Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Diététique et s'alimenter autrement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Diététique et s'alimenter autrement   Sam 8 Juil 2017 - 18:12



source https://www.neo-nutrition.net/succulent-spaghetti-paleo/#comments
Succulent : spaghetti paléo
Par Eric Müller/3 novembre 2016


Rien de meilleur qu’une bonne platée de spaghettis, surtout à la bolognaise, carbonara, ou ma préférée, à la Norma (avec des aubergines).

Le problème évidemment, c’est qu’on sait aujourd’hui que ce plat délicieux, surtout après l’effort, viole (presque) toutes les règles de la bonne nutrition.

On sait aujourd’hui que les pâtes ont un index glycémique très élevé, ce qui favorise le surpoids, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Elles sont, de plus, riches en gluten, favorisant intolérances, problèmes digestifs et maladies auto-immunes.

L’idéal serait de manger des pâtes qui seraient compatibles avec les règles de l’alimentation paléo, autrement dit celle de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, la plus adaptée à notre constitution.

Principes de l’alimentation paléo
En résumé, l’alimentation paléo consiste à :
Supprimer les principaux glucides : céréales (pains, pâtes), et les pommes de terre.
Supprimer les produits laitiers (lait, fromages, yaourts).
Manger des poissons, des fruits de mer, des viandes maigres (volaille), et des œufs [1].
Manger beaucoup de légumes et beaucoup de fruits.
Manger des graines oléagineuses (noix, noisettes, amandes, etc.)
Eliminer les sodas, boire beaucoup d’eau, boire des alcools de fruits (ex : vin) avec modération [2].

Mes astuces pour remplacer les spaghettis
La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez faire des spaghettis paléos qui, non seulement, respectent toutes ces règles… mais qui sont aussi (vous n’allez pas me croire !), encore meilleurs que les originaux.

Je vous donne ci-dessous mes astuces et mes 2 meilleures recettes.
Vous ne serez pas déçu.

Bon appétit !

La courge spaghetti
La courge spaghetti est le plus étonnant des légumes.

Pas de besoin de la hacher ou de la passer à la râpe. Il suffit de gratter légèrement sa chair avec une fourchette pour voir se détacher de spaghettis al dente d’un jaune parfait !

A croire que les spaghettis de blé ont été inventés pour copier la courge spaghetti.

Il est facile de la reconnaitre parmi toutes les courges. Elle a la forme d’un ballon de rugby jaune.

Choisissez-la ferme et sans taches vertes. Elle se conserve un mois dans votre corbeille à légumes.

Vous pouvez la cuire entière. Faites quelques entailles jusqu’à son cœur avec un couteau. Autrement, à la cuisson, l’air comprimé la ferait exploser.

Vous pouvez la cuire dans un plat directement au four micro-ondes. Comptez 10 minutes par kilo à puissance maximale. Retournez-la à mi-cuisson.

Une fois cuite, elle sera très molle de l’extérieur. Laissez-la reposer pour ne pas vous bruler.

Vous pouvez alors vous en servir pour vous préparer un plat de spaghettis, par exemple des spaghettis alle vongole, avec des coquillages de type palourdes.

Recette des spaghettis alle vongole
Faites revenir au fond d’une grande poêle à bords hauts de l’ail et des tomates cerises dans de l’huile d’olive.

Ajoutez les vongoles – ou d’autres coquillages équivalents (les vongoles traditionnels italiens sont aujourd’hui protégés car victimes de surpêche).

Agitez la poêle afin que les coquillages s’entrechoquent. Ceci va les réveiller et les encourager à s’ouvrir. Des coquillages ouverts, c’est le signe qu’ils sont cuits.

Ajoutez un verre de vin blanc sec. Une bonne poignée de persil haché.

Terminez en ajoutant les spaghettis de courge que vous aurez cuits auparavant.

Attendez-vous à ce que vos voisins viennent frapper à la porte pour gouter.

Spaghettis de courgettes – les zoodles
C’est la dernière folie aux Etats-Unis. Tout le monde ne parle plus que de « zoodles ». Ça vient de « zucchini noodles » (courgettes nouilles). Les francophones ont sagement traduit ça par « courgettis ».

Les chefs français appelleraient ça une « julienne de courgettes ».

Il y a plusieurs manières de s’y prendre pour transformer une courgette crue en courgettis.

Vous pouvez la hacher au couteau.
Vous pouvez vous procurer un éplucheur à julienne – pratique et pas cher. J’aime bien les modèles tout en métal comme Victorinox [3] ou Rösle [4].
Il y a le Veggetti [5] – un éplucheur à faire des spaghettis de légumes. Il fonctionne comme sur le principe d’un taille-crayon. Et les épluchures produites sont de magnifiques spaghettis de courgettes en spirale.
Il faut aussi mentionner le Spirali de Lurch [6] qui fonctionne avec une manivelle. C’est le même principe qu’un épluche-pomme à manivelle. Son débit convient mieux aux grandes familles.
Les courgettis se mangent crus ou cuits.

Dans une poêle à feu doux, les courgettis (riches en eau) se cuisent avec leur propre vapeur (pas besoin de matière grasse).

Spaghettis au pesto d’avocat crémeux
Faites cuire vos spaghettis de courgettes à la vapeur.

Mixez de l’ail, du basilic, des pignons de pin, de l’avocat, un peu de jus de citron et d’huile d’olive. Salez, poivrez.

Mélangez le pesto d’avocat aux spaghettis bien chauds. C’est prêt !

Une infinité d’autres recettes
Voici d’autres idées pour substituer vos pâtes par des légumes :
Des spaghettis de courge doubeurre (butternut) à la puttanesca (avec des sardines, des câpres, des olives noires, du piment, et des tomates).
Des spaghettis de patate douce aux chanterelles, avec des oignons, du porto et du basilic.
Des spaghettis de carottes, crus ou cuits, à la bolognaise par exemple.
Des fines tranches d’aubergines coupées dans la longueur, pour des lasagnes sans plaques de pâtes. C’est le principe de la Parmigiana [7].
Des spaghettis de concombres dans un wok de légumes sautés façon asiatique.
Dans les magasins spécialisés, vous pouvez également acheter des spaghettis de Kelp (une espèce de macroalgue).

A vous de jouer !
Tout ceci n’est qu’une base sur laquelle vous pouvez inventer d’innombrables variantes.

Je vous invite à partager vos recettes avec les autres lecteurs en commentaire ici.
https://www.neo-nutrition.net/succulent-spaghetti-paleo/#comments

Bien à vous,

Eric Müller

Sources :
[1] Régime paléolithique
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Regimes/Fiche.aspx?doc=paleolithique_regime

[2] Venesson J., Paléo Nutrition, Thierry Souccar Editions, 2014.

[3] Victorinox julienne cutter
https://www.swiss-knife.com/en/cutlery/cooks-knifes-victorinox/victorinox-julienne-cutter.html

[4] Rösle RS12727 Eplucheur à julienne 17 cm acier inox 18/10
https://www.amazon.fr/R%C3%B6sle-RS12727-Eplucheur-julienne-acier/dp/B0007VHCOY

[5] Veggetti - Spiralizer pour des spaghettis de légumes sans gluten!

[6] Lurch 10203 Appareil à spirale pour fruits et légumes vert/crème
https://www.amazon.fr/Lurch-10203-Appareil-spirale-l%C3%A9gumes/dp/B002E19IB0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1446196328&sr=8-1&keywords=Lurch+Spirali

[7] Wikipedia.org : Parmigiana
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parmigiana

************************************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

************************************************
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Diététique et s'alimenter autrement   Sam 8 Juil 2017 - 18:37



source https://www.neo-nutrition.net/astuce-minceur-applicable-immediatement/#comment
Astuce minceur applicable immédiatement
Par Eric Müller/7 juillet 2017


Des chercheurs viennent de publier un rapport étrange… ils expliquent que si vous avez quelques kilos en trop, ce serait la faute de votre assiette.

Oui, votre assiette… et c’est très sérieux !

En appliquant leurs 4 recommandations, vous pouvez reprendre le contrôle de votre appétit.

Ce n’est pas un médecin qui vous donnera ce genre de conseil pour perdre du poids.

Et c’est bien dommage, car c’est en multipliant les petits gestes que vous obtiendrez de grands résultats.


Les yeux plus gros que le ventre
Le premier moyen simple de manger moins, c’est d’utiliser une assiette plus petite :


La grande assiette trompe votre cerveau en lui faisant croire que vous avez peu à manger.

On appelle ça l’illusion Delboeuf (ça ne s’invente pas…) [1].

Si votre assiette paraît bien remplie, vous hésiterez avant de vous resservir.

Les études montrent que plus votre assiette est grande, plus vous mangerez.

Ces 50 dernières années, nos assiettes n’ont cessé de grandir.


45 % de croissance en un demi-siècle !

Cette erreur vous fait manger 30 % de plus !
Il y a une autre illusion d’optique qui vous donne les yeux plus gros que le ventre :

Cela se produit lorsque votre nourriture a la même couleur que votre assiette. Par exemple :

Une soupe de tomates dans un bol rouge
Du fromage blanc dans un bol blanc
Des petits pois dans une assiette verte
Cet effet a été observé par des chercheurs. D’après eux, vous aurez tendance à vous servir des portions 30 % plus grandes [2]. Imaginez l’impact sur votre tour de taille…

Vous pouvez par exemple investir dans un service de couleur rarement observée dans l’alimentation – comme le turquoise, le vert d’eau, et les couleurs pastel.

Cette assiette vous coupe l’appétit
Une étude parue dans le journal Appetite a exploré l’influence de la couleur de l’assiette sur le comportement alimentaire.
Les chercheurs ont servi :
du chocolat
du pop-corn
et de la crème glacée

…dans des assiettes de couleurs différentes :
blanc
rouge
bleu

Les chercheurs ont observé que les personnes qui avaient été servies dans des assiettes rouges avaient moins mangé que les autres [3].

L’hypothèse des scientifiques est la suivante : habituellement, la couleur rouge veut dire « Danger ! ». Ce signal indique à votre cerveau qu’il doit s’arrêter (de manger).

Ça vaut la peine d’essayer la vaisselle rouge.

Attention à la nappe !
Des chercheurs ont découvert que lorsque votre assiette contraste fort avec la nappe (par exemple une assiette blanche sur une nappe bleue), vous aurez tendance à manger 10 % en plus.

C’est intéressant à savoir. Et à présent, vous saurez comment jouer sur les contrastes entre la nappe, les sets de table, et la vaisselle.

Comment se maîtriser devant un buffet à volonté ?
D’abord, choisissez la plus petite assiette possible.

Ensuite, remplissez votre assiette dans le bon ordre :

Commencez par les légumes verts : brocolis, épinards, haricots. Ils doivent occuper la moitié de votre assiette.
Continuez par les protéines et la graisse : viande, poisson, œuf, tofu… Ils ne doivent pas occuper plus du quart de votre assiette.
Facultatif – Terminez par les glucides : riz, pommes de terre, nouilles, pain, patates douces, potiron. Ils ne doivent pas occuper plus du quart de votre assiette.



Il y a une chose qui ne cesse de me surprendre : c’est que même en étant conscient de ces illusions, elles continuent d’agir sur nos comportements, indépendamment de notre volonté.

Ce que vous devez retenir, c’est qu’il faut mettre en œuvre ces changements pour voir les résultats. Autrement, vous continuerez d’être victime de vos illusions d’optique.


Sources :  
[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Delboeuf_illusion
[2] http://foodpsychology.cornell.edu/discoveries/color-your-plates-matters
[3] http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S019566631300370X

*************************************************

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

*************************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Diététique et s'alimenter autrement   Sam 22 Juil 2017 - 19:08



source https://www.neo-nutrition.net/
Mangez-vous des céréales au petit-déjeuner ?
Chère lectrice,
Cher lecteur,


Les céréales à manger froides sont pratiques pour les personnes pressées.

À en croire les explications sur la boîte, ces céréales sont « à la pointe » de la nutrition : elles soignent votre ligne et vous apportent toutes les vitamines et minéraux dont vous avez besoin.

Est-ce vrai ?
Nous allons vérifier ça.

Comment fabrique-t-on ces céréales ?
Ces céréales sont surtout à base de maïs, de blé et de riz.

1ère étape – Raffinage : les céréales sont concassées ou réduites en farine. Elles sont souvent cuites pendant plusieurs heures.

2ème étape – Mélange : on ajoute d’autres ingrédients comme du sucre, du chocolat, de l’eau, des colorants, des conservateurs… Puis on donne au mélange une forme préliminaire avant la 2e cuisson qui va les dorer et les sécher. Certaines sont soufflées en forme de grains (Rice Krispies), en boules (Miel Pops), ou écrasées pour former des pétales (Corn Flakes).

3ème étape – Extrusion : à haute température, on force la pâte dans des machines à mouler pour obtenir la forme finale souhaitée – des anneaux, des étoiles, des coussins, des boules. Certaines céréales auront été fourrées pour leur donner un « cœur fondant ».

4ème étape – Glaçage et supplémentation : à cette étape, les céréales peuvent être à nouveau aspergées de sucre pour le glaçage (Frosties), ou de chocolat pour un enrobage. D’autres sprays les aspergent d’une solution pour les fortifier en vitamines et minéraux. Cela confirme qu’elles étaient pauvres en nutriments au départ [1].

Une fois emballées, elles se gardent au placard plusieurs mois… notamment grâce au sucre, excellent agent conservateur.  

Trop riches en sucres
Inutile d’insister, les céréales sont composées de glucides et de sucres, sans parler des colorants et des conservateurs.

Or ces glucides raffinés se décomposent en sucres dès l’instant où ils atteignent votre estomac.

Il reste donc du sucre… et des sucres !

Mais ce sont les sucres ajoutés qui sont le plus grave problème de l’alimentation moderne.

Même si vous supprimez le sucrier, les sucres se cachent partout, même dans les plats salés.

Le sucre est responsable du surpoids généralisé, appétit incontrôlé, obésité, diabète de type 2, maladies du cœur, et cancer [2] [3] [4].

Il est donc très regrettable d’en trouver autant dans les céréales du petit-déjeuner qui ne peuvent en aucun cas être considérées comme des aliments santé, y compris si elles se présentent sous l’apparence « bio » ou aliment traditionnel comme le Spécial K, le Country Store, les Weetabix.

Sucre : mode d’emploi
Le sucre fournit à votre corps une énergie puissante et de courte durée, semblable à un coup de cravache/fouet. Il faut l’utiliser avec raison pour qu’il garde son efficacité.

Si au milieu d’un effort physique vous avez un coup de fatigue, une barre de céréales au miel va immédiatement vous redonner l’énergie nécessaire pour terminer votre épreuve. C’est comme le jockey qui cravache son cheval sur la dernière ligne droite.

Tout bon cavalier sait que cravacher son cheval non-stop pour le faire avancer est contre-productif à long terme. Il peut blesser le cheval, le rendre hyper stressé et désobéissant à la conduite sans cravache.

Manger du sucre sans besoin d’énergie immédiat (sport intensif), c’est comme fouetter votre cheval pour qu’il marche au pas : il risque de partir au galop !

Votre taux de sucre sanguin augmente brutalement. Votre pancréas s’emballe et sécrète bien plus d’insuline que nécessaire. Celle-ci va transformer le surplus de sucre en graisse et ramener votre taux de sucre sanguin sous la normale.

Vous subissez alors une chute de sucre (hypoglycémie), et votre niveau d’énergie physique et mentale s’effondre. Votre vigilance baisse, la fatigue vous gagne. Vous avez de nouveau faim.

C’est un cercle vicieux. Surtout que le sucre booste votre sécrétion de dopamine, ce qui vous rend heureux pendant un court laps de temps. Le sucre agit de la même manière que la cigarette, les drogues et l’alcool. Et même, les chercheurs ont observé que le sucre créait plus de dépendance que la cocaïne [5] !

Mais la chute est d’autant plus brutale

Des allégations de santé trompeuses
Voilà pourquoi les céréales du petit-déjeuner ne sont pas un bon moyen de « bien commencer la journée » ni « d’avoir de l’énergie toute la matinée ». D’ailleurs les fabricants ont tout prévu sur la boîte : « Au bureau, adoptez la pause avec les barres de céréales Special K » [6].

C’est tout le contraire de ce dont vous et vos enfants avez besoin :
Il vous faut plutôt une source d’énergie à diffusion lente et constante pour être rassasié sur la durée. Je vous donnerai plus loin des idées de petit-déjeuner peu sucré.

Conscientes de leur mauvaise réputation, les boîtes de céréales sont bardées de messages destinés à donner bonne conscience aux parents : « Riche en fibres, en vitamines et en fer, moins de 5 % de matières grasses », « Votre programme pour retrouver la ligne », « Nouvelle recette aux céréales complètes ». Pourtant, quelles que soient les vitamines (en général artificielles) que les fabricants y ajoutent, cela ne suffit pas à compenser les mauvais effets des sucres ajoutés.

Malheureusement, les études montrent que ces allégations sont prises au sérieux par les consommateurs [7] [8].

La seule information fiable sur ces emballages, c’est la liste des ingrédients. Et celle-ci commence toujours par les céréales raffinées et le sucre.

Souvenez-vous que les vrais aliments sains n’ont pas besoin d’allégations de santé sur leur emballage.

Les céréales visent surtout les enfants
Le plus injuste, c’est que les vendeurs de céréales sont des experts en marketing pour les enfants.

Les enfants peuvent se servir tout seuls (pas besoin de les cuire). Les céréales flottent dans le lait. Elles sont faciles à manger à la cuillère. Elles croquent sous la dent pour donner des sensations agréables.

Les boîtes multicolores sont couvertes de dessins avec des personnages amusants. Il y a des BD à lire, des jouets-cadeaux à collectionner.

À ce jeu-là, même les enfants difficiles à table se ruent sur les Kellogg’s. Qui pourrait reprocher aux parents de céder au rayon céréales ?

C’est pourquoi les chercheurs considèrent le marketing alimentaire comme un facteur de risque d’obésité [9].

Si vous devez vraiment acheter des céréales, voici comment les choisir
Voici quelques conseils pour choisir des céréales les moins mauvaises pour la santé :
Lisez les valeurs nutritionnelles sur la boîte. N’achetez pas celles qui contiennent plus de 5 g de sucre par portion [10]. Regardez attentivement la liste des ingrédients car le sucre peut apparaître plusieurs fois sous des noms différents : sirop du fructose-glucose, saccharose…

Tout le monde a tendance à remplir son bol. Sachez que la portion de référence sur la boîte sera toujours inférieure à celle que vous mangerez spontanément. Encore une astuce marketing… Alors pesez vos portions car toutes les céréales n’ont pas le même poids. Pour vous aider à réduire les portions, utilisez des bols plus petits.

Pour éviter les petits creux, accompagnez vos céréales de protéines comme les noix.

Remplacez le lait par du yaourt grec pour plus de protéines.

Faites-vous un vrai petit-déjeuner
Si vous êtes prêt à abandonner les céréales du petit-déjeuner, voici mes conseils pour une transition en douceur vers un petit-déjeuner consistant et sain. Votre objectif à terme sera d’éliminer les céréales et le lait industriel qui les accompagne…

Commencez par remplacer les céréales de blé, maïs, riz, par des flocons d’avoine – le petit-déjeuner des montagnards.

Vous pouvez les manger en porridge, bouillis dans du lait. Après quelques jours, essayez d’arrêter le lait et de cuire les flocons dans l’eau – la différence n’est pas flagrante.

Vous pouvez aussi les manger en muesli, crus avec du yaourt.

Vous pouvez les sucrer avec du miel, mais essayez d’y mettre des noix, fruits découpés, des fruits secs – c’est délicieux.

Une fois que vous y êtes habitué, remplacez une partie des flocons d’avoine par des graines à manger crues. Il existe de nombreuses variétés. Beaucoup sont riches en protéines, en acides gras oméga-3, en vitamines et en antioxydants. Essayez les graines de lin, de chia (coupe-faim), de courge, de pavot, etc.

Ensuite, alternez avec un demi-avocat à l’huile d’olive, un œuf à la coque, des œufs au plat avec de l’oignon, des tomates, des champignons, des poivrons. Vous pouvez même « oser » les poissons fumés comme le maquereau ou le saumon, mais cela vous sera plus facile si vous avez des origines d’Europe du nord, bien que certains peuples méditerranéens mangent parfois des sardines ou des anchois au petit-déjeuner.

Après cette transition, vous serez étonné de votre flux d’énergie tout au long de la journée. Vous ne regretterez pas les céréales.

Si vous pensez qu’un proche pourrait bénéficier de ces conseils, je vous encourage à lui transférer ce message.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources :
[1] Iron and folate in fortified cereals

[2] Per capita sugar consumption and prevalence if diabetes mellitus - global and regional associations

[3] Adverse metabolic effects of dietary fructose : results from the recent epidemiological, clinical, and mechanistic studies

[4] Diet and breast cancer: the possiblce connection with sugar consumption

[5] Sugar addiction: pushing the drug-sugar analogy to the limit

[6] Céréales omplètes Special K - Kellogg's

[7] The effects of nutrition labeling on consumer food choice : a psychological experiment and computational model

[8] Nutrition labels on pre-packaged foods : a systematic review

[9] Marketing of foods high in fat, salt and sugar to children: update 2012-2013

[10] Breakfast Cereals: Healthy or Unhealthy ?



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Diététique et s'alimenter autrement   Mer 9 Aoû 2017 - 19:02



source http://www.reponsesbio.com/2017/08/02/les-plantes-anti-inflammatoires/
Les plantes anti-inflammatoires
2 août 2017


Les inflammations, qu’elles soient généralisées ou localisées, digestives, urinaires ou pulmonaires, peuvent être facilement traitées avec des plantes constituant des remèdes à la fois naturels, efficaces et rapides, et bien évidemment non agressifs puisque sans « effets secondaires ».

Les inflammations sont parmi les plus grandes indications de la phytothérapie, classique ou rénovée.

Les plantes sont tout à fait appropriées pour fournir à l’organisme les substances naturelles qui inhibent ou stoppent les processus inflammatoires.

Les grands anti-inflammatoires
→ L’harpagophytum contient de l’arpagoside, un puissant anti-inflammatoire que l’on utilise généralement dans le traitement de l’arthrose et des rhumatismes, aussi bien pour combattre la douleur que pour réduire l’inflammation, mais qui a son indication dans beaucoup d’autres cas d’inflammations.

 → La griffe de chat est un anti-inflammatoire à placer immédiatement après l’harpagophytum et dans le même registre.

Contre-indiquée en cas de grossesse, d’allaitement et de convalescence post-opératoire, ainsi qu’aux enfants de moins de trois ans.

 → L’extrait de boswellia serrata est un anti-inflammatoire équivalent en puissance aux médicaments conventionnels contre l’arthrose.

Les améliorations sont en général perçues assez rapidement, en moyenne après deux à quatre semaines de traitement.

Il agit aussi au niveau intestinal.

 → La curcumine extraite du curcuma, est un anti-inflammatoire agissant par inhibition de certaines enzymes, efficace autant sur l’inflammation aiguë que chronique.

→ La grande camomille a un effet anti-inflammatoire par inhibition de la thromboxane B2 et du leucotriène B4, deux substances produites par l’organisme et qui déclenchent l’inflammation et la douleur.

Contre-indiquée aux femmes enceintes, aux mères allaitantes et aux consommateurs d’anti-coagulants.

 → L’échinacée n’est pas seulement immunostimulante mais aussi anti-inflammatoire.

 → L’extrait d’écorce de pin est un anti-oxydant très puissant qui combat également l’inflammation, notamment lorsqu’elle est liée au vieillissement.

 → La pulpe de l’aloès a de nombreuses propriétés thérapeutiques et notamment un fort pouvoir anti-inflammatoire puisqu’elle guérit les brûlures, réduit les effets néfastes des radiations et réhydrate la peau.

Les indications
→ Inflammation buccale
Faire plusieurs fois par jour des bains de bouche avec une cuillère à soupe du mélange suivant, qu’on laisse bouillir dix minutes à feu doux dans deux tasses d’eau :
ၑ camomille 20g

    ၑ boucage 20g

    ၑ sauge 30g

    ၑ tormentille 30g.

Préparation idéale contre les aphtes, les stomatites et les gingivites.

 → Inflammation bucco-pharyngée
Boire trois tasses par jour d’épilobe (Epilobium angustifolium), à raison d’une cuillère à café de plante entière par tasse, infusée cinq minutes.

Cet anti-inflammatoire inhibant la synthèse des prostaglandines est, pour cette raison, renommée pour les affections de la prostate, mais elle soigne aussi très efficacement de nombreuses inflammations, et notamment bucco-pharyngées.

 → Inflammation cutanée
Appliquer plusieurs fois par jour un cataplasme humide et chaud de farine de lin (Linum usitatissimum).

Cette plante, anti-inflammatoire digestif et urinaire par voie interne, s’avère excellente pour la peau lorsqu’on l’applique par voie externe.

 → Inflammation des muqueuses intestinales
Boire trois tasses par jour de rose de Provins (Rosa gallica), que l’on prépare avec une cuillère à café de pétales et de boutons par tasse, infusés dix minutes.

 → Inflammation des muqueuses oculaires, buccales ou vaginales
Employez cette même infusion par voie externe, sous forme de gargarismes ou de compresses.

 → Inflammation de la muqueuse stomacale
Boire trois fois par jour après les repas une tasse de sommités fleuries de marjolaine (Origanum majorana), infusées à raison de quarante grammes par litre d’eau.

Cette plante sédative et spasmolytique est aussi un anti-inflammatoire digestif qui convient bien en cas de symptômes de cette nature dans l’estomac ou la gorge.

Les fleurs de matricaire (Matricaria chamomilla), dont on boit une tasse entre les repas, préparée avec une cuillère à café de matricaire par tasse et infusée pendant dix minutes, sont parmi les meilleurs remèdes contre les inflammations digestives, à condition de les prendre en cures prolongées.

 → Inflammation des muqueuses gastro-intestinales
Pendant la crise, boire une tasse de racines de tormentille (Potentilla erecta) toutes les demi-heures, à raison d’une cuillère à soupe par litre d’eau, décoctée pendant un quart d’heure et infusée autant.

Ce puissant astringent anti-diarrhéique et anti-inflammatoire nettoie à merveille le tube digestif enflammé.

La plante complète de géranium Robert (Geranium robertianum), astringente, que l’on prépare avec une cuillère à soupe de plante par tasse, convient bien aux gastrites et aux entérites, si l’on en boit trois tasses par jour.

Les entérites se soignent aussi en buvant, une demi-heure avant les repas, une tasse de salicaire (Lythrum salicaria), à raison d’une cuillère à soupe par tasse infusée pendant dix minutes.

Cet anti-inflammatoire spécifique, riche en glucosides flavoniques et en tanins galliques, est aussi astringent et anti-diarrhéique.

 → Inflammation des paupières
Faire plusieurs bains oculaires par jour avec une infusion refroidie de cinq capitules de camomille romaine (Anthemis nobilis) par tasse, infusés pendant dix minutes.

C’est l’huile essentielle de la camomille, de couleur bleue clair, contenue dans la plante, qui agit comme un anti-inflammatoire ophtalmique de très bonne qualité.

 → Inflammation des voies urinaires
Boire trois tasses par jour d’infusion de pédoncules de cerisier (Prunus cerasus), à raison d’une cuillère à café par tasse décoctée pendant quinze minutes.

Cette fameuse queue de cerise, riche en flavonoïdes, est connue comme diurétique et indiquée en cas d’insuffisance rénale, ainsi que d’inflammation des voies urinaires.

Le rhizome de chiendent (Agropyrum repens), préparé à raison de deux cuillères à soupe par litre d’eau, en amenant à ébullition pendant cinq minutes, se consomme tout au long de la journée pour apporter un puissant effet diurétique, dépuratif et rafraîchissant qui agit électivement sur les voies urinaires et digestives, essentiellement dans les cas d’inflammation ou de lithiases.

Il en est de même de la violette (Viola odorata), infusée cinq minutes, et du lin cultivé (Linum usitatissimum) par voie interne à raison d’une cuillère à soupe de graines que l’on prend avec un verre d’eau trois fois par jour.

→ Inflammation pulmonaire
Boire trois tasses par jour de plante entière d’épilobe (Epilobium angustifolium), à raison d’une cuillère à café par tasse, infusée cinq minutes.

C’est un anti-inflammatoire émollient et astringent spécifique des inflammations et notamment pulmonaires.

Phytothérapie rénovée et aroma
La sève de bouleau est un excellent anti-inflammatoire par stimulation de la cortico-surrénale, ainsi que certains gemmothérapiques comme :
→ Ribes nigrum

 → Ampelopsis

 → Rosa canina.

En aromathérapie, ce sont les huiles essentielles de :
→ camomille noble (Chamaemelum nobile)

 → cannelle de Ceylan (écorce)

 → matricaire (Matricaria recutita)

 → romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)

 → et sarriette des montagnes (Satureja montana).

Jean-Baptiste Loin



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2891
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Diététique et s'alimenter autrement   Mer 9 Aoû 2017 - 22:18



source https://www.neo-nutrition.net/faut-il-vraiment-arreter-de-manger-des-fruits/#comment
Faut-il vraiment arrêter de manger des fruits ?
Par Eric Müller/17 août 2016


Je reçois beaucoup de messages de lecteurs inquiets.

Ils ont lu ici et là que le fructose – le sucre des fruits – était mauvais pour la santé.

Certains se demandent donc s’ils ne devraient pas arrêter de manger des fruits.

Un grand malentendu
Soyez rassurés… il s’agit en fait d’un malentendu.

C’est certain, personne ne devrait abuser de sucre, car comme vous le savez, une alimentation trop sucrée est à l’origine de nombreux problèmes de santé :
Inflammation du foie (hépatite)
Diabète de type 2, de résistance à l’insuline
Dérèglement de l’appétit
Addiction au sucre semblable à l’addiction aux drogues
Prise de graisse, obésité et syndrome métabolique
Cholestérol, hypertension et autres maladies du cœur
Mauvaise hygiène de la bouche, caries
Mauvaise haleine [1]
Vieillissement accéléré, induit par l’oxydation et la glycation de vos cellules
Augmentation de votre risque de cancer [2]
Mais tout dépend de la manière dont vous consommez le sucre.

Le sucre n’existe pas à l’état pur dans la nature. Il est toujours issu d’une plante.

Depuis des lustres, les hommes s’appliquent à extraire de ces plantes un sucre aussi pur que possible, au parfum neutre. Ceci afin de pouvoir sucrer à l’envie, comme on utilise un condiment.

Courte histoire du sucre
Nos ancêtres ont mis du temps avant d’explorer toutes les manières d’extraire du sucre :
La première sources de sucre connue, c’est bien entendu le nectar des fleurs que les abeilles transforment en miel. C’est le premier produit hyper sucré utilisé par l’homme. En Europe, le miel ne fut détrôné qu’au retour de la 1re Croisade (XIe siècle) par…
la canne à sucre, identifiée par l’homme il y a des milliers d’années en Nouvelle-Guinée [3]. Elle fut ensuite plantée en Inde, puis en Chine, et enfin en Iran où fut inventé le pain de sucre… Les Croisés l’on découverte lorsqu’ils sont arrivés à Jérusalem.Mais comme la canne à sucre poussait mal en Europe, c’est dans les régions tropicales d’Afrique et d’Amérique que les Européens sont allés créer de grandes plantations 500 ans plus tard.Jusqu’au XIXe siècle, on ne connaissait pas d’autre sucre aussi pur que celui de la canne.

Il ne faut pourtant pas oublier la betterave sucrière. Elle a été identifiée dès le Moyen Âge, mais il a fallu cependant attendre que Napoléon I er se dispute avec les pays producteurs de sucre de canne pour que des scientifiques français mettent au point un procédé afin d’extraire le sucre de la betterave à l’échelle industrielle.
La dernière innovation, c’est l’hydrolyse de l’amidon de maïs par processus enzymatique. Cette découverte des années 1960 a permis de réaliser un produit sucrant, le sirop de glucose-fructose (High Fructose Corn Syrup ou HFCS), encore moins cher que le sucre de canne ou de betterave.

Que cache notre sucre de table ?
Le sucre de table, sucre en poudre, sucre blanc, s’appelle en terme technique « le saccharose ».

Si vous regardez du saccharose au microscope, vous vous apercevez qu’il est en fait composé de deux molécules : une molécule de glucose et une molécule de fructose.

Le glucose est indispensable à la vie
Le glucose est une molécule indispensable à la vie. Toutes les cellules de notre corps en ont besoin pour produire de l’énergie.

Même s’il ne trouve pas de glucose dans la nourriture, le corps peut d’ailleurs en produire tout seul.

Pour cela, il utilise vos muscles, dont les protéines peuvent être transformées en sucre dans le foie, pour assurer les apports nécessaires en glucose aux cellules de vos organes vitaux comme le cerveau et le cœur.

Le fructose tout seul est un poison
Le fructose, c’est tout à fait différent : il s’agit d’une molécule qui n’est pas vitale et que le corps humain ne produit pas. En fait, très peu de cellules du corps sont capables d’utiliser le fructose, en dehors des cellules du foie.

C’est pourquoi, quand nous mangeons beaucoup de fructose, il ne rejoint pas nos cellules pour produire de l’énergie, comme le glucose. Le fructose, lui, est intégralement absorbé par le foie, qui l’utilise pour fournir de l’énergie et qui transforme l’excédent en graisses, les triglycérides.

Attention : je parle bien là uniquement du fructose ajouté à l’alimentation ; il s’agit du fructose en poudre ou liquide qui est vendu comme du « sucre à confiture », ou du « sucre naturel », que l’on fait passer pour un produit faussement diététique.

Pourquoi les fruits ne sont pas coupables
Ces attaques ne concernent pas le sucre des fruits eux-mêmes : les fruits ne contiennent que 2 à 11 % de fructose, les légumes 1 % ; et surtout : ce sucre est accompagné de nombreuses substances qui en modifient les effets par rapport à du fructose pur.

Pour vous faire une idée, on trouve 10 grammes de fructose dans une grosse pomme et 20 grammes purs dans une petite cannette de soda.

Mais ne vous méprenez pas : même si vous mangez beaucoup de fruits et légumes, cet apport en fructose ne sera jamais mauvais.

Pourquoi ?
Parce que contrairement au fructose que l’on trouve dans les sodas et les jus de fruits industriels, le fructose naturel des végétaux est accompagné de fibres et d’antioxydants qui ralentissent le passage du fructose dans le sang et au niveau du foie. Ceci laisse donc le temps au foie d’utiliser tout son apport en fructose pour fournir de l’énergie ; aucun excédent n’est converti en graisses.

Des études ont même montré que manger 10 fruits par jour diminuait au contraire le risque de maladies.

Que penser des jus ?
Si pour réaliser le jus il faut se débarrasser de certaines parties comestibles du fruit, alors méfiez-vous.

Par exemple, lorsque vous pressez une orange, vous récupérez le jus, la pulpe mais pas l’enveloppe de chaque quartier d’orange. Pour la pomme, on l’épluche, on la broie, et on presse le marc pour en retirer le jus. À chaque fois on perd des fibres essentielles.

C’est pourquoi les études montrent que les jus de fruits sont plus dangereux pour les diabétiques que les fruits entiers [4].

Pour autant, il n’y a vraiment pas de risque à manger des fruits entiers. Leur fructose n’est pas une raison de vous en priver.

En revanche, évitez à tout prix le fructose ajouté à l’alimentation.

Voici où se cache le fructose ajouté
Chez vous, la source principale de fructose est le sucre de table, qu’il soit blanc ou roux, issu de la culture de la canne ou de la betterave.

Le fructose pur rajouté à la nourriture est rare en Europe. Mais on trouve du sirop de glucose-fructose dans un nombre impressionnant de produits industriels. Depuis son apparition, les industriels ont vu l’aubaine et se sont jetés sur ce sous-produit de l’industrie agro-alimentaire.

Les consommateurs ont aussi très vite adhéré : ils se sont imaginé faire des économies avec ces produits alimentaires bon marché.

Voici où l’on en trouve : tous les sodas, les glaces et sorbets, la plupart des paquets de gâteaux, biscuits, presque tous les bonbons et céréales sucrées du petit-déjeuner, souvent destinées à nos enfants.

À eux seuls les sodas, jus de fruits et boissons pour les sportifs seraient responsables de 180 000 décès par an, expliquent les chercheurs de Harvard [5].

Le miel est une exception. Certes, il contient plus de 40 % de fructose. Mais il a également des vertus antioxydantes, antibactériennes et prébiotiques (pour nourrir les bactéries de votre flore intestinale)[6]. Si vous le consommez de façon raisonnable, il n’est pas aussi mauvais pour la santé que les produits enrichis en fructose.

Le fructose naturel des fruits n’a rien à voir avec ça. Au contraire… les fruits et les légumes sont les meilleures armes pour combattre l’épidémie d’obésité.

Bien à vous,

Eric Müller
PS : Si vous n’êtes pas abonné à Néo-nutrition, je vous invite à faire l’essai ci-dessous en inscrivant votre adresse de messagerie électronique dans la case prévue à cet effet.
Découvrez en plus ici : https://www.neo-nutrition.net/faut-il-vraiment-arreter-de-manger-des-fruits/#RSXLjqvGjCu8IfhZ.99

Sources :  
[1] The Key to Treating Chronic Bad Breath
http://articles.mercola.com/bad-breath.aspx

[2] 10 Disturbing Reasons Why Sugar is Bad For You
http://www.healthline.com/nutrition/10-disturbing-reasons-why-sugar-is-bad

[3] http://www.lesucre.com/sucre-de-a-a-z/histoire/frise-chronologique

[4] Les fruits entiers, c'est mieux que les jus de fruits
https://www.lanutrition.fr/les-news/diabete-les-fruits-entiers-preferables-aux-jus

[5] Sodas, boissons aux fruits : 180000 décès par an selon Harvard
https://www.lanutrition.fr/les-news/sodas-boissons-aux-fruits-180000-deces-par-an-selon-harvard

[6] Fiche santé sur le miel
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=miel_nu



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diététique et s'alimenter autrement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diététique et s'alimenter autrement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Test de micro (magnétique) Barcus Berry
» alimenter plusieurs pédales
» [sondage] TH et un hypothétique album sous forme immatérielle (pas de CD)
» papier peint magnétique
» Pour vous, quelle est la solution énergétique du futur ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: