Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Ven 24 Mar 2017 - 18:59



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Miel : ce qu’il apporte à votre peau
Par Julien Kaibeck/5 avril 2015


Nous en avons presque tous dans notre placard, mais pas forcément pour un usage beauté. Pourtant, le miel est une pure merveille pour la peau. Avec un bon miel, vous pouvez réhydrater durablement la peau, mais aussi la réparer et favoriser sa cicatrisation. Je vous invite à découvrir comment…

Le miel : un merveilleux atout dermocosmétique
Les propriétés cosmétiques du miel sont dues à sa composition unique. En général, le miel contient :
-17 à 18 % d’eau

-8 à 80 % de sucres, dont la majorité sont des sucres simples (glucose et fructose)

-Moins de 5 % d’autres substances telles que des lipides, des protides, des protéines, des éléments minéraux (fer, potassium, cuivre, calcium, phosphore, magnésium…), de nombreuses vitamines (A, B1, B2, C…) des enzymes, des acides aminés et plusieurs facteurs antibiotiques naturels.

En raison de sa texture collante, on l’utilisera surtout en masque hydratant, en cataplasme, ou comme ingrédient humectant dans un baume à masser ou dans une crème. Il est aussi un excellent dispersant pour les huiles essentielles lorsqu’on veut les diluer dans l’eau d’un bain.

Un peu d’histoire…
Vous ne serez pas les premiers à soigner votre peau avec du miel. Le miel est récolté et utilisé par les hommes depuis la nuit des temps pour ses propriétés médicinales. Les Egyptiens l’utilisaient déjà comme un fluide d’embaumement et un pansement pour les blessures et les plaies. Sur ce dernier point, ils avaient sans doute raison.
Les propriétés cicatrisantes du miel sont en effet aujourd’hui scientifiquement reconnues. En Angleterre et en Belgique, quelques centres hospitaliers l’utilisent pour le soin infirmier des plaies et des ulcères. Ses bienfaits contre la toux sont aussi appréciés, dans une moindre mesure.

Miel cicatrisant ?
Oui. On peut ici faire référence aux travaux du Pr Descottes, ancien chef de service en chirurgie au CHU de Limoges et créateur de l’AFA (association francophone d’apithérapie). Selon ses études, le miel possède trois grands effets – effet antiseptique, anti-inflammatoire et cicatrisant – qui contribuent à la cicatrisation d’une plaie, même importante. Ces effets agissent ensemble dans la plaie, ce qui mène à une cicatrisation rapide et efficace.
Incroyable : ce professeur a démontré que le miel était deux fois plus cicatrisant que les pansements qui étaient habituellement utilisés, et que dans 90 % des cas, les plaies se refermaient « de façon spectaculaire ».

Miel assainissant
Beaucoup de gens attribuent aussi au miel des propriétés antiseptiques, mais cela n’a été démontré qu’en laboratoire (in vitro) et non sur l’homme. À vrai dire, l’activité thérapeutique d’un miel dépend de chaque miel et de la plante dont il est issu.

Petite astuce, plus un miel est foncé et pur, plus il semblerait puissant contre les bactéries. Plus il est aromatique (produit à partir de plantes contenant des huiles essentielles), plus il est actif. C’est par exemple le cas du désormais populaire miel de manuka, originaire de Nouvelle Zélande (le manuka est une plante aromatique de là-bas). Ce miel bénéficie d’études attestant de son pouvoir bactéricide sur le staphylocoque doré et sur helicobacter pylori entre autres.

Mes astuces à base de miel
Je tiens à vous donner quelques exemples d’applications thérapeutiques pour les bobos :

Petits bobos et coups : Un miel de myrte, de manuka ou de lavande, certifié bio si possible, peut réparer rapidement la peau après une petite blessure ou un coup. On l’applique en couche épaisse sur le bobo lavé au savon puis rincé. On couvre avec une gaze et/ou un pansement.

Mal de gorge : Dans 1 cuillerée à café de miel de bonne qualité, on peut ajouter 1 goutte d’huile essentielle de thym linalol, de tea-tree ou de ravintsara. On touille et on avale lentement ensuite pour apaiser la gorge irritée ou rouge. À faire dès 6 ans seulement et maximum 5 fois par jour.

Coup de froid : Pour un grog maison, on mélange 1 cuillerée à café de miel à 2 gouttes d’huile essentielle de thym ou de myrte dans un mug. On y ajoute quelques gouttes de jus de citron. On verse l’eau frémissante sur le mélange et on touille. La boisson réconforte vite et bien en cas de refroidissement.

Et comment l’utiliser en cosmétique ?
En cosmétique, le miel est considéré comme un bon humectant, capable d’hydrater superficiellement la peau. Il est très doux et bien toléré par tous en masque ou comme ingrédient à ajouter à une formule réparatrice ou apaisante.

Quelques astuces beauté au miel :
-Masque au miel : Le plus simple consiste à mélanger 1 cuillerée à soupe de miel semi-liquide avec 1 cuillerée à café d’eau florale (eau de bleuet, eau de fleur d’oranger, hydrolat de lavande… etc.). On applique la préparation fluide au pinceau sur le visage propre, on laisse agir 15 minutes et on rince à l’eau.

-Bain au miel et huiles essentielles : Le miel est un magnifique dispersant pour les huiles essentielles dans l’eau du bain. Pour rappel, ne jamais ajouter d’huiles essentielles pures dans l’eau d’un bain. L’idéal consiste à mélanger dans un bol 3 cuillerées à soupe de miel liquide avec 10 à 15 gouttes d’huiles essentielles relaxantes et bien tolérées (lavande vraie, lavandin, petit grain bigarade…). On jette la préparation dans l’eau chaude du bain pour émulsionner et obtenir un bain aromatique traitant.

-Soins assouplissants au miel : Le miel est un merveilleux ingrédient dans les baumes à lèvres et les savons, car il rend la peau plus douce. Attention cependant, beaucoup de marques dites « au miel » le mélangent avec des substances synthétiques et des conservateurs douteux. On trouve heureusement de bons produits au miel auprès de petits producteurs locaux, comme ceux du réseau de la Slow Cosmétique ici.

J’achète quel miel ?
Ce qui compte vraiment, c’est l’origine du miel (quelles fleurs ont été butinées), et le travail de l’apiculteur (traitements des abeilles non agressif). Un miel non bio est parfois meilleur qu’un miel bio, tout dépend.

Pour bien acheter : vérifiez la provenance du miel sur le pot et le travail de l’apiculteur si possible plutôt que le label bio. Privilégiez le miel local, à base de plantes locales et donc non issu de mélanges de miel UE ou non UE. C’est obligatoirement écrit sur l’étiquette. Pour la cosmétique, privilégiez un miel liquide ou semi-liquide car il sera plus facile à utiliser.

Julien Kaibeck



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.



Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 1:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Ven 24 Mar 2017 - 19:10



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Cosmétiques : la famille dont il faut se méfier à tout prix !
Par Julien Kaibeck/20 août 2016


« Encore une… », me suis-je dit de façon mécanique. Avant même d’être peiné pour elle, j’ai presque spontanément listé dans ma tête toutes les personnes dont on m’avait annoncé ces derniers mois qu’elles avaient un cancer.

À chaque fois, cela m’effraie. Surtout quand il s’agit de femmes encore jeunes comme la sœur de cet ami. Elle vient d’avoir 41 ans, elle est vendeuse en parfumerie, elle a la vie devant elle et ce cancer du sein qui lui tombe dessus, comme un couperet.

J’étais dans ma salle de bain, en pensant à elle, et j’ai aussitôt imaginé la sienne. Qu’est-ce qu’il y a dans ses placards ? Quels déos utilise-t-elle ? De quoi est composée sa trousse de beauté ? Quels sont sa crème solaire, son shampoing ?

Des questions loin d’être futiles, vous allez le voir. Et après avoir lu cette lettre, vous aurez certainement envie de changer de shampoing, et de revoir complètement la manière dont vous prenez soin de votre corps !

Cette lettre n’a pas pour but de vous effrayer mais bien de vous éclairer. Je tâcherai dans chacun de mes courriers de vous donner des alternatives naturelles pour prendre soin de la peau en toute sérénité.

Mais avant cela, je voudrais tirer la sonnette d’alarme.

Cette drôle de famille qui perturbe notre corps
Je dois donc vous parler d’une famille qui vit juste à côté de vous et que vous ne connaissez probablement pas. Leur nom : les « perturbateurs endocriniens ». Mais n’allez pas chercher leur boîte aux lettres, ils se cachent… souvent dans les ingrédients de vos produits cosmétiques…

Perturbateurs endocriniens : cela désigne en réalité un nombre important de substances très différentes, d’origine naturelle autant que synthétique. Les perturbateurs endocriniens portent bien leur nom puisqu’ils « perturbent » notre organisme en imitant malgré eux l’action des hormones dans notre corps.

Voici un exemple pour comprendre.
Dans l’huile essentielle de sauge sclarée, on trouve la molécule de sclaréol. Une fois assimilée par l’organisme, cette molécule est perçue par nos récepteurs hormonaux comme le serait un œstrogène, une hormone féminine. C’est la raison pour laquelle l’huile essentielle de sauge sclarée, et à vrai dire tous les extraits végétaux de sauge sclarée, sont souvent conseillés en cas de troubles de la préménopause. Dans ce cas, on y a recours pour pallier l’action diminuée des œstrogènes. À l’inverse, on comprend ainsi pourquoi la sauge sclarée sera habituellement déconseillée en cas de cancer du sein ou de troubles ovariens : ce sont des maladies hautement hormonodépendantes et il serait dangereux de stimuler l’organisme avec des formules « œstrogen-like ».

Des agents comme le sclaréol, il y en a de tout type, naturels autant que synthétiques. Ce sont ces derniers que l’on retrouve dans nos cosmétiques.

Je vous rassure, la phytothérapie autant que la médecine conventionnelle maîtrisent assez bien ces notions, et les risques sont finalement assez limités. Par contre, on sait aujourd’hui que les effets des perturbateurs endocriniens sont pernicieux : ils dépendent évidemment de la dose, mais aussi de leur accumulation dans le corps ainsi que de la répétition des expositions.

Bref, consommer un produit qui contient des perturbateurs endocriniens très faiblement dosés n’est pas très dangereux si l’on est en bonne santé. Mais s’exposer à eux au quotidien, même en doses infimes, le serait bel et bien.

Et c’est exactement ce qui se passe avec les cosmétiques conventionnels… Sans que personne ne s’en rende compte.

Dès le berceau, les labos cosmétiques mettent la dose !
Avez-vous récemment fait un tour au rayon « bébé » d’un supermarché ?
Moi oui. Et je vous avoue que je suis particulièrement choqué de voir que l’on trouve du phenoxyethanol dans beaucoup de lingettes pour bébé. Je parle bien ici des grandes marques du commerce, pas de lingettes spécialement low-cost.

Le phenoxyethanol est un conservateur, un antibactérien très efficace et très présent depuis des décennies dans les formules cosmétiques. Jusquà présent, rien de dramatique.

Oui mais voilà, cet agent devient agressif lorsqu’il est trop dosé et peut causer des allergies ou de l’eczema. C’est pour cette raison que la réglementation actuelle limite sa concentration à 1 % dans nos cosmétiques. Il est donc parfaitement légal de retrouver cet ingrédient dans toutes sortes de produits, y compris pour bébé. Et pourtant, quand on sait que les lingettes pour bébé sont destinées à entrer en contact direct avec la peau fragile des nouveau-nés, on se dit que c’est scandaleux.

On ne sait que peu de choses sur les effets cocktails de cet ingrédient lorsqu’il est en contact répété avec la peau. On parle de toxicité pour le foie et d’incidence sur la fertilité humaine. Sur la base de ses propres études, même l’Agence nationale de sécurité du médicament, haute autorité de santé en France, déconseille cet ingrédient dans les cosmétiques pour bébé. Et pourtant : le phenoxyethanol est toujours là. Dosé à moins de 1 %, certes, mais toujours là.

Avez-vous vraiment envie que nos bébés soient nettoyés avec ce type de susbtances ? Moi non.

Et ça continue, encore et encore…
Plus on s’intéresse aux formules cosmétiques en tentant de les décrypter, plus on est susceptible de tomber sur des « membres de la famille » des perturbateurs endocriniens. Ils sont partout. Dans des crèmes de jour et de nuit, dans beaucoup de soins solaires, dans certains dentifrices, dans les vernis à ongles, et dans presque tous les produits qui contiennent des parfums… Selon une étude de l’UFC Que Choisir, ce serait plus de 60 % des cosmétiques qui seraient concernés [1].

Je vous propose ici quelques clés pour les identifier (et les éviter) :
Identifiez votre ennemi !
Les perturbateurs endocriniens sont variés et nombreux. Voici les noms des plus courants. Repérez-les pour mieux les éviter :
-Benzophenone et oxybenzone (filtres UV présents dans beaucoup de produits solaires et anti-âge)

-Cyclopentasiloxane (émollient dans les shampooings notamment)

-Diethyl phtalate (plastifiant)

-Methyl-, propyl-, buthyl-, ethyl-, isopropyl-, et benzylparaben (des conservateurs)

-Phenoxyéthanol (conservateur et cosolvant)

-Triclosan (conservateur, surtout dans certains dentifrices)

-EDTA (conservateur facilement identifiable)

-Parfum : le mot parfum non suivi d’une astérisque dans un cosmétique non bio désigne à coup sûr un parfum synthétique, et donc la présence de phtalates.

Trop difficile à retenir ? Alors optez pour un produit certifié bio par un organisme reconnu, ou lauréat de la Mention Slow cosmétique. Ces chartes n’autorisent tout simplement pas la présence de ces ingrédients.

Une règle essentielle en cosmétique
Je suis aussi étonné que vous de trouver ces ingrédients hautement polémiques dans la plupart des cosmétiques du commerce. Comment est-ce possible aujourd’hui ? Et surtout, pourquoi ?

L’industrie cosmétique vous dira qu’il n’y a pas d’alternative efficace, et que le danger est très théorique. En effet, la toxicité des perturbateurs endocriniens est bien connue lorsqu’on analyse chaque ingrédient individuellement (le phenoxyethanol par exemple). C’est pour cela qu’on limite leur dosage.

Mais la toxicité d’un cocktail de perturbateurs endocriniens, comme ceux auxquels nous sommes confrontés au quotidien, est encore assez mal définie. Il faut reconnaître que c’est un domaine tellement vaste qu’il serait très difficile d’établir de façon précise les modalités d’action de ces substances en synergie, leur assimilation, et surtout leur lien éventuel avec le cancer ou d’autres dysfonctionnements.

D’accord, mais quand même…  Je me suis toujours demandé pourquoi, en cosmétique, face au doute on ne s’abstient pas ? C’est pourtant la première règle à suivre.

Alors que faire : s’interdire toute forme de cosmétique ?
Pas question… Après vous avoir effrayés, je veux vous donner quelques conseils. Lors de vos achats, évitez les composés qui fâchent. Utilisez la fiche mémo ci-dessus. Notamment pour les déodorants, les nettoyants intimes et les shampooings qui sont en interaction forte avec la peau.

Découvrez aussi le savon à froid surgras, fabriqué artisanalement à base d’huiles végétales. Si vous le choisissez sans huiles essentielles, c’est gagné.

Si le cœur vous en dit, tentez aussi l’aventure des cosmétiques faits maison. Je vous donnerai dans une prochaine lettre deux recettes de déodorants naturels sans aucun perturbateur endocrinien. Pour vos shampoings et soins lavants, pensez aux bases lavantes et shampoings neutres des marques Indemne, Coslys, Senz, et Bioflore qui fabriquent des produits respectueux qu’on peut laisser poser sans risque sur la tête ou la peau du corps.

En attendant, voici une recette toute simple à l’attention de ceux qui ont besoin de réparer la peau abîmée après une irritation ou une brûlure. Elle conviendra parfaitement à tous, même aux peaux les plus sensibles. Comme elle contient certaines huiles essentielles, il faudra juste l’éviter si vous êtes enceinte ou allaitante, ou pour un enfant de moins de 3 ans.

Mon soin réparateur slow aux accents provençaux :
Cette huile de soin peut être utilisée en massages 2 fois par jour sur une zone rougie et fragilisée, seins compris. La formule n’est ni photosensibilisante, ni perturbatrice endocrinienne. Elle ne peut cependant pas être utilisée moins de 5 heures avant une radiothérapie si vous êtes concerné(e).

Pour 50 ml environ. Dans un flacon anti-UV de 50 ml au moins, récupéré bien propre, versez successivement :
-3 cuillères à soupe de macérât huileux de pâquerette de Saint-Hilaire ICI

-4 cuillères à café de macérât huileux de calendula bio

-12 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula spica)

-8 gouttes d’huile essentielle d’immortelle (Helichrysum italicum)

Le mélange proposé se conserve à l’abri de la lumière et de la chaleur pendant 6 mois sans problème car il ne contient pas d’eau. Les 2 huiles essentielles proposées jouent leur rôle d’actif cicatrisant et apaisant, mais sont aussi de bonnes antioxydantes.

Merci d’avoir choisi de faire la révolution dans votre salle de bain avec moi.

Et, d’ici à ma prochaine lettre, prenez bien soin de vous !

Julien KAIBECK

sources
[1] Résultats publiés dans « Que Choisir » N°513



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Mer 24 Mai 2017 - 0:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Ven 24 Mar 2017 - 19:20



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Les trois gestes essentiels pour hydrater une peau sèche
Par Julien Kaibeck/19 avril 2015


Cette semaine je vous propose de régénérer votre peau. Quand on a la peau sèche et qui démange, le premier réflexe est de chercher à l’hydrater avec des crèmes. C’est très bien, mais ce n’est pas toujours suffisant.

Dans cette vidéo, je vais donc vous expliquer pourquoi la peau est sèche et comment traiter votre peau en profondeur.

Il faut d’abord comprendre quelles sont les raisons qui font que notre peau s’assèche. Un des facteurs est la « perte transépidermique en eau ». C’est un phénomène naturel.

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas tant des agressions extérieures qui fragilisent notre peau, mais plutôt une trop forte évaporation de l’eau de l’intérieur vers l’extérieur, c’est-à-dire du derme vers l’épiderme. L’hydratation, c’est donc avant tout apprendre à retenir l’eau dans les tissus plutôt que de chercher à en rajouter.

Pour cela, voici les 3 gestes essentiels qui vous permettront de retrouver une belle peau :

Boire de l’eau
Ce peut être du thé ou même des soupes, mais il est primordial de s’hydrater car c’est l’eau qui est à l’intérieur de votre corps qui va faire la majorité du travail.

Masser la peau avec un peu d’huile vierge
Je vous en propose plusieurs dans la vidéo (nigelle, noisette, argan, etc.), l’idée étant d’enrichir l’épiderme avec de précieux acides gras, qu’on trouve dans les huiles végétales vierges et bio non comédogènes [1].

Mettre de la crème
Geste du matin par excellence pour se protéger et humidifier l’épiderme, l’utilisation d’une crème n’arrive cependant qu’en troisième position. On la choisira formulée sans silicones ni dérivés de pétrochimie ni conservateurs polémiques si on est comme moi sensible à l’environnement et à la santé. On veillera à trouver dans les 5 premiers ingrédients de la liste INCI au moins une huile végétale riche en acides gras essentiels [2].

Suivre ces conseils est à la portée de tous et cela ne demande pas beaucoup de temps ni d’énergie. Si vous le faites consciencieusement, vous pourrez grâce à eux dire adieu à la peau sèche.

D’ici à ma prochaine lettre, portez-vous bien !

Julien Kaibeck

sources
[1] Je vous conseille de faire votre choix en évitant l’amande douce, le germe de blé, et le coco si vous avez la peau mixte ou grasse, parmi les marques recommandées par le mouvement Slow Cosmétique ICI

[2] Voyez une sélection intéressante  ICI



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Mer 24 Mai 2017 - 0:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Ven 24 Mar 2017 - 19:27



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Les bébés ne méritent-ils pas mieux ?
Par Julien Kaibeck/15 février 2016


Cette semaine je vous propose une vidéo sur un sujet que je trouve vraiment choquant. Je voudrais vous parler des produits pour bébé.

Vous êtes peut-être parent, ou grand-parent, et vous savez que les bébés ont une peau fragile, bien plus fragile que la nôtre.

Il faut donc en prendre soin.

Dans les magasins ou même en pharmacie, il n’est pas toujours évident de faire son choix au milieu de tous ces produits pour bébé. Tous, en effet, présentent un emballage rassurant.

Certes, ils respectent la réglementation, mais leur composition reste très polluante, et dans certains cas polémique pour la santé !

N’avez-vous pas envie de donner le meilleur à votre bébé ?

Ne vous laissez plus berner par les jolis conditionnements.

Prenons l’exemple d’un lait de toilette très courant qui vante, en façade, les bienfaits de l’huile d’amande douce et de la vitamine E. Regardez plutôt l’étiquette : elle nous apprend qu’il est surtout composé d’huile de paraffine, c’est-à-dire de dérivés du pétrole, et que ses conservateurs sont loin d’être les plus doux.

Ce lait de toilette soi-disant « très doux » contient également du Phénoxyéthanol. Qu’est-ce que c’est ? C’est un conservateur soupçonné d’être un important perturbateur endocrinien. Il est présent dans beaucoup de cosmétiques de cette fameuse famille dont il faut se méfier à tout prix comme je vous l’ai déjà évoqué.

Je trouve vraiment très surprenant de trouver de tels ingrédients dans un produit que l’on utilise sur les parties intimes du bébé.

Voilà pourquoi il faut toujours bien regarder la liste complète des ingrédients des produits pour bébé que vous achetez.

Si vous voyez les mots suivants, je vous conseille de passer votre chemin :
-sodium laureth sulfate et sodium lauryl sulfate

-xx-paraben

-xx-isothiazolinone

-Phenoxyethanol

-EDTA

-PPG ou PEG

-BHT

-petrolatum, paraffinum liquidum ou cera microcristalina

-parfum

Vous allez voir, ils sont hélas un peu partout !

Comment donc choisir un bon produit pour bébé ?
Je vous confie aujourd’hui 3 solutions 100% naturelles en mode Slow Cosmétique :
-Pour la toilette de bébé, un savon à froid surgras sans huiles essentielles suffit

-Pour son hydratation, utilisez un tout petit peu d’huile de calendula bio que vous pourrez même appliquer directement sur son joli visage si besoin

-Et pour remplacer les lingettes jetables pour bébé du commerce (truffées, elles aussi, de Phénoxyéthanol) je vous recommande des lingettes lavables écologiques et bio.

Aucun risque avec ces gestes simples et c’est bébé, plus tard, qui vous remerciera !

Julien Kaibeck





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 1:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Ven 24 Mar 2017 - 21:13



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Les secrets de beauté des femmes japonaises
Par Julien Kaibeck/14 mars 2015


Aujourd’hui, je voudrais vous emmener en voyage au Japon.

Nous avons beaucoup de leçons à tirer des femmes japonaises en matière de beauté.

Savez-vous qu’elles accordent généralement beaucoup plus de temps que les femmes occidentales au soin de leur peau ? On estime qu’elles consacrent en moyenne plus d’une heure par jour à soigner leur peau ou à se rendre belles.

C’est probablement là le premier secret de leur teint éclatant. Les Japonaises pratiquent pour cela une technique laborieuse appelée le layering. Cela signifie qu’elles superposent plusieurs couches de produits : démaquillant, nettoyant, hydratant, anti-imperfections, antirides… C’est vraiment très en phase avec la « Slow Cosmétique » que je défends. Certes, cela demande de ne pas être pressé mais la peau nous dit merci.

Bien sûr, le concept même de beauté n’est pas forcément identique d’une culture à une autre. Il peut aussi être sujet à des phénomènes de mode.

Chez nous, par exemple, il est bien vu d’avoir la peau la plus dorée ou bronzée possible. Et si le soleil est très bon pour la santé, les abus de soleil agressent en revanche dangereusement votre peau.



Mettez du riz ailleurs que dans votre cuisine
Au Japon, comme c’était le cas jusqu’au XVIIIe siècle en France, on a d’ailleurs plutôt tendance à éviter les expositions prolongées. La beauté est donc à chercher dans les tons clairs, ces tons qui dispensent leur propre lumière et qui peuvent littéralement illuminer votre visage.

Ainsi, pour un teint de porcelaine absolument délicat, le secret des Japonaises est tout simplement d’utiliser… de la poudre de riz !

Cette poudre est naturellement riche en vitamines E et B, mais aussi en phosphore et en magnésium. Non seulement, elle est excellente pour la santé avec ses propriétés antioxydantes, mais en plus, elle rend votre teint exceptionnellement soyeux. Quant à l’amidon qu’elle contient, il va absorber les excès de sébum.

Vous me direz que c’est déjà ce que fait votre poudre libre du commerce. Oui, mais il y a fort à parier que votre poudre contient du talc, des polymères synthétiques, du parfum synthétique et j’en passe !

Il est possible de vous fabriquer une poudre libre maison en mélangeant simplement de l’amidon de maïs, de l’amidon de riz (ou de la farine de riz) et de l’argile blanche surfine à parts égales dans un mortier. Il faut bien mélanger et pilonner, puis conserver dans un poudrier recyclé bien propre. On applique alors simplement cette poudre de riz en infime quantité sur le visage à l’aide d’un pinceau, en fin de maquillage… Idéal pour les peaux grasses !

Je vous livre une autre recette au riz : un masque très simple à préparer, qui va bonifier votre visage et rendre votre peau encore plus soyeuse.
Etalez d’abord un peu d’huile de son de riz [1] légèrement tiède sur votre visage
Appliquez par-dessus un mélange de farine de riz, avec un tout petit peu de lait (juste de quoi obtenir un aspect pâteux). Massez légèrement.
Au bout d’une quinzaine de minutes, vous sentirez clairement la différence
Il ne vous reste plus qu’à vous rincer à l’eau claire

Thé vert : dans le bain ou en glaçons !
Pour optimiser les effets du soin traditionnel au riz, vous pouvez commencer votre petit rituel beauté par un bain de vapeur délicieusement relaxant. Il s’agit ni plus ni moins d’une bonne vieille fumigation, sauf qu’ici l’action de la vapeur n’intervient pas au niveau des bronches et des sinus, mais directement sur l’épiderme.

Pourquoi donc ne pas faire infuser un peu de thé vert dans votre bol d’eau frémissante ? La plante est réputée pour ses propriétés anti-âge.

Vous pouvez aussi fabriquer très simplement des glaçons de thé vert en congelant votre infusion de thé vert. Ces glaçons que vous appliquerez de temps en temps directement sur le visage en massage vous serviront de petit coup de fouet du matin pour resserrer les pores de votre visage et renforcer l’effet liftant de ces soins.

Attention, cependant, à ne pas les appliquer sur les paupières mobiles, trop fragiles pour le froid. Par contre, appliqués sur le contour osseux des yeux, ils seront très efficaces pour combattre les cernes de façon 100 % naturelle.

Le thé vert est vraiment un incontournable de la beauté au Japon et vous comprenez mieux pourquoi.

Bien sûr, ne vous privez surtout pas, à l’occasion, de vous en servir une petite tasse juste pour le plaisir.



Il n’y a pas que vos dents qui doivent être brossées
Je voudrais vous confier un dernier secret de beauté des Japonaises. Il s’agit d’un brossage corporel intégral comme cela se pratique régulièrement au Japon. Les Japonaises sont habituées à se brosser le corps de façon quotidienne.

Je vous conseille d’essayer cette pratique méconnue par chez nous juste avant de prendre votre douche : vous brosser le corps élimine les peaux mortes et dynamise le système circulatoire sanguin. Au début, ce geste va vous paraître étrange mais vous en tirerez rapidement une sensation de bien-être dont vous ne pourrez plus vous passer.

Attention, pensez bien à choisir une brosse à poils doux, sinon vous allez vous faire mal !

Essayez aussi cet autre geste traditionnel qu’utilisent encore les Japonaises. Elles ont l’habitude d’exercer des pressions sur les points « Tsubo », ces points thérapeutiques qui agissent sur tout l’organisme et permettent d’en régler certains dysfonctionnements. Cela demande bien sûr quelques connaissances, mais les plus connus se trouvent derrière les lobes des oreilles, au niveau des tempes et à la base des narines. Vous pouvez aussi commencer, si ce n’est déjà fait, par vous exercer à la gymnastique faciale comme je vous l’ai expliqué ici.

J’espère vous avoir fait voyager un peu.

Et d’ici ma prochaine lettre, prenez bien soin de vous !

Julien Kaibeck

sources
[1] L’huile de son de riz est extrêmement intéressante pour lutter contre les signes du temps !





Dernière édition par Libellule le Mer 24 Mai 2017 - 0:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CIRQUE DU SOLEIL] Topic unique
» Astiquer le corps d'un ukulele
» tin can pete (guitare corps en bidon jouée slide)
» corps et accesoire de guitare
» Mon rayon de soleil du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: