Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Mer 22 Mar 2017 - 18:51



Tampons et serviettes hygiéniques : ils pourraient être toxiques selon 60 Millions de consommateurs

source ICI
Une enquête de 60 Millions de consommateurs révèle que les tampons et serviettes hygiéniques contiennent des résidus de "substances potentiellement toxiques" comme du Roundup...
Mis à jour le 23 février 2016 à 15h17


Aucune marque ne semble être 100% sûre. Tampax, Nett, Always, O.B, Organyc… D'après l'enquête de 60 Millions de consommateurs,
http://www.60millions-mag.com/2016/02/23/tampons-et-protections-feminines-une-reglementation-s-impose-10151

sur onze références différentes, cinq des tampons et serviettes hygiéniques de ces enseignes contiennent des "résidus de substances potentiellement toxiques". De quoi se poser des questions sur les produits que nous utilisons au quotidien. Plusieurs types de molécules indésirables ont été mis au jour par le magazine qui publie l'ensemble de ses données et conclusions dans son numéro de mars (ainsi que la liste des produits testés et leur composition sur son site).
http://www.60millions-mag.com/2016/02/23/protections-feminines-de-quoi-sont-elles-constituees-10148

Ainsi, des traces de dioxines, des polluants industriels, ont été retrouvés dans des produits commercialisés par Nett ou O.B. Dans ceux de la marque Tampax, ce sont des dérivés halogénés, des sous-produits liés aux traitements des matières premières comme l'explique le magazine, qui ont été détectés. Encore plus étonnant, les analyses ont révélé que de l'insecticide se trouvait dans une référence de serviette hygiénique Always. Et du glyphosate, la substance active de l'herbicide Roundup dans des protège-slips Organyc, présenté pourtant comme "100% coton bio".

Le magazine affirme toutefois que les niveaux enregistrés pour ces substances toxiques sont très faibles. Mais qu'il ne faut pas sous-estimer le risque tant "les données scientifiques manquent". 60 Millions de consommateurs s'adresse alors aux autorités pour demander une "réglementation spécifique" afin d'"obliger les fabricants à réaliser des contrôles pour garantir l'absence de résidus potentiellement toxiques". La ministre de la Santé, Marisol Touraine, n'a pas encore réagi à ce qui pourrait être un nouveau scandale.

La dangerosité des tampons avait déjà été médiatisée l'an dernier suite à l'amputation d'une jeune mannequin aux Etats-Unis. Lauren Wasser avait été infectée par une bactérie apparentée au staphylocoque doré qui s'était rependue dans son sang suite au port trop fréquent de tampons. Elle avait alors été victime d'un syndrome du choc toxique (SCT) et même d'un début de crise cardiaque. La bactérie s'étant étendue à sa jambe, les médecins ont été forcés de l'amputer. Trois ans après avoir échappé à la mort, la jeune mannequin avait souhaité médiatiser cette affaire afin de sensibiliser les autres femmes.





Dernière édition par Libellule le Dim 23 Avr 2017 - 21:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Mer 22 Mar 2017 - 18:51



source http://www.reponsesbio.com/2017/04/02/lequilibre-hormonal-feminin/#commentaires
L’équilibre hormonal au féminin
2 avril 2017


Agressées par de plus en plus de pollutions chimiques, les hormones, dont le rééquilibrage devrait se faire naturellement au fil du temps, subissent des dérèglements allant du simple désagrément aux conséquences les plus catastrophiques.

Que nous prenions soin de les éviter ou non, les pollutions chimiques générant un déséquilibre hormonal sont si nombreuses qu’aujourd’hui rares sont celles et ceux y réchappant totalement.

Plus encore que les hommes, les femmes sont principalement sujettes à ces troubles dans la mesure où tout en elles répond aux cycles de la nature.

Thyroïde, règles et ménopause ne sont donc plus aussi faciles à gérer qu’il fut un temps.

Par conséquent, en dehors de remèdes spécifiques adaptés à chacune, il est crucial d’aider l’organisme à faire son œuvre.

Pour cela il est bon de connaître au moins une solution adaptée au quotidien, tout en appréciant à leur juste mesure les raisons de cet imbroglio hormonal.

Les signes d’un déséquilibre hormonal
Un déséquilibre hormonal peut se confondre avec d’autres symptômes, comme par exemple :
→ une transpiration excessive,

 → une fatigue régulière,

 → des problèmes cutanés,

 → des cheveux abîmés ou une chute anormale,

 → des règles trop abondantes ou pas assez régulières,

 → une absence totale ou un excès de libido,

 → des maux de tête trop fréquents,

 → des humeurs envahissantes,

 → une perte ou un excès de poids.

Bien qu’il existe encore beaucoup de facteurs et sous-facteurs, cette liste non exhaustive permettra déjà de comprendre des maux demeurant « inexplicables » malgré les recherches et tentatives de médications ponctuelles.

En dehors des pollutions chimiques dégradant intrinsèquement la qualité de l’écosystème et de l’alimentation, les modes de vie modernes non naturels y jouent un rôle prépondérant.

Ainsi lorsque l’on implante dans les habitudes :
→ le stress,

 → l’alimentation industrielle,

 → une sédentarité constante,

 → la pilule contraceptive,

 → les médicaments de synthèse…

L’équilibre hormonal de la femme ne pourra qu’aller en se dégradant, augmentant progressivement l’impact des troubles que nous venons d’observer jusqu’à provoquer une ménopause problématique, voire pire.

Le non-sens de la pilule contraceptive
Comme solution à une quantité impressionnante de troubles hormonaux, les allopathes n’ont rien trouvé de mieux que… de proposer l’un des plus dangereux perturbateurs endocriniens, à savoir la pilule contraceptive.

Pourtant la pilule est sans doute la première cause de dérèglements hormonaux, et la consommation à long terme d’œstrogènes de synthèse une cause non négligeable de cancers.

Les premières victimes en sont bien évidemment les femmes, qui par la même occasion génèrent des rejets d’hormones œstrogènes dans les rivières et cours d’eau souterrains à travers les urines et déchets, allant directement féminiser les poissons… puis ceux qui s’en nourrissent.

Phénomène qui interviendra également dans une baisse considérable de la production de spermatozoïdes chez les hommes.

Cela dit, en plus de la pilule, des pesticides et conservateurs entrant pour leur part dans la composition de quantité de produits cosmétiques et aliments industriels seraient également en cause.

Et si les contraceptifs hormonaux sont les premiers impliqués, il a été prouvé que toutes les formes de pilules sont terriblement iatrogènes, provoquant :
→ perturbation de la libido,

 → anxiété,

 → maux de tête,

 → dépression immunitaire,

 → allergies,

 → accidents vasculaires cérébraux (A.V.C.),

 → insomnies,

 → troubles cutanés,

 → candidose,

 → problèmes de poids,

 → tensions mammaires,

 → kystes ovariens,

 → hypercholestérolémie,

 → hypertension artérielle,

 → rétention d’eau,

 → tumeurs,

 → ainsi que de nombreuses formes de cancer…

Cette inquiétante liste vous rappelle quelque chose ?
Oui effectivement, il s’agit des symptômes du dérèglement hormonal, en bien pire.

Qui plus est, en 2003 la FDA autorisait la mise sur le marché de la « pilule saisonnière » censée réduire les menstruations à quatre au lieu de douze par an, voire à les supprimer complètement.

Dans la même veine, il existe maintenant des implants sous-cutanés et anneaux vaginaux contenant les mêmes hormones que les pilules.

Une fois ces dispositifs mis en place, les hormones se diffusent directement dans le sang et suppriment l’ovulation, avec un effet particulièrement délétère sur la nature des cycles menstruels.

Conséquence désastreuse d’une désinformation programmée, alliée à des méthodes de marketing industriel se basant sur le besoin, bien réel, de la liberté des femmes, la pilule est dans presque tous les sacs à main et tables de chevet.

Quelques précautions alimentaires du rééquilibrage hormonal
Il sera certainement nécessaire de revenir ultérieurement sur l’alimentation de l’équilibre hormonal tant les possibilités sont variées, mais en voici déjà quelques principes de base qui pourront sans doute s’avérer utiles.

Bien que l’excès de cholestérol soit néfaste, si vous absorbez trop peu de sources de cholestérol le corps sera privé des composants dont il a besoin pour fabriquer les hormones ovariennes et surrénaliennes.

Sachant que 75% du cholestérol proviennent des glucides et les 25% restant des graisses et des huiles.

Par ailleurs, une consommation non contrôlée de sucres rapides entraînera une variation en dents de scie des taux de cortisol et d’adrénaline, provoquant une anxiété maladive et un dérèglement des autres hormones.

Inversement, trop peu de ces sucres pourra mener à des crises d’hypoglycémie provoquant irritabilité et ralentissement intellectuel.

Il conviendra dans tous les cas de consommer d’importantes quantités de fibres pour aider le côlon à éliminer plus facilement les excédents d’œstrogènes et de toxines.

A défaut de cet apport en fibres, ces derniers seront alors recyclés dans le foie.

En outre, il sera important de favoriser :
→ les acides gras essentiels,

 → de bonnes sources de fer,

 → du calcium,

 → du magnésium,

 → des vitamines E et D…

Que vous trouverez aisément dans les graines et l’huile de chanvre ainsi que dans une alimentation équilibrée et variée.

Une plante salvatrice
Salvatrice, la sauge, du latin salvare, l’est au sens propre comme au sens figuré.


Principalement pour ses vertus globalement adaptées à l’équilibre hormonal de la femme :
→ régulant la transpiration,

 → réduisant les désagréments de la ménopause,

 → favorisant l’amincissement,

 → renforçant les cheveux,

 → aidant la digestion,

 → luttant contre les flatulences,

 → restituant force et vigueur,

 → apaisant les troubles nerveux,

 → et… assurant bien-être lors des cycles menstruels.

Mais attention, il existe plus de 500 espèces de sauges, et seulement 2 jouissant de toutes ces qualités thérapeutiques :
→ la sauge officinale,

 → et la sauge sclarée.

Ces variétés ont en plus la particularité d’être des œstrogène like tout à fait remarquables.

Mais si en son temps Charlemagne imposa à toutes les abbayes d’en cultiver, et que je vous invite à faire de même dans votre jardin, des remèdes bien plus puissants qu’une simple infusion sont dorénavant à la portée de chacun.

Le plus efficace d’entre eux est sans doute la formule d’extrait de plante fraîche d’Alfred Vogel, dans la mesure où en plus des feuilles, la plante entière est utilisée dans un procédé unique pour en potentialiser toutes les vertus.

Il était effectivement convaincu qu’aucune partie de la plante n’est inutile, chacune d’entre elles remplissant un rôle particulier et s’accordant les unes aux autres, tout comme l’ensemble des instruments d’un orchestre restitue les subtilités d’une symphonie.

Aux yeux d’Alfred Vogel :
« Soins attentifs, sensibilité intuitive, compréhension totale et amour des plantes, mais aussi un vif intérêt pour soulager les personnes souffrantes sont indispensables pour accepter les contraintes qu’entraîne la fabrication de produits haut de gamme.

Cela signifie souvent gravir les montagnes pour cueillir les plantes à leur stade le plus actif, et les transformer le jour même.

Les extraits doivent être fabriqués soigneusement, sans être chauffés, selon un procédé qui permet de recueillir tous les composants, afin qu’ils soient présents dans les mêmes proportions que dans la plante ».

Une « intuition » allant bien au-delà des connaissances actuelles n’intégrant malheureusement pas encore l’importance de la synergie des principes actifs d’une plante, de ses racines jusqu’à ses feuilles.

Jean-Baptiste Loin

Pour trouver l’extrait de plante fraîche de sauge officinale bio d’Alfred Vogel, je vous invite à vous rendre sur cette page
http://www.avogel.fr/Produits/Gamme_conseil/Sauge.php



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !





Dernière édition par Libellule le Dim 23 Avr 2017 - 21:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Mer 22 Mar 2017 - 18:52



La ménopause et les bouffées de chaleur peuvent être traitées avec l'homéopathie ou les plantes, c'est la méthode que j'ai choisis et avec l'aide de mon homéopathe, elle m'a plutôt réussit.

source https://www.santenatureinnovation.com/sujet/anti-age-longevite/menopause/
MÉNOPAUSE
La ménopause (l’arrêt des règles et la fin de la possibilité de procréer) est une étape naturelle de la vie d’une femme, et non une maladie ! Ne la traitez donc pas comme telle, et découvrez les moyens naturels de soulager les bouffées de chaleur ou l’irritabilité.

Les femmes ont besoin de testostérone
20/11/2013
https://www.santenatureinnovation.com/les-femmes-ont-besoin-de-testosterone/

Une étrange boule dans le bas du ventre
18/08/2015
https://www.santenatureinnovation.com/une-etrange-boule-dans-le-bas-du-ventre/

Perdre du poids à la ménopause (sans en reprendre)
Par Jean-Marc Dupuis/12 mai 2015
https://www.neo-nutrition.net/les-11-lettres-qui-font-maigrir-surtout-apres-50-ans/

Règles douloureuses, ménopause, libido… : pensez aux hormones végétales
22/06/2015
https://www.santenatureinnovation.com/16563-2/

La DHEA est-elle l’hormone de jouvence ?
Par Dr. Dominique Rueff/30 juin 2016
https://www.lettre-docteur-rueff.fr/la-verite-sur-la-dhea-lhormone-qui-rajeunit/

Mesdames, l’igname sauvage va vous faciliter la vie
Par Dr. Dominique Rueff/10 juin 2016
https://www.lettre-docteur-rueff.fr/mesdames-ligname-sauvage-va-vous-faciliter-la-vie/



source https://www.santenatureinnovation.com/bouffees-de-chaleur-le-kit-de-secours-naturel/
Bouffées de chaleur : le kit de secours naturel
15/09/2016


En 2002, une grande étude américaine a montré que le traitement hormonal substitutif (THS, pour la ménopause) provoque le cancer [1].

Depuis, les femmes qui atteignent la ménopause n’osent plus rien faire !

Mais c’est dommage.
Le traitement n’était pas le même en France
L’étude a seulement montré que le THS examiné dans cette étude était dangereux. Or, cette étude ne portait que sur des femmes américaines obèses et cardiaques.

De plus, il s’agissait d’un traitement très particulier : un authentique remède de cheval à base d’urine de juments enceintes (le Premarin) !!!

Le Premarin est une sorte de bombe à œstrogènes, absolument pas adapté à la physiologie des femmes. Personne n’a été surpris que l’étude confirme qu’il provoque la « flambée » des cancers du sein.

Quand, dans la presse, tous les THS ont été condamnés sur la base de cette seule étude, les spécialistes ont voulu protester.

Ils ont souligné que ce traitement « de jument » n’était utilisé qu’aux États-Unis. Que le traitement utilisé en France, mieux adapté (car contenant un autre type d’œstrogènes et de progestérone), ne donnait pas le cancer [2].

Qu’importe. Personne n’a voulu les entendre. À notre époque d’information mondialisée, il faut une seule information, claire, simple (et fausse), qui puisse convenir à tout le monde.

Surtout ne pas donner l’occasion à la population de réfléchir. Cela pourrait être dangereux.

Bref, les THS, y compris à base d’hormones naturelles bio-identiques (et donc sans aucun danger), se sont cassé la figure en France aussi, sur la base de cette étude américaine qui n’avait rien à voir.

Une « happy end » inattendue
Il se trouve néanmoins qu’il y a une « happy end » à l’histoire. L’affaire a permis de remettre au goût du jour les traitements à base de plantes contre les désagréments de la ménopause.

Je vais parler aujourd’hui de la sauge contre les bouffées de chaleur – qui ont enfin été étudiées avec un minimum de sérieux.

Les scientifiques ont pu confirmer que :

La sauge est efficace contre les bouffées de chaleur
Selon une étude scientifique publiée en 2011 [3] :

Les patientes ont pris une tablette confectionnée à partir de feuilles fraîches de sauge (Salvia officinalis) pendant huit semaines et :

– Les bouffées de chaleur légères ont diminué de 46 %

– Les bouffées de chaleur modérées ont diminué de 62 %

– Les bouffées de chaleur sévères ont diminué de 79 %

– Les bouffées de chaleur très sévères ont diminué de 100 %

100 % !

Vous trouverez difficilement mieux !

Ne pas sous-estimer le problème des bouffées de chaleur
À ceux qui n’ont jamais eu de bouffées de chaleur et qui estimeraient qu’il ne s’agit pas d’un gros problème, je dis halte !

C’est que vous n’en avez jamais souffert vous-même.

Il est perturbant de se sentir soudain rougir, chauffer, transpirer, sans raison apparente. Si vous étiez alors en conversation, en réunion, en rendez-vous, votre entourage se demande ce qui vous prend. Vous vous retrouvez trempée comme une soupe, obligée de partir vous changer précipitamment. La nuit, c’est la chemise de nuit, les draps qui se retrouvent trempés et vous grelottante.

Vous vous sentez comme une cocotte-minute qu’on allume et qu’on éteint. Et cela peut se reproduire toutes les deux ou trois heures.

Si vous n’avez pas de sauge dans votre jardin
Si vous n’avez pas de feuilles fraîches de sauge dans votre jardin, achetez de l’huile essentielle de sauge sclarée. Il faut en diluer quelques gouttes dans une huile végétale et masser le bas-ventre ou bien déposer deux gouttes sur une cuillère à café de miel deux fois par jour et l’avaler.

L’actée à grappes noires
L’autre plante importante contre les bouffées de chaleur est l’actée à grappes noires (Actea racemosa).

Son efficacité est reconnue par les autorités allemandes (Commission E) et par l’Organisation mondiale de la santé.

C’est une plante que vous ne trouverez normalement pas dans votre jardin car elle vient d’Amérique. Vous serez en principe obligée d’en acheter en herboristerie ou dans une boutique en ligne spécialisée.

On trouve des extraits normalisés d’actée à grappes noires en comprimé de 20 mg. En prendre deux gélules, deux fois par jour.

Cette solution a l’avantage de réduire aussi d’autres symptômes parfois liés à la ménopause : l’anxiété et la dépression. L’actée à grappes noires est d’ailleurs recommandée en association avec le millepertuis lorsqu’on utilise celui-ci contre la dépression. Elle est toutefois à éviter en cas de maladie hépatique.

L’homéopathie
Je ne parle pas souvent de l’homéopathie dans Santé Nature Innovation car c’est une médecine très particulière, complètement personnalisée, selon le terrain du patient. Il est en général contradictoire de recommander un traitement homéopathique valable pour n’importe qui, en toutes circonstances.

Néanmoins, je me dois de signaler cette piste dans le traitement des bouffées de chaleur car des résultats spectaculaires ont été observés lors d’une grande étude observationnelle française en 2008 [4].

99 médecins homéopathes et 438 femmes ménopausées (âge moyen 55 ans) ont été mobilisés : 90 % des participantes ont signalé une diminution ou une disparition de tout symptôme deux semaines après le début du traitement !

Courez donc chez votre médecin homéopathe en cas de bouffées de chaleur récalcitrantes.

Comme spécifié ci-dessus, je ne peux donner le traitement standard (il n’y en a pas, par définition), mais on sait que la majeure partie des remèdes homéopathiques prescrits furent Belladonna (plante herbacée vivace Belladone), Lachesis mutus (obtenu à partir du venin d’un serpent vivant en Amérique du Sud), Sepia officinalis (élaboré à partir de l’encre noire de la seiche), Sulphur (le soufre comme élément de base du médicament homéopathique) et Sanguinaria canadensis (la plante sanguinaire du Canada).

Aussi efficaces contre les bouffées de chaleur chez les hommes
À noter que les hommes qui prennent un traitement anti-hormonal contre la prostate peuvent eux aussi souffrir de bouffées de chaleur et on vient de confirmer que la sauge est alors efficace également [5].

En prenant par voie orale 150?mg d’extrait de sauge officinale trois fois par jour, leur score moyen de bouffées de chaleur est passé de 112 à 59, soit une division par deux. Les bouffées de chaleur ont commencé à diminuer de façon significative dès la première semaine jusqu’à la troisième semaine, puis restèrent stables.

Ce traitement n’a aucun effet secondaire.

Si vous allez sur les sites de santé sur Internet, on vous explique que cette efficacité tient à la richesse de la sauge en hormones (phyto-œstrogènes, issus des plantes). Autrement dit, la sauge apporterait les œstrogènes que votre corps a cessé de produire !

Ce serait une sorte de pilule ! Pas rassurant pour les hommes. Et pas rassurant non plus pour les femmes qui se méfient des perturbateurs endocriniens.

Mais je ne crois pas beaucoup à cette explication. La quantité d’hormones produites et contenues dans un brave plant de sauge n’a rien à voir avec celle produite par une femme en pleine période de fécondité, et encore moins dans une pilule. La vérité, c’est que personne ne sait pourquoi la sauge a cet effet si efficace contre les bouffées de chaleur.

On le constate. On en profite. C’est déjà énorme.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :
[1] The estrogen plus progestin
https://www.nhlbi.nih.gov/whi/estro_pro.htm

[2] L’étude américaine n’est pas comparable avec les THS utilisés en France
http://sante.journaldesfemmes.com/genital-urinaire/brigitte-letombe-chat-menopause/ths-et-polemique.shtml

[3] Advances in Therapy, (2011 Jun; 28(6):490-500)

[4] M. F. Bordet, A. Colas, P. Marijnen, J. Masson, M. Trichard, Treating hot flushes in menopausal women with homeopathic treatment—results of an observational study, Homeopathy, Janvier 2008, 97(1):10-5.

[5] Phytotherapy Research (2012 Feb;26(2):208-13)



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).


Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Vous pouvez consulter les nombreux commentaires d'internautes
https://www.santenatureinnovation.com/bouffees-de-chaleur-le-kit-de-secours-naturel/





Dernière édition par Libellule le Ven 24 Mar 2017 - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Mer 22 Mar 2017 - 18:53



source http://www.thierrysouccar.com/sante/info/menopause-votre-ordonnance-naturelle-2403
MÉNOPAUSE : VOTRE ORDONNANCE NATURELLE
Dans le Guide pratique des compléments alimentaires,
http://www.thierrysouccar.com/sante/livre/guide-pratique-des-complements-alimentaires-258
Brigitte Karleskind propose des traitements naturels pour de nombreuses affections. Que conseille-t-elle pour la ménopause ? Quels symptômes de cette dernière peut-on améliorer naturellement et comment ? Détails.

La ménopause correspond à la fin de la période reproductive de la femme, généralement vers l’âge de 50 ans. Elle est caractérisée par l’arrêt des règles, la cessation de l’ovulation et de la sécrétion des hormones sexuelles par les ovaires.
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/les-hormones-sexuelles-feminines-2399

La ménopause est précédée par une longue période de transition qui commence dès l’âge de 40 ans et au cours de laquelle les premières modifications biologiques apparaissent. Cette période de transition correspond à la préménopause et à la périménopause.
Au cours de la période de préménopause, les fluctuations hormonales produisent des irrégularités menstruelles. Cette période peut durer de quelques mois à plusieurs années, en général 5 ans.
La périménopause correspond à l’année qui précède la ménopause au cours de laquelle les signes endocrinologiques biologiques et cliniques caractéristiques de l’approche de la ménopause commencent à apparaître.

Les symptômes et signes
Une femme est considérée comme ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu de menstruations pendant 12 mois. Certaines femmes n’ont pas d’autres symptômes que l’arrêt des menstruations, d’autres ont des symptômes d’intensité modérée à grave.

Menstruations irrégulières
Bouffées de chaleur
Sueurs nocturnes (sudation importante dans tout le corps la nuit pouvant interrompre le sommeil)
Troubles du sommeil
Troubles de l’humeur
Baisse de la libido
Sécheresse des muqueuses qui peuvent se traduire par des démangeaisons, une sensation de brûlure dans le vagin sur la vulve, des douleurs au cours des relations sexuelles
Irritabilité de la vessie
Vieillissement de la peau, cheveux plus secs
Légère prise de poids

Les facteurs de risque
Certains facteurs peuvent augmenter le risque d’avoir des symptômes importants.
-Être peu active physiquement
-Être une femme occidentale avec une alimentation pauvre en produits à base de soja,
-Accepter difficilement les changements qui accompagnent cette période (départ des enfants, signes de vieillissement, fin de la fertilité…)

Les examens utiles
Un bilan doit être réalisé pour préciser :
-le retentissement psychologique et général,
-l’intensité du syndrome de carence estrogénique,
-le terrain thrombo-embolique, mammaire, endométrial et cardiovasculaire.

Des analyses de sang et d’urine permettent de :
-évaluer l’augmentation de la FSH et de la LH,
-quantifier la diminution des estrogènes,
-examiner le profil lipidique.

Un frottis est également utile.

Voici maintenant 4 substances naturelles permettant de corriger les conséquences immédiates de la carence estrogénique (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, syndrome dépressif ou, tout simplement, mal-être). Ce sont celles pour lesquelles il existe le plus grand nombre d'études scientifiques sérieuses.
Les isoflavones de soja
Les femmes asiatiques ont moins de bouffées de chaleur que les femmes occidentales et, d’une façon générale, moins de symptômes déplaisants au moment de la ménopause. Ainsi près de 80 % des femmes européennes sont sujettes aux bouffées de chaleur contre seulement 15 % des Singapouriennes. Cette différence s'expliquerait par la plus grande consommation de soja fermenté par les femmes asiatiques : il existe une corrélation négative entre la sévérité des bouffées de chaleur et la consommation de soja fermenté.
Dans le soja, on trouve des molécules qui ont des effets semblables à ceux des estrogènes, appelées phyto-estrogènes. Plusieurs études ont démontré une action bénéfique des phyto-estrogènes sur les bouffées de chaleur. Ils améliorent également d’autres symptômes liés à la ménopause comme la sécheresse vaginale.

Dose efficace
-17,5 mg d’isoflavones de soja 2 fois par jour (matin et soir) en cas de troubles modérés.
-35 mg d’isoflavones 2 fois par jour en cas de troubles intenses.

Précautions d'emploi : les isoflavones de soja sont déconseillés chez les femmes ayant des antécédents de cancer du sein ou de l’utérus. Ils peuvent interférer avec le fonctionnement de la glande thyroïde.

Les lignanes
Par leurs effets estrogéniques (semblables à ceux des estrogènes), les lignanes peuvent soulager certains symptômes de la ménopause. La recherche a montré que l’entérolactone (un lignane produit par la flore intestinale à partir des lignanes ingérés) agit faiblement sur l’équilibre physiologique estrogénique et peut ainsi offrir une alternative naturelle pour aider à contrer les fluctuations hormonales et à gérer les symptômes qui les accompagnent. L’activité estrogénique de l’entérolactone étant faible, le risque d’effets indésirables est minime.

Dose efficace
10 à 30 mg de HMR lignan (7-hydroxymatairésinol, extrait de l’épicéa) par jour suffisent à élever les niveaux d’entérolactone circulante.

Précautions d'emploi : pourraient être déconseillés chez les femmes ayant un cancer hormono-dépendant ou des antécédents.

L'extrait d’actée à grappes noires (Cimifuga racemosa)
L’actée à grappes noires est une plante utilisée en Amérique du nord depuis des centaines d’années pour soigner les problèmes gynécologiques. Plusieurs essais cliniques ont montré qu’elle réduit efficacement la sévérité, la durée et l’incidence des bouffées de chaleur et des suées nocturnes.
La Commission E allemande reconnaît l’utilisation de l’actée à grappes noires dans le traitement des symptômes de la ménopause incluant les bouffées de chaleur. Dans sa monographie, elle stipule qu’elle a une action similaire à celles des estrogènes. Mais l’action modulatrice des estrogènes de l’actée reste controversée et d’autres recherches sont nécessaires pour élucider son mécanisme d’action.
Associée au millepertuis, cette plante voit ses effets renforcés. La prise d’actée à grappes noires associée à l’hypéricine, la substance active du millepertuis, à des femmes ménopausées souffrant de symptômes climatériques depuis au moins 3 mois a eu des effets bénéfiques sur 62,2 % d’entre elles.

Dose efficace
40 à 80 mg d’extrait d’actée à grappes noires par jour (+ 500 mg de millepertuis par jour).

La vitamine E
http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-aliments-riches-en-vitamine-e-993
La recherche sur la vitamine E suggère qu’une supplémentation pourrait être efficace pour réduire les bouffées de chaleur, les changements d’humeur et la sécheresse vaginale.
Une dose quotidienne de 50 à 400 UI de vitamine E diminuerait les bouffées de chaleur et d’autres symptômes de la ménopause. Ces résultats sont obtenus après au moins 4 semaines de traitement1.
La vitamine E  semble efficace même chez des femmes prenant du tamoxifène, un traitement contre le cancer du sein connu pour augmenter les bouffées de chaleur.

Dose efficace
50 à 400 UI d’alpha-tocophérol par jour.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Lun 3 Avr 2017 - 18:13



source https://www.pure-sante.info/bonne-nouvelle-marche-dynamique-plus-indiquee-course-perdre-poids/#respond
Par Gabriel Combris/16 août 2015
Mycoses vaginales : la méthode yaourt

Il existe un remède étonnant contre les mycoses vaginales (candidoses vaginales), la vaginite (inflammation du vagin), et la sécheresse vaginale.

Il est utilisé depuis longtemps par des naturopathes et repose sur les bactéries présentes dans le yaourt, les lactobacilles, particulièrement efficaces pour enclencher le processus de reconstitution de la flore vaginale, lorsqu’elle est détériorée par des champignons ou par une inflammation.

Comment faire ? Le principe est d’imbiber un tampon hygiénique de yaourt, dans lequel on aura ajouté préalablement un peu de miel (pour ses vertus antiseptiques). Ce tampon agira comme un probiotique sur la reconstitution de la flore vaginale.

Le tampon doit ensuite être placé dans le vagin pendant quelques heures. L’opération peut être répétée plusieurs jours de suite.

De nombreuses études ont démontré que l’utilisation de yogourt dans le vagin [6] peut aider dans le traitement des mycoses vaginales.

Pour celles qui trouveraient la méthode un peu trop « cavalière » : il existe des probiotiques vaginaux [7] sous forme d’ovules, de tampons, ou de suppositoires, qui reposent sur les mêmes types de lactobacilles.



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France




Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    

Revenir en haut Aller en bas
 
Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Coffret promo Sang pour Sang
» Groupe NUIT SANG OMBRe recherche :
» HÜRLEMENT De sang et d'acier (2009)
» Une opération de l'appendicite vire au bain de sang
» Don du sang: je donne! Et vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: