout de même l'humidité et je conseillerai un terreau à base de tourbe pour maintenir l'humidité.

On peut aussi utiliser de l'écorce de pin très fine, de la sphaigne, de la pouzzolane.... Voir l'article sur la terre
http://www.1jardin2plantes.info/articles-jardin/terre-terreau-bille-argile-340.php

Un terreau ordinaire de rempotage fait l'affaire.

Pour les bouturer, il faut juste les poser à plat en essayant de recouvrir la base des feuilles. Elles ne devrait pas tarder à faire de nouvelles racines.

source: http://www.kimonte.com/plante_myrmecophile.php
Les plantes myrmécophiles sont des végétaux qui vivent en association symbiotique externe avec les fourmis.

Achats sur le net (lien sérieux reconnu sur la toile)
http://www.paulshirleysucculents.nl/shop_hoyas.htm

utilisation bizarre
http://illiweb.com/fa/pbucket.gif

Conditions de culture
source:http://fern72.free.fr/siteweb/asclep.html#
Soit sur substrat à base de tourbe blonde+allégeant ( perlite,vermiculite polystyrène,écorce de pin) soit sur écorce type liège en epiphyte, soit sur un tuteur moussu "style nortène" en Epiphyte ( chez moi ce dernier système est privilégié )

climat chaud ( 12 à 25°C ) et humide( 80-90% hygrométrie ) avec beaucoup de lumière mais pas de soleil direct , peut être sortie l'été à l'ombre avec une pulvérisation d'eau tous les 15 jours , plante gélive.

On peut cultiver ces lianes tropicales comme des Ephiphytes



Voila ma Dischidia ruscifolia dont la bouture m'a été envoyé il y a 4 ans par une amie Suisse, et que j'ai eu du mal à conserver car je ne savais pas comment la cultiver.

2006
mai


aout


octobre




2007
fin de l'hiver


après avoir passé l'été sur le balcon




les premières fleurs arrivent à l'automne














2008
avril






Dernière édition par Libellule le Ven 12 Mai 2017 - 23:00, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Dischidias    Lun 7 Mar 2016 - 20:32



source http://fr.wikipedia.org/wiki/Myrm%C3%A9cophilie
Myrmécophilie
La myrmécophilie (du grec ancien : μύρμηξ, «fourmi»; φῐλεῖν, «aimer» ) définit l'aptitude d'animaux ou de végétaux à vivre en association symbiotique externe avec les fourmis.

L'adjectif myrmécophile s'applique principalement aux insectes qui vivent au sein de la fourmilière parmi les fourmis. Ils peuvent avoir des rôles différents au sein de la colonie. Beaucoup consomment les déchets tels que les fourmis et les larves mortes ou les champignons qui poussent dans la fourmilière. Toutefois, certains myrmécophiles se nourrissent parfois des réserves de nourriture des fourmis ainsi que de leur œufs et de leur larve. D'autres leurs fournissent des sources de nourriture.

Les plantes myrmécophiles sont appelées des myrmécophytes.

La myrmécophilie ne doit pas être confondue avec la myrmécochorie.

Par usage, un passionné de fourmis peut également être appelé un myrmécophile1.

Insectes myrmécophiles
Les associations myrmécophiles sont courantes chez les papillons de la famille des Lycaenidae. Beaucoup de chenilles de Lycaenidae produisent un nectar issu d'organes spécifiques et communiquent avec les fourmis grâce au son et aux vibrations2 . Leur association à des fourmis pourrait également empêcher le parasitisme d'autres chenilles de papillons.

Il existe également des Coléoptères myrmécophiles notamment dans les familles: Cholevidae, Pselaphidae, Staphylinidae et Ptiliidae. D'autres insectes tels que des Aphidoidea et des Membracidae. Plusieurs types de mouches sont également mymécophiles tels que les microdontinae3 .
Myrmécophytes
Acacia de Collins, Arbre myrmécophile américain

Genres contenant des espèces végétales myrmécophiles (liste non-exhaustive) :
Acacia4,5
   Barteria
   Cecropia
   Broméliacées

Bromeliacées myrmécophiles
Les bromeliacées myrmécophiles les plus courantes sont Tillandsia bulbosa et Tillandsia caput-medusae, qui forment de veritables "nids" tout prêt dans leurs feuilles, ces plantes ont une base en forme de bulbes, leur feuilles, enroulées sur elles-mêmes, sont creuses et permettent l'habitation de la plante par les fourmis, les fourmis vont ainsi habiter la plante, ramenant de quoi nourrir la fourmilière, elles vont entreposer la nourriture dans la Tillandsia, qui en absorbera une partie. Les fourmis vont aussi jouer un rôle protecteur de la plante, étant donné que celle-ci est désormais leur fourmilière, elles ne vont pas la laisser mourir.

Acacias myrmécophiles
Certains acacias, Acacia de Collins, Acacia cornigera et Acacia drepanolobium4,5, ont eux aussi développé des épines creuses, voire des branches creuses, qui permettent leur habitation par les fourmis, on voit aussi la présence de nectaires extra-floraux, qui produisent une substance sucrée dont les fourmis se nourrissent, les fourmis vont ici débarrasser l'arbre de tous les insectes qui pourraient poser problèmes (et même des autres), les chenilles, etc. Les fourmis peuvent aller jusqu'à couper des lianes qui voudraient se servir de l'acacia comme support.

Autres plantes myrmécophiles
Parmi les autres plantes myrmécophiles on trouve beaucoup de plantes carnivores et de fougères, qui, sur le même principe, "construisent" des salles prêtes à être habitées par les fourmis. Il y a également de nombreux cactus myrmécophiles, ainsi que des plantes plus communes en Europe, comme les pêchers ou les cerisiers6.



source https://en.wikipedia.org/wiki/Dischidia

Espèces
Dischidia aberrans Schltr.
Dischidia acuminata Costantin
Dischidia acutifolia Maingay
Dischidia apoensis Elmer.
Dischidia albida Griff.
Dischidia albiflora Griff.
Dischidia alternans Schltr.
Dischidia amphorantha K.Schum. & Lauterb.
Dischidia angustifolia Miq.
Dischidia antennifera Becc.
Dischidia asperifolia Schltr.
Dischidia astephana Scort. ex King & Gamble
Dischidia Atropurpurea Schltr.
Australis Dischidia Tsiang & PT Li
Dischidia balansae Costantin
Dischidia bengalensis Colebr.
Dischidia bisetulosa O.Schwartz
Dischidia boholensis (Schltr.) Livsch.
Dischidia calva Pearson
Dischidia chinensis Champ. ex Benth.
Dischidia cleistantha Livsh.
Dischidia clemensiae Schltr.
Dischidia cochleata Blume
Dischidia collyris mur.
Dischidia cominsii Hook.
Dischidia complexe Griff.
Dischidia Cornuta Livsh.
Dischidia crassifolia Zipp. ex Schltr.
Dischidia crassula Schltr.
Dischidia cyclophylla Schltr.
Dischidia cylindrica WWSm.
Dischidia dasyphylla Schltr.
Dischidia deschampsii King & Gamble
Dischidia digitiformis Becc.
Dischidia dohtii TBTran & Livsh.
Dischidia dolichantha Schltr.
Dischidia dohtii Tran & Livsh.
Dischidia elmeri Schltr.
Dischidia ericiflora Becc.
Dischidia formosana Maxim.
Dischidia fruticulosa Ridley
Dischidia galactantha K.Schum.
Dischidia gibbifera Schltr.
Dischidia griffithii Hook.f.
Dischidia hahliana Volkens
Dischidia hellwigii Warb.
Dischidia hirsuta Decne.
Dischidia hollrungii Warb. ex K.Schum. & Lauterb.
Dischidia hoyella Omlor
Dischidia imbricata (Blume) Decne.
Dischidia immortalis Guillaumin
Dischidia de Schltr.
Dischidia insularis Schltr.
Dischidia khasiana Hook.f.
Dischidia lanceolata (Blume) Decne.
Dischidia lancifolia Ridley
Dischidia latifolia (Blume) Decne.
Dischidia lauterbachii K.Schum.
Dischidia listerophora Schltr.
Dischidia longepedunculata Ridl.
Dischidia longiflora Becc.
Dischidia longifolia Becc.
Dischidia majeur (Vahl) Merr.
Dischidia maxima Koord.
Dischidia melanesica Fosberg
Dischidia meleagridiflora O.Schwartz
Dischidia merrillii Becc.
Dischidia melanesica Fosberg
Dischidia merrillii Schltr.
Dischidia micholitzii NEBr.
Dischidia micrantha Becc.
Dischidia milnei Hemsl.
Dischidia neurophylla Lauterb. & K.Schum.
Dischidia nicobarica Didr.
Dischidia nummularia R.Br.
Dischidia obovata Decne.
Dischidia oiantha Schltr.
Dischidia ovata Benth.
Dischidia oxyphylla Miq.
Dischidia parvifolia Ridl.
Dischidia pedunculata Warb.
Dischidia peltata Blume
Dischidia picta Blume
Dischidia platyphylla Schlecther
Dischidia polilloensis Kloppenb.
Dischidia polyphylla Ridl.
Dischidia de Costantin
Dischidia puberula Decne.
Dischidia pubescens Ridl.
Dischidia punctata (Blume) Decne.
Dischidia purpurea Merrill.
Dischidia quinquangularis Schltr.
Dischidia reniformis Schltr.
Dischidia retusa Becc.
Dischidia rhodantha Ridl.
Dischidia rimicola Kerr
Dischidia rosea Schl.
Dischidia roseoflavida Schltr.
Dischidia rumphii Miq.
Dischidia ruscifolia Decne. ex Becc.
Dischidia saccata Warb.
Dischidia sagittata Decne.
Dischidia de Warb.
Dischidia scortechinii King & Gamble
Dischidia de Ridl.
Dischidia singularis Craib
Dischidia de Becc.
Dischidia spironema Turcz.
Dischidia squamulosa Becc.
Dischidia striata Schltr.
Dischidia subulata Warb.
Dischidia superba Rintz
Dischidia de Bakh.f.
Dischidia tomentella Ridl.
Dischidia de Costantin
Dischidia tonsa Schltr.
Dischidia torricellensis (Schltr.) PIForst.
Dischidia tricholoba Kerr
Dischidia trichostemma Schltr.
Dischidia truncata Decne.
Dischidia vadosa Rintz
Dischidia vidalii Becc.

L'espèce est passée à d'autres genres
Dischidia chinghungensis, syn de Hoya chinghungensis
Dischidia papuana, syn de Dischidiopsis papuana
Dischidia yunnanensis, syn de Biondia yunnanensis





Dernière édition par Libellule le Jeu 17 Mar 2016 - 22:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Dischidias    Lun 7 Mar 2016 - 20:32

En 2012, un copain jardin@ute m'a offert une petite bouture qui ressemble fortement à cette plante, j'attends avec impatience les fleurs qui me permettront d'être définitivement fixée.
http://www.rareflora.com/dischidiaoia.html


Dernière édition par Libellule le Jeu 17 Mar 2016 - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Dischidias    Jeu 17 Mar 2016 - 21:28

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Dischidias    Jeu 17 Mar 2016 - 21:38

Encore quelques liens sur les Dischidias

http://fjpower.forumgratuit.org/t4820-dischidia-le-genre

http://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/1129/dischidia

http://siteextraplantes.free.fr/Dischidia.htm

http://www.epiphytica.com/Dischidias.html

https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/670993

http://llifle.com/Encyclopedia/SUCCULENTS/Family/Asclepiadaceae/27440/Dischidia_ruscifolia
traduction   ICI

http://plantsarethestrangestpeople.blogspot.fr/2010/11/random-plant-event-dischidia-ruscifolia.html
traduction ICI

http://plantsarethestrangestpeople.blogspot.fr/2007/12/random-plant-event-dischidia-nummularia.html
traduction ICI

Entretien
traduction ICI



https://mygreenspace.nparks.gov.sg/dischidia-epiphytic-houseplants-for-everyone/
traduction ICI

https://stringofhearts.wordpress.com/category/dischidia/dischidia-ruscifolia/
traduction ICI

http://www.mygardenlife.com/plant-library/6144/dischidia/pectenoides
traduction ICI





Dischidia spp. panachée
http://www.costafarms.com/plants/dischidia
traduction ICI

Très belles photos pour aider à l'identification
 http://www.flickr.com/groups/dischidia/

Dischidia ruscifolia
 http://toptropicals.com/catalog/uid/dischidia_ruscifolia.htm

http://www.karnivores.com/fr/vente-plantes-terrarium-paludarium/plantes-terrarium-paludarium/dischidia-nummularia

http://www.araflora.fr/p2509/plante_myrm%C3%A9cophyte_dischidia_ruscifolia



Dernière édition par Libellule le Dim 15 Jan 2017 - 18:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dischidias    

Revenir en haut Aller en bas
 
Dischidias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: CACTUS- Plantes grasses- Succulentes- Caudex etc :: Asclépiadaceae: Dischidias- Echidnopsis- Huernias- Orbeas- Stapelias etc-
Sauter vers: