Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thyroide, hypothyroïdie, hyperthyroïdie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Thyroide, hypothyroïdie, hyperthyroïdie   Jeu 16 Nov 2017 - 20:08



source http://www.reponsesbio.com/2017/11/01/courrier-des-lecteurs-thyroide-graines-de-lin/
Courrier des lecteurs – Thyroïde – Graines de lin
1 novembre 2017


Voilà des mois que mon attention est accaparée par le comité de sélection de Réponses Bio, ce qui occasionne un grand retard dans les réponses personnalisées que je vous ai promises.

Toutefois, le nombre de questions augmentant considérablement, et l’âge ne s’élançant que dans une unique direction, il m’est devenu tout à fait impossible de répondre à tout le monde…

Il me semble important de pouvoir vous répondre en personne, sans déléguer cette tâche parfois délicate.

C’est pourquoi, si cela vous convient, nous nous retrouverons régulièrement, disons au moins une fois par mois, pour un courrier des lecteurs visant à regrouper les questions les plus pertinentes, ainsi que les plus fréquentes.

Commençons donc tout suite par la question de Miss Natou, à propos de ma lettre sur la graine de lin que vous pouvez consulter en ligne en suivant ce lien.
voir le sujet en bas de ce message
http://www.reponsesbio.com/2017/06/14/graine-de-lin-alliee-de-femme-de-lutte-contre-effets-de-lage/

Miss Natou :
« Bonjour , apparemment , les femmes qui souffrent d’endométriose comme moi , surtout avec un surplus de poids , nous ne devrions pas ou peu en consommer , est-ce vrai ou un mythe ? pour le surplus de poids , on m’a expliqué que dans le gras , il y a beaucoup d’eostrogènes ;( et que c’est déconseillé aussi aux femmes qui souffrent d’endométriose , peu importe le poids , merci 😉

Like a Star @ heaven Jean-Baptiste Loin :
Natou Bonjour,
Si en cas d’endométriose il est effectivement important d’éviter un taux d’oestrogènes trop élevé, il ne faut pas confondre phyto-œstrogènes et œstrogènes, et cela ne signifie pas non plus qu’il faille éliminer tout apport alimentaire.

La bonne nouvelle étant donc que vous pouvez consommer modérément la graine de lin, contenant des phyto-œstrogènes… mais, parce qu’en cas de terrain inflammatoire semblable à celui provoqué par l’endométriose il y a tout de même un mais, il est préférable de la consommer moulue pour éviter qu’elle ne colle à la paroi intestinale, ce qui favoriserait les inflammations.

Nous reviendrons plus en détails sur le sujet de l’endométriose, cependant je peux d’ores et déjà vous déconseiller vivement :
→ tous les produits industriels,

 → les aliments puriniques,

 → le gluten,

 → l’alcool,

 → les produits laitiers…

En favorisant un régime anti-inflammatoire composé de :
→ crucifères (chou vert, brocolis…)

 → curcuma (pour ses précieuses vertus anti-inflammatoires)

 → oméga 3 (huiles végétales de chanvre, de lin)

 → et bien que modérément pour les raisons évoquées ci-dessus, si vous le souhaitez, de graines de lin moulues.

Question de Danielle L. suite à son inscription :
J’ai une question a vous poser au sujet du levothyrox. Je tiens a préciser que j’ai eu une thyroïdectomie cela fait 10 ans pour des nodules qui grossissaient mais pas cancéreux. Mes résultats de tsh sont: 0, 80 .Je voudrait savoir s’il existe des produits naturels qui remplaceraient le levothyrox sa chant que je n’ai plus de thyroïde ,l’endocrinologue m’a dit qu’ils n’en existait lorsqu’on avait plus de thyroïde pourtant avant, le levothyrox  n’existait pas ,comment faisaient les personnes? Surtout, que depuis la nouvelle formule j’ai pris 5 kilos j’ai des fourmillements mains et pieds, vertiges, grosse fatigue, crampes. donc je ne fait plus tellement confiance aux labos et j’aimerais prendre des produits naturels. Je ne voudrais pas faire n’importe quoi, c’est pour cela que je voudrais votre avis. merci pour votre réponse.
Mme L.

Like a Star @ heaven Jean-Baptiste Loin :
Danielle Bonjour,
Malheureusement en cas d’ablation de la thyroïde, il n’existe à ma connaissance aucun remède naturel susceptible de « remplacer » le fonctionnement de la glande thyroïdienne comme entend le faire ce médicament.

Toutefois, pour mieux supporter les effets secondaires et les conséquences d’une telle médication, il est tout de même possible :
→ d’agir sur les effets secondaires,

 → d’améliorer son alimentation,

 → de se préserver du stress à l’aide d’une complémentation adaptée et de techniques énergétiques comme le Qi Gong.

Dans la mesure où nous sommes ici en présence d’une maladie largement amplifiée par les conditions de vie déplorables dans lesquelles nous plonge le monde moderne, comme pour toutes les maladies dites de civilisation, il est également conseillé d’éviter soigneusement les pollutions alimentaires, sonores, atmosphériques et électromagnétiques.

Ces simples préceptes, appliqués sérieusement, sont sans doute susceptibles d’améliorer considérablement votre situation.

Question de Marjorie S. à propos de l’article « Thyroïde et Levothyrox, quelles alternatives naturelles ? » :

Bonjour,

Je suis actuellement sous Lévotirox 100, j’aimerai passer à une alternative naturelle. Cependant ma tyroîde est atrophiée.

Pensez vous que les alternatives naturelles soient efficace dans ce cas là?

Cordialement

Marjorie S.

Like a Star @ heaven Jean-Baptiste Loin :
Marjorie Bonjour,
Dans la mesure où votre thyroïde fonctionne, même faiblement, il est toujours possible d’en optimiser l’efficacité.

Pour ce faire il faudra cependant veiller à appliquer synergiquement les conseils relatifs au protocole convenant à votre profil.

Mon dernier article sur le sujet est sans doute le plus détaillé et permet également une synthèse des conseils précédemment donnés.

Quant à l’efficacité de ces solutions et remèdes naturels, elle a dépassé le stade théorique depuis des années avec de nombreux témoignages extrêmement positifs.

Cependant, il est toujours essentiel de garder à l’esprit qu’un remède naturel n’est pas un médicament allopathique, il convient de l’aider à faire son chemin dans vos habitudes et votre organisme à l’aide d’une alimentation et un mode de vie adaptés.

Le stress par exemple, est le premier facteur aggravant qui devra être banni de votre quotidien.

Il existe une myriade de solutions pour y parvenir, cependant les plus accessibles et les plus complémentaires restent le Qi Gong, le Yoga et des compléments adaptés.

Question de Maïtée F. à propos de l’article « Thyroïde et Levothyrox, quelles alternatives naturelles ? » :

Bonjour,

Je suis OK avec Jean-Baptiste Loin et il y a « longtemps » que j’ai choisi de m’aider parallèlement ou non à la guérison par des médecines naturelles : compléments alimentaires ou autres…

Je suis une des « cobayes » du Lévothyrox donc parcouru depuis 6 mois 1/2 ce parcours du nouveau Lévothyrox qui bien sûr n’a pas manqué de me révéler des effets secondaires importants : douleurs psoas, nerf crural, sciatique, épaules etc… sans compter tous les symptômes du début de mon hypothyroïdie…

Heureusement dans l’ensemble je suis plutôt positive, et même si je vis des moments de colère contre tous ce système de pouvoir sur l’humain, en général ils sont assez courts je reviens vers la joie, le positif.

Donc, effectivement il y a deux mois j’ai ajouté à ce traitement décapant du Thy-Régul, je ne peux dire en avoir constaté les effets, trop peu de temps de prise, mais j’avais déjà il y a 6 ans pratiqué de même : Lévothyrox + Thy-Régul…

Seulement un détail dont vous ne parlez pas et qui prive beaucoup d’humains de cette « para-médecine » : l’élément « argent ». Si je me réfère à la liste des compléments recommandés pour l’hypothyroïdie au bas de ce message, à combien revient le surplus pour 1 mois…. Pour des retraités ayant une retraite entre 650 et 980 € pensez-vous que ces compléments leur soient accessibles une fois la prise en charge du quotidien, nourriture, habillement, frais de déplacement (voiture / carburant), taxe d’habitation, foncière, impôts et taxes dont TVA,  chauffage, électricité, mutuelles, etc…

Et oui devant l’obligation de passer par la médecine allopatique pour être remboursée, comment faire ? Quand accueillera-t-on l’idée que des remboursements pourraient très bien intervenir sur d’autres voies et par la-même que la prévention est la méthode pour que les frais médicaux diminuent, alors pourquoi pas la prise en charge des alternatives.

Bonsoir, à bientôt

Marie

Like a Star @ heaven Jean-Baptiste Loin :
Marie Bonjour,
L’argent est évidemment un frein, tant pour vous, que pour nous, que pour de nombreux laboratoires et artisans de solutions naturelles.

Nous avions eu, il y a quelques années, la merveilleuse idée de proposer une pétition ayant pour objectif de demander le remboursement et la reconnaissance des médecines naturelles.

Cependant mis à part quelques milliers de signatures d’hommes et de femmes extrêmement volontaires certes, mais trop peu nombreux pour faire la différence, ainsi qu’un pillage orchestré de nos ressources par le RSI, ce long combat que nous avons mené une année durant, aura malheureusement été vain.

En attendant, il est vrai que l’Allemagne est depuis longtemps à 50/50, que l’Angleterre ne contraint pas au RSI, que la Hollande accepte depuis plusieurs siècles toute médecine qu’un patient voudra utiliser… et qu’en France nous payons ce droit inaliénable une véritable petite fortune.

Mais il faut bien comprendre que ce n’est pas dans l’intérêt du lobby pharmaceutique de permettre une parité des médicaments et des remèdes naturels.

Tant que cette dictature économique existera, vous pouvez être sûre qu’ils emploieront tous les moyens en leur possession pour rendre moins accessible et plus onéreux tout ce qui pourrait directement ou indirectement leur faire de la concurrence.

Heureusement, bien qu’il soit difficile de se passer de certains produits, d’autres peuvent souvent se préparer soi-même ou être remplacés par des alternatives plus économiques.

Et puis, comme je le dis souvent, dans le pire des cas même les plus démunis d’entre nous peuvent toujours profiter de la solution naturelle la plus efficace qui soit… le jeûne.

C’est en tout cas ainsi que tous les animaux de la nature se soignent sans jamais rien devoir à leur médecin.

Question de Rose-Marie L. suite à son inscription :

Bonjour,

Merci tout d’abord pour vos articles et référence, c’est génial.

J’ai 59 ans et je vis au Québec depuis 15 ans désormais. Il y a 6 ans (ménopause), mon médecin, suite à une analye de sang m’a diagnostiqué une hypothyroïdie primaire (T4 à 8.5 au lieu de 9, TSH : 7.25). Il m’a prescrit du Synthroïde 0.25 et il y a quelques mois, du 0.50 mg (TSH selon lui trop élevée 5.25 au lieu de 5) .

Au fur et à mesure que les années passent, je souffre de + en + de contractions musculaires dans les mollets et les orteils et de douleurs musculaires atroces. Bien sûr, je ne dors plus et cela fait quelques semaines que je ressens de drôles de sensations cardiaques le soir, comme si le coeur ralentissait trop fort.

Depuis trois jours, j’ai arrêté le Synthroïde et bizarrement, beaucoup moins de crampes….

Je sais que je dois passer par une phase de désintoxication, j’ai lu tous vos conseils. Je sais aussi qu’il est dangereux de stopper cette médication sans transition. Mais ma question est la suivante, pensez-vous que le Thyregul peut être une solution pour moi. Ou dois-je simplement par prendre du Sélénium avec un complément d’Ashwagandha.

Mis à part cette pathologie, je ne souffrais d’aucun autre problème et ne prend que ce médicament.

Merci!

Rose-Marie Latkowski

Like a Star @ heaven Jean-Baptiste Loin :
Rose-Marie Bonjour,

L’efficacité du Thyrégul est effectivement démontrée par de nombreux témoignages extrêmement positifs, s’ajoutant au fait que sa composition a été mise au point par l’un des plus grands spécialistes francophones de la question.

Toutefois, il est toujours essentiel de garder à l’esprit qu’un remède naturel n’est pas un médicament allopathique, et qu’il est au moins aussi important d’optimiser dans le même temps votre alimentation et votre mode de vie en général.

Le stress étant l’un des premiers facteurs aggravants, reportez-vous aux quelques conseils donnés à Marjorie, plus haut, pour vous préserver de ses conséquences qui peuvent être désastreuses dans votre cas.

Pour vous simplifier la vie, le duo Thyrégul/Quiet Full est très complémentaire.

Jean-Baptiste Loin

http://www.reponsesbio.com/2017/06/14/graine-de-lin-alliee-de-femme-de-lutte-contre-effets-de-lage/
La graine de lin : alliée de la femme et de la lutte contre les effets de l’âge
14 juin 2017


Protecteurs du système cardiovasculaire et de la prostate, préventifs anti-cancer et véritables garants d’une ménopause heureuse, les lignanes se trouvent dans une alimentation saine à base de fruits et légumes, et surtout dans les graines de lin.

Depuis des siècles et des millénaires les femmes asiatiques ont peu ou pas de symptômes de la ménopause.

Ce qui prouve qu’avec une alimentation riche en phyto-œstrogènes, il est possible de rééquilibrer une sécrétion hormonale en baisse, d’échapper aux troubles accompagnant la ménopause et même de retarder des processus dégénératifs liés à l’âge.

Parmi ces phyto-œstrogènes, les isoflavones, essentiellement tirés du soja, sont les plus connus.

Mais on ignore souvent que les lignanes ont aussi des effets réellement bénéfiques sur la santé, et qu’on les trouve, même si ce n’est pas dans des proportions vraiment suffisantes, dans de nombreux aliments les plus courants, comme :
→ les céréales complètes,

 → les graines de sésame,

 → et surtout les graines de lin.

Leur action équilibrante sur les taux hormonaux permet de passer une ménopause heureuse et contribue à la prévention des cancers, des maladies cardiovasculaires ainsi que de l’ostéoporose.

Des effets œstrogéniques
Comme les isoflavones du soja, les lignanes interviennent positivement sur les symptômes de la ménopause, y compris sur les détériorations cognitives que les isoflavones, pour leur part, ne semblent pas influencer.

Cependant, pour l’équilibre physiologique œstrogénique proprement dit, les lignanes n’apportent qu’une aide d’appoint et doivent toujours être intégrés à un traitement plus global incluant les isoflavones.

Plus précisément, les lignanes adoucissent les pics et les dépressions œstrogéniques, ce qui ne constitue pas une thérapie très agressive, mais diminue néanmoins considérablement les effets indésirables des fluctuations de l’activité œstrogénique.

Ils ont en outre bien d’autres avantages, comme de prévenir l’ostéoporose.

Les œstrogènes sont essentiels pour le maintien de la densité osseuse, et la prise de compléments à base de lignanes semble réduire l’incidence de l’ostéoporose chez les femmes post-ménopausées.

Une étude sur trente-huit femmes ménopausées ne suivant pas de traitement hormonal substitutif a montré qu’une supplémentation avec des lignanes de graines de lin diminue l’excrétion du calcium ainsi que l’activité de deux marqueurs essentiels de la résorption osseuse.

Des préventifs du cancer
La recherche récente a démontré que les lignanes végétaux contribuent à entraver le développement des cancers du sein, de la prostate et du côlon, qui tous dépendent spécifiquement des œstrogènes pour progresser.

Les lignanes sont plutôt des régulateurs œstrogéniques : lorsque l’organisme ne dispose que de peu d’œstrogènes, comme pendant la ménopause, ils en rajoutent.

Au contraire, en cas d’excès, ils en retirent aux récepteurs cellulaires.

Ainsi ce déplacement hormonal prévient certains cancers, notamment celui du sein.

Une étude américaine portant sur plus de trois mille femmes a établi que les femmes pré-ménopausées qui consomment les plus fortes quantités de lignanes sont celles qui ont le moins de risque de développer un cancer du sein.

D’autres études, notamment en Italie, ont confirmé ces résultats.

L’une d’elles a également prouvé que la supplémentation en lignanes de graines de lin diminue la croissance tumorale chez les patientes atteintes d’un cancer du sein.

De la même manière, chez les hommes, ce sont aussi ceux qui consomment le moins de lignanes qui ont le plus de risques de contracter un cancer de la prostate, car les lignanes ont un effet bénéfique sur la plupart des paramètres biologiques de la prostate.

Des protecteurs cardiovasculaires
Les lignanes contribuent aussi à maintenir une bonne santé cardiovasculaire.

La célèbre étude de Framingham a conclu que des prises élevées de lignanes par des femmes post-ménopausées sont associées à un profil de risque cardiovasculaire favorable.

Et une étude finlandaise a abouti aux mêmes conclusions sur une population masculine.

Ils semblent donc indiqués dans la prévention cardiovasculaire, sans doute plus que les isoflavones, qui n’ont aucun effet significatif sur la pression sanguine alors que les lignanes ont le pouvoir d’abaisser l’hypertension.

Les graines de lin, notamment cas de stress mental, probablement grâce à l’action conjuguée des oméga 3 et des lignanes qu’elles contiennent, donnent d’excellents résultats sur la pression sanguine et préviendraient même l’athérosclérose.

Les sources alimentaires de lignanes
La graine de lin n’est pas seulement une excellente source d’oméga 3 et de fibres alimentaires solubles.

C’est certainement l’aliment le plus riche en lignanes puisqu’il en contient cent fois plus que les meilleures des autres plantes, environ 86 mg par portion de 30 grammes.

Cela explique qu’il contribue à réduire des symptômes de la ménopause et le développement de cancers.

Toutefois, les lignanes ne sont pas présents dans l’huile de graines de lin.  

Plusieurs études expérimentales ont montré que les lignanes de la graine de lin agiraient sur le développement et la différentiation des cellules, réduiraient la croissance des tumeurs et préviendraient la formation de métastases.

Ils ont des effets comparables à ceux des inhibiteurs d’aromatase contre le cancer du sein et des effets bénéfiques ont été constatés sur des cancers de la prostate.

Les graines de sésame et de citrouille en contiennent aussi, bien qu’en quantité moindre.

Jean-Baptiste Loin

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Thyroide, hypothyroïdie, hyperthyroïdie   Lun 12 Fév 2018 - 17:56



source http://www.reponsesbio.com/2018/01/31/nouveau-levothyrox-devoile-jeu/
Le nouveau Levothyrox dévoile son jeu
31 janvier 2018


Ça y est c’est officiel, l’ANSM a rendu son verdict hier, le Levothyrox nouvelle formule sera maintenu et défendu… par tous les moyens.

En dépit des 17 310 cas déclarés de patients ayant expérimenté des effets indésirables avec la nouvelle formule du Levothyrox, considérés comme un négligeable pourcentage d’un peu moins de 1% sur les quelques millions d’utilisateurs, l’ANSM dédouane les laboratoires Merck.

Et lorsque l’Agence du Médicament reconnait que le nombre de signalements est « inédit », cela ne signifie pas pour autant qu’elle soit compatissante, mais plutôt qu’elle prenne toute la mesure des nouveaux moyens de communication, réseaux sociaux et médias, pour mieux brouiller les pistes.

Concluant que les effets secondaires sont strictement les mêmes que ceux du premier Levothyrox, l’ANSM ne contraindra pas Merck à retirer sa nouvelle formule au profit de l’ancienne.

Si vous ne savez pas encore pourquoi elle est considérée comme dangereuse par ses utilisateurs, malgré des effets secondaires similaires, vous trouverez mon article faisant le point sur cette affaire derrière ce lien.
http://www.reponsesbio.com/2017/09/17/thyroide-levothyrox-alternatives-naturelles/

Toujours est-il que les symptômes ressentis par ces milliers de personnes, à savoir :
→ fatigue,

 → maux de tête,

 → insomnie,

 → vertiges,

 → dépression,

 → douleurs articulaires et musculaires,

 → ou encore, chute de cheveux…

Ne sont sans doute pas le fruit de leur imagination.

Les tribunaux déboutent les patients
Que ce soit à Saint Gaudens ou à Toulouse, les tribunaux ont débouté les patients demandant la livraison de l’ancienne formule du médicament.

Quant au tribunal de Toulouse, dont le Juge des référés avait courageusement condamné le 14 novembre 2017 les laboratoires Merck à fournir « par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai » l’ancienne formule du produit, il a lui aussi entièrement revu sa copie en rejetant à son tour la demande de nouveaux plaignants.

Ce faisant, une mission parlementaire se met en place, afin de « rénover » son dispositif d’information et de communication pour mieux toucher les patients.

Et la presse indépendante ainsi que les associations de consommateurs, ayant empêché ce scandale de passer inaperçu, sont peut-être les premiers visés par cette déclaration préventive.

Une crise jugée comme « médiatique »
« Il ne s’agit pas d’une crise sanitaire comme pour le Mediator, mais d’une crise médiatique autour de la nouvelle formule du Levothyrox » déclare le député Jean-Pierre Door en bouclant sa mission parlementaire « flash » sur la question.

Il conclura que :
« Les médias se sont emparés de l’affaire après une recrudescence de signalements sur les réseaux sociaux et sur les forums en ligne ; c’est à ce moment-là seulement que les autorités sanitaires ont commencé à prendre au sérieux les signalements » … « c’est surtout l’information qui a péché ».  

Une information qui aurait sans doute moins « péché » si elle avait été directement délivrée par le laboratoire, prétendant, malgré la souffrance des patients, qu’il n’y a aucun danger.

Cela irait-il jusqu’à nous rappeler cette campagne de désinformation envoyée par les laboratoires Servier à l’attention des médecins de la France entière ?
file:///C:/Users/MUM/Downloads/Servier-Mediator-3.pdf

Qui, cette fois encore est un plaidoyer :
1/ Dans le but de prouver que le médicament est inoffensif, alors qu’il existe des preuves du contraire.

2/ Pour dissimuler des éléments comme cette analyse du département de pharmacovigilance de l’ANSM, publiée par le Parisien, montrant qu’en 2012 déjà l’ancienne formule du Levothyrox avait fait mention de cas similaires.

Pendant ce temps les médias indépendants sont bridés, les réseaux sociaux recèlent des profils bidons dont la mission est de tenter de dévaloriser l’information, et Facebook change son algorithme pour que les audiences soient dispersées et plus difficiles à atteindre.

Alors, crise de l’information ?
Oui, sans doute, mais surtout dans la mesure où les laboratoires et les autorités de santé ne les divulguent pas aux patients.

Le point de vue d’une endocrinologue utilisatrice du médicament
Barbara Demeneix, professeur au Laboratoire d’Evolution des Régulations Endocriniennes au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, mondialement reconnue pour ses travaux sur l’hormone thyroïdienne et utilisatrice du médicament, confie au sujet du Levothyrox :
« J’entends des contresens scientifiques.

Ça ne tient pas la route, de dire qu’il n’y a pas de problème parce que l’ancienne formule et la nouvelle sont bioéquivalentes.

Des précédents ont montré qu’un changement de formulation peut modifier la biodisponibilité de l’hormone et entraîner des effets secondaires… »

« Ce que nous vivons manque de responsabilité médicale, notamment pour les femmes enceintes.

Certaines ont changé de formulation, sans même le savoir, pendant leur grossesse.

Elles ont dû faire des ajustements plus ou moins importants.

Or les taux d’hormones thyroïdiennes lors d’une grossesse influent sur l’enfant à naître, pour la structure de son cerveau et son QI.

Cela n’a pas été pris en compte.

Quel dédain pour les patients ! »

Pendant ce temps, il existe bel et bien des solutions naturelles aux résultats largement supérieurs et sans les effets secondaires. (voir ci après)

Jean-Baptiste Loin

Thyroïde et Levothyrox, quelles alternatives naturelles ?
http://www.reponsesbio.com/2017/09/17/thyroide-levothyrox-alternatives-naturelles/

Courrier des lecteurs – Thyroïde – Graines de lin
http://www.reponsesbio.com/2017/11/01/courrier-des-lecteurs-thyroide-graines-de-lin/

Les solutions du Dr Willem aux troubles de la thyroïde
http://www.reponsesbio.com/2016/03/27/solutions-dr-willem-troubles-thyroide/



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Thyroide, hypothyroïdie, hyperthyroïdie   Mar 6 Nov 2018 - 13:54



source https://www.lemonde.fr/

cliquez ICI pour voir directement le sujet
Levothyrox : Merck annonce que l’ancienne formule sera disponible « tout au long de 2019 »
Le laboratoire pharmaceutique a insisté sur le caractère « transitoire » de cette période « qui doit permettre aux patients de trouver une solution alternative pérenne ».

Le Monde.fr avec AFP | 06.11.2018 à 11h58

Le laboratoire Merck va poursuivre la mise à disposition de l’ancienne formule du Levothyrox pour les patients français qui disposent d’une ordonnance « tout au long de l’année 2019 », a expliqué, mardi 6 novembre, Valérie Leto, pharmacien responsable de Merck France.
Moins de 50 000 boîtes seront mises à disposition par mois, un volume qui correspond « aux volumes mis à disposition en 2018 » et aux « besoins des patients », selon Mme Leto, qui a insisté sur le caractère « transitoire » de cette période « qui doit permettre aux patients de trouver une solution alternative pérenne ».

Selon un rapport rendu public en début d’année, plus de 12 000 cas de patients ayant des effets indésirables à cause de la nouvelle formule ont été signalés pour la période du 15 septembre au 30 novembre 2017 – soit moins d’un pour cent des personnes traitées au Levothyrox.

Lire notre article pédagogique :   La polémique sur le Levothyrox expliquée en six points

Solution « transitoire »
Le tribunal de grande instance de Toulouse avait limité lundi l’obligation de mise à disposition de l’ancienne formule du Levothyrox (Euthyrox) à une durée de trois mois à compter du 1er janvier 2019 pour 39 patients, mais le laboratoire a confirmé le lendemain que tous les patients munis d’une ordonnance pourront se fournir en 2019.

Le laboratoire affirme répondre à une demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui a listé fin octobre cinq solutions pérennes pour les patients souffrant de troubles de la thyroïde et affirmé évaluer « d’autres spécialités princeps ou génériques » pour « la diversification de l’offre thérapeutique ». L’ANSM a rappelé qu’« Euthyrox est disponible pour une durée et dans des quantités limitées » et que « les médicaments à base de lévothyroxine disponibles de façon régulière et pérenne doivent être privilégiés ».

Lire aussi :   Quand l’Agence du médicament se cache derrière le secret des affaires ICI

Importation depuis l’Allemagne
L’ancienne formule du Levothyrox est importée d’Allemagne, puisque Merck ne dispose pas d’autorisation de mise sur le marché français pour l’Euthyrox mais seulement d’autorisation d’importation. En Allemagne, la nouvelle formule remplacera l’ancienne au cours du premier semestre 2019, mais Merck s’engage à continuer à fournir l’ancienne formule aux patients français en 2019 « à partir d’importations d’autres pays européens », a précisé Mme Leto.

L’Agence européenne des médicaments avait rendu en juillet un avis favorable au lancement de la nouvelle formule du Levothyrox dans 21 pays. Le laboratoire affirme n’avoir pas reçu de demandes de mise à disposition de l’ancienne formule dans les pays en transition. Valérie Leto a insisté sur l’existence de « solutions pérennes » alternatives dans les pays concernés comme, par exemple, la Suisse.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thyroide, hypothyroïdie, hyperthyroïdie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thyroide, hypothyroïdie, hyperthyroïdie
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Valerie damidot , les fameux problème de thyroïde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: