Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alternative santé 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2014   Dim 7 Juin 2015 - 17:18



source http://www.alternativesante.fr/
"Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.





AU SOMMAIRE DE CETTE NEWSLETTER n°119 du 21 novembre 2014
Le Yin et le Yang pour les nuls‏
- Aliments irradiés : toujours aucun changement par Michel Dogna
- La voie du Tao pour les nuls par Michel Dogna




Bonjour,
Vous m'écrivez beaucoup et, vous l'avez peut-être constaté, je réponds à la plupart des mails ou commentaires qui nous sont envoyés. Mais, par pitié, lisez les lignes qui suivent avant de m'interroger.

Vous avez souvent des conseils très spécifiques à me demander. Du genre je prends tel ou tel médicament, qu'en pensez-vous ? Ou plus dur encore : "Pensez-vous que l'huile de lin soit compatible avec mon traitement hypertenseur". Plus grave : "Mon épouse a appris qu'elle avait une tumeur et je me demandais si le chlorure de magnésium...".

Pas facile pour moi, comprenez-le Je me sens comme un candidat de "Questions pour un champion". Car le temps presse par ailleurs, il faut que je buzze à toute vitesse. Je vais continuer à le faire, mais je vous réponds ici par avance à tous : "Il y a, pour prendre conseil, tout un tas de thérapeutes qui ont des compétences qui dépassent les miennes. Bien souvent, ils nous lisent eux-mêmes depuis très longtemps et savent tout ce que nous savons".

J'ai une autre réponse pour vous. Car l'autre manière de s'informer est de regarder sur Internet ce qui s'y publie. Il y a à boire et à manger bien entendu mais sans aller chercher bien loin, regardez déjà ce qui se publie chez nous. Il y a des dizaines d'articles gratuits et de nombreux commentaires et témoignages.

Pour ne vous citer que les articles les plus lus :
Un article qui me vaut des embrouilles juridiques mais que je laisse en ligne. Cet article concerne l'Uvestérol
http://www.alternativesante.fr/bebe/uvesterol-un-complement-empoisonne-pour-vos-enfants
(un supplément de vitamine B donné aux nourissons). Le laboratoire qui le fabrique panique... 500 000 vues depuis le début de l'année (on le comprend).

Plus concret, le deuxième article le plus lu (250 000 fois) concerne un de ces remèdes universels que nous dénichons pour vous.
Le vinaigre de cidre.
http://www.alternativesante.fr/vinaigre-de-cidre/vingt-recettes-pour-vous-soigner-avec-le-vinaigre-de-cidre
Il ne s'agit pas de vous raconter des salades, promis... Lisez-le si vous ne l'avez pas encore fait.

Ensuite il y a toute une série d'articles sur les produits star de la médecine alternative :
l'argent colloïdal,
http://www.alternativesante.fr/antibiotiques/l-argent-colloidal-antibiotique-interdit

le pépin de pamplemousse,
http://www.alternativesante.fr/pepin-de-pamplemousse/la-verite-sur-le-pepin-de-pamplemousse

le silicium organique...
http://www.alternativesante.fr/silicium-organique/pourquoi-des-milliers-de-gens-utilisent-ils-le-silicium-g5-illegalement

Environ 100 000 vues chacun.

Les polémiques font quand même un carton. Il faut dire qu'on s'amuse bien avec les titres et les photos :
"Le lait, de la colle, des hormones et du pus" ;
http://www.alternativesante.fr/manger-sain/le-lait-de-la-colle-des-hormones-et-du-pus

"Fibromyalgie, c'est la faute à l'aluminium, point final" ;
http://www.alternativesante.fr/fibromyalgie/la-fibromyalgie-c-est-l-aluminium-point-final

"Les tampax, armes chimiques mortelles" ;
http://www.alternativesante.fr/alerte/les-tampax-arme-chimique-mortelle

Mais le gros de la lecture se porte sur les centaines d'autres articles que nous avons publiés jusqu'ici. Cinq millions de pages ont été lues sur notre site depuis le début de l'année et il a été fréquenté par 4 millions de visiteurs. Cela veut-il dire que nous détenons la vérité absolue ? Pas du tout, mais cela signifie que vous trouvez que notre approche de la santé, globalement, a un sens pour vous.

Bien entendu quand vous m'écrivez, vous êtes souvent préoccupé par votre cas personnel ou celui d'un de vos proches. Je vous comprends. Et d'ailleurs, je vous réponds...

Mais j'ai maintenant une troisième remarque qui vaut pour tous les cas personnels du monde : la santé c'est un état d'esprit, une préoccupation intelligente et respectable. Accordons-y au moins autant d'attention qu'au fonctionnement, disons... de notre lave-linge. Un bruit différent, une odeur, une température un peu particulière nous alertent. Si le linge est moins doux, rétéréci ou trop humide, on s'inquiète. Alors on cherche... et parfois on retrouve une chaussette bêtement égarée en dehors du tambour. On l'enlève et ça remarche comme avant. Faisons au moins la même chose avec nous-mêmes.

La santé c'est simple et c'est une question d'attention. D'attention à soi et aux autres. C'est un chemin plein de questionnements et de sujets de curiosité. C'est pourquoi il faut voir dans notre magazine et dans cette newsletter plus qu'un lieu de polémique contre l'establishment médical, plus qu'une formule d'huiles essentielles, plus qu'un docteur virtuel. Prenez-le comme une distraction qui vous parle de vous.

Dans cette newsletter vous trouverez (plus bas) deux articles de Michel Dogna. Dans le second, il vous explique comment mettre les principes du Tao au service de votre santé. Et comme Michel ne peut pas être zen trop longtemps sans attraper des crampes, il consacre l'autre article à l'irradiation des aliments. Je reconnais bien là son caractère curieux.

Prenez soin de vous

PS : le numéro 18 (novembre) d'Alternative Santé a été mis à jour. Vous y trouverez deux nouveaux articles.
Le premier concerne ceux qui prévoient de se faire arracher une dent bientôt. Nous vous y proposons une série de remèdes homéopathiques à prendre avant ou après l'opération.
http://www.alternativesante.fr/dents/extraction-dentaire-et-homeopathie

Le second article est écrit par Robert Masson, une des stars de la naturopathie. Il s'en prend violemment au régime dissocié et nous dévoile ses dangers.
http://www.alternativesante.fr/alimentation/regime-dissocie-une-alimentation-autodestructrice

PPS : Offre réservée aux abonnés. Vous pouvez maintenant accéder à l'intégralité des archives du site pour 15 euros.
http://www.alternativesante.fr/acheter-les-archives
Elles vous seront acquises définitivement. Cette offre est valable jusqu'à la fin de l'année. S'il vous manque plus de 5 numéros dans votre collection, c'est une bonne affaire. Sinon, laissez tomber...

Alexandre Imbert



ALIMENTS IRRADIÉS : TOUJOURS AUCUN CHANGEMENT !
Depuis un bon nombre d'années, on pratique la méthode de l'ionisation afin de détruire les micro-organismes et insectes dans les fruits et légumes, entre autres. Cette technique consiste à passer les fruits et légumes aux rayons gamma d’une source radioactive, (cobalt 60 ou césium 137, ou rayons X ou faisceaux d’électrons à très haute énergie). Ce procédé a par ailleurs pour effet de ralentir le mûrissement, inhiber la germination et, mieux, donner aux aliments une apparence de fraîcheur éternelle... Une aubaine pour les transports longues distances et le stockage de longue durée.

Par contre, l’irradiation « explose » pratiquement toutes les vitamines (A, B1, B6, B12, C, E, K, PP et acide folique….) et elle altère le goût en raison des transformations chimiques par radiolyse, jusqu’à quelquefois un léger goût de rance caractéristique.

Avez-vous déjà acheté des abricots secs ?
Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ces derniers sont toujours aussi orange alors qu’ils sont supposés être… secs ? C’est l’irradiation ou bien un traitement au soufre qui a permis à l’abricot de conserver sa couleur orangée, là où un abricot sec bio a viré carrément au brun… tout en restant délicieux.

L'ionisation serait inoffensive. Un vieux doute !
Le cas des aliments pour chats australiens pose question : l’irradiation des aliments pour animaux y a longtemps été obligatoire ; pourtant, en 2008, la firme Orijen a dû retirer du marché ses aliments destinés aux chats, en raison des troubles neurologiques graves relevés sur de nombreux chats nourris avec ces aliments copieusement irradiés. Une trentaine en sont morts. Du coup, l’obligation d’irradiation a été ensuite levée.

Quels risques pour l'homme ?
Même si l’irradiation des aliments ne les rend pas radioactifs, de nombreux scientifiques s’interrogent sur de possibles risques de cancérogénèse et de mutagénèse. En effet l’ionisation des aliments peut faire apparaître dans ceux-ci des composés appelés cyclobutanones, qu’on ne trouve jamais dans les aliments non ionisés. De très nombreuses études scientifiques ont montré que chez l’homme ces composés créent des dommages aux cellules et aux gènes.

Enfin, après exposition aux rayons gamma on obtient d’autres composés dits de radiolyse tels que des radicaux libres, du benzène ou du toluène : ces composés sont connus pour favoriser l’apparition de cancers, et de maladies cardio-vasculaires… Les radicaux libres, quant à eux, sont très réactifs et cherchent naturellement à se recombiner. Soit ils se recombinent de manière à reconstituer la molécule originelle, soit de manière aléatoire, formant ainsi des produits néoformés (cancérogènes).

Entre trop et pas assez, la marge est étroite
Si nous prenons l’exemple du botulus, tant redouté dans l’ancienne marine marchande car mortel, une irradiation insuffisante tuerait les micro-organismes précurseurs qui annoncent la dangerosité de l’aliment par des odeurs suspectes, mais n’atteindrait pas le botulus lui-même. Ceci rendrait le dosage insuffisant encore plus dangereux que l’absence de traitement. Mais comme nous l’avons vu, une irradiation trop importante pour une sécurité totale, en plus de rendre les aliments complètement morts et vidés de leurs éléments vitaux, les rend répulsifs à la consommation. Inutile de dire que le réglage optimum s’avère donc assez « pifométrique » pour chaque cas.

L'irradiation chez nous et chez les autres
Au niveau européen, environ 20 000 tonnes ont été irradiées en 2002, qui sont passées à environ 40 000 tonnes en 2003 - deux fois plus. Depuis on ne sait pas… On sait seulement que l’Allemagne irradie 10 fois moins que la France. Quant aux contrôles, en prenant l’exemple de l’année 2007, il y avait eu en Allemagne 3 744 échantillons testés qui avaient révélé 1,47% de fraude, pendant qu’en France où le laxisme en matière de contrôle semble être la règle, il y avait eu seulement 117 échantillons prélevés révélant 5,13% de fraude – les gouvernements français successifs préfèrent mobiliser le contrôle des fraudes sur le bio….

Dans l’Union européenne, deux directives déterminent la liste des produits pour lesquels l’irradiation est autorisée : herbes aromatiques séchées, épices et condiments végétaux. Il y a par ailleurs obligation d’étiquetage : un logo existe pour informer le consommateur, mais qui le connaît ? Le logo du nucléaire semblerait plus approprié et plus clair pour tous, non ?.

Les aliments qui ont subi cette irradiation doivent aussi présenter la mention « Traité par ionisation » ou « Traité par rayonnement ionisant » sur leur étiquetage. Mais ce n’est pas le cas d’autres pays qui exportent leurs produits ionisés dans la plus grande opacité pour le consommateur.

Que dit la loi en France ?
Il y a environ 3 000 tonnes d’aliments irradiés chaque année en France. Le dernier rapport de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) sur l’irradiation des aliments, en 2007, prétend que cette technologie nucléaire est sans danger. S’ajoutent bien sûr les aliments irradiés importés des 34 états non membres de l’UE qui pratiquent l’irradiation. Parmi ceux qui ont autorisé l’irradiation d’un nombre élevé de produits, on peut citer l’Afrique du Sud, le Brésil, la Turquie, les USA, le Ghana, la Fédération de Russie, l’Inde, le Mexique et la Croatie.
Huit états membres de l‘Union européenne autorisent l’irradiation d’aliments autres que les trois catégories spécifiées par l’Europe : la France, la Belgique, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Tchéquie, la Hongrie et l’Italie. Ainsi la France autorise l’irradiation de nombreux produits supplémentaires : oignon, ail, échalote, légumes et fruits secs, flocons et germes de céréales pour produits laitiers, farine de riz, gomme arabique, volaille, cuisses de grenouilles congelées, sang séché et plasma, crevettes, ovalbumine, caséine et caséinates (additifs alimentaires).

Roland Desbordes (président de la CRIIRAD) rapporte :
« Dernièrement, nous avons pu repérer la mention "Pasteurisation à froid" sur certains jus de fruits vendus à la terrasse des cafés. Cette appellation (autorisée aux Etats-Unis) désigne le traitement par « rayonnements ionisants » mais elle est illégale en France… Il s’agit visiblement d’une traduction littérale de l’étiquette par des intermédiaires peu au courant de la législation. Nous avons alerté la DGCCRF (la répression des fraudes) à ce sujet, lors d’un entretien que nous avons eu avec eux début janvier. Cela n’avait même pas attiré leur attention et ils ont été totalement désarmés par notre interrogation ! »

Quelles actions sont menées ?
En 2005, le Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures (MDRGF) a manifesté devant des usines d’ionisation des aliments avant de donner une conférence sur ce problème.
La même année, la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD ) a lancé une campagne « Pas de radioactivité dans nos assiettes » assortie d’une pétition. Ils se sont fait entendre au niveau européen, retardant ainsi l’adoption de la nouvelle réglementation autorisant le commerce international des aliments dits « contaminés par des radionucléides artificiels ». Hélas, en 2006, toute la procédure fut accélérée et est parvenue à son terme l’année suivante.
En 2007, le Collectif français contre l’irradiation des aliments interpella quatre commissaires européens et quatre ministres français, en s’appuyant sur sa lecture critique du rapport de l’Afssa et sur des questions à la DGCCRF. Seul Michel Barnier, le ministre de l’Agriculture de l’époque, a répondu. Il n’a cependant apporté aucune réponse concrète.
En 2010, plus de 35 associations écologistes ont fait parvenir une lettre ouverte aux parlementaires européens, leur demandant de « réellement évaluer l’ensemble des risques liés à l’irradiation des aliments ».
En 2014…..toujours rien à l’horizon ! On prêche dans le désert...
Pour info voici une liste non exhaustive des mouvements, collectifs, et associations qui luttent contre l’ionisation :
Action Consommation – Adéquations – Agir Pour l’Environnement – Les Amis de la Terre – Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs – Association pour l’Information sur la Dénaturation des Aliments et de la Santé (AIDAS) – ATTAC – Biocoop – Collectifs Bure-Stop – Confédération Paysanne – CRiiRAD – Ecoforum – Ekwo – Fédération Nature et Progrès – Food and Water Watch Europe – Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures (MDRGF) – RECit (Réseau des écoles de citoyens) – Réseau “Sortir du nucléaire”.

Michel Dogna



UNE SANTÉ INTELLIGENTE PAR LA LOGIQUE DU ZEN
Ce qui me plait dans le concept du Zen, c’est qu’il est une vision holistique du monde, expliquant tout. Depuis plus de 5 000 ans qu’il existe, le principe de la dualité universelle du Zen n’a pas pris une ride, et s’applique d’une façon systématique à tous les aspects de notre vie personnelle, et à la vie en général. C’est ce qu’enseignait déjà Zoroastre (l’ancêtre de Zorro, selon certains) 600 av. JC, disant que tout ce qui existe peut s’expliquer par le résultat de l’équilibre constant entre deux forces antagonistes primordiales : le Yin et le Yang, et que rien ne peut exister sans son contraire. Par exemple : le haut et le bas – le chaud et le froid – le beau et le laid – la lumière et l’obscurité…

Tout ce qui se conçoit peut être classé dans le Yin ou dans le Yang. Afin de vous aider à construire votre logique Zen, et comprendre comment trouver ou retrouver l’équilibre, je vais d’abord établir un pré-classement simple :

Ce qui est yin :

Froid, sucré, piquant, doux, acide, féminin, humide, léger, hiver, lent.

Ce qui est yang :

Chaud, salé, amer, dur, alcalin, masculin, sec, dense, été, rapide.

La santé, c’est la faculté de maintenir l’équilibre Yin/Yang
Ainsi, il existe des troubles par excès de Yin et des troubles par excès de Yang, ou encore par vide de Yin ou vide de Yang. L’alimentation est le principal vecteur des déséquilibres quand on ne prend pas en compte les apports de yin et de yang. La modernité nous a coupés des rythmes naturels des saisons et des traditions associées au climat ; avec les transports longues distances, on mange n’importe quoi à n’importe quel moment, d’où problèmes. Je m’explique avec quatre grands principes du Tao :

1er principe : Yang dans yin et yin dans yang
Dans les pays chauds (yang), les arbres sont gorgés d’eau (yin)
Dans les pays froids (yin), les arbres sont durs et secs yang pour ne pas geler
En été (yang), il est bien de boire frais et manger sucré et acide (yin) pour retenir l’eau.
En hiver (yin), au contraire, il faut boire chaud et manger salé, alcalin et amer (yang). En fait il faut consommer tout ce qui se garde naturellement l’hiver, sinon vous, et plus encore vos enfants, serez fragilisés (ex : yaourts, pâtisseries, bonbons…)
Il est parfaitement déraisonnable de consommer en hiver des produits des pays chauds qui sont prévus pour lutter contre la chaleur !
Je me souviens encore d’une amie qui était allée en vacance au Brésil et qui y avait fait une cure d’ananas ; cela lui avait fait tellement de bien qu’elle en ramena une cargaison en France pour continuer un moment ce miraculeux régime. Et là au bout de 2 jours, elle fut prise d’une crise de sinusite épouvantable. Elle me téléphona pour m’appeler au secours ; je lui fis remarquer que l’on était en France au mois de février… Je lui demandai de stopper ses ananas (yin++) et de compenser immédiatement avec du Gomasio et des soupes de Miso (yang++). En moins de 12 heures, la crise de sinusite fut complètement réglée.

2ème principe : Grand yin attire petit yin,
et grand yang attire petit yang
Pour mieux comprendre, il faut comparer yin et yang aux pôles nord et sud d’un aimant.

Tout le monde sait que deux aimants s’attirent quand on présente Nord/ Sud et se repoussent quand on présente Nord/ Nord ou Sud/ Sud.

Mais si l’on prend un gros aimant et un petit aimant, Nord/Sud s’attirent mais aussi Nord/ Nord et Sud/Sud. C’est ce qui a fait découvrir le principe de base de l’homéopathie par Hahnemann : la dilution d’un poison ou d’un exsudat toxique les attire magnétiquement et active leur élimination.

C‘est aussi par ce principe que les radioparticules par irradiation sont piégées, neutralisées et éliminées par l’argile qui est, elle, naturellement légèrement radioactive.

3ème principe : Aux extrêmes, Yin produit Yang,
et Yang produit Yin – Yin et Yang se rejoignent
C’est le principe de la réaction par effet inverse. Par exemple, si vous jouez à mains nues avec la neige, vous aurez d’abord très froid aux mains, voire l’onglée, puis 10 minutes après, celles-ci deviennent très chaudes.

Le grand Yin et le grand Yang produisent des effets similaires. Remarquez que la suralimentation crée des carences par encombrements métaboliques identiques à la sous nutrition – la preuve est qu’au bout de 7 jours de jeûne, toutes les carences minérales et vitaminiques disparaissent (voir les travaux du Dr P.V. Marchesseau).

4ème principe : La nature essaye toujours de revenir
à l’équilibre (la voie du milieu)
C’est toujours ce qui se passe lorsque l’on n’intervient pas – mais cela peut prendre du temps pour certaines choses.

En naturopathie, le principe du TAO se vérifie encore :

Un tempérament carbo-sulfurique (qui est Yang) est normalement attiré par tout ce qui est Yin : eau froide, fruits acides, sucré, crudités, pour s’équilibrer.
Un tempérament phospho-muriatique (qui est Yin) est attiré par tout ce qui est Yang : eau chaude, légumes alcalins, salé, cuit, céréales, pour s’équilibrer.
Classification partielle des aliments
Les légumes :
D’une manière générale, les racines sont yang (dures) et les parties aériennes sont yin (molles).

les plus yang : potirons, carottes, salsifis, bardanes, cresson, betteraves rouges,
les plus yin : aubergines, tomates, piments, haricots verts, concombres, asperges, oseille, épinards, artichauts, courges, pousses de bambou, champignons , petits pois, céleri.
Les céréales :
Elles sont globalement équilibrées quand elles sont bio comme le riz complet.

Tendance yin : maïs, seigle, orge, avoine,
Tendance yang : sarrasin.
Les fruits :
D’une manière générale, ils sont yin sauf les pommes et les coques. Les plus yin : ananas, pamplemousse, oranges, bananes, figues, citrons.

Les laitages :
Ils sont tous yin sauf le roquefort et les fromages de chèvre qui sont très yang.

Les condiments :
Les plus yin : gingembre, paprika, curry, poivre, piment.
Le plus yang : sel marin brut.
Les boissons :

Les plus yin : café, coca cola, sodas, jus de fruits, champagne, bière, vins blancs et rosés.
Les plus yang : thé Mu, chicorée.
Les divers :
La plupart sont Yin. Les plus yin : miel, sucre roux, mélasse, graisses.

Compresses et cataplasmes
Les principes du Zen s’appliquent aussi aux compresses et cataplasmes - dont les effets sont immédiats (normalement en 20 minutes).

A noter que les compresses qui apportent du chaud humide n’ont pas le même effet que les bouillottes qui apportent du chaud sec.

On distingue 2 catégories d’organes : les organes pleins (foie, reins, poumons, cœur, etc.) qui sont Yang, et les organes creux (intestins, vessie, vésicule biliaire, estomac, etc., le cerveau pour certains…) qui sont Yin.

Exemples classiques de dysfonctionnements :
Gastrites – colites (organes Yin trop yin) : il faut apporter du Yang = compresse chaude.
Foie engorgé (organe Yang pas assez Yang) = compresse chaude.
Bronchite (organe Yang pas assez Yang) – il faut brûler les agents infectieux = compresse chaude, ou mieux cataplasme chaud au gingembre râpé infusé.
Appendicite (organe yang trop yang) = compresse très froide avec glaçons.
Angine – amygdalite – extinction de voix : Nos grands-mères, pour une fois, avaient tort avec la croyance qu’il faut tenir le cou au chaud. C’est le meilleur moyen pour entretenir les bouillons de culture, surtout en plus avec un cache-col rouge – donc vive le décolleté. Concernant le traitement (tant pis pour les grands-mères), compresse trempée dans de l’eau avec glaçons à refroidir toutes les 5 minutes – total 20 min comme d’habitude. Il faut avoir essayé une fois pour être convaincu de l’efficacité de cette méthode venant de l’empire du soleil, et aussi : secret des chanteurs d’opéra !

Bon hiver à tous !

Michel Dogna



- Vous n'avez pas reçu les newsletters d'Alternative Santé. Découvrez-les en allant sur le site
http://www.alternativesante.fr/fre/21/newsletters/newsletters/liste/tio:e4cb994608bce3d7fea92146103a4db1/

- Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" suivez ce lien
http://www.alternativesante.fr/recevez-gratuitement-notre-newsletter/#.U30a0ChAf_I



De nombreux lecteurs nous interrogent sur telle ou telle pathologie et son traitement naturel. Il se peut que nous traitions, un jour ou l'autre, leur problème de santé, mais cela reste hypothétique. Pour avoir rapidement des réponses à vos questions de santé, nous vous invitons à consulter l'index des articles parus dans Principes de Santé, le journal de la médecine naturelle en suivant ce lien.
http://soignez-vous.com/index-des-articles.html

Si vous recherchez un thérapeute pratiquant une des disciplines des médecines alternatives, vous en trouverez une liste près de chez vous en vous rendant sur le site annuaire-therapeutes.com
http://www.annuaire-therapeutes.com/
Si vous ne souhaitez pas que votre adresse mail soit communiquée, précisez-le nous dans vos mails.



Dernière édition par Libellule le Dim 7 Juin 2015 - 18:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2014   Dim 7 Juin 2015 - 17:18



source http://www.alternativesante.fr/
"Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.





AU SOMMAIRE DE CETTE NEWSLETTER n°120 du 27 novembre 2014
- Les OGM nous transmettent leur ADN par Michel Dogna
- Psoriasis : êtes-vous sûr(e) d'avoir tout tenté ? par Dominique Vialard




Bonjour,
Quand on est écolo, on se préoccupe de nucléaire, de pollution, de développement durable, de dérèglement climatique, de protection des espèces... mais pas beaucoup de santé humaine apparemment. Si vous avez lu, par le passé, le programme des partis qui se réclament de cette tendance politique, il n'y a souvent que quelques lignes en matière de santé qui concernent l'organisation des services hospitaliers ou encore le périmètre des bénéficiaires de la Sécu, mais on ne parle jamais de santé naturelle.

Pourtant, le rapport entre écologie et santé est visible à l'oeil nu. Rappelez-vous ces photos prises à Paris, il y a un an exactement, où l'on voyait la Tour Eiffel noyée dans un nuage de pollution. Pour tous les Parisiens, cette journée a été identique à une journée passée avec huit fumeurs enfermés dans un ascenseur... La santé environnementale, une discipline née il y a quelques années, est pourtant un enjeu à peine cité par les écologistes qui préfèrent parler de la santé de la planète que de celle de l'homme.

A l'inverse, on ne peut pas nier que toute notre pharmacopée synthétique est un polluant majeur. On sait que les antibiotiques, les résidus d'oestrogènes et les perturbateurs endocriniens sont disséminés dans l'eau aussi largement que la matière plastique dans le monde. Il est aussi prouvé que le nucléaire médical est beaucoup plus polluant que celui des centrales.

De même aucun écologiste ne pourrait nier qu'une alimentation saine et équilibrée ou des traitements phyto sont une manière de se soigner plus "écolo" que celle qui consiste à avoir recours aux molécules des labos pharmaceutiques. Mais la disparition de nos bactéries amies semble moins les préoccuper que celle des escargots Partula gibba.

Si l'écologie est bien la science des conditions d'existence, une autre approche de la santé semble s'imposer. On se mobilise contre la maltraitance des animaux, mais pas contre celle des personnes âgées en institution. On s'insurge contre l'inhumanité supposée des patrons de cirques, mais pas contre celle de certains dirigeants de centres hospitaliers. On explique qu'il faut remonter à la source des problèmes écologiques pour les résoudre, mais on reste attaché à une médecine aveuglée par les symptômes.

Dès l'année prochaine, nous entrerons à nouveau en campagne électorale et je suis prêt à parier que, malgré la quantité phénoménale d'électeurs convaincus par les médecines alternatives (au sens large), aucun parti n'osera enfourcher ce cheval de bataille, même pas les écolos... Si vous, lecteurs, avez assez d'influence pour leur faire comprendre qu'il y a là un argument politique fort à défendre, faites-le vite avant qu'ils ne rédigent leur programme.

Faites-leur lire cette newsletter par exemple. Il y a un article sur les OGM (ça, ils voient ce que c'est) et sur les preuves accumulées de leur nocivité pour la santé humaine. Ils seront forcément d'accord avec Michel Dogna qui a rédigé cet article. Et puis il y a un article sur le psoriasis. Là, ils ne vont pas voir le rapport. Mais si l'écologie est la science des conditions d'existence, faites leur comprendre ce que vivent les patients atteints de cette pathologie que la médecine ne sait pas soigner. Et s'il y avait une solution pour en sortir, sans employer de corticoïdes (que l'on retrouve ensuite dans l'eau), ne faudrait-il pas l'explorer ? Dominique Vialard l'a fait pour vous.

Bonne lecture

PS : Ultime mise à jour pour le numéro 18 (novembre) d'Alternative Santé. Trois nouveaux articles. Le premier concerne un remède inventé par les alchimistes : l'huile de Haarlem (c'est du soufre biodisponible, donc c'est bon pour la peau et les articulations).
http://www.alternativesante.fr/remede-de-grand-mere/l-huile-de-haarlem-contre-les-douleurs-articulaires-et-les-problemes-de-peau

Le deuxième parle des parasites internes des animaux et de la manière de les soigner naturellement.
http://www.alternativesante.fr/animaux/les-parasites-internes-des-chiens-et-des-chats

Le troisième explique comment remonter son niveau vibratoire.
http://www.alternativesante.fr/medecine-energetique/comment-remonter-son-energie-vibratoire

PPS : Attention ! L'accès à l'intégralité des archives du site pour 15 euros (offre réservée aux abonnés en cours) n'est valable que jusqu'au 31 décembre prochain. En janvier, le prix passe à 19 euros.

Alexandre Imbert



LES OGM NOUS TRANSMETTENT LEUR ADN
La revue « Public Library of Science » a publié une nouvelle étude dans laquelle les chercheurs soulignent qu’il existe maintenant des preuves suffisantes selon lesquelles des repas ayant des fragments d’ADN génétiquement modifiés portent des gènes qui peuvent entrer dans le système humain, confirmant ce que beaucoup de gens ont soupçonné depuis des années.

« Public Library of Science » est une revue scientifique à libre accès, très respectée, qui couvre la science et la médecine. Quatre études indépendantes ont été effectuées sur plus de 1 000 échantillons humains, plus précisément, des échantillons sanguins.

Echangez vos gènes avec une pomme
Dans les échantillons étudiés, on a trouvé des concentrations d’ADN végétal supérieures à celles d’ADN humain. Les généticiens ont du mal à imaginer un être humain échangeant des gènes avec une pomme, une banane ou une carotte. Mais les conditions et les règles biologiques qui s’appliquent au transfert vertical des gènes (par la descendance) ne s’appliquent pas nécessairement au transfert horizontal des gènes (entre espèces).

On sait aussi qu'une petite mutation dans un être humain peut entrainer des phénomènes inattendus, à tel point que lorsqu’on déplace un minuscule gène d’un organisme dans un autre, il n’existe aucun moyen de prédire comment il va se comporter et ce qu’en sera le résultat.

Il est également assez clair que l’ADN de la nourriture OGM peut réellement aboutir dans les tissus animaux et les produits laitiers que les gens consomment.

Même les bactéries intestinales sont modifiées
Il y a aussi des études qui démontrent que quand les humains ou les animaux digèrent les aliments génétiquement modifiés, les gènes artificiellement créés transfèrent et modifient la nature des bactéries bénéfiques dans l’intestin.

Les chercheurs rapportent que les microbes trouvés dans l’intestin grêle de personnes ayant certains désordres intestinaux sont capables d’abriter des séquences d’ADN provenant de plantes génétiquement modifiées. En outre, des études ont relié les aliments OGM pour animaux à des inflammations graves de leur estomac et à des utérus élargis chez les porcs.

Les super-mauvaises-herbes existent déjà
Il est également important de noter que le transfert de gènes entre des cultures génétiquement modifiées et des espèces classiques voisines a donné lieu à des nouvelles espèces très résistantes appelées « super-mauvaises-herbes ».

Aux États-Unis, on a pu constater que ce risque est réel lorsque des traces d’un type de maïs, qui avait été approuvé seulement pour l’alimentation animale, sont apparues dans du maïs environnant destiné à la consommation humaine. « Watrud et al » (2004) ont constaté que des transgènes résistant aux herbicides se sont propagés par le pollen sur un rayon de 21 km autour de la zone de contrôle et avaient pollinisé des agrostides stolonifères sauvages.

Les Chinois abandonnent les OGM
En 2009, le comité de biosécurité du ministère chinois de l'Agriculture avait délivré des autorisations pour développer expérimentalement deux cultures : le riz et le maïs. Mais il était illégal de vendre du riz génétiquement modifié sur le marché libre en Chine. Cependant, en juillet, du riz OGM a été trouvé en vente dans un grand supermarché à Wuhan, qui est juste en face de la rizière Yangtze de l’Université agricole de Huazhong, où le produit OGM était développé, ce qui a provoqué un tollé général.

Le ministère chinois de l’Agriculture a donc fait volte-face en décidant le 17 Août dernier de ne pas continuer le programme de recherche sur le riz et le maïs OGM. Les autorisations de sécurité émises en 2009 étaient seulement des permis pour cultiver le riz à des fins de recherche, mais jamais pour sa vente sur le marché libre. Dr Zhang Oifa, professeur à l’Université agricole de Huazhong a déclaré au South China Morning Post : « Il n’est pas improbable que les semences aient contaminé les alentours. On ne sait pas pourquoi ces graines se sont répandues. Il est aussi possible que des entreprises de semences aient volé des graines pour les reproduire illégalement »
Dans tous les cas, la Chine ayant atteint l’autosuffisance avec sa production de riz, il n’y avait pas lieu de produire des variétés OGM.

Michel Dogna



PSORIASIS : ÊTES-VOUS SÛR(E) D'AVOIR TOUT TENTÉ ?
Le psoriasis est une maladie de "peau-prison", qui vous enferme dans la gêne, le mal-être et parfois, la dépression. Sournois, minant, le "pso" pourrit la vie d'un million de Français. Chaque année rejoints par 100 000 nouveaux cas.
En formes chroniques, "on n'en sort pas" nous dit le corps médical, surtout quand tout semble fait pour l'entretenir sans le guérir (il faut bien faire tourner l'industrie).

Ce que le psoriasis a de terrible
Les désagréments directs de cette maladie sont non contagieux mais vilains (irritations, grattages, complications), et lourds de conséquences : la honte d'un mal que l'on porte sur soi comme un lépreux ou un pestiféré. On lorgne vos croûtes, vos rougeurs, on évite de vous faire la bise. C'est l'image et l'estime de soi qui partent en pellicules, en suintements gras… Cette maladie se nourrit d'elle-même, son impact social l'aggrave. On finit par le traiter par le mépris...

C'est vrai, on n'en guérit jamais vraiment malgré les traitements, comme on vous le répète (au lieu de dire que ce sont ces traitements qui ne guérissent pas).
Les médicaments classiques, bien sûr, sont plutôt efficaces, mais au prix d'effets intempestifs et parfois dangereux, et pour des rémissions passagères.
En vérité, quand on souffre du pso, on passe son temps à chercher la solution. Une vraie quête, parfois d'une vie.

Enfin, le psoriasis plonge ses racines dans un terreau mêlant hérédité, causes environnementales, émotions et psyché. Et au final tout se rejoint sur le terrain immunitaire dans ce qui ressemble bien à un emballement auto-immun. Un corps étranger, un non-soi se tapit quelque part...

Aussi déprimant que mystérieux
En gouttes, en plaques, pustuleux, aux ongles, sur les paumes des mains, les plantes de pieds, les parties intimes ou le cuir chevelu, le psoriasis est insupportable. Et doublement sévère quand on le porte sur son visage ou en forme généralisée.

Je ne vais pas répéter ici ce que le Dr Luc Bodin explique déjà en détail sur notre site (voir ici)
http://www.alternativesante.fr/problemes-de-peau/le-psoriasis-comment-peut-on-s_en-debarrasser

mais je résume :
Le pso, c'est souvent héréditaire (dans au moins un tiers des cas).
Le pso est un dérèglement du système immunitaire.
Le pso se déclenche, s'active ou se réactive sans que l'on sache toujours pourquoi. Il peut ainsi apparaître à la suite d'une banale infection (la gorge chez l'enfant, les voies respiratoires chez l'adulte), d'une dysbiose intestinale (l'alimentation toujours !), d'une subluxation articulaire, d'une vaccination ou de la prise d'un médicament (bêtabloquants, antipaludéens, lithium...).
Le pso est lié au stress. La pression nerveuse en est le ressort et son expression aggrave à son tour le stress. Cercle vicieux...
Le pso à la longue peut générer des complications sévères, rhumatismales (arthrite psoriasique...), mentales aussi.
Il fait quoi le dermato ?
L'approche conventionnelle est invariablement la même. Elle consiste à s'attaquer aux effets visibles du psoriasis en agissant sur le plan immunitaire, en combattant l'inflammation, en calmant l'irritation.

Dans le pso, les lymphocytes T s'excitent, et à leur tour ces cellules stimulent les kératinocytes, les cellules superficielles de la peau. Cela entraîne une sorte de prolifération du derme comme si les cellules n'arrivant pas à "mûrir" correctement, "tombaient" avant d'arriver à maturité. D'où ces grands lambeaux, ces squames. On se gratte, ça pèle, forme des couches successives et plus on se gratte plus il y en a, plus l'épiderme est à vif.

Réponse médicale logique : on fait chuter l'immunité, histoire d'éviter que les lymphocytes ne s'expriment de la sorte ; on éteint l'inflammation. Les armes : les corticoïdes et corticostéroïdes, des formes dérivées de vitamine D, le méthotrexate (un anti-métabolite utilisé dans les maladies auto-immunes et certains cancers) ou, invention récente la biothérapie (qui n'a rien de bio).

Le génie génétique au secours !
La biothérapie, méthode récente et coûteuse, consiste à injecter des substances qui vont bloquer l'immunité à la source. Je passe sur la nature de ces substances fabriquées par génie génétique à partir de recombinants (regardez sur Internet, à "biothérapies" pour avoir une idée de la chose... souris transgéniques et compagnie).

Ces remèdes sont par nature dangereux car sans guérir le psoriasis (ils le calment certes mais l'entretiennent en même temps et vous rendent dépendants), ils ouvrent la porte de vos défenses à tous les vents laissant votre organisme désarmé face à la moindre infection comme à la menace cancéreuse.

La mer Morte, c'est pas la porte à côté !
Autrefois on soignait le psoriasis par des bains réguliers, avec des sels de mer, du bicarbonate. C'est une façon d'alcaliniser la peau et de faire tomber les squames. Dans les cas sévères on allait en cure en Israël au bord de la mer Morte, où cet effet est renforcé, et c'est toujours le cas. Comme cette mer curieuse est située 400 m en dessous du niveau habituel de la mer, il s'y produit un phénomène d'évaporation qui alimente un nuage de vapeur d'eau chargée de sels. Ce nuage filtre les UV si bien que les rayons du soleil peuvent jouer leur rôle thérapeutique sans effets néfastes.

En renfort de cette héliothérapie la concentration saline de cette mer (10 fois supérieure à la Méditerranée) ainsi que sa forte teneur en magnésium, calcium, brome et potassium, agissent visiblement sur la santé du derme en diminuant la prolifération des kératinocytes.
Une cure de bains quotidiens dans la mer Morte sur une durée de 3 semaines améliore généralement la santé du malade et lui procure des périodes de rémission de plusieurs mois. Mais loin de la mer Morte, l'effet disparaît et on a beau acheter des sels de la mer Morte, ça ne fonctionne pas aussi bien... on n'a pas mis le soleil en boîte...

Des solutions naturelles, il y en a... pour calmer
Les solutions traditionnelles, pour être honnêtes, permettent plus souvent de soulager (et de stopper la desquamation) que de traiter en profondeur. Mais il faut commencer par là !

Le psoriasis correspond à une pathologie d’élimination de déchets par la peau, au niveau des cheveux, des genoux, des coudes… Une faiblesse du foie et des intestins peut y être associée puisque ces organes sont chargés d’éliminer les toxiques. Une cure de 3 semaines de décoction de chardon-Marie ou de tisane de mauve (voir ici) peut atténuer le mal.
http://www.plantes-et-sante.fr/article/soigner-phytotherapie-psoriasis-traitements-naturels.html?page=2

Cette maladie étant typiquement psychosomatique, tout ce qui peut améliorer la gestion du stress en soutenant le système nerveux est à prendre. Un petit geste régulier comme l'inhalation de camomille romaine équilibre le système nerveux (et ramène au calme dans les moments d’anxiété et de peurs).

Evitez de faire empirer les choses
En période de poussées, quelques gestes simples permettent d’empêcher que la situation n’empire :

Évitez absolument de gratter les plaques.
Après le bain ou la douche, hydratez en appliquant sur la peau mouillée une goutte d’huile de rose musquée en massant doucement.
N’utilisez pas de produits à base d’alcool sur la peau.
Appliquez de l’argent colloidal en compresse sur les plaques, 2 fois par jour. Cela favorise la cicatrisation.
http://www.alternativesante.fr/antibiotiques/l-argent-colloidal-antibiotique-interdit

Pour le cuir chevelu, massez-le avec de l’hydrolat de bois de santal .
Exposez-vous au soleil.
De bons gestes alimentaires aussi :
Adoptez un régime alimentaire hypotoxique (si possible, sans gluten) et consommez au minimum chaque jour 3 cuillères à soupe d’une huile crue et biologique de première pression à froid riche en oméga-3 (périlla, colza ou cameline).
Gare aux gâteaux secs, chocolat, sucres, charcuteries, poissons et crustacés, sans oublier alcool et cigarette qui aggravent le pso.
Voici une cure facile à faire
Avec un peu de volonté, vous ferez une monodiète de pommes cuites (on rapporte au moins 50% d'amélioration) : choisir des pommes de qualité bio, les faire cuire dans une casserole en morceaux ou entières au four, les manger sans rien ajouter pendant 5 à 7 jours (fade au début le goût vous paraîtra terriblement sucré à la fin)..

Le chaînon manquant ?
Dans la moitié des cas, l’apparition du psoriasis fait suite à un événement : accident, grosse frayeur, deuil… qui remonte parfois jusqu’à six mois avant la première atteinte. Le stress d'une séparation (au sens large) est le principal facteur déclenchant.

La recherche la plus avancée, la psycho-neuro-immunologie (étude du lien entre le psychisme, les nerfs et les cellules immunitaires), tend à démontrer que lorsque nos hormones du système neurovégétatif ne parviennent plus à tempérer la tension mentale nerveuse, quand la fabrication de neurotransmetteurs calmants n'est plus possible, la peau, principal émonctoire et frontière du soi, déraille. Ce n'est qu'une hypothèse mais tout se passe comme si les plaques de pso apparaissaient quand les capacités de réponse du système nerveux atteignaient leurs limites.

Ils avaient tout essayé...
sauf la phosphatidylcholine
Cette explication offre un point d'appui pour agir contre la maladie. Comment ? En mettant de l'huile dans les rouages : traduisez de bons acides gras dans le réseau cellulaire pour une meilleure transmission nerveuse.

C'est en tâtonnant pendant plus de 20 ans que le Dr Paul Dupont, dermato, ancien chef de clinique, a fini par découvrir empiriquement un remède qui emprunte cette voie nerveuse : la lécithine marine. Et cette solution ne ressemble pas à un placebo car elle a d'abord été appliquée à des patients qui ne s'en sortaient pas et que l'on avait fini de convaincre que leur pso était incurable.

La lécithine est une substance naturelle composée de plusieurs phospholipides. Ces phospholipides alimentent notre système nerveux, notre cerveau, entre autres.

La lécithine marine extraite de poissons sauvages qu'utilise le Dr Dupont contient en particulier un phospholipide (la phosphatidylcholine) qui est le précurseur de l'acétylcholine à la jonction neuro-cutanée. D'où peut-être l'étonnante efficacité de cette substance, mise en lumière par deux petites études*.

Dans ces tests où les patients avaient stoppé tout traitement (sauf émollients), une diminution des symptômes a été observée après 3 mois de traitement et une cicatrisation des plaques, chez la grande majorité des sujets, après 6 mois.

Le protocole lécithine marine
L'avantage de la lécithine marine serait d'être bien mieux assimilée au niveau de la peau que les seuls oméga-3. Cependant, il faut en prendre en quantité suffisante et sur la durée pour en bénéficier pleinement. A l'état brut, c'est une pâte dure qui sent le poisson, elle se prend donc sous forme diluée.

On en trouve sous différentes formes galéniques :
en gélules pour le traitement de fond,
https://boutique.oemine.com/fr/gamme-lecithine-marine-pso/59-pso-60-gelules-3760234291809.html?refpromomail=santeportroyal20141126

en liquide pour le traitement d'attaque.
https://boutique.oemine.com/fr/gamme-lecithine-marine-pso/62-pso-1000-flacon-125ml-3760234291823.html?refpromomail=santeportroyal20141126

Et en crème pour appliquer directement sur la peau.
https://boutique.oemine.com/fr/dermo-cosmetique-naturelle-et-biologique-/205-pso-creme-100-ml-3760234292103.html?refpromomail=santeportroyal20141126

Le remède central du protocole reste les gélules de lécithine marine d'origine naturelle (vous en trouverez ici).
https://boutique.oemine.com/fr/gamme-lecithine-marine-pso/59-pso-60-gelules-3760234291809.html?refpromomail=santeportroyal20141126

L'effet sur les nerfs est marqué, si bien qu'il n'est pas rare que la personne se sente plus cool au bout de quelques semaines de traitement.

PSO... Patience, Soleil, Optimisme...
Il est toujours possible de guérir d'un psoriasis. Des magnétiseurs le prouvent tous les jours. C'est plus magique et plus rapide que ce que je vous propose mais ça cloue le bec aux pessimistes.
Car il en faut un peu, de l'optimisme, pour s'en sortir. Un peu de patience aussi (en tout cas sans magnétiseur chevronné), et un peu de soleil si possible.

Prenez soin de vous.

Références :
* Dupont P. Traitement du psoriasis par la lécithine marine, Phytothérapie, vol. 4, no 1, 2006, pp. 15-22.
Dupont P. Intérêt de la lécithine marine (Pc-DHA) dans le psoriasis. Officiel santé. 2006; Septembre-octobre, 35: 30-31.

Dominique Vialard



- Vous n'avez pas reçu les newsletters d'Alternative Santé. Découvrez-les en allant sur le site
http://www.alternativesante.fr/fre/21/newsletters/newsletters/liste/tio:e4cb994608bce3d7fea92146103a4db1/

- Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" suivez ce lien
http://www.alternativesante.fr/recevez-gratuitement-notre-newsletter/#.U30a0ChAf_I



De nombreux lecteurs nous interrogent sur telle ou telle pathologie et son traitement naturel. Il se peut que nous traitions, un jour ou l'autre, leur problème de santé, mais cela reste hypothétique. Pour avoir rapidement des réponses à vos questions de santé, nous vous invitons à consulter l'index des articles parus dans Principes de Santé, le journal de la médecine naturelle en suivant ce lien.
http://soignez-vous.com/index-des-articles.html

Si vous recherchez un thérapeute pratiquant une des disciplines des médecines alternatives, vous en trouverez une liste près de chez vous en vous rendant sur le site annuaire-therapeutes.com
http://www.annuaire-therapeutes.com/
Si vous ne souhaitez pas que votre adresse mail soit communiquée, précisez-le nous dans vos mails.





Dernière édition par Libellule le Dim 7 Juin 2015 - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2014   Dim 7 Juin 2015 - 17:18



source http://www.alternativesante.fr/
"Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.





AU SOMMAIRE DE CETTE NEWSLETTER n°121 du 4 décembre 2014
- Le coeur commande-t-il au cerveau ? par Michel Dogna
- Des enzymes en cascade pour rétablir votre terrain par Michel Dogna




Bonjour,

Ah Michel, bienvenue dans mon monde !
Michel qui ? Michel Cymes, vous savez... le docteur de la télé... Allô Docteurs... Mais si, souvenez-vous, j'ai une dent contre lui et je lui ai déjà consacré quelques éditos.

Michel vient en effet de comprendre ce que cela fait lorsque l'on est censuré injustement. Mardi dernier, 2 décembre, lors de son émission quotidienne sur France 5, notre bon Michel s'emporte (voir ici)
http://www.ozap.com/actu/grosse-colere-de-michel-cymes-apres-la-censure-par-facebook-de-la-page-allo-docteurs/459155

le compte Facebook de son émission a été bloqué pendant 3 jours. Pourquoi ? Parce que l'équipe web d'Allô Docteurs a publié sur la page Facebook de l'émission une photo d'une dame, seins nus, en train de se faire examiner par un médecin.

Pour Facebook, c'est du contenu illicite et la sanction est immédiate... et ridicule je l'avoue. Mais je ne suis pas mécontent de la mésaventure. Car la censure des institutions bien-pensantes, nous y sommes habitués depuis longtemps. Pour nous c'est en général beaucoup plus grave que trois jours sans Facebook. En tant qu'éditeur, on nous a, par le passé, retiré plusieurs fois notre agrément d'organe de presse pour des motifs plus que loufoques : nous recommandions des doses trop importantes de vitamine C, nous disions que les probiotiques sont utiles dans le traitement des pathologies intestinales... vous voyez le genre...

Tous les jours nous voyons les censeurs officiels - les employeurs de Michel - s'en prendre à des chercheurs dévoués et désintéressés (je vous rappelle que le pharmacien Bernard Christophe a été condamné récemment pour avoir proposé un traitement à base d'huiles essentielles contre la maladie de Lyme). Tous les jours nous lisons ici ou là que les thérapeutes sont des gourous sectaires (lisez cet article publié sur le site d'Allô Docteurs justement).
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-sectes-et-sante-lancement-d-une-campagne-de-prevention_14759.html

Le dernier article en date a été publié par Rue 89 (groupe Nouvel Obs) s'en prend à Thierry Casasnovas, chantre de l'alimentation vivante.
http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/26/thierry-casasnovas-gourou-tout-cru-attend-tranquille-youtube-256224

Il y est accusé d'avoir "des méthodes clairement sectaires". Ah bon ? Mais que dit-il ? Je vous laisse juge des exemples cités par Rue 89. Thierry Casasnovas oses dire : "Toute ta vie, tu as mangé des aliments qui n’étaient pas faits pour toi" ; "Le lait, un poison pour le corps humain" ; " Tout dans le corps concourt à la pleine santé, il faut juste arrêter de l’entraver" ; "Il faut aller dans le sens de ce qui a été prévu pour nous, majoritairement des fruits et légumes, majoritairement crus" ; "On ne peut pas faire de traitement symptomatique, le seul traitement, c’est de régénérer les organes". Houlà ! C'est grave.

Nous vivons dans un monde où la liberté de parole se réduit peu à peu, où la contestation devient une dérive, où la contradiction mène à la prison. Tout le monde semble s'en accomoder au motif qu'il faut bien protéger les faibles d'esprit. Mais, désolé, je ne parviens pas à m'y résoudre.

Michel, toi qui sais si bien ridiculiser les défenseurs des médecines alternatives, fais gaffe ! Un jour on te dira que tes grosses blagues graveleuses n'ont plus leur place sur la télé publique et tu te retrouveras dans le même camp que nous. Ne sois pas inquiet. On te fera sans doute un petit bizutage, mais on t'accueillera quand même à bras ouverts.

Enfin...si on ne nous a pas mis en prison pour avoir dit que le coeur commande au cerveau comme nous le faisons dans la newsletter de cette semaine. Ou bien pour avoir laissé entendre que la fermentation en cascade de simples fruits et légumes peut améliorer les maladies auto-immunes, les rhumatismes ou les maladies cardiaques...

Bonne lecture

Alexandre Imbert



LE COEUR COMMANDE-T-IL AU CERVEAU ?
On a découvert que le cœur contenait un système nerveux indépendant et bien développé, avec plus de 40.000 neurones et un réseau complexe et dense de neurotransmetteurs, de protéines et de cellules d'appui. Grâce à ces circuits, il semble que le cœur puisse prendre des décisions et passer à l'action indépendamment du cerveau et qu'il puisse apprendre, se souvenir et même percevoir.

Il existe quatre types de connexions qui partent du cœur et vont vers le cerveau de la tête.

Première connexion : neurologique
Entre coeur et cerveau il y a une communication neurologique au moyen de la transmission d'impulsions nerveuses. Le cœur envoie plus d'information au cerveau qu'il n'en reçoit, il est l'unique organe du corps doté de cette propriété, et il peut inhiber ou activer des parties déterminées du cerveau selon les circonstances. Cela signifie-t-il que le cœur peut influencer notre manière de penser ? Il peut influer sur notre perception de la réalité, et de ce fait sur nos réactions.

Deuxième connexion : biochimique
Le coeur envoie des informations biochimiques au moyen des hormones et des neurotransmetteurs. C'est le cœur qui produit l'hormone ANF, celle qui assure l'équilibre général du corps : l'homéostasie. L'un de ses effets est d'inhiber la production de l'hormone du stress, et de produire et de libérer l'ocytocine, connue comme hormone de l'amour.

Troisième connexion : biophysique
Ellle se fait au moyen des ondes de pression. Il semble qu'au travers du rythme cardiaque et de ses variations, le cœur envoie des messages au cerveau et au reste du corps.

Quatrième connexion : énergétique
Le champ électromagnétique du cœur est le plus puissant de tous les organes du corps, 5.000 fois plus intense que celui du cerveau. Et on a observé qu'il varie en fonction de l'état émotif.Quand nous avons peur, que nous ressentons une frustration ou du stress, il devient chaotique. Et se remet-il en ordre avec les émotions positives ? Oui. Et nous savons que le champ magnétique du cœur s'étend de deux à quatre mètres autour du corps, c'est-à-dire que tous ceux qui nous entourent reçoivent l'information énergétique contenue dans notre cœur.

À quelles conclusions nous amènent ces découvertes ?
Le circuit du cerveau du cœur est le premier à traiter l'information, qui passe ensuite par le cerveau de la tête. Ce nouveau circuit ne serait-t-il pas un pas de plus dans l'évolution humaine ? Il y a deux types de variation de la fréquence cardiaque : l'une est harmonieuse, avec des ondes amples et régulières, et prend cette forme quand la personne a des émotions. L'autre est désordonnée, avec des ondes incohérentes. Elle apparît avec la peur, la colère ou la méfiance.

Mais il y a plus : les ondes cérébrales sont synchronisées avec ces variations du rythme cardiaque, c'est-à-dire que le cœur entraîne la tête. La conclusion en est que l'amour du cœur n'est pas une émotion, c'est un état de conscience intelligente... N'est-ce pas, finalement, une confirmation supplémentaire de la théorie de la Médecine Chinoise, qui dit que le Coeur est le centre du Shen (terme chinois qui englobe les émotions, la conscience, l'esprit et le psychisme).

Cet article est inspiré d'un article paru dans le quotidien espagnol La Vanguardia et rédigé par Annie Marquier, auteur de : «Le pouvoir de choisir», «La liberté d'être» et «Le maître du cœur» (le Ver luisant).

Michel Dogna



DES ENZYMES EN CASCADE POUR RÉTABLIR VOTRE TERRAIN
Le Dr. Hans Niedermaier (1913-2003) était un pharmacien passionné par la recherche et passait bien plus de temps dans son laboratoire que dans sa pharmacie. Sa curiosité était exclusivement tournée vers les processus naturels. Il considérait le mécanisme de fermentation comme un processus primitif de la vie, susceptible d’être recomposé à l’aide de matériaux organiques et d’être réinjecté dans des cycles de vie altérés.

Son intuition était que la fermentation d'un aliment déjà fermenté au préalable devait engendrer des substances actives dont l’efficacité serait potentialisée par chaque nouveau processus de fermentation, à la manière de la potentialisation homéopathique. Durant de longues années, il développa donc des préparations très variées, tant dans leur composition que dans le nombre de leurs étapes de fermentation. Ces préparations ne quittaient pas son laboratoire.

Le premier patient du Dr Niedermaier : son chien
Le Dr Niedermaier et sa femme avaient un petit chien qu’ils aimaient beaucoup, et avec lequel ils partaient quotidiennement en promenade dans les champs environnants. Un jour la santé de ce chien déclina brusquement, atteint de paralysie progressive, puis totale. Les meilleurs vétérinaires furent consultés dans l’urgence, sans succès. Le chien se raidissait toujours davantage et les « spécialistes » consultés déclarèrent qu’il s’agissait d’une maladie génétique.

Le chien finit par succomber.

Suite à cela, les Niedermaier décidèrent d’acheter un chien de la même race mais issu d’une autre lignée afin d’éviter tout risque de maladie génétique et d’avoir à revivre un même drame. Au bout de quelques temps, le chien se mit à présenter les mêmes symptômes que le précédent ; il se raidissait progressivement et son arrière train se paralysait. Les filles Niedermaier, elles aussi pharmaciennes et dirigeant leur propre officine, étaient tout aussi impuissantes que la première fois, leurs parents étaient désespérés. Que faire ?

Dans ce contexte de désespoir Hans Niedermeier eut l’idée de tester cette nouvelle préparation issue des recherches privées, et pour laquelle il n’avait pas encore été défini de nom. Peut-être cela aiderait-il au moins à diminuer les douleurs qu’endurait ce chien. Il injecta donc quelques millilitres de Régulat dans la gueule du chien, à l’aide d’une seringue. Le chien qui, peu de temps auparavant devait être porté, se leva, quitta sa corbeille et sauta même sur un tabouret. Au bout de quelques heures, il était complètement rétabli. Enthousiaste, le pharmacien poursuivit ses recherches et les systématisa pour créer un produit qu'il appela Regulat.

En fait, les Niedermaier surent par la suite que leurs chiens avaient été fortement intoxiqués au contact des herbes des champs environnants. Les épandages intensifs d’engrais et de pesticides avaient contaminé l’herbe et les chiens en avaient fait la triste expérience.

Nous sommes de véritables usines enzymatiques
Depuis des années, les médecins des plus réputés s’accordent à dire que l'une des causes principales de beaucoup de maladies et du processus de vieillissement prématuré est la carence en enzymes propres au corps. L’homme se compose de 70 milliards de cellules qui accomplissent quotidiennement 200 millions de processus chimiques. Chaque processus est commandé et régulé par une enzyme fabriquée à cet effet par le corps. En conséquence, la maladie est, de manière logique, une perturbation de cette interaction harmonieuse des enzymes.

Les enzymes du corps agissent par propagation. L’activation d’une enzyme déclenche la mise à disposition immédiate de toute une cascade d’enzymes. Chaque schéma d’enzyme est génétiquement différent. Ainsi, les Européens ont besoin d’enzymes différentes de celles des Asiatiques. Les statistiques indiquent que la durée et la qualité de vie données d’un individu dépendent, dans un rapport proportionnel direct, du bon fonctionnement de son propre système d’enzymes. L’utilisation des pesticides empoisonne nos organismes et paralyse notre système nerveux. Les conséquences en sont souvent une fatigue inexplicable, des pertes de mémoire et la dépression.

Notre système enzymatique est imbriqué comme le sont les mailles d’un pull-over. Chaque maille est une partie indispensable au tout. Si une maille se détache, le risque que le pull se détricote est grand. Mais la maille peut être immédiatement réactivée et reliée de nouveau aux autres si on apporte les chainons manquants qui rétablissent la continuité de la cascade d'ensymes.

Tentez cette expérience
Mettez des déchets de fruits et de légumes dans un plat et laissez-les pendant trois jours dans une pièce chauffée. Résultat : tout commence à pourrir et à sentir très mauvais. C’est à cela que ressemble notre estomac lorsque de mauvaises bactéries s’y sont établies.
Placez de nouveau des déchets dans un plat et arrosez-les de Régulat. Résultat : aucun processus de pourriture ne s’enclenche, il n’y a aucune mauvaise odeur, mais bien une décomposition propre de la nourriture. Régulat garantit une flore intestinale saine et, par là même, une digestion naturelle non troublée (cette caractéristique est à elle seule la base du déclenchement de beaucoup de processus de guérison)
Que peut-on attendre de cet apport enzymatique ?
Elimination des toxines
Les toxines asphyxient littéralement le corps. Régulat élimine les toxines et stimule le renouvellement des tissus et cellules grâce à une régulation de l’équilibre acido-basique.
En trois mois, Régulat parvient à désacidifier complètement l’organisme. Ce processus de désacidification ne se base pas sur l’adjonction d’éléments basiques dont l’effet tampon n’est que temporaire, mais des processus de rétroactions enzymatiques garantissant ce résultat de manière tout à fait naturelle. Un potentiel redox (oxydo-réduction) se crée alors à nouveau entre la cellule et le tissu.

Activation du métabolisme
Régulat apporte de l’énergie à chaque cellule pour les ramener progressivement au niveau d’énergie qui correspondait à leur activité d’origine. Ainsi, la perte de poids des personnes en surcharge pondérale se fait d’elle-même et de manière rapide.
Les personnes sous-alimentées (malades et maigres) deviennent plus réceptrices et peuvent reprendre des forces.
Nota : L’application par « pulvérisation nasale » entraîne une augmentation immédiate de la concentration et une diminution de l’appétit (faire preuve de prudence avec les patients ayant des problèmes cardiaques, d’hypertension et d’hyperfonction de la glande thyroïde). Ces effets incontestables se basent sur le fait que Régulat active immédiatement les neurotransmetteurs capables de passer la barrière hémato-encéphalique.

Elimination des congestions et des blocages
Les blocages des processus corporels entraînent toujours de graves maladies. Les blocages dans les voies nerveuses conduisent à une fatigue extrême ou à une irritation anormale. Même la nouvelle maladie touchant les enfants (hyperactivité) a un rapport avec ces problèmes.
Les blocages digestifs entraînent différents phénomènes tels que surpoids, éruptions cutanées, migraines, problèmes gastriques, artériosclérose, problèmes rhumatoïdes, hépatiques, biliaires et rénaux.
Les blocages dans le système humoral sont la cause du diabète, des éruptions cutanées, des hypofonctions de la glande thyroïde, de l’ostéoporose, des troubles de la croissance, du métabolisme et de la sexualité, des allergies et des problèmes accrus de la ménopause.

Effet sur la peau
Les minuscules fragments d’enzymes énergisants possèdent un fort potentiel thérapeutique et rajeunissant ! Les pulvérisations de Régulat sur la peau permettent d’atteindre les couches profondes de l’épiderme et d’agir sur les os et les organes internes. Régulat est souvent désigné comme un transmetteur d’informations thérapeutiques, car son effet est particulièrement puissant.

Des témoignages
Surcharge pondérale :
De nombreux témoignages de personnes obèses qui ont pris du Régulat, attestent une perte de poids moyenne de 500gr par semaine, sans régime particulier ni modification des habitudes alimentaires. Les raisons en sont une accélération de tous les métabolismes. La méthode consiste à mettre dans un pulvérisateur nasal du Régulat coupé de 50% d’eau, et de pulvériser le mélange dans le nez plusieurs fois par jour, en aspirant fortement, et en particulier en cas de fringale. Une information de satiété est transmise immédiatement au cerveau.

Rhumatismes :
Femme de 57 ans, souffrant d’une infection rhumatoïde inflammatoire des articulations, avec compression des nerfs médians des deux côtés et formation de nodosités sur le dos des deux mains, depuis trois ans.
Prescription : une cuillère à soupe de Régulat, matin et soir et pulvérisations le matin sur le dos des mains. La nuit, enveloppement avec Régulat dilué selon instructions.
Résultat : la tuméfaction sur les mains a pratiquement disparue au bout de quatre semaines. Les mains ne sont plus rouges, les douleurs ont disparu, quelques nodosités tenaces subsistent. La personne peut à nouveau travailler.

Rhume des foins :
Femme de 35 ans, souffrant chaque printemps des symptômes typiques.
Prescription : une cuillère à soupe de Régulat matin et soir en salivant bien avant d’avaler. Pulvérisations nasales de Régulat dilué à 50%, plusieurs fois par jour.
Résultat : diminution de 80% des larmoiements et crises d’éternuements au bout de trois jours.

Jambes enflées :
Femme de 43 ans, fait de la rétention d’eau surtout en station debout et par grande chaleur.
Prescription : pulvérisation de Régulat à 50% sur les jambes, si possible s’allonger, lever les jambes.
Résultat : soulagement immédiat dès la pulvérisation.

Tâches de vieillesse et verrues :
Ces défauts disparaissent progressivement sans autres soins particuliers, avec deux pulvérisations par jour de Régulat à 50%. De nombreuses personnes ont attesté d’une régression de leurs rides avec une peau redevenue souple et lisse par le même traitement.

Désormais réalisé avec des aliments bio exclusivement, le Régulat (voici le lien vers le site du fabricant)
http://www.natureacoeur.fr/gamme_regulat?utm_campaign=EmailSante&utm_medium=email&utm_source=NewsletterSante

est composé de Dattes – Figues – Noix – Noix de coco – Citron – Pousses de soja – Oignons – Céleri – Pousses germées – Artichauts – Millet – Pois – Safran. Le Régulat ne contient ni conservateur ni sucre. Le lactose éventuellement présent est entièrement détruit durant le processus de fermentation, le Regulat peut donc être absorbé sans problème en cas d'allergie au lactose.

Evidemment ce produit, comme beaucoup d’autres, peut susciter une aggravation de l’état de santé au départ. C’est la fameuse crise de guérison à laquelle on ne peut répondre que par la persévérance et l’écoute de soi, notamment en adoptant un dosage adapté, réduit à une cuillère à café ou moins, pour reprendre un dosage plus élevé par la suite).

Michel Dogna



- Vous n'avez pas reçu les 120 premières newsletters d'Alternative Santé. Découvrez-les en allant sur le site
http://www.alternativesante.fr/fre/21/newsletters/newsletters/liste/tio:e4cb994608bce3d7fea92146103a4db1/

- Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" suivez ce lien
http://www.alternativesante.fr/recevez-gratuitement-notre-newsletter/#.U30a0ChAf_I



De nombreux lecteurs nous interrogent sur telle ou telle pathologie et son traitement naturel. Il se peut que nous traitions, un jour ou l'autre, leur problème de santé, mais cela reste hypothétique. Pour avoir rapidement des réponses à vos questions de santé, nous vous invitons à consulter l'index des articles parus dans Principes de Santé, le journal de la médecine naturelle en suivant ce lien.
http://soignez-vous.com/index-des-articles.html

Si vous recherchez un thérapeute pratiquant une des disciplines des médecines alternatives, vous en trouverez une liste près de chez vous en vous rendant sur le site annuaire-therapeutes.com
http://www.annuaire-therapeutes.com/
Si vous ne souhaitez pas que votre adresse mail soit communiquée, précisez-le nous dans vos mails.





Dernière édition par Libellule le Dim 7 Juin 2015 - 18:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2014   Dim 7 Juin 2015 - 18:19



source http://www.alternativesante.fr/
"Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.





AU SOMMAIRE DE CETTE NEWSLETTER n°122 du 11 décembre 2014
• La grippe, c'est bon pour la santé (Michel Dogna)
• Le cadeau anti-cancer des rois mages (Luc Bodin)




Bonjour,
C'est bientôt Noël et pour beaucoup, ce moment de grande spiritualité s'est transformé en un moment de grande consommation. C'est la raison pour laquelle je voulais vous parler d'un sujet aussi merveilleux que scientifique que nous développerons dans notre prochaine newsletter grâce au Dr Hervé Janecek, mais sur lequel je vous propose dores et déjà de méditer.

Il existe ce que les physiciens appellent un bruit de fond qui est permanent et qui nous environne à chaque seconde : ce bruit de fond est, en fait, un cocktail d’ondes sans lequel aucune forme vie ne serait possible. Personne n’y échappe, il vient du cosmos, du soleil, des roches, de la terre et des êtres vivants qui nous entourent.

Cette forme de "lumière invisible" nous est aussi indispensable que l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons ou encore les aliments qui nous nourrissent. De manière expérimentale, des lapins enfermés dans des cages de plomb épaisses, nourris, abreuvés, ventilés et éclairés artificiellement meurent pourtant en 8 jours de ce que l’on pourrait nommer « la faim cosmique » ! Ceci provient du fait qu’ils ont été privés d’une part importante de cette lumière aussi indétectable que vitale ! …

Les Grecs ou les Indiens parlaient de l’éther pour désigner ce rayonnement fondamental, mais c’est Nikola Tesla qui, le premier, mit en évidence l’existence d’ondes très pénétrantes et de puissance suffisante pour être détectées au moins dans la bande des fréquences radio. Ces ondes avaient des propriétés très différentes des ondes électro-magnétiques découvertes par son contemporain Heinrich Hertz.

L'omniprésence de ces "grains de lumière" très discrets devrait donc attirer notre attention. Surtout si ces petites particules surabondantes dans l’univers nous nourrissent à chaque instant... Pourtant qui s'y intéresse aujourd'hui ? Pas la communauté médicale en tout cas qui considère que tout cela n'est qu'une vue de l'esprit. Un peu comme si un poisson au fond de l’océan affirmait que l’eau n’existe pas, car il ne l’a jamais vue !

Un peu partout dans le monde, des chercheurs démontrent pourtant que cette "lumière invisible" se propage sous la forme d’ondes dites scalaires, c’est-à-dire sans vecteur défini, et qu’elles s’orientent dans l’espace lorsqu’une résonance - c’est-à-dire une communication - s’établit entre la source et la cible.

Ces ondes sont de forme spirale ou longitudinale, comme l'ADN de chaque cellule d’un végétal, d’un animal ou d’un être humain, comme les protéines sous leur forme active aussi.

Nous aussi, nous émettons et recevons des ondes en spirale : les ondes émises par un cerveau en fonction sont des champs de torsion nous disent depuis 40 ans les chercheurs russes, c’est-à-dire encore des ondes en vortex. Elles passent les cages de Faraday (à l’inverse de l’électromagnétisme toujours), augmentent leur puissance avec la distance et dès lors que la résonance est établie, elles sont reçues même à des milliers de kilomètres de distance, et ce à faible puissance !

La télépathie ou certaines manifestations de ce que l'on appelle la loi d'attraction auraient ainsi pour support ce type d’ondes. Ne s'agit-il pas d’un échange d’ondes entre un émetteur et un récepteur ? Un peu comme lorsque l'on regarde la télévision, sauf que la nature des ondes est différente, électromagnétique ou transversale dans le cas de la télévision, et scalaire ou longitudinale dans le cas de la télépathie.

Le fait que nous soyons transpercés à chaque seconde de notre vie par ces ondes scalaires venant des étoiles et du soleil d’un côté, de la terre elle-même et des êtres vivants qui nous entourent d’un autre côté, nous fait penser qu’elles sont sûrement utiles à quelque chose.

La première « machine » à ondes scalaires utilisable en thérapie serait ainsi - depuis la nuit des temps - l’être humain lui-même. Entre ses deux mains en opposition se crée spontanément un champ d’ondes échangées entre sa droite et sa gauche, dont la charge électrique est différente. Lorsqu'un magnétiseur inclue, entre ses mains ouvertes, une personne malade qui par définition perd beaucoup d’énergie, il lui suffit de se relier à une source, qu’elle soit cosmique comme le soleil ou bien spirituelle comme un autre être humain et donc en étroite résonance avec lui-même, pour que l’énergie (neutrinos, électrons, photons) passe de sa source à son patient !

Dans toutes les cultures, depuis des milliers d’années, l’homme-médecine est non seulement un connaisseur des plantes et des arômes, mais aussi un chaman capable de canaliser pour ses proches, l’énergie de type scalaire ou longitudinal de l’environnement. Ce flux existe (60 milliards de particules par cm2 et par seconde), il faut et il suffit de le concentrer.

Mais avant même de transmettre cette énergie à une tierce personne, il s’agit d’abord de se servir soi-même … simplement en ouvrant les mains pour soi ; c’est l’attitude naturelle d’une personne qui prie les mains jointes ou bien celle du sage qui médite les bras ouverts.

Toutes les religions et toutes les spiritualités du monde ont demandé à leurs pratiquants de prier et/ou de méditer, car toutes les traditions savent depuis toujours que cette attitude renforce la conscience, le mental et le corps physique de l’adepte. Bien sûr, autrefois, il n’y avait pas d’explication « scalaire », mais la physiologie de ces ondes telle que formulée aujourd’hui permet de souligner au moins l’aspect physique bénéfique de ces pratiques.

Ainsi, voilà mon conseil à la veille de Noël :  (re-)mettez vous donc à la prière et au chant, c’est bon pour votre santé ! Capter ces ondes proches en état modifié de conscience vous relie au cosmos et/ou au divin, cela recharge vos membranes au sens strict, apaise vos douleurs et réchauffe votre corps tout entier.

Bonne lecture



LA GRIPPE EST L'OCCASION DE FAIRE UN GRAND MÉNAGE ORGANIQUE
L’hiver approche avec le  nouvel « abominable» virus de la grippe qui va débarquer. Une aubaine pour lancer l’habituelle propagande permettant  de remplir comme chaque année le « tiroir caisse » des marchands de poisons. Mais le résultat le plus intéressant est ailleurs…

Les pouvoirs publics nous font croire en effet que des milliers de personnes décèdent chaque année suite à la grippe. En réalité, ces décès ne concernent, le plus souvent, que des personnes dont l’état général était déjà très délabré. Or s’ils meurent, c’est surtout en raison du coup fatal donné par le traitement protocolaire de la grippe. Et bing !... bon débarras. On en vient à se demander si ce ne serait pas là la vraie raison d'être du vaccin contre la grippe.

Les statistiques nous apprennent que cette saison que 3 Français sur 10 (ce qui fait quand même près de 20 millions) prévoient de se faire vacciner contre l’hypothétique fléau annuel. Ceci prouve que la propagande de la télé marche encore bien parmi les Français.

Pour ceux qui sont encore capables de réfléchir, comment sait-on avant l’hiver quel est parmi les milliards de virus circulants autour de la planète, quel est le Super Goldorak qui a décidé de déclarer durant la prochaine saison la guerre au genre humain ? Dans le marc de café ? Ou par des ordinateurs ? (çà fait plus sérieux)

Le Dr J. Anthony Morris, virologiste et ancien chef du contrôle des vaccins qui travaille avec la FDA est catégorique : « Il n’existe aucune preuve que le vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu’il ne sert à rien, mais ils continuent néanmoins à le vendre. »
Le Dr William Frosehaver, professeur de médecine préventive et de santé communautaire à l’École de Médecine de l’Université de l’Illinois, estime de son côté que le risque de souffrir de complications sérieuses provenant des vaccins contre la grippe est beaucoup plus grand que la grippe elle-même.

Que font réellement les vaccins ? Ils augmentent la production d’anticorps dans le sang – on se croit alors protégé. Mais on oublie de vous dire que l’immunité humorale ne représente que 10% de l’immunité générale. Les 90% restants, c’est l’immunité cellulaire, qui est la véritable immunité ; et il s’avère que cette immunité-là, au niveau des cellules, est systématiquement endommagée par les vaccins. C’est pour cela que l’on constate partout dans le monde que les gens, et surtout les enfants, sont deux fois plus malades chez les vaccinés que chez les non vaccinés. Concernant la grippe, contrairement à la croyance populaire, ce sont les vaccinés qui meurent le plus… Mais ce n’est pas politiquement correct de colporter cela !

En fait, la grippe est une bonne chose qui permet de faire de temps en temps le ménage de la cave au grenier. Les virus sont là pour vous aider à le faire. C’est une opération qui vous prémunit d’un futur cancer. Remarquez que les gens qui font un cancer n’ont pas eu de grippe depuis des années – ils n’en avaient plus les moyens en raison de la chute de leurs défenses… car faire une grippe, c’est un gros travail !

La pire ineptie est d’accepter de se vacciner ou de s'abandonner à l’irresponsable ordonnance d’un antibiotique. La sagesse, c’est d’aider l’organisme (et les virus) à décrasser et détoxiner vos cellules au plus vite.

La grippe est donc une saine maladie que le vaccin empêche de faire son travail, mais ce n'est pas une raison pour la laisser vous affaiblir trop longtemps.
Je vais donc répéter les bottes secrètes « artisanales » faciles pour être sur pied en 36 heures :

Bourrache en décoction : 20 g de fleurs dans 1 litre d’eau. Bouillir 3 minutes, infuser 5 minutes. 4 à 5 tasses dans la journée. Déclenche une sudation, aide à l’élimination.
Cannelle, Thym, Girofle en décoction : Mettre dans 1 litre d’eau : 2 rouleaux de cannelle, 2 branches de thym, 5 clous de girofle. Bouillir 3 minutes. 4 à 5 tasses dans la journée.
Cuivre Granion  (en pharmacie) : 3 ampoules dans la journée, à garder sous la langue.
Chlorure de magnésium  (en pharmacie) : dissoudre 1 sachet de 20 g dans 1 litre d’eau. Garder au réfrigérateur : c’est moins amer. Prendre 40 ml (1/3 de verre) toutes les 2 à 3 heures pendant le temps nécessaire. Une petite diarrhée peut s’ensuivre. Le chlorure de magnésium augmente les défenses immunitaires, le pouvoir phagocytaire des globules blancs et yangise le corps (plus résistant).
Bain ou douche hyperthermique (contrôle au thermomètre indispensable) : démarrer à 37° et monter à 41° en 5 minutes. Rester à 40/41° pendant 15 minutes En cas de palpitation cardiaque, ne pas insister. C’est rare, mais cela peut arriver. Rester ensuite enveloppé bien au chaud pendant 30 à 60 min.
En cas d’épidémie :
Faire brûler chaque jour, un peu de sauge pour enfumer la maison,
Vinaigre des 4 voleurs : friction bras et cuisses, 3 fois par jour.
En prévention :
Echinacea Teinture-mère (en pharmacie) : 40 gouttes, 2 fois par jour
Argent colloïdal : 1 cuil. à soupe 3 fois par jour
Et surtout :

Arrêtez avec Oscillo-coccinum – la preuve c’est qu’on en fait la pub à la télé !
Arrêtez aussi avec Influenzinum, qui est préparé à partir de souches de l’année dernière…
Pas de chlorure de magnésium, en prévention, car cela accoutume l’organisme qui ne déclenchera aucune réaction quand il le faudra.
Michel Dogna



OR, MYRRHE, ENCENS LE CADEAU DES ROIS MAGES CONTRE LE CANCER
Lorsqu’on est enfant, on comprend mal pourquoi les rois mages ont parcouru tant de kilomètres pour déposer au pieds du « petit Jésus » leurs présents. De l’or, passe encore, mais de la myrrhe et de l’encens... Quelle pouvait être la valeur de ces matières, qui ne sont ni nobles ni rares ? Depuis la naissance du Christ, les théologiens, les ésotéristes et les alchimistes ont multiplié les hypothèses pour relier ces trois éléments. Aujourd’hui, la recherche scientifique ouvre une nouvelle piste tout à fait étonnante : l’or, la myrrhe et l’encens font partie des remèdes naturels les plus prometteurs dans la lutte contre le cancer.

L'or pour la force
L’or (Aurum metallicum) est le symbole de la royauté, de l’immortalité et de la richesse ; il est aussi le métal de la force, qualité essentielle dans la lutte contre la maladie cancéreuse. Ses qualités physiques et chimiques remarquables – l’or est non allergène – sont utilisées en dentisterie ; en rhumatologie (les sels d’or) et l’or est couramment utilisé, sous forme d’oligoélément, comme tonifiant et anti-inflammatoire dans le traitement du cancer.

Dans ce domaine, de nouvelles indications thérapeutiques devraient lui donner encore un rôle plus important. Sous forme de poudre obtenue à partir de ce métal à l’état monoatomique, l’or blanc serait capable de transporter d’importantes quantités d’énergie sous forme lumineuse qui iraient disperser les blocages et les déséquilibres responsables de la maladie.

On emploie également de l’or sous forme de nanoparticules pour y « greffer » des produits toxiques capable atteindre les cellules cancéreuses de manière spécifique. Les cellules sont les cibles, l’or un missile dirigé contre la tumeur.

La myrrhe pour mieux accepter la maladie
La myrrhe est la résine du balsamier (Commiphora myrrha), elle symbolise « l’accep­tation de la souffrance » et donc de la maladie. Ce qui ne veut pas dire que la personne cesse de lutter. En revanche, elle n’est plus dans la révolte. C’est une étape très importante dans l’évolution psychologique des personnes atteintes d’un cancer. Elle précède généralement le véritable lâcher-prise, essentiel pendant une maladie cancéreuse.
Sous forme d’huile essentielle, la myrrhe aide à passer ces étapes (2 gouttes par jour à appliquer sur la peau).

Mais ici encore, des recherches récentes vont plus loin. Elles ont permis d’établir que la myrrhe, sous forme d’extraits hydro-alcooliques, avait une action intéressante sur les cellules cancéreuses. Elle agirait aussi sur le système neuro-hormono-immunitaire, ce qui permettrait de restaurer l’activité de certains récepteurs de membrane situés sur la cellule cancéreuse. Ayant réactivé ces récepteurs, les extraits hydro-alcooliques de myrrhe rétabliraient la communication avec le milieu intercellulaire : la cellule cancéreuse étant une cellule « anormale » de l’organisme, elle recevrait l'ordre de se suicider (apoptose) ou de se réparer. Les premières expérimentations ont démontré des résultats positifs dans le cas de cancers du sein, de la prostate et du tube digestif.

L’encens comme purifiant
L’encens est assimilé au principe divin. Selon différentes croyances, sa seule présence aurait le pouvoir de chasser les mauvais esprits. Or le cancer n’est-il pas une tumeur « maligne » ou encore une accumulation de toxines et de radicaux libres... autant de mauvais esprits ? Ainsi l’encens sous forme de fumée participe au nettoyage des énergies nuisibles de l’organisme. Il permettrait aussi d’éclairer la pensée et redonnerait la volonté et la confiance en soi-même, qualités importantes lors des périodes de doute rencontrées quasi systématiquement au cours d’une maladie cancéreuse.

L’encens aide aussi à se débarrasser de ses rancunes et de ses anciens conflits, afin de pouvoir vivre sereinement le présent. L’huile essentielle d’oliban, qui provient de la distillation de la gomme blanchâtre d’encens, présente de nombreux effets thérapeutiques très utiles lors d’une maladie cancéreuse. Il agit sur l’anxiété et il tonifie le moral. Mais il est aussi immuno-stimulant, anti-infectieux, anti-inflammatoire, antalgique et cicatrisant.

On l’utilise à raison d’1 à 2 gouttes tous les jours, en application sur la peau ou dans un verre d’eau.

Certes, il y a encore beaucoup à étudier avant de proposer ces trois produits comme traitement contre le cancer. Les recherches actuelles doivent notamment être complétées par des études toxicologiques. Mais d’ores et déjà on voit que l’or, la myrrhe et l’encens agissent autant sur la tumeur cancéreuse que sur l’état général et immunitaire des malades, ainsi que sur leur psychisme. Un beau cadeau de Noël.

Dr Luc Bodin



- Vous n'avez pas reçu les 121 premières newsletters d'Alternative Santé. Découvrez-les en allant sur le site
http://www.alternativesante.fr/fre/21/newsletters/newsletters/liste/tio:e4cb994608bce3d7fea92146103a4db1/

- Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" suivez ce lien
http://www.alternativesante.fr/recevez-gratuitement-notre-newsletter/#.U30a0ChAf_I



De nombreux lecteurs nous interrogent sur telle ou telle pathologie et son traitement naturel. Il se peut que nous traitions, un jour ou l'autre, leur problème de santé, mais cela reste hypothétique. Pour avoir rapidement des réponses à vos questions de santé, nous vous invitons à consulter l'index des articles parus dans Principes de Santé, le journal de la médecine naturelle en suivant ce lien.
http://soignez-vous.com/index-des-articles.html

Si vous recherchez un thérapeute pratiquant une des disciplines des médecines alternatives, vous en trouverez une liste près de chez vous en vous rendant sur le site annuaire-therapeutes.com
http://www.annuaire-therapeutes.com/
Si vous ne souhaitez pas que votre adresse mail soit communiquée, précisez-le nous dans vos mails.



Dernière édition par Libellule le Dim 7 Juin 2015 - 18:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Alternative santé 2014   Dim 7 Juin 2015 - 18:19



source http://www.alternativesante.fr/
"Alternative Santé" est édité par la société Santé Port Royal, société de presse indépendante des laboratoires pharmaceutiques et des pouvoirs publics.
Santé Port Royal SAS - 65, rue Claude Bernard - 75005 Paris

Les informations et services proposés dans la newsletter Alternative Santé ne constituent ni directement, ni indirectement une consultation médicale. Les informations fournies sont destinées à améliorer et non à remplacer la relation directe entre le patient et les professionnels de santé. En aucun cas, les informations et services proposés ne sont susceptibles de se substituer à une consultation, une visite ou un diagnostic formulé par votre médecin ou peuvent être interprétées comme assurant la promotion de médicaments.Vous ne devez pas mettre en oeuvre les informations publiées par la newsletter Alternative Santé pour la formulation d'un diagnostic, la détermination d'un traitement ou la prise et/ou la cessation de la prise de médicament sans consulter préalablement un médecin généraliste ou spécialiste. La responsabilité d'Alternative Santé et de sa société éditrice Santé Port Royal ne pourra être recherchée au titre de l'information et des services proposés dans cette newsletter, et vous acceptez que l'utilisation de ces informations et services s'effectue sous votre seule et entière responsabilité, contrôle et direction.





AU SOMMAIRE DE CETTE NEWSLETTER n°123 du 18 décembre 2014
• Alerte : les "fréquences en or" vont nous tuer (Michel Dogna)
• Les ondes scalaires, traitement du XXIème siècle (Dr Hervé Janecek)




Bonjour,
J'ai participé, il y a quelques jours, à un séminaire de méditation organisé par l'École occidentale de méditation (fondée par Fabrice Midal) à Paris. Je pensais que nous ne serions que trois pelés et un tondu à assister à cette séance car j'imaginais que cette pratique était encore confidentielle et réservée à une poignée de zazous comme moi. Mais je me trompais.
Nous étions en fait une bonne cinquantaine à y assister. Assis sur un coussin, dans un silence religieux, nous avons reçu l'enseignement qui était dispensé, ce jour-là, par le docteur Alain Gaffinel, médecin urgentiste et réanimateur.

Je dois avouer que le cynique (au sens noble) que je suis venait ici avec une foule d’a priori. Je me voyais souffrant, les jambes croisées avec les pieds au-dessus des genoux, obligé de supporter une litanie de concepts vagues, de paroles inspirées et de réflexions lénifiantes sur la beauté intérieure. Là encore, je me trompais.

En réalité, la méditation - telle qu'enseignée par cette école - est d'une simplicité déconcertante et je vous engage à tenter l'expérience dès que vous aurez lu ces lignes, car cette pratique est à la portée de tous.

Qu'y a-t-il à savoir ? Presque rien. On s'assied, on met ses mains sur ses cuisses, on laisse ses yeux ouverts (comme quand on est dans le bus et qu'on rêvasse), on ouvre un peu la mâchoire, et c'est parti ! Il faut se tenir bien droit sur un coussin dur, jambes croisées, pendant vingt minutes au moins. Deux choses quand même :
1 - Quand l'esprit s'évade et se perd dans ses pensées, ce n'est pas grave, car on va revenir. Il faut simplement se dire "bonjour" quand on revient.
2 - Il faut se concentrer (un peu, pas plus) sur son "expir" (mais pas sur son "inspir").

Voilà, c'est tout. Toutes les autres questions que vous vous posez sont inutiles. Et quant à savoir à quoi ça sert... Lisez des études scientifiques si vous le souhaitez, mais le secret, c'est qu'il vaut mieux ne rien savoir. La pratique de la méditation, elle, sait à quoi elle sert. Cela doit suffire à faire votre bonheur.

J'ai l'air de me moquer, mais détrompez-vous. Cette présentation de la méditation toute nue, toute bête, m'a séduit. C'est beau quand c'est simple, et je pratique désormais tous les jours, sans but... Je verrai bien...

Nous étions, je vous l'ai dit, une cinquantaine, et voyant cela, je me suis dit que le monde changeait. Il y a bien entendu un effet de mode qui, peut-être, s’essoufflera, mais il y a surtout de plus en plus de gens qui cherchent une autre voie, et c'est très rassurant. Car, autour de nous, le rythme de la vie quotidienne se durcit et s'accélère, broyant les plus faibles ou les plus crédules. S'en extraire, c'est survivre.

Méditons donc, mais n'oubliez pas, il faut garder les yeux ouverts. Ouverts sur les folies progressistes comme celles qui amènent, par exemple, le gouvernement à vendre des "fréquences en or" aux opérateurs de TV et de téléphone au risque de nous griller définitivement le cerveau (lisez l'article de Michel Dogna un peu plus bas). Ouverts aussi sur les découvertes qui, elles, peuvent changer le monde dans le bon sens, comme la découverte des ondes scalaires dont je vous avais promis que je vous reparlerai la semaine dernière (lisez l'article du docteur Hervé Janecek ci-dessous).

Bon, allez, j'y vais. Mon coussin de méditation m'appelle.

Bonne lecture.

Alexandre Imbert



ALERTE ROUGE ! LES NOUVEAUX ÉMETTEURS TNT-GSM SONT UNE ARME DE DESTRUCTION MASSIVE
Le gouvernement totalement inconscient, incompétent et irresponsable vient de prendre une décision gravissime en termes de santé publique et d'environnement.
En effet, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé officiellement mercredi 10 décembre dernier l’ouverture du marché de la télévision numérique terrestre (TNT) aux opérateurs des fréquences micro-ondes de 700 MHz, nommées "fréquences en or" en raison de leur extrême pouvoir de pénétration allant de 420 à plus de 500 mm, soit environ 0,50 m dans l’ensemble des matériaux de construction.

Nous sommes très loin de toutes les études scientifiques - sur la pénétration de 124,5 mm du 2.450 MHz - qui mettent en garde les utilisateurs de téléphones mobiles sur les dangers que court leur cerveau, car avec le 700 MHz, c'est carrément celui de tous les voisins (téléphonie passive) qui est menacé. Cela doit être classé « CRIME CONTRE L’HUMANITÉ ! »

Le but recherché à court terme par les opérateurs est d'obtenir que la TNT passe par le réseau d'antennes relais de téléphonie mobile, TV publique incluse !

Jusqu’ici, les fréquences micro-ondes très nocives en 700 MHz sont ou ont été exploitées par les émetteurs de TNT implantés sur des points hauts, situés loin, souvent à 10 ou plusieurs dizaines de kilomètres des zones habitées. Même si la puissance injectée en KW dans les émetteurs est importante, cette puissance radiative décroît très vite (avec le carré de la distance) et lorsqu’elle atteint les zones habitées, elle est devenue très faible, comme le prouvent toutes les mesures comparatives de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).

En conséquence, beaucoup de personnes et d'enfants résidant dans les zones proches autour des antennes relais seront encore plus irradiés, voire très fortement irradiés dans la zone hyperdangereuse dite de transition, et pour certains se trouvant carrément dans la zone de Rayleigh, ce sera encore pire - cela signifie dans ce cas une espérance de vie de quelques mois à quelques années au maximum avec des cancers foudroyants, des leucémies, les enfants étant les cibles les plus fragiles.

Manuel Valls aurait été bien inspiré de regarder ce reportage de M6 (regardez surtout à partir de 4'38'') sur la réalité du nombre de cancers et de morts dans un immeuble irradié par les antennes relais. C’est hallucinant ! Un peu plus d'un an après, il a été impossible de réaliser un autre reportage, la quasi-totalité des intervenants interviewés étaient morts !

Étant donné qu’il est peu probable (sauf putsch citoyen massif) que le gouvernement revienne sur sa décision criminelle, il va falloir quitter les villes et tous les endroits où il y a des antennes relais pour habiter loin de celles-ci, peut-être même en s’adossant à des collines de protection, dans des maisons anciennes dont les murs font 50 à 60 cm d’épaisseur minimum, et équipées de rideaux blindés aux fenêtres et aux portes (ça se vend sur internet). Il faudra peut-être aussi envisager de s’équiper, pour aller faire les courses, de combinaisons intégrales argentées réfléchissantes, un peu comme les cosmonautes… Les amis, on est en train de basculer dans la survie, sur une planète de moins en moins accueillante ! Quant aux animaux, quant aux plantes, je n’ose même pas y penser...

Source des données techniques :
Next-Up, organisme indépendant, collaborant étroitement avec la Criirem et la Criirad.

Michel Dogna



LES ONDES SCALAIRES, L'OUTIL THÉRAPEUTIQUE DU FUTUR
J'ai reçu beaucoup de commentaires à la suite de mon précédent édito sur les ondes scalaires. Il y a bien évidemment les éternels contempteurs qui se foutent de moi, mais il y a aussi beaucoup de lecteurs et lectrices chez lesquels cette information a résonné. Notamment ceux qui pratiquent la prière ou la méditation.

J'ai demandé au Dr Hervé Janecek de m'apporter des précisions scientifiques sur ce sujet, et voici ce qu'il m'écrit :
"Lorsqu’une personne prie ou médite, son rythme cérébral chute dans la « zone alpha (8-12 Hz) ». Si le méditant ou le priant calme sa respiration, et devient régulier autour de cycles d’ondes cérébrales de 8 Hz, il entre de facto en résonance avec la première fréquence Schumann, qui est de très exactement 7,83 Hz. Cette fréquence est le produit de la division de la vitesse de la lumière c dans le vide (=300 000 km/sec) par la circonférence du globe terrestre qui est d’environ 38 500 km (2pRt avec un Rt de 6 000 km). L’équation mathématique exacte des fréquences de Schumann est c x racine de 1 + n et divisé par 2pRt, où n est le numéro de l’harmonique considérée.

Tous les mammifères sur la terre ont un diencéphale qui est calé sur cette fréquence de 7,83 Hz, valable donc au ras du sol terrestre, là où tous les humains vivent ! C’est si vrai que lorsque les cosmonautes partent dans l’espace et tournent autour de la terre à 250 km d’altitude, ils souffrent du « mal de l’espace » et la NASA a dû mettre au point un petit générateur d’un signal de 7,82 Hz qu’ils placent dans les capsules spatiales et qui corrige cette affection.

Durant notre vie active, au cours de la journée, nous sommes en rythme cérébral bêta, soit environ 25 Hz ; dès que nous nous couchons le soir pour nous endormir, nous passons par la phase alpha (8-12 Hz), puis thêta (6-7 Hz), et enfin delta (4 Hz). Cet état modifié de conscience nous permet certainement de mieux absorber les ondes scalaires de notre environnement, même si elles sont la nuit 2 fois moins nombreuses que le jour !

Si nous nous arrêtons par la prière ou la méditation à 7,83 Hz, nous entrons en résonance avec la terre et nous pouvons prendre cette énergie de l’environnement peut-être 2 ou 3 fois mieux que durant le jour où nous sommes actifs, certes, mais dispersés.

Donc, le fait de prier ou de méditer nous met non seulement en résonance avec la source d’énergie infinie qu’est notre globe terrestre (via le 7,82 Hz), mais en plus, cela nous permet d’ouvrir nos mains-antennes et de concentrer ce champ ambiant tout proche de nous, bien plus que si ce geste était négligé …"

Passons maintenant aux applications thérapeutiques des ondes scalaires.

Comment employer les ondes scalaires
pour nous soigner ?
Sans les explications des physiciens, comme le Pr Konstantin Meyl*, concernant les ondes scalaires, dont les propriétés sont très différentes des ondes électromagnétiques, cette partie de notre physiologie serait restée ignorée et nous serions donc restés sans ressource pour essayer de l’amplifier, le cas échéant.

Toutefois, par le passé, même sans les nommer ou les décrire, quelques découvreurs ont été capables de produire de telles ondes scalaires. Et même si les générateurs qu’ils ont créés avaient beaucoup de défauts, ils obtinrent des résultats assez remarquables.

Georges Lakhovsky (1869-1942) fut le premier à parler d’oscillations cellulaires et à construire un générateur d’ondes multiples dans le but de produire de nombreuses harmoniques à partir d’une onde porteuse de type électromagnétique. Chaque patient, selon sa condition, pouvait absorber, disait-il, les ondes qui lui convenaient. Son appareil était un système de deux antennes entre lesquelles le patient était assis. Il traita ainsi toutes sortes de maladies, de la syphilis au cancer, en passant par la lèpre et l’ulcère à l’estomac. Avec des succès évidents. Certainement aussi avec quelques échecs, car les composants électroniques de l’époque l’obligeaient à travailler sous des tensions énormes de l’ordre de 450 000 à 480 000 volts ! Si ces antennes étaient des dipôles de Hertz, émettant des ondes électromagnétiques très variées, le Pr Meyl affirme qu’avec des tensions aussi élevées apparaissaient également quelques ondes scalaires, mais de faible portée. Donc, Lakhovsky faisait du scalaire sans le savoir ! Ce qui explique que malgré la puissance des champs électriques engendrés par son oscillateur, il avait besoin d’antennes spirales secondaires et aussi d’un sol conducteur qui refermait le champ créé et qui rendait son dispositif plus efficace.

À la même époque, aux États-Unis, un ingénieur très doué, Royal Raymond Rife (1888-1971), travaillait sur des microscopes capables de voir les micro-organismes sous leur forme vivante. Rife put ensuite mettre au point des générateurs d’ondes qui pouvaient directement inhiber la croissance de ces micro-organismes. La construction de ces générateurs était très différente de celle de Lakhovsky. Rife utilisa des tubes à plasma (un gaz) mis sous tension et un générateur d’une onde porteuse de quelque 3 MHz environ. Avec une puissance de 400 watts ! Et les réglages de la modulation de cette onde première permettaient bel et bien d’inhiber tel ou tel virus ou telle bactérie… Or les ondes de plasma sont principalement des ondes scalaires ou longitudinales. Rife ne le savait pas, mais là encore, il produisait du « scalaire » sans en être conscient. Dans les années 30, il proposa de traiter avec sa machine - et avec l’aide de nombreux médecins - différentes personnes atteintes de cancers ; seuls certains réglages de modulation de l’onde de plasma porteuse étaient utiles et très efficaces. Soutenu par les uns, décrié et combattu par les autres et en particulier par la Food and Drug Administration (FDA), Rife dut s’enfuir à l’étranger pour échapper à ses détracteurs et sauver sa vie !

Le même sort ou presque fut réservé aux découvertes d’un autre créateur de champs d’ondes scalaires, Antoine Prioré (1912-1983), qui vécut en France dans les années 40 à 80. Électronicien autodidacte, sans connaissance théorique, mais d’une intelligence pratique hors-norme , il fit fonctionner lui aussi un tube à plasma, de puissance de plus en plus forte, capable de traiter les animaux d’expérience qui lui étaient soumis, puis les patients humains qui vinrent le voir. Là encore, provenant d’un plasma sous tension, il s’agissait d’ondes scalaires très efficaces pour soutenir l’immunité (voir les travaux du Pr Pautrizel de Bordeaux) et pour combattre le cancer, tant chez la souris que chez l’homme, avec des réserves tenant au protocole de modulation de l’onde choisie. L’Académie de médecine en France fut, là encore, partagée en deux camps, les pro et les anti-Prioré ; sans beaucoup de justifications théoriques, Prioré faisant pourtant fonctionner son appareil avec de très nombreux succès expérimentaux. Mais le secret du réglage de l’onde scalaire porteuse que produisait son gaz disparut malheureusement avec lui, à sa mort, en 1983.

Que ce soit avec Lakhovsky, puis surtout avec Rife et tout autant avec Prioré, les ondes scalaires modulées étaient au cœur du succès rencontré par ces appareils. Les échecs étant dus soit à des réglages ou des montages inadaptés, soit à des puissances non supportées par les patients, d’où une saturation, voire une sidération des cellules réceptrices.

À la suite de ces glorieux parce que célèbres devanciers, et en suivant les travaux du génial Tesla, le Pr Konstantin Meyl a fabriqué lui aussi un générateur de champ scalaire, mais avec un montage qui permet la création d’un champ de plusieurs mètres de long, dans lequel pouvait s’installer un patient. Autant Rife ou Prioré ne savaient pas qu’ils manipulaient des ondes scalaires, autant le Pr Meyl en est conscient en les sélectionnant soigneusement par le choix de la forme de ses antennes, émettrice et réceptrice. Le Pr Meyl a inventé l’électronique qui lui permet de créer un champ scalaire sous tension minimale de 2 volts et avec une puissance infime de quelque 50 milliwatts, soit 8 000 fois moins que ce que produisait l’appareil original de Rife. Les antennes de son scalar wave device sont en fait, en plus petit, de la même forme que les antennes créées autrefois par Nikola Tesla.

Depuis dix ans, les médecins allemands ont poussé le Pr Meyl à adapter son appareil à la clinique, en introduisant des possibilités de modulation de l’onde porteuse, soit par de la musique qui produit un nombre infini d’harmoniques, soit par des produits biologiques, comme des extraits de plantes et/ou de tissus.

Cette technologie est arrivée en France il y a deux ans et déjà les médecins, les vétérinaires et les thérapeutes français ont pu vérifier la transmission d’énergie et d’informations à un patient par les ondes scalaires, une fois la résonance entre les antennes et la personne établie. La possible vérification de la résonance entre les antennes et le patient, de manière optique et/ou acoustique, est le point fort de cette technologie made in Germany.

Les informations transmises peuvent être soit une huile essentielle, soit un extrait de tissu ou encore des nutriments essentiels (un ou plusieurs oligoéléments). Cela peut être encore un remède homéopathique ou un nosode (dilution homéopathique d’un extrait de virus ou de bactérie pathogène). Toutes ces informations sont associées à un quantum d’énergie, ce qui fait qu’elles deviennent signifiantes pour le corps qui les reçoit.

Le transfert par ces ondes scalaires « très communicantes » a pu se faire même entre cellules entières, comme cela se fait naturellement entre les ADN de nos propres tissus. Ainsi, une expérimentation d’inhibition de cellules cancéreuses à distance par transfert d’une information d’apoptose par voie scalaire a déjà été réalisée, que ce soit à Heidelberg en 2012, à Madrid ou à l’université de Brescia en Italie en 2013. Un scoop mondial qui appelle d’autres expérimentations, afin d’amplifier ces résultats et de les transposer in vivo en routine.

Une autre application concerne la revitalisation des tissus et le bien-être : autrefois des personnes nanties allaient en Suisse ou en Allemagne afin de subir à grands frais des injections de cellules fraîches embryonnaires pour se revitaliser. Or il est maintenant possible de se transférer sans aucun risque d’allergie les mêmes informations de cellules embryonnaires par le moyen des ondes scalaires, cette fois à partir de cellules jeunes de graines germées ou de bourgeons végétaux. Le message est le même, mais le vecteur est une simple onde spirale !

Peut-on se procurer ces appareils ?
Plusieurs types d'appareils sont aujourd'hui commercialisés, mais bien peu produisent effectivement des ondes scalaires ou fonctionnent sur le bon principe. Ces appareils sont chers, ce qui les réserve aux praticiens en général. Un appareil à ondes scalaires de très bonne qualité, avec la garantie technique du professeur d’université qu’est Konstantin Meyl, coûte quelque 7 000 € HT, soit environ 8 400 € TTC. Bien loin des 12 000 à 18 000, voire 25 000 € et plus des systèmes soi-disants « quantiques » proposés aujourd’hui, de type physioscan, rayonnex, amsat, biospect, scio, obéron, métatron, etc. dont les possibilités thérapeutiques sont à des années-lumière derrière le SWD du Pr Meyl ! Ces appareils sont d’une part mal conçus, créés par des informaticiens aimant cultiver le secret, mais ils sont d’autre part appuyés par un bon marketing de proximité: ils produisent sur écran et sur imprimante de jolies images, et même si elles ne sont pas vérifiables, les gens/les thérapeutes se laissent avoir… Car jusqu’à présent, il n’y avait que cela de disponible sur le marché.

La médecine de demain
La médecine du XXIe siècle sera physique ou ne sera pas. Associer les protocoles incluant la physique et l’apport des ondes scalaires aux meilleures prescriptions de chimie – si possible naturelle – est et sera un beau challenge pour un médecin. Reste à convaincre et surtout à enseigner simplement cette biophysique des champs si efficace à des médecins et des thérapeutes qui encore aujourd’hui n’y sont pas forcément préparés. Toutefois, on pressent que, bientôt, ne pas traiter par les ondes sera considéré comme une perte de chance pour chaque malade et que les patients eux-mêmes réclameront ces thérapeutiques. Il faut qu’elles deviennent à tel point banales qu’elles soient incluses dans tout traitement. Et enseignées dans toutes les universités…

À ce moment-là seulement, la médecine dite moderne deviendra l’égale des médecines traditionnelles les plus évoluées que sont la médecine chinoise et l’ayurvéda. Ce temps n’est désormais plus très éloigné…

Dr Hervé Janecek

Ps : le Dr Janecek avait écrit un article beaucoup plus long (que vous retrouverez dans son intégralité sur alternativesante.fr Il organise par ailleurs des séminaires de formation pour la compréhension des ondes scalaires et de leurs applications pratiques. Sa prochaine intervention aura lieu les 24 et 25 janvier 2015, au CISP – centre Kellermann, près de la Place d’Italie à Paris.
Vous en trouverez les détails sur www.lecorps-hologramme.com

*Konstantin Meyl est professeur à l'université des sciences appliquées de Furtwangen, en Allemagne.



- Vous n'avez pas reçu les 121 premières newsletters d'Alternative Santé. Découvrez-les en allant sur le site
http://www.alternativesante.fr/fre/21/newsletters/newsletters/liste/tio:e4cb994608bce3d7fea92146103a4db1/

- Pour être assuré de recevoir, chaque jeudi, la newsletter "Alternative Santé" suivez ce lien
http://www.alternativesante.fr/recevez-gratuitement-notre-newsletter/#.U30a0ChAf_I



De nombreux lecteurs nous interrogent sur telle ou telle pathologie et son traitement naturel. Il se peut que nous traitions, un jour ou l'autre, leur problème de santé, mais cela reste hypothétique. Pour avoir rapidement des réponses à vos questions de santé, nous vous invitons à consulter l'index des articles parus dans Principes de Santé, le journal de la médecine naturelle en suivant ce lien.
http://soignez-vous.com/index-des-articles.html

Si vous recherchez un thérapeute pratiquant une des disciplines des médecines alternatives, vous en trouverez une liste près de chez vous en vous rendant sur le site annuaire-therapeutes.com
http://www.annuaire-therapeutes.com/
Si vous ne souhaitez pas que votre adresse mail soit communiquée, précisez-le nous dans vos mails.





Dernière édition par Libellule le Dim 7 Juin 2015 - 18:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alternative santé 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alternative santé 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Avril 2014 - Louis fatigué à cause d'un problème de santé?
» Pour avoir des nouvelles de sa santé.
» La scène alternative française 80-90
» Europa Park 2014
» [Heide Park] Nouveau coaster en 2014 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: