Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 1:04

Jolie expérience d'un jardinaute.

Trees and the City
Un blog qui sent bon les plantes et le bitume.
source http://treesandthecity.over-blog.com/
http://treesandthecity.over-blog.com/tag/terrasse/

La terrasse sur les toits (partie I)
Publié le 1 Mai 2013
Un de mes rêves les plus fous s'est donc récemment exaucé: j'ai enfin une terrasse pour faire pousser mes plantes! (Un autre de mes rêves est que la météo nous permette enfin d'en profiter, mais c'est un autre sujet...)

Tel Stéphane Marie dans "pas de panique", la première étape de la transformation physique de la terrasse fut donc un magnifique croquis, à l'échelle, et avec les perspectives, s'il vous plait. Vous constaterez que, contrairement à Stéphane Marie, je n'ai pas fait les beaux arts, mais disons qu'on voit à peu près ce que je veux.

Les précédents propriétaires avaient eu la bonne idée d'installer des bacs en plastique, que j'ai conservé, ainsi que certains des arbustes qui y étaient plantés (je ferai un article sur mes choix de plantations plus tard).

Les lis sur le toit
Publié le 20 Avril 2013
Avant d'emménager dans notre nouvel appartement avec terrasse grand luxe (je prévois très prochainement un article pour vous le présenter), nous avons habité un appartement sans balcon ni terrasse pendant 4 ans. Par chance, une des fenêtres donnait sur un toit dont la pente était compatible avec la mise en place de quelques jardinières. C'est ici que pendant 4 ans j'ai fait pousser tomates, thym, basilic, pensées, gaillardes... sur un simple morceau de toit!

Un des défis à relever était de faire pousser sur ce morceau de toit l'une de mes plantes favorites: le lis. Attention, je ne parle pas des lis hybrides orange ou jaune douteux qui n'ont absolument aucune odeur. Non, je parle ici des vrais lis: les lis royaux, les lis speciosum, les lis blancs, etc. Ceux qui sentent bon mais qui, accessoirement, peuvent atteindre 1,50m...

Le principal problème dans ce cas là est la disproportion entre la taille de la plante, et donc sa prise au vent et aux intempéries, et le poids du contenant, évidemment très restreint du fait de sa position acrobatique. Concernant mon dispositif, un avantage indéniable -et dont il faut absolument se servir en ville- était que le vent était largement freiné par les murs alentours. Néanmoins j'ai également apporté un bon tuteurage pour éviter que les plantes ne ploient durant les orages estivaux.

Outre le manque de place pour les grandes espèces, le principal inconvénient de ce jardin improvisé était le faible volume de substrat disponible. En été, les arrosages devaient être quotidiens, voire plus en cas de fortes chaleurs!

Les deux espèces de lis choisies sont des valeurs sûres. Elles sont très parfumées et fleurissent entre juin pour les lis royaux et août pour le lis speciosum, ce qui permet d'étaler la floraison sur la période estivale. Les lis poussent très bien dans un faible volume de terre, il faut simplement bien arroser en été, en ajoutant un peu d'engrais une fois par semaine, et tuteurer pour éviter les chutes. Je conserve mes bulbes depuis 4 ans et ils deviennent plus gros d'année en année. Pour cela j'arrose à l'engrais jusqu'au mois de septembre-octobre, pour que les réserves se reconstituent pour l'année d'après.

Comme les lis ne me suffisaient pas, j'ai craqué il y a trois ans pour des tubéreuses. Bon, je dois avouer que c'est une plante un peu capricieuse, qui ne pousse que s'il fait très chaud. A Nancy, elles ne sortent que fin mai voire en juin. La terre doit être riche et constamment humide en été. Même si la plante n'est pas très grande (70-80 cm tout au plus) il faut un volume de terre assez conséquent (pot de 40 cm de haut et de large). En hiver il faut rentrer les bulbes dans une pièce froide. Mais quel parfum! Vraiment impressionnant.

       

Terrasse: année 2
Publié le 4 Juillet 2014
Cela fait maintenant plus d’un an que la terrasse est en place et il est temps de faire un premier bilan des plantations réalisées. L’hiver que nous venons de passer n’est toutefois pas très représentatif des hivers lorrains (la température est descendue au minimum à -7°C et il n’y a quasiment pas eu de jour sans dégel), ce qui rend ce bilan très provisoire. Néanmoins, depuis un an j’ai eu le temps d’observer le comportement des espèces que j’avais installées. Certaines sont toujours là, d’autres ont été déplacées en pleine terre, et de nouvelles ont été plantées récemment.

D’une manière générale, j’ai pu me rendre compte que le principal facteur limitant n’étaient pas le vent comme je l’avais initialement pensé mais la chaleur qui, en été, est particulièrement intense sur cette terrasse située au dernier étage et ensoleillée presque toute la journée. Les plantes d’ombre comme les fougères ont ainsi eu du mal à prospérer.

Voici le bilan détaillé :

Les clématites :
Bilan très positif. La clématite des montagnes a été superbe en avril et la clématite d’été prend ses aises. Petit bémol après le coup de chaleur du mois de juin cependant : la clématite des montagnes a perdu beaucoup de feuilles et a eu du mal à repartir. J'ai récemment acheté une clématite armandii, plus frileuse mais persistante et résistante à la chaleur. Installée ce printemps il faudra attendre un an pour voir si le climat lui convient.

La wattakaka (Dragea sinensis):
Pas transcendante la première année, j’avais même de gros doutes sur son redémarrage au printemps. Contre toute attente elle est bien vigoureuse cette année avec une belle floraison très parfumée. Là aussi, il s’agit d’une espèce plutôt frileuse (résiste à -13°C environ, il faudra donc attendre l’année prochaine pour un bilan plus complet).

Le romarin rampant :
Très vigoureux cette année mais pas de floraison ! La faute à mon engrais de lombricompost trop azoté ? Le climat est-il trop froid ? Ou bien fleurit-il sur les rameaux de deux ans ? La réponse l’année prochaine.

Le chevrefeuille :
Continuellement attaqué par les pucerons, j’ai préféré l’installer en plein terre, au verger (prochain post à venir!). A la place j’ai planté un jasmin officinal et un jasmin étoilé. Ce n’est pas très raisonnable en climat lorrain mais avec une bonne protection, j’espère les conserver plusieurs années... floraison évidemment magnifique et très parfumée.

Le pêcher :
Surprise totale ! Nous avons récolté une vingtaine de pêches succulentes l’année dernière. Très sucrées et très parfumées. Cette année il est très vigoureux et porte une vingtaine de fruits. Beaucoup de fleurs ont néanmoins été dévorées par des chenilles ce qui a réduit la future récolte.

Les graminées :
De très bonnes surprises également. La fétuque bleue, la stipa et l’hakenochloa sont toutes très intéressantes à leur manière. Elles apportent légèreté et/ou structure à la terrasse.

Le rosier banks :
Pas de fleurs cette année, il ne fleurit qu’après deux ans. Mais beaucoup de tiges : il commence à prendre sa place.

Le thym :
Taillé très court ce printemps, il est reparti sans broncher. Vraiment une plante facile.

L’hosta :
Magnifique cette année, il commence lui aussi à prendre sa place. J’ai craqué pour un petit nouveau : l’hosta halcyon (petites feuilles bleues).

Les nouvelles acquisitions :
Un buis taillé en boule vient remplacer le groseillier à fleurs qui n’a pas résisté à une maladie cryptogamique l’année dernière (trop d’arrosage ?). Le buis apporte beaucoup de structure à la terrasse ce qui m’a donné des idées : j’ai taillé la spirée en boule. Les petits espaces gagnent en effet à être structurés par des formes géométriques pour mieux mettre en valeur les autres plantes. La combinaison des boules de buis et de spirée et la verticalité du cyprès d'Italie se complémentent bien je trouve. Une glycine et un érable, tous les deux japonais, ont été mis en place dans un nouveau bac pour fermer le côté sud de la terrasse. J’ai également installé plusieurs nouvelles vivaces : phlomis fruticosa, geranium renardii, hemerocalle blanche, anémones du Japon. D’une manière générale je favorise les vivaces qui sont finalement beaucoup plus simples de cultures que les annuelles (moins de maladies notamment) et surtout sont plus belles d’une année à l’autre. Elles nécessitent parfois quelques années pour s’installer, à l’image de l’hosta, mais ont des coloris plus doux, des formes plus variées et des besoins plus restreints que les annuelles.

Nouveau bilan dans quelques mois !

       

Terrasse début de 3ème année : petit point hivernal
Publié le 19 Février 2015
L’hiver s’achève très lentement, les jours rallongent et les premières prémices du printemps sont là. Même s’il est beaucoup trop tôt pour crier victoire, un petit point sanitaire montre que les plantes de la terrasse se sont plutôt bien débrouillées jusqu’ici.

D’autre part, je remarque d’année en année que le choix d’utiliser quelques plantes persistantes aux feuillages colorés s’avère judicieux en plein hiver : le rouge du trachylospermum, le rose des tiges du pêcher, le gris du phlomis fruticosa, des céraistes, de la lavande, le vert laqué de la clématite armandii et les formes intéressantes du buis, du romarin rampant et du cyprès d’Italie nous font agréablement patienter jusqu’à l’arrivée des beaux jours.

Et les beaux jours, justement, les plantes s’y préparent déjà : les boutons floraux des romarins sont déjà là, les bulbes commencent à pointer le bout de leur nez et l’aubriète s’épaissit, l’air de rien, de jour en jour…

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 1:05

De beaux exemples en cliquant

 ICI

 ICI

ICI

 ICI

 ICI

ICI

ICI

ICI

ICI

ICI

ICI

vous trouverez une multitude d'idées pour garnir vos pots dans la maison, dans vos jardinières, balconnières, etc.

Idée caisses en bois pour agencer mini jardin
ICI

Equisetum japonicum ou prêle japonaise
ICI



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 15:23

Je découvre régulièrement des plantes sur les blogs que je parcours sur le net, en voila quelques unes trouvées sur le site d'Alain Delavie

Liriope muscari ‘Okina’
source http://www.pariscotejardin.fr/2010/05/liriope-muscari-okina/
17 mai 2010
J’ai réussi à installer tous mes achats effectués vendredi dernier aux Journées des Plantes de Courson (91). Il m’aura fallu mon dimanche entier pour tout mettre en place. Parmi mes nouvelles protégées, j’aime particulièrement mes liriopes ‘Okina’, au feuillage panaché de blanc, que j’ai installées bien en vue.

Après avoir longtemps ignoré ces plantes, j’ai réalisé l’an dernier qu’elles étaient non seulement robustes, rustiques mais aussi résistantes à la sécheresse et très florifères. Exactement ce qu’il me fallait, d’autant plus que ces plantes vivaces poussent à l’ombre ou à la mi-ombre. Le genre plante pour situation difficile ou jardinier négligeant…

J’ai donc acheté l’an dernier deux pieds de liriopes : Liriope muscari ‘Big Blue’ et Liriope muscari ‘Monroe White’. Mais en fait j’aurai préféré une variété à feuillage panaché de crème ou de blanc car les feuilles vert foncé sont un peu tristes, surtout sur un balcon où le moindre détail compte. Les plantes ont passé l’hiver dans leur godet sans souffrir du froid ni du manque d’eau en période de gel. Le feuillage n’a pas souffert le moins du monde du froid, ce qui confirmait la résistance des liriopes.

Je suis parti aux Journées des Plantes de Courson avec d’autres plantes en tête, mais j’ai immédiatement flashé sur cette nouvelle variété dès que je l’ai aperçue. Quel feuillage lumineux, d’un blanc glacial très pur, avec quelques fins saupoudrages de vert foncé. Superbe !!!

En cherchant des informations sur cette belle variété inconnue, j’ai découvert que sa panachure allait évoluer, les pointes des nouvelles feuilles se teintant de vert foncé au fur et à mesure que la belle saison s’avance, le vert gagnant de plus en plus. En fin d’été, la panachure devrait pratiquement disparaître. Jusqu’au printemps suivant au moment où les nouvelles feuilles blanches vont sortir parmi le feuillage vert foncé. La floraison apparaît en fin d’été. Les fleurs bleu violet lavande sont réunies en grands épis dressés.

Pour profiter de ces belles plantes, je les ai installées dans un pot Corsica Flower Bridge, à cheval sur la rambarde du balcon, en première place. Il va falloir quelques années pour que les deux touffes remplissent tout le contenant, car la croissance des liriopes est assez lente. J’aurai du en prendre quatre pieds, mais j’avais déjà pas mal dépensé (j’ai d’autres achats à vous faire découvrir)…

Ces plantes sont en vente chez Thierry et Sandrine Delabroye, Pépinières Delabroye (62).
http://www.mytho-fleurs.com/les_vivaces_de_sandrine_et_thierry.htm
http://www.mytho-fleurs.com/images/Delabroye/Liste%20des%20plantes%20vivaces/catalogue%202011.pdf



source http://www.pariscotejardin.fr/page/28/
23 mai 2014
Le feuillage des pieds de Liriope muscari ‘Okina’ a la particularité de naître complètement blanc au printemps puis de se veiner et tacher de vert pour redevenir vert foncé au cours de l’été et par la suite. Au retour des beaux jours, l’apparition des nouvelles feuilles est un spectacle unique.



En savoir plus sur cette plante
source http://fernatic.free.fr/wordpress/index.php/key/liriope-muscari-okina/
Le genre Liriope est endémique à l’ Asie. Il existe de  nombreux cultivars de  Liriope muscari, tous plus tentants les uns que les autres. ‘Okina’, un cultivar venu du Japon, se démarque par des feuilles presque entièrement blanches à leur émergence et verdissant progressivement au cours de l’été. Ma plante,  toute jeune, n’a pas encore fleuri, mais les fleurs sont mauves. C’est une plante peu exigeante, sachant s’adapter à une grande variété de sols et d’expositions.

Je la verrais bien associée à une fougère de petit développement au feuillage marqué de blanc comme Pteris cretica ‘Albo-lineata’.



En savoir plus sur cette plante

http://www.jardinsdugue.eu/trouver-une-plante/?Ind4=liriope-muscari-okina

http://archive.today/4edWS

http://www.jardindupicvert.com/4daction/w_partner/liriope_muscari.7875

http://nature.jardin.free.fr/bulbe/ft_liriope_mus.html



Sphaeralcea ‘Newleaze Coral’ qui a une jolie fleur saumon clair.
source http://www.pariscotejardin.fr/2012/10/sphaeralcea-newleaze-coral/
20 octobre 2012
Sphaeralcea ‘Newleaze Coral’
C’est la toute dernière plante que j’ai achetée hier aux Journées des Plantes de Courson (Essonne). Et pour un peu je manquais cette beauté végétale que j’ai découverte au dernier moment avant de partir après une journée bien remplie passée à parcourir les nombreux stands souvent richement fleuris et colorés. Un grand moment avec de nombreuses découvertes et des échanges passionnants.

C’est la couleur orange abricot doux qui m’a immédiatement attirée. Et tout de suite j’ai reconnu une plante de la famille des Malvacées proche des Pavonia et des lavatères. En lisant l’étiquette, j’ai découvert le nom qui me le confirmait, mais aussi que ce végétal était donné comme rustique. Résistant au gel, il ne m’en fallait pas plus, le temps de prendre quelques photos et hop, un pied aussitôt acheté. Il n’y en avait d’ailleurs pas beaucoup. Je l’ai trouvé sur le stand de Wilko Karmelk et Helen Lewis, Ferdinandushof, une pépinière hollandaise spécialisée dans la culture de plantes vivaces rares ou inhabituelles et de plantes exotiques non gélives.

Mais quelle couleur !!!

En recherchant davantage d’informations sur cette plante, il semblerait qu’elle résiste à des températures aux alentours de -10 °C, certains indiquent jusqu’à -15 °C. Mon pied étant jeune et peu développé, je vais quand même l’installer dans un coin bien ensoleillé et protégé pour l’hiver.



source http://www.pariscotejardin.fr/page/21/
6 juin 2014
Vite repoussé dès le début du printemps cette année, mon pied de Sphaeralcea ‘Newleaze Coral’ s’est tout aussi rapidement couvert de boutons floraux et maintenant de ses belles petites fleurs de rose trémière miniature au coloris orange abricot doux que j’adore.



source http://www.hortweek.com/news/1089539/Sphaeralcea/
traduction approximative
Ces fleurs aiment le soleil fournissent des éclats de couleur tard dans la saison, dit Miranda Kimberley.
Communément appelé le monde ou faux mauve, Sphaeralcea sont généralement des plantes vivaces qui développent un fond boisé pour former un petit arbuste.
Ce sont des plantes utiles pour prolonger la saison d'été, car elles fleurissent librement jusqu'aux premières gelées.

Les fleurs, qui sont similaires à la rose trémière commune, ont une texture soyeuse et viennent dans les tons orange, rouge ou rose-lilas.
De la famille des Malvacées, ils ont des feuilles de mauve qui sont vert grisâtre et duveteuse.
Le fruit est habituellement globuleux, donnant lieu à la dénomination commune.

Il ya environ 60 espèces de Sphaeralcea constitués de annuelles, de vivaces et d'arbustes.
La plupart sont originaires de régions sèches de l'Amérique du Nord, avec un peu d'Amérique du Sud.
Ils varient en taille de 45 cm à 1,8 m. Plusieurs espèces sont cultivées au Royaume-Uni, y compris S. incana, S. et S. munroana fendleri.
La plupart deviennent de petits arbustes, mais il y a quelques vivaces, aussi, y compris la fuite S. phillipiana.

Les opinions varient sur la façon robuste le genre est au Royaume-Uni.
Producteurs spécialisés trouvent hardy, même jusqu'à -15 degsC, tant qu'ils sont plantés dans une position en plein soleil et dans un sol bien drainé.
Certaines espèces, comme S. angustifolia des hautes plaines du Colorado, peuvent être soumis à des températures jusqu'à -25 degsC, mais seulement dans une situation exposée sec.
Qu'est-ce que le genre ne peut pas faire face à des conditions fraîches et humides pendant l'hiver.

C'est pourquoi elles conviennent des lits surélevés et la culture en pot, ce qui signifie qu'ils peuvent être amenés dans une serre froide ou dans la véranda pendant l'hiver.
Mais ils peuvent être risqué dans les frontières.
Pour les aider à survivre, la taille doit être mis hors jusqu'au printemps.
Ils Reshoot souvent même quand ils semblent avoir péri, mais les plantes durent généralement quatre ans.

Sphaeralcea peut être multiplié par graines ou par division.
Graine mûre peut être recueillie à l'automne et semée directement dans le sol.
Ou de semences peuvent être collectées et semé dans la serre, où il doit être cultivé sur à 18-21 degsC.
Les jeunes plants peuvent être transplantés à l'extérieur au printemps ou à l'automne.
Pendant l'été, boutures peuvent également être prises, qui doit être placée dans un boîtier fermé avec une chaleur de fond douce.

Que disent les spécialistes
- Aubrey Barker, propriétaire, plantes Hopleys, Hertfordshire

"Les mauves globe méritent d'être plus largement cultivé.
Je pense très fortement du genre parce qu'ils viennent dans une gamme variée et intéressante de couleurs, sont très florifère et sont encore en fleur à la fin de la saison quand la couleur dans le jardin peut autrement rare.

"Peut-être que je suis partial, mais S. 'Newleaze Coral» et «Hopleys Lavender', à la fois soulevé et mis en place par nous, sont de craquage plantes.
Le premier a des masses de fleurs de corail et grandit à 90cm de haut.
Hopleys Lavender 'est plus faible et plus large avec de grandes fleurs de lavande.
L'espèce S. incana d'autre part a de belles fleurs oranges claires. Ils ont tous la fleur de Juin au moins jusqu'en Octobre.

"Sphaeralcea sont faciles à cultiver à condition qu'ils soient plantés en plein soleil et un bon drainage.
Bien qu'il y ait quelques victimes hiver dernier, nous aurions normalement attendons d'eux de survivre à des températures aussi froides que -15 degsC à condition qu'ils ne sont pas mouillés à la racine en hiver et l'élagage est à gauche jusqu'à ce que la nouvelle croissance commence au printemps.
Ils pourront également faire de beaux spécimens dans des pots ".

- Derry Watkins, propriétaire, plantes spéciales, Wiltshire
«Je les adore. Ils sont tellement généreux avec leurs fleurs. Mes favoris sont« Childerley 'et S. incana, qui ont tous deux fleurs de couleur fabuleuse.
J'ai presque perdu les deux cet hiver, mais ils sont revenus de près de la mort et sont toujours aussi magnifique.

"Sphaeralcea aiment le soleil et ont besoin de conditions bien drainés.
Je trouve qu'ils ne sont pas tendres, mais de courte durée.

Toutes les Sphaeralcea nous cultivons sont à partir de boutures.
Ils ne sont pas les plus faciles à éradiquer à partir de boutures, mais ce n'est pas impossible -.
Le problème est de trouver une pousse latérale non-floraison, parce qu'ils sont tellement déterminés à fleur sur chaque bit de nouvelle croissance "

En pratique
- Ben Wighton, assistant chef jardinier, jardins Inn de Lincoln, Londres

"Sphaeralcea n'est pas que bien connu des jardiniers.
C'est peut souffrir un peu dans les hivers froids, si vous avez besoin pour obtenir le droit de l'emplacement.
Un site exposé bien qui obtient beaucoup de soleil est idéal.

"Une fois plantés, ils sont assez peu exigeant. Parfois, ils ont besoin d'un bon verre d'eau en été.
Ils paraître dans une frontière avec d'autres plantes des régions arides et aussi très bien faire dans des conteneurs.

"Fleurs de couleur corail sont bien représentés dans le genre et c'est une couleur qui se démarque vraiment dans une bordure. Optez pour S. munroana ou S. 'Newleaze Coral'."

Espèces et variétés
- S. ambigua est une espèce d'appel d'offres qui a tendance à mal vivre dans des conditions hivernales humides. Il a des feuilles grises et produit des fleurs d'orangers entre Août et Octobre. Hauteur: 60cm.

- S. 'Childerley' a un port buissonnant verticale et produit des feuilles gris-vert et les fleurs d'abricot-orange entre Juin et Septembre.

- S. coccinea a gris, feuilles palmées et ours des grappes de fleurs rose-orange pâle entre Juin et Octobre. L'usine a une habitude laxiste.

- S. fendleri est un assez rustiques, les espèces verticaux avec un feuillage gris-vert à feuilles persistantes et fleurs de saumon rouge durant l'été et l'automne.

- S. fendleri subsp. venusta est une plante vivace assez rustique qui porte des fleurs rose entre Juin et Octobre. Hauteur: 60cm. Étaler: 30cm.

- S. 'Hopleys Lavender' est un sous-arbrisseau assez rustique qui propose des fleurs de lavande de couleur entre Juin et Septembre. Hauteur et la propagation: 90cm.

- S. incana est un sous-arbrisseau assez rustique qui porte des fleurs orange pâle entre Juin et Octobre. Hauteur: 75cm. Étaler: 60cm.

- S. incana 'Sourup' est une plante rustique, variété verticale avec des feuilles gris-vert et fleurs d'oranger entre Août et Octobre. Hauteur: 75cm.

- S. malviflora est une espèce à croissance lente formant un tapis propagation de feuilles gris surmonté avec des masses de fleurs rouges. Il peut lutter pendant l'hiver, il est donc conseillé de lui donner refuge ou prendre des boutures à l'automne. Hauteur: 45cm.

- S. munroana est une plante vivace arbustive assez robuste avec le feuillage et les fleurs qui peuvent varier en couleur de corail rose avec un soupçon d'abricot à rouge-orangé vif vert argenté. Il fait de mieux dans une frontière à l'abri et peut aussi faire un excellent spécimen de conteneurs. Hauteur: 90cm. Étaler: 75cm.

- S. munroana 'Shell Pink' est un arbuste à croissance lente avec une tendance à la traîne. Il a un feuillage gris-vert et fleurs roses tout l'été. Il n'est pas très robuste.

- S. munroana «Manor Nursery 'est une variété à une habitude de fuite compact. Il a un feuillage gris doux avec des marges jaune crème et produit des masses de fleurs de cerise rose tout l'été. Hauteur: 45cm.

- S. 'Newleaze Coral' est une plante rustique, petit arbuste dressé qui a des feuilles gris-vert et produit de grandes fleurs de corail de couleur entre Juin et Septembre. Hauteur: 75cm. Étaler: 60cm.



En savoir plus sur cette plante

http://www.jardinsdugue.eu/trouver-une-plante/?Ind4=sphaeralcea-newleaze-coral

http://plantlust.com/plants/sphaeralcea-newleaze-coral/

http://www.rightplants4me.co.uk/content/plant?PlantID=3452&LatinName=Sphaeralcea%20%27Newleaze%20Coral%27

http://paddockplants.co.uk/en/shrubs/278-sphaeralcea-newleaze-coral.html



Codonanthe crassifolia est une vivace éphiphyte
source http://www.pariscotejardin.fr/2014/01/codonanthe-crassifolia/
28 janvier 2014
Voici une de mes plantes d’intérieur préférée, que je cultive avec plus ou moins de bonheur mais toujours autant de plaisir depuis des dizaines d’années maintenant.
J’ai perdu de nombreux pieds, parfois par négligence, quelquefois par attaques violentes de cochenilles et aussi par manque de place, la concurrence étant rude dans mon intérieur où je n’arrive pas à caser toutes mes envies.
Profitant d’un bel arrivage chez Truffaut Paris, je viens d’en acheter une nouvelle potée déjà très bien poussée.

Au premier abord, on a du mal à croire que cette plante exotique est une cousine du saintpaulia ou du streptocarpus, deux Gesnériacées couramment cultivées.
L’air de famille est plus flagrant quand on la compare à un columnéa ou un aeschynanthus, d’autres plantes d’intérieur à port retombant.
Et quand on ne regarde que les fleurs, il y a un grand air de ressemblance avec la petite Primulina tamiana.

Cette plante à feuillage luisant d’un beau vert foncé a un port étalé à retombant.
Il faut la cultiver en suspension (elle est d’ailleurs le plus souvent vendue sous cette forme).
Les tiges fines d’abord herbacées puis ligneuses atteignent jusqu’à 50 à 60 cm de longueur.
La floraison apparaît le long des tiges pratiquement à longueur d’année si la plante reçoit suffisamment de lumière.
Une fleur donne parfois un fruit, une jolie baie ronde, verte devenant orange brillant à maturité.

Avec une lumière intense (sans soleil direct) et des arrosages réguliers avec une eau douce non calcaire, le codonanthe pousse sans problème.
Par contre il ne supporte pas les coups de soif, ni un excès d’humidité.
Il apprécie des bassinages fréquents, surtout en hiver quand le chauffage dessèche l’atmosphère.
Les vieilles tiges ont tendance à se dessécher.
Il faut de temps à autre nettoyer la plante pour éliminer les rameaux morts, souvent recouverts par les jeunes pousses.

Si vous cultivez le codonanthe en suspension, ne faites pas comme moi. N’oubliez pas de l’arroser fréquemment pour garder le terreau toujours frais. Surveillez aussi les éventuelles attaques de cochenilles farineuses qui apprécient beaucoup cette pauvre plante, comme les araignées rouges.

La multiplication par bouturage d’extrémité de tige est facile et rapide. Pour obtenir très vite une belle potée, placez plusieurs boutures dans un pot, en les plaçant tout autour contre la paroi.

J’ai installé ma nouvelle potée sur une console près d’une grande baie vitrée. Je peux admirer la potée tout à loisir et son entretien est facile. Elle va pouvoir s’étaler et retomber autant qu’elle le souhaite sans être gênée par d’autres plantes. À suivre !



En savoir plus sur cette plante
source http://www.jardins-interieurs.com/v3/plante.php?id_plante=268
Présentation Codonanthe
Nom commun

Famille: Gesnériacées

Origine: Cette plante est originaire des forêts tropicales d'Amérique Centrale et du Sud.

Toxicite: Plante non toxique -

Floraison: Les fleurs du codonanthe s'épanouissent en été. La plupart du temps, elles sont assez petites (environ 2 cm de long), blanches marquées de jaune et sont suivies de baies oranges. Lorsque la plante porte de nombreux fruits, on peut récolter des graines pour les semer.

Croissance, dimensions, hauteur
La plupart du temps, la plante a un port retombant. Les rameaux peuvent atteindre une soixantaine de centimètres avec les années, voire plus si les conditions de culture sont bonnes.

Description Codonanthe
Le codonanthe est une remarquable plante retombante, inhabituelle et exotique. Ses longs rameaux sont couverts de feuilles vert brillant, elliptiques, allongées ou lancéolées. Les petites fleurs et les baies colorées peuvent parfois être admirées sur une même plante, en même temps.
L’espèce vit de nombreuses années si elle est convenablement traitée.

Utilisation de Codonanthe dans votre décor intérieur
Le codonanthe doit être cultivé en suspension. Il aime la chaleur et une bonne lumière tamisée. Placez-le devant une fenêtre exposée à l'est ou à l'ouest, dans une pièce chaude toute l'année.

La culture de Codonanthe
emplacement
Le codonanthe doit être conservé à bonne lumière indirecte toute l'année.

entretien
La plante n'est pas très difficile à cultiver. Ses besoins fondamentaux sont la chaleur et des arrosages attentifs. En fait, c'est la régularité des soins qui importe.

temperature
Le codonanthe ne doit jamais être exposé à des températures inférieures à 13°C. Des températures constantes comprises entre 18 et 24°C sont parfaites toute l'année. La plante peut éventuellement supporter une chute des températures diurnes de 3°C mais pas plus.

arrosage
Le compost doit rester humide en permanence, mais ne doit pas être saturé d'eau. Il faut donc arroser souvent et régulièrement mais peu à la fois, et ce, de la même façon toute l'année. Faut-il rappeler que la soucoupe doit toujours être vidée après un arrosage ?

engrais
Les apports d' engrais doivent être très réguliers. Par contre, les doses d' engrais doivent être faible et largement diluées à chaque fois. En effet, les racines du codonanthe sont fragiles et pourraient être brûlées si l' engrais était trop concentré. L'espèce est épiphyte et se nourrit également par les feuilles, dans son milieu naturel. Des applications d' engrais foliaire de temps à autre, sont appréciées.

rempotage
Ne rempoter que si la plante déborde de son pot. Les racines ne sont pas très développées et la plante apprécie des pots peu profonds. Un mélange de terreau de feuilles, d'un peu de sable et de tourbe conviendra très bien. Soignez aussi le drainage qui doit être excellent.

Problèmes de culture Codonanthe
Maladies et erreurs de culture
L'oïdium touche parfois la plante. Il apparaît quand l'air est froid ou (et) humide et que l'aération est insuffisante. Il provoque une sorte de dépôt poudreux sur les feuilles. Eliminer les parties malades et traiter avec un fongicide. Aérer la plante et placez -la dans une situation plus éclairée et plus chaude.

Parasites
Les nouvelles feuilles et les boutons floraux sont déformés quand la plante subit une attaque de pucerons. Ils s'implantent surtout sous les feuilles, près des boutons floraux et sur les tiges. Supprimer les parties trop abîmées et traiter à l'insecticide en renouvelant à une semaine d'intervalle. Enfouir un insecticide systémique dans le sol à titre préventif.

Multiplication Codonanthe
Le bouturage. En été, prélever des boutures de 10 cm de long, supprimer les feuilles inférieures et tremper la base des tiges dans des hormones de bouturage. Planter en pots peu profonds remplis d'un mélange de tourbe et de sable bien humide, mais non détrempé. Tenir à l'étouffé en couvrant d'un sac de plastique transparent perforé. Placer à bonne lumière indirecte et à la chaleur. Lorsque de nouvelles pousses apparaissent, aérer graduellement en ôtant le sac. Attention, n'exposez pas les jeunes plants trop brutalement à la chaleur sèche d'une pièce d'habitation, allez-y progressivement. Quand les plants ont environ 2 mois, replantez-les en pots peu profonds, dans le mélange de base et cultiver en sujets adultes.

Le semis. Semer au printemps en faisant attention que les graines sont minuscules. Les répandre à la surface d'une terrine remplie de terreau à semis, sans les recouvrir. Placer une vitre (ou le couvercle dans le cas d'un bac à multiplication). Maintenir à la chaleur et à bonne lumière indirecte. Les graines germent en 1 mois. Eclaircir au bout de 2 mois, puis replantez en pots individuels et faisant attention que les racines sont extrêmement fragiles.

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 29 Déc 2016 - 19:38

Décoration extérieur pour balcon et véranda en 62 idées
http://designmag.fr/jardins-et-terrasses/idees-decoration-dexterieur.html

Ces modèles sont solides et durent des années, j'en ai trois de 4 étagères qui ont plus de 10ans. Mais s'il y a un risque de neige, il faut protéger le toit de la housse avec une bâche épaisse, au risque de devoir la renouveler tous les ans.
http://www.planfor.fr/jardinerie,serres-de-balcon-mini-serres,57,1

Site en anglais avec de superbes potées
http://deborahsilver.com/blog/tag/designing-container-gardens/



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 4 femmes a la terrasse d un café.....
» yves jamait la salle et la terrasse
» Modélisme auto - 1/10ème DTM
» salut à tous!
» NOUVELLEMENT INSCRITE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Balcons-Jardins-Immeubles-Vérandas: Déco et plantes dedans et dehors-
Sauter vers: