Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Orties

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Orties   Jeu 29 Déc 2016 - 17:40



Les orties
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ortie

sont des plantes de la famille des urticaceae
https://fr.wikipedia.org/wiki/Urticaceae

https://fr.wikipedia.org/wiki/Urtica_urens

http://www.xn--homopathie-d7a.com/traitements/urtica-urens.html

http://canope.ac-besancon.fr/flore/nom_com/orties.htm

Principales espèces botaniques
http://urticamania.over-blog.com/page-1371311.html

Fiche d'identité
source http://web04.univ-lorraine.fr/ENSAIA/marie/web/ntic/pages/2011/kervei.html
-Classification et organisation structurale de l'ortie
-Les principales espèces d'orties
-Composition des différentes parties de l'ortie

http://www.univers-nature.com/durable-co/flore/ortie-51312.html

 Plantation, entretien et récolte
http://www.deco.fr/jardin-jardinage/plante-potagere/ortie/



source http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-70396-synthese
3257 Urtica dioica L. Grande Ortie
- . Plante vivace de 50 cm à 1 mètre, d'un vert sombre, hispide, à souche rampante
- tiges robustes, dressées, simples
- feuilles grandes, ovales-acuminées, un peu en coeur à la base, dentées, à grosses dents ovales-triangulaires
- pétiole 1-2 fois plus court que le limbe, à 2 stipules linéaires-lancéolées
- fleurs dioïques, parfois monoïques, en grappes rameuses bien plus longues que le pétiole, les fructifères pendantes
- périanthe pubescent. Varie à plante densément hispide, dents foliaires profondes (U. hispida DC.).

Écologie Lieux incultes, dans toute la France et la Corse.

Répartition Régions tempérées de presque tout le globe.

Floraison Juin-octobre.



source http://www.aujardin.info/fiches/ortie-plante-tout-faire.php
L'ortie, une plante à tout faire
Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors cachés. Cette plante à tout faire très connue pour ses facultés thérapeutiques, est aussi utilisée en cuisine, dans l'industrie textile, et en agriculture bio.

Mieux connaître cette plantes aux mille vertus
L'ortie prolifère dans les lieux en friches, dans les campagnes, au bord des routes et des murets mais il lui arrive aussi de s'installer dans nos jardins.

La grande ortie (Urtica dioica) et sa petite cousine à la taille plus réduite (Urtica urens), font toutes deux partie de la famille des Urticacées. Comme leurs noms l'indiquent, ces plantes sont pourvues de poils urticants sur toutes leurs parties aériennes dont le contact provoque l'apparition de cloques rouges, suivi d'un phénomène de brûlure et de démangeaisons qui leur a valu une mauvaise réputation et un arrachage acharné.

Pourtant les domaines d'application de l'ortie sont vastes et cette plante utile devrait avoir une place de choix dans nos jardins.

Une plante médicinale réputée
Depuis toujours les hommes ont utilisé l'ortie pour soigner les maux courants : son jus arrête les saignements que ce soit en application sur une plaie ou pour stopper les saignements de nez. C'est aussi un remède traditionnel féminin qui réduit sensiblement un flux menstruel trop abondant, combat l'anémie et stimule la montée de lait.

L'ortie possède aussi un pouvoir dépuratif bien connu : utilisée comme diurétique, elle combat le phénomène de rétention d'eau, la goutte, et les calculs rénaux.

Les capacités anti-inflammatoires de sa racine font de l'ortie la plante idéale pour traiter l'arthrite, des études sont d'ailleurs en cours sur le sujet.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, son jus soulage les piqûre d'insectes et les démangeaisons.

En tisanes elles permet de soigner les problèmes d'allergies respiratoires comme le rhume des foins ou l'asthme.

Une fibre textile aux propriétés étonnantes
Déjà au Moyen Age, les fibres d'orties servaient à fabriquer des cordages et même des vêtements. Nous y revenons de nos jours dans un but écologique afin de la substituer au coton qui contrairement à l'ortie requiert une quantité d'eau importante et nécessite l'emploi de produits phytosanitaires très polluants.

Chose qui ne gâche rien, la tige de l'ortie est une fibre textile d’excellente qualité à la fois légère et solide qui présente des qualités physiques très intéressantes en matière d'isolation thermique que l'industrie textile peut moduler à souhait : selon son traitement elle constituera une étoffe bien chaude grâce à sa capacité à emprisonner de l'air dans le tissu ou au contraire un tissu estival plus frais lorsqu'il en sera évacué.

Ortie et alimentation
Vermifuge et fortifiant reconnu, l'ortie est depuis toujours utilisée par les agriculteurs pour le nourrissage des bêtes : séchée, elle constitue un excellent fourrage, hachée elle est additionnée à la nourriture des volailles ou même des cochons. Mêlée à l'avoine, elle fortifie les cheveux et assure la brillance de leurs robes.

Dans notre alimentation, elle constitue un apport de fer non négligeable. Elle sera alors consommée en soupe, en omelette ou accommodée comme l'épinard ou les blettes.

L'ortie et le jardinage écologique
Outre ses nombreuses propriétés que nous venons d'énumérer, l'ortie est l'alliée du jardinier.

Un tapis d'ortie au fond du jardin est une réserve pour la biodiversité ; de nombreux insectes s'y intéresseront de près comme les papillons et autres coccinelles.

Vous pourrez aussi confectionner le fameux purin d'ortie à la fois préventif et curatif. Riche en azote, il constitue un engrais naturel très efficace, et renforce la résistance des plantes aux maladies. Appliqué en pulvérisation sur le feuillage il met en fuite les pucerons et autres parasites.



Allez faire un tour sur le site car je n'ai mis qu'une partie des renseignements
source https://www.hippocratus.com/metasite/web_site/1/contenu/public/pdf/memoires/2014/janvier/memoire-ortie.pdf
Introduction
Lortie, qui ne connaît pas cette plante pour sêtre déjà fait piqué les mollets lors d'une promenade dominicale? Elle est si fréquente aux détours de nos chemins et nous aimerions tellement la voir disparaître de nos jardins à cause de son action urticante et de sa rapide propagation. Pourtant, elle est loin dêtre une plante à négliger et à méconnaître.

Le Curé de Wangs (XIXs.) disait: “Pourquoi le bon Dieu permet-il que cette plante brûle?
-Premièrement, cʼest pour quʼon la reconnaisse: jʼai vu bien des citadins qui ne connaissaient dʼautres plantes que lʼortie, quoi quʼils fusent connaisseurs en dentelles, en franges, en corsets et en parfumerie.
-Deuxièmement, cʼest pour quʼelle ne soit pas détruite par les animaux, car tous viendraient la ronger et sʼen délecteraient comme nous du plus fin des chocolats.

La propriété quʼelle a de piquer est une défense que la plus sotte chèvre sait lire.” (25)
Différentes variétés dortie existent, nous allons nous attarder spécialement sur Urtica dioica, plante piquant le plus souvent nos randonneurs et nos jardiniers et la plus utilisée en médecine.
Nous verrons cependant que ce nest pas là sa seule utilisation possible.

II. Utilisation médicinale:
1. Les constituants chimiques
Elle contient (19) de la chlorophylle, de lacétylcholine, de l'histamine, de la sérotonine, du tanin, de la secrétine (stimulant des glandes digestives de lestomac, de l'intestin, du pancréas et de la vésicule biliaire) (18), de lacide acétique,et de l'acide formique.
Parmi les minéraux, elle contient du calcium ( 600mg/100g (27)), du fer (trois fois plus que les épinards: 7,8mg/100g (27)), un peu de soufre, de la silice, du manganèse, du phosphore, du cuivre, du magnésium, du sodium et nitrate de potassium, du zinc et du nickel.
Elle contient bien évidemment de la chlorophylle.

Parmi les vitamines, on note la présence de la vitamine C ( sept fois plus riche que les agrumes (27)), de la provitamine A, vitamine D, B2, B5, E, K,et de l'acide folique.
Les fleurs contiennent plus particulièrement des flavonoides dont sitostérol, sitostérolglucoside, sopolétine, et 7 flavonol glycosides (6).
La racine contient de la lectine, des polysaccharides, des stérols, des lignanes, des composés phénoliques en C6-C3 et en C6-C2 dont 7-hydroxy bétasitostérol, des sels minéraux, sopolétine, et des tanins.
Les fruits contiennent une huile avec une forte proportion dacide linoléique, du tocophérol, des protéines, du mucilage, et du caroténoïde.

2. Historique
Les propriétés médicinales sont vantées depuis lantiquité. Dioscoride (Premier siècle) la considérait comme un puissant aphrodisiaque. Une décoction de graines d'ortie et de raisins secs dans du vin donnait selon lui dexcellents résultats. Mélangées dans du miel, les mêmes graines sont pectorales, tandis que la décoction des feuilles est diurétique, laxative et emménagogue. Les feuilles écrasées étaient conseillées pour les plaies infectées, les ulcères et laménorrhée. Il utilisait déjà le suc pour les épistaxis.

Galien , un siècle plus tard, lui attribue les mêmes vertus médicinales.
Au XVI et XVII s., elle est un remède sûr et efficace et les auteurs citent de nombreux exemples de guérisons spectaculaires.
Puis, au début du XIX s., lortie tombe dans loubli jusquà ce quon redécouvre ses vertus médicinales: Ginestet (1845) et Cazin (1846) redécouvrent ses vertus anti hémorragiques, Dobreff en 1924 une secrétine, analogue à celle présente dans l'épinard.

Dix ans plus tard, Cremer découvre sa valeur anti anémique et reconstituante en mettant en évidence lenrichissement en globules rouges quelle procure. H. Leclerc constate entre 1925 et 1932 les résultats du suc frais pour lutter contre lépistaxis et autres hémorragies, tandis que W. Riperger fait de même pour ses bienfaits face aux affections cutanées.

Exemples de différentes préparations:
• Le suc frais: extraire le suc de la plante fraîche avec une centrifugeuse ou un presse ail puis le diluer dans de l'eau. A boire dans les heures qui suivent car il ne se conserve pas. On peut trouver un jus d'ortie stabilisé qui se conserve bien et qui est offert dans certains magasins de produits naturels. Prendre 5 ml à 10 ml, trois fois par jour.
• La tisane: infuser 50 g de feuilles séchées dans 1l deau bouillante pendant 10 à 15 minutes, voire 12h.
• La décoction: faire bouillir pendant 10 minutes 50g de racines et de plantes desséchées dans un litre deau. Laisser refroidir puis filtrer.
• La macération: laisser macérer pendant 10 jours 30g de plantes desséchées et émiettées dans 120g dalcool à 60°. Filtrer et prendre 25 à 30 gouttes trois fois par jour diluées dans une boisson. ou remplir un bocal dorties fraîches triées et essuyées, tasser et ajouter de lalcool à 90°. Boucher et laisser 10j au soleil.
• L'esprit d'ortie: distillat de feuilles, fleurs et tiges dans 50% dalcool
• On peut également faire des bains avec une décoction concentrée dortie, du vinaigre dortie, des shampoings à lortie, des savons, et bien dautres préparations de nos grand mères à base dortie pour différentes indications (27).

3. Indications thérapeutiques
• Asthénie:
L'ortie est utilisée traditionnellement dans les fatigues comme reminéralisant compte tenue de sa forte teneur en chlorophylle, minéraux et vitamines. Elle ne contient pas doxalates et peut donc être consommée sans inconvénient par les goutteux, les rhumatisants et les arthritiques. (15)

• Gynécologie:
Elle régularise les règles notamment lorsquelles sont trop abondantes ou les fait réapparaître si elles se sont interrompues anormalement. Elle a des propriétés
galactogènes et est donc conseillée aux femmes allaitantes (15). Le suc d'ortie a des propriétés hémostatiques et un pouvoir vasoconstricteur, il est donc efficace entre autre sur les hémorragies utérines.
Pendant la grossesse, l'ortie est conseillée en infusion comme tonifiant grâce à son apports en minéraux, vitamines et chlorophylle. Elle permet datténuer les crampes musculaires, réduit les hémorroïdes, prévient les hémorragies du post-partum et diminue les douleurs pendant et après laccouchement. (25)

Les graines d'ortie ont des propriétés aphrodisiaques connues depuis l'antiquité.
Une recette traditionnelle est la préparation dun vin cuit avec des graines dortie. On peut aussi cueillir les graines et les tartiner sur du pain beurré.

• Gastro-entérologie:
L'ortie est considérée comme un excellent digestif et un très bon stimulant du péristaltisme intestinal; Elle favorise la sécrétion pancréatique, biliaire, gastrique et
intestinale.
Elle a une indication traditionnelle dans les hémorroïdes et comme anti diarrhéique.

• Dermatologie:
En médecine populaire, pour ralentir la chute des cheveux, on utilise une décoction de racines coupées en morceaux(19). On peut aussi se masser le cuir chevelu avec de la teinture dortie pour stimuler la repousse des cheveux. L'ortie combat aussi l'excès de sébum qui étouffe le cuir chevelu, raison pour laquelle on retrouve de nombreux produits de beauté à base dortie. Cependant, on ne dispose pas de données cliniques probantes permettant de valider cet usage traditionnel..

Pour les cors au pied, on les badigeonne plusieurs fois par jour avec de la teinture d'ortie.

Pour l'eczéma, lherpès, lacné et les diverses plaies, on peut appliquer une compresse imbibée dinfusion de parties aériennes dortie, ce qui favorise la
cicatrisation.
L'ortie posséderait aussi des propriétés désodorisantes.

• Urologie
Plusieurs études ont été effectués dans différents domaines pour évaluer l'efficacité de l'ortie: dans le cancer de la prostate, lextrait aqueux des parties aériennes de l'ortie a un rôle bénéfique probablement lié à son activité inhibitrice sur lactivité de ladénosine déaminase. (10)
Une étude en double aveugle versus placebo a analysé lefficacité de 10 mg d'extrait de racine dortie associée à 160 mg de fruits de Sabal (palmier nain) sur les
symptômes urinaires au cours de lhypertrophie bénigne de la prostate. La tolérance a été excellente et une nette amélioration des symptômes a été observée.

(11) Une autre étude en double aveugle versus placebo sur 620 patients a montré après 18 mois de traitement avec lortie une nette amélioration des symptômes rapportés par le patient, du débit urinaire maximal et une diminution du volume urinaire post-mictionnel résiduel chez les patients traités avec lortie. Le taux de PSA et de testostérone sont restés inchangés dans les 2 groupes. A léchographie, une diminution modérée du volume de la prostate a été observée dans le groupe traité  par l'ortie. (14)

Un exemple de traitement possible: prendre 20 gouttes 3 fois par jour du mélange à parts égales de teinture mère dortie et de sereona repens pendant 3 mois. On peut aussi faire des décoctions de racines séchées d'ortie.
Les tisanes d'ortie ont aussi un effet bénéfique sur les calculs rénaux grâce à son action anti-inflammatoire, à son action diurétique favorisant l'élimination du “sable” et à lélimination dacide urique. Elle a donc un rôle préventif et curatif face aux lithiases rénales.

• Rhumatologie
Les tisanes dortie sont utilisées dans les rhumatismes, les déformations ou inflammations articulaires. On peut aussi envelopper des feuilles fraîches dans un gant
et appliquer ce gant sur la partie douloureuse pendant 30 minutes ou se flageller la partie douloureuse avec des orties!!! En effet, lusage traditionnel était de se fouetter le corps avec des orties fraîches pour en chasser les douleurs rhumatismales ou raviver
des membres paralysés!

Au cours d'un essai sans groupe placebo mené en 1997 auprès de 40 sujets souffrant darthrite, on a constaté que les feuilles d'ortie pouvaient augmenter l'effet
anti-inflammatoire du diclofénac (anti-inflammatoire de synthèse largement prescrit aux arthritiques). On a pu, en donnant à manger aux sujets 50 g de feuilles bouillies (préparées comme des épinards), diminuer de 200 mg à 50 mg la dose de diclofénac nécessaire au soulagement de leurs symptômes (21).
L'activité du facteur de transcription NF-kappaB est élevée dans plusieurs maladies inflammatoires chroniques et est responsable de l'amélioration de l'expression de nombreux gènes pro-inflammatoires. Une partie de leffet anti-inflammatoire de l'extrait de feuilles dortie serait attribuée à son effet inhibiteur sur le NF-kappaB selon une étude de 1987 (5).

• ORL:
En cas dangine, on peut se gargariser avec une décoction préparée avec 60g de feuilles dans un litre deau.
Pour un aphte, on peut utiliser le suc frais de la plante appliqué directement, pratiquer un gargarisme en diluant le suc frais dans un peu deau ou avec une
décoction obtenue avec 50g de feuilles dans un litre deau.(17) Elle est aussi souveraine dans les gingivites en gargarisme.
Le suc dortie peut être utilisée aussi dans les épistaxis, en imbibant un coton.

Les tisanes dortie sont efficaces dans les rhinites saisonnières et les allergies
diverses. Les résultats dun essai en double aveugle contre placebo mené auprès de 69 patients indiquent qu'un extrait lyophilisé de feuilles dortie peut soulager sensiblement les symptômes de la rhinite allergique (22).

• Cardiologie:
Diurétique et hypotenseur:
La racine dortie est utilisée comme remède traditionnel au Maroc dans l'hypertension artérielle

Selon une étude de 1999 (4), lextrait aqueux de la partie aérienne de lortie a un effet hypotenseur, natriurétique et diurétique, en ayant une action sur le système cardiovasculaire et sur la fonction rénale. Cependant, il semble avoir un effet toxique à fortes doses.

Une équipe italienne a étudié en 2000 (3) leffet de lextrait aqueux de la racine d'ortie sur des fragments daorte puis sur des cobayes et des rats anesthésiés. Une
action hypotensive a été observée, cette action se manifeste grâce à une vasodilatation médiée par la libération de l'oxyde nitrique endothélial et par l'ouverture de canaux potassium, et grâce à une action inotrope négative.

Antiagrégant plaquettaire:
L'ortie est utilisée traditionnellement dans le traitement et la prévention des maladies cardio-vasculaires. Une action inhibitrice sur l'agrégation plaquettaire a été
mise en évidence sur des plaquettes de rats dont lagrégation était induite par différents agonistes comme la thrombine ou lépinéphrine. Les flavonoïdes présents dans l'extrait aqueux de feuilles dortie sont impliqués dans cette action. (13)

• Endocrinologie:
Diabète:
Cet effet est connu depuis lantiquité puisque même Avicenne en relate déjà.
Traditionnellement, les tisanes dortie sont utilisées.
Une étude menée en Iran en 2003 (7) montre que cet effet est dû à l'augmentation de la sécrétion dinsuline par les îlots de Langerhans. Cet effet serait également dû à la baisse de l'absorption par le jéjunum de glucose (8). Il ny a pas eu d'hypoglycémie observée.

Dyslipidémie:
L'extrait aqueux dortie à la dose de 150 mg/kg/j pendant 30 jours chez des rats entraîne une décroissance significative du taux de cholestérol total, du LDL, du rapport LDL/HDL et du taux plasmatique dapo B sans modification du bilan hépatique. (12)

• Autre:
Une action immunostimulante : en 2002, une équipe de chercheurs en Turquie (2) ont isolé les principaux composants de lextrait méthanolique des parties
aériennes de lortie (quercetin-3-O-rutinoside, kaempherol-3-O-rutinoside,et isorhamnetin-3-O-glucoside). Les résultats des deux essais ont confirmé l'activité
immunostimulante de la fraction des flavonoïdes et des glycosides flavonoïdes isolés sur les neutrophiles suggérant qu'ils pourraient éventuellement être utiles pour le traitement des patients souffrant de dysfonctions des neutrophiles et de maladies chroniques granulomateuses.

Lextrait aqueux dortie a aussi une puissante activité antioxydante et une activité de chélation des métaux, ce qui justifie les cures de printemps pratiquée
traditionnellement comme dépuratif.

On note aussi une activité anti-microbienne, une activité antiulcéreuse dans la genèse des ulcères par lalcool et une activité analgésique.(9)

La tradition : lortie est un remède populaire, pris en tisane à parts égales avec le souci pour combattre les cancers de lestomac! (17) On recommande pour ralentir l'évolution dun cancer une tisane composée de 100g dortie, de 100g dachillée millefeuille et de 300g de souci des champs.
Pour soigner lincontinence urinaire des enfants, on pourrait utiliser des graines d'orties écrasées (19)
Contre la cataracte, jai également retrouvé une tisane composée à parts égales d'ortie, de véronique officinale, de souci des champs et de prêle, à raison de 2 à 3 tasses par jour. (20)

• Précautions d'emploi:
On rapporte un cas d'oedème grave de la langue chez une patiente de 32 ans ayant sucé une feuille fraîche dortie (Urtica urens). Il est possible que l'oedème ait été aggravé par la prise daspirine que la patiente avait prise pour calmer la douleur. (23)

L'association avec des médicaments ou dautres plantes qui ont un effet hypoglycémiant, hypotenseur, anti inflammatoire ou antiplaquettaire doit se faire avec
prudence. En cas d'oedème, il nest pas conseillé dutiliser lortie comme irriguant rénal et vésical.

III.Autres utilisations:
1. Utilisation culinaire
L'ortie est un très bon légume, excellent pour la santé, pour autant que deux règles d'or soient respectées. Première règle: récolter le haut des tiges et les jeunes feuilles, de préférence au printemps. Le bas des tiges et les vieilles feuilles sont fibreuses et très diurétiques. Deuxième règle: choisir des orties propres, vivant dans un lieu sans égout à proximité, loin du trafic automobile et des champs ou prairies traités chimiquement..

Les jeunes feuilles peuvent être mangées crues comme cuites. Cependant, si vous les mangez crues, veuillez vous assurer de les avoir bien rouler entre vos doigts afin déliminer tous les poils urticants.

Voici quelques recettes:
Une soupe:
Ingrédients: feuilles d’orties, eau, ail, oignon, pommes de terre, crème fraîche, sel et poivre, huile d’olive.
Faire revenir l’ail et l’oignon dans l’huile d’olive. Ajouter l’eau et le sel, ainsi que les pommes de terre coupées en petits dés. Quand ces dernières sont cuites, ajouter les orties et leur donner une minute d’ébullition. Passer au mixeur et adoucir avec la crème fraîche.

Une quiche:
Ingrédients: 200g de pâte brisée, 2 oignons, 250g d’orties hachées, 3 dl de lait, 2 oeufs, 2 cas de crème fraîche, sel et herbe
aromatiques, huile d’olive.
Faire revenir les oignons dans l’huile puis ajouter les orties.
Disposer cette garniture sur le fond de la tarte. Dans un bol, mélanger au fouet le lait, la crème et les oeufs, et assaisonner. Verser cette préparation sur les orties. Cuire au four chaud pendant 30 minutes environ.

2. Utilisation agricole
• Elevage:
Les orties étaient cultivées depuis des temps lointains comme fourrage pour alimenter le bétail, quil soit petit ou grand, en passant de la poule à la vache. L'ortie est plus riche en éléments nutritifs que le foin, tout en étant plus pauvre en cellulose. L'ortie est fauchée, puis fanée et séchée afin de perdre son pouvoir urticant avant d'être donnée comme fourrage aux animaux.

Une agricultrice en France, Me Raymonde Gal (26), a étudié linfluence de l'apport d'orties dans l'alimentation de son bétail: l'ingestion dorties accroît la sécrétion lactée des vaches, élève le taux de crème et donne un bon goût au beurre qui se conserve mieux.
Les veaux nourris avec le lait de ces vaches sont de bons poids, et plus résistants aux maladies. La même agricultrice a réussi en 1997 à enrayer de façon spectaculaire une épidémie de coccidiose dont souffraient ses lapins en ajoutant quelques gouttes de purin
dortie dans leau de boisson.

Pour la volaille, un vieux dicton populaire affirme: “une ortie dans le poulailler est un oeuf de plus dans son panier”. Elle peut être apportée sous forme d'ortie fraîches hachées et écrasées avec des oeufs durs comme fortifiant.

Au jardin:
L'ortie est une alliée précieuse du jardinier, qui peut grâce à elle et à quelques applications simples rendre son jardin plus productif.
Pour protéger les tomates et les pommes de terre du mildiou, on peut enfouir une poignée d'orties fraîches dans chaque trou de plantation.

Les jardiniers l'incorporent au compost car elle active la transformation des déchets organiques en humus et permet dobtenir un compost de meilleur qualité.
Le purin dortie sutilise soit comme fertilisant, soit comme traitement préventif de certaines maladies (cloque du pêcher, oïdium, mildiou, rouille du groseillier) ou invasions parasitaires. Sa préparation est simple mais doit être rigoureuse: cueillir 1 kg d'orties pour un tonneau en plastique de 10l, ajouter 9l deau de pluie ( le chlore altère les propriétés du purin). Couvrir l'ouverture du tonneau, mélanger tous les deux jours, puis quand la fermentation est terminée (le temps varie en fonction de la chaleur extérieure), séparez le purin des végétaux décomposés. Le purin est prêt.

Il doit être utilisée toujours en dilution:
5% en traitement foliaire, 10 à 20% en engrais, à laide dun arrosoir ou d'un pulvérisation.
Il faut savoir que l'utilisation du purin dortie ainsi que ses recommandations sont interdites par la loi du 5 janvier 2006 (art.L.253-1) sous peine de 2 ans de prison et/ou 75000 euros d'amende!

3. Utilisation domestique
• Textile:
Les momies d'Egypte étaient enveloppées avec des bandelettes en fibres d'orties.
Plus près de chez nous en Europe, les qualités textiles des orties étaient parfaitement connues. Entre le XV et le XVII s., l'industrie de la fibre d'ortie a tenté de
s'imposer, en Allemagne et en France à Angers. Pendant la première guerre mondiale, les allemands en faisaient leurs capotes, leurs toiles de tente, des sacs, des tricots et des chaussettes.
Malheureusement pour elle, sa moindre richesse en fibres et la taille de celles-ci (plus courtes que celles du chanvre) lont empêchée de simposer. Cependant, deux espèces asiatiques donnent des fibres d'excellentes qualités, la ramie blanche (Boehmeria nivea) et la ramie verte (Boehmeria utilis). La ramie blanche est identique à notre ortie sans être urticante et peut pousser sous climat méditerranéen.
• Teinture:
L'ortie est également utilisée pour teinter les tissus. La coloration obtenue varie du jaune au jaune verdâtre ou foncé en fonction de la partie de plante et du mordant utilisés.

On peut teinter les oeufs lors des fêtes de Pâques en les laissant tremper dans une infusion d'ortie pendant 10 minutes.
•Papier:
L'ortie a également été utilisée comme composant pour la fabrique de pâte à papier. Pour cause de rentabilité, la pratique a été abandonnée sauf pour la confection de nos billets de banque qui doivent être dune résistance bien supérieure à un papier d'imprimerie ordinaire. Là aussi c'est la Ramie qui sauve l'honneur de la famille.

Conclusion
Quelle merveilleuse plante! Derrière son côté repoussant par ses poils urticants, se cachent de multiples trésors pour notre santé, celle de nos animaux et celle de notre jardin... Nous comprenons mieux ainsi ce que disait le curé de Wangs ( voir introduction): ses poils urticants sont un moyen pour elle de se défendre de ses nombreux prédateurs...
De nombreuses études ont montré la véracité des traditions populaires et de la médecine d'hier; dautres études devraient encore voir le jour, tellement son domaine d'application est large.
Après avoir découvert les mille et une richesses de l'ortie, sil vous plaît, ne la détruisez plus mais utilisez la pour ses nombreux bienfaits!



http://home.naturopathe.over-blog.com/article-l-ortie-un-tresor-de-bienfaits-pour-la-sante-74344496.html
L’ortie, Un Trésor De Bienfaits Pour La Santé
L’Ortie qui s’y frotte…S’y soigne

Nous la connaissons tous ne serait-ce que pour s’y être piqué un jour.
La connaissez-vous vraiment ?

La mauvaise réputation
Invasive, squatteuse des jardins et en plus urticante, l’Ortie semble avoir décroché la médaille de la " Mauvaise Herbe " par excellence.

Et pourtant …
Pourtant oui bien sûr, nous sommes face à une plante qui se défend, ses feuilles, très dentelées, sont munies de poils urticants,ortie-piquants-copie-1.jpg sortes de minuscules ampoules ou dard contenant un venin proche de celui de certains serpents ou insectes.

L’ortie, un trésor de bienfaits
Le venin participe aux vertus bienfaisantes de la plante et il contient des acides divers dont : l’acide formique, acétique, gallique mais également des flavonoïdes, histamine, sérotonine…
Mais les vertus de l’ortie ne s’arrêtent pas là,

L’ortie est constituée :
DE PRINCIPES ACTIFS MAJEURS
De nombreux minéraux dont : calcium, chlore, magnésium, manganèse, potassium, soufre, zinc , silicium et fer en importante quantité
Des vitamines notamment B2, B5, B9,K, C et provitamine A
Des oligo éléments : manganèse, silice, potassium, soufre
De la chlorophylle en grande quantité.

Scientifiquement prouvé
De nombreuses études cliniques ont démontré que la prise d'ortie permettait de réduite de 75% la prise de médicament anti-inflammatoire et tests pharmacologiques ont donné la preuve de son efficacité et ce dans bien des domaines.

L’ortie est un tonique général de l’organisme
et
*Diurétique elle sera très utile dans tous les cas de :  
-Goutte,
-Calculs urinaires,
-Enurésie (incontinence)
-Rétention d'urine
-Stimulation de la fonction rénale
-Stimule et renforce la prostate. Les stérols qu'elle contient agissent contre l'hypertrophie de la prostate.
-Antiénurésique elle aide à stopper le « pipi au lit » d’origine organique

*Dépurative elle aide à combattre les cas de
-Dermatoses
-Urticaire
-Acné
-Boutons de fièvre
 
Sa grande richesse en vitamines, minéraux et oligo-éléments, lui permet d’être très efficace pour ce qui concerne les cas de :
*Déminéralisation,
-Ostéoporose,
-Fatigue chronique,
-Convalescence,
-Anémie,
-Fragilité des ongles,
-Chute des cheveux.

*Détoxifiante elle débarrasse l'organisme
-des toxines et déchets
-combat la cellulite

*Calmante contre les douleurs :
-Rhumatismales,
-Arthrose,
-Arthrite
-Névralgie sciatique
-Douleurs inflammatoires

*Galactogène
-Stimule les montées de lait
-Augmente la production de lait
-Enrichit la qualité du lait

*Anti-allergique très efficace pour combattre
-L’asthme,
-Le rhume des foins,
-L’urticaire.

*Hémostatique très utile pour régler tous les problèmes sanguins
-Hémorragies
-Saignements de nez
-Crachement de sang
-Emménagogue aide à la régulation des menstruations
-Retour des règles

*Conseillée contre les troubles
-Du foie
-De la rate,
-Les crampes et les ulcères d'estomac et intestinaux,
-Les maladies pulmonaires.

*antidiarrhéique  elle est employée avec succès contre
-Le choléra,
-La jaunisse,
-La gastro,
-Les diarrhées.

*Vermifuge,
*Révulsive,
*Virulicide, combat les virus
*Antibactérienne

elle favorise
-L'attention
-La concentration
-La mémoire

Attention, certaines précautions sont à connaître avant d'utiliser l'ortie, ainsi que certaines contre indications, lisez-les ici
http://home.naturopathe.over-blog.com/article-l-ortie-et-la-sante-74499565.html

Il existe en pharmacie des gélules d'ortie (feuilles ou racines) prêtes à l'emploi.

Les feuilles d'ortie peuvent être utilisées en infusion, en cataplasme, en lotion ou en décoction, fraîches ou même sèches, bien que fraîches les feuilles conserveront toutes leurs propriétés.

Les feuilles d'ortie peuvent être consommées en légumes.



source https://www.homeophyto.com/urtica-dioica-la-grande-ortie-ortie-commune
URTICA DIOICA en homéopathie
Nom botanique : Urtica dioïca L.
Famille : Urticaceae
Parties de la plante utilisées : plante entière fraîche fleurie

Descriptif et habitat d'URTICA DIOICA, la grande ortie
Urtica dioïca ou grande ortie, est une plante herbacée de 60 à 150 cm de haut, poussant en colonies au niveau des zones tempérées.
Très nitrophile, elle se propage via son rhizome, mais également par semis.
Les feuilles sont d’un vert frais, opposées, pétiolées, stipulées, ovées, dentées et velues sur les deux faces.
La tige est quadrangulaire, de coloration vert-gris, couverte de poils courts et de poils urticants.
La floraison est estivale, de la fin de juin jusqu’en septembre.
Les inflorescences issues des aisselles des feuilles sont complexes, et les fleurs sont unisexuées.
Le fruit est un akène rempli de minuscules graines brunâtres à noirâtres.
Le système racinaire est composé de longs rhizomes qui permettent à l’ortie de se propager rapidement, jusqu’à devenir envahissante.
Les poils urticants contiennent de faibles quantités d'acétylcholine, d'histamine, de sérotonine (5-hydroxytryptamine) et d'acide formique.
Les feuilles sont, entre autres, riches en sels minéraux (plus de 20 % : calcium, potassium, silicates, fer à en moyenne 40 mg pour 100 g…), en protéines, en flavonoïdes, coumarines, stérols et en composés phénoliques ; elles sont comestibles.
La racine renferme des polysaccharides, une lectine, des phénols, des dimères ainsi que des stérols, et du fer en plus grande proportion que dans les feuilles.

Urtica dioïca en médecine anthroposophique
Rappels : la médecine d’orientation anthroposophique, envisage l’Homme en un système fonctionnel tripartite qui comprend un pôle tête ou neurosensoriel ou SAL en polarité avec un pôle métabolique ou SULFUR , lesquels sont équilibrés par un système rythmique OU MERCURE qui comprend entre autre les fonctions cardiaques et respiratoires, et régule les rythmes veille / sommeil. Au niveau de la plante, on considère que

Le pôle neurosensoriel ou SAL se trouve au niveau de la racine, zone de perception d’information quant à la nature du sol,
Le pôle métabolique ou SULFUR correspond à l’inflorescence,
la partie foliaire, siège des processus respiratoires et de la photosynthèse, constitue la zone rythmique ou MERCURE de la plante.
L’architecture de la plante dans sa verticalité est en quelque sorte inversée par rapport à celle de l’homme. Urtica dioïca s’édifie de manière remarquablement agencée, en une belle verticalité ; ses nœuds se succèdent de manière régulière ; rapportée à l’homme, elle montre l’image de fonctions rythmiques (cardiovasculaire, régulation de la tension, … ) structurées.

Sa floraison ne s’érige pas à l’extrémité d’une pousse, mais se répartit tout le long de la tige, également de manière rythmique sous forme de panicules. On peut dire ainsi que le principe SULFUR imprègne la plante dans sa totalité, jusqu’à la racine de couleur ocre jaune.

Rapporté à l’homme ce principe stimule le pôle métabolique et apporte de la chaleur jusque dans le système rythmique. Sa richesse en silice hautement assimilable est également remarquable, et est rendue visible selon l’observation goethéenne par les innombrables poils urticants présents sur la majeure partie de sa surface.   Mais outre les innombrables vertus et propriétés de l’ortie que tout un chacun connait, nous allons nous concentrer sur le fer.

C’est la plante qui en contient le plus ; elle montre des capacités d’absorption du fer de l’environnement tout à fait remarquables et est de ce fait capable d’en réguler la teneur au niveau des sols. Ce métal joue un grand rôle dans la vie végétale ; il intervient dans diverses étapes de la synthèse des chlorophylles, et rend les plantes à chlorophylle capables de scinder l’hydrogène et le gaz carbonique afin de produire des hydrates de carbone tels que le sucre et l’amidon.

La chlorophylle est au monde végétal ce que l’hémoglobine est au monde animal ; ce sont deux pigments de structure similaire, l’un possédant un noyau de fer (l’hémoglobine), l’autre un noyau de magnésium (la chlorophylle). Cette dernière se trouve en quantité très abondante dans l’ortie à tel point que cette plante en fut longtemps la source privilégiée pour l’industrie.

On peut ainsi voir en l’ortie la plante du fer, digne représentante du processus fer dans le monde végétal.

Usages thérapeutiques d'URTICA DIOICA
Anémies principalement liées à des défauts d’absorption (par exemple : troubles digestifs chroniques, malabsorption, …), anémie chez les jeunes filles, chlorose.
En soutien dans les infections virales prolongées, convalescences laborieuses.
Frilosité excessive avec extrémités froides, dynamisation du métabolisme.
Prurit
Insuffisance de lactation

Dans toutes ces indications, Urtica dioïca se prescrit généralement en basse dilution / dynamisation.



http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=ortie_ps




source http://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/corps-humain-sont-vertus-ortie-4094/
Quelles sont les vertus de l'ortie ?
Les vertus de l'ortie sont nombreuses : elle est un très bon diurétique, elle agit contre les douleurs de l'arthrite et des rhumatismes et soulage en cas d'inflammation bénigne de la prostate.

Les bienfaits de l'ortie sont connus depuis l'Antiquité. C'est l'une des plantes médicinales les plus efficaces. L'ortie est utilisée sous de nombreuses formes (décoction, cataplasme, etc.) selon l'effet désiré : diurétique, antirhumatismal, antidémangeaison, etc.

Vertus médicinales de l'ortie
L'ortie possède trois qualités reconnues :
Elle est un très bon diurétique pour irriguer les organes comme le rein ou la vessie, sous forme de capsules, de feuilles séchées, de jus frais, d'extrait fluide ou de teinture alcoolique.

L'ortie en cataplasme associée à l'argile verte agit contre les douleurs de l'arthrite et des rhumatismes. Laissez agir 30 minutes au moins. Les feuilles lyophilisées combattent le rhume des foins.
La racine soulage la miction en cas d'inflammation bénigne de la prostate. La racine de l'ortie peut être absorbée séchée ou transformée en extrait normalisé.

L'ortie pour les tracas quotidiens
Appliquée en lotion, l'ortie lutte contre l'acné. En bain de bouche, la plante se révèle efficace contre les infections : aphtes, gingivite, angine. L'ortie est aussi une alliée de la femme enceinte, la plante favorisant la stimulation du lait maternel. L'ortie est également utilisée dans la composition de produits favorisant la repousse des cheveux, mais aucune étude scientifique ne vient étayer cette vertu hypothétique.

L'ortie a des vertus sanitaires
Naturellement riche en vitamines A, B et C, l'ortie est également fortement minéralisée en fer, calcium, magnésium, potassium et phosphore. L'ortie est donc un excellent complément alimentaire en cas de « baisse de régime ».

Pense-bête : une fois chauffées, les feuilles d'ortie perdent leur caractère urticant.



Dernière édition par Libellule le Jeu 29 Déc 2016 - 21:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Orties   Jeu 29 Déc 2016 - 19:06

Trucs et Astuces. Que faire de l’ortie qui pousse dans nos jardins ?
source  http://www.consoglobe.com/trucs-et-astuces-que-faire-de-lortie-qui-pousse-dans-nos-jardins-cg
“Qui s’y frotte s’y pique !” : cette expression peut parfaitement s’appliquer à l’ortie si cette plante verte reste dans votre esprit la responsable de quelques piqûres et démangeaisons lorsque vous vous baladiez enfant à la campagne ou dans une forêt.
Pourtant l’ortie est également une plante à tout faire que vous pouvez utiliser dans votre jardin, dans votre salle de bain et même en cuisine !

L’ortie dans le jardin, une précieuse alliée !
L’ortie est souvent qualifiée de mauvaise herbe et de nombreux Français tentent de s’en débarrasser à coups de désherbants chimiques.
Pourtant, l’ortie peut être un sérieux allié si vos plantes sont envahies de pucerons.
Le purin d’orties est en effet un répulsif naturel contre les acariens et pucerons, tout en étant un engrais naturel.
Sa recette est toute simple et requiert juste un peu de patience…

La recette du purin d’orties
Pour fabriquer vous-même du purin d’orties (100 % naturel !)
Munissez-vous :
– de 150 grammes de feuilles d’orties (des jeunes pousses, non-montées en graines)
– d’un litre d’eau
– d’un seau

1. Découpez finement les feuilles d’orties et les placer au fond du seau
2. Ajoutez un litre d’eau de pluie et mélangez le tout
3. Laissez macérer le mélange de 7 à 21 jours en fonction de la température extérieure (7 jours pour une température moyenne extérieure de 30°C, 14 jours si la température moyenne extérieure est de 20°C, 3 semaines si elle est de 5°C)
Chaque jour, brassez le mélange. Vous allez voir apparaitre de petites bulles d’air à la surface. Quand ces bulles ne sont plus présentes, filtrez le mélange, gardez la solution liquide que vous pouvez conserver au sec, à l’abri de la lumière, dans une bouteille pendant plusieurs mois.

Les usages du purin d’orties
Le purin d’orties a plusieurs usages :
Utilisé pur, le purin d’orties peut servir d’accélérateur de compost
Pour utiliser le purin d’orties comme engrais, diluez un volume de purin pour 10 volumes d’eau et pulvérisez le mélange sur les tiges de la plante et le sol.
Pour utiliser le purin d’orties comme répulsif à pucerons, diluez un demi-volume de purin pour 10 d’eau et pulvérisez sur les feuilles infestées.

L’ortie en cuisine : une plante méconnue
Non, l’ortie n’est pas qu’une plante qui pique et qui prolifère aux abords des jardins. On peut aussi la retrouver en cuisine !
En effet, l’ortie dispose de propriétés nutritionnelles très intéressantes qui peuvent faire de la plante un véritable atout santé.
L’ortie est riche en fer (une bonne nouvelle alors que les femmes sont nombreuses à souffrir de carences en fer, sans même le savoir), en calcium, en magnésium, en phosphore et potassium.
La plante regorge également de vitamines, A, B et C, il s’agit donc d’un aliment à intégrer à votre alimentation si vous avez le sentiment de souffrir régulièrement de petits coups de fatigue. L’ortie est riche en protéines et a également des propriétés diurétiques et dépuratives : un aliment détox donc ! Ce serait dommage de ne pas en profiter !

Comment manger l’ortie ?
L’ortie se consomme de multiples manières… Voici quelques recettes faciles :
La soupe d’orties
La soupe d’orties est facile à réaliser et idéale pour un repas chaud en soirée.
Ingrédients nécessaires :
– 250 grammes de feuilles d’orties
– 250 grammes de pommes de terre
– 1 oignon
– 1 morceau de beurre ou deux cuillères à soupe d’huile d’olive
– 1 petit pot de crème fraiche épaisse
– 1 litre d’eau
1. Dans le fond d’un faitout ou d’une marmite, faites fondre le beurre ou chauffer l’huile d’olive.
2. Quand la matière grasse est chaude, versez l’oignon émincé au préalable ainsi que les feuilles d’orties lavées.
3. Quand les oignons sont dorés et que l’ortie a “fondu”, ajoutez le litre d’eau, ainsi que les pommes de terre coupées en cube.
4. Laissez cuire à feu doux jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites (piquez-les avec un couteau afin de vérifier la cuisson)
5. Mixez le tout et ajoutez la crème fraiche : c’est prêt !
Vous pouvez accompagner votre soupe d’orties de pain à l’ail ou de croutons

Le pesto d’orties
A déguster avec des pâtes, ou à simplement tartiner sur du pain grillé à l’apéro, le pesto d’orties surprendra sans aucun doute vos invités !
Soupe d’orties, les ingrédients :
- 100 grammes de feuilles d’orties
– 2 grosses gousses d’ail (ou trois gousses de taille moyenne)
– 50 grammes de pignons de pin
– huile d’olive
– sel et poivre
– le jus d’un demi-citron
– 50 grammes de parmesan

1. Dans un bol, broyez ensemble les pignons de pain, l’ail préalablement coupé en morceaux et les feuilles d’orties
2. Placez le tout au mixer et ajoutez le parmesan
3. Mixez la préparation et ajoutez au fur et à mesure de l’huile d’olive jusqu’à obtenir un mélange épais et homogène
4. Ajoutez le jus d’un demi-citron (pour limiter l’oxydation de la préparation), salez, poivrez à votre convenance, c’est prêt !

La quiche aux orties
Rapide, économique et gourmande, la quiche aux orties ravira les petits comme les grands !
Quiche aux orties, les ingrédients :
- 1 pâte brisée bio
-300 grammes de feuilles d’orties quantité à ajuster selon vos désirs)
– 3 oeufs
– 100 grammes de fromage à pâte dure supportant la cuisson comme le gruyère, la tomme, le cantal, le comté
– 75 grammes de lardons
– 1 gousse d’ail
– 12 cl de lait
– sel et poivre

1. Dans une poêle, faites revenir les lardons et les orties dans un morceau de beurre ou un peu d’huile d’olive. Couvrez et laissez cuire à feu doux pendant 10 minutes. A mi-temps, ajoutez la gousse d’ail hachée.
2. Dans un plat à tarte, étalez la pâte brisée et piquez-la à l’aide d’une fourchette
3. Dans un bol, et à l’aide d’une fourchette ou d’un fouet, battez les trois oeufs avec le lait. Salez, poivrez.
4. Dans le fond de tarte, disposez les orties et lardons cuits, les dès de fromage ainsi que les oeufs mélangés au lait.
5. Placez le tout dans un four chauffé à 220°C, laissez cuire 30 minutes
Vous pouvez servir la quiche aux orties accompagnée d’une salade assaisonnée.

L’ortie : alliée beauté et santé
Et si les orties vous étaient utiles pour vous mettre en beauté, et soigner quelques soucis et tracas de santé ? Vous n’y croyez pas ? Et pourtant !

L’ortie pour de beaux cheveux
Vous souhaitez avoir de beaux cheveux ou vous débarrasser des pellicules sans produit chimique, l’ortie peut vous aider !
Une eau de rinçage à l’ortie pour cheveux gras
Vos cheveux ont légèrement tendance à graisser aux racines et manquent de douceur et de brillance ? Optez pour l’eau de rinçage aux orties.
Cette préparation est simple, mais nécessite que vous ayez fait sécher des feuilles d’orties au préalable. Faites infuser 2 cuillères à soupe de feuilles d’orties séchées dans un demi-litre d’eau chaude. Laissez reposer pendant 15 minutes, et prenez avec vous la préparation sous la douche.
Une fois votre shampoing effectué, utilisez l’infusion comme eau de rinçage. Cette infusion devrait réguler l’excès de sébum de votre cuir chevelu.

Un masque contre les pellicules
Comment se débarrasser des pellicules ? Grâce aux orties pardi !
1. Dans un mixeur, placez une bonne poignée de feuilles d’orties ainsi que deux cuillères à soupe d’huile d’olive.
2. Mixez le tout jusqu’à obtenir une pâte homogène
3. Placez le mélange sur vos cheveux. Laissez poser 10 à 15 minutes. Masser vous le cuir chevelu avec le mélange et rincez !

Orties et santé
Depuis de très nombreuses années, l’ortie est reconnue comme une plante pouvant soulager les douleurs liées aux rhumatismes.
Ainsi, certains adeptes de l’ortie n’hésitent pas à appliquer des feuilles d’ortie sur leurs jambes ou sur les parties du corps douloureuses pour activer la circulation sanguine et soulager les douleurs.
Si vous souffrez d’arthrose ou d’arthrite, vous pouvez également réaliser un cataplasme sur les articulations qui vous font souffrir.

Le cataplasme d’orties et d’argile
Procurez vous en pharmacie ou magasin spécialisé de l’argile verte en poudre. Préparez de l’argile en mélangeant la poudre à de l’eau jusqu’à obtenir une pâte épaisse.
Hachez des feuilles d’orties que vous mélangez à l’argile. Placez la préparation sur la zone douloureuse et maintenez le cataplasme à l’aide d’un linge propre. Gardez ce dispositif au moins deux heures, ou toute la nuit. Répétez l’opération régulièrement.

La tisane d’orties
Dans une casserole, faites bouillir trois litres d’eau. Quand l’eau est à ébullition, jetez 500 grammes d’orties fraiches et laissez réduire jusqu’à ce que la casserole ne contienne plus qu’un litre d’eau.
Filtrez le tout, la tisane d’orties vous permettra de soulager les douleurs liées aux règles, les douleurs liées à la constipation ou les crampes intestinales. Du fait de ses propriétés dépuratives, la tisane d’orties peut également accompagner un traitement contre la cystite.
Si vous souffrez de boutons d’acné, vous pouvez également utiliser la tisane d’orties pour vous rincer le visage.
Les compléments et gélules de racines d’orties seraient également très efficaces pour les hommes souffrant de troubles de la prostate.
L’ortie est donc une plante qu’il ne faut pas négliger. Depuis longtemps, nos grand-mères connaissaient les multiples bénéfices de cette plante, il est donc temps d’utiliser leur savoir !



Trouvés sur un magazine
Usages malins: 4 façons d'utiliser les orties

Effacer une tache de graisse
Frottez-les avec une poignée d'orties fraîches. Auparavant, bien sur, enfilez des gants de jardinage ou de ménage.

Tenir à distance les chenilles
Laissez des zones avec des orties à proximité des coins du jardin à protéger des invasions de chenilles: elles s'y installeront en priorité et seront ainsi détournées  des plantations à préserver.

Fortifier les ongles
Laissez infuser 1c à soupe de feuilles d'orties fraîches dans un bol d'eau pendant 20mn.
Plongez ensuite vos doigts dans cette préparation pendant 10mn.
Rincez et massez vos ongles avec de l'huile d'olive et du jus de citron.
Ce soin est à renouveler une fois par semaine.

Nourrir la terre
Enterrez quelques tiges d'orties fraîchement coupées au pied des tomates, des pommes de terre et des fleurs pour fortifier les plants.
Un engrais 100% naturel!



 source http://www.grands-meres.net/purin-ortie/
Purin d’ortie : recette d’un engrais naturel
Comment faire du purin d’ortie ?
Le purin d’ortie est un engrais naturel et efficace. Riche en minéraux et en azote, le purin d’ortie donnera à vos plantes et votre potager toute l’énergie pour stimuler leurs croissances. La recette de purin d’ortie fera des merveilles dans votre jardin !

Recette du purin d’ortie
Cueillez les orties à l’aide de vos gants.
Hachez les orties puis mettez-les dans votre bac.
Versez 10 litres d’eau par dessus.
Couvrez, puis laissez macérer pendant 10 à 15 jours, tout en remuant régulièrement.
Filtrez la préparation fermentée. Vous obtiendrez votre purin d’ortie.
Mettez du purin d’ortie dilué (2L de purin pour 10L d’eau) aux pieds de vos plantations. Il fera un engrais naturel de qualité.

Ingrédients
1 kg de jeunes orties fraîches
10 litres d’eau (eau de pluie de préférence)
Équipements
Un grand bac ou un seau en plastique
Des gants de jardinier

Les conseils de nos grands-mères
Conserver le purin d’ortie plusieurs semaines à l’abri de la chaleur et du gel.
Il est préférable de mettre son purin d’ortie sur le sol par temps couvert.
N’utilisez pas des orties montées en graines. Choisissez des jeunes pousses.
N’utilisez jamais de récipient métallique pour faire votre purin d’ortie.

source http://www.grands-meres.net/engrais-naturel-recettes/
L’ortie : excellentes propriétés nutritives
Faisant partie avec le marc de café des engrais naturels les plus utilisés, le purin d’ortie est un excellent fertilisant conférant beaucoup de résistance aux plantes. Avec des propriétés nutritives très importantes, les feuilles d’orties sont également de très bons agents actifs pour votre compost, il est très facile à réaliser. Après avoir procédé à la macération des feuilles d’orties, selon la même recette que pour le purin de consoude, vous diluerez 2 litres de purin dans 10 litres d’eau, de préférence de pluie. Procédez ensuite à l’arrosage de vos plantations directement à leur pied en veillant à ne pas déposer plus de 1 litre de purin d’orties par m².

Autres utilisations ici
https://www.trucsdegrandmere.com/ortie/

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2965
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Orties   Jeu 29 Déc 2016 - 19:31

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orties   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orties
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les orties... ça pique ! ^^
» Joyeux Anniversaire Nono!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Plantes sauvages, champignons-
Sauter vers: