Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Moa

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   Lun 15 Mai 2017 - 14:30



source http://www.utile.fr/conseils-pour-retirer-une-epine-de-son-doigt_2623
Conseils pour retirer une épine de son doigt
Retirer une épine de son doigt doit être fait immédiatement, non seulement pour éviter de souffrir, mais pour ne pas que cela s'infecte.

Il n'est pas très difficile de retirer une épine de son doigt si c'est fait tout de suite. Il existe plusieurs façons d'agir, en utilisant de l'eau de javel, une pince à épiler, ou encore de la mie de la pain, et un pansement. Ces solutions ne font pas mal du tout et sont très efficaces.

Aïe ! Une épine dans son doigt
Tout le monde ne sait pas comment retirer une épine de son doigt. Or, chacun essaie avec une aiguille pour faire apparaître un tout petit morceau de l'épine, afin de pouvoir l'enlever à la pince à épiler. Non seulement, c'est douloureux, mais ce n'est pas toujours la meilleure idée.

   Cette solution peut entraîner une infection due à l'aiguille, mais en plus, à l'épine qui n'est toujours pas partie.

Les moyens efficaces
Tout d'abord, avant de vouloir retirer une épine de son doigt, encore faut-il essayer d'en voir un petit point sur le doigt. En tout état de cause, la première façon de l'enlever est de tremper son doigt dans l'eau de javel pendant quelques minutes. L'eau de javel va dilater la peau, et l'épine sera plus facile à ôter : solution facile, efficace qui peut piquer un peu le doigt.

   Une autre manière de retirer une épine de son doigt est de tremper un peu de mie de pain dans le lait, l'éponger, et la poser à l'endroit où se situe l'épine. Il suffit de la fixer avec une compresse et du sparadrap, et de la garder toute la nuit (ou toute la journée). L'épine remontera dans le doigt, et là aussi, rapide extraction. Même si cela prend plus de temps, l'important est que l'épine parte.

   Pour finir, retirer une épine de son doigt peut être effectué en trempant son doigt dans de l'eau chaude et du gros sel. Là aussi, la peau va se ramollir et l'épine ne pourra pas résister à la pince à épiler.

   En suivant ces quelques conseils pour retirer une épine de son doigt, cette dernière n'aura plus l'occasion de faire souffrir qui que ce soit. Au contraire, ce sera un grand soulagement pour tous ceux (ou toutes celles) qui ne savaient plus comment faire, et qui, en plus, avaient bien mal. Les épines n'auront plus le dernier mot.



source http://www.utile.fr/astuces-pour-enlever-une-echarde-sans-douleur_1497
Astuces pour enlever une écharde sans douleur
Une écharde s’enfonce sous la peau sans qu’on y fasse attention. Quelles sont les astuces pour enlever une écharde sans douleur ?
Est-ce qu’il existe des produits pour ramollir la peau ? Y a-t-il des techniques pour enlever une écharde ? Est-ce que ça part tout seul ? Faut-il voir un médecin ? Tant de questions se posent quand une écharde est rentrée sous la peau. Il existe pourtant des astuces pour enlever une écharde sans douleur.

Tremper le doigt dans une solution
Ramollir la peau ou la rendre insensible permet d’enlever une écharde sans douleur. Pour les enfants, il est plus difficile de retirer l’écharde sans avoir traité la peau à l’avance.

   Le plus simple est de plonger le doigt dans de l’eau chaude additionnée d’une cuillerée de sel pendant une dizaine de minutes. Quand la peau est ramollie, il est plus facile d’enlever l’écharde sans douleur.

   L’eau de javel peut aussi agir sur la peau. La peau est dilatée si on plonge le doigt dans de l’eau diluée d’eau de javel, ce qui permet une extraction facile de l’écharde.

   Il en est de même avec de l’huile végétale qui fait ressortir l’écharde rapidement et favorise une extraction facile.

   Le vinaigre est également efficace, le procédé est le même. Verser un peu de vinaigre dans de l’eau et y tremper le doigt.

   Peut-on anesthésier l’endroit pour ne pas sentir de douleur ? Mettre un glaçon sur la peau la rend insensible et on peut ainsi enlever une écharde sans douleur à l’aide d’une pince à épiler ou encore d’une aiguille bien stérilisée.

   Il faut cependant ouvrir la peau avec ces matériels pour pouvoir retirer l’écharde.

Les produits pour application
Il existe d’autres astuces pour enlever une écharde sans douleur. On peut appliquer un produit adhésif sur le doigt incrusté d’écharde. Quand on l’arrache, l’écharde peut partir facilement avec le produit. Ceci est une méthode facile qui peut s’opérer sans douleur et sans effort.

   D’autres astuces consistent également à faire remonter doucement l’écharde. Citons entre autres, l’application sous un sparadrap d’un morceau de tomate et d’oignon sur la peau.

   Il y a aussi la pâte de bicarbonate préparée à l’aide de poudre de bicarbonate et un peu d’eau. Cette préparation est également à appliquer sur la peau. Il faut couvrir toute la zone attaquée par l’écharde par cette préparation. Elle doit être couverte de sparadrap et laisser pendant quelques minutes sur la peau. Cette application fait remonter l’écharde et permet de la retirer facilement.

   Il est pourtant essentiel de désinfecter la peau. Le fait de la désinfecter régulièrement pousse l’écharde à remonter peu à peu pour finir par ressortir.



source http://www.utile.fr/comment-traiter-une-brulure_2588
Comment traiter une brûlure
Une brûlure est une lésion de la peau. Selon la gravité et l'étendue de la lésion seul un médecin pourra juger de la sévérité de la brûlure. En cas de lésion bénigne il est possible de traiter une brûlure.

La brûlure est une lésion cutanée due à une exposition prolongée au soleil, un contact avec des ustensiles ou des liquides très chauds ou des flammes.
Selon sa profondeur et sa largeur elle peut être bénigne ou très grave.
Lors d'accidents domestiques ce sont les enfants les plus exposés à ces brûlures et la vigilance s'impose donc. Face à de petites brûlures peu profondes et peu étendues il est possible de traiter une brûlure à condition que l'évolution soit favorable.

Les premiers gestes
Pour les brûlures légères, le premier geste à avoir est celui de mettre la lésion sous l'eau froide.

   Dans tous les cas de brûlures, même les plus graves et pour traiter une brûlure, il faut absolument refroidir la plaie afin d'éviter que la chaleur ne continue à se propager sur les tissus voisins.

   Laisser la peau brûlée sous l'eau froide en continu pendant une dizaine de minutes.Le froid va empêcher la chaleur de progresser et aura un effet antalgique bénéfique.

Comment réagir ?
Si sur la plaie un vêtement est resté collé à cause de la brûlure, passez-le sous l'eau froide sans essayer au préalable de le retirer ce qui aurait pour but d'arracher la peau en dessous.

   N'utilisez pas les remèdes de grands-mères qui ne seront d'aucun secours et qui pour certains aggraveraient la brûlure au lieu de traiter une brûlure.

Le traitement
Après avoir laissé la peau une dizaine de minutes sous l'eau froide, séchez-la délicatement et hydratez-la à l'aide d'une pommade spécialement conçue pour les brûlures. Ces crèmes ou pommades sont délivrées en pharmacie sans ordonnance pour traiter une brûlure.

   Effectuez une application bioquotidienne et surveillez l'évolution.

   Si vous constatez un début d'infection, désinfectez la plaie avant chaque application de crème et consultez un médecin si l'infection persiste au bout de 48 heures.

L'attitude à adopter
Traiter une brûlure bénigne est assez facile mais mieux vaut prendre certaines précautions pour éviter quelques accidents.

   Tenez hors de portée des enfants tous les ustensiles de cuisine, casseroles ou poêles qui chauffent et qui peuvent présenter des risques de brûlures notamment les friteuses.

   Protégez les chauffages, cheminées, tuyaux de poêles en les rendant inaccessibles.

   Attention au fer à repasser que vous ne devez jamais laisser sans surveillance.

   Enfin, avant de plonger votre enfant dans le bain ou la douche vérifiez la température de l'eau.



Revenir en haut Aller en bas
Moa

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 05/02/2011

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie   Dim 21 Mai 2017 - 23:25



source https://www.santenatureinnovation.com/cause-crampes-aux-jambes/#comment
La cause des crampes aux jambes
17/05/2017


Les crampes aux jambes provoquent une souffrance curieuse : très intense, on est surpris de cette douleur qui monte rapidement et s’étend dans le membre. On pousse un cri, on s’apprête à souffrir horriblement mais, en général, la douleur disparaît en quelques dizaines de secondes, sans laisser de trace.

Cela ne paraît donc pas grave. Sauf que les crampes aux jambes se produisent souvent la nuit et, chez de nombreuses personnes malchanceuses, plusieurs fois par nuit.

Elles souffrent donc de réveils nocturnes débouchant sur de l’insomnie ou, du moins, un mauvais sommeil. Une récente étude a montré que, parmi les personnes de plus de soixante ans, 31 % d’entre elles disent être réveillées la nuit par des crampes aux jambes et 15 % plus de trois fois par mois en moyenne [1]. La zone la plus souvent touchée par ces crampes sont les mollets.

Le problème, c’est que plus vous dormez mal, plus vous avez de crampes.

Que se passe-t-il ?

Les crampes, toujours un mystère pour la médecine !
Le mécanisme exact des crampes n’est toujours pas compris par la médecine. On sait qu’il tient à des problèmes nerveux et de fatigue musculaire autant qu’à un dérèglement dans le mouvement des électrolytes au sein des cellules (les électrolytes sont le calcium, le magnésium, le potassium et le sodium, qui régulent les échanges dans les cellules).

Statistiquement, il a été observé que de nombreuses maladies et de nombreux états de santé étaient associés à des crampes plus fréquentes : traitement du cancer, maladies cardiaques, maladies du foie, dialyse des reins, hypothyroïdie, artérites, diabète, insuffisance veineuse et grossesse. De très nombreux médicaments peuvent aussi déclencher des crampes, notamment les statines, la pilule contraceptive, le naproxène, les diurétiques, les antipsychotiques et la cortisone.

D’une façon générale, tous les problèmes ralentissant l’irrigation des muscles accroissent le risque de crampes : cela peut être des médicaments éliminant ou bloquant l’action des nutriments, mais aussi la déshydratation ou le simple fait de rester immobile trop longtemps, par exemple assis les jambes croisées.

Les personnes souffrant d’insuffisance veineuse courent, bien sûr, plus de risques d’attraper des crampes, tout comme les personnes diabétiques, dont les petits vaisseaux sanguins (capillaires) sont abîmés et irriguent mal les organes.

L’élimination excessive de sels minéraux, qui se produit en cas de diarrhée prolongée, peut entraîner un déficit dans les muscles. Des crampes se produisent. La solution est alors de veiller à bien boire de l’eau riche en sels minéraux (bouillons de légumes, par exemple). À l’inverse, en cas d’exercices physiques intenses, il faut veiller à ne pas boire trop d’eau, les minéraux du sang étant alors trop dilués, ce qui provoque des crampes.

Lutter contre les toxines
Un rapport publié en 2017 ayant porté sur 5 563 personnes âgées de 18 à 85 ans a montré que « un niveau élevé de pesticides, de métaux lourds, de phtalates et d’hydrocarbones poly-aromatiques était associé à des crampes aux jambes pendant le sommeil [2] ».

De même, certains produits présents dans notre alimentation augmente le risque de crampes. Ce sont :
l’aspartame (édulcorant artificiel) ;
la caféine ;
le gluten ;
le monosodium glutamate (MSG), un additif alimentaire très courant dans les plats préparés ;
l’alcool ;
le tabac ;
l’excès de sucre raffiné.

Des études menées à l’Université de l’État de Washington (Washington State University) ont mis en évidence le fait que les patients souffrant de crampes liées à la fibromyalgie avaient vu leur état s’améliorer en supprimant complètement l’aspartame et le MSG de leur alimentation.

L’aspartame et le MSG sont des « excitotoxines » pour les tissus nerveux, qui peuvent provoquer des contractions musculaires et des crampes.

Le déficit de magnésium peut contribuer aux crampes dans les jambes
Sept adultes sur dix ont un faible niveau de magnésium et n’en sont pas conscients. Les symptômes classiques du manque de magnésium sont les tremblements, les fasciculations musculaires (muscles qui se contractent spontanément, souvent dans la paupière) et les crampes.

Comment se fait-il que nous puissions manquer de magnésium alors que nous sommes censés avoir un mécanisme de régulation interne qui assure l’équilibre (absorption intestinale, excrétion rénale, échanges avec les os) ?

Une partie de la réponse est que le magnésium qui manque en cas de crampes est le magnésium musculaire, lequel est très difficile à mesurer et n’est, en général, pas détecté.

Le déficit en magnésium est souvent mesuré par une prise de sang, alors que seul 1 % du magnésium de notre corps se trouve dans le sang. Environ la moitié de notre stock se trouve dans nos cellules, l’autre moitié dans nos os. Les fluctuations à ce niveau sont extrêmement imprécises et difficiles à interpréter. Il en va de même avec le calcium, dont moins de 1 % se trouve dans le sang. C’est pourquoi la littérature scientifique indique que les manques en magnésium et en calcium dans la population sont très sous-estimés par les diagnostics.

Comme si ça ne suffisait pas, les AJR (apports journaliers recommandés) par les autorités de santé sont beaucoup trop faibles pour une santé optimale. Ils ne sont que de 350 mg environ par jour, et 70 % des personnes ne les atteignent pas de toute façon [3]. J’écris « environ », car les conseils ne sont pas les mêmes selon l’âge, le sexe, l’état de santé, et que les recommandations varient d’un pays à l’autre… La nutrition n’est pas encore une science exacte.

Médecins et pharmaciens n’hésitent pas à en prescrire ou à en donner en cas de fatigue, d’apathie, d’irritabilité, de stress. Le magnésium fait ainsi partie des compléments alimentaires les plus prescrits et les plus consommés avec la vitamine C. Encore faut-il qu’il soit pris sous une forme bien assimilable, sans quoi il part aussitôt dans les selles (s’il ne passe même pas la barrière intestinale) ou dans les urines (s’il est aussitôt excrété par les reins car non absorbé par les os et les cellules).

Or, pour ce qui est du magnésium, il en existe de nombreuses formes qui n’ont pratiquement rien à voir les unes avec les autres.
Il ne faut surtout pas confondre :
les sels inorganiques de magnésium (chlorure et oxyde), très laxatifs au-dessus d’un certain seuil ;
les sels organiques comme le citrate, le lactate, le pidolate et l’aspartate ;
les nouveaux sels liposolubles (solubles dans les graisses), qui n’accélèrent pas le transit (glycérophosphate de magnésium) ;
les sels chélatés (le bisglycinate).

C’est pour ces deux dernières formes qu’il faut opter, car elles sont mieux absorbées.

Aliments à privilégier
Les aliments riches en magnésium sont les lentilles et autres légumes secs, les légumes verts, les abricots, les bananes, le chocolat noir et le sarrasin. Certaines eaux minérales comme l’eau d’Hépar sont très riches en magnésium, mais il s’agit de magnésium sulfate, peu biodisponible et laxatif, c’est pourquoi on recommande cette boisson en cas de constipation.

Les plantes contre les crampes
Les plantes médicinales utiles contre les crampes sont dites « antispasmodiques ». Cette expression signifie « contre les spasmes », donc « contre les contractions musculaires » incontrôlées : achillée millefeuille, angélique, gentiane, ortie, pissenlit, plantain, sauge, valériane et passiflore pour les plus connues.

Ce sont des plantes qui relaxent, qui détendent. On peut les utiliser en tisanes ou en teinture-mère diluée, appliquée sur la zone sujette aux crampes.

Les sportifs ont leur remède préventif d’huiles essentielles contre les crampes, à appliquer en massage sur le muscle :
1 goutte d’huile essentielle de lavandin abrial (antidouleur et relaxant musculaire) ;
1 goutte d’huile essentielle de clous de girofle (antispasmodique, réchauffe la peau) ;
1 goutte d’huile essentielle de laurier noble (tonifiant musculaire et lymphatique).

Ils insistent aussi sur l’importance de l’échauffement et des étirements, au cours desquels on tire très progressivement, sur les muscles et en évitant tout excès pouvant provoquer une déchirure, en insistant bien sur le muscle sujet aux crampes.

Attention : je suis bien conscient du fait que cet article ne vous donnera peut-être pas la solution définitive face à vos crampes.
Je répète que ce phénomène, bien que banal, est en fait mal compris par la médecine, et sans doute pas assez étudié.


Si vous vous promenez sur les forums Internet, vous trouverez un nombre incroyable de remèdes et d’astuces plus ou moins crédibles. Certains jurent que mettre du gros sel sous la langue les soulage très rapidement ; d’autres que c’est le chlorure de magnésium (pourtant peu assimilé) qui est souverain contre les crampes. Les remèdes homéopathiques sont aussi très populaires : Arnica Montana 9CH, trois granules toutes les heures pendant l’effort, ou encore un « médicament » homéopathique spécial, Solucrampes, tous deux abondamment recommandés vendus sur Internet.

Je vous encourage à mener votre propre investigation, car vous trouverez certainement des produits qui marchent pour vous. Pour ma femme Valérie, c’est le produit Germag de Lorica. Dès qu’elles arrêtent d’en prendre pendant trois jours, ses crampes reprennent (note : je ne touche pas de commission sur ces produits). Mais comme souvent pour ces sujets un peu mystérieux, aux causes multiples, c’est à vous plus qu’à votre thérapeute ou à votre médecin que reviendra probablement la responsabilité – et le mérite ! – d’avoir trouvé votre solution.

N’hésitez pas à m’écrire pour m’indiquer le remède qui aura marché pour vous. J’en ferai ainsi profiter les autres lecteurs de Santé Nature Innovation.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :
[1] Maisonneuve H., Chambe J., Delacour C., Muller J., Rougerie F., Haller D.M., Leveque M. « Prevalence of cramps in patients over the age of 60 in primary care : a cross sectional study ». BMC Fam. Pract., 2016 Aug. 12, 17 (1) : 111. PubMed PMID : 27520635.

[2] Shiue I. « Urinary arsenic, pesticides, heavy metals, phthalates, polyaromatic hydrocarbons, and polyfluoroalkyl compounds are associated with sleep troubles in adults : USA NHANES, 2005-2006 ».

Environ. Sci. Pollut. Res. Int., 2017 Jan., 24 (3) : 3108-3116. PubMed PMID : 27858272.

[3] Les besoins en magnésium et les excès

http://www.guide-vitamines.org/mineraux/magnesium/besoins-magnesium-exces.html

Commentaires ici
https://www.santenatureinnovation.com/cause-crampes-aux-jambes/#comment



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).



Revenir en haut Aller en bas
 
PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Hawaii les pieds dans la neige ;-)
» [Opération] Le rêve de Bill : lever les mains pendant Hilf Mir Fliegen
» Petis Chapeaux et autres Chansons pour les pieds....
» ...mains & bras...
» LES PIEDS SALES ( ex Les 7 Pieds Sales )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: