Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Habillement, composition des tissus, etc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Habillement, composition des tissus, etc    Jeu 10 Mar 2016 - 13:12

Bonjour, voila quelques liens concernant les tissus

source http://www.aux-fils-du-temps.com/index.php/component/content/article/57

------------------------------Origine
AB-------Abaca-------------Végétal

AF-----Autres fibres

AG-----Alginate-------------Végétal

AL------Alfa-----------------Végétal

AS------Amiante------------Minéral

BS------Bois----------------Végétal

BEM----Bemberg-----------Chimie - viscose de cuivre

CA OU AC--Acetate---------Chimique

CA-----Chanvre-------------Végétal

CC-----Coco-----------------Végétal

CL-----Chlorofibre----------Végétal

CO-----Coton---------------Végétal

CUP---Cupro----------------Chimique

CV OU TV----Viscose-------Chimique

EA-------Elasthoanne------Chimique

EL-------Elastodiène-------Chimique

EL-------Elasthanne--------Chimique

GI-------Genet--------------Végétal

GL------Verre textile-------Minéral

HA------Poil----------------Animal

HE------Henequen---------Végétal

JU------Jute----------------Végétal

KE------Kenaf--------------Végétal

HL------Métis--------------Végétal (chaîne coton –trame lin)

KP------Capoc-------------Végétal

LI-------Lin----------------Végétal

MAC----Modacrylique-----Chimique

MA-----Modacrylique------Chimique

MG-----Maguey------------Végétal

MTF OU ME---Métal--------Minéral

PA-----Polyamides---------Chimique

PB------Polycarbamide-----Chimique

PC------Acrylique-----------Chimique

MA-----Modacrylique-------Chimique

MD-----Modal---------------Végétal

PAN OU PC----Acrylique----Chimique

PES------Polyester----------Chimique

PI--------Papier

PL--------Polyester----------Chimique

PP-------Polypropylène-----Chimique

PR-------Protéinique--------Chimique

PU-------Polyuréthane------Chimique

PVC---Chlorure de polyvinyle---Chimique

RA-------Ramie--------------Végétal

SE-------Soie----------------Animal

SI-------Sisal----------------Végétal

SN------Sunn

TA-------Triacétate----------Chimique

TR---Résidus tectiles ou composition non déterminée----Chimique

TV-------Trivinyl-------------Chimique

VI-------Viscose-------------Chimique

VY-------Vinyle--------------Chimique

WA------Angora-------------Animal

WB------Castor--------------Animal

WG------Vigogne------------Animal

WK------Chameau----------Animal

WM------Mohair-------------Animal

WO------Laine--------------Animal

WP------Alpaga-------------Animal

WS------Cachemire---------Animal

WT------Loutre--------------Animal

WU------Guanaco-----------Animal

WV------Laine vierge-------Animal

WY------Yack----------------Animal

Glossaire en ligne de composition des textiles : IFTH



source http://www.messtores.fr/composition-des-tissus
Composition des tissus

La composition d’un tissu indique le pourcentage de fils utilisés lors de l’assemblage des fibres destiné à l’obtenir.
On distingue plusieurs types de fibres :
    • Fibre naturelle : fibre provenant directement d’éléments  naturels: la soie, la laine, le lin, le coton
    • Fibre artificielle : fibre obtenue à partir de polymères naturels tels que la viscose ou l’acétate
    • Fibre synthétique : fibre textile obtenue à partir de polymères dérivés des produits pétroliers (acrylique, polyester, polyamide ...)

-Acétate : Matière artificielle fabriquée à base de cellulose ayant un aspect soyeux et un toucher agréable.

-Cachemire : Tissu fin fait avec le poil des chèvres de la région du Cachemire (ou Cashmere).

-Chanvre : Plante annuelle à feuilles palmées, cultivée pour sa tige, qui fournit une excellente fibre textile.

-Coton : Fibre textile naturelle recouvrant les graines de cotonnier.

-Laine : Fibre d’origine animale (mouton, chameau, alpaga, lapin angora)

-Lin : Plante herbacée des régions tempérées, à fleurs bleues, cultivée pour sa tige qui fournit des fibres textiles, et pour sa graine oléagineuse (linette). C’est une fibre solide et brillante, qui donne des tissus frais et absorbants mais qui se froissent facilement.

-Linon : Toile de lin fine, transparente et aérée.

-Polyester : Fibre textile synthétique la plus produite dans le monde, dont les plus connues sont le Tergal et le Dacron. Son fil est résistant, souple et a une très bonne mémoire thermique (infroissable). Son entretien est très facile.

-Soie : Substance secrétée par le ver à soie sous forme de fil fin et brillant. On parle de soie brute (soie cultivée, filamenteuse et non débarrassée de son grès) ou pure (aussi cultivée mais débarrassée de son grès).

-Viscose : Matière artificielle obtenue à partir de cellulose régénérée, se présentant en fils continus (rayonne, viscose). Ce tissu est doux, absorbant et il se drape bien.

    

source https://www.avenuedestissus.com/content/6-glossaire-des-tissus
GLOSSAIRE DES TISSUS
Ci-dessous un glossaire ou lexique contenant différentes définitions de tissus. Celui-ci, bien sûr, étant loin d'être exhaustif, vous pouvez nous faire part de tout ajout ou modification que vous trouverez utile à ajouter. A très bientôt !

****Petite info : si vous craquez pour l'un ou l'autre de nos tissus sur notre catalogue, utilisez le code de réduction JEDECOUVRE et ainsi bénéficiez de 10% de remise sur l'ensemble de votre commande****

-Acétate :
Composition chimique non identique à la viscose, il est satiné et tombe bien. Il sert pour les confections de robes, lingerie, doublures et vêtements de sports.

-Acrilan :
Marque déposée pour des fibres acryliques.

-Acrylique :
Nom générique donné aux fibres fabriquées à partir du liquide chimique appelé acrynolite. Tissu léger, tissé ou en mailles qui remplace facilement la laine tout en retenant l’électricité statique. L’acrylique est surtout utilisé pour les confections de vêtements de sport et vêtements tricotés.

-Alpaga :
Laine de lamas, souvent mélangée à de la laine de moutons, pour réduire son coût. Poils très doux et très fins, tissu luxueux et très cher. L’alpaga est utilisé pour les vestes et les manteaux.

-Angora : provient du lapin angora, poils doux et pelucheux. L’angora est utilisé pour confectionner des vêtements tricotés.

-Astrakan :
Terme qui désignait la toison des agneaux d’Astrakan. Désigne actuellement un tissu qui imite cette toison. L’astrakan est une laine frisée de couleur noire ou brune, elle est utilisée pour les manteaux, chapeaux et cols.

-Barathea :
Laine extrêmement raffinée, textile tissé finement et d’épaisseur moyenne. Apparence douce et presque luisante. Elle est utilisée pour les confections de costumes, jupes et manteaux légers.

-Batiste de Coton :
Tissu fabriqué à partir de coton ou de lin très raffinés. La batiste est un tissu très fin. Elle est utilisée pour la lingerie, les vêtements de nuit, les vêtements de bébé, les mouchoirs…

-Batik :
Procédé de teinture utilisant de la cire pour masquer certaines parties du tissu. Le tissu teint par ce procédé est utilisé dans les réalisations de tissus d’habillement, également pour les confections de patchwork.

-Bouclette :
Mélange de viscose, polyester ou laine tricotée ou tissée assez lâche. Le tissu bouclette très attrayant et très chaud a un aspect volumineux grâce à ses fils frisés et bouclés. Ce tissu sert surtout pour les tailleurs, robes, manteaux et costumes.

-Bougran :
Tissu que l’on apprête. Les plus lourds sont en jute, les plus légers en coton. Le Bougran sert à donner de la tenue aux ceintures, chapeaux, têtes de rideaux.

-Brocart :
Tissu fabriqué à partir de la soie, il se trouve maintenant en synthétique. Ce tissu est assez raide, il est tissé sur un métier à tisser jacquard. Le satin apparaît alternativement sur l’endroit et sur l’envers pour créer le motif, souvent composé de fleurs ou de feuilles. Parfois des fils métalliques sont tissés. Le Brocart sert aux confections de tenues de soirée. Les Brocards les plus lourds sont utilisés en ameublement.

-Broderie Anglaise :
Tissu traditionnellement en coton blanc avec de petits œillets brodés pour les motifs. Ce tissu existe également en synthétique et en mélange. Souvent blanche, la broderie anglaise se décline aussi en couleurs pastels. Elle est utilisée pour les vêtements de bébés, robes et chemises. En petite largeur, elle sert aussi d’ornement.

-Cachemire :
Poil de la chèvre du Cachemire. Tissé, cette magnifique étoffe, douce et raffinée, a un aspect lisse et soyeux. Le cachemire est utilisé pour tricoter de luxueux jerseys, et confectionner costumes, tailleurs et manteaux.

-Calicot :
Le calicot est produit à Calicut en Inde, il est de couleur écrue. C’est un coton bon marché, solide, avec un aspect rugueux. Il peut se teindre. Le calicot est utilisé pour les tissus d’ameublement et les toiles à patrons.

-Caoutchouc :
Provient du latex, qui est la sève des hévéas. Souple et imperméable, il sert vêtements de pluie.

-Chambray :
Tissu de coton doux, dont le fil de chaîne est coloré alors que celui de la trame est blanc. Le Chambray ressemble à de la toile de jean, en plus léger et moins solide. Souvent de couleur bleu pâle, il est utilisé pour confectionner des chemises, robes et vêtements.

-Chantoung ou Shantung :
Cette soierie d’épaisseur moyenne et de texture grenue porte aussi le nom de « shantung ». Le tissage reste simple, à l’aspect irrégulier. Ce tissu est utilisé pour les confections de robes, chemises, pantalons et costumes.

-Chamois :
Cuir très doux en peau de chamois, il est de couleur brune ou dorée. Il existe un tissu tissé qui l’imite et possède la même appellation.

-Charmeuse :
Tissu composé de rayonne, viscose, polyester ou de fibres mélangées. Délicat et d’aspect satiné, il est brillant sur l’endroit et mat sur l’envers. Il est utilisé pour les corsages et la lingerie.

-Chenille :
Terme français utilisé en anglais pour déterminer ce tissu poilu. Il existe en soie, coton, laine, viscose et mélanges divers. Le poil est épais et velouté. Ce tissu sert pour l’ameublement et la confection de vêtements.

-Chenille de coton :
Tissu généralement en coton, existe aussi en synthétique. Tissu lâche à longs poils, obtenu en faisant passer de petites touffes de poils à travers un tissu tissé très peu serré. Ce tissu est utilisé dans les confections de couvre-lit et de robes de chambre.

-Chintz (percale glacée) :
Traditionnellement tissu de coton imprimé avec de grands motifs de fleurs et d’oiseaux, dont une face est parfois glacée. Actuellement ce terme s’applique à des tissus glacés de coton de couleur unie. Ce tissu est utilisé en ameublement, couvertures souples et couvertures de coussins.

-Cloqué :
Tissu en soie à l’origine, existe maintenant en synthétique. Terme utilisé en anglais qui désigne un tissu gaufré. Ce tissu sert à la confection de robes et chemises.

-Coton :
Ce tissu coton est obtenu à partir de la cosse de la graine de la plante que l’on appelle coton. Il existe de nombreux tissus, de qualité et de prix très différents. Le coton sert à tout type de confection.

-Coton d’Egypte :
Coton d’excellente qualité, particulièrement doux au toucher. Ce coton provenant d’Egypte, est utilisé pour les draps de lit de première qualité, les vêtements de nuits et d’enfants.

-Coton de Madras :
Ce coton, filé à la main en carreaux très colorés, provient de Madras en Inde. C’est un coton bon marché, les teintures sont végétales et tendent à se déteindre et à se décolorer au lavage. Il est utilisé pour les confections de robes, chemisiers et nappes.

-Coton Prima :
Ce coton est originaire du sud-ouest des Etats-Unis. C’est un coton de très belle qualité, utilisé principalement pour les confections de chemises.

-Coutil :
Tissu de coton à l’origine, aujourd’hui il est mélangé à du synthétique. Tissu d’armure sergé très solide. Il est utilisé dans les confections de bleus de travail et autres vêtements de travail.

-Crêpe :
Le crêpe est un lainage fin, doux et lâche, à l’aspect ondulé. Il est résistant au toucher. Il est utilisé dans les confections de robes et tailleurs.

-Crêpe de Chine :
Tissu à l’origine en soie, il existe aussi en synthétique. Le tissage avec un fil serré lui donne son aspect crêpé. Ce tissu existe en couleurs unies ou splendides imprimés. Il est utilisé dans les confections de chemisiers, robes et lingerie.

-Crêpe de polyester :
Tissu synthétique, doux et solide, qui ne se froisse pas. Il sert surtout à la confection de lingerie, chemisiers, robes et tenues de soirée.

-Crêpe Georgette :
Tissu généralement en soie. Ce tissu fin, transparent et léger, ressemble à de la mousseline, mais il est tissé avec un fil serré lui donnant son aspect légèrement crêpé. On l’utilise dans la confection de vêtements et foulards.

-Crêpe satin :
Composé de rayonne, polyester et soie, il est satin d’un côté et crêpe de l’autre. Il est utilisé pour les robes, corsages et chemisiers.

-Crépon :
Doux et souple, les fibres sont gaufrées chimiquement. Le crépon est une matière agréable à porter, souvent utilisée pour les confections de crsages et tenues de soirée.

-Cuir :
Peau d’animal, souvent de mouton ou vachette, tannée et traitée. Le cuir est vendu à la peau. Il Sert pour les vêtements d’extérieur, les vêtements luxueux et la maroquinerie.

-Denim :
Tient son nom de son origine, Nîmes. S’il était traditionnellement tissé avec un fil de trame blanc et un fil de chaîne de couleur, généralement bleu, il est souvent teint aujourd’hui. Il est utilisé dans la confection de jeans, vestes et chemises.

-Dentelle :
La dentelle est un tissu très décoratif. Les fils sont noués, bouclés et tordus. La dentelle est utilisée dans les confections de robes, chemises, linge de table.

-Doupion :
Tissu de soie, on le confond souvent par erreur avec de la soie sauvage. Tissu bon marché, à l’aspect irrégulier, comprenant un large choix de couleurs. On l’utilise dans les réalisations de robes de mariées, cortèges, robes de bal.

-Drap sergé pour culotte de cheval :
Armure sergé en laine, parfois en acrylique. Tissu très solide, utilisé principalement pour les confections de pantalons.

-Etamine :
Tissu de coton très doux et lâche. Le tissage est régulier, le fini est assez rêche et cassant. L’étamine sert pour les corsages, chemises, jupes et linge de nuit.

-Faille :
Beau tissu présentant des côtes en diagonales et ressemblant au gros grain. A base d’acétate, de polyester ou viscose, il se froisse facilement. Il sert surtout pour les robes.

-Fausse fourrure :
Fibres synthétiques, souvent acryliques, fixées sur un fond tissé et très résistant. La fausse fourrure sert pour les manteaux, vestes, écharpes, chapeaux et sacs.

-Finette :
La finette est un tissu de fibres brossées pour qu’elles se redressent. Ce tissu, doux et chaud, est utilisé pour les vêtements de nuit et chemisiers.

-Flanelle :
La flanelle est une étoffe de laine. Le tissage, simple ou croisé, rend ce tissu très solide, doux au toucher. Le flanelle est utilisé pour les confections de costumes, vestes, jupes et pantalons.

-Foulard :
En soie à l’origine, armure sergé, il existe aussi en synthétique. Ce tissu est un imprimé doux. Il est utilisé pour les cravates, foulards, chemisiers et robes.

-Gabardine :
Tissu à armure sergé, il existe en laine, coton ou synthétique. Tissu très serré, solide et un peu raide, on l’utilise pour les confections de manteaux et imperméables.

-Gros grain :
Tissu lourd, raide, dont le tissage serré présente des côtes en diagonales très prononcées. Il est utilisé pour les vêtements de cérémonie et les tenues de soirée.

-Jacquard :
Tissu qui présente un dessin inversé sur l’envers dont les motifs varient d’un tissu à l’autre. Il sert souvent pour réaliser des costumes, vestes et jupes.

-Japonette :
Tissu de soie, doux et léger. Tissu bon marché, utilisé pour les doublures et chemises.

-Jean :
Le tissu jean est un tissu de coton, sergé, serré, lavable et très solide. Ce coton est utilisé dans les vêtements courants tels que les jeans, vestes, chemises et bleus de travail.

-Jersey :
Le jersey est un tissu de coton. Plus la qualité du jersey est importante, plus la maille est fine et serrée. Le jersey tombe bien, ne se froisse pas. Il est utilisé pour les vêtements de sport, les robes et les confections de tee-shirts.

-Jersey de coton :
Tissu de coton tricoté. Il est utilisé pour les tee-shirts, sous vêtements, jupes, robes, et vêtements de sports pour les jerseys les plus épais.

-Laine :
La laine provient de la toison du mouton. La laine, très chaude et pratique est surtout utilisé pour les vêtements d’hiver.

-Laine d’agneau :
La laine provient des agneaux avant qu’ils n’aient sept mois. Cette laine, très douce et légère, est utilisée pour les tricots de qualité supérieure.

-Laine polaire :
Tissu léger, d’aspect doux et duveteux. Généralement composé de fibres acryliques. Il est utilisé pour les vêtements d’extérieurs et les couvertures.

-Lamé :
Tissu doux, brillant, en mailles ou tissé, dont l’un des fils est métallique. Le lamé en mailles tombe mieux que le lamé tissé. Ce tissu sert surtout pour confectionner des robes du soir.

-Liberty :
Magnifiques motifs en exclusivité imprimés sur coton, soie et laine par Liberty de Londres. Le tissu Liberty est utilisé pour toutes réalisations couture et patchwork.

-Lin :
Le lin provient de la tige de la plante. Il est utilisé pour le linge de table, les draps de lits, ainsi que les tenues élégantes. Sa particularité est qu’il se froisse très facilement.

-Linon :
Tissu très fin, en coton ou en lin. Le linon est un peu plus raide que la batiste. Il est utilisé dans la confection de chemisiers, robes et vêtements d’enfants.

-Lurex :
Tissu synthétique, métallique, dont l’une des faces est brillante. Agréable à travailler, il tombe bien. Sert pour les tenues de soirée. Le lurex est également une marque déposé d’un fil métallique que l’on peut tisser, tricoter, ou utiliser comme fil à coudre ou à broder.

-Lycra :
Composé de fibres élastomères, tissu léger qui, mélangé à d’autres fibres, accroît son élasticité. Le lycra sert pour les vêtements courants et vêtements de sport. Le lycra est également une marque déposée d’une fibre élastique.

-Melton :
Tissu en laine raide, tissé serré, avec un aspect un peu feutré. Il est utilisé pour les manteaux et costumes.

-Mérinos :
Provient de la laine du mouton mérinos. C’est une laine de très bonne qualité.

-Microfibre :
Tissu très serré, composé de fibres très fines, souvent en polyester. Certaines microfibres sont imperméables. Conçu pour sa durabilité, il sert pour tout type de confection.

-Mohair :
Le mohair provenant des poils de la chêvre angora est un peu poilu, mais il est très chaud. Le mohair est souvent mélangé à de la laine pour obtenir une étoffe destinée à la confection de costumes et lainages.

-Moiré :
Le moiré est le terme utilisé pour l’apprêt de la soie ou d’un tissu en acétate qui donne un aspect chatoyant.

-Moleskine :
Le moleskine est un tissu de coton. Cette toile de coton ferme présente un poil ras sur une de ses faces, ce qui lui confère un aspect duveteux. Cette toile est employée dans les confections de chemises de travail, pantalons.

-Mousseline :
A l’origine, la mousseline est un tissu en soie, aujourd’hui, on la trouve en synthétique. Ce tissu est très doux et très léger. Son drapé magnifique permet de l’utiliser pour des foulards et vêtements légers.

-Mousseline à fromage :
Tissu lâche, de tissage peu raffiné, qui servait à l’origine à envelopper les fromages. Ce tissu, très bon marché, peut être teint et tissé plus serré. Il est utilisé pour les confections de pantalons et robes amples.

-Nylon :
Le nylon est une fibre synthétique fabriquée à partir de produits d’origine minérale. Léger, solide et non absorbant. Il peut générer de l’électricité statique. Sert pour les vêtements de pluie et tenues de ski.

-Organdi :
Tissu de coton très fin ayant reçu un apprêt qui le rend un peu raide. Souvent confondu avec l’organza, son équivalent en soie, il est utilisé pour les entoilages, robes habillées et chapeaux.

-Organza :
Tissu en soie à l’origine, existe en synthétique aujourd’hui. Ce tissu très fin, raide et apprêté, a un beau tombé. Il est utilisé pour les triplures et entoilages, robes et tenues habillées.

-Orlon :
Marque déposée de fibres acryliques.

-Ottoman :
Tissu en soie à l’origine, existe aujourd’hui en synthétique. Ce tissu caractéristique a des côtes saillantes disposées dans la largeur, ce qui le rend assez raide. Il est utilisé dans les tenues de soirées.

-Panne de velours :
Le tissu panne de velours existe généralement en synthétique. C’est un tissu de velours dont le poil est repassé à plat dans un sens, ce qui lui donne un aspect brillant et un toucher glissant. Il est utilisé dans les confections de tenues habillées.

-Percale :
Tissu de coton fin. Son aspect est lisse et serré. On utilise ce tissu pour les draps de lits et chemises.

-Poil de Chameau :
Tissu obtenu à partir du poil de chameau, mélangé à de la laine pour le rendre moins coûteux. Tissu très luxueux. Terme utilisé aussi pour des tissus épais, de couleur poil de chameau. Très doux, très léger et très chaud, il est utilisé dans la confection de manteaux.

-Polyester :
Fibre synthétique très utilisée, qui a de multiples usages. Elle est souvent mélangée à d’autres fibres, laine et coton.

-Popeline :
Tissu très courant dont les fibres sont en coton mercerisé. Plus épais que le linon, et légèrement brillant, on mélange parfois ce tissu très solide au polyester pour le rendre moins froissable. On utilise principalement la popeline de coton pour les confections de robes, chemisiers et vêtements d’enfants.

-PVC :
Tissu léger, tissé ou en mailles, enduit de chlorure de polyvinyle. Le tissu PVC est résistant et non poreux, il sert pour les garnitures, vêtements de pluie.

-Ramie :
Terme qui désigne la fibre la ramie, d’origine végétale, qui pousse en Asie. Ce tissu très solide se mélange à d’autres fibres et est utilisé dans les confections de chapeaux et robes.

-Rayonne :
Tissu ressemblant à de la soie. Ce tissu très doux est utilisé dans les fabrications de doublures.

-Satin :
Le satin existe dans presque toutes les fibres. Ce type d’armure donne un aspect lisse et brillant à une face de l’étoffe. Le satin possède de multiples utilisations, notamment, confection de tenues, décoration, ameublement.

-Satin de Soie :
Ce tissu a un aspect doux et satiné. On le trouve en diverses épaisseurs. Le satin de soie est utilisé principalement pour les confections de robes, vestes et tenues habillées.

-Seersucker :
Ce tissu alterne des bandes gaufrées et des bandes plates. Ces bandes sont formées au cours du tissage, et ne disparaissent pas au repassage. Ce tissu existe en coton ou en nylon, on l’utilise pour réaliser les réalisations de vêtements d’enfants et les robes.

-Soie :
La soie provient d’une substance sécrétée et filée par les chenilles du bombyx du mûrier, appelées « vers à soie ». La fibre textile tirée de cette substance est souple et brillante. Les tissus en soie sont des tissus d’épaisseurs variables, mais toujours des tissus frais, absorbants et luxueux. La soie est utilisée généralement pour les tenues habillées (robes de mariée, robes de soirée). On l’utilise également pour les confections de rideaux, tissus d’ameublement et vêtements ordinaires.

-Soie lavée :
Des produits émulsifiants ont permis de délaver cette soie. Par ce procédé, la soie perd de son brillant. Cette soie tombe bien et est surtout utilisée dans les confections de chemises et les robes.

-Soie sauvage :
La soie sauvage est obtenue avec les « déchets » éliminés lors du procédé de filature. Cette soie présente des inégalités qui proviennent de la bourre tissée avec d’autres fibres. On l’utilise pour les confections de robes et les chemisiers.

-Taffetas :
A l’origine, le taffetas était un tissu en soie, aujourd’hui, il existe en synthétique. Ce tissu, au grain régulier, doux et cassant, avec des côtes très fines et un aspect lustré, se froisse facilement. Le taffetas existe généralement en couleurs unies et brillantes. Ce tissu est utilisé pour les confections de tenues de soirée et robes de mariée.

-Tissu floqué :
Tissu purement synthétique et mélangé, les motifs sont formés par les irrégularités. Ce tissu est utilisé pour les confections de robes, vestes et tenues de soirée.

-Tissu gaufré :
Tissu synthétique, transparent, raide, finement plissé, d’aspect gaufré. Délicat à coudre, il sert surtout pour les robes du soir.

-Tissu pailleté :
Tissu léger sur lequel sont fixées des paillettes qui sont sensibles à la chaleur et se ternissent facilement. Il est surtout utilisé pour les confections de robes du soir.

-Toile à beurre :
Ce tissu est en coton bon marché et très lâche. Il est utilisé à l’origine pour séparer le lait du beurre. La toile à beurre peut être utilisée pour des rideaux de lits légers par exemple.

-Toile de Lin :
Ce tissu, frais et absorbant, produit par les fibres de la plante du même nom, existe dans différentes qualités et épaisseurs. On utilise la toile de lin dans beaucoup de loisirs créatifs (notamment les broderies).

-Toile de polyester :
Tissu de polyester, qui a l’aspect et l’emploi de la toile. Il tient le pli et demande moins d’entretien que le coton.

-Tulle :
Sorte de résille de Nylon. Le tulle ne peut se porter à même la peau car il est très irritant. Il sert surtout aux jupons, tutus de danse et déguisements.

-Vichy :
Tissu de coton léger. Il a une texture simple et solide, des motifs carreaux réguliers. Le vichy est souvent utilisé pour les chemisiers, jupes, vêtements d’enfants, linge de table.

-Vinyle :
Lourd, synthétique et non tissé, il ressemble à du cuir. Sert pour des vêtements d’extérieurs et pour garnir des canapés et fauteuils.

-Viscose :
Tissu réalisé à partir de pâte de bois ou de bourre de coton. La viscose est douce, absorbante, ne se mite pas et tombe bien. Elle est surtout utilisée pour les robes et les jupons.

   

source http://www.bugis-mode.com/lexique-glossaire-definitions-.php
Glossaire
> TRICOT        Le tricot est une matière à boucles entrelacées appelée également maille (exemple : vêtements en maille). Il se différencie des autres textiles habituellement constitués d'un entrecroisement de fils de chaîne et de fils de trame, car il est constitué d'un seul fil enroulé en bouclant sur lui-même. Toutes les fibres textiles peuvent être tricotées. Il existe une variété importante de points et de motifs (maille fantaisie, maille jacquard). La production de tricot se désigne aussi par le terme bonneterie. Ces tricots sont facilement détricotables et le plus connu est le jersey mais il existe aussi l'interlock, les côtes, etc... Ces mailles sont fréquemment utilisées dans les sous-vêtements, les t-shirts, les pulls, les chaussettes, etc... [En anglais: knitting]

> JERSEY       Tricot asymétrique dont les deux faces présentent des aspects différents. C'est le liage le plus simple que l'on puisse réaliser dans cette technique. Le jersey est utilisé principalement par l'industrie de l'habillement. Le jersey peut être réalisé dans du coton, lin, viscose polyester, polyamide, etc...

> MOLLETON VISIBLE        Deux fils sont nécessaires pour faire une rangée de mailles. La face envers de ce tricot jersey possède des fils dits «de chaine». Ils forment de longs flottés pouvant être grattés. Ce tricot est appelé «visible» car les points d'accrochage sont perceptibles sur la face endroit.

> MOLLETON INVISIBLE        Deux fils sont nécessaires pour faire une rangée de mailles. Trois fils sont nécessaires pour réaliser une rangée de mailles. Un fil de chaîne, un fil de fond, un fil de liage. Le fil d'accrochage n'est plus visible sur l'endroit.

> PIQUÉ        Les mailles sont chargées en quinconce et donnent un aspect de relief à la face endroit du tricot.

> JACQUARD JERSEY OU FILS FLOTTANTS       L’aspect de l’étoffe est en jersey mais sur l’envers du tricot les fils ne faisant pas partie du motif à l’endroit de l’étoffe passe sous forme d’un fil flottant. De qualité relative dans cette technique les motifs doivent être petits afin d’éviter un fil flottant trop long sur l’envers de l’étoffe.

> JACQUARD DOUBLE FONTURE        Cette technique utilise les deux fontures du métier à tricoter. Dans le cas de la maille piquée l’envers du tricotage présente un aspect régulier en « pointillé » de couleur. Dans le cas du jacquard léger l’envers du tricotage donne un aspect tramé aléatoire.

> JACQUARD DOUBLE FACE        L’étoffe présente un motif réversible en positif négatif. Il a la particularité d’être de deux épaisseurs de jersey dissociées par endroit et reliées à d’autres suivant le graphisme du motif. Souvent traité en deux couleurs, il peut cependant avoir sur les deux faces un motif différent.

> BOUCLETTE        Pour le jersey bouclette classique, deux fils sont utilisés: un pour le fond, généralement, en polyamide ou polyester, l'autre pour la boucle en coton. Différentes hauteurs de boucles existent. L'aspect velours peut être obtenu par traitement d'appret dit, de rasage, ( coupe du sommet de la boucle).

> INTERLOCK        Les deux faces sont identiques. Il est fait sur métier double-fonture dont les aiguilles sont positionnées face à face.

> COTE 1X1        Les deux faces sont identiques. Très extensible dans le sens des rangées. Les aiguilles sont placées en quinconce.

> COTE 2X2        Le tricot est obtenu par la suppression régulière d'aiguilles sur les deux fontures du métier. Ce qui à pour effet de donner un aspect côtelé sur les deux faces. On peut eventuellement y incorporer de l' élasthanne afin d'augmenter l'élasticité de la maille.

> DOUBLE FACE       Deux jerseys mis dos à dos sont liés entre eux par des mailles communes ou par un fil indépendant.

> ENCOLLAGE        Action d'assembler deux tissus envers contre envers.

> ELASTHANNE        L’élasthanne est connu dans les pays anglo-saxons sous le nom de Spandex. Le LYCRA® est la marque commerciale de fibre d'élasthanne par duPont de Nemours. Ce matériau dérivé du polyuréthane est plus résistant que le latex. De plus en plus d’articles textiles contiennent de l’élasthanne dans leur composition.

> COTON       Le coton est une fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers. Cette fibre est généralement transformée en fil qui seront tricotés pour fabriquer des tissus. Le coton est la plus importante des fibres naturelles produites dans le monde (près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles).

> COTON BIO ( issue de l'agriculture biologique)       Le coton biologique est cultivé sans engrais chimiques ni pesticides sur un compost organique. L'agriculture biologique maintient le sol sain et productif durablement par l'utilisation d'engrais naturels, pour préserver durablement les sols.

> LIN        Le lin cultivé est une plante annuelle de la famille des Linaceae cultivée principalement pour ses fibres, mais aussi pour ses graines oléagineuses. Les fibres du lin permettent de faire des cordes, du tissu. Le lin est une des rares fibres textiles végétales européennes. Elle a la particularité d'être une fibre longue (plusieurs dizaines de centimètres), par rapport aux fibres courtes (le coton, le chanvre) ou moyennes (la laine).

> LAINE       Le mot laine est communément utilisé pour désigner les fibres kératiniques d'origine ovine utilisées dans la production textile. On désigne par « laine » les fibres du mouton ainsi que les fibres d'autres animaux (mais dans ce dernier cas on appelle toujours ces textiles par leur nom) dont la toison est composée de fibres kératiniques tels que la chèvre angora (dont les fibres de toison sont désignée par « laine mohair »), le lapin albinos ou lapin angora (dont les fibres de toison sont désignée par « Angora »), la chèvre dite cachemire (dont les fibres de toison sont désignées par le même terme « cachemire »), le lama, l'alpaga, le guanaco, la chèvre cashgora, chameau domestique, yack etc. La laine est utilisée dans tous les domaines du textile : tricot, vêtements tissés, chaussant, tissus d'ameublement.

> SOIE        Fibre d'origine animale. Un fil continu est obtenu après le dévidage du cocon fabriqué par la larve d'un papillon. La fibre de soie est très absorbante : elle peut absorber jusqu'à 30 % de son poids et en garder 12 %. Le fil de soie est fin, élastique et souple. Infroissable et léger, le fil de soie est blanc, très brillant et d'une grande douceur. Il est 3 fois plus solide que la laine.

> VISCOSE        La viscose est une fibre artificielle obtenue par transformation de la cellulose des végétaux ou de bois.

> VISCOSE DE BAMBOU        Même procédé que la viscose. Transformation de la cellulose de bambou.

> MODAL        Le modal est une fibre extraite de la cellulose de bois, matière première naturelle. Elle est douce, souple et soyeuse, pour un confort élevé. Elle a la particularité de rester souple et douce même au bout de plusieurs lavages. Le modal est particulièrement absorbant et respirant. Le modal a une analogie de comportement comparable à celui de la viscose. Son aspect est brillant, mat ou encore coloré dans la masse.

> POLYESTER        Matière synthétique, fil résistant, souple, d'un entretien facile et ayant une très bonne mémoire thermique (indéfroissable, plissage). Le polyester sert surtout à fabriquer des fibres textiles synthétiques, dont les plus connues sont le Tergal et le Dacron. C'est la fibre synthétique la plus produite dans le monde. Il représente 70% des fibres synthétiques utilisé dans le vêtement. Son utilisation est très répandue en mélange avec d'autres fibres, notamment le coton, ses applications se sont diversifiées dans l'industrie.

> POLYAMIDE        Les polyamides sont des polymères. Matières synthétiques, fils résistants, souples, et relativement élastiques, d'entretien facile. Exemples : Meryl, Tactel.

> Certifications Control Union       Control Union dispose d’un réseau de filiales indépendantes et spécialisées dans l’inspection, l’analyse, la certification et vérification de conformité. Nos fils de coton écru, issus de l'agriculture biologique , sont certifiés Control Union

> Certifications ICEA       Le but affiché de cette charte est de promouvoir l'utilisation de matières premières issues de l'agriculture biologique, de bannir celle des composés polluants, allergisants, irritants ou dangereux pour la santé humaine, de préserver l'environnement en évitant les suremballages et les procédés de fabrication générateurs de pollution.
Nos fils de coton chinés, issus de l'agriculture biologique , sont certifiés ICEA.

> Certifications OCIA       Certification des exploitations agricoles biologiques et des aliments biologiques.
Nos fils de coton teints, issus de l'agriculture biologique, sont certifiés OCIA.

> Certifications L'Oeko-Tex® Standard 100        L'Oeko-Tex® Standard 100 est un système de contrôle et de certification uniforme partout dans le monde pour les produits textiles bruts, semi-finis et finis de tous les stades de transformation.
Les contrôles sur les substances nocives selon l'Oeko-Tex® Standard 100 se basent toujours sur l'usage qu'il est fait des textiles. La règle générale qui s'applique est donc :
Plus le contact d'un textile avec la peau est intense (et plus la peau est sensible), plus les exigences en termes d'écologie humaine sont élevées.

   

source http://arts.savoir.fr/la-composition-des-tissus/
Dans cet article:
0.1 Les quatre grandes familles de fibres
0.2 Le façonnage des tissus
0.3 Les divers traitements
1 LES DOUBLURES
1.1 En couture habillement
1.2 En couture décoration

Les quatre grandes familles de fibres
Parmi les très nombreuses sortes de fibres, on distingue notamment :

-     les fibres naturelles d’origine animale : la soie, la laine, le cachemire, ta vigogne ;

-       les fibres naturelles d’origine végétale : le coton, le lin, le chanvre, la ramie, le jute ;

-      les fibres chimiques artificielles, obtenues à partir de la cellulose (pâte à papier) : la viscose, la rayonne, l’acétate ;

-     les fibres synthétiques, obtenues à partir des résidus pétrolifères : le polyamide, le polyester, l’acrylique, le polyuréthane.

Les microfibres que l’on rencontre dans bon nombre de textures sont composées de fibres synthétiques fines et très légères, comme la maille polaire ou le Lycra.

Le façonnage des tissus
On distingue divers types de façonnages :
-      les textiles tissés, composés d’une chaîne et d’une trame. Les fils de ces tissus se croisent de façon régulière ou en suivant un dessin plus ou moins complexe, comme dans le jacquard tissé ;

-     les textiles tricotés ou en maille, sur la surface desquels le fil forme des boucles. Le changement de coloris permet d’effectuer des motifs, c’est le cas du jacquard tricoté. Ces matières sont exten­sibles et d’une confection plus délicate ;

-     les textiles noués, fabriqués sur des méca­niques complexes, comme les dentelles ;

-     les textiles agglomérés (ou non tissés), regrou­pant les feutres en laine ou en poil de lapin, les feutrines et certaines triplures servant à doubler les parementures.

Les divers traitements
Les textiles subissent des traitements qui leur confèrent un certain nombre de qualités :

-     les traitements chimiques : antimite, antitache, antiusure, antiseptique ;

-    les traitements physiques : imperméable, infeu­trable, antiboulochage, infroissable ;

-     les apprêts : ces traitements consistent à don­ner aux tissus neufs un aspect flatteur ou parti­culier, tel que froissage, cloquage, moirage. On dépose, sur les toiles de lin ou de coton, un apprêt plus ou moins léger, qui a pour but de maintenir ces étoffes raides. Il est alors indis­pensable de décatir le tissu avant de le travailler .

LES DOUBLURES
Bon nombre d’ouvrages nécessitent d’être dou­blés. Les raisons sont diverses. Le plus souvent, il s’agit de cacher le travail de montage situé sur l’envers du tissu et de donner un beau tombé à l’ouvrage. Une doublure peut également offrir à un vêtement un bon isolant thermique.

Sauf exception, la doublure doit avoir un poids équivalent ou plus léger que celui de l’étoffe prin­cipale. Elle peut être composée de différentes fibres : la soie (crêpe de Chine ou pongé) pour les pièces de luxe ; le coton pour les vêtements de sport ; les lainages pour les vêtements d’hiver ; les fibres synthétiques (polyamide ou polyester) pour les tissus plus légers.

Veillez à ce que la composition des fils de la dou­blure supporte le même type de traitements (détachage, lavage, repassage, etc.) que le tissu de l’ouvrage lui-même. Voir l’entretien des tex­tiles pages 244 à 247.

En couture habillement
Les doublures le plus couramment utilisées sont celles en satin polyester ou en polyamide. Ces étoffes, au tissage simple et à l’aspect brillant ou satiné, sont proposées dans un grand choix de couleurs. Les tissus pastel ou transparents seront doublés dans un coloris identique ou un peu plus clair. Les tissus opaques et foncés seront doublés dans un coloris équivalent ou contrasté. Un manteau, une veste d’hiver seront doublés d’un lainage, d’une flanelle ou d’une doublure ouatinée. Et pour donner plus d’aisance, les manches seront doublées de satin simple.

En couture décoration
La doublure est surtout utilisée pour la confec­tion des doubles rideaux. Dans ce cas, la sati­nette de coton est l’étoffe le plus souvent employée. Pour rendre le rideau parfaitement opaque, une toile « obturatrice de lumière » peut être placée entre le rideau et la doublure.

Continuer À Lire Sur Le Même Thème:
Les tissus http://arts.savoir.fr/les-tissus/
Quelques repères
Les tissus vendus au mètre s’achètent dans [es boutiques spécialisées, dans les rayons décora­tion ou mercerie des grands magasins, chez les marchands ambulants des marchés ou des foires et, pour les textiles de décoration, outre les bou­tiques ou les stands, dans certains catalogues de vente par correspondance.

La largeur du tissu
Les largeurs des tissus diffèrent surtout selon leur composition : 90 cm et 1,15 m sont des lar­geurs standard pour les tissus d’habillement fins ou moyens, comme les cotonnades, les soieries et les synthétiques. Les toiles en 1,50 m et 1,80 m de largeur, en général plus lourdes, sont aussi bien destinées à l’habillement qu’à l’ameuble­ment. Quant aux très grandes largeurs, de 2,10 m à 3 m, elles sont en généra! réservées aux toiles à drap, aux nappages (pour le linge de table) et aux voilages synthétiques.

L’endroit du tissu des pièces « dossées », c’est- à-dire présentées pliées et enroulées sur une planchette rectangulaire, se situe à l’intérieur du pli marquant le milieu du tissu. Il s’agit de lai­nages, de cotons pour chemise et de quelques toiles de lin. Ces pièces sont proposées en grandes largeurs : de 1,10 m à 1,50 m, voire plus.

Les étiquettes
Chaque pièce de tissu doit présenter, à l’une de ses extrémités, une étiquette mentionnant : la largeur de la pièce, la composition du tissu, le pourcentage des matières utilisées (dans le cas de textiles mélangés) et le prix au mètre.

Quelques éclaircissements sur les termes cou­ramment employés sur les étiquettes :

- tissu 100 % laine = tout laine ;

-tissu pure laine = 95% laine + 5% autres matières (citées ou non, selon le cas ; )

-tissu laine = 85 %

laine + 15 % autres matières ;

- tissu laine mélangée = entre 50 % et 84 % laine + autres matières ;

- tissu polyester et laine = prédominance du polyester (donc plus léger).

Ces deux derniers exemples sont valables pour d’autres compositions. La première indication correspond toujours à la matière dominante. Les débutantes sélectionneront de préférence des tissus qui ne glissent pas et ne s’effilochent pas. Elles éviteront aussi les 100 % synthétique, les acétates, les tissus à poils comme le velours, ainsi que les mailles.

Les tissus en velours http://arts.savoir.fr/les-tissus-en-velours/
Les généralités
Le velours est une jolie matière, bien que délicate à travailler car elle a tendance à retenir les faux plis, qui sont difficiles à faire disparaître par la suite.

Il existe plusieurs sortes de velours : velours de soie, de coton, de laine pour l’ameublement… Les velours fantaisie, comme les velours froissés, brochés ou frappés, tous plus éclatants les uns que les autres, apportent une grande richesse aux ouvrages les plus simples.

La technique
Les tissus en velours, à la différence des autres tissus « techniques », s’ils ne possèdent pas de trame visible, possèdent néanmoins un sens qu’il est indispensable de repérer pour la découpe des pièces du patron. Avant toute chose, procédez à ce repérage.

Étape 1
Pour repérer le sens du velours, passez le plat de la main sur la surface des poils. Si le velours pâlit et devient brillant, c est que le poil est orienté vers le bas. Si la couleur du velours se fait plus intense et que les traces de main marquent le tissu, cela signifie que le poil est orienté vers le haut.

Choisissez l’un ou l’autre sens et placez chaque pièce du patron dans le droit-fil du sens sélectionné.

Étape 2
Placez sur la machine un pied-presseur à double entraînement ou un pied à rouleaux. Un pied à semelle anti-adhésif peut également convenir.

Ces types de pied-presseur permettent aux deux pièces de tissu de ne pas se désolidariser durant le travail d’assemblage, qui se trouve ainsi facilité.

Étape 3
Placez des épingles fines tous les 3 cm. Orientez-les perpen-diculairement aux bords des pièces à monter.

Étape 4
La grosseur de l’aiguille à choisir pour votre machine varie en fonction de l’épaisseur du velours.

Sur les velours peu épais, utilisez une aiguille n° 70.

Sur les velours d’ameublement, utilisez une aiguille n° 90 ou même n° 100.

En cas d’erreur, défaites les points à l’aide d’un découseur.

Le plus machine
S’il ne faut ni pousser ni tirer le velours sous le pied-presseur de la machine, il est toutefois nécessaire de le maintenir fer­mement. Pour cela, placez les mains à plat de part et d’autre du pied-presseur, le plus près possible de ce dernier. Desserrez un peu la pression du pied afin qu’il ne marque pas la surface du velours. Réalisez des échantillons dans les chutes de tissu avant de commencer l’ouvrage définitif.

La préparation des tissus http://arts.savoir.fr/la-preparation-des-tissus/
Il est indispensable de préparer le tissu avant de procéder à la coupe et au montage. Cette phase préparatoire varie selon la composition des fibres. Voici quelques indications.
Décatir les tissus
Cette opération consiste à éliminer l’apprêt qui a été déposé pour stabiliser le tissage. Elle ne peut s’effectuer que sur des étoffes en fibres natu­relles (lainages, cotonnades, toiles de lin). Avant de décatir le tissu, testez un échantillon. Taillez un morceau de tissu de 20 cm x 20 cm. Laissez- le tremper 1 heure dans une eau additionnée de quelques paillettes de savon de Marseille.

Retirez du bain, rincez et laissez sécher à plat. Repassez et prenez à nouveau les mesures. Si vous constatez un rétrécissement, c’est qu’il faut décatir la pièce de tissu avant de la travailler. Lors de l’achat, demandez à la vendeuse si le tissu que vous avez choisi est décati. La plupart des tissus ont déjà subi cette opération en usine. Seul le lin n’est pas décati, car il risquerait de se froisser rapidement sur l’étal du marchand. Pour décatir le lin, plongez-le une nuit entière dans une eau claire avec du savon en paillettes. La pièce doit tremper à plat. Pour les grands métrages, utilisez la baignoire. Rincez puis éten­dez la pièce, toujours à plat, sans l’essorer afin de ne pas marquer la toile. Repassez légèrement humide.

Les textiles demandant à être nettoyés à sec, comme la soie, doivent être humectés. Tampon­nez-les à l’aide d’un chiffon humide. Laissez sécher à plat et repassez sur l’envers.

Rectifier les bords
Il est indispensable de vérifier si les bords du tissu sont parfaitement droits. Repassez pour effacer toute trace de pli avant la coupe. Rectifiez les bords afin qu’ils soient alignés sur le droit-fil. Taillez le tissu sur 10 cm environ. À l’aide d’une épingle, dégagez puis tirez un fil de la trame sur toute la largeur de l’étoffe. Coupez le tissu en suivant le tracé laissé par ce fil. Procédez de la même façon sur la longueur de la pièce.

Pour les tissus à trame serrée, il existe une autre méthode. Entaillez le tissu sur 10 cm puis, un bord de l’entaille dans chaque main, déchirez la toile. Pour les tissus imprimés de motifs régu­liers, taillez les bords le long d’une rangée de motifs ; ils vous serviront de guide.

La coupe du tissu
Le relevé des pièces
Une fois les pièces du patron épinglées sur le tissu, relevez les contours avec la craie de tailleur. Reportez toutes les indications telles que repères, pinces, ourlets, lignes de parementure…

La coupe des pièces
Le relevé terminé, coupez les pièces avec des ciseaux de couturière :

-    si le patron ne mentionne pas clairement de marge pour les coutures, taillez les pièces de tissu à 1,5 cm du tracé.

-    lorsque cette marge est précisée, les pièces du patron sont cernées d’un double tracé. Le tracé intérieur correspond à la ligne de couture ; le tracé extérieur, à la ligne de coupe. Relevez à la craie ces deux lignes parallèles et taillez sur le tracé extérieur. Le tissu posé à plat sur la table, glissez la lame étroite des ciseaux sous le tissu et coupez. Pour obtenir une bonne précision, laissez cette lame en contact avec la table. N’oubliez pas également de prévoir les pièces d’entoilage ou de triplure, si elles sont néces­saires pour la réalisation de l’ouvrage. Ces pièces permettent une meilleure tenue et ou finition de certaines parties plus délicates, telles que cols, revers, ourlets, etc.

Le surfil des pièces
Surfiler consiste à border d’un point le contour de chaque pièce, afin d’éviter les risques d’effi­lochage du tissu. Cette étape a souvent lieu avant l’assemblage. Le surfil peut s’effectuer soit à la main, soit à la machine.

Le surfil main est nécessaire dans tous les cas où le surfil machine est impossible. Pour un meilleur résultat, surfilez le tissu dans le sens des effilo- chures. Le point est réalisé le long du bord, de gauche à droite : à cheval sur une seule épais­seur, lorsque la pièce vient d’être coupée, ou sur deux épaisseurs après le montage. Effectuez un premier point vertical, puis un second point à quelques millimètres du précédent, en déplaçant l’aiguillée vers la droite.

Le fil fait apparaître un point en biais. Tirez souplement l’aiguillée pour laisser le bord du tissu bien plat.

Le surfil machine se fait en position « zigzag ». Réglez la machine en fonc­tion de l’épaisseur du tissu : surfil large pour les tissus épais et surfil étroit pour les tissus légers. Maintenez le bord du tissu au milie du pied-presseur et piquez.

Le bord du tissu ne doit pas se rétracter. Si c’est le cas, réglez le point en augmentant ou en rédui­sant sa largeur et sa longueur.

Le surfil élastique concerne notamment les tis­sus taillés dans le biais. Ceux-ci sont surfilés à la machine au point élastique , pour éviter que les bords du tissu ne se détendent. Si votre machine à coudre ne possède pas cette fonction, réalisez un surfil souple à la main.

Le stoppage à la flamme
Certains tissus synthétiques ne nécessitent pas de surfil ; il suffit de passer la flamme d’une allu­mette sur le bord pour le stopper. Il est recom­mandé de faire au préalable un essai sur un échantillon pour vérifier la réaction de l’étoffe.

Les tissus en maille http://arts.savoir.fr/les-tissus-en-maille/
Les généralités
Dans l’industrie, les étoffes en maille sont montées sur des machines spéciales appelées « surjeteuses ». Ces machines réalisent sur le bord des pièces, simul­tanément, une piqûre et un surfilage. Les coutures ainsi réalisées sont élastiques et les bords coupés, qui d’habitude se détricotent si aisément, sont alors entièrement retenus.

Les fabricants de machines à coudre proposent des modèles de « surjeteuses » familiales, capables d’effectuer un travail similaire à celui des machines indus­trielles. Les machines à coudre traditionnelles possèdent, elles aussi, des points pouvant donner un résultat approchant satisfaisant.

La technique
Les tissus en maille sont constitués d’une surface tricotée, plus ou moins fine et fragile, qui a pour spécificité d’être très souple .
Dans cette famille d’étoffes, il faut aussi inclure les tissus stretch, devenus très courants en matière d’habillement.

Étape 1
Superposez les deux pièces à assembler l’une sur l’autre, tissus endroit contre endroit. Maintenez à l’aide d’épingles très fines, disposées tous les 2,5 cm.

Étape 2
Réglez la machine sur le point élastique. Ce point possède la particularité d’être très souple. Laissez le tissu passer naturel­lement sous le pied-presseur.

Recoupez les réserves de couture à 3 mm de la piqûre. Avec le point élastique, il n’est pas nécessaire de surfiler les surplus de couture, ce qui constitue un gain de temps.

possède pas de point élastique, réalisez l’assemblage avec un point zigzag réglé sur une largeur de 1 mm et une longueur de 1,5 mm. Durant le travail, étirez sou­plement le tissu afin que la couture ne le bride pas.

Étape 3
Placez du fil polyester sur la bobine. Ce fil donne de l’élasticité à la couture, ce qui est précieux dans le cas de cet ouvrage.

Étape 4
Choisissez une aiguille pour jersey à bout doré (n° 65 ou n° 70), fine et neuve. Certains fabricants proposent même des aiguilles spéciales pour maille.

Changez souvent d’aiguille, car les matières synthétiques en émoussent rapidement la pointe.

Étape 5
Réalisez un surfil sur les réserves des coutures pour éviter que ces dernières ne roulent.

Réglez la machine sur le point zigzag, largeur 4 mm et longueur 5 mm environ.

Le plus machine
Si votre machine vous permet de positionner l’aiguille à gauche, mettez ce réglage à profit lors de l’étape 4, ci-dessus. Dans cette position, les griffes de la machine accrocheront mieux le tissu et le travail en sera facilité tout en étant plus régulier

   

Note de Libellule
La personne du blog ci dessous, décrit ce que j'ai appris en cours lorsque je passais mon CAP de couture....il y a bien bien longtemps!!


   

source http://www.jolierue.fr/blog/creation-textile/le-saviez-vous-tissu-quelle-composition/
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur… sans jamais oser le demander !!!
Alexandra Bizouerne De Fil en Objet

Le thème du jour :    La composition des tissus
Vous avez trouvé un coupon de tissu, sans étiquette de composition… et êtes très perplexe : quelle peut bien être cette matière ?
1er indice : le toucher
Fermez les yeux et essayer d’analyser vos sensations.

Plutôt très doux ? Peut-être un coton de belle facture (type popeline)… ou un viscose… ou encore de la soie ! Ou encore un synthétique acétate ou polyester…

Un toucher plus sec ? Ce sera plutôt un lin ou un chanvre.

2ème indice : le tomber
Le tissu « coule »-t-il entre les doigts ? Une probabilité que ce soit un synthétique ou un viscose, qui « plombe » véritablement avec une certaine élasticité. La soie aussi donne ce sentiment de vouloir s’échapper !

Au contraire, cotons et lins ne glissent pas entre les doigts et gardent une tenue.

3ème indice : le fil
Vous n’en savez pas plus ? Si vous pouvez prélever un fil de lisière, tentez de le casser et de voir sa résistance. Un fil de viscose sera très facilement cassant ; un fil de coton casse avec résistance et un fil synthétique sera presque impossible à couper sans ciseaux.

4ème indice : test à la flamme
En dernier recours, l’essai à la flamme permet de distinguer les fibres végétales (fibres cellulosiques) des fibres animales (fibres protéiniques) ou synthétiques.

Vous pouvez faire brûler à la flamme d’une bougie, un fil tenu par une pince.
- Si la fibre s’enflamme, il s’agit d’une fibre végétale ou artificielle (c’est la cellulose qui brûle ; odeur de papier qui brûle).
- Si la fibre grésille sans s’enflammer et sent la corne brûlée, il s’agit d’une fibre animale (c’est la kératine des poils qui sent en brûlant).
- Si la fibre fond et forme une goutte à son extrémité, il s’agit d’une fibre synthétique, de même nature que le plastique.

Bonne enquête !

 


Dernière édition par Libellule le Mar 13 Sep 2016 - 14:45, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Habillement, composition des tissus, etc    Mar 13 Sep 2016 - 13:33

ùùùù
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Habillement, composition des tissus, etc    Mar 13 Sep 2016 - 13:51

Tissus à privilégier par temps chauds
source http://sante.journaldesfemmes.com/maux-quotidien/lutter-contre-la-transpiration/les-vetements.shtml

7 astuces pour lutter contre la transpiration
Vous en avez assez de dégouliner ? Venez partager vos astuces anti-transpi, dans notre forum santé & forme : vos trucs contre la transpiration

A retenir
La transpiration est un phénomène naturel qui permet à l'organisme de réguler sa température afin de maintenir le bon fonctionnement des organes.
Ce n'est pas la transpiration qui est odorante, mais les bactéries qui se développent dans les endroits chauds et humides comme les aisselles.
Le recours à des solutions naturelles pour lutter contre les odeurs ou la transpiration, mais aussi aux déodorants et anti-transpirants est possible à tout âge.
Les autorités scientifiques ont donné un avis favorable à l'utilisation des déodorants et anti-transpirants puisqu'aucun risque n'a été trouvé lors des nombreuses études sur le sujet.

Les multiples vertus santé du bicarbonate de soude
S'il est un remède de grand-mère qui revient à la mode, c'est bien celui-là ! Le bicarbonate de soude est aujourd'hui utilisé à toutes les sauces. Avec raison, car il peut soulager de nombreux bobos du quotidien.

Comment éviter les auréoles sous les bras et les odeurs nauséabondes lorsque la température monte ? 7 astuces pour rester fraîche en toutes circonstances.
Une hygiène irréprochable
La transpiration est utile pour maintenir une température constante dans l'organisme, afin de préserver son bon fonctionnement. La sudation est donc un phénomène naturel qui concerne tout le monde.

Le problème, c'est qu'elle est souvent gênante lorsqu'elle est odorante. Les odeurs sont dues à la multiplication des bactéries dans les zones de chaleur. Celles-ci raffolent de ces endroits chauds et humides où elles peuvent se développer sans difficultés. Elles peuvent meme coloniser les vêtements, d'où la nécessité de porter des vêtements propres le plus souvent possible pour éviter l'invasion !

Seule l'hygiène parfaite est une solution pour contrer les mauvaises odeurs de la transpiration et pour éradiquer les bactéries. Un lavage avec du savon, minimum une fois par jour, rincé abondamment et séché avec une serviette propre, permet l'élimination des bactéries.

Les poils sont aussi des nids à bactéries, d'où l'intérêt de les raser ou de les épiler pour éviter les mauvaises odeurs si l'hygiène ne suffit pas.

Après le sport, la douche est le seul moyen pour éradiquer les bactéries et donc les mauvaises odeurs.

Privilégier les matières naturelles : laine, lin et coton
Si la transpiration est naturelle au départ, elle peut être aggravée par le port de vêtements trop chauds pour la saison ou par une matière qui ne laisse pas la peau respirer. Il convient d'éviter au maximum les matières synthétiques et de leur préférer le coton, la laine ou le lin, par exemple. Des vêtements légers et amples permettent une meilleure aération et une meilleure régulation de la température corporelle.

De nombreux vêtements "anti-transpiration" sont créés depuis quelques années. Il s'agit de matières synthétiques qui laissent passer l'air, simplement parce que les mailles de ces tissus sont plus espacées que dans les anciens tissus synthétiques. Rien de révolutionnaire si ce n'est un plus grand choix dans les coupes et les couleurs qu'avec les matières naturelles.

Les couleurs sombres absorbent la chaleur du soleil et sont donc "plus chaudes" que les couleurs claires lors de l'exposition au soleil. Préférez donc le blanc pour aller sur la plage, vous vous sentirez mieux.

Le bicarbonate pour limiter les odeurs
Le bicarbonate de soude est une bonne solution contre les mauvaises odeurs de transpiration.
Connu et reconnu depuis des siècles pour ses nombreuses vertus, le bicarbonate de soude est décidément bon à tout faire. Son action fongistatique (qui empêche la croissance des bactéries) est très utile et peut être utilisée comme anti-odeur naturel, à tout âge.

Mélangé avec un peu d'eau pour former une pâte à appliquer directement sous les bras, ou simplement en ajoutant un peu de poudre sur votre stick ou la bille de votre anti-transpirant, le bicarbonate vous assure la disparition des odeurs de transpiration.

Vous pouvez aussi ajouter du bicarbonate dans votre machine à laver pour vous débarrasser des odeurs de transpiration persistantes sur vos vêtements.

Il peut aussi être saupoudré dans les chaussures pour absorber les odeurs déjà présentes, et prévenir le développement bactérien futur lors des fortes chaleurs.

Citron, mandarine, concombre mais pas d'épices
Les agrumes, particulièrement le citron, sont utiles pour limiter les mauvaises odeurs.
Les agrumes ont des propriétés antiseptiques qui limitent le développement des bactéries et donc des odeurs. Un demi-citron passé sous les bras, mais aussi la mandarine pour une douce fragrance, permettent de neutraliser les odeurs de la façon la plus naturelle possible.

Cette méthode peut aussi être utilisée pour les enfants sans risques. Attention cependant aux peaux abîmées ou fraîchement épilées : l'action antiseptique peut piquer fortement et favoriser l'apparition de petits boutons rouges.

Les propriétés astringentes du concombre permettent un resserrement des pores et donc l'écoulement de la sueur. Une simple rondelle passée sur les aisselles permet d'éviter les odeurs et de réduire la production de transpiration. Il faut effectuer ce traitement de façon régulière pour avoir de bons résultats.

Enfin, il est important d'éviter de consommer les aliments épicés (qui "parfument la transpiration") et d'éviter aussi la consommation de piments et d'ail qui, en plus de donner chaud, peuvent parfumer la sueur.

Boire des tisanes pour s'hydrater sans chauffer
C'est bien connu : dans le désert, on boit du thé chaud, mais pas brûlant. Eh oui, contrairement à notre habitude de boire (très) frais lorsqu'on a chaud, la sensation de désaltération n'est qu'illusoire. En absorbant du froid, le corps réagit en pensant qu'il doit se réchauffer, et lorsqu'on boit trop chaud il veut se refroidir... Résultat : effet inverse à celui espéré. Boire du thé ou des tisanes (tièdes) est donc bien plus conseillé pour éviter de transpirer.

Certaines plantes ont même des propriétés anti-transpirantes, comme la sauge. Prise en tisane, elle est connue depuis des siècles pour ses vertus anti-transpirantes notamment grâce à ses propriétés toniques. Un dicton dit d'ailleurs "qui a de la sauge dans son jardin, n'a plus besoin de son médecin".

La tisane à la sauge bue régulièrement a des effets impressionnants sur la transpiration excessive.

La sauge présente aussi l'avantage d'être naturelle et donc d'avoir peu d'effets secondaires. Utilisez-la en infusion quotidienne, pendant plusieurs semaines pour voir les premiers résultats, spectaculaires d'après ceux qui l'ont testé. Attention tout de même si vous êtes sujette à la rétention d'eau. Parlez-en avec votre médecin avant.

Sachez que le café, l'alcool et le tabac sont des substances qui peuvent favoriser la transpiration excessive, leur consommation doit donc être modérée, surtout lors des fortes chaleurs.

   

source http://www.femmeactuelle.fr/mode/coach-mode/choix-matiere-vetement-00505/(page)/6
La viscose, la matière pratique mais peu avantageuse pour la silhouette
Soyeuse et fixant bien les couleurs, la viscose est une matière peu absorbante (attention là la transpiration les jours de chaleurs) et en hiver, elle se chargent souvent en électricité statique. Son plus, le repassage est pratiquement inutile.

Et pour votre silhouette ? Les vêtements qui sont composés à 100 % de viscose avantagent surtout les silhouettes minces. L’astuce pour garder une jolie silhouette avec cette matière artificielle, c’est de bien regarder que le viscose soit mélangé avec du coton ou de la soie et qu’il n’y ait pas ou presque pas d’élasthane.

   

source http://www.plurielles.fr/mode/astuces/choisir-matiere-vetements-3800159-402.html
Choisir la matière de ses vêtements
Pour être bien au chaud l'hiver et que votre peau respire en été, tout en magnifiant votre silhouette, soyez vigilante sur les étiquettes de composition et décodez-les ! Voici quelques principes pour bien choisir la matière de ses vêtements.

Vous vous mirez dans la cabine d'essayage et le reflet renvoyé vous paraît flatteur. Avant de passer à la caisse, stop ! Quand vient le moment de choisir la matière de ses vêtements, il faut être exigeant. Cherchez l'étiquette et lisez-la attentivement.

Choisir la matière d'un pull-over : 100 % acrylique dit l'étiquette? Si vous ne voulez pas grelotter, orientez-vous plutôt vers la laine ou le cashmere si votre porte-monnaie le permet. La fibre polaire, 100 % polyester, vous garde très au chaud, mais les formes des sweet-shirts les cantonnent aux stations de ski ou au jogging. En été, les pulls de coton sont plus ''respirants'' que l'acrylique. Bien choisir la matière de ses vêtements aide à lutter contre les odeurs de transpiration !

Choisir la matière d'une chemise. Soyez intraitable. Elle doit être en coton ou en lin. La fibre naturelle est une bonne option quand il faut choisir la matière de ses vêtements. Avec le chauffage en hiver et la chaleur en été, les petites blouses en acrylique ne pardonnent pas. Et même votre déo ne pourra plus rien pour vous !

Choisir la matière d'un pantalon. Votre jean, c'est du coton (parfois, mélangé à un peu de ''strech'') et c'est parfait. Les pantalons en laine sont élégants, doux et chauds mais s'ils sont épais, ils n'amincissent pas. Le lin est une formidable matière d'été mais comme il se froisse,  choisissez un mélange coton-lin, facile à repasser et qui restera net plus longtemps.

Choisir la matière d'une robe. Si elle a un aspect vaporeux, il s'agit sans doute d'une mousseline. La mousseline de soie, fragile, mais si douce au toucher est si fluide au tomber ! La mousseline de coton est plus rustique mais très confortable. La synthétique est plus rêche, mais moins fragile et moins chère. Pour une cérémonie, misez sur la soie.

Pour bien choisir la matière de ses vêtements, il faut savoir que l'appellation des tissus cache des fibres qui sont :
- en coton pour la bachette, le calicot, la cretonne, le denim, la lustrine, certaines mousselines, l'organdi, la popeline et certains velours.
- en soie pour le crêpe, la faille, le moiré, le pongé, le satin (parfois synthétique attention !), le taffetas.
- en lin pour le linon, le batiste, le métis (mi-coton, mi-lin).
- en laine pour le tweed et la flanelle.

Notre conseil :
Choisir la matière de ses vêtements, c'est aussi être attentif aux irritations lorsque la peau est en contact avec la laine. Pour éviter cela, portez un tee-shirt de soie dessous : cette matière, performante contre le chaud et le froid, a un contact très sensuel et un aspect des plus charmants.

   

Quelques renseignements sur les matières à éviter de porter par temps chauds
source http://lemag.igraal.com/vetements-matieres-transpirer/
Ces matières qui font transpirer
Transpirer, c’est naturel quand il fait chaud. Mais stimuler la transpiration n’est pas un bon pari. Ne comptez pas que sur le déodorant pour règler vos problèmes de transpiration en temps de canicule… Vos vêtements sont peut-être responsables.

Profitez des prix bas du moment pour faire le plein de modèles sympas, mais attention, consultez la composition pour ne pas faire d’erreur et « rester bien au sec » sans abuser des agents chimiques.

Les essentiels :
Profitez de la période des soldes pour faire le plein des indispensables de l’été : la petite robe blanche, le bon anti-transpirant qui prend soin de la peau, les chaussures ouvertes et un débardeur en lin, tout doux à vite enfiler à la plage. En ce moment, ces articles en promotion bénéficient en plus d’une hausse de cashback vous permettant de faire de belles économies sur votre budget shopping.

Ces matières qui font transpirer, à éviter en été
En règle générale, l’été, ignorez les matières synthétiques :
Les fibres chimiques artificielles comme la viscose ou l’acétate, même si elles se froissent peu et sont donc pratiques.
Les fibres chimiques synthétiques comme le polyester, le polyamide, l’acrylique ou l’élasthanne, attention, certaines d’entre elles ne supportent pas le sèche linge !
Autres conseils : évitez les matières lourdes en maille et le noir, qui attire la chaleur.
http://lemag.igraal.com/matieres-tiennent-chaud/

Quelles matières privilégier alors ?
Vous l’aurez compris, si les matières synthétiques ne vous aident pas à réguler la transpiration, les matières naturelles, elles sont idéales.

Elles ne supprimeront ni n’absorberont pas l’humidité, mais elles ne la stimuleront pas…

En été, donc :
Optez pour les fibres naturelles végétales : le coton, le lin, le chanvre
Prenez garde aux fibres naturelles animales : la laine ou la soie
En effet, la laine est très utilisée pour les costumes masculins, même en été. Elle ne tiendra pas chaud, au contraire. Son tissage supérieur (super 100, 120 ou 140) est léger et à une tendance à peu se froisser. Il faut donc se méfier. Certains tissus en plus d’être légers ont aussi l’avantage de ne pas avoir besoin d’être repassés.
http://lemag.igraal.com/tissus-pas-besoin-repasser/

Pour la soie, sélectionnez ce tissus s’il s’agit d’un vêtement souple. Car si elle vous colle à la peau, elle peut vous faire transpirer. Dans le cas contraire, en voile léger, elle sera idéale lors des après-midi d’été.

Les matières techniques Cool : effet fraîcheur garanti
Aujourd’hui, la recherche textile fait que des vêtements sont créés en fonction des saisons. Vous trouvez des vêtements qui tiennent chaud, et des vêtements qui retiennent le frais.

C’est le cas de la gamme Océalis de Damart / Damart Sport. Par exemple, la fibre respirante évacue la transpiration. Ces fibres sont étudiées pour minimiser les désagréments liés à la chaleur. Uniqlo propose aussi des gammes similaires, ainsi que Décathlon avec la marque Wed’ze.
http://corporate.decathlon.com/marque/wedze/



Dernière édition par Libellule le Mar 13 Sep 2016 - 13:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Habillement, composition des tissus, etc    Mar 13 Sep 2016 - 13:52

:E5: cliquez ICI pour découvrir 25 façons de porter un foulard.
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Habillement, composition des tissus, etc    

Revenir en haut Aller en bas
 
Habillement, composition des tissus, etc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Identifier la composition d'un accord
» La composition assistée par ordinateur
» Logiciel gratuit pour la composition
» Un début de composition ...
» Interprètation-composition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: Linge de maison, VETEMENTS, Tricot, Broderie, Bijoux :: Linge de maison-Vêtements-Chaussures-Meubles-Déco: achat et vente-
Sauter vers: