Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions   Mar 7 Mar 2017 - 15:37

source http://pivoine-hellebore.com/dictionnaire/dictionnaire.htm
Petit dictionnaire des termes botaniques
Cette page est ouverte dans une nouvelle fenêtre, vous pouvez la mettre en barre des tâches pour la consulter quand vous le souhaitez.
Pour la fermer utilisez le bouton en bas de page ou votre navigateur.

anthère    partie supérieure de l'étamine qui produit le pollen
calice partie externe de la fleur composée des sépales et qui renferme les pétales dans un bouton
carpelle pièce florale portant les ovules, seule ou soudée à d'autres formant le pistil des fleurs
collet zone de transition entre les racines et les tiges de la plante
corolle ensemble des pétales de la fleur
cultivar variété d'une espèce végétale obtenue en culture qui n'existe donc pas dans la nature
division prélèvement  d'une partie partie de la plante mère pendant la période de repos végétatif. (souvent utilisée pour la multiplication des pivoines pour être certain de garder les caractéristiques spécifiques de la plante mère)
drageon pousse qui naît des racines d'une plante
drageonner émettre spontanément des pousses à partir des racines
espèce groupe inférieur au genre qui regroupe les végétaux semblables par leur aspect, leur habitat et existant spontanément dans la nature. Groupe divisé lui-même en sous-espèces
étamine organe de reproduction mâle composé d'un filament surmonté d'une anthère
fleur partie de la plante contenant les organes reproducteurs qui sont généralement entourés des sépales et des pétales
filament partie inférieure de l'étamine portant une anthère
foliole chacune des divisions d'une feuille composée
genre Ensemble de plantes composé d'un groupe d'espèces apparentées, elles-mêmes divisés en sous-espèces
glabre absence de poils
glauque couleur souvent utilisée en botanique pour exprimer un vert-bleu, gris-bleu
greffe méthode de multiplication par laquelle un greffon est uni à la racine d'une autre plante artificiellement (les pivoines arbustives sont souvent greffées sur des racines de pivoines herbacées)
greffon pousse ou bouton fixé sur un porte-greffe
hybride produit du croisement de deux espèces génétiquement différentes obtenu soit naturellement, soit artificiellement
ligneux substance fibreuse, opposé à herbacé
ligule tache colorée à la base du pétale (on trouve aussi parfois le mot macule)
limbe partie large de la feuille
lobe division profonde des feuilles ou des pétales
oeil pousse naissante qui contient les feuilles ou une fleur
onglet partie de certains pétales qui rattache le pétale au calice
ovaire partie du pistil contenant les ovules qui formeront les fruits après fécondation
paillis couche de matière organique déposée autour de la plante pour maintenir l'humidité, protéger du gel et limiter l'apparition de mauvaises herbes (vente dans les jardineries d'écorces de pin, de paillettes de lin...)
pétale chacun des éléments qui composent la corolle formé d'un limbe souvent coloré et d'un onglet qui le rattache au calice
pétaloïdes déformation des étamines ou des carpelles qui donne une apparence de petits pétales.
pétiole tige de la feuille
pistil ensemble des parties femelles d'une fleur résultant de la soudure des carpelles.  Est composé par l'ovaire, le style et le stigmate
pubescent couvert de petits poils très fins
radicelle petite racine
sépale partie du calice généralement verte
stigmate partie supérieure du pistil sur lequel se dépose le pollen
style colonne surmontant l'ovaire et portant au sommet les stigmates
tomenteux couvert d'une sorte de duvet
variété en botanique, subdivision d'une sous-espèce ou sous-groupe d'une espèce ayant ses propres caractéristiques et existant spontanément dans la nature. (Monsieur Michel Rivière insite dans son livre "le Monde fabuleux des pivoines" pour que ce terme ne soit pas utilisé à la place de cultivar)
villeux couvert de poils

La signification des noms d'espèces
se rapportant aux pivoines et aux hellébores
angustifolius à feuilles étroites
atropurpurascens pourpre foncé
caulescens à tige visible
chinense de la Chine
corallina rouge corail
corsicum de Corse
cretica de l'île de Crête
davidii dédié au Révérend Père David
decora joli, élégant
delavayii dédié à Delavay
dumetorum des buissons
flavescens jaunâtre
flore pleno à fleurs pleines
foetida fétide
formosa de belle forme
glabra glabre, sans poils
glauca vert glauque
globosa - globularis globuleux, sphérique
humilis humble, petit, bas
hybrida hybride
istriaca de l'Istrie, Yougoslavie
laciniata - laciniatus lacinié
lividum livide
lobatum lobé
lutea jaune
lutescens jaunâtre
macrantha à grandes fleurs
macrocarpa à gros fruits
macrophylla à grandes feuilles
mollis mou, à poils mous
multifidum à découpures nombreuses
mutabilis variable, changeant
niger - nigra - nigrum noir
obovata obovale, en forme d'oeuf retourné
occidentalis de l'ouest, de l'occident
odorata - odoratus - odorus odorant
officinalis médicinal
olympia - ~cum - ~picus du mont Olympe, en Grèce
orientalis de l'orient
paradoxa - ~xum - ~xus paradoxal, étonnant, insolite, différent des autres
parnassifolium - ~lius à feuilles de parnassia
polycarpa - ~us à fruits nombreux
purpuraeus - purpurascens - ~ratus pourpré
purpura - purpureus pourpre
rosa - roaeum - rosaeus rose
rubens rougeâtre
rubra - rubrum rouge
sinensis de Chine
speciosa - ~ciosous - spectabilis beau, remarquable
splendens brillant, luisant
stenophylla à feuilles étroites
superba - superbus superbe, magnifique
tenuifolia - tenuifolius à feuillage grêle
ternata disposé par trois
tomentosum - ~tosus plante velue à poils longs et mous
villosa - villosus velu
viride - viridis vert
viridiflora  - viridiflorus à fleurs vertes
yunnanensis du Yunnan (en Chine)

 Si vous êtes arrivés directement sur cette page via un moteur de recherche clic pivoines-hellebores pour visiter notre site
http://pivoine-hellebore.com/index.htm



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions   Mar 7 Mar 2017 - 15:41

Especes de plantes et fleurs : Liste alphabétique de A à G
Liste alphabétique de H à Z : Les plantes classées par catégories ( Vivaces, arbustes, etc... ) + noms communs
 http://www.plantes-ornementales.com/listealpha.html

Fleurs, photos de fleurs, images de fleurs
http://www.nature-pictures.org/fr/photos-fleurs/

Photos et Botanique en Franche Comté et Jura
http://www.nocueill.fr/index.php#

Les fleurs exotiques aux Antilles
fruits exotiques, plantes exotiques
Les fleurs exotiques ont toujours exercé une fascination sur les visiteurs des pays tropicaux, mais il faut savoir que les fleurs que vous découvrez dans les jardins et forêts des Antilles n'en sont pas toutes originaires, mais ont été importées par les vents, les courants, les oiseaux et les hommes de passage.
http://www.tresor-martinique.com/fleurs-exotiques.htm

Vascular Plant Image Library
Alphabetical Listing
'A' Families
http://botany.csdl.tamu.edu/FLORA/gallery.htm

Les plantes en photos par liste alphabétique
http://www.1jardin2plantes.info/photos-a.php

Bonjour à tous ! Nous sommes jardiniers modestement amateurs et souhaitons vous faire partager notre plaisir de cultiver et photographier les plantes!
Notre jardin secret, c'est un jardinage facile et des plantes en bonne santé avec + de 600 fiches de culture et d'entretien et plus de 2000 photos...En savoir plus

il y a aussi un forum
http://forum.1jardin2plantes.info/index.php



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions   Mar 7 Mar 2017 - 17:26

source http://rogerlamouline.e-monsite.com/pages/page-3.html
DE LA STRUCTURE DES FLEURS

Forme et évolution de nos fleurs familières
TABLE DES MATIÈRES

Introduction

Les fleurs trimères
Les Liliales
Les Asparagales    
Les Lis "évolués"
Les Orchidées

Les fleurs pentamères
Les Ranunculales
Les Rosidées
Les Astéridées

La stratégie des inflorescences
Les fleurs en ombelles
Les fleurs composées
La radiation périphérique
L'euphorbe

Les ancètres introuvables



Introduction
La botanique est l’étude d’un oisif et paresseux solitaire.Il se promène, il erre librement d’un objet à l’autre, il fait la revue de chaque fleur avec intérêt et curiosité, et sitôt qu’il commence à saisir les lois de leur structure, il a à les observer un plaisir sans peine aussi vif que s’il lui en coûtait beaucoup.

Les rêveries du promeneur solitaire. J. J. Rousseau. 1782.
On peut ne pas être d’accord avec les idée sociales de Rousseau mais ce dernier était bon botaniste et enseignait cette science aux marquises. A son exemple, si l’on peut dire, nous avons voulu attirer l’attention du lecteur sur ce qu’il nommait les lois de la structure des fleurs, lois qui n’intéressent manifestement pas nos contemporains car pour la plupart d’entre eux les fleurs ne sont que des tâches de couleur, éventuellement parfumées.

L’architecture des fleurs
Dans la mesure où l’on considère une fleur comme un édifice structuré, il est raisonnable de parler ici d’architecture. Et pourtant, cet édifice est un ensemble d’organes sexuels. Contrairement aux animaux chez lesquels ces derniers sont informes et peu esthétiques, chaque fleur obéit à des règles géométriques particulières qu’il est enrichissant d’étudier même si le pourquoi de cette disposition nous échappe encore totalement.

Pour voyager parmi les fleurs sans trop se perdre, nous proposerons au lecteur deux lignes directrices lui permettant de s’orienter, un peu comme un guide touristique mentionne les styles visibles dans une église (roman, gothique, baroque, ..), tout en indiquant par quelle évolution a pu se faire le passage de l’un à l’autre, ce qui se fait aussi en histoire de l'art. Comme disait Charles Darwin en 1859 : La morphologie (....) est l’une des parties les plus intéressantes de l’histoire naturelle, et l’on peut presque dire qu’elle en est l’âme.

Le nombre des pièces florales
Le premier fil d’Ariane, car il s’agit bel et bien d’un labyrinthe, concerne le nombre de pièces visibles dans une fleur (pétales, étamines, etc..). Nous verrons se dégager deux types dominés l’un par le nombre trois, l’autre par le nombre cinq.

Ces fleurs sont ainsi dites trimères et pentamères.

Les inflorescences
Le second fil d’Ariane concerne l’évolution des inflorescences. Les fleurs solitaires, comme la tulipe des fleuristes sont extrêmement rares; elles ont plutôt tendance à se grouper en inflorescences plus ou moins compactes. Nous nous efforcerons dans ce cas d’attirer l’attention du lecteur sur un phénomène extraordinaire qui fait que des fleurs minuscules et nombreuses finissent souvent par s’assembler en imitant une grande fleur solitaire. La marguerite en est l’exemple classique.

L’arbre généalogique des fleurs
Depuis bien longtemps, les botanistes se sont évertué à classer les plantes à fleurs en fonction de l'un ou l'autre critère plus ou moins visible. C'est ainsi que ces plantes ont été subdivisées (et le restent) en fonction du nombre de cotylédons (premières feuilles) observés au début de la germination. On parle ainsi de monocotylédonées (monocots) et dicotylédonées (dicots).

Cependant, comme nous ne nous préoccupons ici que du nombre de pièces florales nous les avons subdivisées d'office en fleurs trimères et pentamères, division qui recouvre à quelques notables exceptions près la division classique en monocts et dicots.

Depuis moins d'une dizaine d'années, les botanistes ont réussi à étudier en profondeur la cellule végétale (en particulier les ribosomes et les chloroplastes). Le classement que nous présenterons dans cet ouvrage se base sur les travaux les plus récents. Le lecteur ne s’étonnera donc pas trop si ce classement des plantes à fleur ne correspond en aucune manière à celui de ses encyclopédies. Dans cet arbre, nous nous sommes permis d'éliminer les groupes (ordres) de plantes rares ou aux fleurs insignifiantes.
(voir dessin sur le site)
http://rogerlamouline.e-monsite.com/pages/page-3.html
A la fin de l'ouvrage, un index reprend pour chaque fleur habituellement connue la famille et l’ordre (famille étendue) dans laquelle elle est actuellement classée, ainsi que quelques considérations qui auraient alourdi l'exposé.

Nous avons essayé de convaincre le lecteur que, pour sentir en profondeur la vérité de l’évolution, il n’est nullement nécessaire de se rendre dans un musée pour admirer les squelettes des dinosaures ou le crâne de nos ancêtres. A nos pieds, les fleurs les plus banales nous montrent à l’évidence ce prodigieux phénomène.

suite sur le site....






Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions   Sam 10 Juin 2017 - 23:16

source https://www.santenatureinnovation.com/nouveau-crime-contre-plantes/#comment
Nouveau crime contre les plantes !
09/06/2017


J’ai eu les larmes aux yeux en apprenant la nouvelle.
Un herbier français historique, vieux de 230 ans, appartenant au Muséum national d’histoire naturelle a été saisi et détruit par les services des douanes d’Australie au nom de la « biosécurité » [1].

Cet herbier avait été prêté par les scientifiques français à leurs confrères de l’herbarium de Brisbane dans l’État du Queensland (Australie).

Après de longues procédures administratives, l’autorisation fut accordée. L’herbier français partit pour l’Australie au mois de mars 2017 avec les précautions d’usage pour ce trésor du patrimoine mondial.

Mais voilà qu’en arrivant sur place, « il manquait des documents de quarantaine pour passer la douane [2] ».

Ces exigences ne concernent pas les plantes rares du XIXe siècle. Elles ont été conçues pour éviter l’introduction de microbes et de parasites dangereux pour l’environnement et l’agriculture d’Australie, dans le cadre du commerce international des fruits tropicaux et des animaux vivants !

Qu’à cela ne tienne, « le règlement, c’est le règlement ».

Les douaniers estiment que les « papiers ne sont pas en règle ». Ils procèdent sur le champ à l’incinération. Ces spécimens irremplaçables de plantes sont réduits en cendre.

« Une perte irréparable »
« C’est une perte irréparable », a expliqué Michel Guiraud, directeur des collections du Muséum [3].

« On a détruit les indices de la biodiversité d’il y a deux cents ans, lesquels sont importants quand on veut étudier les changements climatiques. »

Bis repetita
Les douanes australiennes n’en sont pas à leur coup d’essai.

Elles ont détruit récemment, pour les mêmes raisons absurdes, un herbier contenant de très vieux spécimens récoltés il y a cent cinquante ans sur les sommets de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et le long de la côte australienne. Des plantes rarissimes qui n’existent plus aujourd’hui [4].

Ces plantes étaient d’une importance cruciale dans une zone de la planète particulièrement concernée par le changement climatique. C’est là, notamment, que se trouve la Grande Barrière de corail, d’une importance vitale pour l’avenir de l’humanité.


Les autorités australiennes rejettent la faute sur les autres
Bien loin de présenter ses excuses, le ministère australien de l’Agriculture et des Ressources en eau a déploré un « événement profondément regrettable », mais s’est empressé d’ajouter qu’il y avait une « responsabilité partagée », car les botanistes français auraient dû « se soumettre aux conditions d’importation [5] » !

Autrement dit, nos chercheurs du Muséum d’histoire naturelle sont supposés connaître la réglementation australienne en matière d’importation de fruits et légumes, et ils n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes si leur herbier a été détruit par les douaniers !

Devant l’absence de protestation de la part de nos représentants politiques, j’ai créé une page pour manifester directement notre indignation auprès des autorités australiennes.

Nous en avons assez de cette indifférence, de ce mépris pour les plantes qui, rappelons-le, fournissent à l’humanité depuis la nuit des temps son alimentation et ses médicaments (naturels).

Comment les autorités entretiennent la peur et l’ignorance vis-à-vis des plantes
Derrière ces gestes insensés, gravissimes et répétés de destruction, il y a évidemment une ignorance profonde, une peur même des plantes.

Cette peur est entretenue par les autorités, qui ne cessent de chercher à jeter le discrédit sur les plantes médicinales.

Rappelons que, dans la France de 2017 :
le décret de Vichy qui a abrogé le diplôme d’herboriste en 1941 n’a toujours pas été annulé. La France ne compte plus que 15 herboristeries, contre 23 000 pharmacies [6] ;
les cueilleurs de plantes sauvages sachant encore récolter la fumeterre, le gattilier, la scrofulaire, la bardane et l’achillée millefeuille, ne sont plus qu’une poignée ;
seules 30 plantes sont encore au programme en faculté de médecine, sur plus de 800 000 connues ;
il est toujours interdit d’indiquer que le fenouil aide à la digestion, que le thym soulage la bronchite, et même que la camomille calme les nerfs et favorise le sommeil !

Persécutions permanentes
Les derniers herboristes en France en activité sont d’ailleurs régulièrement persécutés :
l’herboriste Jean-Pierre Raveneau, qui tenait une des dernières herboristeries de Paris, a été condamné l’an dernier à un an de prison avec sursis pour « exercice illégal de la pharmacie en récidive », pour avoir vendu des tisanes et des huiles essentielles [7] ;
Michel Pierre, de l’herboristerie du Palais-Royal à Paris, a lui aussi été condamné par un tribunal en 2013. La juge avait bien reconnu qu’il faisait « tout ce qui était en son pouvoir pour se conformer à la loi », mais celle-ci est contre les herboristes et ils sont donc automatiquement hors de la réglementation [8] ;
Natura Mundi, herboristerie en ligne des Pyrénées-Orientales, est actuellement harcelée par les agents de la DGCCRF.

L’herboristerie est devenue une profession de kamikaze.
Au moindre prétexte, les stocks sont mis sous scellés. On inflige des amendes aux herboristes, qui doivent en plus s’attendre chaque matin à voir la brigade des fraudes débarquer chez eux et les obliger à détruire leur production.

La moindre mention absente ou excessive sur vos étiquettes, et vous êtes passible de poursuites.

Ce harcèlement est évidemment la cause du recul de la connaissance et de l’usage des plantes médicinales. Avec ce recul, l’ignorance et les peurs montent, et c’est ainsi qu’on en arrive à des catastrophes comme celle commise par ces douaniers qui ont évidemment « cru bien faire » en jetant au feu ces herbiers inestimables.

Faisons entendre notre voix !
Nous en avons assez de ce mépris qui déjà fait trop de mal à l’humanité et à la planète.

Joignez votre voix à la mienne pour exprimer votre volonté de défendre les plantes médicinales, en cosignant la lettre que j’adresse au ministère australien de l’Agriculture et des Ressources en eau.

MESSAGE COLLECTIF ADRESSÉ AU MINISTÈRE AUSTRALIEN DE L’AGRICULTURE ET DES RESSOURCES EN EAU, SUITE À LA DESTRUCTION DE DEUX HERBIERS ANCIENS IRREMPLAÇABLES.

Nos contemporains sont mobilisés par toutes sortes de causes humanitaires, politiques, économiques ou sociales valables.

Mais restaurer le lien entre l’humanité et les plantes est le fondement de tout le reste.

Participez à cette prise de conscience. Aidez-moi à rappeler que le monde végétal est à l’origine de tout. Nos enfants ne doivent pas finir, comme dans Wall-e, avec la dernière plante du monde ayant poussé dans une vieille chaussure.
https://actions.santenatureinnovation.com/crime-contre-les-plantes/#/?source=LLBT631&co_source1=XSW1T631

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

Sources :
[1] Le figaro : Un herbier vieux de 200 ans détruit par les douanes australiennes

[2] Theguardian : Australian biosecurity officials destroy plant samples from 19th-century France

[3] Le figaro : Un herbier vieux de 200 ans détruit par les douanes australiennes

[4] Idem :Theguardian : Australian biosecurity officials destroy plant samples from 19th-century France

[5] consoGlobe : L’Australie détruit des échantillons français de plantes du 19ème siècle

[6] Le Parisien : Le métier d’herboriste : l’exception française

[7] La Parisienne : Paris : un célèbre herboriste condamné pour «exercice illégal de la pharmacie»

[8] Naturo-passion : Michel Pierre de l’herboristerie du Palais Royal condamné en appel


Découvrez en plus ici : https://www.santenatureinnovation.com/nouveau-crime-contre-plantes/#ZqS5ZUmGCzLgFLeG.99

**********************************************************

Message à Daryl Quinlivan, ministre de l’Agriculture et des Ressources en eau d’Australie
Monsieur le Ministre,

Un herbier français vieux de 230 ans vient d’être détruit volontairement par les services des douanes d’Australie. Il avait été envoyé par des chercheurs français du Muséum national d’histoire naturelle à leurs confrères de l’herbarium de Brisbane.

Un événement similaire s’est produit avec un herbier ancien contenant des plantes rarissimes et parfois disparues récoltées en Papouasie-Nouvelle-Guinée et le long de la côte australienne il y a 150 ans.

Dans les deux cas, cette destruction a été opérée au nom de la réglementation sur les importations de fruits et légumes.

Informé de la situation, vous avez déclaré en substance que les « responsabilités étaient partagées » et que les botanistes français qui avaient expédié cet herbier n’avaient qu’à « se conformer à la réglementation » comme tout le monde.

En tant qu’être humain et en tant que personne connaissant les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la nature, je tiens à vous exprimer mon profond étonnement devant une telle absence manifeste de prise de conscience.

Les spécimens anciens de plantes sont des témoins irremplaçables des conditions climatiques d’autrefois, permettant de mieux comprendre les évolutions actuelles et futures, ce qui est de la plus grande importance pour notre avenir collectif.

Plusieurs de ces spécimens de plantes appartenaient à des espèces aujourd’hui disparues que rien ni personne ne pourra désormais restaurer.

Une réaction appropriée aurait été de déplorer l’ignorance du monde végétal et de la valeur de ces documents historiques irremplaçables que sont les herbiers, de présenter les excuses officielles des autorités australiennes aux chercheurs français et, à tout le moins, de tout mettre en œuvre pour que ces catastrophes ne se produisent plus jamais.

Je vous le demande au nom de toute l’humanité, et au nom des générations futures.

En espérant que vous tiendrez compte de notre requête, je vous prie d’agréer, monsieur le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

*******************************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions   

Revenir en haut Aller en bas
 
IDENTIFICATION- Botanique- Encyclopédies- Dictionnaires- Pétitions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» [VIDEO] M.Jackson et L.M.Presley: Vidéo perso du mariage ou répétitions?
» Les répétitions filmées
» Interview Patrick Bruel lors des répétitions des enfoirés
» Identification guitare elec.
» Stratocaster Identification

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Botanique- Identification- Plantes toxiques- Cuisiner plantes et fleurs-
Sauter vers: