Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mar 31 Jan 2017 - 21:26



Quelques crèmes à faire
source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Cerise sur le gâteau : peaux sèches, peaux mixtes, peaux grasses… vous n’aurez plus besoin de vous embêter à acheter des gammes différentes, car cette crème maison convient à toutes les peaux.
Amicalement,
Julien Kaibeck

Ma crème maison en deux temps trois mouvements
Il vous faut
17ml de gel d’Aloè Vera en qualité slow esthétique
3 ml huile végétale de chanvre,
1 pincée d’amidon de maïs
et pour le parfum 10 gouttes d’huile essentielle de géranium rosa anti age et loftant.

Voir la vidéo sur le lien pour la recette complète et les contre indications des produits utilisés.



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Crème pour les mains « maison » : ma recette inratable !
Dès que les premiers froids arrivent, j’ai toujours cette sensation désagréable au niveau des mains : elles m’apparaissent plus fragiles et moins douces. Exposées au vent de l’automne, ou au froid piquant de l’hiver, elles semblent se dessécher à vue d’œil.

Je suis certain que, vous aussi, vous avez déjà ressenti cela.

C’est pour cette raison qu’en cette période une crème pour les mains est un must pour hydrater et protéger notre peau face aux agressions.

Oui mais voilà, choisir une crème hydratante pour les mains peut devenir un vrai casse-tête !

Elle doit être non grasse, parfumée mais pas trop, et surtout réparatrice en cas de callosités. Le tout si possible dans une formule sans pétrochimie ni silicones, et bien entendu sans perturbateurs endocriniens ni conservateurs agressifs car on appliquera cette crème au moins deux fois par jour…

Autant dire qu’il n’est pas évident de trouver la crème adaptée.

C’est pourquoi vous vous dites peut-être : et si je fabriquais ma crème pour les mains moi-même ?
Est-ce difficile ? À vrai dire, non !
En réalité, toute crème repose sur une émulsion d’eau et d’huile. C’est vraiment comme une mayonnaise : il faut le tour de main !

Comment prendre soin de vos mains au quotidien
Mais vous pouvez prendre de bonnes habitudes (ou faire les bons achats !) même si vous n’êtes pas encore à l’aise avec la fabrication de vos propres cosmétiques. Avant de vous livrer ma recette, voici donc quelques conseils pratiques pour bien prendre soin de vos mains :

L’huile et le savon : à chaque lavage, pensez à placer à côté du savon ou du liquide moussant un flacon d’huile vierge d’argan ou de jojoba.
Ajoutez quelques gouttes d’huile dans les mains tout en vous les savonnant.
Vous atténuerez ainsi l’effet agressif du lavage et vos mains seront ensuite toutes douces.

L’émulsion facile :si vous n’aimez pas la cosmétique maison et que vous avez peur de rater votre crème, rien ne vous empêche d’opter pour la solution facile… Choisissez un flacon en plastique de 50 ml au moins, avec bouchon pression (un bouchon dispensaire, comme sur les flacons de gel douche avec leur petit trou). Nettoyez-le bien.
Versez-y 3 cuillères à soupe de gel d’aloe vera de qualité [1], et 3 cuillères à café d’huile d’olive, d’argan ou de noyaux d’abricot.
Ajoutez encore 6 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie ou de petit grain bigarade (la feuille de l’oranger).
Fermez le flacon et agitez fortement. Vous obtiendrez un gel crémeux blanchâtre qui remplacera à merveille toute crème pour les mains.
Il vous suffira éventuellement de l’agiter un peu avant chaque application.
Très peu de produit suffira à hydrater et protéger vos mains jusqu’à 3 fois par jour.

Le shopping éclairé :vous préférez acheter une crème pour les mains prête à  l’emploi ?
Très bien. Dans ce cas il vous faudra redoubler de prudence sur sa composition.

Il faut que dans la liste des 5 premiers ingrédients vous trouviez au moins le nom latin de 2 huiles végétales nobles et protectrices comme l’argan (Argania spinosa), l’amande douce (Prunus amygdalis), le sésame (Sesamum indicum), le beurre de karité (Butyrospermum parkii)…
Si vous avez un doute, vous pouvez faire confiance à des soins mains lauréats de la Mention Slow Cosmétique [2].
Dans tous les cas, ne déboursez jamais plus de 14 euros pour une crème pour les mains, cela ne peut pas se justifier au niveau dermatologique.

Ma recette de crème pour les mains :
Si vous avez envie de vous lancer, cette recette de crème pour les mains « slow cosmétique » me paraît idéale pour débuter !

D’abord parce qu’elle est facile à réaliser, et aussi parce que vos mains sont moins délicates que votre visage : si jamais vous ratez légèrement votre texture, vos mains s’en remettront plus facilement !

Cette recette permet de réaliser une crème pour les mains légère et non grasse. Elle ne nécessite que très peu d’ingrédients et l’émulsion est presque inratable : elle utilise un émulsifiant relativement très efficace, à base d’esters d’huile d’olive. L’émulsifiant joue le rôle de l’œuf dans la mayonnaise. C’est lui qui permet de lier durablement l’eau et l’huile pour créer une crème.

Attention ! Les recettes de crème contiennent de l’eau et la crème obtenue sera donc sensible aux éventuelles bactéries.
À titre préventif, il vous faudra désinfecter tout votre matériel avant de commencer.
Pour ce faire, vaporisez un peu d’alcool sur vos ustensiles ou faites-les bouillir quelques minutes.

Crème pour les mains à l’aloe vera
Pour un flacon en plastique ou un pot en verre ou en plastique de 50 ml au moins (à récupérer) :

Dans un bain-marie ou une petite casserole, faites fondre à feu très doux :
2 petites cuillères à soupe (ou environ 20 ml) d’huile d’amande douce
1 cuillère à café de paillettes de cire émulsifiante à base d’olive appelée Olivem 1000® (cet émulsifiant se trouve sur commande dans certaines drogueries ou sur Internet).

Dans un autre récipient au bain-marie, faites chauffer et mélangez bien les liquides suivants :
3 cuillères à soupe (env. 30 ml) d’eau minérale ou d’eau florale de votre choix (rose, lavande, fleur d’oranger)
1 grosse cuillère à café de gel d’aloe vera prêt à l’emploi (le premier ingrédient doit être Aloe Vera Barbadensis Miller).
Avec un thermomètre de cuisine, mesurez la température des deux mélanges. Une fois les deux phases à 65°C, retirez du feu.

Ajoutez progressivement la phase aqueuse aux corps gras fondus tout en remuant le mélange avec un petit fouet pour faire une émulsion, comme une mayonnaise.

Ne cessez pas de mélanger jusqu’à ce que la crème épaississe.

Une fois l’émulsion prise, ajoutez pour la conservation et le parfum :
8 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie, de niaouli ou de petit grain bigarade au choix (pour la conservation, l’action réparatrice et le parfum à la fois)
À l’aide d’un entonnoir ou d’une grosse seringue, versez la crème bien lisse dans un flacon pompe en plastique ou dans un pot en verre ou en plastique de 50 ml au moins, préalablement désinfecté.
Laissez reposer au réfrigérateur pendant 12 heures.
La crème épaissira dès le lendemain.

Consommez cette crème dans les 6 à 10 semaines.

Remarque importante :
Cette crème contient 8 gouttes d’huiles essentielles pour 50 ml, ce qui garantit une conservation naturelle malgré la présence importante d’eau dans la recette. Notons que l’on peut remplacer ces 8 gouttes d’huiles essentielles par 8 gouttes du conservateur cosmétique Cosguard que l’on trouve dans les magasins spécialisés en cosmétique naturelle.
On aura alors une crème sans parfum et se conservant 8 semaines au lieu de 6.

Merci d’avoir choisi de faire la révolution dans votre salle de bains avec moi. Et, d’ici à ma prochaine lettre, prenez bien soin de vous !

Julien KAIBECK



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
100 % de toxines en moins avec ce vernis
Les femmes autour de moi consomment de plus en plus de vernis à ongles et consacrent pas mal de temps à leur manucure !
Je ne suis pas étonné : en cette période de crise, le vernis est un accessoire à la fois glamour et étonnamment bon marché [1].
Depuis quelques années, les gammes se diversifient et tous les looks sont possibles : du vernis rouge classique au doré pailleté, en passant par les nuances de l’arc-en-ciel.
Hélas, cet engouement reste aveugle : peu de femmes connaissent la composition des vernis à ongles…
Et vous, savez-vous ce qu’ils contiennent ? Et comment bien les choisir si vous tenez à votre santé ?

Le vernis : sur vos ongles ou à la poubelle ?
Encore une fois, je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’affirme haut et fort que la majorité des vernis à ongles sont toxiques et polluants !

Les vernis à ongles classiques sont critiqués de longue date pour leur formulation polémique à plus d’un titre.
Formaldéhyde, phtalates, la liste des ingrédients suspects est longue au rayon des vernis.

Le grand ennemi fut d’abord le formaldéhyde, un gaz utilisé sous forme liquide en cosmétique comme conservateur ou agent durcisseur.
C’est un fort allergène et, par ailleurs, un agent suspecté d’être cancérigène.

C’est pourquoi son dosage dans la formule d’un cosmétique est aujourd’hui strictement limité par la réglementation européenne.
Le formaldéhyde est interdit dans les aérosols, et sa concentration ne doit pas dépasser 0,2 % dans les cosmétiques.

Ouf ! Pour les produits d’hygiène buccale, la limite est de 0,1 % (nos élites européennes ne veulent sans doute pas nous empoisonner davantage).

La mauvaise nouvelle, c’est que dans les produits pour durcir les ongles sa concentration est autorisée jusqu’à 5 %.
C’est beaucoup ! Surtout quand on sait qu’un durcisseur s’applique souvent sur un ongle abîmé ou ramolli et donc plus poreux…
Vous n’aurez cependant pas d’excuse si vous décidez malgré tout d’en utiliser, car, selon la réglementation toujours,

« Tous les produits finis contenant du formaldéhyde ou des substances (…) libérant du formaldéhyde doivent reprendre obligatoirement sur l’étiquetage la mention “contient du formaldéhyde” dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 % ».
Vous voilà donc prévenues.

Je résume pour bien montrer à quel point la situation est folle !
Le formaldéhyde est un composé reconnu cancérigène, soit, mais on l’autorise à des doses infimes afin de circonscrire le risque.
Très bien.
Est-ce que quelqu’un a étudié les effets à très long terme de vernis contenant du formaldéhyde sur des ongles parfois abîmés, parfois jeunes ?
Non. Personne n’a mené ce type d’étude.
Trop cher, trop compliqué.
Mais au lieu de s’abstenir, on l’autorise en « limitant le risque » pour ménager la chèvre (les industriels de la cosmétique), et le chou (pauvres de nous).

Cette absence de connaissance précise sur les effets au long terme des composés chimiques en cosmétique est, hélas, assez récurrente, et d’autant plus inquiétante.
C’est ce dont je vous parlais déjà dans une lettre antérieure sur les perturbateurs endocriniens.

Pourtant, l’accumulation dans notre corps de substances suspectes devrait nous alerter.
Alors, pourquoi ne fait-on rien ?
Parce que vous et moi, nous continuons à consommer les mêmes produits depuis des dizaines d’années, et parce que les industriels sont les héritiers d’une tradition cosmétologique vieille de 50 ans, où la chimie est reine.
Derrière les innovations marketing ou publicitaires, les procédés, eux, restent les mêmes depuis des décennies.

Faut-il stopper le vernis ?
Je pense très honnêtement que oui. Mais comme je sais que les ongles vernis et colorés sont un facteur de plaisir et de séduction pour nous tous, je vais nuancer mon propos autant que possible…

Oui, les vernis conventionnels sont à proscrire car ils contiennent dans leur écrasante majorité des agents potentiellement toxiques, couplés à des plastifiants polluants.

Ainsi, par exemple, le dibutylphtalate qui est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien, ou le toluène réputé neurotoxique, allergisant et irritant s’il est inhalé.

Non, il ne faut pas forcément renoncer complètement à des ongles joliment décorés.
On trouve à présent de plus en plus de marques de vernis « naturels » qui proposent des produits sans toluène, sans dibutylphtalate, sans formaldéhyde et sans colophane.
On les nomme les vernis « 4-free » (« sans les 4 » polluants).
On peut citer les marques françaises BoHo et Zao qui proposent de jolis vernis écologiques et sont lauréates de la Mention Slow Cosmétique.

« Julien, je ne suis pas convaincue »…
Ah non ? Et si on passait de l’autre côté de l’Atlantique pour se faire une idée plus précise ?
En Californie et en Floride, beaucoup de femmes se font « faire les ongles » dans des salons de beauté dédiés.
On met du gel sur l’ongle, on le modèle, on le façonne, et on le vernit.
Grâce aux médias et à quelques femmes courageuses, on connaît depuis dix ans environ la situation sanitaire déplorable des nombreuses femmes qui travaillent dans les salons de manucure.
Ces femmes, souvent d’origine asiatique et aux revenus faibles, souffrent de plusieurs affections liées à l’exposition aux produits telles que l’asthme chronique, des dermatites, et même des cancers.

Toujours pas convaincue ?
Alors peut-être que la protection de l’environnement retiendra plus votre attention.
Car l’impact écologique des vernis à ongles est tout aussi déplorable. Les formules conventionnelles (toutes grandes marques comprises) contiennent en effet invariablement des solvants, des plastifiants, des agents filmogènes et des résines synthétiques issus de la chimie lourde.
Ces solvants et ces plastifiants sont les mêmes que ceux utilisés pour les laques de voiture et les peintures professionnelles – pas exactement les produits les plus écolos de notre quotidien !
Avez-vous vraiment envie d’utiliser le même genre de substances sur vos mains et de jeter ensuite des cotons imbibés de ces produits à la poubelle ?

« Comment est-ce que je fais pour avoir de belles mains, alors ? »
Faire une manucure saine et naturelle à la maison n’est pas si difficile.
Et le résultat sera même très « tendance ».
Depuis peu, le comble du chic pour les stars est d’avoir de beaux ongles « nude », c’est à dire soignés mais laissés au naturel ou presque.
Comment faire ?

Une bonne manucure passe par des étapes immuables, qui peuvent être réalisées avec des produits naturels :
1. Ramollir les cuticules avec un émollient
La première étape d’une manucure consiste à assouplir les cuticules et à nettoyer les doigts.
La cuticule est la peau épaisse qui recouvre la base de l’ongle, afin de la protéger.
Elle peut hélas très souvent sécher et se fendiller, ce qui n’est pas joli.

On remplit un petit bol d’eau tiède avec quelques copeaux de savon et on y plonge les ongles pendant 5 minutes environ.
On retire les doigts du bain émollient, on sèche, et il ne reste plus qu’à repousser les cuticules avec un bâtonnet « pied de biche » ou un repousse cuticule (vendu en parapharmacie).
Attention, il est fortement déconseillé de couper les cuticules.

Si la peau est trop fendillée ou dépasse vraiment, on peut utiliser une pince à cuticule ou une « pince à envies » pour ôter les peaux effilochées.

2. Nourrir l’ongle et les cuticules
Inutile de dépenser des fortunes pour bien nourrir ses ongles et ses cuticules.
Il faut par contre le faire le plus souvent possible, et a fortiori en hiver.
Trois huiles font des merveilles pour cela : olive, argan ou ricin (Ricinus communis).
Cette dernière est en outre réputée renforcer l’ongle et stimuler sa pousse.
On peut masser une goutte sur chaque ongle tous les soirs, et de temps à autre baigner ses ongles dans un petit bol d’huile mêlée au jus d’un quart de citron pour un soin réparateur plus intensif.

3. Limer et polir les ongles
Idéalement, on lime les ongles de l’extérieur vers la pointe, dans un seul sens plutôt qu’en va-et-vient (qui peut abîmer l’ongle ou favoriser son dédoublement). La lime émeri (en carton biface) est idéale car elle est abrasive d’un côté pour limer, et plus douce de l’autre pour éliminer les filaments d’ongle qui se présentent en dessous du bord libre après le limage.
Une bonne lime en verre est plus efficace encore, mais bien plus chère.

Pour un bord libre blanc et propre, on peut passer un cure-dent trempé dans le jus de citron.

Vient alors le moment de polir l’ongle si l’on souhaite lui donner un aspect lisse et brillant.
On passe les 2 ou 3 faces de son polissoir successivement, dans des mouvements réguliers.
Un polissage régulier peut rivaliser avec une pose vernis, car le rendu est certes naturel mais très glamour.
Les polissoirs se trouvent en parapharmacie et dans certains magasins spécialisés.
Ils ressemblent à des limes mais sont en fait dotés de 3 faces au minimum : une face abrasive pour dégager la plaque de l’ongle des impuretés, une face qui ponce en douceur l’ongle, et une face en cuir ou en plastique lisse qui fait briller.

4. Vernir et démaquiller les ongles
On l’aura compris, on limite le recours aux vernis et on évite à tout prix les produits conventionnels.

On fait confiance aux marques « 4-free » qui ne contiennent pas de substances dangereuses pour la santé (tapez BoHo slow cosmétique, ou Zao slow cosmétique sur Internet).
Pour le dissolvant, on tente d’avoir recours à un produit bio (la plupart des boutiques bio en proposent au moins un).

J’espère que vous trépignez d’impatience à l’idée de libérer vos ongles du joug des vernis chimiques !
La manucure maison ne prend que 20 minutes environ et peut être un vrai moment de plaisir pour soi. Testez-la !

D’ici ma prochaine lettre, je vous fais mes amitiés et m’en vais polir mes ongles…

Julien KAIBECK





Dernière édition par Libellule le Mar 23 Mai 2017 - 19:23, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mar 31 Jan 2017 - 21:26



source http://www.lessentieldejulien.com/2011/07/la-cosmeto-beurk-les-huiles-minerales/
Publié le 27/07/2011 dans les catégories : Savoir mieux consommer
La cosméto BEURK : les huiles minérales


Les cosmétiques conventionnels contiennent des dérivés de pétrochimie… “Dallaaas, ton univers impitoyaaableu…”

Saviez-vous que nos chères crèmes de soin contiennent des dérivés de pétrole ? Même si elles ne constituent pas un danger réel pour la peau, les crèmes qui en contiennent doivent être consommées pour ce qu’elles sont : des films chimiques à appliquer sur la peau…

Huiles minérales ? Késako ?
Les huiles minérales sont des corps gras inertes issus de minéraux. Ces huiles sont initialement obtenues par distillation de la houille, du pétrole ou de certains schistes. Elles servent énormément dans l’industrie comme lubrifiants mécaniques ou huiles de moteurs. Elles peuvent être aussi isolées à partir des déchets du processus de raffinage dans l’industrie pétrochimique. Oui, vous lisez bien, ce sont ces mêmes corps gras que vous retrouvez dans les cosmétiques conventionnels !

Pour la formulation cosmétique, on traite bien entendu ces corps gras afin de les rendre stables, incolores, inodores et « propres » à la consommation. Les ingrédients ainsi obtenus sont bien connus des cosmétologues. Pensons à la fameuse paraffine (« paraffinum liquidum » ou « petrolatum ») qu’on retrouve dans les crèmes les plus vendues sur le marché (NIVEA, L’Oréal et consorts…)

Bien ou pas bien ?
Les avantages de tels ingrédients pour le fabricant sont nombreux : prix très bas, stabilité dans les formules, innocuité pour la peau… Ils ont en outre un pouvoir « occlusif », ce qui leur permet de former un léger film sur la peau et de limiter la perte naturelle en eau. Ils sont donc de bons hydratants par voie indirecte.

Hélas, ces ingrédients comptent aussi beaucoup de désavantages…  Ils sont issus de la pétrochimie et leur bilan écologique  est désastreux.  Se retrouvant dans l’environnement une fois rincés (on les trouve dans les gels douches !), ils sont polluants. Enfin, ils n’apportent aucun élément nutritif à la peau et se contentent de s’y déposer sans interagir avec elle.

NIVEA : une bonne vieille crème, mais c’est full petrolatum.

Comment les reconnaître dans mes produits ?
Il faut lire la liste des ingrédients (liste INCI) sur les emballages. Vous ne savez-pas ? Voyez ma vidéo sur les ingrédients cosmétiques.
http://www.lessentieldejulien.com/2011/05/ingredients-cosmetiques-naturels-ou-pas/

<<<< Vous souhaitez éviter ce genre de produits? Dans le doute, achetez sur https://www.slow-cosmetique.com/ >>>>

Les noms les plus courants des huiles minérales sont : paraffinum liquidum, petrolatum, cera microscristallina, mineral oil…
Amusez-vous à vous faire peur en les retrouvant dans la liste INCI de vos produits à la maison !
http://www.lessentieldejulien.com/2011/11/et-toi-tu-lis-la-liste-inci-de-tes-produits-de-beaute/






Dernière édition par Libellule le Ven 14 Avr 2017 - 0:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mar 31 Jan 2017 - 21:26



 source http://amelioretasante.com/rides-visage-apprenez-a-faire-pommades-maison/
Des rides sur le visage ? Apprenez à faire des pommades maison
Lorsqu'on se soigne avec des ingrédients naturels, mieux vaut en préparer en petites quantités car ils ne se conservent pas très longtemps.
Les rides sont de petits plis qui se forment sur notre peau, généralement à cause de l’âge.

Avec le passage du temps et l’action de certains facteurs internes et externes, les couches les plus profondes de la peau sont altérées et meurent, et ces sillons apparaissent sur notre visage.

Les facteurs externes qui détériorent la peau sont divers et peuvent aller de l’exposition prolongée au soleil ou au vent, à l’usage inadapté de maquillage, aux rayons UV ou autres radiations jusqu’à la consommation de tabac et d’alcool.

D’autre part, les facteurs internes qui affectent notre peau sont la mauvaise digestion, la mauvaise alimentation, l’insomnie et la production de radicaux libres (poubelles cellulaires) qui doivent être neutralisés et éliminés.

Une production massive de radicaux libres détruit nos cellules et favorise l’apparition de rides de la même manière que dans le cas d’une exposition solaire prolongée.

Evidemment, la meilleure prévention est d’éviter toutes ces pratiques. C’est pour cela que nous devons faire attention à ne pas trop nous exposer au soleil, et à ne pas utiliser trop de maquillage.

Voir aussi : 4 traitements naturels pour prévenir l’apparition de rides dans le cou et sur les mains

4 pommades anti-rides naturelles
Une fois que les rides apparaissent sur notre visage, nous ne pouvons plus les effacer, mais il est possible de retarder leur apparition si l’on applique des remèdes et que nous prenons soin de notre peau de manière assidue.

Pour ce faire, il existe de nombreux produits et des formules naturelles qui peuvent nous aider à garder une peau élastique et saine.

Aujourd’hui, nous allons vous donner 4 recettes pour que vous élaboriez vous-même des pommades anti-rides chez vous chaque semaine.

La pommade anti-rides à la mauve et au beurre
Ingrédients
75 grammes de feuilles fraîches de mauve hachées en petits morceaux.
100 grammes de beurre (encore mieux s’il est salé).

Préparation
Mettez dans un récipient les feuilles de mauve hachés avec un peu d’eau. Il doit y avoir suffisamment d’eau pour que les feuilles puissent cuire. Grâce à elles, vous pourrez protéger et hydrater votre peau.

Dans un récipient à part, faites chauffer le beurre au bain Marie, pour qu’il fonde. Une fois qu’il est liquide, ajoutez les feuilles de mauve cuites et remuez bien.

Ensuite, retirez ce mélange du feu et versez-le dans un récipient assez large. Laissez-le tiédir et mettez-le dans le réfrigérateur pour qu’il refroidisse.

Utilisation
Le traitement suppose d’appliquer cette pommade avec un doux massage sur les rides de notre peau, d’une à deux fois par jour. Laissez agir pendant 30 minutes et retirez le mélange à l’eau tiède.

La pommade anti-rides à l’essence de citron et au beurre
Ingrédients
200 grammes de beurre
40 gouttes d’essence de citron

Préparation
Pour élaborer cette pommade, vous devons mettre la quantité indiquée de beurre dans un récipient et le faire chauffer au bain Marie pour qu’il ne perde pas ses propriétés. Une fois qu’il est bien dilué, retirez-le et attendez qu’il refroidisse un peu.
Pendant qu’il refroidit, ajoutez les gouttes d’essence de citron et remuez bien. Fermez le récipient et conservez-le dans le réfrigérateur jusqu’à ce que vous l’utilisiez.

Utilisation
Il faut appliquer la pommade en faisant un massage doux sur les parties affectées, puis rincer à l’eau tiède, 20 ou 25 minutes après l’application. Répétez l’opération deux fois par jour, le matin et le soir.

Le pommade anti-rides à l’oignon, au miel et à la cire vierge
Ingrédients
30 grammes de jus d’oignon (trois cuillerées)
25 grammes de miel (une cuillerée)
30 grammes de cire vierge jaune (on peut en utiliser de la blanche mais la jaune est meilleure)
Préparation
Extrayez le jus de l’oignon à l’aide de votre mixeur ou en écrasant le légume. Ensuite, faites fondre la cire au bain Marie dans un récipient à feu moyen.

Une fois que vous avez la cire fondue, ajoutez le jus d’oignon et le miel. Remuez bien et laissez refroidir avant de commencer à l’utiliser.

Utilisation
Le traitement consiste à appliquer la pommade sur notre peau, une fois par jour (de préférence le matin).

La pommade anti-rides à la grenade et au beurre
Ingrédients
20 grammes de jus de grenade (deux cuillerées)
30 grammes de beurre
Préparation
Faites fondre le beurre au bain Marie à feu très lent. Une fois qu’il est fondu, laissez refroidir un peu avant d’ajouter le jus de grenade. Ensuite, remuez bien et laissez refroidir.

Au fur et à mesure que vous remuez, vous allez remarquer que la pommade va prendre corps et que le jus et le beurre vont s’homogénéiser. Ensuite, fermez le récipient et laissez-le refroidir dans le réfrigérateur.

Utilisation
Le traitement consiste à appliquer cette pommade sur nos rides 1 ou 2 fois par jour, le matin et le soir. Si vous ne faites qu’une seule application, optez pour le matin car le soir, la peau respire mieux.

Il ne faut pas appliquer la pommade pendant plus de 10 ou 15 minutes. Une fois que le temps est écoulé, retirez-la à l’eau tiède.

Faites toujours attention à ne pas appliquer de pommade dans les yeux. Vous êtes prêt pour utiliser ces pommades et jouir d’une belle peau !



Voir ici pour des recettes de masques
 http://amelioretasante.com/des-masques-pour-eliminer-les-taches-sur-le-visage/



source http://madametruc.blogspot.fr/2012/08/deodorant-naturel.html
Crème de nuit
Si, plutôt que de dépenser des fortunes en parfumerie, vous préférez opter pour une crème de nuit tout à la fois efficace, économique et saine, cette recette vous comblera !
Dans un grand bol, mélangez intimement 1/4 de verre de vinaigre, 1/2 verre d'huile d'olive vierge extra et 1/4 de verre d'eau distillée.
Transvasez cette préparation dans un petit flacon qui ferme hermétiquement et, chaque soir, juste avant d’aller dormir, appliquez en massant "votre crème de nuit maison" sur le visage.





Dernière édition par Libellule le Sam 25 Mar 2017 - 23:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mar 31 Jan 2017 - 21:29



Sur ce site vous trouverez des conseils et des recettes pour faire vos produits
http://www.toutfairesoimeme.com/

http://www.toutfairesoimeme.com/sujet/1-cosmetiques

http://www.toutfairesoimeme.com/sujet/cosmetiques/cremes

et bien d'autres dossiers.





Dernière édition par Libellule le Lun 8 Mai 2017 - 18:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mar 31 Jan 2017 - 21:29



Site que j'aime bien
https://www.slow-cosmetique.com/boutique-les-simples-et-divines/

https://www.slow-cosmetique.com/qui_sommes_nous

et produits que j'apprécie
https://www.slow-cosmetique.com/solrsearch/result/?q=A+la+source+de+l%27immortelle+Corse

source https://www.slow-cosmetique.com/le-mag/immortelle-corse/?utm_source=slow-cosmetique.com&utm_medium=email&utm_content=clients&utm_campaign=TRESORS-DE-CORSE-20160805
Isabelle Buiret cultive et distille l'immortelle Corse. Elle a créé la marque slow "Simples et Divines". Découvrons son travail !  

Le mouvement Slow Cosmétique a réalisé une vidéo qui présente le travail des Simples et Divines, entreprise familiale qui cultive et récolte l'immortelle Corse et d'autres plantes aromatiques du Maquis. Une très belle gamme de cosmétiques bio et de soins d'aromathérapie Corses !

Une culture familiale de l'immortelle Corse
Nous vous présentons une famille qui connaît bien l'immortelle Corse... La marque «Les Simples et Divines» créée par Isabelle Buiret a reçu la Mention Slow Cosmétique en 2014 pour la qualité de ses produits et pour l’engagement écologique de la marque. Elle ne fait pas que de l'immortelle Corse.

Isabelle est productrice d’huiles essentielles à Palavesa, tout près de Porto Vecchio. Avec sa famille, elle est très attachée à son terroir Corse. Sa marque «Les Simples et Divines» propose des savons à froid et des soins cosmétiques et d’aromathérapie qui donnent du sens et de la valeur aux plantes locales.

Isabelle a ses propres champs d'Immortelle en bio ! Saviez-vous qu'en Corse  l'immortelle - ou hélichryse italienne - est à la fois récoltée en cueillette sauvage et cultivée en champs ? Ceci permet de répondre à une demande forte tout en gardant une qualité exemplaire.

Isabelle cultive son immortelle en bio sur ses terres, et elle fait tout à la main avec un gros travail mécanique et sans produits chimiques !

Elle récolte aussi le romarin à verbénone, la carotte sauvage, le myrte vert... Ce sont là des plantes aromatiques qui sont au coeur de son activité, tant en cueillette sauvage qu’en culture bio.

Les atouts beauté des plantes Corses
L'immortelle Corse est "helichrysum italicum", origine Corse. On l'appelle donc aussi l'hélichryse italienne ou Corse. Cette fleur rare et précieuse est récoltée par Isabelle puis distillée pour produire une huile essentielle très efficace pour la beauté des peaux matures et pour les problèmes cutanés et circulatoires à la fois. Certaines grandes marques comme l'Occitane ont utilisé l'immortelle comme actif anti-âge tellement son action sur les rides et le vieillissement est impressionnante, mais dans des formules décevantes. La Slow Cosmétique pense qu'il faut donner à l'essence d'immortelle une belle formule, noble et naturelle. C'est ce que font "Les Simples et Divines" ou "Realia" en Corse.
L'immortelle Corse est aussi l'alliée des jambes lourdes (cliquez pour relire notre article conseils). On retrouve aussi l'hélichryse de Corse sous forme d'hydrolat et dans les savons à froid de la marque

Moins connu, mais non moins remarquable : le Lentisque pistachier! Un arbuste qui pousse dans les maquis corses et avec lequel Isabelle fabrique un hydrolat idéal pour les peaux acnéiques et les soucis de circulation. L'huile essentielle de lentisque pistachier est décrite dans les ouvrages d'aromatologues capable de relancer la circulation des jambes, et d'atténuer les varices ! Isabelle est tellement fan de cet hydrolat qu'elle le conseille en spray pour les jambes en été, mais aussi à raison d'une cuillere à soupe dans un peu d'eau pour une boisson tonique et jambes légères.

N'oublions pas le myrte vert, qu'Isabelle distille pour obtenir une huile essentielle aux propriétés non seulement respiratoires, mais aussi astringentes et revitalisantes pour les peaux matures. C'est un fameux antioxydant. Les Simples et Divines proposent d'ailleurs autour du myrte toute une gamme : un savon surgras, un hydrolat et une huile de soin au Myrte !





Dernière édition par Libellule le Lun 8 Mai 2017 - 21:54, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CIRQUE DU SOLEIL] Topic unique
» Astiquer le corps d'un ukulele
» tin can pete (guitare corps en bidon jouée slide)
» corps et accesoire de guitare
» Mon rayon de soleil du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: