Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   Mar 22 Déc 2015 - 18:19



source https://fr.wikipedia.org/wiki/Pied_(anatomie_humaine)
Pied (anatomie humaine)
Le pied (du latin pedem, accusatif de pes, pedis1) est une partie du membre inférieur de l'homme qui en constitue son extrémité distale.
Il est relié à la jambe par l'articulation de la cheville.
Il porte le poids du corps en position debout et permet la locomotion.
Il a ainsi un rôle d'équilibre, d'amortissement et de propulsion.
Le pied adulte comprend 26 os — soit, pour les deux pieds, le quart de ceux composant l'ensemble du squelette, 16 articulations, 107 ligaments qui tiennent ces dernières et 20 muscles qui permettent leur mouvement2.

Une des spécialités paramédicales s'occupant du pied est la podologie, le spécialiste est alors appelé le pédicure-podologue3.
Il existe aussi le Podo-orthésiste qui s'occupe de l'appareillage du pied, par des semelles et des chaussures orthopédiques, en étudiant le pied mais aussi la posture globale du corps.
Toutefois, les médecins spécialisés sont médecins podiatres (Canada et États-Unis) ou rhumatologues, ou bien chirurgiens orthopédistes et traumatologues.

Anatomie[modifier | modifier le code]
Le pied possède une face supérieure, ou dos ; une face inférieure, ou plante ; une extrémité antérieure ou distale et une extrémité postérieure ou proximale ; un bord latéral et un bord médial.
L'extrémité distale comporte cinq orteils, chacun dénommé selon un ordre numérique ascendant de 1 à 5 en allant du plus médial au plus latéral. L'extrémité proximale comporte une partie postérieure en forme de pointe grossière appelée talon.
Elle s'articule au-dessus avec la jambe au niveau de la cheville.

Forme
On distingue les pieds selon la forme de leur extrémité distale, et plus exactement en fonction de l'alignement des têtes des métatarsiens.
On peut citer trois silhouettes : le type égyptien, qui concerne 50 % de la population, où l'extrémité de l'hallux est la plus distale ; le type grec, qui concerne 23 % de la population, où l'extrémité du deuxième orteil est la plus distale, avec un pied en forme de triangle ; le type carré ou romain, concernant 27 % de la population, où les extrémités des trois premiers orteils sont à un même niveau4.
Le pied peut aussi être décrit selon la forme de la voûte plantaire : selon qu'elle est affaissée ou exagérée, on parle respectivement de pied plat ou de pied creux.

Le squelette du pied est constitué de trois parties, d'arrière en avant : le tarse, le métatarse et les phalanges.
Le tarse est constitué de sept os courts que l'on peut répartir en deux groupes : en arrière, le calcanéus (ou calcanéum) et le talus (ou astragale) ; en avant, l'os cuboïde, l'os naviculaire (ou scaphoïde tarsien) et les trois os cunéiformes (latéral, intermédiaire et médial).
Les cinq métatarsiens sont des os longs qui forment le métatarse et relient l'os cuboïde et les trois cunéiformes aux phalanges des orteils.
On peut aussi diviser le pied selon une autre approche : l'arrière-pied, constitué du talus et du calcanéus ; le médio-pied, constitué de l'os cuboïde, de l'os naviculaire et des os cunéiformes ; l'avant-pied, constitué des métatarsiens et des phalanges.
Les articulations du pied sont toutes synoviales, à l'exception de l'articulation cuboïdo-naviculaire, qui est une syndesmose.

Arrière-pied[modifier | modifier le code]
L'arrière-pied est la portion postérieure du tarse.
Il est constitué par le talus et le calcanéus, le talus étant au-dessus et légèrement médial par rapport au calcanéus, tout en étant plus court que ce dernier.
Le talus est un des os de la cheville ; il s'articule en haut avec le tibia principalement, et aussi avec la fibula (ou péroné).
Le talus s'articule également en bas avec la calcanéus sous-jacent, et son extrémité antérieure, située médialement dans le pied, s'articule avec un des os de la rangée antérieure du tarse, l'os naviculaire.
Le calcanéus est l'os du talon, et c'est l'os le plus volumineux du pied. Il s'articule en haut avec le talus, au niveau de la portion antérieure de sa face supérieure.
Le tiers postérieur de cette même face reçoit le tendon calcanéen (ou tendon achiléen) issu du muscle triceps sural du mollet. Le calcanéus est orienté en avant, en haut et latéralement ; son extrémité antérieure s'articule avec l'os cuboïde.

Médio-pied[modifier | modifier le code]
Le médio-pied est la partie antérieure du tarse.
Il est constitué de cinq os. Médialement, il y a une double rangée : il s'agit de l'os naviculaire en arrière et des trois os cunéiformes en avant. Latéralement, il n'y a qu'un os : l'os cuboïde.
Concernant la partie médiale, l'os naviculaire s'articule donc : en arrière avec le talus, latéralement avec l'os cuboïde, en avant avec les os cunéiformes médial, intermédiaire et latéral.
Ceux-ci occupent une position relative entre eux cohérente avec leurs noms et sont chacun en rapport en avant avec un des trois premiers métatarsiens.
L'os cunéiforme latéral est par ailleurs articulé sur sa face latérale avec l'os cuboïde.
La partie latérale du médio-pied est occupée par l'os cuboïde, qui s'articule donc : sur sa face postérieure avec le calcanéus ; sur sa face médiale, en arrière avec l'os naviculaire et en avant avec l'os cunéiforme latéral ; sur sa face antérieure, avec les quatrième et cinquième métatarsiens.

Avant-pied[modifier | modifier le code]
L'avant-pied correspond au métatarse et aux phalanges.
Le métatarse est constitué par les cinq métatarsiens, de manière comparable au métacarpe de la main.
Les métatarsiens sont articulés au niveau de leur base avec : les os de la rangée distale du tarse, soit dans l'ordre les os cunéiformes médial, intermédiaire et latéral pour les trois premiers, et l'os cuboïde pour les deux derniers ; et avec la base du ou des métatarsiens adjacents.

Au niveau de leur tête, en distalité, les métatarsiens sont chacun en rapport avec la base de chaque phalange proximale respective.

Les phalanges du pied sont disposées de la même manière que celles de la main ; une phalange proximale est articulée en avant avec une phalange moyenne(dite phalangine), elle-même articulée en avant avec une phalange distale(dite phalangette).
Tout comme pour la main, les premières phalanges ne sont que deux, la proximale et la distale.
Enfin, chaque métatarsien et les phalanges correspondantes forment ensemble une même structure appelée rayon.

Face plantaire
La plante du pied est une région particulière étant donné qu'elle supporte le poids du corps, essentiellement réparti sur la partie postérieure du calcanéus et les têtes des métatarsiens.

Arche du pied[modifier | modifier le code]
La face plantaire est relativement creuse, ce qui est dû au fait que le squelette du pied est organisé en forme d'arche à concavité inférieure.
On décrit ainsi trois arches : longitudinales médiale et latérale, et transverse. L'arche longitudinale médiale est la plus importante en termes de longueur et de courbure ; elle est constituée, d'arrière en avant, du calcanéus, du talus, de l'os naviculaire, des os cunéiformes et des trois premiers métatarsiens.
L'arche longitudinale latérale est beaucoup moins prononcée ; elle est constituée du calcanéus, de l'os cuboïde et des deux derniers métatarsiens.
L'arche transverse est constituée des os cunéiformes, de l'os cuboïde et de la base des métatarsiens.
Cette disposition en arche est rendue possible par l'aponévrose plantaire qui est une bande de tissu conjonctif dense étendue de la partie postérieure du calcanéus aux têtes des métatariens.
Y participent également les ligaments du pied, ainsi que les muscles et les tendons de la face plantaire.

Peau[modifier | modifier le code]
La peau de la plante est une région spécialisée. le tissu adipeux hypodermique est épais et élastique avec une organisation particulière du fait de la présence de septums.
C'est surtout le cas au niveau du talon et des têtes des métatarsiens.
Par ailleurs, comme la pulpe des doigts, c'est une région du corps riche en terminaisons nerveuses ; elle est communément sensible au chatouillement. C'est, comme les aisselles et la paume des mains, une zone riche en glandes sudoripares.
En revanche, tout comme la paume des mains, elle est dépourvue de poils et de glandes sébacées.

Musculature
On distingue pour le pied, comme pour la main, une musculature intrinsèque et extrinsèque, selon que les muscles qui agissent sur les articulations sont contenus dans le pied ou dans la jambe, respectivement.
Muscles intrinsèques[modifier | modifier le code]
Les muscles intrinsèques du pied sont répartis en plusieurs loges : les loges plantaires médiale, centrale et latérale, la loge interosseuse et la loge dorsale.
La loge plantaire médiale comprend deux muscles : l'abducteur et le court fléchisseur de l'hallux, qui permettent respectivement l'abduction et la flexion de l'hallux.
La loge plantaire centrale contient sept muscles : le court fléchisseur des orteils qui permet la flexion des orteils 2 à 5, les quatre lombricaux, qui permettent le maintien de l'extension relative des orteils, le fléchisseur accessoire des orteils, qui permet la flexion des orteils 2 à 5, et l'adducteur de l'hallux, qui permet la flexion de l'hallux.
La loge plantaire latérale contient deux muscles : l'abducteur et le court fléchisseur du cinquième orteil.
La loge interosseuse contient les quatre interosseux plantaires, qui permettent l'adduction des orteils 3 à 5, et les trois interosseux dorsaux, qui permettent l'abduction des orteils 2 à 4.
Il faut savoir que ces mouvements ont pour axe de référence le deuxième rayon.
La loge dorsale contient un seul muscle : le court extenseur des orteils, qui permet l'extension des orteils 2 à 4

Muscles extrinsèques[modifier | modifier le code]
Les muscles extrinsèques du pied sont situés dans la jambe et seuls leurs tendons sont présents dans le pied.
On distingue quatre groupes selon la position de ces tendons au passage de la cheville : postérieur, médial, antérieur et latéral.

-Le groupe postérieur est constitué du tendon calcanéen issu du muscle triceps sural et permettant la flexion plantaire de la cheville ; il s'insère directement sur la partie postérieure du calcanéus.
Le groupe médial passe en arrière de la malléole médiale et dans le rétinaculum des fléchisseurs, et se continue sur la face médiale et la plante du pied.
Il comporte les tendons des muscles long fléchisseur des orteils et long fléchisseur de l'hallux, qui permettent la flexion des orteils, et tibial postérieur, qui permet l'inversion du pied.
Le groupe latéral passe en arrière de la malléole latérale et dans le rétinaculum fibulaire, et se continue sur le bord latéral du pied.
Il contient les tendons des muscles long fibulaire et court fibulaire, qui permettent l'éversion du pied.

-Le groupe antérieur passe dans le rétinaculum des extenseurs et se continue sur le dos du pied.
Il contient les tendons des muscles tibial antérieur, qui permet la flexion dorsale de la cheville et l'inversion du pied, long extenseur de l'hallux et long extenseur des orteils, qui permettent l'extension des orteils et la flexion dorsale de la cheville, et troisième fibulaire, qui permet la flexion dorsale de la cheville et l'éversion du pied.

Innervation[modifier | modifier le code]
Les nerfs du pied sont essentiellement issus du nerf sciatique dans la cuisse.
Ce sont des branches des nerfs tibial d'une part, et d'autre part des nerfs fibulaire superficiel et fibulaire profond, issus du nerf fibulaire commun dans la jambe. Une petite partie de l'innervation est assurée par des branche du nerf saphène, issu du nerf fémoral dans la cuisse.

Le nerf tibial se divise en nerfs plantaire médial et plantaire latéral. Le nerf plantaire médial innerve quatre muscles : les muscles de la loge plantaire médiale ainsi que, parmi les muscles de la loge plantaire centrale, le court fléchisseur des orteils et le premier lombrical.
Le nerf plantaire latéral innerve quatorze muscles : les muscles de la loge plantaire latérale, les muscles de la loge plantaire médiale à l'exception des deux cités précédemment et les muscles de la loge interosseuse.
Les branches du nerf tibial innervent par ailleurs la peau du talon et de la face plantaire du pied.

Le nerf fibulaire profond innerve au niveau du pied un seul muscle, celui de la loge dorsale, et une petite partie de la peau du dos du pied.
Le nerf fibulaire superficiel innerve la plus grande partie de la peau du dos du pied. Enfin, le nerf saphène innerve la peau de la face médiale du pied.

Vascularisation[modifier | modifier le code]
Les artères du pied sont l'artère dorsale du pied, issue de l'artère tibiale antérieure au niveau de la cheville, et l'artère tibiale postérieure qui se divise dans le pied pour donner les artères plantaires médiale et latérale, ainsi qu'une des branches issue de la même artère dans la jambe, l'artère fibulaire.
Les veines sont de disposition analogue aux artères dans la profondeur.
En superficie, ce sont les petite et grande veines saphènes qui drainent le pied.
Les vaisseaux lymphatiques suivent les voies veineuses profondes et superficielles.

Biomécanique[modifier | modifier le code]
Les pieds supportent le poids du corps essentiellement sur sept points d'appui : le talon qui porte deux tiers du poids lors de la marche, le métatarse et la pulpe des cinq orteils. Au cours de la marche, le pied s'allonge en moyenne de 6,6 mm[réf. nécessaire].

Évolution du pied et de l'homme[modifier | modifier le code]
Développement de la station debout et de la marche[modifier | modifier le code]
La paléontologie établit au cours du xxe siècle que l'évolution du pré hominidé vers l'Homme n’a pas commencé par la tête et l’intelligence mais par la station debout5,6,7,8.

Développement de la tête et du cerveau grâce au pied[modifier | modifier le code]
Un ensemble architectural de 26 os qui s'associent par des articulations plus nombreuses encore pour édifier une voûte à trois cintres réalise un organe capable de s'adapter à tous les sols, sauf la glace. Léonard de Vinci s'en émerveillait9.
La station debout a permis la marche verticale et perpendiculaire au sol, elle a dégagé les membres supérieurs de leur fonction ambulatoire leur permettant d'acquérir l'adresse.
Elle a libéré la mâchoire de ses rôles préhensile et défensif. Par là même elle a favorisé le développement de la boîte crânienne et l'augmentation du volume du cerveau10.

Contribution du pied à l’humanité[modifier | modifier le code]
Le pied par la suite s'est, en quelque sorte, montré « reconnaissant ». Il a non seulement fait de l'homme le mammifère terrestre le plus mobile mais celui qui possède la vie de relation la plus développée7.
L'homme doit beaucoup au pied. Cet organe ne compte pas moins de 26 os, 16 articulations, 107 ligaments et 20 muscles intrinsèques qui lui ont permis d’acquérir la station debout, ce qui réorienta son crane, ses yeux et sa bouche par déplacement du support de la tête c’est-à-dire du trou occipital en bas et en avant.
Le maintien de la station debout n’aurait pu se faire sans cette lente adaptation ce qui permit la libération de sa main qui put alors travailler, inventer l’art et l’outil et par là, assurer le développement du crâne, donc de l’intelligence.
Si le pied n'avait pas évolué vers l'aspect qu'il a aujourd'hui, nous vivrions encore dans des arbres ou des grottes11.

Pathologie[modifier | modifier le code]
De nombreuses affections peuvent concerner les pieds, inflammatoires, infectieuses, malformations osseuses, fractures…
*au niveau du gros orteil (hallux)
-hallux valgus
-hallux rigidus
-une atteinte inflammatoire de type rhumatisme psoriasique

*au niveau des métatarses
-métatarsalgies mécaniques sur un avant-pied rond
-arthropathies métatarsophaplangiennes, notamment dans le cadre d'une polyarthrite rhumatoïde
-névrome de Morton
-fracture de fatigue d'un métatarsien

Le pied ancestral, rarement rencontré, désigne un hallux en position proximale du fait d'une anomalie de formation du premier métatarsien.
Le pied bot désigne diverses anomalies de forme de la cheville qui peuvent être congénitales (3 % de la population).

Usage[modifier | modifier le code]
Chaussage[modifier | modifier le code]
Le pied est souvent équipé d'une chaussure permettant sa protection et son confort, tout en jouant un rôle social.

Domaine sportif[modifier | modifier le code]
Dans certains sports de ballon comme le football et le rugby à XV, le pied frappe un ballon.
Dans certains sports de combat comme la savate ou le taekwondo, le pied est utilisé pour porter des coups à un adversaire.
En équitation, il est courant d'utiliser les pieds comme directive pour communiquer au cheval une demande de son cavalier.

Art de la Scène[modifier | modifier le code]
En danse classique, le pied est soumis à des contraintes particulières, notamment dans le travail sur pointes.

Sexualité[modifier | modifier le code]
Le pied et la démarche jouent un rôle majeur dans la sexualité et le symbolisme repris par Freud12 et Jung.
On peut citer les pieds bandés de la tradition chinoise, l'histoire d’Œdipe13, les lavements de pieds ou le cinéma (La Comtesse aux pieds nus de Mankiewicz, Folies de femmes de Erich von Stroheim ou Camille Claudel de Bruno Nuytten).
Certaines pratiques ayant pour objet d'intérêt le pied font partie de la notion de fétichisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]
1 ↑ Définitions lexicographiques [archive] et étymologiques [archive] de « Pied » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales

2 ↑ Blandine Calais-Germain, Andrée Lamotte, Anatomie pour le mouvement; éditions Desiris

3 ↑ Loi no 46-857 du 30 avril 1946, Ministère de la santé

4 ↑ A. Chevrot, N. Chemla, D. Godefroy, A.-M. Dupont, B. Vacherot, A. Langer-Cherbit, Pathologie régionale du pied et de la cheville - radiologie [archive]

5 ↑ Jean Lelièvre, Pathologie du pied, Paris, Masson et Cie éditeurs, 1967, 852 p. (ASIN B0014UPYYM), chapitre 1 Architecture du pied chapitre 2 Statique du pied chapitre 3 Dynamique du pied.

6 ↑ Georges Desse, Histoire d'os, Paris, L'Harmattan, 1984, 183 p. (ISBN 978-2-8580-2387-5), Évolution du squelette des pré hominidés vers les hominidés.

7 ↑ a et b Paul Galmiche et Jean-Marie Galmiche « Art et Podologie » XVIIe congrès International de Podologie de Bologne, septembre 1990.

8 ↑ Paul Galmiche et Jacqueline Galmiche, La saga du pied, Paris, ERTI, 1983 (ISBN 978-2903524067), p. 11-15 ; 161-181

9 ↑ Paul Galmiche et Jean-Marie Galmiche « Pied et civilisation » Encyclopédie Médico-Chirurgicale 27-140-A-80.

10 ↑ Robert Thomas Boyd et Joan Silk (préf. Yves Coppens), L'aventure humaine : Des molécules à la culture [« How Humans evolued »], Bruxelles Belgique, DE Boeck Université, 2004, 583 p. (ISBN 978-2804143336, lire en ligne [archive]), P310 Les hominidés de Laetoci étaient donc entièrement bipèdes bien avant l’apparition des outils-un événement considéré comme définissant le début de la culture-et les traces qu’ils ont laissés donnent la preuve que le pied a « montré le chemin » dans l’évolution du cerveau de l’homme moderne.

11 ↑ Jean-Marie Galmiche. Le pied normal et pathologique dans l’art. Médecine et Chirurgie du Pied, septembre 1993, 2, 123-36.

12 ↑ Sigmund Freud, 1907, Délire et rêves dans la "Gradiva" de Jensen, Der Wahn und die Traüme in W. Jensens "Gradiva", traduit de l'allemand par Marie Bonaparte et précédé du texte de Jensen traduit par E. Zak et G. Sadoul, NRF Gallimard.

13 ↑ Œdipe voulant dire littéralement pied bot.
Voir aussi[modifier | modifier le code]





Dernière édition par Libellule le Lun 6 Fév 2017 - 15:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   Mar 22 Déc 2015 - 18:20



source http://equilibre.net/portail-sante/douleurs-aux-pieds/
Douleurs au pied
Les douleurs aux pieds sont des problèmes de santé fréquemment rencontrés, à tel point qu’une consultation avec un spécialiste est souvent indispensable. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de vos douleurs de pied, telles que des sensations de brûlures, des positions debout trop prolongées ou des douleurs à la marche par exemple.

L’origine de ces douleurs peut être variée. Il peut s’agir d'un déséquilibre au niveau du squelette, d'une mise en charge mal répartie, d'un problème de pieds plats ou de pieds creux, d'épine de Lenoir ou encore d'une fasciite plantaire pour les problèmes les plus répandus. D'autres difficultés peuvent apparaître au niveau des pieds : des oignons de pieds (également appelés Hallux Valgus), des ongles incarnés ou des verrues. À tout âge, le pied est exposé à toute sorte de pathologies. Il est effectivement la partie du corps qui supporte la totalité de notre corps.

Pour soulager ces douleurs ou ces symptômes, plusieurs solutions orthopédiques existent telles que des orthèses plantaires et des chaussures sur mesure ou orthopédiques. Ces solutions permettent de rééquilibrer le squelette et de diminuer ou prévenir les douleurs. Aujourd'hui, les orthèses plantaires (semelles orthopédiques) sont adaptées à notre style de vie, un sportif ou une femme qui porte des chaussures de toilette pourront soulager leurs douleurs à l'aide d'orthèses plantaires fabriquées sur mesure.

Évidemment un bon diagnostic par votre médecin est à la base de toute démarche. Celui-ci procédera par diagnostic différentiel et pourra utiliser :

Imagerie médicale ou bilan diagnostique (Rayons X, IRM, tests laboratoires, etc..)
Un bon examen clinique
Une histoire de cas complète

SYNDROMES DE A-Z
Pathologies des douleurs au pied


Fasciite plantaire
Le problème le plus fréquent de l’arrière-pied est la fasciite plantaire. Cette atteinte est souvent caractérisée par une douleur vive au talon, habituellement plus marquée le matin lors des premiers pas. C’est une blessure fréquemment rencontrée chez les sportifs et les personnes travaillant en station debout prolongée. La fasciite plantaire est définie comme une inflammation du fascia plantaire, l’enveloppe fibreuse du tendon qui soutient l’arche plantaire.

Causes / Symptômes
Lorsque que le fascia est surutilisé, l’inflammation s’installe et les douleurs surviennent. Les symptômes apparaissent habituellement de façon progressive par des douleurs au talon, diffuses et intermittentes au début. Ces douleurs peuvent aussi disparaître durant la journée et revenir après une période d’activité physique. Avec l’aggravation de la fasciite plantaire, les symptômes et les douleurs peuvent s’intensifier, devenir aiguës, constantes et parfois même chroniques.

C’est pourquoi il est important de consulter votre médecin rapidement. Ce dernier pourra identifier et agir sur les causes du problème afin de diminuer l’inflammation et la douleur.

Principaux facteurs de risque :
-pronation excessive du pied;
-pied plat ou creux;
-instabilité de la cheville et déséquilibre mécanique du pied;
-rigidité de l’arche plantaire;
-diminution de la souplesse musculaire;
-coussin plantaire aminci (survient avec l’âge);
-obésité;
-marche sur des surfaces dures ou instables (sable, terrains accidentés);
-chaussures inadéquates.

Épine de Lenoir
Parfois, on confond la fasciite plantaire avec l’épine de Lenoir. Aussi appelée épine calcanéenne ou exostose calcanéenne, l’épine de Lenoir est une excroissance osseuse anormale (qui pointe vers l’avant-pied), visible à la radiographie. On l’a nommée en l’honneur de monsieur Lenoir qui en a fait la découverte. Elle se forme à l’endroit où le fascia plantaire rejoint l’os du talon (le calcanéum). Il ne s’agit pas d’une maladie en soi, mais d’une conséquence possible d’une fasciite plantaire chronique.

Causes / Symptômes
Généralement, l’origine du problème provient du fait que la flexion dorsale de la cheville est limitée, soit parce que le mollet et/ou le fascia plantaire ne sont pas assez souples ou par un blocage articulaire au niveau de la cheville.

Les douleurs plus ou moins intenses ne sont pas nécessairement causées par la présence de l’ossification ou du bec osseux mais plutôt par le processus inflammatoire persistant. Le port d’orthèses plantaires est encore plus efficace si on combine le traitement à un programme d’étirement afin de rétablir la souplesse du mollet et la mobilité en flexion dorsale de la cheville. Lorsque l’inflammation est guérie et que la mobilité est rétablie, les symptômes disparaissent. L’épine de Lenoir, bien que non douloureuse, demeure.

Principaux facteurs de risque :
-diminution de la souplesse musculaire;
-pied plat ou creux;
-rigidité de l’arche plantaire;
-instabilité de la cheville et déséquilibre mécanique du pied;
-coussin plantaire aminci (survient avec l’âge);
-pronation excessive du pied;
-obésité;
-marche sur des surfaces dures ou instables (sable, terrains accidentés);
-chaussures inadéquates.

Ongle incarné
L’ongle incarné est provoqué par un fragment d’ongle qui pénètre dans la chair et provoque une inflammation et des douleurs.
Causes / Symptômes
Plusieurs facteurs peuvent être responsables des ongles incarnés, dont la malformation de l’ongle, le port de chaussures trop petites ou trop étroites, le port de talons hauts, une pédicure inadéquate (ongle coupé dans les coins) ou encore la formation de chair sous l’ongle. La pronation excessive du pied peut parfois favoriser la formation de l’ongle incarné en entraînant une surcharge de poids au niveau du gros orteil et un pincement de la chair entre la chaussure, la semelle et l’ongle.

Hallux Valgus (oignon)
L’ hallux valgus est une déviation du gros orteil vers les autres orteils, s’accompagnant d’une saillie au niveau de l’articulation que l’on appelle un oignon. L’arthrose du gros orteil se manifeste par une raideur s’accompagnant de douleurs qui gênent la marche. L’examen met en évidence la présence d’une inflammation qui se traduit par l’aspect rouge, chaud et douloureux de la peau des articulations concernées. Cette malformation touche particulièrement les femmes et est souvent bilatérale (deux faces).

Causes / Symptômes
Il existe deux formes principales d’hallux valgus : l’une est acquise par défaillance progressive des systèmes de stabilisation du premier métatarsien (vieillissement, micro-traumatismes, surcharge), l’autre par le port de chaussures trop étroite (dans 70 % des cas).

L’hallux valgus lié à un défaut d’orientation de la tête métatarsienne est dite « juvénile » car elle apparaît dans la deuxième décennie de la vie du patient. Elle est héréditaire et transmissible par la mère avec pénétrance génétique variable de 72 %. Elle représente 30 % des cas.

Chez l’homme, elle est souvent associée avec une surcharge pondérale et la présence de pieds plats.

Pied diabétique (neuropathie)
La neuropathie est l’une des complications les plus récurrentes des diabètes. Au cours du temps, la neuropathie peut apparaître chez 50 % des diabétiques, même chez les patients qui contrôlent leur glycémie. S’il n’y a pas de traitement quand elle apparaît, la situation se détériore continuellement.

Causes / Symptômes
La neuropathie diabétique affecte dans un premier temps les pieds et ensuite les mains. Elle est décrite comme une perte de sensations, ou encore par des engourdissements ou des picotements au niveau des orteils. Les symptômes apparaissent habituellement de façon progressive par des douleurs diffuses et intermittentes au début et peuvent s’intensifier dans le temps. Les symptômes vont et viennent mais, par la suite, ils deviennent plus fréquents. Une personne peut rencontrer, sur une longue période de temps, une perte de sensation telle qu’elle ne pourra ni sentir l’étroitesse de ses chaussures, ni même savoir si l’eau du bain est chaude ou froide, ou encore savoir si elle s’est blessée.

Il apparaît également des symptômes de faiblesses musculaires et l’affaissement progressif des arches du pied. La neuropathie diabétique est la principale cause des ulcérations et des infections des pieds et, dans des cas extrêmes, celle de l’amputation.

Pied bot
Le pied bot est l’une des principales malformations congénitales qui ne présente aucun risque pour le bébé. La déformation est présentée comme une déviation de la cheville, du pied et des orteils qui sont déviés vers l’intérieur. Elle n’est toutefois pas douloureuse et peut être corrigée.

Son incidence est de un nouveau-né sur mille. De ce nombre, un tiers a une atteinte aux deux pieds et deux tiers sont de sexe masculin. La notion de pied bot regroupe également toute anomalie légère affectant les pieds des nourrissons.

Causes / Symptômes
Le pied bot est traité par une équipe médicale. L’objectif est de rendre le pied du nouveau-né fonctionnel et stable. Le traitement consiste à étirer progressivement le pied du nouveau-né vers sa position normale. Une attelle ou un plâtre est ensuite posé pour maintenir la position. Les mêmes manipulations et le même traitement sont répétés à chaque semaine et ce, jusqu’à ce que le pied soit parfaitement aligné.

Dans certains cas plus complexes, l’intervention chirurgicale sera nécessaire pour rétablir les tendons, les ligaments et les articulations du pied et de la cheville. Dans d’autres cas, certaines malformations peuvent demeurer et nécessiter le port d’orthèses plantaires et de chaussures adaptées ou encore l’ajustement de chaussures moulées sur mesure.

Cors
Un cor est une protubérance située sur les orteils. Il résulte de l’épaississement et du durcissement de la peau suite à une pression ou une friction excessive et prolongée.

Causes / Symptômes
Parmi les causes favorisant la formation de cors se trouvent la mauvaise distribution du poids sur le pied, la déformation des orteils (griffe, hallux valgux) et le port de chaussures trop courtes, trop serrées ou trop pointues.

Névrome de Morton
Le névrome de Morton ou maladie de Morton correspond à une pseudo-tumeur localisée sur un nerf de l’avant-pied. Il s’agit très souvent du nerf plantaire du 3e espace inter-métatarsien (entre le 3e et le 4e métatarsien), voire du second espace (entre le 2e et le 3e métatarsien).

Causes / Symptômes
Les douleurs peuvent ressembler à de véritables brûlures, avec irradiation vers les orteils. Une sensation de fourmillements, voire de décharge électrique, peut être ressentie. Les douleurs évoluent parfois depuis plusieurs années, peuvent s’intensifier et devenir vives, forçant la personne à modifier sa démarche.

Elles sont souvent aggravées par des chaussures serrées et/ou par une marche prolongée.

Corne
La corne (l’hyperkératose) est un épaississement de la peau qui se forme principalement sur la plante des pieds et au pourtour du talon. Lorsque la peau subit des agressions répétées (pressions,frottements), l’organisme déclenche une réaction inflammatoire localisée qui entraîne un épaississement anormal de la couche cornée de la peau. Il est important de bien hydrater les pieds présentant une épaisse couche de corne car ils peuvent entraîner des fissures et des crevasses.

Causes / Symptômes
La corne est bien souvent causée par une mauvaise répartition des charges sous le pied et apparaît aux zones d’hyper-appuis.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser la formation de corne, dont l’affaissement de l’arche transverse, le port de chaussures à talon haut, un pied creux (surcharge des talons et de l’avant-pied), une pronation excessive (surcharge du gros orteil).

Verrues
Ce sont de petites tumeurs cutanées bénignes qui se développent aux dépens des cellules de la peau. Elles sont de nature infectieuse ou virale. Il y a deux types de verrues : la myrmécie et la verrue en mosaïque.

Causes / Symptômes
La myrmécie est très fréquente. Elle a une forme arrondie, entourée d’un épais anneau de kératose et dont la surface est pigmentée de points noirs (piqueté hémorragique ou papilles). Elle est très douloureuse.

La verrue en mosaïque correspond à un ensemble de plusieurs verrues réunies sous le pied ou au niveau des orteils. Elle ressemble à un durillon et est peu douloureuse.

Amputation
L’amputation consiste au retrait d’une section de l’os et des parties molles. Au niveau des pieds, l’amputation peut être totale ou partielle, unilatérale ou bilatérale.

Causes / Symptômes
La principale cause d’amputation, qui représente 80% des cas, est une atteinte vasculaire. Les autres causes sont d’origine traumatique, infectieuse, tumorale, congénitale ou encore dûes à des engelures ou des brûlures.

Les incapacités fonctionnelles et les troubles de la marche associés aux amputations vont varier en fonction du niveau d’amputation.

L’amputation d’un ou de plusieurs orteils produit un déséquilibre de l’avant-pied, principalement en phase de propulsion.

Métatarsalgie
On appelle généralement métatarsalgie toute douleur ressentie au niveau de la plante du pied, à savoir dans la région située entre la voûte plantaire et les orteils. La douleur et l’inflammation peuvent être très localisées ou encore réparties sur l’ensemble de l’avant-pied.

Causes / Symptômes
La métatarsalgie cause la douleur ou l’inflammation des articulations métatarsiennes. La douleur est souvent associée à l’affaissement d’une ou de plusieurs des cinq têtes métatarsiennes, causant ainsi une mauvaise répartition des points d’appui sous le pied, ou encore par une hyperpression localisée.

La métatarsalgie peut également être causée par l’arthrite, une blessure au pied (sports, accidents de voiture, stress à répétition), les surfaces dures (sol en ciment ou carrelage) et les chaussures spécifiques (bottes de travail à semelles rigides, talons hauts). Une chaussure inadéquate ne fait qu’aggraver la situation.

Pieds plats
Le pied plat est caractérisé par un affaissement de la voûte plantaire avec disparition de l’arche interne du pied. Le phénomène s’accompagne habituellement d’un certain degré de pronation ou de torsion du pied vers l’extérieur.

Certains parents s’inquiètent des pieds de leur poupon. Sachez que le pied plat chez le jeune enfant est tout à fait normal car la voûte plantaire commence à se former uniquement lorsque le nourrisson commence à se tenir debout. Consultez notre document de référence sur le développement de l'enfant pour en apprendre plus sur les éléments à surveiller et les traitements appropriés »

Causes / Symptômes
Le pied plat congénital serait causé par une insuffisance musculaire et ligamentaire du pied qui ne permettrait pas à la voûte plantaire de se développer normalement.

Le pied plat acquis provient d’une déformation du pied dans laquelle la position des os les uns par rapport aux autres a été modifiée. Plusieurs facteurs peuvent entraîner le pied à s’affaisser, dont des perturbations fonctionnelles (instabilité de la cheville en pronation, dysfonction du jambier postérieur, inégalité des membres inférieurs), une affection dégénérative ou inflammatoire des articulations tarsiennes (arthrose, polyarthrite rhumatoïde), le vieillissement et l’activité physique. Le pied plat acquis peut également résulter d’un traumatisme, tel une déchirure des ligaments, ou encore d’une fracture.

Le pied plat peut occasionner des symptômes douloureux le long de la voûte plantaire ou derrière l’os intérieur de l’articulation de la cheville. Souvent liées à un excès de poids ou à une mauvaise biomécanique, les douleurs peuvent se manifester pendant la marche ou en position debout. D’autres symptômes, tels une démarche en abduction (les pieds vers l’extérieur), une boiterie ou une déviation du talon vers l’extérieur (pronation), peuvent être présents.

Dans la plupart du temps les pieds plats ne causent pas de douleur. L’instabilité en pronation qui l’accompagne est souvent responsable de bien des maux cependant. Plusieurs pathologies au niveau des membres inférieurs sont liées au pied plat : oignons, callosités, fasciites plantaires, problèmes de chevilles, de périostite tibiale, de genoux, de hanches et même de dos.

Pied creux
Le pied creux est caractérisé par l’accentuation exagérée de la voûte plantaire, correspondant à l’augmentation de hauteur des arches longitudinales du pied. Il s’y ajoute fréquemment d’autres anomalies telles que la griffe des orteils, une désaxation de l’arrière-pied et une torsion hélicoïdale du pied qui entraîne un trouble de torsion du membre inférieur. Les pieds creux modérés sont relativement communs et souvent bien tolérés. Les signes et symptômes du pied creux sont multiples et s’accentuent en fonction de la sévérité et avec l’âge.

Le pied creux d’origine neurologique
Les pieds creux sont principalement d’origine neurologique. On les reconnaît par leur convexité plus ou moins extrême selon leur gravité, par la griffe des orteils et aussi par le fait qu’ils s’accentuent et s’aggravent avec le temps.

On retrouve le pied creux d’origine neurologique dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth, les séquelles d’infirmité motrice cérébrale, les maladies neuromusculaires, et les dysraphismes spinaux (spina-bifida).

Causes / Symptômes
La répartition des appuis au sol est perturbée par le rapprochement des appuis plantaires antérieurs et postérieurs, ainsi que par la diminution des surfaces d’appui, principalement aux dépens du bord latéral du pied, qui sert de référence à la classification des pieds creux.

Les doléances concernant la déformation du pied et les difficultés à se chausser sont secondaires par rapport aux douleurs qui sont le motif principal de la consultation :
Les douleurs aux avant-pieds (métatarsalgies) concernent habituellement l’ensemble des têtes métatarsiennes, mais sont plus fréquentes au niveau de la première et la cinquième tête métatarsienne;
Les douleurs aux talons (talalgies) secondaires à la rétraction du tendon d’Achille et du fascia plantaire;
Les douleurs au bord externe du pied;
Les douleurs au cou-de-pied sont souvent la conséquence d’un conflit avec le chaussage;
Les douleurs aux orteils sont très fréquentes, principalement si les orteils sont en griffes et qu’elles présentent des durillons;
L’instabilité en varus de la cheville avec entorses à répétition et douleurs sous malléolaires externes est d’autant plus fréquente que le varus de l’arrière-pied et l’adduction de l’avant-pied sont importants.

Callosités
Une callosité est un épaississement de la peau souvent localisé au niveau de la plante du pied, au talon ou sur le côté extérieur du gros orteil. Les douleurs sont souvent vives pouvant aller de la douleur aiguë à une inflammation. Les callosités se développent souvent au niveau d’une tête métatarsienne affaissée ou d’une zone d’hyper-pression.

Causes / Symptômes
Les callosités sont causés par des frottements répétés de l’os avec le fond de la chaussure ou le sol. Par conséquent, la peau s’épaissit en réaction à cette pression. Les callosités apparaissent surtout lors de frottements récurrents dans le temps. Les frictions qui se font sur des périodes plus courtes peuvent provoquer, quant à elles, des ampoules ou des plaies ouvertes.

Quintus varus
La bunionette, ou le Tailor’s Bunion en anglais, est une condition causée par une inflammation sur l’os du cinquième métatarse à la base du petit orteil. Elle est similaire à l’hallux valgus qui affecte le gros orteil.

Le Quintus varus est facilement diagnostiqué car la saillie est apparente.

Causes / Symptômes
Causes
La bunionette est habituellement caractérisée par une inflammation, de la douleur et une rougeur à la base du petit orteil. Souvent, le Quintus varus est causé par une structure défaillante du pied, sorte de malformation congénitale. L’os du cinquième métatarse commence à se déplacer et dépasser vers l’extérieur, tandis que le petit orteil se déplace vers l’intérieur. Ce changement d’alignement crée un élargissement du côté externe du pied.

Arthrite du pied
L’arthrite est une cause majeure de handicap, peu importe où elle frappe; mais lorsque le pied et la cheville en sont atteints, cela devient très douloureux et peut même nuire à la marche. Bien qu’il n’y ait pas de remède pour l’arthrite, il existe un certain nombre d’options de traitement qui peuvent aider à soulager l’inconfort qui accompagne ces symptômes tenaces.

Il existe essentiellement deux types d’arthrite : l’arthrite rhumatoïde et l’arthrose. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie du système immunitaire qui affecte le revêtement intérieur des articulations. L’arthrose est une maladie dégénérative qui touche les articulations. Elle est la maladie articulaire la plus fréquente. Les premiers symptômes apparaissent généralement entre 40 et 50 ans, mais la maladie commence souvent bien plus tôt dans la vie.

Causes / Symptômes
L’arthrite rhumatoïde se produit généralement dans les mains et dans les pieds et peut conduire à une déformation des articulations touchées. L'arthrose, quant à elle, est caractérisée par la présence de douleurs mécaniques qui s’accentuent à l’effort et par la difficulté à effectuer certains mouvements articulaires.

Au niveau des pieds, les deux types d’arthrite peuvent entraîner une raideur des articulations, une inflammation ainsi qu’une douleur, surtout lors de la marche. La polyarthrite rhumatoïde est souvent accompagnée d’hallux valgus, d’orteils en marteau, de douleur dans le talon, dans le tendon d’Achille et à la cheville.

Au niveau de l’articulation, la surface du cartilage se fissure, s’effrite et finit par disparaître. Cette dégénérescence conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l’extrémité des os. Ensuite, des excroissances osseuses se forment et nuisent aux mouvements.

Déformation en griffe
Il s’agit d’une déformation d’un orteil au niveau de l’articulation inter-phalangienne proximale et/ou distale. Elle peut être isolée ou associée à un hallux valgus.

Causes / Symptômes
Elle est favorisée par le port de chaussures au bout trop étroit et aux talons hauts.

À l’endroit où l’articulation frotte avec la chaussure, la peau s’épaissit et forme un durillon. La phalange distale de l’orteil est également un site susceptible à la formation de durillon. Le durillon peut provoquer des douleurs localisées et aussi causer une gêne dans le choix des chaussures.

Ces lésions cutanées peuvent former des plaies et infecter l’articulation sur laquelle se trouve le durillon.






Dernière édition par Libellule le Lun 6 Fév 2017 - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   Mar 10 Jan 2017 - 19:27



Dernière édition par Libellule le Lun 6 Fév 2017 - 15:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   Lun 6 Fév 2017 - 15:36



source https://www.santenatureinnovation.com/
14 choses que disent vos pieds sur votre santé

Cher lecteur,
Examiner vos pieds est très instructif sur votre état de santé.

A deux, ils contiennent un quart de vos os, et chacun compte 33 articulations, 100 tendons, muscles, ligaments, et d'innombrables nerfs et vaisseaux sanguins reliés au cœur, à la moelle épinière et au cerveau.

Laisser un problème s'installer sur vos pieds peut avoir des conséquences inattendues, par exemple vous faire gagner du poids parce que vous marcherez moins, ou provoquer des douleurs parce que vous adoptez une posture qui ne vous est pas naturelle. Vous augmentez aussi votre risque de chute et de fracture.

Il faut donc prendre au sérieux les signaux suivants que vos pieds peuvent vous envoyer :

Pieds douloureux
Je ne parle pas ici des douleurs de celui qui, chaussé de bottes en caoutchouc, a marché 100 km sur une route goudronnée. Non, il s'agit plutôt de la femme sédentaire de 55 ans qui se plaint de douleurs répétitives aux pieds.

Parce que les pieds comptent tant de petits os, vous pouvez souffrir sans le savoir de fractures du pied dues à la fatigue. Ces fractures « discrètes » ne se font pas forcément remarquer et peuvent n'être découvertes qu'après plusieurs mois ! Une personne stoïque malgré la douleur est capable de marcher avec un os du pied fracturé.

Si ce genre de fractures se répète fréquemment chez une personne, c'est le signe d'une baisse de la densité osseuse (ostéopénie). C'est un problème caractéristique chez les femmes de plus de 50 ans.

Dans d'autres cas, ces fractures à répétition trahissent un déficit en vitamine D, une difficulté à absorber le calcium ou encore de l’anorexie.

Disparition des poils sur vos orteils
Les poils disparaissent en cas de mauvaise circulation sanguine, ce qui résulte souvent d'une maladie vasculaire. Dans ce cas, l'artériosclérose (durcissement des parois des artères) empêche le cœur d'irriguer convenablement les extrémités des membres. Le corps concentre alors ses efforts sur l'irrigation des parties vitales. Vous l'aurez compris : les poils de pieds n'ont pas la priorité.

D'autres signes trahissent une mauvaise circulation sanguine dans les pieds : tâtez votre pouls sur le dessus de votre pied et vous ne sentez rien. Lorsque vous vous tenez debout, votre pied prend une teinte rouge écarlate et luisante. Soulevez-le et il devient aussitôt blanc. La plupart du temps, les personnes savent déjà qu'elles ont des troubles cardiovasculaires (artère carotide, maladie du cœur) mais elles n'ont pas encore constaté les effets.

Pour améliorer votre circulation sanguine, inutile de dire qu'il faut absolument soigner les problèmes cardiovasculaires à l'origine. En ce qui concerne les poils sur vos orteils, ils repoussent, mais ce n'est sans doute pas le plus important.

Peau sèche et qui pèle
Même si la peau de vos mains et de votre visage est impeccable, ne négligez pas la peau de vos pieds. Les mycoses et les infections fongiques ne sont pas le privilège des champions olympiques.

Une peau sèche et irritée peut ensuite se cloquer. Puis, lorsque les cloques se percent et la peau pèle, l'infection se propage. Les mycoses apparaissent avant tout entre les doigts de pieds et peuvent ensuite se propager à d'autres parties du corps où l'on est susceptible de se gratter, comme les aisselles ou l'entre-jambes.

Les cas bénins peuvent être soignés simplement : lavez-vous fréquemment les pieds et veillez à bien les sécher. Faites des bains de pied d'eau froide, dans laquelle vous ajoutez du bicarbonate de soude et de l'eau oxygénée, qui tuent les champignons. Ensuite, maintenez vos pieds au sec en utilisant de la poudre de talc dans vos chaussettes et vos chaussures. Si vous n'observez aucune amélioration après deux semaines, demandez à votre médecin de vous prescrire un traitement antifongique oral ou local.

Ongles de pieds incurvés comme une cuillère
Cette déformation particulière des ongles trahit souvent un grave déficit en fer (anémie). Conséquence de ce manque de fer, le sang contient peu d'hémoglobine, une protéine riche en fer qui transporte l'oxygène à travers le corps. On tend à manquer de fer en cas d'hémorragies internes (par exemple un ulcère), ou lors de menstruations intenses.

Si vous faites de l'anémie, vous remarquerez aussi que vos pieds sont souvent froids, que les ongles peuvent être cassants et que le dessous des ongles de pieds et de mains est particulièrement pâle. Souvent, l'anémie s'accompagne de vertiges, de maux de tête, de fatigue intense et d'un souffle court.

Une analyse des globules rouges permettra d'identifier l'origine de l'anémie. Il suffit généralement de modifier légèrement son régime et de faire une cure de fer et de vitamine C sous forme de compléments alimentaires. Notez que la vitamine C aide à fixer le fer.

Orteils boursoufflés aux extrémités
Si le bout des orteils est anormalement enflé au point que les ongles commencent à ressembler à des loupes, il s'agit d'un cas d'Hippocratisme digital, du nom d'Hippocrate, qui avait décrit ce phénomène il y a plus de 2000 ans. C'est un signe de maladies pulmonaires, comme le cancer du poumon, de maladies cardiaques ou gastro-intestinales, comme la Maladie de Crohn.

Le phénomène de d'Hippocratisme digital s'observe également sur certains doigts qui prennent la forme de baguettes de tambour.

Crampes aux pieds
Cette contraction violente d'un muscle vous prend subitement tel un coup de poignard. Habituellement, elle intervient lors d'un effort physique intense ou lorsque vous être déshydraté.

Cependant, si les crampes vous prennent fréquemment, c'est que vous manquez de calcium, de potassium ou de magnésium. Alors, mangez plus de légumes, prenez un complément alimentaire et, avant de vous coucher, étirez bien vos pieds.

Pieds glacés
Ce sont surtout les femmes qui sont atteintes du « syndrome des pieds glacés » – au grand dam de leur conjoint. Chez les femmes de plus de 40 ans, les pieds froids sont liés à un problème de thyroïde, cette glande qui régule la température et le métabolisme du corps. Il peut également s'agir d'une mauvaise circulation sanguine.

Des médicaments existent pour les problèmes de thyroïde. Cela dit, le remède le plus efficace aux pieds froids est la bonne veille paire de chaussettes en laine. J'entends déjà les mêmes conjoints cités plus haut rétorquer que les chaussettes constituent aussi le meilleur remède à l'amour.

Malheureusement, en matière de pieds froids, il semble qu'il n'y ait pas de remède qui soit efficace et sexy.

Vieilles chaussures
Attention ! Votre santé est en danger si vos chaussures ont plus d'une paire d'années ou que vos baskets ont plus de 500 km au compteur.

Les spécialistes insistent sur le fait que les vieux souliers n'apportent plus aux pieds le support nécessaire. Conséquence : les douleurs aux talons, les cloques et les oignons s'accumulent. Et dans ce cas, vous avez une chance sur deux que vos souliers soient en cause.

Ces problèmes touchent principalement les personnes âgées qui s'attachent à leurs chaussures de toujours, qui paraissent encore fraîches de l'extérieur mais qui manquent de flexibilité, de support ou de maintien.

Ongles de pieds repoussants
Si vos ongles de pieds s'épaississent, puis deviennent jaunes et hideux, il s'agit probablement d'une infection fongique sous l'ongle appelée onychomycose. Elle peut s'installer et se développer sur plusieurs années sans que vos ongles ne changent d'aspect ni que vous ne ressentiez de douleurs. Au stade suivant, vos ongles commencent à devenir jaune puis noir et à dégager une odeur nauséabonde. A ce stade avancé, l'infection peut même se propager aux autres orteils ainsi qu'aux mains.

Les personnes vulnérables à ce genre d'infection sont celles atteintes de candidose, de diabète, de maladies auto-immunes (comme la polyarthrite rhumatoïde) ou de troubles de la circulation. Dans les cas graves, les produits antifongiques sans ordonnance ont peu de chance de venir à bout de l'infection.

Votre gros orteil prend des allures inquiétantes ?
Pensez à la goutte ! Cette maladie, qui semble appartenir à une autre époque, continue à sévir sans qu'on puisse déterminer son origine. En tout cas, elle n'est pas réservée aux hommes âgés.

Imaginez-vous un matin, vous vous réveillez avec une douleur chaude au gros orteil. Vous vous dégagez de vos draps pour l'inspecter à la lumière et vous découvrez qu'il est rouge violacé. Dans trois quart des cas, la goutte s'installe de cette façon, sans prévenir.

La goutte est une forme d'arthrose qui résulte d'un excès d'acide urique, une substance naturelle. A basse température, l'acide urique forme des cristaux en forme d'aiguilles qui s'installent dans les articulations. Or le gros orteil est la partie la plus froide du corps car la plus éloignée du cœur, ce qui en fait une région propice à la formation de ces cristaux. Voilà pourquoi la goutte s'attaque d'abord à votre gros orteil.

Par la suite, cette maladie peut se propager au coup-de-pied, au talon d'Achille, au genou et au coude.

Pouah ! Quelle odeur !

Même si l'odeur que peuvent dégager les pieds paraît alarmante, il est rare qu'elle indique que quelque chose va mal, en dehors d'un simple problème d'hygiène.

Chaque pied possède 250 millions de glandes sécrétant de la sueur. C'est pourquoi les pieds transpirent plus que toute autre partie du corps. Ajoutez à cela les chaussettes et les souliers qui les enveloppent soigneusement. Au final, vous obtenez une vraie cocotte-minute où l'humidité dépasse celle des bains turcs et où les bactéries prospèrent plus vite que dans un vieux morceau de roquefort. Après cela, ne vous étonnez plus d'avoir les pieds qui sentent le fromage !

Un conseil : privilégiez les matières naturelles comme les chaussettes en coton, changées tous les jours, et les souliers à semelle de cuir qui évacuent mieux l'humidité que les matières synthétiques.

Des doigts de pieds tricolores
Par temps froid, la Maladie de Raynaud a pour effet de changer la couleur de vos doigts de pieds. Ils deviennent d'abord blancs, puis bleus, puis rouges avant de reprendre leur couleur naturelle. Le mécanisme est encore mal compris, mais il est lié aux vaisseaux sanguins des orteils qui se contractent momentanément, induisant un changement de teinte. Autre conséquence, les doigts de pieds sont glacés et engourdis. Les mêmes phénomènes s'observent sur les doigts, les lèvres, le nez et les lobes des oreilles.

La Maladie de Raynaud touche particulièrement les femmes, les habitants des pays froids et les personnes très stressées. Certains traitements parviennent à atténuer ses effets en dilatant les vaisseaux sanguins.

Pieds engourdis
Ne pas sentir ses pieds ou avoir des fourmis dans les pieds sont les signes que votre système nerveux dans cette région est endommagé. Il peut y avoir plusieurs causes, notamment le diabète, la chimiothérapie ou encore l'excès d'alcool (présent ou passé).

Les sensations de brûlures ou de picotements peuvent aussi apparaitre dans les mains avant de gagner les bras ou les jambes. La perte de sensibilité donne l'impression de porter en permanence des gants lourds ou des chaussettes en laine épaisse.

Un médecin vous aidera à identifier la cause de votre perte de sensibilité. Malheureusement, les médicaments anti-douleurs seront sans doute la seule solution qu'il aura à vous offrir.

Une plaie qui ne cicatrise pas
C'est un symptôme du diabète. L'augmentation du taux de sucre dans le sang induit des dégâts sur les cellules nerveuses du pied, ce qui signifie que vous perdez en sensibilité. Les irritations, égratignures et entailles sous le pied passent alors inaperçues, surtout si le diabète n'a pas encore été diagnostiqué. Si l'on ne soigne pas la blessure, elle peut s'infecter et même conduire à l'amputation.

Attention donc aux plaies suintantes et malodorantes, car elles signalent que la blessure peine à cicatriser. Et si vous êtes diabétique, veillez à inspecter la plante de vos pieds tous les jours !

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   

Revenir en haut Aller en bas
 
PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hawaii les pieds dans la neige ;-)
» une petite video de mon prof reus(regarder se jeu de jambes)
» [Opération] Le rêve de Bill : lever les mains pendant Hilf Mir Fliegen
» Petis Chapeaux et autres Chansons pour les pieds....
» ...mains & bras...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE, BEAUTE, Ménage, ENVIRONNEMENT :: ALIMENTATION-SANTE-BEAUTE--
Sauter vers: