Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prendre soin de soi et de sa santé

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Mer 6 Juin 2018 - 15:55



source http://www.reponsesbio.com/2018/06/03/lhuile-de-cafe-vert-et-ses-etonnantes-vertus/
L’huile de café vert et ses étonnantes vertus
3 juin 2018


Redécouvert d’une tout autre manière que la préparation buvable déstabilisant l’équilibre nerveux et intoxiquant le foie que nous connaissons en Occident, le café est également à l’origine d’une huile aux facultés protectrices et régénératrices peu communes.
Cependant pour en apprécier toute la vitalité, il est absolument indispensable de s’en procurer d’une pureté indiscutable.


A mille lieues du café torréfié la plupart du temps OGM ou ionisé que nous servent les établissements du même nom auxquels les Français sont si attachés, le café vert est non seulement à la base de nombreuses préparations médicinales que l’on dit efficaces pour aider à lutter contre certains cancers, mais prodigue aussi une huile de beauté surprenante.

Toutefois attention de ne pas vous méprendre, elle est déjà très copiée du fait de ses propriétés prometteuses, et de faux « macérâts huileux de café vert » non bio, se révèlent être en réalité de l’huile de coco estérifiée dans laquelle ont macéré quelques grains de café…

Qu​’est-ce que l’huile de café vert a de plus que les autres ?

Les promesses de l’huile de café vert
Tout d’abord, il ne s’agit pas d’un macérât, l’huile de café vert est directement issue de la pression mécanique de la graine qui n’est évidement ni torréfié, ni transformée d’aucune manière, ce qui lui permet de conserver la quasi totalité des principes actifs de la graine.

Son apport en antioxydants, phytostérols et acides gras la rend utile dans des applications aussi variées que :
→ la lutte contre les effets de l’âge,

 → l’hydratation et la réparation des peaux sèches ou abimées,

 → en prévention et traitement de la cellulite comme des vergetures,

 → pour hydrater, protéger et réparer les lèvres,

 → pour redonner vie aux cheveux secs, fragiles et abimés,

 → et même afin de protéger du soleil.

Bien plus qu’une huile protectrice, elle aide à la production de collagène, d’élastine et de glycosaminoglycanes, permettant la formation d’un nouveau tissu conjonctif.

L’énorme quantité d’acides chlorogéniques, correspondant à pratiquement 10% du grain, en font un puissant antioxydant qui aide à lutter contre les radicaux libres.

Quant à la caféine qu’elle renferme, sous cette forme elle rend tonus et vitalité aux vaisseaux sanguins, participant en quelque sorte à une spectaculaire autoréparation de la peau, reconstituant son élasticité et sa souplesse originelles.

Favorisant la circulation elle stimule aussi la dépuration, en participant à l’expulsion d’un vaste éventail de toxines de l’organisme.

Tout en ajoutant les propriétés déjà largement plus connues de la vitamine E et des oméga 3 et 6, que le grain de café vert apporte généreusement.

Si l’on en croit de nombreux spécialistes dont l’IIC et le Dr Stephen Gruber, directeur de l’USC, un centre anti-cancer américain, les vertus du café vert ne sont pas un mythe.

Toutefois je préciserai qu’il doit être entièrement bio, et pour ce qui concerne l’huile, pressée mécaniquement à partir de grains non mâtures, non transformée ni mélangée à une autre huile, et de préférence équitable.

La boisson et les autres applications thérapeutiques
Bien que le café ait été consommé traditionnellement pour ses nombreux bénéfices sur la santé, ou encore de manière rituelle, il n’était alors ni torréfié et encore moins percolé.

En effet, cette fâcheuse habitude détruit les vertus originelles du café et les transforme, ce qui n’est absolument pas souhaitable.

Mais les décoctions et infusions de café vert, pour leur part, vont bien au-delà des étonnantes propriétés cosmétiques de l’huile.

En plus de la caféine on y retrouve des composants phénoliques fort intéressants, comme par exemple :
→ les acides chlorogénique et cumarique,

 → ou les mélanoïdines et les diterpènes dont le cafestol et le kahweol.

Or il a été montré qu’ensemble ils éliminent plusieurs types de carcinogènes, et réduisent l’effet oxydant des hydrocarbures aromatiques polycycliques.

Cela dit, nous en reparlerons plus largement dans un article dédié aux qualités thérapeutiques du café vert en usage interne.

Jean-Baptiste Loin



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Mer 8 Aoû 2018 - 14:19

Le parcours de Julie est porteur de vie

source https://www.marieclaire.fr/,cancer-du-sein-julie-29-ans-creer-mon-blog-beaute-a-ete-therapeutique,832515.asp
Cancer du sein, Julie, 29 ans : "Créer mon blog beauté a été thérapeutique"
Par Elodie Bousquet Publié le 10/10/2017 à 11:55

Face aux manques ressentis pendant leur traitement, des femmes nous ont raconté comment elles ont souhaité contribuer, elles aussi, à l‘accompagnement des malades du cancer du sein. Julie propose des franges, turbans, tutos coiffures et make-up pour mieux vivre la maladie. Témoignage.

Je suis *Julie, 29 ans, juriste en droit immobilier de formation. J’avais 27 ans lorsqu’on m’a diagnostiqué un cancer du sein de grade III HER2 positif (hormonodépendant) amplifié.

Je rentrais de quatre jours de vacances à Paris. C’était un mercredi et une connaissance que j'avais à l'hôpital avait réussi à avoir mes résultats de la biopsie bien en avance. Elle m’a alors demandé de passer afin que je vois un médecin qui allait m'expliquer ce qu'il se passait.

Ça a été la douche froide. À partir de ce moment là tout s'est enchainé très vite car il ne fallait pas perdre de temps.
"J'ai senti une grosse boule dans mon sein gauche"
Tout a commencé en février 2015. À l’époque, je ressentais une gêne au niveau du passage des baleines de mon soutien gorge. J’ai commencé à chercher ce qui me gênait et j'ai senti une grosse boule dans mon sein gauche. J’ai fini par la montrer à ma mère qui m’a alors pressée de retourner voir mon gynécologue. Elle était inquiète.

Ayant un travail très prenant, j’avais tendance à laisser trainer ce genre de choses. Sans compter que j'étais à des années lumières de penser que ça pouvait être un cancer étant donné qu'il n'y en a jamais eu un seul dans ma famille. Ma mère, elle n’a rien lâché. Elle m'envoyait un message tous les jours pour savoir si j'avais bien pris rendez-vous chez le médecin. J’ai fini par en avoir assez de ses textos et au bout de quelques jours je me suis exécutée.

Ma mère m’a donné la vie, mais elle m’a aussi sauvé la vie !
Chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie...
Elle a d’ailleurs été très présente tout au long du traitement. Elle est venue à chacune de mes chimios (j’ai effectué 8 séances à raison d’une toutes les 3 semaines, suivies de 40 séances de radiothérapie dans le cadre de l’essai clinique « Bérénice »). A chaque fois, elle restait des jours entiers enfermés avec moi pendant que je cuvais les traitements afin de me tenir compagnie, de me faire à manger et de ranger l’appartement. C’était mon ange gardien.

Du côté des amis, j’en ai perdu quelques-uns dans la bataille. C’est dans les moments difficiles qu’on se rend compte du vrai visage des gens qui nous entourent, de près ou de loin.

Depuis le 1er février 2016 j’ai commencé l’hormonothérapie, une gélule à prendre tous les jours pendant au moins 5 ans.

Apprendre à gérer son image pendant la maladie
Si je n’ai jamais ressenti de manque dans l’accompagnement médical -j’ai été très bien prise en charge au Centre Antoine Lacassagne à Nice-, c’est le manque d’informations sur la gestion de son image pendant ces lourds traitements qui m’a le plus gênée.

Du coup, on essaye de renseigner comme on peut. Sauf que les photos trouvées sur le net quand on tape "cancer du sein" ou "alopécie"… Absolument tout me mettait le cafard. Je n’arrivais pas à me projeter dans les images que je voyais.

J'avais envie de montrer qu'il est plus que possible de garder sa féminité, et de rester belle

"Avec le blog, j'ai décidé de tout montrer"
Pendant mes traitements j'ai donc décidé de créer un blog (www.feminityandjy.tumblr.com), afin de faire part de mes astuces beauté, bien être et bonne humeur, car c’est aussi bon pour la santé ! Cela s’est finalement avéré thérapeutique pour moi de venir en aide aux autres femmes qui vivaient la même chose que moi.

J’avais envie de montrer que malgré les traitements, qui nous privent pendant un temps de ce qui nous rend femmes, il est plus que possible de garder sa féminité, et de rester belle. J'ai donc décidé de tout montrer et de tout dire, afin que l'image que nous renvoie la maladie soit moins difficile à porter au quotidien de cette parenthèse "désenchantée".

Se sentir bien dans sa peau pour garder le moral
Lorsque j’ai perdu mes cheveux 15 jours après ma première chimio par exemple, je n’arrivais pas à mettre ma perruque car ce n’était juste pas moi. Il était hors de question que je mette les bonnets du cancer, car ça faisait trop "malade".

Bref, je me suis initiée aux nouages de turbans, que j’agrémentais de « fausses franges ».

Les personnes qui ne savaient pas que j’étais malade ne s’en sont jamais rendues compte, pensant que j’avais juste adopté un nouveau style qui m’allait très bien et qui est devenu ma marque de fabrique. C’était important pour moi de renvoyer cette image. J’estime que se sentir bien dans sa peau est indispensable au moral, qui est lui-même indispensable pour mieux vivre les traitements, qui sont quant à eux indispensables pour guérir.

"Je suis en train de lancer ma propre ligne de franges et turbans"
Grâce à ce blog, j’ai pu monter mon atelier "La tête dans les nouages" à la ligue contre le cancer des Alpes-Maritimes, en partenariat avec la marque "American Vintage" qui m’a fait un don de 250 turbans afin que je puisse tenir des ateliers une fois par mois jusqu’à épuisement des stocks. J’écris aussi une petite chronique beauté pour "Rose Magazine".

Et surtout, j'ai lancé ma propre ligne de franges et de turbans : une alternative à la prothèse capillaire pour femmes et fillettes qui s'appelle "Les Franjynes".

source http://lesfranjynes.com/
Les Franjynes, c’est simple ! Des franges, entièrement adaptées à l’alopécie (perte totale des cheveux), qui sont évolutives à la repousse des cheveux.
Le tout associé à des turbans de matières nobles afin que le crâne soit enveloppé avec douceur.

Retrouvez ici tous les modèles des Franjynes pour les adultes et des Franjynettes pour les enfants. Nos franges sont disponibles en plusieurs couleurs et nos turbans aussi !

Pour tout savoir sur les nouages, rendez-vous sur nos tutos vidéo!

***********************************************


Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Mer 8 Aoû 2018 - 21:51



source http://www.reponsesbio.com/2017/03/15/puissance-therapeutique-emotions/
La puissance thérapeutique des émotions
15 mars 2017


Il était une fois un jeune chirurgien anglais atteint d’un cancer mortel, auquel ses confrères n’accordaient que quelques mois de sursis.

Se tournant finalement vers les recherches homéopathiques de son époque, il vécut près de vingt années supplémentaires tout en inventant une des médecines naturelles les plus célèbres au monde.


Vous l’aurez compris, ce jeune chirurgien n’est autre que l’atypique Docteur Edward Bach et la méthode naturelle qu’il a inventée, ses fameux trente-huit élixirs floraux.

Edward Bach que la médecine conventionnelle, dans laquelle il excellait avait condamné à une mort imminente, disait par exemple :

« La maladie n’est ni cruauté, ni punition ; elle est en tout et pour tout un correctif dont se sert notre âme pour indiquer nos défauts, pour nous éviter des erreurs plus importantes, pour nous empêcher de provoquer plus de dommages et nous ramener sur le chemin de la vérité et de la lumière que nous n’aurions jamais dû quitter. »

Une vision de l’information délivrée par le « mal » quelque peu empreinte de spiritualité.

De l’unicisme à l’unité
Si, selon la doctrine uniciste, les troubles organiques et les troubles mentaux procèdent à la même cause, selon Bach c’est la loi de l’unité qui prévaut.

Il pensait effectivement que l’homme n’est qu’une fraction d’un grand tout, un peu comme une cellule au niveau de l’organisme.

A ses yeux, exprimant à la fois des caractéristiques individuelles uniques tout en étant une partie vitale de l’Unité les englobant dans la grande monade, les êtres seraient reliés à une fréquence énergétique et vibratoire commune.

Ce principe prend d’ailleurs différents noms en fonction des croyances, des connaissances et des traditions, on l’appellera ainsi « Dieu », « Principe Cosmique » ou « Amour ».

Et a contrario en s’éloignant de cette réalité, s’évertuant à aller à l’encontre du message relayé par l’âme, suivant le principe de l’effet papillon, nous impliquerions l’intégralité du champ énergétique cosmique pouvant indirectement nous faire du mal en blessant un autre, ou blesser un autre en nous faisant du mal.

Quelle différence entre un phytothérapique et un élixir floral?
Les élixirs floraux sont préparés à partir de macérations de fleurs dans une eau de source très pure, qui sera ensuite dynamisée par une exposition prononcée aux rayons du soleil.

Cependant malgré cette composition apparemment florale, ces élixirs se rapprochent bien plus de l’homéopathie que de la phytothérapie, dans la mesure où ils ne contiennent aucune molécule physique mais uniquement le message de la fleur.

Message subtil qui va d’ailleurs s’adresser tout spécialement à la conscience plutôt qu’au corps physique.

Ainsi l’élixir floral établit un pont entre l’homme et la plante qui, lorsqu’il est ingéré, fait entrer en résonance sa fréquence énergétique avec celle du patient tout en induisant le processus curatif.

Médicaments pour le corps ou soins de l’esprit ?
Bien que le Docteur Bach les ait employés pour guérir des maux aussi divers que variés allant de l’eczéma aux rhumatismes en passant par l’insomnie et la dépression, il s’est appliqué à soigner ses patients par le biais des émotions, en prenant soin de les questionner non pas sur leur pathologie, mais sur leurs états d’âme.

C’est pourquoi les élixirs floraux ne doivent absolument pas être considérés comme des médicaments au sens strict du terme et ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement médical.

Non, il est avant tout question d’un harmonisant dont les indications ne seront jamais déterminées par la maladie, mais uniquement par le mode de fonctionnement du sujet.

Agissant sur les phénomènes de la conscience ils sont censés permettre :
→ un développement personnel,

 → une aide ponctuelle pour soi ou son entourage,

 → de surmonter les états de choc,

 → ou de compléter un traitement thérapeutique.

Chaque fleur utilisée par ce système d’élixirs est donc supposée porter en elle une vertu tout à fait particulière, pouvant être mise en relation avec une qualité de l’âme humaine susceptible de répondre aux situations existentielles pour lesquelles cette qualité est manquante.

Dans ce contexte on conseillera par exemple tout naturellement la fleur de gentiane, identifiée comme détentrice d’une énergie liée au courage et à l’optimisme, aux personnes souffrant d’état de tristesse et de découragement.

3 modes d’utilisation complémentaires
Bien que le mode d’administration le plus commun soit la voie orale, il existe trois différents types d’utilisation des élixirs floraux.

1/ L’ingestion orale
Prendre quatre à sept gouttes quatre fois par jour, directement dans la bouche, sous la langue, ou diluées dans un verre d’eau.

Pour les bébés, les enfants ou ceux ne supportant pas l’alcool, il sera possible de diluer l’élixir dans une boisson chaude qui permettra au spiritueux présent dans le mélange, généralement du brandy, de s’évaporer presque entièrement.

Afin de mieux activer la force vitale de l’élixir il est conseillé d’agiter énergiquement le flacon avant utilisation.

Une fois le remède absorbé, il conviendra d’attendre au moins un quart d’heure avant le repas.

2/ L’application externe
En vue d’une application externe on se chauffera préalablement la paume à l’aide d’une serviette chaude ou d’une bouillotte, puis on massera doucement la zone concernée avec une dizaine de gouttes étalées dans le creux de la main.

Ou, à défaut d’avoir ciblé une partie spécifique du corps il peut être intéressant de noter que les parties les plus réceptives aux messages floraux seront :
→ le pouls du poignet,

 → les tempes,

 → les ganglions lymphatiques,

 → les lèvres,

 → les chakras,

 → les paumes des mains,

 → et la plante des pieds.

3/ La dilution dans le bain
L’eau étant un excellent conducteur pour la transmission du message floral, le bain est également un mode d’emploi tout à fait pertinent.

Pour ce faire on ajoutera tout d’abord deux citrons fraîchement pressés à l’eau du bain, avant de diluer sept à vingt gouttes d’élixir en décrivant un huit avec la main.

Ce bain thérapeutique, à température du corps, sera pris pendant une vingtaine de minutes et de préférence le matin.

Il faut bien comprendre ici qu’il serait contreproductif de procéder dans le même temps à ses ablutions et de corrompre la pureté de l’élixir, avec du savon ou toute autre substance susceptible d’entrer en résonance avec le remède.

Traitement de fond ou solution d’urgence ?
Pratiquement tous les troubles émotionnels étant répertoriés et donc virtuellement solubles avec l’aide des élixirs floraux, je n’entrerai pas ici dans le détail des possibles.

Cependant il est bon de savoir que les cycles émotionnels se renouvellent généralement au bout de quatre semaines, il est donc très courant d’utiliser ces remèdes dans une mesure de deux à quatre semaines.

Cela dit tous ceux souhaitant agir sur des déséquilibres anciens pourront prolonger leur cure pendant plusieurs mois, dans le but d’atteindre des résultats plus profonds.

Ce qui n’empêche absolument pas, dans le même temps ou séparément, d’utiliser les élixirs floraux de manière ponctuelle afin de pallier une situation de crise, une transition existentielle ou un choc émotionnel.

Dans ce cas il est préconisé de prendre quelques gouttes de l’élixir choisi toutes les dix minutes jusqu’à résolution de la crise.

Jean-Baptiste Loin

Sur Le Même Sujet :
Les élixirs floraux : Mode d’emploi
http://www.reponsesbio.com/2011/11/21/elixirs-floraux-mode-d-emploi/



Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Dim 26 Aoû 2018 - 14:43



source https://www.reponsesbio.com/charbon-anti-poison-ultra-puissant/
Le charbon, un anti-poison ultra puissant
7 août 2016


Il n’est pas de remède contre l’empoisonnement qui soit à la fois plus simple et plus puissant que le charbon végétal activé.

Cependant il se prête à bien d’autres emplois, puisqu’il peut détoxiquer en profondeur les intestins et le foie, absorber les métaux lourds, et même les venins de serpents ou d’insectes…


Connu depuis 1550 ans avant J.C., c’est dans le traité médical du papyrus d’Ebers que l’on trouve les premiers écrits évoquant la puissance thérapeutique du charbon végétal.

Ensuite, vers 400 avant J.C., c’est au tour d’Hippocrate d’en faire l’apologie en tant que traitement pour soigner des troubles aussi divers que l’épilepsie, la chlorose ou « la maladie du charbon », que de nombreux tanneurs de peaux contractaient.

En 1846, un certain Garrod publie en Angleterre un article résumant l’expérience qu’il a faite sur des chiens, des chats et des lapins, pour neutraliser des poisons et des drogues comme la strychnine, l’opium, la morphine, l’aconitine, l’ipéca, la ciguë et quelques autres.

Puis en 1865, Hunter découvre son extraordinaire capacité à absorber les gaz, devenant avec Stenhouse le précurseur du masque à gaz au charbon utilisé pendant la guerre de 1914.

Mais c’est le chimiste français Bertrand qui fit, en 1813, la démonstration la plus spectaculaire de la formidable efficacité de ce remède ancestral en s’administrant en public une cuillère entière de trioxyde d’arsenic.

Une dose de cheval qui aurait pu à elle seule tuer un bataillon entier.

Les spectateurs médusés, qui crurent assister à un suicide, comprirent à la fin de l’expérience que c’est grâce au charbon activé ingurgité avant la démonstration, que ni mort, ni vomissement, ni même le moindre rejet ne se manifestèrent : l’antidote avait absolument tout neutralisé.

La différence entre le charbon de bois et le charbon végétal activé
Le charbon végétal activé, qu’il soit fabriqué à partir de bois ou de coques de noix de coco, diffère quelque peu du charbon que vous pouvez trouver dans la cheminée ou les feux de camps après la combustion d’un morceau de bois.

Si la carbonisation reste sensiblement la même, elle est réalisée à une température variant entre 600 et 900° en l’absence d’air, ce qui par conséquent lui évite de s’imprégner des pollutions ambiantes.

C’est à ce moment que le charbon ainsi produit est activé en étant calciné à nouveau, mais cette fois en présence de vapeur d’eau, d’air ou de gaz oxydants.

Ce qui permet le développement d’un réseau très dense de micropores transformant chaque poussière de charbon en micro-éponge apte à piéger tout poison, toxine ou molécule indésirable.

Après avoir subi ce processus particulier, le charbon peut engloutir jusqu’à :
→ 97 fois son volume de gaz carbonique,

 → 165 fois son volume d’anhydride sulfureux,

 → et 178 fois son volume d’ammoniac.

Les vertus anti-poison du charbon
Le charbon capture donc un bon nombre de poisons et de produits chimiques que nous pourrions bon gré mal gré ingurgiter ou subir à différentes occasions.

C’est pourquoi même lorsque l’on mène une vie saine et que l’on montre une grande prudence vis à vis des pollutions issues de la société moderne, il est tout de même conseillé d’entamer une cure de charbon au moins une fois par an.

Nous reviendrons plus en détail sur le principe de cette cure salvatrice, observons tout d’abord plus exactement de quoi ce charbon actif vous met à l’abri.

En premier lieu il neutralise les empoisonnements liés aux :
→ stupéfiants,

 → médicaments de synthèse,

 → alcaloïdes,

 → additifs alimentaires,

 → produits chimiques agricoles,

 → métaux lourds,

 → gaz toxiques,

 → détergents,

 → solvants organiques,

 → intoxications causées par des coquillages, l’histamine du thon ou diverses denrées mal conservées,

 → mycotoxines dont les aflatoxines, moisissures que l’on trouve parfois sur des graines stockées en atmosphère humide et chaude,

 → amines toxiques, utilisées ou produites dans de nombreux processus industriels, et en particulier dans l’industrie chimique

 → et aux chimiothérapies.

Notez cependant que les métaux lourds absorbés depuis trop longtemps ne sont malheureusement plus susceptibles d’être capturés par le charbon, compte tenu du fait qu’ils peuvent déjà être piégés dans les cellules graisseuses.

Mais il endigue aussi différentes formes de virus tels que :
→ le rotavirus causant la gastro-entérite,

 → l’entérovirus,

 → la variole

 → et la fièvre aphteuse,

et de toxines provenant de bactéries telles que :

 → les staphylocoques,

 → la salmonelle,

 → le corynebacterium diphtheriae, induisant la diphtérie,

 → le clostridium tetani, à l’origine du tétanos,

 → le clostridium botulinum, entraînant le botulisme,

 → ou encore le Clostridium perfringens.

Qui plus est, le charbon peut aussi servir de trousse de secours naturelle pour les vacanciers, ceux vivant en pleine nature ainsi que les aventuriers tropicaux, puisqu’utilisé sous forme de compresses directement posées sur les morsures et piqûres, il aspirera les venins de :
→ serpent,

 → abeille,

 → guêpe,

 → frelon,

 → taon,

 → scorpion,

 → araignée,

 → tique,

 → anémone de mer,

 → et physalie.

Les autres applications thérapeutiques du charbon
Au-delà de ses spectaculaires vertus anti-poison, le charbon végétal activé a bien d’autres propriétés.

Injustement cantonné à résoudre uniquement les problèmes de flatulences comme s’il n’était qu’un remède secondaire, il est en réalité indispensable aux détox les plus exigeantes.

En outre il fournit une aide insoupçonnée pour soulager les dérangements digestifs, prévenant et soignant :
→ la mauvaise haleine,

 → le hoquet chronique,

 → les flatulences et l’aérophagie,

 → la tourista,

 → les diarrhées,

 → et les douleurs abdominales.

Il sera aussi extrêmement efficace pour la détoxication du foie en cas d’excès de cholestérol et de triglycérides.

Enfin, on pourra l’utiliser pour assainir et résoudre différentes affections de la sphère O.R.L. et favoriser l’hygiène dentaire.

Cependant attention : malgré ses nombreuses qualités et bien qu’il conserve intacts les minéraux, vitamines et oligo-éléments déjà présents dans l’organisme, la prise de charbon inhibe l’effet des autres compléments nutritionnels, médicaments ou contraceptifs oraux que vous auriez l’habitude de consommer, les rendant parfaitement inefficaces.

Si c’est votre cas, il est donc indispensable de le prendre au moins quelques heures après leur assimilation.

Votre cure de charbon
Même en l’absence de troubles particuliers, comme nous l’avons vu, il est tout à fait souhaitable d’entreprendre une cure de charbon une à plusieurs fois par an pour se purifier et se détoxiquer.

 → Pour un adulte la cure de drainage sera réalisée avec deux cuillères à soupe avant chaque repas diluées dans la moitié d’un verre d’eau, pendant quinze jours.

Elle pourra se poursuivre avec trois cuillères à soupe par jour pendant le mois suivant, afin de drainer l’organisme plus en profondeur.

 → Pour un enfant, on divisera les cuillères à soupe par deux en les remplaçant par des cuillères à café.

Et à moins d’une intoxication particulière, quinze jours suffiront au processus de nettoyage.

Si l’on veut éviter d’avoir les lèvres et les dents noircies par le charbon, il suffira d’utiliser une paille pour pallier cet inconvénient.

Par ailleurs, sachez qu’il est totalement inutile de consommer du charbon et de l’argile en même temps, l’un annulant l’action de l’autre ; les compléments associant ces deux produits sont donc à proscrire.

En revanche, prendre de l’argile le matin et du charbon le soir est tout à fait possible et recommandé pour optimiser votre cure.

Quelques préparations en fonction des troubles
→ Contre la tourista et les intoxications alimentaires :
Buvez deux cuillères à soupe de charbon activé en poudre avec un verre d’eau froide toutes les quatre à huit heures jusqu’à ce que la diarrhée soit passée.

 → Contre les piqûres d’abeille :
Mélangez une cuillère à thé de charbon avec un peu d’eau afin d’obtenir une pâte que vous appliquerez sur la piqûre, puis posez une compresse par-dessus afin de permettre au mélange de ne pas s’étioler et le prolonger dans la durée.

 → Contre plusieurs piqûres :
Versez deux grands verres de charbon en poudre dans une baignoire et baignez-vous dans ce bain pendant une trentaine de minutes.

 → Contre les piqûres de moustique :
Humidifiez un morceau de gaze et saupoudrez-le de charbon jusqu’à ce qu’il devienne noir, puis recouvrez-en la piqûre.

 → Contre les morsures d’araignée et de tique :
Appliquez rapidement une compresse imprégnée de charbon ou baignez la personne dans une eau charbonnée.

Pensez à changer la compresse toutes les demi-heures pendant les huit premières heures, puis toutes les deux heures jusqu’à disparition de l’enflure.

Laissez ensuite un intervalle de deux à huit heures entre les compresses jusqu’à guérison complète.

Jean-Baptiste Loin

Sur Le Même Sujet :
Le vinaigre, un remède inattendu
https://www.reponsesbio.com/vinaigre-remede-inattendu/

Les plantes anti-inflammatoires
https://www.reponsesbio.com/les-plantes-anti-inflammatoires/

Les compléments anti-migraines et nausées
https://www.reponsesbio.com/les-complements-anti-migraines-et-nausees/

Votre diététique anti-cholestérol
https://www.reponsesbio.com/votre-dietetique-anti-cholesterol/

Le vin : médicament ou poison ?
https://www.reponsesbio.com/le-vin-medicament-ou-poison/

L’alimentation anti-fatigue
https://www.reponsesbio.com/alimentation-anti-fatigue/

La Serrapeptase : anti-inflammatoire naturel !
https://www.reponsesbio.com/la-serrapeptase-complement-prometteur/

Le café, boisson de santé ou poison ?
https://www.reponsesbio.com/le-cafe-boisson-de-sante-ou-poison/



A PROPOS DE NOUS
Réponses Bio est un magazine en ligne proposant une formule 100% santé naturelle, 100% pratique et 100% gratuite ! Profitez de deux lettres d'information par semaine animées par Jean-Baptiste Loin, des actus, des reportages vidéo et de nombreux guides numériques. Vous avez des questions ? Nous avons des réponses !


Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin
avatar

Messages : 3417
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   Lun 10 Sep 2018 - 17:19



source https://www.reponsesbio.com/le-massage-californien-une-technique-de-bien-etre-a-pratiquer-soi-meme/
Le massage californien : une technique de bien-être à pratiquer soi-même
19 août 2018


Le massage, mode de soin aussi ancien que l’humanité, n’est pas réservé à des professionnels en blouses blanches, qui ne l’envisagent qu’à travers un angle médical.
Le massage californien que chacun peut pratiquer sans risque et avec plaisir, aide à pallier les déséquilibres de la vie moderne.


Dans un univers aux multiples rencontres virtuelles, la communication avec l’autre, le dialogue avec son corps, se font bien rares.

Selon Jean-Louis Abrassart, masseur, « chaque massage est un acte d’amour au sens le plus large du terme ».

Se priver de cet amour, c’est se priver du bien que nous avons le pouvoir de prodiguer aux autres.

Ce n’est pas pour guérir, ce n’est pas pour sauver, c’est pour donner.

La préparation au massage
Le massage demande une disponibilité à l’autre, qui est impossible si on n’est pas disponible à soi-même.

Si le masseur est tendu, stressé, le massage devient quasiment inutile.

Une concentration ou une méditation préalable est donc conseillée ; comme dans le yoga, différentes pratiques respiratoires aident le masseur à se recentrer.

En conservant une respiration lente et régulière, il peut plus facilement se focaliser sur le point de passage entre l’inspiration et l’expiration.

C’est au terme de cette préparation, qui doit durer au moins un quart d’heure, que la séance de massage pourra débuter.

Elle se passe de préférence dans une pièce tranquille, bien chauffée, avec un éclairage doux.

Si le temps le permet, il est idéal de masser à l’extérieur, néanmoins il importe que le lieu permette une concentration totale.

Une surface ferme est plus adaptée aux massages que celle d’un lit ou d’un canapé, trop moelleux pour le masseur qui risquerait de se fatiguer plus vite et de s’abimer le dos.

Les huiles de massage
Dans la pratique du massage californien, on utilise de nombreuses huiles qui contribuent à la fluidité du mouvement.

Cependant la plupart des huiles sont trop épaisses ; il faut être attentif à son choix.

Il est également impératif qu’elles soient naturelles, à base végétale plutôt que synthétique ou d’origine animale.

La fabrication de sa propre huile de massage est très simple, cela peut constituer un gain de temps et d’argent.

Elle se confectionne idéalement avec de l’huile de noyaux d’abricot coupée à 50% d’huile de jojoba.

Les huiles s’utilisent généralement tièdes à la température du corps, ce qui rend l’application encore plus agréable pour votre partenaire.

Quelle que soit la base d’huile, l’ajout d’huiles essentielles bien choisies peut appuyer sur une orientation thérapeutique :
→ l’HE de lavande officinale a des propriétés relaxantes ;

 → l’HE de romarin est plus tonique et excellente contre les douleurs ;

 → l’HE de géranium améliore la qualité de la peau et favorise la circulation sanguine ;

 → l’HE d’Hélichryse raffermit et régénère la peau tout en apaisant le mental.

En demeurant raisonnable et de préférence sur les conseils d’un professionnel, il est possible de les mixer entre elles.

Si pour une raison ou pour une autre votre partenaire ne supporte pas vos huiles, vous pouvez aussi effectuer le massage avec du talc ou de l’argile surfine.

La mise en place
Une fois l’huile prête et avant de commencer à enduire votre partenaire avec de larges mouvements circulaires, veillez à ce que celui-ci soit bien installé, que la position dans laquelle il se trouve soit confortable et lui évite les tensions musculaires.

 → Allongé sur le ventre : vous pouvez lui ajouter un coussin sous les chevilles si elles ne touchent pas le sol : s’il est trop cambré, un coussin sous le ventre, s’il se sent raide dans le cou la tête tournée vers le côté, un coussin sous le haut de la poitrine. Le mieux étant évidemment de disposer d’une table de massage qui comporte un creux pour le visage, afin que votre partenaire puisse garder la tête dans l’axe.

 → Allongé sur le dos : placez d’office un gros coussin sous chaque genou ou une couverture roulée, afin de ramener le bas du dos vers le sol. Si le menton remonte, placez un coussin dur sous la tête.

D’une manière générale, il faut veiller à placer les coussins sous le drap ou la serviette pour éviter de les enduire d’huile. Si c’est votre première pratique du massage, tâchez de garder une respiration régulière, soyez à l’écoute de votre partenaire, répétez-vous mentalement que vous faites ce massage pour son bien.

Il est très important de se fier à son intuition, de ne pas oublier que les mains savent masser instinctivement.

Si vos mains sont froides, c’est un signe de manque de confiance en soi ; frottez-les vigoureusement pour les réchauffer.

Le message véhiculé par vos mains dépend bien plus de votre intention que de votre technique, qui n’est là que pour manifester concrètement votre intention.

Il peut être bon de se dire qu’à cet instant, la personne que vous massez est la plus importante de votre vie, que son bien-être et sa santé sont vos préoccupations essentielles.

En épousant la forme de la partie du corps que vous massez, vous sensibiliserez votre partenaire à un sentiment  de sécurité et de prise en charge.

Plus il sera important pour vous de détendre votre partenaire, plus vos mains trouveront facilement le moyen d’y parvenir.

Au début il peut être plus sage de commencer par un massage court sans forcément s’étendre à l’ensemble du corps.

Le massage doit commencer lentement, ce qui permet au masseur d’être attentif à ce qu’il fait.

Une modification brutale du rythme de massage ou de la force de pression est surprenante pour la personne que vous massez, et risque de la mettre sur le qui-vive.

La plupart des grands mouvements de détente qui composent le massage californien sont des mouvements aller-retour.

Le corps s’avance lorsque les mains s’éloignent en glissant.

Puis dans le mouvement du retour, le corps se redresse pendant que les mains reviennent à la position initiale du mouvement.

Cela permet au masseur de moins se fatiguer et de garder l’équilibre, indispensable à la fluidité du massage.

Une des méthodes pour améliorer cette fluidité est de synchroniser la respiration aux mouvements et aux pressions effectués, ce qui a tendance à éviter les à-coups, les cassures et les interruptions inopinées.

Dans l’expiration, vous allez vers l’autre et vous exercez une pression dosée avec le poids de votre corps, dans l’inspiration vous revenez vers vous sans pression en vous redressant.

Il faut toujours rester à l’écoute de votre partenaire et garder en permanence une main en contact avec son corps.

Si vous avez besoin de plus d’huile, servez-vous de l’autre.

Si vous êtes fatigué, que vous avez besoin d’une pause, reprenez la position de départ en gardant les mains proches de votre partenaire et recentrez-vous.

Toutes précautions prises, vous pourrez rester attentif aux messages envoyés par le corps de la personne que vous massez.

Messages qui, s’ils sont correctement interprétés, aideront vos mains à mieux répondre aux attentes du corps de votre partenaire.

Par exemple sur les zones douloureuses le corps réagit souvent par une contraction avant que le massé dise « Aïe ».

Les techniques de base
Avant de commencer le massage, il est important de prendre conscience de l’énergie du corps de votre partenaire.

Par conséquent vous approcherez vos mains de son corps très lentement, au fur et à mesure vous pourrez sentir la chaleur qu’il génère.

Une fois l’osmose établie, posez délicatement les mains sur la zone du corps que vous avez choisie et laissez-les se détendre.

Le premier contact se fait sans pression, simplement avec le poids des mains qui doivent épouser la forme de la partie du corps.

Tâchez de rester centrer sur l’instant présent, sans penser à la manière dont va se dérouler le massage.

Afin que votre effort soit minimum, vos épaules, vos coudes et vos poignets doivent être décontractés.

En fermant les yeux, vous devez avoir l’impression de ne plus distinguer vos mains du dos de votre partenaire.

Les gestes de base
Les gestes de base sont la trame du massage californien, sur laquelle peut s’appliquer une suite d’enchaînements.

 → L’effleurage : mouvement superficiel, large et peu appuyé qui s’effectue avec toute la surface de la main.

Le rythme doit être régulier, la pression légère, douce et uniforme.

Les doigts et les pouces sont souvent réunis pendant que la main glisse sur le corps.

L’effleurage peut se pratiquer aussi bien avec les deux mains côte à côte que séparées.

Il permet de passer de l’immobilité du contact qu’il prolonge aux mouvements qu’il prépare.

C’est la technique utilisée pour enduire l’huile, ce qui réveille la sensibilité du corps tout en le réchauffant.

Il lui apporte des sensations positives à même de combler un manque affectif ou à relativiser les expériences traumatisantes.

C’est dans l’effleurage que l’on repère le degré de tension des différentes zones, que l’on sent la tonicité des tissus, que l’on détecte les traumatismes énergétiques.effleurage massage californien

 → La pression glissée : pratiquement identique à celle de l’effleurage, bien que la pression soit plus profonde et plus dirigée.

Quand elle est correctement exécutée, elle repousse la peau qui forme comme un petit bourrelet devant les mains.

La pression glissée doit s’exercer lentement et être dosée en fonction de la sensibilité du massé, de façon à ne pas provoquer de douleurs.

Elle s’exerce avec le poids du corps, le long des muscles, sur les membres, vers le cœur.

Le mouvement de retour est généralement un effleurage avec étirement.

La pression glissée détend les muscles en profondeur, et favorise l’irrigation sanguine des couches profondes.

Physique et ferme, elle donne à votre partenaire l’impression d’être davantage pris en charge.

 → La torsion : implique que les deux mains soient en opposition et qu’elles se déplacent en sens inverse, dessinant un mouvement en « s ».

Elle peut se pratiquer sur les mollets ou sur les bras, devenant un va-et-vient jusqu’au dos.pétrissage massage californien

 → Le pétrissage : consiste à prendre un muscle à pleines mains et le malaxer en profondeur par un mouvement alternatif des deux mains.

Ce mouvement convient aux masses musculaires importantes, il peut donc être très agréable appliqué aux épaules, aux flancs et à la musculature des jambes.

Il favorise l’élimination des toxines musculaires et active le métabolisme en mobilisant les tissus profonds.

Attention il est fortement déconseillé aux personnes souffrant de troubles circulatoires.friction massage californien

 → La friction : écrase les noeuds musculaires et les points sensibles sur le plan sous-jacent, elle s’effectue dans un mouvement circulaire assez appuyé.

Pour y parvenir on utilise le bout des doigts, le pouce ou bien la partie charnue de la base du pouce.

Elle s’applique à des zones très spécifiques du corps, en complément d’autres mouvements plus légers qui préparent la région massée.étirement massage californien

 → L’étirement : mouvement où les deux mains se déplacent souvent en sens opposé, comme pour ouvrir la zone du corps.

A la fin de l’étirement le masseur marque un temps d’arrêt pour inscrire la sensation dans le corps du massé.

Il s’effectue de différentes manières en fonction de la partie du corps où il est appliqué.

Ainsi que la friction, l’étirement est une manœuvre complémentaire.

L’ensemble de ces mouvements forme la base du massage californien, en introduction au massage complet qui est une combinaison de ces techniques appliquées localement et destinées à soulager des tensions, telles que les traumatismes physiques et les blocages énergétiques.

Nicolas Send

Pour vous procurer les huiles végétales et essentielles utiles pour un généreux et bienfaisant massage, cliquez sur le lien ci-dessous :
https://www.reponsesbio.com/le-massage-californien-une-technique-de-bien-etre-a-pratiquer-soi-meme/
-huile de jojoba

-huile de noyaux d’abricot

-HE de lavande officinale

-HE de romarin à verbénone

-HE de géranium rosat type bourbon

-HE d’Hélichryse corse Sud Saparella

A lire : Massage californien : Un toucher qui fait du bien – Un corps qui parlepar Jean-Louis Abrassart, Ed. Guy Trédaniel.

******************************************************
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prendre soin de soi et de sa santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prendre soin de soi et de sa santé
Revenir en haut 
Page 24 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour avoir des nouvelles de sa santé.
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» [RCT3] Quel logiciel faut-il pour prendre des photos et videos sur rct3
» Prendre soins, bichonner, (Traiter) ses samples...
» "Tu vas prendre" remix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE- DIETETIQUE- HYGIENE- BEAUTE- :: Dossiers pour réfléchir à notre manière de vivre et se nourrir-
Sauter vers: