Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage   Jeu 21 Jan 2016 - 22:28



source http://www.lesserresdebutry.fr/nos-conseils/pots--plastique-vs-terre-cuite.html
Pots : plastique ou terre cuite
Une question revient souvent lorsqu'on parle de jardinage : "dois-je utiliser un pot en plastique ou en terre cuite pour rempoter mes plantes?"

Je vais vous donner ici quelques conseils pour choisir.
Avantages et inconvénients de chaque matière :

Le plastique :
Les pots plastiques sont actuellement ceux qui sont utilisés le plus souvent en culture chez les producteurs.
Ils ont l'avantage d'être légers, peu onéreux, colorés, résistants aux U.V. (à part certains pots blancs) et au gel, plus propres (moins de maladies qui stagnent), non poreux.

La terre cuite :
Les pots en terre cuite sont de moins en moins utilisés en culture pour plusieurs raisons : poids important, fragilité et coût.
Ils ont surtout l'avantage d'être très poreux, de sécher rapidement et de se réhumecter facilement, d'avoir une très bonne aération des racines. Les plus gros inconvénients sont qu'ils gèlent et qu'ils sont très difficiles à nettoyer et désinfecter et peuvent donc transmettre des maladies. Bien sûr, si le pot en terre est vernissé, l'avantage de la porosité disparaît.

La pierre reconstituée :
Les avantages et inconvénients sont similaires à ceux de la terre cuite.

La résine :
De plus en plus de pots de grands volumes pour l'extérieur sont réalisés en résines polymères. Ils ont sensiblement les mêmes qualités que les pots en plastique.

L'aluminium :
L'avantage principal est qu'il est inoxydable. Les pots en aluminium laqués sont également disponibles en de très nombreux coloris et formes.
Le gros inconvénient est qu'ils sont très onéreux à l'achat, même si on sait qu'ils dureront très longtemps sans s'abimer.

Le bois :
Les pots en bois sont souvent esthétiques mais ont l'inconvénient de se dégrader plus ou moins rapidement, en fonction du bois utilisé. Il faut également faire attention aux produits utilisés pour protéger le bois du pourrissement qui peuvent être toxiques pour les végétaux. Il faut éviter les pots faits en résineux (sapin, pin) ou en chêne, des essences d'arbres choisies pour leur prix bas ou leur côté "dur" mais qui ne sont pas résistantes au pourrissement en présence constante d'eau. Le choix du bois employé est primordial et doit être un critère principal du choix, avant même le prix, si vous voulez un pot qui dure dans le temps.

Que choisir ?

Pour les plantes d'intérieur :
Pour les plantes n'aimant pas l'excès d'humidité (plantes grasses, cactus...) ou celles qui sont cultivées dans un terreau très fibreux et drainant (bégonias, cyclamens...), la porosité des pots en terre est intéressante car le substrat séchera plus vite et évitera les excès d'eau.

Pour toutes les autres plantes vertes et fleuries, très souvent achetées en pots plastiques, vous pouvez mettre un pot en terre si le côté esthétique vous plait, en sachant qu'il faudra augmenter la fréquence d'arrosage car le pot "transpirera" et le substrat sera plus séchant.
Si vous n'êtes pas sensible à son esthétique, gardez le pot en plastique qui sera plus facile d'usage (moins séchant, plus léger, plus propre, plus de coloris au choix...) et ne gênera en rien la croissance de la très grande majorité des plantes d'intérieur.
Pour les grosses plantes, avec un pot de beau volume, le poids de la terre cuite peut devenir un atout pour la stabilité de la plante.

Pour les plantes d'extérieur, au jardin, sur les fenêtres ou les terrasses:
Ici, il faut privilégier les avantages de chaque matière.

Les pots en terre cuite sont souvent plus stables et plus esthétiques que les pots en plastique et ont l'avantage de se réhumecter facilement. Les gros inconvénients de la terre à l'extérieur sont d'augmenter considérablement le besoin en eau lorsqu'il y a du vent ou du soleil et de se fendre au gel.

Les pots en plastiques sont souvent plus colorés (à moins de prendre de la terre cuite vernissée), plus légers, plus solides aux chocs et au gel. Ils sèchent moins vite tout en ayant une bonne aération du substrat et des racines avec les pots actuels possédant de nombreux trous de drainage sur plusieurs niveaux.

Conclusion :
Chaque matière ayant autant de points positifs que négatifs, le principal est de vous faire plaisir avant tout, en privilégiant l'esthétique et le côté pratique que vous préférez, tout en tenant compte des qualités et inconvénients du pot choisi.

Il faut par contre essayer d'éviter des combinaisons additionnant deux côtés négatifs comme :

-pots en terre cuite pour suspensions (+séchant qu'un pot au sol) : 2 côtés asséchants additionnés.

-pots en terre au cimetière (vent + arrosage aléatoire) : 2 côtés asséchants additionnés.

En conclusion, il n'y a pas de bon et de mauvais pot, il n'y a que de mauvaises utilisations!



source http://jardinage.mr-bricolage.fr/choisir-pots-jardinieres/
Bien choisir ses pots et jardinières
Connaître les avantages et les inconvénients de chacun de des matériaux pour les poteries de jardin...
Bien choisir ses pots et jardinières : Terre cuite, plastique, bois ou rotomoulé ?

A chaque pot ou jardinière d’extérieur son style mais aussi son matériau. Entre terre cuite, plastique, bois ou rotomoulé, il est important de connaître les avantages et les inconvénients de chacun de ses matériaux pour choisir ses pots et jardinières d’extérieur en connaissance de cause.

Jardinières et pots en terre cuite : pour des plantes bien aérées
La terre cuite est poreuse :  l’eau y pénètre donc facilement mais s’évapore aussi facilement sous l’effet du soleil.

Cette ventilation permet d’avoir des fleurs et des plantes, racines comprises, bien aérées en permanence et aussi bien drainées.

Si les pots en terre cuite conviennent majoritairement à toutes les plantes, il faudra les éviter pour celles d’entre elles qui exigent un arrosage fréquent : car avec l’évaporation, il faudra arroser très souvent. A noter que certains modèles sont aujourd’hui traités anti-gel.

Contenants en plastique pour les plantes aimant chaleur et humidité
Le premier avantage des pots en plastique (en général du polypropylène), c’est qu’ils sont légers, souvent colorés et résistants aux UV.

Ils ont en plus un côté hermétique qui tient bien au chaud et à l’humidité les plantes et les fleurs. Ces contenants conviennent donc bien aux plantes qui apprécient chaleur et humidité comme le basilic par exemple. Attention en serre, l’effet chaleur sera redoublé, surtout si le pot est noir ou de couleur foncée.

A noter que la résine présente à peu près les mêmes qualités que le plastique mais permet de réaliser des contenants de plus grandes dimensions.

Esthétiques et naturelles, les jardinières en bois s’intègrent parfaitement dans le jardin.
Les jardinières en bois sont idéales pour accueillir vos arbustes, conifères mais aussi taupières.

Les bois utilisés sont très variés : pin traité, noisetier, chêne, mais aussi bankirai, un bois d’Indonésie. Attention, une fois votre arbre planté dans la terre, le bac ou la jardinière en bois sera quasi impossible à déplacer, à moins d’avoir prévu un plateau à roulettes pour l’accueillir.

Jardinières en rotomoulé, légères et très résistantes
Le rotomoulé est un plastique qui a été moulé en une seule fois, sans colle ni soudure.

Cette technique de fabrication permet la réalisation de pots et de jardinières de grandes dimensions. C’est un peu le matériau du XXIème siècle pour l’extérieur, puisque tout en étant très léger, il est très résistant aux chocs, mais aussi aux gel et aux UV. Et comme le plastique, il nécessite très peu d’entretien, un simple nettoyage à l’eau et au savon.

Côté style, les contenants en plastique rotomoulé affichent des lignes épurées, ce qui ne convient peut-être pas à tous les jardins.



source http://www.jardinerie-boncap.fr/pages/Pot-en-terre-ou-en-plastique
Pot de terre contre pot de plastique : avantages et inconvénients
 Quels sont les avantages et les inconvénients des pots en plastique et en terre cuite? Il y a t’il une réelle différence ? Comment choisir ?

Tout dépend  bien sûr du lieu (balcon ou terrasse), du budget et de la maniabilité, mais faisons un petit point sur la question:
LE POT EN PLASTIQUE
LES AVANTAGES
-       Léger, on peut facilement le déplacer et agencer ses cultures comme on le souhaite
-       Garde l’humidité
-       Garde la chaleur et favorise ainsi une plus longue période de culture.
-       Peu cher
-       Ne casse pas au transport ni en période de gel
-       écologique. Le pot en terre nécessite plus d’énergie à fabriquer et à transporter.
-       Colorés
-       Se nettoient facilement

LES INCONVENIENTS
-       mauvaise aération des racines
-       nécessite un recyclage en fin de vie du pot
-       l’étanchéité peut provoquer le pourrissement des racines
-       la couleur du plastique peut s’altérer avec les uv.
-       protège moins du froid en hiver que le pot en terre

LE POT EN TERRE
LES AVANTAGES
-       plus aéré, les racines respirent davantage et se développent mieux
-       protège mieux du froid en hiver car plus épais

LES INCONVENIENTS
-       le poids

Cette donnée est d’autant plus importante qu’un balcon peut supporter un poids maximum d’environ 350 Kg/m2 qui peut être très vite atteint avec de multiples pots en terre et le poids de la terre arrosée.
-       la fragilité, le pot peut se casser à la manipulation et en période de gel
-       le coût
-       il faut arroser souvent car la terre est poreuse et induit une évaporation importante.
-       difficile à désinfecter

QUE CHOISIR ?
Pour une utilisation extérieure, sur balcon, les pots en plastique semblent plus appropriés car ils sont plus légers, plus résistants aux chocs et sécheront moins vite.

Pour les plantes volumineuses ou pour les terrasses, les pots en terre cuite seront souvent plus stables mais avec pour inconvénient majeur en extérieur de nécessiter un arrosage plus fréquent à cause du vent et du soleil.

Il n’y a fondamentalement pas de pot mauvais mais surtout de mauvaises utilisations...



LES POTS
source http://www.aujardin.info/fiches/pots.php
Il existe de nombreuses sortes de pots aux formes, aux matériaux ou aux couleurs différentes. Le matériau utilisé est un élément majeur dans votre choix.

Le pot en terre cuite
La terre cuite est un matériau poreux qui permet à la terre et aux racines de respirer. Elle laisse aussi l'eau s'évaporer d'ou l'apparition bien souvent de tâches calcaires sur les parois extérieures du pot difficiles à nettoyer et à désinfecter. Cette évaporation nécessitera un arrosage plus régulier par forte chaleur. Plus lourd qu'un pot en plastique, il stabilise davantage l'ensemble au sol. Les pots en terre sont fragiles en cas de choc ou de chute.

Les pots en terre cuite vernis
Contrairement aux pots précédents ils n'y a plus d'évaporation. Ils sont plus chers et plus esthétiques.

Le pot en plastique
Le plastique est un matériaux étanche et ne permet pas à la motte de respirer. L'évaporation ne se fera que par le dessus. Ce sont les modèles les plus économiques. Légers, ils n'apportent pas de stabilité à vos plantes surtout lorsque celles-ci ont un important feuillage. Ils ont l'avantage de pouvoir être néttoyés très facilement. Tous les pots en plastique ne résistent pas au gel. Certains deviennent très vite cassant. La couleur du pot aura également une influence, puisqu'un pot noir absorbera la chaleur contrairement à un pot blanc.

Le pot en céramique
La céramique est un matériau résistant au gel et étanche. Le pot en céramique existe dans bien des formes et des couleurs, il est souvent très décoratif. Ils sont aussi plus coûteux.

Le pot en verre
Très tendance, le pot en verre permet des fantaisies. Vous pouvez y placer des billes colorées et des plantes en hydroculture, mais il nécessitera de l'entretien. Ce type de pot peut avoir aussi un côté éducatif pour les enfants dans la mesure ou ils pourront découvrir le développement des racines des plantes. La jacinthe est d'ailleurs très souvent utilisée dans les écoles. Le verre est fragile.

Le pot en métal
Moderne, le métal a l'inconvénient de chauffer lorsqu'il est exposé au soleil et peut devenir brûlant, ce qui n'est du goût des racines de vos plantes. Il a également l'inconvénient de s'oxyder à la longue.

Le bac en bois
Le bois de chêne, de châtaignier, de teck ou le bois exotique imputrescible ont l'avantage d'être insensible au gel et de bien résister aux intempéries. Il mettent en valeur les plantes d'orangerie mais ils nécessitent un entretien régulier pour conserver toutes leurs caractéristiques.

Votre choix du pot dépendra aussi du type de plante que vous souhaitez installer. Dans les cas des orchidées par exemple, il sera préférable de choisir un pot non poreux comme les pots en plastiques pour éviter les développements de moisissures ou autres champignons. En extérieur sur votre terrasse, un pot en terre cuite apportera de la stabilité à votre laurier rose qui offre beaucoup de prise au vent.

Ils devront tous posséder des trous pour l'écoulement de l'eau.



source http://www.jardinage.net/plantes-d-interieur/?id=un-pot-en-plastique-ou-en-terre-cuite
Un pot en plastique ou en terre cuite? Par Isabelle Côté

Il existe plusieurs types de pots pour les végétaux. Les plantes d’intérieur sont généralement cultivées dans des pots en plastique ou en terre cuite: deux matériaux qui ont chacun leurs avantages

D’abord, la porosité de la terre cuite permet l’évaporation de l’eau du terreau, ce qui évite l’excès d’eau et la présence d’eau stagnante qui sont des conditions favorables à la pourriture des racines. D’autre part, les pots en terre cuite sont plus lourds. Cela permet une meilleure stabilité des plants de grande taille (moins de renversement). Toutefois, le substrat dans un contenant fait en terre cuite s’assèche plus rapidement, surtout lorsque la plante est exposée en plein soleil et que le chauffage est élevé. Il faut donc arroser plus souvent. Pour leur part, les pots en plastique sont moins onéreux et disponibles dans une variété de couleurs et de formes. De plus, le plastique se nettoie plus facilement.

Le choix d’un type de pot plutôt qu’un autre se fait selon plusieurs critères, dont le principal est le type de plantes: plantes aimant un terreau sec ou humide, la grosseur de la plante, le système racinaire, etc. Par exemple, les végétaux qui ne tolèrent pas un substrat humide (cactus, plantes grasses) et ceux dont les racines ont besoin d’une bonne aération (p. ex. fougères) seront mieux dans un pot en terre cuite.



source http://www.jardiner-autrement.fr/les-petits-dossiers/jardiner-en-pots
Jardiner en pots
Vous faites pousser des plantes mais n’avez pas de jardin? Vous faites probablement partie des 13 millions de foyers qui possèdent malgré tout un espace jardinable. Balcon, terrasse, rebord de fenêtre ou espace intérieur... de nombreuses possibilités existent pour aménager des espaces verts et fleuris!

Le jardinier qui cultive en pot est très éloigné des conditions naturelles, et doit redoubler d’efforts pour maintenir les équilibres biologiques.C’est à lui d’assurer tous les apports nécessaires (eau, éléments minéraux et organiques…) à ses plantes. Contrairement à un jardin en pleine terre, il n’existe que très peu de réserves dans un pot, et très peu d’influence de l’extérieur (pluie, feuilles mortes…).

Observez votre environnement
Identifiez les contraintes liées à l’environnement de votre futur « jardin » : bien les connaître vous permettra de choisir la bonne plante au bon endroit. C’est le premier pas vers le jardinage responsable !

Choisissez un substrat adapté
Les jardiniers connaissent l’importance de la qualité du sol au jardin, et tentent toujours de l’améliorer. De la même façon, et peut-être encore davantage pour les plantes en pot, le choix du substrat (ou support de culture) est très important pour obtenir de belles plantes tout en limitant les arrosages et les apports d’engrais par exemple.

Le contenant: entre technique, pratique et esthétique
Pour la création de votre coin de nature, à chaque plante son contenant! Si on néglige souvent les aspects « techniques » des pots pour préférer des choix esthétiques, il est possible de concilier les deux exigences en extérieur comme à l’intérieur. Avant toute opération de jardinage sur terrasses et balcons en hauteur, respectez les conditions de sécurité pour éviter les chutes d’objets et assurez-vous de la charge admissible.

Nourrissez vos plantes
En choisissant des plantes adaptées à vos conditions, vous limiterez leurs besoins, mais vous devrez tout de même apporter les éléments nutritifs essentiels pour la croissance des végétaux. Vous trouverez aussi des conseils sur l’utilisation des composts et des engrais.

Jardinez à l'intérieur
Même si vous n'avez pas d'espace extérieur pour cultiver des plantes, vous pouvez agrémenter votre maison avec des plantes vertes et fleuries. Là encore, des particularités existent et des précautions supplémentaires sont nécessaires en cas de nécessité d'usage des pesticides.

Soignez vos plantes en pot
Découvrez les particularités de la nutrition, du rempotage et des soins aux plantes en pot.

Plus d'articles...
Observer son environnement
Bien choisir le substrat
Bien choisir les contenants
Jardiner à l'intérieur
Un mini-potager sur mon balcon
Nourrir les plantes en pots
Le rempotage
Soigner les plantes en pot



source http://www.maplantemonbonheur.fr/le-pot-parfait-pour-votre-plante
Le pot parfait pour votre plante
Conseils sur les pots dans lesquels vos plantes se sentent à l'aise.
Un bon pot est important pour votre plante. Pas trop grand ni trop petit, mais toujours avec un bon drainage. Quel est en fait le pot idéal pour votre plante ?

Excédent d'eau
Quel que soit le pot, il est extrêmement important que l'excédent d'eau puisse s'en écouler. Veillez donc toujours à ce que le fond du pot soit percé de petits trous. Pour éviter d'inonder votre salon, pour pouvez mettre la plante avec le pot de culture (le pot en en plastic percé de trous) dans un cache-pot fermé. Il faut alors toujours veiller à ce qu'un espace libre d'environ un centimètre subsiste au fond du cache-pot pour que le pot de trempe pas dans l'eau. Quelques cailloux, des morceaux de lièges ou une soucoupe renversée feront l'affaire. Vous pouvez également mettre la plante dans un pot en terre cuite ou en plastic dont le fond est percé et faire reposer le tout sur une soucoupe qui récupèrera l'excédent d'eau.

Terre cuite ou plastic ?
Les pots en terre cuite sont poreux et respirent un peu. Cela signifie d'un côté que l'eau s'évapore également par le pot et qu'il faut donc arroser la plante plus souvent. D'un autre côté, cette porosité veille également à ce que de l'air pénètre dans le terreau. Et cela est important pour beaucoup de plantes, afin de maintenir les racines saines et fraîches. Conseil pratique ! Si vous avez un nouveau pot en terre cuite, commencez par le laisser tremper un quart d'heure dans l'eau. Les nouveaux pots sont souvent si secs et assoiffés qu'ils absorbent toute l'eau du premier arrosage, sans rien laisser pour la plante.

Le plastic présente l'avantage d'être imperméable et donc de bien retenir l'eau. L'eau de l'arrosage va donc directement à la plante et ne se perd pas dans les parois du pot. L'inconvénient est que les racines ne sont aérées que par le dessus du terreau.

Poids lourds
Il convient également de tenir compte du poids lors du choix du pot. Si vous avez l'intention de déplacer la plante souvent, par exemple parce qu'elle se trouve dans un endroit sombre et qu'il faut régulièrement lui donner de la lumière, le plastic est très léger. Les pots en terre cuite sont plus lourds, surtout les gros. Mais ils présentent l'avantage d'être plus stables. Une plante dont la tête est lourde se renverse facilement dans un pot en plastic.

Forme parfaite
La plupart des plantes n'aiment pas les pots trop grands. L'eau peut s'y accumuler à des endroits où les racines ne peuvent pas accéder et cet excédent d'humidité peut les faire pourrir. Mais un pot trop petit n'offre pas l'espace dont la plante a besoin pour pousser. Pour savoir si le pot est trop petit, observez les racines de la plante. Si elles poussent vers le haut ou sortent par les trous du fond du pot, c'est qu'elles ont un besoin urgent d'espace. Parfois les plantes ont besoin d'un nouveau pot dès leur achat. Avant de lui donner un emplacement définitif, vérifiez si votre plante n'a pas besoin d'un pot plus grand.



source source http://lapepiniere2.over-blog.com/article-fibre-ou-terre-cuite-62635640.html
Mardi 4 janvier 2011
Fibre ou terre cuite?...

Des containers, il en existe de toutes sortes, formes, matières ou couleurs, mais lequel choisir et pour quelle utilisation? Vous l'aurez compris, nous allons parler bacs, pots, containers & autres jardinières...

Alors et avant d'entrer dans le sujet, j'aimerais que nous remarquions une chose: la plupart du temps, quand nous arrivons chez un client ou un ami, nous sommes souvent dérangés par une collection de pots, accumulés des années durant, avec des végétaux plus ou moins vivants dedans. Ce qui frappe n'est pas tant la santé de ces végétaux qui laisse à désirer, mais le patchwork improbable de couleurs & matières que constitue cette collection: du blanc, du vert, de l'orange chez nos amis les plastiques, des terres cuites allant du beige délavé au rose passé (souvent effritées), des 'vernissées' qui passent plus de temps à s'écailler qu'à briller, d'un bleu raté ou d'un vert à oublier (la couleur fonctionne mal avec celle de vos plantes...)

Aussi et ce n'est pas une règle mais plutôt un conseil: quand vous installez des pots sur votre terrasse ou votre balcon, essayez de les harmoniser!!! Unité de couleur d'abord et de matière ensuite. Après quoi, vous pouvez laisser libre court à votre imagination quand il s'agira de choisir la forme de ces containers.

A proscrire donc, le vert: ton sur ton avec les végétaux (en moins beau!) et le blanc (dans le plastique en tous les cas), salissant, jamais net et définitivement connoté 'gnagnan', surtout si vous mettez des Géranium dedans! Allez, avouons que d'une façon générale le plastique n'est pas si 'fantastique' et quelle qu'en soit la couleur...
Les 'rotomoullés' cependant, même s'ils ont un 'toucher' un peu granuleux pas très excitant, sont fiables dans le temps parce que très résistants. Choisissez seulement des couleurs type taupe ou anthracite plutôt que les mauvaises imitations 'terre cuite'.

Mieux que le plastique, il y a la fibre. Soyons honnêtes, ceci est un terme très généraliste qui met dans le même panier à peu près tout ce qui est 'nouveau' et quelle qu'en soit la qualité.
Parlons-en de la qualité justement. Ce type de bac en fibre (= fibre de verre enduite d'un isolant à l'intérieur & de quantité de matériaux difficiles à déterminer à l'extérieur), est généralement plutôt 'joli', mais 'hors de prix'. Celui-ci n'est pas toujours un indice de qualité, mais il faut savoir que les 'hauts de gamme' sont en général ceux avec lesquels on peut raisonnablement travailler dans le temps. J'aime beaucoup la fibre, tant qu'elle est utilisée en quantité & que son esthétique rime avec qualité. En général, ce sont des poudres de pierre qui sont utilisées avant d'être vernissées. Si vous entendez parler de 'fibre de terre', vous pouvez oublier: ces bacs durent, en général, entre un & deux ans, ils sont d'ailleurs les moins chers parmi les fibres que vous pouvez trouver!...
La fibre oui, parce qu'aussi résistante que contemporaine, du moment qu'elle est de qualité. On trouve maintenant des couleurs foncées type brun, anthracite ou noir, lesquelles font bien mieux ressortir le vert du végétal que les couleurs plus claires. De plus, le matériau se plie à toutes nos envies & permet aux fournisseurs de sortir des bacs de toutes les tailles (de plus en plus adaptées à nos besoins, d'ailleurs) et dans des poids qui restent très raisonnables.

Et la terre cuite alors? Bah oui, cela reste un 'incontournable', mais la nature même du produit ne lui permet pas de se plier à nos besoins aussi facilement que peuvent le faire la fibre ou le bois. Exemple: plus un pot est grand, plus il risque de casser à la cuisson (car la terre cuite est un matériau naturel & vivant) Cela explique d'ailleurs le prix exorbitant de certaines poteries de taille démesurées... Donc oui, mais pas pour les mêmes utilisations: préférez-les en pots isolés ou par paire (à la Française ou à l'Italienne), de tailles différentes & par groupe de trois ou encore rigoureusement identiques et en alignement. Éviter les bacs rectangulaires fabriqués en Asie: ils sont généralement pas chers, mais peu résistants également (sans compter le poids!)
Et puis, cela n'engage que moi, mais je n'aime que peu la couleur orange de la plupart des poteries: je leur préfère une couleur moins 'chaude', (plus 'froide' ou plus 'rosée'), laquelle se patinera bien mieux avec le temps. Celles de qualité que nous pouvons trouver sont généralement fabriquées en Italie. Prenez donc le temps de vous faire renseigner ou de retourner les poteries pour prendre connaissance de leur provenance...

Il existe plein d'autres matières, classiques ou innovantes, comme le zinc ou les fibres de bois & plastique recyclé qui ont certainement de l'avenir mais, faute de place & de temps, cela donnera lieu à un prochain article...

En résumé, que ce soit pour la fibre ou la terre cuite, évitez tout ce qui est 'Made in China': j'ai testé et désapprouvé!! Préférez des produits de qualité, de fabrication française ou Italienne, quitte à attendre avant de mettre la main au porte monnaie, croyez-moi: dans le temps vous vous y retrouverez!!



 source http://www.kuentz.com/culture_rempotage.php
GUIDE DE CULTURE
Le but de cette série d'articles est de vous expliquer tous les secrets de la culture des Cactées et autres succulentes. Si vous êtes débutant, prenez connaissance auparavant de notre notice de culture simplifiée pour acquérir les règles de base.
Le substrat
Les pots et le rempotage
L'exposition
Les arrosages
Les engrais
Les maladies
Les parasites
Les plantations en pleine terre

2 - LES POTS ET LE REMPOTAGE
Une fois votre mélange à Cactées préparé, va se poser le problème du contenant : pots en terre ou en plastique, pots ronds ou carrés, pots profonds ou raccourcis, pots de yaourt ou boites de conserve ?

Les pots en plastique sont les plus utilisés par les professionnels, en raison de leur faible poids, de leur matière incassable et de leur coût bon marché. Leur paroi étant étanche, l'humidité ne s'évapore que par le dessus de la terre, ce qui permet des gains de temps d'arrosage. Par contre, un excès d'arrosage peut provoquer des dégâts aux racines.

Les particuliers préfèrent les pots en terre. Traditionnels, esthétiques et stables, les pots en terre cuite possèdent, de surcroît, une paroi poreuse qui permet à la motte de respirer.

Dans les régions chaudes, le pot de terre présente un inconvénient majeur: l'évaporation excessive de l'eau par la paroi conduit à une concentration des sels minéraux à la périphérie de la motte, ce qui peut provoquer des brûlures aux racines et le dessèchement des plantes. Le phénomène est encore plus visible lorsque l'eau est très dure (c'est à dire quand elle a une forte teneur en bicarbonates et en sulfates). De plus, le dépotage devient très difficile lorsque les radicelles sont collées sur une paroi en terre cuite.

On peut donc conseiller aux amateurs des régions très ensoleillées d'utiliser soit des pots en plastique, soit des pots en terre cuite vernis sur une face, et aux personnes habitant dans des régions moins chaudes, des pots en terre cuite. En cas de réemploi de poteries, le nettoyage des pots en plastique est cependant plus facile.

On affirme généralement que les pots carrés permettent de gagner de la place par rapport aux pots ronds. Il est plus correct de dire que les pots carrés mettent plus de terre à la disposition des plantes que les pots ronds, pour une même surface occupée. Car ce qui compte, c'est tout de même la largeur des plantes ! Rempotez, par exemple, 9 boules de 8 cm dans des pots ronds de 10 cm, et 9 autres dans des pots carrés de 10 cm. Dans les 2 cas, les pots s'inscriront sans peine dans un carré de 30 cm de côté. Mais les pots carrés contiendront 30% de terre en plus ! De toute façon, n'oubliez pas que trop serrer les pots peut poser des problèmes de manque d'aération entre les plantes.

Le rempotage se fait de préférence juste avant le démarrage de la végétation, soit en février-mars, mais il est possible de rempoter presque toute l'année si on prend la précaution d'utiliser de la terre bien sèche et de ne pas arroser immédiatement, comme on le fait avec les autres végétaux. Il est conseillé d'arroser seulement une semaine après quand il fait chaud, pour éviter la pourriture des racines éventuellement endommagées par l'opération. En période froide, il faut attendre le retour des beaux jours pour commencer à arroser. Une autre  précaution utile consiste à apporter dans le premier arrosage un fongicide homologué pour le traitement des maladies du sol.

Les jeunes Cactées doivent être rempotées tous les ans, à l'exception des espèces miniatures à croissance très lente, qui sont rempotées seulement tous les 2 ou 3 ans, par exemple les Ariocarpus et les Turbinicarpus. A partir de l'âge de 8 ou 10 ans, le rempotage n'est utile que tous les deux à quatre ans, en fonction de la vigueur de la plante. Le rempotage des plantes s'impose réellement quand la terre est trop vieille, trop tassée, ou qu'il n'y a plus d'espace entre la plante et le bord du pot. Quand une plante est restée trop longtemps dans son pot, elle ne pousse plus, parce que les racines ont comblé les pores du substrat, ou bien parce que la terre est devenue trop pauvre ou trop calcaire.  Dans ce cas là, il faut défaire la motte complètement et secouer la vieille terre. Les racines sèches ou abîmées doivent être coupées proprement aux ciseaux. On laisse ensuite les racines sécher à l'air libre pendant une semaine pour la cicatrisation. Il faut compter deux à trois semaines pour les racines des gros sujets. Si aucune racine n'a besoin d'être raccourcie, on peut rempoter immédiatement. Si le changement de pot correspond à une préoccupation esthétique et que la motte est constituée de bonne terre fraîche, on peut transplanter sans avoir besoin de changer la terre.

La taille du pot ne doit pas être trop disproportionnée par rapport à la plante. Pour rempoter une boule, un pot d'un diamètre 2 ou 3 cm plus large que la plante est suffisant. Un bon drainage composé de cailloux, de pouzzolane grossière, d'argile expansée ou de tessons de poterie donnera une bonne assise à vos Cactées délicates. Vous pouvez disposer ces éléments minéraux au fond du pot sur quelques centimètres, ainsi qu'autour du collet, pour le protéger de la pourriture. La plupart des boules ont des racines superficielles, aussi il n'est pas nécessaire de les planter dans des pots profonds. Les pots dits « raccourcis », plus larges que hauts sont conseillés. Si vous n'avez que des pots profonds à votre disposition, mettez plus de drainage et moins de terre à Cactées. Vous pouvez éventuellement regrouper les espèces globulaires du même genre dans des coupes. De même, les plantes très âgées seront beaucoup plus à l'aise dans des coupes que dans des pots normaux. Les cierges, par contre, ont des racines très développées et préfèrent les pots profonds.

Quant aux plantes grasses, la plupart pousse plus vite que les Cactées. Si vous les installez dans des pots trop grands, elles vous envahiront encore plus vite. Il vaut mieux les rempoter au fur et à mesure de leur croissance et les tailler quand c'est possible, pour éviter un rempotage. Inversement, les espèces à croissance très lente comme les plantes-cailloux ( Lithops ) pourront rester dans leurs pots ou dans des terrines à bonsaï pendant des années sans aucun problème.

En conclusion: utilisez le type de contenant que vous préférez ! Mais généralisez son emploi à toutes vos plantes, de manière à pouvoir arroser en même temps toute votre collection. Vous pourrez ainsi jouir d'un agréable spectacle lorsque vous contemplerez celle-ci. L'esthétisme d'une collection est un facteur à ne pas négliger. Cette remarque est également valable pour les étiquettes: évitez de mélanger les modèles et les couleurs différentes !



 source http://les-cactus.com/pots-de-culture.php
Les pots
Pour un collectionneur, même si sa collection ne dépasse pas les deux ou trois cent plantes, le choix du pot doit être fait judicieusement en tenant compte de plusieurs paramètres.
Nous allons les passer en revue.

Le pot de culture est le conteneur le plus courant, mais aussi le plus classique.
Les conditions climatiques ne permettent pas toujours une culture en pleine terre, comme c'est le cas dans la moitié nord de la France. En effet, certaines espèces se sont acclimatées dans le sud (Opuntia par exemple). je ne vais pas énumérer toutes les succulentes que l'on peu trouver un peu partout comme quelques Sedum et Sempervivum pour ne citer qu'elles.
L'autre avantage des pots est de pouvoir cultiver les plantes séparément.
Les pots en plastique

Avantages :
Pas cher, léger, peu encombrants pour le stockage, plusieurs qualités, plus ou moins résistants au gel, étanches
Inconvénients :
Peu esthétiques, fragiles, étanches.
Les avantages peuvent devenir des inconvénients ! Voilà pourquoi par exemple, le fait qu'un pot soit étanche peu être l'un et l'autre.
En été, dans une serre, les températures sont souvent très élevées et avec des pots en plastique, le séchage du substrat sera moins rapide qu'avec des pots en terre cuite. De ce fait, la plante aura plus de temps pour absorber l'eau d'arrosage. Par contre, au printemps ou en automne, le substrat restera plus longtemps humide, ce qui n'est vraiment pas l'idéal ! Ne perdons pas de vue que l'évaporation ne se fait que par le dessus !

Différentes formes et tailles
La solidité varie beaucoup, suivant la qualité du plastique mais aussi de l'épaisseur. La lumière, la chaleur, le gel altère vite les pots de qualité médiocre, surtout les plus fins. Ces derniers finissent par se fendre.
Les plus épais résisteront mieux aux chocs. Les pots en terre cuite non.
La couleur peut aussi jouer un rôle non négligeable. Le noir, très répandu, jouera le rôle de pompe à chaleur en plein soleil, les racines risquent de sécher complètement et la croissance de la plante pourra être compromise. Par contre l'hiver cela peut-être un avantage... Le stockage est facilité par leur forme qui permet un rangement efficace (photo)

Ils existent généralement sous deux formes : rondes et carrées. La forme carrée permet un positionnement facile, esthétique, mais aussi un supplément de 20% de substrat par rapport aux formes rondes.

Les dispositions :
Les formes carrées, dans une serre, se prêtent bien à la disposition sur les étagères. Mais aussi il est bien plus pratique de les placer dans des barquettes. Elles sont de forme adaptée, comme sur la photo (à droite) et elles permettent de placer 10 pots de 7 qui se retrouvent calés, sans jeu. Du coup lors des déplacements les choses deviennent plus faciles.

D'autres systèmes, plus adaptés aux pots de plus grandes tailles existent. Sur la photo de gauche, le rangement des pots de 10 qui doit être bien plus solide vu le poids de l'ensemble.
Pour conclure, l'utilisation de ce genre de barquette est vraiment utile. Pour s'en procurer, par contre ce n'est pas facile.
Elles sont destinées aux professionnels ! Lors de vos visites chez les pépiniéristes, demandez, très souvent ils les jettent car lors de leurs livraisons, ils reçoivent de grosses quantités de plantes en pot et ces pots sont dans ces barquettes. Vous pouvez aussi essayer les jardiniers de votre ville. Mais pensez toujours à les laver pour éviter d'avoir à affronter les maladies et parasites.
Pas besoin d'aller acheter des produits chez le détaillant. Un bain d'eau javélisée et un bon rinçage est amplement suffisant.

Le transport :
Une autre sorte de barquette, mais celle-ci à la particularité d'être "10 pots collés ensemble" !
Elle est destinées à former un lot de plantes inséparables. Peu pratique me direz vous. Mais détrompez vous, elle peut accueillir des pots qui se trouveront bien calés pour le transport en sac ou dans le coffre de la voiture sans risque de se renverser.
A chaque fois que je vais où je risque de ramener des plantes, j'en emmène une. C'est léger, peu encombrant, et je ne retrouve jamais la moitié du subtrat renversé, ni mes précieuse plantes endommagées.

Je n'en ai pas vu en vente aux amateurs mais la méthode pour s'en procurer est la même que celle citée plus haut.

Un rangement efficace en barquettes (pot 7cm)
Quelques chiffres :
Pour une taille presque identique et un volume de substrat identique, je compare un pot en terre cuite et un pot en plastique , de diamètre 7 cm.

Poids (pot vide) :
Terre cuite : 113 gr
Plastique : 3 gr

Absorption de l'eau :
Terre cuite : 3 gr
Plastique : 0 gr

Temps de séchage avec un substrat identique, même densité et conditions athmosphérique :
Terre cuite : 1 jour
Plastique : 3 jours

Espace perdu :
Terre cuite : 20 à 25 %
Plastique : 0 %

Et avec des pots de 10 cm

Voilà avec ces quelques chiffres, il est facile de faire une comparaison.
Mais à eux seuls, ces chiffres ne sont pas forcément ce qui nous fera choisir le type de pot à utiliser.

D'autres facteurs rentrent en ligne de compte, c'est ce que nous allons voir avec un autre type très répandu...

Les pots en terre cuite
Très courants, surtout par leur côté esthétique, un peu plus chers surtout si on désire des formes autres que rondes. Le substrat y sèche plus rapidement, si ils sont humides, ils peuvent se briser sous l'action du gel, bien plus lourd, mais plus stables et décoratif.
Il ne me viendrait pas à l'idée de placer un cactus dans un pot autre qu'un pot en terre cuite, si celui-ci était mit en évidence comme sur un escalier ou un perron. Le pot est un élément décoratif d'importance.

C'est là qu'interviennent ses différentes formes. Combinées aux différentes formes de plantes, elles mettent en valeur l'ensemble. C'est comme pour les bonzaï que l'on voit souvent dans des pots émaillés en forme de coupe.

Les pots émaillés donnent l'avantage, ou inconvénient des pots plastique pour le temps de séchage du substrat. Dans ce genre d'utilisation, il faut prévoir un mélange un peu plus drainé, toujours à adapté suivant les conditions de culture.

Sur la photo de gauche, si on regarde bien la forme, décorative je vous l'accorde, on n'imagine mal procéder au dépotage ! Si le mélange est très sableux et sec, il est faisable. Dans le cas contraire, à part casser le pot, je ne vois pas comment s'y prendre !
En plus il faut considérer qu'avec ce type de pot (terre cuite), poreux, les racines se multiplient le long des parois et s'y "collent" ce qui fait que le dépotage devient délicat, problème qu'on a pas pas avec le plastique.

Conclusion
Mais alors lequel est le mieux adapté pour mes plantes ?
Franchement ? Je n'en sais rien !
Les deux font l'affaire. Si vous avez une serre, choisissez le plastique et faites un substrat plus aéré. Comment ? Vous ne le faites pas vous même, vous l'achetez ! Mon avis est que vous avez tort, mais ceci sera le sujet d'un autre article :) )
Vous n'avez pas beaucoup de succulentes, elles décorent vos fenêtres ? Et bien choisissez des pots en terre, ils sont bien plus jolis. Attention, ces pots laissent partir l'eau rapidement, surtout lorsqu'ils sont en plein soleil !
Et moi quel choix ai-je fais ? Vous l'aurez deviné ! Non ? Et bien relisez la conclusion :)
Pour transporter ou ranger plusieurs,pots, je vous recommande de lire l'article sur Les conteneurs multiples
Florent, le 22 novembre 2003



Dernière édition par Libellule le Jeu 21 Jan 2016 - 23:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage   Jeu 21 Jan 2016 - 23:14

source http://www.davidaustinroses.com/french/Advanced.asp?PageId=2122
La cultivation des rosiers en conteneur
Pour découvrir d’autres informations sur les rosiers à racines nues ou pour commander un rosier à racines nues, cliquez sur la photo d’une des roses figurant sur cette page.

La cultivation des rosiers en conteneur n’a jamais été aussi populaire. Les rosiers en conteneur fleurissent tout au long de la saison et sont des plantes qui vivent très bien en pot. Les Roses Anglaises sont les roses les plus favorables en conteneur. Les Roses Anglaises ont une gracieuse habitude de pousser en forme ronde, ce qui est idéal et elles sont également fortes, saines et fiables.

Les rosiers en conteneur peuvent apporter caractère et un intérêt particulier à votre jardin selon la façon dont vous l’utilisez pour décorer votre jardin. (Entrée ou cour). Ils peuvent être changés de place dans votre jardin ou votre patio pendant la progression de la saison et mis à l’avant de votre jardin lors de la floraison totale.

Même si les pots plastiques sont plus légers et plus facile à changer de place, des pots en terre cuite, tonneaux ou des grandes urnes donnent un air d’élégance et sont plus stable lors qu’une tempête.

Vous trouverez toutes sortes de variété disponible pour faire pousser en pot du plus petit au plus grand.

Les rosiers miniatures sont idéaux pour les petits pots ou pour des pots un peu plus grand, choisissez les Polyanthas ou les Patios.

Toujours choisir un large conteneur (au moins 25 litres ou la moitié d’un tonneau) cela donnera plus de place aux racines pour évoluer et empêchera la terre de sécher trop rapidement.

Les rosiers grimpants anglais sont excellents pour une plantation en pot et les rosiers tiges pousseront exceptionnellement bien en conteneur.

Les plantes en conteneur sont constitués de 50% de base-loam et 50% de loam sans compost.

Les rosiers sont très résistants mais ne fleuriront pas si librement à moins qu’ils soient nourris et arrosés abondamment.

Un rosier en conteneur dépende sur nous pour que nous puissions advenir à leurs besoins. Utilisez un bon engrais selon les recommandations et arroser souvent surtout pendant l’été.



source http://www.jardineriemaisadour.com/automne/jardin/des-pots-pour-bien-pousser.html
Des pots pour bien pousser
Habiter l'espace, les balcons, les fenêtres ou les terrasses de plantes et de fleurs, mettre des plantes aromatiques à pousser... Voilà de bonnes idées. Cependant, il va falloir étudier de plus prêt le récipient dans lequel vous allez disposez vos plantes, vos jeunes pousses ou vos fleurs. Etat des lieux des pots à utiliser...

Les contenants d'intérieur
Au-delà de la touche déco qu'ils apporteront à vos intérieurs, pensez bien à privilégier votre plante ou votre fleur. Car pour chaque végétal, plusieurs paramètres entrent en jeu comme la forme, la matière.
Les pots en plastique sont par définition très fragiles et ne doivent constituer qu'une étape de passage pour votre végétal. Ils sont généralement moins lourds et moins chers que ceux en terre cuite. Les pots plastiques avec perforations à la base permettent de favoriser le drainage utilisable pour tous semis et bouturages. Ils seront parfaits pour quelques semaines (deux ou trois maximum) avant de transvaser votre plantes vers un pot en terre. L'arrosage et l'alimentation en eau sera défavorisé, l'évaporation de l'eau se faisant que par le dessus.

En céramique, en terre cuite naturelle, ou émaillée, les poteries sont adaptées pour le développement de votre végétal. L'aspect poreux de ces récipients permettra une meilleure aération des racines et une meilleure circulation de l'arrosage. Elles laisseront respirer vos plantes. Les pots vernis ne facilitent pas l'évaporation de l'eau. De plus, ils sont généralement plus onéreux mais plus esthétiques. Très à la mode pour la décoration de vos intérieurs, le pot en verre s'avère être ludique. Il vous permettra de voir évoluer les racines de votre plantes mais il reste très fragile.
Le choix de votre pot dépendra aussi du type de plante que vous souhaitez y installer. Dans les cas des orchidées par exemple, préférez un pot non poreux comme les pots en plastiques pour éviter les développements de moisissures ou autres champignons. En revanche, ils devront tous posséder des trous pour l'écoulement de l'eau.
Veillez à arroser un peu plus souvent vos plantes qui sont dans les pots en céramique que celles qui sont dans des pots en plastique. Car la céramique absorbera plus l'eau,

Les contenants d'extérieur
Pour vos plantes que vous allez disposez à l'extérieur, veillez à utiliser des pots suffisamment solides pour résister au gel l'hiver. Pour cela, préférez les pots en céramiques. Plus coûteux, ils sont souvent plus solides. De plus, ces pots étant plus lourds, ils seront plus stables et donc moins vulnérables aux assauts du vent.
Choisissez également votre contenant en fonction de la taille de votre végétal. Pour les plantes de grandes tailles, optez pour des pots en terre cuite. Sous un froid trop intense et brutal, ils pourraient éclater. Disposez les près d'un parapet en pierre ou d'un mur qui les protègeront l'hiver venu.

Pour faciliter la pousse :
Il existe des pots en tourbes (cf fiche 112) parfaitement adaptés pour faciliter la plantation. Les plants qui se sont développés en pot de tourbe seront directement transplantés avec le pot.

Pour se faciliter la vie :
Les bacs à réserve d'eau permettent d'espacer les arrosages. Ils sont dotés d'un double fond qui sert de réservoir d'eau, séparé du terreau par une grille. L'eau est transférée du bac vers la terre par un phénomène de capillarité.
Ce type de pot est particulièrement adapté aux plantes qui apprécient une terre constamment humide. Ils sont par conséquent à proscrire pour les plantes qui nécessitent un séchage complet de la terre entre deux arrosages (schefflera, plantes grasses...)
Notre astuce : N'hésitez pas à rempoter vos plantes après leur achat, elles sont généralement vendues dans une terre à forte teneur en tourbe qui, s'il facilite l'enracinement au début, s'avère mauvais sur le long terme.



source http://www.cyberfanny.com/decoration/decoration-jardin-plastique
Décoration du jardin : intégrez le plastique et la terre cuite dans le jardin
Accueil > Déco jardin
Dans le jardin, la terre cuite et le plastique s’associent pour assurer un décor ludique et original. Le plastique se découvre dans le mobilier. La terre cuite, quant à elle, fait office de pot pour accueillir les plantes.

Décoration du jardin : intégrez le plastique et la terre cuite dans le jardin

Décoration du jardin : du plastique pour un jardin moderne et design
Le mobilier de jardin a connu une certaine évolution depuis quelques d’années. Il se décline en plusieurs matériaux, dont le plastique, créant ainsi une infinité d’ambiances et d’aménagements. Les meubles de jardin en plastique (salon de jardin, chaises) apparaissent sous des formes épurées, design, très élégantes, permettant de réinventer un univers vacillant entre pureté et modernité. Se déclinant en une multitude de teintes et de formes, ils garantissent ainsi un décor contemporain et moderne, reflétant la joie de vivre en plein air. Bref, de la pétulance !
Les meubles de jardin en plastique vous assureront en plus de beaux jours et vous satisferont puisqu’en plus d’être beaux, ils sont faciles à entretenir. Se pliant sous toutes les exigences pour un fini très design. Pour donner le ton, vous pourrez également miser sur des accessoires et objets déco en plastique. Les accessoires des aires de jeux se prêteront également au jeu. Ces meubles sont aussi très économiques. En effet, le plastique est un matériau qui offre des produits originaux à des prix abordables et accessibles à toutes les bourses.

Décoration du jardin : la terre cuite pour un côté rustique
Pour trancher avec le côté moderne et design du décor de votre espace extérieur, distillez ici et là des pots de fleurs en terre cuite. Vous pourrez vous-même fabriquer vos pots. On obtient ce matériau, qui est en fait de la céramique, en faisant cuire de l’argile. En fonction de l’origine de l’argile, vous obtiendrez une composition très variable. De même, vous aurez des pots à l’aspect différent en fonction de la température de cuisson. Et c’est d’ailleurs la température de cuisson qui détermine plus ou moins la solidité de ce matériau.
Les pots de fleurs en terre cuite datent de la période paléolithique, mais ils n’ont pas toujours été appréciés à leur juste valeur. Et bien souvent, pour garder l’aspect moderne du jardin, ces pots sont dissimulés à l’aide de cache-pot. Actuellement, les pots en terre cuite ont la cote. Vous pouvez sans crainte les intégrer dans un jardin. Vous pourrez par exemple accumuler des pots XXL le long d’une allée ou des marches d’escalier pour créer une ambiance très authentique. Si vous n’aimez pas tellement le côté brut des pots, misez sur la version émaillée, plus brillante et plus déco.



source http://blog.arreesucculentes.com/conseils-dentretien/pots-rempotage/
Pots et rempotage
Les pots et les contenants
Les plantes grasses ont une grande capacité d’adaptation aux contenants qu’on leurs propose. Pots en plastique, terre cuites, boites de conserves, vieilles souches, ustensiles divers recyclés, grands, petits, profonds, pleine terre, rocaille, etc.…… Tout est possible à condition d’apporter un substrat adapté.

Cependant il faut bien garder à l’esprit que la plante s’adapte à la taille de son contenant. Dans un petit contenant, la plante aura un petit développement ayant peu de ressources en substances nutritives et en eau. Dans un grand contenant, la plante aura plus de chance d’atteindre son développement maximum.

Le contenant doit impérativement être percé dans son fond. L’eau stagnante garantie le pourrissement des racines, les plantes grasses sont adaptées à souffrir de sécheresse, elles sont incapables de négocier avec l’excès d’eau.

Si vous n’avez pas le choix, et que votre contenant est non percé, alors soyez très vigilant lors des arrosages à ne pas trop gorger la terre d’eau. Ayez en tête qu’un manque d’eau se rattrape, mais non l’inverse…

En pépinière professionnelle on préfère utiliser des pots en plastique pour de nombreuses raisons. Leur poids est faible, ils sont solides, bon marché, leur paroi est étanche ce qui limite la fréquence d’arrosage. Les racines n’adhèrent pas aux parois contrairement aux poteries terres, ce qui facilite le dépotage ; Ils sont facilement recyclables. Donc pour tous ceux qui veulent faire un peu de multiplication, nous conseillons le pot plastique. Tous les autres supports seront plus adaptés à la culture ornementale.

Au moment du rempotage on conseille toutefois d’adapter la taille du contenant proportionnellement à la taille de la plante. Certaines plantes grasses auront tendance à pousser trop vite dans un trop grand contenant, et selon les espèces, soit risqueront de devenir envahissantes, soit perdront de leur structure et de leur charpente.

Le rempotage
Epoque de rempotage
Le rempotage des plantes grasses se fait de préférence en Mars, avant le redémarrage de la végétation. Cependant elles peuvent aussi être rempotée toute l’année à condition de veiller à ce que les racines de la plante soient bien sèches, et d’attendre quelques jours avant de procéder au premier arrosage. Lorsqu’il fait trop froid (hiver et début de printemps), on n’hésite pas à attendre la rehausse des températures pour arroser. Ces précautions éviteront les risques de pourrissement.

Fréquence de rempotage
Nous conseillons de rempoter les plantes grasses environ tout les 2 à 4 ans selon la vigueur de la plante. Les signes d’un besoin de rempotage sont :
-Le jaunissement, ou selon les variétés, le rougissement du feuillage

-Les racines qui débordent par-dessous le pot

Des branches qui tombent toutes seules, signe que la plante sélectionne et réduit naturellement sa masse, faute de pouvoir lui apporter les nutriments nécessaires.

Le rempotage est en fait nécessaire lorsque le substrat est trop vieux et n’apporte plus les nutriments nécessaires à la plante. Épuisé et trop tassé, les racines sont asphyxiées, la plante alors végète et ne pousse plus.

Dans ce cas là, on dépote la motte complètement, on secoue la vieille terre, on en profite pour tailler quelques racines vieilles, sèches ou abîmées. (si c’est le cas, on taille avec un sécateur ou une paire de ciseaux désinfecté, puis on laisse sécher le plante une semaine, pour les très grosses racines taillées sur de gros sujets, on attendra même plusieurs semaines)

La taille du pot dépendra de l’effet souhaité. Généralement on souhaite que la plante continue à se développer, donc on choisit un contenant légèrement plus grand que le précédent, en veillant à ce que les proportions plantes/contenant restent raisonnables.

Si la plante est déjà bien assez développée alors on choisira de réutiliser le même contenant, ou un contenant de même taille. On peut même aller jusqu’à diminuer la taille du contenant (comme on le fait pour certains bonsaï) afin de stopper la croissance de la plante et lui faire gagner en structure. Cette technique n’est bien sur pas conseiller sur toutes les variétés de plantes grasses, elle s’applique essentiellement sur le Crassula arborescents, certains Aeonium, le Portulacaria, etc….



Quelques autres liens
http://www.gerbeaud.com/jardin/decoration/choisir-bon-pot.php

http://jardinage.comprendrechoisir.com/astuce/voir/268604/bacs-et-pots-a-plantes-quel-materiau-choisir

http://www.rustica.fr/articles-jardin/nettoyer-pots,1948.html

http://orchidees.jimdo.com/guide-de-culture-des-orchid%C3%A9es/conseils-g%C3%A9n%C3%A9raux/



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage   Jeu 21 Jan 2016 - 23:34

Recyclez vos pots cassés
 source http://www.toolito.com/bio/idee-deco-pots-casses-recycles-miniatures-jardins/
Ne jetez pas vos pots brisés, récupérez-les pour en faire de magnifiques objets de récupération et de déco Connaissez-vous l’appellation DIY (Do It Yourself) ? On peut la traduire par « Faites-le vous-même » et l’associer au bricolage ou à la débrouillardise. Cela comprend la création, le recyclage, ou toutes activités visant à créer des objets de la vie courante, à partir de rien. C’est exactement ce qui nous intéresse aujourd’hui. Dans le jardinage, il arrive que l’on casse un pot, mais avant de le jeter, regardez ces photos et vous verrez qu’il peut encore servir, et de bien belle manière. Des jardiniers occasionnels (comme vous l’êtes parfois) ont récupéré des pots cassés pour en faire de véritable jardins féeriques et miniatures.

Ces pots originaux peuvent être créés soit à partir des morceaux qui se sont formés par accident soit à partir d’une coupure que vous avez soigneusement préparée vous-même.

Toutes les photos proviennent du site Bored Panda.
 http://www.boredpanda.com/broken-pot-fairy-garden/
La photo principale est tirée du site Homesthetics
http://homesthetics.net/how-to-transform-broken-pots-into-magnificent-diy-fairy-gardens/


Idées de fleurs bleues pour vos pots et jardinières
 http://www.benita-loca.com/fleursetjardins/fleurs-bleues.html



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage   Jeu 21 Jan 2016 - 23:36

Vous possédez quelques vieux pots en terre cuite mais vous ne savez pas quoi en faire, pourquoi ne pas les recouvrir de mosaïque
http://www.anisaic.fr/?page_id=122

Ou faire des personnages
source: http://bien-bricoler.maison.com/Amenagements-exterieurs/Construction-d-un-bonhomme-avec-des-pots-en-terre-cuite,a2018172.html
Construction d'un bonhomme avec des pots en terre cuite
Bon nombre d’entre nous réutilisent ces pots pour agrémenter une rocaille, réaliser des figurines ou tous simplement s’en servir comme paillage décoratif.
Pour ma part, j’ai eu l’idée d’en faire une déco originale, c’est-à-dire : un bonhomme afin d’apporter au jardin un élément structurel lui permettant d’être mis en valeur et d’être plus agréable à vivre.
Peut-être désireriez-vous faire la même chose chez vous.
Alors, sans plus attendre découvrez les étapes de réalisation de ce bonhomme.
Il faut savoir que cette réalisation peut résister aux intempéries (vent violent, pluies, tremblement de terre…) étant donné l’incroyable solidité de sa structure.
Ce bonhomme une fois en place ne peut plus être déplacé !



source http://www.rustica.fr/articles-jardin/decoration-jardin/detourner-pots-jardin,2193.html
Détourner les pots au jardin
Vous avez trop de poteries ? Voici comment les utiliser de manière originale et pratique, au potager ou bien au jardin d’ornement.
À vous de jouer !

Lors d’un passage en jardinerie, le jardinier achète souvent plus de pots en terre cuite que nécessaire. Les poteries s’accumulent au fil des rempotages. Employez-les plutôt que de les garder au placard. Elles peuvent animer des massifs un peu tristes ou alors défleuris à certains moments de l’année. Préférez celles à l’aspect vieilli, couvertes de traces blanches de calcaire ou de mousse. Patinez vos pots neufs en étalant dessus une couche de yaourt. Voici trois idées à copier, à vous d’en imaginer d’autres.

Décorer
Empilés les uns sur les autres ou tête-bêche, ces pots en terre forment de jolies colonnes. Ils mettent à portée de main et du regard une collection de plantes grasses et les isolent de l’humidité du sol.

Où les installer ?
En bordure d’une allée, dans un massif, près de l’abri de jardin, mais au soleil.

Mise en place : piquez en terre un fer à béton qui sert d’armature et maintient les pots, puis empilez-les.
Terminez par un pot rempli de sedums ou de joubarbes.

Etiqueter
Ces petits pots remplacent des étiquettes : ils permettent d’identifier des variétés et protègent les tuteurs des intempéries.

Où les installer ?
Au potager pour les tomates, haricots grimpants, coloquintes palissées ou concombres. Dans un massif si vous plantez 3 tuteurs en tipis garnis d’annuelles grimpantes.
Mise en place : installez tuteurs et plantes.
Écrivez le nom de la variété sur le pot à placer en haut du support.

Border les massifs
Emboîtés, ces pots délimitent une allée et un massif. Ils empêchent les graviers de se mélanger à la terre et freinent la propagation des plantes.

Où les installer ?
Partout, mais surtout pour border des plates-bandes peu fleuries. Les pots assurent alors le décor.

Mise en place : creusez une petite rigole du diamètre des pots pour les maintenir en place.
Glissez-les sur toute la longueur de la bordure.



http://www.mespetitsbonheurs.com/bonhommes-en-pots-de-fleurs-bricolage-pour-deco-de-jardin-vivante-et-gaie/

http://eloale.blogourt.fr/r1141/Divers/

http://www.les-creatifs.com/table-de-noel.php



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2964
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage   Mar 22 Nov 2016 - 14:41

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pots et contenants: utilisations, décoration, recyclage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» un site sur le bricolage, décoration...
» Le recyclage du pet
» THE PEPPER POTS - Vu a Gijon....
» Recyclage téléphones
» Le recyclage du fil dentaire ... c'est important

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Balcons-Jardins-Immeubles-Vérandas: Déco et plantes dedans et dehors-
Sauter vers: