Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)   Lun 6 Fév 2017 - 15:36



source https://www.santenatureinnovation.com/
14 choses que disent vos pieds sur votre santé

Cher lecteur,
Examiner vos pieds est très instructif sur votre état de santé.

A deux, ils contiennent un quart de vos os, et chacun compte 33 articulations, 100 tendons, muscles, ligaments, et d'innombrables nerfs et vaisseaux sanguins reliés au cœur, à la moelle épinière et au cerveau.

Laisser un problème s'installer sur vos pieds peut avoir des conséquences inattendues, par exemple vous faire gagner du poids parce que vous marcherez moins, ou provoquer des douleurs parce que vous adoptez une posture qui ne vous est pas naturelle. Vous augmentez aussi votre risque de chute et de fracture.

Il faut donc prendre au sérieux les signaux suivants que vos pieds peuvent vous envoyer :

Pieds douloureux
Je ne parle pas ici des douleurs de celui qui, chaussé de bottes en caoutchouc, a marché 100 km sur une route goudronnée. Non, il s'agit plutôt de la femme sédentaire de 55 ans qui se plaint de douleurs répétitives aux pieds.

Parce que les pieds comptent tant de petits os, vous pouvez souffrir sans le savoir de fractures du pied dues à la fatigue. Ces fractures « discrètes » ne se font pas forcément remarquer et peuvent n'être découvertes qu'après plusieurs mois ! Une personne stoïque malgré la douleur est capable de marcher avec un os du pied fracturé.

Si ce genre de fractures se répète fréquemment chez une personne, c'est le signe d'une baisse de la densité osseuse (ostéopénie). C'est un problème caractéristique chez les femmes de plus de 50 ans.

Dans d'autres cas, ces fractures à répétition trahissent un déficit en vitamine D, une difficulté à absorber le calcium ou encore de l’anorexie.

Disparition des poils sur vos orteils
Les poils disparaissent en cas de mauvaise circulation sanguine, ce qui résulte souvent d'une maladie vasculaire. Dans ce cas, l'artériosclérose (durcissement des parois des artères) empêche le cœur d'irriguer convenablement les extrémités des membres. Le corps concentre alors ses efforts sur l'irrigation des parties vitales. Vous l'aurez compris : les poils de pieds n'ont pas la priorité.

D'autres signes trahissent une mauvaise circulation sanguine dans les pieds : tâtez votre pouls sur le dessus de votre pied et vous ne sentez rien. Lorsque vous vous tenez debout, votre pied prend une teinte rouge écarlate et luisante. Soulevez-le et il devient aussitôt blanc. La plupart du temps, les personnes savent déjà qu'elles ont des troubles cardiovasculaires (artère carotide, maladie du cœur) mais elles n'ont pas encore constaté les effets.

Pour améliorer votre circulation sanguine, inutile de dire qu'il faut absolument soigner les problèmes cardiovasculaires à l'origine. En ce qui concerne les poils sur vos orteils, ils repoussent, mais ce n'est sans doute pas le plus important.

Peau sèche et qui pèle
Même si la peau de vos mains et de votre visage est impeccable, ne négligez pas la peau de vos pieds. Les mycoses et les infections fongiques ne sont pas le privilège des champions olympiques.

Une peau sèche et irritée peut ensuite se cloquer. Puis, lorsque les cloques se percent et la peau pèle, l'infection se propage. Les mycoses apparaissent avant tout entre les doigts de pieds et peuvent ensuite se propager à d'autres parties du corps où l'on est susceptible de se gratter, comme les aisselles ou l'entre-jambes.

Les cas bénins peuvent être soignés simplement : lavez-vous fréquemment les pieds et veillez à bien les sécher. Faites des bains de pied d'eau froide, dans laquelle vous ajoutez du bicarbonate de soude et de l'eau oxygénée, qui tuent les champignons. Ensuite, maintenez vos pieds au sec en utilisant de la poudre de talc dans vos chaussettes et vos chaussures. Si vous n'observez aucune amélioration après deux semaines, demandez à votre médecin de vous prescrire un traitement antifongique oral ou local.

Ongles de pieds incurvés comme une cuillère
Cette déformation particulière des ongles trahit souvent un grave déficit en fer (anémie). Conséquence de ce manque de fer, le sang contient peu d'hémoglobine, une protéine riche en fer qui transporte l'oxygène à travers le corps. On tend à manquer de fer en cas d'hémorragies internes (par exemple un ulcère), ou lors de menstruations intenses.

Si vous faites de l'anémie, vous remarquerez aussi que vos pieds sont souvent froids, que les ongles peuvent être cassants et que le dessous des ongles de pieds et de mains est particulièrement pâle. Souvent, l'anémie s'accompagne de vertiges, de maux de tête, de fatigue intense et d'un souffle court.

Une analyse des globules rouges permettra d'identifier l'origine de l'anémie. Il suffit généralement de modifier légèrement son régime et de faire une cure de fer et de vitamine C sous forme de compléments alimentaires. Notez que la vitamine C aide à fixer le fer.

Orteils boursoufflés aux extrémités
Si le bout des orteils est anormalement enflé au point que les ongles commencent à ressembler à des loupes, il s'agit d'un cas d'Hippocratisme digital, du nom d'Hippocrate, qui avait décrit ce phénomène il y a plus de 2000 ans. C'est un signe de maladies pulmonaires, comme le cancer du poumon, de maladies cardiaques ou gastro-intestinales, comme la Maladie de Crohn.

Le phénomène de d'Hippocratisme digital s'observe également sur certains doigts qui prennent la forme de baguettes de tambour.

Crampes aux pieds
Cette contraction violente d'un muscle vous prend subitement tel un coup de poignard. Habituellement, elle intervient lors d'un effort physique intense ou lorsque vous être déshydraté.

Cependant, si les crampes vous prennent fréquemment, c'est que vous manquez de calcium, de potassium ou de magnésium. Alors, mangez plus de légumes, prenez un complément alimentaire et, avant de vous coucher, étirez bien vos pieds.

Pieds glacés
Ce sont surtout les femmes qui sont atteintes du « syndrome des pieds glacés » – au grand dam de leur conjoint. Chez les femmes de plus de 40 ans, les pieds froids sont liés à un problème de thyroïde, cette glande qui régule la température et le métabolisme du corps. Il peut également s'agir d'une mauvaise circulation sanguine.

Des médicaments existent pour les problèmes de thyroïde. Cela dit, le remède le plus efficace aux pieds froids est la bonne veille paire de chaussettes en laine. J'entends déjà les mêmes conjoints cités plus haut rétorquer que les chaussettes constituent aussi le meilleur remède à l'amour.

Malheureusement, en matière de pieds froids, il semble qu'il n'y ait pas de remède qui soit efficace et sexy.

Vieilles chaussures
Attention ! Votre santé est en danger si vos chaussures ont plus d'une paire d'années ou que vos baskets ont plus de 500 km au compteur.

Les spécialistes insistent sur le fait que les vieux souliers n'apportent plus aux pieds le support nécessaire. Conséquence : les douleurs aux talons, les cloques et les oignons s'accumulent. Et dans ce cas, vous avez une chance sur deux que vos souliers soient en cause.

Ces problèmes touchent principalement les personnes âgées qui s'attachent à leurs chaussures de toujours, qui paraissent encore fraîches de l'extérieur mais qui manquent de flexibilité, de support ou de maintien.

Ongles de pieds repoussants
Si vos ongles de pieds s'épaississent, puis deviennent jaunes et hideux, il s'agit probablement d'une infection fongique sous l'ongle appelée onychomycose. Elle peut s'installer et se développer sur plusieurs années sans que vos ongles ne changent d'aspect ni que vous ne ressentiez de douleurs. Au stade suivant, vos ongles commencent à devenir jaune puis noir et à dégager une odeur nauséabonde. A ce stade avancé, l'infection peut même se propager aux autres orteils ainsi qu'aux mains.

Les personnes vulnérables à ce genre d'infection sont celles atteintes de candidose, de diabète, de maladies auto-immunes (comme la polyarthrite rhumatoïde) ou de troubles de la circulation. Dans les cas graves, les produits antifongiques sans ordonnance ont peu de chance de venir à bout de l'infection.

Votre gros orteil prend des allures inquiétantes ?
Pensez à la goutte ! Cette maladie, qui semble appartenir à une autre époque, continue à sévir sans qu'on puisse déterminer son origine. En tout cas, elle n'est pas réservée aux hommes âgés.

Imaginez-vous un matin, vous vous réveillez avec une douleur chaude au gros orteil. Vous vous dégagez de vos draps pour l'inspecter à la lumière et vous découvrez qu'il est rouge violacé. Dans trois quart des cas, la goutte s'installe de cette façon, sans prévenir.

La goutte est une forme d'arthrose qui résulte d'un excès d'acide urique, une substance naturelle. A basse température, l'acide urique forme des cristaux en forme d'aiguilles qui s'installent dans les articulations. Or le gros orteil est la partie la plus froide du corps car la plus éloignée du cœur, ce qui en fait une région propice à la formation de ces cristaux. Voilà pourquoi la goutte s'attaque d'abord à votre gros orteil.

Par la suite, cette maladie peut se propager au coup-de-pied, au talon d'Achille, au genou et au coude.

Pouah ! Quelle odeur !
Même si l'odeur que peuvent dégager les pieds paraît alarmante, il est rare qu'elle indique que quelque chose va mal, en dehors d'un simple problème d'hygiène.

Chaque pied possède 250 millions de glandes sécrétant de la sueur. C'est pourquoi les pieds transpirent plus que toute autre partie du corps. Ajoutez à cela les chaussettes et les souliers qui les enveloppent soigneusement. Au final, vous obtenez une vraie cocotte-minute où l'humidité dépasse celle des bains turcs et où les bactéries prospèrent plus vite que dans un vieux morceau de roquefort. Après cela, ne vous étonnez plus d'avoir les pieds qui sentent le fromage !

Un conseil : privilégiez les matières naturelles comme les chaussettes en coton, changées tous les jours, et les souliers à semelle de cuir qui évacuent mieux l'humidité que les matières synthétiques.

Des doigts de pieds tricolores
Par temps froid, la Maladie de Raynaud a pour effet de changer la couleur de vos doigts de pieds. Ils deviennent d'abord blancs, puis bleus, puis rouges avant de reprendre leur couleur naturelle. Le mécanisme est encore mal compris, mais il est lié aux vaisseaux sanguins des orteils qui se contractent momentanément, induisant un changement de teinte. Autre conséquence, les doigts de pieds sont glacés et engourdis. Les mêmes phénomènes s'observent sur les doigts, les lèvres, le nez et les lobes des oreilles.

La Maladie de Raynaud touche particulièrement les femmes, les habitants des pays froids et les personnes très stressées. Certains traitements parviennent à atténuer ses effets en dilatant les vaisseaux sanguins.

Pieds engourdis
Ne pas sentir ses pieds ou avoir des fourmis dans les pieds sont les signes que votre système nerveux dans cette région est endommagé. Il peut y avoir plusieurs causes, notamment le diabète, la chimiothérapie ou encore l'excès d'alcool (présent ou passé).

Les sensations de brûlures ou de picotements peuvent aussi apparaitre dans les mains avant de gagner les bras ou les jambes. La perte de sensibilité donne l'impression de porter en permanence des gants lourds ou des chaussettes en laine épaisse.

Un médecin vous aidera à identifier la cause de votre perte de sensibilité. Malheureusement, les médicaments anti-douleurs seront sans doute la seule solution qu'il aura à vous offrir.

Une plaie qui ne cicatrise pas
C'est un symptôme du diabète. L'augmentation du taux de sucre dans le sang induit des dégâts sur les cellules nerveuses du pied, ce qui signifie que vous perdez en sensibilité. Les irritations, égratignures et entailles sous le pied passent alors inaperçues, surtout si le diabète n'a pas encore été diagnostiqué. Si l'on ne soigne pas la blessure, elle peut s'infecter et même conduire à l'amputation.

Attention donc aux plaies suintantes et malodorantes, car elles signalent que la blessure peine à cicatriser. Et si vous êtes diabétique, veillez à inspecter la plante de vos pieds tous les jours !

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France





Dernière édition par Libellule le Lun 6 Mar 2017 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)   Mar 28 Fév 2017 - 16:07



source https://www.santenatureinnovation.com/verrues-un-nombre-incroyable-de-solutions/
Verrues : un nombre incroyable de solutions
26/02/2014

Le deuxième des travaux d’Hercule fut de tuer l’Hydre de Lerne. C’était un monstre dont chaque tête repoussait en double lorsqu’elle était tranchée. Après avoir tranché plusieurs têtes de l’Hydre, Hercule se retrouva débordé par les nouvelles têtes qui surgissaient. Il appela son neveu Iolaos à la rescousse.

A l’aide de ballots de paille enflammés, celui-ci parvint à cautériser les moignons des cous de l’Hydre pendant qu’Hercule tranchait les têtes restantes. Hercule put venir à bout de l’Hydre mais il fut puni : l’exploit fut compté comme nul parce qu’il avait bénéficié de l’aide d’Iolaos.

Comme Hercule, les dermatologues ne font pas dans la finesse : ils brûlent les verrues avec de l’azote liquide à -196°C ou alors les découpent au laser. Puis ils vous renvoient chez vous, endolori, souvent incapable de marcher. Ces méthodes laissent des petites quantités de cellules infectées qui vont se multiplier et reformer des verrues, comme les têtes de l’Hydre de Lerne. Heureusement, le nombre de traitements naturels qui existent et qui font cet office contre les verrues est incroyable.

Je vais en faire une liste, mais je suis sûr que de nombreux lecteurs de SNI en connaîtront d’autres. Merci, donc, de les ajouter en commentaire de ce message. Ces remèdes pourront vous paraître bénins (aubergine, citron, pomme de terre) par rapport à l’azote liquide. La plupart sont en réalité bien plus puissants qu’on ne l’imagine. C’est pourquoi il est important d’appliquer les préparations sur la verrue elle-même en évitant si possible de toucher la peau autour. Cela peut provoquer irritations, démangeaisons, brûlures, etc.

Aubergine
Mes enfants en découpent un petit morceau dans la chair fraîche, de la taille de leur verrue, qu’ils fixent le soir avant de se coucher avec un bout de sparadrap. Le lendemain matin, la verrue a un peu noirci. Ils recommencent quelques jours la manœuvre jusqu’à ce que la verrue meure complètement et se détache.

Cela paraît miraculeux, complètement indolore, et n’implique aucun produit chimique. Pas de risque non plus de tacher les draps du lit avec un petit bout d’aubergine. C’est le produit non toxique et sans danger par excellence, et c’est à se demander comment il est si efficace ! Une variante, plus connue, de ce traitement est d’utiliser le petit chapeau vert de l’aubergine, cette partie qui la relie au plant. Il vous suffit de glisser un petit couteau bien aiguisé sous le chapeau pour le détacher du reste de l’aubergine.

Puis, en tenant le chapeau par la tige, frottez votre verrue pendant une demi-minute. Recommencez l’opération 4 jours de suite. Si, après quelques jours, le chapeau vert devient tout sec et rabougri, n’hésitez pas à le jeter et à en utiliser un autre plus frais [1].

Ail/oignon
Appliquez un cataplasme d’ail pilé sur la verrue. Utilisez un pansement pour maintenir le cataplasme en place. Renouvelez l’opération tous les jours jusqu’à disparition de la verrue [2].

Aloe Vera
Procurez-vous du gel d’Aloe vera fraîchement récolté que vous appliquerez directement sur la verrue. On appelle « gel » la chair translucide que l’on obtient en épluchant les feuilles d’un Aloe vera de 3 ans. A ce stade de maturité, les feuilles mesurent environ 50 cm [2].

Chélidoine, « l’herbe à verrues »
Les herboristes compétents cueillent la chélidoine lorsqu’elle est en pleine floraison (fin du printemps ou été selon les climats). La chélidoine est alors gorgée de son fameux suc jaune, à l’odeur nauséabonde mais aux vertus miraculeuses. On la trouve à l’état sauvage dans les pays tempérés en dessous de 1000 m, dans les taillis, les haies, les vieux murs ombragés, les endroits humides et non entretenus. Si vous vous sentez une âme d’herboriste, apprenez à identifier la chélidoine grâce à la planche d’herboriste qui se trouve dans les références, en bas de cette lettre.

Les racines sont ensuite finement hachées, puis mises à macérer au frais dans du vinaigre de cidre, pendant une semaine et demi. La préparation ainsi obtenue doit être appliquée 3 fois par jour sur la verrue avec un pinceau. On laisse ensuite sécher. Il est inutile de panser la verrue. Répétez l’opération le temps que la verrue disparaisse. La mixture se conservera longtemps au frais [2]. Certains ont obtenu des résultats satisfaisants avec de la teinture-mère de chélidoine, disponible en pharmacie.

Citron
Choisissez un citron bio, récupérez-en l’écorce, hachez-la et laissez-la macérer pendant 2 jours dans du vinaigre blanc. Avant le coucher, déposez quelques morceaux d’écorce de citron macéré sur la verrue. Puis faites-vous un pansement pour maintenir l’écorce en place sur votre verrue. Au lever, retirez le pansement puis lavez et séchez la verrue.

Imbibez du coton avec de la teinture-mère de thuya. Appliquez le coton sur la verrue et faites-vous un pansement de manière à ce que le coton tienne toute la journée [2]. Recommencez ces deux étapes le temps que la verrue disparaisse. La teinture-mère de thuya est obtenue par macération à l’abri de la lumière dans 10 volumes d’alcool, de rameaux printaniers de thuya occidentalis – un arbre qui pousse principalement au Canada. Ce remède ancestral a des propriétés thérapeutiques étendues : verrues, troubles digestifs, bronchite, etc. [3].

Si vous voulez lire des témoignages retournez sur le site
https://www.santenatureinnovation.com/verrues-un-nombre-incroyable-de-solutions/



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)   Mer 8 Mar 2017 - 23:09



source http://www.ameli-sante.fr/entorse-de-la-cheville/definition-entorse-de-la-cheville.html
Entorse de la cheville
Mis à jour le 23 février 2016


Qu'est-ce qu'une entorse de la cheville ?
Une entorse est un étirement ligamentaire survenant lors d’une torsion brutale de la cheville vers l’intérieur. Elle peut être plus ou moins grave. Elle survient la plupart du temps sur des terrains glissants ou lors de la pratique d’un sport.

Une entorse de la cheville est un étirement ou un déchirement des ligaments de la cheville. Elle se produit souvent après une torsion du pied (mouvement brutal vers l'intérieur).

La cheville est une articulation complexe entre les os de la jambe (tibia et péroné également appelé fibula) et l’astragale, os situé au sommet du pied. Plusieurs ligaments dont le ligament latéral externe (ou collatéral latéral) en assurent la cohésion.

Les entorses concernent, dans la grande majorité des cas, le ligament externe ou collatéral latéral.

Modes de survenue d'une entorse de la cheville
La plupart des entorses se produisent lorsque le pied se replie à l’intérieur (à la suite d’un faux pas) et touchent un, deux ou trois des faisceaux du ligament latéral externe (appelé également ligament collatéral latéral) de la cheville. Ce ligament se fixe d'une part au niveau de la cheville sur la malléole externe ou latérale (extrémité inférieure du péroné ou fibula) et d'autre part au niveau des os du pied.

Certaines entorses sont plus rares et résultent d'une chute d'un lieu élevé ou d'un traumatisme sportif violent (football, ski, etc.) Elles peuvent blesser d'autres ligaments de la cheville ou s'accompagner de fractures.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les ligaments : qu'est-ce que c'est ?
Les ligaments sont comme des câbles tendus d'un os à un autre, autour ou au milieu d’une articulation. Leur rôle est de permettre aux surfaces articulaires de rester en contact lors des mouvements. Ils assurent la stabilité de l'articulation. Très souvent, il existe plusieurs faisceaux pour un même ligament.
Situations à risque d’entorse de cheville
Certains facteurs favorisent la survenue d’une entorse de cheville :
-la pratique sportive : les sports de contact (basketball, football, etc.) et les sports de pivot, dans lesquels les changements de direction sont brusques (tennis, basketball, etc.) ;

-la marche sur un terrain en mauvais état (risque de glissade) ou dont la surface est irrégulière (jogging dans la nature par exemple) ;

-le port de chaussures instables (hauts talons), mal adaptées à l’activité, ou usées (en particulier sur l’extérieur de la chaussure) ;

-une anomalie de la statique du pied ;

-des troubles de la coordination des mouvements (dus à une maladie, à la fatigue ou à la consommation d’alcool par ex.)

Entorse de la cheville : les différents stades de gravité et les symptômes
La gravité de l'entorse dépend de l'atteinte des ligaments de la cheville (du simple étirement à la rupture). On distingue plusieurs stades de gravité de l'entorse.

L'entorse bénigne
Un des faisceaux du ligament latéral externe (ou collatéral latéral) est étiré, sans rupture, ni arrachement. Les douleurs et les gonflements sont variables, en général modérés. La mobilité de la cheville est conservée.

L'entorse moyenne
Un des faisceaux du ligament latéral externe (ou collatéral latéral) est déchiré. Un autre faisceau est étiré ou rompu partiellement. La rupture du système ligamentaire est donc incomplète.

La douleur est intense. Le pied ne fonctionne plus correctement, la cheville se tord anormalement, elle est gonflée et une ecchymose (hématome) apparaît, signe du saignement lié à la déchirure. L’appui sur le pied est douloureux voire impossible.

L'entorse grave
La rupture de deux ou trois des faisceaux du ligament latéral externe (ou collatéral latéral) est totale.

La douleur est immédiate et violente (parfois syncopale). La victime présente une instabilité marquée de la cheville, une perte temporaire quasi complète de sa mobilité, un gonflement avec une ecchymose diffus de la partie externe de la cheville et une douleur prononcée à la pression.

CHIFFRES CLÉS
L'entorse de la cheville est le traumatisme le plus fréquent de l'appareil locomoteur : il est à l'origine de 7 à 10 % des consultations d'urgence hospitalière.
Chaque jour, 6 000 Français consultent pour une entorse de la cheville.
L'entorse externe (du ligament collatéral latéral) de la cheville sans fracture représente 90 % des entorses de la cheville.
Les jeunes en pleine croissance et les sportifs ont plus de risque de se faire une entorse de la cheville.

Sources
T. Bauer, P. Hardy. Entorses de la cheville. EMC – Appareil locomoteur 2011:1-10 [Article 14-089-A-10].
Saragaglia D. Les entorses de la cheville. Site internet : Corpus médical de la faculté de médecine de Grenoble. Grenoble (France) ; 2003 [consulté le 19 juin 2015]



http://www.ccos.fr/entorse-cheville

http://www.nantes-mpr.com/cheville/entorse_de_cheville.htm

http://sauviat-patrick-masseur-kinesitherapeute.com/wp-content/uploads/2013/08/Entorse-de-cheville.pdf

https://douleurs-musculaires.ooreka.fr/fiche/voir/330644/soigner-une-entorse-a-la-cheville



Dernière édition par Libellule le Dim 6 Aoû 2017 - 23:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)   Mar 14 Mar 2017 - 15:49



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
100 % de toxines en moins avec ce vernis
Par Julien Kaibeck/17 septembre 2015

Les femmes autour de moi consomment de plus en plus de vernis à ongles et consacrent pas mal de temps à leur manucure ! Je ne suis pas étonné : en cette période de crise, le vernis est un accessoire à la fois glamour et étonnamment bon marché [1]. Depuis quelques années, les gammes se diversifient et tous les looks sont possibles : du vernis rouge classique au doré pailleté, en passant par les nuances de l’arc-en-ciel. Hélas, cet engouement reste aveugle : peu de femmes connaissent la composition des vernis à ongles… Et vous, savez-vous ce qu’ils contiennent ? Et comment bien les choisir si vous tenez à votre santé ?

Le vernis : sur vos ongles ou à la poubelle ?
Encore une fois, je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’affirme haut et fort que la majorité des vernis à ongles sont toxiques et polluants !

Les vernis à ongles classiques sont critiqués de longue date pour leur formulation polémique à plus d’un titre. Formaldéhyde, phtalates, la liste des ingrédients suspects est longue au rayon des vernis.

Le grand ennemi fut d’abord le formaldéhyde, un gaz utilisé sous forme liquide en cosmétique comme conservateur ou agent durcisseur. C’est un fort allergène et, par ailleurs, un agent suspecté d’être cancérigène.

C’est pourquoi son dosage dans la formule d’un cosmétique est aujourd’hui strictement limité par la réglementation européenne. Le formaldéhyde est interdit dans les aérosols, et sa concentration ne doit pas dépasser 0,2 % dans les cosmétiques.

Ouf ! Pour les produits d’hygiène buccale, la limite est de 0,1 % (nos élites européennes ne veulent sans doute pas nous empoisonner davantage).

La mauvaise nouvelle, c’est que dans les produits pour durcir les ongles sa concentration est autorisée jusqu’à 5 %. C’est beaucoup ! Surtout quand on sait qu’un durcisseur s’applique souvent sur un ongle abîmé ou ramolli et donc plus poreux… Vous n’aurez cependant pas d’excuse si vous décidez malgré tout d’en utiliser, car, selon la réglementation toujours,
« Tous les produits finis contenant du formaldéhyde ou des substances (…) libérant du formaldéhyde doivent reprendre obligatoirement sur l’étiquetage la mention “contient du formaldéhyde” dans la mesure où la concentration en formaldéhyde dans le produit fini dépasse 0,05 % ».

Vous voilà donc prévenues.

Je résume pour bien montrer à quel point la situation est folle ! Le formaldéhyde est un composé reconnu cancérigène, soit, mais on l’autorise à des doses infimes afin de circonscrire le risque. Très bien. Est-ce que quelqu’un a étudié les effets à très long terme de vernis contenant du formaldéhyde sur des ongles parfois abîmés, parfois jeunes ? Non. Personne n’a mené ce type d’étude. Trop cher, trop compliqué. Mais au lieu de s’abstenir, on l’autorise en « limitant le risque » pour ménager la chèvre (les industriels de la cosmétique), et le chou (pauvres de nous).

Cette absence de connaissance précise sur les effets au long terme des composés chimiques en cosmétique est, hélas, assez récurrente, et d’autant plus inquiétante. C’est ce dont je vous parlais déjà dans une lettre antérieure sur les perturbateurs endocriniens.

Pourtant, l’accumulation dans notre corps de substances suspectes devrait nous alerter. Alors, pourquoi ne fait-on rien ? Parce que vous et moi, nous continuons à consommer les mêmes produits depuis des dizaines d’années, et parce que les industriels sont les héritiers d’une tradition cosmétologique vieille de 50 ans, où la chimie est reine. Derrière les innovations marketing ou publicitaires, les procédés, eux, restent les mêmes depuis des décennies.

Faut-il stopper le vernis ?
Je pense très honnêtement que oui. Mais comme je sais que les ongles vernis et colorés sont un facteur de plaisir et de séduction pour nous tous, je vais nuancer mon propos autant que possible…

Oui, les vernis conventionnels sont à proscrire car ils contiennent dans leur écrasante majorité des agents potentiellement toxiques, couplés à des plastifiants polluants.

Ainsi, par exemple, le dibutylphtalate qui est soupçonné d’être un perturbateur endocrinien, ou le toluène réputé neurotoxique, allergisant et irritant s’il est inhalé.

Non, il ne faut pas forcément renoncer complètement à des ongles joliment décorés. On trouve à présent de plus en plus de marques de vernis « naturels » qui proposent des produits sans toluène, sans dibutylphtalate, sans formaldéhyde et sans colophane. On les nomme les vernis « 4-free » (« sans les 4 » polluants). On peut citer les marques françaises BoHo et Zao qui proposent de jolis vernis écologiques et sont lauréates de la Mention Slow Cosmétique.

« Julien, je ne suis pas convaincue »…
Ah non ? Et si on passait de l’autre côté de l’Atlantique pour se faire une idée plus précise ? En Californie et en Floride, beaucoup de femmes se font « faire les ongles » dans des salons de beauté dédiés. On met du gel sur l’ongle, on le modèle, on le façonne, et on le vernit. Grâce aux médias et à quelques femmes courageuses, on connaît depuis dix ans environ la situation sanitaire déplorable des nombreuses femmes qui travaillent dans les salons de manucure. Ces femmes, souvent d’origine asiatique et aux revenus faibles, souffrent de plusieurs affections liées à l’exposition aux produits telles que l’asthme chronique, des dermatites, et même des cancers.

Toujours pas convaincue ?
Alors peut-être que la protection de l’environnement retiendra plus votre attention. Car l’impact écologique des vernis à ongles est tout aussi déplorable. Les formules conventionnelles (toutes grandes marques comprises) contiennent en effet invariablement des solvants, des plastifiants, des agents filmogènes et des résines synthétiques issus de la chimie lourde. Ces solvants et ces plastifiants sont les mêmes que ceux utilisés pour les laques de voiture et les peintures professionnelles – pas exactement les produits les plus écolos de notre quotidien ! Avez-vous vraiment envie d’utiliser le même genre de substances sur vos mains et de jeter ensuite des cotons imbibés de ces produits à la poubelle ?

« Comment est-ce que je fais pour avoir de belles mains, alors ? »
Faire une manucure saine et naturelle à la maison n’est pas si difficile. Et le résultat sera même très « tendance ». Depuis peu, le comble du chic pour les stars est d’avoir de beaux ongles « nude », c’est à dire soignés mais laissés au naturel ou presque. Comment faire ?

Une bonne manucure passe par des étapes immuables, qui peuvent être réalisées avec des produits naturels :

1. Ramollir les cuticules avec un émollient
La première étape d’une manucure consiste à assouplir les cuticules et à nettoyer les doigts. La cuticule est la peau épaisse qui recouvre la base de l’ongle, afin de la protéger. Elle peut hélas très souvent sécher et se fendiller, ce qui n’est pas joli.

On remplit un petit bol d’eau tiède avec quelques copeaux de savon et on y plonge les ongles pendant 5 minutes environ. On retire les doigts du bain émollient, on sèche, et il ne reste plus qu’à repousser les cuticules avec un bâtonnet « pied de biche » ou un repousse cuticule (vendu en parapharmacie). Attention, il est fortement déconseillé de couper les cuticules.

Si la peau est trop fendillée ou dépasse vraiment, on peut utiliser une pince à cuticule ou une « pince à envies » pour ôter les peaux effilochées.

2. Nourrir l’ongle et les cuticules
Inutile de dépenser des fortunes pour bien nourrir ses ongles et ses cuticules. Il faut par contre le faire le plus souvent possible, et a fortiori en hiver. Trois huiles font des merveilles pour cela : olive, argan ou ricin (Ricinus communis). Cette dernière est en outre réputée renforcer l’ongle et stimuler sa pousse. On peut masser une goutte sur chaque ongle tous les soirs, et de temps à autre baigner ses ongles dans un petit bol d’huile mêlée au jus d’un quart de citron pour un soin réparateur plus intensif.

3. Limer et polir les ongles
Idéalement, on lime les ongles de l’extérieur vers la pointe, dans un seul sens plutôt qu’en va-et-vient (qui peut abîmer l’ongle ou favoriser son dédoublement). La lime émeri (en carton biface) est idéale car elle est abrasive d’un côté pour limer, et plus douce de l’autre pour éliminer les filaments d’ongle qui se présentent en dessous du bord libre après le limage. Une bonne lime en verre est plus efficace encore, mais bien plus chère.

Pour un bord libre blanc et propre, on peut passer un cure-dent trempé dans le jus de citron.

Vient alors le moment de polir l’ongle si l’on souhaite lui donner un aspect lisse et brillant. On passe les 2 ou 3 faces de son polissoir successivement, dans des mouvements réguliers. Un polissage régulier peut rivaliser avec une pose vernis, car le rendu est certes naturel mais très glamour. Les polissoirs se trouvent en parapharmacie et dans certains magasins spécialisés. Ils ressemblent à des limes mais sont en fait dotés de 3 faces au minimum : une face abrasive pour dégager la plaque de l’ongle des impuretés, une face qui ponce en douceur l’ongle, et une face en cuir ou en plastique lisse qui fait briller.

4. Vernir et démaquiller les ongles
On l’aura compris, on limite le recours aux vernis et on évite à tout prix les produits conventionnels.

On fait confiance aux marques « 4-free » qui ne contiennent pas de substances dangereuses pour la santé (tapez BoHo slow cosmétique, ou Zao slow cosmétique sur Internet). Pour le dissolvant, on tente d’avoir recours à un produit bio (la plupart des boutiques bio en proposent au moins un).

J’espère que vous trépignez d’impatience à l’idée de libérer vos ongles du joug des vernis chimiques ! La manucure maison ne prend que 20 minutes environ et peut être un vrai moment de plaisir pour soi. Testez-la !

D’ici ma prochaine lettre, je vous fais mes amitiés et m’en vais polir mes ongles…

Julien KAIBECK

sources
[1] C’est la « vernis mania » : 20 % des Français achètent du vernis à ongle, et dans des quantités plus importantes qu’avant (2,4 unités par acheteur en 2013, source : Kantar Worldpanel).
https://www.kantarworldpanel.com/global



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3005
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)   Lun 20 Mar 2017 - 22:46



source https://www.lettre-beaute-au-naturel.com/
Ne laissez plus jamais vos pieds s’abîmer…
Par Manon Lambesc/8 août 2016


Il y a une partie de notre corps que nous avons tendance à délaisser : ce sont nos pieds. Nous les laissons s’abîmer et vieillir sans rien faire. C’est oublier qu’ils sont censés nous soutenir toute notre vie.

Voilà d’emblée une bonne raison de leur accorder toute votre attention, d’autant qu’en vous en tenant à quatre préceptes simples, vous aurez toutes vos chances de garder de beaux pieds aussi bien pour votre santé que pour ne pas avoir honte dans vos sandales ! Ces préceptes, les voici :

1. Portez des chaussures qui vous font du bien
L’hallux valgus par exemple, cette déviation du gros orteil vers l’extérieur du pied qui survient fréquemment chez les personnes portant des chaussures trop étroites, est une bonne illustration de cette première règle. Optez donc pour des chaussures de qualité, adaptées à votre morphologie et si possible en cuir ou dans des matières qui laisseront vos pieds respirer.

2. Évitez les erreurs diététiques
De même qu’une alimentation riche en céréales et en sucre va favoriser l’arthrite en général (et donc, celle des pieds), un manque d’aliments et de nutriments essentiels encouragera certaines déformations. Un manque d’acides gras polyinsaturés de type oméga-6 peut par exemple provoquer une peau floconneuse. Si c’est votre cas, il ne faut pas hésiter à vous tourner vers les huiles de bourrache et d’onagre qui en sont riches. Pensez aussi à la vitamine A qui peut provoquer, en cas de carence, des fissures dans la peau des talons.

3. Consacrez une heure par semaine à vos pieds
Nous allons ici procéder par étapes :
-Pour commencer, un bon bain de pieds [1]
Généralement j’en utilise deux. L’hiver je fais souvent un mélange de sel marin et de vinaigre blanc pour prévenir la corne, l’été j’opte plus volontiers pour un sachet de thé en infusion par litre d’eau. C’est mon bain de pieds antitranspirant. En effet, les tanins resserrent les pores de la peau et régulent la transpiration.

-C’est le moment de soigner ses cuticules
Après le bain, les cuticules sont ramollies, c’est l’idéal pour agir et les repousser à l’aide des bâtonnets de manucure en buis.

-Un petit coup de pierre ponce
Je l’utilise sur pieds humides à nouveau, sur les callosités. Si vous préférez le faire avant le bain, vous pouvez utiliser la râpe sur pieds secs. Perso, je trouve que c’est un peu agressif.

-L’exfoliation à l’huile d’olive et au sel fin
C’est le moment d’éliminer les dernières peaux mortes. Je mets une cuillère à soupe de sel pour deux d’huile. Quand j’en ai à la maison, je rajoute deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie et/ou de tea tree. Je masse énergiquement. Et on insiste bien sur les talons ! Je laisse reposer quelques minutes avant de rincer à l’eau.

-Une noisette de beurre de karité pour hydrater mes pieds
Des pieds déshydratés et c’est l’assurance d’avoir à long terme de vilaines fissures. Or les pieds sont agressés hiver comme été. De plus, c’est l’instant massage, le plus agréable avec le bain de pieds !

-Plutôt que du vernis (plein de produits chimiques), je prends soin de mes ongles
Premier geste, un limage complet des ongles avec une lime à grains doux. Cela peut suffire. Après, si vous avez par exemple des ongles fins et striés, ils réclament un peu plus d’attention. Massez-les avec une goutte d’huile de ricin sur chaque ongle. C’est simple et efficace. Un vrai soin complet qui fait aussi office de durcisseur, mais sans le formaldéhyde des durcisseurs industriels ! Si vous n’avez pas d’huile de ricin à la maison, vous pouvez opter pour un mélange citron + bicarbonate de soude. C’est efficace contre les ongles jaunis.

Et bien sûr, mais c’est le b.a.-ba, le reste du temps utilisez de préférence des savons type surgras et séchez toujours bien vos pieds après lavage pour éviter les mycoses.

4. Marchez beaucoup, mais pas trop !
Si vous marchez trop, vos pieds vieilliront plus vite et risqueront, comme chez les coureurs de marathon, d’accélérer l’apparition d’arthrose et de lésions. En revanche, si vous ne marchez pas suffisamment, vos pieds seront mal irrigués, ce qui accélère également l’apparition des signes de vieillissement. Comme souvent, tout est une question de juste mesure !

Car en vieillissant, il arrive que les pieds se rétractent et perdent aussi bien leurs muscles que de la matière osseuse. Je parle de vieillissement, mais certains de ces désagréments arrivent parfois dès la puberté où certaines jeunes femmes souffrent aisément de pieds gonflés en fin de journée. Là encore, l’alimentation est parfois impliquée avec un potentiel excès de sel, le sel attirant l’eau.

Dans tous les cas et ce peu importe votre âge, en suivant ces quatre préceptes, vos pieds resteront jeunes et vigoureux. Ils seront ravis de vous porter et rendront les autres jaloux quand ils les verront.

Amicalement,

Manon Lambesc

sources
[1] Si vous avez un problème particulier qui a du mal à guérir, le mieux consiste encore à alterner une fois par minute des bains pour les pieds tour à tour froids et chauds, ce qui permettra de rouvrir tous les capillaires pour agir en profondeur. Lorsque le problème prédominant est un manque d’approvisionnement en sang ou un endommagement des tissus, le dernier bain doit être chaud pour bien élargir les capillaires. Au cas où la douleur ou l’inflammation est le plus gros problème, le dernier bain se fera alors à l’eau très froide pour vous soulager.



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.





Dernière édition par Libellule le Ven 7 Avr 2017 - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)   

Revenir en haut Aller en bas
 
PIEDS, Chevilles, jambes, mains et réflexologie (l'effet des tongs p 5)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hawaii les pieds dans la neige ;-)
» [Opération] Le rêve de Bill : lever les mains pendant Hilf Mir Fliegen
» Petis Chapeaux et autres Chansons pour les pieds....
» ...mains & bras...
» LES PIEDS SALES ( ex Les 7 Pieds Sales )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: