Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 POILS, CHEVEUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: POILS, CHEVEUX   Mar 31 Jan 2017 - 21:58

source http://madametruc.blogspot.fr/2012/08/deodorant-naturel.html
Les brosses de toilette
Les brosses à dents, à ongles ou à cheveux demandent des soins particuliers.
Pour nettoyer des brosses à cheveux, notamment, il faut les dégraisser en les frottant l'une contre l'autre avec du son chaud et sec.
Si les crins sont devenus trop souples, trempez-les pendant 5 minutes dans de l’ammoniaque pure, avant de les laisser sécher sans rinçage ni chauffage : ils redeviendront rigides.
On évitera soigneusement de mouiller le bois de la brosse.

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: POILS, CHEVEUX   Jeu 23 Mar 2017 - 21:43



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Coloration pour cheveux : quelles alternatives ?
Par Julien Kaibeck/24 mai 2016


« Mesdames, vous êtes belles ! » Je vous le dis souvent et je le pense très sincèrement. La publicité vous le dit aussi, mais c’est souvent pour vous imposer ses propres codes de la beauté. Et parmi ces codes imposés, il y a celui de la coloration des cheveux : pas question de laisser un cheveu blanc sur votre tête !

Ce diktat de la beauté est hélas imparable : plus d’une femme sur deux se colore les cheveux.
Pourtant, je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette pratique… Car la qualité des colorations pour cheveux est loin d’être au rendez-vous. Souvent agressives, très souvent allergisantes, les formules de ces produits ne sont pas anodines, loin de là.

Heureusement, il existe des alternatives que je vous livrerai à la fin de cette lettre…

Ce qu’il y a dans les produits pour colorer les cheveux
Les produits proposés par les marques conventionnelles pour colorer les cheveux sont très nombreux. Mais que l’on pratique une coloration chez le coiffeur ou à la maison, en quelques minutes ou en plusieurs heures, la technique répond pourtant presque toujours à la même logique…

En fait, on va d’abord dénaturer un peu la fibre capillaire (en la décolorant ou en ouvrant les écailles des cheveux), puis on va y injecter des éléments capables de la recolorer.

Les produits les plus vendus sont, hélas, les colorations synthétiques. Ces cosmétiques répondent en tout point à la législation, mais ils contiennent presque tous des composés qui posent question :

Des substances irritantes
Souvenez-vous de l’odeur de l’ammoniaque que l’on retrouvait encore il n’y a pas si longtemps dans toute coloration « longue tenue » ou « effet intense ». Elle est inscrite à jamais dans nos mémoires.

Aujourd’hui, on trouve beaucoup de colorations qui se disent « sans ammoniaque » sur l’emballage. Mais ne vous y fiez pas trop : cela n’écarte pas la présence d’autres ingrédients moins connus mais tout aussi irritants ou sensibilisants.

Connaissez-vous le p-aminophénol, un dérivé de la houille ? Il est réputé caustique pour la peau et allergisant. Voyez-vous dans la liste des ingrédients le toluène 2,5 diamine sulfate ? Il est très sensibilisant. Et le 1-Naphtol ? Ce composé est irritant autant pour la peau que pour les voies respiratoires.

Le cocktail de composés irritants dans les colorations synthétiques est responsable de bien des cas d’eczéma, d’hypersensibilité ou de réactions allergiques. Tout le monde le sait, mais on se limite à avertir brièvement l’utilisateur sur l’emballage : « ne laissez pas poser trop longtemps le produit » et « faites un test de réaction avant ». C’est vous qui portez la responsabilité !

Des substances réputées cancérigènes
Nos amis les coiffeurs ne le savent pas toujours : le para-phénylènediamine (ou PPD) est réputé augmenter l’incidence du cancer de la vessie chez les professionnels qui l’utilisent, ou chez les utilisateurs qui ont recours aux permanentes tous les mois et demi au moins. Ce composé est typique des colorations permanentes, car il fait pénétrer l’agent colorant à l’intérieur de la fibre capillaire. Mauvaise nouvelle : il passera donc facilement la barrière cutanée.

Des potentiels perturbateurs endocriniens
Un ingrédient appelé « résorcinol » est facile à retenir. Heureusement, car il s’agirait là d’un perturbateur endocrinien agissant sur la thyroïde et le système immunitaire. On dit de lui qu’il passerait la barrière cutanée, et attaquerait ainsi le système nerveux central et les poumons autant que la peau ou les yeux. On voudrait l’éviter, mais il est très récurrent dans les colorations capillaires des marques de grande surface ou de salons de coiffure.

Mes 3 conseils pour choisir le bon produit
Décryptez la liste des ingrédients sur l’emballage de votre coloration. Si vous voyez un ingrédient cité plus haut, évitez d’utiliser le produit.
Ne vous fiez pas à la mention « végétale » ou « douceur » sur l’emballage, ne regardez que la liste des ingrédients.
Envisagez d’utiliser une vraie coloration végétale si vous en trouvez [1], car elle est plus douce et moins polémique pour la santé et la planète.

Et pourquoi pas une coloration végétale ?
Les vraies colorations végétales se présentent sous forme de poudres tinctoriales.

Ce sont des mélanges de racines, feuilles ou extraits de plantes en poudre. On a broyé finement de la noix, du curcuma, de la matricaire, de l’acacia, et on a obtenu un extrait sec.

Lorsqu’on le mélange à un liquide, on obtient une pâte qui teintera le cheveu en douceur [2]. C’est le fameux principe du henné, qui a eu mauvaise réputation car des ingrédients peu désirables s’étaient glissés dans certaines formules peu scrupuleuses, mais qui pris seul n’est pas mauvais du tout et reste un extrait de plante qui soigne le cheveu et le rend beau.

Renoncez au blond platine si vous êtes brune !
De toute façon, il n’y a pas que le henné, et aujourd’hui les colorations végétales sont presque aussi efficaces que les colorations synthétiques, pour autant que l’on accepte un temps de pause plus long et un traitement en complément. Il faut aussi noter que l’on ne peut pas décolorer ses cheveux avec une coloration végétale (passer au blond platine si on est brune n’est pas possible). De même, on ne peut pas vraiment passer du châtain clair ou du blond au foncé ou au noir, c’est périlleux.

Hormis ces quelques règles, la coloration végétale est un vrai bienfait pour les cheveux car les pigments naturels des plantes entourent le cheveu d’une gaine qui le lisse, le protège et l’épaissit.

Comment pratiquer une coloration végétale ?
Cela se fait en plusieurs étapes :
Il faut d’abord bien détoxiner les cheveux pour faciliter l’accroche des pigments. On pratique ce détoxinage avec un shampoing doux sans sulfates ni silicones, puis avec un masque [3] à base d’argile par exemple. On peut devoir le faire 2 fois si l’on n’a jamais pratiqué de coloration naturelle auparavant.
Il faut choisir une bonne coloration végétale. Elle se présente normalement sous la forme d’une poudre à mélanger à de l’eau tiède pour obtenir un masque colorant. On pose le masque de 30 minutes à 2 heures selon les marques et les couleurs choisies.
Il faut bien rincer sa coloration végétale. Les reflets colorés s’obtiennent au fil du temps, ils sont encore plus beaux après 2 shampoings.
Il faut noter que les colorations végétales sont des teintures temporaires. Elles s’estomperont au fil des shampoings, car elles ne font qu’imprégner la cuticule du cheveu sans les pénétrer. Elles ne s’oxydent pas non plus. La coloration végétale de bonne qualité a tendance à s’embellir pendant les 3 ou 4 premiers shampoings, puis à s’estomper.

Et de beaux cheveux gris, ça existe ?
Oui ! Tout récemment, les stylistes et certaines stars comme Meryl Streep ont décidé de porter fièrement une chevelure argent. Certaines jeunes femmes comme Lady Gaga se sont même teint les cheveux en gris. Hélas, même si c’est la tendance, la majorité des femmes se disent que c’est tout bonnement impossible à porter. Et lorsqu’elles sont parfois sur le point de succomber à une belle coupe pour assumer leurs cheveux au naturel, c’est parfois « Monsieur » qui s’y oppose…

Pourtant, la question mérite d’être posée : êtes-vous certaines qu’avec une très belle coupe de cheveux, quelque chose de parfait pour votre visage, vous ne seriez pas belle en gris ou en blanc ?

Si vous vous posez la question, c’est déjà un pas dans la bonne direction. Sinon, pas de souci, pensez alors à ces reflets discrets que l’on peut obtenir grâce aux teintures végétales.

Prenez soin de vous !

Julien Kaibeck



sources
[1] On trouve de vraies colorations végétales chez son herboriste s’il est formé à la chose, ou plus simplement parmi la sélection opérée par l’Association Slow Cosmétique ici.
https://www.slow-cosmetique.com/cheveux/teintures-cheveux.html?utm_source=santenatureinnovation&utm_medium=email&utm_campaign=BEAUTE-AU-NATUREL

[2] On peut avoir une explication sur la technique et une vidéo avec Francine P., meilleure ouvrière de France, ici.
https://www.slow-cosmetique.com/boutique-france-in-paris/?utm_source=santenatureinnovation&utm_medium=email&utm_campaign=BEAUTE-AU-NATUREL

[3] On trouve par exemple chez France In Paris un masque détox qui allie des algues avec 3 argiles pour ôter tout résidu de produit polluant sur les cheveux. La composition est inspirante et elle est donnée ici.
https://www.slow-cosmetique.com/cheveux/cataplasme-detox-a-la-papaye.html?utm_source=santenatureinnovation&utm_medium=email&utm_campaign=BEAUTE-AU-NATUREL





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: POILS, CHEVEUX   Jeu 23 Mar 2017 - 21:54



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Un cheveu en bonne santé… mort ou vif !
Par Julien Kaibeck/30 novembre 2015


Nourrir ses cheveux est une question de vie ou de mort. Je plaisante à peine !

En réalité, nos cheveux sont déjà morts. Plus précisément, leur racine est bien vivante, mais la tige, elle, est biologiquement quasi morte. C’est lorsque le cheveu arrive en fin de cycle de vie qu’il tombe (il y a plusieurs cycles de vie).

Alors, me demanderez-vous, quel intérêt y a-t-il à nourrir un cheveu techniquement déjà à moitié mort ? Eh bien, il y a deux raisons :

Prolonger l’éclat et la souplesse de la tige qui tend naturellement à s’assécher puisqu’elle est morte
Renforcer la santé de la racine, bien vivante
Et pour cela, il n’y a pas de mystère : ce dont a besoin le cheveu, c’est de graisse. Notre cuir chevelu produit une huile naturelle, le sébum, mais celle-ci peut parfois ne pas suffire, surtout à notre époque où la pollution de l’air agresse constamment la chevelure.

Les huiles végétales sont les meilleures amies de cheveux secs, fins, frisés ou cassants : elles protègent la fibre capillaire en la gainant, tandis que leurs acides gras et leur céramide permettent de la renforcer. À ce titre, les huiles les plus indiquées sont celles au toucher non gras. Elles sont capables de se lier aux écailles des cheveux pour les lisser : la sapote, le jojoba, l’argan, l’avocat et l’huile de coco [1].

Voici quelques trucs et astuces naturels pour nourrir et fortifier vos cheveux secs et cassants :
-Un bain capillaire : massez toute la chevelure et le cuir chevelu avec 2 ou 3 cuillères à soupe d’une huile citée plus haut ou d’un mélange, laissez poser sous une serviette tiède pendant 40 minutes au moins (ou toute la nuit) et rincez avec un shampooing doux ensuite.

-Une huile avant-shampooing fortifiante : dans un bol, mélangez à la fourchette 2 à 3 cuillères à soupe d’huile de jojoba (selon l’abondance de votre chevelure), 3 gouttes d’huile essentielle d’épinette noire et 2 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang (pour une seule application sur un adulte, hors femmes enceintes). Massez la chevelure avec l’huile aromatisée et tonifiez bien le cuir chevelu en le malaxant du bout des doigts. Laissez poser l’huile sur la tête une dizaine de minutes, puis appliquez votre shampooing comme d’habitude avant de rincer soigneusement.

-Un flacon (100 ml) d’après-shampooing ne nécessitant aucun rinçage : versez dans un bol en inox 80 ml de gel d’aloe vera, 10 ml de lait de coco et 9 ml d’huile d’avocat. Mélangez jusqu’à l’obtention d’un gel crémeux, puis ajoutez 20 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang et 20 gouttes de conservateur type cosgard [2]. Versez l’ensemble dans un flacon-pompe stérilisé. Appliquer, ensuite, une ou deux noisettes sur cheveux mouillés, rincés et essorés. Lissez bien sur toute la longueur des cheveux puis laissez poser sous une serviette jusqu’à séchage.

Bonus – Le réflexe simple : un massage à l’huile de nigelle (2 cuillères à soupe) sur la tête, avant le shampooing.

Julien Kaibeck

[1] On trouve une sélection d’huiles adaptées aux cheveux secs chez plusieurs fabricants respectueux, ici.
https://www.slow-cosmetique.com/cheveux/soins-cheveux-cibles/soins-cheveux-secs.html?utm_source=santenatureinnovation&utm_medium=email&utm_campaign=BEAUTE-AU-NATUREL

[2] Le cosgard se présente sous forme liquide et sert à conserver toute préparation cosmétique qui contient de l’eau ou du lait. On en trouve une description avec les bons dosages ici
https://www.slow-cosmetique.com/cosmeto-maison/conservateurs/cosgard-30-ml.html





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: POILS, CHEVEUX   Ven 24 Mar 2017 - 20:11



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Faites la guerre aux pellicules… pas à votre cuir chevelu !
Par Julien Kaibeck/1 octobre 2015


Il y a de la vie dans notre cuir chevelu ! En trois semaines à un mois, ses cellules se sont totalement renouvelées. Mais parfois, la prolifération des cellules se manifeste par une petite pluie fine et blanche : les pellicules, le cauchemar des cols de veste…

Cet excès qui tombe sur les épaules, ce sont donc souvent les cellules qui se sont renouvelées trop vite. Pourquoi ? Plusieurs facteurs peuvent être en jeu : psoriasis, eczéma localisé, sécheresse ou séborrhée, inflammation du cuir chevelu causée par le stress et la pollution… Mais souvent, on oublie qu’un agent externe peut être responsable : une levure (ou si vous préférez, un champignon), le Malassezia.

Comme les pellicules sont le résultat d’un ensemble de facteurs, il n’est pas évident d’empêcher leur apparition. En revanche, adoptez les bons réflexes pour ne pas la favoriser !
-Évitez avant tout l’emploi de shampooings trop agressifs (bannissez les ingrédients en –eth et le mot « sulfate »)

-Évitez aussi le port de chapeaux et autres couvre-chefs qui ne laissent pas respirer le cuir chevelu…

-Et cessez de vous gratter, ça l’irrite plus encore !

Voici trois façons naturelles de soulager votre cuir chevelu pour combattre les pellicules :
-Si le cuir chevelu est trop gras, employez de la poudre de bicarbonate de soude : son caractère abrasif aide à éliminer le surplus de cellules produites, tandis que sa dimension alcaline réduit le caractère graisseux. À utiliser seule (à saupoudrer délicatement au-dessus du crâne, humide) ou mêlée à votre shampooing. Une cuillère à café suffit. On masse en douceur et on rince bien. À tester 2 ou 3 fois par semaine maximum.

-Mélangez dans une bouteille propre 1 cuillère à soupe de jus de citron, 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre bio et 1 litre d’eau minérale. Versez le tout sur le crâne après le shampoing en guise d’eau de rinçage. L’acidité de cette préparation au citron et au vinaigre contribue à la restauration du pH du cuir chevelu, redonne brillance au cheveu, assainit et apaise les démangeaisons.

-Préparez-vous une lotion à base d’arbre à thé (« tea tree », Melaleuca alternifolia). Antifongique, cette huile s’en prend au champignon permettant la prolifération des pellicules. Mêlez 6 gouttes de cette huile essentielle à 1 cuillère à soupe de gel d’aloe vera de bonne qualité. Massez sur les zones qui démangent et laissez agir une heure avant de rincer.

La rédaction





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: POILS, CHEVEUX   Ven 24 Mar 2017 - 20:16



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
News : des pesticides dans les mèches de cheveux des Parisiennes !
Par Julien Kaibeck/14 septembre 2015


Qu’elles sont belles, les Parisiennes ! Ce n’est pas un hasard si elles sont considérées comme les icônes de l’élégance dans le monde entier. Et pourtant, quand on les regarde de plus près, le tableau n’est pas si joli que ça !

Des barils de poison ambulants
Regardons leurs cheveux, par exemple. Pas vraiment l’éclat resplendissant que les fabricants de shampoing veulent nous vendre… Ils sont infestés de substances toxiques, des produits vendus dans de gros barils en métal sur lesquels sont apposés des triangles jaune et noir avec une tête de mort, et qui servent dans les champs pour tuer les mauvaises herbes ou exterminer les animaux nuisibles…

C’est une étude de l’association Générations Futures qui a permis de montrer l’effrayante présence de pesticides dans la chevelure de ces jeunes femmes [1]. L’enquête a ciblé des femmes de 18 à 44 ans, vivant et travaillant en région parisienne. Des échantillons de cheveux ont été prélevés dans les 5 premiers centimètres à partir du cuir chevelu. Un laboratoire de recherche spécialisé les a ensuite analysés.

L’association qui a commandé le sondage souhaitait mettre en évidence la présence de perturbateurs endocriniens (PE). 64 molécules suspectées d’être des PE ont ainsi été recherchées dont 54 pesticides PE. Dans une lettre récente, j’ai d’ailleurs attiré votre attention sur ces substances : Cosmétiques : la famille dont il faut se méfier à tout prix ! Vous pouvez retrouver cette lettre en cliquant ici.

Rien que leur nom fait peur !
Les résultats de l’étude sont saisissants : dans les 28 échantillons de cheveux testés, 598 résidus de PE ont été retrouvés, soit une moyenne de 21 résidus par mèche de cheveux !

Sans qu’elles aient pu s’en douter, ces femmes qui ne travaillent pourtant pas dans l’industrie chimique et encore moins dans des exploitations agricoles, se retrouvent exposées à des cocktails de molécules vraiment nocives.

Certaines de ces substances ont été retrouvées dans TOUTES les mèches de cheveux prélevées : 5 insecticides, 1 fongicide, 1 herbicide. Rien que leur nom est effrayant, d’autant que ces substances sont pour certaines… interdites en France :
-3-PBA (métabolite de pyréthrinoïdes) : les pyréthrinoïdes (ou pyréthrines de synthèse) sont des insecticides autorisés en agriculture (principalement céréales et dans les lieux de stockages des grains), au jardin (principalement sur les rosiers contre les pucerons) et en biocide (pour des usages domestiques contre les puces et autres).

-DEP (métabolite d’insecticide organophosphoré non spécifique).

-DETP (métabolite d’insecticide organophosphoré non spécifique).

-Gamma HCH (lindane) : insecticide organochloré inscrit à l’Annexe A de la convention de Stockholm. Il est interdit dans l’UE et en France depuis 2007.

-Hexachlorobenzène (HCB) : composé organique aromatique dérivant du benzène, utilisé en agriculture comme fongicide avant d’être interdit par la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants.

-PNP (métabolite de Parathion ethyl et parathion methyl) : tous deux sont des insecticides. Le parathion est connu pour faire partie de la dirty dozen ou douzaine de polluants majeurs à l’échelle mondiale, selon la Convention de Rotterdam. Le Parathion Ethyl est interdit d’usage agricole en France depuis 2001 et le Methyl depuis 2003.

-Trifluraline : herbicide interdit en agriculture depuis 2009. Il était largement utilisé sur le colza.
« Ces résultats montrent une contamination généralisée de ces femmes en âge d’avoir des enfants, ce qui nous inquiète énormément sur de possibles effets qui pourraient apparaître plus tard dans la vie des enfants de ces femmes », explique un porte-parole de l’association Générations futures.

« Toutefois des différences importantes existent entre les personnes, ce qui montre que leur environnement et/ou leur alimentation jouent un rôle important dans leur niveau d’exposition aux perturbateurs endocriniens. »
Voilà en tous cas une nouvelle raison de ne plus rajouter de cochonneries dans nos cheveux ! Ils sont déjà bien servis…





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POILS, CHEVEUX   

Revenir en haut Aller en bas
 
POILS, CHEVEUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [sondage]Les cheveux de Bill
» GB: tests ADN en cours sur des poils attribués au yéti
» Une natte de cheveux
» Télé Poils : Le guide du metal
» Quel coupe de cheveux préferer vous chez johnny ?? !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: