Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mer 12 Juil 2017 - 17:34



source http://www.reponsesbio.com/2017/07/09/traitement-naturel-verrues/
Le traitement naturel des verrues
9 juillet 2017


S’il existe une affection pour laquelle la tradition populaire propose des solutions naturelles depuis toujours, c’est bien la verrue.

Verrue qu’il ne faut certes pas confondre avec le mollusca contagiosum, petites tuméfactions molles, roses ou brunes, pouvant survenir par exemple suite à une baignade à la piscine, transmissibles par l’eau mais aussi par le linge de toilette, les vêtements…

Les types de verrues étant multiples, les traitements phyto et homéo adaptés varieront bien évidemment en fonction des situations.


Les verrues se manifestent par un épaississement de la peau, prenant une coloration plus foncée, dont la localisation, variable, se concentre bien volontiers sur la plante des pieds, orteils et mains, où elles sont particulièrement gênantes.

Fréquentes chez les enfants, elles n’épargnent pas les adultes pour autant.

Virus ou pas virus ?
On ne peut pas vraiment dire que les plaques séniles ou verrues séborrhéiques, ces petites excroissances brunâtres apparaissant après la quarantaine, soient à proprement parler des verrues.

Les verrues, les vraies, sont d’origine virale, liées à un Papovavirus.

Parmi elles on distingue :
→ la verrue vulgaire, assez saillante, siégeant sur le dos de la main ou du pied, rarement sur le visage ou la plante des pieds.

 → la verrue juvénile, plutôt aplatie, en forme de papule située surtout sur le visage, le cou, la poitrine et le dos des mains.
Elle apparaît en général en assez grand nombre.

 → la verrue filiforme, allongée, mince et cornée.
Elle aime les zones barbues, les paupières et les lèvres.

 → la verrue digitée, qui se développe sur le cuir chevelu des adultes par bouquets en forme de doigts.

 → la verrue plantaire, bien connue car elle est très douloureuse, grenue et blanchâtre.
Elle choisit généralement l’endroit du pied qui sert de point d’appui au corps, devenant atrocement gênante.

Qui plus est, enserrée dans un anneau très corné, il lui arrive de creuser en profondeur.

Pas de brutalité !
Ces excroissances sont sans danger, à condition de ne pas commettre d’imprudence.

Une verrue irritée ou blessée peut éventuellement évoluer en mélanome malin.

Deux précautions indispensables sont à observer :
→ éviter le frottement : si vous avez des verrues, veillez à ce qu’aucune d’entre elles ne soit exposée à un frottement régulier et répété (col, collant…), portez des vêtements amples, souples, lâches et surtout en textiles naturels.

 → attention à l’intervention : seul un thérapeute peut décider d’intervenir ou non sur une verrue.

Ne le faites jamais vous-même avec un instrument tranchant, les conséquences pourraient être graves.

Cependant certaines recettes naturelles ayant fait leurs preuves depuis des siècles vont pouvoir vous être utiles dans la plupart des cas…

Assurez-vous avant toute chose d’avoir une bonne hygiène corporelle et alimentaire, les verrues n’étant jamais à l’abri d’une surinfection.

Les verrues chez l’enfant
Moins contraignante pour l’enfant que la phytothérapie, dont les alcoolats peuvent s’avérer inadaptés, on optera plus volontiers pour l’homéopathie à l’aide des traitements de base suivants :
→ Chez un enfant à la peau grasse et couverte de grains de beauté, plutôt épais, à l’odeur forte, montrant des pellicules sur le cuir chevelu : Thuya.

 → Chez un enfant fort, présentant déjà de la cellulite, dont les verrues se développent par temps humide : Natrum sulfuricum.

 → Si la mer améliore les verrues, au contraire de la montagne : Medorrhinum.

 → Quand les verrues sont dures, chez un enfant peureux et frileux : Causticum.

Donnez ces remèdes en 9CH, cinq granules une fois par semaine pendant un mois ou deux.

Il faut savoir que le résultat se produit plusieurs semaines après la fin du traitement.

Les verrues de l’adulte
Le traitement classique qui convient localement est la teinture mère de Thuya, que l’on applique directement sur les verrues à raison de deux à trois gouttes matin et soir.

৩ En phytothérapie
→ La chélidoine : toxique par voie interne, elle possède un suc jaune qui, appliqué sur les verrues, fait merveille.

Coupez simplement une tige et appliquez le suc directement sur la verrue, à renouveler plusieurs fois par jour.

Remède d’ailleurs tout aussi efficace contre les cals et rugosités diverses.

 → Le pissenlit : la solution la plus facile !

Appliquez la sève de la plante fraîche directement sur la verrue, tous les jours pendant dix jours.

 → Le citron : faites macérer le zeste de deux citrons dans du vinaigre de cidre pendant dix jours, puis badigeonnez la verrue avec cette préparation quotidiennement pendant dix jours.

 → Oignon et ail : traditionnellement employés en cataplasmes, broyés et recouvrant complètement la ou les verrues.

Mais vous pouvez également les couper en fines tranches que vous laisserez toute une nuit posées sur la verrue, maintenues par un bandage.

৩ En homéopathie
Comptez un traitement minimum d’au moins six semaines, choisi en observant bien la ou les verrues pour y appliquer le remède correspondant :
→ Si les verrues sont douloureuses, cornées, dures, placées un peu partout : Antimonium crudum.

 → En cas de verrues larges, crénelées et pédiculées, si elles suintent et saignent facilement, parfois situées au bord des ongles : Causticum.

 → Pour des verrues larges, grosses et lisses, sur la figure et les mains : Dulcamara.

 → Quand les verrues sont larges, dentelées, humides, suintantes, sur le dos des mains, saignant au lavage et provoquant alors une douleur piquante : Nitricum acidum.

 → Pour les verrues brûlantes, en choux-fleurs, humides et saignant facilement : Thuya.

 → Parfois, les verrues choisissent très mal leur emplacement, et les verrues génitales ou anales sont particulièrement désagréables par les démangeaisons intenses et brûlantes qu’elles provoquent : dans ce cas prendre Sabina.

Tous ces remèdes sont à prendre en 5CH, à raison de trois granules par jour.

৩ En aromathérapie
On utilisera également des huiles essentielles d’ail et d’oignon à raison de quelques gouttes en applications directes et en petits massages locaux, six fois par jour.

৩ Les autres traitements naturels
En dehors de l’homéopathie, la phytothérapie et l’aromathérapie, de nombreuses autres méthodes existent, parmi elles les plus fréquemment utilisées étant :
→ L’acupuncture donne souvent de bons résultats, les points les plus employés se situant sur les méridiens du poumon et du gros intestin.

 → L’hypnose peut réussir par le biais de l’autosuggestion, surtout dans les cas sous-tendus par des problèmes nerveux ou psychiques.

Jean-Baptiste Loin



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Sur Le Même Sujet :
Le furoncle… peut-être plus grave qu’il n’y paraît !
http://www.reponsesbio.com/2016/01/20/le-furoncle-peut-etre-plus-grave-quil-ny-parait/

Triomphez naturellement de l’herpès !
http://www.reponsesbio.com/2012/10/17/biobulle-lherpes/
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 13 Juil 2017 - 16:27



source https://www.pure-sante.info/remede-verrues/#respond
Le meilleur remède contre les verrues
Par Gabriel Combris/11 juillet 2017/ 863 Vues


Ce n’est pas un hasard si les sorcières de dessins animés sont souvent représentées avec une grosse verrue sur le nez.

La verrue est disgracieuse, gênante, exaspérante.

Pas étonnant que les traitements conventionnels pour s’en débarrasser ne fassent pas dans le détail. Face aux verrues, les dermatologues déploient l’artillerie lourde : acide trichloroacétique, nitrate d’argent, découpage au laser, brûlage à l’azote liquide à -196°C (cryothérapie)[1].

Seulement il y a un problème : très souvent, la verrue repousse. Plus grosse et plus moche qu’elle n’était avant le traitement.

Énervant, non ?
Bien sûr… Mais même si cela peut vous surprendre, j’aimerais aussi vous proposer un autre regard sur la verrue, fait d’intérêt, de considération, et je dirais même d’une certaine forme de… respect.

Là, vous allez me demander des explications. Normal. Alors les voici.

Vive la santé naturelle !
Je me souviens d’un petit garçon qui avait une verrue très importante sur l’intérieur du pouce.

Aucun traitement ne réussit jamais à l’éliminer. Un peu par hasard, son père l’emmena alors chez un « rebouteux » de l’ouest, un magnétiseur – boulanger de profession ! – qui se contenta de toucher la verrue de l’enfant et de lui dire « ça partira dans 15 jours ».

15 jours plus tard la verrue avait complètement disparu ; elle ne réapparut jamais.

Voilà où je voulais en venir : aussi moche soit-elle, la verrue nous rappelle à quel point les mystères de la science et de la santé sont infinis, à quel point les frontières entre le corps et l’esprit, entre les remèdes traditionnels et les techniques de pointe de la médecine sont loin d’être aussi évidentes qu’on veut bien nous le dire.

Les verrues sont aussi l’une des illustrations les plus étonnantes que la santé naturelle dispose d’un catalogue immense de solutions efficaces.

Je vais vous en proposer quelques-unes, mais je vous invite bien sûr à ajouter les vôtres en commentaire de ce message.

Ces remèdes pourront vous paraître simplets par rapport au « laser à colorant pulsé ». La plupart sont en réalité bien plus puissants qu’on ne l’imagine. C’est pourquoi il est important d’appliquer les préparations sur la verrue elle-même en évitant de toucher la peau autour. Cela peut provoquer irritations, démangeaisons, brûlures, etc.

Aubergine
Découpez un petit morceau de chair fraîche de l’aubergine, fixez-le avec un sparadrap le soir avant d’aller vous coucher et… ne vous étonnez pas s’il a un peu noirci le lendemain.

Recommencez chaque soir, jusqu’à ce que la verrue se détache.

Une autre solution est de détacher le petit chapeau vert de l’aubergine et, en le tenant par la tige, de frotter la verrue pendant 1 à 2 minutes, 4 jours d’affilée.

Ail/oignon/poireau
Cataplasme d’ail: coupez de l’ail en très petits morceaux. Mettre les morceaux dans un pansement pour maintenir le cataplasme. Renouveler l’opération tous les jours jusqu’à disparition de la verrue. Attention à ne pas laisser l’ail déborder de la surface de la verrue pour ne pas risquer de vous brûler la peau.

Le cataplasme de poireau se prépare à l’avance : laissez macérer une feuille verte de poireau pendant 4 jours dans du vinaigre de cidre.Appliquez ensuite cette feuille directement sur la verrue, le soir en vous couchant, et gardez-la toute la nuit. Le lendemain matin, remettez la feuille dans le vinaigre, et ainsi de suite pendant 8 nuits.Lorsque la verrue se détache, grattez pour l’enlever, et placez sur l’endroit une feuille de chou qui aidera à cicatriser.

Cataplasme d’oignon
Coupez un oignon en deux et recouvrez-le d’un demi-verre de vinaigre. Laissez macérer 2 à 3 heures. Appliquez l’oignon sur la verrue et maintenez à l’aide d’un bandage. Gardez le cataplasme pendant la nuit, autant de nuits que nécessaire jusqu’à la disparition de la verrue.

L’aloe vera
La verrue étant un agglomérat de cellules cutanées, une bonne façon de s’en débarrasser consiste à utiliser des molécules qui décollent et éliminent la couche de kératine de la peau. On parle de molécules kératolytiques.

Ces particules n’anéantissent pas directement le papillomavirus responsable de la verrue, mais plutôt les cellules cutanées dans lesquelles il loge. Privé d’endroit où se régénérer, le virus est du même coup privé de toute chance de survie.

Le gel d’aloe vera, riche en acide salicylique, contient justement ces précieuses molécules kératolytiques. Il est très facile de se procurer du bon gel d’aloe vera dans un magasin bio, mais si vous aimez les travaux pratiques, vous pouvez aussi le fabriquer vous-même.

Il suffit de couper en deux une feuille d’aloe vera. À l’aide de ciseaux ou d’une pince, retirez les épines pour ne pas vous faire mal. Tranchez la feuille en deux dans son épaisseur et grattez l’intérieur pour récupérer toute la pulpe, transparente et gélatineuse, que vous appliquerez directement sur la verrue. Renouvelez l’opération jusqu’à l’élimination de la tumeur cutanée.

Chélidoine
Parmi ses mille identités ou surnoms, grande éclaire, herbe aux boucs, herbe de l’hirondelle, herbe de sainte Claire, etc. la chélidoine est surtout connue pour être « l’herbe aux verrues ».

Ses effets s’expliqueraient par un alcaloïde contenu dans l’herbe, la coptisine. Cette molécule a la propriété de s’opposer à la multiplication cellulaire et contribuerait donc à empêcher le virus de se répliquer.

En analysant l’action de la chélidoine sur des rats, des chercheurs sud-coréens ont démontré que la plante réduisait fortement les symptômes de la dermatite atopique (une forme d’eczéma), dont l’inflammation et les démangeaisons[2]. Des effets antiviraux de l’extrait de chélidoine sur l’herpès ont aussi été mis en évidence, ce qui corrobore l’idée traditionnelle qu’elle est efficace pour traiter les troubles de la peau[3].

François-Joseph Cazin, « l’ancêtre de l’Ecole française de phytothérapie »[4], conseille de faire infuser 15 g de feuilles sèches par litre d’eau durant 10 minutes et de boire 1 tasse de cette infusion avant chaque repas. Il est aussi possible de faire une décoction avec 10 g de racine sèche pendant 3 minutes, puis de laisser encore infuser une dizaine de minutes. On consommera 1 à 2 tasses de ce breuvage toutes les 24 heures.

Autre solution, hacher finement les racines de la plante, puis les mettre à macérer dans du vinaigre de cidre pendant 10 jours. La préparation ainsi obtenue (qui se conserve au frais) doit être appliquée 3 fois par jour sur la verrue avec un pinceau. On laisse ensuite sécher. Répéter l’opération le temps que la verrue disparaisse.

Le citron
Récupérez l’écorce d’un citron bio[5] que vous hacherez avant de la laisser macérer 2 jours dans du vinaigre blanc.

Avant d’aller vous coucher, déposez un ou deux morceaux d’écorce macérée sur la verrue jusqu’à la recouvrir complètement. Utilisez un bandage ou du sparadrap pour maintenir l’écorce en place durant toute la nuit. Au réveil, après avoir retiré le pansement, il est conseillé de laver et de sécher la verrue.

La teinture-mère de thuya
La teinture-mère de thuya s’obtient par macération de rameaux d’un arbre célèbre au Canada : le Thuya occidentalis.

Imbibez un peu de coton de teinture-mère de thuya. Appliquez le coton sur la verrue et faites vous un pansement pour maintenir le coton.

Ce traitement est particulièrement efficace en synergie avec celui du citron. Avec un pansement de citron la nuit et de thuya le jour, à recommencer quotidiennement, votre verrue a peu de chance de survivre plus de quelques jours.

La pomme de terre
Ici, les preuves scientifiques manquent, mais ce remède utilisé depuis des siècles a fait disparaître un nombre incalculable de verrues.

Il suffit de couper un petit morceau de pomme de terre crue, de la taille de la verrue. Chaque jour, on appliquera ce morceau de pomme de terre directement sur la verrue pendant quelques minutes, matin et soir.

Prenez soin de changer de morceau à chaque application. Vous pouvez également fixer le morceau de pomme de terre à l’aide d’un bandage pour l’appliquer contre la verrue pendant la nuit.

Les fluides corporels
Il existe aussi une longue tradition d’utilisation des fluides corporels pour lutter contre les verrues ; certaines personnes utilisent ainsi leur salive du matin, d’autres leur sang ou encore leur urine. Si l’acidité de l’urine et le pH de la salive peuvent agir en interaction avec la verrue, la plupart du temps ces traitements s’appliquent à la façon des rebouteux, sans qu’il y ait véritablement de démarches scientifiques derrière ces gestes.

Ce qui nous conduit à un autre remède, peut-être le plus efficace de tous…

La tête (un mental d’acier)
Certains dermatologues conseillent par exemple aux enfants de dessiner leurs verrues sur un papier avant de jeter ce dessin à la poubelle. Et devinez quoi ? Il arrive régulièrement que les verrues disparaissent peu après.

Et ce qui marche chez les enfants marche aussi chez les adultes. Certains croyants affirment ainsi avoir été guéris de verrues sur les mains après les avoir trempées dans un bénitier ou encore dans un ruisseau le jour de Pâques.

D’autres personnes disent que leur verrue a été terrassée par… une limace ! Le remède consiste simplement à appliquer une limace sur la verrue et à la laisser passer dessus avant de la redéposer dans la nature. Généralement, la verrue disparaît au bout de quelques semaines. Pourquoi ? Peut-être parce que le célèbre effet placebo est d’autant plus puissant que le (faux) remède frappe votre imagination[6].

Cela n’a rien à voir avec les verrues, mais regardez plutôt les « remèdes » que l’on trouvait dans une pharmacie officielle en 1607[7] : cervelle de passereau, tête de lézard, yeux d’écrevisse, fiente d’oie, de cigogne, de lézard etc. Plus c’est spectaculaire, plus l’effet placebo est efficace[8] !

Enfin, je publie ici les premières recettes de lecteurs…

Témoignages de lecteurs
Mireille
Je voudrais apporter mon expérience personnelle sur le traitement des verrues avec la chélidoine. Une seule application ne suffit pas, il faut être très persévérant. Quelquefois, une application quotidienne pendant plusieurs semaines… Mais ça finit toujours par être efficace.

Emeline
Au revoir les verrues ! Voici une recette avec des huiles essentielles pour faire disparaître les verrues : 30 ml d’huile végétale, 36 gouttes d’huile essentielle de tea tree, 36 gouttes d’huile essentielle de ravintsara. À appliquer matin et soir avec un coton-tige jusqu’à disparition. Pour ma fille de 6 ans qui avait 6 verrues à un pied, c’est parti en moins de 2 mois. C’est radical, c’est parfait et ça ne brûle pas.
Si vous voulez ajouter un remède naturel que je n’ai pas mentionné, je vous invite à le partager en laissant un commentaire sur le site
https://www.pure-sante.info/remede-verrues/#respond

Santé !

Gabriel Combris

Sources :
[1] Le Traitement par le froid
http://dermato-info.fr/article/Le_traitement_par_le_froid

[2] Gabsik Yang, Kyungjin Lee, Mi-Hwa Lee, So-Hyung Kim, In-Hye Ham, Ho-Young Choi, Inhibitory effects of Chelidonium majus extract on atopic dermatitis-like skin lesions in NC/Nga mice, J Ethnopharmacol, 2011 Nov 18;138(2):398-403.

[3] EMA, European Medicines Agency, Committee on Herbal Medicinal Products, Assessment report on Chelidonium majus L., herba, 2011.

[4] François-Joseph Cazin
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois-Joseph_Cazin

[5] Certains témoignages ont mis en évidence l’efficacité analogue du zeste d’orange bio pour une méthode similaire.

[6] Les merveilleux remèdes de sorcières
https://www.sante-corps-esprit.com/merveilleux-remedes-de-sorcieres/

[7] La pharmacie à travers les siècles - Antiquité, Moyen Age, Temps modernes, Emile Gilbert, 1886

[8] L’étrange histoire de Simon Bolingbroke
https://www.santenatureinnovation.com/letrange-histoire-de-simon-bolingbroke/




Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.  

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 Sujets similaires
-
» [CIRQUE DU SOLEIL] Topic unique
» Astiquer le corps d'un ukulele
» tin can pete (guitare corps en bidon jouée slide)
» corps et accesoire de guitare
» Mon rayon de soleil du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: