Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jardinage: botanique, termes et divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Jardinage: botanique, termes et divers   Jeu 21 Jan 2016 - 21:23

 

Pourquoi un lexique botanique ?
source http://arrosoirs-secateurs.com/Pourquoi-un-lexique-botanique
Il a été réalisé grâce au travail de Magali Bouillon, Marie-Jeanne Carrier, Catherine Cottin, Alain Dupont, Marie-Laurence Paoli, Evelyne Ransonnette

Beaucoup de personnes utilisent le nom commun pour désigner les plantes.
Mais ce nom peut varier d’un pays à un autre, d’une région à une autre. De plus, un même nom peut désigner des plantes très différentes : laurier pour laurier rose (Nerium oleander), laurier palme (prunus laurocerasus), laurier du Portugal (Prunus lusitanica), laurier tin (Viburnum tinus) ou laurier sauce ( Laurus nobilis).

Il est impératif d’appeler une plante par un nom complet et précis, même si celui-ci peut paraitre rebutant puisque faisant appel au latin botanique.
Connaître le nom latin d’une plante c’est souvent connaître de précieux renseignements : sa morphologie (columnaris pour son port en colonne), son origine géographique (canariensis pour les îles Canaries), sa couleur (argenteus pour son feuillage argenté), son milieu de culture (sylvaticus pour ses facultés à pousser en forêt), etc.

Le botaniste LINNE, au 18ème siècle, mit au point une classification des végétaux encore en usage aujourd’hui.

Pour toutes ces raisons, il était indispensable de créer un lexique botanique, appelé "les mots du jardinier" qui puisse aider à comprendre les noms des plantes pour mieux les mémoriser.

SOMMAIRE DU LEXIQUE
Les mots du jardinier
Des mots pour les plantes
Annuelles, bisannuelles et vivaces
Le port des plantes
Les feuilles
Les fleurs
Les fruits

Les plantes ont un nom
Règles et termes de la nomenclature botanique et horticole

Les noms liés
- à la morphologie
- aux origines géographiques, aux noms des découvreurs et des jardins
- à la couleur
- à la ressemblance avec d’autres végétaux et à l’appartenance à l’origine botanique
- à des animaux ou à des caractéristiques animales
- à leurs propriétés
- à la beauté et au caractère
- aux saisons et à la rusticité
- aux milieux de culture
- aux sens

Mots-clés
lexique botanique, les mots du jardinier, Linné,

Dans la même rubrique
Les mots du jardinier
Des mots pour les plantes
Annuelles, bisannuelles et vivaces
Le port des plantes
Les feuilles : structure, formes et dispositions
Les fleurs : structure, différents types d’inflorescences et formes
Principales formes des fruits
Règles et termes de la nomenclature botanique et horticole
Les noms des plantes liés à la morphologie
Les noms des plantes liés aux origines géographiques, aux noms des découvreurs et des jardins.
Les noms des plantes liés à la couleur
Les noms des plantes liés à d’autres végétaux et à l’appartenance à l’origine botanique
Les noms des plantes liés à des animaux ou à des caractéristiques animales
Les noms des plantes liés à leurs propriétés
Les noms des plantes liés à la beauté et au caractère
Les noms des plantes liés aux saisons et à la rusticité
Les noms des plantes liés aux milieux de culture
Les noms des plantes liés aux sens



Connaissez vous les zones de rusticité de chaque région? voila quelques renseignements pour en savoir plus.
  source: http://www.plantes-ornementales.com/zone.html
zone 1 - de -45°c
zone 2 -45 à -40°c
zone 3 -40 à -34°c
zone 4 -34 à -29°c
zone 5 -29 à -23°c
zone 6 -23 à -18°c
zone 7 -18 à -12°c
zone 8 -12 à -7°c
zone 9 -7 à -1°c
zone 9 -7 à -1°c
zone 10 -1 à +4°c
zone 11 + de +4°c  

La rusticité, qu’est ce que c’est ?
Il convient d’abord de définir la rusticité et le gel.
Le gel est un abaissement de la température e l’air en dessous de 0°C.
La rusticité est la faculté des plantes à supporter parfaitement, un peu ou pas du tout cet abaissement de température.
Certaines plantes tropicales ne supportent pas que les températures descendent en dessous de 10 ou 12°C et meurent rapidement sans qu’il y ait eu gel au sens strict du terme ; tandis que d’autres supportent des températures de -40°C .
Cela ne veut pas dire que les plantes qui supportent de telles températures soient capables de pousser sous les tropiques.
Le Trachycarpus , un palmier résistant à plus de -20°C pousse mal en climat tropical par exemple et faire pousser correctement un lupin ou un delphinium sous un climat méditerranéen relève de l’exploit ; ce sont pourtant deux espèces parfaitement rustiques .
Quoi qu’il en soit, pour chaque espèce décrite dans ce site, une zone de rusticité est citée, cela permet de savoir où elle est susceptible de pousser sans trop de risque d’être détruite par le froid.

Comment ces zones sont-elles définies ?
La répartition des différentes zones est faite en fonction des températures minimales moyennes rencontrées dans une région , pendant les années exceptionnellement froides , les thermomètres pourront donc afficher des températures légèrement inférieures à celles données dans le tableau , de plus , comme nous allons le voir plus loin , d’autres facteurs entre en ligne de compte dans le phénomène des gelées , il faut donc relativiser cette information qui vous donne simplement une idée sur la possibilité d’acclimatation d’une plante dans votre jardin .
Bien sur, une plante dont on dit qu’elle est rustique en zone 9, est susceptible de pousser en zone 10 ou 11 et elle pourra être essayée en zone 8 en réunissant un maximum de conditions favorables à sa culture.
Pour les Etats Unis seulement , une carte tenant compte de la durée de la période de végétation , des précipitations et de leur répartition , du froid , de la chaleur , et de l’humidité a été réalisé, ce qui est bien plus logique mais n’a pas été fait pour le reste du monde .

Le froid qui fait du bien
Tous les jardiniers ont pesté contre la vague de froid qui un jour a fait mourir leur laurier rose ou leur palmier préféré et pourtant le froid, certaines plantes ne peuvent pas s’en passer. La vernalisation, c’est le nom que l’on donne à ce besoin de froid qu’ont certaines plantes pour pouvoir fleurir. Le phénomène est bien connu et il est même reproduit artificiellement par certains horticulteurs afin d’obtenir des tulipes fleuries au mois de décembre par exemple.

Les gelées
On distingue deux types de gelées :

Les gelées d’hiver ou gelées noires
Elles sont dues à l’arrivée de masse d’air froid, c’est souvent l’arrivée brutale de ces masses d’air qui cause les dégâts les plus graves, c’est-à-dire la formation de cristaux de glace à l’intérieur de la cellule même ce qui entraîne sa mort. Si le froid arrive de manière progressive, la plante se mettra petit à petit en repos végétatif (C’est ce qu’on appelle la dormance) et le froid aura alors beaucoup moins d’incidence. Dans ce cas là, les cellules se vident partiellement de leur eau et les cristaux de glace se forment à ce moment là dans les méats intercellulaires (Espace entre les cellules). Les tissus de la plante résistent à cette perte en eau et supportent la présence des cristaux dans les méats. Au dégel, l’eau est réabsorbée par les cellules. Un dégel trop rapide entraînera également des dégâts. Une brusque augmentation de la température n’est pas souhaitable, il faudra donc éviter les expositions plein sud et est pour les plantes trop gélives.

Les gelées de printemps ou gelées blanches
Les gelées blanches sont des refroidissements nocturnes dangereux car ils se produisent souvent quand la végétation a déjà démarré. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte dans ce phénomène :
L’absence de nuages. Les pertes de chaleur par rayonnement sont maximales car non retenues par la couche de nuages, un couvert végétal assez dense pourra jouer le même rôle.

Le vent est une arme à double tranchant ; si le jardin concerné se trouve dans une cuvette où l’air froid plus lourd que l’air chaud, va stagner, le vent servira à évacuer l’air froid indésirable. La ventilation est d’ailleurs une technique de lutte contre le gel dans les cultures situées dans les vallons. Ailleurs il sera un inconvénient ; le sol se refroidissant moins vite que l’air , aura tendance à réchauffer l’air qui se trouve à son contact ; le vent lui chassera cet air chaud pour le remplacer par de l’air froid . L’installation de haies brises vents orientées en fonction des vents dominants réduira considérablement les effets néfastes du vent .
• Un sol tassé et nu réduira les effets du gel en permettant à la chaleur emmagasinée dans les couches profondes de remonter . Les paillages et le travail du sol sont à éviter en hiver .

• L’humidité du sol favorise la remontée de la chaleur des couches profondes , elle devient un facteur agravant des gelées en présence de vent qui provoque alors l’évaporation de l’eau et consomme de la chaleur donc abaisse la température . Un bon drainage du sol est souvent préférable .

• L’humidité de l’air . On entend souvent dire qu’une humidité atmosphérique importante accentue les effets du gel ; l’aspersion d’eau sur les plantes constitue bel et bien une méthode de lutte contre le froid ( 1 gramme d’eau libère 80 calories en se congelant ) . Cette technique est employée dans les vergers par exemple , son principe est de commencer l’aspersion dès que la température descend en dessous de 0°C et de n’arrêter que quand la glace commence à fondre . La glace maintient alors la température de la plante à 0°C et empêche donc le gel .

Cette méthode parfaitement inapplicable dans un jardin d’agrément a également deux autres défauts .
1. Elle gorge le sol d’eau ce qui , on l’a vu , n’est pas forcément souhaitable et peut entrainer des problèmes d’asphixie racinaires .

2. Elle maintient la température de la plante à 0°C jusqu’à ce que la glace ait complètement fondu or la durée du froid est un facteur déterminant particulièrement chez les plantes dont la rusticité est de quelques degrés autour de zéro pour lesquelles on aura tout intérêt à ce que la température ne reste pas trop longtemps autour de cette valeur là .

L’humidité de l’air n’est de toute façon pas une donnée que l’on peut maitriser , il n’y a donc rien à faire pour intervenir à part peut-être pour certaines succulentes . L’Agave utahensis par exemple est une plante qui a une bonne résistance au froid ( Autour de -20°C environ ) en conditions désertiques , mais elle pourtant bien difficilement acclimatables dans des régions aux hivers pluvieux . La mise en place d’un abri pour la protéger de l’eau ( Précipitations et condensation de l’eau sur le feuiilage ) peut être une solution pour la cultiver.

• L’exposition . Comme nous l’avons vu précédemment , l’air froid plus lourd que l’air chaud , s’accumule dans les vallons , ces endroits sont parfois appelés les creux à gel . Quand le choix est possible , on plantera de préférence les plantes gélives à flanc de coteau .

•  Durée du froid et réchauffement diurne . Une plante ne meurt pas en quelques secondes quand la température passe admettons de -4 à -5°C . Une pointe de une heure à -5°C avec un réchauffement à +10°C le jour n’aura absolument pas les même conséquences que deux ou trois heures -5°C avec un réchauffement diurne à 0°C ; il est évident que dans le premier cas la plante s’en sortira beaucoup mieux .

• Période de plantation . Si l’automne constitue une période propice aux plantations de bon nombre de plantes , le printemps reste préférable pour la plantation des espèces ayant une faible rusticité afin qu’elles aient le temps de s’implanter et s’habituer progressivement à leurs nouvelles conditions .



source http://www.plantyfolia.com/dossier_pratique/plante_froid_rusticite_zone#/dossier_pratique/plante_froid_rusticite_zone
Les plantes face au froid
Qui n'a jamais eu envie d'un peu d'exotisme ou d'une pointe d'originalité dans son jardin ? Malheureusement, la plupart du temps, on ne connaît pas bien la plante et elle ne passe pas son premier hiver. Toutes les plantes ne réagissent pas de la même façon face aux températures hivernales. Certaines ne souffriront pas des rigueurs de l'hiver et d'autres auront besoin d'une protection pour en réchapper.

Dans un premier temps, nous verrons les différentes zones climatiques et, par la suite, les moyens de s'y adapter.

Les zones de rusticité
Les zones de rusticité sont des régions géographiques réalisées à partir de données climatiques, principalement les températures moyennes les plus froides en hiver. Elles permettent de savoir quelles plantes peuvent vivre dans une région. On distingue ainsi 8 à 12 zones selon les pays, chacune étant elle même divisée en 2 : a et b (b étant légèrement plus chaud).
Par exemple, une plante ayant pour zone 4b, pourra être cultivée sans protection particulière dans les zones supérieures ou égales à 4b. Par contre, elle ne pourra pas vivre dans les zones inférieures sans protection (de 0 à 4a).

Quelques cartes
Tous les pays n'attachent pas la même importance à la résistance des plantes face au froid. Les pays aux hivers peu "rigoureux" s'en préoccupent moins à juste titre.

Plantyfolia propose une carte globale élaborée de façon collaborative (rubrique "carte") grâce aux relevés météorologiques réalisés par les membres du site. Cette dernière va gagner en fiabilité et en exhaustivité avec le temps, au fil des contributions des utilisateurs.
Des cartes et références issues d'organisme reconnus sont présentées dans les paragraphes suivants.

(voir sur le site) http://www.plantyfolia.com/dossier_pratique/plante_froid_rusticite_zone#/dossier_pratique/plante_froid_rusticite_zone

Les moyens de protection
Malgré les zones de rusticité, on peut tout de même avoir dans son jardin quelques plantes moins bien adaptées au climat. Pour ce faire, on utilise différents moyens de protection. Ils devront être mis le plus tard possible dans la saison et retirés le plus tôt possible au printemps afin d'éviter le pourrissement. Choisissez une journée nuageuse pour enlever la protection pour ne pas brûler le feuillage.
- Toile géotextile (voile d'hivernage) ou toile de jute :
Le système est simple, on plante 4 piquets autour de l'arbuste puis on enroule la toile autour. Les piquets permettent de limiter les contacts entre la plante et la toile.
- Paillis de feuilles mortes :
On utilise ce procédé essentiellement pour les vivaces et les arbustes de petite taille. Il s'agit simplement de recouvrir la plante de feuilles mortes (n'oubliez pas de mettre un poids dessus pour ne pas que tout s'envole).
- Le tunnel en plastique pour les semis
- Le buttage :
C'est un peu le même principe que le paillis. Butter est l'action de recouvrir de terre le pied de la plante. Le cas le plus courant d'utilisation est le Rosier.
- La neige :
Paradoxalement, la neige est très efficace contre le froid et les grands vents. En dessous de la neige, la température est d'environ -2 à -3°C. Par contre, si la neige est abondante, il faut resserrer les branches contre le tronc (en entourant de ficelle par exemple) afin qu'elles ne se cassent pas sous le poids.

Conclusion
Les zones de rusticité constituent un excellent indicateur, cependant, d'autres facteurs comme la nature du sol (humidité) et l'état de la plante influent beaucoup. En effet, une jeune plante ou un végétal ayant subi une transplantation récente sera plus sensible. De même, un sol humide diminue la résistance.

Forum
http://www.plantyfolia.com/plantyforums/index/

http://www.plantyfolia.com/plante/index/



Dernière édition par Libellule le Mar 14 Mar 2017 - 16:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Jardinage: botanique, termes et divers   Jeu 21 Jan 2016 - 21:49

Termes botaniques

Lexique des termes botaniques - Arbres
http://jeanlouis.helardot.free.fr/LexiqueTermesBotan.htm

Glossaire de botanique
https://fr.wikipedia.org/wiki/Glossaire_de_botanique

Lexique botanique - l'Herbier de la flore de France
http://herbierfrance.free.fr/lexique.htm

Glossaire
http://www.tela-botanica.org/page:apercu_botanique_glossaire

Petit dictionnaire des termes botaniques
source http://pivoine-hellebore.com/dictionnaire/dictionnaire.htm
anthère: partie supérieure de l'étamine qui produit le pollen

calice : partie externe de la fleur composée des sépales et qui renferme les pétales dans un bouton

carpelle: pièce florale portant les ovules, seule ou soudée à d'autres formant le pistil des fleurs

collet :zone de transition entre les racines et les tiges de la plante

corolle: ensemble des pétales de la fleur

cultivar: variété d'une espèce végétale obtenue en culture qui n'existe donc pas dans la nature

division: prélèvement  d'une partie partie de la plante mère pendant la période de repos végétatif. (souvent utilisée pour la multiplication des pivoines pour être certain de garder les caractéristiques spécifiques de la plante mère)

drageon: pousse qui naît des racines d'une plante

drageonner: émettre spontanément des pousses à partir des racines

espèce: groupe inférieur au genre qui regroupe les végétaux semblables par leur aspect, leur habitat et existant spontanément dans la nature. Groupe divisé lui-même en sous-espèces

étamine: organe de reproduction mâle composé d'un filament surmonté d'une anthère

fleur: partie de la plante contenant les organes reproducteurs qui sont généralement entourés des sépales et des pétales

filament: partie inférieure de l'étamine portant une anthère

foliole: chacune des divisions d'une feuille composée

genre: Ensemble de plantes composé d'un groupe d'espèces apparentées, elles-mêmes divisés en sous-espèces

glabre: absence de poils

glauque: couleur souvent utilisée en botanique pour exprimer un vert-bleu, gris-bleu

greffe: méthode de multiplication par laquelle un greffon est uni à la racine d'une autre plante artificiellement (les pivoines arbustives sont souvent greffées sur des racines de pivoines herbacées)

greffon: pousse ou bouton fixé sur un porte-greffe

hybride: produit du croisement de deux espèces génétiquement différentes obtenu soit naturellement, soit artificiellement

ligneux: substance fibreuse, opposé à herbacé

ligule : tache colorée à la base du pétale (on trouve aussi parfois le mot macule)

limbe: partie large de la feuille

lobe: division profonde des feuilles ou des pétales

oeil: pousse naissante qui contient les feuilles ou une fleur

onglet: partie de certains pétales qui rattache le pétale au calice

ovaire: partie du pistil contenant les ovules qui formeront les fruits après fécondation

paillis: couche de matière organique déposée autour de la plante pour maintenir l'humidité, protéger du gel et limiter l'apparition de mauvaises herbes (vente dans les jardineries d'écorces de pin, de paillettes de lin...)

pétale: chacun des éléments qui composent la corolle formé d'un limbe souvent coloré et d'un onglet qui le rattache au calice

pétaloïdes: déformation des étamines ou des carpelles qui donne une apparence de petits pétales.

pétiole: tige de la feuille

pistil: ensemble des parties femelles d'une fleur résultant de la soudure des carpelles.  Est composé par l'ovaire, le style et le stigmate

pubescent: couvert de petits poils très fins

radicelle: petite racine

sépale: partie du calice généralement verte

stigmate: partie supérieure du pistil sur lequel se dépose le pollen

style: colonne surmontant l'ovaire et portant au sommet les stigmates

tomenteux :couvert d'une sorte de duvet

variété: en botanique, subdivision d'une sous-espèce ou sous-groupe d'une espèce ayant ses propres caractéristiques et existant spontanément dans la nature. (Monsieur Michel Rivière insite dans son livre "le Monde fabuleux des pivoines" pour que ce terme ne soit pas utilisé à la place de cultivar)

villeux: couvert de poils



Dernière édition par Libellule le Mer 18 Jan 2017 - 21:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Jardinage: botanique, termes et divers   Jeu 21 Jan 2016 - 22:08

Lexique du jardin naturel

source https://www.comptoirdesjardins.fr/content/9-lexique-du-jardin-naturel#
Dictionnaire du jardinier.

A
Acariens : Insectes minuscules dont les piqûres causent des lésions assez graves sur les végétaux (Traitement : Savon noir insecticide).
Ados : Butte ou plate-bande de culture surélevée. La culture sur ados repose sur le non-travail du sol et la mise en place d'une couche permanente de déchets végétaux afin de fertiliser le sol.
Adventice : Une adventice est une plante envahissante nouvellement apparue dans une zone où elle n'existait pas, elle constitue une mauvaise herbe (Traitement: Vinaigre blanc pur).
Agriculture raisonnée : Méthode de culture n'excluant pas l'utilisation de pesticides et d'engrais chimiques mais n'en faisant usage qu'après réflexion sur leur réelle utilité. L'emploi de méthodes de lutte naturelle sera également privilégié avant le recours aux pesticides.
Aisselle : Point de jonction entre une tige et une feuille. Les bourgeons et les fleurs qui naissent à cet endroit sont dits axillaires.
Aleurode : insectes nuisibles de toute petite taille appelés aussi mouches blanches. Ils se nichent sous les feuilles et s'envolent en tous sens quand ils sont dérangés. (Traitement : Savon noir insecticide)
Amendement : Ensemble des apports de matières organiques destinées à améliorer la structure et la fertilité du sol (On amende un sol et on fertilise une plante).
Ameublir : Décompacter le sol pour former une terre fine qui permettra aux racines de se développer en tous sens et d'explorer plus de surface.
Anémophile : Se dit d'une plante dont la fécondation est assurée par du pollen transporté par le vent et ne nécessitant pas l'intervention d'insectes pollinisateurs (sapins, chênes, chiendent, bouleaux ...)
Annuelle : Plante qui ne vit qu’un an. Elle germe, grandit, fleurit, fait des graines puis meurt au cours de la même année.
Aoûté : Se dit des jeunes rameaux tendres de l'année qui se transforment progressivement en bois durant l'été.
Arable : Couche supérieure du sol suffisamment fertile pour être cultivée.
Argile : Matière entrant dans la constitution de la terre et dont les particules en forme de lamelle retiennent l'eau et les éléments nutritifs. Les sols argileux sont lourds et durs à travailler mais ils ne sèchent pas facilement et stockent mieux les éléments nutritifs.
Arquer : Courber à l'horizontal les branches d'un arbre fruitier afin de favoriser la mise à fruit. La sève circule plus lentement et plus efficacement à l'horizontal ce qui produit plus de fleurs que de feuilles.
Association : Action d'associer ou d'éloigner les plantes les unes par rapport aux autres en fonction du caractère bénéfique ou nuisible de leur proximité.
Assolement : Organisation de la rotation des cultures sur plusieurs parcelles.
Auto fertile : Plante qui peut se féconder seule sans apports d'une plante du sexe opposé (l'abricotier, le figuier, le cognassier, le pêcher ... )

B
Battance : Tassement de la terre dû au battement de la pluie ou d'arrosages en pluie. La croute obtenue peut être extrêmement dure et nuisible à l'aération de la terre et à sa bonne irrigation.
Bêchage double : Consiste à retourner la terre sur une profondeur égale à deux fois la hauteur du fer de bêche soit de 40 à 50 cm. Cette technique entre en contradiction avec le jardinage bio qui préconise de ne pas retourner la terre pour ne pas nuire à sa fertilité.
Binage : Casser la croûte qui se forme à la surface du sol avec une binette pour une meilleure pénétration de l'eau.
Bisannuelle : Plante qui vit deux ans avant de produire des graines puis de mourrir (Ex : le persil).
Bassiner : Arroser en pluie très fine afin de mouiller le feuillage et créer une atmosphère humide autour de la plante. Les feuilles sont capables d'absorber une quantité d'eau importante. Ne pas pratiquer sur les plantes sensibles aux maladies (la plupart des légumes ...)
Baliveau : Jeune arbre de 2 à 3 ans peu ramifié et n'ayant pas encore été taillé.
Blanc : Nom populaire donné à l'oïdium (maladie) en raison des tâches poudreuses blanches qu'il forme sur les feuilles atteintes.(Traitement : pulvérisation de soufre).
Bouillie : Nom donné à toutes les dilutions utilisées par les agriculteurs et les jardiniers (ex.: Bouillie bordelaise).
Bouturage : Méthode de multiplication d'une plante par prélèvement d'un morceau de tige qui sera mis à enraciner dans un pot avant d'être replanté.
Bractée : Feuille colorée pouvant être confondue avec une fleur.
BRF : Abréviation de Bois Raméal Fragmenté. Branchages d'arbustes ou d'arbres fraîchement coupés et broyés. Le BRF est utilisé comme paillage puis incorporé dans le sol pour le fertiliser. Il tire ses propriétés des enzymes de croissances contenues dans les jeunes branches broyées.
Bulbe : Organe sous terrain servant de réserves nutritives. Il est composé la plupart du temps de couches successives en forme d'écailles (oignons, glaïeuls...)
Butter : Action de remonter la terre le long des tiges de certaines plantes pour les maintenir et leur permettre d'émettre d'autres racines sur la tige enterrée. Opération indispensable sur les pommes de terre, les haricots, les petits pois.

C
Caduc : Se dit d'un arbre ou arbuste qui perd ses feuilles en automne et en hiver (par opposition à feuillage "persistant").
Caïeu : Jeune bulbe qui se forme à la base d’un bulbe adulte. Méthode de reproduction (Ex.: Le safran).
Carence : Manque d'un élément nutritif dont une plante à besoin (magnésium, fer ...). La carence se repère à une décoloration des feuilles et peut être provoquée par l'absence dans le sol d'un élément nutritif mais aussi par l'impossibilité pour la plante de l'exploiter (sécheresse, maladie...)
Cerner : Préparation d'un arbre en vue d'être déplacé, consistant à couper les racines selon la taille de la motte voulue.
Chancre : Maladie bactérienne affectant les arbres. Elle se traduit par des plaies sur l'écorce et finit par affecter tout l'arbre en stoppant la circulation de la sève (Ne se traite pas).
Charpente : Se dit de l'ensemble tronc et branches d'un arbre, formant sa silhouette.
Chassis froid : Mini serre composée d'un cadre qui s'ouvre par le dessus (par ex. un cadre de bois de 50cm de côté et de 20 cm de haut avec une vitre sur le dessus). Utilisée pour accélérer la germination grâce à l'effet de serre, qui augmente la témpérature en journée et protège contre le gel la nuit.
Chaulage : Incorporation de chaux dans un sol pour en réduire l'acidité (de nombreux légumes préfèrent les sols alcalins aux sols acides).
Cloche : Abri mobile en forme de cloche de 30 à 60 cm de haut, traditionnellement en verre, destiné à protéger individuellement les plantes contre le froid.
Clones : Plantes génétiquement identiques, issues d’une même plante-mère par multiplication végétative (bouturage, marcottage, etc...).
Cloque du pêcher : Maladie cryptogamique (champignon) affectant les pêchers, nectariniers, amandiers et brugnoniers. Elle se manifeste par des gonflements spectaculaires des feuilles accompagnés de coloration rouge. Plus spectaculaire que grave, elle peut néanmoins fragiliser un arbuste au point de provoquer son déclin. Les traitements à la bouillie bordelaise sont exclusivement préventifs et doivent être réalisés à l'automne à la chute des feuilles et au printemps lors du gonflement des bourgeons. Disparait dès que la température dépasse 25 °.
Cochenilles : Insectes piqueurs suceurs de petite taille qui se fixent sur les tiges des végétaux dont ils pompent la sève. (Traitement: Savon noir insecticide)
Collet : Zone de jonction très courte entre la tige et la racine d'une plante.
Compost : Fertilisant de très bonne qualité issu de la décomposition de déchets végétaux.
Consoude (De russie 'Bocking 14'): Plante à usage médicinal, traditionnellement employée pour réduire les fractures. Elle est aujourd'hui appréciée au jardin pour ses qualités fertilisantes (plus riche que le compost ou le fumier) et la richesse du purin de consoude (calcium, fer, magnésium, cuivre, potassium, bore, manganèse, et zinc)
Côtière : Plate-bande exposée au sud, abritée et légèrement inclinée vers le côté ensoleillé.
Couche chaude : Le semis sur couche chaude consiste à utiliser la chaleur émise par la fermentation d’une couche de fumier disposée sous le semis.
Coulant : Appelé aussi stolon, c’est une tige émise par la plante et qui s’étend en rampant sur le sol pour donner naissance à une nouvelle plante (Ex. : le fraisier).
Cryptogamiques (maladies): Maladies dues à des champignons parasites dont les spores sont transportées par le vent et se fixent sur le feuillage en attendant d'être humidifiées pour se propager. Les mesures de prévention sont la rotation des cultures, des plantations aérées pour permettre un séchage rapide des feuilles et ne pas mouiller les feuilles en arrosant. Ces maladies se traitent à l'aide de fongicides (Bouillie bordelaise et soufre).
Cultivar : Variété de plante qui n'existe pas dans la nature et obtenue par sélection horticole. Par convention, le nom du cultivar est indiqué entre parenthèses: ex Artichaut 'Gros vert de Laon'.

D
Débourrement : Appelé aussi débourrage. Période, généralement au printemps, où les bourgeons se réveillent, se mettent à gonfler pour développer les feuilles ou les fleurs.
Division : Méthode de multiplication d'une plante par la séparation d’une souche ou d'une touffe en plusieurs parties.
Dormance : Période de repos végétatif des plantes déclenchée par la baisse de la température ou de la durée du jour.
Drageon : Tige souterraine d'une plante, s'apparentant à une racine horizontale, et qui se propage en donnant naissance à d'autres plantes.
Drainer : Evacuer l'eau d'un terrain en creusant des fossés en surface ou en installant des drains en sous sol. Se dit également pour la culture en pots (drainage des fonds de pots avec des graviers ou des billes d'argile).
Drupe : Terme botanique qui désigne les fruits charnus à noyau unique (Cerise, prune, olive...).

E
Ebourgeonnage - Éborgnage : Appelée aussi pincement, cette opération consiste à supprimer manuellement des bourgeons pour diminuer le nombre de fruits ou orienter la formation de branches.
Echenilloir : Longue perche munie d'un sécateur actionné par une cordelette et destiné à couper des branches en hauteur (Utilisé pour supprimer les nids de chenilles, d'où son nom).
Éclaircir (Eclaircissage) : Consiste à supprimer les plants d'un semis trop rapprochés pour favoriser la croissance des plants restant.
Éclat : Fragment de plante comportant des racines et obtenu par prélèvement sur une touffe ou une souche.
Elagage : Taille des branches pour limiter ou contrôler le développement d'un arbre.
Engrais organique : Issu exclusivement de la décomposition de matières animales (sang, os, plumes, guano…) et/ou végétales (compost). Les engrais organiques nourrissent les plantes et ont une action de fond sur la qualité des sols.
Engrais minéral : Eléments provenant de la décomposition de roches et exploités sous forme de gisements. Ils apportent les éléments minéraux indispensables à la croissance des plantes (phosphore, potassium, magnésium...). Les engrais organo-minéraux combinent les qualités des engrais organiques et des engrais minéraux.
Engrais vert : Plantes cultivées pour leurs capacités à nourrir un sol en y fixant l'azote ou en y apportant des éléments nutritifs après y être enfouies (ex.: Consoude, Moutarde, Phacélie...)
Épiphyte : Plante déployant des racines aériennes, fréquemment installées sur les arbres, sans les parasiter (Ex.: Certaines orchidées).
Espalier : La culture des arbres en espalier consiste à les cultiver attachés à des fils pour leur donner une forme plate et régulière. Les branches sont arquées pour favoriser la production de fruits. (Voir "Arquer")
Exposition : Orientation des plantes par rapport au soleil.

F
Fertilisants (ou engrais) : Ce sont des éléments nutritifs immédiatement assimilables par les plantes.
Fongicide : Produit de traitement destiné à détruire les champignons qui provoquent les maladies cryptogamiques. (Bouillie bordelaise et soufre sont des fongicides autorisés en agriculture biologique)
Fonte des semis : Maladie cryptogamique sévère détruisant les jeunes pousses dès leur germination. De nombreux champignons nuisibles enfouis dans le sol du semis peuvent être à l'origine de cette maladie. Certains jardiniers utilisent du charbon de bois pilé ajouté au terreau pour assainir les semis.
Forcer : Protéger une culture (châssis, tunnel...) pour en accélérer le démarrage.
Fronde : Feuillage typique des fougères et des palmiers.
Fusariose : Maladie cryptogamique causée par un champignon qui se développe dans le sol avant d'être disséminé par le vent. Il se caractérise par un flétrissement et la mort des feuilles basses des tomates, melons, concombres... (Traitement: Bouillie bordelaise)
Fumagine : Maladie provoquée par un champignon et qui se manifeste sous la forme d'une moisissure noire envahissante. Cette moisissure se développe essentiellement sur le miellat poisseux secrété par les pucerons et les cochenilles (Traitement: savon noir insecticide)
Fumure : Matière organique utilisée pour améliorer la fertilité d'un sol, constitue un amendement.

G
Galle : Déformation affectant une plante, liée à la présence de parasites ou de bactéries.
Gélive : Plante qui ne résiste pas au gel.
Géophyte : Se dit d'une plante dont certaines parties lui permettent de passer l'hiver enfouie dans le sol pour y subsister (fleurs à bulbes, fougères, pommes de terre... ).
Gobelet : Système de taille des arbres fruitiers destiné à guider les branches en forme de bougeoir ou de verre à pied (gobelet).
Gourmand : Nouvelle pousse qui se développe au détriment des branches plus anciennes.
Grelinette (ou bio-fourche): Fourche à 2 manches servant à décompacter le sol sans le retourner. C'est une invention de Monsieur Grelin et son maniement permet de préserver le dos de l'utilisateur.
Griffe : Nom donné à la souche des asperges par exemple, formée par un groupe de racines denses.

H
Habillage : Nettoyage et raccourcissement des racines d'une plante avant sa plantation.
Hampe : Hampe florale, tige sans feuilles, portant une ou plusieurs fleurs en son sommet.
Herbicide : Produit ayant la capacité de tuer les herbes. Un herbicide défoliant détruit uniquement les feuilles, un herbicide systémique est absorbé par les plantes et les détruit intégralement. Il n'existe aucun herbicide (classé comme tel)) autorisé en agriculture biologique.
Hivernage : Période de repos végétatif des plantes.
Humus : Matières organiques issues de la décomposition des débris végétaux à la surface du sol et qui participent à sa fertilité.
Hydroculture : technique de culture des plantes hors sol, dans une solution nutritive.
Hydroponie (syn. bioponie) : Culture sur une couche neutre et inerte de sable, pouzzolane, billes d'argile ou laine de roche. Les nutriments sont distribués aux plantes par l'eau d'irrigation.
Hybride : Plante issue du croisement de deux variétés. La variété obtenue est dénommée F1 et présente les caractéristiques les plus avantageuses des 2 parents. Ces variétés F1 sont soit stériles, soit impossibles à reproduire à l'identique.
Hygrophile : Plantes nécessitant un milieu en permanence humide (saules).

J
Jachère : Technique consistant à laisser la terre en repos, sans cultures, ou occupée par des engrais verts ou des fleurs (jachères fleuries)
Jauge : Tranchée peu profonde dans de la terre ou du sable, destinée à garder provisoirement une plante avant sa plantation, ou à conserver des légumes en hiver.

L
Lambourde : S'emploie essentiellement dans le cas des poiriers pour désigner un rameau court et élargi qui porte un bouton à fruit.
Lessivage : Phénomène provoqué par la pluie ou des arrosages abondants. L'eau en excès dilue et entraine les éléments nutritifs hors du sol ou dans sa profondeur, créant un appauvrissement du sol en surface. Affecte également les cultures en pots.
Ligneux : Caractérise toutes les plantes formant du bois, par opposition aux plantes herbacées.
Lombricompostage : Décomposition de déchets verts par des vers de terre pour obtenir un compost très fertile, riche en micro organismes bénéfiques.

M
Maladie du cul noir (nom scientifique: Nécrose apicale): Maladie qui affecte uniquement les tomates et qui se manifeste par la pourriture du "cul" des fruits mûrs ou verts. Elle est due à des arrosages irréguliers qui provoquent des à coups nutritifs. Pour y remédier, arrosez à intervalles réguliers.
Maladie des tâches pourpres : Maladie provoquée par un champignon et qui touche essentiellement les fraisiers au potager. Maladie de faible gravité (Traitement: Bouillie bordelaise)
Maladie des tâches noires des rosiers : Maladie provoquée par un champignon cousin de celui responsable de la maladie des tâches pourpres du fraisier. Les conséquences sur les rosiers sont plus graves et peuvent provoquer un affaiblissement fatal pour la plante (Traitement: Soufre liquide concentré)
Marcottage : Méthode de multiplication des végétaux consistant à provoquer l'enracinement d'une tige d'une plante. Elle se pratique en mettant en contact une tige, incisée ou non, avec un substrat humide (Mousse, terreau ...) pour qu'elle développe des racines. La partie enracinée obtenue s'appelle une marcotte.
Mauvaise herbe (Syn. adventices) : Expression commune désignant une plante indésirable, envahissante ou nuisible pour les cultures (Traitement : Vinaigre blanc pur).
Mellifère : Plantes produisant des substances récoltées par les abeilles (Nectar, Pollen, Propolis.... La phacélie est une des plantes les plus mellifères de nos jardins.
Meuble : Se dit d'une terre décompactée, facile à travailler.
Mildiou : Maladie provoquée par un organisme apparenté à un champignon, particulièrement virulente sur les pommes de terre et les tomates. Les traitements doivent être appliqués en préventif car le mildiou ne se guérit pas une fois installé. Ne jamais arroser le feuillage des plantes sensibles au mildiou car celui-ci se développe exclusivement sur les feuilles mouillées. (Traitement: Bouillie bordelaise)
Motte : Ensemble compact formé par les racines et la terre, dans le cas de plantes en pots ou déterrées.
Mulching : Broyage grossier d'herbes et autres feuillages, obtenu en utilisant une tondeuse équipée d'une lame spéciale. Le mulching est utilisé en paillis puis se désagrège sans pourriture de surface.
Multiplication : Système de reproduction d'une plante par des techniques autres que la reproduction sexuée (Bouturage, marcottage, greffes...).

N
Nécrose : Atteinte évolutive d’un tissu ou d’un organe d'une plante (Ex.: Nécrose apicale de la tomate).
Nématode : Vers microscopiques vivant dans le sol. Il existe des variétés indésirables aux effets nuisibles, et des variétés utiles utilisées pour lutter contre les limaces par exemple.
NPK : Composition des engrais en éléments nutritifs : N pour l'azote (favorise le feuillage), P pour le phosphore (résistance + racines) et K pour le potassium (floraison + fruits). L'indication NPK suivi de 3 chiffres précise la répartition de ces 3 éléments en grammes pour 100 g d'engrais.

O
Œil : Nom communément utilisé par les jardiniers pour désigner un bourgeon.
Œilletons : Bourgeons spécifiques qui se forment à la base d'une plante et qui donnent naissance à des rejetons de cette plante. On prélève, par exemple, les rejetons d'artichauts munis de quelques racines pour multiplier la plante mère.
Officinal : Qualifie une plante utilisée en pharmacie (Ex.: Sauge officinale).
Oïdium: Maladie due à un champignon et qui s'attaque dans les jardins amateurs aux courgettes, concombres, melon… Il se manifeste par des tâches couvertes de poudrage blanc envahissant le feuillage (Traitement : Soufre).
Oligoéléments : Eléments nutritifs présents dans les sols fertiles ou apportés sous forme d'engrais naturels (bore, chlore, cuivre, fer, manganèse, molybdène, zinc). Ils sont utilisés par les végétaux pour leur croissance. Ces éléments sont stockés par les plantes et une fois consommés, ils constituent la principale source de nos apports journaliers.
Orties : Plantes utilisées en jardinage pour la fabrication d'un purin aux vertus fongicide, insecticide et activateur de croissance des végétaux (témoignagtes de jardiniers). Le purin d'orties est délicat à préparer (contrôle de la fermentation pour éviter la putréfaction) et ne conserve ses propriétés que quelques jours.

P
Paillis : Matériau naturel épandu en couche de 5 à 10 cm pour maintenir l'humidité de la terre autour des plantes. Les paillis les plus fréquents sont la paille de blé, la paille de chanvre, un compost grossier ... Cette opération appelé paillage protège également la terre contre le tassement dû à la pluie (voir battance)
Palisser : Opération consistant à attacher une plante pour la guider sur un support (treillage, fils, palissade...).
Persistant : Se dit d'un feuillage constitué de feuilles restant vertes en toutes saisons ou bien dont le renouvellement est permanent. (Par opposition à un feuillage "caduc")
PH : Echelle de mesure pour déterminer si un sol est acide ou alcalin. La plupart des plantes nécessitent un pH égal ou supérieur à 7.
Photosynthèse : Mécanisme mis en oeuvre par les plantes, utilisant la lumière et les pigments (chlorophylle) pour produire carbone, oxygène et éléments nutritifs. Ce mécanisme nécessite un feuillage dense et maintenu en bonne santé.
Pincer : Couper certaines jeunes tiges avec les ongles. Ce pincement à pour but de réduire le nombre de fruits ou branches pour favoriser le grossissement de ceux qui restent.
Pivot : La racine pivotante, ou racine pivot, est la racine principale s’enfonçant à la verticale dans le sol.
Plants en godets : Plantes enracinées dans des pots ou en mottes de terreau compressé, destinées à être repiquées à leur emplacement défnitif (pot ou pleine terre). Ces plants enracinés ne subissent pas de souffrances lors du repiquage.
Plomber : Tasser légèrement la terre à l’aide d’une planchette ou d’un rouleau immédiatement après le semis pour favoriser le contact entre les graines et la terre.
Pollinisation : Processus de fécondation par transfert d'un grain de pollen depuis l'organe mâle d'une plante (étamine) vers l'organe femelle (stigmate). Les abeilles et les bourdons sont des insectes pollinisateurs.
Poquet : Les poquets sont de petits trous dans lesquels sont déposés 4 à 5 graines. On parle alors de semis en poquets par opposition au semis en ligne. Cette technique s'applique essentiellement aux graines de petits pois, haricots et fèves et permet de planter légèrement en excès pour s'assurer d'un minimum de plantes germées.
Pourridié : Maladie mortelle de la vigne et de certains arbres fruitiers provoquée par un champignon qui envahit les racines. Il se signale par la présence d'un feutrage blanchâtre très dense, à forte odeur de champignon, sous l'écorce proche des racines. Aucun traitement n'est possible.
Praliner : Opération consistant à tremper dans une terre argileuse liquide enrichie d'engrais naturel, les racines d'une plante destinée à être installée en pleine terre afin de protéger les racines et de lui offrir un bon départ. Cette opération s'appelle le pralinage et la boue liquide le pralin (traditionnellement constitué de bouse de vache).
Presse motte : Outil utilisé par les maraîchers pour réaliser les mottes de terreau compressé dans lesquels sont cultivés de nombreux plants potagers. Cette technique évite l'emploi de pots en plastique. Elle necessite l'emploi d'un terreau spécifique ou simplement tamisé trés fin, abondamment humidifié et malaxé.

R
Rabattre : Taille sévère des grosses branches d'un arbre destinée à rajeunir de vieux sujets ou à favoriser le départ de nouvelles pousses pour densifier une haie par exemple.
Rame : Branchages munis de rameaux, traditionnellement utilisés pour servir de support à une plante grimpante (haricots ou pois à rame ...).
Recépage : Coupe d'un arbre au niveau de la partie basse de son tronc pour lui permettre de repartir en de nombreuses pousses appelées cépées. Seules certaines variétés réagissent bien à cette opération (châtaigniers, acacias...)
Remontant : Qui produit des fruits ou des fleurs plusieurs fois dans l'année (fraisiers, rosiers...)
Rempoter : Enlever une plante d'un pot devenu trop petit pour l'installer dans un pot de taille supérieure. Opération nécessaire pour permettre le développement de nouvelles racines et la croissance des plantes. A réaliser graduellement pour contenir la croissance des plantes trop dynamiques.
Repiquage : Cette opération consiste à déterrer une plante issue d'un semis pour la transplanter dans son espace définitif. Le repiquage entraine un arrêt de la végétation et ne doit se faire que sur des plantes de petite taille afin de ne pas abîmer les racines (3 à 15 cm suivant les variétés).
Rhizome : Système racinaire de certaines plantes qui se développe sous la surface du sol et donne de nouvelles pousses (Bambou, Iris...)
Rotation des cultures : Alternance de différentes cultures sur une même parcelle, de telle sorte que chaque plante ne se retrouve cultivée au même endroit que tous les 3 ou 4 ans. La rotation préserve la richesse du sol et empêche l'installation durable d'insectes et maladies liées à une culture.
Rusticité : Capacité des plantes à résister aux conditions extrêmes du climat.

S
Sarcler : Couper les mauvaises herbes avec un sarcloir
Sauvageon : Il s'agit d'une pousse indésirable car elle prend naissance sur le porte-greffe et non sur la greffe. Elle doit être coupée car sa croissance se fera au détriment de la greffe.
Scion : On appelle scion un tout jeune arbre à peine sorti de terre et ne présentant pas encore de ramifications.
Sevrer : Les stolons ou les marcottes bien enracinées peuvent être séparées de la plante mère en sectionnant la tige qui les y rattachait. Cette opération s'appelle le sevrage.
Sol : Terre dans laquelle les plantes développent leurs racines pour y puiser des éléments nutritifs. La relation sol plante n'est pas seulement mécanique. Les plantes développent une relation complexe avec le sol, similaire aux mécanismes mis en oeuvre dans le tube digestif humain (Enzymes, anti-corps, relations neuronales ...). La bonne santé du sol et le maintien d'une vie organique équilibrée sont les clés de la réussite en jardinage bio.
Stolon : Tige rampante qui prend naissance sur le pied mère et qui produit de nouvelles plantes. (Ex.: Stolons de fraisiers).
Substrat : Nom donné à tous les supports de culture composés de différents matériaux permettant aux racines des plantes de se développer.
Surfaçage : Technique qui consiste à enlever l'ancienne couche de terreau en surface des pots puis de la remplacer par une couche de terreau neuf plus nutritif.
Systémique (produit) : Produit phytosanitaire qui, absorbé par la plante, est véhiculé par la sève et diffusé dans tout le végétal (Ex.: anti pucerons systémique. Produits interdits en jardinage bio).

T
Taille : Opération consistant à couper des branches ou des tiges pour modifier la forme d'un arbre, en favoriser la floraison ou la fructification ou pour en assurer la croissance.
Talon : Certaines boutures sont prélevées avec un petit morceau de la branche qui les portait (le talon) afin d'en favoriser la reprise.
Terreau : Support de culture complet et spécifique présentant des qualités propres à un usage déterminé (semis, rempotage, plantation etc...)
Terreautage : Opération de fertilisation consistant à étaler du compost mûr ou du terreau sur une pelouse.
Topiaire : L’art "topiaire" est le nom donné à la taille de certains arbustes de parcs afin de leur donner une forme figurative (formes géométriques, animaux, décors...).
Tourbe : Matière spongieuse issue de la décomposition de végétaux dans l'eau de marécages. La tourbe est utilisée pour sa très forte capacité de rétention d'eau.

V
Vivace : Plante qui vit plusieurs années, par opposition à plante annuelle ou bisannuelle.
Voile horticole : Sorte de tissu trés léger, non tissé et aéré utilisé pour couvrir les plantes et les protéger contre le gel, le vent, la grêle et autres intempéries... Il créé également un micro climat autour des plantes protégées qui accélère leur végétation (appelé aussi voile d'hivernage).





Dernière édition par Libellule le Jeu 21 Jan 2016 - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Jardinage: botanique, termes et divers   Jeu 21 Jan 2016 - 22:15

Glossaires du jardinage

 http://glossairejardin.blogspot.fr/

   http://mag.plantes-et-jardins.com/autour-du-jardin/glossaire-de-jardinage

   https://fr.wiktionary.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Lexique_en_fran%C3%A7ais_du_jardinage

 source http://environnement.ecole.free.fr/glossaire-jardinage.htm
Accolage. - Fixation d'un rameau sur un support (onglet d'un porte-greffe, latte d'espalier, tuteur, etc.).

A demeure. - Etablissement d'un végétal donné à son emplacement définitif (plantation à demeure).

Ados. - Planche de culture à surface inclinée, située en plein carré aménagée en vue de l'utilisation maximum de la chaleur solaire.

Adventice. - Qui a poussé sans avoir été semé. Les plantes adventices peuvent, suivant le cas, être éliminées lors des travaux d'ameublissement ou des travaux d'entretien.

Adventif. - Organe situé sur une partie de végétal qui ne comporte pas normalement un tel organe. Ainsi, les racines adventives sont ‚mises par la tige de certains végétaux.

Affinité. - Attirance plus ou moins marquée existant entre deux végétaux apparemment différents, du fait de la similitude plus ou moins accentuée de leurs caractères physiologiques. Le manque d'affinité entre porte-greffe et greffon peut être une cause d'insuccès de la greffe.

Affranchissement. - Retour à l'état du "franc", c'est-à-dire à une végétation autonome, du végétal associé au porte greffe lors du greffage.

Amendement. - Substance incorporée au sol en vue de modifier les propriétés physiques de celui-ci.

Ameublissement. - Opération destinée à mettre le sol en état d'être cultivé.

Annuel. - Qualificatif applicable aux végétaux dont le cycle végétatif n'excède pas une année.

Anticipé. - Qualificatif appliqué à un organe (œil ou rameau) se développant avant l'époque normale de son épanouissement.

Aoûtement. - Transformation des rameaux herbacés en rameaux ligneux, c'est-à-dire en rameaux à bois.

Appel-sève. - Organe (œil ou rameau) conservé momentanément en vue d'attirer la sève jusqu'au niveau où il se trouve placé.

Arable. - Qualificatif appliqué à la partie du sol soumise aux façons culturales.

Arcure. - Recourbement des rameaux en vue d'en diminuer la vigueur et, partant, d'augmenter leurs possibilités de production (fructification, en particulier).

Assolement. - Division de l'ensemble des terres cultivées d'une exploitation, en soles, chacune de celles-ci comprenant toutes les parcelles qui, la même année, portent la même culture.

Auvent. - Abri mobile utilisé pour la protection des arbres fruitiers conduits en espalier ou en contre-espalier.

Avances. - Apports de matières fertilisantes fournis au sol, en prévision des prélèvements imprévus d'éléments fertilisants, opérés lors de la formation des récoltes.

Axillaire. - Qualificatif donné au bourgeon - encore appelé œil latéral - situé à l'aisselle des feuilles, ce bourgeon donnant naissance à un rameau de développement moindre que celui sur lequel il se trouve implanté.

B

Bâche. - Coffre en bols ou en maçonnerie, plus ou moins enterré dans le sol, servant notamment de support aux châssis et permettant l'isolement du milieu extérieur des cultures pratiquées.

Bassinage. - Arrosage superficiel en pluie fine destiné, suivant le cas, à humecter, soit tout ou partie d'un végétal, soit une planche de semis ou de plantation venant d'être établie, soit encore de jeunes plants issus de semis.

Batte. - Outil permettant le plombage du sol, notamment à l'occasion des semis de graines fines pratiqués en terre légère et sèche.

Bisannuel. - Qualificatif applicable aux végétaux dont le cycle végétatif excède une année mais ne dépasse pas deux ans.

Blanc. - Terme utilisé pour désigner chacune des maladies cryptogamiques du genre oïdium ou des genres voisins.

Bordure. - Association de végétaux herbacés ou semi-ligneux, plantés de front sur une seule ligne aux abords immédiats des voies de circulation intérieures (sentiers, allées), ou des massifs.

Bornage. - Opération consistant, lors de la plantation, à appliquer la terre par pression sur les racines, afin de mettre celles-ci en contact étroit avec les particules du sol.

Bourgeon. - Organe présentant l'ébauche de pousses nouvelles dans lesquelles les éléments constitutifs (en particulier les feuilles et les fleurs) sont à l'état rudimentaire et le plus souvent englobés dans une série d'écailles.

Bourse. - Renflement existant chez le poirier et le pommier à l'emplacement des fruits, ce renflement étant dû à la persistance de l'axe des inflorescences.

Bouton. - Organe désigné, tantôt sous le nom de bouton à fleur, tantôt sous le nom de bouton à fruit, dans lequel les fleurs, non encore épanouies, se trouvent groupées.

Bouture. - Fragment de tige, de feuille ou de racine, prélevé sur un végétal donné et susceptible de produire des racines, permettant ainsi l'obtention d'un nouveau sujet, identique au premier.

Brindille. - Rameau court et grêle des arbres fruitiers, généralement fructifère.

Bulbe. - Tige souterraine arrondie, encore appelée oignon, constituée d'un plateau charnu, de tuniques ou écailles fixées au plateau et serrées les unes contre les autres et d'un bourgeon plus ou moins central également fixé au plateau.

Bulbille. - Petit bulbe prenant naissance à l'aisselle des feuilles ou à l'emplacement des fleurs, chez certains végétaux.

Buttage. - Opération consistant à accumuler un volume de terre variable, au pied de certains végétaux, et parfois, à recouvrir complètement ceux-ci dans le dessein, suivant le cas, de provoquer la multiplication d'organes souterrains, de protéger la plante ou de permettre le blanchiment du système aérien de celle-ci.

C

Caduc. - Terme utilisé pour qualifier les parties végétales (feuilles en particulier), qui tombent aussitôt après avoir rempli leur rôle.

Caïeu. - Bourgeon qui se forme à l'aisselle des écailles chez certains bulbes (par exemple : l'ail) et qui présente lui-même tous les caractères du bulbe dont il émane.

Carence. - Insuffisance, dans le sol, de la teneur d'un élément constitutif secondaire tel que : bore, manganèse, fer, zinc, etc., cette insuffisance se traduisant, notamment, par le dépérissement et même la disparition des végétaux qui en souffrent (maladie de carence}.

Cernage. - Opération consistant, dans les arrachages en mottes, à couper les racines du végétal intéressé à la limite de la motte à extraire.

Chargement. - Opération consistant à compléter les coffres ou les bâches, au moyen d'un volume de terre ou de terreau suffisant pour permettre le développement normal des racines des végétaux à cultiver.

Chevelu. - Ensemble des radicelles ou des dernières divisions de la racine d'un végétal, chaque ramification ayant l'apparence d'un cheveu.

Collet.- Point idéal de jonction entre la tige et la racine principale.

Compost. - Mélange de débris d'origine végétale ou d'origine animale, mis en tas et soumis à une transformation lente, en vue d'augmenter l'assimilabilité, par les végétaux, des matières fertilisantes que renferment ces débris.

Corbeille. - Association, sous une forme régulière, de plantes ornementales annuelles ou vivaces.

Côtière. - Planche de culture, à surface légèrement inclinée, située au pied d'un mur, d'une palissade ou d'une haie, et aménagée en vue de l'utilisation maximum de la chaleur solaire.

Couche. - Amas de matières fermentescibles (fumier, et feuilles, en particulier), susceptibles de fournir, grâce à l'élévation de température qui se produit lors de leur fermentation, le complément de chaleur nécessaire, à certaines époques, aux végétaux cultivés hors de la saison normale.

Coup de feu. - Moment où la fermentation et la température des couches, après avoir atteint leur niveau le plus élevé, restent stationnaires, avant de commencer a décroître.

Couverture. - Dispositif de protection (châssis, paillassons, paille, feuilles, etc.) utilisé pour les végétaux sensibles au froid ou cultivés hors de la saison normale.

Culture dérobée. - Culture d'un végétal donné, pratiquée entre deux cultures principales effectuées au cours d'une même année, dont la récolte vient s'ajouter à celle de ces deux dernières et augmenter d'autant le rapport du sol.

Culture sous-jacente. - Culture pratiquée au-dessous des végétaux d'une autre culture, comme c'est le cas dans le verger agreste.

Cycle végétatif. - Période au cours de laquelle un végétal donné accomplit l'ensemble des fonctions que comporte sa vie.

Dard. - Production émise par le poirier et le pommier, constituée par un oeil pointu et une ramification très courte et qui est susceptible de se transformer en élément fructifère en deux ou trois ans.

Défoncement. - Opération permettant d'ameublir profondément le sol en atteignant non seulement l'ensemble de la couche constituant le sol proprement dit, mais encore la partie supérieure du sous-sol.

Dégénérescence. - Altération progressive de certains caractères, chez divers végétaux, qui se traduit généralement par des anomalies de végétation et l'absence de toute récolte (maladie de dégénérescence).

Déplantation. - Opération consistant, le plus souvent, à enlever un végétal se trouvant en pépinière en vue de le planter à son emplacement définitif, c'est-à-dire à demeure. Dans un sens plus général, arrachage d'un végétal pour le replanter ailleurs.

Dépotage. - Enlèvement d'une plante du pot dans lequel celle-ci était cultivée.

Division des touffes. - Dissociation partielle ou totale des éléments constitutifs de la souche d'un végétal donné en vue de replanter ailleurs chacun des éléments dissociés.

Drageon. - Rameau souterrain présentant les caractères propres à une tige, émis par certaines espèces végétales.

Drainage. - Opération consistant à assainir le sol, en évacuant l'eau qui s'y trouve en excès.

Dressage. - Opération pratiquée en vue de donner une surface plane aux planches de culture, la ligne de repère de cette surface étant représentée par le cordeau, tendu dans le sens de la longueur.

E

Écimage. - Pincement de l'extrémité ou cime chez certains végétaux, en vue de limiter l'accroissement de ceux-ci en hauteur et de fortifier les organes inférieurs.

Éclaircissage. - Arrachage des plants en surnombre en vue de favoriser le développement de ceux qui doivent normalement exister.

Éclatage. - Opération consistant à séparer par déchirement une ou plusieurs fractions (éclats) de la souche d'un végétal donné, susceptibles de mener ailleurs une vie autonome, après enracinement préalable, s'il y a lieu.

Écusson. - Œil à bois ou à fruit comportant une fraction d'écorce et de liber, détaché d'un rameau d'un arbre donné, en vue de le greffer sur un autre arbre.

Élagage. - Opération consistant à éliminer les branches charpentières excédentaires ou mal situées se trouvant sur les arbres conduits en formes libres, dans le dessein, notamment, d'équilibrer la charpente.

Empotage. - Plantation en pot d'un végétal ou d'une fraction de végétal.

Engrais. - Matière fertilisante susceptible d'améliorer la composition chimique des sols et, partant, de favoriser le développement des végétaux du fait de l'accroissement de la fertilité.

Ensachage. - Mise dans des sacs en matière imperméable ou imperméabilisée, des fleurs ou des fruits de certains végétaux, en vue de les isoler du milieu environnant et, partant, d'assurer leur protection contre toute attaque ou perturbation venant de ce milieu.

Épandage en couverture. - Application d'engrais au moment où les végétaux cultivés se trouvent déjà plus ou moins développés.

Étiolement. - Opération ayant pour but de priver de lumière, pendant un certain temps, tout ou partie des organes aériens de certains légumes, en vue de provoquer la disparition de la chlorophylle et de permettre ainsi le blanchiment des parties intéressées.

Étouffer. - Soustraire à l'action de l'air, en les plaçant sous abri vitré, des végétaux venant d'être multipliés (greffe, bouture, etc.), afin de favoriser le développement des racines.

F

Filet. - Rameau aérien rampant sur le sol, donnant naissance, de place en place, à des racines adventives et formant, au niveau de chacun de ces emplacements, un nouveau plant pouvant être séparé du pied mère (exemple : fraisier).

Fonte. - Anéantissement total des jeunes plants à la levée, dû à la présence de certains champignons dans le sol, ou à un excès d'arrosage.

Forçage. - Opération consistant à provoquer, avant la saison normale, la mise en végétation de certaines espèces légumières ou fruitières ou ornementales, notamment au moyen de chaleur artificielle.

Franc. - Sujet issu de semis.

G

Gazon. - Surface de terrain, encore appelée pelouse, généralement située à proximité d'un lieu habité, recouverte de végétaux appartenant le plus souvent à la famille des graminées et à celle des papilionacées, ces végétaux étant associés en mélange de composition variable et fauchés fréquemment, afin de les rendre touffus et de donner au terrain l'aspect d'un tapis.

Godet. - Pot de diamètre réduit, généralement inférieur à 12 cm.

Gousse. - Fruit des végétaux de la famille des papilionacées.

Greffe. - Association étroite de deux fractions de végétaux en vue de la reproduction de l'un de ceux-ci, le végétal servant de support étant désigné sous le nom de sujet et le végétal à reproduire, sous le nom de greffon, le résultat de l'opération constituant le greffage.

Griffe. - Nom donné, en raison de sa forme, à la souche de certains végétaux, constituée de racines fasciculées, courtes, épaisses et charnues (exemple : asperge).

H

Habillage. - Opération consistant à éliminer, avant la plantation, les organes superflus ou endommagés se trouvant sur les végétaux à planter.

Haie. - Ligne d'arbres ou d'arbustes, plantés de front sur une largeur plus ou moins grande et jouant, le plus souvent, le rôle de clôture. Par extension, nom donné aux plantations d'arbres fruitiers formés en V et entrecroisés, la forme étant désignée sous le nom de losange et la plantation, sous le nom de haie fruitière.

Haie. - Vent sec et froid du nord-est, soufflant en mars-avril et plus ou moins nuisible aux cultures.

Herbacé. - Qualificatif applicable aux végétaux dont les tissus sont mous, tendres, aqueux et de couleur verte, comme ceux des végétaux constituant l'herbe des prairies.

Hivernage. - Mise à l'abri et en sommeil végétatif pendant l'hiver de certains végétaux. L'hivernage est également constitué par la mise en milieu froid de certains végétaux destinés à la culture forcée, en vue d'immobiliser plus ou moins la circulation de la sève et de permettre ainsi l'échelonnement de la production résultant du forçage.

I

Intermédiaire. - Végétal interposé entre le sujet et le greffon, lorsque l'affinité entre ceux-ci n'est pas satisfaisante, le résultat de l'association du greffon de la partie supérieure au végétal intermédiaire étant désigné sous le nom de surgreffage.

Irrigation. - Opération ayant pour but principal d'apporter aux terrains ne disposant pas d'une humidité suffisante, les quantités d'eau nécessaires aux végétaux qui s'y trouvent cultivés.

J

Jauge. - Tranchée ouverte au début du bêchage et conservée pendant toute la durée de l'opération, afin de permettre le déplacement de la terre à ameublir. Par extension, est désignée sous le nom de mise en jauge l'opération consistant à disposer provisoirement certains végétaux ou fractions de végétaux dans une jauge, rebouchée ensuite, en l'attente de la plantation ou de la multiplication desdits végétaux.

Jet. - Petite pomme émise en plus ou moins grande quantité par le chou de Bruxelles et répartie tout le long de la tige, sauf au sommet.

L

Lambourde. - Rameau à bois, gros et court, terminé par un bouton à fleur ou par un œil à bois en cours de transformation en bouton à fleur.

Lignification. - Transformation des tissus herbacés en tissus ligneux, c'est-à-dire constitués par du bois.

M

Maille. - Nom donné à certaines fleurs de plantes potagères telles que le pois et les végétaux de la famille des cucurbitacées (melon, potiron, etc.), les fleurs ainsi désignées, dans ce dernier cas, étant les fleurs femelles.

Mange-tout. - Terme appliqué aux variétés de haricot et de pois dont les gousses sont dépourvues de matière fibreuse ou parcheminée, ce qui permet de les consommer en l'état.,

Marcotte. - Rameau sur lequel on a provoqué, au préalable, l'émission de racines adventives en un point donné, alors qu'il était encore relié au pied mère, et que l'on sectionne en vue d'obtenir un végétal indépendant.

Massif. - Assemblement d'arbres ou d'arbustes plus ou moins serrés et disposés de manière à obtenir un effet ornemental déterminé.

Minimum. - Nom donné à la règle (Loi du minimum) selon laquelle le rendement des récoltes dépend de l'élément fertilisant (azote, acide phosphorique, potasse) qui se trouve en moindre quantité dans le sol, d'où la nécessité de l'apport de fumures équilibrées.

N

Nettoyage. - Opération désignée encore sous le nom de toilette, consistant, notamment, à débarrasser les végétaux cultivés en pleine terre ou à l'abri, de tout élément inutile, gênant ou même nuisible (feuilles mortes, bois mort, etc.).

0

Œil. -Terme sous lequel les bourgeons des arbres fruitiers et des arbres d'ornement sont généralement désignés.

Œilleton. - Pousse émise par la souche de l'artichaut, la séparation de ce rejet, du pied mère, étant désignée sous le nom d'œilletonnage.

Ombrage. - Opération consistant à protéger des effets des rayons solaires, certains végétaux cultivés sous abri vitré, le plus souvent au moment de la reprise ou lorsque les plants sont jeunes.

Onglet. - Fraction de tige ou de rameau conservée après certaines opérations de greffage, lors de la réduction du sujet, en vue de servir de support au rameau émis par le greffon, situé plus bas, et de permettre l'apparition d'appels-sève.

P

Palissade. - Assemblage de planches ou de végétaux coupés et plus ou moins secs, établi en longueur et destiné, notamment, à jouer le rôle de clôture et d'abri contre le vent.

Paillage. - Opération consistant à étaler sur le sol cultivé, en un lit continu de faible épaisseur, de la paille ou du fumier plus ou moins décomposé.

Paillis. - Couche de paille ou de fumier disposée à l'occasion du paillage.

Passe-pieds. - Sentier dont. la largeur n'excède pas celle de deux pieds placés au même niveau.

Pépinière. - Emplacement de terrain réservé à la multiplication des végétaux et au développement de ceux-ci jusqu'au moment de la mise à demeure.

Persillage. - Opération consistant à débarrasser les graines de certains végétaux (carotte, en particulier), des barbes qu'elles comportent.

Persistant. - Terme utilisé pour qualifier les parties végétales (feuilles, notamment), qui subsistent en restant vertes, après chaque cycle végétatif annuel.

Pied mère. -Touffe ou souche d'un végétal, destinée à fournir les éléments nécessaires à sa reproduction autrement que par la graine. Dans ce dernier cas, le végétal intéressé est désigné sous le nom de porte-graines.

Pincement. - Opération, encore appelée ébouquetage, consistant à couper, soit avec les ongles, soit avec un sécateur, l'extrémité des jeunes rameaux, en vue de concentrer la sève à la partie inférieure de ceux-ci et, partant, de favoriser le développement des éléments qui s'y trouvent Implantés (bourgeons, rameaux ou fruits).

Pivot. - Nom donné à la racine des végétaux qui, par son importance par rapport aux autres racines, constitue la racine principale et s'enfonce plus ou moins verticalement dans le sol.

Plant. - Jeune végétal Issu d'une graine. Par extension, végétal planté ou destiné à l'être.

Plateau. - Partie du système radiculaire où viennent s'Insérer la racine principale et tout ou partie des racines secondaires.

Pleine terre. - Terme utilisé pour désigner la culture pratiquée en plein air sans qu'il y ait besoin d'abri. Ce terme est également utilisé pour désigner la culture à même le sol, par opposition, notamment, à la culture en pot ou en bac.

Plein vent. - Terme employé pour désigner les arbres des espèces fruitières, notamment ceux conduits sur tige, loin de tout abri.

Plombage. - Opération consistant à tasser le sol par divers moyens : rouleau, batte, pelle, voire même les pieds, en vue d augmenter sa consistance et de mettre les graines épandues lors des semis en contact plus étroit avec les particules de terre.

Poils absorbants. - Organes filamenteux émis par les racines et par l'intermédiaire desquels s'effectue, notamment, l'absorption des éléments nutritifs du sol.

Poquet. - Trou de faible importance pratiquée dans le sol, en vue d'y déposer des graines ou des tubercules.

Pouvoir absorbant. - Possibilité que présente un sol de pouvoir retenir plus ou moins longtemps, dans sa couche supérieure, les éléments fertilisants qui lui sont fournis lors de la fumure.

Pralinage. - Enrobage des racines et, exceptionnellement, de la tige au moment de la plantation, dans un enduit consistant comportant des matières fertilisantes rapidement assimilables, en vue de diminuer la transpiration des sujets et de favoriser la reprise.

Prolongement. - Rameau de l'année situé à l'extrémité de la tige et des branches charpentières.

R

Recépage. - Opération consistant à rabattre tout ou partie d'un végétal ligneux en un point de la tige ou des branches charpentières, suivant le cas, de telle sorte qu'il puisse bénéficier d'une végétation renforcée, soit au moyen des nouvelles pousses émises, soit par voie de greffage.

Réchaud.- Fumier frais incorporé à une couche ou placé sous forme de muraille d'épaisseur variable à la limite des coffres, en vue, suivant le cas, d'apporter un regain de chaleur à la couche initiale ou d'éviter des pertes de chaleur plus ou moins importantes qui diminueraient les effets et la durée de ladite couche.

Rejet. - Rameau, encore appelé rejeton, qui naît sur la souche des plantes ligneuses ou vivaces. ;

Rempotage. - Opération consistant à enlever une plante donnée du pot où elle se trouvait placée, et à la mettre dans un pot de calibre supérieur.

Repiquage. - Opération consistant à transférer des végétaux issus de semis, éclaircis ou non préalablement, afin de les planter à un autre endroit, dans le dessein de les endurcir et de renforcer leurs possibilités d'absorption et d'assimilation jusqu'à leur plantation à demeure.

Reprise. - Moment physiologique à partir duquel les végétaux ou fractions de végétaux placés en terre par voie de plantation ou même de repiquage, sont à même de reprendra leurs fonctions végétatives, interrompues au moment de la déplantation.

Ressuiement. - Retour progressif à un état de siccité normale des terres humides fraîchement remuées ou des sols ayant bénéficié d'arrosages plus ou moins abondants, ainsi que des parties végétales extraites du sol (tubercules, par exempte).

Rhizome. - Tige souterraine charnue, constituée généralement d'une succession de petits renflements ayant plus ou moins l'apparence d'un chapelet.

Roulage. - Opération consistant à passer un instrument appelé rouleau sur un sol ameubli dans le dessein, soit de l'égaliser en brisant les mottes superficielles, soit de provoquer le tassement de sa partie supérieure afin de lui donner plus de cohésion.

S

Scion. - Pousse de l'année émise par un végétal issu de semis ou par le greffon dans les opérations de greffage.

Sevrage. - Opération consistant à séparer le rameau relié au pied mère, de ce dernier, dans le mode de multiplication par marcottage, lorsque ledit rameau est à même de poursuivre une végétation autonome.

Sole. - Groupe de planches de culture qui, dans une exploitation donnée, portent la même culture, une même année.

Stratification. - Disposition par lits successifs de certains éléments végétaux (graines, bulbes, tubercules, greffons, boutures, etc.), avec intercalement d'une couche de matière isolante (terre sèche ou légèrement humide), en vue de conserver la vitalité nécessaire à ces éléments en l'attente de leur utilisation normale.

Sujet. - Terme sous lequel est désigné le végétal servant de support au greffon, dans l'opération du greffage, ce végétal étant encore appelé porte-greffe.

Surfaçage. - Régénération de la partie superficielle de la terré, notamment dans les cultures pratiquées en pot.

Surgreffage. - Opération consistant à greffer deux fois le même sujet, en utilisant un sujet intermédiaire (voir ce mot).

T

Taille. - Opération consistant à réduire méthodiquement certains éléments constitutifs du système aérien des végétaux (tige, branches charpentières, coursonnes, etc.) dans le dessein d'obtenir un meilleur équilibre végétatif ainsi qu une utilisation rationnelle des éléments fertilisants du sol et, partant, d'améliorer la fonction du végétal. .

Talage. - Marques plus ou moins profondes existant sur les fruits à la suite de pressions anormales de l'épiderme, en cours de cueillette ou de transport, la meurtrissure des tissus qui en résulte entraînant généralement la pourriture des fruits atteints.

Terreautage. - Opération consistant à recouvrir la surface d'un terrain de culture, après un semis ou un éclaircissage, d'une couche de terreau de plus ou moins faible épaisseur, en vue d'améliorer la partie superficielle du sol, tant au point de vue physique que chimique, et de fournir ainsi aux graines semées ou aux plants subsistant après l'éclaircissage, de meilleures possibilités de développement.

Terre battante. -Terrain compact superficiellement ayant tendance à se glacer après chaque chute de pluie ou chaque arrosage, ce qui nécessite l'exécution de binages nombreux.

Terre creuse. - Terrain constitué de grosses molécules, à cohésion insuffisante de ce fait, qui nécessite l'exécution d'un roulage ou d'un plombage avant les semis ou les plantations.

Terre franche. - Terrain dont la teneur en éléments constitutifs de base (argile, silice, calcaire, humus) est satisfaisante pour chacun de ces éléments.

Transplantation. - Opération consistant à arracher un végétal donné et à le replanter à un nouvel emplacement.

Treille. - Cordon de vigne conduit sur une tige élevée et établi soit en espalier, soit en contre-espalier.

Trisannuel. - Qualificatif applicable aux végétaux dont le cycle végétatif excède deux années sans toutefois dépasser trois ans.

Tubercule. - Tige souterraine renflée et gorgée de matières nutritives de réserve, rencontrée chez certains végétaux, tels que la pomme de terre.

Tuteurage. - Opération consistant à fournir un support rigide à un végétal donné ou à une fraction de végétal en vue, suivant le cas, de le consolider dans le sol (arbres fruitiers, par exemple) ou d'assurer le maintien de sa tige (exemple : végétaux sarmenteux ou grimpants). Le support est, d'une façon générale, désigné sous te nom de tuteur, sauf pour la vigne où il est connu sous le nom d'échalas et pour des végétaux tels que le pois où le tuteur est appelé rame.

V

Vivace. - Qualificatif applicable aux végétaux herbacés dont la souche dure plusieurs années, en émettant chaque année des pousses nouvelles qui meurent à l'automne ou à l'entrée de l'hiver.



Dernière édition par Libellule le Mer 23 Nov 2016 - 16:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2791
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Jardinage: botanique, termes et divers   Mer 23 Nov 2016 - 16:50



source http://www.docorti.be/vegetaux/nomenclature/index.htm
Nomenclature en image
Sur 2197 (au 6 novembre 2009) variétés encodées dans la base de données, il y a certainement des erreures d'encodage...
Désolé, les erreurs seront rectifiées lors de la prochaine mise à jour.

Toutes les utilisations et cultures classement par ordre alphabétique sur base du nom scientifique (latin)

A Plante cultivée en annuelle Plante dont le cycle s effectue en une saison ( sur une année). Entre deux hivers, la graine germe, la plante se développe, fleurit et produit des fruits et des graines puis meurt.
N.B. Certaines plantes cultivées en annuelle sont au fait des vivaces, rustiques ou non, multipliable par semis et fleurissant dés la première année.
Semis sous verre à la fin d'hiver et début de printemps (ou plus tard, directement en place).
Repiquage empotage
Plantation généralement après le 15 mai
Floraison jusqu'aux premières gelées - Décoration des parterres et jardinières
Arrachage lors de la plantation des plantes bisannuelles et des plantes bulbeuses à floraison printanière

Bi Plante cultivée en bisannuelle Plante dont cycle s étale sur deux saisons ( sur deux années). La partie végétative du cycle débute au milieu de la première saison et la partie générative du cycle se termine au milieu de la deuxième saison. Le première année, la graine germe et se développe. La plante passe l hiver sous forme de rosette. Elle fleuris la deuxième année pour produire les fruits et les graines.
Semis début d'été
Repiquage empotage
Plantation en automne
Floraison : au printemps principalement, en même temps que les plantes bulbeuse à floraison printanière - Décoration des parterres et jardinières.
Arrachage lors de la plantation des plantes annuelles

V Plante vivace Plante herbacée rustique, vivant plusieurs années, formant généralement une touffe. La partie aérienne a un renouvellement annuelle grâce aux racines persistant dans le sol (rhizome).
Multiplication : division ou semis en fonction des espèces et/ou des variétés
Époque de floraison : printanière, estivale, automnale et parfois même hivernale en fonction des espèces.
Longévité : de très courte à très longue en fonction de l'espèce et de son adaptation à la nature du sol

M Plante molle Plante vivace, non rustique, utilisée comme les annuelles mais multipliées par bouturage
Multiplication : boutures prélevées sur un pied-mère au en automne et au printemps
Plantation : Après le 15 mai
Floraison : de la fin du printemps aux premières gelées - décoration des jardinières et parterres
Arrachage : lors de la plantation des bisannuelles et des bulbeuses à floraison printanière

Bu-p Bulbeuse à floraison printanière Plante vivace généralement rustique ayant un organe de réserve souterrain et fleurissant en fin d'hiver ou au printemps
Plantation : des bulbes en automne
Floraison : au printemps
Arrachage : des bulbes pour faire place aux annuelles et mise en jauge avec le feuillage pour que les bulbes puissent se régénérer grâce à la photosynthèse.
(Multiplication : en fonction des espèces ; division des cailleux ou techniques spécifique pour obtenir des bulbilles et parfois semis)

Bu-e Bulbeuse à floraison estivale Plante vivace généralement non rustique ayant un organe de réserve souterrain et fleurissant en été ou au début de l'automne
Plantation : des bulbes au printemps (avec parfois une mise en végétation sous verre)
Floraison : en été (automne)
Arrachage des bulbes/tubercules, pour les protéger des rigueurs de l'hiver, aux premières gelées, suppression du feuillage détruit par le gel et stockage à l obscurité et au frais.
(Multiplication : en fonction des espèces ; division de cailleux, d écaille et de tubercule, ou récolte de bulbilles et parfois semis)

Pl-a Plante d'appartement Plante cultivée pour la décoration des intérieurs et pouvant s y maintenir.
Les plantes d appartement doivent supporter des conditions de nos appartements et bureaux : Luminosité plus faible que à l extérieur, air sec. C'est l'hiver qui est les plus problématique.
(Multiplication : division, bouturage, micro propagation en fonction de l espèce)

Po-f Potée fleurie Plante vendue en pot, en fleur, pour un usage décoratif immédiat et temporaire
Après la floraison, en fonction de l espèce, la plante sera traitée comme une plante d appartement ou jetée comme un bouquet de fleurs fanés.
(Multiplication : semis, bouturage, micro propagation en fonction de l espèce)

Fl-c Fleur coupée Plante utilisée en art floral (feuillage coupé, fleurs coupées, fleurs séchées, fruits décoratifs)

Pl-o Plante d'orangerie Plante ligneuse non rustique, souvent originaire d un climat méditerranéen, cultivées en pot supportant nos étés en extérieur mais pas nos hivers et donc hivernée dans une serre fraîche où il ne gèle pas : une orangerie.
(Multiplication : semis, bouturage, greffage en fonction de l espèce et de la variété)

AO Arboriculture ornementale Plante ligneuse rustique (arbre, arbuste, plante grimpante ligneuse) utilisée pour l ornementation des jardins et espaces verts.
(Multiplication : semis, bouturage, greffage en fonction de l espèce et de la variété)

AF Arboriculture fruitière Plante ligneuse destinée à la production fruitière : fruits à pépins, fruits à noyau, petits fruits et fruits secs
(Multiplication : greffage sur plantes semées ou marcottées. Parfois bouturage et division en petits fruits)


Syl Sylviculture Essences ligneuses cultivées pour leur bois (pour la construction, la menuiserie, le papier et le chauffage)
(Multiplication : traditionnellement le semis spontané, ou le semis à partir de graines récolter sur des exemplaires sélectionnés : parc à graines )

CM Culture maraîchère Plante herbacée cultivée pour l alimentation humaine : légume feuille, légume racine, légume fruit,...
Multiplication : semis
N.B. Sont repris dans les listes toute une série de plantes comestibles marginales rarement réellement consommées comme légume. Voir également plante condimentaire

Cond Plante condimentaire Plante aromatique utilisée comme condiment - épice
Multiplication : semis, division ou bouturage en fonction de l espèce

Agr Agriculture Plante de grande culture cultivée en plein champs en agriculture

Adv Plante adventice
Plante sauvage, espèce botanique indigène OU plante adventice ( mauvaise herbe)

Inv Plante invasive Plante échappée des jardins ou introduite accidentellement colonisant des espaces naturels au détriment des espèces indigènes ce qui provoque un déséquilibre écologique, une atteinte aux biotopes locaux.

Aqu Plante aquatique Plantes aquatiques, plantes flottantes, plantes des bords d eau et des zones humides ou algues



nomenclature des plantes d'appartement
http://www.docorti.be/vegetaux/nomenclature/pla/index.htm



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jardinage: botanique, termes et divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jardinage: botanique, termes et divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vivaldi: divers (sujet bordélique, classé archive...)
» crochet divers
» divers objets a vendre
» vds divers johnny hallyday
» Les termes animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: PLANTES :: Botanique- Identification- Plantes toxiques- Cuisiner plantes et fleurs-
Sauter vers: