Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2689
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Lun 6 Mar 2017 - 23:04



source https://www.pure-sante.info/
Astuces pour réduire la consommation d’antibiotiques
Également : Avez-vous la maladie fantôme, Votre enfant court-il assez vite ?, Durée d’un rhume

Chère lectrice, cher lecteur,

Imaginez une vieille actrice sur la pente déclinante de sa gloire, à laquelle un producteur continuerait malgré tout de faire appel film après film, croyant toujours en son pouvoir magique sur le nombre de tickets vendus à l’entrée des salles de cinéma.

La réalité lui donnerait tort à chaque film et l’évidence devrait s’imposer à lui : son actrice ne fait plus recette.

Mais pour une mystérieuse raison, notre producteur déciderait de s’entêter encore et encore. On le traiterait de fou, d’irresponsable, de dépressif, de pousse-au-crime. Mais rien, semble-t-il, ne pourrait le faire changer d’avis.

Un peu comme… les médecins avec les antibiotiques.

Comparaison hasardeuse ? À voir…

Panique dans l’intestin
La gloire passée de ces médicaments découverts au XXe siècle [1] est en effet immense, elle aussi : les antibiotiques ont contribué à faire disparaître les grandes infections bactériennes : érysipèle, fièvre puerpérale, pneumonie à pneumocoques, méningite à méningocoques, maladies vénériennes à bactéries, tuberculose, angines bactériennes.

Mais le problème est que ces médicaments sont devenus si populaires que tout le monde s’est mis à en vouloir. Et les médecins à en prescrire à tout bout de champ. Y compris dans des cas où les antibiotiques ne servent rigoureusement à rien, comme les bronchites et bronchiolites, la grippe, les angines virales, les rhumes.

Si bien qu’aujourd’hui, au moins 50 % des prescriptions d’antibiotiques seraient parfaitement inutiles [2]. En réalité, il faudrait plutôt dire « dangereuses ».

On sait depuis longtemps que les cures d’antibiotiques altèrent la flore intestinale, mais une étude récente parue dans le journal mBio, spécialisé en microbiologie, a montré que les effets secondaires des antibiotiques pouvaient abîmer la flore pendant plus d’un an, modifiant jusqu’aux gênes de nos bactéries intestinales [3].

En particulier, le nombre de bonnes bactéries produisant du butyrate, un acide gras qui joue un rôle essentiel pour diminuer la perméabilité de l’intestin et nous protéger de nombreuses maladies inflammatoires et auto-immunes, est fortement réduit suite à la prise d’antibiotiques [4].

Autre dommage collatéral désormais bien connu, l’antibiorésistance : à force d’être confrontée aux antibiotiques, c’est la bactérie qui devient résistante, et non plus l’homme ou l’animal qui prend le médicament. Conséquence, on voit se développer des «superbactéries» qui résistent à un traitement antibiotique.

Le Center for Disease Control and Prevention, aux Etats-Unis, estime que chaque année 2 millions d'Américains souffrent de maladies résistantes aux antibiotiques, et 23 000 en meurent.

Les médecins viennent-ils de Mars ?
Voilà pourquoi il est si important que les médecins prescrivent les antibiotiques de manière plus sélective. Mais comment y parvenir ?

Plusieurs stratégies ont été essayées au cours des dernières années, sans grand succès.

D’abord, la fameuse « éducation aux bons usages » à coup de millions d’argent public pour informer : slogans (« les antibiotiques c’est pas automatique »), communication directe au médecin, et même dans certains pays, incitation financière à ne pas « surprescrire » d’antibiotiques.

Verdict : le même que le producteur avec sa vieille actrice. L’échec.

D’après l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament, la prescription d’antibiotiques est repartie à la hausse depuis 2010 et la tendance s’est confirmée pour l’année 2013 (+5,9 %) [5].

Le problème de ces stratégies est qu’elles sont basées sur l'hypothèse que les médecins sont des êtres parfaitement rationnels et raisonnables, toujours prompts à prendre la bonne décision, pour peu qu’on leur fournisse les informations et les incitations adéquates. Un peu comme s’ils venaient de Mars, en fait.

Et si au contraire les médecins étaient des êtres humains ordinaires, comme nous tous ?

S’ils avaient par exemple des craintes (parfois infondées) que le patient ne développe des complications malgré une maladie bénigne ? C’est le fameux risque de « surinfection », où l’on craint qu’une bactérie profite de la faiblesse de l’organisme pour venir s’installer.

De plus, l’avantage des antibiotiques est qu’il s’agit d’une solution simple et rapide à beaucoup de problèmes.

Une étude publiée dans le JAMA Internal Medicine montre que plus les médecins sont fatigués, plus ils ont tendance à prescrire des antibiotiques : le taux de prescription augmente avec les heures passées à recevoir des patients [6].

Mais il y a peut-être une autre piste…

Un e-mail pas très glamour
Une autre approche, mêlant psychologie sociale et comportementale, semble intéressante pour réduire la prescription d’antibiotiques inutiles.

On peut la résumer très simplement : elle suppose que les médecins se comparent entre eux.

Dans une première étude, les médecins ont dû placer une affiche signée de leur main dans leur salle d'examen, où ils promettent de suivre les directives standard sur la prescription d'antibiotiques.

Le fait de s’engager, de mettre leur propre nom, a fait baisser de 20 points la prescription d’antibiotiques par rapport aux médecins d’un autre groupe, qui n’affichaient eux que des informations « génériques » sur l'utilisation des antibiotiques.

Plus récemment, une équipe de chercheurs a organisé pendant 18 mois une étude sur 248 médecins et près de 17 000 cas d'infection respiratoire pour lesquels les antibiotiques ne sont pas utiles.

Les médecins ont reçu un courriel mensuel pour les informer de leurs performances par rapport à celles de leurs pairs.

Ceux qui avaient les taux de prescription d’antibiotiques inappropriés les plus bas étaient félicités pour être « les plus performants ».

Les autres recevaient un e-mail un peu moins glamour : « Vous n’êtes pas parmi les meilleurs. »

Cette simple comparaison avec leurs confrères a quasiment éradiqué les prescriptions inutiles d’antibiotiques, qui sont passées de 20 % à 3,7 %.

Une autre étude où les médecins savaient également qu’ils étaient surveillés (ils recevaient une demande de justification à chaque prescription d’antibiotiques, et leur réponse était accessible à tous leurs collègues) a obtenu une baisse des prescriptions inutiles assez comparable : de 23,2 % à 5,2 %.

Conseils utiles en cas d’antibiothérapie
Progrès ? Surveillance généralisée ? Aucun système de ce genre n’est actuellement en projet en France. Les antibiotiques y conservent largement leur prestige d’antan et offrent un confort certain au médecin dans sa relation avec le patient. (Une consultation qui se conclut avec une ordonnance et des antibiotiques, c’est bien la preuve que le patient n’est pas un malade imaginaire, et que le médecin est là pour quelque chose, non ?).

Tout juste peut-on rappeler quelques conseils utiles concernant les antibiotiques :

La première règle à suivre pour éviter la nocivité de ces médicaments consiste à en limiter l’usage au maximum.

Et dans le cas où vous devriez en prendre, il est impératif de renforcer votre flore intestinale le temps du traitement.

Il s’agit d’apporter de grandes quantités de bonnes bactéries à votre intestin, pour que la vague de destruction massive engendrée par les médicaments ne permette pas la « prise de pouvoir » de bactéries pathogènes.

Boissons et produits fermentés (kéfir, yaourts, choucroute) sont souvent plébiscités mais avec une efficacité qui n’est pas suffisante, du fait d’un nombre trop faible de bactéries apportées et d’un manque de diversité bactérienne.

L’idéal reste la prise d’un complément alimentaire de probiotiques (mélange de bactéries vivantes), ou mieux, la prise d’un symbiotique (probiotiques accompagnés de prébiotiques, qui nourrissent ces derniers pour faciliter leur prolifération).

Infos Produits :
Symbiotiques MicroFlore Balance (Cell’Innov) : www.cellinnov.com – 08 00 50 10 17

Symbiotiques Quantaflore (Phytoquant) : www.phytoquant.net – 08 05 11 03 27

Probiotiques seuls Lactibiane Référence (Pilèje) : www.commander-pileje.fr – 02 40 83 86 37

Probiotiques seuls Lactibiane enfants (Pilèje) : www.commander-pileje.fr – 02 40 83 86 37

Avez-vous la « maladie fantôme » ?
Il y a moins de trente ans, la fibromyalgie était assimilée à une forme d’hystérie. Or, il s’agit d’une pathologie organique (et non psychiatrique, comme l’hystérie).  

En outre, l’hystérie a aujourd’hui totalement disparu de la ClM (Classification internationale des maladies)…  

Les patients fibromyalgiques ne sont donc pas des « hystériques » !!!  

C’est un abus de langage, et une grave erreur qui peut avoir des conséquences désastreuses sur l’état de santé du patient.  

Pour autant, en France, la fibromyalgie est depuis dix ans seulement codifiée comme maladie à part entière. Elle est associée à des douleurs à la pression de la racine des membres au niveau de l’occiput, de la base du cou, des épaules (trapèzes), des omoplates, des fessiers, des hanches, des genoux.  

Toutes ces parties deviennent douloureuses dès qu’on appuie un peu dessus.  

Si, en plus de ces douleurs, vous ressentez une fatigue intense et que celle-ci s’accompagne d’un ou plusieurs de ces symptômes :  

Tensions, douleurs et raideurs des muscles

Troubles digestifs : colopathie, reflux gastro-œsophagien, syndrome vésiculaire, intolérances alimentaires

Perturbations cardiovasculaires : extrasystoles, hypertension labile, migraine, syndrome de Raynaud

Cystite à urines claires

Syndrome prémenstruel

Hypersensibilité à la douleur, mais aussi à beaucoup d’autres stimuli

Dystonie neurovégétative

Anxiété  

Dépression à tonalité sérotoninergique (tension pulsionnelle élevée)

Troubles du sommeil

Syndrome des jambes sans repos

Déclin cognitif précoce

Signes de vieillissement accéléré

Vulnérabilité aux infections

Hypersensibilité aux polluants (selon une enquête de l’Association Fibromyalgie France présente chez 64 % des personnes atteintes)…  

…Alors il y a de grandes chances pour que vous soyez atteint(e) de fibromyalgie. Elle touche près de 20 % de la population. Mais ne désespérez pas ! Une fois le diagnostic posé, des mesures simples permettent de sortir du cercle vicieux de la fibromyalgie.

Pourquoi les enfants courent moins vite
Une étude australienne portant sur des millions d’enfants a montré des résultats inquiétants sur leur capacité d’endurance [7] :

En 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 min. En 2013, pour cette même distance, il lui en faut 4.

C’est donc une baisse de 25 % ! Or l'endurance est l'un des meilleurs marqueurs de la bonne santé cardiovasculaire.

Le Pr François Carré, cardiologue au CHRU de Rennes appelle donc les parents à réagir. « Puisque la capacité physique de nos enfants est plus basse qu'il y a trente ans, cela veut dire simplement que si rien ne change, ils vont vivre moins longtemps en bonne santé que nous. Quand un enfant marche, il doit marcher, il ne doit pas rester en poussette jusqu’à quatre ans. Quand on veut le déposer à l'école, on peut lui faire faire quelques pas et non pas le déposer en double-file. Et puis le samedi et le dimanche, il faut aller faire des activités physiques avec nos enfants, se promener, se balader, jouer au foot..

Ce à quoi on peut ajouter : c’est aux parents de donner l’exemple ! (En 1950, les Français cumulaient en moyenne quatre heures d’activité physique par jour, ne serait-ce qu’en marchant. Aujourd’hui, ils n’en seraient plus qu’à… 20 minutes).

Au travail !

Connaissez-vous la durée exacte d’un rhume ?
« Un rhume mal soigné dure sept jours, et bien soigné, il ne dure qu’une semaine ! » - Dr Dominique Rueff

Santé !

Gabriel Combris


Sources :

[1] Antibiotique
https://fr.wikipedia.org/wiki/Antibiotique

[2] 50% des prescriptions d'antibiotiques sont inutiles !
cliquez ICI

[3] Egija Zaura, Bernd W. Brandt, M. Joost Teixeira de Mattos, Mark J. Buijs, Martien P. M. Caspers, Mamun-Ur Rashid, Andrej Weintraub, Carl Erik Nord, Ann Savell, Yanmin Hu, Antony R. Coates, Mike Hubank, David A. Spratt, Michael Wilson, Bart J. F. Keijser, Wim Crielaard. Same Exposure but Two Radically Different Responses to Antibiotics: Resilience of the Salivary Microbiome versus Long-Term Microbial Shifts in Feces. mBio.01693-15. 6:6 e01693-15.

[4] Alternatif Bien-Être N°113, février 2016.

[5] ansm.sante.fr/…/1/…/ANSM_rapport_consommation_antibio+2013.pdf

[6] How to Stop Overprescribing Antibiotics
cliquez ICI

[7] Poussette, voiture, tablette... : la sédentarité des enfants inquiète les cardiologues
http://www.francetvinfo.fr/sante/poussette-voiture-tablette-la-sedentarite-des-enfants-inquiete-les-cardiologues_1711931.html




Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

PureSanté est un service d'information gratuit de SNI Editions.
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2689
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Lun 6 Mar 2017 - 23:11

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2689
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Mer 8 Mar 2017 - 18:08



source https://www.santenatureinnovation.com/
La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis est un service d'information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.

La vie moderne trompe nos sens et nous rend malades
Chère lectrice, cher lecteur,

Le monde moderne est en décalage radical avec l’environnement naturel où notre corps a évolué. Selon trois experts qui se sont exprimés sur leurs recherches à la réunion annuelle de l’American Association for the Advancement of Science à Boston, aux États-Unis, il nous rend myopes, obèses et déprimés.

Passer beaucoup de temps à l’intérieur, sous la lumière électrique, à fixer des yeux un écran d’ordinateur, contribue à provoquer une épidémie de myopie. À Singapour, 82 % des jeunes sont myopes [1]. Les chiffres sont en augmentation dans le monde entier [2], selon le Pr Amanda Melin de l’université de Calgary.

Les primates ont une attirance naturelle pour le goût sucré, qui s’est développée pour les pousser à se gorger de fruits lorsqu’ils étaient mûrs. Cette pulsion a été exploitée chez l’homme par l’industrie agroalimentaire en le tentant en permanence avec des sucreries. À tel point que nous sommes aujourd’hui confrontés à une épidémie d’obésité, selon le Pr Paul Breslin, de l’université Rutgers. Après avoir frappé les États-Unis et l’Europe, elle est en train de dévaster les pays africains, arabes, sud-américains et asiatiques.

Enfin, notre odorat est, lui, agressé par la pollution atmosphérique, provoquant de nombreux effets néfastes dont la dépression et l’anxiété, selon le Pr Kara Hoover de l’université d’Alaska.

Les besoins de nos yeux ne sont plus respectés
Nos yeux se sont développés pour s’ajuster aux variations de lumière, de l’obscurité nocturne à l’éclat du soleil au zénith, pour observer des insectes ou des plantes minuscules, mais aussi scruter l’horizon ou chercher des objets de toute taille dans notre environnement.

Ces exercices et ces sollicitations permanentes des yeux sont particulièrement importants chez les enfants. Le bon développement de leur globe oculaire et des muscles qui l’entourent, en dépend. « Nous avons besoin de passer plus de temps à l’extérieur pour permettre à nos globes oculaires de grandir correctement et d’acquérir les bonnes proportions, afin que les images se focalisent bien sur notre rétine », a expliqué le Pr Amanda Melin.

L’épidémie de myopie, qui touche aujourd’hui de plein fouet les pays asiatiques où l’usage du smartphone est le plus répandu, va se communiquer aux civilisations qui suivent le même chemin, dont la nôtre.

Cela représente des dépenses et une gêne importante pour toute la vie. Rendons service à nos enfants en les envoyant jouer dehors pour développer leurs yeux et en les empêchant de se les abîmer avec des écrans.

Attirance pour le sucré : un avantage qui s’est transformé en handicap
L’attirance des êtres humains pour le sucré pourrait s’expliquer par le fait que nous avons un ancêtre commun, ayant vécu il y a des millions d’années, avec les grands singes d’aujourd’hui, qui tous vivent dans les forêts et se nourrissent principalement de fruits, lesquels sont sucrés et acidulés.

Ce goût leur permet de repérer les fruits les plus nutritifs et les plus riches en vitamines.

Les forêts équatoriales n’ont pas de saisons. Les fruits mûrissent selon un cycle propre à chaque arbre. Les animaux montent dans l’arbre et mangent tous les fruits qu’ils trouvent, jusqu’à accumuler des kilos de graisse, en détectant ceux qui sont mûrs et donc nutritifs grâce à leur goût.

Les singes retournent ensuite au sol, où ils mangent des insectes et des feuilles, qui ne sont pas du tout aussi sucrés – et perdent de leur poids.

Mais dans le monde moderne, les sucreries sont disponibles toute l’année, en tout lieu, y compris dans des distributeurs automatiques sur les quais des gares.

« Nous grimpons dans cet arbre que notre société a créé et nous nous gorgeons de fruits. Mais l’arbre n’est jamais épuisé et nous ne descendons jamais au sol. Nous continuons à nous bourrer de sucre et c’est ainsi que nous devenons obèses », explique le Pr Breslin.

« Le singe qui est en nous nous pousse à monter dans l’arbre, où nous apprécions tant ces aliments qui sont à la fois sucrés et acidulés. Nous devons garder à l’esprit que nous avons besoin de nous obliger à descendre de l’arbre régulièrement. »

L’importance de jeûner régulièrement, comme tout le monde le faisait autrefois à l’occasion de périodes religieuses (celles du Carême et de l’Avent dans les pays chrétiens, ainsi que chaque semaine, le vendredi), est revenue sur le devant de la scène grâce, notamment, aux travaux de Thierry de Lestrade.

Mais nous devons aussi nous contraindre à réduire tous les sucres ajoutés qui se retrouvent dans notre assiette quotidiennement et, surtout, les sucres cachés dans les aliments riches en glucides mais qui n’ont pas de goût sucré : pain, pâtes, pommes de terre, céréales.

Que reste-t-il de notre odorat ?
De même, notre sens olfactif a évolué pour nous aider à nous déplacer dans un environnement très odorant. Il s’agissait de repérer des proies, de reconnaître des plantes, de repérer des sols, des lieux – par exemple, une odeur d’humidité signalant un ruisseau, une grotte –, mais aussi déceler la peur ou l’anxiété chez nos congénères.

Aujourd’hui, les seules odeurs que nous percevons encore sont les parfums, souvent artificiels, et les fortes odeurs de cuisine. Dans les grandes villes, nous essayons d’éviter de sentir les mauvaises odeurs, et les capteurs de notre odorat sont, de toute façon, agressés par la pollution atmosphérique.

Les perturbations de l’odorat font grimper les risques de connaître des problèmes mentaux, comme la dépression et l’anxiété. La baisse de l’odorat est le premier symptôme annonciateur de la maladie d’Alzheimer. Elle cause aussi des problèmes physiques, car une déficience de l’odorat et du goût pousse à trop manger, parce que nous tirons moins de plaisir de notre nourriture.

Nous devons nous efforcer de cultiver notre sens de l’odorat, en particulier en allant dans la nature et en nous concentrant sur ce que nous sentons tout autour de nous. Il existe aussi d’intéressants kits d’huiles essentielles pour nous aider à distinguer les odeurs de plantes aromatiques variées, par exemple les différents types de thym : thym citron, thym orange, thym à l’odeur de pin, thym cumin, thym de mer… Saviez-vous qu’il en existait quarante sortes ? Seriez-vous capable d’en reconnaître certaines ?

C’est un exercice à faire, que l’on pratique comme on peut s’initier à l’œnologie, la science du vin, où l’on apprend notamment à reconnaître les arômes qui y sont présents.

Notre corps a ces capacités que nous n’utilisons plus. C’est dommage, et c’est mauvais pour la santé. Cela rend aussi la vie plus fade, moins riche et plus triste, de ne plus bien voir, de ne plus sentir ou d’avoir le corps handicapé par des excès de mauvaise graisse.

Alors, résistons !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :  
[1] Refractive errors in Singapore medical students
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2259947/

[2] Myopia
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1123161/



Les informations de cette lettre d'information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d'information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal - France



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2689
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Mer 8 Mar 2017 - 19:38



source https://www.sante-corps-esprit.com/
Non, vous n’êtes pas naïf

Chers amis de la santé globale,

Je suis ému aux larmes… de joie !!

Vous êtes déjà 2 934 à m’avoir répondu ! J'ai même compté 1 000 messages en à peine plus de 24 heures !!

Merci, merci, merci !!

Vos encouragements, votre énergie, vos témoignages : ils me remplissent de force et de motivation pour continuer à promouvoir la santé globale, corps ET esprit.

Ensemble, nous sommes en train de construire quelque chose de beau, de puissant !

L’incroyable flot de commentaires suite à ma lettre sur Parkinson est le signe qu’un grand mouvement est en train de se créer en faveur des approches naturelles de santé !

Voici une petite sélection de vos messages, que je vous recommande de tout cœur de lire jusqu’au bout :

Non, Xavier, vous n’êtes pas naïf !

Et je voudrais commencer par vos encouragements, si importants pour continuer !

J’avais un peu peur que vous ne me trouviez un peu trop enthousiaste, voire naïf, sur la puissance des remèdes naturels.

Et bien c’est tout le contraire ! Vous me dites de ne rien changer !

« Je ne trouve pas que tant d’enthousiasme est naïf, au contraire c’est revigorant ! Pour ma part, j’ai vécu une expérience assez forte cette dernière année. J’ai changé radicalement d’alimentation pour en adopter une qui correspond mieux à ma physiologie et je me sens mieux physiquement et mentalement. Et oui mieux manger rend plus heureux. Dès que je fais une « rechute » sur plusieurs repas, je me sens moins bien, les idées noires moins de vitalité et après quelques jours où je reviens à l’alimentation qui me convient, j’ai l’impression de sortir du brouillard et de retrouver la lumière. J’ai eu la chance de faire cette découverte sans être malade et la vie est plus belle maintenant ! » (Vincent)

« Mille fois merci pour toutes ces informations naturelles. Je suis en constante recherche pour améliorer ma qualité de vie avec des produits naturels ou méthodes de bien-être. Cela fait une trentaine d’années que je m’y intéresse et aujourd’hui je me sens moins seule. Alors, non Xavier vous n’êtes pas naïf, je suis convaincue qu’il faut changer de cap si l’on veut bien vieillir. » (Valérie)

« Bonjour à tous les lecteurs de ces articles enthousiasmants, j’ai pratiqué la médecine « autrement » pendant 25 ans comme médecin spécialiste en médecine physique et j’ai traité tous les jours, avec succès, des patients douloureux chroniques sans utiliser d’anti -inflammatoires ou d’antalgiques classiques, à la grande surprise de tous les représentants de laboratoires internationaux qui venaient m’en vanter les mérites et la nécessité incontournable. Il est donc possible de faire mieux que la médecine officielle, et, souvent, pour moins cher ! Place à un nouveau monde médical ! »(Docteur Dernelle Christian)

« Bonjour! Vous n’êtes ni trop enthousiaste ni naïf !
Toutes ces médecines douces sont excellentes!
En tant que praticienne de shiatsu, je me régale de voir ses effets sur les personnes qui ont des douleurs ou autres. » (Sabeha)

« Bravo pour cette initiative, je pense que vous devez continuer, c’est un très beau projet qui pourra sauver et aider beaucoup de personnes! Les méthodes naturelles sont pour moi beaucoup plus efficaces que les méthodes de la médecine conventionnelle qui est malheureusement trop souvent orienté en fonction des lobby pharmaceutique qui ne cherchent qu’à vendre et se faire de l’argent sur le dos des patients (souvent à leurs détriments). Donc non vous n’êtes pas naïf, bien au contraire. » (Adrien)

« Je partage totalement votre enthousiasme concernant la médecine naturelle et vous encourage vivement à continuer. C’est magnifique des personnes comme vous qui luttent contre vents et marées pour le bien-être de tous. Dans ma famille il y a deux personnes atteintes de la maladie de Parkinson et je vais leur envoyer votre lettre qui leur apportera enfin Espoir et Confiance. » (Rosemary)

« Non, je crois que votre enthousiasme n’est pas du tout exagéré , et qu’il est grand temps de se mettre à communiquer à grande échelle sur la médecine au naturelle , sur son efficacité et sur sa gratuité aussi !!!!
Offertes par la nature, toutes ses techniques de soins permettent aux Hommes d’améliorer leur santé durablement, en profondeur , et sont liées à une hygiène de vie, du corps et de l’esprit , qu’il est important pour nous femmes , hommes et enfant de ce siècle nouveau, de cultiver à nouveau !!!
Tan qu’il y a de la vie, l’espoir est permis et devrait être « obligatoire » …….!! » (Vincent)

Un immense merci pour votre enthousiasme et vos encouragements si précieux !

OUI, le corps et l’esprit forment un TOUT inséparable

L’autre chose qui me réjouit profondément, c’est que vous soyez en parfaite résonance avec l’objectif de santé globale, corps et esprit :

« Enfin Monsieur BAZIN VOUS faites la relation entre corps âme esprit, bien sûr que je vous invite à continuer dans cette voie.
Elle redonne à chacun la responsabilité de l’ensemble de son corps, sa vie son esprit.
Le corps entends tout je l’ai mainte fois constaté, aujourd’hui quand j’ai une douleur, je me pose avec, j ’interroge mon corps, j’ écoute sa réponse surtout( même si je n’ai pas toujours envie).
Il y a toujours une résonance avec la situation que je suis en train de vivre. Notre corps est notre meilleur AMI. »(Marie-Hélène)

« Votre projet est tout simplement nécessaire car il rassemble les informations que nous sommes nombreux à posséder déjà mais éparses, sur la santé physique, mentale, émotionnelle et sur les médecines dites « douces ». C’est une évidence pour moi et je vous remercie de prendre en charge cette médecine d’aujourd’hui et de demain pour aider des millions de gens à se prendre en main avec des moyens accessibles et naturelles… Pour moi c’est un espoir qui me rend joyeuse.
MERCI et j’attends avec impatience vos articles. » (Bétier)

« Je me félicite de cette initiative ! La médecine classique est devenue une médecine de « spécialistes » qui vous font passer de mains en mains chacun ayant son expertise dans un domaine trop précis pour prendre en compte la globalité des interactions potentielles à l’intérieur de votre propre corps bien sur, mais également avec votre cadre de vie, votre façon de vivre et votre psychisme.
Nous avons raison de nous tourner vers des approches plus globale et plus naturelles –) j’ai fait l’experience de ces interactions médicamenteuses périlleuses (une maladie auto-immune Gougerot-Sjogren apaisée par une action sur mon immunité (Baisse du seuil) –) qui à dégénéré en Lymphome (LNH).
Je me réjouis donc de vous lire pour comprendre comment aider mon corps à retrouver son équilibre. » (Nadine)

« Les médecine douces et naturelles existent depuis la nuit des temps pour bon nombre et partout dans le monde. Principalement l’utilisation des plantes, le magnétisme et autres techniques de guérisseurs. La médecine chinoise et la médecine indienne (ayurvédique) sont multi-millénaires !! La « nôtre » n’est apparue que très récemment (elle n’a que quelque siècles) et s’est imposée comme détentrice de toutes les vérités ; elle a été conçue par des êtres à l’esprit malheureusement trop cartésiens et elle est le fruit d’une culture « dominatrice ». Elle s’est donc fermée dès son origine aux enseignements tellement riches des autres médecines – holistiques et respectueuses du fait que l’Humain est partie intégrante de la nature – qui ont eu largement le temps de mûrir et faire leurs preuves. Je pratique depuis 25 ans la sophrologie, me fais soigner par un médecin (chinois) homéopathe et acupuncteur, utilise les plantes pour me soigner et pour la teinture de mes cheveux, etc. » (Brigitte)

« Merci pour votre enthousiasme si important dans ce domaine ! j’ai 70 ans et depuis 50 ans je me soigne par homéopathie , rolfing , et suis plutôt végétarienne ! mais ce qui me donne vraiment la pêche, c’est la joie de la danse ! depuis mes 4 ans et 1/2 cet art a fait partie intégrante de ma vie ainsi que le yoga et maintenant la marche nordique ! et l’avancée dans les média est spectaculaire puisque la mutuelle nous rembourse presque l’intégralité ! quelle joie d’avoir des être comme vous pour encore mieux diffuser ce trésor humain ! » (Viviane)

« En tant que médecin, j’ai été confronté, durant mes études et le début de ma pratique à plus de situations d’échecs thérapeutiques que de réussites. La médecine « moderne » est d’une efficacité redoutable pour arracher quelqu’un des griffes de la mort (réanimation, urgences, chirurgie), mais est d’une incompétence coupable lorsqu’il s’agit de prendre en charge des pathologies « chroniques ». Je mets chronique avec des guillemets car j’ai pu constater que mes patients qui suivaient des protocoles alternatifs se débarrassaient d’affections dont on m’a seriné tout au long de mes études qu’elles étaient incurables, qu’il fallait un traitement à vie, etc, etc… Je me suis donc lancé dans cette voie (huiles essentielles, Tai Chi, etc…) , avec des résultats surprenants, d’abord pour les patients (rémissions de pathologies traitées depuis des dizaines d’années sans succès); mais surtout pour moi: j’étais à nouveau fier de faire mon travail, […] » (Pierre)

Encore une fois, merci !

Prostate, endométriose, mycoses, dépression, douleur articulaires, maux de dents, perte de mémoire…Vos témoignages de guérison par les médecines naturelles

Et merci à ceux qui, par leur témoignage de guérison, portent un message d’espoir auprès de tous ceux qui souffrent :

« Oui vous avez parfaitement raison la nature sait mieux guérir que la chimie On donnait à mon mari un médicament pour la prostate et je viens de le supprimer en le remplaçant par un coktail de plantes et il va beaucoup mieux, il ne doit plus se réveiller 5 fois la nuit pour uriner. J’ai moi-même un cancer du sein et j’ai entamé depuis ce cancer un changement radical dans ma façon de manger et aussi j’ai nettoyé des blocages de toutes sortes avec l’EMDR. » (Nieuwland)

« Me suis soignée endométriose niveau IV grâce à des cataplasmes d’argile verte sur le ventre, du pollen frais de chataîgnier, de l’achillée millefeuille en infusion ou en gélules, de l’elixir du suédois, des jus fruits/légumes avec mon extracteur de jus. Je n’ai plus du tout mal au ventre alors que je souffrais terriblement et le dernier IRM pelvien a montré une nette régression de l’endométriose et même des fibromes. Heureusement que je n’ai pas pris le décaptyl comme on me l’avait prescrit et que je ne me suis pas fait enlever les ovaires comme on voulait me le faire. Les médecins disent que ma guérison est dûe au hasard, d’autres disent que c’est dû à la chance ! » (Bebelle)

« Depuis très longtemps je savais que bien manger était important, et je le ressens aujourd’hui a 70 ans, je cours, je joue au foot et j’arbitre, je fais des altères et on me donne 15 ans de moins. J’avais des poussées de calcium sous les clavicules (15 mm & 10mm). Les docteurs ne me laissaient que l’opération comme solution. Mais l’homéopathie m’a débarrassé définitivement du calcium après un mois. Je crois en toutes les médecines naturelles, continuez ce que vous faites, beaucoup de gents vous suivront. » (Henri)

« Je souffrais depuis plus de 30 ans de mycoses intimes qui sont devenues chroniques (au point de vivre le bonheur de souffrir une fois par mois avec des remèdes chimiques qui cachaient le mal sans le guérir !!!).
Il y a 15 ans je développe une très grosse dépression (suite à un problème sérieux avec mon mari : nous divorçons).
C’est seulement il y a 3ans que j’ouvre la porte d’un naturopathe. Le verdict tombe : mycoses et dépression, chroniques toutes les deux, sont dues à un déséquilibre de la flore intestinale (le Candida Albican).
Le combat commence : changements alimentaires, méditation, rencontres auprès de thérapeutes :
– Docteur Donatini, gastro-entérologue, hépatologue, cancérologue et immunologue
– Docteur Xavier Lafage, Ostéopathe, formé en médecine chinoise
– Thierry Preux, thérapeute INE « Intégration Neuro Emptionnelle » (EMDR)
Le premier a guéri ma dysbiose intestinale avec l’aide des mycélia de champignons, des huiles essentielles et des plantes spécifiques.
Les seconds ont rétabli le souci neurologique.
Guérie grâce à eux et grâce à mon volonté de changer ma façon de vivre : TOUT EST DANS LA NATURE… abandonons la chimie dans tous les domaines. » (Corinne)

« Une araignée a pique mon fils Joshua a Stanford (Afrique du Sud) et il a fallu une énorme quantité d’antibiotique pour en venir a bout en 2 ans. Il a ete pique de nouveau ici en Zambie. Le poison ronge profondément et laisse un trou qui continue a pourrir. La nous nous sommes souvenu de ce que Claudie nous avait dit sur l’huile essentielle de Thym et sur ce, nous avions commence a en appliquer sur la morsure et a en donner oralement a Joshua seulement quelques goutes sur du sucre comme antibiotic naturel. Cela a arrête la putrefaction et toute inflammation le même jour. Trois jours plus tard la lesion était guerie et se refermait. Maintenant nous savons comment traiter ces piqures. » (Claudie)

« Bonjour, cela fait déjà près de quarante ans que je sais que les méthodes naturelles sont excellentes, j’ai préféré soigné mon fils par l’homéopathie que par la Depakine et çela lui a fait le plus grand bien !!! J’ai beaucoup aimé votre constatation sur la danse, ma sœur aînée, 80 ans cette année, va bien quand elle peut danser malgré ses rhumatismes !!! Mon époux a été sauvé par l’homéopathie et le sport de sa dépression grave. Et comme c’est une maladie qui laisse toujours quelques traces je lui propose de se mettre à la danse ensemble, je pense que ce serait une merveilleuse thérapie !!!! » (Henin)

« Votre projet est important, utile et viable. Personnellement, j’ai réussi avec une facilité déconcertante à éliminer en 1 an et 5 mois tous mes problèmes de santé (syndrome métabolique, ferritine élevée, mucus et allergies saisonnières, fatigue chronique, pré-obésité). J’y suis parvenu grâce à une démarche en naturopathie avec la très expérimentée naturopathe québécoise, Johanne Verdon, ND.A. J’ai énormément appris durant cette période de consultation et de prise en charge de ma santé. L’observation, l’investigation en profondeur sur l’origine de mes problèmes ; on n’a pas cherché à « masquer » les maux… Après cette période de découvertes fabuleuses et de changements, j’ai du me débarrasser de TOUS mes médicaments car je n’en n’avais plus besoin, au grand étonnement de mon médecin qui n’y comprenait à peu près rien et expliquait tout par deux mots fourre-tout: exercice, alimentation… sans autre discernement. Heureusement que je n’ai pas attendu après lui pour prendre ma santé en main, car je serais encore dans la salle d’attente à bouffer du Diovan ! Bref, en finale, mon bilan lipidique est maintenant « magnifaïk » comme dirait Cristina Cordula ! Puis sans trop faire d’effort, j’ai perdu, au cours de cette période, 30 kilos bien sonnés, et ce, dans la joie et le plaisir, et sans privation ! Aujourd’hui, je sais très bien que je suis le premier acteur, responsable de ma santé physique et mentale, et je trouve merveilleux d’avoir pris conscience de cette réalité, de ce pouvoir énorme sur ma vie, que j’ai personnellement expérimenté, et que je ne suis pas près de me débarrasser, contrairement aux médicaments pharmaceutiques. » (Robin)

« Vous avez raison, toute les réponses sont dans la Nature, nous en venons tous. M’étant fait arraché une dent de sagesse il y a quelques semaines, j’ai vaincu la douleur grâce à 1 seule infusion faite avec 3 clous de Girofle, qui dit mieux? » (Josiane)

« Comme ma grand-mère -qui a vécu 96 ans- j’ai une polyarthrite, comme elle, je ne prends aucun médicament. Mon seul « traitement » est un régime alimentaire végétarien.
Je trouvais un bon apaisement dans les moments de crises avec le Céphil (un mélange d’aspirine, café et homéo) mais il ne se fabrique plus…
Je ne suis pratiquement pas déformée, j’ai 58 ans, et je suis un vrai exemple pour prouver que la nature est formidable, la vie elle même est tournée vers la santé! » (Miriam)

« J’ai 58 ans.
Toute ma vie j’ai fait en moyenne deux dépressions majeure par an.
A l’âge de 50 an j’ai commencé a souffrir de diverses troubles:
– neurologiques: 1/syndrome cérébelleux (ataxie, mains malhabiles, hypotonie généralisée etc.) 2/ neuropathies périphériques diverses attestés par l’électro-myogramme.
– syndrome inflammatoire (VS modérément accélérée et CRP variant entre 22 et 116 pendant 7 ans)
– douleurs articulaires
– dépressions majeures, perte de la mémoire et de la concentration et j’en passe.
C’est la découverte des travaux du Dr Jean Seignalet et du Dr Marios Hajjivassilio qui m’a aidé. Depuis deux ans alors: régime sans gluten, sans produits laitiers, beaucoup de crudités, cuisson douce, auquel j’ai ajouté : produits lacto-fermentés, graines germées, marche pieds nu au boerd de la mer et au jardin (pour lutter contre l’oxydation)
Au bout d’une année tous les troubles neurologiques ont disparus, plus de syndrome inflammatoire, aucune dépression même mineure en deux ans. Mes facultés mentales ont quadruplés, je suis en plein forme et ma vie a radicalement changé en mieux.
NB: toutes les analyses biologiques d’intolérance au gluten sont négatives, et pourtant deux fois j’ai expérimenté le fait de consommer du gluten et j’ai été assurée de son impact négatif, alors depuis mon régime sans gluten est strict. » (Najia)

Lire tous ces commentaires m’a gonflé d’espoir et d’énergie, et j’espère vraiment qu’ils auront eu le même effet sur vous !

Ils sont aussi très précieux car ils me permettent d’affiner le Projet Santé Corps Esprit avant le grand lancement de ces prochains jours.

J’ai noté consciencieusement les sujets qui vous tenaient à cœur. J’essaie de l’adapter à ce que VOUS attendez des médecines naturelles.

J’en ai encore pour plusieurs jours de travail, mais grâce à vous, cela avance à toute vitesse !

En attendant, n’hésitez pas à apporter votre pierre à l’édifice, vous aussi, en répondant directement à mon email.

En vous remerciant à nouveau, je vous dis à très vite pour de prochaines aventures !

Bonne santé !

Xavier Bazin

Cette lettre vous a plu ? Réagissez !
Pour poster un commentaire, merci de vous rendre sur cette page.
http://www.sante-corps-esprit.com/a-vous-la-parole/#respond





Dernière édition par Libellule le Lun 20 Mar 2017 - 21:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 2689
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Mer 8 Mar 2017 - 23:19



Bonjour

La première fois que j'ai eu le syndrome de Ménière, c'était  il y a quelques années, mais j'ai mis du temps à savoir de quoi je souffrais.

J'ai eu une drôle de sensation avec l'impression d'avoir la terre qui tournait autour de moi à très vive allure, comme si j'étais dans une centrifugeuse.

J'ai pensé que ça pouvait venir du foie et ce n'est que deux ans après avoir eu le premier symptôme, qu'après une chute, je me suis décidée à en parler au docteur.

C'est là qu'il m'a expliqué ce que j'avais, et qu'il m'a fait une petite manipulation.
Il m'a placé à côté de lui, m'a fait tomber en avant, et avant que je touche le sol, m'a rattrapé, tout est rentré dans l'ordre, jusqu'au jour ou j'ai eu une nouvelle alerte, c'est à ce moment là que je suis allée faire un examen approfondi chez un spécialiste.

Voila un lien qui parle de ce symptôme
http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/meniere-syndrome-ou-maladie-de-2992.html

*****************************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RCT3] Quel logiciel faut-il pour prendre des photos et videos sur rct3
» CONSEILS pour les mises en vente
» Flight Case pour l'avion
» Un Netbook qui va bien
» La caisse claire et ses copains les toms

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: