Libellule

Libellule: Libre service de liens sur tous les sujets
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Sam 5 Juil 2014 - 16:02



Lorsque vous cherchez une pharmacie de garde , vous n'êtes pas obligés d'appeler le 17 ou d'aller à la gendarmerie :
 Vous faites www.3237.fr sur Internet et vous obtenez la pharmacie de garde la plus proche de votre domicile en indiquant les critères de recherche (code postal ou ville et le code à recopier) par département , même si tous ne sont pas encore couverts ...
(accessible 24h/24h)

Ce post ne sert pas à vous alarmer mais à prendre conscience que vous pouvez être acteur de votre santé.
  source http://www.la-francoindienne.fr/2013/03/10-facons-deliminer-le-stress-par-layurveda/
10 façons d’éliminer le stress par l’ayurvéda
14 mars 2013 Vinna Laisser un commentaire

Parmi de nombreuses belles choses que nous offre l’Inde, il y a en premier lieu l’Ayurvéda, cette science de la vie aux vertus extraordinaires.  Pour une vie saine et sans stress suivez les conseils…

1)   Pratiquez du yoga et pourquoi pas l’Ashanta yoga: le yoga est une discipline millénaire qui aide à harmoniser son corps et son esprit et contribue énormément à éliminer le stress. Il existe différentes versions, l’Ashanta est une version du yoga qui plait beaucoup aux occidentaux, elle est plus dynamique et fait travailler à la fois la respiration mais aussi la souplesse et la stabilité du corps.

2)   Mangez selon votre constitution : selon l’Ayruvéda, il existe trois types de constitution du corps, appelés les 3 doshas : l’eau= Kapha, l’air= Vata et le feu : Pitta

Pour connaître votre constitution, vous pouvez  télécharger ici le test proposé par le site d’ Ayurveda France.
http://www.ayurveda-france.org/praticiens/-test-de-constitution-.html
Ensuite une fois que vous connaissez votre dosha, lisez attentivement cet article pour connaître les aliments qui vous aideront à équilibrer votre dosha dominant.
http://www.artdevivre.fr/newsletter/08/12/resources/aliments.pdf

3)   Mangez avec modération et à l’heure des repas. L’ayurvéda déconseille bien évidemment l’alcool et la cigarette mais aussi de manger beaucoup de viandes et de gras. Tout cela provoque un réchauffement du corps excessif et peut causer du stress.

4)   Buvez beaucoup de jus de fruits pour un détox en douceur : jus de carotte, de betterave, d’amande, d’ananas, citron, pamplemousse…il est important d’éliminer les toxines et maintenir un corps sain.

5)   Méditez : Quelques minutes dans le silence, les yeux fermés et en respirant à votre rythme vous pouvez retrouver le calme. Si vous êtes croyant, vous pouvez vous concentrer sur quelques versets de votre livre sacré, sinon vous pouvez simplement observer un objet ou votre respiration quelques instants. La pratique de la méditation de manière régulière aide à éliminer le stress.

6)   Faites un massage crânien aux huiles une fois par semaine : c’est très courant en Inde, femmes et hommes font régulièrement des massages de la tête à base d’huile chaudes de coco, de sésame ou d’amende pour apaiser les tensions, améliorer le sommeil et avoir un esprit calme.

7)   Profitez d’un massage ayurvédique : faites vous plaisir de temps en temps en allant vous faire masser par un professionnel dans un spa où l’on pratique le massage ayurvédique. Ces massages sont parfaits pour déstresser et booster l’énergie de votre corps.

8)   Dormez tôt : Essayez de vous coucher tôt et de vous lever tôt le lendemain, c’est le message de l’Ayurvéda même si on sait que c’est parfois très difficile d’appliquer cela dans nos modes de vie occidentaux.

9)   Ajoutez du tulsi dans votre vie : la plante miracle ayurvédique: le tulsi a de nombreuses vertus nutritionnelles et thérapeutiques. Vous en trouverez en abondance en Inde. Elle peut être utilisée pour faire des inhalations, pour des infusions et manger quelques unes de ses feuilles prévient les maux d’estomacs et aide à apaiser les nerfs.

10) Parfumez vos intérieurs avec le jasmin pour un environnement calme : la fragrance du jasmin est très agréable et apaisante. Quelques gouttes d’huile essentielle de jasmin dans les pièces de votre maison ou des fleurs de jasmin dans votre bureau apportent détente et bien-être.



conseils santé
source http://www.linternaute.com/sante/sommaires/conseils.shtml

Mieux manger en 5 questions (octobre 2008)
Entre idées reçues et malentendus, difficile de manger équilibré au quotidien. Pour vous aiguiller, 5 réponses d'une médecin nutritionnniste.

Produits allégés démêler le vrai du faux (octobre 2008)
Les marques disent vouloir œuvrer pour notre santé en nous vendant des produits plus sains. Les produits allégés le sont-ils réellement ?

Tout sur les examens de la grossesse (septembre 2008)
Pendant 9 mois, la femme enceinte enchaîne examens et tests de dépistages. Conseils pour mieux les comprendre et s'y préparer.



AIR intérieur
 source http://www.oqai.fr/obsairint.aspx
  Qui sommes-nous ?

Missionné par les Pouvoirs Publics, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur a pour enjeu de mieux connaître la pollution intérieure et ses origines, notamment grâce à des campagnes de mesures. Un travail indispensable pour apporter des solutions adaptées à la prévention et au contrôle  de cette pollution, en sensibilisant les professionnels mais aussi le grand public.

 http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Guide_Pollution_Air_interieur.pdf

 http://www.allergiesairinterieur.org/

 http://copublications.greenfacts.org/fr/pollution-air-interieur/liens/index.htm

  http://www.qualite-de-l-air.com/?gclid=CInYnuuVra8CFQQMtAod7na_oQ



METTONS LES TOXIQUES HORS-LA-LOI !
 source http://www.greenpeace.org/france/vigitox/

100 000 substances chimiques sont commercialisées en Europe. Or pour 99% d'entre elles, nous n'avons aucune idée de leurs effets sur la santé et l'environnement. Certaines molécules, dangereuses sont présentes dans nos produits de consommation. L’ignorance et l'irresponsabilité ont dominé ces cinquante dernières années. Résultat : on retrouve aujourd'hui des substances chimiques industrielles dans l'écosystème le plus reculé... Jusqu'au corps humain, si bien qu'aujourd'hui les enfants naissent pollués ! Cette pollution invisible participe à la croissance de nombreuses maladies chroniques telles que certains cancers ou les troubles de la reproduction.

Votre magnétoscope, votre parfum, les jouets de vos enfants ou encore le tapis de votre salle à manger contiennent tous quelques-unes des 100 000 molécules que l’industrie chimique a introduites sur le marché européen depuis les années 1950. Détergents pour le ménage, lessives pour le linge, peintures ou vernis pour le bricolage, engrais et insecticides au jardin… les produits chimiques sont omniprésents dans notre quotidien. Equipements électroniques, mobilier ou vêtements n’y échappent pas. Les plastiques et les textiles synthétiques sont d’origine pétrochimique, et les biens de consommation courante tirent la plupart de leurs propriétés (couleur, odeur, texture, résistance aux bactéries ou au feu, etc.) des ingrédients ou des additifs artificiels qui les composent.

Si toute cette chimie industrielle nous facilite la vie chaque jour, avec la réglementation en vigueur, elle nous expose également à des dangers. L’exposition à ces substances chimiques peut se faire par contact direct, mais pas seulement. Avec le temps et l’usure, les biens et produits de consommation courante libèrent leurs additifs toxiques. Ils polluent ainsi l’air que l’on respire au bureau, à la maison, dans les magasins, les cinémas, les restaurants, etc., où l’on passe 80 à 90 % de notre temps. Il est possible de limiter cette exposition quotidienne en faisant les bons choix de consommation. Voici quelques outils qui vont vous aider à devenir des « consomm’acteur ».



 source http://www.homeophyto.com/index.php
Magasine de l'homéopathie et de la phytothérapie
Homeophyto.com est un site totalement indépendant. Nous n'avons de rapports avec aucun laboratoire pharmaceutique.

Qui sommes nous ?
Véronique Serrière Baumann, rédacteur en chef, et médecin homéopathe.
Juliette, secrétariat
Patrick, relations commerciales
Adrien, la mise en oeuvre
Francis, Marcel, Michèle, Sophie, …et tous les autres, conseillers et rédacteurs.
Merci à tous ceux qui nous ont aidé, merci à Adrien pour sa patience et son savoir faire, merci aux enfants pour leur patience,
et enfin,
merci à iMac, sans qui rien n'aurait commencé.

Les auteurs des sujets sont généralement identifiés en regard du titre.
Les sujets non signés sont originaux et sont dus à Véronique Serrière Baumann, rédacteur en chef, et médecin homéopathe.



ASSOCIATION ORTIE, PISSENLIT ET COMPAGNIE
Randonnées découverte des plantes sauvages comestibles et médicinales,
Rubrique photos de plantes sauvages
Correction d'ouvrages spécialisés - Aide pour les salons - Etudes de flore sauvage de jardins
 http://ortie.pissenlit.free.fr/



source http://www.pausecafein.fr/sante/objets-declencheur-cancer-danger-quotidien.html?utm_source=ag&utm_medium=referral

7 produits cancérigènes qu'il faut bannir de votre maison tout de suite
Qui aurait cru que ces produits pouvaient tuer (surtout le 7e) ?
Saviez-vous que vous passiez 80% de votre temps dans des pièces intérieures ? Entre votre voiture, votre travail, votre maison, votre supermarché ou votre bar, vous êtes rarement dehors, à respirer l'air frais. Tant mieux me direz-vous, l'air extérieur est pollué...

Eh bien malheureusement, l'air intérieur est encore plus pollué que l'air extérieur ! Il serait même 10 fois plus pollué, la faute à 100 000 espèces toxiques, chimiques et invisibles qui nous causent de nombreux torts : allergies, cancers, infertilité, malformations...

Évidemment, ce sont les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes qui sont les plus sévèrement touchées. Alors voici ces polluants à éviter pour vivre votre vie sereinement, plus longtemps !

1. Les désodorisants (ou parfums de maison)
Vous pensez faire le bien en aspergeant votre oxygène d'un parfum "vanille caribéenne" ou "violette-fleurs des bois" mais en réalité, vous polluez votre environnement. La plupart de ces désodorisants contiennent des "phtalates", des produits chimiques qui sont potentiellement cancérigènes et qui sont régulièrement accusés d'être une cause d'infertilité et d’asthme.

Optez plutôt pour des parfums de maison DIY à base de vinaigre distillé et d'huiles essentielles naturelles. Mettez le tout dans un spray et hop !

2. L'encens et les bougies parfumées
Des particules de benzène sont présentes dans les bâtons d'encens, et il faut savoir que ces particules sont classées comme cancérigènes pour l'homme, favorisant le cancer du sang. Les bougies parfumées, elles, favoriseraient les cancers du nasopharynx : contenant de l'acroléine et du formaldéhyde, elles déclenchent chez de nombreuses personnes des irritations notables au niveau du nez et de la gorge.

Les plus dangereuses (avec une mèche de plomb) ont été interdites mais vérifiez tout de même les vôtres en tentant de tracer un trait sur une feuille blanche avec la mèche de votre bougie : si aucune trace n'apparait, il n'y a pas de plomb. Sinon...

3. Les détachants ou shampoings pour tapis
Conçus pour enlever toutes les taches, "même les plus difficiles", ces détachants sont hautement toxiques pour la santé. Leurs ingrédients les plus nocifs sont le perchloroéthylène (aussi appelé tétrachloroéthylène) et le naphtalène, classés comme cancérigènes et accusés de provoquer des cancers du poumon ou de la gorge. Il faut notamment éviter ces produits dans les maisons avec un bébé en bas-âge qui crapahute avec le nez à quelques centimètres de ces substances nocives.

Pour une solution efficace, bio et pas cher, essayez le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc. Saupoudrez avec le bicarbonate puis frottez avec le vinaigre mélangé à de l'eau : rien ne leur résiste ! Le nettoyage à la vapeur reste une bonne alternative.

4. Les rideaux de douche
D'une manière générale, tous les objets en PVC (cet espèce de plastique magique qui se tord dans tous les sens) sont dangereux pour la santé, car le PVC contient les fameux phtalates dont on vous a déjà parlé (accusés de rendre asthmatique, infertile et cancéreux). Le PVC est inoffensif utilisé en tant que tuyaux d’égouts par exemple, mais il devient particulièrement dangereux dans les environnement clos, chauds et humides. C'est pourquoi il vaut mieux utiliser des rideaux de douche en coton, par exemple.

L'Europe a énormément réduit l'utilisation des phtalates mais on peut malgré tout en retrouver dans les jouets pour enfants ou les jouets sexuels... Vérifiez vos notices !

5. Les nettoyants à sec
Le perchloroéthylène est également présent dans la plupart des produits vous permettant le nettoyage à sec de certains de vos objets ou habits. Si vous avez l'habitude d'aller faire nettoyer vos vêtements dans un pressing ou une blanchisserie, assurez-vous qu'ils n'utilisent pas ce genre de produits : car ensuite, votre vêtement cancérigène est au contact de votre peau !

6. Les insecticides et les pesticides
Quand on invente des produits pour tuer les insectes, on se doute bien qu'ils ne seront pas totalement inoffensifs pour nous, les êtres humains. Non ? Que ce soient les anti-mites qui contiennent du naphtalène (dont on a déjà parlé, un produit chimique cancérigène provoquant le cancer des poumons), les anti-puces ou les différents pesticides (on ne les compte plus), on les accuse de différents cancers, d'infertilité, de malformations, de maladies dégénératives...

En plus, en intérieur, ces insecticides (et pesticides) se dissolvent très très lentement et imprègnent les tapis, les meubles, etc. C'est très nocif, surtout pour les bébés, les personnes âgées et les animaux... Bref, à éviter !

7. Les produits nettoyants et anti-bactériens
Il y a beaucoup de produits anti-bactériens naturels, alors évitez au maximum les produits cosmétiques non bio. Depuis quelques temps, l'Union Européenne a interdit les nettoyants contenant du tricolsan, accusé d'être un perturbateur endocrinien, favorisant les cancers, malformations, l'infertilité. Dire que jusqu'en 2014, il était utilisé dans des déodorants, des savons, des mousses à raser, des dentifrices, des maquillages...

Les cosmétiques, la teinture capillaire, la peinture, les solvants etc. peuvent aussi contenir certains de ces produits. Prenez votre temps pour lire les compositions de ces produits, c'est important !

Tous ces produits sont d'autant plus nocifs que l'air de nos pièces est chaud, humide et non-renouvelé... Une seule solution à cela : ouvrez grand vos fenêtres !

Les Français font partie des personnes qui ont le plus de produits chimiques dans le sang. On vous invite à partager ce message à tous vos proches, c'est important de protéger sa santé !

voir aussi
http://www.aboneobio.com/blog/

http://seme.cer.free.fr/index.php?cat=accueil

http://www.bio-tox.fr/



Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 14:38, édité 39 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Sam 5 Juil 2014 - 16:20



 source Like a Star @ heaven source http://www.nutralia.fr/kousmine.htm
La doctoresse Kousmine a été une des premières à s'intéresser au rôle de l'alimentation mais aussi des compléments alimentaires dans la correction de certaines pathologies. (nutrithérapie)
Elle soulignait l'importance de l'hygiène intestinale, de l'utilisation des huiles de première pression à froid et de l'équilibre acido-basique.
Si personnellement je ne suis pas très "crème Budwig", je trouve l'approche du Dr Kousmine très intéressante. Par le biais de la fondation Kousmine, des médecins passionnés continuent son travail et il semblerait que certains d'entre eux se rapprochent de plus en plus de la technique du Dr Seignalet.

Parler d'équilibre, c'est parler de tendances contraires qui s'opposent, et qui tendent à trouver une harmonie, un état idéal de stabilité. On peut dire qu'un équilibre est atteint lorsqu'il n'y a plus de mouvement, lorsque les deux forces qui s'opposent sont de valeur telle qu'elles annulent leurs effets contraires. C'est l'équilibre statique.
Mais il n'y a pas de vie sans mouvement, sans échanges, sans modifications constantes des éléments qui la composent. L'équilibre dans le monde vivant ne peut être que dynamique. On ne pourra donc pas parler de valeurs exactes, mais de tendances. L'équilibre de la vie étant un déséquilibre en voie de perpétuel rétablissement.
L'étude de l'équilibre acido-basique va donc nous amener à considérer la dynamique entre la tendance vers l'acidité et la tendance vers l'alcalinité, qui est son contraire, au sein de l'organisme vivant. Nous allons observer dans le corps, un rythme pendulaire acido-basique, qui sera différent en fonction des divers tissus et appareils considérés, mais qui tous sont interdépendants. L'ensemble étant le reflet d'une adaptation constante de la vie aux conditions intérieures et extérieures du corps, adaptation qui est une des conditions de la santé.

DEFINITION
Avant tout, définissons ce que signifient les termes "acide" et "basique" ou "alcalin".
On appelle pH l'unité de mesure du degré d'acidité ou d'alcalinité d'une solution. Le pH est le chiffre mesurant le degré d'acidité ou d'alcalinité d'un liquide. Ce chiffre est compris entre 0 et 14.
- de 0 à 7, on parle d'acidité croissante
- le chiffre 7 correspond à la neutralité
- de 7 à 14, on parle d'alcalinité croissante

Nous verrons plus loin qu'il existe dans le commerce des papiers réactifs, qui changent immédiatement de couleur lorsqu'ils sont trempés dans un liquide. (voir bon de commande : bandelettes test pH) La couleur indique, grâce à une échelle colorimétrique un chiffre, qui correspond au pH du liquide. Il est donc facile et rapide de déterminer la valeur de l'acidité ou de l'alcalinité d'un liquide.

LE SYSTEME DIGESTIF
Tout au long du tube digestif, les aliments vont être transformés, pour pouvoir être absorbés et assimilés par l'organisme. Ces processus chimiques de dégradation se font sous l'influence de sucs digestifs, qui vont imposer leur pH spécifique au bol alimentaire au cours de sa traversée du système digestif.
Ainsi, au niveau de l'estomac, on trouve le pH le plus bas (donc le plus acide) de tout le système digestif. Immédiatement après la traversée de l'estomac, cette acidité est corrigée par les sécrétions de l'intestin grêle, de la vésicule biliaire et du pancréas, qui ont tous trois des sucs digestifs alcalins. Les aliments redeviennent légèrement acides à la fin de l'intestin grêle et au niveau de la première partie du côlon (caecum). Enfin, ils ont une valeur alcaline à la fin du côlon.
Toutes ces valeurs du pH correspondent à une nécessité biologique. Toutes ces enzymes ont besoin pour agit d'un milieu alcalin. Enfin, au niveau du côlon, les valeurs légèrement acides du pH permettent le développement d'une flore bactérienne dite acidophile (c'est-à-dire qui aime l'acidité) qui est d'une extrême importance. C'est grâce à elle que peut se terminer la digestion des sucres et des protéines sous la forme d'une fermentation.
Si pour un segment donné, ces conditions ne sont pas respectées, le travail des sucs sera amoindri, et le processus digestif correspondant sera incomplet. L'enchaînement des autres processus digestifs qui lui feront suite s'en trouvera perturbé. Il est donc d'une extrême importance que les différentes valeurs successives du pH du tractus digestif soient respectées afin de permettre le bon fonctionnement de l'ensemble.
Il est important d'insister ici sur les deux types de flores intestinales qui peuvent se développer et devenir prédominantes au niveau du côlon. L'une a un caractère acide. C'est la flore normale qui doit exister de manière prédominante. L'autre est basophile, et elle ne doit pas devenir prédominante. Nous développerons plus en détail ces notions dans le chapitre concernant l'hygiène intestinale.

CONSEQUENCES PRATIQUES:
1/ Si le milieu alimentaire reste trop acide au niveau du duodénum, la digestion des graisses, des sucres, et surtout des protéines va être incomplète. Le processus de fermentation normale est remplacé par un processus anormal de putréfaction, responsable de constipation, de gaz, de ballonnements.
2/ Les corps aromatiques qui donnent l'odeur nauséabonde des selles sont le reflet direct de l'importance de ces processus de putréfaction au niveau du côlon. Ceux-ci produisent des ptomaïnes toxiques responsables d'une auto-intoxication. Le foie les neutralise en les conjuguant, mais lorsqu'elles sont produites en abondance, le foie est surchargé de travail, et rapidement débordé. Celles-ci passent alors dans la circulation générale. La langue prend un aspect chargé qui témoigne de la surcharge du travail hépatique.
On voit déjà ici une première utilisation des sels alcalinisants qui vont stimuler la sécrétion physiologique acide de l'estomac. Ainsi se trouve directement augmentés les sécrétions alcalines du duodénum et de ses glandes digestives annexes, à partir du mécanisme sécrétoire gastrique.
Mais, pour éviter les phénomènes de putréfaction, une correction de l'alimentation est également essentielle:

1. Tout d'abord, il faut éviter la consommation abusive de sucre blanc qui favorise la prolifération bactérienne pathogène au niveau de l'intestin, en particulier une flore colibacillaire.

2. Il faut également éviter la consommation excessive de viande, principale responsable des putréfactions intestinales.

3. La mastication est un des actes importants du processus digestif. Elle permet de bien débuter la digestion des sucres et des protéines. Si les protéines carnées ne sont pas correctement mastiquées, leurs restes mal digérés fournissent un milieu de culture favorable à la flore de putréfaction qui devient vite prépondérante.

4. La consommation de sucres lents et de fibres végétales constituent un excellent moyen de lutter contre les phénomènes de putréfaction intestinale. Ainsi, la consommation de céréales complètes peu riches en gluten et en quantité raisonnable, de fruits (surtout des pommes), et de légumes (carottes, caroube) constituent d'excellents moyens de lutter contre les phénomènes de putréfaction de l'intestin.

5. Lorsque l'on constate que la langue est chargée (surtout le matin), et que les selles ont une mauvaise odeur, la pratique de lavements rectaux de deux litres permet d'évacuer rapidement la flore intestinale pathogène et de libérer le foie.

6. Il convient également d'alléger le repas du soir, ce qui soulage l'activité nocturne de détoxification du foie, et permet une élimination plus efficace de la surcharge toxinique.

LE SANG
Le sang a un pH dont la valeur est remarquablement stabilisée à 7,39. Ses variations sont extrêmement faibles. Le tissu sanguin est le plus protégé des tissus de l'organisme en ce qui concerne les variations de son pH. Il possède six systèmes efficaces et bien organisés, car le pH sanguin ne peut varier que dans de faibles limites sans qu'il se produise de graves troubles métaboliques et de conscience.
En dehors des limites normales, mais extrêmement réduites du pH physiologique, la vie n'est plus concevable. Ainsi, lorsque le sang atteint un pH de 6,95, nous entrons dans un état de coma, le muscle cardiaque s'arrête et c'est la mort. C'est le cas par exemple du diabète grave. En revanche, lorsque le pH atteint une valeur de 7,7, on devient très irritable avec à l'extrême, des crises de tétanie, des convulsions pouvant aller jusqu'à la mort.
A cause de son caractère particulier de fluidité, le tissu sanguin, en perpétuel mouvement, s'adapte presque immédiatement aux variations de son équilibre biologique en général, et de son équilibre acido-basique en particulier.
Il faut ici évoquer les travaux de l'ingénieur Louis-Claude VINCENT. Il s'est consacré à l'étude des variations du pH sanguin, de sa résistivité et de son potentiel oxydo-réducteur. Il en a conclu que dans un état de santé idéal, le pH sanguin tendait vers des valeurs plus acides. Nous comprendrons pourquoi plus loin.

LES ORGANES DE REGULATION:
Les organes d'éliminations sont nombreux, mais certains sont plus spécialisés dans l'élimination des déchets acides sont les REINS et les POUMONS.
Les acides proviennent surtout de la digestion des protéines. Or il existe chimiquement deux types d'acides:
· Les acides dits "volatils" Celui-ci est éliminé par les POUMONS sous forme de gaz carbonique. Leur élimination est facile, rapide, et facilement
· * Les acides dits "non-volatils" (ou "forts", ou "minéraux"). Ce sont les acides uriques, sulfurique, phosphorique, qui proviennent de la dégradation des protéines ANIMALES. Ils sont éliminés par les REINS.

CONSEQUENCES PRATIQUES:
Il est aisé de comprendre d'une nourriture carnée sera plus acidifiante qu'un régime végétarien. Ceci concerne surtout les malades et les convalescents chez lesquels, ce type d'alimentation soulagera les reins dans leur travail d'élimination..

LE MESENCHYME
On appelle "MESENCHYME" (ou "liquides extra-cellulaires non circulants") la structure tissulaire liquide qui baigne les organes nobles. Son rôle de tissu de soutien est bien connu. Il permet la bonne respiration cellulaire, l'alimentation et l'hydratation des tissus nobles, l'élimination des déchets du métabolisme cellulaire. Mais son activité physiologique est beaucoup plus large. L'organisme se comporte en effet comme un producteur d'acide. Si cette production n'aboutit pas aux formes d'acides éliminable (par exemple, par manque de vitamine et d'oligo-éléments), ou s'il y a une surcharge de l'acidité totale (acides provenant de l'alimentation + acides provenant de la vie cellulaire), cet excès est alors expulsé dans le tissu conjonctif pour y être stocké.
Le mésenchyme est donc le plus important SYSTEME TAMPON de l'organisme. Sa structure particulière lui permet de se comporter comme une sorte d'éponge métabolique qui entrepose les déchets métaboliques acides. Or c'est surtout pendant la journée que la surcharge d'acidité est importante. Elle résulte de l'apport alimentaire et de l'activité physique. Pendant la nuit, ces deux sources productrices d'acide cessent. Et c'est pendant le sommeil que le mésenchyme remet en circulation l'excès de déchets métaboliques acides qu'il a stocké pendant la journée.

CORRELATION ALCALOSE TISSULAIRE / ACIDOSE SANGUINE
Il existe souvent une grande confusion dans les esprits lorsqu'on parle d'équilibre acido-basique. Cela vient du fait que l'on confond sang et tissus !
Or, nous pouvons comprendre, par ce qui est décrit précédemment, que lorsque le pH des tissus tend vers l'alcalose, le pH du sang tend vers l'acidose. Réciproquement, lorsque le pH des tissus mésenchymateux tend vers l'acidose, le pH du sang tend vers l'alcalose.
Bien sûr les variations des valeurs du pH des tissus sont beaucoup plus amples que celles des valeurs du pH sanguin.
Les travaux de Louis-Claude VINCENT montrent que l'état de santé idéal correspond à des valeurs du pH sanguin tendant vers l'acidité. Or le pH sanguin tend vers des valeurs acides lorsque le pH du tissu mésenchymateux tend vers des valeurs alcalines.
Or, c'est pendant la période nocturne et matinale que ces conditions se réalisent de manière optimale. La période nocturne et matinale, lorsque l'homme est endormi, est la période de nettoyage du tissu mésenchymateux qui correspond au maximum d'acidose sanguine. C'est une période de nettoyage, qui correspond à un processus de guérison.

On peut dire que le corps "tombe malade" pendant le jour, ce qui correspond à une tendance à l'acidose pour le tissu mésenchymateux et à une tendance à l'alcalose pour le sang. Et pendant la nuit, la conscience se retire et laisse la place au sommeil et au jeûne. On peut également dire qu'au cours de cette phase, le corps "se guérit.

L'ACIDOSE TISSULAIRE ET SES CONSEQUENCES
Un certain nombre de symptômes apparaissent peu à peu chez un organisme souffrant d'acidose tissulaire chronique. Ils s'installent peu à peu, et se fondent dans la vie quotidienne, si bien qu'ils sont rapidement acceptés comme faisant partie des petits troubles normaux de tout-un-chacun.
Voici la liste des principaux:
* fatigabilité surtout matinale
* perturbations du sommeil entre 1h et 3h
* régurgitation et pyrosis
* perturbation de l'appétit et boulimie
* constipation
* migraines fréquentes
* peau grasse (surtout au visage)
* langue chargée sur sa partie postérieure
* mauvaise haleine matinale
* amygdales hypertrophiées chez les enfants
* mains moites et froides
(due à une sympathicotonie entraînant hyperthyroïdie fonctionnelle et état adrénergique permanent)
* transpiration abondante des pieds
* tendance à la transpiration (sueurs froides)
* fragilité et moindre résistance au froid
(tendance à s'enrhumer facilement)
* douleurs musculaires, muscles de la nuque et des épaules dures et douloureuses
* bronchite chronique avec formation de mucus
* leucorrhées (pertes blanches)
* manque d'entrain, amertume pour le travail

D'une manière générale, toute maladie chronique s'accompagne d'un état d'acidose tissulaire. Mais certaines pathologies sont plus d'un type "acide".
Ce sont:
- les rhumatismes
- le diabète
- les affections rénales et vésicales
- la maladie de Basedow (hyperfonctionnement de la
glande thyroïde)
- les maladies cancéreuses en général
- les leucémies

TESTEZ VOTRE pH URINAIRE
Sur le plan pratique, il faut tout d'abord se procurer des bandelettes de test pH (voir bon de commande)
Il faut ensuite relever systématiquement les valeurs du pH urinaire trois fois dans la journée, pendant plusieurs jours, et les noter.
le matin, pour la deuxième urine du matin, avant le repas de midi et avant le repas du soir
A cette fin, uriner dans un récipient propre et sec (qui sera rincé et essuyé après chaque utilisation). Tremper une languette de papier réactif dans l'urine fraîchement émise, et lire immédiatement le pH en comparant la couleur que prend le papier à l'échelle colorimétrique chiffrée fournie par le fabriquant, et figurant généralement sur la boîte. Inscrire le chiffre correspondant pour le jour et l'heure de la mesure.
Cela permettra de déterminer les variations générales des valeurs du pH urinaire au cours de la journée, sur plusieurs jours.
Effectuer la mesure pendant 8 à 15 jours consécutifs.
Si les valeurs trouvées sont très souvent, ou constamment inférieures à 7 ou 7,5 cela traduit une surcharge de l'organisme en déchets métaboliques acides qui imprègnent les tissus et perturbent ses fonctions physiologiques normales.
Il est alors conseillé:
Un correction de l'alimentation couplée à la prise de citrates alcalins ERGYMAG

LA CORRECTION DE L'ACIDOSE TISSULAIRE
Les travaux de SANDER ont permis de définir les valeurs d'un équilibre acido-basique propre à l'organisme humain par la détermination d'un quotient d'acidité de 7 et 7,5.

*** L'HOMME EN BONNE SANTE
Un organisme dit "en bonne santé" est un organisme qui possède une bonne activité d'épuration, c'est-à-dire dont les organes d'élimination, appelés émonctoires (les reins, les poumons, le foie surtout, mais aussi la peau et les intestins), sont capables d'éliminer correctement toutes les surcharges métaboliques. Leur capacité de détoxication est remarquable. Si on évite de les surcharger en permanence, ils éliminent sans peine les substances dont l'organisme n'a pas besoin, et en particulier les déchets acides provenant du métabolisme.
Le corps, dans son fonctionnement normal se présente comme un véritable générateur d'acides, et ses mécanismes physiologiques sont naturellement orientés vers un constant nettoyage de cet excès d'acidité.
De plus, notre alimentation actuelle, privilégiant les protéines carnées, et carencée en légumes et en crudités, favorise l'acidose tissulaire. Notre mode de vie, la plupart du temps sédentaire, contribue également à dérégler cet équilibre. De plus en plus, nous tendons vers l'acidification de nos tissus.
Ainsi, les émonctoires, sollicités de manière constante à produire une surcharge de travail afin de détoxiquer l'organisme, fournissent un surcroît de travail et, peu à peu se fatiguent. Leur efficacité diminue.
Si beaucoup de personnes sont encore capables de compenser ce déséquilibre et de ne pas en tomber malade, on constate qu'un nombre toujours plus grand d'individus présentent de nombreux troubles de santé liés à l'excès d'acidité tissulaire.
Tant que l'organisme aura gardé une bonne capacité d'élimination, il sera facile de corriger une surcharge métabolique acide par une modification de l'alimentation, quelques cures de citrons, une bonne oxygénation.

*** L'HOMME MALADE
Une évolution vers une trop grande acidité tissulaire va engendrer des troubles de santé en nous éloignant d'un équilibre acido-basique idéal. En nous reportant aux affections très variées, décrites précédemment, il peut sembler difficile de leur trouver une origine commune. Et pourtant, pour chacune d'elles, on retrouve un terrain identique qui est l'excès d'acidité tissulaire, conséquence de la perte de l'équilibre acido-basique.
Il est actuellement possible de démontrer que chaque maladie, et surtout les pathologies chroniques, s'accompagnent d'un déplacement de l'équilibre acido-basique tissulaire dans le sens de valeurs acides. Les variations physiologiques entre les éliminations acides et alcalines de l'urine sont surtout en faveur de la première.
Cette tendance à l'acidose tissulaire est majorée:
- lors de stress qui accroît la sympathicotonie, source de tensions musculaires produisant de l'acide lactique.
- dans les infections
- lors de la prise de certains médicaments
Dans ce cas, des cures alimentaires spécifiques, ainsi que la prise de sels alcalinisants devront venir supporter l'organisme.

LES MOYENS DE CORRECTION
========> A/ l'ALIMENTATION:
1) Les aliments acidifiants:
Les aliments producteurs d'acides sont des aliments qui contiennent des substances dont le catabolisme aboutit à la formation d'acides. Nous avons vu précédemment que c'est surtout le cas des protéines carnées qui fournissent divers acides.
Or tous ces aliments producteurs d'acides sont également les aliments de base de notre alimentation. Il n'est donc pas possible de les supprimer car les acides aminés qui les constituent sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.
Il est donc important de veiller aux quantités absorbées. Il faut à un organisme un apport régulier de protéines, mais dans des quantités bien moindres que ne lui fournit notre alimentation actuelle. Nous sommes, par notre alimentation moderne, en surcharge permanente de protéines, et surtout de protéines animales. Pour un organisme normal, il est préjudiciable à la santé de consommer plus de 50 grammes de protéines par jour. Tout excès est immanquablement susceptible d'engendrer une auto-intoxication. (20 grammes sont même souvent amplement suffisants !). Mais la notion d'excès reste néanmoins toujours individuelle, c'est-à-dire qu'elle est basée sur les capacités métaboliques personnelles et sur l'activité physique produite par l'individu. Il est évident que pour un travailleur de force, ou une personne vivant sous des climats rigoureux, un régime plus riche en éléments protidiques sera bien mieux supporté que chez un sédentaire vivant sous des climats tempérés.
Les céréales sont également productrices de corps acides, qu'elles soient complètes ou raffinées, et quelle que soit la forme sous laquelle elles sont consommées.
Les toxiques contenant des alcaloïdes comme le café (caféine) le thé noir (théine), et le cacao (théobromine) sont riches en purine, et sont classés comme aliments acidifiants. Il en est de même pour le sucre blanc, la farine de froment blanchie et ses dérivés, les graisses raffinées. Ceci explique que certains végétariens qui ne consomment pas exclusivement des produits complets et qui mangent trop de céréales et trop peu de crudités souffrent d'hyperacidité, identique à celle des carnivores. Ils sont en outre déminéralisés, conséquence directe de cette hyperacidité.
Les aliments acidifiants sont donc des destructeurs de bases, et sont ainsi déminéralisants.

°LES ALIMENTS FOURNISSEURS D'ACIDES°
°Viandes, poissons, volailles, °
°Gibiers °
°Charcuterie, foie, rognons, abats,°
°cervelle °
°Blanc œufs °
°Fromages forts et fermentés °
°Légumes secs: lentilles, pois, °haricots blancs °
°Asperges, artichauts, choux de Bruxelles °Arachides °

°LES ALIMENTS TRES ACIDIFIANTS °
°Sucre blanc °
°Farines blanches et dérivés: pain blanc, biscottes, pâtisseries, pâtes Semoule °
°Huiles raffinées °
°Graisses durcies °
°Thé, alcool, café, chocolat °
°Bouillons gras °

2) Les aliments alcalinisants:
D'une manière générale, les OEUFS et les CEREALES, sont acidifiants, et le LAIT, les LEGUMES et les FRUITS sont alcalinisants.
Le LAIT est assez basique, mais il faut le consommer avec discernement. Il est préférable de le faire lacto-fermenter (yoghourts, caillé...). Le lait perd en effet une grande partie de ses composants vitaux lors de la pasteurisation (vitamine C, modification de ses protéines).
La POMME DE TERRE cultivée biologiquement est un aliment producteur de bases idéal. Elle est riche en calcium et en potassium qui lui donne un pH alcalin appréciable. Il faut cependant prendre garde à ce qu'une cuisson malencontreuse ne détruise pas ses effets bénéfiques. Elle est malheureusement accompagnée de la réputation de faire grossir... Cuites à la vapeur sans pression, elles gardent toutes leurs qualités biologiques.
Les CHATAIGNES sont également des fruits très alcalinisants qui devraient se consommer plus souvent en hiver. Elles accompagnent favorablement tous les légumes, mais plus particulièrement les choux.

°ALIMENTS FOURNISSEURS DE BASES°
°Fruits et jus de fruits °
°Légumes feuilles et racines °
°Légumes tiges (sauf asperges) °
°Oignons, Ail °
°Pommes de terre °
°Châtaignes °
°Lait lacto-fermenté (frais) °
°Lait condensé non-sucré °
°Lait en poudre °
°Petit-lait en poudre °
°Yogourt °
°Soja et ses dérivés °
°Bouillon de légumes °
°Jus de légumes °
°Jaune d'œuf °
°Herbes aromatiques: persil, Ciboulette, thym, origan, romarin °

Attention aux exceptions !
Certains légumes comme l'ASPERGE, l'ARTICHAUT et les CHOUX DE BRUXELLES sont producteurs d'acides. L'asperge est un germe, l'artichaut et les choux de Bruxelles sont des fleurs. Ils doivent être consommés en association avec des aliments fortement basiques comme les pommes de terre ou les châtaignes. Il faut les éviter chez les malades.
Les légumes secs (graines) sont généralement acides sauf le SOJA qui est basique.
Parmi les noix généralement basiques, nous trouvons l'arachide qui est fortement acidifiante à cause de sa richesse en acide urique. Ainsi le beurre d'arachide et l'huile d'arachide sont de forts producteurs d'acides.

3) Les aliments en équilibre acido-basique:
Un certain nombre d'aliments n'appartiennent pas aux listes citées plus haut. Ils sont en bon équilibre acido-basique et conviennent bien aux malades.
°ALIMENTS EN EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE°
°Noix fraîches, haricots verts °
°Petits pois sucrés °
°Millet et ses dérivés °
°Pain de seigle complet °
°Céréales complètes °
°Germes de blé °
°Pâtes de farine de seigle complètes°
°Beurre frais de bonne qualité °
°Sucre intégral °
Les aliments ci-dessus sont tous légèrement acides, mais ils constituent une base d'excellente qualité pour une alimentation équilibrée. Leur légère tendance acide peut facilement être compensée par l'apport d'herbes aromatiques et d'huiles vierges lors de leur consommation.

========> B/ LA CURE DE CITRON:
La cure de citron est un excellent moyen de corriger, chez un organisme sain, une acidose chronique. Le citron est un fruit particulièrement riche en acide citrique, et on pourrait le croire acidifiant pour l'organisme. Mais, il est surtout très riche en sels minéraux. Lors de l'absorption du jus de citron, l'acide citrique est très rapidement éliminé par le poumon en acide carbonique, et il reste dans l'organisme les sels minéraux qui alcalinisent.
En pratique, on peut faire la cure de la manière suivante: Prendre le jus d'un citron le premier jour, de deux citrons le deuxième jour, de trois le troisième, et ainsi de suite jusqu'au dixième jour où l'on prendra le jus de dix citrons, répartis dans la journée.
Puis, on diminue d'un citron chaque jour: soit neuf citrons le onzième jour, huit citrons le douzième jour, et ainsi de suite jusqu'au vingtième jours.
Cette cure peur être faite deux fois dans l'année. Elle viendra fort à propos aux changements de saison, en septembre et en mars.
Mais cette cure n'est pas à conseiller chez une personne souffrant de faiblesse métabolique, et présentant en particulier une faiblesse des émonctoires. Une telle personne ne pourra pas oxyder l'excès d'acide provoqué par la cure, et l'excès d'acide non transformé pourra être responsable d'une déminéralisation.

========> C/ L'OXYGENATION
La marche au grand air, l'exercice physique, les séjours en altitude, toute activité qui active le métabolisme en général, et accélère le rythme respiratoire, permet d'augmenter l'élimination des acides faibles (c.f. chapitre 3) et contribue ainsi à une désacidification de l'organisme.
C'est une activité essentielle, bien souvent négligée par le citadin, qui contribue au maintien d'une santé, en association à une modification de l'alimentation.
Une journée d'exercice physique au grand air provoque une acidification des urines qui provient d'une part de l'augmentation du métabolisme musculaire producteur d'acide lactique, et d'autre part de l'augmentation générale du métabolisme de base. L'oxygénation oxyde de nombreux acides tissulaires et permet de les éliminer par les reins.

========> D/ L'UTILISATION DE CITRATES ALCALINS:
Dans le cas de personnes malades, dans la plupart des cas, la prescription d'un régime basifiant ne suffit pas. L'utilisation d'un mélange basique à base de citrates alcalins s'avère indispensable.
La correction se fait alors par l'apport régulier de citrates alcalins sous forme de poudre ou de comprimés. Il existe trois spécialités labellisées par la Fondation, permettant d'aider l'organisme à se désacidifier:
MEGABASE
ERGYMAG (commercialisé par NUTRALIA) voir bon de commande
L'EQUILIBRE VITAL

REMARQUE: Ces mélanges très efficaces ont cependant l'inconvénient de contenir beaucoup de chlorure de sodium. Ils sont donc contre-indiqués en cas de prise de cortisone et de ses dérivés, ou chez les cardiaques.
Le contrôle de la dose individuelle:
Si un état d'acidose tissulaire chronique nécessite la prise de citrates alcalins, il faut commencer par une prise matinale quotidienne de une à deux gélules. On continue à contrôler régulièrement le pH trois fois dans la journée.
Les résultats des valeurs du pH urinaire vont peu à peu se corriger. Dans le cas où cette seule prise matinale ne suffirait pas, il faudra augmenter la quantité de citrate en ajoutant une seconde prise avant le repas de midi. En général deux prises par jour sont suffisantes pour la plupart des individus.
Une fois la posologie trouvée (qui est bien sûr différente d'un individu à l'autre), la prise de citrate sera continuée régulièrement pendant plusieurs mois, voire plusieurs années (Il faut au moins 2 à 3 ans pour corriger une acidose tissulaire !).
Le contrôle urinaire sera fait ensuite une fois tous les 15 jours environ afin de déterminer si la posologie convient toujours.

L'Hygiène intestinale
Le pilier indispensable pour les maladies dégénératives
Cette technique d'hygiène corporelle est connue depuis toujours, et fait partie de toutes les médecines traditionnelles, médecines où l'individu était encore perçu dans sa globalité. Au cours du développement de la médecine moderne, la vision de l'homme est peu à peu devenue parcellaire, et son approche globale s'est perdue. C'est la raison pour laquelle un dermatologue, ou un pneumologue ne comprendront pas de prime abord le bien fondé de l'hygiène intestinale pour soigner une acné rebelle, ou un asthme bronchique chronique. Mais il devient de plus en plus évident que les maladies chroniques ne se manifestent jamais à l'endroit de leur cause profonde. Ces causes sont de plus multifactorielles.

LE ROLE DU COLON
La surface totale de nos intestins est d'environ 50 m2. C'est dire que nous sommes beaucoup plus en contact avec son contenu, qu'avec le monde qui nous entoure. Et à ce titre, nous devrions nous montrer beaucoup plus concernés par ce qui se passe dans notre intestin, et en particulier dans notre côlon. Le côlon est un organe excréteur qui ne sécrète pas de sucs digestifs. Il constitue la dernière étape du transit des matières, et sa mission consiste à amener vers l'extérieur les éléments de la nourriture qui n'ont pas été assimilés par l'organisme lors de la digestion. Son rôle principal est de résorber l'eau afin de concentrer les matières fécales qui sont encore à l'état liquide à leur sortie de l'intestin grêle. "Le mécanisme de concentration des matières fécales est d'une précision étonnante. Il faut que 86% de l'eau soit réabsorbés pour qu'une selle ait une consistance normale. Si 88% de l'eau sont réabsorbés, les selles deviennent trop dures et à 82% de résorption, elles sont trop fluides" explique la Dr.Kousmine.

LA MUQUEUSE INTESTINALE
Dans l'intestin, la muqueuse de revêtement n'est formée que d'une seule couche cellulaire d'une épaisseur de 25 à 30 millièmes de millimètres. Immédiatement au-dessous de ce revêtement, se trouvent des capillaires sanguins et lymphatiques. Les matières que contient l'intestin grêle ne sont donc séparées du sang des capillaires que par une très fine membrane fragile, qui se renouvelle tous les deux jours. Cette couche cellulaire constitue donc un filtre fragile dont l'intégrité dépend de nombreux facteurs alimentaires: un excès de beurre (riche en acide butyrique), de graisses animales saturées, de graisses végétales raffinées et mortes, et surtout une carence en huiles vierges de première pression à froid riches en acides gras poly-insaturés la fragilisent et augmente la perméabilité des membranes cellulaires de tout l'organisme, et en particulier celles de l'intestin, qui est, nous l'avons vu, particulièrement mince.
"Lorsque la fine membrane de l'intestin a une structure normale, nous sommes suffisamment protégés contre la résorption éventuelle de microbes et de toxines, mais lorsque nous nous alimentons mal, cette membrane délicate devient anormalement poreuse et laisse passer à foison bactéries et poisons. Le foie qui reçoit le sang, et les ganglions lymphatiques dans lesquels se déverse la lymphe de provenance intestinale, fonctionnent à la façon de filtres. S'ils peuvent arrêter et neutraliser les germes et les toxines, il ne se passe rien, mais s'ils sont chroniquement débordés, des maladies graves apparaissent" (Kousmine).

L'ETAT DE L'INTESTIN ET LES CONSEQUENCES SUR NOTRE SANTE
La plupart des patients atteints de pathologies chroniques et dégénératives présentent des troubles intestinaux depuis de nombreuses années, bien avant même que ne se déclare la maladie chronique qui les amène à consulter. Le principal symptôme est la constipation chronique, qui amène à utiliser chaque jour des laxatifs. Le but des laxatifs (même ceux à base de plantes) est de stimuler chimiquement les membranes de l'intestin, les forçant à fonctionner. Par conséquent, les muscles du côlon s'affaiblissent toujours plus, créant une dépendance aux laxatifs. Très peu de personnes ont un transit intestinal normal.
Peu à peu, ces troubles digestifs chroniques perturbent la santé. Un certain nombre de symptômes peuvent être dus à une perturbation chronique du transit intestinal. Ainsi, il n'est pas surprenant que si vous présentiez des troubles digestifs chroniques, vous puissiez ressentir: fatigue, insomnie, problèmes nerveux et mentaux, douleurs menstruelles, arthrites. A long terme, le mauvais fonctionnement du transit intestinal peut même déboucher sur des maladies cardiaques, des cancers, des rhumatismes graves, des dégénérescences du tissu nerveux...
Une diminution de l'absorption des vitamines. L'intestin a besoin de 18 à 24 heures pour éliminer les matières provenant de la nutrition. Si le transit ne se fait pas correctement, il se dépose des déchets qui peu à peu tapissent les parois intestinales à certains endroits. Selon le Dr Irons, spécialiste américain de l'Hygiène Intestinale, "Ces dépôts de matières fécales peuvent atteindre plusieurs centimètres d'épaisseur et avoir une consistance d'un pneu ! Ces déchets peuvent à la longue empêcher l'absorption et la pénétration dans l'organisme des vitamines et des sels minéraux. Les troubles intestinaux chroniques peuvent ainsi être à l'origine d'une carence nutritionnelle, indépendamment de la qualité de la nourriture, ou de la quantité de vitamines absorbées". Il serait dommage de prendre soin de corriger son alimentation, de prendre des vitamines, et d'en limiter l'efficacité simplement parce qu'on néglige d'avoir une bonne hygiène intestinale !

*** L'excès de mucus masque des symptômes allergiques. Au cours de ces dernières années, on a mis en évidence que de nombreuses protéines alimentaires pouvaient être responsables de beaucoup de problèmes physiques et psychologiques (allergies cérébrales). La surconsommation d'un aliment est une première cause d'allergie alimentaire. Tout aliment consommé quotidiennement risque d'être responsable d'allergie, surtout si on a l'impression de ne pouvoir s'en passer. Ceci est particulièrement vrai pour les aliments déficients d'un point de vue nutritionnel (chocolat, farine et sucre blanc, café, colorants alimentaires...).
L'intestin sécrète alors un mucus pour se protéger contre ces substances. Cette couche de mucus intestinal réduit l'absorption des substances allergisantes, protégeant ainsi la personne, mais des allergies cachées remplacent alors les réactions allergiques manifestes qui pourraient survenir lors de l'absorption de l'allergène.

*** Une autre conséquence est l'irritation chronique des parois intestinales par la stagnation des matières, ce qui entraîne une inflammation et des spasmes. Cet état va encore perturber le transit et aggraver les carences nutritionnelles.

*** Mais la conséquence la plus grave est sans doute l'empoisonnement toxinique chronique, lié au développement de germes pathogènes. Il se produit une véritable auto-intoxication.

FERMENTATION / PUTREFACTION
Les micro-organismes des matières fécales appartiennent à des espèces très variées, les unes aérobies, les autres anaérobies. On estime que les corps microbiens représentent environ 1/3 de la masse fécale. L'activité microbienne est maximale dans le cæcum et diminue progressivement ensuite.
Les micro-organismes contenus dans le cæcum sont capables d'effectuer la synthèse de nombreuses vitamines (vit.K et vit.B: ac.pantothénique, biotine, ac. folique, vit.B12) et permettent ainsi à l'organisme de résister plus longtemps à certains régimes carencés.
Chez l'homme, il se produit dans le cæcum des phénomènes analogues à ceux qui se développent dans le tube digestif des herbivores, mais leur ampleur est moindre. L'activité microbienne attaque la cellulose des aliments cellulosiques assez tendres: Ils permettent ainsi d'utiliser non seulement les matériaux nutritifs ainsi libérés, mais encore les produits de la dégradation de la cellulose elle-même.
Le processus de fermentation est un processus protecteur et aussi longtemps que dans l'intestin les fermentations acides restent actives, les putréfactions ne se produisent pas, ou seulement d'une façon insignifiante. Normalement, les fermentations acides débutent dans la seconde partie de l'intestin grêle, s'accumulent dans la partie terminale et atteignent leur maximum d'intensité dans le cæcum. Les acides organiques formés sont partiellement neutralisés par les sécrétions alcalines de la muqueuse. Une partie d'entre eux est absorbée et utilisée par l'organisme. A l'état normal, le contenu du cæcum reste acide et les germes de putréfaction ne s'y développent pas.
Mais, si la presque totalité les glucides de la ration alimentaire ont été digérés et absorbés avant que le contenu intestinal ne parvienne au cæcum, les putréfactions deviennent vite prépondérantes.
Les putréfactions se développent non seulement aux dépens des résidus des protéines alimentaires, mais aussi et surtout aux dépens des protéines des sécrétions et desquamations de la muqueuse intestinale et des cadavres bactériens. Des acides aminés sont d'abord libérés, puis deux processus bien connus entrent en jeu pour la formation des produits de la putréfaction:la décarboxylation et la désamination.
Les produits de la putréfaction sont tous plus ou moins toxiques. La fraction absorbée par la muqueuse intestinale arrive directement au foie par la veine porte. Par ses actions chimiques puissantes, le foie est capable de transformer les substances toxiques d'origine intestinale. Il oxyde l'indole en indoxyle (indoxyle-sulfate et indoxyde-glycuronate), et le benzène en phénol (phénol-sulfate et phénol-glycuronate). Ces substances conjuguées sont dénuées de toxicité, et sont éliminés par l'urine. Le dosage de ces substances dans l'urine est un moyen d'estimer l'intensité des putréfactions intestinales.
Cet inconvénient est facilement évitable. Il suffit que la ration alimentaire comprenne des aliments riches en glucides protégés par des enveloppes cellulosiques (céréales). Les fruits et les légumes, en particulier les carottes, les pommes, la caroube, permettent de lutter aussi efficacement contre les putréfactions.

INFLUENCE DES BACTERIES INTESTINALES SUR LA SANTE
*** Bactéries et sels biliaires
Nous avons vu plus haut comment une alimentation riche en graisses va déséquilibrer l'équilibre bactérien de l'intestin en faveur de la flore de putréfaction. Il y aura parallèlement une augmentation du flux biliaire lié à l'excès de graisses qui contribuera à l'alcalinisation de l'intestin au niveau duodénal. Cela favorisera la remontée des germes pathogènes à ce niveau (clostridium para-putrificum) qui transforment les acides biliaires en co-carcinogènes et carcinogènes (un des mécanismes du cancer du côlon).

*** Bactéries et stéroïdes hormonaux
Certaines bactéries sont également capables de "déconjuguer" les stéroïdes pour redonner des stéroïdes actifs, d'où un cycle entéro-hépatique très compliqué. On connaît actuellement deux hydroxylases, huit oxydo-réductases, et deux déconjugases bactériennes.
Cette formation d'œstrogènes actifs à partir de certains aliments favoriserait le développement de mastoses.

*** Bactéries, aliments et cancer
Certains pré-cancérigènes se trouvent dans les aliments et les conservateurs alimentaires, les colorants, les additifs et les polluants. La flore colique est métalliquement très active, produisant de nombreuses enzymes qui peuvent faciliter les transformations des pré-cancérigènes en cancérigènes actifs
L'alimentation répétée avec un aliment contenant le pré-cancérigène induit la sélection de la population bactérienne transformant les pré-cancérigènes, le cancer survenant après un laps de temps plus ou moins long.

*** Bactéries et cholestérol
Les bactéries intestinales interviennent dans le métabolisme du cholestérol et provoquent la formation du coprostanol, forme réduite moins soluble et moins absorbable. Dans cette molécule, il n'y a plus de double liaison entre les atomes de carbone 5 et 6, et l'orientation des cycles A et B autour de l'axe des atomes de carbone 5 et 10 est "CIS" alors qu'elle était "TRANS" dans le cholestérol.
Enfin, la bile détruite par les clostridium ne fera plus son travail. Une stéatorrhée chronique s'installera, entraînant avec elle une élimination massive de vitamine B12 et de calcium. Ainsi, l'excès d'aliments gras et trop riches en protéines aboutira à des carences par élimination intestinale des éléments minéraux et vitaminiques, alors qu'une alimentation moins riche apportera une meilleure assimilation de ces éléments. C'est la raison pour laquelle on peut voir des carences vitaminiques chez des personnes sur-alimentées.

ALIMENTATION ET INTESTIN
Tout d'abord, il faut boire suffisamment. C'est souvent une des principales causes de la constipation chronique. Si vous ne buvez pas assez, vos selles seront trop sèches, et vous serez constipés.

*** Les aliments ennemis de l'intestin
===> LE SUCRE BLANC:
Il favorise la prolifération bactérienne au niveau intestinal. En particulier une flore colibacillaire. Il favorise la production d'acide oxalique, responsable, comme l'acide urique, de rhumatismes.

===> L'ALCOOL:
Il serait responsable de certains cancers du côlon et du rectum, selon de récentes études menées en Norvège.

===> LA VIANDE:
Elle est dépourvue de fibres cellulosiques. Mal mastiquée, elle est mal digérée et est responsable de putréfactions intestinales. On voit augmenter la fréquence des cancers du côlon dans les pays gros consommateurs de viande. (voir également le problème de cuisson de la viande !!) ndl

===> LES GRAISSES SATUREES:
(graisses animales, huiles courantes, margarines)
Les graisses saturées stimulent anormalement la production de bile, d'où une plus grande production d'acides biliaires. Par ailleurs, la richesse en graisses saturées modifie la flore intestinale et augmente sa concentration en bactéries qui tendent à favoriser la conversion des sels biliaires en substances cancérigènes. Les graisses végétales solides, étrangères à la nature, augmentent le besoin en vitamine F, et perturbent les processus immunitaires.

===> LE GLUTEN:
"Il est équilibré par la vitamine E dans le grain de blé cru, d'orge, de seigle, d'avoine, ou de sarrasin: lorsque le grain est moulu en farine et cuit, la vitamine E est détruite. Le gluten forme alors une substance pâteuse et collante, qui adhère à la paroi intestinale. Elle ralentit le passage des aliments, favorisant les putréfactions intestinales et empêche l'absorption des vitamines du groupe B" (Dr. Soleil).

===> LES FARINES RAFFINEES:
Elles favorisent le durcissement des selles, surtout si l'alimentation est pauvre en aliments naturels: fruits, légumes.

===> LA CREME DU LAIT ET LE BEURRE:
Ils rendent la paroi de l'intestin poreuse et perméable aux bactéries qui s'y trouvent.

*** Les aliments favorisant la production de gaz intestinaux
===> LES ALIMENTS BIEN TOLERES:
1/ Viandes, volailles, poissons
2/ Laitues, concombre, brocolis, avocats, choux-fleurs, tomates, asperges, olives, zucchini
3/ Melons, raisins, fraises, framboises, baies
4/ Riz, céréales grillées ou soufflées, gâteaux secs (éviter les gâteaux contenant des graisses végétales)
5/ Noix, noisettes
6/ Oeufs, chocolat, sorbets aux fruits
7/ Eau

===> LES ALIMENTS MOYENNEMENT FLATULOGENES:
1/ Pâtisseries
2/ Pommes de terre
3/ Aubergines
4/ Citrons
5/ Pommes
6/ Pain

===> LES ALIMENTS TRES FLATULOGENES:
1/ Oignons
2/ Haricots secs
3/ Céleri
4/ Carottes
5/ Raisins secs
6/ Bananes
7/ Abricots
8/ Jus de prunes
9/ Bretzels
10/ Bagel
11/ Germe de blé
12/ Choux de Bruxelles
13/ Artichauts

*** Les aliments favorables à l'intestin
===> LES GRAISSES NON-SATUREES
(huiles végétales vierges pressées à froid)
Riches en vitamines F, elles renforcent l'imperméabilité de la paroi de l'intestin.

===> LES FIBRES VEGETALES RICHES EN CELLULOSE
La cellulose joue le rôle de ballast pour le bol alimentaire traversant l'intestin. C'est une matière solide qui n'est pas assimilée par l'organisme, mais qui stimule l'intestin et permet son bon fonctionnement.

LES SELLES NORMALES
Quand l'intestin est sain, vous devez aller deux fois par jour à la selle, et avoir des selles de bonne consistance.
"La selle normale de l'homme doit avoir la forme d'une saucisse épaisse de 4 centimètres et longue de 15 à 20 centimètres" (Dr.Kousmine).
Sa couleur varie en fonction de l'alimentation. De couleur brune en cas de régime carné, elle est plus claire en cas de régime lacto-végétarien. Vous devez aller à la selle facilement, sans effort, et sans attendre, généralement une fois le matin après le petit déjeuner, et une fois après le repas de midi ou le repas du soir.
Lorsque l'alimentation est correcte les selles n'ont presque pas d'odeur.

LES LAXATIFS IRRITENT L'INTESTIN

L'immuno-Modulation et la Cure de Vaccins
Le pilier indispensable pour la prise en charge des pathologies rhumatismales, infectieuses allergiques, et auto-immunes ...

L'IMMUNO-MODULATION
LE BUT DE L’IMMUNO-MODULATION:
L'idée de la Dr.KOUSMINE est de déplacer au niveau de la peau, à l'endroit de l'injection, la réaction immunitaire antigène-anticorps qui, lors d'une maladie rhumatismale chronique, se situe au niveau des articulations et est responsable d'une inflammation chronique provoquant douleurs et déformations progressives.
Cette méthode a été peu à peu abandonnée pour plusieurs raisons: difficulté d'effectuer les tests, manque de standardisation, réactions de réactivation au cours du traitement ....
Après un travail de recherche en commun, cet aspect de la méthode a peu à peu évolué. La Fondation propose actuellement des kits d'antigènes fait de mélanges ciblés:
Les tests se font maintenant in-vitro. Le sérum du patient est testé sur une plaque de gélose contenant les mélanges antigéniques, et une réaction titrable est ainsi obtenue.
Le but de cette technique n'est pas uniquement de trouver un agent spécifique de la pathologie, mais d'obtenir également un mélange d'allergènes suffisamment actifs pour d'une part induire au cours de la cure, une désensibilisation immunitaire à l'agent causal, et d'autre part relancer autant que faire se peut une défense immunitaire normale du sujet. Avec la variété des mélanges de souches utilisées, il est souvent possible d'avoir une grande spécificité dans les traitements. C'est en particulier le cas de certains asthmes infectieux, de l'arthrose déformante, des rhumatismes auto-immuns, de certaines rhinites vaso-motrices, de maladie migraineuse....
S'il n'y a pas ou peu de réactions aux tests, c'est qu'aucune des souches utilisées n'est capable d'induire une réaction immunitaire (ce qui est exceptionnel), ou que le patient n'est plus capable de répondre à la sollicitation antigénique des tests (malades sous cortisone, sida...). Il est inutile dans ce cas de faire la cure de désensibilisation. Il faut traiter l'anergie et refaire l'examen après 4 à 6 mois.





Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 16:50, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Dim 6 Juil 2014 - 0:16



 source source http://www.kousmine.fr/dr-kousmine/
« J’aimerais que chacun comprenne
qu’il ne peut compter que sur lui-même,
qu’il est responsable de sa personne,
que le corps dont il dispose
doit être géré comme n’importe quel autre bien. »
Docteur Catherine KOUSMINE

A propos
L’Association KOUSMINE Française (A.K.F.), association d’usagers de la méthode KOUSMINE, a pour but de diffuser et faire partager les connaissances nutritionnelles et d’hygiène de vie préconisées par le Docteur Catherine KOUSMINE.



source http://www.kousmine.fr/la-methode/
Dr Philippe-Gaston BESSON
Il est curieux de constater que le monde médical occidental s’est vu confronté aux cours des derniers siècles à des maladies bien variées dans leurs formes et leurs aspects, mais ayant toutes en commun un rapport direct avec une baisse générale et progressive de l’immunité de l’homme.
L’évolution des maladies dues aux parasites et aux bacilles (syphilis, lèpre et tuberculose principalement), puis celles des maladies causées par des bactéries (pneumonie, infections diverses…) a été considérablement influencée par la découverte des antibiotiques.

Ensuite, comme une conséquence de l’évolution de la civilisation, le cancer et les maladies psychiques se sont plus largement développés. Ces deux maladie diffèrent des précédentes dans le sens où elles ne sont pas contagieuses, et il a fallu mettre au point pour répondre à leur développement des méthodes thérapeutiques plus agressives (chimiothérapie anti-tumorale, radiothérapie pour la première, neuroleptiques et psychotropes pour les secondes).

En cette fin de siècle apparaissent de nouvelles maladies liées aux virus et, se développant parallèlement, des maladies dites « de système » : les maladies auto-immunes. Les unes et les autres sont vraisemblablement liées. Cet état de fait est le reflet d’une baisse générale de l’immunité des races civilisées.[/column1] [column2] Si les thérapeutiques ont été très efficaces, et presque radicales pour les maladies infectieuses, elles le sont beaucoup moins pour le cancer et les maladies psychiques, ne pouvant être que palliatives à défaut de curatives. Et les remèdes font presque complètement défaut dans le troisième cas.

Tout se passe comme si les traitements proposés actuellement étaient insuffisants, incomplets ! Il semble que l’on doive en plus faire appel aux propres forces de guérison de l’organisme, par l’intermédiaire de traitements dits « immuno-modulants », qui stimuleront ces forces. Mais pour ce faire, il est nécessaire que l’organisme puisse trouver en lui la capacité de répondre aux sollicitations immunitaires des traitements. (On ne fait pas avancer une voiture qui n’a plus d’essence, même si on appuie à fond sur l’accélérateur… !) Or l’organisme de la plupart d’entre nous s’avère incapable de répondre d’emblée correctement à une quelconque stimulation faisant appel à ces forces. Envisager uniquement la maladie en tant que telle sans prendre en compte l’organisme lui-même dans sa globalité, pour l’aider à retrouver la force de lutter contre la maladie, est souvent peu efficace lorsqu’on aborde le traitement des pathologies graves et chroniques.[/column2] [/two_columns]

Un traitement expérimenté depuis cinquante ans
Il se trouve que depuis 50 ans, un médecin applique à ses patients un traitement de base qui vise à redonner à l’organisme ses propres forces de guérison. Ce médecin est une femme qui s’est distinguée très tôt de ses confrères par l’approche globale des traitements qu’elle préconise à ses patients. Le Dr Catherine KOUSMINE a compris qu’il ne pouvait y avoir de résultats réels et durables dans le traitement des maladies de notre époque sans une modification radicale de notre alimentation. Il s’agit en fait d’un retour à l’alimentation saine que nous avons perdue.
Mais si le simple changement d’alimentation permet d’améliorer des troubles fonctionnels peu ancrés dans l’organisme, il ne suffit plus lorsqu’on s’adresse à des maladies graves, évoluant depuis des années. Il faut alors lui associer une série de moyens qui complètent la première démarche. Ces moyens sont simples et logiques et se montrent efficaces à la pratique.
L’ensemble constitue ce qu’on appelle les quatre piliers du traitement du Dr KOUSMINE, ouvrant la voie au cinquième qui est l’immuno-modulation, mais qui ne peut intervenir qu’après plusieurs mois de préparation.

Quels sont-ils ?
Beaucoup de maladies de notre époque voient leur accroissement constant en partie à cause des modifications qui sont intervenues dans notre alimentation.
– Certains aliments indispensables au maintien de notre bonne santé ont peu à peu disparu de notre table : céréales complètes, huiles pressées à froid et riches en acides gras insaturés. Il s’est ainsi créé des carences chroniques au niveau de certaines vitamines (vitamines du groupe B, vitamines F) et en oligo-éléments.
– D’autre part, des aliments qu’il n’est indispensable de consommer dans de telles quantités ont vu leur consommation se multiplier : protéines animales, sucre, graisses animales responsables de surcharges et également de carences !
On sait qu’une alimentation trop riche en protéines et en graisses est responsable de stéatorrhée provoquant à long terme une fuite de vitamine B12 et de calcium.

>Deuxième pilier : une complémentation en nutriments
La première étape consistait à faire preuve de discernement au niveau de l’alimentation afin de la ré-équilibrer. Mais une alimentation erronée depuis des années a provoqué dans l’organisme des manques importants nécessitant l’apport supplémentaire de diverses vitamines et oligo-éléments. De plus la maladie pousse l’organisme à un besoin plus important de ces éléments pour lutter contre elle. Il faut donc lui apporter un complément de vitamines et d’oligo-éléments qu’une alimentation seule, même assainie, ne peut plus fournir en quantité appropriée.

Troisième pilier : l’hygiène intestinale
Cette alimentation trop riche en sucre et en protéines a modifié la flore normale de l’intestin et a favorisé le développement d’une flore de putréfaction pathogène, agressive pour l’organisme par les toxines qu’elle contient. Cet état a des répercussions sur l’état général et aggrave les maladies de système en favorisant l’emballement du système immunitaire.
Ainsi, chez un sujet malade, la simple correction de l’alimentation ne suffit plus et il faut avoir recours à des lavements rectaux, geste simple et facile qui se montre très efficace. Ce lavement sera suivi d’une instillation de 60 ml d’huile vierge riche en vitamines F. (Fiche Pratique)

Quatrième pilier : lutter contre l’acidification anormale de l’organisme
Enfin, le manque chronique de certaines vitamines et de certains oligo-éléments a, à la longue, provoqué une acidification de l’organisme (par blocage des chaînes du catabolisme au niveau de certains acides, ne pouvant aboutir aux produits terminaux par manque de catalyseurs) fragilisant l’organisme et provoquant une fatigue chronique, une plus grande sensibilité aux infections et exacerbant les phénomènes douloureux.
Afin de gagner du temps et d’augmenter l’impact thérapeutique, la prise quotidienne de citrates alcalins sous forme de poudre permet peu à peu de corriger cette acidification tissulaire

Cinquiéme pilier : la cure de vaccins
Dans certaines affections particulières, le Dr KOUSMINE a ajouté ce 5ème pilier qui est la cure de vaccins.
Il s’agit d’une technique de déviation des anticorps et d’immuno-modulation douce qui s’avère très efficace pour la stabilisation de certaines pathologies rhumatismales et respiratoires.
Voici schématisée la base indispensable du traitement, qui permet alors d’associer toute autre thérapeutique à visée symptomatique, la rendant beaucoup plus efficace, et permettant d’utiliser des doses plus faibles et un traitement moins long pour un résultat souvent supérieur.
Enlever un seul des 4 piliers, c’est voir la stratégie thérapeutique vouée à l’échec. Les appliquer tous scrupuleusement, c’est augmenter considérablement l’impact de tout traitement associé, c’est raccourcir le temps de la maladie, hâter sa guérison ou sa stabilisation. C’est enfin retrouver un état général et immunitaire qui permet de lutter convenablement contre toute nouvelle agression et d’éviter les rechutes.

Conscience et responsabilité
[two_columns] [column1] Il est illusoire de vouloir changer le monde et les autres. Comprendre qu’il faut d’abord se changer est faire preuve de sagesse. Or commencer à mettre de la conscience dans son alimentation est le début d’un changement. C’est se responsabiliser au niveau de sa santé.

Conscience et responsabilité doivent devenir les deux mots d’ordre de notre époque en ce qui concerne notre santé. Cette responsabilité d’abord individuelle par une alimentation saine, une vie saine, la prise de vitamines et d’oligo-éléments aux changements de saisons pour faire contre-poids aux pressions de la vie moderne (stress, pollutions diverses, alimentation non biologique…) deviendra familiale. Enseigner une alimentation saine à ses enfants, qui préservera leur santé dans le présent et l’avenir, c’est mettre de la conscience dans son sentiment. Enfin seulement cette responsabilité pourra être sociale, collective, permettant de corriger certains agresseurs de notre immunité : polluants, herbicides, colorants, conservateurs, toxiques divers.

Il a fallu que la couche d’ozone qui protège la terre soit sérieusement mise en danger par les aérosols divers pour que des mesures soient prises au niveau collectif, en interdisant les dits produits.

Or nous en sommes là au niveau de notre santé : de nouvelles maladies arrivent, les maladies favorisées par un affaiblissement de notre immunité dont une des principales causes est notre comportement général, et dans notre comportement alimentaire en particulier.
Mais l’individu n’est concerné que lorsque un cas de maladie grave touche l’un de ses proches, avec lequel il est affectivement lié… c’est ainsi !
Le message du Dr KOUSMINE est donc d’abord pour le médecin. Il lui est possible de faire du système immunitaire un allié dans le processus curatif plutôt que son ennemi, et d’utiliser l’alimentation comme une arme thérapeutique efficace. Il n’en tient qu’à lui. Cela sera vraisemblablement une évidence dans quelques années. Alors KOUSMINE est venue trop tôt ? Non, mais comme c’est souvent le cas pour ceux qui portent une nouvelle : ils sont peu compris et d’abord combattus.

Extrait de : La Méthode KOUSMINE – Editions Jouvence





Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 16:56, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Dim 6 Juil 2014 - 10:53



source



Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 16:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Jeu 27 Aoû 2015 - 16:45



source http://amelioretasante.com/le-pancreas-et-ses-problemes-6-symptomes/
Le pancréas et ses problèmes : 6 symptômes
80 % des cas de pancréatites sont dus à des calculs biliaires, et à de mauvaises habitudes comme la consommation excessive de graisses ou d'alcool.

Le pancréas est un organe indispensable à notre corps. Il est donc impératif de connaître les raisons et les symptômes qui peuvent causer un dysfonctionnement à son niveau afin de prévenir de possibles complications plus sérieuses. Une pancréatite affecte beaucoup nos fonctions digestives, un sujet que l’on va d’ailleurs développer dans les prochaines lignes.

Le pancréas est situé derrière l’estomac et sa fonction est de produire des enzymes, tout comme l’insuline et le glucagon qui sont très importants pour faire la digestion.Ces derniers arrivent à l’intestin grêle et favorisent l’assimilation des aliments. L’altération de cet organe provoque des effets assez graves, surtout que ces mêmes enzymes peuvent se retourner contre le pancréas et l’attaquer !

Comment savoir si l’on a un problème de pancréas ?
1. La douleur
La douleur apparaît dans la partie supérieure de l’abdomen et derrière l’estomac. Il faut savoir également que cette douleur apparaît seulement dans la zone gauche et sous les côtes, provoquant une sensation de brûlure.

Cette douleur peut apparaître juste après avoir mangé ou bu. On peut la ressentir surtout après la consommation d’un plat riche en graisses.
Cette douleur peut commencer un jour après avoir mangé, et elle peut se propager et se prolonger de jour en jour et devenir plus intense.
La douleur est plus intense lorsqu’on dort sur le dos, car cette position gêne le pancréas et lui donne la sensation d’être étouffé.
La douleur s’étend jusqu’au dos ou sous l’omoplate gauche.

2. La fièvre
Les enzymes qui sont en train d’attaquer le pancréas produisent une inflammation, ce qui va augmenter votre température. Il vaut mieux aller consulter un médecin dans ce genre de cas puisqu’il pourrait s’agir d’une infection.

3. Les nausées
Elles peuvent être accompagnées de vomissements, ce qui fait que notre système digestif est dérangé et les aliments ne se digèrent plus bien comme il le faut. Résultat : le pancréas souffre d’une inflammation.

4. Les maux de tête
La sensation de fatigue, l’irritabilité, la difficulté de se concentrer ou les maux de tête fréquents sont un signe indiquant que notre système immunitaire est attaqué et que les effets de cette faiblesse se font ressentir immédiatement.

5. La perte de poids
On assimile mal les aliments, ce qui fait que l’on n’obtient plus les nutriments adéquats, car notre pancréas est dérangé par des calculs biliaires, ou est détruit par ses propres enzymes. Il est donc normal que personnes qui souffrent d’une maladie associée à cet organe puissent commencer à perdre du poids.

6. La tachycardie
Notre rythme cardiaque s’accélère, on se fatigue facilement, et on commence à respirer très vite. Cela veut dire que notre corps souffre de faiblesse et que notre système immunitaire n’a plus assez d’énergie, ce qui fait que le cœur fait plus d’efforts que d’habitude : on s’essouffle et nos battements du cœur se situent à un niveau anormal.

Pourquoi le pancréas devient-il malade ?
Les statistiques disent que 80% des pancréatites sont causées par les calculs biliaires et par de mauvaises habitudes de santé. Les calculs biliaires sont responsables du blocage des conduits et empêchent le pancréas d’assurer ses fonctions bien comme il le faut !

Concernant l’alimentation, une consommation élevée de graisses et d’alcool finit toujours pas endommager cet organe, mais il existe également d’autres causes qui peuvent affecter le pancréas comme l’insuffisance rénale, le lupus, les kystes et la consommation de certains médicaments.

Comment prendre soin de son pancréas ?
Limitez la consommation de sucre et de farines raffinées
Arrêtez de fumer, cette habitude pourrait provoquer un cancer de pancréas.
Évitez l’alcool, car ce dernier pourrait représenter un risque sérieux pour votre pancréas si vous le consommer dans de fortes quantités.
Consommez des aliments riches en fibres, surtout les céréales complètes.
Évitez la consommation de viande rouge.
Consommez surtout des légumes crucifères : le brocoli, le chou-fleur, le cresson et le chou de Bruxelles sont très bénéfiques pour soigner notre pancréas et prévenir le cancer.
Évitez de prendre du poids
Essayer de prévenir le diabète.
L’apport de protéines est indispensable pour soigner ou prévenir les maladies du pancréas : il faut essayer de consommer ces protéines que l’on retrouve dans les légumes et le poisson ou même la dinde, connue pour être très pauvre en graisse.



source http://amelioretasante.com/5-conseils-pour-prendre-soin-de-ton-pancreas/
5 conseils pour prendre soin de votre pancréas
En plus de nuire à notre santé générale, le tabac augmente les probabilités de développer un cancer du pancréas et des poumons.

Le pancréas est cet organe dont nous nous souvenons à peine jusqu’à ce qu’une maladie le touche. Ainsi, il est essentiel de connaître un peu mieux cette glande indescriptible située derrière l’estomac et chargée de sécréter un jus qui nous permet de digérer nos aliments. Et si nous vous expliquions comment prendre soin de votre pancréas ?

Apprendre à faire attention à son foie
1. Végétaux crucifères ! Merveilleux !
Surprise ? Bien sûr que non. Nous sommes convaincus que vous avez lu à de nombreuses occasions les grands bénéfices du brocoli pour prévenir de nombreux types de cancer. Vous pouvez  car ces études signalent que consommer du brocoli, ou des choux de Bruxelles, choux-fleurs etc… est incroyablement bénéfique pour protéger notre pancréas d’une possible tumeur. Pour que vous n’en doutiez pas, préparez par exemple 2 fois par semaine un bon plat de brocolis cuits à la vapeur. Il faut que vous sachiez qu’en cas de problèmes de thyroïde, il n’est pas très adéquat de consommer des végétaux crucifères.

2. Arrêtez le tabac !
Comment ? Toujours accro à cette habitude ? Si vous êtes dans ce cas n’hésitez pas, commencez à laisser tomber cette cigarette qui jour après jour nuit à votre santé. Saviez-vous que la probabilité de souffrir d’un cancer du pancréas est plus élevé pour les fumeurs ? Donc souvenez-vous bien que ni vous, ni votre famille, ne veut vous voir souffrir de ça demain.

Dites adieu à la mal-bouffe
Et quelle est cette mal-bouffe ? Nous sommes sûrs que vous le savez : fritures, aliments préparés, farines raffinées, sucres, nourriture industrielle, boissons gazeuses… Admettons que de temps en temps, c’est plus facile à préparer, plus rapide et plus satisfaisant pendant ces jours où nous arrivons fatiguées à la maison, remplies de stress et d’anxiété, avec l’envie de déconnecter en mangeant quelque chose de facile. C’est une erreur. Il se peut qu’aujourd’hui vous ne vous rendiez pas compte, mais ces aliments riches en gras et éléments nocifs nuisent directement à notre pancréas. Les statistiques nous disent que la probabilité d’une mauvaise alimentation riche en aliments peu sains a une incidence sur l’apparition du cancer du pancréas. Ainsi n’hésitez pas et commencez aujourd’hui même à changer vos habitudes, en évitant aussi l’alcool, bien sûr.

Apprenons à désintoxiquer le pancréas
C’est ça, désintoxiquer le pancréas. Vous l’avez déjà entendu ? Vous savez déjà que le pancréas est chargé de synthétiser une série d’enzymes essentielles qui nous aide à pouvoir digérer.

Mais regardez, quand le pancréas est affecté ou quand les toxines d’une mauvaise alimentation le saturent, nous commençons à souffrir d’altérations et de déséquilibres hormonaux, qui peuvent devenir, par exemple, du diabète. Le pancréas doit être désintoxiqué pour rester sain. Mais comment faire ?

Très facile. Durant trois jours par mois, nous essayerons de boire 10 verres de liquide par jour, y compris les jus et infusions recommandées pour le pancréas que nous vous détaillerons ensuite. Le liquide va nous aider à rénover notre organisme et à désintoxiquer le pancréas.

Prenez un bain chaud tous les jours avant d’aller dormir, en frottant votre peau avec une éponge exfoliante, cela va stimuler la circulation et réactiver le fonctionnement du pancréas.  

Il aussi est indispensable que pendant ces trois jours vous suiviez un régime riche en antioxydants,  c’est-à-dire beaucoup de fruits comme les oranges, les kiwis, les mangues, les fraises… tout cela va vous aider à désintoxiquer votre pancréas ainsi qu’à le fortifier.

Les jus pour fortifier le pancréas
Vous aimez les jus naturels ? Alors n’hésitez pas, votre pancréas vous remerciera grandement si vous incluez dans votre alimentation les préparations suivantes. Elles vont vous permettre de le maintenir en bon état et de régénérer ses fonctions. Sachez que les jus de légumes sont plus à prendre l’après midi ou en accompagnement de nos repas alors que les jus de fruits sont idéaux le matin, mais souviens-vous :  ils doivent être consommés l’estomac vide et il ne faut rien manger dans la demi-heure qui suit. Et surtout, il ne faut jamais y ajouter de sucre !

Jus de choux, carottes et laitue
Une tasse de chou de Bruxelles (cuits à la vapeur)
Un verre de jus de carotte
Demi verre d’eau
Un rameau de céleri
Passez le tout au mixeur pour que tout se mélange bien, ensuite, buvez-le lentement en plusieurs gorgées. Très facile !

Jus d’artichaut et d’Aloé Vera
Une tasse de jus d’Aloès (la pulpe du centre, la partie la plus gélatineuse)
Un cœur d’artichaut tiède (déjà cuit)
Le jus d’un demi citron
Une demi-tasse d’eau chaude
Comme toujours, mettez tous les ingrédients dans le mixeur pour obtenir un mélange bien homogène. Vous devez obtenir un jus bien tiède, il prendra une consistance épaisse, mais nous vous assurons qu’il est idéal pour prendre soin de votre pancréas. Prenez-le au moment du déjeuner par exemple.

Jus de papaye et de lin
Une grande tranche de papaye
Une cuillère de lin en poudre ou en graines
Un demi verre d’eau
Trois amandes
Idéal pour le matin, il est très facile à préparer, vous n’avez qu’à le liquéfier grâce à ce demi verre d’eau. Prenez-le peu à peu chaque matin et vous obtiendrez non seulement les nutriments nécessaires pour bien commencer la journée, mais aussi un moyen parfait de garder votre pancréas en bonne santé. Dégustez-le.



http://amelioretasante.com/plantes-medicinales-pour-purifier-le-pancreas/
Plantes médicinales pour purifier le pancréas
Nous pouvons combiner la consommation quotidienne de thé vert à celle de chardon-marie. Ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires nous aident à stimuler la croissance des cellules hépatiques.

Pour maintenir une bonne qualité de vie, nous avons besoin de régler notre corps parfaitement, ce qui n’est pas toujours facile, et parfois une mauvaise alimentation peut causer une inflammation ou la surcharge de l’organisme. Aujourd’hui, nous vous montrons comment prendre soin de votre pancréas à l’aide de plantes médicinales.

La santé de votre pancréas
Il est sûr que vous connaissez plus d’une personne ayant un problème de pancréas. Le cancer est sans doute l’une des maladies les plus graves associées à cet organe. Mais généralement, la plupart des problèmes de pancréas sont dus à l’insuline, car comme vous le savez, cet organe est en fait une glande située derrière l’estomac, responsable de la production des sucs digestifs qui permettent de digérer les aliments que nous mangeons. Et pourtant, c’est le pancréas qui a la responsabilité de base pour produire de l’insuline et réguler le taux de sucre dans le sang. Grâce à lui, nous échappons au diabète. C’est organe essentiel et il est bien utile d’envisager d’en prendre soin. Vous voulez en savoir plus sur quelles herbes qui vous aideront à le dépurer et à le maintenir en bon état?

Les herbes médicinales qui prennent soin de ton pancréas
1. Les merveilles du thé vert
C’est un grand antioxydant naturel à qui on découvre de nouvelles propriétés chaque jour. Vous devez savoir par exemple qu’une étude récente publiée dans la revue scientifique Metabolomics explique que la consommation quotidienne de thé vert aiderait à promouvoir la santé du pancréas et à le protéger contre l’incidence d’un cancer.

La clé est un composant biologique appelé EGCG (épigallocatéchine-3-gallate) présent dans le thé vert et qui affecte les cellules cancéreuses du pancréas, en les empêchant de se synthétiser et de former des cellules cancéreuses. Évidemment ce n’est pas un soin, il ne fait essentiellement que réduire l’incidence du cancer. Alors, n’hésitez pas à en prendre une tasse chaque jour.

2. Infusion de plantain et de réglisse
Connaissiez-vous les vertus du mélange de ces deux excellentes plantes médicinales? Vous aimerez prendre cette infusion après le repas principal. Quelques racines de réglisse et une cuillère à soupe de plantain dans une tasse d’eau chaude, c’est un remède très efficace pour dépurer et prendre soin du pancréas. Vous devez savoir que la racine de réglisse contient une molécule qui contrôle le glucose par la cellule et agit en désenflammant et en soignant le pancréas.

Combiné avec du plantain, elle est un élément clé parfait pour éviter l’apparition de maladies pré-diabète telles que la résistance à l’insuline.  Vous ne devez pas passer à côté de cette infusion.

3. Infusion de romarin et de sauge pour le pancréas
C’est un excellent remède dont vous allez adorer le goût. Très bien à prendre après votre dîner, par exemple. En plus de prendre soin de votre pancréas, il agit comme un relaxant musculaire, ce qui contribue à nous détendre pour mieux dormir. Ce que fait essentiellement le romarin, par exemple, c’est réduire l’inflammation et détoxifier le pancréas. Par conséquent, il faut le prendre idéalement une fois par jour. Il suffit de mettre  dans de l’eau un brin de romarin et cinq feuilles de sauge. Laissez venir à ébullition et laisser reposer 5 minutes. Accompagner l’infusion d’un peu de miel.

4. Les propriétés du chardon-marie
Vous pouvez facilement trouver du chardon-marie tout prêt à utiliser en infusion dans les magasins naturels, et même dans les pharmacies. Cette plante contient de la silymarine, un grand flavonoïde idéal pour guérir et réparer le foie et le pancréas. Par exemple elle est idéale pour les gens souffrant de foie chargé ou d’une inflammation du pancréas et pour le traitement progressif de ces organes. La silymarine a en plus des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, elle peut aider par exemple à favoriser la croissance des cellules du foie.

Le chardon-marie est habituellement inclus dans toutes les thérapies de désintoxication pour nettoyer le foie et le pancréas. Pour préparer cela vous n’aurez qu’à mettre une cuillère à soupe de graines dans une tasse d’eau bouillante. Laisser reposer et prendre au cours de vos repas. Si vous êtes intéressée par les propriétés curatives particulières de cette plante, vous pouvez toujours demander à votre médecin ou à votre pharmacien. Habituellement, il est recommandé d’en prendre un maximum de 450 mg par jour. Si vous le prenez en capsule, vous pourrez mieux contrôler la quantité, mais aussi une autre manière très simple de le prendre est sous forme de thé.

Des plantes médicinales présentées ici, choisissez celles que vous voulez boire à raison d’au moins deux tasses par jour. Idéalement, il faut être constant avec par exemple le thé vert, et ensuite compléter avec une autre infusion de votre choix.





Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 14:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Sam 26 Sep 2015 - 14:27



Les 7 signes d’un foie intoxiqué
source http://amelioretasante.com/les-7-signes-dun-foie-intoxique/
Le foie est un organe vital de notre organisme. C’est l’un des plus grands et ses fonctions vont de la production de protéines, la métabolisation du glucose, du fer et du cholestérol à la tâche essentielle de désintoxication de tous les éléments étrangers à notre organisme. Nous devons donc en prendre soin. Parfois, lorsque quelque chose ne fonctionne pas bien, il nous envoie des signaux en nous montrant des symptômes… Voulez-vous connaitre les principaux signes d’un foie intoxiqué ? Nous vous les expliquons ici.

Les symptômes d’un foie intoxiqué
Après le cerveau, le foie est l’organe le plus complexe de notre corps. Il ne faut donc jamais le négliger et toujours essayer de le maintenir en bonne santé. Une bonne alimentation est l’un des secrets qui aident à soigner son foie. Mais elle n’est pas la seule : nos habitudes de vie aussi influent sur notre santé. Une vie active et saine, où le tabac, le sédentarisme, l’alcool et la consommation excessive de médicaments n’ont pas lieu d’être, nous aidera énormément à nous éloigner de ces intoxications qui ont tendance à rendre malade notre foie.

1. Les crampes et les gonflements à l’estomac
Cela vous est déjà arrivé ? Vous sentir plus gonflé que d’habitude : mains, chevilles, pieds, abdomen … tout d’abord, il ne faut pas vous alarmer inutilement si vous ressentez ces symptômes. Il n’est pas grave de les ressentir de temps en temps. Le problème est important quand ces douleurs deviennent récurrentes. Quand vous avez des gaz tous les jours, quand votre digestion est lourde et que vous ressentez une douleur abdominale. Ces effets sont la marque d’un foie qui ne fonctionne pas bien, qui ne draine pas suffisamment bien, qui ne désintoxique pas ou qui accumule des toxines dans notre organisme. Le risque de contracter une ascite est alors plus grand et il est conseillé de consulter un médecin, surtout si les symptômes deviennent de plus en plus fréquents.

2. Le changement d’odeur dans les urines et dans les selles
Votre urine est plus blanche que la normale ? Vos selles aussi ont un aspect pâle voire même, contiennent du sang ? Afin d’être rassuré, le mieux est de consulter un médecin. Il est évident que ces symptômes peuvent être dus à d’autres maladies, mais ils sont généralement associés à des problèmes aux reins ou au foie. Il faut ajouter que l’urine, de la même manière qu’elle parait plus claire, peut être plus sombre à cause d’une accumulation de bilirubine.

3. La jaunisse
Celui-ci est sûrement le symptôme le plus évident et celui qui va le plus nous mettre en garde. La couleur jaunâtre de notre peau, de nos yeux, de nos ongles est due à l’accumulation du pigment de la bile appelée la bilirubine dans notre organisme. Cet élément est essentiel pour une bonne digestion et quand notre foie ne fonctionne pas bien, il n’est plus capable de l’éliminer et de filtrer les éléments qui ne sont plus utiles après la digestion. Ces pigments restent donc dans l’organisme et engendrent ce fameux teint jaune, si courant chez les personnes atteintes de maladies hépatiques.

4. La sensibilité de la peau
Vous avez une sensation de démangeaison, de gêne, comme si quelque chose vous chatouillait de l’intérieur… Un ressenti aussi déplaisant qu’inquiétant ? A quoi cela est-il dû ? A l’accumulation de toxines dans notre corps. Le foie ne parvient plus à filtrer ces éléments et cela provoque une réaction sur la peau. Mais si cela est récurrent, consultez un médecin avant de faire quelconque conclusion hâtive pour avoir un diagnostic sérieux. Les démangeaisons peuvent être générées par de multiples causes.

5. Le reflux gastrique (voir le schéma sur le site)
Un sensation de trop-plein dans l’estomac, de gaz qui nous oppressent et ne nous laissent pas respirer, et le pire : des reflux acides qui montent le long de notre œsophage et qui sont douloureux et gênants ? C’est souvent la marque d’un foie intoxiqué. Comme nous le savons, cet organe est associé au processus digestif et, s’il y a un problème, cela se traduit en ce type de signes. Afin de savoir s’il s’agit d’un problème de foie ou d’une maladie hépatique, mieux vaut consulter un médecin.

6. La diarrhée
Très courant. Ce que nous mangeons nous affecte, les fameux acides gastriques apparaissent, nous ressentons de la pression, des malaises et nous avons souvent la diarrhée à cause d’un mauvais fonctionnement du système digestif et purificateur. Il faut impérativement en tenir compte. Bien sûr, nous courrons tout d’abord le risque de souffrir de déshydratation. Ainsi, comptez le nombre de fois où cela vous arrive : une fois, deux fois par semaine ? Comme d’autres symptômes évoqués ci-avant, il se peut que cela soit dû à d’autres maladies mais il faut penser à cette possibilité.

7. La fatigue générale
Très caractéristique. Et ces symptômes ne sont pas seulement caractérisés par la fatigue, mais par des malaises, de la fragilité et une sensation continue de léthargie. Cela arrive parce que notre foie travaille plus que la normale : malade et intoxiqué, il fournit plus d’efforts et cela nous prive d’énergie et de force. Il faut donc en tenir compte. Vous devez également observer si en plus de cette fatigue générale, vous avez l’un des autres symptômes ici exposé: rétention d’eau, mauvaises digestions, douleurs d’estomac, démangeaisons etc.

Les 8 symptômes d’un problème de foie
source http://amelioretasante.com/les-8-symptomes-dun-probleme-de-foie/
Il est inutile de préciser à quel point le foie est un organe essentiel de notre corps ! C’est l’élément le plus grand et celui qui renferme de nombreuses opérations importantes liées directement au bon fonctionnement de notre organisme. C’est pour cela qu’il est impératif de connaître les symptômes qui peuvent causer une détérioration de son état.

Il faut savoir que notre foie possède trois fonctions : épurer notre sang en éliminant les toxines et les cellules qui ne sont plus utiles, aider à synthétiser les glucides et les lipides, ce qui nous permet d’éviter les hémorragies, et une fonction de stockage, puisqu’il  nous permet de stocker de la vitamine A, D, K et E, essentielles pour avoir de l’énergie.

Les indicateurs d’un problème de foie
1. Les nausées
Il s’agit du premier symptôme le plus fréquent d’un problème de foie. Il se peut donc qu’on se sente mal après avoir mangé, ou que l’on ressente une lourdeur au niveau du ventre et des intestins, des nausées, des vertiges, etc. Ces vertiges peuvent entraîner des vomissements. Mais pas de panique : en cas de vomissements à répétition, consultez un médecin.

2. Des douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen
La douleur au foie se situe généralement au niveau de la partie supérieure de l’abdomen, juste en-dessous des côtes, et elle peut atteindre le dos, et même provoquer des inflammations abdominales. Il est possible que vous ayez une sensation de brûlure ou de fièvre : vous devez donc consulter un médecin au plus vite, car il pourrait s’agir d’une inflammation ou d’une colique biliaire.

3. La jaunisse
La jaunisse est une décoloration de la peau vers une couleur jaune au niveau du corps et du visage. Elle est due à un excès de  bilirubine (bile) dans le sang et dans l’organisme. C’est un problème de foie qui peut être associé la plupart du temps à une hépatite contagieuse.

4. La fatigue et la faiblesse
La fatigue et le manque d’appétit sont des symptômes très fréquents si vous souffrez d’un problème de foie. Cela peut parfois nous sembler normal, et on peut même souffrir de cette faiblesse pendant plusieurs jours, mais vous devez  tout de même consulter un médecin au cas où les symptômes persistent.

5. La fièvre
Une simple douleur au niveau de l’abdomen peut nous donner une sensation d’inflammation, de fatigue et de faiblesse. On doit donc prendre notre température et vérifier si on a de la fièvre, car il pourrait s’agir d’une inflammation ou d’une infection. Attention donc, ne négligez pas ce détail !

6. Des selles de couleur claire
Contrôlez vos selles lorsque vous allez aux toilettes. Si elles sont de couleur claire, cela veut dire que vous présentez un problème de foie. Il est également possible que vous souffriez d’un côlon irritable, associé à de possibles problèmes hépatiques.

7. Des démangeaisons
Elles sont principalement dues à l’accumulation de bile sous la peau. Notre corps nous démange et nous procure une sensation d’inconfort  vu que le sang réagit à cette accumulation de toxines.

8. Des saignements et des bleus
Ce symptôme très fréquent est également associé à un problème hépatique : des saignements répétés au niveau des narines, ou des hématomes qui apparaissent sans que l’on puisse leur trouver une explication. Ce symptôme est causé par une déficience en protéines provoquée par un dysfonctionnement au niveau du foie.

Remarque : tous les symptômes que l’on vient de citer sont relatifs à un problème de foie, mais il incombe uniquement à votre médecin de déterminer si vous souffrez réellement d’un problème de foie ou d’une hépatite, car seuls les tests médicaux peuvent déterminer avec exactitude de quelle maladie on souffre réellement !

Comment prendre soin de son foie ?
Avoir des habitudes alimentaires saines est la première condition afin d’avoir un foie en bonne santé. Vous devez également suivre ces conseils ci-dessous qui peuvent vous être de grande utilité :

Consommez des fruits et des légumes quotidiennement, spécialement ceux qui nous aident à nettoyer notre foie comme par exemple les pommes, le kiwi, le raisin, les cerises, les épinards, les artichauts, les asperges et les radis.
Évitez les aliments froids et congelés, et une consommation trop élevée en protéines et en glucides.
Évitez l’alcool, les boissons sucrées et les boissons gazeuses.
Consommez des antioxydants : oranges, citrons, canneberges, tomates…
Faites attention aux médicaments, les pires ennemis du foie !

Les symptômes d’une infection au foie
sourcehttp://amelioretasante.com/symptomes-dune-infection-au-foie/
La maladie du foie enflammé, ou hépatomégalie, est une pathologie que nous devons mieux connaître. Elle survient lorsque cet organe indispensable est touché par une infection et qu’il augmente de taille, causant des symptômes qu’il vaut mieux connaître. Nous allons, dans cet article, vous informer sur ce problème pour le bien de votre santé et de vos proches.

Pourquoi notre foie s’enflamme-t-il ?
Comme vous le savez déjà, le foie remplit certaines des fonctions les plus basiques et les plus essentielles de notre corps. Il synthétise les vitamines, il élimine les toxines, il filtre le sang, il élimine les substances nocives, il régule les niveaux d’acides aminés et de graisses etc. Ces tâches sont très importantes et garantissent le bon fonctionnement de notre organisme, pour nous offrir une bonne qualité de vie. Mais, parfois, à force d’effectuer tous ces procédés, certains éléments viennent l’endommager en altérant son fonctionnement.

Certains virus ou bactéries peuvent enflammer le foie. Quelques fois, une mauvaise alimentation, des excès de graisses ou d’alcool, une nourriture trop industrielle ou la prise excessive de médicaments peuvent causer une hépatomégalie. Il est important de faire attention à notre santé, pour cela mieux vaut connaître les symptômes associés à cette maladie.

Symptômes d’une inflammation du foie
1. Des symptômes proches d’une grippe
Durant les premiers jours de l’inflammation qui touche le foie, vous pouvez souffrir des mêmes symptômes que ceux d’une grippe. Une fatigue aiguë, des montées de fièvre, des douleurs musculaires, des nausées etc. Mais, à mesure que le temps passe, votre état empire et vous ne savez plus quoi faire.

2. Un gonflement du ventre
Lorsque vous êtes touché par une inflammation, il est normal de ressentir que votre ventre est plus gonflé et plus dur. Vous ressentez une douleur dans l’abdomen et, à chaque fois que vous mangez, vous ressentez une sensation désagréable de pesanteur. Des nausées accompagnent ces symptômes et la digestion peut être très lente.

3. Des problèmes intestinaux
Lorsque vous souffrez d’une inflammation du foie, il arrive très souvent que vos selles changent de couleur. Elles sont plus claires, plus blanches. Cela est dû à une inflammation d’origine virale. Il est également fréquent que l’urine prenne une teinte plus foncée.

4. Un goût désagréable en bouche
Vous pouvez ressentir un goût métallique ou amer dans votre bouche. Il peut être difficile de percevoir le goût normal des aliments et vous pouvez ressentir une sensation désagréable dans votre palais, qui vous coupe totalement l’appétit. La mauvaise haleine, la perte d’appétit, et la bouche sèche sont également des symptômes très fréquents.

5. Une sensation de douleur et de mal-être
En plus de la fatigue, dont nous avons déjà parlé, il est normal de ressentir une forte douleur au niveau des côtes. C’est une sensation que l’on peut décrire comme avoir une plaque chauffante à l’intérieur de l’abdomen. Quelque chose de désagréable, qui vous fait perdre l’envie d’être actif, qui vous rend fatigué et somnolent.

6. La couleur de peau
L’un des symptômes qui doit tout de suite vous mettre en alerte est le changement de couleur de votre peau et de vos yeux, qui prennent un ton jaunâtre. Cela se nomme l’ictère (ou la jaunisse) et c’est un symptôme clair que notre foie est malade, il faut alors vous rendre au plus vite chez votre médecin.

Comment savoir si vous souffrez d’une inflammation ?
Ne vous inquiétez pas, la majorité des problèmes hépatiques ont des traitements efficaces pour vous remettre sur pieds. Normalement, votre médecin commencera par palper votre ventre pour voir s’il est gonflé. Ensuite, il demandera une radiographie abdominale pour voir si le foie a changé de taille ou non. Il est possible qu’il vous fasse passer une échographie abdominale, un test qui n’est ni désagréable, ni douloureux. La dernière phase consiste à obtenir un diagnostic clair et définitif grâce à un test de résonance magnétique de l’abdomen. Il est nécessaire pour cela d’introduire dans votre corps un liquide de contraste via une injection. Mais, ne vous inquiétez pas, la médecine d’aujourd’hui dispose de bons traitements pour soigner votre infection du foie.

Conseils pour traiter une inflammation du foie
En plus des traitements médicaux que vous prescrivent les médecins, vous pouvez réaliser à la maison quelques remèdes qui vous permettront de vite vous rétablir. Prenez note :
Consommez plus de fibres, plus d’eau, plus de jus naturels ou végétaux. Évitez la viande rouge, le lait, les graisses et les plats très assaisonnés ou contenant des produits chimiques.
Infusion de chardon marie : peu de plantes médicinales sont aussi bonnes pour le foie que le chardon marie. Il le soigne, le désintoxique, régénère ses cellules et le désenflamme. Vous pouvez le trouver dans des boutiques naturelles, en comprimés ou en petits sachets prêts à infuser. Prenez-en tous les jours et vous vous sentirez mieux.
Thé vert : vous le savez déjà, le thé vert dispose d’incroyables propriétés pour notre santé. Il est diurétique, digestif, désenflammant, riche en antioxydants et parfait pour boire le soir. Ne passez pas à côté.
Le pissenlit : vous en avez à la maison ? C’est l’une des plantes essentielles pour désintoxiquer le foie et pour en prendre soin, c’est comme un baume que l’on pose sur notre organe tous les jours après avoir mangé. C’est un remède simple qui vous fera beaucoup de bien.

Conseils pour combattre un foie trop gras
source http://amelioretasante.com/conseils-pour-combattre-un-foie-trop-gras/
Avoir un foie trop gras est une infection très courante chez les populations des sociétés modernes. Ce problème se dénomme stéatose hépatique. Cette maladie hépatique est d’ailleurs considéreée comme la plus récurrente. Vivre avec elle est quelque chose de compliqué et douloureux. Un foie trop gras provoque de la fatigue et des ballonnements, ainsi qu’une sensation de lourdeur abdominale. Il est donc nécessaire d’apprendre à soigner cette maladie pour améliorer notre qualité de vie.

Pour cela, il faudra suivre une bonne alimentation et faire un peu d’exercice. C’est la base de tout traitement. Ainsi, nous arriverons à changer la situation dont souffre notre foie. En effet, ce dernier retrouvera enfin son état original et sain.

Les causes de la stéatose hépatique
Déterminer de manière précise et  concise la stéatose hépatique semble compliqué. En effet, il n’existe pas de facteurs particuliers responsables d’un fois trop gras. Cependant, les experts évoquent un large éventail de raisons. Parmi elles, nous pouvons citer :

Les problèmes métaboliques.
Le stress oxydatif.
L’obésité
Les problèmes nutritionnels.
Le diabète.
La consommation excessive de sucres ou de graisses.
La présence de toxines dans le corps.
L’association avec d’autres maladies, comme l’hépatite ou une inflammation intestinale.
La nutrition pour lutter contre un foie trop gras
Notre alimentation sera cruciale pour lutter contre la stéatose hépatique. Contrôler les calories devient nécessaire. De cette manière, nous pouvons prévenir les gonflements, les digestions lourdes ainsi que la fatigue chronique associée à cette maladie. En réalité, la question fondamentale est : que dois-je manger ?

Des fibres : Elles sont indispensables. Elles nous donnent la sensation d’être rassasié, ce qui nous permet de contrôler notre appétit. Nous consommerons alors moins de gras et moins de sucres.
Du pain, du riz et des pâtes.
Des flocons d’avoine ou de maïs naturel pour le petit déjeuner, sans sucres bien évidemment.
Des légumes trois fois par semaine. Il faut aussi ajoutez des légumes verts feuillus à notre alimentation.
Évitez le sucre. Pour sucrer et adoucir notre alimentation nous pouvons utiliser la stévia. C’est le seul édulcorant naturel recommandé, puisque ni le saccharose ni la fructose ne sont adaptés pour un foie trop gras. De même, nous devrons stopper notre consommation quotidienne de fruits. En effet, les fruits sont riches en sucres.
Évitez le lait de vache. Il est préférable de consommer des yaourts sans gras ou bien alors du kéfir.
Augmentez votre apport en vitamine A, C, E et en sélénium. Ajoutez ces éléments à votre alimentation, car ils évitent la dégénérescence des cellules. Nous vous conseillons les aliments suivants : les poissons gras, le jaune d’œuf, les tomates, le brocoli, les poivrons , les noix, les épinards et les avocats. Pour ce qui est du sélénium, nous pouvons le trouver dans les pistaches,les noix de cajou, les graines de citrouille, les champignons ou bien dans le son de blé. C’est un puissant antioxydant qui détoxifie le foie.
Il faudra certainement faire une croix sur l’alcool. Éliminez-le totalement de votre alimentation
Le citron est probablement un élément indispensable contre un foie trop gras. Il sera très bénéfique. Vous pouvez l’ajouter à vos salades, où même à l’eau que vous buvez. Nous vous recommandons particulièrement de l’associer à la carotte.

Les plantes alliées pour lutter contre un foie trop gras
-Le chardon-marie : Cette plante est très efficace pour nettoyer et renforcer notre foie. Elle le reconstruit et agit comme antioxydant. Le chardon-marie stimule la croissance de nouvelles cellules et permet de digérer les graisses. Vous pouvez le trouver sous forme de gélules chez les herboristes.
-Le jus de noni :  Les bienfaits sont multiples. Le jus de noni présente une concentration élevée en fibres, réduit le cholestérol et favorise la reconstitution du foie. Vous pouvez prendre deux gélules avant le petit-déjeuner. Vous le trouverez également en vente chez les herboristes.
-La spiruline : Elle détoxifie et restaure le foie. La spiruline est riche en magnésium et en vitamine B6, ce qui idéal pour lutter contre un foie trop gras. En plus de cela, elle nous apporte des vitamines en grande quantité.

Autres conseils
Il est préférable de ne pas abuser des médicaments, notamment ceux qui sont anti-inflammatoires ou bien analgésiques.
Nous pouvons inclure une promenade quotidienne d’une heure dans nos habitudes. Qu’en pensez-vous ? Faire de l’exercice est essentiel pour perdre du poids et équilibrer notre corps. Vous pouvez essayez progressivement, en commençant par une demi-heure par jour. Vous pouvez ensuite intégrer pleinement la marche dans votre vie.

Les dernières recherches : les avantages du café
Pour finir, une information curieuse mais toutefois fort intéressante. Il s’agit de récentes études publiées dans la revue américaine Heptatology. Un groupe de chercheurs de l’Université Duke prétendent avoir découvert les propriétés bénéfiques du café et du thé pour prévenir un foie trop gras. La caféine aurait ainsi un rôle protecteur. Elle prévient certaines maladies telles que le diabète, mais aussi les symptômes de la maladie de Parkinson. Apparemment, les bienfaits  du café s’appliquent aussi à la stéatose hépatique. Ainsi, boire un café le midi et une tasse de thé dans l’après-midi ne serait pas de trop ! Notre santé appréciera sûrement ce geste.



Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 15:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Libellule
Admin


Messages : 1979
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   Lun 21 Déc 2015 - 17:54



source http://amelioretasante.com/les-6-habitudes-qui-nuisent-notre-foie/
Les 6 habitudes qui nuisent à notre foie
Puisque notre foie se régénère et se purifie pendant que nous dormons, nous devons nous habituer à un certain horaire, et aller au lit de bonne heure pour faciliter sa tâche.

Comment savoir si nous entretenons correctement notre foie ? Il nous arrive de commettre des erreurs sans le savoir ou même d’avoir des habitudes qui nuisent à notre santé. Le foie est l’un des organes les plus importants et délicats. Il filtre les toxines, produit la bile, transforme les glucides, les protéines, les minéraux et les vitamines… Que diriez-vous d’en apprendre un peu plus sur les différentes manières de bichonner son foie ?

Quelles sont les habitudes qui affectent notre foie ?
Il est important de savoir que le foie est un organe indispensable pour notre corps. Ses fonctions sont essentielles et un petit écart peut entraîner des conséquences immédiates et non négligeables. Qui n’a jamais souffert d’une petite inflammation ?

De plus, en cas de maladie hépatique, connaitre les bonnes habitudes qui réparent le foie peut être salvateur. Cet organe, rendu malade par une accumulation de toxines ou de graisses, ne demande qu’à être écouté et respecté. Jetons un oeil aux mauvaises habitudes à ne pas prendre.

1. Un taux de cholestérol élevé
Le cholestérol est un type de graisse que le foie synthétise et notre corps utilise comme carburant pour alimenter beaucoup de nos cellules. Cette substance est fondamentale pour beaucoup de nos composants mais sa présence doit être modeste et équilibrée. Le foie élimine tous les excès de mauvais cholestérol. Voilà pourquoi, en cas de saturation de ce dernier, nous contractons des maladies, telles que la stéatose hépatique, considérée comme l’une des maladies les plus répandues dans le monde par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Il est donc conseillé d’éviter les viandes rouges, les aliments trop gras ou trop relevés, les sucres rapides, le jaune d’oeuf… et de les remplacer par des légumes, des fibres, des végétaux ou des aliments complets…

2. S’endormir et se réveiller tard
Cela vous surprend ? Pourtant, le fait de se coucher tôt, une habitude que nos parents nous ont souvent encouragé à prendre très jeunes, influe sur notre santé. Aujourd’hui, beaucoup de personnes, par goût ou par obligation, la négligent. Notre corps est conçu de telle manière qu’il effectue les phases de sa désintoxication à des heures précises de la nuit. Notre système lymphatique, par exemple, s’assainit aux premières heures de la nuit. Le foie, lui, se désintoxique entre minuit et deux heures du matin. Ces étapes sont réalisées convenablement uniquement lorsque nous sommes profondément endormis. Si les cycles naturels de notre organisme sont mis à mal, nous finissons par le sentir. Dans la mesure du possible, il est recommandé de se conformer à un rythme sain et de dormir d’un sommeil réparateur.

3. Ne pas uriner le matin
Cela peut être étonnant pour plus d’un mais le matin, certaines personnes se lèvent à la hâte et prennent leur petit-déjeuner ou café sur leur lieu de travail. Le fait d’aller aux toilettes au bureau est une habitude dangereuse. Se retenir d’uriner n’est pas seulement néfaste pour notre foie, mais aussi pour nos reins. Ne le faites en aucun cas !

4. Ne pas petit-déjeuner
Quand nous nous levons, nos réserves énergétiques de glucose sont faibles. Cet état affecte notre foie qui se trouve dans l’obligation de puiser ailleurs de l’énergie pour continuer à exercer ses fonctions basiques. Il existe aussi beaucoup de gens qui, jeûnant pour perdre du poids (grande erreur) ou par manque de temps, négligent le moment du petit-déjeuner.  N’oubliez pas cette étape indispensable de votre alimentation : votre organisme, votre foie et votre cerveau ont besoin de cette énergie essentielle pour commencer la journée.

5. Une mauvaise alimentation
Par manque de temps ou à cause de notre travail et de nos obligations, il nous est parfois plus facile de recourir à des services de cuisine rapide ou industrielle. Cela nous convient sur le moment et nous permet d’économiser du temps. Mais, à long terme, les effets de ces pratiques se font ressentir sur notre santé et un beau jour, l’inévitable surgit : la maladie. Le foie est très sensible à la mal-bouffe, riche en sodium, calories, sucres rapides et sel. Cela finit par entraîner une hausse de la pression artérielle et du mauvais cholestérol (celui venant des graisses). Les dysfonctionnements hépatiques résultent souvent d’une alimentation inadéquate, riche en graisses et en éléments néfastes qui, plus tard, nous font payer la facture. Tenez-en compte.

6. Des boissons alcoolisées
Il est connu que l’alcool est très nocif pour le foie. Il a du mal à l’éliminer et, durant ce processus de désintoxication, il ne peut remplir ses fonctions basiques. Son équilibre chimique est alors mis à mal, ses cellules hépatiques détruites et cela engendre des maladies telles que l’hépatite ou la cirrhose. Alors qu’il est recommandé de boire un verre de vin chaque jour, les excès d’alcool n’ont jamais fait de bien à qui que ce soit.

Appliquez ces conseils simples pour améliorer votre rythme de vie. Cela ne coûte presque rien et votre santé ne pourra que vous en remercier. Prenez soin de votre foie, prenez soin de votre vie !



source http://amelioretasante.com/comment-detecter-si-mon-corps-est-intoxique/
Comment détecter si mon corps est intoxiqué
Le degré d'intoxication du foie dépend de la qualité des aliments qui composent notre régime. Bien souvent, nous confondons ses symptômes avec d'autres facteurs tels que le manque de sommeil ou le stress.

Vous avez souvent mal à la tête, votre peau s’obscurcit peu importe les traitements que vous suivez, vous n’arrivez pas à vous concentrer ou vous souffrez d’œdèmes ? Il est possible que vous soyez intoxiqué. Dans cet article, nous allons vous expliquer quels sont les dangers de l’intoxication, ce mal peu connu mais très gênant. Apprenez à détecter si votre corps est intoxiqué.

Beaucoup de réactions chimiques qui se produisent dans notre organisme ont pour objectif de rétablir notre équilibre interne et de nous maintenir sains. Cependant, cela peut être affecté par diverses agressions qui viennent de l’extérieur comme les virus, les bactéries, la pollution environnementale et la radiation solaire. Et également par ce que nous mangeons. Nous pouvons être nos propres pires ennemis sans nous en rendre compte.

Les organes comme le foie (mais aussi les poumons et les reins) sont chargés de filtrer, neutraliser et contrôler les composants qui peuvent endommager notre corps. Malheureusement, avec le genre de nourriture que l’on trouve dans les supermarchés, les tâches de ces organes travailleurs deviennent très compliquées. Le corps ne sait pas comment réagir face aux conservateurs, aux édulcorants artificiels, aux colorants, aux additifs et aux rehausseurs de goûts. Tous ces produits qui ont des chiffres et des lettres étranges sur les produits que nous achetons au quotidien. S’ils sont digérés comme tous les autres aliments, ils laissent des résidus dans le corps qui en s’accumulant nous intoxiquent.

Comment savoir si mon corps est intoxiqué ?
Si nous recherchons la définition classique de l’intoxication, nous tombons à peu près sur ceci : trouble, changement ou réaction provoqués par une substance nocive après ingestion par voie orale, nasale et cutanée. C’est donc une altération de l’organisme, un déséquilibre qui a des symptômes bien précis. Souvent nous ne faisons pas attention aux signaux que nous donne notre corps et nous pensons que cela est dû à d’autres facteurs, comme le manque de sommeil ou l’excès de stress.

Les signes que le corps est intoxiqué sont : maux de têtes fréquents, altérations du cycle du sommeil (insomnie ou fatigue), anxiété, apathie, irritabilité, manque de concentration, problèmes de mémoire, eczéma ou dessèchement de la peau, contractures musculaires, manque d’énergie, fatigue chronique, herpès, allergies, changements dans les cheveux et les ongles, surpoids, difficultés à perdre du poids et œdème.

Il est important de savoir d’emblée si ces symptômes sont ceux d’une intoxication ou s’ils sont dus à un autre problème. Un examen médical général pourra le déterminer. Dans la plupart des cas, les analyses rencontrent des taux normaux ou rien de particulier n’attire l’attention des professionnels. Mais pourtant, le patient continue à se sentir mal. Les symptômes peuvent être légers mais progressifs, jusqu’à devenir chroniques.

Comment prévenir une intoxication du corps ?
Nous ne parlons pas d’une intoxication seulement due à un aliment périmé, ou victime d’une rupture dans la chaîne du froid, mais des dépôts qui s’effectuent dans notre corps à cause des aliments nocifs pour notre santé que nous consommons. La bonne nouvelle est que vous pouvez éviter de vous intoxiquer chaque jour un peu plus, et que vous êtes en mesure de retrouver une excellente santé.

Ayez une alimentation équilibrée et saine
La qualité des aliments que nous ingérons est en étroite relation avec le degré d’intoxication dont nous pouvons souffrir. Dans la mesure du possible, essayez de manger biologique, pas industriel. Fournissez-vous dans des petits marchés et non dans des supermarchés. Laissez de côté tout ce qui est emballé, congelé ou qui se fait au micro-ondes. Mangez plus de fruits et de légumes, si possible sans produits phytosanitaires et de saison.

Ayez une bonne activité physique
C’est également très important car c’est l’un des moyens dont dispose le corps pour éliminer les toxines, via la transpiration et la sueur qui transitent par les pores de la peau. Le sport rend également nos organes plus performants, plus efficaces, comme nos poumons par exemple. Si cette activité peut tout naturellement provoquer de la fatigue, vous verrez que les symptômes de l’intoxication disparaîtront peu à peu. Cela se remarquera sur votre peau, vous perdrez du poids et vous vous sentirez en bonne santé.

Dormez suffisamment
Durant la nuit, votre corps profite du sommeil pour récupérer et se recharger en énergie. Il est important de dormir entre sept et huit heures par nuit. Essayez d’avoir des horaires fixes de coucher et de réveil. Le manque de repos nuit aux organes chargés de la désintoxication qui deviennent fatigués, et qui émettent une grande quantité de cortisol, l’hormone du stress. C’est elle qui est aussi responsable du niveau d’intoxication.

Soyez heureux
Si vous êtes joyeux, que vous souriez, que vous êtes relaxé et heureux, vous pourrez éliminer tous les éléments négatifs de votre vie. Cela peut paraître trop spirituel ou holistique, mais ce qui est certain c’est que le bonheur nous aide à nous départir de nos mauvaises habitudes, comme l’excès d’alcool, de fast-food, d’aliments sucrés et de snacks salés.

Faites un régime pour désintoxiquer votre corps
Si vos symptômes sont bien dus à une intoxication, vous pouvez suivre ce régime spécial durant une semaine :

Petit-déjeuner : thé vert sans sucre et deux tranches de pain complet avec de la confiture de myrtilles sans sucre.
Durant la matinée : une pomme ou une poire s’il fait chaud, ou une tasse de thé vert avec une tartine de pain sans gluten avec quelques gouttes d’huile d’olive s’il fait froid.
Déjeuner : vous avez le choix entre des légumes vapeur avec du poisson blanc à la plancha ; des hamburgers d’haricots aduki avec de l’amarante et de la salade ; du riz complet aux légumes et poisson bleu a la plancha ; de la salade de laitue, carotte, oignon et huile d’olive avec un peu de sel d’Himalaya.
Goûter : même chose qu’au petit-déjeuner.
Dîner : vous avez plusieurs options comme des légumes à la plancha accompagnés de champignon ; du riz complet à l’huile d’olive et au laurier.



source http://amelioretasante.com/nettoyez-votre-foie-de-maniere-naturelle/
Nettoyez votre foie de manière naturelle !
Même si vous avez peut-être du mal à y croire, les boissons caféinées peuvent avoir un effet néfaste sur votre foie, tout comme l'alcool, c'est pourquoi il convient de les remplacer par de l'eau ou des jus naturels.

La fonction principale du foie est de filtrer les toxines du courant sanguin pour éliminer les substances nocives pour la santé qui peuvent provoquer de nombreuses maladies. Voilà pourquoi le foie est considéré comme l’un des organes les plus importants du corps. Il est donc nécessaire d’en prendre soin ! Pour y parvenir, il vous faudra suivre quelques conseils qui vous aideront à nettoyer votre foie de manière saine et naturelle.

Réduisez votre consommation d’alcool et de caféine
Cela vous permettra de libérer votre foie des toxines et d’autres substances qui empêchent son bon fonctionnement. Vous devriez remplacer le café et l’alcool par de l’eau, car votre foie pourra alors se régénérer et fonctionner de manière optimale.

Buvez assez d’eau !
En buvant deux litres d’eau au quotidien, vous pourrez détoxifier votre foie et l’hydrater pour une bonne régénération cellulaire. Le foie pourra ainsi filtrer les substances nocives de manière plus efficace.

Ajoutez du citron à vos repas
Il est important de consommer du citron au quotidien. En effet, le jus de citron aide à régénérer le foie et à produire de la bile, ce qui aide à éliminer plus facilement les toxines de l’organisme. Vous pouvez en boire au moins un demi-verre par jour !

Adoptez le thé vert
Il est riche en composés anti-cancer appelés catéchines, et il s’agit également d’un antioxydant naturel. Il stimule ainsi les fonctions du foie afin de le libérer des graisses. N’hésitez donc pas à boire du thé vert pour nettoyer efficacement cet organe si important !

Préparez des jus de fruits à volonté !
En effet, les jus de fruits à base de fraise, de mûre, de myrtille et de framboise réduisent le risque de souffrir de maladies du foie comme la cirrhose ou l’hépatite A, B et C. Ces fruits contiennent également des acides bons pour la santé, qui aident à faire diminuer les taux de sucre dans le sang et les taux de graisse dans le foie, pour que cet organe puisse fonctionner correctement.

D’autres astuces pour nettoyer le foie
Une autre manière de prendre soin de votre foie est de manger de l’ail en accompagnant tous les aliments avec ; ce n’est pas très compliqué, car l’ail accompagne à merveille tous les types de plats. Vous pouvez également consommer de l’avocat et du curcuma, qui contiennent de l’allicine et du sélénium, des composés qui protègent le foie d’une surcharge en toxines.

Finalement…
Il n’est pas si difficile de nettoyer ou de détoxifier le foie de manière naturelle : vous pouvez appliquer tous les conseils précédents et profiter de leurs nombreux bienfaits ! Vous réussirez ainsi à préserver votre foie le plus longtemps possible. N’oubliez pas que notre santé dépend en grande partie de ce que nous ingérons chaque jour et de la manière dont nous protégeons notre organisme. Il est impossible de rester en bonne santé si nous mangeons et nous agissons de la mauvaise manière, surtout par rapport à notre foie !



source http://amelioretasante.com/8-aliments-pour-depurer-ton-foie-naturellement/
8 aliments pour dépurer votre foie naturellement
La vitamine C fonctionne comme un antioxydant naturel. Sa consommation modérée élimine les toxines accumulées dans le foie, et nous aide à améliorer son fonctionnement.

Le foie est l’organe le plus gros de notre corps et ses fonctions sont vitales pour notre santé, grâce à lui nous désintoxiquons tout ce que nous mangeons, respirons et absorbons à travers notre peau. Selon la FIH (Fondation Internationale de l’Hépatite), cet organe est celui qui transforme les nutriments que nous consommons en énergie et en muscles, il stocke les vitamines et régule les réserves de graisse. Pour cette raison, de son bon fonctionnement dépend beaucoup l’état de santé de la personne et aussi du reste de l’organisme.

Il y a beaucoup de facteurs qui mettent en danger la santé du foie, entre autres une grande consommation d’alcool, les polluants environnementaux, l’excès de nourriture, les hydrocarbonates raffinés, quelques médicaments contre la douleur, les drogues, etc. Si vous vous sentez identifié par l’un de ces facteurs et que vous souhaitez dépurer votre foie de manière naturelle, nous vous présentons aujourd’hui 8 aliments spéciaux dont vous pourrez tenir compte si vous voulez améliorer votre santé hépatique et si vous voulez prévenir les maladies liées au foie.

L’ail
L’ail est un aliment riche en alicine et sélénium, ce sont deux éléments idéaux pour nettoyer le foie et le maintenir sain. L’ail active aussi les enzymes qui éliminent les toxines, ce qui aidera à prévenir les maladies tandis qu’il nettoie le foie de ce qui pourrait l’affecter. Pour le foie, c’est l’un des aliments les plus recommandés, car sa consommation permet aussi de contrôler le cholestérol, d’améliorer la circulation et d’augmenter les défenses. L’idéal est de le consommer cru puisqu’il perd 90% de son efficacité une fois cuit, il peut être consommé seul ou être ajouté aux plats.

Le curcuma
Le curcuma a différentes propriétés très bénéfiques pour le foie. Selon des études spécialisées, cette plante contient des substances comme le bornéol, la turmenone, l’eugénol et l’acide caféique, qui fonctionnent comme de grands protecteurs de cet organe puisqu’ils le nettoient et le désintoxiquent, ce qui le maintient en bonne santé.
Ses composants aident à la digestion de la graisse et c’est un bon remède contre les digestions difficiles causées par une mauvaise alimentation. Il est recommandé de prendre du curcuma contre l’ictère, la cirrhose et les maladies hépatiques.

L’huile d’olive
L’huile d’olive protège du dommage oxydatif du tissu hépatique, selon des études, cette huile équivaut à celle de lin et de chanvre, elle offrent une base de lipides qui absorbe les toxines pour que l’organisme ait un meilleur fonctionnement. Il aide à dépurer de manière naturelle et prévient aussi des maladies. Sa consommation réduit aussi le risque de maladies artérielles coronariennes et prévient de nombreux cancers. Il est recommandé d’en ajouter aux plats comme alternative à différentes graisses utilisées normalement dans la cuisine.

Agrumes
Les agrumes sont riches en vitamine C et sont des anti-oxydants naturels, leur consommation nettoie le foie et le prévient de nombreuses maladies. Les agrumes les plus recommandés pour bénéficier des bienfaits hépatiques sont les citrons, les citrons verts et les oranges.

Les amandes
Les amandes sont riches en arginine, un acide aminé qui aide à désintoxiquer, c’est pour cette raison un aliment très recommandé pour le nettoyage du foie. Ses composants riches en acides gras oméga 3 supportent les différentes fonctions qui dépurent le foie de manière naturelle.

Les céréales
Le riz intégral et autres céréales sont très bénéfiques pour le foie grâce à leur haute teneur en vitamines B complexes. Grâce à cela le foie améliore le métabolisme des graisses, sa décongestion et sa fonction en général. Il est recommandé d’utiliser des alternatives de blé aux farines blanches qui sont normalement utilisées.

Les légumes verts à feuilles
Les légumes comme la laitue, les choux, entre autres, neutralisent les métaux lourds, les pesticides et autres produits chimiques qui peuvent affecter notre organisme. Pour le foie, c’est un bon épurateur qui aide à éliminer les toxines et régule les graisses saturées qui peuvent affecter son bon fonctionnement.

Le thé vert
Le thé vert et ses composants aident à réduire l’accumulation de graisses dans le foie. Il contient des catéchines et des antioxydants qui éloignent les infections au foie et a un effet protecteur sur lui. Les études révèlent que le thé vert aide à soigner notre foie des substances toxiques comme l’alcool et évite les infections de celui-ci.



source http://amelioretasante.com/15-aliments-qui-aident-nettoyer-le-foie/
15 aliments qui aident à nettoyer le foie
Le jus de pamplemousse aide à la production des enzymes détoxifiantes dans le foie, c'est pourquoi il favorise l'élimination des substances nuisibles.

Notre foie est mis à rude épreuve avec tous ces aliments transformés que nous consommons quotidiennement, le stress auquel nous sommes soumis au travail, à la maison, et dans les rues à cause des embouteillages et de la pollution. Son bon fonctionnement est alors altéré.

Pour cette raison, il est très important de le nettoyer au moins deux fois par an, et de consommer des aliments qui contribuent à maintenir en excellent état les fonctions de cet organe, car il est indispensable pour éliminer les toxines de notre corps. Dans cet article, nous vous donnerons une liste des aliments qui permettent de nettoyer le foie de manière assez efficace.

L’ail
L’ail est composé d’une grande quantité d’allicine et de sélénium, qui s’avèrent très efficaces pour nettoyer le foie. À cette fin, il suffit d’une petite quantité d’ail, laquelle active les enzymes présentes dans le foie et accélère l’élimination naturelle des toxines du corps.

Le pamplemousse
Le pamplemousse est un fruit riche en vitamine C et antioxydants, lesquels accroissent la capacité naturelle du foie à éliminer les toxines.

Boire un verre de jus de pamplemousse frais chaque jour contribue à activer les enzymes détoxifiantes présentes dans le foie qui ont pour fonction d’éliminer les substances néfastes pour l’organisme. Parmi elles, se trouvent, par exemple, des substances cancérigènes, ainsi que d’autres substances qui peuvent gravement atteindre tous le système si elles ne sont pas expulsées du corps.

La betterave et la carotte
Ces deux aliments sont très efficaces, car ils contiennent une grande quantité de flavonoïdes et de bêta-carotènes, lesquels permettent d’accélérer les fonctions hépatiques, aidant le foie ainsi à accomplir son rôle. Ils doivent faire partie de votre alimentation quotidienne si vous désirez maintenir votre foie en bonne santé et en parfait état de fonctionnement.

Le thé vert
Le thé vert est une boisson qui contribue largement à la santé du foie. Les catéchines qu’il contient participent à l’amélioration des fonctions hépatiques, maintenant ainsi le foie en bonne santé.

Les légumes verts
Tous les légumes verts sont riches en chlorophylle, ce qui fait d’eux d’excellents alliés pour nettoyer le foie, et pour aider à éliminer les toxines présentes dans le sang. Ils peuvent être consommés crus en salades et en jus, ou bien cuits en soupes.

Les avocats
La consommation régulière d’avocats aide à maintenir le foie en bonne santé, car ils contiennent beaucoup de nutriments, et aident le corps à produire une substance appelée le glutathion. Ce dernier est indispensable à l’élimination des toxines par le foie.

Les pommes
Les pectines et autres composants de la pomme participent efficacement à l’élimination des toxines qui se trouvent dans l’appareil digestif. Cette tâche facilite le travail de nettoyage du foie.

Les grains entiers
Les grains entiers, comme le riz complet et le blé complet, sont très importants pour la santé de notre corps en général, mais tout particulièrement pour aider à décongestionner le foie et à métaboliser les graisses présentes dans l’organisme.

Le brocoli et le chou-fleur
Ces légumes augmentent la production des enzymes naturellement présentes dans le foie, lesquelles permettent d’éliminer certaines substances cancérigènes qui se trouvent dans l’organisme. Les glucosinolates contenus dans ces légumes réduisent notablement les risques de développement de n’importe quel type de cancer. Mais pour cela, il faut consommer ces légumes quotidiennement.

Les citrons et les citrons verts
Ces agrumes sont très riches en vitamine C, et leur jus est excellent pour la stimulation des fonctions hépatiques. Il est préférable de boire le jus de ces agrumes fraîchement pressés le matin afin de pouvoir profiter de tous leurs bienfaits.

Le chou de Bruxelles et le chou
La consommation fréquente de chou ou de chou de Bruxelles permet de stimuler les fonctions normales du foie, lequel est indispensable à l’élimination des toxines dangereuses pour notre organisme.

Rappelez-vous…
Pour vivre une vie saine, il faut faire attention à ce que nous mangeons, et aider notre organisme à se libérer de toutes ces substances naturellement présentes afin qu’elles ne nuisent pas au bon fonctionnement de notre corps. Il faut garder à l’esprit que le foie est l’un des organes les plus importants de notre corps, c’est pourquoi il faut lui porter une attention toute particulière si l’on veut qu’il fonctionne normalement, sans surcharges inutiles.



source http://amelioretasante.com/nettoyez-votre-foie-en-une-semaine/
Nettoyez votre foie en une semaine
Il est très important de commencer la journée en buvant un verre d'eau tiède agrémenté de quelques cuillères de jus de citron et d'huile d'olive pour nettoyer notre organisme après le jeûne nocturne.

Le foie est l’un des organes les plus importants du corps. Il a la capacité de se reconstituer seul, mais il est aussi l’un des organes souffrant le plus de nos mauvaises habitudes alimentaires et de nos émotions négatives. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment nettoyer complètement votre foie en seulement sept jours.

Comment savoir si notre foie est surchargé ?
Plusieurs signes peuvent nous confirmer qu’il est temps de nettoyer notre foie :
*Des problèmes de digestion : le foie est essentiel dans le processus de digestion. Aussi, avoir des problèmes à digérer, des douleurs abdominales, souffrir de constipations ou de gaz sont des symptômes de problèmes hépatiques.
*Des effets négatifs sur l’état général : un mauvais fonctionnement du foie peut affecter notre état émotionnel en général, pouvant alors nous causer de l’irritabilité et un manque d’entrain
*Des cernes noirs sous les yeux
*Des douleurs dans l’œil droit
*Les yeux et la peau de couleur jaunâtre
*De l’hypertension artérielle
*Des allergies et des problèmes cutanés

Préparation pour la semaine de détox
Puisque la cure de détox que nous vous proposons dure une semaine, il est important de suivre les étapes que nous vous donnons, de même que de vous préparer avant et après cette semaine en évitant les excès afin d’éviter certaines réactions du corps. Si vous prenez des médicaments ou avez quelconque problème de santé, consultez d’abord votre médecin avant de faire cette cure.

Enfin, nous devons préciser que lorsque l’on fait une cure de détox, certains symptômes peuvent apparaître comme des maux de tête, de la fatigue, de la fièvre, des diarrhées, … Aussi, nous vous recommandons d’être suivi par un médecin ou un naturopathe spécialisé lors de cette cure.

Les aliments interdits
Durant cette semaine vous éliminerez totalement les aliments qui suivent :
*Alcool
*Frites
*Viande rouge
*Plats préparés
*Produits laitiers
*Sucre blanc
*Édulcorant artificiel

À jeun
Lorsque vous vous levez le matin vous avez passé en moyenne 8 heures sans manger, 8 heures durant lesquelles votre corps s’est reposé et régénéré. C’est pour cette raison qu’il est important de bien choisir les aliments qui rompront cette nuit de jeûne.

Commencez par boire deux verres d’eau tiède ou chaude suivis de deux cuillères à soupe de jus de citron et d’une cuillère à soupe d’huile d’olive vierge extra. Cette simple étape nettoiera votre organisme et mettra en route votre foie ainsi que vos autres organes.

Le petit-déjeuner
Une demi-heure plus tard, vous pourrez petit-déjeuner. Nous vous conseillons de prendre un jus de fruit fraîchement pressé comme un jus de pamplemousse par exemple. Si vous voulez adoucir ce jus, vous pouvez toujours y ajouter du miel ou de la stévia.

De plus, vous pouvez choisir les trois possibilités de petit-déjeuner que nous vous proposons ci-dessous. Vous pouvez aussi les alterner comme bon vous semble.

*Option 1: Un smoothie (à la pomme, à la poire, à l’ananas ou à la banane) à base de lait végétal tel que du lait d’avoine ou de riz, mélangé avec une cuillère de levure de bière, une cuillère de pollen frais, une cuillère de pruneaux et d’amandes concassées
*Option 2: Pain complet grillé avec du tahini (pâte de sésame) ou de l’avocat
*Option 3: Sandwich de pain complet avec une omelette ou une tortilla

Dans la matinée
Étant donné que cette cure n’est pas un régime amaigrissant, ne vous affamez surtout pas. Aussi, si vous avez faim durant la matinée vous pouvez manger un fruit ou une poignée de fruits secs.

Vous pouvez aussi prendre une infusion d’une des plantes médicinales suivantes :
*Boldo
*Chardon-Marie
*Pissenlit

À midi
Le déjeuner est composé de trois plats que vous pouvez combiner ou mélanger :
*Premier plat: Gaspacho, salade, ou pomme cuite
*Deuxième plat: Riz complet, quinoa, pâtes complètes, millet, pommes de terre au four ou poêlées
*Troisième plat: Poisson, viande blanche, légumes secs
Vous pouvez assaisonner vos plats avec de l’huile d’olive vierge extra, un peu de sel et du vinaigre de cidre. Enfin, vous pouvez terminer votre repas avec une des infusions que nous avons précédemment vue.

L’après-midi
L’après-midi, vous pouvez prendre les mêmes encas que ceux de la matinée avec la troisième et dernière infusion de la journée.

Au dîner
Si vous voulez prendre soin de votre foie, vos dîners doivent être légers et pris relativement tôt, car, la nuit est le moment où le foie se reconstitue et, pour le faire correctement, il est important que la digestion soit terminée.

C’est pour cette raison que nous vous conseillons durant cette semaine de prendre tous les soirs une soupe de légumes faite maison, que vous pourrez assaisonner avec des algues, de l’huile de lin et quelques germes de blé. Si vous avez encore faim, vous pouvez aussi manger un œuf (en omelette, en tortilla ou tout simplement au plat) avec une galette de riz ou de maïs.

De plus, dans cet article, nous vous expliquons comment prendre soin de votre foie quotidiennement.
http://amelioretasante.com/remedes-simples-et-naturels-pour-prendre-soin-du-foie/



source http://news.ilosport.fr/sante/articles/detoxiner-votre-foie-pour-bruler-vos-kilos-en-trop/
DÉTOXINEZ VOTRE FOIE POUR BRÛLER VOS KILOS EN TROP !
Malgré votre volonté d'adopter une alimentation saine pour accompagner vos efforts sur le terrain, les tentations restent nombreuses (fêtes, repas entre amis, mariage, anniversaires, etc.). C'est votre foie la première victime. Offrez-lui une cure de détoxination pour vous sentir mieux mais aussi perdre du poids.

Lorsque vous mangez trop gras, trop salé ou trop sucré, c'est à votre foie de détoxiner votre corps. Il devient alors une véritable station d’épuration qui permet l’élimination des toxines mais aussi des excès d’hormones. Une alimentation et un style de vie malsains provoqueront une accumulation toxique dans le corps. Il existe certains aliments connus pour détoxiner le foie. En voici une liste.  

Pourquoi une détoxination hépatique ?
La détoxination du foie vise à enlever les nombreuses toxines du corps. Celles-ci sont présentes dans des aliments ayant été exposés à des traitements chimiques par exemple ou dans des produits trop gras. Si le foie est trop sollicité et fatigué, il ne pourra pas éliminer ces toxines efficacement. Elles trouveront alors refuge dans les masses graisseuses du corps et il sera alors difficile de perdre du poids. Un régime de détoxination hépatique est donc essentiel pour perdre les kilos en trop !
Et si l’alimentation est donc la principale raison des problèmes du foie, le comportement de vie joue également un rôle privilégié dans la santé hépatique. Des pensées négatives ou des coups de stress suffisent à provoquer l’apparition de toxines dans le corps. Il en est de même de la colère qui peut être directement lié aux troubles hépatiques.

Avant tout, demandez conseil à votre médecin

6 conseils détox :
1. Prenez un verre de jus de citron chaque matin
Pour commencer, l’un des meilleurs réflexes est de boire un verre de jus de citron chaque matin au réveil. Cela va détoxifier tout votre corps et le purifier.  

2. Mangez beaucoup de légumes crucifères
Bien connus pour leurs vertus anti-cancer, les légumes crucifères sont également un puissant détoxifiant pour le foie. Parmi eux, on retrouve le brocoli, le chou-fleur, le chou, le cresson de fontaine, le navet, le kale, etc.

3. Boire du thé vert
Le thé vert est utilisé depuis des milliers d’années par les Chinois. Et pour cause : c’est un très bon détoxifiant pour le foie, qui permet également de perdre les kilos en trop. Mais attention, pas d'excès !

4. Faites une cure de raisin noir
Diurétique grâce à sa forte teneur en eau et en potassium, le raisin est considéré comme un véritable draineur du foie. Une cure de raisin noir permettra de purifier l’organisme en éliminant les toxines accumulées.  

5. Consommez de l’huile d’olive  
Facile à utiliser dans une salade, des légumes ou des toasts, l’huile d’olive possède mille et une vertus. Elle permet notamment de lubrifier le corps et aide à l’élimination.  

6. N’oubliez pas votre peau !
Qui dit pores obstrués dit toxines bloquées. C’est pour cette raison qu’il est également très important d’ouvrir les pores de la peau pour libérer les toxines. Pour cela, une brosse conçue pour la peau ou un tissu de lavage suffit.    



source http://amelioretasante.com/traiter-un-foie-trop-gras/
Comment traiter naturellement un foie trop gras ?
Si nous adoptons un style de vie et une alimentation saine, et que nous prenons les suppléments prescrits par le spécialiste, nous arrêterons plus facilement la maladie, et nous pourrons même la guérir.

La maladie du foie trop gras est très commune : un adulte sur cinq en souffre, et la plupart d’entre eux ne soupçonnent même pas en être atteints ! Voilà pourquoi cette maladie peut être très dangereuse et mettre la vie d’une personne en danger.

Le foie gras non alcoolique, aussi appelé stéatose hépatique, est une maladie du foie provoquée par la présence excessive de graisse au niveau du foie. Le foie a des difficultés à décomposer les graisses, et celles-ci s’accumulent ainsi dans le tissu hépatique. À long terme, l’accumulation de graisse peut agrandir le foie, et les cellules de cet organe peuvent être remplacées par une grande quantité de tissu cicatriciel.

Ainsi, le foie ne pourra pas fonctionner normalement, et cela pourrait même provoquer une insuffisance hépathique ou un cancer du foie. C’est pourquoi il est essentiel de savoir si nous souffrons de cette maladie pour commencer le meilleur traitement dès que possible.

De la même manière, le plus important est de détecter la maladie au plus tôt, puisqu’en suivant les recommandations du spécialiste et en réalisant des changements dans notre régime alimentaire et notre style de vie, parmi d’autres choses, il sera facile de stopper son évolution et même de la faire disparaître dans la plupart des cas.

D’après certaines études, il est démontré que les personnes souffrant de diabète, celles avec de hauts niveaux de cholestérol ou les personnes obèses peuvent être atteintes d’un foie trop gras. Cette maladie est plus commune chez les hommes. En outre, les personnes ayant une résistance à l’insuline peuvent souffrir de cette maladie, non pas parce qu’elles sont diabétiques, mais parce que les cellules du corps ne répondent pas à l’hormone qui contrôle le sucre dans le sang, et le pancréas doit produire plus d’insuline pour que le corps réponde correctement.

Quels sont les symptômes de la maladie ?
L’accumulation d’un excès de graisse dans le foie handicape et limite sa capacité à éliminer les toxines et le cholestérol du sang. Il ne peut plus réaliser d’autres fonctions normalement, ce qui affecte aussi la santé de tout l’organisme.

Au début, il n’y a pas de symptômes importants, mais plus tard, la situation s’aggrave. Voici quelques symptômes :
*Fatigue
*Faiblesse
*Nausées
*Beaucoup de difficulté à se concentrer
*Douleur sur la partie supérieure droite de l’abdomen
*Décoloration de quelques parties du corps, comme le cou ou les aisselles
*Anxiété en fin d’après-midi
*Fibromyalgie
*Acide urique
*Haut niveau de triglycérides et cholestérol
*Graisse abdominale
*Perte de cheveux et acné
*Ronflements et dans quelques cas, verrues sur le cou et les aisselles

Si la maladie n’est pas traitée à temps et que la graisse continue à augmenter, il peut y avoir des complications, notamment une inflammation et une cirrhose qui provoqueront :
*Rétention de liquides
*Perte de masse musculaire
*Hémorragies internes
*Coloration jaune de la peau et des yeux (ictère)

Quels aliments éviter en cas de foie trop gras ?
D’après certaines recherches, il est très important d’éliminer les aliments qui contiennent du sucre, surtout ceux à haute teneur en fructose, comme le sirop de maïs, ainsi que les carbohydrates raffinés et les pâtisseries élaborées avec de la farine blanche.

Toutes les personnes atteintes par cette maladie présentent beaucoup de déficiences nutritionnelles, bien qu’elles mangent en abondance et consomment beaucoup de calories.

Quels aliments consommer lorsque nous souffrons de cette maladie ?
Les patients doivent consommer une quantité supérieure d’antioxydants et de nutriments anti-inflammatoires présents dans les végétaux, pour arrêter ainsi la destruction des cellules du foie. De même, il est important de consommer beaucoup de fruits et de légumes, car il s’agit d’aliments très riches en antioxydants et en phyto-nutriments (qui aident à combattre ces problèmes, notamment l’inflammation).

L’extrait de chardon-marie
Les recherches ont démontré que l’extrait de chardon-marie est un complément très efficace pour traiter le foie trop gras, car il contient une substance active appelée silymarine, qui permet la guérison du foie en le protégeant des radicaux libres, puisqu’elle augmente la concentration des antioxydants les plus puissants du corps, tels que le glutathion et la superoxyde dismutase. En plus, cette plante stimule la synthèse des protéines, ce qui entraîne la régénération des cellules du foie et la formation d’un nouveau tissu hépatique. Il est très important de consommer un extrait de chardon-marie contenant 80% de silymarine et d’en prendre 175 mg deux fois par jour.

La vitamine E
La vitamine E est un complément naturel très important et efficace contre cette maladie. D’après un essai clinique publié dans le New England Journal of Medicine, les patients atteints d’un foie trop gras qui avaient pris un complément à base de vitamine E ont montré une grande amélioration de tous les symptômes de cette maladie, comme l’inflammation, l’agrandissement du foie et l’accumulation de graisse. Et en plus, la plupart des patients ont résolu leurs problèmes de santé.

Le limonène
Le limonène est un composé présent dans les huiles essentielles, qui est extrait des écorces des agrumes. Il est idéal pour éviter l’accumulation de graisse et prévenir la résistance à l’insuline.

Changez votre style de vie
L’exercice améliore la résistance à l’insuline, et c’est pour cela qu’il est important de réaliser au moins une demie heure d’exercice aérobique cinq fois par semaine. Dans le cas d’une obésité extrême, il est recommandé de se soumettre à une chirurgie bariatrique pour améliorer ainsi le diabète, l’hypertriglycéridémie et l’hypertension artérielle.

Rappelez-vous qu’il est très important de contrôler sa perte de poids !

Comment prévenir cette maladie ?
Évitez la consommation d’alcool.
Évitez au maximum la consommation d’analgésiques et d’anti-inflammatoires.
Perdez du poids progressivement.
Augmentez votre apport en antioxydants.
Si vous présentez certains symptômes listés ci-dessus, il faut consulter votre médecin de confiance pour que la maladie soit diagnostiquée rapidement. N’attendez pas trop, car votre foie sera rapidement touché et les traitements seront inutiles après ! Rappelez-vous que tout changement de comportement de votre organisme est une signal d’alarme vous indiquant que quelque chose ne va pas. Essayez donc de surveiller votre corps pour identifier ce qui ne va pas et pouvoir suivre le traitement approprié.

Comme mesure préventive, lorsque nous n’avons aucun symptôme, il est conseillé de diminuer la consommation de sucre et de manger plus de fruits et de légumes. Vous pouvez également prendre un complément parmi ceux conseillés ci-dessus, comme le chardon-marie ou les vitamines E et D. Ainsi, vous aurez plus d’énergie et vous serez plus protégé contre le risque de développer un foie trop gras.



source http://www.hepatites.net/index.php?name=PNphpBB2&file=viewtopic&t=613
Médecines douces
HEPATITES Index du Forum » Hépatites virales » Hépatite C - autres sujets  
desmodium  :plante d'origine africaine.
efficacité : hépatites b et c; améliore beaucoup l'évolution
permettrait aussi d'atténuer voire de supprimer les effets secondaires de l'interféron (hyperthermie en autre)
enfin des recherches actuelles auraient mis en évidence une stimulation des défenses immunitaires
Existe en plante séchée (5 c à soupe en décoction de 15mn environ dans 1l d'eau, aussi en sirop et en gélule.

Se trouve également dans les magasins de produits bio et est assez honéreux.
je n'ai pas vérifier toutes les infos vu que je n'ai jamais pris d'interféron !mais l'efficacité sur le foie , elle , est réelle!
Je vous laisse faire une recherche vous même sur ce produit. Voici, un extrait de ce que j'ai trouvé sur un site.

DESMODIUM PLANTE
(La plante fondamentale du foie)
Le Desmodium est une plante légumineuse qui se dresse contre les troncs des arbres, surtout sur le palmier cacaoyer en Sierra Leone et Liberia.

Les praticiens de médecine naturelle d’Afrique Noire utilisent , avec succès , cette plante ancestrale pour lutter contre les maladies du foie, notamment la “jaunisse”.

Le Desmodium a pour but d’aider le système hépatique à régénérer ses tissus, lors de pathologies dégénératives ou de grandes fatigues cellulaires

Son utilisation traditionnelle et empirique dans les troubles hépatiques a pu être prouvée scientifiquement par la mise en évidence d’un principe actif nommé silymarine. D’un point de vue plus scientifique, le fruit de cette plante renferme trois substances bénéfiques pour le foie, réunies sous le nom de silymarine. (Desmodium)

Voyez ça aussi : "romarinex" (remboursé par la sécu celui-ci)

La correction de l'acidose tissulaire
Reminéraliser et désacidifier.
L’acidification de l’organisme est à l’origine de nombreux troubles. Pour neutraliser cette acidité excédentaire, l’organisme mobilise ses réserves alcalines et élimine ainsi de nombreux minéraux basiques, principalement le Calcium, le Potassium, le Magnésium, ainsi que les oligoéléments.

Déminéralisation, caries, troubles rhumatismaux, diminution des défenses immunitaires, fatigue chronique peuvent avoir un lien avec un excès d’acides dans les tissus de l’organisme.

Par ailleurs, l'acidose tissulaire entrave le fonctionnement métabolique et agresse les différents tissus, ce qui favorise l’apparition de diverses perturbations comme crampes, douleurs musculaires, irritabilité, stress, gencives enflammées et sensibles, sueurs acides irritantes, brûlures urinaires...

Principales causes de l’acidification:
La cause essentielle de l'acidose est alimentaire. Elle résulte d’un excès d’aliments acidifiants et pauvres en minéraux et d’un manque d’aliments alcalinisants.

Aliments acidifiants : viandes, sucres, huiles et farine raffinés, sodas, excitants (café, thé, alcool), conserves…

Aliments alcalinisants : légumes frais, pommes de terre, fruits mûrs, châtaignes, huile de première pression à froid…

Le stress, le surmenage, le manque de sommeil, les pathologies chroniques contribuent également à l’acidification du terrain.

Les carences en vitamines et oligoéléments et la sédentarité (sous-oxygénation) entraînent une baisse de la transformation et de la combustion des acides responsable d’une acidification de l’organisme.

En revanche, l’activité physique favorise l’élimination pulmonaire des acides volatils et stimule l’ensemble des émonctoires... mais une activité sportive très intense a une action acidifiante (production d’acide lactique).

Le magnésium (entre autres) possède un rôle fondamental car il entre dans le cycle énergétique de la cellule, régularise la transmission de l’influx nerveux, participe au processus immunitaire.

D’après l’étude SUVIMAX, 77% des français souffrent d’un déficit d’apport en magnésium (modifications des habitudes alimentaires, raffinage des aliments…).

Le calcium est impliqué dans la minéralisation osseuse, l’excitabilité neuromusculaire, la coagulation sanguine…

Le potassium est indispensable à l’équilibre ionique cellulo-membranaire.

Les vitamines B3, B5 et B6 interviennent comme cofacteurs dans de nombreuses réactions enzymatiques, notamment celles où le calcium et le magnésium sont impliqués. Elles participent à la synthèse de nombreux neuromédiateurs et à la transmission de l’influx nerveux et sont fortement consommées lors de tout état de stress.

Pour identifier une acidose, il est possible de tester quotidiennement le pH des urines avec une bandelette de papier pH : sur la deuxième urine du matin et avant les repas de midi et du soir.

Pour une action désacidifiante renforcée, la prise d’une eau riche en bicarbonates (type Vichy) est conseillée pendant une dizaine de jours.

Notre corps.
Un organisme "en bonne santé" possède une bonne activité d'épuration, c'est à dire que les organes d'élimination (reins, poumons, foie, peau et intestins) sont capables d'éliminer les surcharges métaboliques.

Leur capacité de détoxication est remarquable et si l'on évite de les surcharger en permanence, ils éliminent sans peine les substances dont l'organisme n'a pas besoin, en particulier, les déchets acides.

Le corps, dans son fonctionnement normal, est un véritable générateur d'acides. Notre alimentation privilégiant les protéines carnées et étant carencée en légumes et crudités favorise l'acidose tissulaire. Notre mode de vie sédentaire et nos traitements antirétroviraux contribuent largement à l'acidification de nos tissus...

Et c'est sur un terrain acide que les maladies se développent.

Comment corriger l'excès d'acidité de l'organisme:
Tous les aliments producteurs d'acides sont cependant à la base de notre alimentation et il n'est pas possible de les supprimer. Les acides aminés qui les constituent sont indispensables à notre organisme. Il est donc important de veiller aux quantités absorbées.

Notre organisme a besoin d'un apport régulier en protéines, mais dans des quantités bien moindres que ne lui fournit notre alimentation actuelle. Nous mangeons trop (de viande, de charcuterie, de fromages fermentés notamment) et ces excès engendrent une auto-intoxication.
La notion d'excès reste cependant individuelle...

La cure des citrons est souveraine.
Le citron est un fruit particulièrement riche en acide citrique, que l'on pourrait croire acidifiant pour l'organisme. Mais il est surtout très riche en sels minéraux.

Lors de l'absorption du jus de citron, l'acide citrique est rapidement éliminé par les poumons qui le transforme en acide carbonique et il reste, dans l'organisme, les sels minéraux qui alcalinisent (alcalin est le contraire d'acide).

En pratique.
Prendre le jus d'un citron (avec un peu d'eau tiède et un peu de sucre roux par exemple) le premier jour, deux jus de citrons le deuxième jour, trois jus de citrons le troisième jour... et ainsi de suite jusqu'au dixième jour où l'on prendra 10 jus de citrons (bio de préférence)... puis on diminue d'un citron chaque jour, 9 jus de citrons le onzième jour, 8 jus de citrons le douzième jour, etc, jusqu'à un jus de citron le vingtième jour.

Cette cure est à pratiquer deux fois l'an, par exemple au début du printemps et de l'automne. Demander à votre médecin ce qu'il en pense !

Le grand air, la marche à pied et l'activité physique ne sont évidemment pas déconseillés...





Dernière édition par Libellule le Mar 31 Jan 2017 - 15:05, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://libellule.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions pour prendre soin de soi et de sa santé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RCT3] Quel logiciel faut-il pour prendre des photos et videos sur rct3
» CONSEILS pour les mises en vente
» Un Netbook qui va bien
» La caisse claire et ses copains les toms
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libellule :: SANTE, BEAUTE, Ménage, ENVIRONNEMENT :: ALIMENTATION-SANTE-BEAUTE--
Sauter vers: