Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Olivier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Olivier   Jeu 10 Aoû 2017 - 23:55



source http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier
Olea europaea

Classification selon Tropicos
Règne Plantae
Classe Equisetopsida
Sous-classe Magnoliidae
Super-ordre Asteranae
Ordre Lamiales
Famille Oleaceae
Genre Olea
Nom binominal
Olea europaea
L., 1753

Olea europaea est une espèce d’arbres ou d'arbustes de la famille des Oleaceae répandue à travers l'Afrique, l'Asie et l'Europe méditerranéenne et dont une variété a été domestiquée et cultivée pour devenir l'olivier. Au cours de l'histoire de la botanique, de nombreuses sous-espèces ont été décrites.
Nouvelle classification[modifier | modifier le code]
La dernière révision du genre Olea en 20021 n'en distingue cependant plus que six :

Olea europaea subsp. europaea, caractéristique du bassin méditerranéen, dont la variété cultivée (var. europaea) est l'olivier et dont les variétés sauvages et férales (var. sylvestris) sont désignées sous le nom d'oléastres,
Olea europaea subsp. cuspidata (Wall. & G.Don) Cif. (1942), la sous-espèce la plus largement répandue dans le monde (sous-espèce ubiquiste), présente dans toute l'Afrique y compris les Mascareignes, et dans de nombreuses régions sèches d'Asie, depuis l'Arabie jusqu'en Chine,
Olea europaea subsp. cerasiformis G.Kunkel & Sunding (1972), endémique de Madère,
Olea europaea subsp. guanchica P.Vargas & al. (2000 publ. 2001), endémique des Canaries,
Olea europaea subsp. laperrinei (Batt. & Trab.) Cif. (1942), présente dans les montagnes sahariennes,
Olea europaea subsp. maroccana (Greuter & Burdet) P.Vargas & al. (2000 publ. 2001), représentée par une population isolée du Haut-Atlas marocain.

Description[modifier | modifier le code]
Les représentants de l'espèce Olea europaea sont des buissons, arbustes ou arbres sempervirents (toujours verts) pouvant atteindre jusqu'à 15 m de hauteur. Les rameaux sont parsemés d'écailles peltées. Le feuillage est persistant, les feuilles sont opposées, entières et elliptiques, coriaces et parsemées de poils écailleux, plus ou moins étroites, longues de 3 à 9 cm.

Les fleurs, blanches ou jaunâtres, sont groupées en panicules axillaires. Le calice soudé, à 4 lobes triangulaires, est court. Les corolles forment des tubes à 4 pétales. Les étamines sont au nombre de deux. L'ovaire supère est de forme conique plus ou moins renflée. Les fruits sont des drupes charnues à noyau dur, longues de 5 mm à 4 cm, qui deviennent noires à maturité1.

Allergénicité[modifier | modifier le code]
Le pollen de l'Olivier peut être très allergénique chez les sujets sensibles aux allergies (de mai à fin juin dans l'hémisphère nord)2,3,4..



source http://www.lesarbres.fr/olivier.html
Olivier
arbre de la famille des Oléacées
(Frêne, Lilas, Olivier, Osmanthe, Troène)

Origine : Europe méridionale, Proche-Orient.
Habitat : l'olivier exige un climat méditerranéen, aux étés longs, chauds et secs, aux hivers peu rigoureux ; la maturation des fruits demande une grande insolation. La pluviosité en hiver ne gêne pas cet arbre robuste, qui doit, en été, recevoir au moins 200 mm d'eau. L'olivier s'adapte à tous les types de sols, excepté les sols humides. Néanmoins, il préfère les sols caillouteux.
Durée de vie : 2000 ans. C'est un des arbres les plus longévifs (avec l'if), et de croissance très lente.
Rusticité : zone 7 (il supporte le froid jusqu'à -17°).
Taille : 10-12 m. L'olivier est souvent taillé pour limiter sa taille à 4 à 5 m afin de faciliter la récolte des fruits.
Tronc : très tortueux et noueux sur les sujets âgés.
Écorce : grise, crevassée.
Feuillage persistant : feuilles effilées, vert argenté, de 3 cm.
La floraison survient en mai (seulement 2 % des fleurs fructifient).
Risque de pollen allergisant : moyen à fort suivant les régions.

Fruit charnu contenant le noyau : l'olive est une drupe. Le mot "drupe" vient du latin drupa qui désignait l'olive. Les olives ne mûrissent qu'à l'automne ou au début de l'hiver. L'olive, verte au début de la fructification, acquiert en mûrissant une couleur violacée puis brunâtre.

Utilisation : l'olive, verte ou noire, nature ou épicée, fait partie de la culture méditerranéenne depuis la plus haute antiquité. L'huile d'olive est également très réputée pour ses propriétés bénéfiques pour le corps, non seulement en alimentation, mais, aussi, et ce déjà dans l'Antiquité égyptienne, en onguent, pour soigner les dermatoses. Les feuilles contiennent des principes actifs.

Quand tailler ? - Extrait du tableau Calendrier de la taille :
Olivier Olea europea: Mars-Avril
Olivier de Bohême, Arbre d'argent: Janvier-Décembre

Légendes et traditions : Dans l'Ancien Testament, la colombe lâchée par Noé rapporta un rameau d'Olivier, ce qui annonça la fin du déluge. Dans la mythologie grecque, le premier Olivier fut planté sur l'Acropole par la jeune Pallas, d'où le symbole de chasteté ; Héraclès en a planté un à Olympie. Il utilisait une massue en Olivier. Aux Jeux Olympiques (donc à Olympie), les vainqueurs recevaient une couronne faite de feuilles d'Olivier (alors qu'aux jeux pythiques, de Delphes, les vainqueurs recevaient une couronne de laurier et aux Jeux isthmiques, à Corinthe, ils recevaient une couronne de pin.). Dans les écritures saintes, la Croix du Christ aurait été faite en Cèdre, pour la traverse, et en bois d'Olivier pour le pieu.
Dans l'astrologie celtique, l'olivier est "la sagesse".

Maladies :
La maladie dite de l'oeil-de-paon est due à un champignon. Les feuilles sont tachetées de macules brunes entourées de noir et le feuillage finit par tomber. La lutte contre le champignon s'effectue à l'aide des traitements fongicides classiques.
Une autre maladie est provoquée par la mouche de l'olivier qui pond ses ouefs dans les fruits. Sitôt éclose, la larve ronge la pulpe, entraînant la chute prématurée des olives, qui sont alors rendues impropres à la conservation et à la consommation. Le traitement préventif pour combattre ce parasite se fera au mois de Juillet après la chute des pétales par pulvérisation d'un mélange attractif (Bluminal 0.12L pour 10L d'eau) et d'insecticide (Lebaycid 0.05L pour 10L d'eau). Le traitement curatif se fait à base de diméthoate dosé à 0.075L/HL.On essaie actuellement d'acclimater un hyménoptère du Bassin méditerranéen pour lutter contre ce parasite : les femelles de cet insecte (Opius concolor) pondent leurs oeufs dans la larve de la mouche, qui est lentement dévorée vivante. Cette lutte biologique évite l'emploi d'insecticides.

Autre symptôme : des sortes de pustules apparaissent sur les rameaux.
Il ne s'agit pas de pustules mais d'insectes, plus précisément de la cochenille noire de l'Olivier (Saissetia oleae). Elle se nourrit de la sève de l'arbre par l'intermédiaire de son rostre (sorte d'aiguille faisant office de pompe). Si rien n'est fait, l'olivier finira par dépérir car la cochenille se multiplie très vite. Le meilleur traitement est l'application, par pulvérisation, d'une huile insecticide spécifique (anti-cochenille). Cependant, il existe aussi un autre moyen qui consiste à lâcher des "guêpes" appelée Metaphycus bartletti qui sont les parasites naturels de ces cochenilles.





Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Olivier   Jeu 10 Aoû 2017 - 23:56

source http://monjardinterrasse.com/2012/04/10/comment-planter-et-entretenir-lolivier/
Comment planter et entretenir : l’olivier ?
Ce week-end, entre deux averses, j’ai rempoté mon olivier… Il a perdu beaucoup de feuilles depuis que je l’ai reçu à la fin de l’hiver, sûrement un coup de froid pendant les gelées du mois de février.

Pour ceux qui se posent encore la question, oui il est tout-à-fait possible de cultiver un olivier en pot ! A condition de connaître un peu ce monsieur et de lui prodiguer des soins adaptés. Si vous en doutez, voilà la petite « fiche culture » de l’olivier. Il ne vous restera plus qu’à essayer vous-mêmes !

Petite description
Nom scientifique : olea
Famille : Oléacées
Type : Arbre
Espèces : l’olea europaea est la variété la plus commune; l’olivier ‘cipressino’ est une variété autofertile.  
Origine : Méditerrannée
Taille : 1 à 15 mètres
Feuillage : persistant
Floraison : mai/juin
Récolte : les olives se récoltent de septembre à décembre

Rusticité : contrairement aux idées reçues, l’olivier peut résister jusqu’à -15°C, si le froid est sec et de courte durée; mieux vaut être prudent toutefois, et lui donner une protection hivernale dès que les températures descendent sous -2°C.  

Planter
Quand ? Idéalement de mars à juin

Exposition : la plus ensoleillée qui soit !

Terre : un sol pauvre convient à l’olivier; j’ai planté le mien dans un mélange de terreau pour plantation; je vous conseille de mélanger à part égale un terreau avec de la terre de jardin si vous le pouvez. Apportez-lui un bon drainage (sable, graviers, billes d’argile au fond du pot) pour qu’il ne souffre pas des excès d’eau.

Le choix du contenant : un pot qui fait environ 2/3 de la ramure de votre olivier conviendra (diamètre & profondeur) car le système racinaire de l’olivier se développe très lentement; ce n’est donc pas une gageure que de vouloir cultiver un olivier en pot !

Entretenir
Arrosage : tous les quinze jours, d’octobre à mars, puis au moins une fois par semaine (et plus si les conditions climatiques le nécessitent); attention toutefois à bien laisser sécher le substrat entre deux arrosages, les oliviers n’aiment pas les excès d’eau.

Taille : elle n’est pas obligatoire pour un olivier en pot si votre but principal est d’en faire un arbre d’ornement; si votre olivier fait partie des variétés autofertiles, vous pouvez lui faire une taille de fructification après l’hiver (généralement au mois de mars ou avril) en taillant principalement les rameaux désséchés qui pointent vers le sol et surtout en taillant les rameaux à l’intérieur, pour donner un peu d’air à votre arbre. Si vous voulez faire de votre olivier un arbre d’ornement, ne le taillez pas trop sévèrement.  

Engrais : oui, une fois par semaine entre mars et septembre (l’engrais pour géranium peut convenir, j’ai toutefois préféré prendre un engrais spécifique et bio).  

Insectes et maladies : la mouche de l’olivier, la cochenille noire, la fumagine, l’oeil de paon.

Conseils et astuces
Pour éviter à votre olivier un coup de froid fatal, et surtout si vous habitez dans une région au nord de la Loire, protégez le pot (et donc ses racines) avec du plastique à bulles, et dès que les températures chutent sous 0°C, protégez son feuillage et son tronc avec une double épaisseur de voile d’hivernage. Retirez les protections dès que le climat le permet (il n’est jamais bon de laisser une plante trop longtemps sous protection hivernale).

Au secours !
… Mon olivier perd ses feuilles

Votre olivier a-t-il pris un coup de froid ? Dans ce cas, une taille à sec s’impose, avant le printemps. S’il n’est pas trop atteint, il formera de nouvelles pousses très bientôt.  

… Des tâches rondes apparaissent sur les feuilles de mon olivier
Il s’agit sûrement de la maladie du cycloconium (ou oeil de paon), souvent due à un excès d’eau : vérifiez la tâche en question : si elle est brun/jaune et forme comme des auréoles, c’est bien cela ! Pour en venir à bout, supprimez les rameaux malades, taillez sévérement votre olivier et vaporisez-le de bouillie bordelaise (vous pouvez aussi utiliser la bouillie bordelaise en préventif).

… Une pellicule noirâtre apparaît sur les feuilles de mon olivier
Il s’agit sûrement de la fumagine (ou « noir de l’olivier »), ce miellat sécrété par les cochenilles. Dans ce cas, traitez votre olivier contre les cochenilles et lavez-le avec du savon noir (tronc et feuilles). Vous pouvez traiter en préventif avec de la bouillie bordelaise.

Un peu de lecture
Voici un ouvrage parfait pour commencer la culture de l’olivier : vous y retrouverez tous les conseils de plantation, d’entretien, de taille, ainsi qu’une description des différentes variétés d’oliviers; pour ma part, il est déjà dans ma bibliothèque !
Olivier pas à pas
Jean-Marie Polese

Question budget…
C’est souvent là où le bât blesse… Pour un jeune plant en motte (15 à 20cm de haut), vous trouverez votre bonheur à moins de 10€; il faudra en revanche compter une cinquantaine d’euros pour un olivier tige de 100 à 150cm; et pour un olivier specimen, entre 200 et 400€ en fonction de la hauteur de l’arbre et de la circonférence du tronc.

Si votre décision est prise, et que vous voulez tenter l’aventure de l’olivier, vous trouverez ici un choix d’oliviers de 8 tailles (et 8 prix !) différentes.ICI



source http://www.vivezdeco.com/les-astuces/cote-jardin/item/1166-astuce-planter-un-olivier-dans-son-jardin.html
Astuce : planter un Olivier dans son jardin
Ecrit par Debby le Vendredi 10 Mai 2013 à 08:43 (dans la rubrique Coté Jardin)
L'Olivier est symbole de paix, force et éternité. Il fascine dans les jardins mais comment le planter dans les zones moins ensoleillées. Voici quelques conseils pour planter et entretenir votre Olivier, en terre ou en pot...

Planter un Olivier
Arbre méditerranéen, il craint les excès de pluie et le gel. Il peut se cultiver en pot ce qui lui permet de vivre longtemps s'il est exposé en intérieur en cas de faibles températures. En cas d'hivers rudes il faudra le cultiver en bac et le rentrer dans une pièce sèche, fraîche et lumineuse. L'olivier s'adapte très bien à la transplantation et à la culture en bac.


L'Olivier n'aime pas les sols trop humides et l'eau stagnante, il faut un sol drainant. Dans le cas contraire, creusez un peu plus l'emplacement qui accueillera votre olivier et ajouter un lit de grosses pierres, de gros graviers, puis un gravier plus fin et finissez par une couche de sable. Cette technique est idéale si vous souhaitez planter votre olivier dans une région pluvieuse.

Evitez les terrains orientés vers le Nord car l'Olivier est un arbre de lumière. Assurez-vous que le sol et l'endroit sont adaptés. Pour aller plus loin, sachez que votre chambre d'agriculture peut vous mettre en relation avec des laboratoires spécialisés dans l'analyse des sols, les conditions de luminosité, de température, et d'irrigation du terrain. Vous serez alors sûrs de rassembler les conditions de pousse et de floraison optimales pour votre Olivier.

Quand ?
L'Olivier se plante au printemps et à l'automne. En juin, c'est la formation de l'olive et les fruits se récoltent entre la mi-novembre et le mois de janvier

Comment ?
Le diamètre du trou creusé et sa profondeur devront être important. Le trou doit être environ 3 fois supérieur (en largeur et profondeur) que le pot ou le contenant de l'Oliver.

Ayez soin de bien ameublir le fond du trou de plantation. Car plus la terre sera meuble, meilleure sera la reprise. N'ajoutez aucun engrais, ce n'est pas nécessaire mais mélangez du sable et un peu de gravier fin.

Eliminez les rameaux au-dessus de la motte. Trempez votre olivier dans l'eau afin que la motte soit bien mouillée.

Ne le plantez pas trop profond pour éviter que les racines ne se dessèchent mais veillez à ce que la motte soit recouverte de quelques centimètres.

Fermez le trou de plantation et arrosez copieusement plusieurs fois de suite afin que la terre enrobe bien la motte et qu'il ne reste aucune poche d'air.

Entretenir un olivier en pot
La terre de l'Olivier en pot se dessèche beaucoup plus vite il faut donc l'arroser régulièrement mais de façon modérée ! L'Olivier ne supporte pas les excès d'eau. De mai à Juillet, en période de croissance, vous pouvez apporter un peu d'engrais pour Olivier à votre arrosage.

Supprimez les branches qui ont poussées au pied de l'arbre ou le long du tronc.

Coupez les branches qui pointent vers le sol et privilégiez la pousse des branches horizontales et qui montent vers le ciel.

Votre Olivier aura alors une très belle forme et pourra se développer de façon optimale.

Les variétés d'Oliviers
2000 variétés existent dans le monde et une centaine sont cultivées en France, essentiellement dans le Sud.

La plus part des espèces utilisées sont celles cultivées en oliveraies pour la production d'olives de bouche ou d'huile : Amellau, Cayon, Cipressino, Cornicabra, Cayanne, Clermontaise, Colombale, Coucourellle, Curnet, Frantoio, Grossanne, Lucques, Maontaunourenque, Moufla, Noirette, Olivière, Picholine, Pardiguier, Roussette de l'Ardèche sont les variétés les plus connues et les moins exigeantes en matière de températures. Ces espèces sont idéales pour être plantées en pleine terre au sud de la Loire, ou en pot (et rentrées en hiver).

Nous préconisons la plantation d'un olivier de plus de 5 ans car sa résistance au froid sera plus importante. Il résiste au gel jusqu'à -15 °C environ, à condition de bénéficier d'un hiver sec. Si le thermomètre a l'habitude de descendre plus bas, vous pouvez choisir un arbre provenant des régions oléicoles froides comme l'Aglandau et le Cipressino.

Acheter un olivier en Bretagne, en Alsace ou dans la région parisienne, impose d'acheter un olivier plus rustique car certaines variétés d'oliviers sont les plus résistantes au froid. C'est justement le cas pour les oliviers Aglandau et Cipressino.
Sources : monOlivier - oliviersCentenaires - Cotémaison   Jardiner-malin



source http://www.aujardin.info/plantes/olivier.php
Olea europaea

Famille: Oléacées

Origine: Syrie ou Asie mineure

Période de floraison: Printemps (mai généralement)

Couleur des fleurs: Blanc crème

Exposition: Ensoleillée

Type de sol: Sec, tolère les sols rocailleux et pauvres, bien drainé

Acidité du sol: Acide à neutre, éviter le calcaire même si parfois cela peut fonctionner

Humidité du sol: Faible. Les racines craignent l'humidité

Utilisation: Isolé, alignement, dualité, en groupes, bonsaï

Hauteur: 20 mètres en particulier le Cailletier en PACA

Type de plante: arbre

Type de végétation: vivace

Type de feuillage: Persistant. Une feuille a une longévité de 3 ans

Rusticité: Résistant à la sécheresse. Résiste  au froid de -12°C en moyenne. Certaines variétés, notamment le bouteillan, résistent jusqu’à -18°C voir plus. La rusticité au froid dépend des variétés et du lieu.

Plantation, rempotage: En automne idéalement. Réalisable aussi en début printemps

Méthode de multiplication: semis, bouturage herbacé, drageonnage, marcottage, greffage

Taille: L'olivier fructifie chaque année, même si l’on ne le taille pas.

Espèces, variétés intéressantes: Le genre comprend une trentaine d'espèces. On estime qu’il existe plus de 2000 variétés sur le pourtour Méditerranéen. On peut greffer un olivier.
- Olivier ‘Tanche’ : Bonne résistance au froid. Huiles et olives noires (généralement)
- Olivier ‘Anglandau’ : Très bonne résistance au froid. Huiles et olives vertes (généralement)
- Olivier ‘Bouteillan’ : Très bonne résistance au froid. Rendement intéressants. Huile.
- Olivier ‘Cailletier’ : autofertile, plus de 90% des olives du département Alpes-Maritimes.
- Olivier ‘Picholine’ : Petites Olives, la plus répandue en France.

Maladies et ravageurs: Mouche de l'Olive, Cochenille noire de l'Olivier, Teigne, Scolyte de l'Olivier, Thrips, oeil de paon

Toxicité: Aucune à déclarer. Allergie due au pollen

L'olivier est très en vogue ces derniers temps. C'est un arbre à la longévité exceptionnelle qui atteint plus de 3000 ans.

L’Olea Europaea est une espèce très bien adaptée à la sécheresse de part sa couleur bleuté qui renvoie la luminosité mais aussi car elle possède une régulation des fonctions stomatiques.

L’Olivier produit sur du bois de l’année précédente (bois de deux années).

Le pollen est allergisant, les fleurs sont assez nombreuses mais très peu d’entre elle fructifient. Le pollen d’Olivier est très léger et capable de parcourir des centaines de kilomètres.

Le Port d’un Olivier est un port dressé et peut atteindre 15 à 20 mètres notamment le Cailletier (dans le Sud de la France). Ensuite, on peut tailler l’Olivier à sa guise et lui donner ainsi des ports différents : En espaliers ou en nuages, favoriser le port retombant, en marquise, etc… Certains Oliviers sont même utilisés en haie.

Le fruit est une drupe dont la maturité s’effectue d’octobre à janvier selon les espèces et les conditions climatiques.

On a pu voir qu’il existe plusieurs variétés (>2000). On constate les différences entre les variétés grâce au port plus ou moins haut, plus ou moins retombant, la forme des feuilles, l’écorces lisse ou rugueuse, la taille des fruits, leur date de maturité, si l’espèce est autofertile, autostérile, la teneur et nature de l’huile…

Exigences de l'olivier
C’est  un Indicateur du Milieu Méditerranéen. Cependant, avec le réchauffement climatique, on en trouve dans le Nord de la France (Bretagne, Paris,…). Il résiste à -10/-12°C et à la sécheresse. Il tolère les sols rocailleux et superficiels si le sol est trop humide.

Il a une longévité exceptionnelle, on en aurait trouvé de plus de 3000 ans…

Rôle dans le Paysage
C’est un marqueur paysagé fort
Rôle économique important (AOC,…)
Rôle écologique
Protège contre les incendies car les Oliveraies sont défrichées ce qui permet de limiter la propagation du feu.

Conseils de culture
Traditionnellement, les distances de plantation sont de 6 mètres entre les rangs et de 5 mètres entre deux Oliviers du même rang. En moyenne, on plante 150 à 200 arbres par hectare.

Les grandes variétés, sont  plantées  en rectangle ou en quinconce afin de favoriser le soleil. La densité de plantation d’Oliviers par hectare peut aller jusqu’à 400 arbres par hectares. En production, il est recommandé de ne pas dépasser 416 arbres par hectare.

L’intérêt de garder les densités de plantation est pour favoriser les racines, la lumière et éviter la concurrence à l’eau. Il faut choisir les distances de plantation en fonction de la variété. Un olivier prend en moyenne de 24 à 50 m².

Pour la plantation, il est préférable de prendre des jeunes sujets, qui seront bien productifs. Il est tout de même possible de transplanter de très gros sujets. La période idéale de transplantation est  en automne voire au printemps.

En dehors des régions sud, vous pouvez cultiver l'olivier en pot que vous rentrerez dans un local frais gors gel pendant la période hivernale.

La production d'olives
L'olivier ne produit en général qu’à parti de 7 années. S’il est greffé, il peut produire beaucoup plus tôt (à partir de 4 ans). L'Olivier atteint une pleine vigueur vers un âge situé entre 20 et 30 ans, variant selon les espèces. Cette vigueur se poursuit jusqu'à l'âge de 150 ans environ. Après 150 ans, la production décroit lentement. Ce sont des généralités qui ne s’appliquent pas forcement aux 2000 variétés et aux milliers de conditions de culture.

Faut-il tailler chaque année les oliviers ?
L’olivier fructifie chaque année, même si l’on ne le taille pas. Il supporte les tailles sévères. En général, on taille chaque année, même si peu de taille est à faire.

Il existe la taille d’ornement, qui consiste à supprimer les bois morts, malades, ceux allant vers l’intérieur et à aérer le tronc. On cherche à conserver une forme de gobelet.

Il existe aussi la taille agricole, beaucoup plus sévère, qui consiste à supprimer l’alternance naturelle de l’Olivier afin de produire plus régulièrement.

A quel âge l'olivier produit-t-il des olives ?
L'arbre produit crescendo de sa 12e à sa 50e année. Il atteint la plénitude de sa capacité de production entre sa 50e et sa 150e année, un âge après lequel il se stabilise et commence à décliner doucement. Mais certains oliviers restent en production jusqu'à 300 ou 400 ans.

Comment multiplier un olivier par semis ?
Semis du noyau avec stratification (assez dur à obtenir, sert pour avoir des variétés locales).

Comment multiplier un olivier par bouturage ?
Herbacé : avec de l’hormone de bouturage dans du terreau en mist-system à faire au printemps, à garder dans un endroit de 20°C environ  pendant 2 à 3 mois. (Vous obtiendrez un  meilleur taux de réussite.)
Par rejet : prendre un rejet qui part du pied avec un bout d’écorce (en mist-system si possible).

Le saviez-vous ?
La nouaison, marque la formation de l'olive, commence en juin. Le fruit est d'abord vert tendre, puis il grossit et change de couleur, devenant violet, puis noir
L'olivier est symbole de paix.
Dans l’antiquité Grecque, on considéraient qu’Athéna avait fait  naitre un olivier pour en faire don aux hommes, don jugé très utile par Zeus, Dieu des dieux.il devint un symbole de richesse, de paix, de fertilité et de fécondité. C’est un précieux cadeau des Dieux.
En Grèce antique, les couronnes des vainqueurs aux jeux étaient réalisées à l'aide de branches d'olivier.
Son bois très dur permet de tailler des ustensiles de cuisine: saladiers, grandes cuillères, etc...
Un olivier produit de 15 à 50 kg (100kg certaines années) d’Olives. La France produit environ 10% de sa consommation. Il faut 5 à 6 kg d’Olives, en moyenne, pour réaliser un litre d’huile d’Olive.
L’olivier était utilisé comme plante médicinale : ses feuilles sont des hypotenseurs comme celle du ginkgo biloba.

Quelques proverbes
« Fais-moi pauvre, dit l'olivier au cultivateur et je te ferai riche ».
Proverbe le plus répandu et le plus vrai :
« Qui laboure ses oliviers les prie de donner du fruit ; qui les fume, le demande ; qui les taille, l'exige. »

LIRE AUSSI
Les maladies de l'olivier
Voyons deux maladies propres de l'olivier et les moyens de lutte. La maladie des tumeurs de l’Olivier (Pseudomonas savastanoï) Pseudomonas savastanoï est une bactérie aussi appelée tumeurs...
suite http://www.aujardin.info/fiches/olivier-maladies.php

Les ravageurs de l'olivier
Voyons les quelques ravageurs propres à l'olivier et les moyens de lutte La cochenille noire de l’Olivier (Saissetia oleae) La cochenille noire de l'olivier est un insecte piqueur qui prélève...
suite http://www.aujardin.info/fiches/olivier-ravageurs.php



source http://www.rustica.fr/tv/l-olivier-olea-europaea,5100.html
Son tronc torturé et son feuillage argenté persistant font de l'olivier, de la famille des Oléacées, l’un des plus beaux arbres. De croissance lente, il est doté d’une longévité légendaire. Très utilisé en ornementation, il est avant tout un arbre fruitier de culture aisée en régions douces.

L'arbre
Dimensions : de 10 à 15 m de hauteur, pour 8 à 12 m d’étalement.
Croissance : lente.
Silhouette : arrondie, ample.
Feuillage : persistant. Les feuilles oblongues sont vert foncé lustré sur le dessus et vert argenté sur le dessous.
Fleurs : d’avril à juin, selon les régions et les variétés. Les fleurs blanches s’épanouissent par centaines, réunies en grappes, et exhalent un discret parfum de miel. Très peu de fleurs sont fécondées : en effet, 5 % seulement donneront des fruits.
Fruits : de juin à août. Le fruit de forme oblongue en drupe, d’abord vert tendre, devient violet puis noir. Sous climat favorable, il produit 15 à 50 kg d’olives après 5 années de culture au mieux, et après 12 années au plus.
Écorce : gris-noir, striée, souvent noueuse et crevassée.

Ses exigences culturales
Rusticité : diverse, selon la variété. Elle est comprise, si l’hiver est sec, entre – 6 et – 10 °C pour les jeunes sujets, – 12 et – 20 °C pour les arbres adultes, cultivés en terre drainée.
Exposition : ensoleillée, chaude et protégée. Une longue période estivale est nécessaire à une bonne fructification.
Sol : léger et filtrant l’eau rapidement. Les sols secs, pauvres, caillouteux et un peu calcaires conviennent.
Humidité : très résistant à la sécheresse, il redoute les excès d’humidité.
Sensibilité : au vent, aux maladies et aux insectes.

Sa culture
Plantation : les plants vendus en conteneur ou en bac s’installent entre la mi-mars et la mi-juin, en enterrant la motte sous 5 cm de terre. Dans un verger, distancez les arbres de 6 à 8 m en tous sens. Enfoncez un tuteur à chaque pied. Protégez les troncs contre les lapins. Dans un bac, prévoyez un bon drainage au fond du contenant et arrosez avec parcimonie.
Taille : la taille douce consiste à élaguer tous les 5 ans, pour aérer le centre de l’arbre. En février-mars, ôtez rejets et rameaux et les branches qui pendent. Sur les arbres formés,
la taille de fructification se pratique tous les 2 ou 3 ans. Éliminez les rameaux qui ont porté des fruits, mais pas les autres pousses.

Ses utilisations
Dans un jardin fruitier, pour récolter des olives ; en bonsaï ; en haie libre ; en isolé, dans une plate-bande abritée, avec des cistes, des romarins, des thyms ; en bac sur une terrasse ou un balcon ensoleillés et abrités. Dans ces deux derniers cas, il faut disposer d’une serre froide pour l’hivernage de l’arbre.

Photo : Olivier - J. Malburet - Rustica



source http://www.pepiniere-lcf.fr/olivier,fr,4,OE.cfm
OLEA EUROPAEA - OLIVIER

Genre : Olea
Type de plante : Arbre
Type de feuillage : Persistant
Hauteur/largeur : 10 mètres / 6 mètres
Vitesse de croissance : Lente
Période de floraison : Printemps
Feuilles : Vert / gris
Fleurs : Crème
Exposition : Soleil
Type de sol : Terre de jardin, fertile, profond
Humidité du sol : Très bien drainé
Rusticité : -10°C
Utilisation : Isolé, bac et terrasse, bonsaï …
Mellifère : Oui

Présentation :
Très en vogue ces dernières années et adulé depuis la Grèce antique, l’olivier est un symbole de paix. Les avantages de cet arbre fruitier nous sont bien connus. L'olea europaea est extrêmement résistant mais il craint les grands froids. Si la température descend en dessous de -10°C  vous devrez le protéger. Les jeunes plants sont plus fragiles, protégez les à partir de -5°C.
         C'est une plante autofertile, un seul arbre peut donc produire des olives.
         Avec son tronc noueux et son écorce grise crevassée, il est très décoratif. De port érigé il a tendance à s’étaler au fil des années. D'une longévité record : il peut vivre jusqu’à 3000 ans. Ses feuilles persistantes, ovales, coriaces et d’un vert-gris qui au soleil peut paraître bleu lorsqu’elles renvoient la lumière, s’enroulent sur les bords.
         La floraison printanière de l'olivier est extrêmement rapide, de couleur crème, ses fleurs sont néanmoins très nectarifère et parfumées. Le pollen est quant à lui de très bonne qualité pour les abeilles.
         Les deux caractéristiques les plus reconnues restent sa résistance et ses fruits. Pour la première, il est vrai qu’en plus d’être un arbre fruitier au feuillage persistant et à la longévité incroyable, il est résistant, à la sécheresse tout d’abord et ensuite il peut s’adapter à un sol extrêmement caillouteux voire pauvre sans difficultés. Quant aux fruits, les olives, elles sont des drupes à la peau imperméable de vert à noire. Gorgées d’huile elles deviennent alors bien charnues et prêtes à être ramassée. L’olea europaea fructifie dès les premières années et il n’est pas utile de la tailler pour améliorer sa production.

Utilisation :
L’olea europaea est un arbre majestueux reconnu pour sa beauté. Son bois noueux et très ramifié fait de lui un superbe sujet à planter en isolé comme à cultiver en bonsaï.
         Vous pouvez bien sur posséder plusieurs oliviers et les regrouper pour faire de la production d'olives. Profitez d’un grand terrain pour réaliser une mini plantation décorative avec par exemple 12 plants répartis en 3 rangs.          
         Planté et cultivé sans problème en pot, il peut ainsi décorer terrasses et pergola. Profitant du soleil et vous régalant avec ses feuilles aux nombreux reflets.
         Les olives récoltés donnent naissances à de nombreux produits, que se soit de l’huile à usage culinaire, des cosmétiques, savons ou tout simplement crues pour leurs diverses propriétés astringentes. Son bois est également très recherché et donne de magnifique résultat une fois taillé.

Les conseils du pépiniériste pour la taille et l’entretien :
L’olivier ne nécessite aucun entretien en particulier étant un arbre fruitier solide et résistant. Paillez les jeunes plants à protéger du froid et utilisez également dans les régions plus froides un voile d’hivernage les premières années ou autour du tronc de votre arbre.
         Conserver une ou deux branches maîtresses puis taillez les autres pour conserver une belle forme. Vous pouvez tailler fortement les jeunes plants pour obtenir un arbre avec 2 ou 3 troncs par la suite.
         Les principales maladies ou parasites sont : Les cochenilles noires, insectes en forme de dôme noir de 5 mm de long pour 4 de large facilement éliminable avec un traitement contre les cochenilles. Le cyclonium ou œil de paon : Champignon qui traduit sa présence par une apparition de cercles colorés du jaune au marron sur les feuilles. Entraîne la perte des feuilles de l'arbre et affecte la production d’olives. Traitez de manière préventive au printemps ou curative par la suite avec de la bouillie bordelaise. Voir toutes les autres maladies de l’olivier.

L’avis de la pépinière :
L’olivier ne faillit pas à sa réputation, majestueux et aux fruits savoureux, il est facile de comprendre pourquoi, et ce depuis l’antiquité, il est tant apprécié.



source http://www.mon-olivier-de-provence.com/olivier-et-la-taille.html
LA TAILLE DE L’OLIVIER
Vous vous demandez comment tailler un olivier :
La taille de l’olivier est simple.
Nous distinguerons ici quatre types de taille.
La taille de l'olivier est nécessaire pour favoriser sa fructification mais aussi pour éviter la propagation des parasites. On peut pratiquer une taille d'entretien tous les ans et une taille de fructification tous les 2 ou 3 ans.

Taille esthétique
Si la fructification de votre olivier vous importe peu, pratiquez une taille purement esthétique. Dans le milieu agricole on dit  que « la nature aime ce qui plait à l'œil » et que « un arbre beau est un arbre bien taillé ».Pratiquez donc la taille de l’olivier vers février-mars après les grands froids et avant l’apparition des premières fleurs. La fleur de l’olivier est très petite de couleur blanche et apparaît vers mai-juin selon les variétés.
Supprimez les rejets qui ont poussé au pied de votre olivier,  tailler les branches qui tombent vers le sol. Evidez le cœur de l’arbre, tailler les branches qui poussent à l'intérieur en conservant les branches maîtresses (charpente) ce qui favorisera la circulation de l’air, donc sa pollinisation et sa fructification.
On dit en Provence que « le petit oiseau doit le traverser sans le frôler des ailes ».

La taille de l'olivier en boule :
La taille de l'olivier en boule est à proscrire. L'olivier ne se prête en aucun cas à l'art topiaire. Que votre olivier soit en pot ou en terre, il doit ressembler à un olivier et non à un buis taillé en boule. Si vous tailler l'olivier de cette façon, il sera mal ventilé, la cochenille s'y développera facilement, sa fructification sera amoindrie car le pollen aura du mal à se disperser sur les fleurs, le pollen sera alourdi par l'humidité,  vous aurez peu de chance d'y voir de jolies olives. Lorsque vous tailler un olivier, qu'il soit destiné à la fructification ou à la décoration, qu'il s'agisse d'un olivier en pot ou en terre dans votre jardin, il faut dans tous les cas évider le centre de l'olivier et pratiquer la taille suivante :

Taille de formation ou taille en gobelet
La taille de formation est importante.
C’est la réussite de cette première taille qui conditionnera la forme de votre arbre.
Sur le jeune plant, pratiquez la taille de l’olivier en supprimant tous les ans les pousses le long du rameau central afin de former le tronc.
Conservez toutes les branches de tête qui serviront à former la charpente. Lorsque le tronc mesure plus d’un mètre, commencez à tailler votre olivier en donnant une forme à la charpente. Pour cela laissez partir quelques branches sur la tête de l’olivier et coupez le rameau central afin de former un gobelet.
Fichez-lui la paix deux ou trois ans et pratiquez ensuite une taille de fructification. Pour bien former votre olivier dès le départ il convient donc de pratiquer « la taille en gobelet » dès sa troisième ou quatrième année.

La taille en gobelet ou "taille du midi de la France" est la meilleur manière de tailler un olivier :

C'est la seule taille qui permet une bonne aération en évitant la propagation des maladies. Cette façon de tailler  un olivier est aussi celle qui permet une meilleure fructification, car les  pollen sont légers, se dispersent bien sur les fleurs, la fécondation des fleurs est améliorée et vous aurez plus de chance de voir de jolies olives

Cette taille peut être pratiquer pour la première fois lorsque l'arbre est âgé de 4 ans, mais également à n'importe quel âge supérieur si cela n'a jamais été fait.

ETAPES DE LA TAILLE DE L'OLIVIER
Taille de Formation du Tronc
Supprimez les rejets au pied, les rameaux le long du tronc de l'olivier et les branches tombants vers le sol.

Taille de Formation de la Charpente ou Taille en gobelet
Coupez le rameau central en laissant 4 à 5 branches

TAILLE DE FRUCTIFICATION :
Si vous désirez  favoriser la fructification de votre olivier, pratiquez le même type de taille (taille en gobelet) .

En supprimant tous les ans les rejets et les rameaux ayant poussé sur le tronc ainsi que les branches qui tombent vers le sol. MAIS ATTENTION, nous avons vu que ce sont les courants d’air qui transportent le pollen de fleur en fleur, il convient donc de ne pas pratiquer de taille sévère, mais des tailles douces car plus vous tailler l'olivier, plus vous supprimez des fleurs, moins il se pollinisera et donc moins vous aurez d'olives. Une fois la charpente formée, il est conseillé de procéder à la taille de votre olivier seulement TOUS LES  DEUX ou TROIS ANS afin qu’il ait toujours une floraison abondante car l’olivier ne fleurit que sur les bois de 2 ans. La taille de fructification consiste donc à éliminer les rameaux ayant porté des fruits tout en conservant de jeunes pousses qui fructifieront l’année suivante. Il convient également de pratiquer la taille afin de limiter le développement de votre olivier en hauteur et en largeur car plus les branches sont proches du tronc, meilleures est la récolte. Au fil des ans, il convient donc de tailler le bout des branches et de laisser repartir des rameaux situés à l’intérieur.

TAILLE DE REGENERATION OU RECEPAGE
Cette taille doit être pratiquée se pour régénérer un arbre dont le tronc risque de rompre, ou dont la charpente et le tronc aurait gelé. Cette taille doit se pratiquer  sur les conseils d’un spécialiste.  Elle consiste à éliminer l’arbre à la base en laissant repousser un ou plusieurs rejet.
Grâce à cette taille 5 Millions d’oliviers furent sauvés après le gel du 2 Février 1956 au cours duquel les températures descendirent jusqu’à moins 15 degrés avec des pics de moins 20 pendant plus de 2O jours et durant lequel 1 millions d’oliviers périrent dans le Sud de la France.

source http://www.mon-olivier-de-provence.com/culture-olivier-en-pot.html
LA CULTURE DE L’OLIVIER EN POT
L’olivier est très résistant à la sècheresse, ses besoins sont faibles.
Il peut vivre à l’état spontané sans aucun entretien. Sa croissance est dite lente 10 à  15 centimètres par an. Son système radiculaire se développe lentement.

C’est pour cela que l'olivier peut peut-être cultivé en pot de nombreuses années pour l’ornement de terrasse, balcon ou jardin.

Nous conseillons la culture de l’olivier en pot à toutes les personnes qui désirent acheter un olivier mais qui n’ont pas de jardin. Vous pourrez l’utiliser pour l’ornement de votre terrasse votre balcon ou véranda. Il peut vivre en appartement en situation éclairé.

Si vous êtes locataire vous pouvez acheter un olivier en pot qui vous permettra d’avoir votre olivier d’ornement chez vous et de l’emporter en cas de déménagement.

Si vous habitez dans une région très froide où les températures hivernales descendent régulièrement au dessous de moins dix degrés, pourquoi ne pas cultiver un olivier d’ornement en pot. Ainsi pendant la période la plus froide de l’année, il vous suffira de le mettre à l’abri dans un lieu éclairé et frais (même peu éclairé), votre garage, votre cellier, votre hall d’entrée …etc.… C’est ce que font mes clients Suisses, Belges, Allemands, Hollandais, Anglais. Pour l’anecdote, en 2OO5 sur le marché de Bédoin, un de mes clients Anglais est venu me voir et m’a appris que son petit olivier de 5 ans avait fait six olives en Angleterre. Pas de quoi faire de l’huile, mais pour le Fun… Car il est possible de cultiver un oliver d’ornement en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Hollande et en Angleterrre dans toutes les régions où les températures hivernales ne descendent pas en dessous de moins dix, pour les autres, il suffit de le cultiver en pot et de le mettre à l’abri pendant les périodes de grands froids.
Vous pouvez également  acheter un olivier en pot de petite taille et le conditionner pour en faire un bonsaï.

Rempotage de l'olivier en pot
Le rempotage de l’olivier d’ornement est d’une simplicité enfantine.
Si vous avez de la terre à proximité, servez-vous de celle-ci.
Si votre terre est lourde, mélangez-là avec un peu de sable ou de terreau.
Sinon demandez à votre revendeur de produits et de terreau un TERREAU NEUTRE AVEC ARGILE  (type terreau universel). L’argile contenue dans le terreau assurera un taux d’humidité minimal qui vous permettra de ne pas arroser votre olivier d’ornement sans cesse, car un pot dessèche vite surtout en été, et dans le sud j’en sais quelque chose…
Choisissez un pot suffisamment grand, au moins le triple de celui d’origine, remplissez le de terre ou de terreau de sorte que lorsque vous poserez la motte de l’olivier dessus, votre olivier  se trouvera à la bonne hauteur dans le pot (pas trop enterré).
Posez votre olivier dessus, comblez les intervalles vides autour de la motte. Arrosez abondamment plusieurs fois de suite afin de bien faire descendre la terre, rajoutez de la terre s’il en manque.
Simple comme bonjour !

Arrosage de l’olivier en pot
Une fois tous les quinze jours d’octobre à mars
Une fois par semaine  de mars à  mai
Une fois par semaine et plus si nécessaire de mars à septembre selon les conditions climatiques.
Engrais pour  l’olivier en pot
Vous pouvez apporter de l’engrais liquide une fois par semaine entre mars et septembre. Un engrais pour géranium peut très bien convenir. Respectez les doses.

Taille de l’olivier en pot
Vous n’êtes pas obligés de tailler un olivier  en pot car il est conditionné par son contenant. Il est possible de pratiquer une taille esthétique afin de lui donner une jolie forme pour l’ornement. Supprimer les rameaux qui dépassent en les coupant à la même hauteur que les autres.
Vous pouvez également pratiquer une taille de fructification, qui lui donnera la forme d'un arbre et évitera l'humidité en son centre, donc la propagation de maladies. Cette taille améliorera également sa pollinisation et ses chance de donner des olives.. Car l'olivier en pot bien que destiné à l’ornement peut donner fruits s'il fait partie d'une variété autofertile. Pour cela évider le centre de l'arbre afin de favoriser les courants d'air.

POUR ACHETER DES OLIVIERS EN POT : CLIQUEZ ICI
http://www.mon-olivier-de-provence.com/index.html



http://forum.1jardin2plantes.info/mon-olivier-en-pot-vt1573.html

http://www.jardiner-malin.fr/fiche/olivier-en-pot-rempotage-entretien-taille.html

http://www.rustica.fr/articles-jardin/soigner-oliviers-pot,2269.html

http://gardenbreizh.org/forum/viewtopic-3324-7-taille-d-un-olivier-en-pot.html



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Olivier   Jeu 10 Aoû 2017 - 23:57

Site complet qui donne beaucoup de renseignements sur l'arbre, ses origines, sa légende, sa culture, son entretien, ses maladies...etc
source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-botanique.php
L'OLIVIER ET LA BOTANIQUE
Comme le troène, le lilas et le frêne, l'olivier (définition Wikipedia) appartient à la famille des Oléacées qui compte parmi elle une vingtaine de genres différents.

L'olivier est du genre Oleae qui comprend une huitaine d'espèces dont l'Oleae Europae qui nous intéresse principalement.

Celle-ci se divise en deux sous-espèces :
Olea Europa Sylvestris ou Oléastre, c'est à dire l'olivier sauvage, et Olea Europae Sativa ou l'olivier cultivé.

En France l'olivier vit sur les bords de la méditerranéen mais pas seulement. On le retrouve fréquemment à l'intérieur des terres dans des départements comme l'Ardèche, l'Aude ou la Drôme. Il se plaît entre le 25e et le 45e degré de latitude, ce qui a d'ailleurs permis de l'introduire avec succès au Japon, aux Etats Unis (Californie), au Mexique pour l'hémisphère nord, en Australie et dans divers pays de de l'Amérique du Sud pour l'hémisphère Sud.

Le tronc de l'olivier est bas, généralement de couleur grise d'un aspect rugueux et tortueux lorsqu'il est dans la force de son âge. L'olivier s'accommode facilement de sols ingrats, caillouteux et arides. Grâce à ses racines qui peuvent plonger profondément, l'olivier trouve les éléments nécessaire à sa croissance. Croissance qu'il à lente mais peut facilement atteindre 15 à 20 mètres de haut selon son environnement.
Le feuillage de l'olivier est persistant et toujours vert. Si on le laisse végéter, il prend souvent une forme pyramidale. Le Système radiculaire de l'olivier forme sous le tronc une souche ligneuse dans laquelle s'accumule des réserves, (la matte).

Les rameaux peuvent êtres des gourmands vigoureux et verticaux.Il existe aussi des rameaux de prolongement portant à leur extrémité un bouquet de pousses feuillées de deux ans. Les feuilles de l'olivier sont persistantes ( durée de vie, trois ans) leur situation sur le rameau est dite "opposée", le pétiole est court. La face supérieur des feuilles doit être luisante de couleur vert foncé, tandis que la face inférieur présente un aspect argenté dû à la pruine.
Les feuilles font de 3 à 8 centimètres selon l'espèce. La face inférieure de la feuille d'olivier est recouverte de petits poils qui lui permettent de retenir la plus infime quantité d'humidité.

Les fleurs se présentent le plus souvent en grappe naissant à l'aisselle des feuilles. Elles sont petites et ovales, les pétales sont de couleur blanc, très légèrement odorantes, très sensible au froid et de surcroît au vent. Seulement 5% des fleurs donneront naissance à un fruit, l'olive.

LES ORIGINES DE LA CULTURE DE L'OLIVIER
http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/origines.php

LA CULTURE DE L'OLIVIER DANS LE BASSIN MEDITERRANEEN
http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/mediterranee.php

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/symboles.php
L'OLIVIER EST LE SYMBOLE LE PLUS AUTHENTIQUE ET LE PLUS VENERABLE DU POURTOUR DE LA MEDITERRANEE
Symbole de longévité et d'espérance, l'olivier est réputé éternel.
Ainsi le décrit Hérodote; " L'olivier fut brûlé dans l'incendie du temple par les barbares; mais le lendemain de l'incendie, quand les Athéniens, chargés par le roi d'offrir un sacrifice, montèrent au sanctuaire, ils virent qu'une pousse haute d'une coudée avait jailli du tronc ". Dans tout le bassin méditerranéen, on rencontre des oliviers millénaires, et parfois même réputés pluri-millénaires. Il est le témoin de notre histoire et l'accompagne à chaque instant.

Symbole de paix et de réconciliation, le rameau d'olivier est choisi par Dieu pour signifier à Noé que le Déluge est fini et que la décrue commence, symbole du pardon.

Symbole de victoire, l'olivier est un cadeau chargé d'une signification gratifiante lors des jeux olympiques à Athènes. Couronne d'olivier et jarres d'huile d'olive sont ainsi offertes aux vainqueurs.
La couronne d’olivier est devenue le symbole des Jeux olympiques d’Athènes. Pas moins de cinq mille cinq cent treize couronnes seront confectionnées lors de ces Jeux par des volontaires. Les branches proviennent de Crète et sont offertes par un sponsor. La couronne rappelle celle de l’ancienne tradition d’Olympie, il y a 2 500 ans. Façonnée avec les branches de l’olivier qui poussait près du temple de Zeus, elle était la seule récompense des vainqueurs. La couronne de rameaux d'olivier pour récompenser les vainqueurs aux jeux olympique

Symbole de force, l'olivier est réputé pour son bois très compact, très lourd et très dur. C'est en bois d'olivier que sont faites les massues d'Hercule et c'est avec un pieu en bois d'olivier qu'Ulysse terrasse le Cyclope dans l'Odyssée.

Symbole de fidélité, c'est aussi en bois d'olivier qu'est fait le lit d'Ulysse et Pénélope, lit qui n'accueillera aucun des nombreux prétendants au royaume d'Ithaque, durant les vingt ans d'absence du héros grec.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/legendes.php
LES ORIGINES DE L'OLIVIER SE CONFONDENT AVEC LA MYTHOLOGIE GRECQUE
Une Légende grecque voudrait que l'olivier cultivé soit le fruit d'une querelle entre Athéna, déesse de la Sagesse et de la Science, et Posséidon dieu de la mer, à propos de la protection d'une ville nouvelle.

Pour les départager, Zeus (le Dieu des dieux), leur proposa de faire chacun un don à l'humanité. Les hommes les départageraient en indiquant le don le plus utile.
Poséidon brandit alors son trident et fit jaillir d'un rocher un cheval magnifique pouvant porter cavalier et armes, traîner des chars et faire gagner des batailles.

Athéna (Minerve en romain) se pencha alors sur un morceau de terre, le toucha avec sa lance et en fit sortir un arbre éternel permettant de nourrir, soigner les blessures et tous les maux.

L'olivier, car tel était l'arbre ainsi sortit du sol, fut déclaré "le don le plus utile à l'humanité" et Athéna obtint la protection de la ville qui porte toujours son nom : "Athènes."
L'histoire de l'olivier se perd dans la nuit des temps et se confond avec celle des civilisations qui se sont succédées en Méditerranée et qui ont à jamais marqué de leur empreinte la culture de ce morceau du monde.

Fortement lié à la vie des populations du bassin méditerranéen, l'arbre éternel à ces derniers fournit, depuis des siècles, nourriture, éclairage, soins du corps...

L'olivier serait apparu, sous une forme sauvage, il y a plus de 14 000 ans. Des feuilles fossilisées datant de 8 000 ans avant J-C. ont ainsi été retrouvées à Roquevaire en France (l'une d'elle est exposée au musée de l'Olivier à Nyons, dans la Drôme).

Les Egyptiens attribuèrent à Isis, femme d'osiris, l'art de cultiver l'olive et d'en extraire l'huile utilisée pour leurs rituels de purification.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/bibliographie.php
LES LIVRES A LIRE SUR L'OLIVIER, L'OLIVE ET L'HUILE D'OLIVE
Olivier et la Preparation des Olives (l') - Max LAMBERT - Editeur : Campanile
L'oléologie : Déguster l'huile d'olive comme le vin - Monique Brault
Olivier Plantation, taille, entretien, récolte, le gel de 1985 - Félix ERETEO Editeur : Solar Nature
Mémoires de l'olivier - G. Rossini - Editeur: Equinoxe - 168 pages
L'huile d'olive : De l'arbre à la table   - P. Anginot et F. Isler. - Editeur: Libris 106 pages
De l'huile et de l'olive : Recettes de chefs - Bernard Giani
Saveurs et parfums de l'huile d'olive - Jacques Chibois Olivier Baussan ;
Les Olives de table. De leur cueillette à votre assiette - Fiorella Cottier-Angeli ;
L'Olivier Et L'Huile D'Olive: Histoire Naturelle de L'Olivier, Culture de L'Olivier, Prparation, Falsifications Et Usages Des Produits - P. D' Aygalliers ;
Les miracles de l'huile d'olive - Tina Lofthouse Gareth Lofthouse Anne-Cécile Guthmann ;
Au plaisir de l'olive : Histoire et 170 recettes - Pierre Pinton Brigitte Jeune;
Vertus, secrets et saveurs de l'huile d'olive - Blandine Pouzin ;
L'huile d'olive - Armelle Darondel ;

LES ECRITS - CITATIONS - DICTONS - POEMES
La veritas es comme l'oli, vèn toujours au dessus
(La vérité est comme l'huile, remonte toujours au-dessus)

Ton haleine un jour de janvier
Où, tirant de grosses bouffées
De ta pipe, charmant fumeur,
Est-ce le train ? Sont-ce les fées ?
La cendre du jour qui se meurt ?
Soyons justes : c’est l’olivier
(Jean COCTEAU)

Sous les rameaux d’argent que le Mistral lutine,
Tout un peuple, à genoux, lentement s’agglutine
Pour cueillir pieusement un ancestral trésor.

Alors, tu jailliras, belle huile de lumière,
Sous l’étau du pressoir et la dent de la pierre,
Ô, sang de l’Olympie, nectar aux reflets d’or !
(Maurice Roux)

Quelques textes choisis sur l' Olivier
Homère, Odyssée, chant XXIII (vers 177-204 : le lit d'Ulysse)
Jean Cocteau, "Louange de l'olivier" (Poésie de 1916-1923, Editions Gallimard, 1925)
Pierre Morhange, "L'olivier" (Le sentiment lui-même, P.-J. Oswald, 1966)
Ésope(VIe siècle av. J-C.), écrivain grec. L'olivier se brise, le roseau plie.

Poème sur l'olivier du poète palestinien Mahmoud Darwich
Si l'olive se souvient de son planteur
Son huile se transformera en larmes
Oh ! sagesse des ancêtres, notre corps
pour vous deviendra un habit de protection.
On va éplucher les épines par nos cils
et on va couper la tristesse
et l'enlever de notre terre.
L'olivier conservera sa couleur verte à jamais
et rentrera dans la terre comme une arme

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/acheter-un-olivier.php
LE PRIX DES OLIVIERS
Trouver des oliviers pour la production ou pour l'ornement, à replanter ou à mettre en pot n'est plus un problème aujourd'hui.
Les professionnels sont là pour ça. Pépiniéristes oléicoles ou traditionnels, jardineries ou pseudo horticulteurs, magasins du terroir ou sites internet auront toujours un olivier à vous mettre sous la pelle.

Le plus dur, lorsqu'on n'est pas un exploitant averti, c'est de s'y retrouver et de faire l'achat qui correspondra pleinement à nos besoins et nos attentes.
L'aventure oléicole à tendance ornementale ou à but de production peut commencer avec des petits plants d'oliviers d'à peine 1 an, pas plus haut que deux pommes ou avec des oliviers plus vieux, dans la fleur de l'âge, prêt à rendre exitant la future récolte d'olives.

Mais attention, acheter est chose aisée, se faire accompagner pratiquement et objectivement est une autre affaire.

Les avis et conseils d'entretiens varient d'un vendeur à un autre. Comme objet de décoration à poser sur sa cheminé (à ne jamais faire) ou de production à planter sous son sol pleureur, toutes sortes de conseils qui vous amèneront inéluctablement à un échec.

Qu'ai je mal fait ? je suis triste, je ne m'attendais pas à cela !
Dans ce genre d'opération la prudence devrait être de mise : la plupart des oliviers proposés à la vente sont des oliviers d'importation , renseignez vous au préalable pour connaitre la compatibilité de ces oliviers avec votre zone géographique.

Même si olivierdeprovence vous communique des informations de base dans ses pages pour l'achat, la plantation et l'entretien de votre ou vos oliviers il n'en demeure pas moins indispensable de vous renseigner directement auprès d'un professionnel ou du vendeur d'oliviers que vous aurez choisi.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-culture-plantation.php
PLANTER UN OLIVIER
Périodes de plantation :
Dans la zone oléicole française, l'olivier se plante au printemps (entre la mi-mars et la fin-mai et la mi-septembre et la fin-novembre) , à l'exception de la Corse et du Roussillon.
En effet, les plants supportent très mal des températures inférieures à - 6°C durant les premiers mois après la plantation. En règle générale on évite les périodes de gel et de forte chaleur .

Les sols : L'olivier peut être planté dans toutes sortes de sols, même dans des terrains très pauvres. C'est un arbre solide et rustique. Il faudra toutefois éviter les terrains argileux et trop humides pour ne pas risquer le pourrissement des racines. Lors de plantations dans des terrains argilo-calcaires on déverse au fond de chaque trou de plantation une couche (de 5 à 15 cm selon la taille du trou) de gros gravier qui fera l'effet d'un drain et évitera le trop plein d'eau.
Evitez les zones particulièrement froides : bas-fonds, bord de rivière, altitude élevée (supérieure à 300 m d'altitude sauf microclimats particuliers).

Préparation :
La préparation du sol destiné à recevoir les jeunes plants est très important.
Pour de grandes surfaces de plantation il est conseillé de "défoncer" le terrain à au moins 0.50m à 1 m de profondeur. Creusez un trou de diamètre et de profondeur en proportion avec la taille de son système radiculaire.

Attention Ne jamais arroser le trou avant la plantation.

Éparpillez en premier une couche de cailloux dans le fond du trou afin de faciliter le drainage. On déposera ensuite une couche de terreau mélangé à 100 grs de phosphate d'ammoniaque (fumure phosphatée). Puis une couche de terre. Laissez reposer si possible plusieurs semaines.

Écartement :
En plantation dans une oliveraie destinée à être exploitée avec des gros engins agricoles, la distance préconisée entre les oliviers est de 8m X 8m. Une oliveraie de 1ha compte en moyenne 280 oliviers. Dans une oliveraie plus petite cette distance peut être réduite jusqu'à 6m X 6m.

L'irrigation :
La plupart des anciennes oliveraies n'étaient pas irriguées mais il est aujourd'hui de mise, pour des raisons de rendement, d'installer des systèmes de gouttes à gouttes.
L'arrosage est essentiel pour la reprise des plants et pour leur développement.
Pour éviter l'évaporation et le développement de l'herbe un film plastique noir d'un mètre carré est mis autour de la base de l'arbre. Ce film est percé de trous à plusieurs endroits. Il est posé de manière à créer une cuvette qui permet à l'eau de pluie de s'écouler vers le pied de l'arbre. Les bords du plastique sont recouverts de terre pour éviter la prise au vent. Cette méthode est très pratique lorqu'il est impossible d'irriguer, en effet, le film plastique évite l'évaporation de l'eau.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-en-pot.php
L'olivier en pot a besoin d'être placé dans un endroit lumineux et demande un arrosage plus fréquent que le traditionnel cependant il faut prendre garde de ne pas trop l'arroser non plus.
Il se taille une fois par an en fin d'hiver

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-culture.php
LA CULTURE DE L'OLIVIER
L'olivier à été planté dans toutes sortes de sols mais le plus souvent dans des terrains pauvres, là ou d'autres cultures n'auraient pas pu êtres envisagées. Il a la particularité de se multiplier facilement. Il prend racine par toutes les parties qui le constituent, à l'exception des feuilles.
La plupart des plantations anciennes n'étaient pas irriguées. Toutefois l'olivier n'aime pas les terrains trop humides. La plupart des oliviers sont plantés "francs de pied" mais on a actuellement de plus en plus souvent recourt à la greffe.

Souvent planté dans des terrains difficiles, pierreux, où la couche de terre arable est faible, l'olivier tolère mal les labours profonds; 10 à 15 cms sont suffisant. Cette opération aère bien le sol et permet d'enfuire correctement fumure et engrais. Cette opération permet aussi d'éliminer les éventuelles larves de la mouche de l'olivier enfouis dans le sol en attente de leur éclosion.
Comme tout arbre fruitier, l'olivier a besoin d'être nourri. Autrefois, les fumiers, éléments de choix, étaient très utilisés. Ce mode de fumure est toujours valable, mais il devient de plus en plus dur de s'en procurer mais heureusement l'olivier est un arbre sobre en éléments fertilisants et favorise le respect de l'environnement.
Il s'agit d'une culture à laquelle on peut appliquer des techniques de luttes raisonnées et dont l'intensification est limitée par l'application des normes AOC (en France) qui impose un plafonnement des rendements.

La culture de l'olivier a aussi l'avantage de prévenir certains risques naturels, en luttant contre l'érosion du sol et en servant de coupe feu contre les grands incendies du midi qui chaque années ravagent des milliers d'hectares de nos forêts.

N'oublions pas le volet économique car la culture de l'olivier est largement demandeuse de main-d'oeuvre et d'emploi.

La plantation d'oliviers participe à la construction paysagère du territoire Français. L'excédent de la balance touristique est supérieur à celui de sa balance agricole. Quant la France est la première destination touristique mondiale les paysages provençaux ornés de majestueux oliviers n'y sont pas pour rien.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-entretien.php
L'OLIVIER AU QUOTIDIEN
L'olivier est très peu exigeant en soins, il n'en reste pas moins, si vous souhaitez que votre olivier se développe dans de bonnes conditions, de respecter certaines règles que l'on peut résumer en trois phases :
- Enrichir, aérer et renouveler le sol (oliviers en pot)
- Surveiller, prévenir et soigner contre les maladies et ravageurs
- Donner une forme en adéquation avec la destination de l'olivier; le Tailler

Les besoins en eaux.
L'olivier est réputé résistant à la sécheresse, il est d'une sobriété à toutes épreuves. Parcontre, il réagit très bien à un apport en eau complémentaire sans exagération. Son développement n'en sera que meilleur.

Sans toutefois vouloir intervenir sur le cours normal de la nature car un excèdent d'eau pourrait lui nuire. L'excès en eau peut être fatal à un olivier dans des sols argileux ou limoneux. En effet, l' olivier n'aime pas avoir les pieds dans l'eau, cela peut provoquer le pourridié des racines. Il faut adapter l'apport en eau en fonction des conditions climatiques et de l'implantation géographique de l'arbre.

Lors de sa plantation, une bonne préparation du trou peut remédier à un problème de drainage. Il suffit pour cela de mettre dans le fond du trou une couche de gros gravier (entre 5 et 15 cms).

Les Gelées.
Le gel avec des températures inférieures à -8 - 10 degrés au-dessous de zéro cause déjà des dégâts aux brindilles et jeunes pousses.

Vers 12-15 degrés au-dessous de zéro, la charpente entière peut être détruite.

Les froids les plus redoutables sont ceux d'hiver, surtout s'ils sont accompagnés de verglas ou suivis d'un dégel rapide. Le froid sec est moins dangereux qu'une gelée se produisant au cours d'une période d'humidité. Les gelées tardives de printemps peuvent nuire à la floraison, mais cet accident est rare. En cas de gel, il y a lieu de pratiquer une taille sévère jusqu'au niveau du mal et au besoin d'aller jusqu'au recépage et à la régénération. L'olivier en hiver peu supporter des températures négatives

Protégez votre olivier contre le froid et le gel .
L'olivier (en pot ou bonsaï) ne supporte pas l'air sec et confiné d'un logement. Il faudra que vous le laissiez dehors en permanence, même en hiver. Trouvez lui une place à l'abri du vent, sous un préau, un jardin d'hiver ou une tonnelle etc... mais toujours en pleine lumière.

Protégez le en paillant le pot d'une part et à l'aide d'un voile d'hivernage en polypropylène non tissé très résistant pour recouvrir la frondaison.
Le voile protège les plantes, arbustes et poteries des gelées. C'est un excellent isolant thermique de plus il évite la condensation qui pourrait engendrer des moisissures. Il s'enroule autour des arbustes et des potées.
Il est toutefois déconseillé de le laisser en place pendant toute la durée de l'hiver.
Il est préférable de le retirer dès que les températures sont devenues plus clémentes.

Vendu en largeur de 2 m et en hauteur de 5 m au prix env. de 8 € pièce.
Si les conditions climatiques se déchainent, températures inférieures à -10° pendant plusieurs jours, rentrez l'olivier dans un garage près d'une fenêtre ou dans une entrée non chauffée mais éclairée par la lumière du jour. Ressortez-le dès que les températures le permettent.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-carences.php
LES SYMPTHOMES DES CARENCES DE L'OLIVIER
avec l'aimable participation de Edy Spagnol.
Carence en Phosphore. Croissance réduite des rameaux, aspect chétif. Coloration brunâtre de l'écorce. Elle se manifeste par une nécrose des bordures des feuilles uniquement, les oliviers moins vigoureux, moins productif, et les feuilles plus foncées.

Carence en Bore. Réduction des entre-noeuds, disparition des bourgeons terminaux mais développement de nombreux bourgeons latéraux. Ecorce crevassée ou fissurée. Défoliation et dessèchement de l'extrémité des rameaux. L’olivier est magnifique mais ne produit pas d’olives, Elles induisent des pertes de fertilité, et l'avortements des fruits, des coulures, et dans certains cas la chlorose du bout des feuilles, et aussi la formation de feuilles plus petites.

Carence en Azote. Chlorose internervaire vert pâle, parfois jaune. Chute prématuré des feuilles. Les oliviers stagnent ou ne poussent pas, se ramifient énormément, les feuilles jaunissent et tombent rapidement bien avant leur terme, la production d’olive est médiocre.

Carence en Phosphore. Feuilles petites, ternes, parfois chlorotique, à partir de l'extrémité puis gagnant la base de la feuille.

Carence en Calcium. Surtout les oliviers en pot dans des terreaux de mauvaise qualité ou appauvries, les feuilles sont très souples voir retombantes.

Carence en Fer. Elle se présente sous la forme d’un jaunissement des Feuilles.

Carence en Potassium. Chlorose de l'extrémité de la feuille progressant marginalement vers la base, devenant nécrotique si la carence est sévère.
Coloration bronze du limbe. Apparition sur feuilles agées puis gagnant les plus jeunes. Nécrose du bout de 1/3 à 2/3 des feuilles Coloration bronze peu importe l’âge, et la couleur générale de l’olivier est plus terne.

Carence en Magnésium. Chlorose plus ou moins importante à limite diffuse à partir de l'extrémité ou de la bordure de la feuille alors que les nervures restent vertes. Elle entraine le jaunissement des jeunes feuilles au printemps et les nervures restent vertes, et une diminution générale de l’olivier, la plus part des cas par un excès en engrais potassique ou en calcium.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-ravageurs.php
LES ENNEMIS ET MALADIES DE L'OLIVIER
Un pas important dans la lutte contre les insectes et maladies nuisibles à l'olivier a été franchi par les chercheurs de l'INRA qui sont parmi les meilleurs du monde dans cette discipline.

Les attaques et traitements ne sont pas les mêmes selon que l'olivier est jeune ou qu'il ai déjà atteint son stade productif.

Les insectes sont généralement présents du début du printemps à l'automne. Les attaques sont repoussées par exemple en appliquant un traitement insecticide à base de "Karaté Vert" à raison de 0.03 litre de produit pour 100 litres d'eau.

LES INSECTES RAVAGEURS - voir aussi Les Maladies de l'olivier
source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-maladies.php
Le Dacus olea ou " mouche de l'olivier" se développe à l'époque ou la température devient plus clémente et vit exclusivement aux dépend de l'olive. Ce ravageur occasionne des dégâts très important. Il pond ses oeufs dans l'olive contrairement à la Teigne qui pond sur la fleur ou sur l'olive. Le traitement préventif pour combattre ce parasite se fera au mois de Juillet après la chute des pétales voir aussi le piégeage pour détecter l'apparition de la mouche.
http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-piegeage.php

La mouche de l'olivier
Le neiroun ou Scolyte de l'olivier (petit coléoptère de 2mm) se développe sur des arbres affaiblis par le gel et la sécheresse.

Il provoque le long des branchages et sous l'écorce, des trous et des galeries surmontés de petites boules de sciure. Traitement à titre préventif au mois de mars avec des produits à base de cuivre ou des sulfates comme la bouillie bordelaise (150g pour 10L d'eau) mélangée avec 4g pour 10L d'eau d' Inségar.
le Thrips de la famille des acariens provoque la déformation des feuilles et des extrémités de brindilles. Il est difficile de se débarasser
de ce parasite qui ce développe surtout par forte chaleur.

L'Hylésine (Hylesinus oleiperda) attaque le bois. C'est un coléoptère du bois dont la larve arrête la circulation de la sève.

L'Otiorrhynque attaque la feuille.
Ce petit coléoptère, qui se dissimule dans le sol, fait des échancrures semi-circulaires dans les feuilles les plus tendres des jeunes arbres.
Le Psylle ou "coton" (Euphyllura olivina) attaque la fleur Cet insecte est proche du puceron. Ses larves vert clair vivent en colonies sur les jeunes pousses et les hampes florales où elles consomment la sève en sécrétant une matière blanche floconneuse spectaculaire mais sans danger pour l'olivier.

La Teigne (Prays oleae) C'est un papillon (12 - 14 mm) qui attaque feuilles, fleurs, et fruits dans un cycle de 3 générations. En hiver la phase phylophage, où la chenille fait des galeries dans la feuille. Au printemps la phase anthophage, où après la nymphose le papillon pond ses oeufs sur les boutons floraux auxquels s'attaquent les chenilles et provoque ainsi l'avortement des fleurs et la chute des petits fruits. En été phase carpophage, le papillon pond ses oeufs sur les olives ceux-ci donnant la troisième génération de l'année. Traitement: Préventif au mois de Mai par pulvérisation d'un insecticide à base d'un mélange 6g pour 10L d'eau de Bactospeine, 6g pour 10L d'eau de Dipel et 30ml pour 10L d'eau d'Oléobladan.

La cochenille La Cochenille (Saissetia oleae) attaque feuilles et bois. C'est un insecte qui suce la sève du laurier-rose, de l'olivier et de la lentisque.
Son excrétion appelée miellat est un excellent support de développement de la fumagine appelée aussi noir de l'olivier. La femelle pondeuse meurt en donnant des larves qui après trois stades de développement vont donner une jeune femelle devenant rapidement une femelle pondeuse.
Traitement : En cas de présence de la cochenille, l'A.F.I.D.O.L préconise l'utilisation du fénoxycarbe (INSEGAR) en un traitement mi-août. En cas de pullulation, ce traitement peut être précédé par un traitement à mi-juillet. Cet insecticide respecte les insectes auxiliaires.
La Pyrale du Jasmin est une chenille qui se nourrit des jeunes feuilles et provoque la disparition de l'extrémité des jeunes rameaux.L'attaque sur les arbres adultes ne pose pas de problèmes en revanche, sur de jeunes arbres, les attaques peuvent êtres endomageable car elles peuvent compromettre la pousse de l'arbre et sa future formation. EN cas d'attaque sur de jeunes plants, traiter avec un insecticide à base de Lambda Cyalothrine (ex: Karathé express) peut se justifier.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-taille.php
LA TAILLE DE L'OLIVIER
Les anciens aimaient les grands arbres car ils pensaient que plus l'abre était important, plus grande serait la quantité de fruits menée au moulin. Ils laissaient donc l'olivier grandir dans toutes les directions. Ils avaient quand même remarqués que la fructification se faisait principalement sur les parties retombantes des rameaux (pendouliers).

La taille de l'olivier est une opération importante, voire essentielle dans la culture de l'olivier. La taille a pour but de former, de favoriser la fructification ou de permettre la reprise d'un olivier laissé à l'ababdon.

Comment tailler un olivier ?:Les différentes tailles de l'olivier selon sa destination.
L' olivier de production :
Comme tous les arbres fruitiers, l'olivier est régulièrement taillé. Il peut être taillé toute l'année, mais les mois de mars, avril et mai sont les mois de la taille, entre les risques de gel et la floraison.
L'olivier est un arbre qui nécessite une taille annuelle. Il faut discerner les tailles favorisant la production de fruits et la taille purement esthétique.

Les tailles concernant la production comprennent la taille de formation, la taille de fructification et la taille de reprise.

La taille de formation sur le jeune arbre, a pour but de former un monotronc en éliminant les branches afin de renforcer la ligne centrale. Quand le jeune olivier atteint 1.50m, il convient de lui donner une forme équilibrée et rationnelle pour son exploitation.

La taille de fructification est pour sa part limitée à l'entretien et à l'harmonisation. Elle est annuelle et ne doit pas être trop sévère sinon elle irait à l'encontre de la régulation de la production de l'olivier mais les tailles successives améliorent les récoltes.

La taille de reprise ou de régénération, généralement sévère, se pratique pour rénover un arbre devenu improductif par vieillissement ou négligence. On ramène donc la végétation à un volume plus faible et plus ramassé près du tronc.

Tous les cinq à dix ans, un élagage est nécessaire afin d'éviter que l'arbre ne prenne trop de hauteur.
Il existe une méthode communément appelée la taille dite " du midi de la France" qui favorise la production importante d'olives sans tailler trop souvent et qui consiste à évider le centre de l'arbre afin de favoriser l'insolation des fruits. Mais attention, le soleil inflige souvent de graves brûlures à l'écorce de l'olivier. Un dicton Provençale dit:
" la feuille au soleil, l'écorce à l'ombre".

L'olivier d'ornement :
La taille de l'olivier d'ornement est un acte subjectif à la base car l'olivier est principalement destiné à la production d'olives.
La taille d'un olivier destiné à l'ornement se rapproche de la taille de formation de l'olivier de production.
Le but de la taille est d'obtenir une charpente équilibrée formant au choix une sorte de gobelet destiné à aérer la frondaison, une boule à l'aspect décoratif ou tous autres styles donnants à l'arbre sa propre place dans votre espace vitale.
http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-taille-styles.php

Quand tailler un olivier ?
La Taille est traditionnellement effectuée en fin d'hiver (fin février, début mars et en avril) et ce tous les ans afin de respecter le cycle végétatif qui se fait sur deux ans. Il vous reste ensuite à lui donner la forme qui vous conviendra le mieux.

Mais on dit toujours... ce qui plait à l'oeil, plait à la nature.

source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/olivier-culture-multiplication.php
LES DIFFERENTS MODES DE MULTIPLICATION DE L'OLIVIER
Il existe plusieurs méthodes pour obtenir des jeunes plants d'oliviers.
On peut donc procéder à la multiplication de l'olivier de plusieurs façons, à savoir :

Par boutures
Columelle explique : " Coupez sur des arbres de jeunes branches droites et vigoureuses que la main puisse empoigner, c'est-à-dire qui soient de la grosseur d'un manche d'outil; pendant qu'elles sont fraîches vous en ferez des boutures en prenant garde de ne blesser ni l' écorce ni aucune autre partie que celle que la scie a tranchée ". En général, les plants obtenus par bouture sont de très bonne qualité et l'arbre commencera à produire dès la 4ème année de replantation. (en savoir plus)

Par les rejetons. Il s'agit d'enlever à un olivier âgé les bourgeons qui s'élancent du tronc de l'arbre, plus particulièrement des racines ou du collet; c'est une opération délicate car il ne faut pas endommager l'arbre donneur.

Par éclatement des souches. Il s'agit d'utiliser des morceaux de 1/2 kg des racines de l'olivier que l'on obtient par éclatement. Ces morceaux de souches sont enterrés, recouverts d'un peu de terre, et donnent naissance à des rameaux qui peuvent atteindre de 0.60 à 0.80m dans l'année.

Par voie sexuée. On sème le noyau de l'olive ... En semant des noyaux d'olivier sauvages que l'on fait germer sous serre on obtient de jeunes plans. Quand ils mesurent environ 10 cm, ils sont repiqués en pleine terre. Dès qu'ils atteignent la taille d'un crayon, ils peuvent être greffés.

Par suppression du tronc. Lorsque l'arbre est sur le retour, il est temps de l'abattre; alors on coupe proprement à fleur de terre et on recouvre la terre de 1 à 2 pouces de terre fine et bonne. L'écorce forme à peu près le bourrelet. Du bourrelet partent des rameaux dont on supprime la plus grande partie à la seconde et troisième année. C'est de cette manière qu'après le désastreux hiver de 1709 on repeupla les campagnes."

Par semis. La méthode, même si elle est efficace, est très longue et déconseillée par les agronomes.
Toutefois, l'obtention de plants d'olivier par semis présente l'avantage de donner des arbres vigoureux. Il faut choisir de préférence, pour la constitution des pépinières, des noyaux d'une bonne grosseur, provenant d'olives ayant atteint la sur maturité. Les noyaux sont ensuite débarrassés de la pulpe, puis mis en stratification ou cassés sans que l'amande soit endommagée. En août, on effectue un semis très épais, à faible profondeur, en sol meuble ; le semis doit être régulièrement bassiné. La levée irrégulière est compensée par la densité du semis. Dès la deuxième année, ou quant ils ont atteint les 10 cms on commence à prélever les plants bien venus pour les repiquer. Lorsqu'ils ont atteint la grosseur du petit doigt, ils sont greffés en fente avec la variété choisie.
Ils sont prêts à être mis en place lorsque le jeune sujet a atteint 0,5m de hauteur.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Olivier   Jeu 10 Aoû 2017 - 23:57

Se soigner

source http://www.masantenaturelle.com/chroniques/herbier/olivier.php
Olivier (Olea europaea)
Cet arbre méditerranéen est particulièrement apprécié pour son fruit, l'olive, que l'on consomme noire ou verte et dont on extrait une huile réputée être la meilleure pour le maintien d'une bonne santé. L'olivier était déjà connu des Égyptiens il y a plus de 4000 ans. Sa taille peut atteindre une hauteur de10 mètres.
L'olive et l'huile qui en est extrait possède de nombreux éléments nutritifs essentiels et joue un grand rôle préventif pour de nombreuses affections, mais en phytothérapie, c'est principalement la feuille de l'olivier qui est utilisée.

La feuilles d'olivier est utile dans les cas de
Hypertension (on l'associe généralement à l'aubépine)
Cholestérol élevé
Diabète de type II, pour son action légèrement hypoglycémiante.
Syndrome de fatigue chronique et fibromyalgie (selon certains tests cliniques)
Spasmes musculaires (par son action spamolytique)
Certaines infections virales, bactériennes et parasitaires, (en combinaison avec d'autres plantes).

Propriétés
Riche en sécoiridoïdes, notamment de l'oleuropéoside, en triterpènes et flavonoïdes, les feuilles de l'olivier sont hypotensives, vasodilatatrices des coronaires et elles régularisent le rythme cardiaque. Elles sont également diurétiques et hypoglycémiantes.
Certaines études suggèrent également que des extraits de feuille d'olivier sont bénéfiques pour traiter des affections virales, bactériennes ou parasitaires. Selon ces études la feuille de l'olivier possède de véritables propriétés antivirales et aurait la capacité d'interférer dans la production d'acides aminés vitaux pour la survie des virus.

Mode d'emploi :
Infusion de feuilles séchées: 15 feuilles pour 250 ml d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes et filtrer. Boire jusqu'à 3 tasses par jour.
Teinture-mère: 30 à 40 gouttes pour une verre d'eau. Jusqu'à 3 fois par jour.
Gélules ou capsules: les capsules sont vendues généralement avec une posologie de 250 à 500 mg. En traitement préventif ou de routine, prendre de 250 à 500 mg par jour. En cas de traitement d'affections aigües (dans les infections virale, bactérienne ou parasitaire) Prendre jusqu'à 500 mg au six heures ou adopter la dose selon la sévérité du cas et la réaction.

Avertissement
On ne connait aucun effet toxique à la feuille d'olivier. Cependant sa consommation peut provoquer des symptômes de désintoxication qui sont: maux de tête, diarrhée, fatigue, démangeaisons et éruptions cutanée. Ces symptômes ne sont pas dangereux et disparaissent normalement lorsque l'organisme est désintoxiqué. Pour éviter ces symptômes on peut réduire la dose quotidienne.


A LIRE ÉGALEMENT SUR CE SUJET:
L'Olive, un fruit grassement pourvu de nutriments santé
http://www.masantenaturelle.com/chroniques/sante/olive.php



source http://www.phytomania.com/olivier.htm
OLIVIER
OLEA EUROPAEA
OLEA EUROPEA

Cet arbre typiquement méditerranéen est cultivé depuis la plus haute antiquité. Son role dans l'économie et ses valeurs symboliques, bonté, pureté, paix et bonheur, ont toujours été importants dans les civilisations du pourtour méditerranéen.

L'olivier, Olea europaea, est une variété domestiquée de l'oléastre, plante endémique de la zone mediterranéene. C'est d'ailleurs une espèce non "fixée" dont certaines variétés culturales peuvent retourner à l'état sauvage voir devenir plantes envahissantes.

L'olivier est cultivé depuis l'antiquité dans les pays du pourtour méditerranéen où le climat lui est favorable : Grèce, Turquie, Moyen Orient, Italie, Espagne, Afrique du nord, sud de la France.
Beaucoup d'autres pays cultivent l'olivier européen depuis le début du 20 ième siècle : Californie, Argentine, Chili, Australie, Pakistan, Inde, Afrique du sud.

L'olivier d'europe, Olea europea, supporte bien la sécheresse mais déteste l'humidité prolongée, il résiste au froid (jusqu'à -10 à -15° C pour une courte période) .
L'olivier peut atteindre plusieurs centaines d'années, sa croissance est lente, le tronc est tortueux à l'écorce crevassée ; on observe très souvent des rejets de souches qui lui donne un aspect buissonnant quand il n'est pas taillé. Ces rejets sont un mode de régénération après brulis ou mort de l'arbre dûe au gel. Les feuilles sont persistantes, un peu grises sur leur partie supérieure et blanchâtres sur leur face inférieure.
L'olive, fruit de l'Olea europaea est une drupe à noyau dur qui passe progressivement du vert au pourpre noirâtre et dont le mésocarpe charnu est huileux.
L'olivier est médicinal par ses feuilles, ses jeunes pousses , ses bourgeons, et aussi par son huile.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES
Au Moyen-Age on attribue de nombreuses propriétés à l'olivier : décoction amère, astringente, tonifiante, dépurative, diurétique, fébrifuge , anti-rhumathismale, anti-goutteuse, anti-hémorroïdaire.
Son utilisation moderne s'adresse plus à la pathologie vasculaire et métabolique : propriétés hypotensives et hypoglycémiantes .

LA FEUILLE D'OLIVIER
Les composés pharmacologiquement actifs sont :
un secoiridoïde amer typique de l'olivier : l'oleuropéine , et sa forme osidique l'oleuropéoside ou oleuroside ; ce constituant majeur est abondant, 60 à 90 mg par grammes de feuille sèche,
des triterpenes (3 à 4%): dérivés de l'acide oléanique , oléanolique, et de l'acide crataegolide, certains cultivars contiennent aussi des dérivés de l'acide ursolique,
des flavonoïdes non spécifiques mais intéressants pour leurs propriétés anti-inflammatoires, piégeurs de radicaux libres, antispasmodiques, protecteurs des petits vaisseaux : hespéridine, rutine, apigénine, quercétine, kaemférol
des acides phénols : principalement acide cafféique
des tanins

Les propriétés pharmacologiques de la feuille d'olivier
Légèrement anti-hypertenseur et spasmolytique vasculaire : L'oleuropéoside expérimentalement est spasmolytique sur les muscles lisses, elle augmente le débit coronarien, elle est par ailleurs hypotensive chez l'animal hypertendu et un peu anti-arythtmique.
Légèrement hypoglycémiant : augmente l'insulinosécrétion des cellules pancréatiques en incubation , diminue la dose d'insuline nécessaire pour équilibrer le diabète chez le rat diabétique.
Sur le métabolisme du cholestérol: régulation du métabolisme des lipides sanguins (cholestérol et triglycérides), avec abaissement du taux des lipoprotéines sanguines de faible poids moléculaire LDL. Cette propriété a été vérifiée chez l'humain sain et non fumeur.
Diurétique léger.
Antioxydant, piégeurs de radicaux libres.
Antibactérien et antiviral in vitro.

L'HUILE D'OLIVE
L'huile d'olive est extraite à partir du "jus" du fruit de l'olivier, ce n'est pas une huile de graine ou d'amande.
La meilleur huile est obtenue par pression à "froid" (presse à disque, à vis, à bande) des olives broyées et malaxées à 25-30 degré C. On peut aussi extraire l'huile par centrifugation du mélange pâte d'olives broyées et eau tiède. Dans ces deux cas on obtient l'huile de première pression.

Le contenu en acide gras est diététiquement intéressant :
70 à 85 % d'acide gras monoinsaturé (oléique), 5 à 15% d'acide linoléique (omega 6), et 3 à 20% d'acide linolénique (omega 3).

La composition en % des acides gras varie selon la provenance géographique et la variété culturale : l'huile d'olive Italie - Espagne serait plus oléique, l'huile Grèce - Tunisie plus linoléique.

L'insaponifiable contient plus de 93% de beta sistostérol.

L'huile d'olive est douce au gout parfois un peu amère, cholagogue et légèrement laxative, adoucissante et émolliente en usage externe. Raffinée c'est un solvant pour préparations injectables.

Dans certains pays comme le Pakistan ou l'Afrique du sud, l'olivier de la variété cuspidata assez proche de l'oléastre sauvage s'est acclimaté et pousse spontanément à l'état sauvage. Des études récentes montrent que l'huile que l'on extrait de ces petites olives a une composition très voisine de celle de l'olivier européen cultivé mais que les feuilles de cette variété ne contiennent pas ou peu d'oleuropéoside et une quantité plus importante de dérivés triterpéniques. Néanmoins des études cliniques montrent que les extraits de feuilles de cet olivier retourné à l'état sauvage sont hypoglycémiants et légèrement hypotenseurs ce qui peut remettre en cause l'importance pharmacologique de l'oleuropéoside.

UTILISATIONS
Actuellement les extraits de feuilles d'olivier européen sont principalement préconisés :
pour faire baisser la tension artérielle quand elle est modérément augmentée et qu'elle ne s'accompagne pas de manifestations cliniques importantes (troubles rénaux, troubles neurologiques),
pour aider à équilibrer un diabète de type 2 bien toléré et en association avec un régime hypocalorique,
pour essayer d'améliorer une dyslipidémie sanguine (trop de cholestérol, mauvais rapport entre les lipoproteines LDL et HDL) en association avec une diététique équilibrée.
Une bonne indication paraît l'hypertension artérielle modérée avec athérosclérose due à une dyslipémie, avec ou sans diabète léger par surcharge alimentaire ou pondérale.

Les iridoïdes (oleuropéoside, oleuropéine) sont des composés instables qui font préférer l'utilisation de macérations glycéroalcooliques de jeunes pousses et feuilles fraiches plutôt que d'infusion ou de décoction (assez amères) qui peuvent néanmoins être utiles pour leur facilité d'emploi (surtout quand on peut se procurer ces feuilles dans la nature).

Posologie
Exemple: macérat glycériné de bourgeons ou de jeunes pousses d'olivier 1 D , 60 gouttes 3 fois par jour.
Exemple : infusion de 15 mn de 50 à 100 g de feuilles fraiches dans 1/2 litre d'eau très chaude, à boire dans la journée

On trouve la feuille d'olivier, souvent en association avec d'autre plantes, dans de nombreux phytomédicaments qui visent à traiter l'hypertension artérielle modérée.
Il existe aussi des préparations modernes : poudre de feuilles d'olivier cryobroyées, extraits concentrés dosés en oleuropéoside (suivre les indications du laboratoire en fonction de la concentration en produit actif)

L'huile d'olive, en dehors de son utilisation culinaire et diététique, peut être employée en dermatologie car elle est adoucissante et émolliante (eczema, psoriasis, après un essai thérapeutique pour tester la sensibilité de la peau), et comme huile de massage .

Les huiles essentielles se mélangent parfaitement dans l'huile d'olive et l'on peut ainsi se préparer des dilutions personnalisées pour massage, absorption cutanée d'huiles essentielles ou absorption digestive d'huile essentielle.

L'huile d'olive favorise l'excrétion biliaire de la vésicule , elle est cholagogue et laxative : 30 à 60 g le matin à jeun en l'absence de calculs biliaires.
On peut aussi l'utiliser exceptionnellement par voie rectale en laxatif : 150 ml d'huile tièdie

RESUME
POUR AIDER A SOIGNER L'HYPERTENSION ARTERIELLE
L'olivier est un arbre béni des dieux, beaucoup de peuples du pourtour méditerranéen pensent ainsi.
Son bois très dur est prisé, ses fruits oléagineux et l'huile qu'on en extrait sont diététiques et à usage médicinal, ses feuilles contiennent des composés qui limitent l'augmentation de la tension artérielle, favorisent l'élimination rénale de l'eau et améliorent certains diabétes.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Olivier   Jeu 10 Aoû 2017 - 23:58

CUISINE
source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/beaute-alimentation.php
L'HUILE D'OLIVE, BASE D'UNE ALIMENTATION SAINE
Le régime dit "méditerranéen" est un modèle d'alimentation répandu dans les pays du pourtour du même nom, surtout en Grèce, en Crète et en Italie du Sud.

Il a fait l'objet de nombreuses études médicales. Il s'est avéré particulièrement bénéfique dans le maintien de la faible mortalité par maladies cardio-vasculaire des personnes qui s'alimentent de cette manière.

Ce modèle d'alimentation outre les légumineuses, les fruits, les graines, les noix, utilise l'huile d'olive comme principale source de matière grasse. Ils font d'autre part une faible consommation de viande et de produits laitiers.

Symbole de convivialité, les olives sont aussi et surtout un aliment à part entière pour certains peuples, notamment en Espagne, en Grèce, en Italie, et au Portugal.

Retrouvez en détail ci-dessous les bienfaits de l'huile d'olive sur les différents organes du corps humain.
L'huile d'olive est l'aliment gras le plus digeste;
ne ralentit pas l'évacuation de l'estomac,
s'oppose au reflux des aliments vers l'œsophage,
ne modifie pas l'acidité gastrique.

L'huile d'olive,
favorise une évacuation douce, régulière et complète de la bile vésiculaire vers l'intestin,
met le foie au repos pendant la durée de son action sur la vésicule biliaire,
ne modifie pas la teneur de la bile en cholestérol et n'augmente pas les risques de calculs biliaires.
L'huile d'olive facilite la digestion intestinale des aliments "lourds" tels que les graisses.

L'acide oléique, composant majeur de l'huile d'olive, rend celle-ci parfaitement assimilable par l'intestin.
Toute l'énergie de l'aliment (9 kcal/g) est donc disponible pour l' organisme.

En raison de son impact biologique, l'huile d'olive est l'aliment gras de choix dans les régimes de prévention des maladies cardio-vasculaires (infarctus du myocarde surtout) ;
cholestérol total inchangé voire abaissé,
augmentation du bon cholestérol H.D.L.,
baisse du mauvais cholestérol L.D.L.

Artères:
La teneur élevée en vitamine E antioxydant de l'huile d'olive évite la formation des radicaux libres et, en conséquence, des plaques d'athérome.
En abaissant l'agrégation plaquettaire, l'acide oléique de l'huile d'olive concourt lui aussi à prévenir et à réduire l'athéromatose (plus connue sous le nom d'artériosclérose).

Veines:
L'acide oléique abaisse la viscosité sanguine et permet à l'huile d'olive de prévenir et d'éviter les thromboses.

L'acide oléique de l'huile d'olive est indispensable à l'os humain;
à sa composition,
à sa croissance normale.
L'huile d'olive est le seul aliment gras qui favorise et maintienne une bonne densité osseuse des vertèbres chez la femme adulte.

Par la richesse et la proportion de ses composants, vitamine A, E active, acide linoléique et acide alpha linolénique, l'huile d'olive protège le cerveau humain du vieillissement et des agressions toxiques, immunologiques et virales.



source http://www.olivierdeprovence.com/odpce-fr/huile-olive-classification.php
L'HUILE D'OLIVE
L'huile d'olive se décline en différentes qualités. Selon son procédé de fabrication et de manipulation l'huile d'olive peut également décliner des différences de gôuts très variable d'une région à une autre, d'un pays à un autre.

L'huile d'olive est le plus souvent obtenue par des procédés mécaniques.

Cette huile, pur jus de fruits, est strictement naturelle.

La formule première pression à froid est une appellation commerciale qui date d'une époque où les moulins, peu puissants, faisaient une deuxième pression additionnée d'eau chaude. Cette appellation ne se justifie plus depuis quelques décennies au vu des évolutions technologiques.

Elle reste cependant un élément attachant du folklore.

Les différentes qualités d'huile d'olive recoivent une dénomination correspondant à des critères fixés par la règlementation:

Les huiles d'olive vierges
Huiles obtenues à partir du fruit de l'olivier uniquement par des procédés mécaniques ou d'autres procédés physiques dans des conditions (thermiques) qui n'entraînent pas d'altérations de l'huile et n'ayant subi aucun traitement autre que le lavage, la décantation, la centrifugation ou la filtration, à l'exclusion des huiles obtenues par solvant ou par des mélanges avec des huiles d'autre nature. Ce sont des purs jus de fruits. Ces huiles sont les plus commercialisées en France.
Plus le taux d'acidité de l'huile est bas, meilleure est la qualité.

Les différentes qualités d'huiles d'olive vierges
Acide Oléique pour 100g
Qualité gustative
Huile d'olive vierge extra <= 1g
>=6,5
Huile d'olive vierge ou fine maximum 2g
>=5,5
Huile d'olive vierge courante maximum à 3,3g
minimum 3,5
Huile d'olive vierge lampante supérieur à 3,3g
inférieur à 3,5

Les Huiles d'Olive raffinées
Huile d'olive obtenue par le raffinage (industriel)d'huiles d'olive vierges, dont l'acidité libre exprimée en acide oléique ne peut être supérieure à 0.5g pour 100g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.

Les huiles d'olive
Huile constituée par un coupage d'huile d'olive raffinée et d'huiles d'olive vierges autre que lampante, dont l'acidité libre ne peut être supérieur à 1.5g pour 100g.

Huile de grignons d'olive brute
Huile obtenue par traitement au solvant de grignons d'olive, à l'exclusion des huiles obtenues par tout mélange avec des huiles d'autre nature.

Huile de grignons d'olive raffinée
Huile obtenue par le raffinage d'huile de grignons d'olive brute, dont l'acidité libre ne peut être supérieur à 0.5g pour 100g.(sources : OLIVIERS & CO )

Huile de grignons d'olive
Cette huile est obtenue par coupage d'huile de grignons d'olive raffinée et d'huile d'olive vierge autre que lampante dont la teneur en acide oléique ne dépasse pas 1,5g pour 100g.

Informations techniques sur l'huile d'olive
Son point de fumée : 210° contre 180°c pour la température normale de friture.
Sa densité : 1 litre d'huile d'olive pèse env. 920 grs.
Apport calorique : 9 calories par gramme
Son point de solidification : à + 2°c.
Conservation : l'huile d'olive rancit moins vite grâce à son indice d'iode peu élevé; 78/88 contre 83/98 pour l'huile d'arachide et 120/132 pour l'huile de tournesol.

Composition de l'huile d'olive
Lipides 99% (900 calories pour 100 g)
Vitamine E 150 mg/kg
Provitamine A (Carotène) de 3 à 30 mg
Acides gras saturés 8 à 24%
Acides gras insaturés 75.5 à 90.5 %
Acide oléique 56 à 83 %
Acide linoléique 3.5 à 20 %
Il faut environ 5 à 6 kg d'olives pour obtenir 1 litre d'huile.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Olivier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Olivier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Olivier Greif (1950-2000)
» Teardrop D''olivier Bataille
» lap d'olivier bataille
» weissenborn d'Olivier Bataille
» VDS Lap Steel Olivier Bataille (Koa) BAISSE DE PRIX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: ARBRES-
Sauter vers: