Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Epilobiums

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Epilobiums   Mar 7 Mar 2017 - 21:01



Ce post est né d'une plante qui est arrivé dans mon jardin, et comme d'habitude j'ai voulu connaitre son nom. Cela a été relativement facile grace à ses gousses de graines et au duvet qui les entoure lorsqu'elles arrivent à maturité.
Vous pouvez voir à quoi elles ressemblent
ICI

et ici https://www.flickr.com/photos/7208148@N02/2785442817

Ce post concerne toutes les épilobes

source http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-24259-synthese
Epilobium parviflorum

Synonymes EPILOBIUM MOLLE Lamk

- Plante de 30-80 cm, dressée, mollement poilue, à souche tronquée, émettant de courtes rosettes de feuilles
- tige sans lignes saillantes
- feuilles inférieures et moyennes opposées, oblongues-lancéolées, à peine denticulées, sessiles, non embrassantes
- fleurs d'un rose pâle, petites (6-7 mm de diam.), toujours dressées, en grappes feuillées
- bouton floral obtus, à sépales mutiques
- pétales bilobés
- dépassant à peine le calice
- 4 stigmates, étalés en croix
- capsule pubérulente.
Écologie Lieux humides, dans toute la France et en Corse.
Répartition Toute l'Europe jusqu'au sud de la Suède ; Asie occidentale jusqu'à l'Inde ; Afrique et Amérique septentrionales.
Floraison Juin-septembre.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Epilobium_parviflorum

https://www2.dijon.inra.fr/hyppa/hyppa-f/epipf_fh.htm

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/epilobe.htm

http://www.mon-herboristerie.com/blog/epilobe-prostate-conseils-de-maria-treben/

http://www.mr-plantes.com/2010/10/epilobe-epilobium-parviflorum/

https://www.creapharma.ch/epilobe.htm

https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/701/epilobe



Très belles photos sur le site
source http://eurekasophie.unblog.fr/2009/05/20/
L’EPILOBE EN QUESTION …
Posté par eurekasophie le 20 mai 2009

Le célèbre ethnobotaniste François Couplan et le cuisinier non aligné et novateur Marc Veyrat, son complice, n’hésitent pas à intégrer l’épilobe dans la longue liste des plantes sauvages susceptibles de réintroduire la biodiversité dans notre alimentation. Leurs recommandations diététiques et culinaires se rapportent à l’espèce Epilobium angustifolium Linné, mieux connue sous les noms français de : chamerion, épilobe en épi, épilobe à feuilles étroites, laurier-de-Saint-Antoine, osier feuri, ou encore … thé russe. (Ce nom de « thé russe » évoque les infusions traditionnelles que les Slaves préparent avec les feuilles de cette plante).

Les fleurs de l’épilobe, très mellifères, fleurissent en juillet-août dans les coupes et sur les lisières forestières, dans les landes, les prairies humides (lorsqu’elles ne sont pas fauchées systématiquement!) et sur les talus ensoleillés. La hampe florale peut mesurer de 60 à 180 cm de hauteur et domine souvent les autres herbacées parmi lesquelles elle pousse.

Selon les deux compères en biodiversité précités, ce ne sont pas seulement les belles petites fleurs purpurines ou rosées détachées des épis qui peuvent être consommées, mais également les jeunes pousses printanières, cuites comme un légume, ou encore la moëlle des tiges.

En Suède, depuis longtemps, on consomme les bourgeons et les jeunes pousses d’épilobe préparés à la manière des asperges. (Récolter des cimes non écloses d’environ 20 cm et faites les cuire à la vapeur!)  

L’intérêt alimentaire de l’épilobe, outre son goût agréable et décalé, réside notamment dans les propriétés astrigentes et émollientes qu’il possède. Il est riche en vitamines A et C et contient significativement un des 4 macro-éléments dont notre organisme a un besoin journalier quantitatif important : le magnésium. (C’est par excellence, l’anti-stress dont nous ne pouvons pas nous passer dans la vie trépidante qui est le sort de la plupart d’entre nous!) Si les aliments contenant du magnésium ne manquent pas, ils sont aussi généralement fort riches en calories. (Oui, oui,  c’est aussi au chocolat que je pense!). C’est pourquoi l’épilobe, négligeable en valeur calorique, peut offrir une alternative intéressante à ceux qui se soumettent à un régime hypocalorique strict.

Les botanistes ont identifié et décrit une 60aine d’espèces d’épilobes de par le monde. Parmi celles qui poussent dans nos régions, outre l’épiloble en épi, les curieux pourront également observer :
-l’épilobe hérissé (ou épilobe à grandes fleurs) (Epilobium hirsutun Linné),

-l’épilobe à petites fleurs (Epilobium parviflorum Schreb.), à la saveur plus piquante et une peu âcre, dont Maria Treben a vanté les vertus de l’infusion pour combattre les affections de la vessie et l’hypertrophie de la prostate.Cette espèce doit être considérée davantage comme plante médicinale que comme légume, et être utilisée avec plus de parcimonie dans vos salades.

-l’épilobe à feuilles lancéolées (Epilobium lanceolatum Seb. et Mauri),

-l’épilobe des montagnes (Epilobium montanum Linné),

-l’épilobe des collines (Epilobium collinum C.C. Gmel),

-l’épilobe rosé (Epilobium roseum Schreb.),

-l’épilobe cilié (Epilobium ciliatum Rafin.)

-l’épilobe des marais (Epilobium palustre Linné),

-l’épilobe vert foncé (Epilobium obscurum Schreb.),

-l’épilobe à tige carrée (Epilobium tetragonum Linné), et

-l’épilobe à feuilles de romarin (Epilobium rosmarinifolium Haenke).

Eh oui, quelle richesse dans la biodiversité! Cette énumération d’espèces n’a rien d’exhaustif. Pratiquement, retenez que toutes ces espèces d’épilobes sont comestibles.

Attention! Ne pas confondre les épilobes avec les tiges fleuries de digitale pourpre, plante d’une toxicité redoutable.
Et j’en profite pour vous rappeler qu’il faut toujours être prudent et bien renseigné au sujet de la comestibilité d’une plante sauvage.
Si vous en doutez tant soit peu, référez-en à une personne avertie et compétente.
Aucune question n’est stupide en soi; la vraie stupidité, ce serait de ne pas la poser!

EPILOBE PARVIFLORUM
Posté par eurekasophie le 20 mai 2009

Nom scientifique : Epilobium parviflorum Schreber
Synonyme(s) du nom scientifique : Epilobium molle Lamarck, Epilobium villosum Leysser, Epilobium pubescens Roth. Classification : Onagracées, Dicotylédones
Nom commun : épilobe à petites fleurs

Synonyme(s) du nom commun : épilobe-mollet

Noms communs dans d’autres pays : DE (cliquer sur les drapeaux) » name= »Répartition et écologie (cliquer sur les drapeaux)« >: garofanino minore ; PT : ; EN : hoary willowherb ; NL : viltige basterdwederik ; DK : dunet dueurt

Type biologique : Vivace

Description de la plantule : – Plante se propageant essentiellement par voie végétative ( rhizomes …) ; les germinations sont exceptionnelles.  

Description de la plante adulte : – Hauteur: 20 à 80 cm.  
- Tige dressée à ascendante, le plus souvent simple, arrondie, hérissée de longs poils.

- Feuilles inférieures disposées en rosette de petite taille ; feuilles opposées, oblongues, lancéolées, à peine denticulée, sessiles. Feuilles alternes vers le haut, à poils doux ou feutrés, arrondies à la base, sessiles, plus longues que larges.

- Fleurs violet pâle, isolées à l’ aisselle des feuilles qui rapetissent vers le haut, de 6 à 9 mm de diamètre, à pétales de 3 à 9 mm de long, à sépales mesurant 2 tiers de la longueur des pétales. Stigmates à 4 lobes en croix.

- Fruit: capsule de 3,5 à 8 cm de long, couvert de petits poils articulés et étalés.

- Plante usitée comme émolliente et astringente. Espèce rare dans les cultures en France.

Plante Médicinale avec un effet sur la prostate, par exemple lors d’hyperplasie bénigne de la prostate, se présente sous forme de tisane.

EFFETS / INDICATIONS
Effets de l’épilobe :
> Antiphlogistique, action sur la prostate

Indications de l’épilobe:
> Contre l’hyperplasie bénigne de la prostate

EFFETS SECONDAIRES / CONTRE-INDICATIONS / INTERACTIONS
Effets secondaires de l’épilobe : aucun connu
Contre-indications de l’épilobe : aucune connue
Interactions de l’épilobe : aucune connue



source http://www.romans-coups-de-gueule.com/blog/epilobe-a-petites-fleurs-epilobiumparviflorum

EPILOBE A PETITES FLEURS (Epilobium parviflorum)
Cette plante soigne et guérit les troubles, les douleurs et les cancers de la prostate, de la vessie et des reins.

Ma boite aux lettres est remplie de jolies publicités qui s’occupent de savoir comment va ma prostate. Je ne leur ai rien demandé. Poubelle! Si publicité, une raison : me trouver un cancer de la prostate que je n’ai pas. Comment puis-je vérifier ? (méfiance aussi pour les cancers du sein… ) Publicités payées par la sécurité sociale, au bénéfice de qui, de ceux qui ont les pattes crochues plantées dans le cœur de la sécu ? Un vase communiquant ?

    Dans mon jeune âge, ils enlevaient les amygdales et l’appendicite à la chaîne… Pour changer leurs Porsche tous les ans ?
 
   Nombreuses sont les plantes interdites en France, et pour cause. Pour ne pas vous tromper de plantes, achetez-les chez un herboriste Allemand, Suisse ou Portugais.

   L’épilobe a acquis ses titres de noblesse dans le combat contre les troubles prostatiques. Elle est connue de toute l’Europe et au-delà, car elle a guéri de très nombreuses personnes. On en parle dans les livres de botanique et les revues spécialisées. Du fait du grand nombre de variétés d’épilobes, il y a une certaine confusion pour leur emploi. Les variétés suivantes sont à retenir comme plantes curatives:
-       1er l’épilobe rosé (epilobium roseum)
-       2e l’épilobe à petites fleurs (epilobium parviflorum)
-       3e l’épilobe des montagnes (epilobium montanum)
-       4e l’épilobe à feuilles lancéolées (epilobium lanceolatum)
-       5e l’épilobe à feuilles sombres (epilobium obscurum)
-       6e l’épilobe des collines (epilobium collinum)
-       7e l’épilobe des marais (epilobium palustre)
-       8e l’épilobe pétrée (epilobium fleischeri)
-       9e l’épilobe des Alpes (epilobium anagallidifolium)

   ( Les épilobes notées 5, 6, 9 et il n’ont pu être identifiés sur la flore de France, Suisse et Belgique de G. Bonnier et G. de Layens. Il peut s’agir d’espèces d’Europe Centrale ou de dénominations différentes.)

Les épilobes médicinaux sont identifiables grâce à leurs petites fleurs rougeâtres, rose pâle ou presque blanc, qui semblent clouées sur les cosses oblongues et minces d’où, à la maturation, s’échapperont les fils blancs cotonneux attachés aux graines.

    Dans le Tyrol, l’épilobe est connu sous le nom populaire de «cheveux de femme». Des espèces susnommées, on récolte la plante entière, tige, feuilles et fleurs. Toutefois, il faut faire veiller à couper la plante à mi-hauteur (elle se laisse facilement casser) afin que des rejets puissent se développer. La récolte est à hacher. On ne doit pas boire plus de deux tasses par jour de tisane d’épilobe, même dans les cas grave; à savoir, une tasse le matin à jeun et une tasse le soir. Cela ne signifie pas que l’on puisse s’épargner un contrôle médical. Dans tous les cas, le médecin doit être consulté pour toute maladie grave.

     De nombreux hommes sont mutilés par la chirurgie ou meurent à la fleur de l’âge d’une hypertrophie de la prostate. S’ils avaient bu de la tisane de cette plante, ils seraient encore vaillants ou en vie. Cette plante est si efficace que souvent on obtient des guérisons subites des cancers de la prostate, de la vessie et des reins.

    Cette plante a cessé de figurer dans les manuels botaniques. Les médicaments chimiques ont complètement fait régresser son emploi. Combien de souffrances aurait-elle pu épargner, à combien de personnes aurait- elle rendu la santé et la joie de vivre?

   Beaucoup de ceux qui ont des problèmes de prostate peuvent être guéris par l’épilobe à petites fleurs et échapper ainsi à une opération. Si l’intervention chirurgicale a déjà été effectuée, la tisane d’épilobe supprime douleurs et autres désordres qui souvent après s’ensuivent. Dans tous les cas, il convient de consulter un médecin.

   Deux espèces d’épilobe ne doivent pas être récoltées. Il est presque impossible de les confondre avec les autres, il s’agit de :
- 10e l’épilobe hérissé (epilobium hirsutum) (Voir note ci-dessus)
- 11e l’épilobe des bois (epilobium angustifolium ou chamaenerion angustifolium).
     
    Chez le premier, les fleurs sont grosses comme l’ongle du pouce et sont d’un rouge pourpre. On le trouve souvent en grosses touffes jusqu’à un mètre cinquante de hauteur, dans les eaux peu profondes et sur leur bord. La tige et les feuilles sont charnues et légèrement poilues à la face inférieure. Le botaniste autrichien renommé Richard Willfort, qui connaissait bien les épilobes comme plantes médicinales, ne les cite pas dans son livre.

    En effet, on peut facilement confondre l’épilobe hérissé avec l’épilobe rosé bien, que les fleurs du premier soient cinq fois plus grosses que celles du rosé, que les feuilles et les tiges soient bien plus charnues, ainsi que sa taille beaucoup plus grande. L’action de l’épilobe hérissé est opposée à celle de l’épilobe rosé.

   L’épilobe des bois (chamaenerion angustifolium), de nom populaire «l’herbe de feu» ou «l’herbe démoniaque» (N.D.T., traduction littérale des noms tyroliens — plante non identifiée dans la flore Bonnier) — atteint 1,5 mètre de haut et pousse souvent dans les clairières et à l’orée des bois sur les endroits dénudés, ainsi qu’aux endroits où poussent les framboises sauvages.

   Les grandes fleurs pourpres se dressent en longues grappes lâches sur la tige injectée de rouge. Ces abondants épilobes des bois forment au moment de la floraison de vrais buissons ardents. Le nom populaire «d’herbe démoniaque» montre bien qu’on ne peut pas l’employer pour soigner la prostate.

UTILISATION
Tisane:      
Une  cuillère à thé bien remplie dans ¼ de litre d’eau bouillante. Infuser rapidement. Ne boire que deux tasses par jour, la première le matin à jeun et la deuxième une demi-heure avant le repas du soir.

Mots clefs : épilobe, maladie de la prostate, cancer de la prostate, cancer des reins, troubles des reins, troubles de la vessie, cancer de la vessie.





Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Epilobiums
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Plantes sauvages, champignons-
Sauter vers: