Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les VITAMINES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les VITAMINES   Jeu 8 Juin 2017 - 0:05



source https://www.santenatureinnovation.com/vitamine-c-ringarde/#comment
La plus ringarde des vitamines
02/06/2017


Chère lectrice, cher lecteur,

Ma mère n’achetait pas de boissons gazeuses. Quelle excitation alors quand, une fois par an, elle criait : « Jean-Marc, viens prendre ta vitamine C » !

Dans un verre, un liquide jaune orangé, acidulé, au goût d’orange. Ça piquait ! Ça remontait dans le nez ! Le bonheur !

Enfin, j’avais l’impression de boire quelque chose ressemblant à de l’Orangina ou à du Fanta.

À petites gorgées, j’imaginais que, moi aussi, je buvais ces boissons merveilleuses. Moi aussi, je faisais la fête, j’étais à la pointe du progrès, j’entrais dans le monde de Casimir, sponsor de Fanta, comme les enfants de la publicité, buvant au milieu des rires de leurs amis et sous le regard approbateur de parents jeunes, heureux et bien plus compréhensifs que les miens, qui apparaissaient dans les pubs télévisées.

C’était l’époque du Formica, de la Renault 5, de Pompidou, de la découverte de l’hyperconsommation. Un demi-siècle bientôt se sera écoulé…

Entre-temps, la vitamine C est devenue la plus ringarde des vitamines.

Les vitamines E, B, K ou même D restent auréolées de l’attrait de la nouveauté.

Mais la vitamine C…

Chacun sait qu’on en trouve dans les kiwis, le citron, le jus d’orange… Tout le monde a déjà essayé, plein d’espoir, les comprimés effervescents de vitamine C contre la fatigue. Et tout le monde a été déçu.

Comment les ventes peuvent-elles bien se maintenir ? C’est justement que la vitamine C est celle qui ressemble le plus à des bonbons. On fabrique désormais des gommes, des chewing-gums, des boissons énergisantes à la vitamine C, et cela plaît aux consommateurs…

Mais il y a une grande injustice derrière tout ça.

La vitamine C mérite mieux que ça !
Car les chercheurs, eux, ne se sont jamais arrêtés d’étudier la vitamine C et de lui découvrir de nouvelles vertus.

Aujourd’hui, on sait que la vitamine C :

prévient le rhume en cas d’exposition au froid et de stress ou d’activité intense [1], et raccourcit la durée du rhume [2] ;

prévient les maladies coronariennes, c’est-à-dire les problèmes des artères du cœur, qui déclenchent l’infarctus [3] ;

est indispensable à la fabrication du collagène [4], la protéine qui donne leur élasticité et leur solidité à nos os, nos cartilages, nos tendons, notre peau et à de multiples tissus conjonctifs, c’est-à-dire ceux qui tiennent nos organes entre eux ;

augmente l’absorption du fer, et aide donc les personnes victimes d’anémie à reconstituer leurs réserves ;

est nécessaire dans la fabrication des globules rouges.

Or l’être humain a perdu au cours de l’évolution sa capacité à fabriquer de la vitamine C. Il est obligé de la trouver dans sa nourriture. C’est pourquoi il est très important de manger beaucoup de légumes et de fruits riches en vitamine C. Une complémentation en vitamine C peut être indispensable pour couvrir nos besoins, qui sont de 400 mg par jour (une orange contient 60 mg de vitamine C) selon les chercheurs spécialisés sur le sujet.

Pour tenir compte des problématiques liées à l’absorption et à l’élimination de la vitamine C (voir plus loin), je recommande aux personnes sédentaires de prendre un complément de 500 mg par jour de vitamine C, de 1 000 mg par jour pour les sportifs et les fumeurs.

La controverse de la vitamine C contre le cancer
À très forte dose (50 à 150 g par jour, en intraveineuse), la vitamine C réduit les effets secondaires de la chimiothérapie [5].

En revanche, la vitamine C dans le traitement du cancer est un sujet très délicat. Les études qui ont montré une efficacité claire n’ont pas été effectuées sur l’homme, mais sur des cultures de cellules cancéreuses : cancer de la prostate, du pancréas, hépatique, côlon, foie, cerveau.

Par exemple, une nouvelle étude de l’université de Salford à Manchester au Royaume-Uni vient de paraître, qui montre que la vitamine C est dix fois plus efficace pour stopper la croissance des cellules cancéreuses du sein qu’un traitement expérimental médicamenteux, le 2-DG [6].

Cependant, des études ont indiqué, au contraire, une accélération du cancer lorsqu’il était déjà métastasé [7].

Ces études sur le cancer ont fait une énorme publicité négative à la vitamine C, accusée d’être un remède de charlatan.

Mais je me suis déjà souvent exprimé sur ce type d’attaques, que je considère comme injustes.

Le cancer est une maladie très compliquée, très mal soignée aujourd’hui. De plus, le mot « cancer » n’est qu’un terme générique pour désigner toutes les maladies liées à la prolifération de cellules, qui, suivant les organes qu’elles touchent, sont pourtant d’une diversité immense.

La cancérologie actuelle tire son prestige des très bons résultats qu’elle a obtenus contre certains cancers (leucémie, ostéosarcome), ainsi que contre ceux qui touchent des organes non vitaux, que l’on peut retirer chirurgicalement (vous ne pouvez plus avoir de cancer de l’utérus ou des testicules si on vous a coupé votre utérus ou vos testicules ; cela paraît une caricature, mais c’est réellement la façon dont beaucoup de cancers sont annoncés comme « soignés » actuellement).

Il est donc tout à fait légitime et normal, hautement souhaitable même, de chercher des solutions alternatives ou complémentaires au cancer, à côté de la trilogie classique chirurgie-radiothérapie-chimiothérapie.

Or la vitamine C fait partie des rares pistes crédibles qui offrent aujourd’hui quelque espoir. Il semble logique et intéressant de poursuivre ces recherches avec au moins autant de moyens que ceux consacrés aux nouveaux traitements qui rapportent à l’industrie pharmaceutique (immunothérapie, nanoparticules…). Ce n’est malheureusement pas le cas.

À noter qu’interviendra cet automne, au Congrès international de santé naturelle, un des plus grands spécialistes des intraveineuses de vitamine C. Je le signale parce que ce n’est pas courant et il faut un certain degré d’audace, dans l’environnement actuel, pour faire cela.

Comment prendre de la vitamine C
La vitamine C a un grand avantage : elle est très bon marché. Sa forme de synthèse (artificielle) est, en outre, identique à sa forme naturelle.

Dans les deux cas, c’est exactement la même molécule d’acide ascorbique.

Bien entendu, et comme toujours, mieux vaut tirer son apport en vitamine C d’une alimentation saine à base de légumes et de fruits frais bio et locaux. Cela vous apporte, en effet, de nombreux cofacteurs indispensables à votre santé, sans compter, bien sûr, toutes les autres vitamines et nutriments sains.

Néanmoins, vous ne perdrez rien à compléter votre alimentation saine avec 500 mg de vitamine C par jour. Vous pourriez même en tirer de grands bienfaits du point de vue immunité, énergie, santé cardio-vasculaire, peau, cartilages et tendons, comme nous l’avons vu.

Contrairement à un préjugé très largement répandu, la vitamine C n’empêche pas de dormir. Il faut, en revanche, surveiller son risque de calculs rénaux, qui augmente au-delà de 1 000 mg par jour, surtout chez les hommes [8]. Évitez donc de prendre plus de 500 mg par jour de vitamine C si vous avez déjà des problèmes de ce côté-là, ou des problèmes de reins en général.

Il est important, par contre, de ne pas prendre cette forte dose d’un coup, mais de la répartir en autant de fois que possible tout au long de la journée (les plus motivés ont des comprimés dans la poche qu’ils grignotent par petits bouts, huit à dix fois par jour). En effet, notre corps ne stocke pas la vitamine C, tout excès est rapidement éliminé dans les urines. Pour avoir en permanence dans le sang un taux élevé de vitamine C, il faut donc en absorber en permanence. C’est aussi l’idée qu’il y a derrière les intraveineuses de vitamine C.

Plus important encore : évitez la forme effervescente ! On ne le dira jamais assez : la vitamine C est un antioxydant, ce qui veut dire qu’elle a une très forte tendance elle-même à s’oxyder (c’est en s’oxydant qu’elle « réduit » l’oxydation des molécules qui l’entoure). Or, durant l’effervescence, elle est mise au contact de l’oxygène, ce qui lui fait perdre ses propriétés.

En ce qui me concerne, j’ai un jour acheté en magasin bio un pot assez semblable à un pot de peinture contenant… 1 kg d’acide ascorbique (vitamine C). Je l’ai fièrement rapporté chez moi, en me disant que toute la famille allait pouvoir en profiter et en retirer d’impressionnants bienfaits pour sa santé.

En réalité, l’acide ascorbique, comme son nom l’indique, est atrocement acide. C’est donc un supplice que d’en avaler même dilué dans de l’eau. Je me suis forcé quelque temps, mais ma femme et mes enfants ont jeté l’éponge quasiment dès le début de l’expérience…

Je me suis alors souvenu de ma maman et de sa vitamine C à l’orange si délicieuse. J’ai fait à mon tour mon mélange, avec du sirop d’orange et de l’eau gazeuse. Et devinez quoi : ce fut l’enthousiasme ! Une fois encore, j’ai compris qu’il ne fallait pas essayer de réinventer l’eau chaude.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

sources
[1] Vitamin C for preventing and treating the common cold.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23440782?dopt=Abstract

[2] Examining the evidence for the use of vitamin C in the prophylaxis and treatment of the common cold.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19432914

[3] Abonnement Premiumhttp://www.jim.fr/mon_compte/abonnements_premium.phtml

[4] Wikipédia - Hydroxylationhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Collag%C3%A8ne#Hydroxylation

[5] Carr A.C., Vissers M.C., Cook J. « Relief from cancer chemotherapy side effects with pharmacologic vitamin C ». N. Z. Med. J., 2014 Jan 24 ; 127 (1388) : 66-70.
Mikirova N., Casciari J., Riordan N., Hunninghake R. « Clinical experience with intravenous administration of ascorbic acid : achievable levels in blood for different states of inflammation and disease in cancer patients ». Journal of Translational Medicine, 2013, 11 : 191.Moertel C.G., Fleming T.R., Creagan E.T., Rubin J, O’Connell M.J., Ames M.M. « High-dose vitamin C versus placebo in the treatment of patients with advanced cancer who have had no prior chemotherapy. A randomized double-blind comparison ». N. Engl. J. Med., 1985 Jan. 17 ; 312 (3) : 137-141.

[6] NADH autofluorescence, a new metabolic biomarker for cancer stem cells: Identification of Vitamin C and CAPE as natural products targeting “stemness”
=15400]ICI

[7] Cancer: la vitamine C réduirait l'efficacité des traitements
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2008/10/04/9272-cancer-vitamine-c-reduirait-lefficacite-traitements

[8] Vitamine C et calculs rénaux
https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-375/Vitamine-C-et-calculs-renaux



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les VITAMINES   Dim 18 Juin 2017 - 23:26



source https://www.santenatureinnovation.com/air-pollue-prenez-vitamines-b/#comment
Air pollué : prenez des vitamines B
13/06/2017


Si vous habitez dans une ville ou près d’un axe de circulation important, prenez un complexe de vitamines B.

Les vitamines B sont importantes pour le cerveau et la santé mentale. Mais des recherches récentes montrent qu’elles peuvent également être utiles pour se protéger contre la pollution de l’air et les particules fines[1].

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) paru l’année dernière, seuls 8 % des êtres humains dans le monde respirent encore un air pur, respectant les critères de l’OMS. Plus d’un décès sur dix est provoqué par la pollution de l’air, à cause des effets de celle-ci sur le système cardiaque, les cancers et les problèmes pulmonaires[2].

L’air pollué peut, en effet, gravement abîmer vos poumons, votre cœur et vos autres organes. Parmi les polluants les plus dangereux, on compte les particules fines, qui font environ un trentième de l’épaisseur d’un cheveu.

L’étude sur les bienfaits des vitamines B contre la pollution a porté sur un échantillon de petite taille. Elle n’a impliqué que dix volontaires, qui ont respiré pendant deux heures de l’air pollué, similaire à celui qui est inhalé dans le centre de Lyon, de Bruxelles ou de Rome.

Ils ont dû prendre une très forte dose de vitamines B (2,5 mg d’acide folique par jour – vitamine B9 –, 50 mg de vitamine B6 et 1 mg de vitamine B12) pendant quatre semaines avant le test.

Selon le directeur de l’étude Jia Zhong, de l’École de santé publique de Harvard, l’expérience a permis de constater « une disparition quasi totale des effets néfastes de la pollution » sur les cellules, les mitochondries et l’ADN des participants[3].

Les vitamines B, trop souvent ignorées
Les vitamines B1, B2, B3, B6, B8, B9 et B12 améliorent le traitement de nombreux problèmes psychiatriques, dont l’hyperactivité, l’anxiété, les démences et même la schizophrénie[4],[5].

En effet, ces vitamines exercent une action importante sur le cycle de méthylation qui permet la production des neurotransmetteurs et l’entretien de la couche de myéline, l’enveloppe grasse qui entoure et protège les fibres nerveuses.

Sans cette gaine protectrice, les signaux nerveux ralentissent et deviennent désordonnés, ce qui provoque des problèmes moteurs, une diminution des fonctions cognitives et des changements d’humeur. La vitamine B8 contribue aussi à la communication entre les cellules, permettant de mieux interpréter les messages chimiques et d’y réagir de façon appropriée[6].

De plus, les vitamines B6, B9 et B12 (en combinaison avec la S-adénosylméthionine, ou SAMe) régulent la synthèse et l’élimination des messagers chimiques dans le cerveau impliqués dans l’humeur, dont la sérotonine, la mélatonine et la dopamine. Un déficit d’une ou de plusieurs de ces vitamines peut donc jouer un rôle dans la dépression[7].

Le manque de vitamine B12 se manifeste, en particulier, par de la confusion et des problèmes de mémoire[8].

Le fait a été vérifié par une étude de 2010 qui a montré que la prise de 800 mcg par jour d’acide folique, de 500 mcg de B12 et de 20 mg de B6 pendant deux ans ralentissait la diminution du cerveau observée chez les malades d’Alzheimer. Les patients qui manquaient le plus de vitamines B au départ ont connu une réduction moitié moindre de leur cerveau par rapport à ceux qui avaient pris un placebo[9].

En 2013, une étude du même type a montré que les vitamines B réduisaient les dommages infligés au cerveau dans les zones spécialement touchées par l’Alzheimer[10].

Dans certaines zones du cerveau, la diminution était de 700 % !

Aliments riches en vitamines B
J’ai évoqué en début d’article la prise d’un complément alimentaire de vitamines B, mais, comme toujours, le mieux est de se procurer ces vitamines grâce à une alimentation riche en nutriments essentiels, si possible locale, biologique et sans pesticides toxiques.

Cependant, les doses prises dans les études citées sont inatteignables ou presque via l’alimentation. Il est donc fort possible que vous ayez besoin de compléments alimentaires.

Voici un tableau résumant les principaux aliments riches en vitamines du groupe B[11] :
Vitamine (B1)
Source alimentaire
Porc, légumes verts à feuilles, germes de blé, petits pois, lentilles et noix...................
Supplémentation recommandée
Hommes et femmes adultes ont besoin respectivement de 1,2 mg et de 1,1 mg par jour.
________________________________________________________________________

Riboflavine (B2)
Source alimentaire
Produits laitiers tels que yaourts et fromages, idéalement issus d’animaux broutant de l’herbe. Asperges, épinards, poisson et œufs.
Supplémentation recommandée
1,1 mg pour les femmes et 1,3 mg pour les hommes.
________________________________________________________________________

Niacine (B3)
Source alimentaire
Foie, poulet, veau, cacahuètes, poivrons, tomates séchées, levure de boulanger, café, anchois, spiruline, champignons shiitaké, sauce soja.
Supplémentation recommandée
14 à 18 mg par jour et par adulte, sauf en cas de pellagre (maladie) ; il faut alors en prendre 50 à 1 000 mg par jour.
________________________________________________________________________

Pyridoxine (B6)
Source alimentaire
Dinde, bœuf, poulet, saumon sauvage, patates douces, pommes de terre, graines de tournesol, pistaches, avocats, bananes, oranges. La levure est une excellente source de vitamines B, en particulier B6.
Supplémentation recommandée
Avec deux cuillères à café, vous en avez 10 mg par jour (dose recommandée : 1,3 mg par jour).
_________________________________________________________________________

Inositol, biotine (B8)
Source alimentaire
Viande, jaune d’œuf, poisson, foie, volaille, noix et légumineuses.
Supplémentation recommandée
30 mcg par jour.

________________________________________________________________________

Folate (B9)
Source alimentaire
Légumes verts à feuilles frais et crus, en particulier les épinards, les asperges, les brocolis, les haricots secs et les lentilles.
Supplémentation recommandée
400 mcg par jour. L’acide folique est la forme synthétique de la vitamine B9 utilisée dans certains compléments alimentaires. Les folates sont la forme naturelle présente dans la nourriture. Près de la moitié de la population a du mal à transformer l’acide folique en folate, la forme biologiquement active.
_________________________________________________________________________

Vitamine B12
Source alimentaire
La vitamine B12 se trouve exclusivement dans les tissus animaux de tous types ainsi que dans les œufs et les produits laitiers.
Supplémentation recommandée
Les personnes végétariennes en trouveront dans la levure alimentaire ou sous forme de complément.
_________________________________________________________________________

C’est à vous de voir si, en gros, vous avez l’impression de manger assez régulièrement de l’ensemble de ces aliments.

Si vous vous apercevez qu’il vous en manque un grand nombre, il faut peut-être envisager de vous tourner vers un complexe de vitamines B de bonne qualité.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :
[1] B vitamins attenuate the epigenetic effects of ambient fine particles in a pilot human intervention trial
[2] WHO releases country estimates on air pollution exposure and health impact
[3] B vitamins may have ‘protective effect’ against air pollution
[4] The effects of vitamin and mineral supplementation on symptoms of schizophrenia: a systematic review and meta-analysis
[5] B vitamins may improve schizophrenia symptoms
[6] Vitamin B-8 Food Sources & Benefits
[7] Cerebral Manifestations of Vitamin-B12 Deficiency
[8] Vitamin B12
[9] Homocysteine-Lowering by B Vitamins Slows the Rate of Accelerated Brain Atrophy in Mild Cognitive Impairment: A Randomized Controlled Trial
[10] Preventing Alzheimer’s disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment.
[11] idem



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
 
Les VITAMINES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Jayce : C’est bourré de vitamines ! Mais ça a un goût de chiottes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: