Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terminalia catappa - Badamier

Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3716
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Terminalia catappa - Badamier   Mar 9 Jan 2018 - 15:50



En photographiant cet arbre en 2005 en Martinique, je ne pensais pas que ses feuilles servaient en médecine humaine, et en aquariophilie.

Rejets dans le parc d'un grand hotel à la pointe du Diamant


Vieilles amandes amoncelées


J'aime bien leur forme et leur texture qui ressemble au liège.

A bout de 10 ans, son pouvoir germinatif doit être périmé car elle était déjà au pied de l'arbre depuis un moment.



source http://fr.wikipedia.org/wiki/Badamier
Le badamier (Terminalia catappa) est un arbre fruitier de la famille des Combretaceae. Il peut atteindre une vingtaine de mètres de hauteur. Originaire de Nouvelle-Guinée, il s'est naturalisé dans de nombreuses régions tropicales.

On le trouve sous le nom d'amandier-pays ou de pyé zanmann aux Antilles françaises et sous le nom tahitien autera’a ou autara’a en Polynésie française.

Son fruit est appelé « myrobalan » ou « badame ».

Synonymes
Badamia commersonii Gaertner
   Juglans catappa (Linnaeus) Loureiro
   Myrobalanus catappa (Linnaeus) Kuntze
   Terminalia catappa var. chlorocarpa Hasskarl
   T. catappa var. macrocarpa Hasskarl
   T. catappa var. rhodocarpa Hasskarl
   T. catappa var. subcordata (Humboldt & Bonpland ex Willdenow) Candolle
   T. intermedia Bertero ex Sprengel
   T. latifolia Blanco (1837), not Swartz (1788)
   T. moluccana Lamarck
   T. myrobalana Roth
   T. ovatifolia Noronha
   T. paraensis Martius
   T. procera Roxburgh
   T. rubrigemmis Tulasne
   T. subcordata Humboldt & Bonpland ex Willdenow.

Description
C'est un arbre1 de 9 à 25 m de haut, aux branches horizontales verticillées, lui donnant une ramification à étages typique.

Les feuilles groupées à l'extrémité des branches sont portées par un gros pétiole, tomenteux puis glabre, de 5-17 mm. Le limbe est obovale, à base cunéiforme, à apex rond, de 8-36 × 6-24 cm, chartacé2. À la saison sèche, les feuilles virent au rouge vif avant de tomber.

Les fleurs sont groupées en épis axillaires grêles de 5-25 cm de long. Les fleurs sont petites et blanchâtres. Les fleurs mâles sont à l'apex et les hermaphrodites moins nombreuses à la base. Le calice est formé de 5-6 sépales soudés. Il n'y a pas de pétale. Les étamines, exsertes, au nombre de (5-) 10, groupées en deux cycles, sont de couleur jaune-blanchâtre et rouge-rose au sommet.

La floraison s'étale sur presque toute l'année.

Le fruit est une drupe, ovale à elliptique, comprimée, coriace, vert-jaunâtre à rouge vif à maturité, de 5-6 × 2-3 cm., entourée par une aile plus ou

Écologie
L'espèce originaire de Nouvelle-Guinée s'est naturalisée en Amérique tropicale, Inde, Asie du Sud-est, Indonésie, Philippines, sud de la Chine.
On la trouve dans les arrière-plages sableuses.

Composition chimique
Les feuilles3contiennent des diterpènes, des triterpènes, des flavonoïdes (quercétol, leucocyanidine, kaempférol), des composés phénoliques et des tanins catéchiques.
La racine contient des flavonoïdes.
L'activité hypotentive des feuilles est controversée mais l'activité hépatoprotectrice est confirmée.

Utilisations
Alimentation
Le fruit contient un seul noyau, très dur, renfermant une amande comestible, au goût délicat.

Au Vanuatu4, les badames se mangent généralement crues. Elles se consomment au pied de l'arbre, après avoir cassé la coque entre deux pierres. Elles se vendent aussi sèches, sur les marchés urbains.

Elles sont peu consommées en Nouvelle-Guinée.

Autres usages
Au Vanuatu, le bois sert à fabriquer des pirogues ou à sculpter des objets artisanaux. C'est un bon combustible et un bon bois de charpente.

L'écorce est très souvent utilisée dans le traitement de la toux (extrait de jus) ou des infections urinaires (décoction).

Dans de nombreux pays3,la décoction des feuilles est conseillée dans le traitement de l'hypertension artérielle.

Aquariophilie
En aquariophilie, les éleveurs de Discus asiatiques utilisent les feuilles pour leurs propriétés antiseptiques. Depuis cette pratique s’est étendue à la maintenance de poissons réputée difficile. La feuille est plongée telle quelle dans le bac et flotte à la surface puis coule en libérant ses tanins. Les pouvoirs supposés de ces feuilles vont du renforcement de l'immunité des poissons à la stimulation de la reproduction, en passant par l'acidification de l'eau et leur pouvoir antiseptique 5

Il y a toute une procédure à suivre lorsqu'on veut ramasser ces feuilles dans la nature et les mettre dans son aquarium. Il faut commencer par nettoyer les feuilles à l'eau claire, couper le pétiole, les brosser, les aplatir, puis les laisser sécher au soleil un à deux jours6. Elles pourront se conserver pendant des mois à température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité.



source http://www.phytomania.com/badamier.htm
BADAMIER MYROBOLAN TRIPHALA

TERMINALIA CATAPPA
TERMINALIA CHEBULA
TERMINALIA BELLIRICA

COMBRETACEAE
Terminalia catappa le badamier ou amandier pays
Les badamiers sont en général de grands arbres des régions chaudes aux feuilles caduques, aux inflorescences discrètes en épi.
Les fruits sont des drupes plus ou moins pulpeuses et charnues dont l’amande est parfois comestible.
Terminalia catappa (badamier ou amandier pays) originaire de la région Indo-Malaise est le plus connu et très répandu dans les régions tropico-équatoriales.
Terminalia chebula (myrobolan noir) originaire de l'Inde et des régions voisines jusqu'au sud de la Chine est un arbre important dans la médecine ayurvédique (Indienne).

On trouve d’autres espèces indigènes dans toutes les régions tropicales et subtropicales, il existe en-effet environ 200 espèces de Terminalia.

BADAMIER AMANDIER PAYS
Le badamier ou amandier pays ou myrobolan est un arbre rustique des régions tropicales qui s’adapte à beaucoup de terrains et pousse notamment très bien en bordure de mer à la différence de beaucoup d’autres arbres.

Son aspect est particulier, les branches sont étalées horizontalement et procurent un grand zone d’ombre appréciée dans les régions chaudes .
On le plante fréquemment sur les places publiques, les zone de marché ou les cours de récréation.
Les feuilles de grandes tailles sont caduques et deviennent jaune-orangées avant de tomber.
Le fruit (qui ressemble à celui de l’amandier) renferme une amande comestible de petite taille.
Le fruit initialement vert devient brun quand il est sec, l'amande est entourée de tissus analogue au liège qui lui permettent de flotter et ainsi de se disperser le long des littoraux ou des berges des fleuves.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES
AMANDE DU BADAMIER OU AMANDIER PAYS OU MYROBOLAN

L’amande comestible contient 40 à 50% de corps gras et des protéines, mais il faut beaucoup de patience et d’habileté pour obtenir de quoi remplir d’amandes le creux de la main.
C'est néanmoins une source de lipides végétaux de plantes sauvages et consommables crus quasiment gratuit, hormis le "travail" d'extraction!

.LES TANINS DU BADAMIER
Toutes les parties du badamier contiennent des tanins, surtout l’écorce, mais aussi les parties molles du fruit et les feuilles.
La feuille est également riche en flavonoïdes.
Des études pharmacologiques récentes ont monté que l’extrait aqueux de feuilles de badamier présente d’intéressantes propriétés in vitro :
- blocage des radicaux libres, donc action de protection des cellules et action anti-inflammatoire,
- protection des cellules hépatiques (hépatocytes) par diminution de la peroxydation des lipides (action sur des chaînes enzymatiques), l’efficacité est voisine de celle du romarin considéré comme une plante de référence.
Il reste à contrôler cet effet un vivo et à définir une forme galénique.

Les tanins sont très astringents (asséchants des muqueuses et des plaies inflammées et suintantes), anti-bactériens et antifongiques..

UTILISATIONS
ALIMENTAIRE
Il est habituel de voir des gens sous les tropiques, jeunes ou vieux, qui tout en discutant écrasent entre deux pierres les fruits du badamier, l’apport en acides gras essentiel est intéressant dans des régimes alimentaires souvent majoritairement glucidiques.

TANNAGE
L’écorce de l’arbre est une source de tanin pour usage domestique (peau, cuir, voile en coton d’embarcation).

POUR SE SOIGNER
Le badamier a également un usage médicinal.
L’écorce en décoction donne un liquide très astringent ( comme certaines parties du cocotier ou du goyavier), donc antiseptique et asséchant : ex, une plaque d’écorce, dont on a nettoyer la partie externe, d’1 dm2 (10 cm par 10 cm) dans 1 à 2 litres d’eau, faire bouillir jusqu’à obtention d’une coloration rouge-orangée.

On peut l’utiliser  par voie externe :
- pour assécher les plaies suintantes (brûlures, ulcères tropicaux, mycose des plis,
- pour nettoyer les plaies souillées (en l’absence d’autre antiseptique),
- en bain de bouche (aphte, plaie buccale),
- en diluant un peu cette décoction, en injection vaginale (leucorrhée),
- en bain de siège (hémorroïdes, toilette génitale, vulvovaginite).

Les feuilles sont :
- émollientes : on peut appliquer le jus de feuilles légèrement chauffées sur les furoncles ou les abcès pour les faire mûrir,
- et astringentes : jus de feuille jaunie dilué dans de l’eau en gargarisme en cas d’angine, d’amygdalite.

Plus anecdotique mais peut-être justifié : certaines populations des tropiques préconisent la décoction ou la macération d’écorce pour calmer le trac, l’appréhension ou les crampes liées à un trouble de la circulation sanguine voire pour préparer les chasseurs à de longues courses à la poursuite du gibier et leur garantir souffle et endurance (certains tradipraticiens évitent de donner cette décoction à ceux qui souffrent d’hypertension artérielle ou de troubles cardiaques).
Dans la médecine indienne (ayurvédique) on emploie fréquemment les Terminalia dans des préparations végétales complexes.

DANS LES AQUARIUM et en AQUACULTURE
Les poissons captifs développent assez souvent des infections ou des troubles des écailles et des téguments qui les rendent fragiles et obligent les éleveurs à utiliser des antibiotiques.
Les éleveurs de poissons tropicaux (surtout en Asie) ont essayé de récréer des conditions qui se rapprochent du naturel en ajoutant des débris végétaux au fond des bacs.
L'ajout de feuilles sèches de badamier parait tres efficace, elles libèrent progressivement leur contenu en substances phénoliques (tanins, flavonoïdes, acides-phénols) ce qui assainit l'eau, interagit sans doute sur le mucus de l'épiderme des poissons et améliore leur résistance aux infections.

===

TERMINALIA CHEBULA MYROBOLAN
Le Terminalia chebula ou haritaki ou myrololan noir est originaire du Sud et du Sud-est de l'Asie (Inde ,Népal,Chine, malaisie, Vietnam).
Il peut atteindre une taille importante (jusqu'à 30 m), est assez commun, cultivé et très employé en Asie surtout pour son fruit qui est utilisé à plusieurs stades de maturité (quasiment vert, mature ou sec).

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES
Le fruit du myrobolan noir contient de nombreux composants phénoliques (tanins, acides phénols (acide chébulique), flavonoides) et des triterpènes qui lui sont particuliers (chébulosides).

La présence d'anthraquinones (voir senné ou rhubarbe) laxatives est reconnue.

UTILISATIONS
TANNAGE
Les fruits du myrobolan noir sont une source de tanin industriel.

TERMINALIA CHEBULA MYROBOLAN NOIR PLANTE MEDICINALE
Le fruit du myrololan noir est utilisé depuis des milliers d'années dans la médecine Indienne (ayurvédique).
Les utilisations varient en fonction de la provenance géographique de l'arbre (cultivar ou variété) et du stade de maturité du fruit.
On l'utilise surtout comme dépuratif et comme astringent pour :
- faciliter le transit intestinal,
- faciliter la digestion,
- "nettoyer" l'organisme,
- mais aussi en cas de diarrhée.

C'est une forme de panacée traditionnelle en Inde, au Népal et au Tibet préconisée dans la majorité des troubles physiques non aigus (du diabète à l'asthme, de l'ulcère gastrique aux troubles urinaires, des troubles cardiovasculaires liés au vieillissement aux douleurs articulaires...).
Certaines indications paraissent contradictoires (laxatif et contre la diarrhée) mais le contenu en tanin astringent varie selon la maturité du fruit et permet cette double indication à la manière des rhubarbes.

Cette panacée Asiatique est l'objet d'études et d'évaluations modernes :
- traitement du diabète de type 2,
- régulation du cholestérol et des lipides sanguins,
- obésité et ses complications,
- prévention des cancers,
- protection du foie et traitement des hépatites.

La plupart de propriétés médicinales traditionnelles de Terminalia chebula sont liées au contenu en substances phénoliques anti-oxydantes, qui piègent les radicaux libres, interrompent les réactions en cascade enzymatiques, limitant ainsi les réactions inflammatoires et ralentissant les processus pathologiques.
On peut utiliser le fruit du myrobolan noir , par exemple:
- vert comme un condiment, en salade ou en infusion-décoction,
- vert et séché dans la nourriture ( condiment en poudre),
- plus mur comme astringent en décoction astringente et anti-inflammatoire ou mâché pour les soins de la bouche.

CULTURE DE TERMINALIA CATAPPA ET TERMINALIA CHEBULA
Ces deux arbres se propagent et cultivent facilement, à partir de leur fruit bien mur et sec, ils font partie des arbres tropicaux dont on peut encourager la plantation au même titre que le neem, le moringa, le tamanu, le jujubier, l'arbre à pain, par exemple.
Ce sont des plantes qui résistent bien à la chaleur et aux variations climatiques tropicales (alternance de sécheresse et de pluies abondantes mais qui ne supportent pas les températures basses.
Ces deux arbres possèdent un bois utilisable pour la fabrication de charbon de bois mais aussi comme bois de construction (à l'abri de la pluie ou sans contact prolongé avec l'eau).

RESUME
DES ARBRES QUI PROCURENT DE L’OMBRE, DES AMANDES ET QUI SERVENT A SOIGNER
Le badamier ou amandier pays est planté, dans les régions tropicales, sur les places publiques, les lieux de rencontre ; ils poussent spontanément sur le littoral sablonneux.
Son fruit contient une petite amande comestible et tout l’arbre renferme beaucoup de tanin.
Le myrobolan noir ou haritaki est un arbre majestueux de l'Inde dont les fruits sont très employés dans la médecine ayuvédique et dans le tannage industriel.



source http://www.complements-alimentaires.co/badamier/
Crée le : 21 janvier 2013 par Nathalie

Le badamier est un arbre fruitier des tropiques, l’emploi de ses feuilles sont surtout réputées dans le domaine des aquariophiles, pour soigner les poissons tropicaux. Les feuilles et l’écorce du badamier est un remède contre les angines de poitrines, les bronchites et la toux. Pris sous forme de décoction les feuilles du badamier traitent efficacement les infections urinaires.

Noms communs:Badamier, amandier-pays, pyé zanmann, myrobalan (fruit), badame (fruit), amandier tropical, amande de badame (fruit), arbre à écorce d'olivier.

Nom latin:Terminalia catappa.

De la famille:Famille des combrétacées (combretaceae).

Nom anglais:Barbados almond, bastard almond, Bengal almond, country almond, demarara almond, false kamani, Fijian almond, Indian almond tree, Malabar almond, Malay almond, myrobalan, sea almond, Singapore almond, story tree, tavola nut, tropical almond, West Indian almond, white bombway.

Nom allemand:Wilde amandel.

Nom espagnol:Alconorque, almendra, almendras, almendrillo, almendro, almendro de la India, almendro del pias, almendron, castana, kotamba.

Nom portugais:Amendoeira, castanola, chapeu de sol, guarda-sol, parasol.

Propriétés thérapeutiques:
Le badamier possède une écorce et des feuilles présentant de nombreuses vertus thérapeutiques, elles sont des stimulantes cardiaques et astringentes, antitussives et anti-diarrhéiques, antimycotiques et bactéricides, antiparasitaires et anti-stress.

Son utilisation est plus fréquente dans les pays d'origine du badamier (la Malaisie et la Nouvelle-Guinée) qu'en occident, malgré tout, encore aujourd'hui, il permet de traiter les angines de poitrine et les crises d'asthmes, les bronchites et les diarrhées, pris en décoction ou sous conditionnement de sachet de thé, il soigne les toux et les infections urinaires, il est préconisée dans l'hypertension artérielle.

Mais son emploi le plus réputé est dans le domaine de l'aquariophilie, il est reconnu pour ses vertus extraordinaires en phytothérapie, puisque les plus grands aquariophiles spécialisées dans les poissons tropicaux utilise ses feuilles dans leur bac à reproduction. Elles sont antiseptiques il suffit de plonger directement les feuilles dans les aquariums pour que soient libérer les tanins. Ainsi cela permet de réduire le ph et le taux de métaux lourd contenue par l'eau, et de plus il est dit qu'elles permettraient d'être préventive sur la formation de champignons des œufs, elle augmente la vitalité, diminue le stress de ces vertébrés tout en renforçant leur défenses immunitaires.

Principaux constituants: Les feuilles de cet arbre renferment une grande richesse en tanin, mais aussi en saponines et en flavonoïdes, en diterpène et triterpène, en composées phénoliques et en phytostérols.

utilisation traditionnelle:
L'écorce et les feuilles du badamier sont utilisées en médecine traditionnelle pour leur richesse en tanin, à Taiwan, elles servent à soigner les maladies touchant le foie et diverses affections bactériennes, au Suriname une décoction permet d'enrayer la dysenterie et la diarrhée, il fut même rapporté son utilisation en tant qu'agent anti cancer.

Les propriétés phytothérapiques des feuilles de cet arbre, ont été découvert il y a fort longtemps par des éleveurs asiatiques (aquariophile) de certaines espèces de poissons, qui les ont utilisée pour leur différentes vertus tant pour la reproduction que pour le traitement des diverses pathologie qui ciblent ces vertébrés aquatiques.

Recherche:
Les feuilles de cet arbre ont prouvées leur action hépatoprotectrice.

Origine:
Le badamier est un arbre fruitier de forme pyramidale de la famille des combrétacées, il est assez variable sur sa taille puisqu'il peut mesurer de neuf mètre à vingt cinq mètre de haut. Son tronc est très solide et robuste avec une écorce lisse de teinte rouge sur la face interne et grisâtre extérieurement, il déploie des branches horizontales et verticillées lui donnant un aspect ramifié composé d'étages typiques. Son feuillage est superbe et d'une teinte verte luisante qui vire au rouge en fin de vie, ses feuilles sont caduques et épaisses et disposées en forme de rosettes. Son inflorescence est en forme d'épis axillaires et grêles, avec des petites fleurs blanches étoilées et dépourvue de parfum, elles apparaissent sur l'ensemble de l'année. Ses fruits sont des drupes ovales presque elliptiques assez coriace qui varie de couleur suivant leur âge, vert-jaunâtre à leur prime jeunesse et tende vers le rouge orangé en prenant de la maturité, ils contiennent une coque résistante qui protège un noyau allongé qui a son tour possède une amande de teinte blanche comestible.

Il prend ses origines en Nouvelle-Guinée et en Malaisie et s'est répandu dans de nombreuses régions tropicales avec l'Asie et l'Indonésie, les Philippines et la Chine, l'Inde et l'Amérique tropicale. Il préfère les sols sablonneux, humides et marécageux proche des rivières, son écorce est récupérée dès la fin de l'hiver.

Précaution:
Aucune précaution ou contre-indication n'est actuellement répertorié, prendre un avis auprès de votre pharmacien.

Utiliser pour:
Stimulantes cardiaques, astringentes, antitussives, anti-diarrhéiques, antimycotiques, bactéricides, antiparasitaires, anti-stress, angines de poitrine, asthmes, bronchites, toux, diarrhées, infections urinaires, hypertension artérielle.

Divers:
Le fruit du badamier renferme un noyau qui contient une amande très agréable à consommer presque similaire à la saveur de la noisette, elles sont directement ingérée au pied de l'arbre ou soit commercialisées sèches.

Au Vanuatu (état d'Océanie), le bois de son arbre est très précieux, il est utiliser à la fabrication de pirogue ou pour des sculptures artisanales. Il est aussi un élément de chauffage en tant que bois de chauffe, on l'emploie comme bois de charpente. Il est classé en tant qu'arbre ornemental à la Réunion.



sourcehttp://mauricianismes.wordpress.com/2009/06/24/badame/
Fruit du badamier (Terminalia catappa).

Le nom du fruit est une adaptation du mot hindi badam signifiant amande. (Par exemple en anglo-indien, “badam milk” est le nom donné au lait à l’amande.)

En effet, le fruit mûr, une fois séché, peut être ouvert à coups de roche ou, si on est mieux équipé, de marteau.
La bourre périphérique étant enlevée, on tombe sur une noix dure qu’il convient de casser d’un judicieux coup sur la tranche.
Après un petit craquement caractéristique, on peut l’ouvrir en la séparant en deux et, si tout s’est bien passé à la suite de tant d’efforts et de risques pour les doigts, une amande dorée au cœur d’albâtre est à portée de lèvres

Au Bengale, les fruits du Terminalia catappa sont appelés desī bādām, c’est-à-dire “amandes du pays” (country almond), ce qu’en mauricien on aurait probablement appelé “amandes locales”.
Yvan Martial, pour sa part, prononce le mot avec un drôle d’accent : "George V se moquait pas mal des Mauriciens.
Il voulait seulement revoir ses amis, les Antelme. Point à la ligne.
On dut lui rappeler ses devoirs princiers et de prétendant à la couronne britannique.
La Queen Mary jeta son dévolu sur nos… badâmes.
Tous les goûts sont dans la nature." (Dispersion des livres du bibliophile Leclézio, L’Express du 21 juin 2006.)

Quelques vauriens se souviennent encore de leur lointaine enfance, de ces tapades de badames au cours desquelles ils se canardaient à coups de fruits lourds et mûrs, au grand dam de leur épiderme. Ça ne semble pas si loin pourtant.



source http://www.aquaflore.sitew.com/Feuilles_de_badamier_terminalia_Catappa.E.htm
 Qu'est ce que la feuille de badamier terminalia Catappa ?

Considérée comme étant une plante aux vertus extraordinaires, les plus grands éleveursde poissons tropicaux du monde, utilisent cette feuille de Terminalia catappa dans la plupart de leurs aquariums de reproduction et de maintenance depuis plusieurs années.
En effet, pour la plupart d’entre nous, le premier contact visuel avec cette plante, c’est probablement produit lors du dernier Championnat du Monde de Discus à Duisburg en 2002.

C’est là, que dans de nombreux bacs d’exposition, flottaient parmi de somptueux poissons, quelques feuilles de Badamiers des Indes (aussi appelées, feuilles de badamier terminalia catappa). Il s’agit en fait de feuilles d’un arbre exotique, qui pousse dans les régions tropicales et sub-tropicales.

En aquariophilie, ce sont les éleveurs asiatiques, qui les premiers ont utilisé les propriétés de cet arbre et surtout de ses feuilles. En effet, Saifullah Yeng, grand éleveur de Discus, dépose des feuilles de T. catappa dans ses bacs de reproduction et de maintenance pour prévenir diverses pathologies.

 Quels sont les principaux constituants de ces feuilles de Badamier ?
o  Tanins
o  Flavonoïdes (représentant une source importante d'antioxydants).
o  La concentration minimale inhibitrice et le principe actif ne sont pas encore déterminés scientifiquement, seule son efficacité l'est.

Quels usages en aquariophilie ?
Feuille de catappa séchée pour usage aquariophile permettant de lutter et prévenir diverses infections bactériennes, acidifier l'eau de manière naturelle, prévenir le développement des mycoses et assurer l'acclimatation des poissons en toute sérénité.

- Protection contre des maladies sans médicaments.
- Anti parasitaire et bactéricides : Effets curatifs prouvés contre des bactéries et des infections.
- Anti-mycotique : lutte efficacement contre les champignons se développant sur les œufs des poissons (permet de garantir une meilleure survie des œufs et donc un nombre d’alevins plus élevés).
- Anti-inflammatoire : en cas de contact avec la peau ou la muqueuse des poissons.
- Anti- stress : le principe actif diffusé par la feuille lutte contre le stress des poissons. Son utilisation est donc très recommandée pour l’élevage d’espèces difficiles et peureuses telles que les discus par exemple.
- Favorise la reproduction des poissons : notamment utilisé pour la reproduction des crevettes, betta splendens, discus ou autres espèces
- Complément alimentaire naturel apprécié des crabes nains, écrevisses, silures, poissons de fonds (ancitrus etc)  et des crevettes (utilisation fortement recommandé dans les bacs nano pour crevettes).

Les poissons ont de meilleures dispositions à la reproduction, plus de vitalité, moins de stress ainsi qu'un système immunitaire renforcé avec l'utilisation de Terminalia Catappa dans l'eau de maintenance.

La nature est bien faite alors pourquoi s’en priver et utiliser des produits chimiques ?



*http://www.moring.fr/reunion/badamier-terminalia-catappa.php

*http://fr.hortipedia.com/wiki/Terminalia_catappa

*http://www.phytomania.com/badamier.htm

*http://www.chantdeleau.com/dossiers/terminalia-catappa-la-plante-des-eleveurs-de-discus.html

*http://gardenbreizh.org/modules/gbdb/plante-316-terminalia-catappa.html

*http://aquario-et-betta.blogspot.fr/2013/10/la-catappa-feuille-miracle-en-aquarium.html

*http://www.aqua-passion.com/forums/topic/22054-badamier-a-faire-pousser/

*http://toptropicals.com/cgi-bin/garden_catalog/cat.cgi?uid=Terminalia_catappa

*http://www.tahitiheritage.pf/fiche-badamier--auteraa-popaa-23438.htm

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Terminalia catappa - Badamier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: ARBRES et ARBUSTES :: A-B-C-D-
Sauter vers: