Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les avocats : propriétés, beauté et recettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Les avocats : propriétés, beauté et recettes   Mer 25 Jan 2017 - 18:26



J'aurai pu faire deux dossiers, un pour l'utilisation de l'avocat en beauté, et un pour les recettes, mais j'ai préféré les réunir pour retrouver plus facilement les renseignements.

Je mange souvent des avocats et j'ai pas mal de recettes, voila déjà un truc que j'utilise
Pour faire mûrir un avocat, mettez le dans un sac avec une banane ou une pomme, le lendemain l'avocat sera prêt à être dégusté.
Si vous souhaitez le consommer de suite, mettez le 30 secondes au micro-onde.



source http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=avocat_nu
Avocat
Accueil > Nutrition > Encyclopédie des aliments

Nom commun : avocat.
Nom scientifique : Persea americana.
Famille : lauracées.

POURQUOI METTRE L’AVOCAT AU MENU?
Sa chair onctueuse et son goût fin n’ont pas leur pareil.
Malgré ses calories, il peut faire partie d’un régime sain.

Ses lipides sont surtout des monoinsaturés, de « bons » gras pour la santé cardiovasculaire.
C’est une source très élevée de fibres alimentaires.

Profil santé
Fruit d’un arbre originaire d’Amérique centrale et du Sud, l’avocat est prisé pour sa chair tendre comme du beurre.
Véritable caméléon des hors-d’oeuvre et des entrées, il s’apprête de mille et une façons, que ce soit avec une vinaigrette, en salade, en mousse, farci ou dans le traditionnel guacamole.
L’avocat peut également devenir une garniture à sandwich, à la fois délicieuse et originale.

Bien qu’on le connaisse pour son contenu élevé en matières grasses, il renferme également une très grande variété de vitamines et minéraux.

Principes actifs et propriétés
Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.
Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement1.
Au total, un avocat contient presque autant d’antioxydants qu’une demi-tasse (125 ml) de brocoli cuit2.

Proanthocyanidines. Une portion de 100 g d’avocat cru contient en moyenne 7 mg de proanthocyanidines3, des antioxydants aussi désignés sous le nom de « tannins ».
Les proanthocyanidines auraient des propriétés antioxydantes chez l’humain, en protégeant notamment les globules et les lipides sanguins contre le stress oxydatif4.
D’autres études doivent toutefois être menées pour mieux comprendre comment l’organisme humain absorbe et utilise les proanthocyanidines de l’avocat.

Fibres alimentaires. Avec 6,7 g de fibres pour 100 g de chair, l’avocat est considéré comme une source très élevée de fibres.
Les fibres alimentaires, qui se retrouvent seulement dans les végétaux, regroupent un ensemble de substances qui ne sont pas digérées par l’organisme.
Une alimentation riche en fibres est associée à un plus faible risque de cancer du côlon et peut aider à satisfaire l’appétit en apportant plus rapidement une sensation de satiété5.

Il existe deux grands types de fibres (solubles et insolubles) qui ont des effets différents dans l’organisme : l’avocat renferme les deux, avec un peu plus de fibres insolubles6.
On attribue aux fibres insolubles la capacité de prévenir la constipation en augmentant le volume des selles5.
Les fibres solubles, de leur côté, peuvent contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires en diminuant notamment l’absorption des acides biliaires5. Elles peuvent également aider au contrôle du diabète de type 2, grâce entre autres à un ralentissement de la digestion du glucose des aliments5.
Il est recommandé de consommer 25 g de fibres par jour pour les femmes âgées de 19 ans à 50 ans, et 38 g par jour pour les hommes du même groupe d’âge7.

Maladies cardiovasculaires. Bien que l’avocat soit riche en matières grasses, celles-ci sont surtout constituées de gras insaturés (principalement monoinsaturés), considérés comme de « bons » gras pour la santé cardiovasculaire.
Chez l’humain, une étude a démontré que le remplacement d’une partie des matières grasses de l’alimentation par de l’avocat pendant trois semaines pouvait amener une diminution des lipides sanguins, et ce, sans diminuer la concentration de cholestérol HDL (« bon » cholestérol)8.

D’autres chercheurs ont découvert que l’avocat était possiblement le fruit renfermant le plus de phytostérols, avec plus de 80 mg par portion de 100 g9.
Ces composés ont une structure similaire à celle du cholestérol des produits d’origine animale, mais s’avèrent bénéfiques pour la santé cardiovasculaire10,11. Une méta-analyse de 41 essais cliniques a démontré que la prise de 2 g/jour (soit 2 000 mg) de phytostérols réduisait de 10 % le taux de cholestérol-LDL (le « mauvais » cholestérol).
Cette réduction pouvait atteindre 20 % dans le cadre d’une diète faible en gras saturés et en cholestérol12.
Cette quantité de 2 g/jour est pratiquement impossible à atteindre seulement par l’alimentation.
C’est pour cette raison que des produits alimentaires enrichis en phytostérols ont fait leur apparition sur le marché dans les dernières années (jus, margarine, yogourt).

Inflammation. Certaines études ont démontré un potentiel effet anti-inflammatoire de l’avocat.
Effectivement, dans une étude, l’ajout d’avocat à un repas comprenant un «hamburger» a permis de diminuer la vasoconstriction des vaisseaux sanguins ainsi que la concentration de certaines protéines aux propriétés pro-inflammatoires quelques heures après l’ingestion.
De plus, le repas contenant de l’avocat a engendré une diminution des triglycérides sanguins26.
D’autres études sont nécessaires afin de conclure sur les véritables bienfaits de l’avocat au niveau de l’inflammation mais cela reste prometteur.

Meilleure absorption des caroténoïdes.
Une étude chez l’humain a démontré que le fait d’ajouter de l’avocat à un mets permettait d’augmenter l’absorption des caroténoïdes de ce mets, tels que le bêta-carotène et le lycopène13.
Les caroténoïdes sont une famille de substances aux propriétés antioxydantes, insolubles dans l’eau, mais solubles dans les matières grasses.
La meilleure absorption des caroténoïdes serait d’ailleurs attribuable aux matières grasses de l’avocat.

Dommages au foie. Des chercheurs ont étudié l’effet de 22 fruits différents sur le rétablissement du foie d’animaux ayant subi des dommages apparentés à une hépatite virale.
Parmi les fruits analysés, l’avocat s’est fortement démarqué en montrant une remarquable capacité à réparer ces dommages14.
Le mécanisme expliquant cet effet protecteur demeure à élucider, mais les chercheurs pensent qu’il proviendrait de dérivés d’acides gras naturels de l’avocat. Toutefois, d’autres études devront être effectuées afin de vérifier si ces résultats peuvent s’appliquer à l’humain.

Cancer. Plusieurs recherches in vitro laissent croire que l’avocat aurait des propriétés favorables à la prévention du cancer.
L’une de ces études a démontré qu’un extrait de chair d’avocat diminuait la prolifération de cellules cancéreuses humaines de la prostate15.
D’autres travaux ont démontré qu’un composé naturel de l’avocat, appelé persenone, avait la capacité de diminuer l’activité d’enzymes impliqués dans le développement du cancer16,17.
Cependant, ces résultats in vitro ne peuvent encore être appliqués à l’humain. Une étude cas-contrôle a démontré que les apports en acides gras monoinsaturés étaient indirectement reliés au cancer de la prostate.
Cette relation pourrait être, selon les auteurs, due à une consommation élevée d’avocat25.
D’autres études cliniques doivent être réalisées afin de bien connaître cette relation.

Autres propriétés
L’avocat est-il antioxydant?
Fortement : son indice TAC est de 1933 μmol par portion de 100 g.

L’avocat est-il acidifiant? Donnée non disponible

L’avocat a-t-il une charge glycémique élevée? Non : sa charge glycémique est de 4.3 par portion de 100 g.

Nutriments les plus importants
Voir la signification des symboles de classification des sources des nutriments

Excellente source Acide pantothénique. L’avocat est une excellente source d’acide pantothénique.
Aussi appelé vitamine B5, l’acide pantothénique fait partie d’un coenzyme clé nous permettant d’utiliser de façon adéquate l’énergie présente dans les aliments que nous consommons.
Il participe aussi à plusieurs étapes de la synthèse (fabrication) des hormones stéroïdiennes, des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux) et de l’hémoglobine.

Excellente source Vitamine K. L’avocat est une excellente source de vitamine K. La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines agissant dans la coagulation du sang (autant dans la stimulation que dans l’inhibition de la coagulation sanguine).
Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par des bactéries intestinales, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Bonne source Cuivre. L’avocat est une bonne source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme.
Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Bonne source Vitamine B6. L’avocat est une bonne source de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, la vitamine B6 fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux).
Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène.
La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.
Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

Source Phosphore. L’avocat est une source de phosphore. Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium.
Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents.
De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Finalement, le phosphore est l’un des constituants des membranes cellulaires.

Source Magnésium. L’avocat est une source de magnésium.
Le magnésium participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire.
Il joue aussi un rôle dans le métabolisme de l’énergie et dans la transmission de l’influx nerveux.

Source Potassium. L’avocat est une source de potassium.
Dans l’organisme, le potassium sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion.
De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le coeur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.

Source Fer. L’avocat est une source de fer pour l’homme seulement, les besoins de la femme étant supérieurs à ceux de l’homme.
Chaque cellule du corps contient du fer.
Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang.
Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux).
Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsqu’il est consommé avec certains nutriments, telle la vitamine C.

Source Zinc. L’avocat est une source de zinc.
Le zinc participe notamment aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du foetus.
Le zinc interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes.
Dans le pancréas, il participe à la synthèse (fabrication), à la mise en réserve et à la libération de l’insuline.

Source Manganèse. L’avocat est une source de manganèse.
Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques.
Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

Source Vitamine B1. L’avocat est une source de vitamine B1.
Appelée aussi thiamine, la vitamine B1 fait partie d'un coenzyme nécessaire à la production d'énergie, principalement à partir des glucides que nous ingérons. Elle participe aussi à la transmission de l'influx nerveux et favorise une croissance normale.

Source Vitamine B2. L’avocat est une source de vitamine B2.
La vitamine B2 est aussi connue sous le nom de riboflavine.
Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules.
De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

Source Vitamine B3. L’avocat est une source de vitamine B3.
Appelée aussi niacine, la vitamine B3 collabore à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d'énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l'alcool que nous ingérons.
Elle participe aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux.

Source Folate. L’avocat est une source de folate.
Le folate (vitamine B9) participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, dont les globules rouges.
Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN, ARN), dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies.
Comme elle est nécessaire à la production des nouvelles cellules, une consommation adéquate est primordiale durant les périodes de croissance et pour le développement du foetus.

Source Vitamine C. L’avocat est une source de vitamine C.
Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives.
De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Source Vitamine E. L’avocat est une source de vitamine E. Antioxydant majeur, la vitamine E protège la membrane qui entoure les cellules du corps, en particulier les globules rouges et les globules blancs (cellules du système immunitaire).

Que vaut une « portion » d’avocat?
Poids/volume--Avocat cru, 100 g, ½ fruit
Calories---------------161
Protéines--------------2,0 g
Glucides---------------8,6 g
Lipides----------------14,7 g
-saturés---------------2,1 g
-monoinsaturés-------9,9 g
-polyinsaturés---------1,8 g
-oméga-3*------------0,1 g
Cholestérol------------0 mg
Fibres alimentaires---6,7 g

Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2005.
* EPA, DHA et acide alpha-linolénique

L’avocat est-il vraiment une menace pour le poids corporel?
Certaines personnes peuvent croire que l’avocat, en raison de sa teneur élevée en matières grasses, est à éviter lorsqu’on essaie de perdre du poids.
Toutefois, une étude a été menée chez des personnes avec un surplus de poids et consommant une diète restreinte en calories.
Les chercheurs ont démontré que le fait de remplacer la majorité des matières grasses de cette diète par la même quantité d’avocat pendant six semaines ne nuisait en rien à la perte de poids amenée par la diète, les deux régimes ayant entraîné la même perte de poids21.
Ces auteurs se sont en effet basés sur d’autres travaux suggérant que les gras monoinsaturés (les principaux gras de l’avocat) entraîneraient moins de dépôts graisseux que les gras polyinsaturés22, et pourraient accélérer davantage le métabolisme après un repas que ne le feraient des gras saturés23.
De plus, la consommation d'avocat serait associée à une meilleure qualité globale de l'alimentation, un meilleur apport en nutriments et une réduction du risque de syndrome métabolique 24.

Précautions
Vitamine K et anticoagulants
L’avocat renferme une quantité élevée de vitamine K. Cette vitamine, nécessaire entre autres à la coagulation du sang, peut être fabriquée par l’organisme en plus de se retrouver dans certains aliments.
Les personnes prenant des médicaments anticoagulants, par exemple ceux mis en marché sous les appellations Coumadin®, Warfilone® et Sintrom®, doivent adopter une alimentation dans laquelle le contenu en vitamine K est relativement stable d’un jour à l’autre.
Santé Canada rappelle que l’avocat peut modifier la concentration sanguine d’anticoagulants.
Il est donc préférable de ne pas en consommer en quantité trop élevée à la fois.
Il est fortement conseillé aux personnes sous anticoagulothérapie de consulter une diététiste-nutritionniste ou un médecin afin de connaître les sources alimentaires de vitamine K et de s’assurer d’un apport quotidien le plus stable possible.

Allergie à l’avocat et au latex
Des études ont démontré que l’allergie au latex, matériel utilisé notamment pour la confection de gants médicaux, pouvait être associée à une allergie à certains aliments comme l’avocat18,19.
Des chercheurs ont identifié l’hévéine comme étant le composé qui serait responsable de l’allergie à l’avocat chez les personnes allergiques au latex20.
Les symptômes répertoriés d’allergie à l’avocat pouvaient inclure de l’urticaire et même l’anaphylaxie.
Il est ainsi recommandé aux personnes allergiques au latex d’effectuer des tests d’allergie alimentaire, incluant l’avocat, la banane, le marron et le kiwi.

Avocat
Section Profil santé
Recherche et rédaction : Annie Bédard, Dt.P., M.Sc., nutritionniste, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval
Révision scientifique : Iris Gigleux, Dt.P., M.Sc., nutritionniste, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval
Collaboration : Jasmine Coulombe, étudiante en nutrition, Université Laval et Louise Corneau, Dt.P., M.Sc., nutritionniste, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval
(novembre 2006)
Mise à jour : Décembre 2014

L’avocat au fil du temps
L'avocat tire son nom de l'espagnol aguacate, qui l'a emprunté à l'aztèque ahuacatl, dont le sens est « testicule », par analogie avec la forme de cet organe.

L’encre de noyau
Le noyau de l'avocat donne à la pression un liquide laiteux possédant l'odeur et la saveur de l'amande.
À cause de sa teneur en tanin, ce liquide devient rouge lorsqu'il est exposé à l'air.
Les conquérants espagnols en tiraient une encre indélébile qui a servi à rédiger de nombreux documents officiels qui sont aujourd'hui conservés dans les archives de la ville de Popayàn, en Colombie.

L'avocat vient probablement du Mexique et peut-être aussi du Guatemala, où l’on trouve encore aujourd'hui de nombreuses espèces sauvages.
Grâce à la découverte de noyaux dans des cavernes, on sait que les Aztèques et les Mayas du Mexique et du Guatemala mangeaient le fruit il y a environ 10 000 ans.
On croit aussi qu'ils le cultivaient il y a 7 000 ou 8 000 ans, car on a découvert dans d'autres sites datant de cette époque des noyaux beaucoup plus gros et de forme ovale, signes, selon les experts, d'améliorations attribuables à des interventions humaines.
Si l'avocat a été si populaire dans l'Amérique précolombienne, c'est semble-t-il parce qu'il apportait aux Amérindiens les précieux gras qui faisaient, par ailleurs, défaut à leur alimentation.

Après la Conquête, les Espagnols ont fait connaître l'avocatier, de même que son fruit, au reste du monde, l'introduisant en Europe dès 1519, puis aux Antilles, ainsi que dans pratiquement toutes les régions tropicales et sous-tropicales où régnaient les conditions propices à sa culture.

Longtemps réservé aux grandes tables
En Occident, le fruit restera longtemps un aliment réservé à l'aristocratie et à la grande bourgeoisie.
Il faudra attendre que les Américains se mettent à le cultiver à grande échelle au début du XXe siècle pour qu'il trouve sa place dans l'assiette du commun des mortels.

Aujourd'hui, l'avocatier est cultivé dans de nombreux pays de l’Amérique du Sud et centrale, de l’Afrique et de l’Océanie, de même que dans le sud de l’Europe et aux États-Unis (Floride et Californie).
On tire de la pulpe du fruit une huile qui est largement utilisée en massothérapie et en cosmétologie.

Usages culinaires
Pour accéder à d’autres recettes, vous pouvez vous rendre sur le site de recettes de cuisine CuisineAZ.com, qui propose entre autres, les recettes suivantes : mousse d'avocat, verrines avocat et saumon, recettes à base d'avocat

Bien choisir
Choisir un avocat plutôt lourd, pas trop ferme et sans tache noires ou meurtrissures.
La couleur de la peau n’est pas un indice de la maturité mais plutôt de la variété. Éviter les fruits très mous ou dont la peau est flétrie car ils sont trop mûrs.

Les variétés d’avocatiers sont classées en trois sous-groupes – mexicain, guatémaltèque et antillais –, selon leur degré de tolérance au froid et les diverses caractéristiques de leurs fruits : grosseur, composition nutritionnelle, saveur, etc.
Ce qu’il faut savoir en pratique, c’est que les fruits du sous-groupe antillais (que l’on qualifie parfois d’« avocats de Floride » parce que, dans cet État, on cultive surtout les variétés de ce sous-groupe) peuvent contenir jusqu’à deux fois moins de matières grasses que ceux des deux autres.
Malheureusement, cette information n’apparaît pas sur les produits (frais ou congelés) offerts dans le commerce.
Quoi qu’il en soit, on trouve surtout sur nos marchés la variété Haas, qui appartient au sous-groupe guatémaltèque et dont les fruits sont particulièrement riches en matières grasses.

On trouve de l’huile d’avocat pressée à froid dans les magasins de produits naturels.

Préparation
Salé, sucré ou les deux?
Il y aurait trois types d'amateurs d'avocat : ceux qui l'aiment salé, ceux qui le préfèrent sucré et ceux qui le dégustent des deux manières.
Partout dans le monde, on a adapté ce produit inusité à la cuisine locale et, selon qu'on se trouve du côté sucré ou du côté salé de la carte des saveurs, on le prépare comme un légume ou comme un fruit.

La chair de l’avocat s’oxydant facilement, on conseille de toujours utiliser des ustensiles en acier inoxydable pour le travailler.
Pour la même raison, si l’on ne compte pas le servir immédiatement une fois qu'on l'a coupé ou écrasé, on l'arrosera de jus de citron, de jus de lime ou de vinaigre.

Comme légume
À cause de sa richesse en tanin, l'avocat ne se cuit généralement pas : il risque de devenir amer.
Si on veut l’intégrer aux plats chauds – ragoûts, omelettes, soupes – on le fait à la toute fin de la cuisson.
On peut aussi le réchauffer à très petit feu au four, puis le farcir avec les ingrédients de son choix, des oeufs brouillés, par exemple.

Plus couramment, l’avocat se mange cru. Outre le demi-avocat nature, servi avec une vinaigrette ou farci, on peut utiliser la chair dans différentes préparations :
-en l'ajoutant aux sushis;
-dans une sauce froide pour poisson poché, en l'écrasant avec des câpres, des olives vertes farcies de piment rouge, du jus de citron vert et de l'huile d'olive;
-en l'ajoutant aux tacos; au Mexique, on s'en sert carrément comme beurre, d'où le nom vernaculaire de « fruit à beurre ».

Le guacamole
L’origine du guacamole
Les Aztèques mangeaient une purée d'avocat qu'ils appelaient ahuaca-hulli, mot qui, par déformation, a donné naissance à guacamole.
À l’origine, le plat ne comprenait ni oignon, ni citron vert, ni feuilles de coriandre, ces trois ingrédients étant inconnus en Amérique avant l’arrivée des Espagnols.

Le guacamole, que les Mexicains agrémentent de piment jalapeno et parfois de tomates, s’accommode à bien des sauces.

Si l’avocat est incontournable, les autres ingrédients varient selon qu’on le prépare :
-à la japonaise : daikon râpé, sauce soya, wasabi, vinaigre de riz, graines de sésame et algues séchées;
-à l’espagnole : olives hachées, amandes grillées, persil et un peu de brandy;
-à l’argentine : brins de safran légèrement grillé et thym;
-à la façon du Sud-Ouest : grains de maïs;
-à la californienne : fromage de chèvre, pistaches grillées, feuilles de coriandre et ail;
-à la jamaïcaine : mangue, noix de coco, ananas, piment rouge et jus de citron vert;
-à la parisienne : échalotes grises, estragon, jus de citron et vermouth sec;
-à l’italienne : parmesan, noix de pin grillées, tomates séchées, basilic et vinaigre de vin.

Pour éviter toute décoloration du fruit, n’apprêter le plat qu’au moment de le servir ou le conserver au réfrigérateur en recouvrant le bol d’un film plastique de façon à ce qu’il reste en contact avec la préparation, afin d’exclure l’air.

Un dessert étonnant
Qui n’a jamais consommé l’avocat comme fruit doit l’essayer en purée avec, en parts à peu près égales, de la banane et de l’ananas, et un peu de miel.
Ou mélanger sa chair à du fromage à la crème et du jus d'ananas et servir sur des morceaux de fruits.

Comme fruit
Au Brésil, on l'écrase et on l'ajoute aux sorbets, aux crèmes glacées et aux laits frappés.
À Java, on mélange sa chair avec du café noir bien fort et bien sucré, tandis que dans le reste de l'Indonésie, on la mélange avec du lait, du café et du rhum.
Les Asiatiques vivant à Hawaï le prennent sucré avec d'autres fruits tels que l’ananas, l’orange, le pamplemousse, la datte ou la banane.

Conservation
Les avocats arrivent souvent encore verts sur nos marchés, ce qui n'est pas nécessairement un inconvénient, car on peut facilement les faire mûrir à la température de la pièce en les gardant dans un sac de papier brun.
Si l’on veut accélérer le processus, on met une pomme dans le sac : en dégageant de l'éthylène, elle fera mûrir les fruits, qui devraient être prêts à consommer deux à cinq jours plus tard.

Au cas où l'on disposerait de surplus, il est possible de congeler l'avocat.
On le transformera d’abord en purée, car il se congèle mal lorsqu'il se présente entier ou coupé en tranches. Laver le fruit, le couper en deux dans le sens de la longueur, enlever le noyau, peler et écraser la chair, et lui ajouter du jus de citron (environ une cuillerée à soupe pour deux avocats).
Mettre la purée dans un contenant rigide en laissant un centimètre de vide et congeler.
Ne pas conserver plus de cinq mois au congélateur.

Sections L’avocat au fil du temps, Usages culinaires, Conservation, Jardinage biologique, Écologie et environnement
Recherche et rédaction : Paulette Vanier

Coordination du contenu : Josiane Cyr, Dt. P., nutritionniste

Fiche mise à jour : décembre 2014



source ICI

L'avocat : votre partenaire bien être
En voilà, un fruit qui nous veut du bien ! D’une jolie rondeur, doté d’un petit goût de noisette très agréable, riche en fibres et en bonnes graisses, bourré de vitamines : non seulement l’avocat nous régale, mais il sait aussi nous rendre belles à croquer !
Et quand, de surcroit, il se déguste cru et nous épargne de longs moments derrière les fourneaux, là on dit : c’est un sans-faute, monsieur le juge !
Les « dessous » de l’affaire « avocat »

Les Aztèques et les Mayas mangeaient déjà de « l’ahuacatl » (ancien nom de l’avocat) il y a 10 000 ans, une excellente source de gras dans leur alimentation pauvre en viande. Les missionnaires espagnols, conquis par sa chair crémeuse et délicate, l’introduisirent en Europe au 16e siècle.
Pour l’anecdote, ils se servaient également du noyau broyé, qui s’oxydait à l’air, comme encre rouge pour rédiger leurs documents officiels !
Les Américains se mirent à produire l’avocat à grande échelle à partir du 20e siècle, le rendant ainsi plus accessible et du coup, de plus en plus populaire.
Les variétés les plus fréquemment trouvées sur les étals français sont la Fuerte (peau fine et verte) et la Haas (peau noire et rugueuse).
Importées du Mexique, d’Israël et d’Espagne en automne-hiver et d’Afrique du Sud et du Pérou pendant la belle saison, on peut en profiter toute l’année, quelle chance !
Ceci explique peut-être cela : la France serait le 1er consommateur d’avocats en Europe.

L’avocat : plaidoyer en faveur de ses vertus beauté !

Alors, cet avocat : gras ou pas gras ?
Ne tournons pas autour du pot : oui, sa teneur en lipides est élevée (15g pour 100g), mais constituée en majorité d’acides gras mono-insaturés, qui contribuent au bon fonctionnement du système nerveux et protègent contre les maladies cardio-vasculaires.
Mais le fruit dodu cache d’autres atouts :

- Pour les yeux : grâce à sa teneur en lutéine, un pigment présent dans la rétine, l’avocat nous aide à filtrer les rayons ultra-violets si nocifs pour nos mirettes.

- Pour la peau et les cheveux : le gras, ça nourrit de l’intérieur : adieu fourches et peau qui tire !
Les vitamines (A, C, E et K) et les acides aminés qui abondent favorisent la repousse de notre crinière et luttent contre les rides.
Associé à la tomate, l’avocat permet également une meilleure absorption du lycopène contenu dans celle-ci et assure donc une protection tip top contre les coups de soleil.

- Pour la ligne : le plein de fibres (6.7g pour 100g) est assuré ! Grâce à elles et à leur effet rassasiant, l’avocat est, assez paradoxalement, un bon allié minceur !  
- Pour la santé : Les antioxydants présents dans les vitamines précédemment citées aideraient à lutter contre certains cancers.
Les phytostérols (lipides 4 fois plus nombreux chez l’avocat que dans les autres fruits) réduiraient le taux de « mauvais » cholestérol.
Et cerise sur le guacamole, sa pauvreté en sodium en fait un ami des hypertendus.
Verdict : l’avocat, coupable de nous régaler !

Comment le choisir et le conserver ? L’avocat prend ses aises dans l’arbre, mais ne murit qu’une fois récolté !
C’est pourquoi il est souvent vendu « ferme » sur nos étals, afin que vous contrôliez sa maturation chez vous, selon vos besoins.
Entouré de papier journal ou posé à proximité de bananes ou de pommes (merci la vapeur éthylène), il sera à point en 24 à 48 heures.
Si vous l’avez programmé pour plus tard, laissez-le dans le bac à légumes du réfrigérateur et sortez-le un à deux jours avant son utilisation.
Pour savoir s’il est prêt à être consommé, il doit céder sous une légère pression du doigt. Une fois ouvert ou découpé, n’oubliez pas de l’arroser de jus de citron afin d’éviter l’oxydation.

- Savez-vous faire un vrai guacamole comme au Mexique ?
La petite astuce consiste à préparer au mortier (ou mieux, avec un « molcajete » traditionnel en pierre) une sorte de pâte plus ou moins épicée avant d’y incorporer vos avocats écrasés.
Cette pâte se compose de 2 petits oignons blancs hachés, d’un demi-piment jalapeno (ou autre) émincé et d’un demi-bouquet de coriandre.
Écrasez jusqu’à consistance de pistou.
Ajoutez ensuite la chair de 2 petits avocats Haas et continuez à écraser.
Salez généreusement et arrosez de deux-trois gouttes de citron vert.
À déguster en dip avec des chips de maïs, en wrap (c’est un très bon liant), en verrine avec du saumon, dans des fajitas, sur du poisson ou du poulet. Caramba, que c’est bon !

- À l’apéro : smoothies, mini-veloutés, tartinades, tout lui va !
N’hésitez pas à utiliser des armes anti-fadeur comme le piment, le wasabi ou le gingembre.
En guise de finger-food, que diriez-vous de lamelles d’avocat plongées dans le jaune d’œuf battu et la chapelure puis frites à la dernière minute ?
Nos incontournables : Verrines d’avocat au tartare de pétoncles, Bisque d’avocat, Cornets croustillants avocat et crabe.

- En entrée : des duos gagnants avec l’avocat, il y en a plein : les agrumes, les crustacés, le saumon fumé…
Imaginez un émietté de tourteau et d’avocat sur un gaspacho bien frais, un tartare pamplemousse/avocat/daurade, un velouté frais d’avocats aux 2 citrons, un Millefeuille saumon fumé-avocat.
En salade, avec du crabe ou des lardons, en carpaccio, ou encore dans des Clémentines farcies, on ne l’arrête plus !

- En plat : peu adapté à la cuisson qui le rend amer, l’avocat se déguste plutôt tiède dans un Burrito poulet, poivron rouge ou dans une Papillote marine au thé.

- Bonus dessert : en Amérique Latine, il se déguste simplement saupoudré de sucre ou dans des salades de fruits exotiques.
Avec le chocolat, origines aztèques obligent, l’affinité est grande : le Chef Alain Passard nous le sert en soufflé avec des carrés noirs blottis à l’intérieur.
En cheesecake avec une sauce chocolatée, c’est tout aussi gourmand !

Bref, aimez l’avocat, et il vous le rendra bien !

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les avocats : propriétés, beauté et recettes   Mer 25 Jan 2017 - 18:27

source http://cuisine.journaldesfemmes.com/encyclopedie/fiche_composant/17/avocat.shtml
Tout sur... l'avocat
Saisons, Histoire, composition, bienfaits, recettes... Les conseils pour le choisir, le cuisiner et le conserver

Bienfaits
Valeurs nutritionnelles
pour 100 g
Protides 1,8 g
Glucides 0,8 g
Lipides 14.2 g
Calories 138 kcal

Souvent pointé du doigt à cause de sa richesse en graisses, l'avocat convient en fait parfaitement aux personnes à forts besoins énergétiques, comme les sportifs ou les enfants en pleine croissance.
Avec 138 kcal pour 100 g, l'avocat se distingue par un taux d'acides gras insaturés élevé, favorables au bon fonctionnement de l'appareil cardio-vasculaire et à la circulation du sang dans l'organisme. Il représente par conséquent un bien meilleur atout énergétique que la plupart des autres fruits frais.

Bien que le taux diffère largement selon les variétés, on trouve en moyenne 14 g de lipides dans un demi-avocat (100 g), ce qui le classe parmi les fruits les plus gras, juste derrière les noix. Toutefois, s'agissant en grande partie d'acide linoléique, ces lipides permettent notamment de faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang.

Avec 1,8 g, les protides sont suffisamment représentées dans la chair d'avocat, au contraire des glucides qui atteignent ici une proportion bien inférieure à celle généralement disponible dans les fruits.

Côté minéraux, l'avocat représente une grande source de magnésium, et surtout de potassium (550 mg pour 100 g), bénéfique pour la tension artérielle. De même, le phosphore, mais aussi le fer, le cuivre et le zinc font de ce fruit une mine non négligeable de minéraux et oligo-éléments.

La richesse de l'avocat en vitamines lui permet de couvrir une bonne partie des apports journaliers recommandés. On compte, entre autres, la vitamines C (11 mg pour 100 g, soit autant que la banane), la B, et surtout la E, qui offre des propriétés anti-oxydantes permettant de lutter efficacement contre le vieillissement.

A noter que l'avocat est régulièrement utilisé dans la fabrication de produits cosmétiques, notamment pour les effets régénérateurs qu'il distille sur le cuir chevelu ou la peau.

    Dégustation
Quelle que soit la variété, la chair jaune de l'avocat, ni sucrée, ni salée, dévoile un léger goût de noisette, et une consistance crémeuse proche du beurre lorsque le fruit est bien mûr.

Contrairement à la plupart des fruits, l'avocat ne mûrit pas sur l'arbre mais seulement une fois récolté. De même, il est inutile de regarder la couleur de la peau pour savoir s'il est mûr. La seule solution consiste à légèrement presser la peau afin d'évaluer la texture de la chair, et donc le stade de maturation.

A moins de le manger le jour même, il conviendra plutôt d'acheter un avocat encore ferme et sans tâche, afin de le laisser mûrir jusqu'au jour de sa dégustation. Si l'on souhaite accélérer le processus de maturation, il suffit d'enrouler l'avocat dans du papier journal, ou de simplement le placer dans une corbeille à fruits, aux côtés de pommes ou de bananes qui dégagent naturellement de l'éthylène. A l'inverse pour retarder le mûrissement d'une bonne semaine, l'avocat devra être entreposé dans le bac à légume du réfrigérateur.

Allergique au grand air, la chair jaune de l'avocat a tendance à s'oxyder et à noircir rapidement. Si tel est le cas, arrosez-la simplement de jus de citron, un anti-oxydant très efficace. L'avocat peut également se congeler, mais impérativement en purée avec, encore une fois, du jus de citron.
Si par hasard, la peau rechigne à se détacher de la chair, l'astuce consiste à réchauffer quelques instants l'avocat entre ses mains pour faciliter l'épluchage.

Très rarement cuit, l'avocat se consomme donc essentiellement cru, salé ou sucré selon l'endroit de la planète où l'on se situe. En France, si on le consomme généralement en salade avec des crudités, ou en entrée avec de la vinaigrette, il n'est pas rare de le retrouver en apéritif sous forme de guacamole, fameuse spécialité mexicaine à base de purée d'avocat.

De façon plus exotique, il est également possible de déguster l'avocat en dessert, comme au Brésil ou aux Philippines, accompagné de sucre, de citron ou même de crème.

    Histoire
Fruit de l'avocatier (persea americana), arbre de la famille du laurier et du cannelier, l'avocat est originaire d'Amérique Centrale, et plus précisément du Mexique où il déjà était consommé par les Aztèques et les Mayas il y a de ça 8 000 ans.
Importé en Europe par les Espagnols dès le 17ème siècle, il faudra malgré tout attendre 300 ans de plus pour qu'enfin il s'installe de façon définitive dans la gastronomie française.
Contrairement à en Europe, où il était considéré comme un produit de luxe, l'avocat était extrêmement courant en Amérique au point que l'on le qualifiait souvent de "beurre du pauvre".

Aujourd'hui, les avocats que l'on trouve sur les étals de France proviennent principalement des Antilles, d'Afrique, d'Australie, d'Israël et d'Espagne, mais aussi de Corse où l'on recense plusieurs plantations d'avocatiers.
Il existe plus d'une dizaine de variétés d'avocat, dont la Fuerte, de la forme d'une poire à la peau fine et brillante, et la Hass, à la peau noire et rugueuse, sont les plus consommées dans l'Hexagone.

Recettes sur le même site
http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/324002-verrine-de-la-mer

http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/315430-verrines-pour-l-apero

http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/311023-veloute-d-avocat-en-verrine

http://cuisine.journaldesfemmes.com/recette/309539-verres-fraicheur-avocat-crevettes



Vous n'aurez que l'ambarras du choix pour cuisiner les avocats en cliquant ICI

Verrines d'avocat ICI



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Les avocats : propriétés, beauté et recettes   Mer 25 Jan 2017 - 18:29

source http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/nutrition-aliments/avocat/quels-bienfaits
Il est particulièrement riche en lipides, mais ces derniers sont tout à fait bénéfiques à la santé cardiovasculaire : il s’agit en effet d’acides gras mono insaturés, et non d’acides gras saturés. L’avocat est également doté de fortes concentrations en vitamines : vitamines K, B9 (acide folique ou folates), provitamines A et en substances anti oxydantes.

FICHES À CONSULTER
1. Que contient-il ?
Avec 160 calories aux 100 grammes, l’avocat est plus calorique que la plupart des fruits frais.
L’essentiel de son apport énergétique est assuré par ses lipides, composés d’une majorité d’acides gras mono insaturés (acide oléique surtout) qui contribuent au bon fonctionnement cardiovasculaire.
Il renferme aussi de bonnes concentrations de stérols végétaux, des substances également bénéfiques à la santé cardiovasculaire.
L’avocat est particulièrement bien pourvu en vitamines : particulièrement riche en vitamine K et vitamine B9, il est aussi source de provitamines A, de vitamine C et de vitamines B1, B2, B3, B5, B6.
Il fournit enfin de la vitamine E anti oxydante, ainsi que de la lutéine et de la zéaxanthine, deux caroténoïdes également dotés de propriétés anti oxydantes.
Sa chair contient de nombreux minéraux et oligo-éléments. Le potassium et le cuivre dominent. Le fer, le phosphore, le magnésium et le zinc sont aussi présents en quantités intéressantes.
Enfin, il est doté d’une teneur en fibres exceptionnelle et comporte des fibres solubles et insolubles.

2. Quels bienfaits ?
Le Programme National Nutrition Santé recommande de consommer chaque jour au moins 5 portions (de 80 g minimum) de fruits ou de légumes et de profiter au maximum de leur variété saisonnière. Bien qu’on trouve désormais l’avocat à longueur d’année, l’automne et l’hiver reste ses meilleures saisons. Un demi-avocat de bonne taille ou un petit avocat entier correspondent à une portion de légumes.
La consommation au cours du même repas d’avocat et d’aliments riches en caroténoïdes (carotte, tomate) favoriserait une meilleure absorption de ces caroténoïdes. Cet effet serait dû aux matières grasses de l’avocat et au caractère liposoluble des caroténoïdes.
D’une façon générale, les vitamines, composés antioxydants et fibres contenus dans les fruits et les légumes jouent un rôle protecteur significatif pour la santé. De nombreuses études ont démontré qu’une consommation élevée de légumes et de fruits pouvait réduire le risque de développer une maladie cardiovasculaire, un cancer ainsi que d’autres maladies.[1]-[2]
Avec 6,7 g de fibres pour 100 g de chair, l’avocat est considéré comme très riche en fibres.
De plus, il renferme à la fois des fibres solubles et des fibres insolubles. Les fibres insolubles favoriseraient le bon fonctionnement du transit intestinal. Les fibres insolubles contribueraient à une meilleure prévention des maladies cardiovasculaires et du diabète de type II[3]
Bien que l’avocat soit riche en matières grasses, celles-ci comptent une majorité d’acides monoinsaturés, dont les effets bénéfiques sur le fonctionnement cardiovasculaire ont largement été démontrés. La consommation régulière d’avocat contribuerait donc à la santé cardiovasculaire.
L’avocat renferme également une grande quantité de phytostérols, des composés végétaux qui contribueraient efficacement à la réduction du cholestérol.
[1] Bazzano LA, Serdula MK, Liu S. Dietary intake of fruits and vegetables and risk of cardiovascular disease. Curr Atheroscler Rep 2003 November;5(6):492-9.
[2]Lampe JW. Health effects of vegetables and fruit: assessing mechanisms of action in human experimental studies. Am J Clin Nutr 1999 September;70(3 Suppl):475S-90S.
[3]Marlett JA, McBurney MI, Slavin JL. Position of the American Dietetic Association: health implications of dietary fiber. J Am Diet Assoc 2002 July;102(7):99

3. Quels risques ?
L’avocat est très riche en vitamine K. Or certains médicaments anticoagulants nécessitent des apports en vitamine K relativement stables d’un jour à l’autre. Il est donc conseillé aux personnes prenant ce type de traitement de demander conseil à leur médecin afin d’intégrer au mieux l’avocat dans leur alimentation.
Les personnes allergiques au latex pourraient également manifester une réaction allergique suite à la consommation d’avocat. La substance en cause est l’hévéine, une protéine commune à l’avocat et à l’hévéa, arbre à l’origine du latex.

4. Composition
Valeurs nutritionnelles pour 100 g
Énergie (kCal)----------160 kCal
Protéines----------------2 g
Lipides------------------14,66 g
Glucides----------------8,53 g
Fibres-------------------6,7 g
Eau---------------------73,23 g

Vitamines et assimilés
Vitamine A et provitamine A-------------7 µg
Caroténoïdes provitaminiques A
Bêta-carotène----------------------------62µg
Alpha-carotène----------------------------24
Bêta-cryptoxanthine----------------------28µg
Thiamine (Vitamine B1)------------------0,067 mg
Riboflavine (Vitamine B2)----------------0,13 mg
Niacine (Vitamine B3 ou PP) en équivalent en niacine totale----2,15467 NE
Niacine (acide nicotinique)---------------1,738 mg
Acide pantothénique (Vitamine B5)-----1,389 mg
Vitamine B6-------------------------------0,257 mg
Folates totaux-----------------------------81 µg
Vitamine C---------------------------------10 mg
Vitamine E (tocophérols)------------------2,47 mg
Vitamine K----------------------------------21 µg
Caroténoïdes non provitaminiques A------
Lutéine et zéaxanthine--------------------271µg

Minéraux et oligo-éléments
Potassium-------------------485 mg
Phosphore-------------------52 mg
Calcium----------------------12 mg
Sodium----------------------7 mg
Magnésium------------------29 mg
Fer---------------------------0,55 mg
Zinc--------------------------0,64 mg
Cuivre------------------------0,19 mg
Manganèse-------------------0,142 mg
Sélénium---------------------0,4µg

Protéines (2,4 g)
Acides aminés-------------
Acide aspartique-----------0,236 g
Acide glutamique----------0,287 g
Alanine---------------------0,109 g
Arginine--------------------0,088 g
Cystine---------------------0,027 g
Glycine---------------------0,104 g
Histidine-------------------0,049 g
Isoceuline------------------0,084 g
Leucine--------------------0,143 g
Lysine----------------------0,132 g
Méthionine-----------------0,038 g
Phénylalanine--------------0,232 g
Proline----------------------0,098 g
Sérine----------------------0,114 g
Thréonine------------------0,073 g
Tryptophane---------------0,025 g
Tyrosine--------------------0,049 g
Valine----------------------0,107 g

Lipides (14,66 g)
Acides gras saturés-----------2,126 g
Acides gras monoinsaturés---9,799 g
Acide gras polyinsaturés------1,816 g
Dont oméga 6-----------------1,689 g
Dont oméga 3-----------------0,127 g

Glucides (8,53 g)
Glucides (sucres) assimilables
Amidon---------------------------------0,11
Sucres simples et autres sucres------0,66 g
Saccharose-----------------------------0,06 g
Glucose---------------------------------0,37 g
Fructose--------------------------------0,12 g
Galactose-------------------------------0,1 g

Autres constituants
Stérols végétaux---------78 mg
Stigmastérols-------------2 mg



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Moa

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Re: Les avocats : propriétés, beauté et recettes   Mer 17 Mai 2017 - 21:38

source https://www.neo-nutrition.net/avocat-le-fruit-hors-norme/#comment
Avocat : le fruit hors norme
Par Eric Müller/26 octobre 2016


L’avocat est un fruit hors norme.

La plupart des fruits sont riches en glucides. L’avocat est riche en bonnes graisses.

Précisément, il contient des acides gras monoinsaturés, comme l’huile d’olive.
Les acides gras monoinsaturés (oméga-9) permettent de :
Prévenir l’obésité [1]
Prévenir les maladies de cœur [1]
Prévenir le diabète de type 2 [1]

Les bonnes graisses de l’avocat travaillent avec les antioxydants pour éliminer les radicaux libres.

Comment marchent les antioxydants et les radicaux libres ?
Vous entendez beaucoup parler des « radicaux libres » et des « antioxydants ».

Les radicaux libres sont des molécules agressives qui attaquent vos cellules, et même votre ADN. C’est pourquoi ils contribuent à déclencher de nombreuses maladies liées à l’âge, comme les problèmes de vue et le cancer.

Les radicaux libres nous envahissent par la pollution, les produits chimiques, la cigarette ou même le stress répété.

Il n’existe qu’un seul moyen d’éliminer les radicaux libres : les antioxydants. Les antioxydants sont naturellement présents dans votre corps et dans les fruits et légumes frais, surtout colorés comme les poivrons.

Le problème est que certains antioxydants, notamment les bêta-carotènes, ne sont pas facilement absorbés par vos cellules. Ils restent à l’extérieur de vos cellules et sont éliminés de votre organisme sans avoir détruit le moindre radical libre.

L’avocat améliore l’assimilation des antioxydants
Il existe un moyen simple d’augmenter considérablement votre taux d’absorption des antioxydants : manger vos fruits et légumes avec un corps gras.

La recherche a montré qu’une salade de crudités à laquelle on ajoute un avocat permet de multiplier [2] :
Le taux d’absorption du lycopène par 4 (le lycopène est un antioxydant que l’on trouve dans les tomates)
Le taux de bêta-carotène par 2,6 (le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A que l’on trouve en abondance dans les carottes et, dans une moindre mesure, dans les légumes verts à feuilles).

Lorsque c’est de l’huile d’avocat qui a été ajoutée aux crudités, ils ont constaté une multiplication :
Du taux d’alpha-carotène par 7,2
Du taux de bêta-carotène par 15,3
Du taux de lutéine par 5,1 (la lutéine est un antioxydant rouge-orangé que l’on trouve dans le jaune d’œuf, le maïs, les carottes, les épinards et l’oseille, et qui protège en particulier la rétine).

Ensemble, les graisses de l’avocat et les antioxydants combattent tous les foyers d’inflammation pour stopper le vieillissement prématuré. C’est pourquoi l’avocat aide à rajeunir votre corps de l’intérieur.

L’avocat efficace pour contrôler votre appétit
77 % des calories de l’avocat proviennent de ses graisses [3]. Or cette quantité de graisses explique qu’après 1/2 avocat, vous soyez déjà rassasié.

L’avocat est donc un bon moyen de contrôler votre appétit. C’est utile si vous avez tendance à trop manger et à prendre du poids.

Les avocats sont également riches en fibres qui régulent votre transit et soignent votre intestin.

La recherche sur l’avocat va beaucoup plus loin… on pense que l’avocat pourrait contrer le cancer (notamment de la prostate), réduire le risque de maladies du cœur (en contrôlant votre cholestérol), soulager l’arthrite [3].

20 vitamines et minéraux
Ce n’est pas tout.

Les avocats contiennent 20 vitamines et minéraux différents :
-La vitamine K : elle est importante pour la coagulation du sang. Elle contribue aussi à la solidité de vos os

-Les folates, ou vitamine B9 : ils sont importants pour une bonne reproduction cellulaire et le développement de vos tissus. Des erreurs dans la division cellulaire vont par exemple compromettre la qualité du sperme. Une étude a montré qu’un déficit de vitamine B9 s’accompagne d’une augmentation des anomalies génétiques sur les chromosomes des spermatozoïdes [4].

-La vitamine E : elle protège les tissus contre les radicaux libres et peut protéger le cœur

-La lutéine : elle est nécessaire pour protéger les yeux et la peau

-La vitamine C : elle renforce le système immunitaire et neutralise les radicaux libres

-La vitamine B6 : elle renforce elle aussi le système immunitaire, aide aux fonctions nerveuses et à la synthèse des globules rouges [5]

Ainsi que les vitamines B5, B1, B2, B3, A, et le potassium (plus que dans une banane), le magnésium, le manganèse, le cuivre, le fer, le zinc, et le phosphore [3].

Mode d’emploi de l’avocat
Si vous palpez vos avocats sur l’étalage et qu’ils sont mous, cela ne veut pas forcément dire qu’ils sont mûrs. Souvent, ils ont tout simplement été écrasés par les acheteurs passés avant vous.

En effet, il faut savoir qu’un avocat dur, c’est normal.

L’avocat ne mûrit pas sur l’arbre.

Pour mûrir, il a besoin d’être décroché. Il se met alors à émettre un hormone volatile, l’éthylène, qui lui permet de mûrir.

C’est la caractéristique des fruits « climactériques » comme la banane, la tomate et les pommes.

Pour accélérer le mûrissement, enveloppez votre avocat dans du papier journal. Vous piégerez ainsi l’éthylène.

Leur temps de mûrissement est alors divisé par trois. Il passe de 9 à 3 jours (en général).

Vous pouvez aussi le mettre dans une corbeille avec d’autres fruits climactériques qui dégagent de l’éthylène, comme les bananes.

C’est ainsi que vous aurez des avocats uniformément mûrs… leur chair d’un beau vert amande tirant vers le jaune… cette chair à la fois dense et fondante… et leur goût proche de la noix, bien qu’indescriptible…

Bon appétit !

Eric Müller

PS : Culture générale sur les avocats
Vous avez bien évidemment remarqué que le métier d’avocat et le fruit sont des homonymes. Pourtant, ils n’ont rien à voir étymologiquement.

En latin, advocatus désigne celui « appelé comme défenseur ».

Le fruit a été importé du Mexique au XVIIIe siècle sous son nom aztèque, ahuacatl, qui signifie « testicule ». Ahuacatl a donné aguacate en espagnol, puis avocat en français.

Mais en raison de sa peau vert sombre et rugueuse, comme celle des reptiles, on l’a longtemps appelé « poire alligator » !

L’avocat était déjà apprécié par les Mésoamérindiens il y a 8000 ans !

Les Conquistadors utilisaient également le noyau de l’avocat. Ils en tiraient une encre rouge indélébile qui leur servait à rédiger des documents officiels encore conservés jusqu’à ce jour !

Bien connaître vos avocats
Il existe une infinité de variétés d’avocats : certains ont la taille d’un cornichon, d’autres pèsent 1 kilo pièce (!). Mais comme toujours, la production à grande échelle a promu des variétés bien charnues et douces au goût, à bon rendement (au moins 100 fruits par avocatier), résistantes aux bactéries et aux différents climats.

L’avocatier est un arbre tropical et subtropical qui déteste la gelée hivernale.

Au Mexique par exemple, les avocats poussent toute l’année.

Dans les régions moins tropicales, cela va dépendre des saisons. Pour fournir le marché européen, on a sélectionné des espèces qui vont jusqu’à supporter le climat méditerranéen. C’est pourquoi l’on trouve des avocats de Corse, d’Espagne, d’Israël (depuis 1908) et du Maroc. Le Mexique continue d’assurer un tiers de la production mondiale. Il est aussi concurrencé par la Californie du Sud (depuis 1833) et le Chili [6].

L’avocat Hass (rond et très sombre) a la peau rugueuse et épaisse qui trahit mal le stade de maturation de la chair. Il faut palper les Hass au sommet du fruit, près de la tige.

L’autre variété fréquente en Europe est l’avocat Fuerte, allongé en forme de poire, à la peau verte et fine. Il est donc plus simple à palper.



sources
[1] Passeportsante
http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_omega-9_ps

[2] Carotenoid Absorption from Salad and Salsa by Humans Is Enhanced by the Addition of Avocado or Avocado Oil
http://jn.nutrition.org/content/135/3/431.full

[3] 12 Proven Benefits of Avocado (No. 5 is Very Impressive)
https://authoritynutrition.com/12-proven-benefits-of-avocado/

[4] Folate intake linked to genetic abnormalities in sperm, says new study
http://www.berkeley.edu/news/media/releases/2008/03/19_folatesperm.shtml

[5] avocado.org
http://www.avocado.org.au/

[6] Food Republic
http://www.foodrepublic.com/2012/10/18/know-your-avocado-varieties-and-when-theyre-in-season/



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L'éditeur n'est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L'éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s'interdit formellement d'entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France




Revenir en haut Aller en bas
Moa

avatar

Messages : 534
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Re: Les avocats : propriétés, beauté et recettes   Mer 17 Mai 2017 - 22:25



source https://www.santenatureinnovation.com/retrouvez-vos-dernieres-lettres/
Le fruit magique contre le vieillissement cellulaire
Vous entendez beaucoup parler des « radicaux libres », ces molécules agressives qui attaquent vos cellules, et même votre ADN.
Ils accélèrent le vieillissement et contribuent à déclencher de nombreuses maladies liées à l'âge, comme l'athérosclérose, les problèmes de vue, les démences, et le cancer.

D'où viennent les radicaux libres ? De la pollution, des produits chimiques, de la cigarette, mais également du fonctionnement normal de vos cellules.
Pour fonctionner, vos cellules ont besoin de brûler un combustible (le glucose), dans de petites usines électriques appelées mitochondries.
C'est cela qui leur fournit de l'énergie pour, par exemple, se contracter dans le cas des cellules musculaires, ou émettre des signaux électriques pour communiquer, dans le cas des cellules nerveuses.

Vos cellules fument
Tout comme un moteur émet toujours un peu de fumée, même s'il est bien réglé, vos cellules « fument » et émettent des radicaux libres lorsqu'elles travaillent, même si vous vivez sainement.

Plus vous faites de sport, plus vous utilisez votre cerveau, plus vous éprouvez d'émotions, bref, plus vous vivez intensément, plus vous fabriquez de radicaux libres.

Et il n'existe qu'un seul moyen, dans l'état actuel des connaissances, d'éliminer les radicaux libres : les antioxydants, des substances qui sont naturellement présentes dans votre corps et dans les fruits et légumes frais, surtout colorés.

Le problème est que vos cellules n'absorbent pas facilement les antioxydants que vous mangez. La plupart restent à l'extérieur de vos cellules et sont éliminés de votre organisme sans avoir détruit le moindre radical libre.

Comment faire pour aider les antioxydants que vous manger à pénétrer dans vos cellules ?

Les prodigieux effets des graisses
Il existe un moyen simple d'augmenter considérablement votre taux d'absorption des antioxydants : manger vos fruits et légumes avec un corps gras.
Pas nécessairement du beurre ou de la charcuterie : de nombreux aliments contiennent de bonnes graisses et vous pouvez facilement les manger avec vos fruits ou ajouter à vos plats de légumes : il s'agit des fruits à coque (noix, amandes, noisettes...), de l'avocat (ou l'huile d'avocat), des olives, ainsi que toutes les graines (courge, graines de lin broyées, graines de tournesol).

Dans une étude réalisée avec de l'avocat, les chercheurs ont constaté qu'en consommer en même temps que des crudités dans une salade multiplie : (1)
-le taux d'absorption du lycopène par 4 (le lycopène est un antioxydant que l'on trouve dans les tomates) ;

-le taux de bêta-carotène par 2,6 (le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A que l'on trouve en abondance dans les carottes et dans une moindre mesure dans les légumes verts à feuille).

L'avocat est très riche en acides gras, mais ce sont de bons acides gras, nécessaires à votre santé.

Lorsque c'est de l'huile d'avocat qui a été ajoutée aux crudités, ils ont constaté une multiplication :
-du taux d'alpha-carotène par 7,2 ;

-du taux de bêta-carotène par 15,3 ;

-du taux de lutéine par 5,1 (la lutéine est un antioxydant rouge-orangé que l'on trouve dans le jaune d'œuf, le maïs, les carottes, les épinards et l'oseille, et qui protège en particulier la rétine).

Un avocat au petit-déjeuner
Les avocats sont aussi une puissante source d'acides gras mono-insaturés qui contribuent à :
-contrôler la glycémie (sucre sanguin) ; (2)

-entretenir la paroi des artères ; (3)

-réduire l'hypertension artérielle. (4)

J'aime manger un bon avocat au petit-déjeuner. Assaisonné d'un jus de citron et d'un filet d'huile d'olive, avec un œuf à la coque cuit à basse température (eau à 80 °C, pour qu'ils devienne crémeux et non caoutchouteux), une tranche de jambon de pays ou un filet de maquereau, une tasse de thé (sans sucre et sans lait), quelques amandes, noix de Grenoble et une salade de fruits rouges et noirs, cela fait un petit-déjeuner consistant qui me permet de me sentir bien et plein d'énergie toute la journée, en faisant des repas modérés le midi et le soir.

Si vous n'avez pas gros appétit ou si vous faites peu d'activité physique, vous pouvez bien sûr vous contenter d'un demi-avocat le matin, c'est déjà très nourrissant.

Truc pour que vos avocats soient toujours bons
Lorsque vous achetez des avocats dans le commerce, ils sont en général durs comme du bois.
Bien sûr, vous parvenez à les faire ramollir en les laissant traîner dans votre corbeille à légumes.
Mais la cruelle réalité est qu'alors, bien souvent, d'affreuses tâches noires auront colonisé la tendre chair de l'avocat le jour où vous l'ouvrez.
Des fils noirs et filandreux se seront formés à l'intérieur, et ce qui reste de chair sera aqueux et insipide.
Rien à voir, donc, avec la texture d'un beau vert amande, onctueuse et fondante, de l'avocat mûr à point qui en fait une des plus grandes merveilles de la Création.

Pour éviter cette déception, il existe un truc simple : emballez vos avocats dans du papier journal dès votre retour du supermarché, et mettez les dans un tiroir ou une armoire bien obscure.
Attendez deux ou trois jours et vous aurez le plaisir de manger des avocats comme si vous les aviez cueillis sur l'arbre au bon moment.

Cela paraît tout simple mais il y a une difficulté majeure : ne pas oublier vos avocats.
Une fois qu'ils sont bien cachés au fond d'un placard, le risque est de ne remettre la main dessus que... 6 mois plus tard, et croyez-moi, ils ne seront plus bons à manger.

Autres avantages des avocats
A noter que les avocats sont pleins de vitamines très importantes :
-la vitamine K est importante pour la coagulation du sang. Elle contribue aussi à la solidité de vos os ;

-Les folates, ou vitamine B9, sont importantes pour une bonne reproduction cellulaire et le développement de vos tissus ;

-La vitamine E protège les tissus contre les radicaux libres et peut protéger le cœur ;

-La lutéine est nécessaire pour protéger les yeux et la peau ;

-La vitamine C renforce le système immunitaire et neutralise les radicaux libres ;

-La vitamine B6 renforce elle aussi le système immunitaire, aide aux fonctions nerveuses et à la synthèse des globules rouges. (5)

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :
(1) http://jn.nutrition.org/content/135/3/431.full

(2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8026287

(3) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15661480

(4) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15814269

(5) http://www.avocado.org/avocado-nutrients/



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les avocats : propriétés, beauté et recettes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les avocats : propriétés, beauté et recettes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» perles d'avocats
» Magazine TV recettes 26 Mars au 08 Avril
» KK a ouvert un golf 5* dans sa propriété.
» Les non-conseils beauté de Jared Leto - GQMag.fr
» Amour, gloire et beauté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: CUISINE :: Légumes cuits et crus, lacto-fermentés, Légumes anciens et oubliés, Soupes-
Sauter vers: