Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 0:49



Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Terrasse_%28architecture%29
Une terrasse est un élément de l'architecture d'un bâtiment (maison, immeuble...) qui se trouve à l'extérieur de celui-ci. C'est une surface externe se trouvant au rez-de-chaussée ou à un étage de l'édifice.
À la différence d'un balcon, une terrasse se trouve sur l'avancée de l'étage inférieur, ou du sol même en rez-de-chaussée.

Les toitures-terrasses peuvent être couvertes d'une végétation extensive spéciale, qui en limitant les chocs thermiques allonge la durée de vie de l'étanchéité (si celle-ci a été correctement faite initialement, et qu'un feutre ou film anti-racine a été posé). Disposer d'une terrasse végétalisée sur laquelle des rangées de panneaux solaires sont posés est un aménagement prôné pour la Haute qualité environnementale (HQE).



On ne jardine pas dans un jardin comme sur un balcon ou une terrasse car sur ces derniers, il y a des impératifs a respecter.
les plantes sont mises à rude épreuves dans des pots, bacs ou jardinières et nous allons essayer de voir comment faire pousser au mieux celles qui nous nous offrons ou que nous recevons en cadeaux.

Avant tout autre chose, il faut prendre quelques précautions
source http://www.aujardin.org/vraie-resistance-des-balcons-terrasses-loggias-t13834.html
La vraie résistance des balcons, terrasses et loggias.

C'est sur le site internet de LEMONDE.FR :
L'effondrement d'un balcon sous le poids des pots et jardinières en surnombre est rare, mais le risque d'un tel incident ne doit jamais être pris à la légère. Des précautions s'imposent avant l'apparition des fissures annonciatrices de catastrophe. ..

Il faut d'abord bien comprendre comment sont construits balcons et terrasses et donc de quelle façon ils vont résister aux charges. Une terrasse, c'est un plancher qui sert aussi de toit. Deux de ses côtés au moins reposent sur un mur. Le balcon est construit comme un prolongement du plancher, accroché sur un seul de ses côtés, en porte-à-faux à l'extérieur de l'immeuble. C'est la structure la plus vulnérable. La loggia, enfin, repose sur un petit plancher extérieur comme le balcon, mais elle est aussi accrochée au mur extérieur et aux murs transversaux.

Chaque ouvrage est prévu pour résister à des charges permanentes (luminaires, plafonds, cloisons...) et à des charges d'exploitation (meubles, personnes). Le plancher d'une pièce d'habitation doit ainsi supporter au moins 150 kg par mètre carré, mais un local d'archives doit résister à 500 kg par mètre carré.

Un balcon, calculé pour un minimum de 350 kg par mètre carré, doit pouvoir accueillir plusieurs personnes. En réalité, un groupe, même dense, pèse moins de 300 kg au mètre carré. L'évaluation est majorée pour tenir compte des mouvements, qui augmentent la charge.

Le risque le plus important pour les balcons est l'humidité extérieure, surtout lorsqu'elle se combine aux écarts de température entre ces ouvrages et la structure du bâtiment. Dans ces conditions, les charges excessives peuvent provoquer des fissures ouvertes et des infiltrations capables de corroder à terme les armatures du béton.

Aujourd'hui, les moyens d'étude utilisés pour les constructions neuves permettent de calculer au plus juste, avec la marge de sécurité minimale exigée. Les immeubles anciens, en revanche, ont souvent été surdimensionnés.

L'éventuelle perte de résistance due à l'âge ne pose généralement pas de problème. Et, si c'est le cas, de nombreux symptômes (fissures, revêtement qui s'écaille) apparaissent avant que la situation ne devienne dangereuse.

Terrasses et loggias peuvent supporter des charges plus lourdes que les balcons. Il est rarissime qu'une terrasse casse et, quand cela arrive, c'est presque toujours dû à un problème de conception, de construction ou de dosage du béton, plutôt qu'à une surcharge.

Pour Charles Baloche, chef du département sécurité, structures et feu au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), "les balcons sont en pratique les seuls des trois ouvrages pouvant présenter un risque significatif. Les poinçonnements de terrasses par excès de charge sont surtout un risque théorique, leur occurrence étant extrêmement faible... Alors que les défaillances des balcons ne sont pas rares ; cela arrive en général par corrosion des aciers ou par mauvais positionnement de ceux-ci lors des travaux".

La pose de jardinières lourdes vers le nez (le bord extérieur) d'un balcon constitue un gros risque. On estime qu'une charge est très lourde à partir de 150 kg ; ce qui ne correspond pas forcément à un très grand bac.

Autre élément, les pieds éventuels des bacs ou des jardinières concentrent le plus souvent le poids sur une petite surface. Pour éviter cet inconvénient, il ne coûte rien de glisser une plaque rigide et imputrescible sous chaque pied. Ou, mieux, sous toute la surface du bac.

Ces deux précautions élémentaires, quasiment gratuites, permettent d'éliminer une grande partie des risques... Et sans le moindre calcul à effectuer !
Michel Droulhiole

Le Centre scientifique et technique du bâtiment est un établissement public à caractère industriel et commercial dont les agents relèvent du droit privé. Seuls le président et le directeur sont des fonctionnaires. Ce statut unique garantit son indépendance, aussi bien vis-à-vis des pouvoirs publics que des forces commerciales et financières. CSTB, 4, avenue du Recteur-Poincaré, 75782 Paris Cedex 16, tél. : 01-40-50-28-28 ; http://www.cstb.fr

Le poids des pots
Selon qu'ils se présentent sous forme de céramique ou d'imitations en plastique, le poids des pots varie dans des proportions considérables. La terre mouillée pèse environ 1,7 kg par litre. Autrement dit, le contenu d'une jardinière de 40 litres pèsera près de 70 kg, et pas loin de 140 kg pour 80 litres. A ce total, il convient d'ajouter le poids des plantes, qui est parfois important lorsqu'elles sont nombreuses.

On a ainsi tôt fait de frôler les 300 kg pour une jardinière en terre cuite aux dimensions finalement assez raisonnables, soit 100 × 40 × 40 cm. La même jardinière, mais cette fois en plastique, remplie de billes d'argile pour hydroculture, ne pèse que 60 à 80 kg. Ce simple constat doit inciter les jardiniers des villes à bien réfléchir et calculer avant d'acheter pots et autres récipients. Les plantes et les fleurs, elles, peuvent vivre et prospérer aussi bien dans l'un comme l'autre.
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-392941,0.html



source http://www.rouen-jardin.com/terrasse-jardinieres.htm
Les jardins en terrasses:
- Au haut des immeubles il ne peuvent accepter tous les mêmes végétaux que les jardins au ras du sol, 4 principales raisons à ces restrictions:

a) Le volume et le poids d'un arbre adulte qui est déraciné, un jour de tempête, et qui tombe du 10ème étage.

b) Ce même poids d'un arbre devenu adulte, parfois près de 1 tonne, sur la terrasse qui n'est pas toujours prévue pour supporter une telle charge au m2.

c) Les racines qui cherchent à pénétrer toujours plus profondément, entre la moindre interstice, et à agrandir, à l'aide du gel cette faille et provoquer une infiltration par la suite.

4) Le vent, souvent plus fort qu'au sol, à cause du manque d'abri et de la proximité des courants aériens.

- Au dessus des parkings:  les  problèmes sont identiques, à l'exception des chutes d'arbres de plusieurs étages, et du microclimat procuré par la ceinture de constructions environnantes. Les problèmes de surpoids et d'infiltration obligent souvent à des rénovations de terrasses extrêmement onéreuses.

Conception: Nous avons une parfaite connaissance du devenir des végétaux que nous plantons, leur taille adulte, leur propension à respecter ou défoncer les terrasses et leur adaptation à végéter (pousser) dans les conditions particulières d'alternance rapide de sécheresse et d'humidité (arrosage mal dosé ou mal adapté en fonction des aléas climatiques).



source http://www.amenagement-terrasses-balcons.com/ce-que-vous-avez-le-droit-de-faire-sur-votre-terrasse-votre-balcon/
  Avant tout projet d’aménagement de votre balcon, de votre terrasse, consultez le règlement de copropriétaires, les droits et les obligations des locataires et des copropriétaires. Ce document peut prévoir une règlementation spécifique en terme de plantation.

Installer des jardinières contre la rambarde de mon balcon, ma terrasse.
Oui, sauf restrictions définies dans le règlement de la copropriété, l’installation de jardinières et autres pots est autorisée à l’intérieur des gardes corps et rambardes pour des raisons de sécurité et de l’aspect extérieur de l’immeuble.
Il est rappelé que la responsabilité des dégâts matériels et humains causés par la chute d’objets vous incombe.
La loi du 10 Juillet 1965 fixant le statut de la copropriété est très claire: le propriétaire est civilement responsable des dégâts occasionnés par les infiltrations d’eau, l’écoulement d’eau sur les façades, les balcons et terrasses au dessous, la chute des pots et de tous objets, parasol…

Cuisiner, avoir un barbecue sur votre terrasse, votre balcon.
L’usage d’un barbecue peut être restreint voir interdit par le règlement de copropriété.
Si vous êtes autoriser à faire des grillades, utiliser de préférence un barbecue, une plancha électrique, afin de réduire les fumées et de dégrader la façade.

Clore votre terrasse par une véranda sans autorisation
Vérifiez le règlement de copropriété, certains interdisent la fermeture des balcons et terrasses, mais si le règlement ne stipule rien, l’accord des copropriétaires doit être obtenu dans tous les cas.
Le non-respect des autorisations pourrait entrainer le démontage de vos aménagements par décision du tribunal de grande instance.
Une demande d’autorisation de travaux sera demandée au service d’urbanisme de votre ville pour accord.



source http://www.dossierfamilial.com/terrasse-et-balcon-quels-sont-mes-droits-5471.html
Terrasse et balcon : quels sont mes droits ?
Publié le Mardi 19 avril 2011

Terrasse et balcon : quels sont mes droits ?
Il suffit d’un balcon ou d’une terrasse pour jouir d’un espace de verdure. Vous pouvez l’aménager à votre guise, à condition de respecter quelques règles.

Ce que j'ai le droit de faire sur ma terrasse
Je peux installer des jardinières contre la rambarde de mon balcon.
Vrai. Si vous vivez dans un immeuble, votre premier réflexe doit être de vérifier le règlement de la copropriété. Les droits et obligations de chacun, copropriétaires comme locataires, y sont définis. Ce document prévoit souvent une réglementation spécifique en matière de plantations. Ainsi, l’installation de jardinières et autres pots de fleurs sur la rambarde est en principe autorisée, mais uniquement à l’intérieur du garde-corps pour des raisons de sécurité et d’aspect extérieur de l’immeuble. N’oubliez pas que vous êtes responsable des dommages causés par la chute d’objets pouvant blesser des passants ou endommager la façade.

Je peux faire de mon balcon un vrai petit jardin.
Vrai. Si rien dans votre règlement de copropriété n’y fait objection, faites-vous plaisir tout en respectant quelques règles de bon sens. Préférez des pots de taille moyenne plutôt que de lourdes jarres ou amphores qui pourraient surcharger dangereusement votre balcon ou votre terrasse. Taillez régulièrement vos plantations, avant qu’elles n’envahissent les voisins ou qu’elles n’atteignent la façade de l’immeuble. Placez des soucoupes sous vos pots et utilisez plutôt un arrosoir qu’un jet d’eau pour ne pas inonder les terrasses ou balcons que vous surplombez.

Je peux installer mon chien sur ma terrasse.
Vrai. Rien ne vous empêche, en co- propriété comme en maison individuelle, de faire séjourner des animaux domestiques à l’extérieur, à condition de ne pas nuire à la tranquil­lité des voisins. Ces derniers pourraient engager une action pour trouble de voisinage s’ils étaient gênés par les odeurs (déjections), ou par le bruit (miaulements ou aboiements). Toutefois, le règlement de copropriété ou le bail peut interdire la détention d’un chien dangereux (type pitbull).

Il m’est permis d’avoir un barbecue sur ma terrasse.
Vrai et faux. En copropriété, le règlement peut prévoir l’usage du barbecue sous certaines conditions, ou tout simplement l’interdire. Contactez aussi la mairie pour consulter les règlements municipaux. Enfin, si vous êtes autorisé à faire des grillades, faites preuve de bon sens ! Si vous avez des voisins à l’étage supérieur, préférez un barbecue électrique pour réduire les fumées et surtout pour éviter tout risque d’incendie. Veillez aussi à ne pas créer de dommages à la propriété voisine ou aux parties communes de l’immeuble (noircissement de la façade causé par la fumée ou la projection de cendres). Enfin, dialoguez avec vos voisins pour vous assurer que les désagréments sont raisonnables.



source http://jardinage.comprendrechoisir.com/astuce/voir1Page/135462/un-vrai-jardin-sur-son-balcon-pour-moins-de-200-e
Un vrai jardin sur son balcon pour moins de 200 €
Comment réaliser un vrai jardin sur votre balcon ?
Si, habitant en ville, vous vous êtes plus d'une fois senti oppressé par la pollution, sachez que ce n'est pas qu'une simple impression. Un article du Telegraph rapporte en effet que, d'après des tests scientifiques récents, la pollution de l'air influerait sur notre cerveau, pouvant causer troubles de la mémoire, anxiété, voire dépression.

« Et sinon, est-ce que vous avez des bonnes nouvelles ? » rétorquerez-vous. Hé bien oui ! Sachez qu'il existe des moyens efficaces et naturels pour lutter contre l'excès de pollution en ville. L'architecte Stefano Boeli a ainsi imaginé, dans le centre ville de Milan, deux tours résidentielles transformées en véritables « forêts verticales » accueillant plus de 900 arbres et plantes. Un projet visant à améliorer la qualité de l'air dans cette ville italienne extrêmement polluée.

Sans aller jusque là, vous pouvez lutter à votre échelle. Comment ? En installant un mini-jardin sur votre balcon. C'est plus simple qu'il n'y paraît, et pas si cher que ça. N'hésitez plus !

Jardin de balcon : ce qu'il faut savoir avant de commencer
Avant d'aménager votre jardin, il est nécessaire de prendre quelques précautions :
Vérifiez toujours, auprès de votre syndic ou de votre propriétaire, la charge maximale que peut supporter votre balcon. En général, cette charge est de 350 kg/m², mais on ne sait jamais !
  Renseignez-vous également pour savoir si vous êtes autorisé à installer un jardin.
  Si vous habitez en appartement, assurez-vous que votre jardin ne gênera pas vos voisins, notamment en raison des écoulements d'eau dus à l'arrosage.
  Aménagez votre jardin en fonction de votre mode de vie :
      Un jardin en hauteur, c'est-à-dire un jardin surélevé grâce à des tables ou à des châssis en bois, conviendra parfaitement aux personnes âgées, à mobilité réduite ou souffrant de problèmes de dos.
      Si vous souhaitez commencer par cultiver une petite surface que vous agrandirez au fur et à mesure, optez pour un jardin dit « en carré ». Ce type de jardin permet de cultiver plusieurs plantes différentes sur de petites parcelles en forme de carré.
      L'idéal, sur un balcon, reste tout de même la culture en pot. Si vous êtes locataire, notamment, sachez que vous devrez remettre votre balcon dans son état d'origine lorsque vous quitterez votre logement. Mieux vaut donc opter pour des cultures faciles à transporter !

Bon à savoir : si vous habitez en ville, n'ayez pas peur de la pollution ! Les plantes l'absorbent par leurs feuilles et la transmettent aux racines, qui la transforment en produits organiques sains. Toutefois, ce système a ses limites : si votre balcon est situé à un étage inférieur, près d'une route où il y a beaucoup de passage, certaines plantes pourraient en souffrir, notamment les fleurs de saison. Au contraire, des plantes comme le ficus ou le lierre sont très résistantes et parfois même utilisées pour lutter contre la pollution.

Pour maîtriser les bases : Jardiner sur son balcon
http://jardinage.comprendrechoisir.com/comprendre/jardinage-sur-balcon

Conseils pour réussir ses plantations sur balcon
Bien jardiner, c'est aussi bien connaître son environnement. Pour que votre jardin ne se réduise pas à quelques tiges piteuses et jaunâtres, vous devez prendre plusieurs facteurs en considération.

Choisir ses plantes en fonction de l'orientation du balcon
Pour choisir les plantes que vous allez mettre dans votre jardin, tenez compte de l'emplacement de votre balcon :

S'il est à l'ombre, choisissez des plantes qui ne nécessitent pas beaucoup de lumière : laitue, épinards, lierre, bégonias, etc.
  S'il est plutôt au soleil, vous pouvez vous permettre de planter des végétaux plus gourmands en lumière : tomates, petits rosiers, etc.

Pour creuser le sujet : Exposition et ensoleillement
http://jardinage.comprendrechoisir.com/comprendre/exposition-ensoleillement

Bien choisir les pots
Si vous choisissez de planter en pot, le choix des contenants est très important :
Choisissez des pots assez grands, de façon à ce que les plantes ne se concurrencent pas. Cela est particulièrement vrai pour les légumes, qui ont besoin de beaucoup de place pour bien grandir.
  Faites également attention à la profondeur des pots : des végétaux à croissance rapide n'ont pas besoin de beaucoup de profondeur, ce qui n'est pas le cas de certaines plantes plus grandes ou plus longues à pousser, comme les carottes ou le thym. Demandez toujours conseil à la personne chez qui vous achetez vos plantes et pots.
  Optez plutôt pour des pots en terre cuite ou en plastique: la première est esthétique et laisse mieux passer l'eau et l'air, tandis que le second est plus léger, plus facile à transporter, et s'entretient facilement.
  Un pot de 20 L en terre cuite vaut entre 20 € et 30 €, tandis qu'un pot de 20 L en plastique vaut environ 15 €.
  Attention, toutefois : la terre cuite ne supporte pas le gel et a de fortes chances de se casser lorsqu'il fait très froid. Pour éviter cela, surélevez légèrement vos pots en hiver et enveloppez-les de plusieurs couches de film à bulles, environ 10 € le mètre.

Pour approfondir : Voile d’hivernage
http://jardinage.comprendrechoisir.com/comprendre/voile-d-hivernage

Ne pas mélanger potager et plantes vertes
Pour le bien de vos plantes, évitez de mélanger les légumes et les plantes vertes :
Si vous souhaitez cultiver à la fois un jardin et un potager, séparez les légumes des autres plantes. De cette façon, ils ne risqueront pas de se concurrencer.
  Dans la même optique, assurez-vous que vous avez assez d'espace pour réaliser votre projet. Demandez pour cela conseil dans votre magasin de jardinage.

Choisir une terre adaptée à sa plantation
Pour que vos plantes grandissent bien, il leur faut une terre qui correspond à leurs besoins en nutriments :
our des légumes, choisissez un terreau spécial légumes, riche en nutriments. Environ 20 € les 20 L.
  Pour vos plantes vertes et fleurs, du terreau universel peut convenir, environ 10 € les 50 L. Toutefois, renseignez-vous toujours auprès de votre vendeur.

Choix des plantes vertes et des légumes
Plantes pour toute l'année ou par saison ?
Si vous souhaitez réaliser un jardin décoratif, assurez-vous que les plantes vertes que vous choisirez sont adaptées à votre balcon :

  Pour décorer toute l'année, optez pour des arbustes persistants, par exemple :
      le laurier sauce, environ 10 € ;
      la lavande ou le thym, environ 12 € ;
      plus cher, mais très résistant, le bambou, environ 40 €.
  En ce qui concerne les fleurs, choisissez-les en fonction des saisons :
      Au printemps, vous pouvez planter des jacinthes, 5 € les 5 bulbes, des tulipes, moins de 5 € les 10 bulbes, ou des iris, moins de 5 € les 10 graines.
      En été, préférez les lys, moins de 10 € les 5 bulbes, les glaïeuls, environ 5 € les 20 bulbes, ou encore les pivoines, environ 10 € les 5 bulbes.
      L'automne est la saison des dahlias, moins de 10 € les 3 bulbes, ou des chrysanthèmes, environ 5 € le sachet de 300 graines.
      Les pensées, environ 5 € les 300 graines, et le mimosa, 2 € les 10 graines, fleurissent quant à eux en hiver.

Pour en savoir plus : Graines à semer
http://jardinage.comprendrechoisir.com/comprendre/graines-a-semer

Légumes : en fonction de l'agencement du balcon
Le choix de vos légumes dépend beaucoup de l'agencement de votre balcon :
S'il est plutôt petit, choisissez des plantes qui se développent peu, elles prendront moins de place. Optez par exemple :
      pour des courgettes, environ 5 € le sachet de 2 g (4 à 7 fruits après culture) ;
      ou des tomates cerise, environ 3 € les 30 graines.
  S'il est plus grand, vous pouvez vous permettre de planter des légumes prenant plus de place, des carottes par exemple, à environ 5 € les 200 graines.
  Pensez également aux plantes aromatiques, très faciles à cultiver :
      On les trouve en jardinerie tout au long de l'année, mais pour une culture en extérieur, mieux vaut les planter entre avril et fin mai.
      Quelle que soit l'herbe (basilic, ciboulette, etc.), le sachet de graines coûte rarement plus de 5 €.

Pour avoir de beaux légumes en pot, visitez la page Potager sur balcon
http://potager.comprendrechoisir.com/comprendre/potager-sur-balcon

Des arbres fruitiers au balcon, c'est possible !
Il est tout à fait possible de planter des arbres fruitiers sur son balcon... à condition de s'en tenir à des variétés « naines » :
Elles se plantent dans des pots d'environ 50 cm de diamètre :
      20 € pour un pot en plastique ;
      entre 40 € et 50 € pour un pot en terre cuite.
  Pour la terre, préférez un mélange de terreau universel, environ 10 € les 50 L, et de terre végétale, à ramasser près d'un champ par exemple (la terre végétale ne se vend pas en sac, c'est la terre « naturelle » que l'on peut trouver dans les jardins, par exemple).
  Ces arbres ne sont pas simplement décoratifs, ils donnent les mêmes fruits qu'un fruitier de taille standard.
  Comptez entre 30 € et 60 € pour un fruitier nain, les prix pouvant varier selon les variétés d'arbres.

Pour creuser le sujet, consultez notre page dédiée : Arbres fruitiers en pot
http://verger.comprendrechoisir.com/comprendre/arbre-fruitier-en-pot

Réaliser des économies facilement
Le petit plus : réaliser des économies d'eau avec un goutte-à-goutte
Arroser un jardin, même petit, augmente votre consommation d'eau. Sachant qu'il faut environ 20 000 L d'eau par an pour arroser un jardin de 100 m², si votre balcon fait 5 m², vous utiliserez environ 100 L par an pour l'arroser !

De plus, lorsque vous habitez en appartement, arroser un jardin sur balcon peut s'avérer difficile. Il faut en effet veiller à ce que l'eau ne gêne pas vos voisins en s'écoulant sur les étages inférieurs. La meilleure solution est donc d'opter pour un goutte-à-goutte :

  Ce système permet d'irriguer la terre de façon continue en réduisant au minimum votre consommation d'eau.
  Il est de plus très utile lorsque vous vous absentez : pas besoin de demander au voisin de venir arroser les plantes !
  Dernier avantage, son prix : un kit goutte à goutte pour un pot ou une jardinière contenant 10 plants coûte environ 20 €.
  Renseignez-vous toutefois auprès de votre fournisseur pour savoir si ce système est adapté à vos plantes. Certains végétaux peuvent en effet nécessiter un arrosage plus conséquent.

Pour que l'arrosage de balcon n'ait plus secret pour vous, visitez la page Micro-irrigation
http://arrosage.comprendrechoisir.com/comprendre/micro-irrigation

Contre les nuisibles : des pesticides naturels et décoratifs
Les insectes ne vivent pas seulement à la campagne ! En ville aussi, vos plantes ne sont pas à l'abri des nuisibles. Pour les chasser, évitez les pesticides chimiques, polluants et relativement onéreux, environ 15 € les 500 mL. À la place, vous pouvez recourir à des solutions naturelles et décoratives :
Les capucines, par exemple, sont très appréciées des pucerons, qui la préféreront à vos tomates. De plus, un sachet de graines de capucines coûte environ 2 €. Vous économiserez donc plus de 10 € en n'utilisant pas de pesticide chimique !
  La menthe poivrée est également un très bon insecticide naturel. En plus de cela, elle permet de prévenir l'apparition de certains champignons et parfumera agréablement votre balcon. Là aussi, un sachet de graines coûte environ 2 €.

Bon à savoir : pour chasser les mauvaises herbes, utilisez de l'armoise. Cette plante vivace a la propriété de bloquer la germination des graines. Attention, donc, à ne la planter qu'une fois que vos plantes auront germé ! Un sachet de 50 graines d'armoise coûte environ 5 €.

Pour tout savoir sur ces nuisibles : Parasites du jardin
http://jardinage.comprendrechoisir.com/comprendre/jardinage-parasites-du-jardin

Imaginons que votre balcon fait 5 m². Vous avez décidé d'y planter des tomates, des courgettes, de la ciboulette, une espèce de fleur par saison et un laurier sauce :
Vous aurez donc besoin de 5 pots, 70 € en tout :
      3 pots de 20 L pour les légumes et les fleurs, environ 15 € pour des pots en plastique, soit 45 € en tout ;
      1 pot plus petit d'environ 15 cm de hauteur pour la ciboulette, environ 5 € pour un pot en plastique ;
      1 pot de 50 cm de diamètre pour le laurier, 20 € pour un pot en plastique.
  Pour ce qui est des graines et bulbes :
      Le laurier coûte 10 €.
      Si vous achetez des bulbes ou graines à 5 € pour chaque saison, vous en aurez pour 20 € par an.
      Comptez 5 € pour les graines de ciboulette.
      Ajoutez à cela des plantes contre les nuisibles, capucine et menthe poivrée, moins de 5 € pour les deux sachets de graines.
      En tout, vous en aurez pour 40 €.
  Pour le terreau :
      Comptez deux sacs de 20 L de terreau spécial légumes, soit 2 x 20 €= 40 €.
      Prévoyez un sac de 50 L de terreau universel, environ 10 €.
      En tout, vous en avez pour 50 €.

Ce jardin vous reviendra donc à 160 € en tout, ce qui représente un certain investissement, mais pas déraisonnable : vous pourrez réunir assez d'argent pour constituer votre jardin en économisant environ 15 € par mois pendant un an.

Et pour une vue plus complète du sujet : Prix Jardinage
http://jardinage.comprendrechoisir.com/comprendre/prix-jardinage

Bonus : insolite, un bassin sur son balcon !
Pour ajouter à votre jardin de balcon une touche originale, vous pouvez y ajouter un bassin pour plantes aquatiques. Un tel bassin est accessible à partir de 60 €. Pour cela, il vous faut :

  un grand pot en plastique d'environ 30 L, entre 30 € et 40 €. Ce pot servira de bassin et doit mesurer au moins 30 cm de profondeur ;
  un ou plusieurs paniers à plantes pour bassin, entre 2 € et 10 € selon les dimensions ;
  du terreau universel, environ 10 € le sachet de 6 L ;
  environ 1 m de toile de jute, soit à peu près 5 € ;
  des graines de plantes aquatiques : nénuphars, joncs, etc., entre 2 et 5 € le sachet de 20 à 30 graines.

Pour mettre votre bassin en place :
Recouvrez le fond de chaque panier de toile de jute. Cela empêchera le terreau de s'échapper par les petits trous du panier.
  Versez ensuite du terreau jusqu'à mi-hauteur du panier.
  Plantez vos graines.
  Placez les paniers au fond du bassin.
  Recouvrez la terre de cailloux ou de gravillons pour lester le panier. La plupart des plantes aquatiques ont en effet besoin, pour se développer, d'être placées à une certaine profondeur, faute de quoi elles risquent de dépérir, voire de mourir. Demandez toujours conseil à votre fournisseur avant de les planter.
  Remplissez le bassin d'eau.
  Le temps de germination dépend du type de plante : le nénuphar et le jonc, par exemple, mettent environ un mois à se développer.

Pour apporter plus de vie dans votre bassin, vous pouvez également rajouter des poissons :
L'idéal est d'opter pour des petits poissons rouges (maximum 40 cm) adaptés à la vie dans de petits espaces. Comptez environ 2,50 € par poisson.
  N'utilisez surtout aucun pesticide pour traiter l'eau de votre bassin, cela pourrait tuer les poissons !
  Une fois les plantes aquatiques installées, des insectes d'eau devraient se développer naturellement. Ils serviront à nourrir les poissons. Toutefois, attendez bien que ces insectes soient pleinement développés avant d'introduire les poissons, sans quoi ils mangeront les larves et n'auront plus rien après !
  L'idéal est d'attendre au moins un mois après la plantation des végétaux, afin d'être certain que les poissons auront un environnement équilibré et adapté.

Et pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Plantes d'aquarium
http://aquarium.comprendrechoisir.com/comprendre/plante-aquarium



source http://www.balconfacile.com/-Conseils-d-amenagement-.html
Conseils d’aménagement
Le magazine Maison Créative dans son dossier Spécial Balcon et Terrasse de mai-juin 2013 propose un exemple d’aménagement et a sollicité BalconFacile pour la réalisation

Un aménagement complet pour un nouvel horizon
Sur ce balcon en longueur, l’aménagement complet a permis réellement de créer une nouvelle pièce en extérieur dont petits et grands peuvent maintenant profiter.

Un balcon étroit d’inspiration Forêt
Comment aménager un balcon étroit pour le transformer en un coin de verdure ? Découvrez dans cet avant-après la transformation de ce petit balcon parisien très étroit.

Poser du gazon synthétique
La pose de gazon synthétique est simple sur un petit espace tel qu’un balcon ou un rebord de fenêtre, car avec une pièce unique vous n’aurez pas de raccord à faire. Le matériel Un gros cutter, Une règle assez longue, Une craie ou un correcteur blanc (...)

Croquis d’un petit balcon
Comment aménager un balcon étroit pour en faire un petit espace de verdure simple à entretenir ?



source http://www.aufeminin.com/jardins/balcon-terrasse-d7229.html
Terrasses & balcons: 10 idées d'aménagement
Créer un chemin d'eau
> L'idée ?
Inventer un chemin d'eau en bordure pour changer de la semptiternelle balustrade de nos terrasses, une ingénieuse idée que Nathalie Payens, paysagiste a mise en œuvre dans une maison de ville au style Art déco à Suresnes (92).

> Comment faire ?
Un chemin d'eau en bordure demande les mêmes exigences de réalisation et d'étanchéité qu'un bassin aquatique ordinaire. Vous pouvez opter au choix pour un bassin maçonné (attention : votre fondation en béton devra être enduite pour être étanche) ou recouvert d'une bâche en plastique spécialement conçue pour cela.
Ici, la ligne de galets est une sécurité pour arrêter le pas des visiteurs.
Le choix des lames de bois s'est imposé de lui-même pour s'harmoniser parfaitement avec le style résolument contemporain de la maison.
Pour le chemin d’eau, les plantes qui sont privilégiées dans l'eau comme à l'extérieur : trachycarpus fortunei (palmier), campanules muralis, houtunya, et annuelles en pot.

> Les astuces du pro  
Préférez toujours des arbustes très robustes (phlomis, choysia, abelia, arbutus undedo, escalonia...) et les plantes persistantes à longue floraison (salvia microphylla, gaura linheimeri, rosiers remontants marie pavié ou Pink cloud).

source http://www.aufeminin.com/jardins/balcon-terrasse-d7229c147389.html
Métamorphoser un patio en jungle
> L'idée ?
Troquer un patio traditionnel contre une jungle verdoyante aux douces tonalités zen, un défi relevé par le paysagiste Pierre-Alexandre Risser en plein cœur de Paris.

> Comment faire ?
Outre un revêtement de sol en caillebotis, on mise sur des végétaux aux larges feuillages de type auralia, dont les feuilles exubérantes et persistantes donneront une première touche d'exotisme.
A l'ombre, un acer palmatum au port léger contraste.
Comble du raffinement à l'automne, les végétaux de ce patio se parent d'une couleur lumineuse.

> L'astuce du pro
Evaluez l'esthétisme, saison par saison, des végétaux que vous achetez : à quelle époque ses couleurs seront à son apogée ? Feront-ils des fruits au printemps ?...

source http://www.aufeminin.com/jardins/balcon-terrasse-d7229c147437.html
Looker son balcon
> L'idée
Apporter une touche ultra moderne à un balcon de 11 m² situé en banlieue parisienne, grâce aux végétaux et surtout aux accessoires. Zoom sur une réalisation des paysagistes designers Balcoon.

> Comment faire ?
On arrête de tout miser sur les plantes et on fait la part belle à la déco. Au sol, on opte pour des lames de bois exotique avec insert de galets blancs. On craque pour des pots de polyéthylène blanc aux lignes épurées, dans lesquels on plante des fenouils sauvages, stipa dracaena, phormium, euphorbes, rhus thyphina (fruit rouge), cordyline (feuillage pourpre)...

> L'astuce du pro
Luttez contre le vis-à-vis de façon ingénieuse et dites halte à la bonne vieille plante grimpante qui vous cache de votre voisin grincheux. Pour ce faire, on vous propose un kakemono aux couleurs très "jungle". Et pour une touche de fun, optez pour des pots lumineux.



source http://www.cotemaison.fr/jardin-terrasse/amenager-un-balcon-une-terrasse-nos-8-conseils_17643.html
Balcon, terrasse, balconnet, courette... Expert chez Leroy Merlin pour aménager les petits espaces verts, Cédric Carles vous donne ses conseils pour aménager votre petit jardin citadin...

Petit Balcon ou terrasse, on a tous envie d'un petit coin de verdure en ville. Souvent restreints, nos espaces extérieurs ne se prêtent pas toujours à un aménagement facile et optimal. Cette problématique que constitue le manque de surface en ville, donne lieu à un vrai casse tête quant il s'agît de savoir quoi installer ou quoi planter pour se créer un bout d'espace vert sympathique et agréable.

Cédric Carles, designer et expert pour Leroy Merlin Source, a réfléchi au problème. Il partage avec nous ses solutions pour que votre terrasse, votre courette, ou votre balconnet puisse s'habiller de verdure en vue de devenir un espace à l'image de vos envies. Un seul mot d'ordre pour que le rêve d'extérieur devienne réalité, la verticalité.

1. Avoir une emprise au sol minime
Pour ce faire, favorisez des suspensions, ou bien encore des jardinières à fixer aux balustrades de votre balcon. Le principe de verticalité s'applique également au rangement. Il vaut mieux ranger à la verticale pour économiser de l'espace. Ce conseil est aussi valable pour l'habillage. On opte pour l'installation de panneaux à fixer sur les façades, ou pour des bacs au sol de faible profondeur sur la terrasse.

2. Eviter les produits trop phytosanitaires
Pour l'aménagement de petits espaces, il faut avoir la main verte, et écologique. Il est préférable d'éviter les produits tels que le désherbant ou autre insecticide. Le message est clair, on entretient et on laisse pousser en douceur.

3. Laisser place à votre inventivité
Faîtes confiance à votre créativité, et prenez le temps de réfléchir à ce que vous voudriez vraiment voir au sein de votre espace vert. Créativité et réflexion vous aideront à trouver la solution adaptée.

4. Habiller le sol
Le sol est un élément d'aménagement à ne pas négliger. En effet, pour parfaire l'apparence de votre espace, le sol peut être recouvert et de nombreuses possibilités sont envisageables. Gazon synthétique, dalles imitation béton, ou dalles naturelles en bambou, les fabricants s'intéressent de près à l'habillage pour vous proposer de nouvelles solutions en diversifiant les matériaux.

5. Ne pas trop varier
Afin d'obtenir un résultat verdoyant et cohérent, la consigne est de ne pas trop diversifier les variétés de plantes et de fleurs. Il est conseillé de partir sur deux modèles de fleurs ainsi que sur deux types de verdure en agrément.

6. Evaluer le temps à consacrer
Un espace vert, peu importe sa dimension, demande du temps et un petit peu d'investissement pour l'entretien. Par conséquent, avant de penser à l'aménagement de votre bout de nature, demandez-vous combien de temps êtes-vous prêt à consacrer à ce futur espace. Cela vous permettra de définir quels végétaux installer par la suite.

7. Rester proportionnel
Pour un espace structuré, il est important de garder des proportions équilibrées, aussi bien dans les installations que dans les plantations. Il faut savoir doser. Par conséquent, on évite de charger en pots ou jardinières pour laisser de la place aux fleurs et aux plantes, et inversement.

8. Déborder dans le végétal
Afin que votre espace extérieur soit le plus agréable possible, il faut laisser de la place à la nature verdoyante. N'hésitez pas à miser sur la quantité. Et n'ayez pas peur de la verdure qui pousse. Etoffée, débordante, dense, dehors, on laisse nos plantes s'épanouir pour le grand bien de notre petit coin jardin.



Autres liens divers
http://www.rustica.fr/articles-jardin/arbres-et-arbustes/choisir-bonnes-plantes-pour-terrasse,2175.html

http://www.maisonapart.com/edito/amenagement-exterieur/terrasse/douze-amenagements-possibles-pour-votre-balcon-6784.php

http://www.tendances-composite.com/deco/326-10-conseils-pour-amenager-un-petit-balcon.html

http://monjardinterrasse.com/2012/02/17/10-conseils-pour-savoir-bien-planter-en-pot/

http://www.plantes-et-jardins.com/cat2/1394

http://www.consommerdurable.com/2010/03/comment-realiser-un-jardin-et-cultiver-ses-legumes-sur-une-terrasse-ou-sur-un-balcon/

http://www.jardineravecjeanpaul.fr/que-peut-on-cultiver-sur-son-balcon



Dernière édition par Libellule le Jeu 29 Déc 2016 - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 0:49

Fleurir son balcon

source http://www.saisons-vives.com/frontoffice/index.asp?id=487
Premier conseil : Etablir un plan sur papier avec les dimensions de votre balcon et vos hypothèses de décoration avec pots et jardinières afin de voir la place qui vous restera disponible pour la circulation ou un salon de jardin. Achetez en pépinières des plantes en godets ou en pots que vous pourrez repiquer et disposer à votre convenance.

Avant mise en place, faites tremper les plants en godets dans une bassine pleine d'eau. Rempotez dans des pots  avec un mélange terreau et sable. Si vous recyclez des pots déjà utilisés, brossez ces derniers avec soin et passez  les à l'eau de Javel : cela évite la propagation des maladies. Bouchez le trou avec un morceau de tuile ou un gros gravier. Idéalement, posez en fond de pot une couche drainante, constituée de billes d'argiles ou de graviers. Tassez bien la terre autour des plants et arrosez.

Les plantes vertes sont en général fort à leur aise sur un balcon ombragé. Tirez-en partie, en mélangeant les feuillages avec les plantes fleuries. Outre les traditionnelles fougères, optez pour des lierres panachés.

Quelques variétés pour balcon
Fuchsia
Blanc, rouge, rose, violet sont les dominantes parmi les milliers d'hybrides de ce petit arbuste dont le port variable autorise de multiples combinaisons : sur tige, en touffe; en cascade ou semi-retombant, variez les situations.
Les fuchsias aimant la fraicheur, arrosez modérément mais régulièrement, de 2 à 4 fois par semaine selon le climat.

Impatiens
Nombreux feuillages et multiples teintes, monochrome ou bicolores, à ne pas confondre avec les impatiences de Nouvelles Guinée, qui exigent le plein soleil. Très florifères, ils fleurissent à partir du mois de mai jusqu'en octobre. La plante idéale pour pot et balcon.

Bégonia
Une infinie palette de teintes parmi les bégonias tubéreux à port retombant.
Jouez également la carte des feuillages, avec le bégonia Rex dont les feuilles aux formes harmonieuses sont ornées de spectaculaires motifs colorés.

Mélangez les espèces, ainsi que fleurs et feuillage. C'est une des bases qui doit présider dans vos compositions : employez différentes espèces (attention! la place est limitée!), de formes et de couleurs variées.

Par ailleurs, ne mettez pas seulement des fleurs : il est indispensable de conserver une place aux feuillages, verts, gris ou panachés, qui enrichissent la composition et servent également de faire valoir.

Rosiers
Vous serez peut-être tentés de placer des rosiers sur votre balcon mais des soins attentifs sont nécessaires.  Si vous jouez la carte de l'association avec d'autres plantes, gare aux arrosages trop abondants : soleil brûlant et excés d'eau provoque immanquablement l'apparition d'oïdium.

La reine des fleurs n'est pas réservée aux grands jardins. Il est possible d'agrémenter un coin de balcon avec de jolis rosiers miniatures. Avec un bon départ et des soins réguliers, vous arriverez à les garder d'une année sur l'autre...
Une contrainte : la sécheresse

Il se trouve fort heureusement des variétés de rosiers qui supportent bien la sécheresse. Oubliez rapidement les tout petits rosiers souvent vendus en composition florale chez les fleuristes. Très "mignons" sur le coup, il s'avère quasiment impossible de les faire prospérer.

Faites plutôt un tour en jardinerie et demandez conseil. Préférez les roses miniatures : le pied a des besoins moindres, et la taille des fleurs est esthétiquement plus adaptée à un contenant et un espace réduit.

Profitez-en pour choisir un joli pot en terre cuite, qui laissera bien respirer les racines. Ne lésinez-pas sur la taille : un bac de 25cm de côté ou un pot de 30cm de diamètre, c'est là le minimum vital pour que le rosier prospère. Evitez absolument les plastiques, et les bacs à réservoir d'eau.

Vivaces
Originales, variées, durables : les éloges ne manquent pas s'agissant des vivaces ! Ajoutez à cela que leur floraison est souvent généreuse, et qu'elles sont faciles à réussir... Vous l'avez compris, il ne faut pas vous contenter des annuelles pour garnir vos jardinières. Les godets de vivaces sont économiques (vous conservez les pieds d'une année à l'autre) et de nombreuses variétés à port compact s'habitueront sans broncher à votre coin de balcon. Graminées, fougères, couvre-sol : n'hésitez-pas à sortir des sentiers battus.

Vivaces de printemps : l'ancolie, le myosotis du Caucase, la valériane, le cœur de Marie, l'iris, le lupin, la primevère...
Vivaces d'été :  l'achillée, la campanule, la marguerite, l'œillet, l'hémérocalle, le lys, le phlox,  la sauge, ...
Vivaces d'automne : l'anémone du Japon, l'aster d'automne...
Vivaces d'hiver : l'hellébore,  des primevères, la violette odorante...

Aromatiques
Joignez l'utile à l'agréable !  Basilic, ciboulette, thym et romarin poussent fort bien en pots ou jardinières. N'hésitez-pas non plus à associer des fleurs colorés avec les feuilles gris argent de la sauge, ou le vert tendre et parfumé d'un pied de menthe.
La couleur

De simples paquerettes pour une touche de blanc. Pour faire ressortir les coloris, une astuce consiste à toujours intégrer une variété à fleurs blanches (comme les alysses, à l'abondante floraison), ou un feuillage gris (comme les santolines, ou les cinéraires). De même le mélange des pétunias et surfinias donne de beaux résultats.

Parallèlement, soignez vos accords colorés ! Certaines couleurs ne font pas bon ménage, comme le bleu qui s'oppose au rouge, ou le jaune avec l'orange, qui donne de façon paradoxale un mélange un peu terne.

Terreau
Achetez un bon terreau : Méfiez-vous surtout des "mauvais" terreaux de plantation souvent vendus en grande distribution : ils ont tendance à se dessécher trop rapidement; un inconvénient majeur pour une culture en pot.

Disposez au fond du pot une couche de gravier ou de billes d'argile expansée pour assurer un bon drainage, essentiel pour ne pas risquer le pourrissement des racines.
Vous planterez le rosier dans un mélange à part égales de terreau, et de sable.

Arrosage
La principale contrainte apportée par les cultures en pot sur les balcons est la sécheresse imposée aux plantes si l'arrosage est différé. Une plante qui peut étaler ses racines dans le sol peut aller chercher l'humidité assez loin; ce n'est bien sûr pas le cas d'une plante en pot : si la terre du pot est sèche, c'est sec !

Pour la plupart des plantes en pot, le conseil est le même : veiller à arroser régulièrement (sensiblement 2 fois par semaine en été), mais laisser sécher la terre entre 2 arrosages.
Ne surtout pas tomber dans le piège des petits arrosages quotidiens qui maintiennent la motte humide et ne valent rien.

Quand vous choisissez un pot pour orner votre balcon ou votre terrasse, tenez compte de son volume. Plus un pot est petit, plus il devra être arrosé souvent. Prenez aussi en compte son poids. Un pot très lourd peut être difficile à manipuler. Il existe aujourd’hui des pots de plastique, léger, qui imitent bien la pierre ou la terre cuite.
Adaptez le style de pot à son environnement. Un pot oriental pour un jardin d’inspiration asiatique, un pot classique pour un jardin formel, un pot en bois pour un jardin champêtre. Rappelez-vous que, quel que soit le pot, ce sont toujours les plantes qui doivent être les vedettes.

En savoir plus !
Si certaines plantes peuvent atteindre de belles tailles à l'âge adulte, les jeunes sujets vendus dans les jardineries et les pépinières se prêtent bien à la composition d'une potée pour orner le balcon.

N'oubliez pas que les compositions florales  déjà pré-plantées, vendues en potées ou en jardinières, sont plus onéreuses que celles que vous préparerez vous-même, surtout s'il vous en faut plusieurs.

Au centre de la potée, nous pouvons placer un skimmia, à choisir un peu plus haut que les autres plantes de manière à obtenir un effet de verticalité. Joliment colorés, les boutons floraux des différents cultivars disponibles sur le marché resteront fermés jusqu'au retour des beaux jours. Pour une présence verte le long des parois du pot, rien ne vaut du lierre à petites feuilles. N'hésitons pas à associer deux plantes pour obtenir une densité suffisante de feuillage.

Durant l'hiver, il faut de la clarté. Une santoline (Santolina chamaecyparissus) formera un petit buisson blanc avec son feuillage finement découpé. Ils connaissent beaucoup de succès pour leurs belles baies rouges qui évoquent déjà Noël. Les gaultherias, on les appelle aussi pernettyas, portent de beaux fruits charnus. Enfin, pour faire écho à la première touche de clarté, un plant de cinéraire (Senecio cineraria) fera l'affaire, mais il faut savoir que son feuillage pourrait être abîmé si le mercure du thermomètre descend sous moins cinq degrés.

Beaucoup de végétaux peuvent à la fois résister au froid et se montrer particulièrement décoratifs durant l'hiver.



source http://balcons-terrasses.services-onlines.com/?p=3
Une terrasse ou un balcon peut très vite se transformer en joli coin de verdure fleuri. Un brin de savoir faire, une touche de créativité et le tour est joué !
Ne vous souciez pas du manque d’espace, en exploitant la verticalité au maximum vous gagnerez de la place. Posez votre décor au préalable (style de pots, treillages…), et laissez vous guider dans le choix des végétaux par l’exposition de votre terrasse ou balcon et le temps que vous pourrez y consacrer.

Pour faire ressortir les coloris, une astuce consiste à toujours intégrer une variété à fleurs blanches (comme les alysses, à l'abondante floraison), ou un feuillage gris (comme les santolines, ou les cinéraires).

Parallèlement, soignez vos accords colorés ! Certaines couleurs ne font pas bon ménage, comme le bleu qui s'oppose au rouge, ou le jaune avec l'orange, qui donne de façon paradoxale un mélange un peu terne.



source http://www.monbalcon.com/
Comment entretenir les plantes de balcon ?
Il existe plusieurs variétés différentes de plantes pour balcon. Découvrez tous nos conseils pour entretenir vos plantes.

L’arrosage
La réserve en eau est souvent faible. Les plantes n’ont d’autres ressources en eau que ce que l’on leur apporte soit par arrosage manuel soit par arrosage automatique. En période de végétation l’arrosage sera quotidien et de préférence effectué le soir. La plupart des plantes ne supportent pas les excès d’eau il faut donc lors de la plantation choisir un substrat adapté : terreau horticole de bonne qualité.
Le substrat sera toujours maintenu humide mais sans excès.



Pots en bois, en plastique, en terre cuite? avantages et inconvénients de chacun
source http://www.savoirtoutfaireaujardin.com/Balcons--Terrasses,1094.media
Le bac en bois :
Le bois est élégant, se travaille dans toutes les dimensions si l'on est bricoleur, un peu cher à l'achat mais durable si l'on choisit un bois dur (pin, chêne, hêtre, châtaignier), sans nœuds, qu'on le traite avec du goudron végétal et que l'on proscrit les clous qui rouillent !

Le bac en plastique :
Il est acceptable dans les couleurs neutres, pratique, léger, maniable, mais il vieillit mal et devient cassant s'il gèle. Éliminez les couleurs sombres en plein soleil, les parois absorbent alors trop de chaleur et brûlent parfois les racines qui sont en contact direct.

Le bac en pierre reconstituée :
Belle harmonie avec les vraies pierres si les formes sont simples et traditionnelles, mais relativement cher et toujours lourd à déplacer.

Le bac en terre cuite :
La tere cuite est naturelle, belle à regarder, avec de jolies formes, et parfois économique. Attention, elle peut être gélive. A l'achat, tapez du bout des doigts sur le bac, qui doit répondre par un son clair, preuve qu'il n'est pas fêlé. N'arrosez pas avant les coups de froid. En revanche, trempez le bac vide dans l'eau ou arrosez-le abondamment avant plantation.

Le bac en fibre-ciment :
Il est pratique, léger, non gélif, pas très esthétique avec l'âge, mais se peint facilement. Choisissez des formes simples et habillez-les de plantes retombantes.



source http://www.terrenature.ch/jardin/dossier-balcons-et-terrasses
Quelles plantes choisir pour son balcon ? Quand rempoter ? Comment ? Avec quel terreau ? Découvrez ici toutes les infos pour aménager et entretenir un balcon ou une terrasse fleurie.

Donnez à votre balcon les couleurs de l'automne
Envie de renouveler le décor aux fenêtres ou sur le balcon avant les grands froids? Les commerces verts proposent un choix toujours plus large de plantes attrayantes en automne. Certaines sont durables, d’autres moins: suivez nos conseils.

Un potager sur le balcon
Aménager son balcon pour y cultiver des légumes n’est pas si compliqué. Nos conseils et astuces pour réussir leur plantation en pots.

Un pot-pourri de parfums
Lorsqu’on garnit pots et jardinières, on se préoccupe avant tout de l’abondance et de la couleur des fleurs. Pourtant, balcons ou terrasses sont les meilleurs endroits pour profiter des parfums du monde végétal. Notre sélection de plantes.

Quels arbustes cultiver en pots ?
Pour agrémenter balcons et jardins, de nombreux arbustes peuvent être cultivées en pot. En fonction de l’emplacement et de l’espace à disposition, il convient toutefois de faire le meilleur choix. Nos conseils pour égayer votre chez-vous sans risque de vous tromper.

Plantez des potées très nature
Bien choisies, les espèces locales se révèlent, dans les potées, au moins aussi attrayantes que les vedettes habituelles des balcons. Avec un avantage de poids: il n’est pas nécessaire de les rentrer pour l’hiver.

Potées estivales: par quoi remplacer les géraniums ?
Un décor d’été sans «géraniums», c’est possible et c’est plus original… mais pas forcément si facile! Quelques pistes pour sortir des sentiers battus.

Soins après l’hivernage
Hivernées dans des conditions plus ou moins bonnes, les belles d’été n’ont pas toujours fière allure au sortir de l’hiver. Offrez-leur dès maintenant un programme de remise en forme en cinq étapes.



source http://www.magazine-avantages.fr/,sur-balcon-et-terrasse,126,79,4
Plantes frileuses : comment les protéger ?
Olivier, mimosa, bougainvillier, palmier sont plus habitués au soleil méditerranéen qu’au gel ou à la neige. Nos solutions pour leur faire passer un hiver douillet.

Sur balcon et terrasse
En ville, si l'immeuble est bien orienté, on obtient un microclimat favorable permettant de réussir des plantes réputées gélives (olivier, mimosa, passiflore...). Cependant, une plante cultivée en pot ou en bac sur un balcon ou une terrasse est plus vulnérable qu'au jardin, ses racines étant davantage exposées au froid.
Première précaution, au début de l'hiver, enlevez les soucoupes et surélevez les pots sur des petites cales en bois ou en terre cuite. Cela les protégera du froid communiqué par le sol.
Videz les réserves d'eau des bacs en plastique.
Enveloppez les contenants d'une ou de plusieurs épaisseurs de plastique à bulles maintenues par un lien en raphia ou de la ficelle.
Gardez sous la main du film d'hivernage, du plastique à bulles et des paillassons que vous déploierez en cas de fortes gelées ou de neige.




source http://www.truffaut.com/conseils/dossiers-conseils-jardin-1_le-bambou-petits-jardins-terrasses_plantes-balcons-terrasses/id_page_magazine/874/id_rayon/6.html
Le bambou pour petits jardins et terrasses

Intrépides au jardin, les bambous s’adaptent avec sagesse aux contraintes des petits espaces lorsqu’on les plante en bac ou en jardinière. Leur effet “écran”, très protecteur, créé illico une atmosphère sereine et rafraîchissante.
Exigeant un minimum de soins, il résiste sans problème à la pollution urbaine.

UN RIDEAU DE VERDURE AÉRIEN
Plantés en “écran” sur les limites d’une terrasse ou d’un grand balcon, les bambous vous protègent du vent, d’un point de vue disgracieux en préservant votre intimité. Autre intérêt : leur feuillage persistant reste attrayant toute l’année. Dans un petit jardin ou sur la terrasse, optez pour des bambous poussant en touffe. Ils ont un avantage certain sur les conifères : leur port étroit occupe un minimum d’espace et leur hauteur peut être réglée selon les besoins entre 2 à 6 m en moyenne. Le feuillage, qui bruisse au moindre souffle de vent résiste durant l’hiver, avec en prime une belle tonalité vert clair pour masquer la grisaille.

LA PLANTATION EN BAC
Sur les toitures-terrasses, la plantation des bambous en bacs mobiles est obligatoire pour éviter l’infiltration des rhizomes dans les canalisations ou les constructions. Pour un développement optimum des plantes, investissez dans des contenants de grand volume (50 cm de profondeur au minimum). Cela peut paraître un peu grand la première année, mais votre installation sera ainsi définitive. D’autre part, ce grand volume de terre gardera plus facilement la fraîcheur nécessaire à la croissance des bambous.

Nos conseils : Un bon drainage (ouverture des trous d’écoulement sous le bac et lit de billes d’argile) est indispensable pour évacuer les surplus d’eau d’arrosage ou de pluie. L’eau stagnante risquerait de faire pourrir les racines. Utilisez le terreau Terre de vie® “TRUFFAUT”, Plantes en bacs. Prêt à l’emploi, sans faire de mélange, il convient tout à fait aux bambous. Préférez les espèces dites cespiteuses. Leur comportement en bac est meilleur que celui des espèces dites traçantes.

La sélection de bambous pour petit jardin et terrasse :
- Pleioblastus pumilus (Sasa pumila)
Peu traçant. Résiste à -20 °C. H. 0,30 à 0,80 m.
Utilisations : talus, sous-bois, jardinière.

- Sasa tsuboïana
Traçant mais bien adapté à la culture en bac. Résiste à -22 °C. H. 1,50 à 2 m.
Utilisations : touffe isolée, bordure, jardinière.

- Fargesia jiuzhaigou
Cespiteux. H. 2 m.
Utilisations : petit jardin, une “star” pour les terrasses.

- Fargesia angustissima
Cespiteux. Résiste à -12 °C. H. 6 à 7 m.
Utilisations : touffe isolée, bambou de terrasse.

Nos alliés pour la planète
La belle vitalité des bambous se ressent avec bonheur sur notre environnement.
Leur photosynthèse hyperactive leur permet de purifier notre atmosphère beaucoup plus rapidement que bien d’autres végétaux. Ils rejettent environ 1/3 d’oxygène en plus que les arbres feuillus et capturent aussi davantage de dioxyde de carbone (gaz à effet de serre). Il n’y a pas plus efficace que lui pour rhabiller les terrains dénudés par une défores tation intensive.
Avant même qu’un arbre ait le temps de germer, le bambou aura déjà tissé un puissant réseau de racines limitant l’érosion du sol. Il lui faudra guère de temps, ensuite, pour créer un microclimat rafraîchissant, généré par l’impressionnant volume de son feuillage.



Quelques liens pour compléter
http://www.aujardin.info/fiches/fichesconseilsbalcons.php

http://plantes-et-jardins.com/catalogue/catalogue2.asp?id_sections=1394

Idées et vente de plantes par correspondance
http://www.willemsefrance.fr/plantes/terrasses-balcons.html

18 vidéos :: Techniques et astuces de jardinage : découvrez les conseils de professionnels et d'amateurs avertis pour créer un bel espace vert sur un balcon ou une terrasse.
http://www.matvpratique.com/6-maison-jardin/1048-balcons-et-terrasses

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 0:50

http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/theme_fiches.php3?id_theme=4
http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/fp_balcon_terrasse_idees.php3
source http://jardin.gerbeaud.com/arbustes-floraison-pots-terrasses-balcons.html
Jardinage urbain : jardiner sans jardin
Jardiner en ville, c'est possible et c'est tendance. Même sans jardin, les citadins ne renoncent pas aux plaisirs du jardinage en fleurissant balcons, terrasses et rebords de fenêtres, en créant un petit potager en pots, ou en se livrant au guerrilla gardening, pour reverdir la ville avec humour.  
[...] Les jardiniers urbains les mieux lotis disposent au moins d'un balcon, voire d'une terrasse. Les autres devront se contenter d'un rebord de fenêtre. Le facteur limitant, c'est d'abord l'espace disponible, puis le poids des pots et autres jardinières. L'exposition et la luminosité jouent également un rôle important.  
[...] Si l'espace est suffisant pour accueillir un pot de dimensions plus importantes, les arbustes fleuris comme le lilas ou le laurier-rose peuvent aussi trouver leur place sur un balcon ou une terrasse. On voit même des oliviers miniatures ou de petits conifères sur les rebords de fenêtres des immeubles.  [...]

Jardiner sans jardin, c’est tendance
Terrasse bien remplie plus que jamais, les Français aiment jardiner : le jardinage est l’un de leurs loisirs préférés. Envie de renouer avec la nature, de faire pousser ses propres fruits et légumes (bio, de plus en plus souvent), besoin de se libérer du stress du quotidien en plantant, semant, taillant, arrosant, soignant ses plantes, ou encore plaisir de se détendre dans un havre de verdure et de paix, et parfois même, pour les heureux bénéficiaires d’un jardin, pouvoir profiter d'une pièce supplémentaire en plein air, afin d'y passer du temps seul, en famille ou entre amis… Les (bonnes) raisons de jardiner sont multiples !

Pour autant, ceux qui ne disposent pas d’un jardin (ils représentent tout de même 30 à 40% de la population française) ne se privent pas des plaisirs du jardinage. Pots et jardinières mais aussi d’astucieuses trouvailles pour jardiner sur de très petites surfaces permettent aux urbains de relever un défi : jardiner sans jardin. Les jardineries et les magasins de décoration ont bien compris ce nouveau besoin, et multiplient les kits de jardinage "prêt à semer", mini-serres, tableaux végétaux, jardins verticaux et jardins miniatures.

Terrasses, balcons, rebords de fenêtre
Les jardiniers urbains les mieux lotis disposent au moins d’un balcon, voire d’une terrasse. Les autres devront se contenter d’un rebord de fenêtre. Le facteur limitant, c’est d’abord l’espace disponible, puis le poids des pots et autres jardinières. L’exposition et la luminosité jouent également un rôle important : mieux vaut un rebord de fenêtre en étage élevé, bien exposé, plutôt qu’un balcon au premier étage, donnant sur une cour d’immeuble sombre, en plein nord... Certaines plantes peuvent néanmoins être cultivées à l'ombre.

Fleurs à foison
Le moindre espace disponible peut être mis à profit pour cultiver plantes vertes, arbustes, fleurs annuelles, bulbes fleuris ou plantes vivaces, en adaptant les espèces aux conditions d’ensoleillement et de température. En dehors des habituels géraniums, de nombreuses plantes fleuries se satisfont de petits volumes de terre : impatiens, muflier, capucines, lobélia, bégonia, coléus, œillet, pois de senteur, anthémis, fuchsia, cosmos, dahlia, zinia, reine-marguerite, tournesol, hortensia, rosier, tulipes…

Arbustes et écrans verts
Si l’espace est suffisant pour accueillir un pot de dimensions plus importantes, les arbustes fleuris comme le lilas ou le laurier-rose peuvent aussi trouver leur place sur un balcon ou une terrasse. On voit même des oliviers miniatures ou de petits conifères sur les rebords de fenêtres des immeubles. Certains jardiniers citadins, pour se protéger d'un vis-à-vis gênant ou tout simplement pour interposer un rideau de verdure entre la ville et les pièces à vivre, installent des écrans vivants : fraisier grimpant, pieds de haricots verts (oui !), tomates, géranium lierre, glycine, chèvrefeuille, lierre, vigne vierge ou à raisin...

Des contenants originaux et "customisés"
Les multiples possibilités en matière de choix des contenants ouvrent la voie à des idées originales. Les "jardiniers de balcons" ont en effet l'opportunité de transformer un inconvénient (la culture en pot) en avantage décoratif. En multipliant les formats, en harmonisant la disposition des contenants, en décorant (peinture, mosaïque, collage…) bacs et jardinières, et même en recyclant des objets inattendus pour les transformer en bacs de culture (ustensiles de cuisine, meubles, tiroirs, vasques, tonneaux, emballages plastiques, bouteilles découpées…), il est possible de créer un ensemble vraiment original et personnalisé. Fini, les balcons et terrasses avec des pots ronds en rang d’oignon!

Potagers urbains
Fleurs et potager de balconLa mode du "fait-maison", souvent corrélée avec l’envie de consommer bio, ou en tout cas, naturel, pousse aussi de plus en plus de citadins à cultiver leur petit potager… sans potager. Car une fois qu’ils ont compris que la culture en pot est possible pour bon nombre de végétaux, ils ne s’arrêtent pas aux plantes décoratives, et s’attaquent aux légumes et aux plantes aromatiques. Pour les enfants, c’est pédagogique, pour les adultes, c’est ludique, et c’est aussi un pied de nez à cette cruelle absence de jardin.

De nombreux légumes (salade, haricot vert, tomate, poivron, radis, carotte, bette...) et certains arbres fruitiers nains peuvent se cultiver en pots ou en jardinières. La plantation directe dans un sac de terreau est également à la mode : elle permet de faire l’économie du contenant, et de simplifier les manipulations de substrat lors des plantations (quiconque a déjà rempoté des plantes au milieu de sa cuisine ou de son salon comprendra les atouts de cette pratique un peu rustique !).

Enfin, pour ceux qui ne disposent d’aucun espace de jardinage, reste la solution des jardins partagés, ces jardins ouvriers nouvelle formule, qui connaissent un vif succès partout en France.

Guerrilla gardening : reverdir la ville
Des tournesols dans les rues de Bruxelles On ne peut pas évoquer le jardinage urbain sans mentionner cette nouvelle tendance qui se dessine en France depuis quelques années : le "guerrilla gardening", ou fleurissement sauvage. Apparu à New York au milieu des années 70, ce mouvement est particulièrement développé dans les pays anglo-saxons, mais aussi à Berlin ou à Bruxelles. Plusieurs villes françaises ont maintenant leurs groupes de "guerrilla gardeners" plus ou moins organisés : Paris, Lyon, Toulouse, Rennes, Nantes, Bordeaux, Brest…

Le principe est simple : végétaliser, avec ou sans permission, les espaces urbains inhospitaliers. Terrains vagues, pieds d’arbres, bordures de trottoirs ou d’immeubles, bas-côtés d’axes routiers (boulevards périphériques), n’importe quelle parcelle de sol susceptible d’abriter un peu de terre peut faire l’affaire.

Les guérilla gardeners passent à l’action la nuit (jardiner sur un terrain  public est illégal… mais généralement toléré par les autorités), et ils plantent et sèment , souvent avec humour et facétie, afin de reverdir la ville et d’en faire un lieu de vie plus accueillant pour tous. L’arme de prédilection de ces guérilleros verts et pacifiques, c’est la "seed bomb", ou "seed grenade", petite boule de terreau et de compost contenant des graines, qu’il suffit de lancer par-dessus les palissades, la pluie se chargeant d’arroser les semences.

Clémentine
Accéder au sommaire de la rubrique Balcons et terrasses

Quelques liens pour en savoir plus :
www.guerrillagardening.org (en anglais)
   guerilla-gardening-paris.blogspot.com (groupe parisien)
   jardins partagés (blog généraliste sur le jardinage en ville)
   jardins et potagers urbains (blog)

A lire aussi : Un jardin sans jardin, de Michel Droulhiole, Leduc.S Editions



source http://www.truffaut.com/conseils/dossiers-conseils-jardin-1_terrasse-%C3%A0-l-ombre-arbres_plantes-balcons-terrasses/id_page_magazine/1058/id_rayon/6.html

   Terrasse à l'ombre des arbres
L’arbre donne naturellement du caractère au jardin. Plus inattendu, l’arbre en pot peut devenir la pièce maîtresse d’une terrasse en ville.

Les jardins sont placés cette année sous le signe de l’Arbre : arbre de vie dont la longévité dépasse celle des hommes, arbre bienfaiteur pour l’ombrage qu’il procure, arbre à l’origine de nos meubles et habitations, arbre à liège, à parfums, à fruits, à fleurs... Il fait intimement partie de notre paysage ! Des forêts qui préservent notre oxygène aux essences citadines qui atténuent la pollution et nous offrent leur verdure, chaque arbre a ses vertus.

Le pot fait l’arbre
Les arbres demandent beaucoup de terre et un contenant stable car leur hauteur et leur feuillage abondant fournissent une prise au vent importante. Les modèles de pots sont de plus en plus élégants et s’accordent avec tous les décors, qu’ils soient en terre cuite, en bois ou en plastique. Si votre terrasse est à l’étage d’un immeuble, prenez en compte le critère de poids autorisé. L’idéal est de choisir des pots en résine rotomoulée, imitant parfaitement la terre cuite mais beaucoup plus légers et faciles à manipuler. De plus pensez à bien répartir les pots, et donc le poids, sur toute la terrasse. La taille du pot est un critère de sélection très important. Pour contenir un arbre, le pot doit mesurer 60 cm de diamètre au minimum et autant de profondeur. Les essences dont la ramure atteint 2m et au-delà seront plus stables dans un pot d’ 1m de diamètre et de profondeur. Elles pourront développer davantage leurs racines et profiter de plus de terre. Pensez à utiliser ces gros pots dès le départ afin d’éviter les rempotages successifs au fil des ans.

Quel arbre pour quelle terrasse ?
Parfois très hauts lorsqu’ils sont en terre, les arbres cités ci-dessous restent de taille moyenne en pot, tout en offrant une silhouette bien fournie. Tous les avantages du jardin en plein coeur de la ville… N’hésitez plus !

• Eriobotrya japonica, le néflier du Japon
Un feuillage persistant et brillant, une floraison parfumée et des fruits comestibles, que demander de mieux ? De plus, il s’adapte très bien à la culture en pot.

• Prunus x serrulata ‘Royal Burgundy’, le cerisier à fleurs
Sa magnifique floraison en pompons doubles rose foncé accapare tous les regards. Taillez-le juste après la floraison pour équilibrer la ramure.

• Catalpa bignoides ‘Nana’, le catalpa boule
Il s’accorde avec les topiaires grâce à son houppier naturellement en boule. Résistant aux maladies et à la pollution, il ne demande aucune taille.

• Betula utilis, le bouleau blanc
Son feuillage caduc et très léger convient aux petites terrasses et son écorce blanche est très décorative. Arrosez-le souvent en été.

• Tilia henryana, le tilleul
Vous récolterez ses fleurs blanches très parfumées pour vos tisanes du soir. Caduc, il supporte la taille mais si vous voulez de l’ombrage, laissez sa ramure se développer.

• Pinus pinea, le pin parasol
Ce conifère rappelle les jardins du sud. Placez le dans un endroit abrité si les hivers sont rigoureux. Aucune taille n’est nécessaire, il pousse très lentement en pot.
Publié le 31/05/2011

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 0:51

source http://www.cotemaison.fr/jardin-terrasse/top-5-des-plantes-pour-la-terrasse_6510.html?utm_source=outbrain&utm_medium=widget&utm_campaign=obclick&obref=obinsource
Afin d'égayer l'extérieur de votre maison ou appartement, Cotemaison.fr vous propose un 5 plantes qui conviendront parfaitement à votre terrasse...

1. La clématite. à planter le pied à l'ombre et la tête au soleil. Au printemps, la clématite 'Armandii' persistante se couvre d'une nuée de fleurs blanches. À tailler une fois par an.

2. Les oeillets. Ces vivaces aux fines feuilles ébouriffées sont increvables. Ils fleurissent année après année, sans problème. Vaste choix de coloris.

3. Les plantes grasses. On peut associer dans des vasques ou jardinières des sédums et des joubarbes de formes et couleurs différentes. Ces végétaux sont d'une rusticité épatante. Arrosage modéré.

4. Le fusain doré. Avec son beau feuillage persistant vert foncé brillant et marginé d'or, il apporte de la lumière. Facile à vivre, il supporte bien la taille.

5. L'oranger du Mexique. C'est un petit arbuste, gaillard et persistant, qui forme un buisson arrondi. Jeunes pousses : vert tendre. Floraison blanche et parfumée en mars-avril, remontante à l'automne.



source http://www.cotemaison.fr/jardin-terrasse/un-balcon-plein-de-vie-l-hiver_4343.html

Un balcon plein de vie l'hiver
- Paru dans Maison Magazine de Novembre/Décembre 2008 - Publié le 19/02/2009

Pas question d'abandonner un balcon en hiver. Avec quelques astuces déco, des pots colorés et des plantes persistantes, votre balcon ou terrasse restera séduisant jusqu'au printemps...

Le froid ? Les plantes rustiques n'y voient aucun inconvénient. Quant aux pots, il suffit qu'ils soient en résine, en polyéthylène ou en terre cuite ingélive pour résister aux intempéries. Le vent ? Des claustras bien placés l'empêchent de passer. La neige ? Violettes, hellébores et perce-neige en fleur s'en fichent complètement. Et même si vous passez peu de temps le nez dehors, la vue sera bien plus agréable que si vous laissez votre balcon nu. Alors, convaincu ? Aménagez votre balcon et l'hiver passera plus vite.

Des plantes attrayantes sur mon balcon
Votre premier choix : un ou plusieurs arbustes persistants pour donner un volume qui perdure toute l'année. Beaucoup offrent des feuillages colorés, profitez-en pour associer leurs teintes avec celle des pots ou avec votre mobilier. Si vous aimez le graphisme des bois nus, alternez avec des cornouillers à tiges rouge vif ou jaune, ou bien plantez un noisetier tortueux dans un grand pot. Ses chatons et son allure originale feront le décor. Sur un grand balcon, créez un véritable effet jardin avec des arbustes élancés (bambou, bouleau, laurier-tin). Sur un petit balcon, contentez-vous d'arbustes nains colorés comme le fusain 'Emerald'n Gold' jaune vif, les bruyères d'hiver et les conifères nains qui tiennent dans des pots de 25-30 cm de diamètre ou des grandes jardinières. Pensez ensuite aux fleurs et feuillages des vivaces : les hellébores blanches s'ouvrent à la mi-décembre, les orientales roses ou violines s'épanouissent en janvier et février. Le feuillage chocolat de l'heuchère, celui de l'ophiopogon noir et les teintes mordorées des graminées apportent une touche de modernité aux compositions.

Choisir ses pots pour donner de la couleur à l'hiver
Craquez pour des pots aux couleurs vives ou acidulées, dans des matériaux qui allient résistance au gel et légèreté : la résine, le polyéthylène et la fibre de verre sont proposés dans des coloris tendance. Le zinc aussi est léger, mais va vous donner une ambiance plus sobre. Si vous restez fidèle à la terre cuite, optez pour un design actuel et une terre cuite non gélive. Cela doit figurer sur le pot et sur l'étiquette. Attention toutefois au poids. Avant de vous décider pour de grandes contenances, demandez au syndic de l'immeuble quel est le poids autorisé sur votre balcon. Pensez également à vérifier la bonne évacuation des eaux pour éviter tout problème d'engorgement ou de dégradation des façades.

Quel entretien sur mon balcon en hiver ?
Vous n'aurez presque rien à faire, en dehors d'un arrosage des plantes persistantes tous les 15 jours, quand il ne gèle pas. Arrosez au pied des plantes, et en milieu de journée car les températures sont moins froides. Évitez toute taille de novembre à fin février. Cela préserve les branches des arbustes des maladies et parasites qui pourraient s'insinuer dans les plaies de coupe. Conservez également les graminées sèches sur pied pour profiter longtemps de leur feuillage, magnifique sous le givre. En cas de gel rigoureux, emmitouflez les camélias en boutons avec une housse d'hivernage, ainsi que les petits pots et leurs plantes car le peu de terre disponible ne suffit pas à protéger les racines du froid. Choisissez des housses à motifs ou en couleur et jouez aussi avec les formes pour animer le balcon! Tout est prétexte à créer un décor et à le renouveler aussi souvent que vous en avez envie.

Occulter le voisinage
Les panneaux occultants jouent plusieurs rôles au balcon : brise-vue, ils préservent votre intimité ; brise-vent en hiver, ils créent un microclimat favorable aux plantes. Pour un décor permanent au soleil comme sous la neige, privilégiez soit des treillages solides en épaisses lattes de bois, soit des panneaux tressés en noisetier ou en châtaignier. D'un style plus aérien, les kakémonos sont en vogue et résistent eux aussi aux intempéries. À motifs figuratifs ou abstraits, ces longues bandes de textile se suspendent pour décorer un mur aveugle, créer deux parties distinctes sur un long balcon, masquer une cheminée d'aération. Fixez-les bien, et changez le décor à chaque saison !

Animer les lieux
Si vous voulez profiter du gazouillis des oiseaux au coeur de l'hiver, disposez nichoirs et mangeoires sur le balcon. Certains se piquent dans les pots. Quelques animaux en résine donneront aussi une sympathique touche kitsch. Les tuteurs décoratifs qui attrapent la lumière et se balancent dans le vent s'accordent avec l'ambiance urbaine. Complétez avec des libellules lumineuses se rechargeant à l'énergie solaire (Nature & Découvertes). Pour les espaces confinés entre deux murs, osez la couleur en peignant votre décor, pourquoi pas d'une couleur vive (un beau rouge, un bleu outremer...). En version luxe, on peut faire appel à un spécialiste de l'aménagement et de la décoration des extérieurs comme Balcoon (balcons "clés en main"), qui transforme le moindre mètre carré en espace créatif.


Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   Jeu 1 Déc 2016 - 0:52

Idée astucieuse sur le blog de Paris côté jardin, ce sont des bretelles qui permettent de suspendre une cagette.

source http://www.pariscotejardin.fr/2014/06/bretelles-de-balcon-bacsac/
Les bretelles BACSAC, astucieuses et passe-partout, transforment les petits balcons citadins en havres de nature où la végétation prendra aisément ses aises.

Avec leurs accroches et leurs sangles, elles permettent de faire tenir toutes sortes de supports (boîtes, cagettes en bois, planches…). Il ne vous reste plus ensuite qu’à déposer les plantes souhaitées dans des sacs BACSAC ou dans d’autres contenants.

Le kit de 2 bretelles : 37€.



source http://www.botaniqueeditions.com/bretelle-balcon-bacsac,fr,4,13211.cfm
A l'aide de leurs sangles réglables et du crochet, les bretelles Bacsac s'adaptent à toutes les rambardes de balcon.

Faciles à mettre en œuvre, elles offrent une grande surface de plantation selon le contenant choisi (caisses à fruits, étagères, paniers ...)
Vendu par paire.
Dimensions :
Largeur : 3 cm
Longueur hors crochet : 170 cm
Crochet : 27 cm
Coloris : noir



source http://www.bacsac.com/
concept BACSAC
C’est un bac. Un bac à plantes. Un bac à fleurs.
C’est un sac. Un sac souple, léger et résistant.

BACSAC est rond, carré ou rectangulaire. À votre taille.
Il vous suit partout, dans la maison, sur la terrasse, sur le balcon, dans le jardin.
Il facilite l’accès à la terre, en ville et ailleurs.
Il est un BACSAC.

source du texte et de la photo
http://www.bacsac.com/gagnez-place-les-bretelles-balcon-bacsac/
Gagnez de la place avec les bretelles de balcon BACSAC


Astucieuses et faciles à installer, les bretelles de balcon permettent d’agrandir son balcon. Créez une étagère, un garde manger, une table d’appoint en quelques minutes. Idéal pour y accueillir des plantes soigneusement choisies ou des aromates aux mille senteurs.

L’état d’esprit BACSAC prône la récupération : une cagette, des bretelles de balcon et le tour est joué ! Votre balcon citadin se transforme en une nouvelle pièce, que vous ne souhaiterez plus quitter.



Ce blog est bourré d'idées et de conseil
source http://www.pariscotejardin.fr/page/18/
Après le déluge qui s’est abattu ses derniers jours sur la capitale, je suis parti hier matin sans me préoccuper de l’arrosage des plantes de mon balcon, la plupart ayant été copieusement douchées. Mais mon pied de Bidens ‘Pirate’s Pearl’ planté dans une suspension abritée, suffisamment en hauteur pour que je puisse pas voir l’état du substrat, s’est effondré après la belle journée ensoleillée d’hier. Coup de soif !

Heureusement je m’en suis aperçu dès que je suis rentré chez moi hier au soir. Après un bon arrosage, la plante s’est redressée en quelques heures. Généreuse nature !

Cette potée suspendue est difficile à surveiller, car je ne peux pas voir la terre dans le pot. Je peux tâter avec les doigts, mais je n’ai pas toujours le réflexe, surtout quand la plante à l’air en pleine forme. Et l’année dernière, j’ai plusieurs fois inondé les plantes qui y étaient cultivées. Cette année, c’est l’inverse !

On m’a offert un Parrot Flower Power,
http://www.parrot.com/flowerpower/fr#homepage
cet appareil qui se pique dans la terre d’un pot et qui en même temps reste connecté à un iPhone par l’intermédiaire d’une application et qui alerte le propriétaire du smartphone sur les besoins de sa plante. Ce sera un excellent test de ce premier capteur sans fil intelligent pour plantes, équipé de la technologie Bluetooth Smart, d’autant plus que dans la base de données des 6000 plantes référencées dans l’application, il y a Bidens ferulifolia (le jaune, mais ses besoins sont identiques à ceux de la variété à fleurs blanches). Une « geekerie » vendue quand même 49,90 euros, mais comme c’est un cadeau, autant en profiter. Et si cela pouvait m’éviter de martyriser davantage mon pauvre pied de Bidens pourtant de bonne composition… À suivre !



Autre idée lumineuse.....toujours sur le même blog
source http://www.pariscotejardin.fr/page/31/
16 mai 2014
Pigeons refoulés par la batterie d’affolants
Après une dizaine de jours d’installation, mes moulins à vent et ma girouette semblent avoir dissuadé le couple de pigeons ramiers de venir nicher sur mes plantes et dans mes potées. Hip hip hip, hourra !

Les pauvres plantes qui étaient régulièrement écrasées par ces gros volatiles se sont redressées et repartent de plus belle.
Mon balcon a un peu un air de fête foraine ou de défilé de carnaval, mais tant que les plantes ne sont pas suffisamment développées, je préfère sinon elles risquent de mal finir.
Je vais laisser mes affolants jusqu’au début de l’été pour être sûr de ne pas revoir les intrus.



Allez voir sur le lien, comme le balcon est superbe.
http://www.pariscotejardin.fr/page/18/



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aménager et jardiner sur une terrasse ou un balcon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 4 femmes a la terrasse d un café.....
» yves jamait la salle et la terrasse
» Modélisme auto - 1/10ème DTM
» salut à tous!
» NOUVELLEMENT INSCRITE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Balcons-Jardins-Immeubles-Vérandas: Déco et plantes dedans et dehors-
Sauter vers: