Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Sam 15 Avr 2017 - 9:56



source http://www.danger-sante.org/cosmetique-produit-beaute-maquillage/
Les dangers des cosmétiques, produits de beauté, maquillage et produits pour le corps.
Un cosmétique est une substance ou une préparation destinée à être mise en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l’épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les organes externes, les dents et les muqueuses, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état le corps humain, de modifier son aspect ou d’en corriger l’odeur. Les cosmétiques sont des produits d’hygiène et d’embellissement.

De manière plus générale, la cosmétique est l’ensemble des procédés et traitements destiné à embellir.
Mais attention, certains composants que l’on trouvent dans les produits de beauté sont dangereux pour votre santé !
Ces composants dangereux se trouvent dans le maquillage, dans les shampoings, crèmes pour le corps, huiles pour le corps et le visage, les masques de beauté, les produits cosmétiques, produits pour se laver, parfums, démaquillant etc.

Voici différents composants dangereux que l’on trouve dans les produits de beauté :
Parabène : Conservateurs de cosmétiques tels que les crèmes, masques et d’aliments sous forme de methyl et propyl. On les emploie aussi pour l’industrie dans les huiles, matières grasses, cirages et colles. Sérieusement soupçonné d’être cancérigènes et allergènes.
Les esters de l’acide para-hydroxybenzoïque (esters de méthyle, éthyle, propyle, butyle ou benzyle) ou parabens, sont utilisés comme conservateurs dans des aliments, des produits cosmétiques et dans 1096 spécialités pharmaceutiques.
Le parabène présente une très faible toxicité générale et sont bien tolérés (des allergies peuvent tout de même survenir : urticaire, dermatite).
Une étude récente suggère l’accumulation du parabène dans le tissu mammaire.
L’accumulation potentielle du parabène dans le tissu mammaire pourrait être en une des causes d’augmentation du nombre de cancers du sein.
Nous attendons les prochaines études indépendante sur le parabène.

Propylène Glycol : Composé qui irrite la peau. Forme cosmétique de l’huile minérale utilisée dans les freins et les fluides hydrauliques ainsi que les antigels industriels.
Ce puissant irritant de l’épiderme peut éventuellement causer des déformations du foie et des dommages sur les reins.
Des études épidémiologiques révèlent un lien entre l’infertilité masculine et l’exposition professionnelle aux éthers de glycol.
Une diminution de la fertilité a été également rapportée chez les femmes travaillant dans des secteurs exposés aux éthers de glycol : changements sur la durée ou sur la régularité des cycles menstruels, difficultés à concevoir un enfant, malformations congénitales, etc.

Sodium Lauryl Sulfate (SLS) : Composé qui irrite la peau. Il est rapidement absorbé et retenu dans les yeux, le cerveau, le cœur et le foie ce qui peut avoir des effets agressifs à long terme. Le SLS peut retarder les guérisons, causer des cataractes chez les adultes et empêcher les yeux des enfants de se développer normalement.

Sodium Laureth Sulfate (SLES) : Il est, paraît-il, légèrement moins irritant que le SLS, mais peut être plus asséchant.

Formaldéhyde : Composant qui peut être cancérigène. Présent dans beaucoup de produits cosmétiques et des kits de manucure conventionnels.

Mineral Oil : L’huile minérale forme un film gras sur la peau et neutralise l’hydratation mais piège aussi les toxines et les déchets, et ce composant peut boucher les pores de la peau.

Petrolatum : Une graisse à base de pétrole employée en industrie comme composant de graisse. Le Petrolatum présente bien des propriétés potentiellement agressives identiques à celles de l’huile minérale.

DEA (diethanolamine) : Certaines études ont démontrées que cette substances chimiques pouvait être lier au cancer du foie et des reins suite à une application sur la peau de souris. Composé présent dans les bains moussants, shampoings, savons liquides, lotions corporelles et beaucoup d’autres produits.

TEA (triethanolamine) : Comme la DEA, la TEA est très présente dans les crèmes, lotions, shampoings et autres produits alors qu’elle peut être cancérigène.

PEG (Polyéthylène Glycol) : Employé dans une très large variété de produits d’hygiène corporelle.

AHA (Alpha Hydroxy Acid) : Peut Irriter la peau. Les produits d’hygiène contenant du AHA gomment non seulement les cellules mortes mais ils peuvent aussi endommager la barrière protectrice de l’épiderme.

Alcool : Comme ingrédient de produits comestibles, l’alcool peut rendre les tissus humains plus vulnérables.

Collagène : Une protéine fibreuse insoluble trop grande pour pénétrer dans la peau. Le collagène présent dans la plupart des produits de beauté est dérivé de peaux animales et de pieds de poulets hachés.

Une autre liste des composants qui présentent un danger pour la santé que l’on peut trouver dans les parfums et dans produits de cosmétologie :
Dibenzodioxines Polychlorées (PCDD)
Dibenzofuranes Polychlorés (PCDF)
Biphénylés Polychlorés (PCB)
Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)
Pentachlorophénol (PCP)
Paraffines chlorées à chaîne courte (SCCP)
Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH)
Mercure et composés organiques mercuriels
Cadmium
Plomb et composés organiques du plomb
Composés organoétains
Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE) et substances assimilées
Musk xylène
Retardateurs de flamme au brome
Les phtalates – Dibutylphtalate (DBP) et Diethylhexylphtalate (DEHP)
Les autres muscs synthétiques nitrés et les muscs polycycliques
Les autres phtalates
Les autres éthoxylates d’alkylphénol
Le bisphénol A
Le PVC

En 2002, un laboratoire à testé 72 produits de beauté de marque pour tester la présence de phtalates, une famille de produits chimiques liés à des troubles de naissance de l’appareil reproducteur masculin. Les 3/4 des produits testés ont révélés la présence de phtalates, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe. En septembre 2004, une loi pour interdire une liste de produits connus comme toxiques dans les cosmétiques est entrée en vigueur.

Faites le test chez vous, prenez un gel douche, un shampooing, votre crème hydratante de marques courantes acheté en grande surface, ou même en pharmacie, et observez les composants en comparant avec les listes précédentes. Le danger est bien réel..



voir aussi
http://www.danger-sante.org/category/produits-de-beaute/
Produits de beauté
Danger Santé > Produits de beauté
Les dangers de certains produits de beauté (cosmétiques). Les risques pour votre peau et pour votre santé concernant certains produits comme par exemple du maquillage, des shampoings, des crèmes, des huiles, etc.





Dernière édition par Libellule le Mer 24 Mai 2017 - 0:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Sam 15 Avr 2017 - 10:02



source http://www.davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/sante/enjeux-et-recherche/substances-toxiques/petrolatum/
Pétrolatum
Utilisation dans les produits de beauté
Le pétrolatum, une gelée d'huile minérale, est utilisé comme une barrière pour garder la peau humide dans de nombreux produits hydratants ainsi que dans les produits de soins capillaires qui lustrent les cheveux.
Dangers pour la santé et l'environnement
Un produit à base de pétrole comme le pétrolatum peut contenir des hydrocarbures poly-aromatiques (HAP). Des études suggèrent que l'exposition aux HAP - incluant les contacts avec la peau sur une longue période — est associée au cancer.(1) C'est ce qui a poussé l'Union européenne à classé pétrolatum comme agent cancérigène et à limiter son utilisation dans les cosmétiques.(2) Des irritations cutanées et des allergies peuvent également être causées par le HAP contenu dans le pétrolatum.(3)

Réglementation
A l'intérieur de l'Union européenne, le pétrolatum peut être utilisé dans les cosmétiques seulement « si l'historique complet du raffinage est connu et qu'il peut être établi que la substance à partir de laquelle il est produit n'est pas cancérigène ».(4) Il n'existe aucune restriction du même ordre au Canada. Le pétrolatum a aussi été retenu aux fins d'évaluation future dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques du gouvernement.

Autres ingrédients apparentés
L'huile minérale (« MINERAL OIL ») et le pétrole distillé (« PETROLEUM DISTILLATES ») sont des produits dérivés du pétrole, souvent utilisés dans les produits de beauté. Comme le pétrolatum, ces produits peuvent contenir des HAP.

sources
(1) U.S. Agency for Toxic Substances & Disease Registry, «Polycyclic Aromatic Hydrocarbons (PAHs)», ToxFAQs™, septembre 1996, http://www.atsdr.cdc.gov/toxfaqs/tf.asp?id=121&tid=25.
https://www.atsdr.cdc.gov/toxfaqs/tf.asp?id=121&tid=25

(2) Commission européenne, Classification, Labelling and Packaging Regulation, Annex VI, Table 3.2 (Sep 2009), Reg. 1272/2008, http://ecb.jrc.ec.europa.eu/classification-labelling/.

(3) Ulrich, G. et al., «Sensitaization to petrolatum: an unusual cause of false-positive drug patch-tests», Allergy 59, no. 9 (2004): 1006-9.

(4) Commission européenne, Cosmetic Directive, Annex II, ref. 904.





Dernière édition par Libellule le Mer 24 Mai 2017 - 0:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Lun 24 Avr 2017 - 12:53



source http://www.sante-corps-esprit.com/soleil-remede/#respond
Un remède éblouissant vieux de 4,57 milliards d’années
14 juillet 2016


Laquelle de ces deux recommandations officielles a causé le plus de morts au début du 21ème siècle :
– « Mangez moins gras »
– « Ne vous exposez pas au soleil »

Justifiez votre réponse. Vous avez 3 heures.
Voilà un sujet sur lequel plancheront probablement les étudiants en médecine dans une cinquantaine d’années, vers 2070.

C’est sans doute le temps qu’il faudra pour que nos autorités sanitaires s’excusent platement de ces deux conseils épouvantables, répétés sur tous les tons depuis 40 ans.

Comme vous le savez, diaboliser les aliments « trop gras » a détourné les gens des aliments les plus sains qui existent (œuf, poissons gras, noix, huiles d’olive/colza, avocat, etc.) et contribué à déclencher l’épidémie actuelle d’obésité et de diabète.

Mais ce qu’on sait moins, c’est que le discours officiel sur le soleil a fait au moins autant de mal.

Eviter le soleil est aussi dangereux que fumer
Des chercheurs viennent de le prouver par a + b : les femmes qui évitent de s’exposer au soleil vivent moins longtemps que les autres ! [1]

Cette étude, publiée en avril 2016 dans le Journal of Internal Medicine, montre que les bains de soleil réduisent nettement le risque de mourir d’une maladie cardio-vasculaire (infarctus, accident vasculaire cérébral, etc.).

Encore plus fort : les chercheurs ont observé que les fumeuses qui s’exposent le plus au soleil ont la même espérance de vie que les non-fumeuses qui évitent le soleil.

Traduction : éviter le soleil est aussi dangereux que fumer !!

Ce n’est pas une étude isolée. D’autres recherches récentes montrent que le soleil a aussi de puissants effets anti-cancers.

C’est statistiquement démontré : les personnes qui s’exposent régulièrement au soleil ont moins de risque de contracter les cancers les plus répandus : du sein, de la prostate et cancer colorectal. [2]

Et si vous déclenchez un cancer, fuir le soleil peut avoir des conséquences tragiques.

Une revue d’étude portant sur 4 440 femmes atteintes de cancer du sein l’a montré : celles qui avaient un taux insuffisant de vitamine D, la « vitamine du soleil », avaient deux fois plus de risque de mourir que celles qui avaient un taux élevé. [3]

Et le cancer de la peau, alors ??
Quelle erreur tragique de s’être focalisé sur le seul cancer de la peau !

D’abord parce que vous avez 80 fois plus de chances de mourir d’une maladie cardio-vasculaire que d’un cancer de la peau. [4]

Ce seul chiffre montre que les bienfaits du soleil l’emporteront toujours sur ses dangers, même si vous vous exposez de manière irresponsable – ce qu’il ne faut pas faire, évidemment (je vous dirai plus loin comment profiter des rayonnements en toute sécurité). [5]

Plus important encore : il faut savoir que le cancer de la peau le plus dangereux, le mélanome, est plus rare chez les personnes qui s’exposent au soleil régulièrement.

C’est un fait : ceux qui passent leur journée dans des bureaux ont plus de mélanomes que ceux qui travaillent en extérieur (agriculteurs, ouvriers en bâtiment, etc.). [6]

De même, ceux qui vivent dans des régions moins ensoleillées sont généralement davantage victimes de mélanome. C’est le cas par exemple de la Californie du Nord, qui connaît 25 % de cas de mélanome en plus par rapport à la Californie du Sud, baignée de soleil. [7]

En réalité, ce que vous devez éviter à tout prix, ce sont les coups de soleil.

Mais si vous vous exposez de façon raisonnable, le soleil est un des médicaments les plus précieux au monde, pour votre santé et votre longévité.

Et le pire, c’est que cela fait au moins 2 000 ans qu’on le sait !

Le soleil, guérisseur universel depuis l’Antiquité
Aucune civilisation traditionnelle n’a fait du soleil un meurtrier en puissance, comme nous le faisons aujourd’hui.

Au contraire, le soleil a toujours été considéré comme un remède universel. Les Grecs parlaient d’heliosis, pour thérapie par le soleil. La tradition yogique avait même forgé un terme spécifique pour désigner les vertus thérapeutiques des bains de soleil : Atapa Snana.

Et si vous regardez bien, les dieux du soleil dans l’Antiquité sont souvent des dieux dotés de pouvoirs guérisseurs.

Plus près de nous, à la fin du 19ème siècle, la thérapie par le soleil faisait des merveilles lorsque les antibiotiques n’existaient pas. On s’est empressé de l’oublier… mais on en retrouve encore des traces dans le sud de la France.

Anecdote personnelle sur la thérapie du soleil
Quand j’étais enfant, je passais l’été chez mes grands-parents à Banyuls-sur-Mer, un paisible village de de la Méditerranée, situé à quelques kilomètres de la frontière espagnole.

Nous allions nous baigner en famille à la « plage du sana ». Je n’ai compris que plus tard d’où lui venait ce surnom : cette plage avait appartenu à un « sanatorium » (clinique pour tuberculeux).

Le sanatorium de Banyuls avait été créé en 1875 pour soigner les enfants « débiles, scrofuleux et lymphatiques », selon les termes médicaux de l’époque.

C’était en pleine révolution industrielle. Beaucoup d’enfants souffraient de pollution, de malnutrition et de carence en vitamine D (la vitamine du soleil). Résultat : ils étaient nombreux à être victimes de rachitisme ou « scrofule », une atteinte tuberculeuse sur la peau.

Les sanatoriums apportaient une bonne alimentation, du bon air et de l’activité physique. Mais le pilier de la guérison était… le soleil. Et cela marchait !

En fouillant dans les archives, j’ai retrouvé un document officiel de 1899 présentant les résultats impressionnants du sanatorium de Banyuls : 59,72 % de guérison complète (admirez la précision !) et 23,61 % d’amélioration ! [8]

Voyez ce qu’on pouvait réaliser, sans le moindre médicament !

L’héliothérapie redécouverte… dans la viande des grisons !
Mais c’est grâce à deux médecins suisses, au tout début du 20ème siècle que le traitement par le soleil s’est généralisé comme une traînée de poudre.

Tout est parti d’une intuition du Dr Oskar Bernhard, au moment où il désespérait de réussir à soigner la plaie d’un de ses patients :
« Il me vint soudain l’idée d’utiliser la grande chaleur du soleil et de l’air, puisque le paysan des montagnes grisonnes, depuis la nuit des temps, expose des bouts de viande fraîche à l’air sec et les conserve ainsi en tant qu’aliment délicieux et plein d’énergie, bien connu sous le nom de « viande séchée des Grisons ». Je décidai d’essayer également sur du tissu vivant cette action antiseptique et desséchante du soleil et de l’air. » [9]

Et… il réussit ! La plaie de son patient guérit, et c’est ainsi qu’est née « l’héliothérapie » (thérapie par le soleil). Dans la foulée, son confrère le Dr Auguste Rollier, créait en 1903 la « clinique du soleil » pour soigner la tuberculose osseuse.

Cette technique s’est rapidement répandue. En France, pas moins de 250 sanatoriums ont été créés dans la première moitié du 20ème siècle en France, dont beaucoup au bord de la Méditerranée.

Voici en quoi consistait la thérapie principale (des bains de soleils !) :


C’est une image qui doit faire frémir nos autorités de santé actuelles !

Et pourtant, ce sont nos ancêtres qui avaient raison : jusqu’à l’arrivée salvatrice des antibiotiques, l’héliothérapie était l’un des meilleurs traitements possibles !

Cela ne fait plus de doute aujourd’hui, maintenant que les chercheurs ont redécouvert scientifiquement la puissance thérapeutique du soleil contre de très nombreuses maladies : cancer, crise cardiaque, ostéoporose, infections, dépression, insomnie, maladies de peau… c’est bien LE guérisseur universel !

Et son élixir miracle, c’est d’abord la précieuse vitamine D :
L’incroyable puissance de la vitamine du soleil
La vitamine D n’a rien d’une vitamine « ordinaire ». C’est une quasi-hormone qui agit sur plus de 200 gènes différents, avec des effets thérapeutiques spectaculaires.

Je ne peux pas vous détailler ici tous ses bienfaits, mais sachez que :
– La vitamine D est indispensable à la santé de vos os : c’est l’une des raisons pour laquelle les Scandinaves ont plus de fractures que tous les autres peuples, malgré leur grande consommation de produits laitiers ;

– La vitamine D protège contre le cancer (comme je l’ai indiqué au début de cette lettre) ;

– La vitamine D soutient la santé du cerveau : elle réduit le risque de dépression, d’Alzheimer et ralentit la progression de Parkinson ; [10]

– La vitamine D renforce votre système immunitaire et vous protège des infections comme la grippe ; [11]

– Et bien sûr, la vitamine D protège votre cœur contre le risque d’infarctus. [12]

N’est-il pas dramatique de savoir que plus de 8 Français sur 10 sont carencés en vitamine D… simplement parce qu’ils ne s’exposent pas suffisamment au soleil ?

Car le soleil est le seul moyen naturel de fabriquer cette vitamine en quantité suffisante. Même si votre alimentation est irréprochable, vous serez forcément carencé si vous évitez le soleil !

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de remédier rapidement à une carence avec un bon complément alimentaire de vitamine D (4 000 UI par jour).

La mauvaise, c’est que cela ne vous suffira pas à profiter de tous les bienfaits du soleil, qui ne s’arrêtent pas à la vitamine D, loin de là !

Le soleil réchauffe votre cœur… et soigne votre tension
Car un autre effet spectaculaire du soleil est de baisser naturellement votre tension.

Des chercheurs de l’Université d’Edinburgh l’ont montré dans une étude récente : des patients exposés à des rayons ultraviolets (UV) pendant 20 minutes ont vu leur pression sanguine chuter et leur rythme cardiaque augmenter, avec des effets qui ont duré près d’une heure. [13]

Cela confirme les travaux de chercheurs de l’INSERM, qui avaient montré que l’hypertension artérielle était plus fréquente en hiver qu’en été. [14]

A quoi est dû ce prodige ? A une simple réaction chimique au contact du soleil sur votre peau : du monoxyde d’azote est libéré dans vos vaisseaux sanguins, ce qui a pour effet de les dilater… et de réduire la pression artérielle.

Le soleil est donc doublement bon pour le cœur : via la vitamine D et via le monoxyde d’azote qu’il permet de libérer !

Quand on sait que les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde occidental, on mesure la catastrophe sanitaire des recommandations visant à éviter le soleil !

Et ce n’est pas tout :
Somnifère et antidépresseur naturel
La lumière du soleil est aussi le grand chef d’orchestre de nos rythmes biologiques, façonnés par l’alternance du jour et de la nuit.

La lumière régule notamment la production de la mélatonine, surnommée « l’hormone du sommeil ». Quand la lumière est intense, votre cerveau cesse de produire de la mélatonine, pour vous maintenir éveillé, alerte. Quand le soleil se couche, la mélatonine augmente pour vous préparer au sommeil.

Voilà pourquoi vous dormez mieux et plus profondément après une journée à l’extérieur plutôt qu’enfermé dans un bureau.

Capter la lumière du soleil est aussi l’un des meilleurs antidépresseurs qui existe. Dans plusieurs essais cliniques, la luminothérapie fait au moins aussi bien que les médicaments antidépresseurs (qui ont, eux, de sérieux effets indésirables). [15]

Et on commence à comprendre pourquoi. En fait, la lumière du soleil influence directement la production par notre cerveau de la « sérotonine », une hormone responsable de notre humeur. [16]

Voilà pourquoi vous êtes plus morose et vous avez moins d’énergie en hiver : parce que votre cerveau, privé de soleil, produit moins de sérotonine ! [17]

Comment profiter de votre bonne étoile
Alors, comment profiter des bienfaits du soleil sans ses dangers ? Eh bien en le « consommant » de manière raisonnable, comme tout remède.

Pour fabriquer naturellement la dose de vitamine D dont vous avez besoin, il suffit de vous exposer au soleil en maillot de bain 10 à 20 minutes par jour, entre 11h et 16h.

Attention : cela ne marchera pas si vous mettez de la crème solaire, qui bloque les UV bénéfiques.

Et cela ne marche pas non plus, hélas, de novembre à mars, même si vous passez des heures tout nu au soleil. Car à cette période, en Europe, le rayonnement du soleil est insuffisant pour vous permettre de produire la vitamine D.

Voilà pourquoi il est si important de profiter des moments ensoleillés pour s’exposer quelques minutes, sans crème solaire.

Mais il faut savoir s’arrêter à temps, évidemment ! Le critère le plus fiable pour savoir quand se protéger, c’est le rougissement de la peau. Il faut se mettre à l’ombre avant qu’il ne commence à apparaître.

C’est d’ailleurs un défaut supplémentaire des crèmes solaires (en plus de bloquer la vitamine D) : elles vous incitent à prolonger votre bain de soleil au-delà de ce qui est raisonnable pour votre corps.

Mieux vaut profiter naturellement du soleil et se fier à ses sensations : quand vous avez trop chaud, que vous commencez à transpirer ou rougir, c’est qu’il est grand temps de vous mettre à l’ombre !

Et voilà comment illuminer votre santé avec la thérapie soleil !

Bonne santé,

Xavier Bazin

PS : n’hésitez pas à transférer cette lettre autour de vous, il est crucial de rétablir la vérité sur les bienfaits du soleil !

C’est pour moi un véritable enjeu de santé public, et j’espère vraiment que vous serez très nombreux à partager ces informations.

Sources :
[1] Avoidance of sun exposure as a risk factor for major causes of death: a competing risk analysis of the Melanoma in Southern Sweden cohort. Lindqvist PG1 , Epstein E2 , Nielsen K3 , Landin-Olsson M4 , Ingvar C5 , Olsson H6 . J Intern Med. 2016 Mar 16. doi: 10.1111/joim.12496

[2] . Is prevention of cancer by sun exposure more than just the effect of vitamin D? A systematic review of epidemiological studies. Van der Rhee H, Coebergh JW, de Vries E, Eur J Cancer. 2013 Apr;49(6):1422-36. doi: 10.1016/j.ejca.2012.11.001. Epub 2012 Dec 10

[3] Meta-analysis of Vitamin D Sufficiency for Improving Survival of Patients with Breast Cancer. Anticancer Res. Mohr SB, Gorham ED, Kim J, Hofflich H, Garland CF. 2014 Mar;34(3):1163-6

[4] UVA lowers blood pressure and vasodilates the systemic arterial vasculature by mobilisation of cutaneous nitric oxide stores D Liu, BO Fernandez, NN Lang, JM Gallagher, DE Newby, M Feelisch3 and RB Weller. UVA. Journal of Investigative Dermatology (2013) 133, S209–S221. 1247.

[5] "Sunshine could benefit health and prolong life, study suggests." University of Edinburgh ScienceDaily. ScienceDaily, 7 May 2013.

[6] Is there more than one road to melanoma? Rivers JK Lancet. 2004 Feb

[7] Centers for Disease Control and Prevention, National Program of Cancer Registries. United States Cancer Statistics. 2003–2007 Melanomas of the skin, United States

[8] Lutte contre la tuberculose, le sanatorium français, sa possibilité, son organisation, par le Dr Henri Grillot,1901, disponible sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5773303t

[9]La tuberculose et l'idéal de l'habitat moderne Rev Med Suisse 2003;

[10] Vitamin D Status and Rates of Cognitive Decline in a Multiethnic Cohort of Older Adults, Joshua W. Miller, PhD et al. JAMA Neurology, Nov 2015

[11] The role of vitamin D in prevention and treatment of infection. Gunville CF, Mourani PM, Ginde AA. Inflamm Allergy Drug Targets. 2013 Aug

[12] Effects of six months of vitamin D supplementation in patients with heart failure: a randomized double-blind controlled trial. Dalbeni A, Scaturro G, Degan M, Minuz P, Delva P Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2014 Aug

[13] UVA Irradiation of Human Skin Vasodilates Arterial Vasculature and Lowers Blood Pressure Independently of Nitric Oxide Synthase. Liu D, Fernandez BO, Hamilton A, Lang NN, Gallagher JM, Newby DE, Feelisch M, Weller RB J Invest Dermatol. 2014 Jan 20. doi: 10.1038/jid.2014.27.

[14] Relationship between blood pressure and outdoor temperature in a large sample of elderly individuals: the Three-City study. Alpérovitch A1, Lacombe JM, Hanon O, Dartigues JF, Ritchie K, Ducimetière P, Tzourio C. Arch Intern Med. 2009 Jan 12;169(1):75-80

[15] Efficacy of Bright Light Treatment, Fluoxetine, and the Combination in Patients With Nonseasonal Major Depressive DisorderA Randomized Clinical Trial JAMA Psychiatry November 18, 2015. doi:10.1001/jamapsychiatry.2015.2235  

[16] Effect of sunlight and season on serotonin turnover in the brain. Lambert, G. W., & Reid, C., Kaye, D. M. Jennings, G. L., & Esler, M. D. (December 2002). The Lancet, 360(9348), 1840-1842

[17] Seasonal Variation in Human Brain Serotonin Transporter Binding. Nicole Praschak-Rieder, Matthaeus Willeit, Alan A. Wilson, and al, Arch Gen Psychiatry. 2008;65(9):1072-1078



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Jeu 25 Mai 2017 - 18:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 25 Mai 2017 - 18:52

D'autres recettes de crèmes bio ou pas, à vous de choisir

ICI

ICI
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 25 Mai 2017 - 19:07



source https://www.pure-sante.info/eczema-lhuile-fabuleuse-magicien/#comment
Eczéma : l’huile fabuleuse du « magicien »
Par Gabriel Combris/25 mai 2017


Lawrence Durell est un écrivain britannique mort en 1990 et passé à la postérité pour des récits de voyage, des nouvelles et des romans où la critique la plus sérieuse loue « sensibilité, drôlerie et poésie » [1].

Bien.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui chez Lawrence Durell est la façon dont il guérit son…eczéma.

Comme il le précise lui-même, c’était un eczéma « humiliant », aggravé par une consommation excessive de vin et d’alcools.

Il avait pour s’en débarrasser consulté d’éminents dermatologues à Genève, Paris, Londres.

Tous lui donnèrent de la cortisone, comme c’est d’usage contre l’eczéma, mais sans effet durable. Et la vie continua, avec les affreuses plaques rouges et les terribles démangeaisons.

« Je me sentais comme un vieux chien avec la gale » disait Durell à propos de son eczéma…

Installé dans le midi de la France, il fit un jour sur le marché de Sommières, d’un vendeur de plantes, l’herboriste autodidacte Ludo Chardenonui avait ce jour-là sur son étal un flacon d’huile portant la mention « Eczéma ».

L’écrivain l’acheta sans espérer quoi que ce soit. Mais quinze jours plus tard, il était guéri [2]!

Et par la suite, lorsqu’une poussée revenait, il lui suffisait d’appliquer un peu d’huile de l’herboriste pour que l’inflammation cesse.

Epaté par sa guérison, il consacra même un article dans l’International Herald Tribune, un des principaux journaux américains, à Ludo Chardenon, baptisé pour l’occasion « Le Magicien des plantes », ce qui assura à notre herboriste une renommée mondiale.

Désormais, des centaines de touristes venus du monde entier allaient débarquer en Provence, espérant trouver sur l’étal de Ludo le remède à leur mal.

La question bien sûr est : qu’y avait-il dans cette préparation ?

L’huile qui guérit son eczéma
Bienheureux êtes-vous, chers abonnés à la newsletter gratuite PureSanté, car figurez-vous que j’ai retrouvé la recette précise (et ce n’était pas une mince affaire) !

La voici donc:
Il vous faudra vous procurer des fleurs de lavande et de l’huile d’olive vierge (1repression à froid), puis :
Emplir aux ¾de fleurs de lavande un bocal de verre. Compléter avec l’huile d’olive jusqu’à ce que le bocal soit presque plein.

Ensuite mettre le bocal à chauffer au bain-marie pendant deux heures à petit feu. Laisser refroidir dans le bain, transvaser et filtrer.

Mettre en bouteille ou en petits flacons, et conserver à l’obscurité. régulièrement un peu d’huile jaune sur les parties du corps atteintes d’eczéma.

Et notre « magicien des plantes » propose également une autre technique, un peu plus sophistiquée, avec :
Bardane (racines) 10g

Fumeterre (plantes coupées) 10g

Houblon (cônes) 20g

Lavande (fleurs) 10g

Pensée sauvage (plantes coupées) 5g

Salsepareille (racines) 20g

Dans ½litre d’eau, mettre 3pincées de 3doigts de ces plantes mélangées. Faire bouillir pendant 4minutes, puis laisser infuser pendant 15minutes et passer. Boire 2tasses par jour, 20jours par mois et pendant 3mois, de cette préparation chaude ou froide, sucrée ou non [3].

Voilà ce qui a guéri l’écrivain britannique Lawrence Durell.

Cela marchera-t-il pour une autre personne ?
Je ne me permettrai évidemment pas de l’affirmer. Mais qu’en coûte-t-il d’essayer ? Un peu d’investissement, un peu d’application.

Et surtout, ce qui me paraît le plus fondamental, la volonté de reprendre le contrôle sur l’acte de soin, de ne plus être qu’un« patient passif » qui avale tout ce qu’on lui donne sans réagir.

Mystérieux eczéma
Et si les remèdes de Ludo Chardenon ne fonctionnent pas pour vous, alors il faudra persévérer et essayer de comprendre ce qui s’est passé pour que l’eczéma fasse son apparition (souvent brutale) dans votre vie.

Il faut dire qu’il s’agit là de l’une de ces maladies paradoxales : elle est à la fois relativement banale mais aussi une pathologie devant laquelle la médecine est notoirement démunie, tant pour expliquer ses causes que pour proposer des traitements efficaces.

Aujourd’hui, la science suggère que l’eczéma a des origines complexes, avec une carence en protéines comme la filaggrine, qui perturbe la formation de la peau.

Mais lorsqu’on creuse, on trouve « un peu de tout », pour essayer d’expliquer l’eczéma :

« L’existence de prédispositions génétiques, les conditions environnementales, les processus inflammatoires qui se déroulent dans la peau sont autant de facteurs qui jouent un rôle »

« On sait qu’un déficit, un déséquilibre ou un dysfonctionnement des substances (p ex. des protéines ou des lipides) responsables de la constitution de la couche cutanée superficielle perturbent sa fonction barrière. Ce défaut renforce l’évaporation cutanée et la peau devient très sèche. La peau devient par ailleurs plus perméable aux allergènes et à d’autres substances présentes dans l’environnement, qui sont alors susceptibles de déclencher des réactions inflammatoires. »

«  côté des modifications de la structure de la peau, le climat/le temps, le stress psychique, les irritations chimiques (pex. produits pour la douche ou la lessive) peuvent également influencer l’état de la peau. »

« Les facteurs déclencheurs varient d’une personne à l’autre et peuvent également varier pendant la vie. Souvent, plusieurs facteurs entrent en jeu en même temps, c’est pourquoi déterminer le ou les facteurs déclencheurs est souvent difficile. [4]

Ce qui revient à dire que l’eczéma demeure largement mystérieux. Pourquoi qu’à certains endroits du corps, et pas partout Pourquoi apparaît-il soudain pour disparaître aussi vite?

Ces questions aujourd’hui restent largement débattuesais on peut retenir quelques pistes de traitement possibles, et j’évoquerai ici celles publiées dans un numéro des Dossiers de Santé et Nutrition consacré au sujet [5] :

Hydrater la peau
L’eczéma est caractérisé par des défauts dans la fonction barrière de l’épiderme, et une altération de sa capacité à retenir l’eau.
D’où l’importance de bien hydrater la peau avec des crèmes hydratantes ou émollientes (qui ramollissent la peau)
Dans un essai contrôlé randomisé réalisé aux Etats-Unis [6], mené sur 124 nouveau-nés, certains ont reçu un traitement émollient sur tout le corps à partir l’âge de 3 semaines, d’autres n’ont rien reçu.
Le fait d’appliquer une crème émolliente sur le corps diminue de 50 % le risque de développer de l’eczéma à l’âge de 6 mois.

Huile de coco et eczéma
Des chercheurs ont comparé les effets d’huile de coco vierge et d’huile minérale sur 117patients atteints d’éczéma (léger à modéré).
Les symptômes ont diminué de 68% dans le groupe qui utilisait de l’huile de coco et de 38% dans le groupe «huile minérale».

Eczéma et probiotiques
Les probiotiques (lactobacilles, bifidobactéries…) sont des bactéries vivantes réputées pour améliorer le fonctionnement du système immunitaire, et pourraient ainsi avoir un rôle protecteur dans la prévention de l’eczéma [7].

Une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés a en effet conclu à l’efficacité des probiotiques dans le traitement de la l’eczéma chez les enfants âgés de plus de 1 an et les adultes [8].

Les enfants qui ont pris des probiotiques avant l’âge de 2 ans voient les effets bénéfiques se maintenir encore 2 ans après [9] : une modification de la flore bactérienne intestinale pendant la petite enfance peut donc perdurer, ce qui représente un espoir important pour le traitement de l’eczéma.

Eczéma et vitamine D
Un déficit en vitamine D a été associé à des symptômes de l’eczéma plus sévères.

Des études montrent que les enfants qui vivent dans des pays ensoleillés (ce qui favorise la production de vitamineD) souffrent moins d’allergies et d’eczéma.

des hypothèses permettant d’expliquer ce lien est le rôle majeur de la vitamineD dans le fonctionnement du système immunitaire.

En France, on conseille de s’exposer au soleil de la mi-journée 10 à 20 minutes par jour à la belle saison, bras et jambes nus (et si possible torse nu également), sans aller jusqu’à la rougeur.

En hiver, la prise de compléments est indispensable.

Dans un essai clinique mené sur 60 patients [10], ceux qui ont reçu une supplémentation en vitamine D (1600 UI de cholécalciferol) ont vu une nette amélioration de leurs symptômes.

Un complément de vitamine E (d-alpha tocophérol) ajouté à celui de vitamine D améliore encore plus les symptômes de la dermatite atopique [11]

Huiles d’onagre et de bourrache
Ces huiles sont généralement préconisées parce qu’elles renferment de l’acide gamma-linolénique, un acide gras de la famille oméga-6, mais qui, contrairement à la plupart des membres de cette famille, a des propriétés anti-inflammatoires.L’acide gamma-linolénique est également réputé pour son effet bénéfique sur la peau, même s’il faut reconnaître que les études sur l’efficacité de ces huiles ont donné des résultats contradictoires [12]

Eczéma et régime alimentaire
Dans une étude parue en 2006 dans l’European Journal of Dermatology [13], les chercheurs ont remarqué que l’intolérance au gluten (avec ou sans maladie cœliaque) pouvait être la cause d’un certain nombre de maladies de la peau allant du psoriasis à l’eczéma.

D’autre observations récentes laissent penser que l’eczéma pourrait être contrôlé en améliorant l’imperméabilité de l’intestin, ce qui passe généralement par un régime sans gluten ni laitages.

Des chercheurs ont mis en avant que la prévalence de l’eczéma est 3 fois plus importante chez les personnes qui souffrent de maladie cœliaque (maladie chronique de l’intestin déclenchée par la consommation de gluten) et 2 fois plus importante dans les familles de patients souffrant de maladie cœliaque.

Autre point intéressant, les résultats de l’étude ISAAC (International Study of Asthma and Allergies in Childhood) montrent que manger 3 fois par semaine ou plus au fast-food augmente le risque d’eczéma ou en aggrave les symptômes [14].

Si vous avez de l’eczéma, ou vous avez réussi à vous en débarrasser, n’hésitez pas à partager vos remèdes avec les lecteurs de PureSanté. Sur ce sujet (comme sur d’autres), la médecine aurait grand besoin de demander l’aide de ses patients !

Quant à Ludo Chardenon, son Paradis des Plantes (le nom de son étal) et Lawrence Durell, ils ne sont plus sur cette terre. Mais des années plus tard, ce qu’ils ont semé est en train de pousser, j’aurai l’ de vous en reparler. Plutôt encourageant, non ?

Santé !

Sources :

[2] L'homme des simples
Portrait de l'herboriste cévenol Ludo CHARDENON. Autodidacte, sa passion pour les plantes est née très tôt. Tandis qu'il nous parle de son métier hérite de la tradition (familiale et villageoise), des particularités des plantes ou des gens qui ont pu profiter de sa science comme l'écrivain Lawrence DURRELL interviewé ici, la caméra nous le montre a l'oeuvre, dans la préparation ou la cueillette des plantes
http://www.ina.fr/video/RBC89000074

[3] Ludo Chardenon, Mémoires et Recettes, Actes Sud.

[4] http://www.aha.ch/centre-allergie-suisse/info-allergies/eczemas-reactions-cutanees/eczema-dermatite-atopique/?oid=1579&lang=fr

[5] Thierry Souccar, Les Dossiers de Santé Nutrition n°38, Novembre 2014, Barrer la route à l’eczéma.

[6] Simpson EL, Chalmers JR, Hanifin JM, Thomas KS, Cork MJ, McLean WH, Brown SJ, Chen Z, Chen Y, Williams HC. Emollient enhancement of the skin barrier from birth offers effective atopic dermatitis prevention. J Allergy Clin Immunol. 2014 Oct;134(4):818-23. doi: 10.1016/j.jaci.2014.08.005.

[7] Panduru M, Panduru NM, SÄlÄvÄstru CM, Tiplica GS. Probiotics and primary prevention of atopic dermatitis: a meta-analysis of randomized controlled studies. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2014 Apr 4. doi: 10.1111/jdv.12496. [Epub ahead of print]

[8] Kim SO, Ah YM, Yu YM, Choi KH, Shin WG, Lee JY. Effects of probiotics for the treatment of atopic dermatitis: a meta-analysis of randomized controlled trials. HYPERLINK "http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24954372" Ann Allergy Asthma Immunol. 2014 Aug;113(2):217-26. doi: 10.1016/j.anai.2014.05.021. Epub 2014 Jun 20.

[9] K. Wickens, P. Black, T. V. Stanley, E. Mitchell, C. Barthow, P. Fitzharris, G. Purdie, J. Crane. A protective effect of Lactobacillus rhamnosus HN001 against eczema in the first 2 years of life persists to age 4 years. Clinical & Experimental Allergy, 2012 (42) 1071–1079.

[10] Amestejani M[Author]  

[11] Javanbakht MH, Keshavarz SA, Djalali M, Siassi F, Eshraghian MR, Firooz A, Seirafi H, Ehsani AH, Chamari M, Mirshafiey A. Randomized controlled trial using vitamins E and D supplementation in atopic dermatitis. J Dermatolog Treat. 2011 Jun;22(3):144-50. doi: 10.3109/09546630903578566. Epub 2010 Jul 24.

[12] Bamford JTM, Ray S, Musekiwa A, van Gool C, Humphreys R, Ernst E. Oral evening primrose oil and borage oil for eczema. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 4. Art. No.: CD004416. DOI: 10.1002/14651858.CD004416.pub2

[13] Humbert P[Author]

[14] Ellwood P[Author]



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CIRQUE DU SOLEIL] Topic unique
» Astiquer le corps d'un ukulele
» tin can pete (guitare corps en bidon jouée slide)
» corps et accesoire de guitare
» Mon rayon de soleil du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: