Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Jeu 6 Juil 2017 - 15:25



source http://www.msn.com/fr-fr/
Juillet 2017
Quatre questions sur les origines du syndrome du choc toxique lié aux règles

Après une hausse du nombre de cas déclarés de chocs toxiques, les tampons hygiéniques ont été pointés du doigt pour leur dangerosité. Mais une étude menée sur 700 tampons usagés se montre moins catégorique.

De la poussée de fièvre à, au pire, l'amputation. Le syndrome du choc toxique (SCT) lié aux règles peut avoir des répercussions graves sur les femmes et le nombre de cas recensés augmente chaque année en France. Cinq cas ont été signalés en 2004, 19 en 2011, 22 en 2014, et 17 en 2016.

Le centre national de référence des staphylocoques des Hospices civils de Lyon (HCL) a décidé de se pencher sur cette infection, due à la stagnation du sang menstruel causée par certaines protections périodiques. Il a analysé 700 tampons pour comprendre le SCT et présenté ses conclusions le mardi 4 juillet. Franceinfo revient sur ce phénomène en quatre questions.

Qu'est-ce que le syndrome du choc toxique ?
Le syndrome du choc toxique est causé par une bactérie, le staphylocoque doré. Le docteur Gérard Lina, biologiste médical aux ‎HCL, explique à LCI que ce staphylocoque est naturellement présent chez 30 à 40% des individus. "Il est situé au niveau du nez dans la plupart des cas, mais il peut aussi être au niveau de la gorge, de la peau ou du vagin", détaille le biologiste, qui précise que la bactérie n'est pas dangereuse en temps normal. "Certains sont des porteurs permanents de la bactérie, d'autres l'ont de façon transitoire", explique-t-il.

Les bactériesS. aureus,qui représentent un cinquième des staphylocoques dorés, produisent des toxines TSST-1, présentes au niveau vaginal. "Cela représente à peu près 1% des femmes", explique le docteur Gérard Lina à L'Obs. Lors de l'usage d'un dispositif vaginal, au cours des règles, la stagnation du sang menstruel peut entraîner chez les femmes touchées la multiplication de cette bactérie. Sans réaction adaptée des anticorps, celle-ci produit alors des toxines dangereuses qui entrent dans la circulation sanguine. Drainées par le sang, elles s'attaquent à plusieurs organes comme le cœur, les poumons et les reins : on parle alors de syndrome du choc toxique.

Comment peut-on le diagnostiquer ?
Selon Healtlink BC, un service de télé-médecine proposé par le gouvernement canadien, les symptômes du syndrome du choc toxique ressemblent à ceux de la grippe : fièvre, maux de tête et douleurs musculaires. "Les autres symptômes possibles sont une douleur, des vomissements et la diarrhée, des signes de choc, dont une basse pression artérielle et des étourdissements légers, l'essoufflement et des éruptions cutanées qui ressemblent à un coup de soleil." Ces symptômes apparaissent entre trois et cinq jours après l'infection et peuvent, sans traitement adapté, entraîner la mort, comme ce fut le cas pour une victime en 2009.

Ces symptômes peuvent prêter à confusion, ce qui rend difficile le diagnostic du syndrome du choc toxique. Justine, 26 ans, en a fait les frais. "La pharmacie m'a dit que j'avais la gastro, le médecin la scarlatine, et aux urgences personne n'a eu l'idée de me poser une question" sur les règles, confie-t-elle à l'AFP.

Le nombre de cas de chocs toxiques recensés a fortement augmenté dans les années 2000, de 5 en 2004 à 19 en 2011, avant de se stabiliser autour de 20. "La maladie existe toujours", prévient François Vandenesch, qui dirige le Centre national de référence (CNR) des staphylocoques. Mais l'augmentation des cas recensés s'explique par "la notoriété grandissante" du centre, non par une recrudescence.

Pourquoi les tampons hygiéniques ont-ils été pointés du doigt ?
Les tampons ont longtemps été accusés de favoriser le syndrome de choc toxique. Pourtant, l'étude du docteur Gérard Lina indique qu'ils ne sont pas directement responsables :"Aucune protection utilisée pendant lesrègles ne favorise la croissance et la production de la toxine responsable des chocs [...]contrairement au tampon Rely, retiré du marché américain dans les années 1980."

Le tampon "ultra-absorbant" Rely avait provoqué aux Etats-Unis 600 syndromes de choc toxique, dont une centaine létaux, en 1980. Son fabricant, Procter & Gamble, avait dû retirer son produit du marché après un procès. Mais, selon les chercheurs, le cas Rely est isolé. "Les produits semblent avoir un effet neutre, voire bloquer le développement du staphylocoque", détaille l'étude.

Le choc toxique résulterait plutôt "d'un défaut d'information" sur l'utilisation du tampon, pointe Gérard Lina. Ces protections périodiques bloquent le flux de sang, ce qui entraîne sa stagnation. "Le fluide menstruel est bloqué, il va rester au chaud, expliquait-il lors d'une conférence de presse en 2016. C’est donc un milieu de culture formidable et s’il y a cette fameuse bactérie, elle va se mettre à produire une toxine (TSST-1) qui va passer dans le sang." Si les tampons ne favorisent pas en soi l'apparition d'un choc toxique, les garder trop longtemps provoque donc un risque.

Le résultat de l'étude épingle cependant la coupe menstruelle. Présentée comme une alternative aux tampons, cette coupelle en silicone souple se met à l'intérieur du vagin et récupère le sang des menstruations. Les chercheurs ont déterminé qu'elle permet une arrivée d'air plus importante. La présence d'oxygène favorisant le développement du staphylocoque, elle peut donc favoriser l'apparition d'un syndrome de choc toxique.

Comment peut-on l'éviter ?
Pour éviter l'accumulation de sang, le Centre national de référence des staphylocoques conseille de ne pas porter un tampon ou une coupe menstruelle plus de 4 à 6 heures. Il est impératif de les enlever la nuit. "Quand on les utilise correctement, le risque est moindre, mais pas nul", souligne cependant le docteurLina.

Le choc toxique reste "exceptionnel mais pas anodin", rappelle Gérard Lina. "Actuellement, les tampons ont le même statut que le mouchoir en papier", regrette-t-il, appelant à encadrer leur vente, a minima, comme des produits de parapharmacie. LCI conseille, en outre, de bien se laver les mains après la pose de ces derniers et d'éviter les tampons "super-absorbants".



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Sam 8 Juil 2017 - 16:49



source http://www.reponsesbio.com/2017/07/02/hemorroides-ne-fatalite/
Les hémorroïdes ne sont pas une fatalité
2 juillet 2017


Pendant l’été, les maladies circulatoires sont encore plus encombrantes et, si vous n’y prenez garde, elles risquent bien de s’amplifier.

Cependant saviez-vous que les hémorroïdes peuvent être psychologiquement causées par un sentiment d’insécurité ?

Problème qui, additionné à des comportements alimentaires inappropriés, deviendra un fardeau dont on néglige trop souvent la gravité.


On n’ose pas en parler, on les cache, on fait comme si de rien n’était, et pourtant on aimerait tant les voir disparaître pour de bon.

Or, ignorer un problème est bien évidemment le meilleur moyen pour l’installer dans le temps, voire le rendre omniprésent.

Il suffit pourtant d’y songer et d’adapter son mode de vie en conséquence pour que ce problème vécu comme honteux par beaucoup de gens, ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

Une diététique basée sur le bon sens
Sans doute vous en serez-vous déjà aperçu, en cas d’hémorroïdes mieux vaut supprimer les épices.

Mais pas seulement !

Evitez aussi les charcuteries, les vins, le thé et le café.

Diminuez les quantités alimentaires.

Prenez de l’exercice et des bains locaux tièdes, et notamment des bains de siège à la décoction de chêne ou d’ortie.

Coté régime, privilégiez les fruits et les crudités assaisonnées avec de l’huile d’olive, du citron, assez peu de sel et beaucoup d’aromates :
→ persil,

→ cerfeuil,

→ estragon,

→ sarriette,

→ basilic,

→ raifort,

→ oignon,

→ ciboule,

→ ciboulette,

→ genièvre,

→ thym,

→ laurier,

→ romarin.

Consommez encore de bonnes quantités de légumes cuits à la vapeur et de céréales complètes, mais aucun produit ou sous-produit animal.

Pour fluidifier votre sang et stimuler votre circulation pensez aux algues et notamment aux laminaires et au varech vésiculeux.

Sont aussi très efficaces :
→ les asperges,

→ les oranges,

→ les citrons (en cures),

→ les pamplemousses,

→ les tomates,

→ les choux,

→ les myrtilles,

→ le pissenlit,

→ et le pollen.

Deux céréales vous sont particulièrement indiquées : le seigle et surtout le kasha.

Vous pourriez même considérer le kasha comme votre base alimentaire, tant sa haute teneur en rutine en fait l’ami de votre système circulatoire.

Pour préparer un bon kasha, faites tout d’abord cuire à feu très doux un sachet de 500 grammes dans un litre et demi d’eau assaisonnée au thym ou à la sarriette.

Laissez reposer 12 heures, puis grattez à la fourchette pour détacher les grains et faites sauter 10 minutes à feu moyen dans un peu d’huile de sésame.

Juste avant de retirer du feu ajoutez une giclée de Tamari et un peu de gomasio et de persil.

Vous pouvez aussi ajouter de la levure maltée.

Et, bien sûr, buvez beaucoup d’eau pure entre les repas.

Vos tisanes
→ Bourse à pasteur : 50 g par litre en infusion, 3 tasses par jour entre les repas.

→ Fragon : Une poignée par litre, en infusion après deux minutes de décoction, à consommer au cours de la journée.

→ Marron d’Inde : Décoction d’un quart d’heure d’une poignée de copeaux d’écorce par litre, à boire sur deux jours.

→ Achillée millefeuille : 30 g de sommités par litre, à infuser et boire trois tasses par jour.

→ Pensée sauvage : 60 g de fleurs par litre, à infuser. Trois tasses par jour entre les repas.

→ Vigne rouge : Infusion d’une cuillère à soupe par tasse, après une minute de décoction. 4 tasses par jour en dehors des repas.

→ Mélange :
ၑ 2 parts d’hamamélis

ၑ 1 part de millefeuille

ၑ 1 part de noix de cyprès

ၑ 1 part de racines de bistorte

ၑ 2 parts de vigne rouge.

Vos teintures mères et extraits
→ Cyprès : TM 50 gouttes, 2 fois par jour entre les repas.

→ Extrait de mauve pourprée : de 1,5 à à 3 grammes par jour en trois fois.

→ Ficaire : extrait fluide 50 gouttes 3 fois par jour.

→ Extrait de marron d’Inde

→ Extrait d’ail

→ Nébulisât de prêle

Vos autres biothérapies
→ Aromathérapie : Huiles essentielles d’ail, cyprès, thym.

Et en phase inflammatoire aigüe, ou en cas de saignements prolongés, mais aussi tout au long du traitement, dès que cela vous est possible préparez une application externe que vous pourrez également introduire dans l’anus si les hémorroïdes sont internes, en mélangeant :
→ trois gouttes d’HE de menthe poivrée,

→ une ou deux gouttes de cyprès toujours vert,

→ trois de lentisque pistachier,

→ trois de lavande vraie,

→ associées à 2 ml d’huile de Calophylle

→ et éventuellement autant d’huile d’olive ou de chanvre que de callophylle,

→ ainsi qu’idéalement 1 ml de macérât huileux de millepertuis.

Pour la fraîcheur de la préparation il est préférable de la faire au moment opportun, mais si vous avez la chance de pouvoir en appliquer deux à trois fois par jour, rien de vous empêche de doubler voire de tripler les proportions en la conservant à l’abri de l’air.

Ensuite étendez-vous sur le ventre et laisser tranquillement agir.
→ Oligothérapie : Chrome, Vanadium + éventuellement Zinc, Sélénium et Manganèse.

→ Lithothérapie : Une à deux ampoules d’Erythrite D8 le matin, une à deux ampoules de Pyrolusite D8 à midi, et une à deux ampoules de Cinabre D8 au coucher.

→ Gemmothérapie : Pour la phase aiguë, Alnus glutinosa bourgeons, Corylus avellana.

Vos compléments
→ Vitaminothérapie : A, C, E, B1, B3, B6, B8, B15, F, J + fer et magnésium.

→ Autres : Ginkgo biloba, rutine, antioxydants, Oméga 3 DHA et EPA, argent colloïdal, cure de petit lait.

Votre homéopathie
A raison de 3 granules par jour, choisissez selon vos symptômes, entre :
→ Aesculus hippocastanum 5 CH : démangeaisons, douleurs brûlantes et piquantes au rectum, constipation, aggravation des douleurs au moment des règles.

→ Aloe 5 CH : ventre gonflé et maux de tête, hémorroïdes gonflées, brûlantes, douloureuses au toucher et en forme de grappe, diarrhée, sécrétion de mucus gélatineux.

→ Collinsonia 5 CH : constipation et hémorroïdes chroniques, douloureuses et saignantes, sensation de piqûre à l’anus, palpitations, inconfort dans la position couchée.

→ Hamamelis 5 CH : rectum douloureux, hémorroïdes bleuâtres et sensibles au toucher, saignement abondant, sang foncé et épais, présence de varices.

→ Ratanhia 5 CH : hémorroïdes accompagnées de fissures de l’anus ou/et de sensations persistantes de brûlure, constipation, douleurs aggravées après la selle.

→ Nux vomica 5 CH : hémorroïdes discrètes, peu douloureuses, mais démangeaisons et constipation ; les symptômes sont aggravés par les boissons alcoolisées.

→ Paeonia 5 CH : hémorroïdes enflammées, fissures, ulcérations douloureuses du rectum, suintement permanent, démangeaisons ; douleurs au moment des selles ; la marche est un facteur aggravant.

Jean-Baptiste Loin

Sur Le Même Sujet :
Les remèdes de la circulation
http://www.reponsesbio.com/2017/05/21/remedes-de-circulation/

Nettoyez votre sang grâce aux plantes
http://www.reponsesbio.com/2015/09/06/nettoyez-votre-sang-grace-aux-plantes/

Votre coeur et vos artères sont vos biens les plus précieux
http://www.reponsesbio.com/2013/09/15/votre-coeur-vos-arteres-sont-vos-biens-les-precieux/



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !




Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    Sam 8 Juil 2017 - 19:00



source https://www.neo-nutrition.net/les-11-lettres-qui-font-maigrir-surtout-apres-50-ans/
Perdre du poids à la ménopause (sans en reprendre)
Par Jean-Marc Dupuis/12 mai 2015


Ce que 99 % des gens ne comprennent pas (je l’ai constaté personnellement), c’est que le sport intensif ne garantit pas une belle silhouette.

Si vous faites des pompes, un marathon ou du vélo d’appartement tous les jours, vous allez bien sûr perdre de la graisse.

Mais vous n’allez pas forcément devenir comme Claudia Schiffer.

Vos muscles et vos os vont se développer. Vos biceps et vos mollets vont gonfler. Selon le sport que vous choisirez, vous pourriez :
option 1 : développer une silhouette musculeuse et trapue de camionneur
option 2 : devenir sèche avec les muscles saillants comme une championne de tennis ou de course à pied.
Mais ce n’est pas toujours le moyen le plus efficace, ni le plus harmonieux de maigrir.

Mensonge de la publicité
Dans les publicités à la télévision, vous voyez des femmes qui ont un ventre super plat et musclé, des fesses rebondies sans un poil de graisse, même pas en haut des cuisses, des seins magnifiques, à la fois volumineux et fermes… et on vous fait croire que c’est uniquement le sport (et l’eau minérale Contrex ou Volvic) qui ont produit ce résultat.

C’est se moquer du monde.

Non seulement 100 % des images que vous voyez aujourd’hui à la télé comme au cinéma ou sur les affiches publicitaires sont retouchées par ordinateur.

Mais de toute façon, ce n’est pas là le secret.

Il est vrai que, souvent, les « coachs » dans les clubs de gym ont une très belle silhouette.

Mais ne vous laissez pas tromper : c’est en général parce qu’elles avaient un beau corps et beaucoup d’énergie au départ qu’elles se sont orientées vers ce métier et qu’elles ont été recrutées. Pour donner envie aux clientes. Pour leur faire croire que, moyennant le paiement de leur cotisation au club de gym, elles pourront, elles aussi, devenir comme cela facilement.

Mais c’est avant tout commercial.

Bien sûr, le sport contribue à les entretenir, et à obtenir un résultat encore meilleur.

Mais à la base, ces femmes ont un secret, que je vais vous révéler.

Le secret en 11 lettres
Ce secret tient en 11 lettres.

C’est un mot compliqué.

La plupart des gens qui l’utilisent n’en comprennent pas bien le sens, même parmi ceux qui ont une formation médicale.

Ces 11 lettres sont M-E-T-A-B-O-L-I-S-M-E. « Métabolisme ».

Le « métabolisme » est le terme utilisé en médecine pour l‘ensemble des réactions chimiques qui permettent à un organisme de rester en vie.

Le métabolisme se divise en deux parties :
Le catabolisme, ou production de chaleur corporelle et d’énergie par destruction des nutriments apportés par votre alimentation. C’est le catabolisme qui vous permet de bouger, vous réchauffer, et même de penser (le cerveau a besoin d’énergie exactement comme un muscle).
L’anabolisme, ou fabrication de tous les composés dont ont besoin les cellules. C’est l’anabolisme qui permet de fabriquer et renouveler les tissus de votre corps : peau, organes, os, muscles, etc. Vous avez d’ailleurs certainement entendu parler des athlètes qui, pour se doper, prennent des produits « anabolisants ». Ce sont des produits qui stimulent la fabrication des tissus musculaire et osseux.
Ainsi, pour rester en vie, votre corps a besoin en permanence de brûler des nutriments pour produire de la chaleur et de l’énergie (catabolisme), et de construire de nouvelles briques pour se développer ou se renouveler (anabolisme).

Ensemble, le catabolisme et l’anabolisme forment donc le métabolisme.

Et voici où je voulais en venir :

Votre métabolisme représente environ 70 % de votre dépense énergétique totale. L’activité physique ne représente que 20 % de votre dépense énergétique, et les 10 % restant correspondent à l’énergie consommée lors de la digestion.

Mais vous allez voir que le monde est vraiment injuste.

Voyez comme le monde est injuste !
Certaines personnes, surtout les plus jeunes, ont un métabolisme naturellement élevé. Elles ont naturellement beaucoup d’énergie (bon catabolisme) et leurs tissus se renouvellent vite et bien (bon anabolisme).

Ce sont en général les personnes les plus séduisantes.

Non seulement elles sont plus actives et ont un corps naturellement plus ferme.

Mais en plus, peu importe ce qu’elles mangent, elles ne prennent pas de poids, même si elles ne font pas de sport.

Vous remarquerez aussi que ces personnes, moins frileuses que les autres, sont parfaitement à l’aise court vêtues, même quand tout le monde grelotte.

Vous en connaissez forcément dans votre entourage. Des personnes qui, à la cantine ou au restaurant d’entreprise, ne se privent jamais de dessert.

Qui sont pieds nus dans leurs chaussures, portent décolleté plongeant et mini-jupes en plein hiver.

Qui ne font de la gymnastique que pour le « fun », de temps en temps, pour s’amuser entre copines, et qui n’ont pas un kilo en trop.

Qui sont toujours alertes et pétillantes, comme si elles étaient vaccinées contre les chutes de moral et les baisses de tonus.

L’explication, vous la connaissez maintenant : il n’y a aucun miracle derrière.

Ce sont simplement des personnes qui, naturellement, ont un niveau élevé de métabolisme.

Ce qu’elles mangent, elles le transforment immédiatement en chaleur, en énergie, et pour renouveler leurs cellules (peau, cheveux, muscles…) et rester jeunes.

Elles n’ont aucun mérite particulier. Elles sont nées comme ça. Et elles n’ont aucun effort à faire au jour le jour.

Mais l’inégalité de naissance dont elles bénéficient va encore plus loin.

Moins de maladies grâce à un meilleur métabolisme
Un meilleur métabolisme permet non seulement de rester mince mais aussi d’éviter de nombreuses maladies graves.

En effet, un gros ventre augmente votre risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et d’hypertension.

Le surpoids augmente aussi votre risque de dyslipidémie (anomalie des taux de lipides dans le sang), de troubles du sommeil (apnée) ou d’arthrose, car vos articulations subissent une surcharge, surtout au niveau des hanches et des genoux.

Vous risquez davantage de souffrir de certains cancers, en particulier les cancers liés au système digestif (cancer du côlon, de la vésicule biliaire, du pancréas, du foie, du rein).

Enfin, de récentes études ont relié le surpoids à un risque accru de maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives, c’est-à-dire qui attaquent les cellules de votre cerveau et de vos nerfs.

Un métabolisme faible, ce n’est donc pas seulement souffrir d’un manque d’énergie, d’une tendance au surpoids, et souvent de frilosité. C’est aussi un risque plus élevé de tomber malade.

Comment augmenter naturellement votre métabolisme
Maintenant, il est bien connu que votre niveau de métabolisme peut aussi être stimulé par des nutriments particuliers.

Vous en connaissez plusieurs : il y a la caféine, qui augmente jusqu’à 29 % la combustion des graisses par sa simple capacité à stimuler le métabolisme [1].

La caféine augmente la production de chaleur par le corps (thermogénèse). Vous enlevez une couche de vêtement parce que vous brûlez plus de calories. Une étude parue en 2012 a démontré qu’une dose de 1 à 3 mg de caféine par kg de masse corporelle, soit l’équivalent de 60 et 225 mg de caféine pour un adulte de 60 à 75 kg, augmente la thermogénèse et donc l’élimination de graisses [2].

Vous vous en rendez compte aussi car la caféine rend plus vigilant, augmente la rapidité d’esprit, ce qui a été démontré scientifiquement une nouvelle fois dans une grande étude dont je vous ai déjà parlé [3]. Cet effet est obtenu en stimulant le fonctionnement du cerveau (le cerveau est notre plus gros consommateur de glucose).

Mais la caféine a aussi un effet stimulant sur les muscles : si vous buvez beaucoup de café, vos muscles auront tellement envie de bouger que, si vous ne les sollicitez pas, ils se mettront à trembler, autrement dit bouger tout seuls !

C’est pourquoi le café est aujourd’hui reconnu comme efficace contre la prise de poids [4].

Et ce n’est pas tout : parce qu’il accélère aussi l’anabolisme (renouvellement des cellules), il contribue à prévenir des maladies aussi diverses que le diabète, certains cancers, et la maladie d’Alzheimer [5].

À noter enfin que la caféine, contrairement à ce qui a souvent été dit de façon erronée, ne comporte aucun danger pour la santé. Le consensus est aujourd’hui total parmi les chercheurs sérieux [6]. À tel point que les autorités sanitaires elles-mêmes n’hésitent plus actuellement à recommander d’en boire 5 tasses ou plus par jour !

Le thé vert pour un ventre plat
Un autre stimulant bien connu du métabolisme est le thé vert :

Plusieurs études ont montré que le thé vert permet de maigrir, en particulier au niveau du ventre [7].

Lors d’une vaste étude de 12 semaines sur 240 sujets des 2 sexes, il a été mis en évidence que le thé vert permettait de réduire considérablement la masse graisseuse, le tour de taille et le surpoids abdominal [8].

Le thé vert contient aussi un peu de caféine, mais l’effet principal est dû à un autre composé, l’épigallocatéchine gallate (EGCG).

Vous connaissez l’ECGC parce qu’il s’agit d’un important nutriment anticancer, dont je parle régulièrement. Mais une méta-analyse réalisée en 2010 a montré que les ECGC à hauteur de 250 mg par jour ont un intérêt dans la perte et le maintien du poids [9].

D’autres études ont montré que le thé vert augmente la dépense énergétique, ce qui permet de brûler plus rapidement les calories et plus spécifiquement les graisses. Une étude a montré que l’oxydation des graisses augmentait de 17 % chez les sujets qui avaient consommé du thé vert [10].

La majorité des études montre que les extraits de thé vert sont également efficaces pour maîtriser le taux de sucre sanguin et réduire le risque de maladies cardiovasculaires liées au surpoids [11].

Mettre toutes les chances de votre côté
Ne rêvons pas cependant.

Boire du café et du thé vert, pour bénéfique que cela soit, ne suffira pas à changer votre métabolisme du tout au tout.

C’est pourquoi je recommande un complexe de nutriments naturels ciblés qui, en plus de contenir des extraits concentrés de caféine et ECGC de thé vert, vous apporte une dose de deux autres produits naturels stimulants (et bien moins connus), la capsaïcine et, surtout, la fucoxanthine.

Très peu de personnes connaissent la fucoxanthine, qui est issue de l’algue brune Undaria pinnatifida, ou wakamé, très utilisée au Japon.

Une étude publiée en décembre 2009 a pourtant montré que la fucoxanthine affecte plusieurs enzymes impliquées dans le métabolisme des graisses et provoque une augmentation de la production d’énergie provenant des lipides [12]. Vous consommez donc plus vite vos graisses corporelles.

Des chercheurs japonais ont également démontré que la fucoxanthine stimule la production d’une protéine, l’UCP1, capable d’oxyder les graisses et de favoriser leur dégradation, ce qui peut permettre une perte de poids de 5 à 10 %. Ils ont également démontré qu’elle stimule la production par le foie de DHA (acide docosahexaénoïque), un acide gras de la famille des oméga-3, excellent pour la santé du cœur [13].

Deux études en double-aveugle, contrôlées contre placebo, ont testé sur 150 femmes en surpoids l’effet de la fucoxanthine [14]. Les sujets ont été suivis pendant 16 semaines. Dans le premier essai, le groupe supplémenté en fucoxanthine a perdu en moyenne 7 kg, contre seulement 1,5 kg dans le groupe placebo. Dans la seconde étude, le niveau de métabolisme des personnes prenant de la fucoxanthine était nettement plus élevé que celui des sujets sous placebo.

La capsaïcine, elle, est un peu plus connue. Présente dans le piment, elle a la capacité unique de stimuler la production d’une forme très spéciale de graisses bonnes pour la santé, les « graisses brunes » qui brûlent les calories, et d’accélérer l’élimination des graisses blanches (« mauvaises graisses »).

Selon une étude publiée en 2010, la capsaïcine active les protéines spécifiques qui sont responsables de la combustion des graisses et supprime celles qui sont responsables de leur stockage [15].

Plusieurs études ont également démontré que la capsaïcine augmente la dépense énergétique [16]. Une sécrétion accrue d’adrénaline et de noradrénaline engendrée par la capsaïcine pourrait être à l’origine de cet effet stimulant.

La capsaïcine a également un effet coupe-faim. Selon les chercheurs, la consommation de capsaïcine pourrait diminuer d’environ 74 kcal [17] la quantité de calories consommées d’un repas offert à volonté. Cette propriété lui est conférée par sa capacité à réduire la production de la ghréline, une hormone qui déclenche la sensation de faim.

4 nutriments concentrés pour stimuler le métabolisme
Pour nous résumer, nous avons donc là 4 nutriments concentrés pour stimuler le métabolisme : la caféine, l’ECGC, la fucoxanthine et la capsaïcine.

Leur premier effet est d’améliorer la production d’énergie du corps, et de favoriser le bon fonctionnement et le bon renouvellement des cellules.

C’est donc relativement à votre niveau d’énergie, votre moral et votre santé que vous en ressentirez d’abord les conséquences.

Mais comme l’affirme la maxime scientifique, dans la nature « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

Si vous avez plus d’énergie, ce ne sera pas par magie. C’est que votre organisme consommera plus de nutriments, à la fois pour son catabolisme et son anabolisme (qui, ensemble, constituent le métabolisme, vous l’avez bien compris maintenant).

Vous pourrez donc attendre une perte de poids, et ce indépendamment de votre activité physique, que vous fassiez ou non « plus de sport ».

À vous de voir, évidemment, si vous souhaitez ou non tenter l’expérience. Le but de cette lettre n’est en aucun cas de pousser quiconque à la consommation. Le but est de rétablir une vérité essentielle, qui est tellement importante que je me permets de la répéter une nouvelle fois :

L’activité physique, pour essentielle qu’elle soit à la santé, ne représente que 20 % de votre consommation d’énergie. 70 % tient à votre métabolisme. C’est l’énergie dont votre corps a besoin pour rester chaud, fournir à votre cerveau et à vos organes l’énergie et les nutriments pour fonctionner, mais aussi simplement pour exister (vivre, se réparer, se renouveler).

Il faut donc arrêter de donner mauvaise conscience aux personnes qui souffrent d’un métabolisme naturellement faible (et de valoriser outre mesure celles qui ont un métabolisme naturellement élevé).

Pour être constructif, il faut apporter des solutions. C’est ce que j’ai essayé de faire dans cette lettre. Et je serais très reconnaissant à tous les lecteurs qui essaieront de suivre ces conseils de me tenir au courant des résultats qu’ils obtiendront. J’en ferai ainsi profiter toute la communauté.

Pour ceux ou celles d’entre vous qui désirent se procurer une complémentation pour stimuler le métabolisme, le laboratoire Cell’innov propose une formule Minceur (lien cliquable) associant caféine, thé vert, fucoxanthine et capsaïcine.
https://secure.cellinnov.com/FM2BR02/MCINS522/index.htm?pageNumber=2&utm_campaign=201605FM2&utm_source=NEONUT&utm_medium=FM2BR02control

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

sources
1] Effects of caffeine on energy metabolism, heart rate, and methylxanthine metabolism in lean and obese women. D. Bracco , J. M. Ferrarra , M. J. Arnaud , E. Jequier , Y. Schutz. American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism Published 1 October 1995 Vol. 269 no. 4

[2] Del Coso J, Salinero JJ, González-Millán C, Abián-Vicén J, Pérez-González B. Dose response effects of a caffeine-containing energy drink on muscle performance: a repeated measures design. J Int Soc Sports Nutr. 2012 May 8;9(1):21.

[3] Une chèvre découvre un remède miracle !

[4] Ma Y, Gao M, Liu D. Chlorogenic Acid Improves High Fat Diet-Induced Hepatic Steatosis and Insulin Resistance in Mice. Pharm Res. 2014 Sep 24.

[5] Risk of Alzheimer’s disease may be decreased by up to 20 percent by moderate coffee consumption

[6] Le café réduit les risques de cancer

[7] Kevin C. Maki, et al., Green Tea Catechin Consumption Enhances Exercise-Induced Abdominal Fat Loss in Overweight and Obese Adults, 2009 The American Institute of Nutrition

[8] Tomonori Nagao*, Tadashi Hase and Ichiro Tokimitsu, A Green Tea Extract High in Catechins Reduces Body Fat and Cardiovascular Risks in Humans.

[9] Effect of green tea catechins with or without caffeine on anthropometric measures: a systematic review and meta-analysis. Phung OJ, Baker WL, et al. Am J Clin Nutr. 2010 Jan;91(1):73- 81. Epub 2009 Nov 11. Review.

[10] Venables MC1, Hulston CJ, Cox HR, Jeukendrup AE. Green tea extract ingestion, fat oxidation, and glucose tolerance in healthy humans. Am J Clin Nutr. 2008 Mar;87(3):778-84.

[11] Thielecke F1, Boschmann M. The potential role of green tea catechins in the prevention of the metabolic syndrome – a review. Phytochemistry. 2009 Jan;70(1):11-24. doi: 10.1016/j.phytochem. 2008.11.011. Epub 2009 Jan 13.

[12] Mol Nutr Food Res. 2009 Dec;53(12):1603-11. Anti-obese property of fucoxanthin is partly mediated by altering lipid-regulating enzymes and uncoupling proteins of visceral adipose tissue in mice. Woo MN1, Jeon SM, Shin YC, Lee MK, Kang MA, Choi MS.

[13] Maeda et al., Fucoxanthin from edible seaweed, Undaria pinnatifida, shows antiobesity effect through UCP1 expression in white adipose tissues. Biochem. Biophys. Res. Commun. 2005 Jul. 1 ;332(2):392-7.

[14] Abidov M, Ramazanov Z, Seifulla R, Grachev S. The effects of Xanthigen in the weight management of obese premenopausal women with non-alcoholic fatty liver disease and normal liver fat. Diabetes Obes Metab. 2010 Jan;12(1):72-81.

[15] Proteomic Analysis for Antiobesity Potential of Capsaicin on White Adipose Tissue in Rats Fed with a High Fat Diet. Jeong In Joo, Dong Hyun Kim , Jung-Won Choi and Jong Won Yun. Department of Biotechnology, Daegu University, Kyungsan, Kyungbuk 712−714, Korea. J. Proteome Res., 2010, 9 (6), pp 2977–2987

[16] Han J. et al., Capsaicin induced the upregulation of transcriptional and translational expression of glycolytic enzymes related to energy metabolism in human intestinal epithelial cells. J. Agric. Food Chem. 2009 Dec. 9, 57(23). 11148-53.

[17] Whiting S., Derbyshire E., Tiwari B.K. Could capsaicinoids help to support weight management? A systematic review and meta-analysis of energy intake data. Appetite 2014;73:183-188.

***********************************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

***********************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur    

Revenir en haut Aller en bas
 
Circulation du sang, Menstruations, Tampons et serviettes hygiéniques, Ménopause et bouffées de chaleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Coffret promo Sang pour Sang
» Groupe NUIT SANG OMBRe recherche :
» HÜRLEMENT De sang et d'acier (2009)
» Une opération de l'appendicite vire au bain de sang
» Don du sang: je donne! Et vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: