Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les OREILLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Les OREILLES   Mar 23 Mai 2017 - 22:35



Bonjour, ce post est consacré aux oreilles

Pavillon de l'oreille
https://infovisual.info/fr/corps-humain/pavillon-de-loreille

Oreille
https://infovisual.info/fr/corps-humain/oreille

Osselets de l'ouie
https://infovisual.info/fr/corps-humain/osselets-de-louie



source https://www.pure-sante.info/coton-tige-petit-plaisir-couter-tres-cher/
Coton-tige, le petit plaisir qui peut coûter très cher
Par Gabriel Combris/23 novembre 2016


L’adjudant C., un sous-officier des Troupes de Marine qui a supervisé mes « classes », lors de mon service militaire, adorait les cotons-tiges.

Mais pas vraiment pour se triturer l’oreille avec l’air content…

Il trouvait que rien n’était plus efficace qu’un coton-tige pour nettoyer un fusil-mitrailleur dans les coins, les recoins, les sous-recoins etc. « Avec ça, votre Famas, disait-il, il va bri-ller nickel ».

Pour le reste, en revanche, il conseillait de « mettre ces trucs à la poubelle ». Et en tout cas « pas dans les oreilles, vous allez devenir sourds… Et quand on est adjudant, on aime bien se faire entendre… »

Bon, vous voyez l’ambiance. Maintenant, sur le fond, il faut bien reconnaître qu’il avait parfaitement raison, l’adjudant. On peut se servir d’un coton-tige pour astiquer un fusil, pour polir l’argenterie, huiler une pièce de métal ou faire une Tour Eiffel miniature, mais surtout pas pour se nettoyer les oreilles.

Car s’il est vrai que se gratter l’oreille, c’est du quatre étoiles en sensations (l’oreille est une zone « érogène »), c’est aussi complètement inutile, et pire, dangereux.

Station de lavage automatique
Vous l’avez remarqué comme moi : il ne sert à rien de vouloir se mettre le doigt dans le fond de l’oreille, ça ne passe pas ! Le conduit auditif est quasiment inaccessible, et ce n’est pas un hasard :

C’est que nos oreilles se nettoient toutes seules !

Le cérumen (cire de l’oreille) s’évacue naturellement, il se déplace grâce aux mouvements de votre mâchoire : quand vous parlez, quand vous mâchez, quand vous baillez etc.

Une fois qu’il atteint votre oreille externe, il va peu à peu disparaître et partira totalement lorsque vous plongerez votre tête sous la douche ou dans le bain.

Pas besoin donc de coton-tige, et en réalité pas besoin non plus de se nettoyer les oreilles régulièrement. Le travail se fait très bien tout seul, quand il le faut.

Le risque majeur : devenir sourd
D’autant que ces gestes-là peuvent s’avérer nuisibles. La peau du conduit auditif est très fine et fragile, tout comme les osselets, ces petits os situés à l’intérieur de votre oreille et qui vous permettent d’entendre correctement.

Si les osselets sont endommagés, cela peut entraîner une fuite du liquide de l’oreille interne qui peut se traduire par des vertiges graves. Potentiellement, cela pourrait déboucher sur une perte d’audition permanente.

Les oreilles aiment le cérumen
Le cérumen est composé principalement de cellules mortes de la peau. Il contient également du lysozyme, une enzyme antibactérienne, des acides gras, du cholestérol…

S’il est là, c’est que vos oreilles en ont besoin : il permet notamment de protéger l’oreille contre les infections bactériennes et de la lubrifier (et d’éviter ainsi l’assèchement et la démangeaison de la peau à l’intérieur du canal).

Un autre risque de l’utilisation des cotons-tiges est qu’ils peuvent pousser le cérumen dans la partie profonde de votre conduit auditif, à proximité du tympan.

Quand c’est le cas, le cérumen peut apporter avec lui, de l’oreille externe vers l’oreille interne, des champignons, des bactéries et des virus, ce qui augmente le risque d’infection. Il peut également bloquer votre canal auditif, ce qui peut conduire à une perte auditive ou même provoquer une rupture du tympan. La visite chez le spécialiste (ORL) devient alors indispensable.

Tout ce qui est naturel n’est pas bon
Vous avez peut-être déjà vu des publicités pour une solution « naturelle » de nettoyage des oreilles, présentée comme une « ancienne méthode thérapeutique des premiers habitants d’Amérique du Nord et d’Amérique Centrale » : la bougie d’oreille (également appelée bougie Hopi ou bougie auriculaire) [1].

Le principe ? Il s’agit d’un tube de tissu recouvert de cire d’abeille qui se place dans le conduit auditif le temps d’une combustion complète.

Selon les personnes qui les vendent, cela créerait une petite aspiration d’air qui permettrait de ramollir et d’aspirer le cérumen qui se trouve dans le conduit auditif.

Bon, ok c’est naturel, ok c’est vendeur (la bougie de l’Inca, celle des vieux indiens etc.) mais le problème est qu’il n’existe absolument aucune preuve scientifique de l’efficacité de ces bougies (et notamment du fait que la combustion crée la moindre aspiration) alors qu’il existe en revanche de nombreuses preuves de leur dangerosité : eczéma de contact à l’entrée du conduit auditif externe, brûlures du pavillon ou du conduit auditif externe, occlusion partielle ou totale du conduit par accumulation de cire provenant de la bougie et même perforation du tympan [2].

Bref, passez votre chemin.

Quant aux vertus spirituelles qu’on veut leur associer (rééquilibrage énergétique, régulation de la pression etc.), on obtiendra les mêmes en s’asseyant pour méditer ou prier avec une délicate odeur d’huile essentielle de lavande en diffusion aérienne.

Accessoirement, vous aurez moins de risques de prendre feu…

Lorsque l’oreille est bouchée
Mais que faire alors, lorsque le cérumen s’accumule au point de former un bouchon dans l’oreille ?

Si votre tympan est perforé, l’enlèvement manuel par un médecin est recommandé, mais dans la plupart des autres cas, vous pouvez éliminer ces bouchons vous-même.

La façon la plus simple est d’abord de ramollir la cire en plaçant quelques gouttes d’huile d’olive, d’huile de noix de coco ou de l’eau chaude dans votre oreille. Ensuite, versez un bouchon de peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) à 3 % dans chaque oreille.

Vous entendrez un certain bouillonnement (pas de panique, c’est normal) et ressentirez peut-être une légère sensation de brûlure. Attendez que le bouillonnement et le picotement disparaissent (habituellement de 5 à 10 minutes), puis égouttez sur un tissu et répétez avec l’autre oreille.

Enfin, l’accumulation de l’excès fréquent de cérumen peut être liée à une carence en oméga-3.

Les meilleures sources alimentaires d’oméga-3 sont notamment les sardines, les anchois et le saumon sauvage d’Alaska. Vous pouvez également les trouver en compléments, comme dans l’huile de krill (petite crevette) ou dans des formules spéciales.

Santé !

Gabriel Combris

[1] Wikipedia : bougie d’oreille
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bougie_d%27oreille

[2] Bougies auriculaires
http://www.oreillemudry.ch/bougies-auriculaires/

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



source https://www.santenatureinnovation.com/
Laissez la cire de vos oreilles tranquille
Des millions de personnes chaque année vont consulter leur médecin pour se faire retirer des bouchons de cire dans les oreilles.

Sur Internet, on trouve d'innombrables produits, sérums et bougies pour nettoyer les oreilles, dont beaucoup ne sont absolument pas recommandés.

Lorsqu'une personne se lève le matin et prend sa douche, se passer un bâtonnet de coton dans les oreilles pour en retirer la cire paraît être un geste de bonne hygiène.

Mais en réalité, la cire d'oreille, ou cérumen, est justement produite par vos oreilles pour les nettoyer naturellement et protéger la délicate mécanique de l'audition des intrusions de bactéries et de champignons. C'est un produit naturel, bénéfique pour votre santé, et dont vos oreilles ont besoin. Alors, ce n'est pas la peine d'essayer de vous en débarrasser, bien au contraire.

Comment le cérumen nettoie vos oreilles
Chaque fois que vous mâchez, le cérumen est poussé vers l'extérieur, emmenant avec lui toute la poussière, saletés et particules de matières qui pourraient s'accumuler dans le canal, et en particulier les cellules mortes de vos tympans.

Le cérumen est riche en acides gras saturés, en lysozyme et il est acide, ce qui en fait une excellente protection contre les bactéries dangereuses, en particulier le staphylocoque doré, et l'Escherichia Coli.

Enfin, contrairement à ce qu'on raconte parfois, la cire des oreilles n'empêche nullement d'entendre. Au contraire, grâce au cholestérol, au squalène et aux nombreux acides et alcools gras à longue chaîne qu'elle contient, elle lubrifie et empêche l'assèchement et la démangeaison de la peau à l'intérieur du canal auditif, et aide à la maintenir jeune.

Si vos oreilles produisent tant de cire qu'on la voit de l'extérieur, « la confiture d'orange » comme disent mes enfants, n'hésitez évidemment pas à la nettoyer ! Vous pouvez utiliser de l'eau savonneuse, ou un coton tige, mais l'important est de vous contenter de laver le pavillon de votre oreille, et l'entrée du conduit, mais surtout, n'allez pas creuser loin à l'intérieur.

Que faire en cas de gros bouchon
Il est capital de comprendre que la « cire d'oreille » n'est pas du tout de la cire : c'est une substance soluble dans l'eau. Cela veut dire que, même si vous avez un gros bouchon dur bloqué dans le canal auditif, vous n'avez pas besoin d'acheter les produits coûteux vendus dans le commerce.

Faites simplement couler un petit peu d'eau, à température corporelle, dans votre conduit auditif, puis laissez la nature faire son travail. L'effet mécanique de vos mâchoires, lorsque vous mangez, aura pour effet de pousser ce bouchon peu à peu vers l'extérieur.

Mais n'allez pas le chercher avec un coton-tige car vous risquez plus de l'enfoncer encore, avec le risque de vous blesser le tympan.

Que penser des bougies nettoyantes ?
Des bougies nettoyantes sont proposées à la vente, et certains leur attribuent des vertus spirituelles, telles que le « rééquilibrage énergétique ».

Je ne me prononcerai pas à ce sujet, mais en revanche, il est clair que ces bougies ne permettent pas de nettoyer les oreilles.

Les vendeurs vous expliquent que ces bougies nettoient le cérumen par aspiration mais en réalité, l'aspiration provoquée par la combustion de la bougie est beaucoup trop faible pour aspirer cette substance collante. Au contraire, l'expérience montre que c'est plutôt la cire de la bougie qui risque de se retrouver dans vos oreilles, plutôt que le contraire !

Les résidus que vous retrouvez dans le canal de la bougie ne proviennent pas du tout de votre oreille, mais de combustion de la bougie elle-même. (1)
Quant à ceux qui prétendent que la chaleur de la bougie ferait fondre le cérumen, une expérience menée en 2007 au Canada a mesuré la température de la base de la bougie, pendant que celle-ci brûlait. La température la plus haute relevée est de 22°C, soit bien en-dessous de la température corporelle qui varie entre 36,1°C et 37,8°C. L'étude conclut donc à l'impossibilité pour une bougie d'oreille de faire fondre le cérumen. (2)

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :
(1) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8849790?dopt=Abstract [archive], Ear candles--efficacy and safety (en anglais)
(2) http://www.cbc.ca/marketplace/pre-2007/files/health/earcandle/statement.html

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés.
Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être.
L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.
L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les OREILLES   Jeu 8 Juin 2017 - 21:39



source https://www.pure-sante.info/metiers-dangereux-yeux/
Faites-vous l’un de ces métiers dangereux pour les yeux ?
Par Gabriel Combris/12 août 2016


Voici une liste de professions à risque de SVA (syndrome de vision artificielle), telle que l’ont établie des chercheurs spécialisés dans la vision :
« Comptables, architectes, banquiers, ingénieurs, contrôleurs aériens, graphistes, journalistes, académiciens, secrétaires et étudiants. [1] »
Toutes ces personnes sont à risque… car elles passent plus de trois heures par jour derrière l’écran de leur ordinateur.

Personnellement, j’ai beau ne pas être (encore ???) académicien, je suis bon comme la romaine. Ecrire une newsletter gratuite est une des professions qui vous expose le plus au SVA.

Mais je viens de passer un week-end en famille et j’affirme qu’on peut y ajouter : les retraités (qui font des parties de cartes sur leur ordinateur), les adolescents (qui passent des heures sur leur portable), les enfants (qui jouent aux jeux vidéos plutôt que d’aller courir dehors), à peu près n’importe quelle personne qui est inscrite sur Facebook, Twitter, Instagram ou tout autre réseau social hautement addictif.

Et vous ?
D’après les études, 70 à 90 % des personnes qui utilisent des ordinateurs sont susceptibles de ressentir le syndrome de vision artificielle, qui se caractérise par [2] :
Vision trouble
Fatigue oculaire
Œil sec
Diplopie (vision double)
Douleurs à la nuque, aux épaules et au dos
Maux de tête chroniques
Fatigue et malaises généraux
Inconfort dans les muscles de la nuque et des épaules de même que dans les poignets et les avant-bras.
L’ordinateur demande en effet une attention importante, et le clignement de l’œil en est alors nettement diminué. Au lieu d’une fréquence normale de 17 clignements par minute (ou plus), la fréquence est réduite à seulement 12 à 15 clignements.

« La surface avant de l’œil est protégée par nos larmes, déposées par nos paupière comme un essuie glace », d’après l’Association des optométristes de France.

« Si le clignement est réduit, notre œil est soumis à une déshydratation, et nos tissus que sont la conjonctive et la cornée, souffrent. Il en résulte une sensation d’œil sec, un besoin de cligner et aussi des yeux rouges. »
L’accommodation est la force que va mettre en jeu l’œil pour rendre nettes les images qui sont proches. La vision brouillée commence lorsque la valeur de l’accommodation n’est plus adaptée à la distance ou quand le système a besoin de se reposer à cause d’un effort trop intense.

Les écrans de petite taille des smartphones ou les consoles de jeux vidéo sont parfois utilisés à moins de 20 cm, ce qui demande un effort d’accommodation relativement important, et à terme gênant.

Deux yeux, deux images
Pour voir correctement, il est impératif que les deux yeux regardent au même endroit : c’est ce que l’on appelle la vergence. Les muscles des yeux viennent positionner les yeux pour une parfaite synergie. Pour la vision de près, cette vergence s’appelle la convergence : les deux yeux se rapprochent.

L’accommodation et la convergence sont étroitement liées, c’est-à-dire qu’il n’y a pas une fonction qui se déclenche sans l’autre. Ainsi, il suffit qu’un système soit en souffrance, pour emmener l’autre avec lui.

Mesures pour limiter les symptômes
Voici donc ce que vous pouvez faire pour limiter les inconvénients visuels liés à l’utilisation d’un écran :

-Le département d’ophtalmologie de l’Université de Pennsylvanie conseille que le centre de l’écran soit placé de dix à vingt centimètres plus bas que les yeux pour minimiser la sécheresse et les démangeaisons en diminuant la surface exposée des yeux, qui ne sont pas grands ouverts. Cette distance permet aussi au cou de rester dans une position plus détendue. Veillez à bien placer l’écran en face de vous, et non sur le côté.

-Assurez-vous d’utiliser une taille de police la mieux adaptée à votre acuité visuelle, et de nettoyer l’écran régulièrement avec un chiffon à poussière antistatique.

-Evitez les reflets et les forts contrastes entre l’écran et votre environnement de travail.

-Le port de lentilles filtrant les UV contribue à rétablir la fréquence normale de clignements des yeux. Il existe des verres (lunettes et lentilles cornéennes) dont le facteur de protection contre les UV peut atteindre de 40 à 90 %. Une autre solution consiste à placer un filtre UV devant l’écran.

-Les ophtalmologistes américains suggèrent la règle du « 20-20-20 » : toutes les 20 minutes, prendre 20 secondes de pause sans écran et fixer quelque chose devant soi à 20 pieds (6 mètres).

Vous pouvez également réduire le risque de sécheresse oculaire en utilisant un humidificateur à air dans la pièce où vous travaillez. Certains médecins suggèrent aussi d’appliquer des compresses chaudes humides sur ses yeux tous les matins.

Et n’oubliez pas : la vie existe aussi – et surtout – quand s’éteint l’écran de votre ordinateur !



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Les OREILLES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contest Grandes z'oreilles acte IV
» Les Grandes Z'oreilles sur Facebook
» Contest Grandes Z'oreilles acte III
» Bouchon - Protection oreilles
» Testez vos oreilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: