Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prendre soin de soi et de sa santé

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3058
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Mer 12 Juil 2017 - 17:21



source https://www.pure-sante.info/bicarbonate-de-soude/
J’ai trouvé mieux que le bicarbonate de soude !!!
Par Gabriel Combris/9 juillet 2017


On prête au prophète Mahomet cette phrase étonnante : « L’huile de cumin noir guérit de tout, sauf de la mort. »

Avant lui, d’autres déjà avaient loué la puissance du cumin noir (qu’on appelle aussi la nigelle) : l’huile de nigelle a été retrouvée dans le tombeau du pharaon égyptien Toutankhamon, enterré il y a environ 3300 ans…

Dans la culture arabe, le cumin noir est appelé Habbatul baraka, ce qui signifie « semence de la bénédiction ».

On voit toute l’importance que les civilisations traditionnelles accordaient au cumin noir. Et vous allez voir qu’une fois de plus, ce n’était pas pour rien…

Mais d’abord, il me faut vous présenter cette petite graine singulière. La Nigella sativa est une plante de la famille des Renonculacées, originaire du sud-ouest de l’Asie, produisant de petites graines noires, triangulaires, contenues dans une capsule. Ces graines comestibles au goût poivré sont utilisées comme épice, aussi appelée « poivrette » ou « cumin noir ».

Attention à ne pas confondre la Nigella sativa, qui nous intéresse ici, avec la nigelle de Damas, Nigella damascena, plante ornementale dont les graines sont toxiques.

Sur le plan nutritionnel, les graines de nigelle sont riches en oligoéléments et en minéraux (phosphate, calcium, sodium, potassium, fer, phosphore), en fibres, en acides gras essentiels, en protéines, en carotène ainsi qu’en principes actifs aromatiques.

Le grand public connaît surtout les bienfaits du cumin noir sur des problèmes de peau courants et il existe actuellement de nombreuses préparations cosmétologiques l’intégrant dans leur formulation.

Mais il y a surtout… beaucoup mieux !

Ce que la nigelle peut faire pour vous
Aujourd’hui, près de 700 études scientifiques ont été publiées sur le cumin noir et toutes valident son potentiel thérapeutique phénoménal. En voici la preuve :

-Une première étude réalisée sur une soixantaine d’adultes a démontré l’efficacité de l’huile de nigelle dans la prise en charge de la rhinite allergique. Écoulement nasal, démangeaisons, éternuements, hypertrophie des muqueuses nasales ont été rapidement contenus dès la deuxième semaine[1].

-Une autre étude confirme l’intérêt du cumin noir chez des patients asthmatiques[2]. En Iran, on a évalué l’intérêt de la vaporisation de cumin noir bouilli dans les voies respiratoires de personnes asthmatiques. Là encore, cette plante a révélé des effets presque aussi puissants que la théophylline, un anti-asthmatique de référence.

-L’Helicobacter pylori est la bactérie responsable de la plupart des gastrites et des ulcères gastroduodénaux. Son traitement de référence consiste en une triple antibiothérapie dont l’efficacité diminue d’année en année du fait de l’installation d’une résistance aux antibiotiques. Une étude portant sur 88 patients a révélé le potentiel des graines de cumin noir avec un niveau d’action d’éradication de la bactérie similaire à la triple antibiothérapie… sans résistance observée[3]!

-La prise de 2 g de cumin noir par jour contribue à normaliser significativement le taux de sucre dans le sang chez des personnes atteintes du diabète de type 2, en complément de leur traitement conventionnel. C’est le résultat d’une étude portant sur 94 patients[4] : glycémie, résistance à l’insuline et fonction pancréatique sont les paramètres qui ont été objectivement améliorés par la prise de cumin noir. Pour ceux qui ne sont pas encore diabétiques mais qui présentent le risque de le devenir en raison d’un état de surpoids, d’antécédents familiaux et/ou d’une alimentation riche en produits à index glycémique élevé (trop sucrés), la prise régulière de cumin noir est un moyen naturel de se protéger du diabète.

-Une étude a montré que l’ingestion d’extraits secs de 100 et 200 mg quotidiens de cumin noir améliorait significativement la tension artérielle au bout de 8 semaines seulement[5] !

-500 mg d’extrait de cumin noir 2 fois par jour pendant 9 semaines est une dose susceptible de faire progresser notre mémoire, notre attention et notre cognition[6]. Les auteurs de cette étude précisent d’ailleurs que le cumin noir se positionne comme un complément alimentaire potentiel pour prévenir ou réduire la progression de la maladie d’Alzheimer.

-Plus étonnant, la petite graine noire a aussi son mot à dire dans les cas de fortes addictions. Une étude a évalué 35 toxicomanes souffrant d’une addiction aux opiacées (héroïne, certains médicaments). Après la prise de cumin noir, les effets du syndrome de sevrage ont été réduits de façon très significative sur le long terme avec une diminution du risque infectieux chez ces personnes fragilisées sur le plan immunitaire[7].
Pardon pour le côté un peu catalogue, mais ces quelques exemples devraient faire réfléchir ceux qui continuent à dire ou à penser que « la nigelle, c’est du folklore »…

J’ai lu d’ailleurs quelque part, sur un forum spécialisé, le commentaire d’une enthousiaste qui m’a paru résumer parfaitement l’enjeu : « La nigelle, c’est encore mieux que le bicarbonate de soude ».

C’est ce qui s’appelle, je crois, un sacré compliment !

Ce médicament vous détruit lentement le cœur !
L’empathie est cette faculté que nous avons de nous mettre à la place des autres.

À ressentir leur peine, à partager leur joie, leur souffrance ou leur désarroi. Bref, l’empathie est notre capacité à compatir (du latin compatior qui veut dire « souffrir avec »).

Eh bien ! l’empathie a un ennemi inattendu : les pilules de paracétamol (Doliprane, Dafalgan, Efferalgan etc.) !

Une nouvelle étude publiée dans le journal Social Cognitive and Affective Neuroscience[1] confirme le résultat d’une première expérience observée sur encéphalogramme en 2004 : en anesthésiant les zones du cerveau activées en cas de douleur, les antidouleurs neutralisent du même coup la capacité d’imaginer la douleur ressentie par quelqu’un d’autre, sollicitée par les mêmes zones.

Deux expériences menées en 2013 puis 2015 ont permis de mesurer cette baisse d’empathie : sur 100 volontaires qui avaient pris seulement 1 g de paracétamol ((alors que la dose maximum conseillée est de 4 g par jour), près d’une vingtaine étaient concernés.

Ce qui est un petit peu inquiétant lorsqu’on sait :
-Qu’environ un demi-milliard de boîtes de paracétamol sont vendues chaque année en France

-Que ce n’est pas – et de loin – le seul effet secondaire du paracétamol.

Dans une grande enquête que le journal Alternatif Bien-Être a déjà consacrée au paracétamol (cliquez ici pour en savoir plus sur Alternatif Bien-Être), on apprend ainsi que les femmes qui prennent plus de 15 comprimés par semaine ont un risque de crise cardiaque augmenté de 68 % et que le paracétamol est la première cause d’hospitalisation pour insuffisance hépatique aiguë.

Alternatives au paracétamol
Les choses semblent claires : le paracétamol ne peut être utilisé que de manière très ponctuelle (3 jours maximum). D’une manière plus générale, l’aspirine est moins nocive, à condition de pouvoir la supporter (à éviter en cas de troubles de la coagulation sanguine).

Les médicaments anti-inflammatoires classiques, uniquement disponibles sur ordonnance, sont moins toxiques pour le foie mais beaucoup plus pour les reins, dont la défaillance entraîne les mêmes conséquences que celle du foie.

Au niveau des solutions naturelles, en cas de douleurs aiguës, la prise de 2 g de curcuma sous forme phospholipidique (2 gélules) est plus efficace que le paracétamol et n’a pas d’effet secondaire. Pour les douleurs chroniques, on peut aussi utiliser à nouveau le curcuma (3 gélules, réparties au long de la journée), mais aussi l’harpagophytum (griffe du diable) ou la boswellia.

Et pour finir la lettre du jour, une petite question…

Connaissez-vous quelqu’un qui tue les mouches comme ça ?
Si en 2016 vous croisez encore quelqu’un d’assez jobard (et je reste poli) pour utiliser un antimouches chimique, parlez-lui de ces trois solutions parfaitement naturelles, efficaces, et sans aucun risque pour la santé, que j’ai découvertes en lisant le journal Plantes & Bien-Être du mois de juillet (cliquez ici pour en savoir plus sur Plantes & Bien-Être) :

-Le plus facile : un citron piqué de clous de girofles. Les clous de girofles sont très riches en essences. Ils dégagent une senteur aromatique antiseptique liée à l’un des composants principaux : l’eugénol. Les insectes et les parasites fuient cette senteur. Le citron est antiseptique, et son odeur un peu âcre dissuade les insectes. Pour plus d’efficacité (et cela permet de conserver plus longtemps le citron), déposer 4-5 gouttes d’huile essentielle de citron sur… le citron.

Le plus odorant : les pots de plantes aromatiques à cultiver sur le rebord d’une fenêtre. Le basilic est souvent critiqué pour son inefficacité, mais il faut savoir qu’il existe plus de 50 variétés différentes, il faut donc choisir un basilic tropical ou basilic exotique car cette variété contient du méthyl-chavicol qui éloigne les insectes. C’est une variété différente du basilic grand vert, à larges feuilles, qui sert pour la cuisine. Il faut associer également d’autres aromatiques répulsifs d’insectes, en particulier la tanaisie aux qualités insecticides exceptionnelles. On peut compléter cet assortiment avec des plants de mélisse, de thym citronné, de verveine exotique, de géranium odorant. Ces plantes diffusent une odeur citronnée qui repousse mouches et moustiques.

Le plus dissuasif : le spray dissuasif aux huiles essentielles (HE). Pour un flacon spray de 100 ml, prévoir 70 ml d’eau bouillie, 1 citron (jus), 30 ml de vinaigre blanc, 5 gouttes d’HE de basilic tropical, 5 gouttes d’HE de lavandin super, 5 gouttes d’HE de géranium rosat, 5 gouttes d’HE de menthe poivrée.
Mélanger les huiles essentielles dans le vinaigre, puis rajouter l’eau additionnée du jus de citron. Agiter avant l’emploi. Pulvériser sur les rebords des portes et des fenêtres.

Et les mouches iront voir ailleurs si vous y êtes.

Santé !

Gabriel Combris

Sources :
[1] Soheila Nikakhlagh, Fakher Rahim et al. Herbal treatment of allergic rhinitis: the use of Nigella sativa. American Journal of Otolaryngology - Head and Neck Medicine and Surgery. 11; 32:402-407

[2] Effectiveness of thymoquinone in the treatment of experimental asthma.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23868629

[3]Comparative Study of Nigella sativa and Triple Therapy in Eradication ofHelicobacter pylori in Patients with Non Ulcer Dyspepsia
http://www.probotanic.com/pdf_istrazivanja/crni_kumin/Dokazano%20dejstvo%20Nigelle%20sative%20(Crnog%20kumina)%20u%20eliminaciji%20Helicobacter%20pylori.pdf

[4] Abdullah O Bamosa, Huda Kaatabi, Fatma M Lebdaa, Abdul-Muhssen Al ELQ, Ali Al-Sultanb. Effet de la Nigella sativa sur le contrôle glycémique des patients atteints de diabète de type 2. indienne J Physiol pharmacol. 2010 Oct- déc; 54 (4):. 344-54 PMID: 21675032

[5] http://yawatani.com/
http://yawatani.com/index.php?option=com_content&view=article&id=759:les-bienfaits-de-graine-de-nigelle&catid=78:articles-stars&Itemid=41

[6] Les graines noires – partie 2
http://nutritionk21.com/blog/tag/nigelle/

[7] Sibghatullah Sangi, Shahida P Ahmed, Muhammad Aslam Channa, Muhammad Ashfaq, Shah Murad Mastoi . A new and novel treatment of opioid dependence: Nigella sativa 500 mg. J Ayub Med Coll Abbottabad. 2008 Apr-Jun;20(2):118-24. PMID: 19385474
http://www.greenmedinfo.com/article/black-cumin-nigella-sativa-effective-long-term-treatment-opioid-dependence

[8] From painkiller to empathy killer: acetaminophen (paracetamol) reduces empathy for pain
https://academic.oup.com/scan/article/11/9/1345/2224135/From-painkiller-to-empathy-killer-acetaminophen



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3058
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Dim 30 Juil 2017 - 22:28



source http://www.reponsesbio.com/2017/07/23/se-soigner-antioxydants/
Se soigner avec les antioxydants
23 juillet 2017


Tout état pathologique est susceptible d’être plus ou moins grandement amélioré par la prise d’antioxydants, sous forme d’aliments, de super-aliments, ainsi que de certains compléments alimentaires.

Encore faut-il savoir quel antioxydant, correspond à quelle maladie…


Lorsque l’on a la santé, il n’est rien de mieux pour la conserver que de privilégier les aliments riches en antioxydants à tous les repas !

Notamment, parmi les meilleurs d’entre eux :
→ le pruneau d’Agen,

 → le raisin sec,

 → la mûre,

 → l’ail,

 → la fraise,

 → la framboise,

 → l’épinard cru,

 → le chou de Bruxelles,

 → la prune,

 → le brocolis,

 → l’avocat,

 → le raisin noir,

 → l’authentique baie de goji bio,

 → la betterave,

 → la cerise,

 → le kiwi,

 → le haricot sec,

 → le pamplemousse rose,

 → l’oignon,

 → la graine de chanvre décortiquée,

 → l’authentique amla…

Cependant lorsque l’on est malade, cette alimentation antioxydante se doit de suivre quelques règles issues d’une diététique spécifique, s’accompagnant éventuellement d’une supplémentation par le biais de super-aliments et compléments alimentaires spécifiques.

La liste d’indications qui va suivre ne saurait bien évidemment pas remplacer tous les traitements par simple complémentation antioxydante, toujours est-il qu’ils sont tout de même en mesure de résoudre différentes affections en apportant des résultats surprenants, surtout lorsqu’elles sont liées à des pollutions, comme c’est le cas de l’asthme allergique, et d’intoxications en tous genres.

Mais pour vraiment obtenir des résultats optimaux en allant jusqu’à résoudre la source du problème, les antioxydants suivants devront être complétés par des remèdes phytothérapiques adaptés.

Les principales indications

৩ Acné :
→ 200mg de vitamine C

 → 15mg de bêtacarotène

 → et 20mg de zinc.

Deux fois par jour pendant un mois, renouvelable en fonction du degré d’intoxication ou de l’ancienneté du trouble.

৩ Alcoolisme :
→ complexe de vitamines B en privilégiant la vitamine B1,

 → glutathion,

 → sélénium,

 → éventuellement, sous preuve d’une origine parfaitement bio et naturelle, la Carnosine,

 → en associant tous ces antioxydants au Griffonia, une plante riche en hydroxytryptophane, précurseur de la sérotonine

 → et à la coenzyme Q10.

Il est également indispensable de protéger le foie et le cœur avec les phytothérapiques adéquats, à savoir :
→ l’aubépine,

 → l’artichaut,

 → l’ail,

 → l’avoine…

৩ Allergies :
La quécertine étant très efficace en cas de rhume des foins, il est conseillé d’en commencer une cure associée à de la vitamine C fortement titrée, au moins deux mois avant la saison correspondant aux crises.

Toutefois, pour une meilleure efficacité il peut être utile de compléter ces antioxydants avec un traitement homéopathique, des oméga 3 ainsi qu’une cure de probiotiques afin de régénérer la flore intestinale.

Eviter absolument les corticoïdes, les anti-inflammatoires de synthèse, l’aspirine, etc.

৩ Arthritisme :
Tous les antioxydants sont utiles contre l’arthritisme, mais plus particulièrement :
→ le sélénium,

 → le bêtacarotène,

 → les vitamines E et C,

 → les flavonoïdes,

 → les oméga 3,

 → ainsi que des phytothérapiques comme le cassis et la vergerette,

 → ou encore des huiles essentielles d’eucalyptus citronné, de genévrier et de gaulthérie à appliquer sous forme de massage ou en bains.

Il conviendra par la même occasion d’éviter les viandes et les produits laitiers tout en insistant sur les fruits et les légumes.

Quelques cures de chondroïtine, glucosamine et acide hyaluronique apporteront également un soutien appréciable.

৩ Asthme :
Avant tout de la vitamine C entre 500 et 2000mg par jour.

Mais aussi :
→ de la vitamine E,

 → des caroténoïdes,

 → des flavonoïdes,

 → du magnésium,

 → et du sélénium.

Pour un apport en oméga 3 régulier favorisez l’huile de chanvre crue, sur vos salades et préparations diverses.

৩ Faiblesse immunitaire :
Avant tout des vitamines C et E en bonne quantité.

A associer avec :
→ des caroténoïdes,

 → du pycnogénol,

 → ainsi que quelques cures d’échinacée.

Il conviendra également d’éviter le tabac, les substances de synthèse ainsi qu’une alimentation par trop purinique.

৩ Troubles de la circulation :
Des vitamines C et E, avec une bonne dose de flavonoïdes.

En phytothérapie, hamamélis, vigne rouge et marron d’Inde.

৩ Diabète et hypoglycémie :
Des vitamines C et E, associées à de l’acide alpha-lipoïque, des caroténoïdes, des cures d’oméga 3, sans oublier, bien évidemment, les régimes et traitements antidiabétiques conseillés par votre naturothérapeute.

৩ Grossesse difficile :
Dans le cas d’une grossesse difficile où des carences pourraient apparaître, il est conseillé de réaliser une cure avec :
→ des vitamines E et C,

 → de la coenzyme Q10,

 → du magnésium,

 → et des oméga 3.

Sauf prescription médicale, il faudra par ailleurs éviter toute supplémentation en fer… et bien entendu éviter de boire de l’alcool ou de fumer.

৩ Hémorroïdes :
Ici les flavonoïdes auront un impact particulièrement positif, notamment grâce à des phytothérapiques comme :
→ la vigne rouge,

 → l’hamamélis,

 → le mélilot,

 → le ginkgo,

 → et le chrysantellum americanum.

Il sera également primordial de lutter contre la constipation en consommant des fibres et une eau minérale riche en magnésium.

On conseillera aussi les fruits rouges tout en évitant les efforts au moment des crises.

৩ Hépatisme :
Pour nettoyer le foie et éviter toute défaillance hépatique, les antioxydants conseillés seront :

 → le glutathion,

 → l’acide alpha-lipoïque,

 → le chardon-marie,

 → la sylimarine…

Auxquels vous pourrez ajouter des cures de radis noir, de jus de citron et poireaux, tout en veillant à éviter précautionneusement les alcools, les acides gras saturés et les sucreries.

৩ Inflammations :
En cas d’inflammation il sera conseillé de se complémenter en :

 → vitamine E,

 → sélénium,

 → et oméga 3, tout en évitant les oméga 6.

Si l’inflammation est d’origine digestive ajouter des ferments lactiques à la cure.

৩ Maladies oculaires :
Pour lutter contre les maladies oculaires vous pouvez associer :
→ bêta-carotène,

 → flavonoïdes,

 → vitamine C et E,

 → carnosine,

 → coenzyme Q10,

 → acide alpha-lipoïque,

 → lutéine,

 → et zéaxanthine.

Evitez le tabagisme, même passif, ainsi qu’une exposition des yeux trop soutenue à la lumière du soleil.

৩ Ménopause :
En cas de ménopause mal vécue, consommez :

 → des phyto-œstrogènes et notamment ceux des isoflavones de soja bio,

 → des vitamines C et E,

 → ainsi que du zinc.

L’exercice, avec en particulier du Qi Gong et du Yoga, sera du meilleur effet.

৩ Pollution :
Bien qu’il ne soit pas ici directement question d’une maladie, l’impact de la pollution, pouvant entraîner de nombreux maux, peut se réduire plus ou moins directement à l’aide de certains antioxydants.

On compte parmi eux :
→ la vitamine C,

 → l’acide alpha-lipoïque,

 → les flavonoïdes,

 → le sélénium…

On les alliera à une alimentation saine et au minimum bio, avec beaucoup de fruits et de crudités.

৩ Troubles cutanés :
Associer de bonnes doses quotidiennes de vitamines C et E avec une cure de :

 → bêtacarotène,

 → flavonoïdes,

 → sélénium,

 → polyphénols,

 → PABA,

 → et sélénium.

Sur le plan de la diététique on privilégiera une alimentation riche en légumes et légumineuses, fruits et huile d’olive.

Sachant que le pire ennemi de la peau est le tabagisme, qu’il soit actif ou passif.

৩ Prostatisme :
Le meilleur allié de la prostate est comme nous l’avons déjà vu sur Réponses Bio… le lycopène !

Lycopène qui dans une certaine mesure et à très hautes doses, pourra également avoir un impact particulièrement positif sur le cancer de la prostate.

Cela dit on ne négligera pas non plus le zinc qui, en association avec le lycopène, s’avèrera fort utile.

Sur le plan diététique favorisez les crudités que vous assaisonnerez avec un mélange d’huiles :
→ de colza,

 → d’olive,

 → de chanvre,

 → et de pépins de courge.

Vous pourrez également profiter des bienfaits du soja et de ses dérivés, mais également de :
→ la tomate,

 → l’avocat,

 → la noix…

Tout en complétant cette alimentation crue avec des graines, graines germées et céréales complètes.

Il va sans dire que dans ce cas de figure, l’alcool, les laitages et les graisses animales sont à proscrire.

৩ Troubles auditifs :
Les troubles de la surdité, dans la mesure où ils sont liés à l’âge, peuvent être améliorés par la prise de ginkgo biloba et d’acide alpha-lipoïque ainsi que de fortes doses de magnésium.

৩ Troubles cardio-vasculaires :
→ vitamines C et E,

 → bêtacarotène,

 → flavonoïdes,

 → et coenzyme Q10.

Pris avec une alimentation riche en oméga 3 ainsi qu’un régime alimentaire de type méditerranéen.

৩ Troubles de la mémoire :
→ coenzyme Q10

 → ginkgo biloba

 → brahmi

 → acide alpha-lipoïque

 → bêtacarotène

 → toutes les vitamines du groupe B

 → vitamines C et E

 → oméga 3

 → et zinc.

Privilégiez également les graines et les graines germées dans votre alimentation.

Quel antioxydant dans quel aliment ?

৩ La vitamine C
→ le kiwi,

 → l’acerola,

 → l’amla,

 → les agrumes,

 → les fraises,

 → les choux…

৩ Le glutathion
Le glutathion se compose de trois acides aminés :
→ la cystéine,

 → la glycine,

 → et l’acide glutamique.

Ces acides aminés se trouvent dans les protéines maigres, et dans quelques légumes et fruits qui en favorisent la production naturelle de l’organisme, à savoir :
→ les asperges,

 → les pommes de terre,

 → les poivrons,

 → les carottes,

 → les oignons,

 → les brocolis,

 → les courges,

 → les épinards,

 → l’ail,

 → les tomates,

 → les pamplemousses,

 → les pommes,

 → les bananes,

 → les melons…

Mais aussi dans une certaine mesure :
→ le bok choy,

 → le cresson d’eau,

 → la moutarde,

 → le raifort,

 → le navet,

 → le rutabaga,

 → le chou-rave,

 → le gombo

 → et les flageolets verts.

৩ La vitamine E
→ huile de germe de blé,

 → huile de pépins de raisin,

 → huile de chanvre,

 → huile de colza,

 → noisettes,

 → amandes,

 → abricots secs,

 → avocats…

৩ Le bêtacarotène
Vous en trouverez à peu près dans tous les fruits, légumes et épices colorés en vert ou en orange, comme :
→ le poivron,

 → la carotte,

 → l’épinard,

 → le paprika…

৩ Le lycopène
Vous en trouverez principalement dans les fruits et légumes colorés en rouge, comme :
→ la tomate,

 → la pastèque,

 → le pamplemousse rouge…

৩ La lutéine
Dans les fruits et légumes colorés en jaune, mais aussi :
→ le maïs,

 → le chou vert frisé,

 → le brocoli,

 → les courges cuites…

৩ La zéaxanthine
→ le maïs,

 → le poivre,

 → le safran,

 → et certains légumes verts à feuille.

৩ La coenzyme Q10
→ le hareng mariné,

 → la volaille,

 → l’huile de soja,

 → l’huile de colza,

 → les graines de sésame grillées,

 → les cacahuètes grillées…

৩ L’acide alpha-lipoïque
→ brocolis,

 → bœuf,

 → levure de bière…

৩ Les flavonoïdes
A prendre systématiquement avec de la vitamine C, vous trouverez des flavonoïdes dans :
→ le pollen frais,

 → le cacao cru,

 → les feuilles de vigne rouge,

 → la propolis rouge,

 → la canneberge,

 → la peau du citron et les agrumes en général,

 → les isoflavones de soja,

 → le thé vert,

 → les oignons rouges,

 → le jus de raisin…

৩ Les phyto-œstrogènes
Bien entendu la plus grande source alimentaire de phyto-œstrogènes est contenue principalement dans le soja et le tofu.

Cependant on en trouve également dans :
→ la graine de lin,

 → le persil, qui est tout aussi riche en vitamine C,

 → l’ail,

 → le petit pois,

 → toutes les formes de choux…

৩ Le sélénium
Celle qui remporte haut la main la palme du meilleur apport de sélénium est sans conteste… la noix du Brésil !

Mais on en trouve également dans :
→ les graines de chia, lin, tournesol et sésame,

 → l’ail,

 → le cacao cru,

 → la spiruline,

 → la citrouille,

 → et le sarrasin.

Améliorer l’assimilation des antioxydants
Certaines mauvaises habitudes, les polluants et la plupart des médicaments de synthèse, dévorent littéralement les vitamines et antioxydants, soit en s’opposant à leur assimilation, soit en augmentant leur élimination, soit encore, en interférant avec eux.

Il convient donc, en cas de pollution, d’intoxication au tabac ou à l’alcool, ou encore de traitement médicamenteux, notamment à base d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, d’anti-hypertenseurs, ou encore d’anti-épileptiques, d’augmenter sensiblement la complémentation en antioxydants afin d’éviter toute forme de déficit.

En outre une digestion lente, causée par de l’insuffisance biliaire, empêche l’assimilation du bêtacarotène, alors qu’au contraire, les vitamines E et C ainsi que le zinc, l’améliorent.

La vitamine C n’aime pas les repas trop gras ou trop arrosés ; par contre elle est beaucoup mieux assimilée lorsque l’estomac produit suffisamment d’acide chlorhydrique.

L’effet de la vitamine E est inhibé en cas d’insuffisance biliaire ou de difficulté génétique à absorber le gras.

Fort heureusement son assimilation est améliorée par le sélénium et la vitamine C.

Par ailleurs, le plomb, le cuivre, le calcium, le thé, le café, ou encore le pain complet sans levain naturel, empêchent l’assimilation du zinc.

Le mercure, le café, le thé et le tabac empêchent quant à eux l’assimilation du sélénium, tandis que la vitamine E la facilite.

Les antioxydants et les compléments nutritionnels  
Sauf à vivre dans une campagne reculée à l’abri de toute pollution, de ne subir aucun stress et de ne consommer que les aliments issus de son potager bio, voire biodynamique, avec, pour finir, une diététique composée de repas parfaitement équilibrés… c’est une grossière erreur de croire que l’on a pas besoin d’une complémentation riche en antioxydants.

Mais c’est évidemment une autre erreur que de tout miser sur la complémentation et de négliger la diététique.

Diététique qui, même si elle est bien choisie, ne pourra pas remplacer certains compléments nutritionnels étant infiniment plus titrés.

Il faudrait parfois ingurgiter des brouettes entières de fruits et légumes en un seul repas pour y trouver l’équivalent de quelques gélules.

Bien que les super-aliments comme le pollen frais, la spiruline, l’amla, les baies de goji, etc. soient largement plus riches en principes actifs, il conviendra tout de même de faire le point avec certains compléments nutritionnels d’origine naturelle et garantis sans nano ou OGM, comme la coenzyme Q10, sur lesquels nous reviendrons très prochainement.

A cela, il faut ajouter la compréhension logique du fonctionnement biologique des antioxydants.

En effet, mise à part l’hydride de silice, tout antioxydant piégeant un radical libre se transforme lui-même en radical libre et doit donc être nettoyé par un autre antioxydant pour ne pas devenir néfaste à son tour.

Par exemple, la vitamine E est décapée par la vitamine C, qui l’est elle-même par le glutathion, etc.

Inversement, certaines associations doivent soigneusement être évitée, comme par exemple la vitamine C et le fer, provoquant des cascades de radicaux libres dans l’organisme.

Avant d’entamer une cure d’antioxydants il est donc à peu près indispensable de savoir lesquels nous conviennent, lesquels sont inutiles, lesquels associer et quelles associations éviter.

D’autant que les radicaux libres ont tout de même leur utilité et qu’une complémentation ne doit viser qu’à réduire leur excès et non à les éradiquer.

Jean-Baptiste Loin



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3058
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Dim 30 Juil 2017 - 23:00



source http://www.reponsesbio.com/2017/07/26/le-massage-pour-tous/
Le massage pour tous
26 juillet 2017


Dans le massage la notion prédominante est bien évidemment les sens, même les yeux fermés, le toucher, l’ouïe et l’odorat peuvent être sollicités de manière très complémentaire.

Or, il se trouve que certaines huiles essentielles comme la lavande, la cannelle, le romarin, la verveine, l’ylang-ylang ou la rose, se prêtent si bien à cette alchimie qu’elles y ajoutent toute une gamme de nouvelles sensations.


Le massage comporte de nombreux avantages comme par exemple :
→ le plaisir,

 → la détente,

 → la relaxation,

 → la communication,

 → la stimulation réflexe,

 → l’aide à la circulation,

 → la revitalisation de la peau…

Et les techniques sont incroyablement variées, allant du massage « californien » au « palpé-roulé », tout en passant par le drainage lymphatique ou le shiatsu, ainsi que de nombreuses autres.

Le massage à portée de tous
Inutile de se préoccuper de la méthode pour pratiquer un massage, spontané, basé sur le contact, la douceur et la détente, tout de même avec cette attention particulière et cette disponibilité mentale à ce que ressent le corps.

Cependant pour vraiment décupler son effet, il peut être judicieux de solliciter d’autres sens et tout particulièrement l’odorat.

On sait que les odeurs jouent un rôle important dans la psyché humaine, et donc dans l’acceptation pleinement consentie du massage par le corps.

Dans la mesure où il est évident que l’on puisse accepter un massage sans que le corps ne daigne se détendre suffisamment pour accompagner le travail du masseur, et en cela nuise à l’efficacité de la chose.  

Grâce à la précieuse aide d’un mélange à base d’huile végétale vierge additionnée d’huiles essentielles, le massage peut devenir tour à tour relaxant, revitalisant, voire, dans certains cas, thérapeutique.

Au cours de ce massage, pouvant tout aussi bien être vu comme une onction ou une suite de caresses thérapeutiques, la prise de contact avec la peau est déterminante.

Pour ce faire, il suffit d’imaginer que votre main est chargée d’électricité statique et que de la poser sur la peau du massé pourrait aller jusqu’à provoquer une mini décharge.

Ce qui d’une certaine manière, se produit effectivement lorsque l’épiderme analyse toutes les informations en présence sous forme de stimuli.

Une fois le contact réalisé, il est primordial de ne plus le perdre, c’est pourquoi au moins l’une des mains essaiera de rester en permanence sur la peau.

Puis l’on fera des gestes lents mais déterminés et précis, selon les réactions et les sensations perçues.

Ainsi on alternera la pression, la vitesse, ou même le schéma global du massage, variant ces paramètres de manière à ce qu’il devienne imprévisible… sans pour autant s’égarer.

Toutefois notez bien qu’afin d’en optimiser les conditions de réussite, il est impératif d’utiliser des huiles d’une qualité exceptionnelle et sans aucun artifice.

Par ailleurs concernant certaines huiles essentielles, un dosage tout à fait particulier est à respecter.

Toute une gamme de sensations  
Ajouter une à deux gouttes d’huile essentielle en fonction des vertus recherchées par tranche de 5 ml de l’huile végétale de votre choix.

Pour mieux potentialiser les bienfaits des HE optez pour une huile de jojoba pure et biologique qui se prête tout particulièrement au massage, sa composition étant très proche de celle du sébum humain.

→ Une huile à la lavande sera douce et équilibrée apportant un léger, mais réel pouvoir assainissant.
Son parfum subtil sera plutôt féminin, mais sans exclusivité.

 → Une huile à la cannelle et au girofle sera forte.
A utiliser pour chauffer les muscles, assainir et stimuler, en massant jusqu’à absorption de l’huile.

Son parfum sucré peut convenir aux hommes, mais séduira tout aussi bien les femmes.

Toutefois veillez attentivement à éviter de l’utiliser sur les muqueuses sensibles, la cannelle comme la girofle pouvant être très irritantes sur ces zones.

 → Une huile au pamplemousse et à la verveine saura calmer les plus inquiets et stressés.
Son parfum raffiné conviendra davantage aux femmes qu’aux hommes.

Cependant attention à ne pas s’exposer au soleil après le massage.

 → Une huile au romarin camphré, aidera activement à réduire les courbatures, lutter contre les tensions et contractures liées à une intense activité physique.

 → Une huile à l’ylang-ylang saura, par la délicatesse de son envoûtant parfum, lutter contre le stress et l’inquiétude tout en ravissant les plus exigeants.

Conviendra tout particulièrement aux femmes délicates et de caractère.

 → Une huile à l’iris sera, pour son utilisatrice, le plus sublime des parfum.

Il séduira les connaisseurs par sa rareté, renforçant une personnalité déjà marquée.

Toutefois attention ! Le prix de la véritable HE d’iris s’avère être aujourd’hui plusieurs fois supérieur à celui de l’or.

 → Une huile aux pétales de rose sera appréciée pour son parfum féminin précieux et incomparable.

La rose, tonique, est un stimulant naturel, favorisant les échanges relationnels.

 → Une huile aux fleurs de néroli bigarade apportera un parfum rassurant pour détendre le mental et l’atmosphère au féminin.

 → Une huile au bois de santal prodiguera la virilité d’un parfum stimulant.

 → Une huile au jasmin sera le parfum féminin par excellence, entretenant une part de mystère enivrant.

Jean-Baptiste Loin



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3058
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Mer 9 Aoû 2017 - 21:44



source https://www.pure-sante.info/magnesium/
Crise cardiaque : vous avez lu ça cent fois…
Par Gabriel Combris/2 août 2017


…mais il y a un « détail » qui a échappé à tout le monde
Dire que l’alimentation est la première médecine est devenu une telle « tarte à la crème » que j’ose à peine l’écrire sans craindre de recevoir une volée de tomates bio lancées par un public agacé.

Eh, Combris, on est au courant !

Je sais, mais tant pis.

Car certaines vérités sont tellement puissantes qu’elles méritent d’être rappelées sans relâche.

Ainsi, 100 petits milligrammes de magnésium par jour suffisent à réduire de 22 % le risque de crise cardiaque !

C’est ce qu’ont découvert des chercheurs chinois dans une méta-analyse qui vient de paraître dans BMC Medicine.

Et les chercheurs de la Zhejiang University se sont appuyés sur des données plus que solides : ils ont examiné à la loupe 70 études réalisées entre 1999 et 2015, impliquant plus de 1 million de participants dont :
7678 cas de maladies cardiovasculaires
6845 cas de maladies coronariennes
701 cas de crises cardiaques
14 755 cas d’AVC
26 299 cas de diabète
et 10 983 décès.

Premier constat : la prise quotidienne de 100 mg de magnésium est associée à une réduction du risque de crise cardiaque de 22 % et d’AVC de 7 % !
De plus, elle diminue aussi les risques de diabète et de mortalité[1].

Maintenant, il y a deux façons de lire ces résultats : le verre à moitié plein, c’est que la science reconnaît le rôle extrêmement bénéfique du magnésium. Le verre à moitié vide, c’est que la carence en magnésium est extrêmement répandue aujourd’hui, en particulier chez les personnes âgées.

Selon les estimations, c’est entre 70 et 90 % des Français dont la consommation moyenne de magnésium est inférieure à celle recommandée (entre 300 et 400 mg par jour chez l’adulte) !!!

Voilà pourquoi il est si important de rappeler certaines vérités en apparence très « banales », de resservir de temps en temps les « tartes à la crème ».

Maintenant, donc, voici où trouver du magnésium :
Dans l’alimentation :
La noix du Brésil : c’est un des aliments les plus riches qui soient en magnésium, comme la bonne vieille amande de chez nous : 250 mg pour 100 g.

Juste derrière cette noix, il y a un autre aliment très intéressant : c’est le sarrasin, une plante qui se consomme comme une céréale (mais sans gluten) et qui contient un taux record de magnésium : 230 mg pour 100 g, tout en étant nettement moins calorique que le chocolat ou les noix.

Le chocolat noir n’est pas aussi riche en magnésium qu’on veut le faire croire : 100 g (une tablette entière) de chocolat noir à 70 % de cacao ne contiennent que 170 mg de magnésium. C’est le cacao pur dégraissé qui est une bonne source de magnésium (410 mg aux 100 g).

Cent grammes de spiruline contiennent 400 mg de magnésium, soit la dose quotidienne recommandée. Problème, à cette dose, cela revient beaucoup plus cher qu’un complément alimentaire classique.

De façon générale, un régime riche en fruits et légumes frais est riche en magnésium. En particulier les légumes verts car la chlorophylle dont ils tirent leur couleur concentre un atome de magnésium en son centre.

Des eaux minérales sont connues pour leur richesse en magnésium : Hépar, Courmayeur et Contrex. Evitez-les ! Le magnésium y est toujours présent sous forme de sulfate, un des sels de magnésium les moins bien absorbés (encore moins que le chlorure), ce qui provoque flatulences, ballonnements voire diarrhées, tout en améliorant peu ou pas votre statut en magnésium.

Autre solution, les compléments alimentaires de magnésium : les trois meilleures formes de magnésium sont le malate, le citrate et le glycérophosphate. À noter que le malate est idéal pour les personnes fragiles ou touchées par l’ostéoporose. De plus, il ne perturbe pas le fonctionnement du système digestif comme peuvent parfois le faire d’autres formes de magnésium.

Enfin, si vous supportez mal le magnésium par voie orale (troubles digestifs), la meilleure solution consiste à prendre un bain dans lequel vous versez une bonne quantité de sulfate de magnésium (sels d’Epsom) car le magnésium est en mesure de franchir la barrière cutanée pour être absorbé[2].

Santé !

Gabriel Combris

Sources :
[1] Fang X, Wang K, Han D, et al. Dietary magnesium intake and the risk of cardiovascular disease, type 2 diabetes, and all-cause mortality: a dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. BMC Med 2016; 14:210.

[2] Chandrasekaran NC et al. Permeation of topically applied Magnesium ions through human skin is facilitated by hair follicles. Magnes Res. 2016 Jun 1;29(2):35-42. doi: 10.1684/mrh.2016.0402.



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.  

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3058
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Ven 18 Aoû 2017 - 18:22



source https://www.pure-sante.info/trucs-a-copier-chez-animaux/#respond
Trucs à copier chez les animaux
Par Gabriel Combris/17 septembre 2016


Observer nos animaux domestiques dans leur vie de tous les jours est une source d’amusement et de joie, mais c’est aussi une précieuse mine d’informations à retenir pour notre santé. S’inspirer d’eux en plus de suivre les conseils de cette lettre vous permettra sans doute de trouver le bonheur.

Chiens et chats ont d’excellentes habitudes de vie que la science valide aujourd’hui les unes après les autres.

Mon conseil : imitez-les !

Un objectif à la fois !

Vous voyez ce chien : en même temps qu’il cherche à attraper la balle, il n’essaie pas d’envoyer un email ou de trouver sur Internet le classement des meilleures croquettes bio.

Il se concentre sur un seul objectif : la balle.

D’après les chercheurs de Stanford, nous ferions bien de prendre exemple sur lui, car l’attention, la mémoire et l’efficacité souffrent de l’éparpillement des tâches : il suffit en effet à notre cerveau de se concentrer sur deux choses pour être surchargé [1].

Comme le disait Lord Chesterfield à son fils, en 1740 : « Il y a assez de temps pour tout faire au cours d’une journée si tu ne fais qu’une chose à la fois, mais il n’y a pas assez de temps dans une année entière pour tout faire si tu fais deux choses en même temps. »

Un chien ne dirait pas mieux.

Faites des siestes

Une étude portant sur 24 000 personnes a montré que celles qui faisaient des siestes régulièrement réduisaient de près de 40 % le risque de mort par crise cardiaque par rapport à celles qui ne faisaient la sieste qu’occasionnellement.

La sieste flash (10 à 20 minutes) permet de se détendre, elle peut être interrompue et doit être pratiquée tous les jours pour en acquérir la maîtrise.

La sieste royale (une heure ou plus) doit s’achever sur un réveil naturel : au sortir du sommeil paradoxal ou du sommeil profond, l’esprit est confus et en proie à une sensation désagréable qui met du temps à se dissiper. Si cela est nécessaire, quelques exercices de gymnastique contribueront à les faire disparaître.

Marchez !

Qu’on soit sur quatre pattes ou deux jambes, c’est la meilleure façon de brûler des calories. La marche à pied est un sport particulièrement indiqué pour les personnes souffrant de douleurs chroniques, de fibromyalgie ou d’arthrose. Des marches régulières ont également un effet démontré pour lutter contre la dépression, le risque de diabète de type 2 et de cancer (sein, côlon).

Une équipe de chercheurs a montré que le nombre de pas recommandés par jour est de :
12 000 pour les femmes âgées de 18 à 40 ans
11 000 pour les femmes entre 40 et 50 ans
10 000 de 50 à 60 ans, et 8000 à partir de 60 ans.
Les hommes de 18 à 50 ans devraient faire 12 000 pas par jour, et 11 000 pas à partir de 50 ans, soit 8 à 10 kilomètres par jour pour garder un poids idéal.

Cultivez l’amitié

La Harvard Study of Adult Development est une étude scientifique d’une ampleur inégalée sur le bonheur et son lien avec la santé. Les chercheurs ont étudié un groupe de personnes pour savoir ce qui les rendait heureuses et en bonne santé. Après 75 ans d’observation (oui, 75 ans !!!), ils ont conclu que ce n’était ni l’argent, ni la gloire, ni la célébrité qui expliquaient le mieux le bonheur, mais la qualité des relations avec les autres.

Des relations sincères, profondes, l’amour et l’amitié vécues en vérité : voilà les piliers du bonheur et de la santé.

Vivez l’instant présent

(Lui, il a l’air d’apprécier le moment présent, non ?)

Dans une étude intitulée « Un esprit qui vagabonde est un esprit malheureux », les psychologues de Harvard ont conclu que les gens sont plus heureux lorsqu’ils pratiquent des activités qui nécessitent une grande concentration. Le psychologue d’origine hongroise Mihaly Csikszentmihalyi (vous pouvez vous entraîner régulièrement à dire son nom, c’est excellent pour l’articulation) a travaillé toute sa vie sur l’importance de canaliser ses pensées pour trouver l’équilibre et le bonheur. Pour parler de l’expérience optimale, celle qui rendait le plus heureux, il a développé le concept de « flow ». Le « flow » est l’état où vous vous trouvez quand vous êtes « à fond », immergé dans une activité que vous maîtrisez, qui requiert toute votre attention et votre habileté, sans toutefois les dépasser. Le « flow », c’est ce que ressent un chirurgien au moment d’opérer, un surfeur lorsqu’il fonce dans un rouleau, mais c’est aussi l’artisan qui se concentre sur son ouvrage, le cuisinier qui exécute son plat, où le père de famille qui s’attaque au puzzle de 1500 pièces de l’un de ses enfants.

Pardonnez (pas facile, mais…)

Diverses études, notamment celles menées par le Dr Fred Luskin de l’université de Stanford [2], responsable du Stanford Forgiveness Project, soulignent que ne pas pardonner a d’importantes répercussions psychologiques, relationnelles et même physiques.

Lorsqu’on garde rancune au lieu de pardonner, ce qui reste bloqué en nous nous intoxique : on est davantage sujet à des maux de tête, des maux de dos, à des douleurs de la nuque, des maux d’estomac et ulcères, à la dépression, l’anxiété, l’irritabilité, l’insomnie, l’agitation et au manque d’énergie.

L’absence de pardon a aussi un impact sur la longévité qu’elle peut raccourcir de cinq à six ans. Colin Tipping [3], qui anime des ateliers de pardon radical depuis plus de vingt ans, établit également un lien entre l’incapacité à se libérer de ses haines, ressentiments et rancunes, et la cristallisation de certaines formes de cancer.

Dites merci (avec la bouche, vous)

Les animaux disent merci (avec la queue) car ils ont compris que la gratitude leur faisait du bien.

Chez les hommes, c’est pareil : une étude récente portant sur 186 hommes et femmes souffrant d’une maladie cardiaque a permis d’observer que les participants qui déclaraient ressentir le plus de gratitude dans leur vie quotidienne étaient également en meilleure santé [4].

Ceux qui vont à l’église sont habitués à « rendre grâce » à Dieu pour les bienfaits qu’il accorde. Une autre façon simple de pratiquer la gratitude est de tenir un journal quotidien, où l’on recense trois à cinq bienfaits pour lesquels nous sommes reconnaissants.

Faites les idiots (au moins un peu)

Les cardiologues de l’Université du Maryland ont découvert que les personnes avec un cœur en bonne santé avaient plus le sens de l’humour que celles qui avaient eu une crise cardiaque. Conclusion : le rire est un excellent médecin.

Regardez des films drôles, riez de bon cœur aux blagues de vos amis, appréciez le comique de certaines situations : au bureau, dans les transports, dans la rue. Si vous ne la connaissez pas, lisez l’étonnante histoire de Norman Cousins, guéri par le rire
https://www.santenatureinnovation.com/le-rire-peut-guerir/

Et surtout, ne vous prenez pas (trop) au sérieux, c’est votre cœur qui vous le demande.

Touchez-vous, serrez-vous

Une étude de la Carnegie Mellon University a montré que le fait de prendre quelqu’un dans ses bras permettait de réduire de 30 % les risques d’infections virales.

L’explication, selon Sheldon Cohen, le directeur de l’étude, est que « cela réduit les effets délétères du stress ». Cet effet protecteur est attribué au contact physique lui-même et aux émotions positives que le câlin génère (sentiment de soutien, d’intimité).

Notre peau, en effet, est parcourue de petits récepteurs (les « corpuscules de Parcini »), directement reliés au cerveau via le nerf vague. Lors du contact physique, ces micro-capsules en forme d’œuf vont être stimulées et venir activer les récepteurs à ocytocine (« l’hormone du plaisir ») situés dans le cerveau. En se déchargeant dans l’organisme, l’ocytocine provoque une sensation de bien-être et d’apaisement qui va diminuer le niveau d’autres hormones liées au stress (le cortisol par exemple).

Mais 10 secondes de câlins par jour font bien plus que nous protéger des coups de froid ! Grâce à l’ocytocine produite, les câlins diminuent les risques de maladies cardiaques, le stress ; ils aident à combattre la fatigue et à lutter contre les infections, stimulent le système immunitaire et diminuent les états dépressifs [5].

Buvez (de l’eau)

Notre premier aliment et médicament est l’eau. Maladies rhumatoïdes et cardiovasculaires peuvent être soulagées en buvant plus d’eau. Plus important encore, boire davantage d’eau augmente les niveaux d’énergie, permet de mieux dormir et améliore la santé des gens.

Pour rester hydraté, il faut boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour.

Mangez des petits poissons

Les meilleurs poissons pour la santé sont les petits poissons gras des mers froides : anchois, sardines, harengs, maquereaux.

Les oméga-3 des petits poissons sont riches en DHA (acide docosahéxaéonique), indispensable au fonctionnement du cerveau : 97 % des 14 % d’oméga-3 contenus dans le cerveau sont du DHA. Il participe à la transmission de l’influx nerveux entre les neurones.

Les oméga-3 permettent de ralentir le déclin cognitif avec l’âge. Le DHA a aussi des fonctions non spécifiques qui lui permettraient également de contribuer à un effet protecteur contre les maladies neurodégénératives, c’est-à-dire la maladie d’Alzheimer, le Parkinson, la sclérose en plaques et bien d’autres.

Mais ce n’est pas tout :

Les petits poissons améliorent la vue. Un taux élevé de DHA limiterait de 68 % le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Les hommes qui mangent le plus de poissons gras, riches en oméga-3, réduiraient d’un tiers leur risque de diabète de type 2 à long terme.

Les petits poissons gras contiennent aussi d’intéressants apports de vitamine D, de sélénium, de phosphore et de protéines de haute qualité.

Sortez, vivez au grand air !

Une promenade en forêt, en montagne, sentir l’air de la mer vous remplir les poumons, le souffle du vent rafraîchir votre tête : la vie au grand air est un bienfait pour le corps (réduction du stress, synthèse de la vitamine D, etc.) et pour l’âme.

Chez les enfants, les études ont également montré que le fait de jouer à l’extérieur était source d’une meilleure vision, de moindres troubles d’hyperactivité, et de meilleures performances scolaires.

Alors tout le monde dehors, emmenez le chien, et pensez à réveiller le chat s’il fait (encore) la sieste !

Santé !

Gabriel Combris

Sources :
[1] Is multi-tasking bad for your brain? Experts reveal the hidden perils of juggling too many jobs

[2] Pardonner pour de bon, Dr Fred Luskin, Editions Fidès, 2008.

[3] Le pardon radical, Colin Tipping, Editions Trédaniel, 2009.

[4] The Role of Gratitude in Spiritual Well-being in Asymptomatic Heart Failure Patients.

[5] Lena M. Forsell and Jan A. Åström (2012). Meanings of hugging: From greeting behavior to touching implications. Comprehensive Psychology: Volume 1, Issue.

www.amsciepub.com



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.  

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prendre soin de soi et de sa santé
Revenir en haut 
Page 18 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour avoir des nouvelles de sa santé.
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» Prendre l'avion avec sa guit???
» [RCT3] Quel logiciel faut-il pour prendre des photos et videos sur rct3
» Prendre soins, bichonner, (Traiter) ses samples...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: