Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE   Mer 25 Jan 2017 - 22:00



Le miel est un sucre et un aliment exceptionnel et mérite à lui seul un dossier.

source http://www.centpourcentnaturel.fr/post/2009/02/28/Le-miel-bio
Le miel bio
Par Gilles Héluin le samedi 16 mai 2009, 06:39 - Produits bio - Lien permanent
Le miel, c’est pour moi un aliment important.
Il y en a toujours un pot sur la table au petit déjeuner. Bio bien sûr !
Quand on y réfléchi, le miel c’est un peu magique.
Pensez qu’une abeille ne fabrique chaque jour qu’une goute de miel de seulement un dixième de gramme.
Le miel n’est pas monotone avec ses multiples variétés et toutes ses différences entre les productions pour une même variété.
Peut être n’y pensez-vous pas assez… au miel…

Ce billet n’a pas pour vocation de vous communiquer un savoir encyclopédique sur le miel.
S’il vous le rappelle à votre attention ou vous donne envie, cela sera déjà pas mal !

Le miel c’est quoi ?
Le miel est produit à partir du nectar des fleurs ou du miellat fourni par d’autres espèces animales (pucerons, papillons,…) que les abeilles butinent et transforment.
C’est l’aliment essentiel des abeilles.

A la belle saison, une ruche comprend environ 60 000 abeilles. Elle fourni entre 10 et 50 kg de miel chaque année.
Pour produire 1 kg de miel, 40 000 abeilles visitent 500 000 fleurs et parcourent chacune 1 km chacune

Le miel est composé de sucres simples (fructose, glucose), et est ainsi facilement assimilable par l’organisme. Son pouvoir sucrant est supérieur à celui du sucre.

Les différentes étapes de la fabrication du miel bio
Au printemps, les abeilles recherchent le nectar, le polen et de l’eau pour les transformer en miel.
Les butineuses déposent leur récolte dans les alvéoles de la ruche. Les ouvrières ventilent avec leurs ailes pour le sécher.
Lorsque l’alvéole est rempli, les abeilles le bouchent et le laissent sécher.
Quand la miellée est bien sèche, l’apiculteur peut récolter.
Il écarte les abeilles avec des fumées parfumées à la lavande bio et retire la hausse, c'est-à-dire la partie supérieure de la ruche.
Il retire ensuite la pellicule de cire et extrait le miel par une opération mécanique.
Le miel est ensuite filtré et décanté, puis mis en pots sans chauffage.

La certification bio
Le cahier des charges du miel bio est Européen et très contraignant.
- Les ruches doivent être entourées de cultures biologiques ou sauvages sur un rayon de 3km.
- Les zones de butinage doivent être éloignées des sources de pollution : villes, autoroutes, zones industrielles, décharges…
- Les ruches doivent être réalisées e matériaux non traités, sans peintures ni vernis synthétiques.
- Les cadres situés à l’intérieur des ruches doivent être en cire biologique.
- Les abeilles sont essentiellement nourries de leur miel et sont soignées par homéopathie ou phytothérapie.
- Les traitements sont exclusivement naturels.
- L’usage de répulsifs chimiques est exclu pour la récolte.
- L’extraction s’effectue à froid, sans chauffage.

A chaque miel sa saveur et ses caractéristiques
Acacia
Doux et délicat, très sucrant mais discret
Fluide, ne cristallise pas.

Romarin
Arome délicat
Crémeux et légèrement granuleuxv

Toutes fleurs
Très doux, bouquet floral nuancé
Cristallisation lentev

Luzerne
Arôme doux, légèrement poivré
Compact, cristallise en gros grains

Sarrazin
Saveur prononcée, mais fine
Cristallisation rapide, assez solublev

Lavande
Très aromatique, saveur légèrement acide
Cristallise lentement, grains finsv

Tilleul
Très parfumé, mentholé
Cristallise lentement

Montagne
Très aromatique
Issu de flore variée de moyenne et haute montagne

Châtaigner
Goût puissant, légèrement amerv Epais, cristallise lentement en gros grains

Sapin
Goût résiné et malté ; tonique et peu sucré
Cristallise très lentement

Bruyère
Saveur corsée ; arome de fleur marqué ; très sucré
Cristallise vite engrains fins ; très prisé en confiserie

A chaque miel son indication thérapeutique
Même si tous les miels ont des vertus similaires, certains sont plus indiqués pour des affections spécifiques.

Le miel d’acacia favorise la digestion chez l’enfant et l’adulte, puisqu’il est légèrement antispasmodique. Il soulage aussi les inflammations de la bouche et de la gorge.

Le miel de châtaignier est recommandé contre les maladies circulatoires et pour lutter contre la fatigue.

Le miel de lavande s’utilise comme antispasmodique et antiseptique. Il est recommandé contre les migraines et les insomnies.

Le miel de sapin agit contre les affections des voies respiratoires comme la bronchite, le rhume, la toux ou encore l’asthme.

Le miel de tilleul est sédatif, digestif et antispasmodique. Indiqué pour lutter contre l’obésité et l’insomnie, il est efficace contre les règles douloureuses.

Le miel de thym est antiseptique et un anti-infectieux. Il soigne les bronchites, les rhumes, la toux et soulage l’asthme.

Le miel de romarin soigne l’eczéma, stimule le foie, traite les ulcères.

Le miel de tournesol permet de faire baisser la fièvre.

A savoir
Le miel est hygroscopique : il retient l’humidité et prolonge la durée de conservation des pâtisseries.
Il est généralement déconseillé de donner du miel à un enfant de moins de 1 an.
Dans vos recettes, remplacez 1 tasse de sucre par 2/3 tasse de miel.
Pour vos pâtisseries à base de miel, réduisez la température de cuisson de 15°C.
Depuis des millénaires, le miel est reconnu pour ses nombreuses vertus thérapeutiques.

Sources : http://soignez-vous.com/2007/09/05/le-miel-bio-et-ses-vertus/
PDF d'un document distribué dans les biocoop
file:///C:/Users/MUM/Downloads/Les%20miels%20bio%20(1).pdf



source http://www.consoglobe.com/miel-merveille-nature-2675-cg
Le miel, merveille de la nature
Pourquoi ne pas sucrer votre thé ou votre tisane avec une cuillère à soupe de miel ? Le miel se caractérise par un fort pouvoir sucrant (il contient environ 80% de sucres) et… peu de calories! En effet, contrairement au sucre, le miel n’est pas composé exclusivement de saccharose mais majoritairement de fructose et de glucose.

Malgré les idées reçues, en quantité raisonnable, le miel ne fait pas plus grossir que n’importe quel autre aliment et est appréciable pour votre bien-être alimentaire.

A chaque miel ses propriétés bienfaisantes !
Avant l’apparition des antibiotiques, les médecins employaient le miel en applications locales pour ses propriétés cicatrisantes et antiseptiques:

Le miel d’acacia: connu pour son effet calmant et reconstituant,
Le miel de manuka, connu pour la prévention du MRSA (staphylocoque) dans les plaies. Le miel de manuka possède une activité antibactérienne supérieures à tous les autres miels,
Le miel de garrigue tonifie et fortifie,
Le miel de tilleul favorise le sommeil et apaise les douleurs,
Le miel de thym et le miel de lavande soulagent les maux de gorge,
Le miel combiné à la cannelle favorise la disparition des boutons.
Vous ne le saviez peut-être pas mais le miel est sur la Terre bien avant les hommes car les abeilles qui le fabriquent y sont apparues il y a des dizaines de milliers d’années!

Ambré, doré ou translucide, le miel n’a jamais la même teinte, il change de couleur et d’aspect d’un pot à l’autre. On en récolte de 10 à 15kg par ruche et par an. Sa saveur est très sucrée, au goût très prononcé ou à la saveur douce.

De plus, sa consistance est très variable, fluide ou solide ainsi que tous les intermédiaires possibles. Elle varie aussi selon sa température, la teneur en eau et la richesse du miel en glucose et en lévulose.

Par exemple, il est dit monofloral lorsque son origine provient en grande partie d’une seule variété de fleurs. Il existe en fait de nombreuses variétés de miels qui sont composés en moyenne de:
20% d’eau, souvent moins mais jamais plus de 22%,
75à 79% de sucres dont 70% de sucres simples et le reste de sucres composés,
1 à 5% de protéines, sels minéraux et oligo-éléments, acides organiques (dont acide formique), substances aromatiques essentielles, une substance antibiotique (inhibine), des grains de pollen et des pigments.
Mais le miel est loin d’être le seul produit de la ruche qui soit utile à l’homme.

Quels sont ces autres produits issus du miel ?
La gelée royale (conseillée en cas de stress)
Le pollen (excellent pour le transit)
La propolis (substance anti-infectieuse puissante)
La cire et le venin
Autant de substances très différentes les unes de autres, tant par leur origine que par la composition.

La propolis
Les abeilles ne produisent pas que du miel : très connue en Egypte ancienne, la propolis est une véritable barrière contre les bactéries en cas de plaies.
Des recherches ont confirmé le potentiel antiseptique de la propolis : c’est l’une des rares substances capable de tuer les très redoutable staphylocoques dorés. Mais la propolis agit aussi en cas de mal de gorge, de rhume mais aussi de cancer, d’infections urinaires, de goutte, grippe, bronchite, gastrite,  infections intestinales,  ulcères,  pneumonie, arthrite,  etc. Bref, la propolis est un vrai cadeau de la nature.

La gelée royale
La gelée royale a des vertu identiques à celles du pollen mais elle offre beaucoup plus de protéines. En effet, elle contient des glucides, des minéraux (potassium, soufre, calcium, zinc, magnésium, fer, phosphore, aluminium,  et sélénium) et des acides gras essentiels. On trouve aussi de nombreuses vitamines dans la gelée royale :  les vitamines A, B, C, D, E et H.

Miel – Le saviez-vous?
La couleur du miel dépend du nectar dont il est issu et est accentuée par son vieillissement.
Son odeur subtile et typique pour chaque variété possède une prédominance selon son origine botanique.
En passant d’une fleur à l’autre, chargées du pollen butiné, les abeilles participent à la fécondation des plantes de même espèce.
Pour porter un nom de fleur, le miel doit contenir au moins 50% du nectar provenant de cette espèce.
En Europe, ce sont près de 20 000 espèces végétales qui ne doivent leur reproduction qu’aux abeilles.
La densité moyenne du miel est d’environ 1,4 à 20°C. Elle peut varier si les conditions de conservation sont mauvaises.
Son PH est acide, souvent aux environs de 5,5.

Le miel biologique
Produit on ne peut plus naturel, le miel est généralement le fruit du travail d’apiculteurs soucieux de pratiquer leur métier dans le respect de la tradition. Le miel bio est une denrée rare car les règles de certification sont particulièrement strictes en Europe. En France on dénombre à peine 300 apiculteurs qui peuvent prétendre au label.

Le miel bio est caractérisé par un supplément d’exigence et de qualité basé sur le cahier des charges régissant l’apiculture bio et visant à conserver la saveur et la richesse nutritionnelles originelles du miel.

Les zones de butinage
Par ailleurs, les zones de butinage sont naturelles ou cultivées selon les méthodes bio, loin des grandes cultures arrosées des produits phytosanitaires.

Même les ruches sont faites de matériaux naturels et traitées par des méthodes non chimiques. Les abeilles sont, quant à elles, nourries au miel bio et soignées à l’homéopathie ou à la phytothérapie.

Toutefois, il faut savoir que la certification bio a mis du temps à s’établir car en certifiant un miel bio, on sous-entend que d’autres miels ne seraient pas vraimement naturels. La particularité d’un miel bio et son goût prononcé et bien spécifique…

Le miel issu du commerce équitable
Le miel est un produit « phare » au même titre que la banane ou le cacao. Il provient principalement d’Amérique centrale et d’Afrique orientale.

L’apiculture est la seule forme d’agriculture qui ne requiert pas de terres. L’exploitant dépose ses ruches dans le champ d’un autre paysan. Ainsi, tout en faisant le miel, les abeilles facilitent la pollinisation des plantes qui sont alors plus productives.

Au Mexique, la production de miel occupe une place importante dans l’économie locale. Néanmoins, la concurrence des marchés mondiaux, notamment européens, est très forte. Le miel c’est aussi l’un des tout premiers produits proposés par le commerce équitable.

Plus une région possède de diversité et d’abondance de fleurs, plus la production de miel est importante et de qualité. Les apiculteurs sont donc particulièrement sensibles à la préservation de leur environnement.

La production de Miel en France
En 2011, un printemps relativement favorable a permis de redresser la courbe de production du miel en France qui déclinait depuis des années.

En 2011, la production devrait être en hausse de 1000 à 3000 tonnes par rapport à 2010 (16 000 tonnes).

Une information réjouissante qui ne met pas fin à la chute des populations d’abeilles ni de mettre un terme à la polémique sur le Cruiser. Le Cruiser OSR est un pesticide que les apiculteurs soupçonnent de causer la mort d’abeilles. Une affirmation fortement contestée par le fabricant.



source http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Etiquetage-du-miel
Étiquetage du miel - 01/10/2010
La réglementation définit le miel, fixe les dénominations légales de vente des différentes variétés de miel et précise les modalités générales et particulières d'étiquetage et de présentation, ainsi que les caractéristiques de composition des produits.

Définition
Le miel est la substance sucrée naturelle produite par les abeilles de l'espèce Apis mellifera à partir du nectar de plantes ou des sécrétions provenant de parties vivantes des plantes ou des excrétions laissées sur celles-ci par des insectes suceurs, qu'elles butinent, transforment, en les combinant avec des matières spécifiques propres, déposent, déshydratent, entreposent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche. A l'exception du miel filtré, aucun pollen ou constituant propre au miel ne doit être retiré, sauf si cela est inévitable lors de l'élimination de matières organiques et inorganiques étrangères.
Caractéristiques de composition
Elles sont fixées par l'annexe II du décret pour :
la teneur en sucres : fructose, glucose et saccharose
la teneur en eau
la teneur en matières insolubles dans l'eau
la conductivité électrique
les acides libres
l'indice diastasique et la teneur en hydroxyméthylfurfural (HMF).

Étiquetage
Les règles d'étiquetage et de présentation sont celles applicables aux denrées alimentaires et celles concernant les denrées préemballées prévues par le code de la consommation.
Mentions obligatoires
La dénomination de vente
Exemple : miel de fleurs, miel de miellat, miel en rayons, miel filtré, miel destiné à l'industrie.
Elle peut être complétée (sauf pour le miel filtré ou destiné à l'industrie) par des indications ayant trait à l'origine florale ou végétale : miel d'acacia, miel de sapin ..., à l'origine régionale, territoriale ou topographique miel de forêt, miel de montagne…, ou à des critères spécifiques de qualité : miel de printemps, miel crémeux. Toutefois, cette mention complémentaire ne doit pas être de nature à induire l'acheteur en erreur sur les qualités substantielles du produit.
Pour les miels polyfloraux : miel de thym et de lavande, par exemple, la double indication florale ou végétale peut figurer en complément de la dénomination de vente à condition que les fleurs et végétaux mentionnés aient la même période de production et la même origine géographique. Si ce n'est pas le cas, le terme mélange doit apparaître clairement sur l'étiquette.
Autres dénominations : miel filtré et miel destiné à l'industrie.
Liste des ingrédients
Elle n'est pas exigée pour le miel désigné sous la dénomination miel (produit ne comportant qu'un seul ingrédient - Article R. 112-15 du code de la consommation) mais la composition des miels polyfloraux peut être signalée (miel de lavande et miel de thym par exemple).
Date de durabilité
La DLUO (date limite d'utilisation optimale) est indiquée en clair. Toutefois elle peut être annoncée par la mention : A consommer de préférence avant fin ... en indiquant le mois et l'année lorsque la durabilité est comprise entre 3 et 18 mois ou seulement l'année lorsque la durabilité est supérieure à 18 mois.
Nom ou raison sociale et adresse du fabricant ou conditionneur ou vendeur
Le code emballeur est fourni par une direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou d'une direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).
Indication du lot de fabrication
Elle peut être remplacée par la DLUO lorsqu'elle est exprimée en clair (jour, mois, année).
Indication du ou des pays d'origine
Exemples : Origine France, Récolté en France ou "Mélange de miels originaires de la CE" pour un miel originaire de France et de Hongrie, mélange de miels non originaires de la CE, pour un miel du Canada et d'Argentine, ou mélange de miels originaires et non originaires de la CE pour un miel d'Espagne et du Mexique.
Les diverses expressions
"miel toutes fleurs", "miel mille fleurs", "miel crémeux", "miel liquide", "miel doré" : ces expressions ne sont pas admises en tant que dénominations de vente. Elles peuvent être utilisées seulement à titre de mentions informatives ;
le miel  est un produit issu de la nature : l'expression est autorisée ;
miel naturel, pur miel : ces expressions ne sont pas autorisées ;
miel de pays, miel de terroir, 100% miel : ces expressions ne sont pas autorisées ;
miel à la gelée royale, miel et gelée royale : ces expressions ne sont pas autorisées de même que le produit lui-même sauf à le dénommer préparation à base de miel et de gelée royale et à préciser les pourcentages respectifs dans la liste des ingrédients.
Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d'information. Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.

Pour tout renseignement complémentaire, reportez-vous aux textes applicables ou rapprochez-vous d'une direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).



Dernière édition par Libellule le Mar 21 Nov 2017 - 21:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE   Mer 25 Jan 2017 - 22:04



source http://www.aquarius74.fr/le-miel/
Le Miel

Votre atout santé
Le miel est produit à partir du nectar des fleurs ou du miellat fourni par d’autres espèces animales (pucerons, papillons…), que les abeilles butinent et transforment. C’est l’aliment essentiel des abeilles.
60 000 : c’est le nombre d’abeilles que comporte une ruche à la belle saison.
10 à 15kg : c’est la quantité de miel produite par une ruche en un an.
1kg de miel : c’est…. 40 000 abeilles ayant visité 500 000 fleurs et parcouru 1km chacune!
N’oublions pas qu’une abeille ne fabrique en une journée qu’une goutte de miel d’un dixième de gramme.

DE L’ENERGIE A L’ETAT PUR : Contrairement au sucre de canne constitué de saccharose, le miel est composé de sucres simples (fructose, glucose). Il est facilement assimilable par l’organisme et son pouvoir sucrant est supérieur à celui du sucre.
En moyenne, il se compose ainsi : 80 % de sucres simples, 15 à 20 % d’eau, 3 % de protéines, des vitamines, des minéraux, des oligoéléments..
Comment fait-on pour demander aux abeilles de produire exclusivement du miel de lavande?
Le moment de la floraison venu, l’apiculteur transporte simplement ses ruches près de champs de lavande. Les abeilles, qui ont beaucoup de travail, vont en effet de préférence vers la source de nectar ou de miellat la plus proche et la plus abondante.

SOLIDE OU LIQUIDE ?

Au départ, le miel est toujours liquide. Une fois extrait, il se transforme et se cristallise : plus il est riche en glucose, plus la cristallisation est rapide.
Si vous êtes un inconditionnel du miel liquide, faites tiédir votre pot doucement au bain-marie (à 30°C environ).

BON A SAVOIR !
Selon la législation Européenne :
Pour déclarer un miel « acacia » ou autre (c’est-à-dire une appellation mono florale), il faut que ce miel soit très majoritairement issu de cette plante.

Les laboratoires le déterminent par :
• l’examen organoleptique (les miels de fleurs)
• l’analyse physico-chimique et pollinique (les miels d’arbres ou les miellats)
Dans la négative, on est alors en présence d’un miel multi floral. Pas de pourcentage minimum donc.
Ambré, jaune pâle, doré : le miel varie selon le moment, le lieu de récolte, le nectar butiné mais aussi la météo. Rien d’étonnant à ce qu’un miel soit de teinte différente d’un pot à l’autre.

LE MIEL BIO
Si le miel est couramment reconnu comme un produit naturel, sa certification en bio, elle, est bien loin d’être facile. Car la particularité des apiculteurs bio est de suivre un cahier des charges européen, sans doute le plus drastique de toute la production bio.
Un miel bio, c’est :
 des ruches entourées de cultures biologiques ou sauvages sur un rayon de 3 km.
des zones de butinage éloignées des sources de pollution : villes, autoroutes, zones industrielles, décharges…
des ruches en matériaux non traités, sans peintures ni vernis synthétiques.
des cadres en cire biologique à l’intérieur des ruches.
des abeilles nourries de leur miel essentiellement et soignées à l’homéopathie ou à la phytothérapie.
des traitements naturels exclusivement.
une récolte excluant l’emploi de répulsifs chimiques.
une extraction à froid et pas de chauffage.

LE MIEL AOP
Un miel reconnu par une Appellation d’Origine Protégée c’est :
Des conditions de production spécifiques:
- Les ruches doivent être maintenues en bon état, la cire renouvelée régulièrement doit être de la cire pure d’abeille
- L’enfumage des ruches se fait avec des combustibles naturels (aiguilles de pins, feuilles d’eucalyptus, romarin…)
– Les répulsifs chimiques sont interdits.
- L’extraction du miel se fait par centrifugation à froid.
- La pasteurisation est interdite.
Des garanties de l’origine géographique et florale :
Par des analyses polliniques régulières mettant en évidence des pollens « marqueurs ».
Une haute qualité :
 – limitant les teneurs en eau et en H.M.F*. (inférieurs aux miels bio)
- Interdisant la récolte du miel avec des répulsifs chimiques, la pasteurisation.

BIOCOOP ET SES EXIGENCES QUALITE :
PRIORITE MIEL ORIGINE FRANCE :

Les critères de choix d’origine des miels que Biocoop propose, sont :
Priorité aux origines françaises
Courte sélection de miels provenant de pays limitrophes (Espagne-Italie).

REFUS DES MIELS CHAUFFES :
les miels que Biocoop propose, sont des miels récoltés à froid, de façon traditionnelle et manuelle.
Le taux HMF  : un bon indice de qualité du miel.
Plus il est élevé, moins le miel est bon et moins bien il se conserve. Un taux élevé peut signifier qu’il s’agit de miels chauffés ou de miels qui ont été récoltés depuis plus d’un an.
Le taux HMF doit être inférieur à 20 pour que le miel soit référencé chez Biocoop.
En conventionnel, ce taux peut atteindre 40 ; des miels de Chine arrivent parfois avec des taux à 120 !! Alors que le cahier des charges bio européen ne prend pas en compte le taux HMF, Biocoop a fait le choix de l’intégrer dans ses conditions générales d’achat.

VIGILANCE SUR LES RISQUES OGMs :
Les fournisseurs de pollen doivent être en mesure de fournir leur plan d’analyse de risques :
dispositions prises pour éviter les risques de contamination (zone et date de butinage)
garanties sur l’absence d’OGM sur le pollen: seuil de recherche en laboratoire : 0.1%.
Les produits référencés par Biocoop devront préciser sur leur emballage la zone de butinage (au minimum le nom du pays). Le terme « zone de butinage » devra être utilisé sur les emballages.
Pour les miels étrangers, Biocoop pourra demander une attestation précisant la zone de butinage.
Biocoop recherche pour vous les meilleurs fournisseurs en privilégiant la qualité des produits mais aussi la démarche sociale et environnementale de l’entreprise.
*H.M.F: molécule dérivée du glucose et du fructose

source http://www.biocoop.fr/recettes-bio/Cosmetiques/Masque-au-miel
INGRÉDIENTS
1 cuillère à café de miel liquide
1 cuillère à café de farine de seigle
1 cuillère à café d'huile d'olive
1 œuf

RECETTE - CONSEIL - MODE D'EMPLOI
Mélanger le miel liquide avec la farine, l'huile d'olive et un jaune d’œuf
Travailler le mélange quelques minutes puis appliquer sur le visage et le cou nettoyés.
Garder environ 20 mn et rincer à l'eau tiède
Pour un résultat parfait vous pouvez rincer avec une infusion tiède faite d'une poignée de romarin bouillie dans un demi-litre d'eau



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Le miel, un produit extraordinaire et l'APITHERAPIE   Dim 26 Mar 2017 - 23:48

dossier en construction  



Dernière édition par Libellule le Dim 8 Oct 2017 - 22:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE   Dim 26 Mar 2017 - 23:49






Dernière édition par Libellule le Lun 27 Mar 2017 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE   Dim 26 Mar 2017 - 23:59



source http://cetam.fr/site/2010/07/28/lapitherapie/
L’Apithérapie, Centre d’Études Techniques et Agricole Moselle-Lorraine (CETAM)
28 JUIL 2010
L'apithérapie Rédigé par cetam
INTERET de l’APITHERAPIE « UBI APIS – IBI SALUS »


I° APITHERAPIE
A) INTRODUCTION
Le titre « Intérêt de l’apithérapie, » s ‘explique du fait des deux sens du mot intérêt. L’un, à visée noble, intellectuelle, médicale, est positif mais comme dans le masque de JANUS, il existe aussi une face plus obscure de l’apithérapie, celles des mercantiles souvent plus charlatans que guérisseurs.

Comme médecin et apiculteur, je me suis intéressé de longue date à l’apithérapie, synthèse logique, peu usitée, de deux passions complémentaires.Les médecins apiculteurs sont très peu nombreux en Europe et aux USA, encore moins ceux participant aux qualifications et à l’analyse des produits de la ruche comme nous le faisons au CETAM-L.
Une apithérapie médicale sérieuse existe heureusement, issue de recherches physiologiques et biologiques passionnantes, faites par de nombreuses équipes scientifiques et médicales des différents continents avec d’encourageantes perspectives thérapeutiques.

B) DEFINITION de l’APITHERAPIE
1) DEFINITIONS
a) Selon DONADIEU 1975 : « L’apithérapie est le traitement des maladies par les produits récoltés, transformés ou sécrétés par l’abeille, et tout particulièrement le pollen, la propolis, le miel, la gelée royale et le venin.Ce sont essentiellement des thérapeutiques de terrain qui visent la prévention des maladies mais aussi ont des vertus curatives. »

b) Selon BECKER, 2007, plus conforme aux réalités scientifiques du 21° S : « L’apithérapie est le traitement préventif ou curatif des maladies humaines ou vétérinaires par les produits biologiques issus ou extrait du corps même de l’abeille, sécrétés par elle ou récoltés et transformés par elle. »
En fonction des continents, le terme Apithérapie n’a pas le même sens. Ainsi, en Europe l’apithérapie fait référence à la cicatrisation par le miel, aux Etats Unis, « apitherapy » signifie thérapeutique par le venin, au Japon, l’apithérapie est le traitement des maladies par la propolis. L’apithérapie est de fait multiple, c’est aussi l’usage par l’allopathie de médicaments extraits ou synthétisés, à partir des produits de la ruche utilisés traditionnellement et dont l’activité thérapeutique est scientifiquement confirmée. Ces médicaments entrent donc logiquement dans le domaine de l’allopathie, comme d’autres médicaments issus des plantes, d’animaux. Il y a interpénétration de la médecine scientifique et de la tradition médicale populaire.
Le champ d’application principal de l’apithérapie médicale moderne se situe dans le traitement des infections bactériennes, broncho-pulmonaires, gastro-intestinales ou virales comme l’herpes, la varicelle. Elle est très intéressante dans le traitement des brûlures et dans la cicatrisation des plaies de tous types où elle a largement fait ses preuves. L’association synergique huiles essentielles et miel est un moyen efficace, bon marché, de traitement des infections saisonnières. L’aromatogramme est un examen de contrôle scientifique de l’activité des HE sur les germes pathogènes du patient, permettant une prescription ciblée des huiles avec le miel floral adapté. L’usage de la propolis est large au Japon mais ses effets sont exploités aussi par de nombreuses autres cultures y compris dès l’Antiquité en Europe. Son intérêt est conforté par la chimie moderne qui y trouve des sources importantes de molécules à valeur thérapeutique.

2) Apithérapie :Médecine complémentaire ou médecine alternative ?
a) En médecine le terme « alternatif » implique le choix d’une approche différente de la santé et de la maladie que celle de la médecine moderne . Un patient peut rejeter en tout ou en partie la médecine allopathique et opter pour l’homéopathie ou une médecine traditionnelle en tant que système permettant de comprendre et de traiter la maladie.

b) Le terme « complémentaire » décrit une forme de thérapeutique qui est utilisée en plus de la médecine allopathique ou traditionnelle. Le patient fait appel aux suppléments alimentaires, à la méditation, au magnétisme, à l’astrologie, etc, tout en prenant ses remèdes traditionnelles, allopathiques, voir les deux . La distinction entre médecine alternative et médecine complémentaire reste arbitraire à différends égards. La médecine contemporaine allopathique progresse selon des évaluations successives reproductibles, scientifiques, base de l’ « évidence médecine » anglo-saxonne et européenne ce qui est difficile ou impossible dans les médecines alternatives traditionnelles.

c) L’Apithérapie est un concept global de santé. Sachez que les produits naturels issus de la ruche sont des aliments, en aucun cas des médicaments .Les recherches entreprises, les expérimentations récentes dans certains services hospitaliers en Europe, aux USA, en Asie, témoignent cependant d’effets thérapeutiques intéressants de ces produits qui ouvrent de nouvelles voies de recherche en médecine et confèrent à l’apithérapie moderne un avenir parmi les thérapies complémentaires à la médecine allopathique.

C) L’ APITHERAPIE MEDECINE D’ETAT ? CUBA
En me penchant sur les écrits « d’apithérapeutes » vantant largement les mérites de l’apithérapie à Cuba, j’ai trouvé un vaste fourre-tout où tous les maux, du plus humble au plus terrible, avaient un traitement apiaire considéré comme efficace, éprouvé et salvateur. Ces textes louangeurs rappellent que l’apithérapie avait non seulement droit de cité mais était encouragée fortement par l’état. Selon ces auteurs, elle devenu un fait social et médical incontournable. « La médecine des abeilles est reconnue à Cuba comme une solution nationale de santé publique et permet de remplacer valablement 70 % de la pharmacopée de première intention. « ! » Ce qui n’est pas rien vous en conviendrez ! Le traitement de pathologies très diverses par les seuls produits de la ruche ou de ses dérivés, sont, dans les conditions économiques réelles, désastreuses de ce pays, il faut le reconnaître pour les habitants de cette île, un « ersatz » de fortune. L‘apithérapie est de fait vécue par la population démunie, habituée à toutes sortes de privations, comme un moyen thérapeutique par défaut, faute d’autre choix. Il n’y a pas, à Cuba,de libre adhésion à l’apithérapie, il convient de ne pas l’oublier, alors qu‘en Europe, cela reste un choix volontaire, très minoritaire de malades motivés. Malgré un taux de médicalisation record à Cuba, soit un médecin pour 200 habitants, médecins dont j’ignore les qualifications en regard de celles exigées en France, la population pour les pathologies graves, ne peut accéder qu‘avec difficultés, aux soins de type occidental. Cela est dû à la parcimonie des médicaments allopathiques modernes proposés et à la vétusté de la majeure partie des équipements sanitaires.

D) UNE CHANCE POUR L’APITHERAPIE ?
Est-ce une chance pour l ‘Apithérapie ? La réponse est à priori positive puisque n’ayant pas d’autre traitement, des mesures statistiques d’efficacité de cette thérapeutique « naturelle » appliquée à grande échelle, celle d’une population de 12 à 13 millions d’habitants, sont possibles. Mais, compte tenu de l’obligation de résultats idéologiquement satisfaisants, ils sont pour le moins sujets à caution, car pour satisfaire à l’idéologie, ils sont souvent faussés ou biaisés comme dans tous les pays totalitaires. Ils le sont aussi par l’usage concomitant de produits allopathiques, soit prescrits en complément, soit pris à l’insu, provenant du « marché noir ». Il convient donc d’être circonspect, de vérifier les résultats publiés, de les confirmer ailleurs et en attendant d’être très prudent dans leur exploitation. Ceci n’est objectivement pas fait dans la littérature des « apithérapeutes » ce qui est dommageable pour la crédibilité de l’apithérapie . Aux USA, une cinquantaine de médecins seulement pratiquent l’apithérapie. Cette pratique est aussi marginale en Europe sauf dans les pays à faible niveau de vie. En Afrique, comme par exemple au BENIN, des traitements de ce type sont proposés et semblent, en association avec des extraits de plantes tropicales de médecine traditionnelles, avoir une certaine efficacité…

E) APITHERAPIE ET INTERNET
Séparer le bon grain de l’ivraie, m’a pris plusieurs mois. Les raisonnements spécieux, les amalgames pseudo-scientifiques, sont repris sans vérifications.Ils prolifèrent sur les sites électroniques des « naturopathes » de tous poils, de chapelles « new age », ceux de médecines parallèles ou à tort dites « douces », de maisons spécialisées dans les produits de la ruche. Tous ces sites se copient, se croisent mutuellement avec les mêmes fautes, les mêmes affirmations infondées et conclusions erronées, induisant en erreur le lecteur. Ceci nuit très fortement au sérieux et à la crédibilité de l’apithérapie. Les thérapies apiaires sont présentées comme naturelles et non toxiques, tandis que les thérapies allopathiques sont décrites implicitement comme hautement dangereuses. Ceci est habituel d’une frange de pensée « alternative » anti-médicale et démontre l’usage pervers d’un « à priori » collectif de la pensée qui associe de façon totalement erronée, la notion de naturel avec bénéfique et, à contrario, celle d’extrait de synthèse avec poison ! Je rappelle ici au lecteur que les poisons les plus violents sont naturels, les intoxications par plantes, fréquentes, souvent sévères voir mortelles. Demandez leur avis aux familles de centaines de femmes belges malades ou décédées après avoir pris des tisanes amaigrissantes chinoises ! Pendant les dernières années, les médias ont, par la publicité faite des méthodes dites alternatives et naturelles, créés beaucoup de confusion dans l’esprit des patients. Ces sites ont pour objet essentiel de convaincre le chaland lambda du bien fondé de leur traitement.La plupart des rapports publiés ne contenaient aucune évaluation critique, objective des techniques vantées et mettaient en avant les seules opinions partisanes.Vendre au mieux les produits de la ruche est et reste un commerce très honorable, Il convient cependant de ne pas abuser fallacieusement le crédule par des affirmations sujettes à caution ou infondées car il s’agit alors tout simplement d’escroquerie morale et surtout financière car l’objectif inavoué des « thérapeutes » autoproclamés est d’en tirer le plus large profit possible.

F) ABUS DANS LA PRESENTATION DE L’APITHERAPIE
C’est en fait la méthode classique des bateleurs de foire, des charlatans qui mélangent discours , contrevérités, désinformation, raisonnements spécieux à caractère pseudo-scientifiques, le tout enveloppé d’affirmations de bon sens puisant dans la « tradition ». Ces abus manifestes sont le fait de personnes s’affublant par grâce personnelle, de titres ronflants professoraux en apithérapie ,sans doute pour se distinguer des médecins sérieux utilisant avec discernement l’apithérapie. Si ajoute de pseudo instituts, laboratoires, sociétés savantes, le tout pour paraître encore plus crédible et cela d’autant plus que les fonctions honorifiques de médecins réputés sont utilisées voir détournées abusivement comme garant de la qualification des « apithérapeutes ». Il en est de même des « traitements » proposés comme par exemple Apilarnil, un mélange de larves broyées, de pollen et de propolis. Selon la citation du site www . docteur-abeille.com, ce produit est : « excellent pour l’andropause, la ménopause, les problèmes de stress mental et physique, les ulcères gastrique et duodénal ( sic), l’hyperacidité gastrique et l’hépatite chronique » !!! Et hop , plus c’est gros mieux cela passe… Ce site propose aussi des cours payants en Suisse sur 3 jours 350 FS, pension en sus 264 FS ! Que penser en effet du plus grand nombre des « apithérapeutes » patentés, en 90 leçons, ni plus ni moins, médicastres douteux, formés et diplômés par les mêmes qui sévissent en RFA, en Suisse, en Roumanie, aux USA etc. Je vous invite à découvrir l’enseignement et la qualification proposée par l’un de ces sites du même très actif « thérapeute », laudatif affairiste, situé par exemple en Roumanie, indiquant habilement pour se mettre à l’abri des poursuites juridiques possibles que les diplômes d’apithérapie délivrés n’ouvrent aucun droit à soigner ou à ouvrir des cliniques … La conséquence du bouche à oreille, des affirmations et des « preuves »qui n’en sont pas font que de plus en plus de malades sont abusés. En effet les malades atteints de maladies neurologiques dégénératives, invalidantes, de maladies tissulaires ou hématologiques, cancéreuses sévères, investissent dans tout traitement alternatif qui leur donne l’espérance d’une amélioration ou d’une guérison affirmée. Ces patients en souffrance, désespérés se raccrochent à chaque espoir et sont de ce fait très vulnérables. Trop souvent, ils sont victimes de charlatans, exploitant sans vergogne leur faiblesse et leur désespoir. C’est le cas d’apithérapeutes honteusement affairistes qu’il faut dénoncer sans faiblesses et interdire d’activité. C’est le sens d’un arrêté exceptionnel pris le 5 avril 2007 à l’encontre d’un apithérapeute français et publié le 15 juin 2007 au JO de la République Française. Cet arrêté reprend et détaille tous les excès et travers rencontrés dans ce type d’affaire .(Arrêt Bernard Nicollet JO 150607)
C’est le visage amère et négatif de l’apithérapie qui laisse perplexe et inquiet :

-Perplexe dans la mesure ou l’abus commercial, le charlatanisme , la récupération d’une technique de soins sont évidents par des groupes ou individus plus ou moins scrupuleux. Souvent philosophiquement orientés, certains critiquent les soins ou certains traitements allopathiques contraignants ,ce qui est préjudiciable aux patients et nuit à la crédibilité de l’apithérapie, qui reste une technique complémentaire de soins !

-Inquiet pour le sérieux, la réputation de l’apithérapie . Si nous n’y prenons pas garde, si nous ne réagissons pas énergiquement pour couper les branches malsaines qui la gangrène, pour son malheur, elle sera alors dénigrée et deviendra une chapelle mercantile de plus dans la grande église des médecines douteuses.

II° A QUI S’ADRESSE L’APITHERAPIE ?
Cela vous surprendra, avant tout aux patients bien portants, sachant qu’il vaut mieux prévenir que guérir !C’est l’atout majeur de l’usage journalier des produits apicoles. En prévention des pathologies de système, l’apithérapie concept global de santé a beaucoup d’intérêt. Pour en venir aux aspects positifs de l’apithérapie ,je vais clarifier dans votre esprit ce qu’il faut attendre objectivement pour la santé, de l’usage régulier, ce terme a une grande importance, des divers produits de la ruche.

source sur le lien
http://cetam.fr/site/2010/07/28/lapitherapie/



Dernière édition par Libellule le Lun 24 Avr 2017 - 19:00, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le miel, un produit extraordinaire, ses dérivés et l'APITHERAPIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Produits dérivés de toute sorte
» Un peu de pub pour un produit bien utile
» recherche belge pour commande produit belge...
» Photo extraordinaire des Poppys sur Internet.
» OSAMA BIN LADEN IS DEAD (Produit par 50 cent !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: