Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Mer 8 Mar 2017 - 22:32



Bonjour

En attendant que j'étoffe ce dossier, je partage déjà le lien d'un forum sur les hépatites et co-infection
http://www.hepatites.net/index.php?name=PNphpBB2&file=index&sid=096234216c9d4c2cd858de0fb9d50379



Je suis d'accord avec le témoignage ci dessous car je le suis avec succès depuis plus de 15ans.
Mon homéopathe m'avait conseillé ce laboratoire dont je suis toujours fidèle

http://www.laboratoire-lescuyer.com/?gclid=CND3gtPz7tICFRMTGwoduDsKLg

Desmodium adscendens  à prendre le matin
http://www.laboratoire-lescuyer.com/search/result/?q=desmodium

Chrysantellum americanum  à prendre le soir
http://www.laboratoire-lescuyer.com/chrysantellum-americanum/

et Q10 a prendre 2 fois par jour
http://www.laboratoire-lescuyer.com/co-q10/

Cela ne vous empêche pas de consulter un bon homéopathe pour savoir si ces produits vous conviennent.
Libellule




source http://www.hepatites.net/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=613
Médecines douces
HEPATITES Index du Forum » Hépatites virales » Hépatite C - autres sujets  
desmodium
plante d'origine africaine.
efficacité : hépatites b et c; améliore beaucoup l'évolution
permettrait aussi d'atténuer voire de supprimer les effets secondaires de l'interféron (hyperthermie en autre)
enfin des recherches actuelles auraient mis en évidence une stimulation des défenses immunitaires
Existe en plante séchée (5 c à soupe en décoction de 15mn environ dans 1l d'eau, aussi en sirop et en gélule.

Se trouve également dans les magasins de produits bio et est assez honnéreux.

je n'ai pas vérifier toutes les infos vu que je n'ai jamais pris d'interféron !
mais l'efficacité sur le foie , elle , est réelle!

Je vous laisse faire une recherche vous même sur ce produit. Voici, un extrait de ce que j'ai trouvé sur un site.
DESMODIUM PLANTE
(La plante fondamentale du foie)

Le Desmodium est une plante légumineuse qui se dresse contre les troncs des arbres, surtout sur le palmier cacaoyer en Sierra Leone et Liberia.

Les praticiens de médecine naturelle d’Afrique Noire utilisent , avec succès , cette plante ancestrale pour lutter contre les maladies du foie, notamment la “jaunisse”.

Le Desmodium a pour but d’aider le système hépatique à régénérer ses tissus, lors de pathologies dégénératives ou de grandes fatigues cellulaires

Son utilisation traditionnelle et empirique dans les troubles hépatiques a pu être prouvée scientifiquement par la mise en évidence d’un principe actif nommé silymarine. D’un point de vue plus scientifique, le fruit de cette plante renferme trois substances bénéfiques pour le foie, réunies sous le nom de silymarine. (Desmodium)

Voyez ça aussi : "romarinex" (remboursé par la sécu celui-ci)
http://www.dissolvurol.com/nos-produits/romarinex-chrome.html

********
La correction de l'acidose tissulaire
Reminéraliser et désacidifier.

L’acidification de l’organisme est à l’origine de nombreux troubles. Pour neutraliser cette acidité excédentaire, l’organisme mobilise ses réserves alcalines et élimine ainsi de nombreux minéraux basiques, principalement le Calcium, le Potassium, le Magnésium, ainsi que les oligoéléments.

Déminéralisation, caries, troubles rhumatismaux, diminution des défenses immunitaires, fatigue chronique peuvent avoir un lien avec un excès d’acides dans les tissus de l’organisme.

Par ailleurs, l'acidose tissulaire entrave le fonctionnement métabolique et agresse les différents tissus, ce qui favorise l’apparition de diverses perturbations comme crampes, douleurs musculaires, irritabilité, stress, gencives enflammées et sensibles, sueurs acides irritantes, brûlures urinaires...

Principales causes de l’acidification:
La cause essentielle de l'acidose est alimentaire. Elle résulte d’un excès d’aliments acidifiants et pauvres en minéraux et d’un manque d’aliments alcalinisants.

Aliments acidifiants : viandes, sucres, huiles et farine raffinés, sodas, excitants (café, thé, alcool), conserves…

Aliments alcalinisants : légumes frais, pommes de terre, fruits mûrs, châtaignes, huile de première pression à froid…

Le stress, le surmenage, le manque de sommeil, les pathologies chroniques contribuent également à l’acidification du terrain.

Les carences en vitamines et oligoéléments et la sédentarité (sous-oxygénation) entraînent une baisse de la transformation et de la combustion des acides responsable d’une acidification de l’organisme.

En revanche, l’activité physique favorise l’élimination pulmonaire des acides volatils et stimule l’ensemble des émonctoires... mais une activité sportive très intense a une action acidifiante (production d’acide lactique).

Le magnésium (entre autres) possède un rôle fondamental car il entre dans le cycle énergétique de la cellule, régularise la transmission de l’influx nerveux, participe au processus immunitaire.

D’après l’étude SUVIMAX, 77% des français souffrent d’un déficit d’apport en magnésium (modifications des habitudes alimentaires, raffinage des aliments…).

Le calcium est impliqué dans la minéralisation osseuse, l’excitabilité neuromusculaire, la coagulation sanguine…

Le potassium est indispensable à l’équilibre ionique cellulo-membranaire.

Les vitamines B3, B5 et B6 interviennent comme cofacteurs dans de nombreuses réactions enzymatiques, notamment celles où le calcium et le magnésium sont impliqués. Elles participent à la synthèse de nombreux neuromédiateurs et à la transmission de l’influx nerveux et sont fortement consommées lors de tout état de stress.

Pour identifier une acidose, il est possible de tester quotidiennement le pH des urines avec une bandelette de papier pH : sur la deuxième urine du matin et avant les repas de midi et du soir.

Pour une action désacidifiante renforcée, la prise d’une eau riche en bicarbonates (type Vichy) est conseillée pendant une dizaine de jours.

Notre corps.
Un organisme "en bonne santé" possède une bonne activité d'épuration, c'est à dire que les organes d'élimination (reins, poumons, foie, peau et intestins) sont capables d'éliminer les surcharges métaboliques.

Leur capacité de détoxication est remarquable et si l'on évite de les surcharger en permanence, ils éliminent sans peine les substances dont l'organisme n'a pas besoin, en particulier, les déchets acides.

Le corps, dans son fonctionnement normal, est un véritable générateur d'acides. Notre alimentation privilégiant les protéines carnées et étant carencée en légumes et crudités favorise l'acidose tissulaire. Notre mode de vie sédentaire et nos traitements antirétroviraux contribuent largement à l'acidification de nos tissus...

Et c'est sur un terrain acide que les maladies se développent.

Comment corriger l'excès d'acidité de l'organisme:

Tous les aliments producteurs d'acides sont cependant à la base de notre alimentation et il n'est pas possible de les supprimer. Les acides aminés qui les constituent sont indispensables à notre organisme. Il est donc important de veiller aux quantités absorbées.

Notre organisme a besoin d'un apport régulier en protéines, mais dans des quantités bien moindres que ne lui fournit notre alimentation actuelle. Nous mangeons trop (de viande, de charcuterie, de fromages fermentés notamment) et ces excès engendrent une auto-intoxication.
La notion d'excès reste cependant individuelle...

La cure des citrons est souveraine.

Le citron est un fruit particulièrement riche en acide citrique, que l'on pourrait croire acidifiant pour l'organisme. Mais il est surtout très riche en sels minéraux.

Lors de l'absorption du jus de citron, l'acide citrique est rapidement éliminé par les poumons qui le transforme en acide carbonique et il reste, dans l'organisme, les sels minéraux qui alcalinisent (alcalin est le contraire d'acide).

En pratique.
Prendre le jus d'un citron (avec un peu d'eau tiède et un peu de sucre roux par exemple) le premier jour, deux jus de citrons le deuxième jour, trois jus de citrons le troisième jour... et ainsi de suite jusqu'au dixième jour où l'on prendra 10 jus de citrons (bio de préférence)... puis on diminue d'un citron chaque jour, 9 jus de citrons le onzième jour, 8 jus de citrons le douzième jour, etc, jusqu'à un jus de citron le vingtième jour.

Cette cure est à pratiquer deux fois l'an, par exemple au début du printemps et de l'automne. Demander à votre médecin ce qu'il en pense !

Le grand air, la marche à pied et l'activité physique ne sont évidemment pas déconseillés...

Si vous en avez d'autres ? merci.



Dernière édition par Libellule le Mer 28 Juin 2017 - 13:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Dim 12 Mar 2017 - 18:17



source http://blog.laboratoire-lescuyer.com/
Vous trouverez le dossier ci dessous ICI
LE RÔLE ESSENTIEL DES ORGANES D’ÉLIMINATION
Notre corps compte cinq voies d’élimination majeures : le foie, les reins, les intestins, les poumons et la peau. Ces organes participent à élimination des toxines de l’organisme.

Notre corps compte cinq voies d’élimination majeures : le foie, les reins, les intestins, les poumons et la peau.
Ces organes participent à élimination des toxines de l’organisme.

Le foie, véritable carrefour du métabolisme, filtre, trie et neutralise les déchets. Ceux-ci sont soit évacués vers le tube digestif, via la vésicule biliaire, soit transformés et dirigés vers les reins.
Les reins filtrent et diluent les substances toxiques présentes dans le sang puis les rejettent dans l’urine.
Les intestins évacuent dans les selles les toxines provenant majoritairement de notre alimentation.
Les poumons, voie d’élimination des déchets gazeux, peuvent aussi éliminer des déchets solides par les glaires.
La peau excrète les substances nocives via la sueur et le sébum.
Zoom sur le foie

Le foie est l’un des organes les plus polyvalents et les plus complexes de l’organisme. A lui seul, il assure trois fonctions métaboliques essentielles :

Fonction de digestion : le foie sécrète la bile
Chaque jour, le foie fabrique environ 1 litre de bile qui est stockée dans la vésicule biliaire. Elle est essentielle à la digestion des graisses, à l’absorption des lipides et à l’élimination du cholestérol et des toxines. Un défaut de synthèse ou de sécrétion biliaire aurait pour conséquence une stagnation prolongée des déchets dans le foie, entravant ainsi son fonctionnement.

Fonction d’épuration : le foie filtre le sang
Le sang arrive dans le foie afin d’être débarrassé d’un certain nombre de substances toxiques, qui sont neutralisées puis excrétées dans l’urine ou la bile.

Fonction de synthèse et de stockage : le foie fabrique et stocke des éléments indispensables à l’organisme
Il produit des glucides, des protéines et des lipides, à partir des nutriments absorbés. Il régule ensuite leur distribution à l’ensemble de nos organes. Le foie assure également la fonction de stockage de certaines vitamines (principalement A et B12) et minéraux, qui seront libérés au gré des besoins de l’organisme.



source http://blog.laboratoire-lescuyer.com/detox-les-plantes-des-coups-de-pouce-naturels/
Les plantes sont de précieuses alliées pour drainer l’organisme et ainsi éliminer les toxines accumulées.
Découvrez les secrets de ces plantes : comment agissent-elles ?
Sur quels organes ?
Et surtout, quelles sont-elles ?

Zoom sur les organes d’élimination
La nature regorge de plantes drainantes et détoxifiantes. Cette diversité permet d’agir sur l’ensemble des organes impliqués dans les fonctions d’élimination :
-Le foie, véritable carrefour du métabolisme, filtre, trie et neutralise les orthosiphon-detourerdéchets. Ceux-ci sont soit évacués vers le tube digestif, via la vésicule biliaire, soit transformés et dirigés vers les reins. Les plantes peuvent agir à deux niveaux : en stimulant la production de bile par le foie, elles sont alors dites « cholérétiques » ou en  stimulant l’évacuation de la bile vers les intestins par contraction de la vésicule biliaire ; elles sont alors dites « cholagogues ».

-Les reins filtrent et diluent les substances toxiques présentes dans le sang puis les rejettent dans l’urine. Certaines plantes ont des propriétés diurétiques et stimulent ainsi la sécrétion urinaire.

-Les intestins évacuent dans les selles les toxines provenant majoritairement de notre alimentation. En favorisant le transit et la fonction d’élimination intestinale, les plantes peuvent également agir sur ces organes.

-Les poumons, voie d’élimination des déchets gazeux, peuvent aussi éliminer des déchets solides par les glaires. Certaines plantes peuvent soutenir ces fonctions d’élimination.

-La peau excrète les substances nocives via la sueur, sécrétée par les glandes sudoripares et le sébum, produit par les glandes sébacées. Des plantes possèdent la capacité de stimuler la sudation.

Les plantes qui peuvent vous aider dans votre détox
Parmi les plantes les plus connues, le Bouleau, les queues de Cerises, le Chiendent, l’Orthosiphon, également appelé Thé de Java, la Reine-des-prés ou encore le Thé vert peuvent favoriser les fonctions d’élimination rénale.

Le Romarin et le Frêne, quant à eux, ont la capacité d’agir sur l’ensemble des fonctions d’élimination de l’organisme.

Profitez des bienfaits de la nature et faites appel aux plantes pour vous accompagner dans votre détox !

En savoir plus
Si vous souhaitez en savoir plus sur les actifs et les plantes, le Laboratoire vous propose de consulter le Guide des actifs & des plantes
http://www.laboratoire-lescuyer.com/glossary/index/index/attribute_code/active/



source http://www.thierrysouccar.com/sante/info/une-maladie-delimination-quest-ce-que-cest-1150
UNE MALADIE D'ÉLIMINATION, QU'EST-CE QUE C'EST ?
Selon le Dr Seignalet, certaines maladies chroniques sont le résultat d'un phénomène d'élimination des polluants cellulaires par l'organisme. Les auteurs de Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet
http://www.thierrysouccar.com/sante/livre/reduire-au-silence-100-maladies-avec-le-regime-seignalet-119

et Comment j'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation expliquent ici cette théorie.
http://www.thierrysouccar.com/sante/livre/comment-jai-vaincu-la-douleur-et-linflammation-chronique-par-lalimentation-290

Avec les maladies auto-immunes et les maladies d'encrassage, les maladies d'élimination peuvent être améliorées voire réduites au silence par un régime sans gluten, sans lait et hypotoxique comme celui du Dr Seignalet.

Dans les maladies d’encrassage, on a admis l’hypothèse d’une pollution intra- et extracellulaire, par des fragments de substances alimentaires et bactériennes issues de l’intestin grêle. L’amélioration de ces maladies (considérées bien souvent comme incurables) voire la rémission complète est due au tarissement de ces substances toxiques venues de l’intestin grêle.
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/quand-lintestin-devient-une-passoire-841
On doit admettre que ces polluants moléculaires alimentaires ou bactériens accumulés dans le milieu extra et intracellulaire vont être expulsés de l’organisme. Cette évacuation donne lieux aux maladies d'élimination.

Comment réagit le corps face aux polluants cellulaires ?
Confronté à cette invasion de polluants, l’organisme alerte son système immunitaire
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/comment-fonctionne-le-systeme-immunitaire-510
et recrute les « nettoyeurs » : les polynucléaires et les macrophages. Les polluants sont captés par les polynucléaires et les macrophages – si ces molécules polluantes sont associées à un fragment de protéine de neuf à vingt-cinq acides aminés, ils peuvent être captés par les lymphocytes T et déclencher une réaction immunitaire ; dans ces conditions, les lymphocytes B produisant des anticorps relancent les maladies auto-immunes.

Ces réactions de défense immunitaire sont source de radicaux libres.
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/les-radicaux-libres-quest-ce-que-cest-546
Elles produisent de l’eau de Javel pure, de l’eau oxygénée à 100 volumes, d’autres molécules oxydantes, des cytokines… De nombreux polynucléaires et macrophages vont être détruits par leur propre production de molécules oxydantes. À noter que le déficit en vitamine C
http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-aliments-riches-en-vitamine-c-973
accélère le processus. En effet, la vitamine C participe à la neutralisation des oxydants au sein même des globules blancs. Si ces derniers sont lysés (dissous), ils forment ce que l’on appelle communément le pus (comme dans un abcès) qui entraîne une réaction en chaîne de radicaux libres. Un certain nombre de globules blancs meurent mais échappent temporairement à leur lyse (dissolution).

Ceux-ci ne peuvent pas être phagocytés (dévorés) par les macrophages car ils sont encore revêtus de toutes les caractéristiques du « Soi ». Ils ne sont pas reconnus par l’organisme comme des substances étrangères. Dans ces conditions, l’organisme met en place une stratégie d’élimination via les émonctoires naturels que sont le foie, la peau, les voies aériennes supérieures (nez, sinus, poumons), et intestinales (estomac, grêle et côlon).

Cette stratégie peut être comparée à celle mise en place par les services de santé militaire qui évacuent les morts et les blessés hors du champ de bataille.

On constate au cours de l’examen microscopique de diverses sous-muqueuses, un infiltrat inflammatoire où se concentrent les polynucléaires, les macrophages et les lymphocytes T. Cela concerne les sous-muqueuses bronchiques, ORL, cutanées et intestinales. C’est ainsi que s’expriment les maladies cutanées, les maladies de la sphère digestive, de la sphère ORL et pulmonaire que Jean Seignalet a regroupées sous le terme de maladies d’élimination.

Croquis sur le site
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/une-maladie-delimination-quest-ce-que-cest-1150

Finalement la séquence est simple :
passage des macromolécules de l’intestin grêle dans le sang ;
puis récupération de ces molécules par les polynucléaires et les macrophages ;
et enfin reconduite aux frontières de la peau, du système digestif et des voies aériennes (ORL et poumons). Au passage des frontières, les globules blancs en mauvais état déversent leur eau de Javel, leur eau oxygénée à 100 volumes et d’autres molécules très oxydantes. Il ne faut donc pas s’étonner parfois de sensations de brûlure, qui traduisent « la sortie » des globules blancs morts : les polynucléaires et les macrophages.
Dans les pathologies d’élimination, c’est la balance entre l’entrée et la sortie des polluants qui commande l’évolution de la maladie. La réduction de l’entrée des polluants favorise le processus d’élimination par le corps. Pendant toute cette phase d’élimination, les symptômes s’aggravent, puis se calment avec des soubresauts, pour aboutir à une rémission plus ou moins complète. Lorsque l’on est confronté soudainement à une maladie d’élimination, si l’on ne change rien dans son alimentation, alors l’entrée des déchets est trop massive par rapport à la capacité des émonctoires naturels ; la maladie s’installe, devient plus ou moins chronique voire permanente. Les émonctoires naturels sont le foie, la peau, les voies ORL, pulmonaires et intestinales (estomac, grêle et côlon).

Des exemples de maladies d’élimination
L’inflammation chronique au niveau des divers émonctoires peut déclencher différentes maladies selon l’émonctoire fragilisé en fonction des fragilités génétiques des individus. Par exemple, au niveau du tube digestif, il peut y avoir déclenchement de colites, de la maladie de Crohn, etc. En ce qui concerne la peau, on pourra observer de l’acné, de l’urticaire, certains eczémas et du psoriasis ; aux muqueuses des oreilles, du nez et de la gorge peuvent se développer des otites, sinusites, conjonctivites, etc.

Pour prévenir les maladies d’élimination, Seignalet recommande un régime de type paléo. Cette alimentation diminuerait fortement les apports de molécules dangereuses, favoriserait leur élimination ainsi que le décrassage des émonctoires.

**********************************************************
Commentaires et témoignages sur les liens à la fin de chaque dossier.

**********************************************************

source http://www.thierrysouccar.com/sante/info/quest-ce-quune-maladie-dencrassage-1133
QU'EST-CE QU'UNE MALADIE D'ENCRASSAGE ?
Selon le Dr Seignalet, certaines maladies inflammatoires chroniques sont le résultat d'un phénomène d'encrassage des cellules et des tissus. Les auteurs de Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet et Comment j'ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation expliquent ici cette théorie. Avec les maladies auto-immunes et les maladies d'élimination, les maladies d'encrassage peuvent être améliorées voire réduites au silence par un régime sans gluten, sans lait et hypotoxique comme celui du Dr Seignalet.

L’encrassage en bref
Des molécules d’origine alimentaire ou bactérienne de plus petite taille pénètrent indûment dans l’organisme via l’intestin grêle. Trop petites pour déclencher la fabrication d’anticorps, elles s’infiltrent dans les tissus et perturbent la communication entre les cellules, c’est pourquoi on les qualifie de polluants cellulaires. Pendant cette période de pollution, elles vont donner les maladies d’encrassage. Voyons cela maintenant plus en détail.

Le fonctionnement cellulaire optimal
La cellule pour fonctionner de façon optimale doit avoir un environnement idéal, tant extra qu’intracellulaire :

Il faut des vitamines, des minéraux, des acides gras essentiels en quantité équilibrée (oméga-3 et oméga-6), des protéines, des acides aminés. À titre indicatif, on estime connaître environ 300 réactions biologiques où le magnésium est indispensable et 200 réactions dans lesquelles le zinc intervient. Or, la limite de nos connaissances laisse supposer des chiffres plus élevés. Nous savons aussi qu’un seul acide aminé manquant arrête la synthèse des molécules où cet acide aminé doit figurer (d’où le danger d’un régime strictement végétalien).
Il faut des enzymes efficaces, des mécanismes de membranes cellulaires qui permettent des captations moléculaires, des communications intercellulaires directes ou à distance, un équilibre des réactions immunitaires, une production d’hormones, de médiateurs biologiques, de neuropeptides, etc.
L’activité des cellules est incessante de leur naissance jusqu’à leur mort. Des prédispositions génétiques fortes peuvent altérer le bon fonctionnement cellulaire. Mais des travaux montrent que l’environnement peut être déterminant, même dans le cas d’une maladie génétique.

Les facteurs qui altèrent le fonctionnement cellulaire
Il y en a trois : la fuite de l’intestin grêle, les carences micronutritionnelles et les modes de cuisson délétères. Mais la fuite de l’intestin grêle a une incidence directe sur les maladies d’encrassage.
Cette fuite de l’intestin grêle favorise le passage important de molécules indésirables. Dans le cas des maladies auto-immunes, il s’agit de macromolécules d’origine alimentaire et bactérienne. Mais des molécules plus petites peuvent passer également : des fragments de protéines souvent inférieurs à 9 acides aminés, des graisses trans, certains glucides (2-désoxyglucose), des isomères d’acides aminés générés par le four à micro-ondes, des composés de Maillard, etc. Nos enzymes ne sont pas adaptées, elles ne savent pas « gérer » ces molécules indésirables. Tout cela perturbe les communications cellulaires.
On pourrait comparer la situation à celle d’un enseignant face à une classe constamment dissipée, bruyante. Les messages ne passent plus entre le professeur et les élèves. Le résultat est prévisible : l’échec aux examens.
L’échec le plus désastreux pour une cellule est la cancérisation. La cellule devient sourde, autonome et se développe de façon anarchique. Ainsi la cellule cancéreuse viendra à bout de son hôte par une mort possible. De même les élèves finissent dans les cas extrêmes, par tuer leur professeur.

Les conséquences de la pollution cellulaire
Tous ces polluants moléculaires vont s’infiltrer partout, y compris dans les canaux de jonction qui sont des tunnels de communication entre les cellules. Ces canaux de jonction servent à envoyer des réparateurs d’une cellule saine vers une cellule en voie de cancérisation. Cela ressemble à la navette spatiale, qui alimente depuis la Terre les astronautes qui vivent dans la station orbitale.
L’infiltration de ces polluants va aussi bloquer des récepteurs membranaires des cellules : récepteurs d’hormones, de neuropeptides et d’autres médiateurs.
Avec d’un côté l’obstruction des canaux de jonction et de l’autre, le blocage des récepteurs membranaires, c’est toutes les communications intercellulaires qui sont mises à mal.

Parallèlement, on assiste à une augmentation de la production de radicaux libres qui entraîne une inflammation permanente et abaisse les défenses immunitaires. Les enzymes sont incapables de traiter ces substances perturbantes. Ces polluants vont faire l’objet d’attaques incessantes de la part des polynucléaires et des macrophages (la première ligne des défenses immunitaires). Ces derniers sont nos éboueurs. Ils redoublent d’activité ce qui, en plus des polluants, génère des substances oxydantes, avec des conséquences néfastes pour toutes les cellules. On parle d’encrassage cellulaire.

croquis sur le site
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/quest-ce-quune-maladie-dencrassage-1133
Cette situation altère donc le système immunitaire, diminue l’efficacité des hormones, des médiateurs de l’inflammation, des neuropeptides, etc. Les échanges cellulaires sont mis en grande difficulté. On assiste à un brouillage des communications qui est l’objectif de toutes les armées. Plus on altère les communications, plus on affaiblit les défenses immunitaires.

À la suite de l’encrassage des tissus et cellules, plusieurs situations sont possibles :
dysfonctionnement de certaines enzymes + peu ou pas de déchets = pas de maladie
excellentes enzymes + beaucoup de déchets = pas de maladie
dysfonctionnement de certaines enzymes + beaucoup de déchets = maladie

Le devenir des cellules encrassées
L’encrassage serait un phénomène progressif et dépendrait en grande partie des enzymes qui seraient affectées par ce phénomène.
Le bagage enzymatique héréditaire des individus varie selon le genre de cellule en cause (cellule du foie, d’un muscle, neurone, etc.), de même que la capacité à continuer à fonctionner normalement malgré l’empilement des déchets. La maladie d’encrassage s’installe en général lentement. Elle prédomine chez les adultes et surtout chez les seniors. Elle s’aggraverait lentement aussi.

Les cellules encrassées évoluent selon différents processus :
elles peuvent fonctionner de façon insuffisante : ostéoporose, diabète de type 2 en début d’évolution, maladie de Parkinson en début d’évolution ;
elles peuvent fonctionner de façon anormale : hypercholestérolémie, arthrose, goutte ;
elles souffrent : fibromyalgie, spasmophilie, dépression nerveuse endogène ;
elles meurent : maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson en fin d’évolution, diabète sucré de type 2 en fin d’évolution ;
elles deviennent malignes : certaines leucémies, certains cancers (sein, prostate, côlon/rectum, etc.)

Comment prévenir ou traiter l’encrassage
La cause première de l’encrassage étant l’alimentation moderne selon Seignalet, un régime sans céréales (donc sans gluten), sans produits laitiers, riche en aliments crus et en huiles vierges, accompagné de magnésium, d’oligo-éléments, de vitamines et de probiotiques est à conseiller.
Ainsi, les apports en molécules nocives étant fortement diminués, l’organisme aura les capacités d’élimination nécessaires pour se débarrasser progressivement des déchets accumulés. Ainsi, le décrassage des cellules atteintes peut prévenir, mettre en rémission ou même guérir ce genre de maladie.

*****************************************************


Dernière édition par Libellule le Mer 29 Mar 2017 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Dim 19 Mar 2017 - 18:37



source http://amelioretasante.com/les-7-signes-dun-foie-intoxique/
Les 7 signes d’un foie intoxiqué
Le foie est un organe vital de notre organisme. C’est l’un des plus grands et ses fonctions vont de la production de protéines, la métabolisation du glucose, du fer et du cholestérol à la tâche essentielle de désintoxication de tous les éléments étrangers à notre organisme. Nous devons donc en prendre soin. Parfois, lorsque quelque chose ne fonctionne pas bien, il nous envoie des signaux en nous montrant des symptômes… Voulez-vous connaitre les principaux signes d’un foie intoxiqué ? Nous vous les expliquons ici.

Les symptômes d’un foie intoxiqué
Après le cerveau, le foie est l’organe le plus complexe de notre corps. Il ne faut donc jamais le négliger et toujours essayer de le maintenir en bonne santé. Une bonne alimentation est l’un des secrets qui aident à soigner son foie. Mais elle n’est pas la seule : nos habitudes de vie aussi influent sur notre santé. Une vie active et saine, où le tabac, le sédentarisme, l’alcool et la consommation excessive de médicaments n’ont pas lieu d’être, nous aidera énormément à nous éloigner de ces intoxications qui ont tendance à rendre malade notre foie.

1. Les crampes et les gonflements à l’estomac
Cela vous est déjà arrivé ? Vous sentir plus gonflé que d’habitude : mains, chevilles, pieds, abdomen … tout d’abord, il ne faut pas vous alarmer inutilement si vous ressentez ces symptômes. Il n’est pas grave de les ressentir de temps en temps. Le problème est important quand ces douleurs deviennent récurrentes. Quand vous avez des gaz tous les jours, quand votre digestion est lourde et que vous ressentez une douleur abdominale. Ces effets sont la marque d’un foie qui ne fonctionne pas bien, qui ne draine pas suffisamment bien, qui ne désintoxique pas ou qui accumule des toxines dans notre organisme. Le risque de contracter une ascite est alors plus grand et il est conseillé de consulter un médecin, surtout si les symptômes deviennent de plus en plus fréquents.

2. Le changement d’odeur dans les urines et dans les selles
Votre urine est plus blanche que la normale ? Vos selles aussi ont un aspect pâle voire même, contiennent du sang ? Afin d’être rassuré, le mieux est de consulter un médecin. Il est évident que ces symptômes peuvent être dus à d’autres maladies, mais ils sont généralement associés à des problèmes aux reins ou au foie. Il faut ajouter que l’urine, de la même manière qu’elle parait plus claire, peut être plus sombre à cause d’une accumulation de bilirubine.

3. La jaunisse
Celui-ci est sûrement le symptôme le plus évident et celui qui va le plus nous mettre en garde. La couleur jaunâtre de notre peau, de nos yeux, de nos ongles est due à l’accumulation du pigment de la bile appelée la bilirubine dans notre organisme. Cet élément est essentiel pour une bonne digestion et quand notre foie ne fonctionne pas bien, il n’est plus capable de l’éliminer et de filtrer les éléments qui ne sont plus utiles après la digestion. Ces pigments restent donc dans l’organisme et engendrent ce fameux teint jaune, si courant chez les personnes atteintes de maladies hépatiques.

4. La sensibilité de la peau
Vous avez une sensation de démangeaison, de gêne, comme si quelque chose vous chatouillait de l’intérieur… Un ressenti aussi déplaisant qu’inquiétant ? A quoi cela est-il dû ? A l’accumulation de toxines dans notre corps. Le foie ne parvient plus à filtrer ces éléments et cela provoque une réaction sur la peau. Mais si cela est récurrent, consultez un médecin avant de faire quelconque conclusion hâtive pour avoir un diagnostic sérieux. Les démangeaisons peuvent être générées par de multiples causes.

5. Le reflux gastrique (voir le schéma sur le site)
Un sensation de trop-plein dans l’estomac, de gaz qui nous oppressent et ne nous laissent pas respirer, et le pire : des reflux acides qui montent le long de notre œsophage et qui sont douloureux et gênants ? C’est souvent la marque d’un foie intoxiqué. Comme nous le savons, cet organe est associé au processus digestif et, s’il y a un problème, cela se traduit en ce type de signes. Afin de savoir s’il s’agit d’un problème de foie ou d’une maladie hépatique, mieux vaut consulter un médecin.

6. La diarrhée
Très courant. Ce que nous mangeons nous affecte, les fameux acides gastriques apparaissent, nous ressentons de la pression, des malaises et nous avons souvent la diarrhée à cause d’un mauvais fonctionnement du système digestif et purificateur. Il faut impérativement en tenir compte. Bien sûr, nous courrons tout d’abord le risque de souffrir de déshydratation. Ainsi, comptez le nombre de fois où cela vous arrive : une fois, deux fois par semaine ? Comme d’autres symptômes évoqués ci-avant, il se peut que cela soit dû à d’autres maladies mais il faut penser à cette possibilité.

7. La fatigue générale
Très caractéristique. Et ces symptômes ne sont pas seulement caractérisés par la fatigue, mais par des malaises, de la fragilité et une sensation continue de léthargie. Cela arrive parce que notre foie travaille plus que la normale : malade et intoxiqué, il fournit plus d’efforts et cela nous prive d’énergie et de force. Il faut donc en tenir compte. Vous devez également observer si en plus de cette fatigue générale, vous avez l’un des autres symptômes ici exposé: rétention d’eau, mauvaises digestions, douleurs d’estomac, démangeaisons etc.



Les 8 symptômes d’un problème de foie
source http://amelioretasante.com/les-8-symptomes-dun-probleme-de-foie/
Il est inutile de préciser à quel point le foie est un organe essentiel de notre corps ! C’est l’élément le plus grand et celui qui renferme de nombreuses opérations importantes liées directement au bon fonctionnement de notre organisme. C’est pour cela qu’il est impératif de connaître les symptômes qui peuvent causer une détérioration de son état.

Il faut savoir que notre foie possède trois fonctions : épurer notre sang en éliminant les toxines et les cellules qui ne sont plus utiles, aider à synthétiser les glucides et les lipides, ce qui nous permet d’éviter les hémorragies, et une fonction de stockage, puisqu’il  nous permet de stocker de la vitamine A, D, K et E, essentielles pour avoir de l’énergie.

Les indicateurs d’un problème de foie
1. Les nausées
Il s’agit du premier symptôme le plus fréquent d’un problème de foie. Il se peut donc qu’on se sente mal après avoir mangé, ou que l’on ressente une lourdeur au niveau du ventre et des intestins, des nausées, des vertiges, etc. Ces vertiges peuvent entraîner des vomissements. Mais pas de panique : en cas de vomissements à répétition, consultez un médecin.

2. Des douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen
La douleur au foie se situe généralement au niveau de la partie supérieure de l’abdomen, juste en-dessous des côtes, et elle peut atteindre le dos, et même provoquer des inflammations abdominales. Il est possible que vous ayez une sensation de brûlure ou de fièvre : vous devez donc consulter un médecin au plus vite, car il pourrait s’agir d’une inflammation ou d’une colique biliaire.

3. La jaunisse
La jaunisse est une décoloration de la peau vers une couleur jaune au niveau du corps et du visage. Elle est due à un excès de  bilirubine (bile) dans le sang et dans l’organisme. C’est un problème de foie qui peut être associé la plupart du temps à une hépatite contagieuse.

4. La fatigue et la faiblesse
La fatigue et le manque d’appétit sont des symptômes très fréquents si vous souffrez d’un problème de foie. Cela peut parfois nous sembler normal, et on peut même souffrir de cette faiblesse pendant plusieurs jours, mais vous devez  tout de même consulter un médecin au cas où les symptômes persistent.

5. La fièvre
Une simple douleur au niveau de l’abdomen peut nous donner une sensation d’inflammation, de fatigue et de faiblesse. On doit donc prendre notre température et vérifier si on a de la fièvre, car il pourrait s’agir d’une inflammation ou d’une infection. Attention donc, ne négligez pas ce détail !

6. Des selles de couleur claire
Contrôlez vos selles lorsque vous allez aux toilettes. Si elles sont de couleur claire, cela veut dire que vous présentez un problème de foie. Il est également possible que vous souffriez d’un côlon irritable, associé à de possibles problèmes hépatiques.

7. Des démangeaisons
Elles sont principalement dues à l’accumulation de bile sous la peau. Notre corps nous démange et nous procure une sensation d’inconfort  vu que le sang réagit à cette accumulation de toxines.

8. Des saignements et des bleus
Ce symptôme très fréquent est également associé à un problème hépatique : des saignements répétés au niveau des narines, ou des hématomes qui apparaissent sans que l’on puisse leur trouver une explication. Ce symptôme est causé par une déficience en protéines provoquée par un dysfonctionnement au niveau du foie.

Remarque : tous les symptômes que l’on vient de citer sont relatifs à un problème de foie, mais il incombe uniquement à votre médecin de déterminer si vous souffrez réellement d’un problème de foie ou d’une hépatite, car seuls les tests médicaux peuvent déterminer avec exactitude de quelle maladie on souffre réellement !

Comment prendre soin de son foie ?
Avoir des habitudes alimentaires saines est la première condition afin d’avoir un foie en bonne santé. Vous devez également suivre ces conseils ci-dessous qui peuvent vous être de grande utilité :

Consommez des fruits et des légumes quotidiennement, spécialement ceux qui nous aident à nettoyer notre foie comme par exemple les pommes, le kiwi, le raisin, les cerises, les épinards, les artichauts, les asperges et les radis.
Évitez les aliments froids et congelés, et une consommation trop élevée en protéines et en glucides.
Évitez l’alcool, les boissons sucrées et les boissons gazeuses.
Consommez des antioxydants : oranges, citrons, canneberges, tomates…
Faites attention aux médicaments, les pires ennemis du foie !



Les symptômes d’une infection au foie
sourcehttp://amelioretasante.com/symptomes-dune-infection-au-foie/
La maladie du foie enflammé, ou hépatomégalie, est une pathologie que nous devons mieux connaître. Elle survient lorsque cet organe indispensable est touché par une infection et qu’il augmente de taille, causant des symptômes qu’il vaut mieux connaître. Nous allons, dans cet article, vous informer sur ce problème pour le bien de votre santé et de vos proches.

Pourquoi notre foie s’enflamme-t-il ?
Comme vous le savez déjà, le foie remplit certaines des fonctions les plus basiques et les plus essentielles de notre corps. Il synthétise les vitamines, il élimine les toxines, il filtre le sang, il élimine les substances nocives, il régule les niveaux d’acides aminés et de graisses etc. Ces tâches sont très importantes et garantissent le bon fonctionnement de notre organisme, pour nous offrir une bonne qualité de vie. Mais, parfois, à force d’effectuer tous ces procédés, certains éléments viennent l’endommager en altérant son fonctionnement.

Certains virus ou bactéries peuvent enflammer le foie. Quelques fois, une mauvaise alimentation, des excès de graisses ou d’alcool, une nourriture trop industrielle ou la prise excessive de médicaments peuvent causer une hépatomégalie. Il est important de faire attention à notre santé, pour cela mieux vaut connaître les symptômes associés à cette maladie.

Symptômes d’une inflammation du foie
1. Des symptômes proches d’une grippe
Durant les premiers jours de l’inflammation qui touche le foie, vous pouvez souffrir des mêmes symptômes que ceux d’une grippe. Une fatigue aiguë, des montées de fièvre, des douleurs musculaires, des nausées etc. Mais, à mesure que le temps passe, votre état empire et vous ne savez plus quoi faire.

2. Un gonflement du ventre
Lorsque vous êtes touché par une inflammation, il est normal de ressentir que votre ventre est plus gonflé et plus dur. Vous ressentez une douleur dans l’abdomen et, à chaque fois que vous mangez, vous ressentez une sensation désagréable de pesanteur. Des nausées accompagnent ces symptômes et la digestion peut être très lente.

3. Des problèmes intestinaux
Lorsque vous souffrez d’une inflammation du foie, il arrive très souvent que vos selles changent de couleur. Elles sont plus claires, plus blanches. Cela est dû à une inflammation d’origine virale. Il est également fréquent que l’urine prenne une teinte plus foncée.

4. Un goût désagréable en bouche
Vous pouvez ressentir un goût métallique ou amer dans votre bouche. Il peut être difficile de percevoir le goût normal des aliments et vous pouvez ressentir une sensation désagréable dans votre palais, qui vous coupe totalement l’appétit. La mauvaise haleine, la perte d’appétit, et la bouche sèche sont également des symptômes très fréquents.

5. Une sensation de douleur et de mal-être
En plus de la fatigue, dont nous avons déjà parlé, il est normal de ressentir une forte douleur au niveau des côtes. C’est une sensation que l’on peut décrire comme avoir une plaque chauffante à l’intérieur de l’abdomen. Quelque chose de désagréable, qui vous fait perdre l’envie d’être actif, qui vous rend fatigué et somnolent.

6. La couleur de peau
L’un des symptômes qui doit tout de suite vous mettre en alerte est le changement de couleur de votre peau et de vos yeux, qui prennent un ton jaunâtre. Cela se nomme l’ictère (ou la jaunisse) et c’est un symptôme clair que notre foie est malade, il faut alors vous rendre au plus vite chez votre médecin.

Comment savoir si vous souffrez d’une inflammation ?
Ne vous inquiétez pas, la majorité des problèmes hépatiques ont des traitements efficaces pour vous remettre sur pieds. Normalement, votre médecin commencera par palper votre ventre pour voir s’il est gonflé. Ensuite, il demandera une radiographie abdominale pour voir si le foie a changé de taille ou non. Il est possible qu’il vous fasse passer une échographie abdominale, un test qui n’est ni désagréable, ni douloureux. La dernière phase consiste à obtenir un diagnostic clair et définitif grâce à un test de résonance magnétique de l’abdomen. Il est nécessaire pour cela d’introduire dans votre corps un liquide de contraste via une injection. Mais, ne vous inquiétez pas, la médecine d’aujourd’hui dispose de bons traitements pour soigner votre infection du foie.

Conseils pour traiter une inflammation du foie
En plus des traitements médicaux que vous prescrivent les médecins, vous pouvez réaliser à la maison quelques remèdes qui vous permettront de vite vous rétablir. Prenez note :
Consommez plus de fibres, plus d’eau, plus de jus naturels ou végétaux. Évitez la viande rouge, le lait, les graisses et les plats très assaisonnés ou contenant des produits chimiques.
Infusion de chardon marie : peu de plantes médicinales sont aussi bonnes pour le foie que le chardon marie. Il le soigne, le désintoxique, régénère ses cellules et le désenflamme. Vous pouvez le trouver dans des boutiques naturelles, en comprimés ou en petits sachets prêts à infuser. Prenez-en tous les jours et vous vous sentirez mieux.
Thé vert : vous le savez déjà, le thé vert dispose d’incroyables propriétés pour notre santé. Il est diurétique, digestif, désenflammant, riche en antioxydants et parfait pour boire le soir. Ne passez pas à côté.
Le pissenlit : vous en avez à la maison ? C’est l’une des plantes essentielles pour désintoxiquer le foie et pour en prendre soin, c’est comme un baume que l’on pose sur notre organe tous les jours après avoir mangé. C’est un remède simple qui vous fera beaucoup de bien.



Conseils pour combattre un foie trop gras
source http://amelioretasante.com/conseils-pour-combattre-un-foie-trop-gras/
Avoir un foie trop gras est une infection très courante chez les populations des sociétés modernes. Ce problème se dénomme stéatose hépatique. Cette maladie hépatique est d’ailleurs considéreée comme la plus récurrente. Vivre avec elle est quelque chose de compliqué et douloureux. Un foie trop gras provoque de la fatigue et des ballonnements, ainsi qu’une sensation de lourdeur abdominale. Il est donc nécessaire d’apprendre à soigner cette maladie pour améliorer notre qualité de vie.

Pour cela, il faudra suivre une bonne alimentation et faire un peu d’exercice. C’est la base de tout traitement. Ainsi, nous arriverons à changer la situation dont souffre notre foie. En effet, ce dernier retrouvera enfin son état original et sain.

Les causes de la stéatose hépatique
Déterminer de manière précise et  concise la stéatose hépatique semble compliqué. En effet, il n’existe pas de facteurs particuliers responsables d’un fois trop gras. Cependant, les experts évoquent un large éventail de raisons. Parmi elles, nous pouvons citer :
Les problèmes métaboliques.
Le stress oxydatif.
L’obésité
Les problèmes nutritionnels.
Le diabète.
La consommation excessive de sucres ou de graisses.
La présence de toxines dans le corps.
L’association avec d’autres maladies, comme l’hépatite ou une inflammation intestinale.
La nutrition pour lutter contre un foie trop gras
Notre alimentation sera cruciale pour lutter contre la stéatose hépatique. Contrôler les calories devient nécessaire. De cette manière, nous pouvons prévenir les gonflements, les digestions lourdes ainsi que la fatigue chronique associée à cette maladie. En réalité, la question fondamentale est : que dois-je manger ?

Des fibres : Elles sont indispensables. Elles nous donnent la sensation d’être rassasié, ce qui nous permet de contrôler notre appétit. Nous consommerons alors moins de gras et moins de sucres.
Du pain, du riz et des pâtes.
Des flocons d’avoine ou de maïs naturel pour le petit déjeuner, sans sucres bien évidemment.
Des légumes trois fois par semaine. Il faut aussi ajoutez des légumes verts feuillus à notre alimentation.
Évitez le sucre. Pour sucrer et adoucir notre alimentation nous pouvons utiliser la stévia. C’est le seul édulcorant naturel recommandé, puisque ni le saccharose ni la fructose ne sont adaptés pour un foie trop gras. De même, nous devrons stopper notre consommation quotidienne de fruits. En effet, les fruits sont riches en sucres.
Évitez le lait de vache. Il est préférable de consommer des yaourts sans gras ou bien alors du kéfir.
Augmentez votre apport en vitamine A, C, E et en sélénium. Ajoutez ces éléments à votre alimentation, car ils évitent la dégénérescence des cellules. Nous vous conseillons les aliments suivants : les poissons gras, le jaune d’œuf, les tomates, le brocoli, les poivrons , les noix, les épinards et les avocats. Pour ce qui est du sélénium, nous pouvons le trouver dans les pistaches,les noix de cajou, les graines de citrouille, les champignons ou bien dans le son de blé. C’est un puissant antioxydant qui détoxifie le foie.
Il faudra certainement faire une croix sur l’alcool. Éliminez-le totalement de votre alimentation
Le citron est probablement un élément indispensable contre un foie trop gras. Il sera très bénéfique. Vous pouvez l’ajouter à vos salades, où même à l’eau que vous buvez. Nous vous recommandons particulièrement de l’associer à la carotte.

Les plantes alliées pour lutter contre un foie trop gras
-Le chardon-marie : Cette plante est très efficace pour nettoyer et renforcer notre foie. Elle le reconstruit et agit comme antioxydant. Le chardon-marie stimule la croissance de nouvelles cellules et permet de digérer les graisses. Vous pouvez le trouver sous forme de gélules chez les herboristes.
-Le jus de noni :  Les bienfaits sont multiples. Le jus de noni présente une concentration élevée en fibres, réduit le cholestérol et favorise la reconstitution du foie. Vous pouvez prendre deux gélules avant le petit-déjeuner. Vous le trouverez également en vente chez les herboristes.
-La spiruline : Elle détoxifie et restaure le foie. La spiruline est riche en magnésium et en vitamine B6, ce qui idéal pour lutter contre un foie trop gras. En plus de cela, elle nous apporte des vitamines en grande quantité.

Autres conseils
Il est préférable de ne pas abuser des médicaments, notamment ceux qui sont anti-inflammatoires ou bien analgésiques.
Nous pouvons inclure une promenade quotidienne d’une heure dans nos habitudes. Qu’en pensez-vous ? Faire de l’exercice est essentiel pour perdre du poids et équilibrer notre corps. Vous pouvez essayez progressivement, en commençant par une demi-heure par jour. Vous pouvez ensuite intégrer pleinement la marche dans votre vie.

Les dernières recherches : les avantages du café
Pour finir, une information curieuse mais toutefois fort intéressante. Il s’agit de récentes études publiées dans la revue américaine Heptatology. Un groupe de chercheurs de l’Université Duke prétendent avoir découvert les propriétés bénéfiques du café et du thé pour prévenir un foie trop gras. La caféine aurait ainsi un rôle protecteur. Elle prévient certaines maladies telles que le diabète, mais aussi les symptômes de la maladie de Parkinson. Apparemment, les bienfaits  du café s’appliquent aussi à la stéatose hépatique. Ainsi, boire un café le midi et une tasse de thé dans l’après-midi ne serait pas de trop ! Notre santé appréciera sûrement ce geste.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Dim 19 Mar 2017 - 18:51

source http://amelioretasante.com/les-6-habitudes-qui-nuisent-notre-foie/
Les 6 habitudes qui nuisent à notre foie
Puisque notre foie se régénère et se purifie pendant que nous dormons, nous devons nous habituer à un certain horaire, et aller au lit de bonne heure pour faciliter sa tâche.

Comment savoir si nous entretenons correctement notre foie ? Il nous arrive de commettre des erreurs sans le savoir ou même d’avoir des habitudes qui nuisent à notre santé. Le foie est l’un des organes les plus importants et délicats. Il filtre les toxines, produit la bile, transforme les glucides, les protéines, les minéraux et les vitamines… Que diriez-vous d’en apprendre un peu plus sur les différentes manières de bichonner son foie ?

Quelles sont les habitudes qui affectent notre foie ?
Il est important de savoir que le foie est un organe indispensable pour notre corps. Ses fonctions sont essentielles et un petit écart peut entraîner des conséquences immédiates et non négligeables. Qui n’a jamais souffert d’une petite inflammation ?

De plus, en cas de maladie hépatique, connaitre les bonnes habitudes qui réparent le foie peut être salvateur. Cet organe, rendu malade par une accumulation de toxines ou de graisses, ne demande qu’à être écouté et respecté. Jetons un oeil aux mauvaises habitudes à ne pas prendre.

1. Un taux de cholestérol élevé
Le cholestérol est un type de graisse que le foie synthétise et notre corps utilise comme carburant pour alimenter beaucoup de nos cellules. Cette substance est fondamentale pour beaucoup de nos composants mais sa présence doit être modeste et équilibrée. Le foie élimine tous les excès de mauvais cholestérol. Voilà pourquoi, en cas de saturation de ce dernier, nous contractons des maladies, telles que la stéatose hépatique, considérée comme l’une des maladies les plus répandues dans le monde par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Il est donc conseillé d’éviter les viandes rouges, les aliments trop gras ou trop relevés, les sucres rapides, le jaune d’oeuf… et de les remplacer par des légumes, des fibres, des végétaux ou des aliments complets…

2. S’endormir et se réveiller tard
Cela vous surprend ? Pourtant, le fait de se coucher tôt, une habitude que nos parents nous ont souvent encouragé à prendre très jeunes, influe sur notre santé. Aujourd’hui, beaucoup de personnes, par goût ou par obligation, la négligent. Notre corps est conçu de telle manière qu’il effectue les phases de sa désintoxication à des heures précises de la nuit. Notre système lymphatique, par exemple, s’assainit aux premières heures de la nuit. Le foie, lui, se désintoxique entre minuit et deux heures du matin. Ces étapes sont réalisées convenablement uniquement lorsque nous sommes profondément endormis. Si les cycles naturels de notre organisme sont mis à mal, nous finissons par le sentir. Dans la mesure du possible, il est recommandé de se conformer à un rythme sain et de dormir d’un sommeil réparateur.

3. Ne pas uriner le matin
Cela peut être étonnant pour plus d’un mais le matin, certaines personnes se lèvent à la hâte et prennent leur petit-déjeuner ou café sur leur lieu de travail. Le fait d’aller aux toilettes au bureau est une habitude dangereuse. Se retenir d’uriner n’est pas seulement néfaste pour notre foie, mais aussi pour nos reins. Ne le faites en aucun cas !

4. Ne pas petit-déjeuner
Quand nous nous levons, nos réserves énergétiques de glucose sont faibles. Cet état affecte notre foie qui se trouve dans l’obligation de puiser ailleurs de l’énergie pour continuer à exercer ses fonctions basiques. Il existe aussi beaucoup de gens qui, jeûnant pour perdre du poids (grande erreur) ou par manque de temps, négligent le moment du petit-déjeuner.  N’oubliez pas cette étape indispensable de votre alimentation : votre organisme, votre foie et votre cerveau ont besoin de cette énergie essentielle pour commencer la journée.

5. Une mauvaise alimentation
Par manque de temps ou à cause de notre travail et de nos obligations, il nous est parfois plus facile de recourir à des services de cuisine rapide ou industrielle. Cela nous convient sur le moment et nous permet d’économiser du temps. Mais, à long terme, les effets de ces pratiques se font ressentir sur notre santé et un beau jour, l’inévitable surgit : la maladie. Le foie est très sensible à la mal-bouffe, riche en sodium, calories, sucres rapides et sel. Cela finit par entraîner une hausse de la pression artérielle et du mauvais cholestérol (celui venant des graisses). Les dysfonctionnements hépatiques résultent souvent d’une alimentation inadéquate, riche en graisses et en éléments néfastes qui, plus tard, nous font payer la facture. Tenez-en compte.

6. Des boissons alcoolisées
Il est connu que l’alcool est très nocif pour le foie. Il a du mal à l’éliminer et, durant ce processus de désintoxication, il ne peut remplir ses fonctions basiques. Son équilibre chimique est alors mis à mal, ses cellules hépatiques détruites et cela engendre des maladies telles que l’hépatite ou la cirrhose. Alors qu’il est recommandé de boire un verre de vin chaque jour, les excès d’alcool n’ont jamais fait de bien à qui que ce soit.

Appliquez ces conseils simples pour améliorer votre rythme de vie. Cela ne coûte presque rien et votre santé ne pourra que vous en remercier. Prenez soin de votre foie, prenez soin de votre vie !



source http://amelioretasante.com/comment-detecter-si-mon-corps-est-intoxique/
Comment détecter si mon corps est intoxiqué
Le degré d'intoxication du foie dépend de la qualité des aliments qui composent notre régime. Bien souvent, nous confondons ses symptômes avec d'autres facteurs tels que le manque de sommeil ou le stress.

Vous avez souvent mal à la tête, votre peau s’obscurcit peu importe les traitements que vous suivez, vous n’arrivez pas à vous concentrer ou vous souffrez d’œdèmes ? Il est possible que vous soyez intoxiqué. Dans cet article, nous allons vous expliquer quels sont les dangers de l’intoxication, ce mal peu connu mais très gênant. Apprenez à détecter si votre corps est intoxiqué.

Beaucoup de réactions chimiques qui se produisent dans notre organisme ont pour objectif de rétablir notre équilibre interne et de nous maintenir sains. Cependant, cela peut être affecté par diverses agressions qui viennent de l’extérieur comme les virus, les bactéries, la pollution environnementale et la radiation solaire. Et également par ce que nous mangeons. Nous pouvons être nos propres pires ennemis sans nous en rendre compte.

Les organes comme le foie (mais aussi les poumons et les reins) sont chargés de filtrer, neutraliser et contrôler les composants qui peuvent endommager notre corps. Malheureusement, avec le genre de nourriture que l’on trouve dans les supermarchés, les tâches de ces organes travailleurs deviennent très compliquées. Le corps ne sait pas comment réagir face aux conservateurs, aux édulcorants artificiels, aux colorants, aux additifs et aux rehausseurs de goûts. Tous ces produits qui ont des chiffres et des lettres étranges sur les produits que nous achetons au quotidien. S’ils sont digérés comme tous les autres aliments, ils laissent des résidus dans le corps qui en s’accumulant nous intoxiquent.

Comment savoir si mon corps est intoxiqué ?
Si nous recherchons la définition classique de l’intoxication, nous tombons à peu près sur ceci : trouble, changement ou réaction provoqués par une substance nocive après ingestion par voie orale, nasale et cutanée. C’est donc une altération de l’organisme, un déséquilibre qui a des symptômes bien précis. Souvent nous ne faisons pas attention aux signaux que nous donne notre corps et nous pensons que cela est dû à d’autres facteurs, comme le manque de sommeil ou l’excès de stress.

Les signes que le corps est intoxiqué sont : maux de têtes fréquents, altérations du cycle du sommeil (insomnie ou fatigue), anxiété, apathie, irritabilité, manque de concentration, problèmes de mémoire, eczéma ou dessèchement de la peau, contractures musculaires, manque d’énergie, fatigue chronique, herpès, allergies, changements dans les cheveux et les ongles, surpoids, difficultés à perdre du poids et œdème.

Il est important de savoir d’emblée si ces symptômes sont ceux d’une intoxication ou s’ils sont dus à un autre problème. Un examen médical général pourra le déterminer. Dans la plupart des cas, les analyses rencontrent des taux normaux ou rien de particulier n’attire l’attention des professionnels. Mais pourtant, le patient continue à se sentir mal. Les symptômes peuvent être légers mais progressifs, jusqu’à devenir chroniques.

Comment prévenir une intoxication du corps ?
Nous ne parlons pas d’une intoxication seulement due à un aliment périmé, ou victime d’une rupture dans la chaîne du froid, mais des dépôts qui s’effectuent dans notre corps à cause des aliments nocifs pour notre santé que nous consommons. La bonne nouvelle est que vous pouvez éviter de vous intoxiquer chaque jour un peu plus, et que vous êtes en mesure de retrouver une excellente santé.

Ayez une alimentation équilibrée et saine
La qualité des aliments que nous ingérons est en étroite relation avec le degré d’intoxication dont nous pouvons souffrir. Dans la mesure du possible, essayez de manger biologique, pas industriel. Fournissez-vous dans des petits marchés et non dans des supermarchés. Laissez de côté tout ce qui est emballé, congelé ou qui se fait au micro-ondes. Mangez plus de fruits et de légumes, si possible sans produits phytosanitaires et de saison.

Ayez une bonne activité physique
C’est également très important car c’est l’un des moyens dont dispose le corps pour éliminer les toxines, via la transpiration et la sueur qui transitent par les pores de la peau. Le sport rend également nos organes plus performants, plus efficaces, comme nos poumons par exemple. Si cette activité peut tout naturellement provoquer de la fatigue, vous verrez que les symptômes de l’intoxication disparaîtront peu à peu. Cela se remarquera sur votre peau, vous perdrez du poids et vous vous sentirez en bonne santé.

Dormez suffisamment
Durant la nuit, votre corps profite du sommeil pour récupérer et se recharger en énergie. Il est important de dormir entre sept et huit heures par nuit. Essayez d’avoir des horaires fixes de coucher et de réveil. Le manque de repos nuit aux organes chargés de la désintoxication qui deviennent fatigués, et qui émettent une grande quantité de cortisol, l’hormone du stress. C’est elle qui est aussi responsable du niveau d’intoxication.

Soyez heureux
Si vous êtes joyeux, que vous souriez, que vous êtes relaxé et heureux, vous pourrez éliminer tous les éléments négatifs de votre vie. Cela peut paraître trop spirituel ou holistique, mais ce qui est certain c’est que le bonheur nous aide à nous départir de nos mauvaises habitudes, comme l’excès d’alcool, de fast-food, d’aliments sucrés et de snacks salés.

Faites un régime pour désintoxiquer votre corps
Si vos symptômes sont bien dus à une intoxication, vous pouvez suivre ce régime spécial durant une semaine :

Petit-déjeuner : thé vert sans sucre et deux tranches de pain complet avec de la confiture de myrtilles sans sucre.
Durant la matinée : une pomme ou une poire s’il fait chaud, ou une tasse de thé vert avec une tartine de pain sans gluten avec quelques gouttes d’huile d’olive s’il fait froid.
Déjeuner : vous avez le choix entre des légumes vapeur avec du poisson blanc à la plancha ; des hamburgers d’haricots aduki avec de l’amarante et de la salade ; du riz complet aux légumes et poisson bleu a la plancha ; de la salade de laitue, carotte, oignon et huile d’olive avec un peu de sel d’Himalaya.
Goûter : même chose qu’au petit-déjeuner.
Dîner : vous avez plusieurs options comme des légumes à la plancha accompagnés de champignon ; du riz complet à l’huile d’olive et au laurier.



source http://amelioretasante.com/nettoyez-votre-foie-de-maniere-naturelle/
Nettoyez votre foie de manière naturelle !
Même si vous avez peut-être du mal à y croire, les boissons caféinées peuvent avoir un effet néfaste sur votre foie, tout comme l'alcool, c'est pourquoi il convient de les remplacer par de l'eau ou des jus naturels.

La fonction principale du foie est de filtrer les toxines du courant sanguin pour éliminer les substances nocives pour la santé qui peuvent provoquer de nombreuses maladies. Voilà pourquoi le foie est considéré comme l’un des organes les plus importants du corps. Il est donc nécessaire d’en prendre soin ! Pour y parvenir, il vous faudra suivre quelques conseils qui vous aideront à nettoyer votre foie de manière saine et naturelle.

Réduisez votre consommation d’alcool et de caféine
Cela vous permettra de libérer votre foie des toxines et d’autres substances qui empêchent son bon fonctionnement. Vous devriez remplacer le café et l’alcool par de l’eau, car votre foie pourra alors se régénérer et fonctionner de manière optimale.

Buvez assez d’eau !
En buvant deux litres d’eau au quotidien, vous pourrez détoxifier votre foie et l’hydrater pour une bonne régénération cellulaire. Le foie pourra ainsi filtrer les substances nocives de manière plus efficace.

Ajoutez du citron à vos repas
Il est important de consommer du citron au quotidien. En effet, le jus de citron aide à régénérer le foie et à produire de la bile, ce qui aide à éliminer plus facilement les toxines de l’organisme. Vous pouvez en boire au moins un demi-verre par jour !

Adoptez le thé vert
Il est riche en composés anti-cancer appelés catéchines, et il s’agit également d’un antioxydant naturel. Il stimule ainsi les fonctions du foie afin de le libérer des graisses. N’hésitez donc pas à boire du thé vert pour nettoyer efficacement cet organe si important !

Préparez des jus de fruits à volonté !
En effet, les jus de fruits à base de fraise, de mûre, de myrtille et de framboise réduisent le risque de souffrir de maladies du foie comme la cirrhose ou l’hépatite A, B et C. Ces fruits contiennent également des acides bons pour la santé, qui aident à faire diminuer les taux de sucre dans le sang et les taux de graisse dans le foie, pour que cet organe puisse fonctionner correctement.

D’autres astuces pour nettoyer le foie
Une autre manière de prendre soin de votre foie est de manger de l’ail en accompagnant tous les aliments avec ; ce n’est pas très compliqué, car l’ail accompagne à merveille tous les types de plats. Vous pouvez également consommer de l’avocat et du curcuma, qui contiennent de l’allicine et du sélénium, des composés qui protègent le foie d’une surcharge en toxines.

Finalement…
Il n’est pas si difficile de nettoyer ou de détoxifier le foie de manière naturelle : vous pouvez appliquer tous les conseils précédents et profiter de leurs nombreux bienfaits ! Vous réussirez ainsi à préserver votre foie le plus longtemps possible. N’oubliez pas que notre santé dépend en grande partie de ce que nous ingérons chaque jour et de la manière dont nous protégeons notre organisme. Il est impossible de rester en bonne santé si nous mangeons et nous agissons de la mauvaise manière, surtout par rapport à notre foie !



source http://amelioretasante.com/8-aliments-pour-depurer-ton-foie-naturellement/
8 aliments pour dépurer votre foie naturellement
La vitamine C fonctionne comme un antioxydant naturel. Sa consommation modérée élimine les toxines accumulées dans le foie, et nous aide à améliorer son fonctionnement.

Le foie est l’organe le plus gros de notre corps et ses fonctions sont vitales pour notre santé, grâce à lui nous désintoxiquons tout ce que nous mangeons, respirons et absorbons à travers notre peau. Selon la FIH (Fondation Internationale de l’Hépatite), cet organe est celui qui transforme les nutriments que nous consommons en énergie et en muscles, il stocke les vitamines et régule les réserves de graisse. Pour cette raison, de son bon fonctionnement dépend beaucoup l’état de santé de la personne et aussi du reste de l’organisme.

Il y a beaucoup de facteurs qui mettent en danger la santé du foie, entre autres une grande consommation d’alcool, les polluants environnementaux, l’excès de nourriture, les hydrocarbonates raffinés, quelques médicaments contre la douleur, les drogues, etc. Si vous vous sentez identifié par l’un de ces facteurs et que vous souhaitez dépurer votre foie de manière naturelle, nous vous présentons aujourd’hui 8 aliments spéciaux dont vous pourrez tenir compte si vous voulez améliorer votre santé hépatique et si vous voulez prévenir les maladies liées au foie.

L’ail
L’ail est un aliment riche en alicine et sélénium, ce sont deux éléments idéaux pour nettoyer le foie et le maintenir sain. L’ail active aussi les enzymes qui éliminent les toxines, ce qui aidera à prévenir les maladies tandis qu’il nettoie le foie de ce qui pourrait l’affecter. Pour le foie, c’est l’un des aliments les plus recommandés, car sa consommation permet aussi de contrôler le cholestérol, d’améliorer la circulation et d’augmenter les défenses. L’idéal est de le consommer cru puisqu’il perd 90% de son efficacité une fois cuit, il peut être consommé seul ou être ajouté aux plats.

Le curcuma
Le curcuma a différentes propriétés très bénéfiques pour le foie. Selon des études spécialisées, cette plante contient des substances comme le bornéol, la turmenone, l’eugénol et l’acide caféique, qui fonctionnent comme de grands protecteurs de cet organe puisqu’ils le nettoient et le désintoxiquent, ce qui le maintient en bonne santé.
Ses composants aident à la digestion de la graisse et c’est un bon remède contre les digestions difficiles causées par une mauvaise alimentation. Il est recommandé de prendre du curcuma contre l’ictère, la cirrhose et les maladies hépatiques.

L’huile d’olive
L’huile d’olive protège du dommage oxydatif du tissu hépatique, selon des études, cette huile équivaut à celle de lin et de chanvre, elle offrent une base de lipides qui absorbe les toxines pour que l’organisme ait un meilleur fonctionnement. Il aide à dépurer de manière naturelle et prévient aussi des maladies. Sa consommation réduit aussi le risque de maladies artérielles coronariennes et prévient de nombreux cancers. Il est recommandé d’en ajouter aux plats comme alternative à différentes graisses utilisées normalement dans la cuisine.

Agrumes
Les agrumes sont riches en vitamine C et sont des anti-oxydants naturels, leur consommation nettoie le foie et le prévient de nombreuses maladies. Les agrumes les plus recommandés pour bénéficier des bienfaits hépatiques sont les citrons, les citrons verts et les oranges.

Les amandes
Les amandes sont riches en arginine, un acide aminé qui aide à désintoxiquer, c’est pour cette raison un aliment très recommandé pour le nettoyage du foie. Ses composants riches en acides gras oméga 3 supportent les différentes fonctions qui dépurent le foie de manière naturelle.

Les céréales
Le riz intégral et autres céréales sont très bénéfiques pour le foie grâce à leur haute teneur en vitamines B complexes. Grâce à cela le foie améliore le métabolisme des graisses, sa décongestion et sa fonction en général. Il est recommandé d’utiliser des alternatives de blé aux farines blanches qui sont normalement utilisées.

Les légumes verts à feuilles
Les légumes comme la laitue, les choux, entre autres, neutralisent les métaux lourds, les pesticides et autres produits chimiques qui peuvent affecter notre organisme. Pour le foie, c’est un bon épurateur qui aide à éliminer les toxines et régule les graisses saturées qui peuvent affecter son bon fonctionnement.

Le thé vert
Le thé vert et ses composants aident à réduire l’accumulation de graisses dans le foie. Il contient des catéchines et des antioxydants qui éloignent les infections au foie et a un effet protecteur sur lui. Les études révèlent que le thé vert aide à soigner notre foie des substances toxiques comme l’alcool et évite les infections de celui-ci.



source http://amelioretasante.com/15-aliments-qui-aident-nettoyer-le-foie/
15 aliments qui aident à nettoyer le foie
Le jus de pamplemousse aide à la production des enzymes détoxifiantes dans le foie, c'est pourquoi il favorise l'élimination des substances nuisibles.

Notre foie est mis à rude épreuve avec tous ces aliments transformés que nous consommons quotidiennement, le stress auquel nous sommes soumis au travail, à la maison, et dans les rues à cause des embouteillages et de la pollution. Son bon fonctionnement est alors altéré.

Pour cette raison, il est très important de le nettoyer au moins deux fois par an, et de consommer des aliments qui contribuent à maintenir en excellent état les fonctions de cet organe, car il est indispensable pour éliminer les toxines de notre corps. Dans cet article, nous vous donnerons une liste des aliments qui permettent de nettoyer le foie de manière assez efficace.

L’ail
L’ail est composé d’une grande quantité d’allicine et de sélénium, qui s’avèrent très efficaces pour nettoyer le foie. À cette fin, il suffit d’une petite quantité d’ail, laquelle active les enzymes présentes dans le foie et accélère l’élimination naturelle des toxines du corps.

Le pamplemousse
Le pamplemousse est un fruit riche en vitamine C et antioxydants, lesquels accroissent la capacité naturelle du foie à éliminer les toxines.

Boire un verre de jus de pamplemousse frais chaque jour contribue à activer les enzymes détoxifiantes présentes dans le foie qui ont pour fonction d’éliminer les substances néfastes pour l’organisme. Parmi elles, se trouvent, par exemple, des substances cancérigènes, ainsi que d’autres substances qui peuvent gravement atteindre tous le système si elles ne sont pas expulsées du corps.

La betterave et la carotte
Ces deux aliments sont très efficaces, car ils contiennent une grande quantité de flavonoïdes et de bêta-carotènes, lesquels permettent d’accélérer les fonctions hépatiques, aidant le foie ainsi à accomplir son rôle. Ils doivent faire partie de votre alimentation quotidienne si vous désirez maintenir votre foie en bonne santé et en parfait état de fonctionnement.

Le thé vert
Le thé vert est une boisson qui contribue largement à la santé du foie. Les catéchines qu’il contient participent à l’amélioration des fonctions hépatiques, maintenant ainsi le foie en bonne santé.

Les légumes verts
Tous les légumes verts sont riches en chlorophylle, ce qui fait d’eux d’excellents alliés pour nettoyer le foie, et pour aider à éliminer les toxines présentes dans le sang. Ils peuvent être consommés crus en salades et en jus, ou bien cuits en soupes.

Les avocats
La consommation régulière d’avocats aide à maintenir le foie en bonne santé, car ils contiennent beaucoup de nutriments, et aident le corps à produire une substance appelée le glutathion. Ce dernier est indispensable à l’élimination des toxines par le foie.

Les pommes
Les pectines et autres composants de la pomme participent efficacement à l’élimination des toxines qui se trouvent dans l’appareil digestif. Cette tâche facilite le travail de nettoyage du foie.

Les grains entiers
Les grains entiers, comme le riz complet et le blé complet, sont très importants pour la santé de notre corps en général, mais tout particulièrement pour aider à décongestionner le foie et à métaboliser les graisses présentes dans l’organisme.

Le brocoli et le chou-fleur
Ces légumes augmentent la production des enzymes naturellement présentes dans le foie, lesquelles permettent d’éliminer certaines substances cancérigènes qui se trouvent dans l’organisme. Les glucosinolates contenus dans ces légumes réduisent notablement les risques de développement de n’importe quel type de cancer. Mais pour cela, il faut consommer ces légumes quotidiennement.

Les citrons et les citrons verts
Ces agrumes sont très riches en vitamine C, et leur jus est excellent pour la stimulation des fonctions hépatiques. Il est préférable de boire le jus de ces agrumes fraîchement pressés le matin afin de pouvoir profiter de tous leurs bienfaits.

Le chou de Bruxelles et le chou
La consommation fréquente de chou ou de chou de Bruxelles permet de stimuler les fonctions normales du foie, lequel est indispensable à l’élimination des toxines dangereuses pour notre organisme.

Rappelez-vous…
Pour vivre une vie saine, il faut faire attention à ce que nous mangeons, et aider notre organisme à se libérer de toutes ces substances naturellement présentes afin qu’elles ne nuisent pas au bon fonctionnement de notre corps. Il faut garder à l’esprit que le foie est l’un des organes les plus importants de notre corps, c’est pourquoi il faut lui porter une attention toute particulière si l’on veut qu’il fonctionne normalement, sans surcharges inutiles.



source http://amelioretasante.com/nettoyez-votre-foie-en-une-semaine/
Nettoyez votre foie en une semaine
Il est très important de commencer la journée en buvant un verre d'eau tiède agrémenté de quelques cuillères de jus de citron et d'huile d'olive pour nettoyer notre organisme après le jeûne nocturne.

Le foie est l’un des organes les plus importants du corps. Il a la capacité de se reconstituer seul, mais il est aussi l’un des organes souffrant le plus de nos mauvaises habitudes alimentaires et de nos émotions négatives. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment nettoyer complètement votre foie en seulement sept jours.

Comment savoir si notre foie est surchargé ?
Plusieurs signes peuvent nous confirmer qu’il est temps de nettoyer notre foie :
*Des problèmes de digestion : le foie est essentiel dans le processus de digestion. Aussi, avoir des problèmes à digérer, des douleurs abdominales, souffrir de constipations ou de gaz sont des symptômes de problèmes hépatiques.
*Des effets négatifs sur l’état général : un mauvais fonctionnement du foie peut affecter notre état émotionnel en général, pouvant alors nous causer de l’irritabilité et un manque d’entrain
*Des cernes noirs sous les yeux
*Des douleurs dans l’œil droit
*Les yeux et la peau de couleur jaunâtre
*De l’hypertension artérielle
*Des allergies et des problèmes cutanés

Préparation pour la semaine de détox
Puisque la cure de détox que nous vous proposons dure une semaine, il est important de suivre les étapes que nous vous donnons, de même que de vous préparer avant et après cette semaine en évitant les excès afin d’éviter certaines réactions du corps. Si vous prenez des médicaments ou avez quelconque problème de santé, consultez d’abord votre médecin avant de faire cette cure.

Enfin, nous devons préciser que lorsque l’on fait une cure de détox, certains symptômes peuvent apparaître comme des maux de tête, de la fatigue, de la fièvre, des diarrhées, … Aussi, nous vous recommandons d’être suivi par un médecin ou un naturopathe spécialisé lors de cette cure.

Les aliments interdits
Durant cette semaine vous éliminerez totalement les aliments qui suivent :
*Alcool
*Frites
*Viande rouge
*Plats préparés
*Produits laitiers
*Sucre blanc
*Édulcorant artificiel

À jeun
Lorsque vous vous levez le matin vous avez passé en moyenne 8 heures sans manger, 8 heures durant lesquelles votre corps s’est reposé et régénéré. C’est pour cette raison qu’il est important de bien choisir les aliments qui rompront cette nuit de jeûne.

Commencez par boire deux verres d’eau tiède ou chaude suivis de deux cuillères à soupe de jus de citron et d’une cuillère à soupe d’huile d’olive vierge extra. Cette simple étape nettoiera votre organisme et mettra en route votre foie ainsi que vos autres organes.

Le petit-déjeuner
Une demi-heure plus tard, vous pourrez petit-déjeuner. Nous vous conseillons de prendre un jus de fruit fraîchement pressé comme un jus de pamplemousse par exemple. Si vous voulez adoucir ce jus, vous pouvez toujours y ajouter du miel ou de la stévia.

De plus, vous pouvez choisir les trois possibilités de petit-déjeuner que nous vous proposons ci-dessous. Vous pouvez aussi les alterner comme bon vous semble.

*Option 1: Un smoothie (à la pomme, à la poire, à l’ananas ou à la banane) à base de lait végétal tel que du lait d’avoine ou de riz, mélangé avec une cuillère de levure de bière, une cuillère de pollen frais, une cuillère de pruneaux et d’amandes concassées
*Option 2: Pain complet grillé avec du tahini (pâte de sésame) ou de l’avocat
*Option 3: Sandwich de pain complet avec une omelette ou une tortilla

Dans la matinée
Étant donné que cette cure n’est pas un régime amaigrissant, ne vous affamez surtout pas. Aussi, si vous avez faim durant la matinée vous pouvez manger un fruit ou une poignée de fruits secs.

Vous pouvez aussi prendre une infusion d’une des plantes médicinales suivantes :
*Boldo
*Chardon-Marie
*Pissenlit

À midi
Le déjeuner est composé de trois plats que vous pouvez combiner ou mélanger :
*Premier plat: Gaspacho, salade, ou pomme cuite
*Deuxième plat: Riz complet, quinoa, pâtes complètes, millet, pommes de terre au four ou poêlées
*Troisième plat: Poisson, viande blanche, légumes secs
Vous pouvez assaisonner vos plats avec de l’huile d’olive vierge extra, un peu de sel et du vinaigre de cidre. Enfin, vous pouvez terminer votre repas avec une des infusions que nous avons précédemment vue.

L’après-midi
L’après-midi, vous pouvez prendre les mêmes encas que ceux de la matinée avec la troisième et dernière infusion de la journée.

Au dîner
Si vous voulez prendre soin de votre foie, vos dîners doivent être légers et pris relativement tôt, car, la nuit est le moment où le foie se reconstitue et, pour le faire correctement, il est important que la digestion soit terminée.

C’est pour cette raison que nous vous conseillons durant cette semaine de prendre tous les soirs une soupe de légumes faite maison, que vous pourrez assaisonner avec des algues, de l’huile de lin et quelques germes de blé. Si vous avez encore faim, vous pouvez aussi manger un œuf (en omelette, en tortilla ou tout simplement au plat) avec une galette de riz ou de maïs.

De plus, dans cet article, nous vous expliquons comment prendre soin de votre foie quotidiennement.
http://amelioretasante.com/remedes-simples-et-naturels-pour-prendre-soin-du-foie/



source http://news.ilosport.fr/sante/articles/detoxiner-votre-foie-pour-bruler-vos-kilos-en-trop/
DÉTOXINEZ VOTRE FOIE POUR BRÛLER VOS KILOS EN TROP !
Malgré votre volonté d'adopter une alimentation saine pour accompagner vos efforts sur le terrain, les tentations restent nombreuses (fêtes, repas entre amis, mariage, anniversaires, etc.). C'est votre foie la première victime. Offrez-lui une cure de détoxination pour vous sentir mieux mais aussi perdre du poids.

Lorsque vous mangez trop gras, trop salé ou trop sucré, c'est à votre foie de détoxiner votre corps. Il devient alors une véritable station d’épuration qui permet l’élimination des toxines mais aussi des excès d’hormones. Une alimentation et un style de vie malsains provoqueront une accumulation toxique dans le corps. Il existe certains aliments connus pour détoxiner le foie. En voici une liste.  

Pourquoi une détoxination hépatique ?
La détoxination du foie vise à enlever les nombreuses toxines du corps. Celles-ci sont présentes dans des aliments ayant été exposés à des traitements chimiques par exemple ou dans des produits trop gras. Si le foie est trop sollicité et fatigué, il ne pourra pas éliminer ces toxines efficacement. Elles trouveront alors refuge dans les masses graisseuses du corps et il sera alors difficile de perdre du poids. Un régime de détoxination hépatique est donc essentiel pour perdre les kilos en trop !
Et si l’alimentation est donc la principale raison des problèmes du foie, le comportement de vie joue également un rôle privilégié dans la santé hépatique. Des pensées négatives ou des coups de stress suffisent à provoquer l’apparition de toxines dans le corps. Il en est de même de la colère qui peut être directement lié aux troubles hépatiques.

Avant tout, demandez conseil à votre médecin

6 conseils détox :
1. Prenez un verre de jus de citron chaque matin
Pour commencer, l’un des meilleurs réflexes est de boire un verre de jus de citron chaque matin au réveil. Cela va détoxifier tout votre corps et le purifier.  

2. Mangez beaucoup de légumes crucifères
Bien connus pour leurs vertus anti-cancer, les légumes crucifères sont également un puissant détoxifiant pour le foie. Parmi eux, on retrouve le brocoli, le chou-fleur, le chou, le cresson de fontaine, le navet, le kale, etc.

3. Boire du thé vert
Le thé vert est utilisé depuis des milliers d’années par les Chinois. Et pour cause : c’est un très bon détoxifiant pour le foie, qui permet également de perdre les kilos en trop. Mais attention, pas d'excès !

4. Faites une cure de raisin noir
Diurétique grâce à sa forte teneur en eau et en potassium, le raisin est considéré comme un véritable draineur du foie. Une cure de raisin noir permettra de purifier l’organisme en éliminant les toxines accumulées.  

5. Consommez de l’huile d’olive  
Facile à utiliser dans une salade, des légumes ou des toasts, l’huile d’olive possède mille et une vertus. Elle permet notamment de lubrifier le corps et aide à l’élimination.  

6. N’oubliez pas votre peau !
Qui dit pores obstrués dit toxines bloquées. C’est pour cette raison qu’il est également très important d’ouvrir les pores de la peau pour libérer les toxines. Pour cela, une brosse conçue pour la peau ou un tissu de lavage suffit.    



source http://amelioretasante.com/traiter-un-foie-trop-gras/
Comment traiter naturellement un foie trop gras ?
Si nous adoptons un style de vie et une alimentation saine, et que nous prenons les suppléments prescrits par le spécialiste, nous arrêterons plus facilement la maladie, et nous pourrons même la guérir.

La maladie du foie trop gras est très commune : un adulte sur cinq en souffre, et la plupart d’entre eux ne soupçonnent même pas en être atteints ! Voilà pourquoi cette maladie peut être très dangereuse et mettre la vie d’une personne en danger.

Le foie gras non alcoolique, aussi appelé stéatose hépatique, est une maladie du foie provoquée par la présence excessive de graisse au niveau du foie. Le foie a des difficultés à décomposer les graisses, et celles-ci s’accumulent ainsi dans le tissu hépatique. À long terme, l’accumulation de graisse peut agrandir le foie, et les cellules de cet organe peuvent être remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel.

Ainsi, le foie ne pourra pas fonctionner normalement, et cela pourrait même provoquer une insuffisance hépathique ou un cancer du foie. C’est pourquoi il est essentiel de savoir si nous souffrons de cette maladie pour commencer le meilleur traitement dès que possible.

De la même manière, le plus important est de détecter la maladie au plus tôt, puisqu’en suivant les recommandations du spécialiste et en réalisant des changements dans notre régime alimentaire et notre style de vie, parmi d’autres choses, il sera facile de stopper son évolution et même de la faire disparaître dans la plupart des cas.

D’après certaines études, il est démontré que les personnes souffrant de diabète, celles avec de hauts niveaux de cholestérol ou les personnes obèses peuvent être atteintes d’un foie trop gras. Cette maladie est plus commune chez les hommes. En outre, les personnes ayant une résistance à l’insuline peuvent souffrir de cette maladie, non pas parce qu’elles sont diabétiques, mais parce que les cellules du corps ne répondent pas à l’hormone qui contrôle le sucre dans le sang, et le pancréas doit produire plus d’insuline pour que le corps réponde correctement.

Quels sont les symptômes de la maladie ?
L’accumulation d’un excès de graisse dans le foie handicape et limite sa capacité à éliminer les toxines et le cholestérol du sang. Il ne peut plus réaliser d’autres fonctions normalement, ce qui affecte aussi la santé de tout l’organisme.

Au début, il n’y a pas de symptômes importants, mais plus tard, la situation s’aggrave. Voici quelques symptômes :
*Fatigue
*Faiblesse
*Nausées
*Beaucoup de difficulté à se concentrer
*Douleur sur la partie supérieure droite de l’abdomen
*Décoloration de quelques parties du corps, comme le cou ou les aisselles
*Anxiété en fin d’après-midi
*Fibromyalgie
*Acide urique
*Haut niveau de triglycérides et cholestérol
*Graisse abdominale
*Perte de cheveux et acné
*Ronflements et dans quelques cas, verrues sur le cou et les aisselles

Si la maladie n’est pas traitée à temps et que la graisse continue à augmenter, il peut y avoir des complications, notamment une inflammation et une cirrhose qui provoqueront :
*Rétention de liquides
*Perte de masse musculaire
*Hémorragies internes
*Coloration jaune de la peau et des yeux (ictère)

Quels aliments éviter en cas de foie trop gras ?
D’après certaines recherches, il est très important d’éliminer les aliments qui contiennent du sucre, surtout ceux à haute teneur en fructose, comme le sirop de maïs, ainsi que les carbohydrates raffinés et les pâtisseries élaborées avec de la farine blanche.

Toutes les personnes atteintes par cette maladie présentent beaucoup de déficiences nutritionnelles, bien qu’elles mangent en abondance et consomment beaucoup de calories.

Quels aliments consommer lorsque nous souffrons de cette maladie ?
Les patients doivent consommer une quantité supérieure d’antioxydants et de nutriments anti-inflammatoires présents dans les végétaux, pour arrêter ainsi la destruction des cellules du foie. De même, il est important de consommer beaucoup de fruits et de légumes, car il s’agit d’aliments très riches en antioxydants et en phyto-nutriments (qui aident à combattre ces problèmes, notamment l’inflammation).

L’extrait de chardon-marie
Les recherches ont démontré que l’extrait de chardon-marie est un complément très efficace pour traiter le foie trop gras, car il contient une substance active appelée silymarine, qui permet la guérison du foie en le protégeant des radicaux libres, puisqu’elle augmente la concentration des antioxydants les plus puissants du corps, tels que le glutathion et la superoxyde dismutase. En plus, cette plante stimule la synthèse des protéines, ce qui entraîne la régénération des cellules du foie et la formation d’un nouveau tissu hépatique. Il est très important de consommer un extrait de chardon-marie contenant 80% de silymarine et d’en prendre 175 mg deux fois par jour.

La vitamine E
La vitamine E est un complément naturel très important et efficace contre cette maladie. D’après un essai clinique publié dans le New England Journal of Medicine, les patients atteints d’un foie trop gras qui avaient pris un complément à base de vitamine E ont montré une grande amélioration de tous les symptômes de cette maladie, comme l’inflammation, l’agrandissement du foie et l’accumulation de graisse. Et en plus, la plupart des patients ont résolu leurs problèmes de santé.

Le limonène
Le limonène est un composé présent dans les huiles essentielles, qui est extrait des écorces des agrumes. Il est idéal pour éviter l’accumulation de graisse et prévenir la résistance à l’insuline.

Changez votre style de vie
L’exercice améliore la résistance à l’insuline, et c’est pour cela qu’il est important de réaliser au moins une demie heure d’exercice aérobique cinq fois par semaine. Dans le cas d’une obésité extrême, il est recommandé de se soumettre à une chirurgie bariatrique pour améliorer ainsi le diabète, l’hypertriglycéridémie et l’hypertension artérielle.

Rappelez-vous qu’il est très important de contrôler sa perte de poids !

Comment prévenir cette maladie ?
Évitez la consommation d’alcool.
Évitez au maximum la consommation d’analgésiques et d’anti-inflammatoires.
Perdez du poids progressivement.
Augmentez votre apport en antioxydants.
Si vous présentez certains symptômes listés ci-dessus, il faut consulter votre médecin de confiance pour que la maladie soit diagnostiquée rapidement. N’attendez pas trop, car votre foie sera rapidement touché et les traitements seront inutiles après ! Rappelez-vous que tout changement de comportement de votre organisme est une signal d’alarme vous indiquant que quelque chose ne va pas. Essayez donc de surveiller votre corps pour identifier ce qui ne va pas et pouvoir suivre le traitement approprié.

Comme mesure préventive, lorsque nous n’avons aucun symptôme, il est conseillé de diminuer la consommation de sucre et de manger plus de fruits et de légumes. Vous pouvez également prendre un complément parmi ceux conseillés ci-dessus, comme le chardon-marie ou les vitamines E et D. Ainsi, vous aurez plus d’énergie et vous serez plus protégé contre le risque de développer un foie trop gras.



source http://www.hepatites.net/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=613

La correction de l'acidose tissulaire
Reminéraliser et désacidifier.
L’acidification de l’organisme est à l’origine de nombreux troubles. Pour neutraliser cette acidité excédentaire, l’organisme mobilise ses réserves alcalines et élimine ainsi de nombreux minéraux basiques, principalement le Calcium, le Potassium, le Magnésium, ainsi que les oligoéléments.

Déminéralisation, caries, troubles rhumatismaux, diminution des défenses immunitaires, fatigue chronique peuvent avoir un lien avec un excès d’acides dans les tissus de l’organisme.

Par ailleurs, l'acidose tissulaire entrave le fonctionnement métabolique et agresse les différents tissus, ce qui favorise l’apparition de diverses perturbations comme crampes, douleurs musculaires, irritabilité, stress, gencives enflammées et sensibles, sueurs acides irritantes, brûlures urinaires...

Principales causes de l’acidification:
La cause essentielle de l'acidose est alimentaire. Elle résulte d’un excès d’aliments acidifiants et pauvres en minéraux et d’un manque d’aliments alcalinisants.

Aliments acidifiants : viandes, sucres, huiles et farine raffinés, sodas, excitants (café, thé, alcool), conserves…

Aliments alcalinisants : légumes frais, pommes de terre, fruits mûrs, châtaignes, huile de première pression à froid…

Le stress, le surmenage, le manque de sommeil, les pathologies chroniques contribuent également à l’acidification du terrain.

Les carences en vitamines et oligoéléments et la sédentarité (sous-oxygénation) entraînent une baisse de la transformation et de la combustion des acides responsable d’une acidification de l’organisme.

En revanche, l’activité physique favorise l’élimination pulmonaire des acides volatils et stimule l’ensemble des émonctoires... mais une activité sportive très intense a une action acidifiante (production d’acide lactique).

Le magnésium (entre autres) possède un rôle fondamental car il entre dans le cycle énergétique de la cellule, régularise la transmission de l’influx nerveux, participe au processus immunitaire.

D’après l’étude SUVIMAX, 77% des français souffrent d’un déficit d’apport en magnésium (modifications des habitudes alimentaires, raffinage des aliments…).

Le calcium est impliqué dans la minéralisation osseuse, l’excitabilité neuromusculaire, la coagulation sanguine…

Le potassium est indispensable à l’équilibre ionique cellulo-membranaire.

Les vitamines B3, B5 et B6 interviennent comme cofacteurs dans de nombreuses réactions enzymatiques, notamment celles où le calcium et le magnésium sont impliqués. Elles participent à la synthèse de nombreux neuromédiateurs et à la transmission de l’influx nerveux et sont fortement consommées lors de tout état de stress.

Pour identifier une acidose, il est possible de tester quotidiennement le pH des urines avec une bandelette de papier pH : sur la deuxième urine du matin et avant les repas de midi et du soir.

Pour une action désacidifiante renforcée, la prise d’une eau riche en bicarbonates (type Vichy) est conseillée pendant une dizaine de jours.

Notre corps.
Un organisme "en bonne santé" possède une bonne activité d'épuration, c'est à dire que les organes d'élimination (reins, poumons, foie, peau et intestins) sont capables d'éliminer les surcharges métaboliques.

Leur capacité de détoxication est remarquable et si l'on évite de les surcharger en permanence, ils éliminent sans peine les substances dont l'organisme n'a pas besoin, en particulier, les déchets acides.

Le corps, dans son fonctionnement normal, est un véritable générateur d'acides. Notre alimentation privilégiant les protéines carnées et étant carencée en légumes et crudités favorise l'acidose tissulaire. Notre mode de vie sédentaire et nos traitements antirétroviraux contribuent largement à l'acidification de nos tissus...

Et c'est sur un terrain acide que les maladies se développent.

Comment corriger l'excès d'acidité de l'organisme:
Tous les aliments producteurs d'acides sont cependant à la base de notre alimentation et il n'est pas possible de les supprimer. Les acides aminés qui les constituent sont indispensables à notre organisme. Il est donc important de veiller aux quantités absorbées.

Notre organisme a besoin d'un apport régulier en protéines, mais dans des quantités bien moindres que ne lui fournit notre alimentation actuelle. Nous mangeons trop (de viande, de charcuterie, de fromages fermentés notamment) et ces excès engendrent une auto-intoxication.
La notion d'excès reste cependant individuelle...

La cure des citrons est souveraine.
Le citron est un fruit particulièrement riche en acide citrique, que l'on pourrait croire acidifiant pour l'organisme. Mais il est surtout très riche en sels minéraux.

Lors de l'absorption du jus de citron, l'acide citrique est rapidement éliminé par les poumons qui le transforme en acide carbonique et il reste, dans l'organisme, les sels minéraux qui alcalinisent (alcalin est le contraire d'acide).

En pratique.
Prendre le jus d'un citron (avec un peu d'eau tiède et un peu de sucre roux par exemple) le premier jour, deux jus de citrons le deuxième jour, trois jus de citrons le troisième jour... et ainsi de suite jusqu'au dixième jour où l'on prendra 10 jus de citrons (bio de préférence)... puis on diminue d'un citron chaque jour, 9 jus de citrons le onzième jour, 8 jus de citrons le douzième jour, etc, jusqu'à un jus de citron le vingtième jour.

Cette cure est à pratiquer deux fois l'an, par exemple au début du printemps et de l'automne. Demander à votre médecin ce qu'il en pense !

Le grand air, la marche à pied et l'activité physique ne sont évidemment pas déconseillés...



Dernière édition par Libellule le Ven 24 Mar 2017 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   Dim 19 Mar 2017 - 18:53



A essayer, que l'on ait besoin de perdre quelques kilos ou faire du bien à son foie

source http://amelioretasante.com/detoxifier-son-foie-pour-perdre-du-poids/
Détoxifier son foie pour perdre du poids
Une bonne désintoxication du foie implique la consommation de certains suppléments alimentaires qui améliorent la fonction de cet organe. Il existe différentes « recettes » qui permettent de le détoxifier, et toutes à base d’huiles, de sels, de jus ou de suppléments naturels. Quand votre foie aura été détoxifié, vous vous sentirez mieux car il vous sera plus facile d’éliminer tout ce qui « ne vous est pas nécessaire ».

Que faut-il savoir sur la désintoxication du foie ?
Tout d’abord, vous devez savoir à quoi sert cette technique. C’est elle qui est privilégiée par tous ceux qui veulent perdre du poids ou par ceux qui ont souffert de troubles du foie. L’obésité ou le surpoids sont la conséquence d’une suralimentation qui pousse l’organisme à stocker les aliments, et pour cela, il les transforme tout d’abord en graisses. Lorsque des troubles hépatiques surviennent, il peut se produire une altération de la miction, une obstruction de la vésicule, des dépositions molles ou bien de la constipation, tout cela en raison d’une accumulation de matières toxiques inutiles. Lorsqu’on purge son foie, on modifie cet état de choses. Les suppléments que l’on consomme tout au long du traitement aident le foie à fonctionner normalement, et plus son métabolisme s’accélère, plus vous aurez de chances de maigrir.

S’il est vrai qu’une désintoxication du foie est une méthode efficace pour perdre du poids, cependant on ne doit pas l’utiliser de façon inadéquate ou dans ce seul but. Avant de commencer ce traitement, il serait convenable d’en parler à un médecin et de connaître son avis au sujet des aliments que vous pouvez ou ne pouvez pas consommer. Et n’abusez pas des purges car ce ne serait pas bon pour votre santé non plus. Si vous voulez à nouveau détoxifier votre foie, prenez des précautions et laissez passer un certain laps de temps.

Il existe diverses formules auxquelles vous pouvez recourir pour purger votre foie, afin de stimuler le péristaltisme intestinal et pour que cet organe et la vésicule biliaire puissent éliminer les résidus qui ne leur servent à rien. Pendant la durée du traitement, il est recommandé de limiter ses activités, de ne pas soulever trop de poids et, dans la mesure du possible, de rester à la maison. Il ne faut pas non plus se coucher immédiatement après avoir pris la recette que l’on a sélectionnée car on peut avoir des vertiges, des nausées ou avoir envie de vomir.

Pourquoi est-il nécessaire de détoxifier son foie ?
Principalement en raison de notre mode de vie, de notre alimentation déréglée et déséquilibrée et par le fait que nous bougeons peu et faisons peu de sport. Le foie produit trop de graisses et les stocke en excès. Il est fondamental de faire une cure de désintoxication pour le foie de temps à aautre afin d’améliorer la fonction hépatique et pour retrouver son énergie. Il se peut même que vous soyez plus disposé à faire de l’exercice, à vous lever tôt, à être plus performant dans votre travail ou dans vos études à l’université, etc.

D’une façon générale, vous vous sentirez beaucoup mieux sous bien des aspects ; certaines personnes ont même remarqué que leur peau avait changé, qu’elles n’avaient plus d’acné par exemple, et la plupart des gens qui ont suivi cette cure affirment qu’elle fait maigrir.

Comment s’y prend-on pour dépurer son foie ?
Rappelez-vous que la fonction que le foie accomplit quotidiennement l’oblige à accumuler des toxines, donc l’objet de la cure est d’éliminer ces déchets qui sont nuisibles. On peut même faire cette cure trois fois par an. Prenez note des recettes que nous vous donnons plus bas pour désintoxiquer votre foie de façon efficace :
-Du jus de pamplemousse, de l’ail et du gingembre : suivez ce protocole durant le weekend. Il vous servira à renforcer votre système lymphatique. Il vous faut deux pamplemousses, quatre citrons, deux gousses d’ail, une rondelle de racine de gingembre, 300 ml d’eau distillée et deux cuillerées d’huile d’olive. Pressez les pamplemousses et les citrons, râpez le gingembre et l’ail. Mettez tous les ingrédients dans le mixeur pour bien les mélanger. Buvez cette préparation le soir avant d’aller vous coucher.

-Du jus d’orange, de l’ail et de l’huile d’olive : il vous faut un quart de tasse d’huile d’olive, un quart de tasse de jus d’orange fraîchement presseé, une demi-cuillerée de gingembre râpé et une demi-cuillerée d’ail râpé. Mixez-les et buvez cette préparation le soir avant d’aller dormir. Couchez-vous sur le côté droit. Refaites-le trois nuits de suite.

Des aliments qui vous permettront de désintoxiquer votre foie
Outre les deux recettes énoncées plus haut, pendant la semaine qui précède la cure et pendant celle qui la suit, vous pouvez préparer votre organisme et l’habituer à un menu alimentaire « naturel » ou détoxifiant.

Les céréales complètes : elles contiennent de la vitamine B et facilitent le métabolisme des graisses et la fonction hépatique.
Le thé vert : il convient beaucoup d’antioxydants (les catéchines), bonnes pour le foie.
Le raisin : il fournit des sucres naturels et beaucoup d’antioxydants, tout en activant la fonction dépuratrice du foie et la production de bile.
Les pommes : elles contiennent une grande quantité de pectine et des composants chimiques qui aident l’organisme à éliminer les toxines qui se trouvent dans le système digestif.
Les carottes et la betterave : elles sont riches en flavonoïdes et en bétacarotène qui stimulent la fonction hépatique.
Les légumes verts : ils participent de façon extraordinaire à la dépuration du foie grâce à la chlorophylle qui absorbe les toxines du courant sanguin, et ils ont un rôle protecteur pour cet organe fondamental.
L’huile d’olive : elle est utile si elle est consommée en quantité modérée.
L’aubergine : c’est un tonique digestif qui permet d’activer la fonction de la vésicule biliaire.
La scarole et l’endive : toutes deux contiennent une substance au goût amer qui sert à vider la vésicule de façon naturelle.
L’avocat : il a un rôle protecteur pour le foie lorsqu’il se produit une surcharge toxique et il potentialise l’effet dépuratif de votre traitement.

Nos dernières recommandations : habituez-vous à consommer les aliments en portions réduites, limitez votre consommation d’alcool, de viandes rouges, de produits laitiers et d’aliments raffinés ; buvez suffisamment d’eau et suivez un plan d’exercice physique modéré.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le foie et les organes d'élimination: reins, intestins, poumons, peau, allergies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rôti d'autrûche au foie gras et girolles
» YUSSUF JERUSALEM + DESCENTE D'ORGANES/MECANIQUE ONDULATOIRE
» Foie gras mi-cuit au gros sel.
» Foie de veau ou de génisse aux champignons sauce au porto
» Nouveauté 2009 Foire de Mulhouse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: