Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les huiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Les huiles   Jeu 26 Jan 2017 - 0:04



Toute cuisinière niçoise ou provençale se doit d'utiliser une bonne huile d'olive, alors c'est normal que je commence ce post par  cette huile formidable qui a la couleur de notre si beau soleil.

source http://adelirose.free.fr/dossier/aliments/huil_oliv.htm
Un peu d'histoire
L’olivier est au centre de nombreuses légendes et a beaucoup inspiré la mythologie grecque. Si la présence de l’olivier sauvage remonte aux alentours de 6000 av. JC, en Asie mineure, sa culture ne serait apparue que vers 3000 av. JC, en Palestine (c'est à Jéricho, qu'on a découvert les plus anciennes jarres à huile, datées de 6000 av. JC.), en Syrie et Phénicie.
C’est en Grèce*, à travers l’Anatolie, que l’olivier s’est surtout développé, avant de s’étendre vers la Crète**, et l’Égypte***, puis vers l’ensemble du bassin méditerranéen. Les Grecs ont implanté l’olivier en Corse, en Sardaigne, en Sicile et dans toute l’Italie ainsi qu’en Gaule, par la ville de Marseille, en 600 av. JC.
Le commerce de l’huile d’olive s’est ainsi organisé au fur et à mesure des conquêtes et grâce au progrès de la navigation. Sous l’Empire romain, les plantations se développent et on construit de nombreux moulins. La culture de l’huile d’olive se retrouve alors dans toutes les provinces du pourtour méditerranéen et l’olivier devint un symbole de la modernité économique.
Mais les Barbares et les premières invasions arabes sonnent le glas d’une période faste pour la culture de l’olivier. Il faut attendre les croisades et notamment, le commerce de Venise, pour que sa présence soit ranimée.

* L'olivier est présent dans la culture grecque depuis plusieurs millénaires. Dans la Grèce Antique, on distinguait trois catégories d'huile : une huile (l'huile vierge) servait à cuisiner à chaud et à froid, une autre était réservée à l'éclairage et une troisième aux soins cosmétiques. L'importance de l'huile dans la culture grecque est symbolisée par ce dicton populaire :  "Le pain c'est la subsistance, l'huile c'est l'opulence".
** L'olivier était présent dans la culture minoenne de l'île de Crète, 2700-1200 av. J.-C. La Crète exportait son huile essentiellement vers l'Egypte. On a retrouvé sur l'île de nombreuses amphores sur lesquelles étaient dessinées des feuilles d'olivier.
*** Dans l'Egypte des pharaons, l'huile d'olive était autant un ingrédient alimentaire qu'un élément décoratif. Certaines momies ont été décorées avec des rameaux d'oliviers tressés. On a également retrouvé des dessins de pressoirs à huile sur les fresques d'un monument funéraire

Le commerce de Venise
Après sa 4ème croisade au XIIIème siècle, Venise s'approprie d'importants territoires, dont la Crète, qui une des premières régions productrice d'huile d'olive.
En multipliant ses conquêtes au cours du XVème siècle, Venise réussit à dominer le commerce méditerranéen, et notamment celui de l'huile d'olive. Utilisée pour la fabrication du savon, et pour le traitement des textiles, l'huile d'olive est alors uen denrée très demandée : Venise commercialise son huile dans toute l'Europe et réalise d'importants profits.
Ce quasi monopole dure jusqu'à l'arrivée de la concurrence portugaise, à partir de 1497, date clé de l'ouverture de la route des Indes. Venise entre alors en décadence et le commerce de l'huile d'olive s'organise entre l'Italie, la Grèce et surtout le Portugal, qui finira par s'imposer dans tout le commerce ouest-européen et transatlantique de l'huile d'olive.



La fabrication : de l'arbre à l'huile
De la fleur à l'olive
L’olivier exige des températures douces, d’une moyenne annuelle comprise entre +15°C. et +20°C. Si un coup de froid est nécessaire à une bonne fructification, il ne faut jamais de chutes au-dessous de –7°C.! Côté terrain, l’olivier s’accommode de tout : sols ingrats, pierreux, calcaires ou secs. Ses racines plongent profondément pour chercher l’eau. Des soins assidus peuvent améliorer son rendement : labours d’automne, apports de fumures et d’engrais. La taille de formation donne à l’arbre sa forme et son ampleur. La taille de fructification élimine les branches inutiles. Vient s’ajouter à ces travaux une protection contre les parasites et certains insectes.

De la fleur à l’olive, la fructification passe par trois étapes :

La floraison : après une taille bien conduite, les nouvelles pousses apparaissent en avril. Jusqu’en juin, selon les terroirs, c’est la floraison. Les grappes de fleurs blanches éclosent mais seulement cinq fleurs sur cent donneront un fruit : l’olive.
La nouaison : en juin commence, pour les fleurs fécondes, la nouaison, (c’est-à-dire le moment où le noyau du fruit durcit peu à peu). La pulpe du fruit, appelée « drupe », devient charnue.
La véraison : les olives sont d’abord vert acide, puis vient la véraison, moment où le ton du vert des olives évolue ; les olives sont vert tendre, et tournent du vert plus soutenu au violet à l’automne, et au noir enfin, en hiver.

Remarque : un arbre produit de 15 à 50 kilos d’olives par an, mais n’est productif que tous les deux ans.

De l'olive à l'huile
La cueillette
«A la Sainte Catherine, le 25 novembre, l’huile est dans le fruit» : plus la maturation avance, plus le fruit s’enrichit en huile. De novembre jusqu’en février, c’est le temps de récolter les olives à huile. La récolte se fait à la main pour les branches les plus basses et par le gaulage des arbres, à l’aide de longues perches, pour les autres branches. On ramasse les olives sur de grandes bâches tendues ou des filets. La main-d’œuvre qu’exige ce type d’opération est importante : un cueilleur ou une cueilleuse récoltera de 60 à 240 kilos d’olives par jour. Dans les grandes oliveraies, on emploie depuis la Seconde Guerre mondiale une machine ‘secoueuse’, qui fait vibrer les arbres et tomber les olives sur les filets tendus sous l’arbre. Les contraintes sont cependant importantes car les olives doivent arriver intactes au pressoir.

Le lavage, le broyage, le malaxage
Au plus tôt après la cueillette, les olives sont triées pour éliminer les brindilles et les feuilles, puis lavées à l'eau froide. Ensuite, les olives sont broyées, avec les noyaux, qui contiennent un antioxydant, véritable conservateur naturel. Le broyage peut être effectué avec des meules en pierre ou avec un broyeur métallique. Dans ce dernier cas, la pâte doit être malaxée pour faciliter l'extraction.

L'extraction
Il existe deux méthodes d'extraction : la pression et la décantation.
La décantation se fait dans un décanteur, cylindre métallique tournant à grande vitesse (4000 tours/minute), dans lequel les différents composants de la pâte se séparent en fonction de leur densité. L'huile, plus légère que l'eau et les matières solides, se recueille séparément des autres éléments au centre du cylindre.
La pression est le procédé le plus ancien. La pâte est répartie sur des disques en fibre naturelle ou synthétique (appelés scourtins) qui servent à la fois d'armature et de filtre lors de la pression. Une centaine de ces disques sont empilés pour être pressés. La partie liquide, constituée d'eau de végétation et d'huile, s'écoule, alors que la partie solide (noyaux et pulpe) reste entre les scourtins : c'est ce que l'on appelle le grignon.
A noter : L'olive doit être pressée de préférence le jour de la cueillette pour éviter toute fermentation.

La décantation ou centrifugation
Le liquide obtenu à l'extraction est composé d'huile et d'eau. Il est entraîné dans un décanteur centrifuge qui va séparer l'huile, les déchets solides résiduels et l'eau de végétation que l'on appelle margine. Jadis, la décantation se faisait par un procédé naturel : l'huile, plus légère que l'eau, remontait à la surface des margines et était recueillie.

Le stockage
L'huile d'olive est immédiatement stockée dans des cuves en inox afin d'éviter l'oxydation. L'huile peut alors être filtrée pour la rendre limpide et brillante ou bien être mise en bouteille en l'état. Une fois embouteillée, l'huile d'olive doit être conservée à l'abri de la chaleur et de la lumière.



La conservation
Pour conserver le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions votre huile d’olive, il est nécessaire de respecter quelques règles simples :

Pour éviter qu’elle ne rancisse, l’huile d’olive doit être gardée, comme le vin, à l’abri de l’air et de la lumière, dans un emballage opaque et dans un endroit plutot frais (entre 15°C. et 18°C.).

Il est important d’éviter les variations de température,qui nuisent à son goût. Si vous stockez votre huile d’olive à moins de 8°C, elle va se figer et prendre un aspect trouble.

Par ailleurs, une fois la bouteille d’huile d’olive entamée, celle-ci devra être consommée , et refermée après chaque usage, pour préserver sa qualité.

En effet, une fois sortie du moulin, l’huile d’olive évolue assez rapidement. Durant les deux premiers mois, elle se bonifie, ses saveurs secondaires s’affirment.Une huile “ verte ” dont les olives ont été broyées tout de suite après la récolte (sans stockage de 2 ou 3 jours) va mûrir et prendre un aspect très différent en 6 mois de temps.

Attention !
Dans des conditions moyennes de conservation, sa teinte devient plus pâle au bout d’un an et elle commence à perdre ses arômes.

Conseils pour la conservation chez soi :
Pour bénéficier de tous ses arômes et de toute sa saveur, consommez l’huile d’olive dans les dix huit mois après sa mise en bouteille (la date de conservation limite est indiquée sur la bouteille).
Ne conservez pas la bouteille dans un réfrigérateur.



Les différents types d'huiles d'olives
Comme il y a un grand nombre de variétés d'olives, on trouve aussi plusieurs types d'huiles. Autrement dit : il n’y a pas une huile d’olive, mais  des huiles d’olive.
L'huile d'olive relève aujourd'hui d'une législation précise et transparente, établie par la Communauté européenne. Les différentes dénominations et définitions des huiles d'olive et des huiles de grignons d'olive sont visées par le Réglement du Conseil (CEE) n°356/92, publié au Journal Officiel des CE n°L39 du 15 février 1992.
Huiles d’olive vierges
Huiles obtenues à partir du fruit de l'olivier uniquement par des procédés mécaniques ou d'autres procédés physiques, dans les conditions, thermiques notamment, qui n'entraînent pas d'altération de l'huile, et qui n'a subi aucun traitement autre que le lavage, la décantation, la centrifugation et la filtration, à l'exclusion des huiles obtenues par solvant ou par des procédés de réestérification, et de tout mélange avec des huiles d'autre nature.
- huile d’olive vierge extra
Huile d'olive vierge dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, est au maximum de 1 g pour 100 g et dont la note de dégustation est supérieure ou égale à 6,5. Les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.
- huile d’olive vierge (l'expression " fine " pouvant être employée au stade de la production et du commerce de gros) :
Huile d'olive vierge dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, est au maximum de 2 g pour 100 g et dont la note de dégustation est supérieure ou égale à 5,5. Les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.
- huile d’olive vierge courante
Huile d'olive vierge dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, est au maximum de 3,3 g pour 100 g et dont la note de dégustation est supérieure ou égale à 3,5. Les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.
- huile d’olive vierge lampante
Huile d'olive vierge dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, est supérieure à 3,3 g pour 100 g ou la note de dégustation est inférieure à 3,5. Les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.

Huile d’olive raffinée
Huile obtenue par le raffinage d'huiles d'olive vierges, dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, ne peut être supérieure à 0,5 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.

Huile d’olive
Huile constituée par un coupage d'huile d'olive raffinée et d'huiles d'olive vierges autres que lampante, dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, ne peut être supérieure à 1,5 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.

Huile de grignons d’olive brute
Huile obtenue par traitement au solvant des grignons d'olive, à l'exclusion des huiles obtenues par des procédés de réestrification et de tout mélange avec des huiles d'autre nature, et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.

Huile de grignons d’olive raffinée
Huile obtenue par le raffinage d'huile de grignons d'olive brute, dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, ne peut être supérieure à 0,5 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.

Huile de grignons d’olive
Huile constituée par un coupage d'huile de grognons d'olive raffinée et d'huiles d'olive vierges autres que lampante, dont l'acidité libre, exprimée en acide oléique, ne peut être supérieure à 1,5 g pour 100 g et dont les autres caractéristiques sont conformes à celles prévues pour cette catégorie.



Les crus des huiles d'olives, les mille et une saveurs
L’huile d’olive est le contraire d’une huile neutre : quand on la cuisine, elle conserve tout son arôme, son caractère, ses goûts différents. Comme pour le vin, l'huile d'olive a ses «crus». Elle peut être douce ou fruitée, avoir un goût puissant ou léger, un nez floral ou herbacé, être ronde ou ardente… C'est toute une gamme d'arômes, de goûts, de saveurs qui s'offre à l'amateur, et qui permet d'imaginer sans cesse des accords nouveaux.

L’huile d’olive peut être sauce, condiment ou épice. Crue, on la marie avec un bon vinaigre ou une tomate. A chaud, elle servira à relever un poisson ou une viande de son filet d'or. Une simple salade, un rôti, un beignet, un merlan frit, un curry, une madeleine, un crumble, une mayonnaise - à l'huile d'olive - sont exquis… et si bons pour la santé.

Aussi indispensable que le sel et le poivre, elle est toujours présente à table dans son petit flacon. En cuisine, elle est une excellente base pour les sautés et les fritures : la cuisine méditerranéenne a ouvert la voie qu'ont empruntée les grands chefs d'aujourd'hui. Ils ont retrouvé, avec d'autres moyens, les gestes de jadis.

De plus, l’huile d’olive ne pénétrant pas les aliments frits, elle reste en surface et facilite ainsi la digestion. Avez-vous déjà essayé par exemple les frites à l’huile d'olive ?



L'huile d'olive pour mieux vivre
L’usage thérapeutique de l’huile d’olive a des origines très lointaines. Les Grecs conseillaient le jus d’olives fraîches pour soigner les maladies mentales. Plus tard, les Arabes recommandaient aux enfants et aux personnes âgées de prendre quotidiennement une cuillerée à soupe d’huile d’olive… Aujourd’hui encore, certaines mamans n’hésitent pas à l’appliquer sur la peau des enfants pour favoriser la cicatrisation.
Élément clé du « régime méditerranéen » , l’huile d’olive est largement plébiscitée par le corps médical, qui a démontré son action bénéfique dans la prévention de certaines maladies . Ces bienfaits pour la santé proviennent de la composition même de l’huile d’olive, riche en acides gras mono-insaturés et en anti-oxydants.

Le régime méditéranéen
On appelle « régime méditerranéen » le type d’alimentation qui était encore assez largement répandu vers la fin des années 1950 dans les pays du pourtour méditerranéen, notamment en Italie du Sud et dans certaines régions de la Grèce, tout particulièrement en Crète. Ce modèle alimentaire qui tend progressivement à disparaître avec l’uniformisation des modes alimentaires, s’avère extrêmement bénéfique : en effet, dans les années 60, malgré la modestie des moyens médicaux, c’est la Crète qui avait, de toute l’Europe, la plus longue espérance de vie à l’âge adulte et la plus faible mortalité par maladies cardio-vasculaires.
Le régime méditerranéen traditionnel se caractérise par :
- l’abondance des aliments d’origine végétale comme le pain, les pâtes, les légumineuses (fèves, haricots, lentilles) et les légumes, la salade, les fruits, les noix et les graines diverses,
- l'huile d'olive comme principale matière grasse,
- des quantités faibles à modérées de poisson, volaille, œufs, produits laitiers (fromages et yaourts) et viande rouge,
- du vin en quantité modérée, en général pendant les repas.
C’est donc un régime riche en glucides lents et fibres. En ce qui concerne les graisses, il est pauvre en acides gras saturés (au maximum 10 % des apports caloriques) et riche en acides gras mono-insaturés (qui peuvent représenter jusqu’à plus de 80 % des acides gras de l’huile d’olive). Globalement la part des matières grasses représente, selon les régions, 25 à 35 % de la ration calorique totale.

La composition de l'huile d'olive
L’huile d’olive est riche en acides gras mono-insaturés (AGMI), dont le type est l'acide oléique qui représente 55 à 83 % de ces acides gras. L'acide oléique réduit le taux de " mauvais " cholestérol dans le sang (cholestérol LDL) et maintient le taux de " bon " cholestérol (HDL). L'huile d'olive contient également les quantités nécessaires d'acides gras essentiels poly-insaturés (de 5 à 15 %), lesquels ne peuvent pas être produits par le corps humain et doivent donc être fournis par notre alimentation. Elle ne contient qu'une faible quantité d'acides gras saturés (AGS) (de 8 à 20 %), connus pour augmenter le taux de mauvais cholestérol.

L’huile d’olive est aussi riche en anti-oxydants, comme la vitamine E et les polyphénols, qui permettent de prévenir les maladies cardio-vasculaires, les cancers et le vieillissement. La vitamine E joue un rôle important pour le système immunitaire et la prévention du vieillissement de certains tissus et organes : cerveau, foie, globules sanguins, muscles et parois artérielles. Les polyphénols sont des composants mineurs des végétaux que l’on trouve essentiellement dans les légumes et les fruits.



L'huile d'olive et la beauté
Outre ses qualités culinaires et ses vertus " médicinales ", l'huile d'olive a, depuis des temps immémoriaux, joué un rôle de premier plan au niveau de la beauté. Même si son effet n'est pas scientifiquement prouvé, laissons nos anciens nous livrer leurs secrets et accordons-leur le bénéfice du doute… Les femmes romaines nourrissaient, par exemple, leur chevelure à l'huile d'olive et trouvaient dans ce liquide le secret de la jeunesse. Sur les marchés aux esclaves de la cote barbaresque, les prisonniers étaient littéralement trempés dans des bains d'huile d'olive pour souligner les muscles des hommes et le galbe des femmes afin de donner l'impression qu'ils étaient en excellente forme, condition essentielle pour faire monter le prix des enchères.

L'huile d'olive pour la peau
Pour des mains sèches, rougies ou gercées
Faites chauffer un peu d'huile d'olive dans un bol au four micro-onde – attention l'huile doit être chaude mais non bouillante. Faire tremper les mains 15 à 20 minutes.

Pour des mains douces
Un massage avec de l’huile d’olive, mêlée à une cuillère de sucre, vous rendra des mains douces comme ce n’est pas permis ! Étonnant mais efficace.

Pour avoir une peau de bébé
Massez tout votre corps à l'huile d'olive en insistant bien sur les parties rugueuses avant de prendre votre bain. Vous pouvez parfumer cette huile en y faisant macérer des pétales de roses : 400 grammes de pétales pour ½ litre d'huile que vous laissez macérer une semaine avant de filtrer. Cette huile peut aussi être ajoutée à l'eau de votre bain (environ 3 cuillérées à soupe par bain).

Pour avoir des jambes et des bras doux
Massez-les à l'huile d'olive additionnée de gros sel puis rincez à l'eau chaude.

Pour les coudes plissés ou rugueux
Couper un citron en deux ; Verser de l'huile sur les deux moitiés ; Appuyer vos coudes sur les citrons et relaxer pendant 10 minutes.

Pour avoir un visage frais
Mélangez 1/2 c. à soupe d’huile d’olive, 1/2 c. à soupe d’eau et 1 c. à soupe d’argile. Appliquez ce mélange au pinceau et patientez en vous relaxant. Une fois le masque sec, rincez-le à l'eau tiède. Passez un coton imbibé d'eau de rose, puis votre tonique préféré.

Pour un buste sans ridules
Si des ridules se dessinent sur vos seins, appliquez des compresses d'huile d'olive, recouverte d'un gant de toilette chaud. Laissez agir 5 à 10 minutes et rincez. Pour un traitement plus profond, mêlez un jaune d'œuf à de l'huile d'olive et un peu de jus de citron. Appliquez en massages légers, enfilez un vieux T-Shirt et laissez en place pour la nuit.

Pour lutter contre l'apparition des rides
Massez le visage 2 fois par semaine avec un mélange d'huile d'olive et de jus de citron.

Pour éviter le dessèchement des lèvres au grand froid
Étalez quelques gouttes d'huile d'olive sur les lèvres.

L'huile d'olive pour les ongles
Pour les ongles striés ou cassants
Faites tremper les ongles une dizaine de minutes dans de l'huile tiède à raison d'une fois par semaine ; ils deviendront beaucoup moins cassants. Cette méthode permet aussi de réduire les cuticules, ces petites peaux disgracieuses et parfois douloureuses autour de l'ongle.

L'huile d'olive pour les cheveux
Pour avoir des cheveux brillants et souples
Frictionnez-les avant le shampooing du mélange suivant : 1 jaune d'œuf, 1 cuillérée à soupe d'huile d'olive, 6cl de bière et 2 cuillérées à soupe de jus de citron. Rincez, puis faites votre shampooing.

Contre les cheveux secs
Frictionnez-vous, avant de vous coucher avec le mélange suivant : 70 grammes d'huile d'olive, 150 grammes de rhum et 5 grammes d'essence de lavande. Dormez la tête couverte et faites un shampooing au réveil.

Contre les pellicules
Massez votre cuir chevelu avec un mélange de 150 grammes d'huile d'olive, 20 grammes d'huile de ricin et 20 grammes d'eau de Cologne.

L'huile d'olive pour les dents
Pour garder les dents blanches
Frottez régulièrement vos gencives du bout du doigt imprégné d'huile d'olive et gardez longuement l'huile dans la bouche.



La dégustation... tout un art
Le protocole
- Les goûteurs sont tenus à des règles strictes et logiques, comme ne pas fumer ni boire un café avant leurs séances de dégustation.
- On ne peut pas goûter plus de 4-5 échantillons à la suite.
- La dégustation se fait en aveugle, dans de petites coupelles numérotées, parfois sous une lumière rouge pour ne pas être influencé par la couleur, et forcément à plusieurs pour pouvoir comparer les sensations.

La mise en oeuvre
- Dans un verre chauffé, on sent l'huile et ses arômes : si l'odeur est mauvaise on ne goûte pas.
- L'huile doit être légèrement chauffée pour atteindre la température de l'intérieur de la bouche, entre 30 et 35°C, pour déceler certains défauts imperceptibles "à froid".
- On la fait tourner entre la langue et le palais et on inspire pour laisser s'exhaler tous les parfums.
- On peut également la goûter en versant un peu d'huile sur un morceau de pain de campagne.
Lors des dégustations officielles par les panels d'experts, l'huile d'olive est appréciée par différents descripteurs de qualité :
* Les descripteurs de qualité : fruité d'olive, pomme, autres fruits mûrs, fruité vert (feuille, herbe), amer, piquant.



Questions/réponses
Quelle est la meilleure huile d’olive ?
Il n’y a pas une huile d’olive mais des huiles d’olives. Chacune est différente, au niveau de la couleur et de l’arôme.

Quelle différence y a t-il entre les olives vertes et les olives noires?
Beaucoup de personnes pensent qu’il existe 2 sortes d’olives : les vertes et les noires. En fait, c’est une question de maturité. Vertes dans un premier temps, les olives noircissent ensuite.

Peut-on cuire l’huile d’olive ?
Oui, l’huile d’olive peut s’utiliser à chaud. L’huile d’olive vierge peut être chauffée jusqu’à 180°C devenant, dès lors une excellente base pour les fritures. Elle ne pert ni sa saveur ni son goût et ne pénètre pas les aliments frits. Elle reste en surface et sa digestibilité est intacte .

L’huile d’olive est-elle bonne pour la santé ?
L’huile d’olive constitue la principale source de matières grasses du régime méditerranéen. Les vertus bénéfiques de ce régime sur le plan de la prévention de certaines maladies cardio-vasculaires sont largement connues de nos jours (diminution du taux de mauvais cholestérol - LDL cholestérol - s’accompagnant d’une faible incidence de la maladie coronarienne).

Quelles sont les vertus du régime méditerranéen ?
Des études publiées récemment montrent que les effets bénéfiques de l’huile d’olive et du régime méditerranéen sont multiples. Ainsi le Professeur M. Mancini (Naples, Italie) a mis en évidence que le régime méditerranéen à base d’huile d’olive constitue certainement la meilleure solution diététique chez le diabétique (diminution du taux de cholestérol et amélioration du contrôle de la glycémie avec majoration de la sensibilité à l’insuline). Il a été également démontré que le régime méditerranéen favorise la diminution de la tension artérielle. Le Docteur Panza (Bari, Italie) a étudié, chez 278 patients, la relation entre le déclin cognitif et l’alimentation. D’après les résultats de ses travaux il se pourrait que l’huile d’olive s’oppose au déclin des facultés mentales chez les personnes âgées.



Dernière édition par Libellule le Ven 10 Mar 2017 - 18:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les huiles   Jeu 26 Jan 2017 - 0:06

source http://www.medisite.fr/aliments-et-vertus-sante-les-bienfaits-de-lhuile-dolive.13835.74.html
Les bienfaits de l'huile d'olive
On prête à l'huile d'olive de nombreux bienfaits : anticholestérol, anti hypertension, anti constipation, elle serait aussi antidouleur, préviendrait le cancer du sein et de la prostate... Le point sur cette huile miracle avec en prime, quelques recettes !

L'huile d'olive, un anti-douleur naturel !
Boire une tasse d'huile d'olive pour soulager un mal de tête persistant ? Pourquoi pas ! Des chercheurs américains (1) ont prouvé que l'huile d'olive (extra-vierge 100 % naturelle) posséderait des vertus anti-inflammatoires similaires à celles de l'ibuprofène ! Selon une étude menée en 2005 par des chercheurs britanniques, ces bienfaits seraient attribuables aux oleocanthals, des composés contenus exclusivement dans l'huile d'olive.
En pratique : Consommez de l'huile d'olive de façon quotidienne pour réduire les douleurs chroniques ou de façon ponctuelle en cas de maux de tête, de douleurs musculaires...

L’huile d’olive, bonne pour la mémoire !
En stimulant le cerveau, l'huile d'olive pourrait préserver les facultés cognitives du cerveau. Selon une étude menée par des chercheurs italiens (2), ce bienfait serait lié à la présence d'environ 80% d'acides gras insaturés dans l'huile. Pour le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste, cette qualité serait liée à l'acide eicosapentaénoïque, néanmoins en faible quantité dans l'huile. C'est  "une sorte d'Oméga 3 qui stimulerait les facultés cérébrales."
En pratique : Privilégiez l'huile d'olive dans votre alimentation quotidienne et faites en parallèle des exercices intellectuels pour optimiser au maximum vos capacités cérébrales.

L’huile d’olive contre le cancer du sein et de la prostate
L'huile d'olive pourrait protéger du cancer du sein, du cancer de la prostate mais aussi de l'endomètre. Comment ? Grâce à ses polyphénols. Ces composés antioxydants préviendraient la formation d'agents (appelés "radicaux libres") en partie responsables de la survenue de cancers. Mais l'huile d'olive contient aussi de l'acide oléique. Selon une étude américaine menée par le Dr Menendez en 2005 (3), cet acide gras pourrait s’attaquerait à un gène générant le cancer du sein.
En pratique : Privilégiez la consommation d'huile d'olive crue (non chauffée), pour garder toute la richesse de sa composition naturelle.

L'huile d'olive préviendrait l'ostéoporose
Parce qu'ils agissent comme de véritables hormones, les polyphénols contenus dans l'huile d'olive participeraient au renforcement des os. Comme l'explique le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste : "Pendant la digestion, ils absorberaient le calcium et la vitamine D pour ensuite les redistribuer à notre squelette osseux." L'huile d'olive est ainsi fortement recommandée aux femmes de plus de 45 ans, plus à risque d'ostéoporose et de fractures osseuses.(4)
En pratique : Cuisiner les plats et assaisonner les salades avec de l'huile d'olive.

L’huile d’olive stimule le transit
Des difficultés à digérer ? Des tendances à la constipation ? Optez pour l'huile d'olive ! "Consommée à jeun, l'huile d'olive accélère les contractions de la vésicule biliaire, stimulant alors la sécrétion de sels biliaires, véritables laxatifs naturels. Elle améliore donc la digestion" explique le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste. "L'huile d'olive pourrait même prévenir l'apparition de calculs biliaires", précise notre interlocutrice.
A noter : contrairement à l'huile de paraffine, souvent conseillée en cas de constipation, l'huile d'olive ne réduit pas l'absorption des vitamines liposolubles (vitamines A, E, K, D solubles dans les graisses). (5)
En pratique : En cas de constipation passagère, prenez une cuillère à soupe d'huile d'olive à jeun le matin.

L'huile d'olive anti cholestérol
L'huile d'olive pourrait diminuer le taux de mauvais cholestérol dans le sang (le fameux "LDL cholestérol") ! (6) Comment ? "Grâce à sa richesse en acide oléique, un acide gras de la famille des oméga 9", répond le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste. Les oméga 9 jouent un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires parce qu'ils favorisent la production de bon cholestérol (le HDL cholestérol) et la destruction du mauvais.
En pratique : Il est conseillé d'associer la consommation d'huile d'olive avec celle de colza, de noix, de pépins de raisin riches en acides gras oméga 3 (ce qui n'est pas le cas de l'huile d'olive). Les effets anticholestérol en seront renforcés !
Recettes anticholestérol à l'huile d'olive : Purée de pomme de terre à l'huile d'olive, spaghetti à la tapenade noire, cake aux olives, Penne aux légumes méditerranéens et cuisses de poulet.

L'huile d'olive contre l'hypertension
Parce qu'elle est riche en polyphénols, l'huile d'olive pourrait être efficace contre l'hypertension. (7) Comme l'explique le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste :"Ces molécules préviennent l'obstruction des artères par les graisses. Les artères sont plus souples, le sang circule bien et la pression artérielle est bien régulée." L'huile d'olive contient également de la vitamine E dont les bienfaits antioxydants limiteraient le risque d'hypertension.
En pratique : En cas d'hypertension, cuisiner avec de l'huile d'olive, mais aussi privilégier la consommation de poissons gras (peu cuits) et limiter celle de graisses saturées (beurre, fromage, friture...) ou encore de sel.

L’huile d’olive est-elle diététique ?
Contrairement à ce que l'on pense souvent, l'huile d'olive n'est pas plus diététique qu'une autre ! (8) Le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste, rappelle : "Elle est, comme toutes les huiles, composée à 100 % de matières grasses et représente 90 calories par cuillère à soupe !" Si certaines études ont avancé que les régimes à base d'huile d'olive (comme Montignac) pouvaient faire perdre plus de poids que d'autres, c'est plus par leur richesse en légumes et en poissons que par leur seule teneur en huile d'olive.
En pratique : Il ne faut pas abuser de l'huile d'olive et ne pas l'utiliser en friture. Même si elle résiste mieux à la chaleur que d'autres huiles, elle perd quand même sa richesse en vitamines et en oméga si elle est chauffée trop longtemps.
Recettes minceur à l'huile d'olive : Gigot de lotte à la provençale, piperade basquaise, dos de cabillaud et ses concombres braisés.

L'huile d'olive, pour équilibrer le diabète !
Consommer de l'huile d'olive réduirait le risque d'hyperglycémie et de complications du diabète. Pourquoi ? "Parce qu'elle est riche en acides gras monoinsaturés, des "bonnes graisses" qui favorisent la diminution du taux de sucre dans le sang", répond le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste. (9)
En pratique : Pensez à cuisiner à l'huile d'olive tout en gardant une alimentation saine et équilibrée, et surtout peu grasse !
Recettes antidiabète à l'huile d'olive : Pennes à la méditerranéenne, salade du soleil, salade crétoise, salade à la méditerranéenne

L'huile d’olive : des vertus anti âge !
"L'huile d'olive préviendrait et ralentirait le vieillissement des cellules, notamment celles de la peau", explique le Dr Marie-Antoinette Séjean, médecin nutritionniste. Pourquoi ? Parce qu'elle est riche en polyphénols ! Ces antioxydants sont plus présents dans l'huile d'olive que dans d'autres huiles ! De plus, "l'huile d'olive contient des oméga 9 qui stimulent aussi l'activité des cellules, ce qui protège du vieillissement." (10)
En pratique : Il est intéressant d'associer la consommation d'huile d'olive à celle d'aliments plus riches en oméga 3 comme l'huile de noix ou les poissons à chair grasse (saumon, thon). Les effets contre le vieillissement seront optimisés !
Recettes anti-âge à l'huile d'olive : Magret au thym sur lit de mâche, saumon en feuilles de blettes, salade de thon aux pommes de terre sur feuilles de laitue.

Huile d’olive, un fameux cosmétique !
Moins coûteuse que bon nombre de cosmétiques, l'huile d'olive serait bénéfique à la peau et aux cheveux. Seule ou associée à d'autres ingrédients comme des huiles essentielles, elle permettrait d'hydrater, de cicatriser (brûlures superficielles), de nourrir et de réajuster l'équilibre de l'épiderme à condition d'être patiente. "La rapidité des résultats de l'huile d'olive comme hydratant n'est pas formidable", précise le Dr Jean-Pierre Cambier, médecin nutritionniste. (11)
Recette à l'huile d'olive pour faire briller les cheveux : Mettre une cuillère à soupe d'huile d'olive vierge sur les cheveux, avant de faire votre shampooing. Envelopper la chevelure d'un film plastique alimentaire ou dans une serviette chaude pour optimiser les effets. Laisser poser 30 minutes. Retirer la serviette et masser doucement le cuir chevelu et les cheveux. Faire le shampoing habituel et rincer. Faire le soin une fois par semaine.

Sources
- (1) "Nature 437 (7055) p45", G.K. Beauchamp et Al., 2005
- (2) "Université de Bari", Caruso et Al., 1999
- (3) "Annals of Oncology", Dr Javier Menendez, 2005
- (4) "3ème Congrès International sur la Valeur Biologique de l’Huile d’Olive", Laval Jeantet et Al., 1980
- (5) "L'huile d'oliven aliment-santé-Coeur-Vaisseaux-Os--Digestion", Editions Frison Roche, A. Charbonnier, 1996
- (6) Etude des Sept Pays  -Ancel Keys, 1970
- (7) "L'huile d'olive et la réduction des besoins en médicaments contre l'hypertension", Archives of internal Medicine 160, Ferrera et Al, 2000
- (8) "Effets on Blood Pressure of Reduced Dietary Sodium and diet Approaches to Stop Hypertension", ( DASH) Diet. N Engl J Med. 2001;344:3-10, Sacks et Al., 1999
- (9) "Physique des Solides, Université Paris Sud",  Campbell et Al, 1994
- (10) "Scientific Literature International Olive Council", Jiménez de Blas et Valle Gonzàles, 1996
- (11) "Les bienfaits de l'huile d'olive", Editions De Vecchi, Janine Trotereau, 2005



Quelques liens divers
http://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_d%27olive

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=olives_nu

source http://www.consoglobe.com/fraude-alimentaire-huile-olive-mieux-cocaine-cg
Fraude alimentaire. L’huile d’olive mieux que la cocaïne
L’huile d’olive ne serait pas aussi pure que l’image qu’on en a.  Le marché qu’elle  représente est si juteux qu’il attire aigrefins et mafias. Une enquête italienne est très inquiétante : 4 bouteilles d’huile d’olive extra-vierge « italienne » sur 5  sont en réalité coupées avec de l’huile étrangère (1)? C’est notre carton rouge de la semaine.

Huile d’olives – Gare à la la fraude !

La fraude porterait donc sur des quantités énormes car le marché pèse 5 milliards d’euros par an. La question est : faut-il vérifier l’huile d’olive que nous achetons dans nos magasins ? De quoi s’agit-il ?

Huile d’olive : vers une production australienne ?
De l’huile bas de gamme en provenance du Maroc, de Grèce, d’Espagne, du Maroc et de Tunisie se trouvait mélangée à de l’huile « de qualité » italienne. L’huile d’olive italienne étant plus chère, le bénéfice des fraudeurs est très important. En Italie les douanes et la police fiscale ont ouvert une enquête européenne.

L’huile d’olive est « vierge extra » lorsqu’elle est issue d’une 1ère pression à froid par procédés physiques sans traitement chimique. Elle offre une couleur et un arôme parfaits. Elle ne contient pas d’huile raffinée ou d’huiles issues d’autres graines ou noix oléagineuses.

L’Italie réussit grâce aux filières de fraude « bien huilée » à faire un tour de passe-passe monumental : elle exporte plus d’huile d’olive qu’elle n’en produit ! Bien entendu, l’agri-mafia qui magouille dans l’huile d’olive joue sur la non-traçabilité des olives et des huiles pour embrouiller le consommateur.(1)

L’agri-mafia de l’huile d’olive contrôle le marché
« Il y a un groupe puissant dans l’agroalimentaire qui s’enrichit illégalement grâce à l’importation et l’absence de traçabilité des huiles mélangées » décrypte Stefano Masini, dans La Repubblica.  La Grèce, le Maroc, l’Espagne et la Tunisie sont des pays producteurs d’huile d’olive qui vendent à  des importateurs qui mélangent des huiles de toute provenance pour faire une huile passe-partout, pourtant présentée dans des emballages flatteurs aux couleurs de la Méditerranée.

Repères : L’Italie produit environ 700 000 tonnes d’huiles d’olive et en exporte 1,5 million de tonnes ! (production mondiale = 2,1 Mt.)
Depuis le 1er juillet 2009, les producteurs d’huile d’olive vierge et extra vierge d’Europe doivent indiquer l’origine géographique du moulin et des olives.
Celle-ci est ensuite ré-exportée aux États-Unis, au Canada, au Japon ou en Europe. Le gain est énorme :  selon La Repubblica, l’huile d’olive étrangère est importée pour seulement 0,2 €/kg, puis est revendue plus de 4 €/kg. Ces importateurs « contrôlent les prix, ils contrôlent le marché. Il fut un temps où ces entreprises réputées pressaient les olives. Maintenant, ils ont des silos », a-t-il poursuivi.

Vous avez trouvé une bouteille d’huile Carapelli de 750 ml à 3,50 € ?  Vu les coûts de production, de transport et de commercialisation des huiles de qualité, il n’est tout simplement pas possible d’avoir une authentique huile d’olive vierge extra à ce prix.

Un problème qui ne date pas d’hier
La fraude à l’huile d’olive ne serait pas nouvelle : déjà dans la Rome antique on avait été obligé de recourir à des étiquetage anti-fraudes sur les amphores stockant l’huile d’olive.  Au Moyen Age, l’huile d’olive dont on se sert pour les Saintes huiles pouvait être « coupée » avec des huiles d’une autre provenance.

« On peut désormais parler de mafia agricole dans le secteur de l’huile d’olive « (2)
Tom Mueller, un écrivain américain a publié un livre sur la fraude dans l’industrie de l’huile d’olive italienne à partir d’une enquête publiée sur le sujet dès 2007 pour le New Yorker. Un grand marchand d’huile d’olive italien, Domenico Ribatti, a été condamné à 13 mois de prison au cours des années 1990 pour avoir faire passer de l’huile de noisette turque, raffinée dans sa propre usine, pour de l’huile d’olive italienne. Un autre grand importateur, Leonardo Marseglia, a été accusé de vendre des huiles non-européennes.

La fraude à l’huile d’olive, une vraie spécialité italienne
Selon l’Union Européenne en 2007, 95% de toutes les fraudes connues sur les subventions agricoles européennes sont recensées en Italie. (2) Pas étonnant donc que l’huile d’olive, chère à produire, soit concernée. Concrètement, la fraude commence par les étiquettes : elles doivent préciser le contenu des bouteilles et les mélanges. Celles provenant d’Italie ou exportées sont souvent trompeuses voire carrément illisibles. Ainsi les mentions «extra vierge» sont souvent très bien contrefaites.

En 2009, les mouliniers de PACA  avaient protesté publiquement contre les revendeurs qui usurpent le qualificatif géographique  « AOC Provence » pour vendre de l’ huile provenant surtout d’Espagne. Cette huile d’olive faussement provençale était vendue à des prix bien moins élevés que les AOC régionales : « L’ huile d’olive AOC Vallée des Baux est vendue en moyenne entre 16 et 23 € le litre. En Espagne, en vrac, elle est vendue 1,80 € et revendue l’ été sur les marchés 14 € ! «

Cette huile frelatée fait souvent son chemin jusqu’à nos rayons ; ainsi en Grande-Bretagne un haut fonctionnaire a déclaré  que «les filières criminelles s’éloignent de la drogue car la contrefaçon [aux denrées alimentaires] encourent des peines de prison bien moindres. 10 ans et plus pour la contrefaçon de médicaments, contre moins de la moitié pour la fraude alimentaire ».  Il confirmait ce que dit Tom Mueller: «Les bénéfices [de la fraude d’huile d’olive] sont comparables à ceux du trafic de cocaïne, sans les risques. »

C’est très logiquement que l’huile d’olive frelatée se retrouve dans bien des produits : en fait des centaines de produits contiennent de l’huile d’olive, qui est un produit très polyvalent. Au Québec, il a été estimé qu’environ 20% de ces produits contiennent autre chose que l’huile d’olive annoncée.  Dans certains cas, le contenu en huile d’olive ne dépasse pas 40% : à la place, on a trouvé des résidus de branches, de noisettes (3) ou de feuilles, différentes huiles végétales (tournesol, colza, soja) bien moins  chères. On y a même trouvé divers produits chimiques allant du savon au solvant.
De quoi faire peur car cela peut poser des problèmes d’allergie ou de santé non négligeables ! (4)

En France, où la consommation d’huile d’olive dépasse très largement la production nationale (100 000 tonnes contre 4 500 tonnes (6)), l’une des fraudes les plus fréquentes consiste en l’incorporation d’huile de grignons d’olive à l’huile vierge. Les huiles importées concurrencent souvent les huiles françaises, de qualité et plus chères, et parfois en les contrefaisant, notamment sur les marchés de Provence. Heureusement, on dispose maintenant de moyens réglementaires et techniques pour déceler les huiles de pauvre qualité mélangées aux bonnes.

Les vendeurs d’huile d’olive, tous pourris ?
Non, bien sûr. Il faut juste savoir que le marché de l’huile d’olive « manufacturée » obéit à des règles dont le consommateur doit être conscient pour savoir ce qu’il achète :

Les huiles d’olive les plus courantes en grande distribution sont des huiles dont l’origine et l’année de récolte ne sont pas indiquées. Pourquoi ?
1. Les industriels mélangent différentes huiles provenant de différents pays pour en faire un  “mélange” destiné à l’exportation. Un peu comme si on embouteillait un vin qui soit un mélange de 3 ou 4 vins d’origine différentes. Ce n’est pas illégal : la fraude vient du fait qu’on ne dit pas au consommateur qu’on a utilisé des huiles de qualité inférieure et qu’on fasse passer le mélange pour « un grand cru ».

2. L’huile d’olive est un produit qui vit et qui, contrairement au vin, se détériore avec le temps. Dans une huile d’olive très récente, fraîche, l’amertume est plus prononcée, ce qui lui donne souvent son ardence, c’est-à-dire un côté poivré et piquant synonyme de qualité. Une huile plus vieille a des arômes moins prononcés. Les industriels s’en tirent donc en mélangeant 2 années de production afin de niveler le goût de l’huile… pas toujours en le déclarant.

Conclusion : pas de panique, on peut trouver des huiles d’olive de qualité en France. Il suffit de suivre quelques conseils pratiques pour la choisir en fonction des sigles et labels (IGP, AOC, AOP, DOC, Origine UE) et ensuite pour la conserver dans de bonnes conditions.

) Enquête publiée en janvier 2012 dans le quotidien La Repubblica.
(2) Stefano Masini, membre de Coldiretti, la principale organisation agricole italienne.
(3) Dans un rapport de 2001, l’Union écrivait déjà : « Les imprécisions subsistant quant à la spécificité des différents types d’huile d’olive risquent d’éroder la confiance des consommateurs ».Euphémisme.
(4) L’huile de noisette est souvent utilisée pour fraude  car sa composition chimique, très proche de celle de l’huile d’olive, la rend la fraude difficile à détecter. Cependant plusieurs méthodes d’analyse ont été développées ces dernières années.
(5) L’adultération de l’huile d’olive (par de l’huile de noisette ou autre) peut entraîner un risque potentiel pour les personnes allergiques (ARLORIO, M., COISSON, J.D., BORDIGA, M., et al.Olive oil adulterated with hazelnut oils : simulation to identify possible risks to allergic consumers. Food additives and contaminants : Part A, 2010, vol.27)
(6) Le grignon est le produit résiduel de la pâte d’olives après extraction de l’huile, en quelque sorte du « tourteau ». L’huile de grignons d’olive est une huile raffinée, mélange d’huile obtenue à partir de ce résidu et d’huiles venant directement des olives.
(7) La production d’huile d’olive en France a représenté 4500 tonnes en 2005.




Les 10 usages de l’huile d’olive que vous ne connaissiez pas !
source http://amelioretasante.com/usages-de-lhuile-dolive-que-vous-ne-connaissiez-pas/
L’huile d’olive est un produit naturel que l’on utilise principalement pour cuisiner ou comme assaisonnement pour différents aliments. Cependant, elle a aussi d’autres fonctions que bien souvent nous ignorons ! C’est pour cela que nous vous présentons dans cet article 10 usages méconnus de l’huile d’olive.

1. L’huile d’olive hydrate la peau
Mélangée à d’autres produits, tels que les huiles essentielles, l’huile d’olive hydrate parfaitement la peau et combat la sécheresse cutanée. Il suffit d’en appliquer quelques gouttes sur tout le corps pour vérifier son efficacité. Le mieux est d’appliquer de l’huile d’olive au moins deux fois par jour, ou autant de fois qu’il peut être nécessaire de le faire.

2. Un démaquillant naturel
On peut également employer l’huile d’olive comme démaquillant naturel. Et ce qu’il y a de mieux, c’est qu’elle convient à tous les types de peaux et qu’elle s’avère généralement très efficace ! Son utilisation vous permettra de vous démaquiller. Il faut bien entendu l’appliquer avec précaution sur le contour des yeux, car au contact de l’huile, les yeux pourraient avoir une mauvaise réaction.

3. Comme huile de rasage
Aussi bien pour les hommes que pour les femmes ! Appliquer un peu d’huile d’olive sur le visage, sur les jambes ou sur la zone que nous allons raser fera en sorte que la lame glisse mieux, causant ainsi moins d’irritations et de rougeurs.

4. Elle peut servir à nettoyer les casseroles
On peut employer de l’huile d’olive pour nettoyer les casseroles et autres ustensiles similaires. Pour cela, il suffit de verser quelques gouttes d’huile sur les parois de la casserole et de la récurer avec une éponge abrasive. Ensuite, rincer un peu puis continuer à laver en se servant d’un liquide vaisselle, comme d’habitude. Il devient ainsi plus facile de nettoyer vos ustensiles !

5. Pour le nettoyage des cuisinières
L’huile d’olive peut être également utilisée pour nettoyer les cuisinières, car elle aide à faire partir la graisse et la saleté qui s’accumule à ces endroits. On peut procéder comme pour les casseroles : il suffit d’appliquer quelques gouttes d’huile sur la surface de la cuisinière et de frotter avec une éponge qui ne la raye pas. La cuisinière sera enfin propre !

6. Elle soulage les maux de gorge
Lorsque l’on a la gorge irrité ou qu’elle nous fait mal, on peut prendre une petite cuillère d’huile d’olive. Elle nous fera beaucoup de bien et dans certains cas, elle fait diminuer considérablement l’irritation et la douleur. Si l’on a attrapé la grippe, on peut la mélanger à un peu de miel si on en ressent le besoin.

7. Un lubrifiant naturel
Comme toutes les huiles, l’huile d’olive est un lubrifiant naturel qui peut être utilisé à des fins multiples. Par exemple, elle peut servir à lubrifier des portes ou des fenêtres qui grincent, les fermetures éclair de pantalons, de vestes ou de sacs qui restent coincées, ou pour d’autres éléments métalliques qui se coincent.

8. Une protection pour les chats
Si on a un chat, lui donner de l’huile d’olive permet d’éviter que se forment des boules de poils dans son estomac et l’aide à les expulser plus facilement. Pour cela, il faut verser un peu d’huile dans la nourriture du chat.

9. Un produit pour nettoyer les meubles
On peut aussi employer l’huile d’olive pour nettoyer les meubles en bois ou en cuir. Non seulement elle les nettoie, mais elle leur donne aussi un bel éclat ! Appliquer quelques gouttes d’huile sur un chiffon propre et le passer sur toute la surface du meuble.

10. Comme dégraissant naturel
Bien qu’il s’agisse d’une huile, l’huile d’olive peut s’avérer utile pour nettoyer des taches de graisse d’origine industrielle, c’est-à-dire des dérivés du pétrole. Pour y parvenir, mélangez un peu d’huile d’olive à du sel et frottez-vous bien les mains ou frottez l’endroit où vous vous êtes taché de graisse.



5 astuces de beauté avec de l’huile d’olive
source http://amelioretasante.com/5-astuces-de-beaute-avec-de-lhuile-dolive/
Vous ne pouvez pas passer à côté ! Vous connaissez déjà l’huile d’olive, et vous avez sûrement déjà entendu plein de fois ses nombreuses qualités pour la santé. Mais maintenant, vous allez ajouter une nouvelle connaissance à votre liste ! Car l’huile d’olive est un superbe ingrédient pour les traitements de beauté ! C’est d’ailleurs pour cela qu’Améliore ta Santé va vous présenter 5 astuces beauté avec de l’huile d’olive.

N’oubliez pas que le naturel est toujours plus sain. Profitez-en, vous serez radieuse sans dépenser beaucoup d’argent. Comment trouver mieux ? Impossible !

L’huile d’olive pour garder la ligne
On sait que l’huile d’olive fait parti du fameux régime méditerranéen, et qu’elle nous protège donc des problèmes de santé. Sachez aussi qu’elle est parfaite pour notre silhouette ! Ajoutez à votre alimentation une cuillère à café d’huile d’olive prise à jeun : cela vous aidera à perdre du poids et à maintenir la ligne. En effet, l’huile d’olive a des bienfaits qui permettent la transformation d’aliments, empêchant ainsi l’absorption de graisses et de sucres nocifs.

L’huile d’olive pour des cheveux brillants et en bonne santé
L’un des plus grands problèmes des cheveux, c’est la sécheresse. Ils se cassent et tombent même parfois ! Nous vous conseillons donc d’utiliser un masque à l’huile d’olive chaque semaine. Il faut l’appliquer abondamment sur le cuir chevelu, et recouvrir ensuite le tout avec une serviette éponge légèrement chaude. Cela permet d’augmenter l’humidification du cheveu, qui gagne donc en brillance et santé.

Laissez la serviette jusqu’à ce qu’elle refroidisse. Lavez vos cheveux le jour suivant. Votre cuir chevelu sera tout simplement superbe !

L’huile d’olive pour un teint parfait
En utilisant de multiples cosmétiques, vous vous êtes sûrement déjà demandé comment faisait les femmes avant ? En effet, elles affichaient toute une peau sublime et sont aujourd’hui encore des références de beauté. C’est simple : dans le passé, les femmes profitaient déjà des bienfaits de l’huile d’olive ! Elles l’appliquaient sur leur corps telle une crème de beauté, et elles laissaient la peau l’absorber. Une seule goutte suffit, et votre peau vous en sera reconnaissante ! Les peaux sèches seront quant à elles aux anges grâce à ce remède d’humidification.

L’huile d’olive pour une peau lisse
Vous l’avez déjà surement remarqué : l’épilation à la cire, l’exposition au soleil et bien d’autres choses font du mal à notre peau. Elle devient sèche et manque d’éclat. Il y a une règle à ne pas oublier : il faut toujours exfolier la peau des coudes et des genoux. Mais une fois que cela est fait, ajoutez une touche d’huile d’olive. En effet, ces zones sont plus sèches que d’autres, et l’huile permet de garder la peau douce.

L’huile d’olive comme démaquillant
Bien évidemment, on peut même profiter de l’huile d’olive pour se démaquiller en fin de journée ! Une fois le visage nettoyé, profitez donc de ce superbe démaquillant : les résultats vont vous surprendre, mais attention, il faut être régulière. Et oui, c’est comme tout dans la vie, les meilleurs résultats n’arrivent que lorsque l’on est constante dans le traitement !

Alors n’hésitez plus, et profitez des multiples vertus de l’huile d’olive !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les huiles   Ven 31 Mar 2017 - 22:28



source http://www.sante-corps-esprit.com/huiles-de-cuisine/#respond
Huile de cuisine : 6 graves erreurs à éviter (la n°4 est la pire)
6 juin 2016


Cela peut paraître difficile à croire, mais bien choisir votre huile de cuisine est un des gestes les plus importants que vous puissiez faire pour votre santé.

Si vous faites le bon choix, vous pouvez sans effort améliorer votre tour de taille et gagner des années de vie en bonne santé.

A l’inverse, plusieurs huiles répandues ou « à la mode » augmentent drastiquement votre risque de mourir foudroyé par un infarctus.

Ce n’est donc pas le moment de vous tromper, surtout que vous en avalez probablement tous les jours, en assaisonnement ou en cuisson.

Mais comment s’y retrouver, au milieu de tant d’informations contradictoires… et tant d’huiles différentes ?

Entre les huiles classiques – huile de tournesol, d’arachide, d’olive, de soja, de colza – les plus spécifiques – huile de lin, de pépin de raisin, de noix – et les franchement confidentielles – huile de perilla, de cameline, de son de riz ou de pépin de courge, il y a de quoi s’y perdre.

Heureusement, comme vous allez le voir, faire le bon choix est simple, moins coûteux qu’on ne le croit, et franchement délicieux.

Mais pour cela, il faut se défaire des 6 erreurs et contre-vérités qui empoisonnent nos cerveaux depuis les années 1970 :

Erreur n°1 : Se priver volontairement d’huile parce que ce serait « trop gras »
Vous auriez dû voir le visage abasourdi d’une bonne amie à moi lorsque, attablé à déjeuner, j’ai arrosé généreusement mes courgettes d’huile de colza.

« Comment fais-tu pour rester mince avec une telle habitude ?? »

Pour elle, les huiles végétales étaient très grasses, très caloriques. Et c’est incontestable :

– Les huiles sont composées à 99 % de graisses (lipides).

– Et les graisses sont très caloriques – pour être précis, un gramme de lipide est 2,25 fois plus calorique qu’un gramme de glucide (sucre) ou de protéine.

Mais cela ne veut pas dire qu’il faut éviter les graisses pour maigrir. C’est même une des erreurs nutritionnelles les plus malheureuses de ces 30 dernières années.

Car c’est le contraire qui est vrai : les graisses saines (huiles, avocats, noix, poissons gras) sont des atouts minceur car elles permettent d’arriver à satiété plus rapidement.

Vous serez « calé » plus facilement par des aliments riches en bonnes graisses que par des glucides comme le pain, les pâtes ou les pommes de terre.

Ainsi, les bonnes graisses vous permettent de manger moins de calories au total, sans que vous n’ayez besoin de vous restreindre.

On voit l’absurdité de la diabolisation du « gras » qui a eu lieu pendant des décennies. Heureusement, une prise de conscience est en train de se produire.

En 2013, la Suède a ouvert le bal. Après avoir passé en revu plus de 16 000 études scientifiques, son comité d’experts a reconnu que le meilleur régime contre l’obésité et le diabète était… un régime faible en glucides et non un régime faible en graisses. [1]

Voilà pourquoi il ne faut surtout pas lésiner sur les huiles de qualité, même si elles sont « grasses ».

Ne pas lésiner, cela signifie prendre chaque jour :

– Pour un homme : environ 4 cuillères à soupe d’huile

– Pour une femme : environ 3 cuillères à soupe d’huile

C’est la dose qui vous permet d’avoir une alimentation bien proportionnée, composé d’un peu plus de 15 % de matières grasses ajoutées. [2]

Mais attention à ne pas choisir n’importe quelle huile :

Erreur n°2 : Consommer les huiles végétales qui ruinent votre cœur – tournesol, maïs, pépin de raisin
Ces huiles sont à fuir à tout prix.


Aucun peuple sur terre n’en a fait une consommation traditionnelle. Il faut dire que leur méthode de production industrielle est tout sauf naturelle : ces huiles sont généralement extraites à haute température ou à l’aide de solvants pétro-chimiques.

Plus grave : elles regorgent d’omégas-6.

Les omégas-6 font partie, comme les omégas-3, des acides gras dits « essentiels », que notre organisme ne peut produire seul.

Ils ne sont pas mauvais en soi. Mais le problème est que notre alimentation moderne comporte beaucoup trop d’omégas-6 et insuffisamment d’omégas-3.

On estime que l’idéal santé se situe autour d’un ratio de 3 omégas-6 pour 1 oméga-3.

Mais depuis un demi-siècle, nous consommons en moyenne plus de 15 omégas-6 pour 1 seul oméga-3, soit un ratio de 15 pour 1 !

Ce déséquilibre a des conséquences désastreuses pour notre santé [3] :

– Il augmente drastiquement le risque d’infarctus : plusieurs études ont montré que la consommation d’huiles végétales riches en omégas-6 favorise les maladies cardiaques ; [4]

– Il accélère le vieillissement et favorise les maladies inflammatoires chroniques (arthrose, diabète, etc.). La raison est que l’excès d’omégas-6 dégrade les cellules de notre corps en les soumettant à un « stress oxydatif » qui les conduit à rouiller progressivement (comme un morceau de métal abandonné à l’air libre) ;

– Et comme si cela ne suffisait pas, l’excès d’omégas-6 est soupçonné de provoquer le cancer, et en particulier le cancer du sein. [5]

Voilà pourquoi vous devez veiller à respecter un bon l’équilibre entre omégas-6 et omégas-3 dans votre alimentation.

Or l’huile de tournesol a un ratio catastrophique de 71 pour 1. L’huile de maïs de 57 pour 1. L’huile de pépin de raisin, très à la mode, est l’une des pires, avec un ratio de 72 pour 1 !

Les consommer régulièrement, c’est se donner toutes les chances de se rendre malade.

Erreur n°3 : Se passer des fabuleux anti-oxydants de l’huile d’olive
L’huile d’olive est plus équilibrée, avec un ratio omégas-6 / oméga-3 de 11 pour 1.


Ce n’est pas encore l’idéal – d’autres huiles font beaucoup mieux, comme nous le verrons.

Mais il serait criminel de se priver totalement de cette huile traditionnelle, utilisée abondamment dans l’Egypte ancienne, l’antiquité romaine et bien sûr tout autour de la Méditerranée.

Car l’huile d’olive a d’impressionnants atouts santé dans sa manche.

Une étude récente réalisée sur 4 152 femmes a montré qu’un régime méditerranéen riche en huile d’olive extra-vierge diminue nettement le risque de cancer du sein par rapport à un régime pauvre en graisses. [6]

D’autres études ont montré que l’huile d’olive limite l’élévation du taux de glucose après le repas , et réduit le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) de 26 % . [7] [8]

Son secret ? Elle est particulièrement riche en polyphénols, ces substances bénéfiques que l’on trouve également dans les baies, le thé vert ou le vin rouge (tanin).

Or d’innombrables études ont montré que les polyphénols avaient des effets anti-oxydants, anti-inflammatoires et anti-cancer.

Voilà pourquoi il serait regrettable de se passer de l’huile d’olive.

Simplement, pour respecter un bon ratio oméga-6/oméga-3, l’idéal est de la mélanger avec une autre huile riche en omégas-3.

Comme la superbe huile de colza.

Erreur n°4 (la plus grave) : Se priver des incroyables omégas-3 de l’huile de colza
L’huile de colza est une huile gravement sous-utilisée en Europe.


C’est pourtant une huile traditionnelle, consommée depuis des centaines d’année en Asie. Elle fait partie du régime d’Okinawa, l’île japonaise où l’on trouve le plus grand nombre de centenaires au monde.

En France, la popularité de l’huile de colza a été tristement abîmée, au début des années 1970, lorsqu’une étude isolée (jamais confirmée depuis, bien au contraire) a rapporté des effets négatifs sur les rats.

Ironie du sort : c’est l’huile de tournesol qui est sortie gagnante de ce duel. Avec la publicité massive de l’industriel Unilever (qui fabrique également du liquide-vaisselle, de la lessive etc.), elle est même devenue l’huile la plus consommée par les Français… malgré ses effets dévastateurs pour la santé !

L’huile de colza, au contraire, a d’incroyables bienfaits pour le cœur.

La preuve la plus spectaculaire est venue d’une étude conduite par le docteur Michel de Lorgeril et publiée dans la plus prestigieuse revue médicale existante, The Lancet.

Les chercheurs ont recruté plus de 600 patients ayant déjà eu un accident cardiaque (infarctus). La moitié d’entre eux devait suivre les conseils habituellement donnés par les cardiologues à leurs patients (arrêt du tabac, exercice physique, etc…). L’autre devait adopter un régime « méditerranéen », enrichi en huile de colza.

En mars 1993, les premiers résultats sont tombés. Stupéfiants : on ne comptait pas moins de 20 décès dans le groupe « cardiologue », contre 8 seulement dans le régime « colza » ! [9]

Au total, les chercheurs estiment aujourd’hui que l’huile de colza réduit de 62 % le nombre d’accidents cardiaques et de 50 % le nombre d’infarctus du myocarde. Ce sont des résultats à peine croyables, 10 fois supérieurs au meilleur des médicaments.

Ils s’expliquent par la richesse de l’huile de colza en omégas-3.

Notez que l’huile de lin et, dans une moindre mesure, l’huile de noix et de soja comportent aussi beaucoup d’omégas-3.

Mais ces huiles sont moins bien équilibrées que l’huile de colza, qui a un ratio omégas-6 / omégas-3 parfait de 2 pour 1.

Erreur n°5 : Cuire les huiles de qualité à haute température
Toutes les huiles ne sont pas égales devant la cuisson.


Pour l’huile de lin, c’est simple : il ne faut jamais la cuire !

L’huile de colza est dans une situation intermédiaire. Contrairement à une idée reçue, elle peut être utilisée en cuisson, à température moyenne. Elle est stable au moins jusqu’à 160° (feu 6 sur une échelle de 1 à 9) mais déconseillée au-delà.

L’huile d’olive supporte mieux la chaleur. Elle est parfaitement stable jusqu’à 180 degrés (feu chaud, 7/9) mais commence à perdre ses propriétés à partir de 190 degrés. [10]

A plus haute température, c’est l’huile de coco qu’il faut privilégier : elle est quasiment inoxydable !

C’est une huile étonnante dont nous reparlerons. Utilisée traditionnellement en médecine ayurvédique, elle est de loin la meilleure huile pour la cuisson à haute température et contient des substances très prometteuses pour les malades d’Alzheimer.

Mais n’oubliez pas que les cuissons douces sont les meilleures pour la santé, l’idéal étant même celles à basses température (moins de 100°), par exemple à la vapeur ou à l’étouffée.

Erreur n°6 : Choisir des huiles raffinées et mal les conserver
En supermarché ou en boutique diététique, votre réflexe doit être simple : privilégiez les huiles vierges contre les huiles raffinées.


Les huiles raffinées sont obtenues par un procédé industriel qui supprime une partie des bons antioxydants (polyphénols, vitamine E), dégrade les omégas-3 et contribue à la formation de nouvelles molécules néfastes pour la santé.

Choisissez donc toujours des huiles extra vierges.

Elles sont fabriquées avec les procédés les plus naturels. Qui conservent toutes leurs propriétés santé… et leur saveur unique.

Certes, elles sont un peu plus chères, mais c’est un investissement de longue durée à mon avis indispensable – contracter une maladie du cœur est très coûteux…

Mais attention : parce qu’elles sont plus riches en vitamines et omégas-3, les huiles végétales non raffinées sont aussi plus fragiles.

Mises au contact de la chaleur, de l’air et de la lumière, elles ont tendance à s’oxyder, exactement comme une pomme croquée brunit à l’exposition de l’air.

C’est la raison pour laquelle il faut toujours acheter votre huile dans des bocaux opaques, et non transparents. Puis les conserver dans un placard, à l’abri de la lumière et à température ambiante (si possible ne dépassant pas 20°).

L’huile de colza étant plus fragile que l’huile d’olive, il vaut mieux la conserver au réfrigérateur après ouverture et la consommer dans les 3 mois qui suivent.

Notez que l’huile de lin est encore plus délicate et devient même toxique une fois oxydée. Elle doit donc impérativement être consommée dans les 3 semaines suivant l’ouverture (mais rassurez-vous, si elle rancit, vous le sentirez immédiatement au goût).

Mon utilisation personnelle des huiles de cuisine
Je raffole de l’huile de colza et de son petit goût de noisette.

J’en verse toujours sur mes légumes vapeur (brocolis, courgettes, fenouil, etc.) : non seulement cela leur donne un goût prodigieux, mais cela me permet de mieux absorber leurs vitamines « liposolubles » (= solubles dans la graisse).

Dans mes salades, je mélange généralement l’huile d’olive et de colza, moitié-moitié. J’obtiens ainsi une répartition quasi-idéale des acides gras essentiels (omégas 3, 6 et 9). Et cela me permet d’associer deux formes différentes de vitamine E, celle du colza et celle de l’olive.

Voilà comment j’atteins mes 4 cuillères à soupe d’huile par jour (enfin, je crois, car je ne calcule pas au millimètre).

Je n’utilise les autres huiles qu’occasionnellement. L’huile de coco pour la cuisson à haute température. Et, de temps en temps, pour diversifier l’assaisonnement : huile de lin, de noix, de noisette ou de macadamia. Chères, et pas idéalement équilibrées, ce sont des « huiles de fête » (les enfants adorent varier les plaisirs).

Quant aux autres huiles dont je n’ai pas parlé, comme l’huile de perilla, de chanvre ou de cameline, elles peuvent avoir des propriétés intéressantes mais ne valent à mon avis pas leur coût très élevé.

Privilégiez la simplicité, c’est ce qu’il y a de plus durable !

Bonne santé !

Xavier Bazin

PS : n’hésitez pas à transférer ce message autour de vous : ces erreurs sont si répandues !

Et si vous en voyez d’autres, ou si vous souhaitez apporter votre commentaire ou des précisions à cette lettre, rendez-vous en dessous de cet article pour les partager !

Sources :
[1] Sweden Becomes First Western Nation to Reject Low-fat Diet Dogma in Favor of Low-carb High-fat Nutrition - Brian Shilhavy Health Impact News Editor

[2] Une personne qui dépense 2 250 calories par jour a un besoin en graisses d’environ 740 calories (un tiers). Parmi ces graisses, la moitié (370 calories) doivent provenir des matières grasses ajoutées. Or quatre cuillères à soupe d’huile d’olive représentent 40 grammes de graisse, soit 360 calories).

[3] The importance of the ratio of omega-6/omega-3 essential fatty acids, A.P Simopoulos, Science Direct

[4] Corn Oil in Treatment of Ischaemic Heart Disease, G. A. Rose, W. B. Thomson, and R. T. Williams Br Med J. 1965 Jun 12, Effect of the Anti-Coronary Club Program on Coronary Heart Disease Risk-Factor Status, George Christakis et al. Jama, Low Fat, Low Cholesterol Diet in Secondary Prevention of Coronary Heart Disease, J. M. Woodhill et al. Advances in Experimental Medicine and Biology).

[5] Helping women to good health: breast cancer, omega-3/omega-6 lipids, and related lifestyle factors, Michel de Lorgeril and Patricia Salen, BMC Medicine

[6] Mediterranean Diet and Invasive Breast Cancer Risk Among Women at High Cardiovascular Risk in the PREDIMED Trial, A Randomized Clinical Trial, Estefanía Toledo, MD, MPH, PhD, original Investigation, nov 2015

[7] Extra virgin olive oil use is associated with improved post-prandial blood glucose and LDL cholesterol in healthy subjects Violi F, Loffredo L, Pignatelli P, Angelico F, Bartimoccia S, Nocella C, Cangemi R, Petruccioli A, Monticolo R, Pastori D, Carnevale R.. Nutr Diabetes. 2015 Jul 20;5:e172. doi: 10.1038/nutd.2015.23.

[8] Olive oil consumption and risk of CHD and/or stroke: a meta-analysis of case-control, cohort and intervention studies, Martínez-González MA, Dominguez LJ2, Delgado-Rodríguez M3,. Br J Nutr. 2014 Jul;112(2):248-59. doi: 10.1017/S0007114514000713. Epub 2014 Apr 28  

[9] Mediterranean alpha-linolenic acid-rich diet in secondary prevention of coronary heart disease , de Lorgeril M, Renaud S, Mamelle N, Salen P, Martin JL, Monjaud I, Guidollet J, Touboul P, Delaye J.. Lancet. 1994 Jun 11;343(8911):1454-9. Erratum in: Lancet 1995 Mar 18;345(8951):738.

[10] Effect of cooking on olive oil quality attributes, Santos C, Cruz R, Cunha S, Casal S. Food Research International. 2013.



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les huiles   Dim 25 Juin 2017 - 20:16

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les huiles   Dim 25 Juin 2017 - 20:16

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les huiles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les huiles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» MORTON
» Ma boîte à roue
» Mass Hysteria + Crown Cardinals au Cargo - Caen - 09.12.2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: CUISINE :: Pâtes et sauces de base, Sels, Sucres, Huiles, Farines, Restaurants, Trucs-
Sauter vers: