Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Jeu 8 Fév 2018 - 19:19



source http://www.reponsesbio.com/2018/01/21/soutenir-foie-detox-permanente/
Soutenir le foie pour une détox permanente
21 janvier 2018


Bien que le foie permette à l’organisme de se débarrasser spontanément des pollutions organiques, à notre époque il est souvent saturé de « xénobiotiques », des pollutions extérieures comme les métaux lourds, médicaments de synthèse, nanoparticules, phtalates, bisphénol A, C.O.V., additifs alimentaires, solvants, détergents, pesticides… l’empêchant de jouer pleinement son rôle.

Or une telle surcharge hépatique provoque inévitablement une avalanche de symptômes indiquant sa saturation, avant que les organes vitaux ne soient touchés.

En prévention comme en traitement, il peut être utile d’envisager une cure appropriée, permettant de désengorger rapidement le foie, mais aussi les reins et la vésicule biliaire.


Sommaire
Introduction
Le desmodium adscendens soutient le système hépatique
Le chrysantellum americanum régénère le foie et protège la circulation
Le chardon-Marie et sa précieuse silymarine
L’huile essentielle de carotte pour optimiser la circulation et drainer les reins
La diététique de la cure hépatique
Le remède 4 en 1


Personne ne peut nier l’importance fondamentale de la cure détox.

Cependant il est vrai que d’acquérir n’importe quelle formule sans savoir sur quoi elle agit et sans respecter l’équilibre alimentaire qui en découle, n’a que très peu d’intérêt.

Pire, si le remède est efficace et mal employé il pourrait provoquer une crise détox, qui, mal gérée, ferait plus de mal que de bien.

Même un simple régime minceur, brûlant des graisses ayant stocké ces déchets pendant des années, peut entraîner un important dégorgement de substances toxiques en direction du foie.

Par ailleurs au-delà des nombreux désordres organiques que cela implique, un foie mal entretenu génère :

→ mauvaise haleine,

→ colères intempestives,

→ problèmes de peau,

→ fatigue,

→ insomnies…

Il convient donc à la fois de comprendre les mécanismes de la cure détox et de savoir qu’aujourd’hui même en prenant grand soin de son alimentation et de son hygiène de vie, il est impossible d’être totalement à l’abri des pollutions xénobiotiques, ces molécules de synthèse saturant le foie jusqu’à ce qu’il ne puisse plus assurer sa fonction protectrice.

Pour l’aider à reprendre son travail en profondeur, si la traditionnelle cure de jus de citron s’avère trop légère, certaines plantes aux puissantes vertus détoxifiantes pourront agir simultanément sur le foie, les reins et la vésicule.

4 plantes pour une detox hépatique complète
Bien connu pour l’efficacité de ses remèdes d’urgence, le Docteur Willem a pensé une formule détox hépatique fort intéressante basée sur 4 plantes, agissant tant sur le foie que les organes liés à son bon fonctionnement.

La particularité de cette approche permettra, à petite dose, d’organiser une détox restaurant les fonctions essentielles du foie, et, à plus forte dose, d’agir sur des maladies témoignant d’une longue intoxication hépatique comme :
→ la cirrhose,

→ l’insuffisance hépato-rénale,

→ l’ethylisme,

→ la stéatose,

→ et l’hépatite.

Hormis ces grandes indications, ce sera aussi l’occasion de nettoyer ce précieux organe des agressions dues aux médicaments de synthèse et chimiothérapies.

1/ Le desmodium adscendens soutient le système hépatique
Re-découvert par le Docteur Pierre Tubéry et son épouse le Docteur Anne-Marie Tubéry, le desmodium est une plante africaine d’une puissance phénoménale contre les pathologies du foie.

Favorisant les fonctions de drainage hépatique et permettant de faire face aux diverses agressions et inflammations du foie, cette merveilleuse herbe vivace permet notamment, au bout de quelques jours seulement, une élimination complète de l’éthanol présent dans la glande.

Mais d’une manière plus générale, par voie interne le desmodium est :
→ bronchodilatateur, relaxant les tissus pulmonaires et les muscles bronchiques,

→ antiasthmatique, luttant contre les crises d’asthme bronchique,

→ antiallergique, contribuant à soigner les allergies digestives soudaines et les œdèmes de Quincke,

→ hépatoprotecteur, augmentant la résistance aux inflammations d’origine toxique ou infectieuse,

→ décontractant musculaire, contre les courbatures, crampes et spasmes.

Mais pour en renforcer les effets, il est conseillé de l’associer au chrysantellum americanum ainsi qu’au chardon-Marie.

2/ Le chrysantellum americanum régénère le foie et protège la circulation
Originaire des hauts plateaux d’Amérique du sud, la « camomille d’or » ou « herbe aux fleurs d’or », n’a rien à voir avec notre camomille commune.

Sa forte teneur en bioflavonoïdes lui conférant des propriétés anti-lithiasiques et anti-inflammatoires, le chrysantellum protège et régénère les cellules hépatiques tout en favorisant la micro-circulation.

C’est pourquoi on le conseille généralement en cas :
→ d’alcoolisme ou intoxication éthylique,

→ d’insuffisance biliaire,

→ de troubles digestifs,

→ de cirrhose,

→ de fragilité capillaire,

→ d’hyperlipidémies,

→ de lithiases,

→ ou de troubles vasculaires.

Par ailleurs son activité hypoglycémiante en fait un puissant remède polyvalent pouvant servir aux diabétiques.

Et c’est toujours en optimisant les effets des deux premiers que vont pouvoir s’intégrer les vertus du chardon-Marie.

3/ Le chardon-Marie et sa précieuse silymarine
Selon certaines recherches menées aux Etats-Unis à la fin des années 90, la silymarine, substance active du chardon-Marie, irait jusqu’à ralentir la croissance des cellules cancéreuses humaines.

Qui plus est, on sait que la silymarine est particulièrement efficace contre les :
→ troubles du diabète,

→ conséquences de l’alcoolisme,

→ hépatites virales, aigües et chroniques,

→ cirrhoses,

→ hépatites,

→ jaunisses,

→ et les maladies inflammatoires.

Mais ce n’est pas tout puisque ses propriétés anti-radicalaires protègent également des lésions pouvant toucher le foie, provoquées par certains xénobiotiques.

De plus, en agissant directement sur les hépatocytes, la silymarine stimulera l’élimination et favorisera la régénération du tissu hépatique.

A présent que les mécanismes hépatiques, tout comme la mircrociruclation et les fonctions biliaires sont assurés avec l’appui de ces trois premières plantes, la formule du laboratoire Phyt-Inov propose de compléter ces grands classiques avec… de l’huile essentielle de carotte.

4/ L’huile essentielle de carotte pour optimiser la circulation et drainer les reins
Selon la médecine chinoise le foie est le carrefour des émotions, avec en premier lieu la gestion de la colère et de la bile, ce n’est donc pas étonnant que l’on prétende que manger des carottes rende aimable.

Toutefois il faudra plus que quelques carottes pour espérer atteindre la puissance thérapeutique d’une huile essentielle.

Afin de vous en faire une idée, imaginez qu’il faut en moyenne 10kg de graines de carottes pour en extraire un peu plus de 10cl d’huile essentielle.

Par voie interne cette huile s’avèrera utile contre :
→ les affections hépatiques,

→ les troubles rénaux,

→ l’anémie,

→ l’hypercholestérolémie,

→ ou les troubles du transit.

Et, de par son implication sur la sphère rénale, l’HE de carotte sera aussi tout indiquée en prévention comme en traitement des infections urinaires.

Pour réunir facilement tous ces remèdes en un, une synergie associant les extraits secs de plantes à l’HE de carotte, dans des gélules végétales certifiées sans nanoparticules ni OGM est disponible sur cette page.

On pourra suivre la cure à raison de 1 à 3 gélules par jour, au moins 15 minutes avant les repas, étalée entre trois semaines et un mois, ou plus en fonction des améliorations.

Pensez toutefois à faire une pause d’au moins une semaine lorsque les facultés hépatiques seront améliorées, pour éviter de trop fatiguer la glande.

Toutefois il serait dommage d’en profiter sans entreprendre une saine diététique hépatique, que l’on pourra renouveler à souhait.

La diététique de la cure hépatique
Avant, pendant et après l’usage des plantes que nous venons de voir, une alimentation garante du bon déroulement du processus permettra de maîtriser la ou les crise(s) détox tout en expulsant correctement les toxines et divers polluants présents dans l’organisme.

Pour ce faire il conviendra en premier lieu d’arrêter, ne serait-ce que momentanément, l’absorption :
→ d’alcool,

→ de chocolat,

→ de graisses animales,

→ de lait et produits laitiers,

→ et, si possible, de médicaments de synthèse.

Dans le même temps on drainera l’organisme à l’aide d’une mini cure de fruits et de psyllium pouvant aller d’un à deux jours, en prenant soin d’éviter le pamplemousse et les oranges.

De cette manière c’est sur un terrain sain que va pouvoir commencer la cure de détox hépatique, gagnant en profondeur et en efficacité.

Tout au long de la cure et un certain temps après, on favorisera les :
→ légumes crus en salade,

→ fruits frais,

→ céréales complètes et fibreuses,

→ desserts sans sucre ou aromatisés à la stevia,

→ et jus verts frais à l’extracteur…

En insistant tout particulièrement sur :
→ le radis noir,

→ le pissenlit,

→ l’artichaut,

→ le psyllium,

→ les aliments probiotiques,

→ et la spiruline.

On complètera le tout en buvant beaucoup d’eau, la plus pure et la moins minéralisée possible afin de favoriser le drainage rénal, ainsi que des infusions de :
→ boldo,

→ radis noir,

→ pissenlit,

→ et artichaut.

Jean-Baptiste Loin



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !








Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Mer 7 Nov 2018 - 14:45



Sur les conseils de mon homéopathe, j'ai été amenée a prendre cette plante pendant plusieurs années, voila le site qu'il m'avait conseillé:
Desmodium adescens
https://www.laboratoire-lescuyer.com/desmodium-adscendens

En même temps je prenais du Chrysantellum americanum
https://www.laboratoire-lescuyer.com/chrysantellum-americanum

ainsi que du Q10
https://www.laboratoire-lescuyer.com/co-q10

Je confirme que ce traitement m'a permis de ne pas aggraver ma maladie qui n'est maintenant qu'un lointain souvenir.
Libellule



source https://www.reponsesbio.com/le-desmodium-et-votre-foie/
Le Desmodium et votre foie
Par Jean-Baptiste Loin - 24 octobre 2018


Le second remède traditionnel africain dont je vous parlai la semaine dernière
https://www.reponsesbio.com/moringa-larbre-aux-300-facettes/
présenté à la communauté scientifique européenne par les Docteurs Pierre et Anne-Marie Tubéry au cours du siècle dernier, est le Desmodium, la plante du foie par excellence.
De la simple crise jusqu’au cancer, scientifiques, allopathes et naturothérapeutes sont unanimement tombés d’accord sur le fait qu’il est exceptionnel tant pour protéger que pour réparer les fonctions hépatiques.
Cependant ses bienfaits ne semblent pas s’arrêter là puisque les Africains l’emploient empiriquement contre bien d’autres affections, comme les allergies, les infections ORL, les ulcères, l’épilepsie, ou encore la constipation…


Le foie est un organe complexe jouant un rôle clé dans le processus naturel de détoxification de l’organisme, mais lorsqu’il est saturé de substances iatrogènes ses différents processus de filtration et de chélation perdent progressivement leur efficacité.

Or ces pollutions iatrogènes, c’est à dire provenant de substances synthétiques perturbant le bon fonctionnement de la santé humaine, sont nombreuses.

Elles s’insinuent dans l’organisme par le biais :
→ de la pollution atmosphérique,

→ des aliments industriels,

→ des additifs alimentaires,

→ de certains emballages alimentaires et cosmétiques, même bio,

→ des traitements médicamenteux et antibiotiques,

→ des chimiothérapies,

→ des amalgames dentaires,

→ du tabagisme,

→ de l’eau du robinet non filtrée,

→ du port de vêtements synthétiques,

→ etc.

Ce qui implique nécessairement que vous et moi soyons touchés, que ce soit à notre insu ou même modérément, tant il est difficile de rester parfaitement à l’abri de l’invasion pétrochimique.

Plus pernicieux qu’une simple crise, un dérèglement hépatique susceptible de s’insinuer au fil du temps risquera d’affaiblir la plupart des organes, tout en exposant le foie à des maladies graves.

Il convient alors de le drainer, patiemment mais fermement, jusqu’à ce qu’il retrouve l’intégralité de ses capacités.

Pour ce faire, si une saine diététique mettant à l’écart les viandes, l’alcool, le café et les sucres industriels demeure indispensable, une cure de Desmodium agira ici comme une pompe relançant le mécanisme hépatique, accélérant le drainage des impuretés et assurant son bon fonctionnement.

Du traitement de l’hépatite à la dépollution des médicaments de synthèse
Apparu dans des zones équatoriales en Afrique et en Amérique latine, le Desmodium adscendens, de la famille des Fabacées, pousse spontanément près des palmiers, des cacaoyers ou dans les potagers.

Traditionnellement utilisé par les Camerounais et les Ivoiriens pour lutter contre l’hépatite, dont l’hépatite virale, le Desmodium est également employé dans d’autres pays d’Afrique pour soigner l’asthme, et au Venezuela contre l’épilepsie.

A l’appui de ces indications, dont les Docteurs Pierre et Anne-Marie Tubéry ont pu observer l’efficacité sur les Africains comme sur leur patients, ils ont rédigé une précieuse étude pharmacologique détaillée.

Par ailleurs, que ce soit au Ghana avec le Pr. Addy, dans le laboratoire ethno-botanique de l’Université de Metz, ou encore avec la thèse d’Olivier Heard, de la Faculté de Pharmacie de Tours, les études réalisées montrent très clairement l’effet hépato-protecteur et anti-allergique du Desmodium.

Sans oublier une action neuro-protectrice suspectée par l’INSERM et le CNRS de Montpellier, lors de leur étude très prometteuse réalisée en 2009 s’étant basée sur son utilisation traditionnelle contre l’épilepsie.

Selon les analyses de Pierre et Anne-Marie Tubéry :
• En cas d’hépatites virales, le Desmodium va utiliser sa fonction immuno-modulatrice pour activer indirectement le système anti-viral.

Il aura des résultats spectaculaires dès l’apparition des troubles, et s’avérera tout aussi efficace dans la phase d’invasion, à l’apparition de la jaunisse.

Ils ont constaté une disparition des hépatites A et B avec une élimination des symptômes en une semaine et un total rétablissement après quarante jours de cure.

 • En cas d’hépatite C, qui est bien plus sournoise dans la mesure où elle peut longtemps se faire passer pour une simple petite grippe et ne pas être diagnostiquée correctement avant de devenir chronique, le Desmodium jouera un rôle non négligeable dans la normalisation des transaminases.

Toujours est-il que lorsque le virus a détruit les cellules du foie, et que l’on observe une fibrose hépatique, à savoir un tissu cicatriciel fibreux généré par les lésions dues à la maladie, ainsi que des attaques auto-immunes, signes que les lymphocytes se retournent contre le foie, les risques de cirrhose ou de cancer augmentent nettement.

A la suite d’une hépatite C, bien que le Desmodium soit parfaitement en mesure de réguler le taux de transminases tout en régénérant les cellules hépatiques, le malade restera un porteur sain.

 • Ensuite, en tant que pharmacologue, Anne-Marie Tubéry a plus volontiers exploré l’utilité d’une telle plante pour la prévention des atteintes toxiques du foie dues à l’alcoolisme et aux traitements médicamenteux.

Etudes à la suite desquelles elle conseille des cures régulières à tous ceux suivant un traitement médicamenteux au long court, notamment de :
→ contraceptifs,

→ hormones de synthèses,

→ antiviraux,

→ somnifères,

→ produits anti-hormonaux,

→ neuroleptiques,

→ psychotropes,

→ et antibiothérapies longues.

Après avoir été métabolisées, les molécules de synthèse prises quotidiennement seront toujours, nécessairement et invariablement détoxiquées par le foie.

Mais cet organe n’étant pas fait pour reconnaitre des substances qui ne sont pas naturelles, celles-ci provoqueront rapidement une surcharge hépatique.

Surcharge hépatique face à laquelle la meilleure solution est bien naturellement le Desmodium.

 • En cas de chimiothérapies il a d’ailleurs été constaté que la prise de Desmodium apporte une diminution, voire une suppression totale des nausées et vomissements, ainsi que le retour à un appétit normal.

On conseille de commencer une cure de Desmoforte la veille de la chimiothérapie, en veillant à la prolonger plus de huit jours après.
https://phyto-one.com/recherche?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=desmoforte&pk_campaign=TER-des

 • En cas d’alcoolisme, ou même plus simplement d’abus d’alcool, il conviendra d’entamer une cure qui non seulement s’avérera réparatrice, mais soutiendra également le sevrage.

 • En cas d’allergies, mais aussi d’hypersensibilité, qu’elles soient d’origine digestive, pulmonaire ou asthmatique, le Desmodium sera également un allié très précieux.

On comptera trois à quatre semaines de traitement pour un résultat pouvant être définitif selon Anne-Marie Tubéry.

Traditionnellement, il est aussi utilisé dans certains pays d’Afrique :
→ en cas d’infection ORL,

→ comme anti-venin,

→ contre les cicatrices, en appliquant localement un mélange de feuilles de Desmodium et d’huile végétale,

→ pour lutter contre la constipation,

→ et contre l’eczéma et le psoriasis, mais cette fois en utilisant de la poudre de racines.

Mises à part ces affections, comme je l’évoquai en préambule, il peut être judicieux d’en faire une cure simplement parce que comme beaucoup, vous êtes sans doute une victime passive des nombreuses pollutions iatrogènes véhiculées par notre époque.

Mode d’emploi du Desmodium
Bien que l’on puisse aussi l’utiliser sous forme d’infusions et de teintures-mères, ce mode d’emploi est destiné à son usage sous forme de complément nutritionnel, et ce pour deux raisons :

1/ ils sont faciles d’emploi et accessibles en fonction des troubles

2/ et il est essentiel de s’assurer que les plantes ne soient pas irradiées au cours de leur transport, ce qui arrive bien souvent aux plantes et épices.

Néanmoins, il existe dans le commerce de nombreuses solutions galéniques et des feuilles en vrac, libre à vous de les tester.

Personnellement je ne saurais parler que de ce que je connais, c’est pourquoi cette posologie est dédiée à un extrait de plantes sauvages enrobé dans des capsules en pullulane, c’est à dire issues de la fermentation du tapioca, garantissant une absence de toxiques ainsi que de nanoparticules.

Chaque gélule est dosée à 375mg d’extrait de feuilles de Desmodium sauvage, à partir desquelles est réalisé un nébulisât issu d’un concentré de décoction, permettant d’atteindre un ratio plante/extrait de 13/1, soit une prise équivalente à 5 grammes de plante sèche par gélule.

Sachant que Pierre et Anne-Marie Tubéry préconisent la prise quotidienne de 10 grammes de plante sèche.

Un dépassement de cette dose, qui peut néanmoins être conseillé par un naturothérapeute en cas d’hépatites sévères, est susceptible d’entraîner des diarrhées ainsi qu’un état légèrement nauséeux.

Pour un adulte il sera donc conseillé de prendre deux gélules par jour de Desmoforte, de préférence à jeun, après le verre d’eau du matin, en cure pouvant aller jusqu’à 3 mois.

Mais en cas de troubles plus sérieux il est possible d’augmenter la dose jusqu’à 3 gélules.

Pour un enfant de plus de sept ans on divisera tout simplement la dose par deux en se contentant de 5 grammes quotidiens, soit l’équivalent d’une gélule.

Résultat des analyses toxicologiques du Desmodium
Le centre international de toxicologie d’Evreux, ainsi que l’INSERM de Montpellier montrent sans équivoque que le Desmodium n’est ni cancérogène, ni létal, même à très fortes doses.

Il est sans effet secondaire, bien que le rétablissement des fonctions hépatiques puisse donner lieu à une mini dépression passagère.

Il reste cependant essentiel de ne pas dépasser la dose quotidienne de 10 grammes pour éviter tout inconfort intestinal du à l’hyperactivité du processus de détoxication.

Jean-Baptiste Loin



Sur Le Même Sujet :
Un protecteur du foie, le desmodium
Soutenir le foie pour une détox permanente
Prenez soin de votre foie
Une synergie phyto pour le foie et le système digestif
Le silicium et votre foie
Au printemps, soignez votre foie avec la MTC
Une plante hépatique d’Amérique du sud
Les boissons toniques de la convalescence



Le remède cité dans cet article :desmoforte 1500 microgranules

La formule du laboratoire Phyto-one est réputée pour être la plus concentrée, la plus efficace et la plus saine actuellement disponible.
https://phyto-one.com/recherche?controller=search&orderby=position&orderway=desc&search_query=desmoforte&pk_campaign=TER-des

Sans nanoparticule, conditionné en gélules de pullulane issu de la fermentation du tapioca, formulé à base de plantes sauvages concentrées, titré à 375mg par gélule, le Desmoforte est en promotion jusqu’à la fin du mois.

Source : Le blog de Pierre et Anne-Marie Tubéry, seule référence totalement fiable en la matière
http://tubery.pierre.free.fr/index.php?lng=fr

EDITORIAL
Pourquoi ce nouveau site ?
Parce qu’il nous paraît nécessaire de fournir, sur cette plante, des informations scientifiques basées sur nos travaux de recherche et sur nos trente années d’expérience clinique, qui ont confirmé l’usage des tradipraticiens africains.

De plus, depuis début 2008, les publications concernant le Desmodium adscendens (D.A. en abrégé) se sont multipliées sur Internet :
- Parfois scientifiques,
- A visée commerciale le plus souvent,
- Superficielles pour la plupart, et même parfois fausses (erreur ? méconnaissance ?).

Les noms de Pierre et Anne-Marie TUBERY sont souvent mentionnés comme initiateurs de l’introduction du Desmodium adscendens en France ou en Europe, et des recherches scientifiques qui ont permis un usage rationnel de ses propriétés pharmacologiques (en collaboration avec Jacqueline RAGOT, pharmacienne, Docteur es sciences, co-fondatrice du C.R.P.).

Nous ne sommes pas les seuls à avoir étudié le Desmodium, et la bibliographie montrera l’étendue des investigations que cette plante a suscitées. Mais son utilisation principale dans l’hépatoprotection a été conditionnée par nos travaux ou ceux que nous avons diligentés ; cette utilisation engage notre responsabilité et nous estimons que la signature par nous-mêmes de ces informations constitue aussi une attitude responsable.

Vous pourrez donc parcourir ici les divers chapitres concernant le Desmodium adscendens:
Chapitre 1 - Historique
Chapitre 2 - Botanique
Chapitre 3 - Phytochimie
Chapitre 4 - Pharmacologie – Toxicologie
Chapitre 5 - Présentations – Posologie
Chapitre 6 - Conseils d’utilisation et résultats selon les pathologies
Chapitre 7 - Conclusion
Chapitre 8 - Bibliographie

Au terme de cette étude, vous aurez constaté combien cette plante, utilisée correctement, est primordiale dans certains domaines de la santé...



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Rôti d'autrûche au foie gras et girolles
» YUSSUF JERUSALEM + DESCENTE D'ORGANES/MECANIQUE ONDULATOIRE
» Foie gras mi-cuit au gros sel.
» Nouveauté 2009 Foire de Mulhouse !
» Giordano-Fedora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: