Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 25 Mai 2017 - 19:07



source https://www.pure-sante.info/eczema-lhuile-fabuleuse-magicien/#comment
Eczéma : l’huile fabuleuse du « magicien »
Par Gabriel Combris/25 mai 2017


Lawrence Durell est un écrivain britannique mort en 1990 et passé à la postérité pour des récits de voyage, des nouvelles et des romans où la critique la plus sérieuse loue « sensibilité, drôlerie et poésie » [1].

Bien.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui chez Lawrence Durell est la façon dont il guérit son…eczéma.

Comme il le précise lui-même, c’était un eczéma « humiliant », aggravé par une consommation excessive de vin et d’alcools.

Il avait pour s’en débarrasser consulté d’éminents dermatologues à Genève, Paris, Londres.

Tous lui donnèrent de la cortisone, comme c’est d’usage contre l’eczéma, mais sans effet durable. Et la vie continua, avec les affreuses plaques rouges et les terribles démangeaisons.

« Je me sentais comme un vieux chien avec la gale » disait Durell à propos de son eczéma…

Installé dans le midi de la France, il fit un jour sur le marché de Sommières, d’un vendeur de plantes, l’herboriste autodidacte Ludo Chardenonui avait ce jour-là sur son étal un flacon d’huile portant la mention « Eczéma ».

L’écrivain l’acheta sans espérer quoi que ce soit. Mais quinze jours plus tard, il était guéri [2]!

Et par la suite, lorsqu’une poussée revenait, il lui suffisait d’appliquer un peu d’huile de l’herboriste pour que l’inflammation cesse.

Epaté par sa guérison, il consacra même un article dans l’International Herald Tribune, un des principaux journaux américains, à Ludo Chardenon, baptisé pour l’occasion « Le Magicien des plantes », ce qui assura à notre herboriste une renommée mondiale.

Désormais, des centaines de touristes venus du monde entier allaient débarquer en Provence, espérant trouver sur l’étal de Ludo le remède à leur mal.

La question bien sûr est : qu’y avait-il dans cette préparation ?

L’huile qui guérit son eczéma
Bienheureux êtes-vous, chers abonnés à la newsletter gratuite PureSanté, car figurez-vous que j’ai retrouvé la recette précise (et ce n’était pas une mince affaire) !

La voici donc:
Il vous faudra vous procurer des fleurs de lavande et de l’huile d’olive vierge (1repression à froid), puis :
Emplir aux ¾de fleurs de lavande un bocal de verre. Compléter avec l’huile d’olive jusqu’à ce que le bocal soit presque plein.

Ensuite mettre le bocal à chauffer au bain-marie pendant deux heures à petit feu. Laisser refroidir dans le bain, transvaser et filtrer.

Mettre en bouteille ou en petits flacons, et conserver à l’obscurité. régulièrement un peu d’huile jaune sur les parties du corps atteintes d’eczéma.

Et notre « magicien des plantes » propose également une autre technique, un peu plus sophistiquée, avec :
Bardane (racines) 10g

Fumeterre (plantes coupées) 10g

Houblon (cônes) 20g

Lavande (fleurs) 10g

Pensée sauvage (plantes coupées) 5g

Salsepareille (racines) 20g

Dans ½litre d’eau, mettre 3pincées de 3doigts de ces plantes mélangées. Faire bouillir pendant 4minutes, puis laisser infuser pendant 15minutes et passer. Boire 2tasses par jour, 20jours par mois et pendant 3mois, de cette préparation chaude ou froide, sucrée ou non [3].

Voilà ce qui a guéri l’écrivain britannique Lawrence Durell.

Cela marchera-t-il pour une autre personne ?
Je ne me permettrai évidemment pas de l’affirmer. Mais qu’en coûte-t-il d’essayer ? Un peu d’investissement, un peu d’application.

Et surtout, ce qui me paraît le plus fondamental, la volonté de reprendre le contrôle sur l’acte de soin, de ne plus être qu’un« patient passif » qui avale tout ce qu’on lui donne sans réagir.

Mystérieux eczéma
Et si les remèdes de Ludo Chardenon ne fonctionnent pas pour vous, alors il faudra persévérer et essayer de comprendre ce qui s’est passé pour que l’eczéma fasse son apparition (souvent brutale) dans votre vie.

Il faut dire qu’il s’agit là de l’une de ces maladies paradoxales : elle est à la fois relativement banale mais aussi une pathologie devant laquelle la médecine est notoirement démunie, tant pour expliquer ses causes que pour proposer des traitements efficaces.

Aujourd’hui, la science suggère que l’eczéma a des origines complexes, avec une carence en protéines comme la filaggrine, qui perturbe la formation de la peau.

Mais lorsqu’on creuse, on trouve « un peu de tout », pour essayer d’expliquer l’eczéma :

« L’existence de prédispositions génétiques, les conditions environnementales, les processus inflammatoires qui se déroulent dans la peau sont autant de facteurs qui jouent un rôle »

« On sait qu’un déficit, un déséquilibre ou un dysfonctionnement des substances (p ex. des protéines ou des lipides) responsables de la constitution de la couche cutanée superficielle perturbent sa fonction barrière. Ce défaut renforce l’évaporation cutanée et la peau devient très sèche. La peau devient par ailleurs plus perméable aux allergènes et à d’autres substances présentes dans l’environnement, qui sont alors susceptibles de déclencher des réactions inflammatoires. »

«  côté des modifications de la structure de la peau, le climat/le temps, le stress psychique, les irritations chimiques (pex. produits pour la douche ou la lessive) peuvent également influencer l’état de la peau. »

« Les facteurs déclencheurs varient d’une personne à l’autre et peuvent également varier pendant la vie. Souvent, plusieurs facteurs entrent en jeu en même temps, c’est pourquoi déterminer le ou les facteurs déclencheurs est souvent difficile. [4]

Ce qui revient à dire que l’eczéma demeure largement mystérieux. Pourquoi qu’à certains endroits du corps, et pas partout Pourquoi apparaît-il soudain pour disparaître aussi vite?

Ces questions aujourd’hui restent largement débattuesais on peut retenir quelques pistes de traitement possibles, et j’évoquerai ici celles publiées dans un numéro des Dossiers de Santé et Nutrition consacré au sujet [5] :

Hydrater la peau
L’eczéma est caractérisé par des défauts dans la fonction barrière de l’épiderme, et une altération de sa capacité à retenir l’eau.
D’où l’importance de bien hydrater la peau avec des crèmes hydratantes ou émollientes (qui ramollissent la peau)
Dans un essai contrôlé randomisé réalisé aux Etats-Unis [6], mené sur 124 nouveau-nés, certains ont reçu un traitement émollient sur tout le corps à partir l’âge de 3 semaines, d’autres n’ont rien reçu.
Le fait d’appliquer une crème émolliente sur le corps diminue de 50 % le risque de développer de l’eczéma à l’âge de 6 mois.

Huile de coco et eczéma
Des chercheurs ont comparé les effets d’huile de coco vierge et d’huile minérale sur 117patients atteints d’éczéma (léger à modéré).
Les symptômes ont diminué de 68% dans le groupe qui utilisait de l’huile de coco et de 38% dans le groupe «huile minérale».

Eczéma et probiotiques
Les probiotiques (lactobacilles, bifidobactéries…) sont des bactéries vivantes réputées pour améliorer le fonctionnement du système immunitaire, et pourraient ainsi avoir un rôle protecteur dans la prévention de l’eczéma [7].

Une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés a en effet conclu à l’efficacité des probiotiques dans le traitement de la l’eczéma chez les enfants âgés de plus de 1 an et les adultes [8].

Les enfants qui ont pris des probiotiques avant l’âge de 2 ans voient les effets bénéfiques se maintenir encore 2 ans après [9] : une modification de la flore bactérienne intestinale pendant la petite enfance peut donc perdurer, ce qui représente un espoir important pour le traitement de l’eczéma.

Eczéma et vitamine D
Un déficit en vitamine D a été associé à des symptômes de l’eczéma plus sévères.

Des études montrent que les enfants qui vivent dans des pays ensoleillés (ce qui favorise la production de vitamineD) souffrent moins d’allergies et d’eczéma.

des hypothèses permettant d’expliquer ce lien est le rôle majeur de la vitamineD dans le fonctionnement du système immunitaire.

En France, on conseille de s’exposer au soleil de la mi-journée 10 à 20 minutes par jour à la belle saison, bras et jambes nus (et si possible torse nu également), sans aller jusqu’à la rougeur.

En hiver, la prise de compléments est indispensable.

Dans un essai clinique mené sur 60 patients [10], ceux qui ont reçu une supplémentation en vitamine D (1600 UI de cholécalciferol) ont vu une nette amélioration de leurs symptômes.

Un complément de vitamine E (d-alpha tocophérol) ajouté à celui de vitamine D améliore encore plus les symptômes de la dermatite atopique [11]

Huiles d’onagre et de bourrache
Ces huiles sont généralement préconisées parce qu’elles renferment de l’acide gamma-linolénique, un acide gras de la famille oméga-6, mais qui, contrairement à la plupart des membres de cette famille, a des propriétés anti-inflammatoires.L’acide gamma-linolénique est également réputé pour son effet bénéfique sur la peau, même s’il faut reconnaître que les études sur l’efficacité de ces huiles ont donné des résultats contradictoires [12]

Eczéma et régime alimentaire
Dans une étude parue en 2006 dans l’European Journal of Dermatology [13], les chercheurs ont remarqué que l’intolérance au gluten (avec ou sans maladie cœliaque) pouvait être la cause d’un certain nombre de maladies de la peau allant du psoriasis à l’eczéma.

D’autre observations récentes laissent penser que l’eczéma pourrait être contrôlé en améliorant l’imperméabilité de l’intestin, ce qui passe généralement par un régime sans gluten ni laitages.

Des chercheurs ont mis en avant que la prévalence de l’eczéma est 3 fois plus importante chez les personnes qui souffrent de maladie cœliaque (maladie chronique de l’intestin déclenchée par la consommation de gluten) et 2 fois plus importante dans les familles de patients souffrant de maladie cœliaque.

Autre point intéressant, les résultats de l’étude ISAAC (International Study of Asthma and Allergies in Childhood) montrent que manger 3 fois par semaine ou plus au fast-food augmente le risque d’eczéma ou en aggrave les symptômes [14].

Si vous avez de l’eczéma, ou vous avez réussi à vous en débarrasser, n’hésitez pas à partager vos remèdes avec les lecteurs de PureSanté. Sur ce sujet (comme sur d’autres), la médecine aurait grand besoin de demander l’aide de ses patients !

Quant à Ludo Chardenon, son Paradis des Plantes (le nom de son étal) et Lawrence Durell, ils ne sont plus sur cette terre. Mais des années plus tard, ce qu’ils ont semé est en train de pousser, j’aurai l’ de vous en reparler. Plutôt encourageant, non ?

Santé !

Sources :

[2] L'homme des simples
Portrait de l'herboriste cévenol Ludo CHARDENON. Autodidacte, sa passion pour les plantes est née très tôt. Tandis qu'il nous parle de son métier hérite de la tradition (familiale et villageoise), des particularités des plantes ou des gens qui ont pu profiter de sa science comme l'écrivain Lawrence DURRELL interviewé ici, la caméra nous le montre a l'oeuvre, dans la préparation ou la cueillette des plantes
http://www.ina.fr/video/RBC89000074

[3] Ludo Chardenon, Mémoires et Recettes, Actes Sud.

[4] http://www.aha.ch/centre-allergie-suisse/info-allergies/eczemas-reactions-cutanees/eczema-dermatite-atopique/?oid=1579&lang=fr

[5] Thierry Souccar, Les Dossiers de Santé Nutrition n°38, Novembre 2014, Barrer la route à l’eczéma.

[6] Simpson EL, Chalmers JR, Hanifin JM, Thomas KS, Cork MJ, McLean WH, Brown SJ, Chen Z, Chen Y, Williams HC. Emollient enhancement of the skin barrier from birth offers effective atopic dermatitis prevention. J Allergy Clin Immunol. 2014 Oct;134(4):818-23. doi: 10.1016/j.jaci.2014.08.005.

[7] Panduru M, Panduru NM, SÄlÄvÄstru CM, Tiplica GS. Probiotics and primary prevention of atopic dermatitis: a meta-analysis of randomized controlled studies. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2014 Apr 4. doi: 10.1111/jdv.12496. [Epub ahead of print]

[8] Kim SO, Ah YM, Yu YM, Choi KH, Shin WG, Lee JY. Effects of probiotics for the treatment of atopic dermatitis: a meta-analysis of randomized controlled trials. HYPERLINK "http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24954372" Ann Allergy Asthma Immunol. 2014 Aug;113(2):217-26. doi: 10.1016/j.anai.2014.05.021. Epub 2014 Jun 20.

[9] K. Wickens, P. Black, T. V. Stanley, E. Mitchell, C. Barthow, P. Fitzharris, G. Purdie, J. Crane. A protective effect of Lactobacillus rhamnosus HN001 against eczema in the first 2 years of life persists to age 4 years. Clinical & Experimental Allergy, 2012 (42) 1071–1079.

[10] Amestejani M[Author]  

[11] Javanbakht MH, Keshavarz SA, Djalali M, Siassi F, Eshraghian MR, Firooz A, Seirafi H, Ehsani AH, Chamari M, Mirshafiey A. Randomized controlled trial using vitamins E and D supplementation in atopic dermatitis. J Dermatolog Treat. 2011 Jun;22(3):144-50. doi: 10.3109/09546630903578566. Epub 2010 Jul 24.

[12] Bamford JTM, Ray S, Musekiwa A, van Gool C, Humphreys R, Ernst E. Oral evening primrose oil and borage oil for eczema. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 4. Art. No.: CD004416. DOI: 10.1002/14651858.CD004416.pub2

[13] Humbert P[Author]

[14] Ellwood P[Author]



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 25 Mai 2017 - 20:39



source http://www.bioacademie.com/corps/deodorant-naturel-aux-senteurs-fleuries-96.html
Déodorant naturel aux senteurs fleuries
Marre des déodorants issus des grandes surfaces qui contiennent bon nombre de cochonneries (aluminium, alcool, paraben, ...)? Des solutions naturelles existent.


La transpiration est nécessaire pour l'évacuation des toxines mais aussi pour la régulation de la température du corps.
En principe, la sueur en elle-même ne sent pas. Elle est composée principalement d'eau et de minéraux qui sont inodores.

Lorsque la sueur est sécrétée, des bactéries présentent naturellement sur la peau s'en nourrissent et produisent des composés chimiques, responsables des mauvaises odeurs.

Le principe d'un bon déodorant est donc de supprimer les bactéries mais non d'éviter le processus de transpiration.

Ce déodorant naturel à faire soi-même est astringent, purifiant et anti mauvaises odeurs aux senteurs à la fois douces et fleuries.
Ingrédients
50 ml d'eau florale d'Hamamélis (astringente, purifiante, calmante)
20 gouttes d'huile essentielle de Palmarosa (antibactérienne, antifongique, régénératrice, cicatrisante, astringente, hydratante)
10 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse (conservateur naturel et antibactérien)

Dans un flacon spray, versez l'eau florale ainsi que les gouttes d'huile essentielle de Palmarosa et d'extrait de pépins de pamplemousse.
Agitez avant chaque utilisation.

Autre astuce
Mettre une goutte d'huile essentielle de Palmarosa pure sous chaque aisselle (propre).

Précaution d'emploi:
Sans avis médical, l'utilisation d'huile essentielle est déconseillée aux femmes enceintes, qui allaitent, aux enfants en bas âge ainsi qu'aux personnes ayant la peau sensible



source http://www.bioacademie.com/visage/demaquillant-hydratant-a-faire-soi-meme-91.html
Démaquillant hydratant
Démaquillant naturel à faire soi-même et qui s'applique à tous types de peau.


Composé d'huile d'amande douce, qui possède de grandes propriétés hydratantes, et d'eau florale de bleuet, réputée quant à elle pour ses propriétés apaisantes, ce démaquillant viendra à bout du maquillage traditionnel et waterproof tout en offrant un soin à la peau du visage.

Grâce à ce soin naturel, plus besoin d'investir dans des démaquillants onéreux !

Ingrédients
30 cl d'huile d'amande douce BIO
20 cl d'eau de bleuet BIO

Remuez le flacon à chaque utilisation afin que le démaquillant soit correctement mélangé.



source http://www.bioacademie.com/visage/peux-mixtes/huile-hydratante-regenerante-90.html
Huile hydratante pour le visage
Ce soin à base d'huile végétale de jojoba et de bourrache, agrémenté de quelques gouttes d'huiles essentielles de lavande vraie, d'immortelle et de tea tree peut se révéler particulièrement efficace sur de nombreux types de peau : sensibles, mixtes, matures, normales ou acnéiques.

Cette huile peut parfaitement remplacer la traditionnelle crème de jour ou de nuit au vu de ses nombreuses propriétés : hydratante, anti-rides, régénérante et anti-acnéique.

Ingrédients
20 ml d'huile végétale de Jojoba: réputée pour ses grandes propriétés hydratantes

10 ml d'huile végétale de bourrache: efficace contre le vieillissement cutané

4 gouttes d'huile essentielle de lavande vraie: cicatrisante et calmante

2 gouttes d'huile essentielle d'immortelle: cicatrisante et régénérante

2 gouttes d'huile essentielle de tea tree: anti-acnéique

Un soin partagé par Jean-Baptiste, membre de la communauté





Dernière édition par Libellule le Mar 30 Mai 2017 - 0:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 25 Mai 2017 - 20:57

Je ne sais pas ce que vaut ce produit, je partage juste l'info, à vous de vous renseigner pour avoir de plus amples renseignements.
http://www.fourchette-et-bikini.fr/beaute/soin-visage/problemes-de-peau/rides/biotulin-le-botox-bio-des-stars-38895.html

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mar 30 Mai 2017 - 0:33



source http://www.reponsesbio.com/2017/05/28/lacne-hormonale-revue-therapies-energetiques/
L’acné hormonale revue par les thérapies énergétiques
28 mai 2017


Olivier Coen, chercheur en thérapies énergétiques, accorde aujourd’hui une interview à Réponses Bio pour nous en dire plus au sujet d’un problème touchant 41% des femmes après l’adolescence, à savoir l’acné hormonale.

Jean-Baptiste Loin : Olivier bonjour, pourriez-vous nous expliquer la différence entre une acné hormonale et les autres formes d’acné ?

Olivier Coen : Bonjour Jean-Baptiste, on parle couramment d’acné lorsqu’il y a des boutons qui apparaissent, essentiellement sur le visage, mais ça peut aussi être sur n’importe quel autre endroit du corps.

Elle va des boutons rouges aux boutons blancs, en passant par les points noirs.

L’acné qui n’est pas d’origine hormonale peut survenir spontanément par le biais d’implications alimentaires et environnementales, tandis que l’acné hormonale est liée spécifiquement à la puberté, perdurant pendant plusieurs mois, voire plusieurs années.

On identifie une acné hormonale en fonction de la période où elle survient, à savoir pendant la puberté, à partir de 12 ou 13 ans.

Mais pour les femmes, elle peut perdurer après la puberté dans la mesure où elle est liée aux cycles menstruels et peut être aggravée par la prise de la pilule contraceptive.

Ainsi, on en identifie facilement la provenance.

Par exemple, quand on a des boutons suite à l’ingestion de quelque chose de trop gras, trop sucré, ou qu’on est sensible à quelque chose, le bouton survient dans les 24 heures.

Par conséquent la différence est claire, logique et évidente.

Surtout lorsque l’on sait que l’acné hormonale est très persistante, pouvant durer des mois, voire des années.

Jusqu’à quel âge une femme peut-elle souffrir de ces problèmes d’acné hormonale ?

Cela peut durer jusqu’à la ménopause.

Peut-elle s’aggraver avec le temps ?
Non. L’acné hormonale qui persiste au-delà de la puberté est relativement continue.

Après, cela dépend effectivement de la réaction de chacun.

Il peut y avoir des va et vient en fonction de la période du cycle, ou à l’occasion d’une grossesse.

Quel est l’impact de la pilule contraceptive sur l’acné hormonale ?
Elle ne l’entraîne pas systématiquement, en revanche elle peut s’avérer être un facteur aggravant, puisqu’elle influence les doses hormonales.

En dehors de la gêne occasionnée, quelles sont les conséquences de cette acné ?

La gêne et l’esthétique sont les conséquences principales, sauf pour certains types de boutons d’origine inflammatoire, pouvant entraîner des cicatrices à vie.

Elle peut laisser des cicatrices très visibles ?
Oui, tout un chacun a déjà vu, ou voit tous les jours dans la rue ou le métro, des gens qui ont de grosses crevasses sur la peau.

Et bien ces crevasses sont des cicatrices laissées par l’acné.

Souvent, ce type de cicatrices est plus courant chez les hommes puisque l’acné, qui survient au moment de l’adolescence, peut être pour eux plus violente que chez les femmes.

Mais les femmes peuvent également pâtir de ce genre de cicatrices.

Existe-t-il des facteurs aggravants à cette acné hormonale ?
Oui, bien sûr.

L’acné, par définition, peut être aggravée ou survenir en fonction de certains facteurs alimentaires.

Parmi ces facteurs aggravant ou provoquant l’acné, on compte :
→ les régimes chargés en sucre rapides ou lents, liés à la digestion de l’amidon présent dans les céréales blanches, générant des glucides qui entraînent une augmentation du taux de glycémie, suscitant à son tour, potentiellement, selon les personnes, des réactions d’acné,

 → et la consommation de laitages et de viandes, apportant des hormones, surtout en ce qui concerne la viande, et en particulier la viande rouge.

Ce sont des facteurs aggravants, ce qui signifie que même en cas d’acné hormonale, le fait de limiter ces apports alimentaires peut sensiblement réduire les poussées d’acné.

Après, tout dépend de l’intensité de l’acné.

Il existe des acnés relativement faibles et d’autres très fortes.

Et concernant les acnés fortes les régimes alimentaires ne suffiront malheureusement pas.

Elles posent de gros soucis, qui, lorsqu’on s’adresse à l’allopathie, nécessitent des médicaments redoutables et très lourds en effets secondaires et en conséquences.

Des effets secondaires au niveau de l’équilibre hormonal ?
Il y a une liste longue comme le bras d’effets secondaires.

Par exemple le médicament le plus tristement célèbre, le Roaccutane, est particulièrement dangereux.

Il se prend en cures d’au moins une dizaine de mois, voire plus, et peut engendrer de très nombreux effets secondaires comme :
→ assèchement de la peau, des muqueuses ou des lèvres,

 → problèmes de tendinites lorsque l’on pratique un sport,

 → éruption cutanée, démangeaisons, la peau pouvant devenir plus rouge et plus fragile,

 → sécheresse nasale, saignement du nez et rhinopharyngite,

 → sécheresse des yeux,

 → douleurs du dos,

 → douleurs musculaires et articulaires,

 → anémie,

 → augmentation de la vitesse de sédimentation globulaire,

 → diminution du taux de plaquettes et de globules blancs,

 → élévation du taux de lipides dans le sang (triglycérides, cholestérol sauf HDL),

 → élévation du taux de glucose sanguin…

De plus, il y a des indications particulières liées aux femmes devant obligatoirement prendre la pilule contraceptive pendant la cure.

Contre quels problèmes ce médicament est-il prescrit ?
Contre des acnés très sévères et handicapantes, même si ce n’est finalement que sur le plan esthétique.

Pour revenir aux habitudes alimentaires qui semblent plus adaptées à ce genre de problèmes, peut-on d’ores et déjà conseiller de mettre de côté les aliments puriniques, ou déréglant l’équilibre hormonal ?
Oui, ces aliments peuvent ajouter des apports hormonaux, ainsi qu’une excrétion de sébum liée à une digestion un peu lourde, dans la mesure où ils obligent le foie à travailler davantage et à éliminer une quantité anormale de toxines.

La peau jouant aussi le rôle d’émonctoire afin d’éliminer les déchets.

Lorsque l’on met de côté tous les facteurs aggravants provenant de l’alimentation, est-il juste de penser que si l’acné persiste elle est d’origine hormonale ?
Oui, c’est exact, je pense qu’il n’y a pas d’ambiguïté sur ce point.

Une acné légère peut être gérée grâce à un régime alimentaire et passer, ou bien demeurer relativement minime.

Toutefois, à partir du moment où l’acné est purement hormonale, le régime s’avère impuissant dans la grande majorité des cas, puisqu’il s’agit là d’une réaction de type allergique aux hormones, qui fait que la quantité d’hormones arrivant subitement et en masse génère une réaction auto-immune, c’est à dire que le corps va sur-réagir par rapport à une sécrétion ou à un élément organique qui nous est propre.

En d’autres termes, on combat soi-même ses propres hormones.

La réaction allergique étant une mauvaise gestion immunitaire, c’est à dire une sur-réaction de ce phénomène hormonal.

La bonne nouvelle, c’est que comme pour tout phénomène allergique on peut intervenir et déprogrammer cette « sur-réaction » du système immunitaire.

De quelle manière ?
En réinformant le corps pour qu’il apprenne à considérer cet apport hormonal comme n’étant pas négatif, et par rapport auquel il n’a pas besoin de sur-réagir.

Puisqu’une allergie est une réaction de choc émotionnel où l’organisme identifie l’allergène comme étant dangereux alors qu’il ne l’est pas nécessairement, comment peut-on être choqué par ses propres hormones au point d’y devenir allergique ?

Cet afflux d’hormones survenant soudainement à l’adolescence, alors qu’on était un enfant tranquille, pratiquement asexué, est un véritable choc.

Je qualifierai cette allergie comme étant auto-immune, c’est à dire qu’on fait une allergie à soi-même, d’ailleurs comme dans le cas de maladies auto-immunes plus graves.

C’est, dans le cas de l’acné hormonale, quelque chose d’assez bénin par rapport à ce qu’on connaît des maladies auto-immunes.

Cependant c’est le même processus.

Ensuite la question de l’intensité est liée à l’histoire et à la sensibilité de chacun, exprimant plus ou moins fortement le trouble en question.

Existe-t-il d’autres types d’allergies auto-immunes allergiques ?
Ah, mais on peut être allergique à tout.

Etre allergique à soi-même, c’est la définition même de l’auto-immunité.

Toute maladie auto-immune est une allergie à soi-même.

Mais je ne vais pas rentrer dans la complexité de la maladie auto-immune en tant que telle.

Ici, je dirai que l’acné est une micro maladie auto-immune, elle n’est pas invalidante et est généralement délimitée dans le temps.

Comment se fait-il que les femmes y soient plus sensibles que les hommes ?
Alors là, c’est un mystère.

C’est sans doute lié à la particularité des femmes dont le cycle menstruel bouscule l’équilibre hormonal.

L’acné hormonal touche jusqu’à 41% des femmes post pubères.

Toutefois je n’ai pas d’explication physiologique, mis à part le fait que les femmes ont une physionomie particulière par rapport aux hormones, puisqu’elles connaissent des va et vient hormonaux sur les œstrogènes et la progestérone, alors que chez les hommes c’est simplement un continuum sur la testostérone.

Ce sont deux physiologies très différentes.

Quel régime adopter en cas d’acné hormonale ?
On peut tester un régime sans gluten, puisqu’ici en Occident le plus gros apport de sucres lents, provenant de la consommation de céréales, est lié au gluten.

Il sera toujours utile de tester un régime sans gluten, sans se rattraper sur le riz blanc, en préférant toujours – et cela est vrai pour tout le monde, quelles que soient les pathologies et même s’il n’y en a pas – des farines et des céréales complètes, des sucres complets, et du sel non raffiné.

En règle générale plus c’est brun, meilleur c’est pour la santé, et plus c’est blanc plus c’est du poison.

Donc ça vaut le coup de tester pendant 8 à 10 jours un régime :
→ sans gluten,

 → sans riz blanc,

 → sans sucres raffinés,

 → sans laitages,

 → et sans viande.

Mais on peut aussi faire cela par paliers, tester certaines choses et pas d’autres.

Il est de toute façon intéressant pour mieux comprendre son corps, de voir comment il réagit par rapport à quelque chose qui est visible à l’œil nu, au jour le jour, d’en prendre bonne note et d’adapter son régime en fonction.

Mais cela peut s’avérer insuffisant.

Il y aura des résultats uniquement si les facteurs aggravants sont importants.

Même avec le régime le plus sain possible, si l’origine hormonale est la part la plus importante du problème, il est nécessaire de traiter l’allergie elle-même.

Existe-t-il d’autres solutions naturelles pour soigner cette acné et peut-être, par la même occasion, se réconcilier avec ses hormones ?
A part la solution de réinformation vibratoire dont je parlais, je ne connais pas d’autres moyens naturels.

Cette réinformation vibratoire, comment fonctionne-t-elle plus précisément ?
Elle fonctionne sur le principe de la syntonisation.

La syntonisation, c’est le fait d’ajuster deux circuits qui fonctionnent en opposition de phase, pour les mettre en harmonie.

Dans le cas d’une acné hormonale, il y a effectivement deux circuits fonctionnant en opposition de phase :
→ le circuit hormonal

 → et le reste du corps.

La réinformation vibratoire consiste donc à ajuster ces deux vibrations afin qu’elles redeviennent harmonieuses.

Les résultats sont tout à fait surprenants.

Elle ne va pas limiter la poussée hormonale, cependant elle va réduire la couleur et le caractère inflammatoire de la poussée d’acné, et par la même occasion éviter tout ce qui peut causer des cicatrices, des boutons rouges…

On verra très nettement au cours du traitement la couleur des boutons changer, passer du rouge vif au rouge sombre, voire à l’élimination complète des boutons.

Ca a l’air très compliqué à mettre en pratique ?
Pas du tout.

Ca se base sur de l’homéopathie de contact, tout en étant beaucoup moins contraignant qu’un traitement homéopathique, pour lequel il faut prendre des granules 3 fois par jour, que l’on devra laisser fondre sous la langue au moins 30 minutes avant ou après les repas.

La seule contrainte de la réinformation vibratoire est de suivre un agenda puisqu’on devra porter un pendentif au contact de la peau 8 heures par jour pendant 15 jours répartis sur 1 mois.

Ce qui veut dire que ce n’est pas tous les jours, mais en plusieurs phases.

Est-ce très grave si ce protocole n’est pas respecté à la lettre ?
Alors, c’est de l’homéopathie, il n’y a donc aucun effet secondaire, aucune interaction médicamenteuse.

Le seul risque si on ne respecte pas bien le protocole, c’est que la réinformation ne s’imprimera pas idéalement, donc soit elle n’aura pas d’effet, soit celui-ci ne durera pas dans le temps.

Mais sinon il n’y a pas de risque en soi.

Quels sont les bénéfices que l’on peut escompter avec cette méthode ? Et surtout, dispense-t-elle d’un régime détox ?
Dans ce cas de figure, les bénéfices que l’on peut escompter, c’est bien évidemment de perdre ses boutons, ou en tout cas de les rendre beaucoup moins inflammatoires qu’ils ne pouvaient l’être, donc d’arriver à soigner de manière assez radicale son acné hormonale en l’espace d’un mois, ce qui est infiniment plus rapide que tous les traitements existant à l’heure actuelle.

Pour autant, comme la peau sert d’émonctoire, il est important de conserver la meilleure hygiène alimentaire possible, d’apprendre à connaître son corps et de savoir comment il réagit aux excès.

Si l’alimentation est un facteur aggravant, la réinformation vibratoire va résoudre le problème de la réaction hormonale, mais pas le problème alimentaire.

Cette méthode de réinformation vibratoire est-elle adaptée à tout le monde ou doit-elle se considérer dans un traitement sur mesure ?

Il existe un complexe à large spectre qui est adapté à tout le monde.

Dans la plupart des cas cela suffira, il peut donc être avisé de commencer par cela plutôt que de faire une consultation chez un thérapeute.

Par contre, il se peut que dans certains cas il y ait des améliorations incomplètes.

Cela signifie que le spectre n’est pas assez large, et là une consultation sur mesure sera tout indiquée.

Où peut-on se procurer cette solution de réinformation vibratoire ?
On peut la commander en ligne sur le site du laboratoire Lumen Care.

Olivier, merci pour vos conseils.

Merci à vous Jean-Baptiste.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Loin

Pour vous procurer une capsule de réinformation vibratoire spécifiquement adaptée aux troubles d’acné hormonale, vous pouvez suivre ce lien.
https://www.lumen-care.com/reinformation/complexe-acne/



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Sam 10 Juin 2017 - 18:38



source http://www.laboratoire-lescuyer.com/
Quels réflexes adopter pour préparer sa peau au soleil ?
Représentant environ 16 % du poids de l'organisme chez l'adulte, la peau est l'un des organes les plus étendus du corps humain. En contact direct avec l'environnement, son rôle principal est de former une barrière contre les agressions extérieures.

Nous attendions tous avec impatience les premiers rayons de soleil. Après une longue saison de grisaille, la tentation est forte de profiter du soleil sans attendre et d'apprécier la sensation de chaleur sur notre peau. Mais si le soleil peut être l'allié de notre santé (synthèse de vitamine D) et de notre bien-être (bonne humeur, teint halé...), une exposition excessive et non préparée peut avoir des effets néfastes sur l'organisme : coups de soleil, déshydratation, vieillissement cutané accéléré...

Préparer sa peau, quelques semaines avant l'été et les départs en vacances, est donc essentiel afin de limiter les agressions et de préserver son capital soleil.

Voici nos conseils pour bien préparer votre peau :
Choisir des aliments riches en antioxydants : Le stress oxydatif voir ICI
est la cause principale du vieillissement prématuré de la peau. Agrumes, thé, cacao, mais également herbes et épices (persil, origan, thym...) sont des sources intéressantes d'antioxydants.

Consommer des fruits et légumes contenant des caroténoïdes :voir ICI

carotte, melon, patate douce, abricot... les fruits et légumes aux teintes orangées sont riches en caroténoïdes, micronutriments qui ont une influence sur la pigmentation de la peau.

Bien s'hydrater : il est recommandé de boire 1,5 litre d'eau par jour. La consommation de certains fruits et légumes peut constituer un apport supplémentaire : concombre, pastèque, tomate... Il est également important de bien hydrater sa peau de l'extérieur, à l'aide d'une crème hydratante. Une peau sèche et fragilisée sera plus sensible aux rayons du soleil.

S'exposer progressivement au soleil : la mélanine, qui protège notre peau des UV et pigmente notre peau, met du temps à mettre en place son mécanisme. Il est donc recommandé de commencer par des expositions d'une dizaine de minutes et d'augmenter le temps d'exposition de façon progressive au fil des jours.

Réaliser régulièrement des gommages : environ une fois par semaine, pour éliminer les peaux mortes et permettre à la peau de mieux respirer. Les gommages sont cependant à effectuer avec douceur et sans excès. En effet, à outrance, ils peuvent fragiliser l'épiderme.

*****************************************************

Connaissez-vous la bourrache ?
Originaire d'Asie, la bourrache est une plante largement cultivée en Europe pour ses graines et l'huile que l'on en extrait.

L'huile de bourrache est riche en oméga 6 et en vitamines (A, D, E et K).

L'acide gamma-linolénique, contenu dans l'huile de bourrache, est connu pour aider à maintenir une belle peau et pour contribuer au maintien de son élasticité¹.

Une étude récente a démontré l'efficacité d'une complémentation en huile de bourrache sur la sécheresse cutanée. Après seulement 2 mois de complémentation, 67% des personnes interrogées reconnaissent avoir une peau adoucie, hydratée et apaisée².

En savoir + sur l'huile de bourrache ICI

****************************************************

" Votre santé dépend de vous . Pour apprendre à ne pas être malade, nous devons donc changer de rôle. Nous devons adopter une attitude dynamique et participer activement au maintien de notre santé. Devenir l'acteur de notre santé ."
Dr Jean-François Lescuyer

Extrait du livre du Dr Lescuyer "J'en ai assez de tomber malade !"

****************************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CIRQUE DU SOLEIL] Topic unique
» Astiquer le corps d'un ukulele
» tin can pete (guitare corps en bidon jouée slide)
» corps et accesoire de guitare
» Mon rayon de soleil du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: