Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prendre soin de soi et de sa santé

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Lun 10 Sep 2018 - 17:30



source https://www.reponsesbio.com/techniques-pour-un-massage-californien-reussi/
Techniques pour un massage californien réussi
22 août 2018


Un massage complet, de la tête aux pieds, est composé d’une quarantaine de mouvements.
Pour un premier massage, il est conseillé de commencer par masser deux ou trois parties du corps en donnant une importance toute particulière au ressenti plutôt qu’aux techniques.


Pour les massages suivants il est possible d’ajouter des touches personnelles à mesure que la pratique se fait plus intuitive.

Le massage du buste
Votre partenaire est allongé sur le dos, vous êtes à genoux derrière sa tête qui repose entre vos jambes.

Dans un premier temps établissez le contact en posant vos mains sans pression sur le haut du thorax.

Vos doigts sont orientés vers les pieds de votre partenaire, la base de vos mains sous ses clavicules.

Votre esprit est clair, votre attention est fixée sur son rythme respiratoire.

 → Contact et ouverture du haut de la poitrine : la chaleur de vos mains et celle du corps de votre partenaire s’harmonisent, vous avez maintenant l’impression que vos mains se fondent dans la partie du corps sur lequel elles se trouvent.

A chaque fois que votre partenaire expire, pressez légèrement, relâchez la pression lorsqu’il inspire.

Le mouvement de pression doit venir de tout le corps, vous devez vous balancer légèrement au rythme de sa respiration.

Comme si le mouvement de votre corps était le second souffle de votre partenaire.

Après un temps, saisissez une expiration et commencez à écarter lentement vos mains en direction des aisselles en longeant le dessous des clavicules, comme pour ouvrir la poitrine de la personne.

Le mouvement prolonge le contact et se fait en équilibre avec la respiration de votre partenaire.

Ramenez maintenant vos mains à la position de départ pendant une inspiration de votre partenaire, en glissant sans pressions.

Vous pouvez répéter ce mouvement plusieurs fois.

 → Détente de la poitrine : la position de départ est la même que dans le mouvement précédent.

Descendez en rapprochant les deux mains dans l’axe de la poitrine puis écartez les mains vers les flancs, le long des dernières côtes.

Ensuite ramenez-les vers vous en étirant légèrement les côtés du corps.

Revenez à la position initiale en passant par les aisselles.

A présent, descendez bien vers l’avant du corps les mains bien à plat, sans trop de pression sur la cage thoracique.

Arrivé au niveau du plexus solaire, écartez vos mains sur les dernières côtes pour revenir par les flancs et les aisselles.

Reprenez la base du mouvement pour descendre dans l’axe du corps jusqu’en bas du ventre.

Pour revenir, passez par les flancs et reliez la poitrine à l’abdomen.

En répétant le même mouvement, vous pouvez progressivement augmenter la pression pour passer du stade de l’effleurage à celui de la pression glissée des deux mains.

 → Soulever le dos : aussi bénéfique pour le buste, cette technique consiste à passer les mains sous le dos pour porter le buste.

Après avoir généreusement enduit vos mains et vos avant-bras d’huile, glissez-les sous les épaules.

En vous penchant en avant faites glisser vos avant-bras sous les épaules de votre partenaire, en amenant les mains vers la taille.

En soulevant les épaules de la personne que vous massez, amenez les mains sous le creux des reins et ramenez vos avant-bras sous le dos.

Restez un moment ainsi à soutenir le dos, pendant que votre partenaire se relâche sous votre appui.

A présent, retirez vos avant-bras en vous redressant et en faisant glisser vos mains jusqu’aux épaules le long de la colonne vertébrale.

Continuez votre mouvement sous le cou en invitant votre partenaire à relâcher sa tête vers l’arrière.

Soutenez bien le cou en l’allongeant puis poursuivez en glissant sous l’arrière de la tête, en la laissant se soulever.

Terminez le mouvement dans le cuir chevelu en portant la tête avant de la poser délicatement sur le sol.

Ce mouvement est moins facile que les précédents et demande un minimum de pratique.

 → Détendre les muscles pectoraux : relâchez à pleines mains les attaches du bras en pétrissant les muscles pectoraux entre les doigts et le pouce.

Vous pouvez accomplir ce geste une main de chaque côté ou successivement avec les deux mains pour chaque muscle.

La zone étant sensible, demandez régulièrement à votre partenaire comment il ou elle se sent.

En acupuncture, cette partie du corps étant en relation avec le fonctionnement du poumon, son massage soulage les problèmes pulmonaires chroniques, et relativise le sentiment de regret ainsi que l’apitoiement sur soi.

Pour insister sur cette zone, vous pouvez également pratiquer un massage circulaire adapté à la sensibilité de votre partenaire.

La symbolique du buste
Le buste est le symbole de la vie privée, du sens de l’identité, de la valeur que l’on se donne.

Une poitrine large et gonflée donne un sentiment d’assurance et de maîtrise de la situation.

Sentiment qui ne s’avère être qu’une apparence lorsque cette poitrine est incapable de se détendre.

Une poitrine étroite et enfoncée indique un état de déprime, un sentiment d’insécurité, d’instabilité et de réserve émotionnelle.

Ce blocage en position d’expiration reflète un grand doute sur sa valeur, et amène à rechercher la sécurité dans des relations de dépendance avec les autres.

Un thorax ouvert et souple indique un équilibre entre ces deux tendances.

Plus la respiration est ample et fluide, plus la personne est optimiste et positive.

Plus la respiration est étriquée et contenue, plus l’avenir semble sombre, donnant tendance à se lamenter et à craindre le pire.

Des tensions au niveau du sternum traduisent souvent un déni de soi, créé ou renforcé par de la négligence, du refoulement du vécu de l’enfance.

Les personnes sujettes à des problèmes cardiaques ressentent souvent l’amour qu’elles pourraient donner ou recevoir comme dangereux, même si elles en manquent terriblement.

Le massage du cou
La position de départ de ce massage, dite du berceau, consiste à placer en contact les mains l’une sous l’autre en empaumant bien la cambrure du cou et de la nuque.

 → Le berceau : revenez jusqu’à la pointe des épaules que vous utiliserez pour pivoter avec les mains.

Faites le mouvement lentement pour ne pas bousculer la tête de votre partenaire que vous laisserez reposer sur le sol.

Ramenez vos mains dans la position de départ sans perdre le contact.

Lorsque vous levez la tête de votre partenaire de un ou deux centimètres au-dessus du sol, soyez attentif à être délicat en étirant le cou lorsque vous la reposez.

Terminez bien le mouvement en laissant glisser vos doigts dans la chevelure.

Avant de passer à la suivante, vous pouvez répéter cette technique plusieurs fois en veillant à être attentif à la fluidité du geste.

Vos poignets doivent être souples, le bout de vos doigts doivent rester en contact avec le corps.

Repoussez maintenant les épaules vers le bras en pivotant sur la crête des épaules.

Glissez jusqu’à la base du cou, gardez à l’esprit qu’il faut effectuer le mouvement avec le corps et en demeurant attentif à la respiration.

Passez les mains sous le cou et étirez la nuque, terminez dans les cheveux.

 → Entre l’épaule et l’oreille : ce mouvement consiste à allonger l’espace compris entre l’oreille et la pointe de l’épaule pour « détasser » le cou.

Il nécessite que vous tourniez la tête de votre partenaire d’un côté puis de l’autre.

Prenez  soigneusement mais fermement la tête de votre partenaire entre vos mains, puis soutenez-la d’une seule main.

Avec l’autre, empaumez le côté du cou près de l’oreille, et descendez en glissant vers l’épaule tout en la repoussant.

Une fois sur l’épaule, marquez un temps d’arrêt en la pressant vers les pieds.

A présent, ramenez la main vers vous en prenant le même trajet, dépassez l’oreille en prenant soin de la contourner pour terminer dans le cuir chevelu.

Répétez ce mouvement plusieurs fois avant de passer à l’autre côté.

Ce massage apaise le rythme cardiaque (émotivité, trac, palpitation, hypertension) pour améliorer la circulation sanguine du cerveau et pour épurer la peau du visage.

Afin d’approfondir cette technique, réalisez le mouvement suivant le long de la carotide, sur le côté du cou.

La tête de votre partenaire en position latérale, exercez des pressions brèves et légères de deux ou trois secondes.

Poursuivez de haut en bas de la carotide.

 → Le massage des vertèbres cervicales : placez le bout des doigts joints sous les muscles trapèzes, là où les muscles se rattachent au dos.

Avec un mouvement circulaire de la pulpe des doigts, recherchez les points durs et tendus que vous masserez lentement en pressant vers l’intérieur du corps.

Augmentez votre pression progressivement à mesure qu’ils se détendent.

Toujours avec le même mouvement circulaire du bout des doigts, remontez vers le cou pour détendre les points de tensions de chaque côté des vertèbres cervicales.

Vous pourrez terminer en massant l’os occipital, le long de la bordure du crâne.

La base de vos mains vient s’appuyer sur le côté de la tête pendant que vos doigts légèrement en crochet, cherchent à se glisser sous le rebord osseux ; pendant le massage étirez doucement le cou.

A partir de l’axe du crâne, écartez le bout de vos doigts et continuez à masser circulairement, le long de la bordure de l’os vers les oreilles, comme si vous cherchiez à épaissir cette zone.

Attention, dans la zone du cou, les tensions correspondent souvent à des déplacements de vertèbres, par conséquent elle est très sensible.

Toute manipulation de cette région du corps invite à une grande prudence, sans quoi vous risqueriez d’accentuer les douleurs.

La tête et le visage
Après le massage du cou ayant largement détendu cette zone, commencez le massage de la tête qui demande une bonne souplesse du cou.

 → La détente du cuir chevelu : elle est particulièrement indiquée aux gens anxieux et préoccupés.

On la pratique par des frictions circulaires assez vigoureuses faites du bout des doigts, en particulier autour des oreilles.

Pour bien saisir cette technique, prenez appui avec vos pouces sur le dessus du crâne de votre partenaire.

Quand elle est très tendue, la région au-dessus des oreilles peut donner l’impression d’avoir la tête prise dans un étau.

Son massage apporte beaucoup de détente aux personnes coléreuses, soucieuses et insomniaques.

En massant avec le bout des pouces sur l’axe du crâne, frictionnez en faisant bouger la peau sur l’os.

Vous pouvez aussi exercer des pressions profondes le long de cette ligne, en direction des pieds du massé.

Terminez en prenant les cheveux à pleine mains et en les étirant, progressivement et délicatement.

 → L’ouverture du front : placez vos deux mains sur le front de manière à ce qu’elles le recouvrent complètement.

Faites glisser jusqu’à vous et arrêtez-vous au niveau du cuir chevelu.

Ensuite écartez la base de vos mains vers les tempes dans un mouvement d’ouverture, continuez avec une pression beaucoup plus légère sur les tempes.

De cette manière vous dégagez les tensions entre les sourcils.

Terminez par un massage circulaire des tempes avec la pulpe des doigts.

 → La détente des mâchoires : enchaînez le massage des tempes avec des frictions circulaires devant l’orifice de l’oreille, sur l’articulation des mâchoires, là où l’os ressort lorsque l’on ouvre la bouche en grand.

Puis continuez à descendre en massant vers la mâchoire inférieure.

Effectuez des mouvements circulaires et profonds du bout des doigts, vous devez sentir les gencives et les os du visage à travers les joues.

Profitez du relâchement des muscles pour inviter votre partenaire à ouvrir la bouche, que vous tirerez sans forcer vers le bas.

Le massage du dos
Le dos se masse successivement dans trois positions, de haut en bas, par le flanc et de bas en haut.

Un massage de chaque bras peut s’intercaler dans l’enchaînement.

 → L’effleurage du montant du dos : vous êtes derrière votre partenaire, dans un mouvement circulaire étendez de l’huile sur toute la surface du dos, jusque dans le cou et les bras sans oublier les flancs.

Commencez le massage en posant à plat vos deux mains rapprochées sur le sacrum en haut des fesses.

A partir de là commencez un mouvement ascendant d’effleurage du dos, de chaque côté de la colonne vertébrale.

Poursuivez votre mouvement jusqu’à la base du cou, avant d’écarter vos mains sur vos épaules.

Il faudra suivre le mouvement avec le corps pour ne pas perdre l’équilibre.

Arrivé à la crête des épaules, glissez sans presser en passant par les aisselles pour redescendre le long des flancs, donnant à la personne que vous massez une sensation d’étirement.

Veillez à bien envelopper le corps en passant le plus près possible du sol.

Descendez enfin jusqu’à ce que vous sentiez l’os du bassin et revenez sans pressions à la position de départ.

Vous pouvez accomplir le même trajet avec les mains à plat, doigts vers l’intérieur, coudes légèrement pliés.

Maintenant que vous êtes en contact avec le dos, vous pouvez reprendre ce même mouvement en pression glissée.

Pressez le sacrum au début du mouvement et remontez lentement sans oublier de doser la pression, en fonction de la sensibilité et des réactions du corps de votre partenaire.

Arrêtez-vous aux étages du dos qui vous semblent tendus et exercez une action de pression-relâchement immobile, en invitant votre partenaire à expirer profondément.

Donnez à vos mains un mouvement d’écartement de la colonne vertébrale vers les flancs.

 → Détente du bas du dos : replacez vos deux mains sur le sacrum.

La trame du mouvement est la même que celle du mouvement précédent.

Seul le trajet diffère car vous allez monter chaque fois à une hauteur différente du dos, en dessinant ce que l’on appelle les trois « V ».

 → Le premier « V »  consiste à dessiner un « V » assez large qui suit l’os du bassin que vous pouvez sentir sous le talon de vos mains.

Vous devez avoir l’impression d’ouvrir cette zone en pressant avec le talon des mains.

Lorsque vous arrivez, sur le flanc, remontez vers le centre de la fesse en pression avant de ramener vos mains à la position de départ.

En reprenant le mouvement du premier « V », arrêtez-vous sur les points de tension situés le long de l’os du bassin.

Vous y exercerez des frictions circulaires appuyées avec le talon des mains.

La zone du sacrum, juste au-dessus du pli des fesses, peut être facilement douloureuse quand on la masse.

Elle est en relation avec le fonctionnement de la vessie et surtout avec le cycle menstruel des femmes.

Le massage en « V » de cette zone régularise le cycle (règles irrégulières, trop abondantes ou interrompues), soulage la douleur en cas de règles douloureuses et favorise l’amincissement du bas du corps.

Lorsque cette zone est engorgée, la peau est épaisse, comme collée au sacrum ; le masseur peut avant de continuer son massage frictionner vigoureusement le sacrum et même prendre la peau entre les pouces et le bouts des doigts pour la décoller et la rouler.

 → Le second « V » commence dans la même position de base, au niveau du sacrum.

Remontez jusqu’à la taille avant d’écarter vos mains vers les flancs.

Commencez à glisser avec le bout des doigts dans la taille puis avec le talon des mains.

Ensuite redescendez le long des hanches puis des cuisses avant de revenir par l’arrière des jambes jusqu’au sacrum.

A la hauteur de la cinquième lombaire juste au-dessus du sacrum, se trouve un point bien souvent douloureux.

Il est en relation avec le fonctionnement du gros intestin et du côlon.

Si des problèmes chroniques apparaissent dans cette zone, ile peuvent fragiliser le bas du dos et favoriser les déplacements vertébraux.

On masse ce point à partir du haut du dos en pressant la cinquième lombaire vers les pieds.

 → Le troisième « V » reprend la même position de départ que les deux premières figures.

Montez cette fois jusqu’en haut du dos en écartant vos mains à partir des omoplates, en direction des aisselles.

Comme dans le grand mouvement d’effleurage, redescendez par les flancs.

 → Les trois « V » se pratiquent en répétant chaque mouvement plusieurs fois, que vous enchaînerez dans l’ordre qui vous semble le mieux approprié.

Une fois que le mécanisme du mouvement aura été saisi, vous devez avoir l’impression de prodiguer des vagues successives de détente de plus en plus profondes.

Pour y parvenir, décrivez les différents trajets avec une pression répartie dur toute la surface de la main.

Ensuite toute la surface de la main restant en contact, appuyez plus profondément par exemple avec le bout des doigts grâce aux pouces, mains ouvertes.

 → Détente des deux moitiés du dos : en vous plaçant un peu plus haut sur le côté, commencez avec les deux mains jointes orientées vers l’extérieur d’un des flancs.

Puis décrivez des cercles entre la colonne vertébrale et le flanc en étalant bien les mains et en descendant dans chaque cercle le plus bas possible sur le flanc.

Ce geste fait la transition avec le mouvement suivant où le bout de vos doigts touchent pratiquement le sol.

En massant le flanc de façon circulaire vous allez descendre jusqu’aux fesses ; vous pouvez le même geste plusieurs fois.

 → La fourchette :
Partez du haut du dos et descendez le long de la colonne vertébrale avec les deux doigts inclinés.

L’autre main sert à maintenir la position de vos doigts qui serrent la crête vertébrale au plus près.

Remontez simplement en glissant la main à plat.

A chaque passage, augmentez la pression.

Lorsque vous rencontrez des points douloureux, vous pouvez les « gommer » avec un petit mouvement appuyé de haut en bas sur quelques centimètres.

Fin du massage
Votre massage n’est pas terminé lorsque vous ôtez vos mains du corps de votre partenaire.

Pour lui, il va continuer et son corps va intégrer tranquillement tout ce qu’il a reçu.

Invitez-le à se mettre dans la position qu’il trouve la plus agréable, sans oublier de le recouvrir d’un drap s’il a froid.

S’il se relevait trop vite, un grand nombre des bienfaits qu’ils soient intérieurs ou physiques, seraient perdus.

La personne que vous avez massée peut avoir besoin de rester tranquillement avec elle-même, à ressentir le flot de son énergie qui circule librement.

Ne soyez pas trop pressé de lui demander ce qu’elle a ressenti, donnez-lui le temps de revenir à elle.

Sans lui refuser, si elle le demande, un massage complémentaire que vous pouvez faire par-dessus le drap en enveloppant les masses importantes du corps par de légères pressions successives.

Nicolas Send

A lire : Massage californien : Un toucher qui fait du bien – Un corps qui parlepar Jean-Louis Abrassart, Ed. Guy Trédaniel.



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Lun 10 Sep 2018 - 17:54



source https://www.reponsesbio.com/la-musicotherapie-dans-la-tradition-chinoise/
La musicothérapie dans la tradition chinoise
29 août 2018


« Le Qi suit le son et le son suit le Qi. Lorsque le Qi est en mouvement, le son retentit, quand le son retentit, le Qi vibre. »

Le son nous ramène au Qi ; le Qi contient le pouvoir d’agir sur l’esprit. Ce pouvoir de l’esprit nous ramène au vide. Le vide contient la potentialité du pouvoir. Le pouvoir contient en potentialité le son. L’un ramène à l’autre. »

Tan Qiao dans le Hua Shu, Livre des transformations (938 de notre ère)


Les anciens Chinois ont très rapidement identifié le son comme une vibration et compris que cette vibration pouvait opérer des effets sur la matière et sur l’esprit.

Suivant la tradition c’est, une fois encore, l’Empereur Jaune qui décida d’utiliser les sons et la musique comme moyen thérapeutique.

La musique fut en effet inventée par Fuxi (Fu Hsi ou Fo Hi), le Premier Empereur, mais c’est Wangdi qui créa les notes et décida de les utiliser.

Il chargea son conseiller Ling Louen de superviser la fabrication d’instruments de musique liés aux sons des Cinq Eléments (Cinq Mouvements) (Wuxing).

Le premier instrument créé dans cette attente fut le « Tube étalon de bambou » (Wang Tchong) confectionné à partir de bambous cueillis à l’Ouest de Dahia (Ta Hia) dans la vallée de Yeqi (Hie Ki).

Il produisit un son très pur, la « Note Jaune », qui servit d’étalon au fur et à mesure qu’il fut rempli de grains.

Cela permit de donner une mesure idéale de quatre-vingt une unités, ce qui correspondait au carré de neuf, chiffre emblème de l’énergie créatrice du Ciel.

Grâce à des recherches relativement récentes, il semble que le son produit initialement par cet instrument de bambou correspondrait à la note fa.

En réduisant peu à peu la longueur du tube, toujours grâce à des grains, il fut obtenu douze demi-tons dans la limite de ce qui correspond à une octave : fa, fa dièse, sol, sol dièse, la, la dièse, si, ut, ut dièse, ré, ré dièse, mi.

Il fut donc créé un instrument comprenant douze tubes sonores, le Lu qui correspondit à l’élément Bois.

A l’opposé, le son correspondant au Métal fut obtenu grâce à une cloche de bronze accordée, le Jin Zhong.

Le son correspondant au Feu fut produit par une corde de soie tendue, le Kin Zhong.

Le son correspondant à l’Eau fut produit par un tambour tendu de peau, le Zhou Zhong.

Enfin, le son de la Terre fut produit par une calebasse d’argile dans laquelle on soufflait et qui produisait un son profond et grave, le Xuan Zhong.

Ces cinq instruments fondamentaux avaient pour but, non seulement de produire de la musique, mais également d’utiliser les vibrations, donc l’énergie, dans un but thérapeutique.

Chacune de ces catégories de sons, correspondant avec les Cinq Mouvements, peut être mise en relation saisonnière avec les Cinq Organes à savoir :
→ le Foie, lié au Bois et au printemps (vue et muscles)

 → le Cœur, lié au Feu et à l’été (toucher et circulation)

 → la Rate, liée à la Terre et aux saisons intermédiaires (goût, équilibre et nutrition)

 → les Poumons, liés au Métal et à l’automne (olfaction et respiration)

 → et les Reins, liés à l’Eau et à l’hiver (os, articulations et audition).

Par la suite, toujours suivant cette tradition, il fut créé huit instruments correspondant aux huit orients et aux huit trigrammes :

 → au Nord correspondit le son de la peau (Tambours accordés),

 → au Nord-Est le son de la calebasse munie de tuyaux sonores,

 → à l’Est le son du tube de bambou,

 → au Sud-Est le son du bois caractérisé par un boisseau,

 → au Sud le son de la soie correspondant à un instrument à corde,

 → au Sud-Ouest le son de la terre caractérisé par une calebasse d’argile,

 → à l’Ouest le son du métal caractérisé par des cloches de bronze accordées,

 → et enfin, au Nord-Ouest, le son de la pierre caractérisé par un carillon de pierres musicales.

Ces Huit Instruments formèrent ce qui est considéré comme la base de l’orchestre classique chinois.les cinq mouvements musicotherapie chinoise classiqueLe Liji (Li Ki) Livre du Rituel ou Mémoire sur les bienséances et les cérémonies, l’un des plus grands classiques de la Chine, donne quelques indications sur cet orchestre et sur le pouvoir des sons :
« Les sons clairs et distincts représentent le Ciel Yang, les sons forts et puissants la Terre Yin, le commencement et la fin des morceaux représentent les saisons, les évolutions représentent le vent et la pluie.

Les Cinq Sons principaux de la gamme imitent les Cinq Mouvements et représentent les Cinq Couleurs qui composent un tout élégant sans jamais se confondre.

Les huit sortes d’instruments imitent les vents des huit directions principales qui correspondent également aux douze tubes musicaux et ne s’en écartent jamais.

La mesure et la cadence sont constamment sous la garde de l’Esprit.

Les sons aigus et graves se complètent les uns les autres.

Les sons clairs et les sons voilés s’accompagnent mutuellement et tour à tour commencent et dominent le chant.

Lorsque la musique est florissante, les devoirs attachés aux cinq relations sociales sont bien remplis.

Les yeux et les oreilles perçoivent clairement.

Le sang et les esprits vitaux sont en équilibre, les exemples des grands deviennent meilleurs, les mœurs sont réformés et la tranquillité règne partout sous le Ciel.

C’est pourquoi l’on dit que la musique, c’est la joie. »

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un texte médical, loin s’en faut, on constate que la musique permet d’équilibrer « le sang et les esprits vitaux ».

En quelque sorte la musique-énergie (Qi) équilibre le principe essentiel (Jing) avec le principe spirituel (Shen).

Ce principe d’équilibre entre le corps (Xing), l’énergie vitale (Qi), le principe essentiel (Jing) et l’esprit (Shen) est, pour les Taoïstes la clé de la santé, de la vitalité, de la longévité.

Ceci est parfaitement exprimé dans le Livre du Rituel qui est de tendance confucianiste, laissant entendre l’importance exceptionnelle de la musique, et donc des sons, tant sur le métabolisme que sur le psychisme.

Dans la conception millénaire chinoise, la musique adoucit les mœurs, satisfait l’esprit, et guérit le corps.

Il demeure certainement d’importantes recherches à effectuer dans ce domaine.

Depuis quelques années, nous en savons un peu plus sur la musique chinoise archaïque grâce à la découverte d’instruments, particulièrement l’une d’elles effectuée en 1978 dans la tombe du marquis de Yi de Zheng mort à la fin du cinquième siècle avant J.C.

Cela a permis la découverte d’un carillon constitué de 64 cloches d’airain dont la plus grande pèse près de cinquante kilos.

L’état de ce carillon était tel qu’il est actuellement utilisé pour des concerts à travers le monde.

Georges Charles

*********************************************************

A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !

*********************************************************

Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Lun 10 Sep 2018 - 17:56



source https://www.reponsesbio.com/une-rentree-sans-stress/
Une rentrée sans stress
2 septembre 2018


Le stress, en soi, n’a rien de mauvais, il n’est que la réponse de l’organisme aux sollicitations extérieures.
C’est un mécanisme d’adaptation tout à fait normal visant à mettre à la disposition du corps l’énergie nécessaire pour faire face aux agressions.
Par contre, lorsqu’il dépasse son objectif et s’emballe, en épuisant nos réserves vitales dans des réactions disproportionnées, il devient pathologique.
En général, le bon stress nous pousse à réagir afin de retrouver un équilibre.
Par exemple, le froid stimule le mouvement et, en bougeant, on se réchauffe.
Mais en de nombreuses occasions le stress agit d’une manière destructrice tant sur le psychisme que sur le corps physique, pouvant entraîner dépression, état anxieux, etc.
L’état général de l’organisme est très souvent en relation avec la mauvaise gestion du stress, en particulier les déficits en vitamines, minéraux, acides aminés, acides gras et hormones.

Au lieu d’en pâtir, il est tout indiqué de s’appuyer sur l’utilisation de complexes nutritionnels efficaces pour aider à y faire face en douceur, et avec sérénité.

Le magnésium, le zinc, les vitamines B, la sérotonine, peuvent notamment faire défaut suite à des périodes de stress mal géré, mais aussi à des conflits psychologiques ou à des modes de vie antinaturels…

Si la psyché et les rythmes de vie sont les facteurs stressants les plus connus, ce ne sont malheureusement pas les seuls.

Une mauvaise alimentation ou une confrontation à des pollutions diverses, stresseront quant à elles les organes et les cellules, oxydant l’organisme de l’intérieur.

Pour éliminer ces subcarences il convient avant tout de réformer son alimentation, en évitant tabac, alcool, caféine, additifs alimentaires et pesticides, très fréquemment associés aux causes de la dépression, mais aussi et surtout en faisant appel aux compléments nutritionnels naturels, parmi lesquels certains ont fait la preuve qu’ils valent bien les anxiolytiques chimiques dont les Français sont les premiers consommateurs mondiaux.

Le Griffonia
Le Griffonia Simplicifolia est une plante africaine dont les graines sont naturellement riches en 5-hydroxytriptophane, précurseur direct de la sérotonine, l’un des principaux neurotransmetteurs, qui intervient notamment dans la gestion du stress et comme précurseur de la mélatonine.

L’âge ou le stress diminuent souvent son taux, entraînant humeur dépressive, fatigue, anxiété, fringales de sucre, dépendances toxicologiques, agressivité ou comportements obsessionnels.

Le Griffonia réduit les états anxieux et dépressifs aussi bien que les médicaments, mais sans faire violence au fonctionnement du cerveau, contrairement aux antidépresseurs de synthèse qui bloquent le recaptage de la sérotonine par les synapses cérébraux et provoquent des effets secondaires tels que tension artérielle, palpitations, constipation, nausées ou céphalées…

A l’inverse, le Griffonia diminue bien souvent la fréquence et l’intensité des maux de tête, et agit comme coupe-faim facilitant le régime amaigrissant puisque la sérotonine inhibe l’appétit pour les aliments glucidiques.

La sérotonine contribue à réguler :
→ le sommeil,

 → l’appétit,

 → la mémoire,

 → l’apprentissage,

 → la température du corps,

 → le comportement sexuel,

 → la fonction cardiovasculaire,

 → la contraction des muscles

 → et l’activité endocrinienne.

Elle favorise :
→ les sensations de bien-être,

 → le calme,

 → la sécurité personnelle,

 → la relaxation,

 → la confiance

 → et la concentration.

La carence en tryptophane, son précurseur, entraîne souvent une humeur dépressive, de l’anxiété ou des insomnies.

Mais c’est le moins abondant des vingt acides aminés, et il ne faut pas compter sur la seule alimentation pour combler la carence lorsqu’elle survient.

Le Griffonia augmente les taux cérébraux de sérotonine, des études basées sur des doses de 50mg à 300mg, trois fois par jour, ont toutes montré une amélioration significative en deux à quatre semaines sur des patients souffrant de dépression unipolaire ou bipolaire.

D’autres études ont établi que l’action de ce complément nutritionnel est comparable, voire légèrement supérieure, à celle des médicaments chimiques, sans leurs effets secondaires.

Il donne aussi d’excellents résultats dans les cas de fibromyalgie, ce syndrome de fatigue chronique qui se manifeste par des douleurs, des muscles tendus et un sommeil perturbé, et qui se caractérise notamment par de très faibles taux de sérotonine.

Aucun effet secondaire significatif n’a été rapporté avec le Griffonia, sinon de légers troubles digestifs ou quelques petites réactions allergiques sur de très courtes périodes.

Toutefois le Griffonia ne doit pas être utilisé à des doses dépassant 100mg par jour sans suivi médical, ou en cas de traitement antidépresseur, anti-douleur tramadol ou carbidopa.

Le Lithium
Conseillé par le docteur Hans Nieper, ce complément est très efficace dans le traitement de la psychose maniaco-dépressive mais relativement toxique à forte dose.

Le lithium, le troisième élément du tableau périodique de Mendeleïev, est un métal alcalin dont les sels, au contact de l’eau contenue dans l’organisme, se dissocient en ions et agissent de manière à réguler l’humeur.

Le Magnésium
On ne présente ce fabuleux oligo-élément, qui s’avère tout particulièrement indispensable aux dépressifs car sa carence entraîne :
→ fatigue chronique,

 → fatigabilité à l’effort,

 → coups de pompe,

 → hypersensibilité au stress,

 → diminution de la résistance,

 → épuisement…

Puis, dans un second temps :
→ troubles de la personnalité de type névrotique,

 → spasmophilie,

 → anxiété,

 → hypochondrie,

 → phobies

 → et dépression.

Le Zinc
On retrouve généralement un faible niveau organique de zinc dans les cas de dépressions, surtout lorsqu’elles sont liées à une perte de poids et une diminution de l’appétit.

Une complémentation en zinc s’impose donc dans toute forme de symptômes dépressifs, mais aussi en cas de fatigue, perte d’appétit, chute de cheveux, problèmes dermatologiques, infections à répétition.

Les Vitamines B
Elles sont reconnues comme les vitamines spécifiques des troubles psychologiques, notamment chez les personnes âgées souffrant de défaillances cognitives.

Les déficiences en vitamines B1, B2, B6, B9 et B12 notamment, sont courantes chez les patients présentant des troubles psychiatriques.

Un complexe de vitamines B est vivement conseillé en cas de déprime, dépression et anxiété chronique.

Jean-Baptiste Loin

*****************************************************

A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !

*****************************************************




Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Lun 10 Sep 2018 - 20:08



source https://www.reponsesbio.com/7-facons-de-rentrer-heureux/
7 façons de rentrer heureux
4 septembre 2018


Suite au dernier article de Jean-Baptiste Loin sur les nutriments essentiels pour une bonne gestion du stress, particulièrement exacerbé en cette période de rentrée, et suite à de nombreuses questions sur le sujet, je partage aujourd’hui avec vous la « routine » de rentrée de la rédaction, celle qui nous permet de tenir un rythme soutenu pendant de longues périodes.

En effet, rares sont ceux qui échappe à la pression des obligations professionnelles, scolaires ou autres, mais la nature et ses richesses sont une fois de plus là pour nous soutenir et nous aider à préserver, ou à retrouver le sentiment de quiétude et de bien-être… qui ne devrait jamais nous quitter.

Voici donc une sélection de nos 7 meilleurs soutiens et coups de pouce que nous prodigue la nature :

Je démarre la journée avec du pollen frais
Riche en protéines, magnésium, fer, phosphore, sélénium, bêtacarotène, calcium, vitamines du groupe B, C et E, acides aminés, ferments et enzymes, et bien plus encore, le pollen frais est le composant incontournable d’un bon petit déjeuner.

Que vous ayez besoin de combler des carences, soyez fatigué ou anxieux, ou pour les enfants en pleine croissance, le pollen frais sera votre allié !

Je remplace thé et café par du Supergreen

Je protège mon cerveau et mon système nerveux avec le Brahmi

J’évite fatigue et nervosité grâce à l’huile essentielle de romarin à cinéole

En cas de stress vraiment tenace, le Quiet Full m’accompagne

Je booste mon système immunitaire avec une cure de jus d’aloe arborescens

Je pare aux poux avec l’huile de neem



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prendre soin de soi et de sa santé
Revenir en haut 
Page 25 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 23, 24, 25
 Sujets similaires
-
» Pour avoir des nouvelles de sa santé.
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» [RCT3] Quel logiciel faut-il pour prendre des photos et videos sur rct3
» Prendre soins, bichonner, (Traiter) ses samples...
» "Tu vas prendre" remix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: