Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Ven 10 Mar 2017 - 16:42



Petite recette maison trouvée sur ce blog
source https://lacabane-antigaspi.com/2016/12/16/peeling-maison-pour-faire-peau-neuve/
PEELING « MAISON » POUR FAIRE PEAU NEUVE !
décembre 16, 2016

Préparer un masque à partir de vos pelures de clémentines peut sembler insolite, seulement il suffit de tester la recette une fois pour être convaincue du résultat ! Concentrée de vitamines et d’acides de fruits, la peau de clémentine contient en outre de l’acide citrique, qui permet de désincruster et d’exfolier sa peau sans l’agresser. L’idéal pour les peaux aux pores dilatés qui souffrent de boutons et de taches pigmentaires…

Pour fabriquer ce masque « peeling » enzymatique maison, il vous faut :
L’écorce de 2 clémentines de Corse, soit environ 2 cuillères à soupe de poudre d’écorces
2 cuillères à soupe de lait d’amande, liquide ou en poudre
2 cuillères à soupe de miel

MATÉRIEL :
Une assiette plate
Une cuillère en bois pour mélanger
Un petit bol
Un pot de crème vide

LA RECETTE :
Réservez les pelures de 2 clémentines de Corse (préalablement lavées). Disposez dans une assiette plate les morceaux desdites clémentines, à proximité d’une source de chaleur (radiateur, poêle…) le temps de leur séchage (entre 2 et 3 jours) ou, pour gagner du temps, dans un four à une température de 70°C durant 1h30. Mixez les écorces déshydratées durant quelques minutes afin d’obtenir une poudre fine. Incorporez ensuite : lait et miel. Mélangez les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte homogène, avant d’appliquer le gommage sur l’ensemble de votre visage. Massez doucement pendant 1 à 2 minutes avant de rincer à l’eau clair.

Exfoliée et débarrassée de ses impuretés, votre teint sera, sans nul doute, plus lumineux !

À noter : N’abusez pas des gommages afin de ne pas irriter votre peau. Ceux-ci doivent rester exceptionnels et choisissez des produits issus de l’agriculture biologique !

Autre astuce beauté à réaliser à partir de vos écorces de clémentines de Corse : frottez, de temps à autre, de façon circulaire (avant ou après le brossage), le blanc de l’intérieur d’une pelure sur les dents pour un effet blanchissant « coup d’éclat » !





Dernière édition par Libellule le Lun 8 Mai 2017 - 21:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Dim 12 Mar 2017 - 20:00



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Le masque à l’avocat : un grand classique de la beauté au naturel !
Chère lectrice, cher lecteur,

Parmi les recettes de nos grands-mères qui ont traversé le temps sans prendre une ride, il y a le fameux masque à l’avocat. Mais pourquoi ce végétal est-il considéré comme un bienfait pour la peau ? Et comment l’utiliser ? Je vous propose de faire le point...

Les trésors de l’avocat
L’avocat est le fruit de l’avocatier, ou Persea gratissima, que l’on connaît depuis des siècles grâce aux Espagnols qui l’ont ramené du Mexique où il reste le roi de l’assiette avec le fameux guacamole.
Comme beaucoup de fruits, il contient une part intéressante de vitamines (vitamine E, bêta-carotène et PP), et aussi quelques oligo-éléments.
Mais ce qui compte surtout, c’est que l’avocat est un des rares fruits contenant des lipides en nombre, et notamment de bons acides gras complexes.
Ces composés lipidiques sont des acides gras mono- et polyinsaturés qui améliorent plusieurs fonctions de notre organisme.
D’ailleurs, lorsqu’on presse l’avocat, on produit une huile merveilleuse en cosmétique naturelle.
Cette huile, comestible, fine et pénétrante si on la masse sur la peau, a une jolie couleur verdâtre.
Elle est la seule, avec l’huile de macadamia, à contenir le fameux acide palmitoléique, capable de protéger et renforcer la membrane de nos cellules.

C’est sans aucun doute cette extraordinaire combinaison d’actifs qui fait de l’avocat un des chouchous de la cosmétique naturelle, tant par voie interne que par voie externe, sur la peau ou les cheveux. Ainsi, on conseille l’avocat écrasé ou, mieux encore, l’huile d’avocat pour les peaux sèches en recherche de souplesse, douceur et élasticité.

Comment faire un masque visage à l’avocat en mode Slow Cosmétique ?
Même un grand classique du soin au naturel a toujours de quoi nous étonner.
Je vous propose d’écraser un avocat bien mûr pour l’appliquer sur la peau sèche ou les cheveux abîmés.
Un procédé un peu loufoque, certes, mais pas tant si on le pratique correctement.

Découvrons ici comment réaliser un masque à l’avocat pour le visage :
Étape 1 : Choisissez un avocat bien mûr, mais encore frais.
Astuce : vous devez légèrement presser l’avocat et sentir une certaine souplesse, cela veut dire qu’il est mûr.
Un avocat trop vert et trop ferme n’est pas idéal pour la cosmétique maison car il sera difficile à écraser.

Étape 2 : Coupez l’avocat en deux et retirez le noyau.
Raclez alors la chair d’une moitié d’avocat dans un bol.
Avec une fourchette, écrasez l'avocat longuement jusqu'à ce que sa consistance devienne vraiment crémeuse et sans grumeaux si possible.

Étape 3 (facultative) : Vous pouvez ajouter une demi-cuillère à café de jus de citron à la purée d’avocat si vous remarquez que vous avez trop de chair pour un seul masque (mais c’est rare) et que vous prévoyez d’utiliser le reste le lendemain ou même le surlendemain.
En effet, le jus de citron empêche l'avocat écrasé de s’oxyder et de brunir.

Étape 4 : Mélangez la pâte d'avocat avec un ou deux ingrédients supplémentaires que vous aurez choisis pour leur action spécifique :

Pour les peaux très sèches : 1 cuillère à café de miel liquide et 3 gouttes d’huile essentielle de myrrhe ou de ciste.

Pour les peaux mixtes ou grasses qui sont déshydratées : 1 demi-cuillère à café de citron et 1 pincée de farine de riz ou de tapioca.

Pour les peaux sèches ou inconfortables en recherche d’élasticité : 1 cuillère à café d’huile vierge et bio d’avocat, si possible porteuse de la mention Slow Cosmétique pour être sûr de sa qualité [1]. Une bonne huile d’avocat est un atout anti-âge et « souplesse » très puissant pour la peau. Elle complète bien les propriétés nourrissantes et rafraîchissantes du fruit écrasé.

Pour toutes les peaux matures qui voudraient resserrer leurs pores et être un peu « liftées » : 3 gouttes d’huile d’avocat et une cuillère à café de blanc d’œuf liquide.

Bien sûr, vous pouvez aussi ne rien ajouter du tout à votre purée d’avocat ! Écrasé, il peut se suffire à lui-même tant il est nourrissant et adoucissant pour la peau !

Étape 5 : Lavez soigneusement et rincez votre visage à l’eau tiède pour purifier un peu la peau et pour la préparer à recevoir le masque. La peau nettoyée sera en effet plus apte à assimiler les corps gras et les actifs du masque d'avocat. Séchez.

Étape 6 : Appliquez avec les doigts une couche moyenne de purée d'avocat sur votre visage. Vous pouvez frotter un peu, en évitant le contact avec vos yeux et vos cheveux. Continuez de frotter la pâte sur votre peau afin que votre visage soit entièrement recouvert mais que la pâte reste en couche.

Laissez le masque d'avocat sur votre visage pendant au moins 15 minutes, ou jusqu'à ce que le mélange sèche. Il est inutile de le laisser poser une fois qu’il est très sec.

Étape 7 : Retirez le masque en rinçant votre visage doucement avec de l'eau tiède. Vous pouvez vous aider d’une grande lingette démaquillante lavable.

Évitez de frotter brusquement votre peau. Une fois la pâte ôtée, rincez encore votre visage avec beaucoup d’eau fraîche. L’eau froide referme les pores de la peau.

Tamponnez votre visage avec une serviette pour sécher.

Avertissements :
Ne pas appliquer un masque à l’avocat sur votre visage si vous avez une allergie connue à l’avocat.

La purée d’avocat peut tacher les tissus.
Envisagez de porter un vêtement auquel vous ne tenez pas particulièrement lorsque vous pratiquez ce masque de beauté.

Dernier conseil :
Pensez à manger l’autre moitié de l’avocat si vous ne l’avez pas utilisée, c’est un en-cas très sain !

Ce que je fais personnellement avec l’huile d’avocat
Je la conseille souvent pour les personnes qui ont perdu du poids et qui souhaitent une huile « raffermissante » au niveau des flancs, des fesses ou des cuisses.
Il faut alors en masser quelques gouttes chauffées dans les paumes, matin et soir sur les zones à raffermir.

Je conseille aussi l’huile d’avocat sur les cheveux difficiles à démêler ou très secs et cassants.
Après le shampoing et sur cheveux mouillés, mon astuce consiste à mettre dans les paumes 4 gouttes d’huile d’avocat et 6 gouttes de gel d’aloe vera de bonne qualité [2].
On chauffe la préparation dans les doigts et on démêle ainsi toute la chevelure en se « peignant » avec les mains.
Cela ne graisse pas le cheveu car on utilise très peu de produit.
On laisse poser le gel et l’huile pendant 30 minutes si possible, sous une serviette.
On démêle ensuite à nouveau et on peut alors sécher au sèche-cheveux (pas trop chaud) ou à la serviette.
On peut aussi rincer, mais cela n’est pas vraiment nécessaire ici.

Je trouve le résultat vraiment bluffant sur une chevelure bouclée ou crépue, mais vous verrez que c’est très bien pour les cheveux trop fins également.

Amicalement,

Julien Kaibeck

Sources :  
[1] J’utilise personnellement l’huile d’avocat bio de Saint Hilaire que vous trouverez ICI

[2] De bonnes formules de gel d’aloe vera sont trouvables ICI



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Lun 8 Mai 2017 - 21:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Jeu 16 Mar 2017 - 8:47



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Crèmes hydratantes : ne tombez pas dans le panneau !
Par Julien Kaibeck/7 juin 2016


Vous êtes de plus en plus nombreux à faire vos crèmes hydratantes à la maison et vous avez bien raison. La preuve, je faisais récemment quelques courses quand je suis tombé sur une crème soi-disant naturelle qui contenait en fait du methylisothiazolinone, un conservateur destiné à remplacer les parabènes mais qui provoque un eczéma de contact chez certaines personnes.

Au fond, une crème ce n’est rien de plus qu’une émulsion d’huile et d’eau grâce à un émulsifiant. Certains utilisent parfois la cire d’abeille qui est excellente pour préparer un onguent par exemple, mais ce n’est pas l’idéal pour les crèmes hydratantes car elle ne peuvent pas contenir beaucoup d’eau.

Pour ma part, j’utilise pour ce faire un émulsionnant de type xyliance [1], à faire fondre au bain-marie dans de l’huile avant d’ajouter les éléments aqueux. Aujourd’hui, je voudrais vous proposer une recette encore plus simple. C’est un geste qui ne prend que quelques secondes et qui vous fera bénéficier de toutes les propriétés d’une bonne crème hydratante.

Prenez dans le creux de votre main 3 larmes de gel d’aloe vera et ajoutez-y 2 larmes d’huile végétale.

À moins d’avoir une peau à problèmes pour laquelle l’huile de nigelle est tout indiquée, je vous recommande vivement l’huile d’argan ou celle de carotte qui illuminera votre teint.

Mélangez directement avec vos mains pour réaliser une émulsion « minute » et il ne vous reste plus qu’à appliquer ce soin hydratant et protecteur comme une crème.

Même quand on est un peu pressé il est toujours possible d’adopter le bon réflexe Slow Cosmétique, et dans ce cas-ci avec des ingrédients très peu transformés !

Julien Kaibeck

sources
[1] Cet émulsifiant est d’origine végétale, ce n’est pas le seul. On trouve des émulsifiants naturels pour réaliser des crèmes et des laits cosmétiques ICI



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Lun 8 Mai 2017 - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Sam 18 Mar 2017 - 19:56



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Faites-vous ces 3 gestes antirides ?
Par Julien Kaibeck/20 octobre 2014


Depuis la nuit des temps, les hommes comme les femmes cherchent à éradiquer leurs rides. Et depuis que la cosmétique existe, des formules en tout genre nous promettent monts et merveilles.

Il suffit de regarder les publicités : rides « repulpées », « effacées », « lissées »… Le vocabulaire de la cosmétique est inépuisable sur le sujet… Comme pour mieux cacher l’essentiel, à savoir qu’il n’existe aucun cosmétique capable de combler réellement une ride installée. Aucun qui ne puisse l’effacer définitivement. Rien qui ne puisse réellement vous réconcilier avec votre miroir !

Certes, les cosmétiques high-tech vous démontrent par A + B que vos rides peuvent s’atténuer en appliquant tel ou tel produit. Les résultats sont en réalité bien superficiels : ils tiennent plutôt du placebo, voire du maquillage (un produit qui lisse la peau ne la pénètre pas).

Je ne vais pas vous donner de faux espoirs, ce n’est pas mon genre. Par contre, je vais m’atteler à vous dire toute la vérité sur les rides, et ce qu’il convient de faire en prévention pour limiter leur apparition, ou les atténuer si elles sont là.

Savez-vous vraiment ce que sont les rides ?
J’aime les décrire selon leur nature, car il en existe de plusieurs types :

Certaines rides sont dues aux plis répétés que connaît la peau lorsque le visage s’exprime, sourit ou se crispe. Ce sont les rides « d’expression » souvent situées aux coins des yeux ou de la bouche. Pour les atténuer, le botox par exemple inhibe l’influx nerveux, empêchant ainsi la peau de se plisser, afin de lisser la zone ciblée temporairement… jusqu’à la prochaine injection !
D’autres rides, souvent plus profondes, sont dues à une modification de la structure cutanée (perte de collagène) combinée au pouvoir irrémédiable de l’attraction terrestre… C’est la « ptose » : la peau moins élastique retombe vers le bas et se plisse. Le combat est perdu d’avance pour les produits cosmétiques qui restent en surface et n’atteignent jamais le derme abîmé, mais certaines injections de comblement sont parfois proposées (à l’acide hyaluronique par exemple). On voit parfois les dégâts de ce type de soins : tous les médecins esthétiques ne sont pas des virtuoses !
Faut-il dès lors ne plus jamais sourire de peur d’accélérer la survenue des rides, ou se livrer au bistouri de la médecine esthétique ?

Non. Il est possible d’atténuer visuellement les rides et de prévenir leur développement en adoptant quelques gestes simples.

Une crème ? Un sérum miracle ? Non plus.

Le premier réflexe antirides, c’est la gymnastique faciale ! Viendront ensuite les soins exfoliants, et les massages à base d’huiles végétales riches en vitamines et acides gras oméga-3 et 6.

Le geste antirides N°1 : la gymnastique faciale
Imaginez que vous ne stimuliez jamais les muscles de votre corps. Très vite, vos bras et vos jambes ressembleraient à des nouilles cuites…

Le visage, lui aussi, est truffé de muscles. Beaucoup trop souvent, on oublie de les stimuler pour les maintenir fermes et élastiques. Vous vous plaignez d’avoir perdu l’ovale de votre visage ? Vos joues tombent ? Ce n’est pas étonnant si vous n’avez jamais fait d’exercices pour maintenir les tissus bien en place…

La gymnastique faciale est une discipline méconnue qui propose des exercices ciblés pour muscler un ou plusieurs muscles du visage.

On peut tout travailler :
Les muscles du contour de la bouche
Les zygomatiques
Les muscles de la mâchoire
Les muscles des pommettes
Les muscles du contour de l’œil
Et même les muscles situés à hauteur des sourcils et du front
C’est d’une efficacité redoutable. Les résultats sont visibles même sur des peaux matures déjà ridées, car les muscles exercés régulièrement reprennent volume et élasticité rapidement. Encore faut-il connaître les bons exercices et les pratiquer à raison de 10 minutes environ chaque jour.

Je vous donnerai dans une prochaine lettre quelques bons exercices en vidéo, à pratiquer chez vous. Vous en trouvez aussi dans mon livre Adoptez la Slow Cosmétique paru chez Leduc.

Le geste antirides N°2 : l’exfoliation
Un bon gommage ne sert pas qu’à nettoyer la peau. Il élimine des cellules mortes à la surface de l’épiderme, en fait remonter de plus jeunes, et par son action mécanique parfois il peut stimuler l’échange sanguin dans le derme, là où il est important de garder une bonne tonicité le plus longtemps possible.

Les médecins esthétiques pratiquent des peelings à l’acide glycolique ou aux acides de fruits depuis de nombreuses années. Ces procédures visent à « faire peau neuve ». On élimine une couche plus ou moins superficielle de peau, et la peau régénérée ensuite paraît plus jeune. Ces interventions sont cependant coûteuses, peu aisées et non naturelles pour la plupart.

À la maison, il est possible d’adopter une routine d’exfoliation régulière pour un effet au long cours… En gommant correctement la peau deux fois par semaine, on peut déjà noter un résultat sur une peau mature après un mois.

Le premier gommage de la semaine peut être mécanique [1], sauf si vous souffrez d’acné, de rosacée ou de couperose aigüe. Ce gommage se pratique avec un mélange dont les grains doivent être très fins et très réguliers.

Pour le pratiquer, on peut par exemple mélanger une cuillère à café de bicarbonate de soude à une cuillère à café d’huile d’argan. Avec la pâte obtenue, on masse le visage de l’intérieur vers l’extérieur, sans frotter ni appuyer. Les manœuvres répétées se font très douces comme des caresses, c’est très important pour ne pas abîmer la peau. On masse son gommage pendant 2 minutes au moins (c’est long), et on peut insister sur les rides du front ou de la bouche en pratiquant de petits mouvement circulaires au doigt. On n’appuie jamais, on laisse les grains et l’huile frotter délicatement la peau de façon égale et répétée. C’est cela le secret. Au final, on rince abondamment. La peau est douce et le teint égal.

Le deuxième gommage de la semaine peut être enzymatique, c’est à dire capable d’agir tout seul grâce à l’acidité, sans action mécanique. On le fabrique en mélangeant une cuillère à café de citron pour les acides de fruits, une cuillère à café de yaourt brassé pour l’acide lactique, et une cuillère à café de miel. La préparation liquide s’applique au pinceau sur le visage, surtout pas dans les yeux. On laisse poser 15 longues minutes. Cela picote un peu. On rince alors à l’eau avant de sécher et d’hydrater correctement avec un hydratant adapté et naturel [2]. Cette exfoliation douce égalise le teint et stimule le renouveau cellulaire. C’est tout bénéfice pour un visage plus jeune.

Le geste antirides N°3 : le massage nutritif du visage
Si vous êtes intéressé(e) par les soins cosmétiques, vous avez sûrement déjà pris l’habitude d’appliquer tous les jours un soin hydratant et protecteur sur votre visage et votre cou. C’est très bien !

Mais ce soin contient-il tous les nutriments vivants que la nature met à disposition de votre peau ? Et lors de l’application, le massez vous correctement ?

Vous l’aurez compris : un bon soin antirides est un soin riche en vitamines et acides gras essentiels, et il s’accompagne d’un massage relativement intensif du visage pour stimuler la peau.

Voici quelques astuces à mettre en pratique chaque jour, au moins une fois le soir venu :
-Sélectionnez un produit hydratant réellement riche en nutriments pour la peau. Lisez les étiquettes : il devra contenir dans le début de sa liste d’ingrédients de bonnes huiles végétales anti-âge parmi celles de rose musquée (Rosa rubiginosa), d’églantier (Rosa canina), d’argousier, de pépin de framboise, d’onagre (Œnothera biennis), de bourrache (Borago officinalis) ou d’argan (Argania spinosa).

-Chauffez dans les paumes votre produit anti-âge avant de l’étaler sur tout le visage et le cou. Utilisez le plat de vos paumes comme pour vous caresser le visage de façon appuyée. Une fois le produit étalé, utilisez la pulpe des doigts pour masser le visage de l’intérieur vers l’extérieur. Le massage doit durer 2 minutes au moins… Commencez par le milieu du front et redescendez sur les tempes, plusieurs fois. Pincez les sourcils en les lissant de l’intérieur vers l’extérieur. Tapotez délicatement le contour des yeux, de l’extérieur vers l’intérieur, puis dans l’autre sens. Massez ensuite les bajoues et les joues de bas en haut, et sentez les muscles de vos pommettes s’écraser sous vos mouvements, pour se gonfler de sang ensuite. Terminez par des mouvements de lissage sur le menton, puis le cou, de bas en haut. Peu importe la technique pour autant que nous massiez de façon répétée et symétrique, avec le plat des paumes, sans froisser inutilement la peau, sans vous griffer ni vous faire mal. Le massage du visage est un réel plaisir sensoriel, et c’est encore meilleur quand on sait qu’il stimule tellement l’échange de sang et d’oxygène qu’il en devient un geste antirides majeur.

Votre programme antirides est là :
10 minutes de gymnastique faciale par jour
Un massage consciencieux de 2 minutes au moins par jour avec un produit de qualité
Deux séances d’exfoliation douce par semaine.

Cette méthode n’est pas magique. Elle nécessite un investissement relativement important, mais elle vous fera un bien fou. Bonne nouvelle, elle ne coûte pas aussi cher et n’est pas aussi farfelue que toutes les solutions que vous pourrez trouver sur le chemin de la jeunesse « éternelle » et chimique…

D’ici à ma prochaine lettre, je vous fais mes amitiés et m’en vais pratiquer quelques grimaces anti-âge…

Julien KAIBECK

sources
[1] Un gommage est composé d’une base (par exemple une crème hydratante) et d’ingrédients exfoliants. L’exfoliation peut être chimique (molécule) ou mécanique (grains abrasifs).

[2] Vous trouvez des soins hydratants anti-âge de qualité, sélectionnés pour leur formule propre et non trompeuse, chez plusieurs marques lauréates de la Mention Slow Cosmétique ici.
https://www.slow-cosmetique.com/visage/hydrater-et-proteger-le-visage/serums-visage.html



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Lun 8 Mai 2017 - 22:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2854
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   Mer 22 Mar 2017 - 18:24



source http://www.thierrysouccar.com/sante/info/soleil-les-vrais-risques-pour-la-peau-2319
SOLEIL : LES VRAIS RISQUES POUR LA PEAU
Dans Soleil, mensonges et propagande, le Dr Houssin explique comment la vitamine D, synthétisée grâce aux UV du soleil, protège tout notre corps, y compris la peau.
http://www.thierrysouccar.com/sante/livre/soleil-mensonges-et-propagande-151
Dans cet extrait, découvrez les défenses naturelles de la peau contre le soleil, les peaux à risque de mélanome et comment faire pour bien tolérer l'exposition solaire.

Les défenses de la peau contre les UV
La peau exposée aux rayons ultra-violet a des moyens de réparer les dommages qui lui sont faits, notamment ceux infligés à l’ADN de ses cellules.
http://www.thierrysouccar.com/sante/info/les-radicaux-libres-quest-ce-que-cest-546
Présent dans toutes les cellules, l’ADN (acide désoxyribonucléique) porte toute l’information génétique et donne les informations nécessaires à leur bon fonctionnement. Lorsque l’ADN d’une cellule est abîmé, soit la cellule meurt, soit elle est capable de se régénérer en éliminant l’ADN endommagé. Par contre, les cellules qui ne peuvent pas se réparer et ne meurent pas, peuvent se reproduire et créer une tumeur.
Quand on expose une souris à un rayonnement UV, les cellules de sa peau sont endommagées (surtout au niveau de l’ADN). Mais ces cellules ont la possibilité de fabriquer un système de transport qui élimine ce qui est abîmé, et permet la réparation. Cette protection semble suffire si l’exposition solaire est équivalente à un rayonnement qui, chez l’homme, ne fait pas rougir la peau. Un système de défense anti-cancer des cellules de la peau se met donc en place en réponse aux rayons UV. Il permet, entre autres, de reconnaître et d’éliminer la partie endommagée de la cellule. Ce système est lié à la vitamine D. En cas de rayonnement UV intense, ses capacités sont dépassées.
http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/la-vitamine-d-quest-ce-que-cest-1060

Les peaux à risque de mélanome
Le principal risque de mélanome, c’est d’avoir une peau qui prédispose à ce type de cancer. C’est-à-dire une peau très claire, mais aussi des cheveux et des yeux clairs, d’importantes taches de rousseur apparaissant à l’adolescence, et une tendance à brûler plus qu’à bronzer. Ces peaux sont faites pour vivre à 50° de latitude Nord, c’est-à-dire dans la région lilloise pour la France.
Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le nombre de coups de soleil est un facteur de risque de cancer de la peau très important, bien plus que l’exposition solaire modérée et régulière. Et si c’est surtout vrai pour les peaux claires, le coup de soleil doit être évité par toutes les peaux.
Le risque d’abîmer les cellules de la peau provient donc plus de l’exposition brutale lors de loisirs ou de vacances que de l’exposition plus régulière et graduée, qui s’interrompt avant l’apparition de la rougeur cutanée.

Tolérance au soleil : les facteurs à prendre en compte
On montre que plus la dose de rayons UVA ou UVB augmente, plus les dégâts faits aux cellules de la peau sont importants. Les atteintes cellulaires dues à une exposition solaire modérée sont réparées en une heure, et en 25 heures en cas d’exposition intense. Outre la couleur de la peau, des yeux et des cheveux, certains facteurs influencent notre tolérance au rayonnement solaire :
- Certaines substances antioxydantes permettent de diminuer les méfaits du rayonnement solaire,
http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-antioxydants-des-aliments-en-un-clin-doeil-659
surtout des UVA. La consommation de fruits et légumes, très riches en antioxydants améliore ainsi la tolérance au soleil.
- Le tabagisme qui élève le risque de cancer.
- Les crèmes autobronzantes qui augmentent de 180 % les dommages de la peau par rapport aux peaux nues.



source http://www.thierrysouccar.com/sante/info/soleil-synthetiser-de-la-vitamine-d-sans-danger-2188
EXPOSITION SOLAIRE
SOLEIL : SYNTHÉTISER DE LA VITAMINE D SANS DANGER

Les recommandations officielles concernant l'exposition solaire peuvent être dangereuses pour la santé : en se protégeant trop, on prend le risque de ne pas synthétiser suffisamment de vitamine D, en restant longtemps au soleil grâce à la crème solaire, on prend le risque d'exposer trop longtemps la peau et d'augmenter son risque de cancer. Guide pratique d'une exposition solaire réussie avec le Dr Houssin, auteure de Soleil, mensonges et propagande.

Pourquoi s'exposer ?
Le soleil, par l’intermédiaire des UVB, permet de débuter la fabrication de la vitamine D dans la peau. Pour sa synthèse, en hiver, le niveau d’ensoleillement est souvent dérisoire en France et pour tous les endroits situés au-dessus de la latitude de 35° Nord (celle de l’île de Malte en Europe par exemple). À cette saison, l’inclinaison des rayons du soleil par rapport à la Terre augmente et le rayonnement solaire traverse plus obliquement la couche d’ozone, ce qui augmente l’absorption des UVB. En conséquence, durant les mois d’hiver, au-dessus de 51° de latitude, le rayonnement solaire ne permet pas de synthétiser la vitamine D. En France, on estime que la synthèse de vitamine D se fait principalement entre avril et septembre.
Entre le nord et le sud de la France, il y a une différence de latitude d’un peu plus de 8° entre Ajaccio et Dunkerque qui change l’ensoleillement. L’altitude est aussi à prendre en compte. Entre Embrun et Nîmes, il y a seulement 1° de différence de latitude, mais plus de 800 mètres de différence d’altitude. Or plus on se rapproche du soleil, plus son rayonnement est intense, mais plus la température baisse et moins on se rend compte que la peau brûle. S’exposer au soleil à la montagne permet une meilleure synthèse de vitamine D qu’au niveau de la mer. Par ailleurs, la réverbération du rayonnement solaire augmente son intensité, comme sur la neige, le sable ou le béton.

Les paramètres à prendre en compte
Lorsque nous parlons d’exposition solaire, il s’agit toujours de la dose individuelle qui ne fait pas rougir la peau. Il faut donc apprendre sa propre tolérance. Il faut être particulièrement vigilant s’il y a du vent car, dans ce cas, la sensation de chaleur qui donne l’impression de cuire au soleil diminue ou disparaît. Ceux qui fréquentent les plages normandes le savent. L’hiver, au ski, s’il y a du soleil, le froid peut nous empêcher de sentir le coup de soleil. La crème solaire est alors indispensable pour ne pas brûler. Il en est de même en bateau ou, si l’on a la peau blanche et que l’on part en vacances sous les tropiques. La vigilance doit être extrême. On montre que passer trois heures sur la plage d’Honolulu à Hawaï équivaut à recevoir plus de dix fois la quantité de soleil qui ferait rougir une peau blanche de pigmentation moyenne.
Les habitudes vestimentaires de certains pays pourtant ensoleillés, avec port du voile ou de vêtements très couvrants, le placement en institution des personnes très âgées qui ne sortent plus au soleil et les écrans solaires qui filtrent très bien les UVB empêchent la synthèse de vitamine D. Globalement, du fait du mode de vie, les hommes ont des taux plus élevés que ceux des femmes.
La personne âgée, à la peau plus fine, la fabrique moins bien.
La couleur de la peau est aussi un paramètre très important. Les peaux blanches et celles un peu plus foncées d’Asie de l’Est ont des niveaux de synthèse proches, qui s’écartent de ceux des peaux plus foncées d’Asie du Sud. Il existe aussi une différence entre les peaux foncées et les peaux noires. Une peau noire nécessite environ 20 fois plus d’exposition solaire qu’une peau blanche pour produire la même quantité de vitamine D.

Combien de temps s'exposer ?
Une exposition solaire du corps entier entraînant une légère rougeur de la peau pourrait produire une augmentation du taux sanguin de vitamine D, comparable à celle résultant de la prise d’une dose orale de 10 000 UI. On a aussi pu dire que 12 minutes par jour au soleil, bras et jambes découverts, permettent d’obtenir l’équivalent de 3 000 UI, Mais ce n’est pas si simple de comparer une irradiation aux UVB à une exposition solaire. Aussi ce résultat est sûrement surévalué. Rapporté aux variations saisonnières d’exposition solaire en Europe, cela permet d’obtenir, compte tenu du temps passé à l’extérieur, une production maximum de vitamine D liée à l’exposition
solaire sûrement plus proche de 5000 UI par jour.
Aux latitudes moyennes, comme en France la ville de Lyon, 12 minutes d’exposition solaire de la moitié du corps, pour une peau blanche mais non mate et autour de midi sont équivalentes à un apport oral de 3 000 UI. Aux latitudes basses, inférieures à 25° de latitude Nord (celle de Louxor en Égypte) il n’y a pas de différence saisonnière entre l’exposition solaire aux UVB aux heures les plus chaudes.

En 2005, un groupe de travail associant des membres de sociétés scientifiques australiennes travaillant sur l’os et l’ostéoporose ont revu les recommandations solaires afin d’améliorer la santé de l’os chez l’adulte. Ils conseillent d’exposer les bras et le visage pendant une durée équivalente à 1/3 de celle qui entraîne une rougeur de la peau, et ceci la plupart des jours de l’année où cela est possible. Bien sûr, ils conseillent d’éviter l’exposition délibérée entre 11 h et 15 h (heures solaires).
Les recommandations d’exposition solaire restent difficiles à généraliser tant les facteurs individuels de pigmentation et d’épaisseur cutanée, la saison, la latitude du lieu de résidence et la surface de peau exposée peuvent varier. Aussi la notion de légère rougeur est importante pour fixer le moment où l’exposition solaire devient plus néfaste que bénéfique. C’est un indicateur qui tient compte des variables de chaque individu. La seule limite c’est soi-même.

Quelles précautions prendre ?
Si on est vraiment obligé d’exposer sa peau en plein soleil aux heures critiques, la crème solaire appliquée en quantité suffisante est la seule solution. C’est un moindre mal : on ne brûle pas même si les cellules de notre peau souffrent. Sous un parasol ou à l’ombre d’un arbre, sans brûler, on fabrique quand même de la vitamine D au moment du plein soleil (la moitié moins environ qu’au soleil).
Sous une véranda orientée au Nord le rayonnement UVB est de 11 %. Il est quasiment nul dans une voiture aux vitres fermées en plein soleil.
Tout le monde a remarqué qu’en fin d’après-midi et au début de la matinée, on peut rester plus longtemps au soleil. Si on s’expose dans une plage horaire plus proche du milieu de la journée, le rayonnement solaire est plus intense et la rougeur de la peau apparaîtra plus vite. Comme la dose de rayons UVB qui permet de fabriquer la vitamine D est plus importante, cela compensera la diminution du délai de sécurité de la peau.
Finalement, quelle que soit l’heure de la journée, le rayonnement solaire permet d’en fabriquer une quantité optimisée durant le temps que la peau le supporte et ce temps est variable selon la couleur de la peau : il peut n’être que de quelques minutes pour les personnes aux peaux les plus claires, alors que les personnes à peau noire supportent, en France, le plein soleil très longtemps, voire ne prennent jamais de coup de soleil. On estime que la vitamine D produite dans la peau sous l’action des rayons du soleil peut couvrir, selon le lieu où l’on vit, entre 80 et 100 % des besoins.

En résumé, pour bien prendre le soleil :
• Il faut exposer sa peau au soleil aussi longtemps qu’elle ne rougit pas, aussi largement que possible, et tous les jours où c’est possible.
• Ne pas oublier que plus on est en altitude, et plus les UVB sont puissants.
• Se protéger dans les situations les plus dangereuses pour la peau (ski, bateau, plein midi et régions tropicales) avec de la crème solaire ou des vêtements qui empêchent la synthèse de la vitamine D, ou à l’ombre d’un parasol ou d’un arbre qui la permet modérément.



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Top 10 des aliments pour soulager un coup de soleil
Par Manon Lambesc/29 juillet 2016


Il n’y a pas longtemps, Julien vous a parlé des protections solaires1 et vous a donné d’excellents conseils pour bronzer en toute sérénité. J’espère que vous les avez suivis, mais si ce n’est pas le cas, voici quelques solutions pour soulager un coup de soleil.

Avant toute chose, je tiens à vous préciser que les méthodes que je vais vous livrer ici ne concernent que les coups de soleil mineurs. Si vous voyez des cloques apparaître à l’endroit de la brûlure, c’est que vous avez un peu trop abusé du soleil et il vous faudra probablement un traitement plus efficace.

Comme beaucoup, vous avez peut-être le réflexe Biafine. Jusqu’au jour où le tube est vide et où vous n’osez pas sortir de chez vous tant vous ressemblez à une écrevisse. Pas de panique, je suis certaine que vous avez de quoi vous requinquer dans le placard ou dans le réfrigérateur.

Il existe en effet des solutions naturelles et économiques, faciles à utiliser et basées sur des produits alimentaires du quotidien pour vous permettre d’apaiser les démangeaisons dues à l’excès de soleil.

-L’eau : c’est le premier réflexe à avoir, le plus important de tous. Boire de l’eau après un coup de soleil est tout simplement indispensable ! Cela vous aidera d’ailleurs à favoriser votre rétablissement.

-Le lait écrémé ou le yaourt : c’est l’une des solutions les plus simples à mettre en place pour apaiser un coup de soleil. Grâce aux ferments lactiques qu’ils contiennent, ces produits laitiers ont un effet anti-inflammatoire qui aidera à soulager votre douleur.

-Le concombre : qui ne s’est jamais fait un masque avec du concombre ? Si c’est votre cas, vous devriez essayer pour mieux vous rendre compte combien cela s’avère rafraîchissant. Rien d’étonnant dès lors à ce que certains s’appliquent des rondelles de concombre sur la zone douloureuse. Patientez quelques minutes et la peau commencera à être réhydratée par la fraîcheur du concombre. Naturellement riche en eau, le concombre est un soin idéal contre les coups de soleil.

-La tomate : si vous n’avez pas de concombre dans votre bac à légumes, vous pourrez toujours utiliser des tomates pour apaiser la sensation de brûlure. Au niveau alimentaire, la tomate vous fera du bien car elle est pleine de vitamine C et de lycopène, un caroténoïde qui réduit l’érythème solaire. Antioxydante, elle permet à la peau de bien se reconstruire. Comme pour le concombre, vous pouvez aussi l’appliquer en petite tranche sur la partie brûlée de la peau : fraîcheur garantie !

-Le citron : il permet de calmer les démangeaisons causées par la brûlure. Comme le jus de citron est antiseptique, cela évite que le coup de soleil ne s’infecte si votre peau est déjà mal en point. Il faudra toutefois le diluer dans de l’eau froide pour éviter que son acidité ne vous brûle, sinon dans du jus de pomme de terre.

-Le vinaigre : qu’il soit blanc ou de cidre, le vinaigre est intéressant dans le traitement des coups de soleil. Son acidité permettra de rééquilibrer le pH de votre peau abîmée par le soleil. Il l’assouplira également et apaisera les démangeaisons. Vous pouvez l’utiliser en cataplasme ou en pulvérisation.

-Le miel : n’hésitez pas à utiliser un peu de miel pour apaiser les effets désagréables d’un coup de soleil. Ses propriétés hydratantes, apaisantes et cicatrisantes vous permettront de calmer les démangeaisons et d’hydrater votre peau. Attention tout de même, suivant le miel que vous utiliserez, il faudra ensuite frotter plus ou moins fort sous la douche pour ne pas coller, ce qui n’est jamais agréable quand la peau démange déjà. Donc plus le miel est liquide, mieux ce sera.

-Le bicarbonate de soude : c’est vraiment devenu un produit indispensable dans ma cuisine et dans ma salle de bain. Car en plus de son utilisation alimentaire, je l’utilise dans des dentifrices et des déodorants maison. Dilué dans de l’eau et appliqué en compresses sur la peau, il fera autant de bien à votre peau qu’il en fait à vos gâteaux qui ne demandent qu’à gonfler. À nouveau, ses propriétés antiseptiques ne sont pas inintéressantes dans le cadre d’un coup de soleil.

-Le thé vert : la douceur du thé vert est parfois un remède efficace contre les plus violentes démangeaisons. Je l’utilise surtout pour traiter les zones délicates comme les paupières par exemple. Il suffit de faire infuser un ou deux sachets de thé vert à plonger ensuite dans un bol d’eau froide avant application. Comme cela, pas de risque d’irriter les yeux ou les zones déjà fragilisées. Si vous avez fabriqué des glaçons de thé vert, je vous conseille de les conserver plutôt pour les cernes et les matins difficiles. En règle générale, il est déconseillé de mettre de la glace sur un coup de soleil. On n’y pense pas toujours, mais la glace aussi peut brûler et vu l’état de votre peau, ce serait vraiment dommage d’en rajouter une couche.

-L’aloe vera : je l’ai mis en dernier, mais c’est mon préféré. C’est devenu chez moi un de mes produits phares et je peux même dire que je ne peux plus m’en passer. Cette plante a vraiment des propriétés extraordinaires. En ce qui nous concerne aujourd’hui, c’est son pouvoir hydratant et cicatrisant qui va nous être bien utile. Pour ne rien vous cacher, j’en ai justement utilisé il y a deux semaines (oui, il m’arrive aussi de m’attarder un peu trop longtemps sur le sable chaud !). Et si vous avez la chance d’être en vacances dans un pays chaud, perdu dans la nature sous un soleil de plomb, vous pouvez même couper une feuille de la plante avec un canif et appliquer le liquide gluant qui se trouve à l’intérieur directement sur votre peau tannée !

En bonus : On ne la mange2 pas, mais l’huile de calendula est aussi la bienvenue lorsque l’on a attrapé un bon coup de soleil. Grâce en partie aux caroténoïdes qu’elle contient et qui contribuent à réguler l’absorption des UV, cette huile est parfaitement adaptée à ce type de traitement. Deux ou trois gouttes de macérât huileux de calendula jusqu’à 6 fois par jour sur votre peau qui souffre, et les rougeurs devraient disparaître rapidement.

J’espère que vous aurez trouvé ici de quoi soulager les effets désagréables des coups de soleil, mais j’espère surtout que, la prochaine fois, vous penserez à mieux vous protéger. N’oubliez pas que les coups de soleil sont dangereux pour la peau et que si les agressions sur votre peau sont répétées, cela peut provoquer de graves maladies. A la plage ou en randonnée, pensez donc à vous protéger du soleil !

Manon Lambesc

sources
[1] Lettre de Julien Kaibeck « Tout ce qu’il faut savoir sur les soins solaires et le bronzage »

[2] Il existe aussi des huiles d’olive par exemple, infusées aux fleurs de calendula. Vous pouvez d’ailleurs la faire vous-même et l’employer en cuisine, mais la vraie huile de calendula est plutôt réservée aux massages et aux soins de la peau.

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Mar 23 Mai 2017 - 23:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)   

Revenir en haut Aller en bas
 
PEAU: Visage, lèvres, corps- SOLEIL (nanoparticules page 7)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CIRQUE DU SOLEIL] Topic unique
» Astiquer le corps d'un ukulele
» tin can pete (guitare corps en bidon jouée slide)
» corps et accesoire de guitare
» Mon rayon de soleil du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: