Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Myrthus communis: Myrthe

Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3716
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Myrthus communis: Myrthe   Mer 5 Déc 2018 - 13:40



source http://fr.wikipedia.org/wiki/Myrtus
Le myrte est une plante de la famille des Myrtacées. Il est répandu dans les régions méditerranéennes où il sert à la confection de diverses liqueurs.



source http://www.aromatiques.com/plantes/249-myrte.html
Myrtus communis
Arbrisseau à petites feuilles persistantes, serrées, coriaces, aromatiques.
Protéger en hiver.
Feuillage et baies bleutées (un peu âpres mais sucrées et très parfumées).
Utilisés comme condiment dans les pâtés, marinades, liqueurs. Pots -pourris. Branches utilisées pour la confection de paniers odorants.
L'écorce et les racines servent au tannage du cuir.
Toute la plante est riche en huiles aromatiques qui en parfumerie donne "l'eau des anges".
Situation plein sud, au pied d'un mur.
Bonne résistance à la sécheresse mais apprécie des arrosages réguliers.
Rustique -8°/-10°c (passagèrement).
Hauteur adulte : 1 m à 2 m.

FICHE DE CULTURE
Noms : MYRTE. Le nom myrte est masculin.
Nom scientifique : Myrtus communis (Linné)
Famille : Myrtacées.
Origine : pourtour méditerranéen. On le cultive artisanalement dans toutes cette zone.
Introduction : le myrte et l'homme cohabitent en méditerranée depuis l'antiquité.
Description : selon les variétés, le sol et le climat, le myrte atteindra une hauteur de 2-3 mètres ou restera un arbrisseau ne dépassant pas 50 cm.
Feuillage : les feuilles du myrte sont persistantes, coriaces, plus ou moins pointues selon les variétés, extrêmement aromatiques (odeur balsamique, typique des plantes du maquis méditerranéen). Elles sont plus ou moins serrées selon les variétés.
Floraison : magnifiques fleurs blanches odorantes à multiples étamines en mai-juin.
Fruits : les baies de myrte sont d'un noir-bleuté et commencent à être mûres en septembre, mais elles peuvent rester sur la plante une bonne partie de l'hiver.
Récolte : on récolte les feuilles de mai à septembre, en laissant toujours les 2/3 du feuillage pour ne pas affaiblir la plante. Les baies seront récoltées dès qu'elles auront pris leur couleur sombre et qu'elles deviendront légèrement souples sous le doigt.
Autres variétés : il y a une très grand diversité de cultivars et de variétés de Myrtus communis tous appelés myrte : à fleurs doubles, fructifères, stériles, à fruits blancs etc...
Utilisations : feuilles et baies de myrthe servent à aromatiser les pâtés et plats de viande en méditerranée : Corse, Sardaigne, Sicile, Grèce. Les gibiers, lapins, sangliers et autres cochons vont singulièrement bien avec ces baies. Comme le romarin, on fait brûler le bois en fumigation pour parfumer les pièces (odeur d'encens). Les tiges souples des rameaux servent à confectionner d'odorants paniers. La parfumerie distile le myrte, ainsi que les fabricants d'huiles essentielles qui prêtent à cette plante des propriétés antiseptiques et médicinales. N'oublions pas l'excellente liqueur corse (et grecque) : le Myrtéi. Pour finir, les rameaux séchés parfumeront agréablement votre armoire à linge et sachez que l'on peut extraire des fruits une cire à parfumer les bougies.
Dans la cuisine : Indispensable sur les braises pour parfumer les grillades, le myrte est aussi préconisé dans toutes les cuisines contenant du gibier et des viandes en sauce. Feuilles et baies sont très aromatiques et donnent un parfum "de garrigue" à vos plats. Il ne faut pas oublier cependant que le myrte est un peu amer et qu'il faut doser modérément. Nous avons essayé des branches entières de myrte macérées dans l'alcool à fruit avec du sucre de canne. Le résultat est excellent et rappelle furieusement les liqueurs type Chartreuse ou Izarra. Nous avons aussi essayé des rameaux entiers macérés dans le vin blanc sucré au sucre de canne, le résultat est excellent et donne un apéritif délicieux et original.
Résistance au froid-Rusticité : le myrte adulte peut résister brièvement à -10/-12°. Ne pas oublier cependant que c'est une plante du sud qui préférera être adossée à un mur. En pot, il faut absolument protéger le pot des grands froids, la plante gèlerait par les racines.
Nature du terrain : le maquis est pauvre et sec; le calcaire ne nuit pas, mais les sols doivent être très bien drainés. La culture en pot est tout à fait possible.
Exposition : du soleil, du soleil !
Besoins en eau : le myrte est sobre, mais doit être arrosé la première année pour faciliter son installation. En pot, il doit être arrosé comme toutes les plantes, en fin de matinée. L'eau calcaire tache les feuilles.
Taille : la taille n'est pas indispensable, elle servira surtout à former esthétiquement la plante. A effectuer après la récolte de fruits en septembre. Le myrte rejette beaucoup du pied et au bas du tronc ce qui lui confère naturellement un port buissonnant. Si vous souhaitez former votre myrte en tige, il faudra supprimer tous les rejets et branches basses.
Multiplication : le myrte se bouture très bien de mai à juillet; les graines germent parfaitement.
Fertilisation : on peut utiliser un engrais passe-partout du type : 15.15.15 ou 17.17.17. en surface et en petites quantités, le myrte est frugal ! A la plantation, vous pouvez incorporer un peu d'engrais à libération lente au fond du trou.
Ennemis : pas d'ennemi spécifique.



source http://www.cuisinealafrancaise.com/fr/dgal/produits/129-myrte
Description

Le Myrte (myrtus communis L.) est un arbrisseau de taille variable, divisé en  nombreux rameaux dès la base. On le rencontre principalement sur les coteaux de basse altitude. Les feuilles, opposées, courtement pétiolées, ovales, aiguës, entières, fermes, d'un beau vert luisant, sont parsemées de petits poils transparents. Les fleurs, blanches, odorantes, visibles de mai à juillet, sont portées par un long pédoncule dressé et solitaire à l'aisselle des feuilles. Les fruits, des baies comestibles, sont de forme ovoïde, noires à maturité, couronnées par le limbe du calice.

Historique
* Le maquis corse regorge de plantes diverses, d'arbres et de fruits qui font la richesse d'une "île de beauté". C'est dans cette étendue que l'on retrouve tous les ingrédients nécessaires à la fabrication de liqueurs digestives, dont la baie de myrte.
La chair des bêtes (porcs, sangliers) qui s’en nourrissaient acquérait un parfum unique. De même, le bois de Myrte, dur et souple, servait à confectionner des paniers, des nasses à poissons, ou des pièges à crustacés.
* Diverses sources la font remonter à la tradition populaire du XIXème siècle. Dans les familles on produisait alors du « Vin de Myrte » par macération hydro-alcoolique de baies mûres.

Terroirs et productions
* Le Myrte est une des plantes emblématiques du maquis corse. Il y prolifère, donnant des petites baies rondes et parfumées. Celles-ci arrivent à maturité de décembre à février. Lorsque leur peau se fripe, on peut procéder à la cueillette.
Le Myrte peut aussi être cultivé. Sa multiplication s’effectue par greffage ou par bouturage.

* On extrait une huile essentielle à partir des feuilles. On l'utilise en application externe contre les inflammations pulmonaires ou encore sinusites.

Usages
* Le Myrte est apprécié des gourmets corses depuis de nombreuses générations.
La cueillette des baies, le dimanche en famille, est une pratique traditionnelle et très courante.

* Les baies, séchées, aromatisent la charcuterie et le vin. Elles peuvent être mêlées, dans des proportions variables, à des farces ou à des pâtés (merle, sanglier, fromage de tête). Elles peuvent être aussi associées à des sauces pour arroser des viandes grillées ou rôties au feu de bois.
Les feuilles, également, s’invitent dans de nombreux plats en sauce, des gibiers préparés ou des marinades.

* Aujourd’hui le succès des baies de Myrte est tel qu’elles inspirent de nombreuses innovations culinaires : parfum pour le thé, pruneaux fourrés, coulis, flans, moutarde, nougats…notamment au travers de gammes de produits bio.

* A noter, le Myrte possède une forte valeur symbolique. Il est utilisé comme élément de décor lors des mariages, et parfois mêlé à l’olivier lors de la bénédiction pascale.

Préparer, cuisiner, déguster
Traditionnellement c'est en Décembre que l'on fait la cueillette de la (ou du) Myrte.

  Recettes gourmandes

Alcool
- Ramassez 500 g de baies, lavez-les et laissez-les sécher quelques jours bien au sec.
- Puis vous les inciserez avec la pointe du couteau et les laisserez macérer dans deux litres d'alcool de fruits du commerce.
- Oubliez les pendant un mois...
- Tamisez le liquide en tassant légèrement les fruits pour en exprimer un peu plus de jus. Vous obtiendrez alors un liquide assez foncé qu'il vous faudra filter (avec un filtre en papier) avant de mettre en bouteilles : L'alcool de Myrte est  prêt.

Liqueur
- Faites un sirop avec 300 g de sucre et 300 g d'eau, mélangez, vous avez maintenant de la liqueur de Myrte.
La liqueur de Myrte se boit essentiellement en digestif après un bon repas. Elle se boit très fraîche. N’oubliez donc pas de la placer au réfrigérateur avant d’en servir à vos invités !

Vin
Pour obtenir enfin le vin de Myrte, mettez dans une bouteille de 75 cl :
- 1 verre de liqueur de Myrte
- Complétez avec un bon vin du pays
- Mettez au frais

SOURCES
Recettes de Myrte : www.campostellae.com/article-14436260.html.webloc
Photo de Myrte : pariscity.olx.fr/.webloc



autres liens divers
http://nature.jardin.free.fr/arbuste/ft_myrtus_co.html

http://www.recettes-corses.fr/liqueur-de-myrte.html

source http://fr.wikipedia.org/wiki/Luma_apiculata
Luma apiculata
Arrayán

L'arrayán (Luma apiculata), appelé aussi arrayán chileno, palo colorado, quetri ou temu, est une espèce d'arbre perennifolié de la famille des Myrtacées. Il pousse dans les forêts tempérées du Chili et de l'Argentine, particulièrement près des cours d'eau.

Les colonisateurs espagnols lui donnèrent le nom d'arrayán à cause de la ressemblance avec l'« arrayán européen » (nom espagnol emprunté à l'arabe « Ar-Rayhan » pour désigner le myrte et signifiant « l'aromatique ») ou myrte commun ou Myrtus communis.

Description
Ses feuilles sont simples, de forme ronde ou ovale et terminées par une spicule. Il produit des fleurs hermaphrodites groupées en trois à cinq unités, blanches et odorantes, de jusqu'à deux centimètres de diamètre. La floraison a lieu en été et est importante pour la production de miel de forêt. Son fruit est une baie comestible de couleur noire ou brunâtre, appelée localement mitao par certaines personnes, ceci dû à la ressemblance avec la myrtille.

L'écorce est de couleur châtaigne lorsque l'arbre est jeune et orangée lorsqu'il est adulte.

La plupart du temps, il croît comme arbuste très ramifié de 3-5 m de hauteur. Mais en certains endroits comme le Parc national Los Arrayanes (Neuquén, Argentine) ou dans le Parc national Chiloé (Chiloé, au Chili) il peut atteindre jusque 20 m de hauteur et 1 m de diamètre. Sa croissance est très lente et on doit prévoir des dispositifs de protection pour les jeunes pousses afin d'éviter leur destruction accidentelle par les visiteurs.
Utilisation

Ses fruits sont très appréciés au Chili et les fleurs sont une source importante pour la production de miel. Les Mapuches l'utilisaient comme plante médicinale. Il est aussi cultivé dans des jardins et utilisé en bonsaï, apprécié par son feuillage brillant à feuilles persistantes et par le beau contraste avec ses tiges rouges et minces. Il a été naturalisé dans les parties occidentales de l'Irlande et du Royaume-Uni. Il est représenté également en Espagne.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Myrthus communis: Myrthe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: PLANTES DIVERS :: M-N-O-P-
Sauter vers: