Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les anémies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Les anémies   Mar 31 Jan 2017 - 14:14



source http://fr.wikipedia.org/wiki/An%C3%A9mie
L'anémie (du privatif an- et du grec ancien haimos, « sang ») est une anomalie de l'hémogramme caractérisée par une diminution de la concentration en hémoglobine intra-érythrocytaire. Ce manque entraîne un mauvais transport du dioxygène par le sang.

Elle est diagnostiquée par la numération formule sanguine, un examen effectué sur une prise de sang.

Si la baisse concerne les globules rouges et les thrombocytes ou les leucocytes, on parle alors de bicytopénie. Si les trois lignées sont abaissées, on parle de pancytopénie.

Les signes et symptômes[modifier | modifier le code]

Pâleur des muqueuses chez un chat avec une anémie sévère due à une leucose féline.
Les signes et symptômes communs à plusieurs anémies sont :
perte de poids ;
manque d'appétit ;
asthénie (grosse fatigue) ;
fatigue musculaire ;
dyspnée, polypnée ;
tachycardie, palpitations (en effet, pour maintenir une oxygénation correcte des tissus périphériques avec moins de globules rouges (hémoglobine donc basse), le cœur doit accélérer son rythme) ;
Pâleur (particulièrement au niveau des conjonctives : regarder l'intérieur de la paupière inférieure; pulpe des doigts également) ;
céphalée ;
faux vertiges ;
lipothymie ;
troubles des phanères : cheveux aplatis, ongles cassants.

En s'aggravant les anémies engendrent des étourdissements et une accélération du rythme cardiaque lors d'efforts même peu intenses. Sur certains terrains, elle peut se manifester par des douleurs dans la poitrine (angor).

À l'auscultation cardiaque, on peut retrouver un souffle fonctionnel (c'est-à-dire sans anomalie cardiaque sous-jacente). En effet, la baisse du nombre de globules rouges dans le sang entraîne une baisse de la viscosité du sang. Le flux normalement laminaire dans le cœur devient turbulent et crée donc un souffle cardiaque réversible après correction de l'anémie.

La tolérance de l'anémie, dont découle l'indication de transfusions sanguines dépend de plusieurs facteurs : son niveau, le degré de diminution du taux de l'hémoglobine, la vitesse de baisse de ce dernier (une anémie chronique est beaucoup mieux tolérée qu'une anémie aiguë), la présence d'autres maladies, en particulier cardio-vasculaire (limitation de la tolérance). Ainsi un taux d'hémoglobine peut parfois descendre jusqu'à 3g/dl1, le risque de mortalité se majorant toutefois en deçà de 7g/dl2.

Causes[modifier | modifier le code]
Les anémies sont classées en plusieurs familles selon le mécanisme de l'anémie :
Anémie arégénérative : le taux de réticulocytes est diminué :
aplasie médullaire
Syndrome d'Irradiation aigüe
anomalie de la structure de la moelle osseuse hématopoiétique
stimulation hormonale diminué (EPO)
anémie par carence martiale (anémie ferriprive)
malabsorption du fer (ex. Gastrite collagène)
malnutrition
saignements occultes (digestifs) / menstruations abondantes (« chlorose des jeunes filles »)
anémie par insuffisance en vitamine B12 ou folates
production d'inhibiteurs de l'érythropoïèse, comme dans les inflammations.
Anémie régénérative : le taux de réticulocytes est normal ou augmenté
perte de sang aiguë
hémorragies, notamment des pertes de sang cachées et répétées lors d'un cancer du côlon
anémies hémolytiques: destruction de globules rouges (hémolyse)
cause extra-corpusculaire :
immunologique
maladie hémolytique du nouveau-né
auto-immune
immuno-allergique (médicaments)
mécanique (valves cardiaques...)
toxique
splénomégalie : la rate trop grosse piège les globules rouges
cause corpusculaire : le globule est détruit à cause de sa fragilité
liée à l'hémoglobine
drépanocytose (anémie falciforme) Hémoglobine S anormale
thalassémie, défaut de synthèse de l'hémoglobine
liée à la membrane
Maladie de Minkowski-Chauffard
RH null
déficit enzymatique (G6PD, Pyruvate kinase)
régénération après une anémie centrale

Elles peuvent être classées également selon leurs caractéristiques sur la numération globulaire :
anémie arégénérative : les réticulocytes ne sont plus produits ce qui signe une anémie centrale.
anémie hypochrome : la teneur des hématies en hémoglobine (Teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine) est inférieur à la norme, par carence en fer par exemple.
anémie macrocytaire : la taille des hématies (Volume globulaire moyen) est supérieure à la norme, par carence en vitamine B12 ou en folates par exemple.
anémie microcytaire : la taille des hématies (Volume globulaire moyen) est inférieure à la norme, par carence en fer par exemple.
Exploration d'une anémie[modifier | modifier le code]
Il est important de mentionner que le nombre de globules rouges et le taux d'hémoglobine sont plus bas chez la femme et l'enfant que chez l'homme (à cause de son imprégnation androgénique).

1) Le nombre d'hématies est normalement de :

5 (4,5 à 5,5) millions / mm³ chez l'homme adulte ;
4,5 (3,9 à 5,0) millions / mm³ chez la femme adulte et l'enfant.
2) Le taux d'hémoglobine (Hb) du sang est normalement de :

15 (13,5 à 16) g/100 mL chez l'homme adulte ;
13,5 (11,5 à 15) g/100 mL chez la femme adulte et l'enfant.
On parle d'anémie si le taux d'hémoglobine est inférieur à 13 g/dL chez l'homme adulte et inférieur à 12 g/dL chez la femme.

Chez la femme enceinte, il y a une hémodilution physiologique, on place alors le taux minimal à 10.5 g/dL.

Bilan biologique[modifier | modifier le code]
Frottis sanguin d'un patient présentant une anémie ferriprive - due à une manque de fer.
Pour diagnostiquer l'anémie, seule la NFS (Numération et Formule globulaire Sanguine) est nécessaire. De plus, on fera le dosage des réticulocytes si l'anémie est normo ou macrocytaire. En effet, le compte des réticulocytes permet de déterminer si l'anémie est régénérative (il y a naissance accrue de nouveaux GR pour s'adapter, donc le processus de fabrication des GR fonctionne bien mais il y a perte accrue expliquant l'anémie) ou arégénérative (il n'y a pas de fabrication de nouveaux GR ou du moins, pas d'adaptation de la production (qui devrait augmenter) à la perte.

Pour déterminer l'étiologie de l'anémie, selon le contexte, on pourra réaliser différentes analyses selon la cause suspectée :
Bilan martial : fer sérique, ferritine, capacité totale de fixation de la transferrine, saturation de la transferrine
Vitamine B12 sérique
Folates sériques ± intra-érythrocytaire
CRP
Profil protéique inflammatoire
TSH ultra-sensible, T4
Bilirubine totale et conjuguée
Lactate déshydrogénase (LDH)
Haptoglobine
Frottis sanguin au doigt
Recherche d'agglutinines irrégulières par test de Coombs direct ± Coombs sensibilisé
Hémocultures
Sérologies parasitaires
Frottis sanguin et goutte épaisse à la recherche de paludisme
Électrophorèse de l'hémoglobine
Ponction médullaire ± biopsie médullaire avec coloration de Perls
Test de résistance des hématies à l'hémolyse au saccharose, ou en milieu acide
Dosage de la G6PD et de la pyruvate kinase
Étude de la durée de vie des hématies marquées au technétium 99m
Test de Schilling
Plombémie, car l'anémie peut être induite par le saturnisme
Exploration de l'hémostase : TP, TCA, Temps de saignement, Facteurs de coagulation
Créatinine, urée, acide urique
Cas particuliers[modifier | modifier le code]
anémie par aplasie : c'est un type rare aux causes inconnues. Elle se caractérise par l'absence ou la diminution des érythroblastes (précurseurs des globules rouges) dans la moelle osseuse. Elle peut être due également à une leucémie.
anémie drépanocytaire : les globules ont une forme étirée réduisant leur capacité de transport d'oxygène. C'est une mutation des molécules d'hémoglobine.
anémie ferriprive : L'origine est un manque de fer fixateur de l'oxygène.
anémie par hémoglobinurie paroxystique nocturne.
Traitement[modifier | modifier le code]

Le principe du traitement d'une anémie est celui du traitement de son étiologie. Dans certaines situations d'urgence où l'anémie est symptomatique, voire profonde, une transfusion sanguine est réalisée.

L'EPO[modifier | modifier le code]
L'EPO ou érythropoïétine augmente la production d'hématie par la moelle osseuse. Elle est utilisée essentiellement lors de l'anémie des insuffisances rénales chroniques, mais aussi en cas de chirurgie majeure (colonne, genoux, hanches) permettant de réduire les besoins de transfusion (ex. prothèse du genou).

La transfusion sanguine[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Transfusion sanguine.
On utilise les concentrés globulaires issues des dons du sang. Ils sont perfusés à l'anémique en respectant la compatibilité des groupes et phénotypes sanguins et du rhésus. L'indication est discutée suivant la tolérance de l'anémie, le niveau de cette dernière, son caractère potentiellement évolutif ou non, la présence ou non d'une maladie cardio-vasculaire. La tendance est d'être de plus en plus restrictive dans les indications, une attitude plus libérale ne comportant aucun avantage démontrée en termes de mortalité ou de morbidité3. En pratique, La transfusion est quasi systématique en deçà de 6 g/dl. Au delà, elle doit être discutée au cas par cas4.

En dehors d'une hémorragie aiguë qui ne demande qu'un bilan minimum, l'absence d'arguments étiologiques cliniques fait demander avant la transfusion, pour ne pas fausser les recherches effectuées ultérieurement :

Numération, formule, plaquettes avec numération des réticulocytes ;
groupage ABO RH K et une recherche d'agglutinines irrégulières (RAI) ;
fer sérique avec coefficient de saturation de la sidérophylline ;
dosage des folates et de la vitamine B12 ;
bilirubines totale et libre ;
test de Coombs direct.
Autres traitements[modifier | modifier le code]
Oxygénothérapie nasale en attente de transfusion sanguine en cas de signes d'hypoxie.
Remplissage vasculaire en cas d'hypovolémie.
Notes et références[modifier | modifier le code]
↑ Spence RK, Costabile JP, Young GS et al. Is hemoglobin level alone a reliable predictor of outcome in the severely anemic surgical patient? [archive], Am Surg, 1992;58:92-95
↑ Carson JL, Noveck H, Berlin JA, Gould SA, Mortality and morbidity in patients with very low postoperative Hb levels who decline blood transfusion [archive], Transfusion, 2002;42:812-818
↑ Carson JL, Carless PA, Hebert PC, Transfusion thresholds and other strategies for guiding allogeneic red blood cell transfusion [archive], Cochrane Database Syst Rev, 2012;4.CD002042
↑ Goodnough LT, Levy JH, Murphy MF, Concepts of blood transfusion in adults [archive], Lancet, 2013;381:1845-1854

Voir aussi[modifier | modifier le code]
Hématologie




source http://santecheznous.com/condition_info_details.asp?disease_id=274
Anémie ferriprive
Fiche d'information : Description
Causes
Symptômes et Complications
Diagnostic
Traitement et Prévention

Description
Le sang circule dans tout le corps et accomplit un certain nombre de fonctions essentielles. Il apporte l'oxygène, emporte le gaz carbonique et transporte les éléments nutritifs indispensables au maintien de la vie. De plus, en servant de véhicule aux messagers qui agissent à distance telles les hormones, le sang aide les diverses parties de l'organisme à communiquer entre elles. Ce sont les cellules sanguines, travaillant de concert avec la partie liquide du sang (plasma), qui s'acquittent de ces tâches. La plupart des cellules qui composent le sang sont des globules rouges (érythrocytes). Le sang contient également des globules blancs (leucocytes) qui défendent l'organisme contre les corps étrangers - y compris les bactéries, les virus et les champignons.

Une anémie se produit lorsque le sang ne contient pas suffisamment d'hémoglobine ou que les globules rouges ne sont pas assez nombreux. Il y a plusieurs types d'anémies; les anémies représentent le trouble du sang le plus courant. Elles sont généralement attribuables à une carence en fer. Au Canada, environ 20 % des femmes, 50 % des femmes enceintes et 3 % des hommes manquent de fer. Dans l'ensemble, l'anémie touche deux personnes sur 1 000.

Certains nourrissons peuvent avoir besoin de fer supplémentaire, en particulier s'ils sont nourris au biberon avec du lait de vache. C'est pour cette raison que les médecins prescrivent souvent des suppléments de fer aux nourrissons et que le régime alimentaire des nourrissons est enrichi de fer. Dans ce cas, seules les formules enrichies en fer doivent être utilisées.

Causes
Une carence en fer se produit lorsque l'organisme a besoin de plus de fer qu'il n'en reçoit. L'organisme a besoin de fer pour fabriquer l'hémoglobine. À l'exception des enfants souffrant de malnutrition, une carence en fer est presque toujours causée par une perte de sang chronique, c'est-à-dire de longue durée, attribuable à des facteurs tels que des règles abondantes, un ulcère gastro-duodénal, une prise d'AAS (acide acétylsalicylique) à long terme, un cancer du côlon, un cancer de l'utérus et une tumeur maligne. Elle peut également se produire si le régime alimentaire de la personne ne comprend pas suffisamment d'aliments contenant du fer ou si l'absorption du fer est mauvaise (lorsqu'une personne a subi un pontage gastrique, par exemple).

Cette forme d'anémie se manifeste assez souvent chez les femmes en âge de procréer puisque les femmes ont des pertes de sang lors de la menstruation. Les femmes enceintes qui ne prennent pas de suppléments de fer peuvent présenter une anémie ferriprive, car leurs réserves de fer sont utilisées comme source d'hémoglobine par le bébé qui se développe.

Les nourrissons, les enfants ou les adolescents qui ont des poussées de croissance peuvent présenter une anémie ferriprive. Un empoisonnement au plomb peut également entraîner ce trouble chez les enfants. Chez les personnes de plus de 50 ans, des lésions ou une atteinte des voies gastro-intestinales, surtout du côlon, peuvent mener à une perte de sang chronique et à une anémie.

Il n'y a aucun intérêt à ne PAS parler dépression. Votre médecin peut vous aider.

Symptômes et Complications
Les symptômes de l'anémie ferriprive se manifestent progressivement et peuvent passer inaperçus.

Le symptôme principal est la fatigue. Cependant, bon nombre de personnes constatent à quel point elles étaient fatiguées seulement après avoir reçu un traitement.

Outre la fatigue et le manque d'énergie, il peut y avoir une pâleur de la peau, des gencives, des lits des ongles et de l'intérieur des paupières. À la longue, si l'anémie est suffisamment grave, les battements du cœur peuvent s'accélérer et devenir perceptibles.

Les autres symptômes de l'anémie ferriprive peuvent inclure :
•un besoin irrésistible de manger certaines substances inhabituelles (pica);
•un essoufflement;
•de la faiblesse;
•une glossite (langue douloureuse);
•une hypotension artérielle (en particulier lorsque la personne passe de la position couchée ou assise à la position debout);
•de l'irritabilité;
•des maux de tête;
•des ongles fragiles;
•une perte d'appétit (surtout chez les enfants).

Une anémie ferriprive non traitée peut devenir assez grave pour nuire à la vie quotidienne. Les nourrissons atteints d'anémie qu'on ne soigne pas peuvent présenter un retard de croissance et un déficit intellectuel (difficultés d'apprentissage). Heureusement, l'administration de suppléments de fer permet de corriger rapidement les effets de l'anémie. Toutefois, il est quand même important d'en cerner la cause, car elle pourrait être le premier signe d'un trouble grave.

Ce type d'anémie n'entraîne généralement pas de complications, mais elle peut se manifester à nouveau; par conséquent, un suivi médical régulier est nécessaire. Les enfants ayant ce type d'anémie risquent davantage d'avoir des infections.

Diagnostic
Malheureusement, il n'existe aucune analyse de laboratoire simple, peu coûteuse et fiable pour diagnostiquer une carence en fer. À l'heure actuelle, l'analyse la plus fiable est le dosage de la ferritine sérique. Cette analyse mesure la quantité de ferritine, une protéine d'importance majeure pour le stockage du fer, et elle témoigne de la quantité de fer stockée dans l'organisme. Les valeurs normales de la ferritine sérique chez les hommes vont de 12 ng/mL à 300 ng/mL et, chez les femmes, de 10 ng/mL à 150 ng/mL. Des valeurs plus basses témoignent d'une carence en fer.

Malheureusement, le dosage de la ferritine sérique n'est pas un examen parfait puisqu'il donne des résultats normaux chez certaines personnes carencées en fer (même si cela n'est pas très fréquent). Au cours d'une inflammation, on peut également mesurer un taux élevé de ferritine, alors que dans la réalité, il n'en est rien; c'est pourquoi cette analyse risque de ne pas refléter l'état réel des réserves de fer chez les personnes atteintes de troubles chroniques tels qu'une polyarthrite rhumatoïde, une infection chronique ou un cancer. Dans les atteintes du foie et dans l'hépatite, le taux de ferritine sérique est souvent beaucoup plus élevé.

Des analyses additionnelles peuvent être faites pour diagnostiquer une anémie ferriprive. Les résultats les plus courants sont les suivants :
•baisse de l'hématocrite (proportion de globules rouges dans le volume total du sang);
•faible taux d'hémoglobine dans une formule sanguine complète;
•saturation de la transferrine (protéine qui transporte le fer dans la circulation sanguine);
•capacité totale de fixation du fer (CTFF) supérieure à la normale;
•perte de sang (confirmée par une analyse des selles visant à détecter une perte invisible de sang).

Chez certaines personnes, le nombre de globules rouges peut être normal, mais la taille des cellules individuelles peut être réduite. Étant donné qu'une carence en fer peut être un symptôme d'un autre trouble sérieux, il est essentiel d'en cerner la cause.

Surmonter les obstacles courants liés au traitement contre le psoriasis.

Traitement et Prévention
Le traitement de l'anémie ferriprive vise deux objectifs :
•éliminer, si possible, la cause de la perte de sang (si celle-ci est responsable de l'anémie);
•guérir l'anémie et corriger ainsi la carence en fer.

Ces deux objectifs devraient être poursuivis simultanément et un traitement peut être amorcé avant que la cause exacte de la carence en fer n'ait été établie.

Il arrive souvent que le régime alimentaire seul ne suffise pas à traiter une anémie ferriprive. Dans de nombreux cas, la personne ne peut pas manger suffisamment d'aliments riches en fer pour obtenir la quantité de fer dont elle a besoin. Pour aider à ramener les taux de fer à la normale, les suppléments de fer sont souvent prescrits. Les injections de fer ne sont nécessaires que dans les cas graves ou lorsque l'utilisation de suppléments oraux ne convient pas à cause du problème sous-jacent (comme la malabsorption qui se produit souvent après une chirurgie bariatrique ou un pontage gastrique). Il importe toujours, évidemment, que les personnes prenant des suppléments de fer suivent un régime alimentaire approprié et bien équilibré.

Il existe de coûteux suppléments de fer disponibles en vente libre, mais en général, un traitement avec une préparation de fer ne coûte pas plus de quelques dollars par mois. Bien qu'il existe des suppléments de fer entérosolubles ou à libération lente, les comprimés de fer ne devraient pas être enrobés ni pris avec les repas ou avec des antiacides, car cela peut réduire la quantité de fer absorbé. Prenez les comprimés de fer entre les repas. Il ne faut pas non plus les prendre avec du lait, du thé ou du café, ou en même temps que du calcium, car l'absorption peut également en être diminuée. Le fait de prendre de la vitamine C en même temps que le fer peut favoriser l'absorption du fer, mais vous devriez consulter votre médecin avant de procéder de la sorte.

Les personnes ainées pourraient répondre plus lentement à la thérapie de remplacement de fer et les plus jeunes, plus rapidement. Il est préférable de continuer la prise des suppléments de fer pendant six autres mois après l'élimination de la cause. Si l'on se contente de traiter l'anémie, elle est susceptible de revenir. C'est pourquoi il importe de trouver et de traiter la cause de l'anémie.

Toutes les bonnes préparations orales de fer donneront une couleur noirâtre aux selles. Cela est normal et ne signifie pas qu'il y a une perte de sang. Bien que les suppléments de fer causent rarement des problèmes, quelques personnes peuvent avoir une gêne abdominale, une constipation ou des selles liquides lorsqu'elles prennent des suppléments de fer par voie orale. Les personnes dont les symptômes persistent pourraient devoir prendre une forme différente de fer (par exemple remplacer le sulfate ferreux par du fumarate ferreux), réduire la dose de fer ou réduire le nombre de comprimés pendant quelques jours.

Le traitement d'une carence en fer inclut rarement des transfusions sanguines, sauf peut-être chez les personnes ainées ayant des troubles neurologiques, cardiaques ou rénaux. Le traitement de la cause sous-jacente de la carence en fer sera nécessaire pour permettre au fer d'agir. Dans le cas contraire, le fer est perdu au moment d'être remplacé.

Une alimentation adéquate est la clé de la prévention dans les cas d'anémie ferriprive non attribuable à une maladie ou à une perte de sang. Il faut manger de grandes quantités d'aliments riches en fer et facilement absorbés, tels que la viande (surtout le foie), le poisson, la volaille, les œufs, les légumineuses (pois et haricots), les pommes de terre et le riz. En outre, le fer est absorbé plus facilement par l'organisme si les suppléments de fer et les aliments riches en fer sont pris avec des jus d'agrumes. De bonnes habitudes alimentaires sont particulièrement importantes pour les enfants, les femmes enceintes et les femmes qui ont encore leurs règles. Les personnes qui ont un régime végétarien strict ou qui ont un régime alimentaire faible en calories devraient être au courant des symptômes d'une carence en fer, car la quantité de fer procuré par leur régime alimentaire pourrait être insuffisante.

Il est extrêmement important que les bébés allaités reçoivent des suppléments de fer sous forme de gouttes ou des céréales enrichies de fer après l'âge de 6 mois.

Les suppléments de fer peuvent être utiles durant les poussées de croissance des enfants et la grossesse. Par contre, il y a un risque pour qu'une trop quantité de fer provoque des dégâts au niveau du foie ainsi qu'une cirrhose.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Les anémies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les lieux où il fait bon aller
» Stages et académies d'été

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE, BEAUTE, Ménage, ENVIRONNEMENT :: ALIMENTATION-SANTE-BEAUTE--
Sauter vers: