Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alternative santé 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2015    Mar 27 Oct 2015 - 19:33

N'ayant pas reçu les newletters j'ai récupéré quelques dossiers sur facebook

source https://www.facebook.com/alexandre.imbert.9

Edito n°163 Le syndrome de la serviette de plage
ALEXANDRE IMBERT·MERCREDI 30 SEPTEMBRE 2015


Dans quelques semaines se tiendra à Paris ce que l'on appelle  la COP21. De quoi s'agit-il ?
C'est une énième conférence sur le climat  présentée comme un sommet exceptionnel et dont on attend les plus  grandes résolutions pour éviter le dérèglement climatique.
Alors on a  sorti le grand jeu : des milliers de mètres carrés sont réquisitionnés  au Bourget. On attend tous les chefs d’État du monde accompagnés d'un  aréopage de conseillers.

Les chiffres sont pharaoniques 40 000  participants, 195 pays représentés. A Paris ça va être le ballet des  cortèges officiels et des voitures blindées. Bref du grand spectacle.
Pour  arriver à quoi ? Ben pas grand chose. Ceux qui s'intéressent à ces  sujets ont en tête des noms de villes qui, elles aussi, ont rassemblé le  gratin de la planète pour prendre des décisions importantes et sauver  l'avenir de l'humanité.

Il y a eu Stockholm (en 72). Puis la  conférence de Rio (en 92). Puis Le protocole de Kyoto (en 97). L'année  dernière c'était à Lima. Nos dirigeants se rassemblent, c'est bien, et  voilà 30 ans que cela dure, mais qu'avons nous fait réellement : presque  rien. Les températures continuent d'augmenter, les émissions de gaz à  effet de serre aussi, les capitales sont toujours plus polluées. On  consomme toujours autant de matières pétrolières, on fabrique toujours  autant de plastique.

En fait c'est ce que j'appelle de syndrome  de la serviette de plage. On voit que la mer monte, on discute sur la  vitesse de la marée, on surveille, mais on ne retire sa serviette que  lorsque l'eau est presque au bord de la serviette et il suffit d'un seul  moment d'inattention pour qu'elle soit trempée.

Pendant que la  marée monte, d'autres sujets, moins globaux, mais plus concrets mettent  la vie de l'humanité et même la planète en danger, de manière beaucoup plus rapide. L'utilisation massive de  pesticides, la consommation effrénée (et non nécessaire) de viandes et  de poissons, l'agriculture intensive, le traitement des déchets  industriels, la diffusion massive d'antibiotiques et d'hormones  féminines sur l'ensemble de la planète, l'abus de l'emploi des ondes  électromagnétiques…

Pendant que les huiles parlent de la manière  dont il faudra construire les usines dans le futur et sur les problèmes  posés par les réfugiés climatiques, il y a des sujets concrets,  simples, sur lesquels nous pouvons avoir une action immédiate en termes de préservation des espèces - dont la  nôtre - et sur les équilibres fondamentaux - dont le nôtre.

Évidemment  c'est moins glamour que de se réunir en grande pompe sous les ors de  la république, mais ce serait sans doute beaucoup plus efficace. En fait  il y a deux manières de voir le changement, ceux qui pensent qu'il doit  être imposé d'en haut à grande échelle, et ceux qui pensent  qu'il doit  être opéré au niveau individuel.

En matière de santé, c'est  pareil. Aujourd'hui on délègue tout. Le diagnostic, les examens, les  traitements, leur prix. On fait confiance à l'Institution. Mais en  procédant ainsi, on abandonne progressivement tout libre-arbitre...  jusqu'au don de son corps à la science... jusqu'à la date et la forme de  son accouchement...

Retrouver la liberté de juger et de décider pour soi-même est un  difficile combat, notamment contre soi... J'espère que nous vous y  aidons en publiant Alternative Santé.





Dernière édition par Libellule le Mar 27 Oct 2015 - 19:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2015    Mar 27 Oct 2015 - 19:33

source https://www.facebook.com/alexandre.imbert.9

Edito n°164 - Le remède contre le palu est connu depuis 1 600 ans !
ALEXANDRE IMBERT·MERCREDI 7 OCTOBRE 2015


Bonjour
Elle avait trente sept ans et elle était diplômée de pharmacie. Un jour les gardes rouges sont venus la chercher et un haut fonctionnaire chinois lui a expliqué qu'elle était chargée de développer un projet secret, scientifique et militaire. Budget illimité, ordre spécial du Président Mao Zedong. Mais il fallait qu'elle s'y consacre entièrement, son mari serait envoyé en camp de travail, sa fille serait éloignée, elle n'aurait que cela à faire toute sa vie…

La jeune Youyou, fière d'aider son pays a accepté, sans un cri, la sentence. L'idée d'étudier toute la pharmacopée chinoise pour essayer d'en tirer toutes sortes de remèdes la passionnait, cela lui a suffi… dit-elle…

Objectif prioritaire, la malaria (chez nous le paludisme), parce que les soldats en meurent par paquets chaque jour. Il y a cette plante, le "wormwood" (bois au vers). C'est écrit partout dans la littérature chinoise, elle tue les vers (le palu est une maladie due à un parasite, transmis par les moustiques, qui a la forme d'un ver minuscule).

Pendant des mois, la jeune pharmacologue essaie différents dosages en faisant bouillir la plante. Le résultat n'est pas terrible. Elle relit la recette traditionnelle et comprend finalement qu'il suffit de laisser tremper la plante dans l'eau à température ambiante pour obtenir le remède. Rapidement, tous les malades sont soignés et Madame Tu (c'est son nom) dit : "Nous venons juste de trouver comment soigner la malaria".

Mais le projet est secret et la découverte de Youyou restera donc au secret jusqu'à la chute du régime de Mao. En 1977, elle publie son premier article, et 40 ans plus tard elle obtient le prix Nobel de médecine.

Le monde entier découvre cette drôle d'histoire mais nous vous l'avions déjà relatée dans cet article sur les propriétés anti-cancer de l'Artemisia annua. Et nous écrivons depuis longtemps que l'Armoise annuelle est un remède efficace contre le paludisme.

Car bizarrement, seuls les "cinglés" des médecines naturelles se sont intéressés à l'Artemisia annua, le fameux "wormwood". Ils ont lu les ouvrages de la médecine traditionnelle chinoise eux-aussi.

Aujourd'hui peut-être vous dites-vous : " Ah, enfin, grâce à ce prix Nobel on va reconnaître que la phytothérapie et la médecine traditionnelle peuvent être admises au sein de la médecine officielle". A mon avis, c'est le contraire qui va se passer. Le jury du Nobel a déjà précisé clairement que ce prix n'était pas attribué à la médecine traditionnelle chinoise, mais à une chercheuse et à ses travaux, On va bientôt dire que l'Artemisia est un médicament et soumettre son utilisation à une prescription médicale. L'Artemisia annua est déjà interdite à la commercialisation en France et je suis prêt à parier qu'on va désormais l'interdire encore plus vigoureusement.

Ce qui est malheureux pour les censeurs de la liberté de se soigner, c'est que l'armoise pousse facilement sur nos sols et que cette espèce spécifique pourrait facilement s'adapter chez nous. N'oublions pas que le remède - décrit il y a 1 600 ans dans un ouvrage appelé "Remèdes d'urgence à garder dans sa manche" - consiste à ramasser une herbe commune, à la tremper dans l'eau, puis à boire l'eau. Et hop, plus de vers… J'exagère à peine…

J'espère que le monde aura entendu le bon message. Pas tellement sur l'efficacité de la médecine chinoise (qui s'occidentalise pour mieux se vendre chez nous dans les prochaines années), mais plutôt sur le fait qu'il existait un remède simple, qu'il suffisait de savoir lire le Chinois ancien pour le connaître. On a mis cinq ans à le valider, et plus de quarante ans à le faire entrer dans notre pharmacopée officielle (ce n'est pas encore fait). Entre-temps, des millions d'êtres humains sont morts de la malaria.

Je me réjouis quand même de savoir que le laboratoire GlaxoSmithkline va pouvoir remballer son vaccin anti-palu, le «RTS,S/AS01», ou Mosquirix pour lequel il avait obtenu un avis positif de l'Agence européenne du médicament… Malgré une efficacité contestable... C'est ça le risque que la médecine naturelle fait courir aux labos : ruiner leur business.

   



Dernière édition par Libellule le Mar 27 Oct 2015 - 19:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2015    Mar 27 Oct 2015 - 19:33

https://www.facebook.com/alexandre.imbert.9

Edito 165 - L’antibiorésistance, tkt
ALEXANDRE IMBERT·MERCREDI 14 OCTOBRE 2015


Ce n'est pas moi qui le dis, c'est l’Institut national de veille  sanitaire (InVS). C'est lui qui a publié il y a quelques jours les  résultats de l'étude Burden MR chargée de mesurer les conséquences de  l’antibiorésistance.
Nous savons désormais que près de 160 000  patients contractent, chaque année en France, une infection par un germe  dit multi-résistant, et que près de 13 000 d'entre eux en meurent  directement.
Réaction immédiate de Marisol Touraine, ministre de la  Santé : il faut prendre des mesures pour éviter d'entrer dans "l'ère  post-antibiotiques".

Mais nous y sommes déjà Marisol !
Vous pourriez lire (en suivant ce lien) http://www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/discours,2333/intervention-de-marisol-touraine,18065.html
l'intégralité de sa déclaration, mais je ne vous le recommande pas... à   moins que n'aimiez admirer le grand art de ne rien dire de concret, si   ce n’est des mesures de chipotage au demeurant un peu infantiles.

Comme d’habitude, ne jamais aller à  la source du mal est la règle  d’or, surtout lorsque cela mettrait en  danger d’énormes intérêts  commerciaux.
Or, la principale source du mal que nous dénonçons depuis des années, c’est l’industrie de la viande qui engouffre au total plus de 1 000 tonnes par an d’antibiotiques.

Selon l’Institut de Veille Sanitaire,  50 % des antibiotiques  produits dans le monde sont destinés aux animaux  pour les soigner, ou  bien, sous forme d’additifs alimentaires pour  accélérer leur  croissance, augmentant ainsi considérablement le  rendement en viande.

Cette pratique concerne la  quasi-totalité des porcs, des  veaux, des lapins, les deux tiers des  poulets et un tiers des bovins  destinés à la filière de la viande.
Il est évident que les consommateurs  de viande non Bio se prennent  la ration quotidienne d’antibiotiques qui,  non seulement les font  entrer en antibiorésistance, mais participe à  leur faire prendre aussi  du poids… comme les animaux !

Enfin tout le monde sait qu’il n’existe aucun moyen pour éradiquer - entre autres - les antibiotiques de l’eau du robinet,   et ceux qui la consomment sans la traiter à domicile par un appareil à   osmose inverse s’en rajoutent encore une ration quotidienne   supplémentaire.

Marisol Touraine parle de promouvoir des études   pour remplacer les antibiotiques à large spectre (à condition, bien sûr,   que les brevets rapportent autant d’argent qu’auparavant…). Désolé Madame la Ministre, les études sont faites et s'accumulent depuis un siècle. On   n'en a pas parlé parce que l’industrie pharmaceutique a mené une  guerre  sans relâche contre leurs promoteurs. Et on n'a rien dit sur les  moyens  naturels efficaces qui sont eux sans inconvénients collatéraux.  Ils en  sont réduits à exister discrètement à condition de ne jamais  évoquer  officiellement à quoi ils servent !

La liste est longue.  Je peux  ici rappeler les plus connus  qui ont  largement fait leurs preuves, même - et surtout - quand les  antibiotiques ne  marchent pas

-L’aromathérapie  (pas moins qu’une quarantaine d’huiles essentielles) qui, bien ciblées,   fonctionnent parfaitement même contre les attaques virales, pour   lesquelles les antibiotiques ont toujours été reconnus impuissants.

-Le chlorure de magnésium dont   les multiples études et les services prophylactiques exceptionnels ont   fait des centaines de milliers d’adeptes depuis plus d’un siècle. Son   découvreur Pierre Delbet (1861-1957) l’avait déjà largement expérimenté   durant la guerre de 14-18.

-L’argent colloïdal  plus agréable au goût, mais que la médecine officielle fait faussement   passer pour dangereux (argyrisme qui n’est même pas une maladie).
- l’extrait de pépin de pamplemousse en formule interne ou externe (concentré) dont l’efficacité connue n’est plus à remettre en question.

-La vitamine C naturelle  , tout bêtement, qui offre des applications sanitaires tous azimuts de   plus en plus admises malgré un barrage constant depuis Linus Pauling -   son promoteur initial (deux fois prix Nobel).

-Les bactériophages,   antécédents aux antibiotiques (1905), et bien que plus efficaces que   les antibiotiques, ont été enterrés et interdits, sauf en Russie (c’est   le rideau de fer inversé !).

Et il y en a encore beaucoup d'autres..
Peut-être que Marisol connaît plus ou moins tout cela… mais bien sûr elle ne peut pas le dire ! La dictature veille !
Alors   faut-il s'inquiéter de l'antibiorésistance, oui sûrement.

Mais pas   quand on est suffisamment averti et éveillé pour savoir qu'il faut   surtout entretenir ses défenses immunitaires, on se dit qu'il pourrait   s'agir d'une aubaine pour ceux qui voudraient bien que le système   pharmaco-médical se retrouve obligé de sortir de ses tiroirs les vraies   solutions qu'il a savamment étouffées pour ne pas nuire à son propre   business.

   



Dernière édition par Libellule le Mar 27 Oct 2015 - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2015    Mar 27 Oct 2015 - 19:34

source https://www.facebook.com/alexandre.imbert.9

Edito n°166 - Aussi pauvres en eau qu’au Sahel
ALEXANDRE IMBERT·MERCREDI 21 OCTOBRE 2015


Quand on  évoque le manque d’eau, on pense en général aux peuples du Sahel et à  tous les endroits du monde où les puits sont si rares que la moindre  goutte vaut son pesant d’or. Chez nous, pensons-nous, l’eau coule à  flots dans les rivières et les fleuves, et surtout, de nos robinets.  Mais sommes-nous si riches ?

Bien entendu, l’eau ne manque  pas chez nous, mais de quelle eau s’agit-il ? Une eau nettoyée de ses  bactéries et de ses matières fécales, peut-être, mais sûrement pas une  eau exempte de toute pollution. Il y a quelques mois, le magazine Que Choisir concluait son enquête sur la qualité de l'eau par un sinistre constat : « 1,5 million de Français ont de l’eau polluée qui sort de leurs robinets. » Le chiffre est déjà inquiétant, mais il est sans doute très en deçà de la réalité.

Quand le ministère de l’Écologie n’hésite pas à dire que la présence de pesticides dans les cours d'eau est généralisée et que seuls 7% des cours d’eau en France en seraient exempts,  on frémit d’angoisse. Cela donne une première idée, mais la réalité est  encore pire car dans l’eau que nous buvons chaque jour, il y a aussi des résidus de médicaments (jamais filtrés), des matières radioactives (provenant pour l'essentiel directement des hôpitaux et de la scintigraphie), des molécules résultant du traitement de l’eau (aluminium, surdoses de chlore…) et des polluants de toutes sortes absorbés par le pouvoir dissolvant exceptionnel de l’eau.

Même si peu de gens y croient, il faut ajouter à cette pollution chimique une pollution énergétique  qui a peut-être des effets plus délétères encore. Je ne reviendrai pas  ici sur les travaux de Masaru Emoto ou sur ceux de Jacques Benveniste.  Mais si l’on admet que l’eau est porteuse d’énergie et d’informations,  la situation devient catastrophique. Imaginez que vous soyez une  goutte d’eau dans un tuyau d’adduction attendant là, immobile dans le  noir et dans un tuyau rouillé, que vous ouvriez enfin le robinet. Vous  seriez déprimée, non ? Et bien l’eau, c’est pareil.

Faut-il rappeler que nous sommes composés à 80% d’eau (certains vont jusqu’à dire 95%) ? À votre avis, quel bien peut nous faire cette eau morte, triturée, chargée de poisons qui sort du robinet ? Aucun, c’est certain. Ainsi, nous sommes peut-être aussi pauvres en eau "vivante" que les peuples qui vivent dans les endroits les plus désertiques…

Alors, que  faire ? Boire de l’eau en bouteille ? Sur cinquante eaux en bouteille,  minérales ou de source,  testées il y a quelques temps par le magazine 60 millions de consommateurs,  dix contenaient des traces de médicaments ou de pesticides. Et c’est  sans prendre en compte la dissolution microscopique des contenants en  plastique.

Bien entendu, il existe des systèmes ingénieux -  souvent inventés par des gens sensibilisés aux approches naturelles -  qui filtrent et rendent son énergie originelle à l’eau. Ils sont  malheureusement très coûteux, mais dans certaines régions, ils sont  indispensables. Mais on ne comprend pas pourquoi les particuliers  devraient assumer une mission confiée aux gestionnaires de l’eau dont  ils paient pourtant les services.

Cette situation est-elle normale ? La Cour d’appel de Paris a jugé il y a quelques jours que non, ce n’était pas normal,  et elle a condamné la société Veolia à rembourser à un père de famille  de l’Essonne la somme de 7 560 euros en réparation du préjudice de  jouissance qu’il avait subi du fait de la mauvaise qualité de l’eau qui  lui était distribuée. Il a dû fournir des analyses d’eau, des factures,  des tickets de caisse... Cela a été long, mais il a été indemnisé.

Cet  arrêt pourrait bien faire jurisprudence et inciter d’autres personnes  en France à engager une action juridique pour que soit sanctionnée la  mauvaise qualité de l'eau qui leur est fournie. C’est ce que  j’espère sincèrement. Pas pour ruiner les Veolia, Suez ou la Saur, mais  plutôt pour obliger ces entreprises considérables et influentes à  considérer enfin l’eau comme une ressource rare, fragile, et surtout,  vitale afin de les amener à peser de tout leur poids pour éviter, en  amont, sa pollution.

Un rêve, sans doute, mais c’est notre boulot, de rêver à un autre monde.

 FD   



Dernière édition par Libellule le Mar 27 Oct 2015 - 20:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2704
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2015    Mar 27 Oct 2015 - 19:34



Dernière édition par Libellule le Mar 24 Nov 2015 - 15:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alternative santé 2015    

Revenir en haut Aller en bas
 
Alternative santé 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour avoir des nouvelles de sa santé.
» La scène alternative française 80-90
» speedy pizz en 2015
» Alternative TV
» Alternative steel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: